Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 [Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)


Messages : 129
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 20 ans (sept)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: [Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]   Dim 25 Sep - 11:35

Heureusement pour les nerfs de Douhbée, ni elle ni son époux n’avait été envoyé dans le Sud ce qui aurait été trop difficile à supporter. Certes, l’attaque principale venait du Désert et il fallait protéger nos frontières, mais il y avait aussi eu des villages attaqués par les norrois des terres gelées. Probablement pour les ménager, donc, Vigie et Miya furent envoyée là-bas pour vérifier d’où pouvait bien venir ces espèces d’indigènes, comment ils passaient sur leur territoire, etc. Quant à la pardusse et sa rouquine d’écuyère, elles devaient porter main forte à un village qui subissait les assauts constants du Nord.

C’était un village pêcheur très fructueux, malgré le froid de son climat, puisqu’il y avait un ban de poisson gigantesque sous leur terre, permettant de pêcher sur la glace même dans les hivers les plus glaciaux. Il s’agissait d’une des principales sources de nourriture de la capitale, aussi efficace à la pêche que les autres villages côtiers des terres centrales. Alors évident… ils représentaient une cible intéressante pour les norrois, de par sa proximité avec leur territoire et sa production fructueuse.

C’était la première mission que Douhbée faisait avec Ailis, outre les gardes et les tours dans la capitale, alors même si la nouvelle mariée avait le cœur lourd d’être séparée à nouveau de Soren, elle était plutôt ravie de pouvoir passer ce temps de qualité avec son écuyère. Leur relation avait failli mal commencer, mais la Chevalier s’était vite rattrapée et elle prenait désormais garde à être la meilleure maître possible pour l’adolescente, pour qu’elle se sente aussi choyée qu’elle-même l’avait été d’être sous la tutelle de Colombe. Elle avait relégué sa déception de ne pouvoir s’occuper de sa benjamine aux oubliettes : elles se rattraperaient bien un jour, toute les deux. Enfin, cette mission était le moyen idéal pour tester les véritables capacités de son écuyère sur le terrain, car les dangers sont réels.

-Pas trop angoissée? s’inquiéta Douhbée alors qu’elles arrivaient en vue du village, moins de deux jours après avoir quitté le château, ce qui était relativement court puisque celui-ci se situait très au nord d’Alombria. Je me souviens de ma première mission, j’avais un trac pas possible. Faut dire que ça nous a pas mal pris au dépourvu, il y a eu une urgence le jour même des attributions, j’avais à peine eu le temps de réaliser que j’allais devoir suivre notre Chef que déjà, on me lançait dans l’action. Je pensais que j’allais tout faire foirer, mais finalement…

En fait, elle avait bien failli mourir. Et il s’était passé un truc si honteux qu’elle ne le raconterait jamais à personne, même sous la torture. En tous les cas, elle avait sauvé des vies grâce à sa prémonition… Même six ans plus tard, elle n’oublierait jamais les émotions si puissantes qu’elle avait ressentie alors! De la fierté, de la peur, beaucoup de courage. Plus qu’elle n’en avait jamais eu.

-Ça c’est plutôt bien passé et ça a été déterminant pour ma relation avec Colombe. Nous nous en sortirons toutes les deux plus fortes lorsque nous aurons terminé avec ces crapules c’est certain. En tous les cas… Si tu crains de craquer, si ça commence à être trop lourd pour toi, n’hésite pas à me le dire. Je ne te mettrais jamais dans une situation trop difficile pour toi, Ailis, tu pourras toujours compter sur moi là-dessus. Confie-moi tes peurs, c’est mon devoir de te protéger contre elles et t’aider à les combattre, d’accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailis
Écuyer


Messages : 17
Date d'inscription : 31/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 12 ans
Race: Humaine
Âme soeur: Athelstan

MessageSujet: Re: [Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]   Mar 4 Oct - 18:57

Première mission. C’était tout un évènement ! Probablement, qu’elle allait s’en souvenir toute sa vie… C’était le tout premier pas dans sa nouvelle vie de guerrière. Pour l’instant elle n’était qu’écuyère, mais un jour, elle serait Chevalier. Et c’était ici que ça débutait. La route avait été longue, deux jours de cheval. Tout au long du chemin, l’excitation et l’appréhension s’étaient tortillées dans son ventre. Plus que tout, Ailis voulait montrer qu’elle était digne d’être une écuyère. Il faut dire qu’elle rêvait de combat épique depuis des années maintenant… sauf que là, il risquait réellement d’y avoir des combats. Et maintenant qu’on y était, la petite rouquine n’était plus trop sûre d’elle ! Oui, elle était entrainée –et elle s’entrainait tous les jours mêmes – mais elle restait pratiquement une enfant et la peur la rongeait un peu.

Pour se calmer, Ailis s’était concentrée sur le paysage. Le nord était magnifique… et plus elles avançaient, plus ce qu’elle voyait semblait résonner en elle. Un sentiment étrange, le cœur qui bat plus vite et de la fébrilité, l’envahissait. Au début, elle mit ça sur le compte de son excitation à aller en mission. Mais au courant de la deuxième journée de voyage, elle avait commencé à trouver le paysage familier. Plus les kilomètres défilaient, plus la jeune demoiselle fronçait les sourcils. Au cours de la dernière demi-heure, elle avait commencé à pouvoir prévoir le paysage qui allait arriver. Un gros rocher avec une forme étrange derrière cette courbe, un ruisseau large passant sous un pont après le bosquet… L’idée qu’elle était déjà venue ici commençait à être bien réelle.

Douhbée prit la parole, l’a détournant de ses pensées curieuses et son regard de la route. Angoissée ? Bien évidemment ! Elle faisait d’ailleurs tout son possible pour ne pas trop y penser ! Il ne manquerait plus que la terreur lui prenne les tripes au mauvais moment ! Elle écoutait son maître religieusement, se sentant tout de suite plus rassurée. Elle avait confiance en Douhbée. Son Chevalier était une excellente combattante ! Ailis voudrait vraiment un jour être aussi bien que la Pardusse ! Elle savait que tout irait bien… et que si ce n’était pas le cas, qu’elle s’arrangerait pour éviter le pire. La rouquine hocha doucement la tête avec un sourire timide. « Oui Maître. J'aimerais beaucoup être à la hauteur... et j’avoue avoir un tout petit peu peur… mais en même temps… je ne sais pas. C’est comme si j’avais plein d’énergie qui bouillait. » Elle ne pouvait pas encore savoir ce qu’était l’adrénaline, puisqu’elle expérimentait encore la sensation. Un peu frustrée de ne pas avoir de mots à mettre sur sa sensation, elle retourna son visage vers l’avant. C’est là qu’elle reconnut l’endroit. « Oh ! » La voix nerveuse venait de faire place à une exclamation de joie et de surprise.

Devant elles s’étendait un village de pêcheur. Des habitations assez anciennes, des bateaux amarrés. Elle savait y trouver un marché plein de saveur au centre de la place. « Maitre Douhbée… C’est ici que je suis née ! » L’adolescente ne savait pas trop quoi en penser d’ailleurs. Il y avait si longtemps qu’elle était partie ! Elle se revoyait encore, toute petite fille, installée entre deux frères ainés dans la charrette qui la menait vers la capitale. Sa mère, fière, lui avait coupé les cheveux en guise de départ pour sa nouvelle vie… comme son Maitre avait fait avec sa longue tignasse qui n’avait plus été coupée depuis ! Ailis n’avait plus vraiment de souvenir de ses parents ou de ses frères. Elle savait venir d’une famille aisée et aimante, mais c’est tout. Et là, elle se retrouvait assaillie de souvenir. Elle avait sauté dans l’eau au bout du quai un jour, avait grimpé sur la fontaine du village. Elle se rappelait même être tombée de la colline qui surplombait le village. Et là, sur cette colline une grande maison la narguait. « Dans cette maison, précisément. » Elle pointa l’endroit à son Maitre, tout en étant étrangement détachée. Elle avait aimé sa vie ici… mais elle avait une nouvelle famille à présent. Bien que le lien entre Miya et Douhbée lui rappelle parfois que sa famille lui manquait. « C’est un peu étrange, Maître, de se souvenir… » Surtout, que leur mission lui donnait un goût amer maintenant… parce que son village subissait des assauts constants. C’était des gens qu’elle avait un jour croisés qui étaient mis à mal… tout ça donnait une dimension beaucoup plus réelle à la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)


Messages : 129
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 20 ans (sept)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: [Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]   Dim 16 Oct - 10:17

Douhbée avait eu l’impression de sortir son apprentie de la lune où elle s’était réfugiée, soit probablement plongée dans ses pensées inquiètes ou bien excitées. D’ailleurs, Ailis avoua avoir autant envie de plaire à son maître qu’être effrayée, ce qui était tout à fait normal, en fait. L’appréhension, c’était tout à fait normal… La Chevalier sourit lorsque l’écuyère ajouta avoir également plein d’énergie bouillante. La hâte aussi, c’était normal! Elles arrivaient en vu du village juste au moment où la rouquine reportait son regard à l’avant, laissant échapper une exclamation de surprise qui laissa la pardusse perplexe. Ce n’était pas simplement de voir qu’elles étaient enfin arrivées… elle avait l’air étonné de quelqu’un qui… ne s’attendait pas du tout à un tel endroit! Pourtant, ne lui avait-elle pas déjà résumé leur destination avant le départ?

Puis, la Chevalier compris la surprise joyeuse de l’adolescente, qui s’exclamait, retenant son excitation avec peine, qu’il s’agissait de son village de naissance. Douhbée haussa des sourcils surpris, car même en sachant que son écuyère était originaire du nord, elle ne se doutait pas que c’était aussi loin dans le nord! Ailis ne lui en avait pas parlé, lorsqu’elles avaient discuté de la mission. Ou peut-être avait-elle quitté les lieux si jeune qu’elle n’était alors même pas consciente de la distance qui la séparait de la capitale, et que c’était une impression de «déjà vu» puissant qui ramenait les souvenirs à la surface.

-Vraiment? frissonna Douhbée en serrant davantage sa cape de fourrure contre ses épaules. Alors dans ce cas, j’imagine que tu pourrais m’expliquer comment les gens font pour supporter ce froid? grommela-t-elle sans vraiment espérer de réponse, plus pour détendre Ailis qu’autres choses, bien qu’elle commençait déjà à sembler plus confortable désormais qu’elle connaissait les lieux.

Heureusement qu’elles n’étaient qu’en automne, car en femme du désert, la pardusse n’était pas particulièrement bien acclimaté au froid, bien qu’ayant passé plusieurs années à la capitale d’Alombria, donc chaque hiver la faisait souffrir, alors que Soren remarquait à peine un iota dans les nuances de températures hivernales! Ailis était donc probablement aussi confortable que son mari! Douhbée eut un soudain élan de compassion en pensant à Miya, qui se tapait les terres gelées en cet instant, et qui devait être frigorifiée! Elle résista à l’envie de lui envoyer un message télépathique, elles avaient chacune leur mission sur laquelle se concentrer.

Probablement assaillie de souvenirs, l’adolescente resta tranquille un instant, alors que le duo s’approchait de l’entrée du village et y pénétrait. D’un côté, Ailis semblait analyser les détails de son enfance, pendant que de l’autre, Douhbée notait les infrastructures brisées, les regards lasses, parfois curieux ou même effrayés de ceux qui les voyaient passer. Un gamin courrut dans la direction opposée à la leur, probablement pour aller quérir de l’aide. La pardusse eut un sourire triste, songeant qu’ils en étaient au point de ne plus faire confiance à personne. Elle fit bientôt tomber sa lourde cape de ses épaules malgré le froid, pour que son uniforme unique de l’Ordre permette de l’identifier. Les habitants n’étaient peut-être pas accoutumés à la voir, mais si un garde venait à leur rencontre, il aurait tôt fait de le reconnaître.

La Chevalier tourna la tête vers l’endroit que lui désignait Ailis, et fut surprise de constater l’aisance de la maison que l’écuyère désignait comme sienne. Bien enfouie dans une coline, elle semblait avoir été épargnée par les attaques des norrois, qui étaient probablement passés à côté sans la voir en descendant leurs montagnes glacées. Un certain soulagement la pris à cette constatation, se disant que ça aurait été dur à vivre si l’adolescente avait du découvrir la mort de toute sa famille dans sa première mission…

-Je sais ce que tu veux dire… répondit Douhbée en se remémorant ses retrouvailles avec Miya. Avec Regina surtout, qui lui avait ramené des souvenirs de sa mère. J’étais aussi très jeune quand j’ai quitté mon clan, dans le désert, tellement que j’ai presque tout oublié. Je suis partie avant même de devenir élève. On n’avait pas de village, étant nomades, mais chaque fois que j’ai une mission là-bas, il me semble reconnaître des lieux, comme si j’y étais déjà allée… Enfin, tous les endroits se ressemblent dans ce fichu désert! essaya-t-elle de rigoler, même si penser à ce lieu lui rappelait difficilement l’éternelle quête pour retrouver Vigie, l’an dernier.

Bientôt, le gamin aperçu plus tôt revint en courant et en les pointant du doigt, suivi par trois hommes mal armés. Des pêcheurs, ce n’est pas fait pour le combat… N’y avait-il aucun garde digne de ce nom habitant ce village? *Probablement tous morts lors des attaques…* songea amèrement Douhbée en descendant de sa monture, faisant signe à son écuyer de faire de même.

-Bonsoir bonnes gens, les salua doucement la pardusse en s’inclinant, montrant ses mains vides, faute d’être certaine qu’ils aient reconnus son uniforme. Je suis la Chevalier Douhbée d’Alombria, et voici mon écuyère Ailis. Nous avons été envoyés ici pour vous aider à surmonter les attaques qui sont survenues récemment par les norrois. Est-ce que quelqu’un peut nous expliquer comment c’est arrivé, et par où? Bien sûr, je ne cracherais pas d’abord sur un repas chaud et un peu de repos, nous avons fait longues route de puis la capitale, vous seriez bien aimables de nous offrir l’hospitalité.

[J'aurais pu continuer mais je veux te laisser du jeu XD dis-moi si tu veux que j'en ajoute ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]   Aujourd'hui à 16:16

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission] N'aie pas peur. [Ailis et Bryaan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Autres lieux :: Les terres gelées-
Sauter vers: