Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Lun 26 Sep - 11:13

La chevalière se dirigeait d’un pas décidé vers la bibliothèque, où elle avait donné rendez-vous à son apprentie. Elle avait permis à cette dernière de dormir un peu plus tard, plutôt que de l’amener à son entraînement matinal comme Adelyn avait l’habitude de faire, car les demoiselles avaient un horaire particulier aujourd’hui. Elle fit une dernière vérification que son apparence était acceptable, devant une armure exposée dans le corridor, question d’apparaître dans ce lieu de savoir dans toute la gloire de l’uniforme de l’Ordre d’Alombria.

Il lui fallut peu de temps afin de repérer l’adolescente qu’elle cherchait à rejoindre. La main sur le pommeau de son épée, elle s’avança d’un pas calme en direction de son écuyère. Elle la salua une fois qu’elle fut à sa hauteur, en profitant pour lui caresser l’épaule amicalement. Quand elle prit place, Adelyn déposa ses coudes sur la table et entrecroisa ses doigts. Son regard de jade était des plus sérieux.

- Nous avons une mission très importante à accomplir aujourd’hui… et je ne parle pas d’éplucher tous les bouquins de cette bibliothèque. Nous avons une vraie mission, à l’extérieur des murs du château. Jusqu’où nous devrons aller, je ne peux te le dire… Elle sourit en coin en voyant l’expression enchantée de sa protégée. Sans doute rêvait-elle de partir en mission et d’explorer le monde lorsqu’elle était encore élève, comme tous les enfants de l’Ordre le faisaient. Cependant, pour éviter de se lancer à l’aveuglette, il est primordial pour nous de planifier chaque étape. Et comme je veux que tu apprennes à te débrouiller par toi-même tout autant qu’à coopérer avec tes confrères, j’aimerais que tu écoutes mon rapport et me dise ensuite ce que tu crois que nous devrions faire. Est-ce que ça te convient?

Si la fée était un maître qui exigeait beaucoup de discipline, soit de se lever tôt pour s’entraîner physiquement et passer l’après-midi à pratiquer ses pouvoirs ou à s’éduquer sur divers sujets à la bibliothèque, elle mettait néanmoins l’accent sur la coopération. Elle essayait, autant que possible, de traiter Ishobel comme une égale, donc qui avait autant le droit à la parole qu’elle… tant que la hiérarchie était respectée, car même la chevalière avait des supérieurs à qui répondre. Son plus grand souhait était que l’adolescente développe les aptitudes nécessaires pour être autonome. C’était un peu pourquoi elle poussait souvent l’écuyère à donner son opinion et à réfléchir sur diverses questions.

- Alors, voici la situation telle que nous la connaissons maintenant : un total de 13 jeunes ont disparu au cours des dernières semaines. Tous sont âgés de 10 à 16 ans. Parmi eux, six sont des jeunes filles. Nous croyions initialement qu’il n’y avait aucun lien entre eux, jusqu’à ce que nous découvrions qu’ils étaient tous des enfants dont les parents avaient été des victimes de la guerre contre Shola. Certains de ces parents ont perdu la vie, tandis que d’autres ont été gravement blessés. De là est né une hypothèse d’un mouvement de rébellion contre la royauté alombrienne, surtout avec l’attentat récent à la vie de notre défunte reine et de la princesse héritière. D’un autre côté, nous ne pouvons exclure la possibilité d’un groupe esclavagiste qui cible précisément ces jeunes-gens et utilise leur frustration envers le système en place pour les attirer dans leurs filets.

Adelyn marqua une pause. Elle voulait laisser le temps à sa cadette d’assimiler l’information qu’elle venait de lui révéler, ainsi que réfléchir à diverses avenues que leur enquête pouvait prendre. Elle espérait que la semi-lycan pense faire usage de leurs dons de métamorphose et de contrôle de la kératine pour se lancer en tant qu’agents secrets. C’était dangereux, mais quand même une bonne option pour se rapprocher du groupe de pré-adolescents et adolescents, si un réseau d’esclavage n’était pas à blâmer. Dans ce cas-là, il faudrait moins d’une minute pour que la fée la sorte de là et lui interdise de se mêler à cette histoire. D’un autre côté, elle connaissait l’histoire de la jeune fille devant elle. Elle avait une histoire familiale compliquée, en plus d’avoir grandi dans un bordel. Cela lui donnait un point de vue particulièrement éclairé, pour ne pas dire intéressant, sur la situation.

- Je t’ai demandée de me rejoindre à la bibliothèque afin que nous ayons accès à des cartes… continua-t-elle enfin. Nous avons également des rapports sur la guerre, si jamais tu crois que cela peut t’être utile. Je tiens aussi à préciser, car j’ai oublié de le faire un peu plus tôt, que les disparitions ne sont pas limitées uniquement à la capitale. J’aimerais maintenant savoir comment, selon toi, nous devrions mener cette enquête, ainsi que la façon dont nous devrions nous y préparer. Oh! Et n’hésite surtout pas pour me poser des question, d’accord? Je suis là pour ça, ma belle.

_________________


Dernière édition par Adelyn le Mar 21 Fév - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mar 4 Oct - 18:43

Un rare luxe depuis qu’elle avait commencé à s’entraîner avec Adelyn, Ishobel avait eut le loisir de faire la grâce matinée. Oh, elle ne se plaindrait jamais des journées chargées de son rôle d’écuyer, passant de l’entraînement physique à celui magique, ou intellectuel, jusqu’à ce qu’elle s’écroule de fatigue. Elle adorait se sentir progresser, devenir plus forte, plus intelligente, plus utile au Royaume qu’elle devait protéger, c’était revigorant! Mais elle était quand même éreintée, et un délai de repos supplémentaire n’était pas de refus, après ses semaines de travail acharné. Même si la jeune adolescente se doutait que ce répit n’annonçait qu’une suite encore plus éprouvante, peut-être l’initierait-elle à une autre forme de combat? Peut-être rencontreraient-elles des gens importants, pour mieux comprendre son rôle dans l’ordre? Peut-être qu’elles partiraient en mission… Mais la lycanthrope n’eut pas le temps d’explorer plus profondément les possibilités, car elle sombrait dans un profond sommeil, qui dura bien après le levé du soleil et l’heure habituelle du petit déjeuné.

Évidemment, à son réveil, Adelyn était déjà disparue, et même si l’adolescente avait encore du temps devant elle, il était hors de question de risquer de perdre du temps et d’arriver en retard, elle respectait trop son maître pour cela. Fini l’époque de folies avec Miya où elles se faisaient la compétition à savoir qui exaspérerait le plus leur enseignante, il fallait désormais être sérieuses pour accomplir de grands rêves! Aussi la demie-lycan se pressa-t-elle dans les cuisines pour préparer tout un panier de nourriture afin de suffire à leur journée entière, avant de se précipiter à la bibliothèque, où son Maître lui avait donné rendez-vous. Avant d’entrer, l’adolescente s’arrêta brusquement devant une armure étincelante, profita de ce reflet inattendu pour replacer magiquement ses cheveux, s’amusa à les nuancer de mèches bleutées, et replaça un peu sa tenue, sans se douter que la fée ferait exactement (ou presque) de même juste après elle.

L’adolescente était vraiment en avance, eut le temps d’installer leur repas sur une table et d’engouffrer rapidement un petit gâteau avant que son maître n’arrive. Ishobel s’empressa d’avaler, un peu de travers, pour éviter de parler la bouche pleine (parce que Miya lui avait dit que Douhbée lui avait dit que c’était pas poli), tapa un peu sur sa poitrine pour faire passer le tout et saluer Adelyn comme il se doit.

-Bon matin Maître lança-t-elle, tout sourire, la voix une peu rauque et toussotante, en pliant un peu l’échine en signe de respect. Elle attendit qu’Adelyn soit assise avant de l’imiter pour écouter …

Une mission! Malgré le calme dont elle essayait de faire preuve, Ishobel sut que l’excitation transparaissait dans son regard lorsqu’Adelyn prit une pause de son annonce pour lui sourire. Elle s’abstint quand même de commentaires, voulant éviter d’interrompre afin d’en savoir le plus possible le plus vite possible. Elle trépignait d’impatience, sur sa chaise, à tripoter le banc de son siège avec des doigts nerveux. Ainsi, leur journée était dédiée à se préparer pour cette fameuse expédition.

-Oui Maître! approuva Ishobel à la question d’Adelyn, plus pour la formalité qu’autres choses… elle se serait bien mal vu lui dire non. Elle ne manquait tout de même pas d’enthousiasme, et un sourire d’enfant trônait sur ses lèvres désireuses d’en savoir plus.

Ainsi, c’était une sorte de petit défi? Alors qu’Adelyn lui expliquait le but de leur mission, l’écuyère était supposée élaborer le plan toute seule, pour apprendre à développer ses propres compétences de leadership et de détective. Ainsi, des jeunes avaient disparus sans laisser de traces, et il était encore trop difficile de savoir s’il s’agissait d’enlèvements ou du début d’une révolte contre la trêve actuelle, puisque ces gamins avaient tous perdus des parents lors de la guerre contre Shola. Cela pouvait aussi être un odieux mélange des deux, soit des esclavagistes qui utilisent cette haine naissante pour appâter des enfants et adolescents dans leurs griffes.

De longues minutes s’en suivirent, probablement pour laisser à Ishobel la possibilité de réfléchir, ce qu’elle fit, bien qu’elle était certaine que son maître ait déjà élaboré son plan et qu’elle voulait seulement voir comment elle analyserait la situation. Évidemment, la situation la plus simple, mais dangereuse, était encore d’essayer de se faire passer pour des jeunes rebelles, pour voir ce qui allait se produire ensuite. L’écuyère était bien assez jeune pour entrer dans le groupe ciblé, et Adelyn, avec son sang féérique, ne faisait définitivement pas ses 22 ans. De toute façon, elle pouvait toujours changer de forme aussi, alors ce n’était pas un problème. Mais si elles faisaient fausse route? S’il n’y avait aucune rébellion, juste des enlèvements au hasard?

-On doit essayer de s’infiltrer… commença-t-elle à réfléchir à haute voix, pour montrer qu’elle suivait le fil. De toute façon, Adelyn était experte en infiltrations grâce à son don, le contraire aurait donc été étonnant. On peut facilement passer pour des adolescents, vous avec votre pouvoir et moi… parce que j’en suis une. Il y a peut-être deux pistes, mais on peut les couvrir les deux en même temps, d’abord en montrant un dédain pour la couronne et s’assurant d’être reconnues comme des rebelles, tout en se montrant vulnérables si ce ne sont que de vulgaires chasseurs d’adolescents, qu’on pourra ensuite écraser de l’intérieur.

Oh, est-ce qu’elle aurait dû paraître effrayée? Douter de leur réussite d’anéantir un possible réseau esclavagiste? Peut-être… mais elle était plutôt excitée de se lancer dans une telle aventure! Qu’est-ce qu’elle en aurait des choses à raconter à Miya à leur retour!

Adelyn avait fait sortir des cartes et des rapports de guerre. Les seconds avaient déjà servis à vérifier que les disparus étaient bien les enfants de défunts soldats alombriens, mais l’intérêt était encore de prouver qu’ils avaient un lien entre eux. Puisque les gamins ne venaient pas tous de la capitale, pour avoir monté un coup de rébellion, ils devaient s’être organisés d’une façon où d’une autre. Hors, en marquant la carte de petites croix rouges où les disparus avaient été aperçus pour la première fois, il semblait y avoir de fortes distances entre eux.

-Mais en combien de temps cela s’est produit? Je vois mal comment un seul groupe d’esclavagistes, aussi organisés soient-ils, puissent avoir fait presque le tour du Royaume en si peu de temps pour ne ramasser que quelques échantillons de jeunes, alors la thèse de la fugue semble plus réaliste. Encore faut-il savoir où ils se sont donnés rendez-vous, et comment. Il a bien fallu qu’ils communiquent entre eux… Peut-être qu’il y a des télépathes dans le groupe, mais ils ont bien du apprendre le mouvement de rébellion d’une quelconque façon. En tout les cas, pour commencer les recherches, j’irais quelque part dans un village qui se trouve central au Royaume, ne serait-ce que parce que ce serait un point de rendez-vous logique. Après… pour ce qu’on va trouver là bas, des rebelles ou un piège… Je supposes qu’on le saura en temps et lieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mar 18 Oct - 14:37

Les coudes sur la table et les doigts entrecroisés, la fée attendait patiemment que l’adolescente devant elle réfléchisse à la situation qui lui avait été présentée. Elle n’était pas sans savoir que ce n’était pas une mission aisée et qu’il était facile de se lancer dans une mauvaise piste. Il ne fallait pas foncer la tête baissée, car elles ne se rendraient jamais nulle part. Lyn devait toutefois admettre être soulagée que sa protégée prenne le temps de soupeser les différentes avenues à emprunter. C’était un signe encourageant pour celle qui était chargée de la guider dans la vie.

La chevalière hocha de la tête en écoutant les propos de son écuyère. S’infiltrer était bel et bien le choix qu’elle ferait à sa place, mais elle désirait entendre les raisons derrière ce raisonnement. Ce fut avec une pointe de fierté qu’Adelyn constata que la demi-lycan comptait prendre la voie la plus ardue, mais la plus payante de loin. Elles gagneraient un temps considérable de la sorte, bien que cela venait au prix d’un danger accru.

- C’est un excellent raisonnement, Ishobel. Toutefois, si nous procédons de la sorte, nous devrons nous assurer de ne pas perdre de vue notre objectif final. Il est facile de se laisser emporter par une piste et de ranger l’autre dans le placard… jusqu’à ce que ça nous retombe en pleine face. Cette tactique demandera donc beaucoup de vigilance. Aussi, ne laisse pas ton euphorie brouiller ta logique.

Elle adressa un sourire en coin à sa cadette, espérant lui faire comprendre que ce n’était aucunement une réprimande. Elle souhaitait seulement que l’adolescente ne devienne pas si excitée par la mission à venir qu’elle en deviendrait imprudente. Elle écouta la suite des questions de la petite… … … Bon, petite n’était peut-être pas le mot idéal considérant sa propre stature…

- Nous suivons ce cas depuis deux semaines maintenant… mais les premières disparitions douteuses datent d’il y a presque un mois déjà. Il a fallu un certain temps avant qu’un lien ne se fasse et que les autorités ne se doutent qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette histoire. commença-t-elle. Pour la suite, elle prit le menton de son apprentie entre ses doigts pour qu’elle la regarde dans ses yeux. Je vais te dire quelque chose et c’est important que tu t’en souviennes et pour le reste de tes jours… Un réseau esclavagiste n’est pas à prendre à la légère. Tu connais sans doute la sœur de ton amie Miya, la chevalière Douhbée, pas vrai? Tout comme tu dois être un peu familière avec son fiancé, le chevalier Soren, également connu en tant que Vigie. Sache que ces deux chevaliers sont allés jusqu’au Désert afin de retrouver des Alombriennes qui avait été enlevées il y a de cela trois ans. Un réseau bien organisé peut parcourir d’énormes distances. Pense à notre Ordre… Il y a quelques années, je suis allée au cœur de Shola avec notre sous-chef pour une mission. Ce n’est pourtant pas la porte d’à côté. Nous savons communiquer ensemble, que ce soit par la pensée ou par d’autres moyens, tel un messager ou un oiseau. Si nous avons réellement affaire à un groupe d’esclavagistes, il ne faut pas sous-estimer leur niveau d’organisation et l’étendue de leur poigne. Ce que nous pouvons déduire, c’est que si tel est le cas, nous savons que ce ne sera pas à un petit groupe que nous nous frottons.

Adelyn caressa la joue de son écuyère, question de la réconforter après un avertissement un peu effrayant. Elle n’avait pas aimé devoir parler ainsi à l’adolescente, mais elle refusait de lui mentir ou de voiler la vérité pour que ce soit plus facile à accepter. La vie n’était pas toujours un roman à l’eau de rose, c’était souvent moche et douloureux. C’était donc préférable d’assimiler certains éléments négatifs avant de se lancer sur le terrain.

- Ceci étant dit, ma jolie, je suis d’accord pour que nous débutions avec un village central d’Alombria. C’est une excellente théorie que d’essayer de trouver le point de ralliement. Personnellement, j’aurais peut-être opté pour un point près de la frontière, mais je dois t’avouer que cela découle d’une préconception due à des expériences passées… Celles dont je viens de te parler avec les chevaliers Douhbée, Losly et Soren. Mais je suis d’accord : préparons-nous à aller au cœur de notre magnifique royaume. Maintenant, il y a deux choses auxquelles je veux que tu réfléchisses. Premièrement : quelles sont les provisions dont nous aurons besoin? Il est primordial d’être bien préparées avant de se lancer dans une quelconque mission, surtout si celle-ci est dangereuse. N’oublie pas non plus que nous devons passer pour des adolescentes en cavale, donc il ne faut pas amener trop de choses qui pourraient ruiner notre fausse identité. Deuxièmement : quelle sera cette fameuse identité? Sommes-nous des sœurs? Des amies? Deux jeunes filles qui se sont rencontrées sur la route avec une haine commune pour Alombria? Bref, nous devons avoir une histoire et la connaître par cœur… car nous devrons avoir un historique qui concorde quand nous nous ferons interroger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Sam 22 Oct - 22:03

Ishobel ne put masquer son petit sourire de fierté lorsqu’elle fut félicitée par Adelyn, elle avait toujours l’ambition de rendre son maître satisfaite d’elle-même et espérait ne pas la décevoir. Hors, la Chevalier avait une réputation de génie prodigue, alors c’était plutôt stressant d’essayer de l’accoter. Pourtant, il semblait que l’écuyère avait choisit d’arpenter la même voie que la fée, ce qui pouvait effectivement être dangereux pour elles. Il allait falloir être très vigilantes pour mener à bien leur mission. L’adolescente tenta tant bien que mal de cacher son sourire lorsque la jeune femme lui parla d’euphorie qui brouille souvent la logique, même s’il n’était pas question de la situation actuelle, mais de possibles risques au cours de leur épreuve. Toutefois, elle se fit rendre son sourire, avant que les explications ne se poursuivent.

Alors, cela faisait déjà un bon deux semaines, voir même presque un mois, depuis les premières disparitions, et que la raison du délai était simplement qu’il avait fallu du temps avant de réaliser qu’il y avait un lien entre ses personnes. Ishobel resta surprise un instant lorsque Adelyn lui tourna le menton vers elle, la tenant pour qu’elle la fix dans les yeux, alors qu’elle l’avertissait de ne jamais prendre à la légère les capacités d’un groupe esclavagistes. L’adolescente se contenta d’hocher la tête, soudain très sérieuse, en se faisant expliquer les différentes missions complexes qui prouvaient que les réseaux d’esclaves étaient si bien organisés, parfois, que oui ils pouvaient avoir franchis cette distance en trimballant des adolescents avec eux, alors la thèse n’était pas négligeable, alors même s’il y avait peut-être une révolte qui dormait sous ce problème, il ne fallait pas baisser leur garde pour autant.

-Oui Maître… souffla-t-elle tout bas, plus à cause de l’intensité de la conversation que parce qu’elles étaient dans la bibliothèque.

Tout cela commençait à prendre des proportions qu’Ishobel ne s’était même jamais imaginé, et elle n’arriva pas à retrouver sa bonne humeur innocente même lorsqu’Adelyn lui caressa la joue. Elle était révolue son époque douce où elle pouvait afficher ses couleurs et son excentricité à tout va, une écuyère se devait d’être sérieuse et concentrée, pas frivole et blagueuse. Elles commenceraient donc par explorer les villages au centre d’Alombria, pour espérer retracer des groupes importants de jeunes ou une quelconques agitation inahbituelle. Ainsi, il fallait préparer ce dont elles allaient avoir besoin, puis élaborer leur fausse identité de façon plus spécifique, afin qu’aucune d’elles ne commette la bévue de se contredire. L’adolescente se remit imméadiatement à sourire, avec une facilité que seule confère la jeunesse et qui allait certainement disparaître avec les années et la sagesse.

-J’ai toujours voulu une sœur! s’exclama-t-elle, un peu trop fort, plaquant immédiatement une main sur sa bouche et lançant un regard horrifié en direction du bureau de la bibliothécaire qui, heureusement, n’était pas dans les environs. Pardon. Je m’emporte encore. Les provisions d’abord, l’histoire ensuite. Bien, évidemment si on est trop armées, ce sera louche, sauf si on entre ça dans notre histoire commune. Nos parents étaient peut-être des soldats, morts au combat, d’où le fait qu’on soit bien équipées? Tant qu’ils sont pas trop… raffinés, ça pourrait fonctionner. Ishobel avait pris une plume et notait ce qu’elle disait sur un bout de parchemin à mesure. Mais pour les vivres, sa pose problème, avec nos parents morts, eh bien on est pas riches. Et puis on ne peut pas se trimbaler une carriole et plein de sac sur nos montures, comme vous avez dit, on est en cavale. D’ailleurs, est-ce qu’on part avec des montures? Tous nos chevaux sont des coursiers de guerre, ou presque, et vous avez dit qu’il ne faut pas sous-estimer un potentiel ennemi, alors je ne le ferai pas… ils sauraient reconnaître un cheval entraîner, non?

Bon sang! C’était étourdissant de réfléchir à voix haute, comme ça! À force de vouloir penser à tout, Ishobel n’avait au final, établi rien de bien solide, juste des suppositions, elle s’égarait complètement. L’adolescente soupira en posant sa plume, tenant son visage à deux mains et les yeux fermés pour mieux réfléchir. En fait, ce qui lui fallait, c’était taire les si et les mais, et simplement se décider. Et pour se faire, le plus simple, c’était encore de connaître leur histoire. Qui allaient-elles incarner? Pourquoi et comment? En connaissant leurs fausses identités, ça l’aiderait à savoir ce qui était logique de posséder… Bien que n’ayant pas fait part à son maître de son intention de faire le parcours inverse dans sa réflexion, la lycan se mit immédiatement à poursuivre sa réflexion à vois haute.

- Bon, alors on est sœurs… Oh, Maître, êtes-vous capable de vous transformer en lycanthrope, ou bien est-ce trop près de l’animal et trop loin de l’humanoïde… Si je suis obligée de me métamorphoser pendant la mission, ce sera bizarre que vous en soyez incapable… Ok. Nous sommes amies. Toutes deux filles de soldats de la capitale qui veulent se venger, on est peut-être désorganisée, mais on aurait pu… voler des montures avant de partir, ce qui expliquerait la qualité de nos bêtes. Comment? Je me suis transformée en louve et j’ai fait paniquer les chevaux, alors vous avez pu en voler deux pendant que les palefreniers s’acharnaient à calmer les autres? Et pour les armes, eh bien, nos parents en avaient à la maison.

Ishobel retourna à sa liste, elles avaient maintenant des chevaux, des armes, un lien. L’adolescente grommela, il serait plutôt compliqué que de simples filles de soldat aient une grande quantité de vivres en réserve dans leur maison, et prétendre être les filles de Chevaliers ne ferait qu’apporter le doute sur elles… En même temps, c’était en plein la saison des récoltes, elles pouvaient s’organiser avec cela en transportant, au cas où, de simple galettes d’avoine? Et quel déshonneur ce serait que deux membres de l’Ordre de Chevalerie soient incapables de chasser leur propre repas. Gribouillant le fil de ses pensées sur le parchemin, la lycane avait oublié qu’elle n’était pas seule, l’espace d’un instant, mais ses notes étaient suffisamment détaillées à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mar 1 Nov - 17:48

Un sourire apparut sur le visage de la jeune femme à entendre son apprentie s’extasier à l’idée d’avoir une grande sœur, même si ce n’était que pour une mission incognito. Ça faisait tout de même plaisir à la chevalière de réaliser ne serait-ce que temporairement le rêve d’Ishobel. De toute façon, ce ne serait pas très difficile pour la fée de revêtir les traits lui donnant une ressemblance indéniable à la lycane. Elle aurait, de plus, le temps de se pratiquer et trouver la forme qui serait la plus convaincante.

- Fais seulement attention de ne pas déranger les autres, ma belle, fit-elle avec un rire tout bas. Elle appréciait ces moments où le côté enfantin de son écuyère ressortait, car elle trouvait important de ne pas la priver entièrement des plaisirs de la jeunesse. Après tout, apprendre à devenir un représentant de l’Ordre n’était pas chose aisée et on oubliait si rapidement à profiter de la vie. Tu es pardonnée. répondit-elle en serrant la main de l’adolescente. La fée se pencha par la suite pour observer les notes que prenait l’adolescente devant elle. C’était une très bonne habitude à prendre, ce qui la rendait d’autant plus fière de sa relève. Hmm… Tu apportes d’excellent points, tu le savais? Commençons par le début : nous pourrions nous procurer un cheval que nous chevaucherons ensemble, ce qui serait plus subtile et probable étant donné notre situation de filles de soldats en cavale, comme tu dis. Pour ce qui est des provisions, je crois que la meilleure solution serait d’apporter une quantité minimale d’argent et de la cacher dans nos effets personnels, puis de compenser en chassant et en cueillant dans les bois. Ce sera une bonne pratique pour tes futures missions, en même temps.

Par après, Adelyn sonda le cœur de son écuyère afin de savoir si elle devait intervenir ou non en la voyant enfouir sa tête dans ses mains. Constatant qu’il n’y avait pas excessivement de peur ou d’angoisse, elle décida de laisser la demi-lycan réfléchir. Le grand départ n’était pas pour aujourd’hui, de toute façon, donc ça ne servait à rien de presser inutilement la gamine. Elle haussa néanmoins les sourcils en se faisant questionner sur sa capacité à se transformer en lycan.

- Je t’avouerais ne pas être entièrement certaine. Ce n’est pas quelque chose que j’ai essayé par le passé… Mieux valait être honnête et admettre ces faiblesses, sans quoi, quel exemple ferait-elle pour Ishobel? Elle n’eut pas le temps d’en ajouter plus que l’apprentie guerrière continuait sur sa lancée. Décidément, elle aimait leur concocter une identité. Finalement, la fée put prendre parole durant un moment d’égarement de sa protégée. Je croyais que tu voulais une sœur? Étant donné ton héritage et la forme lycane qui en découle, je crois que je serais en mesure de m’en approcher… mais nous le pratiquerons dans les jours à venir, si tu le veux bien… À moins que tu ne préfères le scénario des amies. Bref, ce sera à ton tour de m’apprendre un petit quelque chose, qu’est-ce que tu en dis?

L’idée semblait plaire à l’adolescente, qui releva la tête de ses notes. Adelyn lui sourit tendrement. Elle en déduit qu’elle pouvait à présent donner ses propres suggestions et voir si cela pouvait régler certains des problèmes qui se posaient avec le scénario actuel. Elle avait eu le temps d’y penser avant d’aborder la mission avec son apprentie, ainsi que pendant que cette dernière parlait.

- Sœurs ou amies, nos parents sont des soldats et c’est ce qui nous unies… ce qui nourrit notre aversion pour la guerre. Nous pourrions toutes deux avoir perdu un ou des parents lors d’un des multiples combats. Pour la monture, je crois que nous devrions rester avec un destrier plus commun afin d’éviter d’attirer trop d’attention sur nous… car si nous cherchons à retrouver des adolescents disparus, il ne faudrait pas que ce soit des brigands de la route qui viennent à notre rencontre, tu comprends? Pour les armes, je suis d’accord. Nous choisirons des armes qui ont un peu de vécu lorsque nous irons faire un tour à l’armurerie. D’ailleurs, nous pourrions aller faire un tour au marché afin de dénicher des ensembles plus « paysans »… En fait, ce commentaire s’adressait davantage à elle qu’à son apprentie… Dans la mesure que mademoiselle Adelyn aimait faire dans le luxe. À cela, la guerrière tapa ses mains ensemble. Il manque une chose à notre scénario : d’où venons-nous? J’opterais peut-être pour un village en bordure de la frontière sholienne… Sans quoi, on risquerait de trouver suspect que personne des villages centraux ne nous connaissent. Maintenant, que dirais-tu de parler d’échéancier? Ce ne sera pas une mission rapide, comme tu peux t’en douter. Ce ne sera peut-être pas si simple de gagner la confiance des jeunes, ou même de trouver une piste intéressante… et nous devrons penser à un endroit pour dormir la nuit. N’oublie pas d’inclure la préparation dans tes délais. J’aimerais aussi que tu réfléchisses aux dangers que nous pourrions rencontrer… Oh, ce n’est pas pour te faire peur, ma chérie, c’est juste pour mieux se préparer.

Elle fit son possible pour rassurer la lycane, lui rappelant qu’elle ne laisserait jamais rien lui arriver et qu’elles auraient tôt fait de rentrer au château si les choses tournaient au vinaigre. Oui, elles devaient retrouver de jeunes gens disparus, mais la priorité de la chevalière serait toujours son écuyère. Ça ne changera jamais tant et aussi longtemps qu’elle sera sous sa protection, voire même après. Adelyn n’avait pas prêté serment à la légère.

- Tout se passera bien et je serai avec toi à tout moment de la journée. En fait, j’ai plutôt hâte d’aller sur le terrain, pas toi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Dim 6 Nov - 11:54

Adelyn soulageait Ishobel en répondant presque à mesure à ses questions, même celles qu’elle n’avait pas eu le temps de poser à haute voix, et bientôt, il semblait qu’elles avaient l’ébauche d’une histoire décente et des préparatifs. L’adolescente ne put s’empêcher d’afficher un air amusé à l’idée de pouvoir enseigner, du moins essayer de le faire, quelque chose à son maître, soit essayer de ressembler à une lycanthrope. Heureusement, les oreilles légèrement pointues de l’écuyère démontraient assez clairement que son sang lycan était diluée, et sa métamorphose n’était que partielle, si bien que, oui, peut-être la Chevalier serait capable de l’imiter, car elle tenait encore plus de l’humanoïde que de la bête lors de ses transformations. Dans le pire des cas, l’absence de métamorphose bestiale de la fée pouvait toujours se justifier car les hybrides n’étaient pas tous capables de se transformer.

-Perdre nos deux parents, c’est plus dramatique, et justifie mieux notre si grande unicité fraternelle, j’irais avec ça, approuva Ishobel, alors qu’elle prenait en note la seule et unique monture qu’elles apporteraient, oubliant le plan du vol des chevaux de guerre juste pour éviter d’attirer l’attention, même si elles auraient pu le justifier. L’idéal, c’était qu’elles n’aient, justement, rien à justifier.

Elle iraient ensuite choisir de l’armement d’entraînement, de ceux qui ont le plus de vécu et de moins bonne facture, mais tout de même assez féroce pour être prêtes à toutes éventualité. Puis, Adelyn s’achèterait des nouveaux vêtements, car les tuniques d’Ishobel était on ne peut plus simple, déjà. Il fut ensuite décidé qu’elles seraient originaires d’un village de la frontière, et la Chevalier demanda ensuite à l’écuyère de dresser un échéancier. L’air un peu ahuri de la jeune fille pouvait passer pour de la peur face aux possibles dangers, mais c’était, en réalité, simplement qu’elle n’avait pas la moindre idée de la réponse.

Combien de temps pouvaient prendre ces préparatifs? Dans sa tête de gamine, il lui semblait bien qu’elles pourraient être parties le soir même, mais c’était sans compter toutes les procédures militaires de l’Ordre. Peut-être que préparer une mission pouvait prendre une semaine sans qu’elle le saches! Adelyn avait-elle déjà commencé les préparatifs avant d’en parler à Ishobel, ou devaient-elles tout faire dès le début? Et combien de temps leur faudrait-il pour rallier le centre du continent… Non. Se rapprocher de la frontière, puis ensuite rallier le centre du continent, car elles devaient avoir l’air de provenir de l’un des villages près de Shola. Jetant un œil à la carte, l’adolescente estima une autre bonne semaine, peut-être plus, s’il n’arrivait rien en route. D’ailleurs, que pouvait-il arriver en route?

-Je n’en ai pas la moindre idée, maître, dut-elle avouer après avoir regarder fixement le vide pendant quelques instants. Déjà, on ne sait même pas si mes spéculations sont bonnes, juste les trouver pourrait nous prendre plus de deux semaines, et encore… ou alors trois jours, qui sait si nous ne les croiseront pas en route, s’ils essaient de rallier le château? Mais gagner la confiance d’une bande d’adolescents brisés? Je ne saurais dire, Maître, conclut-elle, bredouille, dans une moue déçue.

Malgré tout, Adelyn était plutôt optimiste, assurant à Ishobel qu’il ne lui arriverait rien, et que leur priorité resterait leur sécurité à toutes les deux, avant le sauvetage (ou la mise en état d’arrestation?) des adolescents disparus/récalcitrants.

-Je dirais plutôt fébrile, on en a rêvé si longtemps, avec Miya et Mil…o. Ishobel s’arrêta subitement, repensant à son tigre qui devait probablement être revenu de sa chasse nocturne et roupiller dans leur chambre. Il dormait rarement en même temps qu’elles. Heu… Maître?... Milo ne va pas rester ici, non?

À vrai dire, depuis qu’elle avait su qu’elle deviendrait élève pour l’Ordre de Chevalerie, avant même de rencontrer Miya, Ishobel se voyait arpenter le territoire en compagnie de son fidèle tigre (qu’elle s’entêtait toujours à appeler «son chat»), se voyant difficilement dissociable de lui. Même si elle avait fini par comprendre qu’il resterait toujours un animal sauvage et non la petite bête docile qu’elle imaginait avoir adopté, l’adolescente ne le craignait pas, elle lui avait sauvé la vie et sentait qu’il lui en était redevable, à sa façon. Bien qu’incapable de le contrôler par magie d’une quelconque façon, il lui obéissait un peu comme un bon chien bien dressé et fidèle à son maître, soit à des commandements de base, sans réellement toujours bien comprendre et en gardant son instinct de prédateur.

-Je pense que j’arriverais à lui faire comprendre de se tenir loin… voulu-t-elle justifier dans la crainte d’éventuelles protestations, qu’il reste hors de vue, mais nous suive. C’est quand même… un chasseur exemplaire et un allié plus qu’apprécié en combat, je pense, si on devait se retrouver en problème.

Le vrai doute d’Ishobel était plutôt que, lorsqu’elle était en danger, elle n’arrivait pas à empêcher Milo de la sauver, et qu’il risquait de mal réagir en situation tendue. C’était encore une bête sauvage, après tout, il ne pouvait pas comprendre la subtilité entre : je suis encore en contrôle et tu dois rester caché, versus j’ai besoin de ton aide! Pourtant, songer à le laisser au château pendant qu’elle serait sur les routes lui labourait le cœur… En plus, têtu comme il était… il risquait de les suivre de toute façon, suivant leur trace à l’odeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Dim 27 Nov - 8:29

Tel qu’Adelyn s’y était attendue, son apprentie éprouva des difficultés à lui dicter un échéancier. La chose était tout à fait normale et la chevalière n’en tint pas rigueur à la semi-lycane. Après tout, leur mission en était une qui était pleine d’incertitude quant à son issue. Ce n’était donc pas évident de savoir combien de temps prendrait chaque étape. Il y avait cependant une chose que la jeune femme aurait aimé entendre : un délai maximal afin de compléter chaque étape. Il était primordial de savoir quand il était temps de prendre une pause pour se regrouper. Passer des mois à chercher en vain ne les avancerait pas; ce n’était pas comme sa mission pour secourir Vigie, où le groupe de chevaliers et de soldats s’était déplacé sur de longues distances. Ils avaient une relativement bonne idée de ce qu’ils devaient faire, ce n’avait été que d’atteindre une contrée lointaine après avoir fait un détour jusque dans le Désert.

- N’oublie pas, Ishobel, qu’il n’y a rien de mal d’admettre qu’il faut prendre du recul et se regrouper. Si nous ne savons pas combien de temps nous serons parties, il ne faut pas non plus que nous nous laissions emporter par ce qui se passe sur le terrain. Il sera nécessaire pour nous de faire des mises à jour fréquemment et de savoir quand nous devrons revenir pour avoir une vue d’ensemble sur ce qui a été accompli.

Par la suite, la guerrière à la chevelure de blé haussa les sourcils : son écuyère avait effectivement oublié ce qui allait advenir de son animal de compagnie durant qu’elles seraient en mission. Malheureusement, Lyn ne pensait pas qu’amener le tigre était une bonne idée. Elle imaginait difficilement un scénario justifiant la présence d’un immense tigre auprès de deux adolescentes – car elle en jouerait le rôle temporairement – surtout si ces deux adolescentes étaient en fugue. Elle écouta néanmoins les arguments de sa compagne, par respect.

- Je comprends tes réticences à le laisser derrière, ma chérie, mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée. C’est trop hors du commun et mettrait facilement la puce aux oreilles des autres qu’il y a quelque chose de suspect à notre égard. Je n’ai pas, non plus, assez de magie afin de le camoufler en tant que simple chat de gouttière tout le temps que nous serons parties. Je ne vois simplement pas comment l’amener aiderait notre mission. Elle vit bien qu’Ishobel voulait protester, mais elle l’arrêta d’un mouvement de la main. Elle devait prendre son rôle de maître et, malheureusement, ce dernier n’était pas toujours plaisant. Je ne dis pas qu’il ne nous serait pas utile… sauf que cette mission ne nous concerne pas uniquement. Il s’agit l’un des cas d’exception où il ne pourra nous accompagner, mon cœur. Je te conseille donc de te faire à l’idée de le faire garder par quelqu’un de confiance le temps que nous ne serons pas ici. Je te promets que si nous pouvons l’amener en mission la prochaine fois, nous le ferons avec plaisir. Pour cette fois, c’est non.

La fée ne fut pas insensible à la déception et la pointe de colère chez sa protégée, mais elle ne pouvait plier à ce caprice. La vie n’était pas toujours rose et être chevalier demandait beaucoup de sacrifices. Toutefois, la jeune femme se dit qu’elle pouvait toujours essayer de changer les idées de sa compagne.

- Que dirais-tu d’aller faire un tour au marché afin de se trouver des costumes? Nous pourrons discuter d’éventuels dangers qui nous guettent mais, surtout, peaufiner notre scénario de sœurs en cavale. En choisissant ainsi de nouveau habits, ça nous permettra de se mettre en personnage. Allez, viens. Elle se leva, puis lança un regard tendre en direction d’Ishobel. Milo peut nous accompagner pour cette partie de la mission, alors profitons-en.

Elle avait fait attention de bien utiliser le « nous » plutôt que le « tu », car elle voulait faire comprendre à la semi-lycan qu’elle partageait – du moins, en partie – sa tristesse de ne pas pouvoir amener le félin avec elles. D’ailleurs, toujours dans cette optique, elle passa un bras autour des épaules de son apprentie tandis qu’elle la guidait vers les écuries.

- Tu te souviens de toutes les étapes avant de monter ton cheval? demanda-t-elle, faisant référence à la façon de mettre la scelle sur l’animal, entre autres. Après tout, les deux jeunes femmes n’avaient pas eu beaucoup d’occasions d’aller se promener à cheval depuis qu’elles avaient été jumelées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Sam 24 Déc - 19:40

[ Je t’aime… avec un mois de retard :’) ]

Ishobel fit la moue lorsqu’Adelyn exprima ses réticences à ce que Milo les suive. Pas qu’elle était vraiment surprise de la décision de son maître, la bête ne s’agençant tout simplement pas avec leur scénario d’intrusion et l’adolescente comprenait très bien les raisons de la fée. Ce qu’elle ne s’expliquait pas… c’était comment elles allaient réussir à faire comprendre tout ça au tigre… Il était hors de question de l’enfermer tout le temps qu’elles seraient parties, hors, dès qu’il se rendrait compte de l’absence de la demie-lycane, il allait partir sur ses traces et la retrouver à coup sur rien que par l’odeur… La jeune fille ouvrit la bouche pour l’expliquer à son maître, mais ce n’était peut-être pas le bon moment pour cela, puisqu’elle leva la main pour mettre fin à ce qu’elle cru être des protestations… Enfin, elles verraient bien en temps et lieu si ça venait à leur causer problème! Ishobel masqua maladroitement un sourire en se disant que, même si elle laissait le tigre au bordel sous la garde d’Axel avant de partir… son pauvre frère pardusse n’arriverait pas à contenir la bête si elle décidait de les suivre! Ces chats pouvaient être si têtus!

Les femmes se levèrent finalement pour sortir de la bibliothèque, au grand bonheur de l’adolescente qui avait hâte de bouger un peu, car bien que très absorbants et intéressants, c’est préparatifs étaient trop calmes à son goût. Ishobel suivit donc Adelyn avec plaisir, s’assurant de passer par leur chambre d’abord pour réveiller la bête qui roupillait après sa longue nuit de chasse. Il les suivit quand même, certainement intrigué d’être appelées (c’était sûrement pour obtenir une gâterie, non?) par ces deux femmes dans les bras l’une de l’autre qui vivaient dans la même chambre que lui.

-Bien sûr que oui! s’excita fièrement l’adolescente en prenant la direction des écuries, même si elle s’était attendu à chevaucher jusqu’au marché plutôt que d’y aller à pied, ça avait de quoi amplifier sa bonne humeur.

L’écuyère retira son bras du dos de son maître, qu’elle avait placé au moment où celle-ci l’avait prise par l’épaule, et s’empressa d’entrer la première dans l’écurie pour sortir la monture de son maître et lui enfiler son licou afin de l’attacher au milieu de l’allée, où Adelyn pourrait plus facilement en prendre soin. Même si c’était le bouleau des palefreniers, la fée tenait souvent à ce qu’Ishobel s’occupe des bêtes elle-même, pour s’assurer qu’elle saurait le faire en mission et sans assistance. Naturellement douée avec les animaux (elle avait quand même apprivoisé un chat sauvage majestueux et avait 50% de sang lycanthrope) la gamine était plutôt assurée avec les chevaux. D’ailleurs, elle était déjà en train de brosser le sien et lui curer les sabots, à l’autre bout de l’écurie, suivant le rythme d’Adelyn à quelques secondes près. Les montures furent donc prêtes presque en même temps, parfaitement scellées, et l’écuyère, en bonne apprentie, aida son maître à monter et à ajuster ses étriers, avant de s’occuper d’elle-même.

Les bêtes de l’Ordre étaient si bien entraînées qu’elles ne faisaient jamais de misères lorsqu’il était temps de les sceller, et un simple claquement de langue suffisait souvent à les faire avancer, la pression des cuisses étant ainsi presque superflue. Aussi, Ishobel n’eut pas bien de misères à guider son cheval sur la route, suivant celui d’Adelyn vers le quartier commercial de la capitale.

-Qu’est-ce qu’on nous a octroyé comme budget? s’inquiéta-t-elle en songea à son maigre salaire d’écuyer, qui ne s’était pas encore suffisamment accumulé pour être respectable. Enfin, ce n’était certainement pas de leurs poches qu’elles allaient payer les costumes quand même! Enfin, c’est pas comme si ça allait nous coûter les yeux de la tête, même que ce serait pas mal si on pouvait trouver des vêtements déjà usés, on n’est pas censées être bien riches. On pourrait offrir à des gens la valeur de vêtements neufs pour leurs vieilles loques? Plutôt que de donner aux riches, en plus, on redonne à la communauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Jeu 5 Jan - 10:02

Un sourire se dessina sur le délicat visage d’Adelyn, qui était fière de voir que son écuyère n’avait pas oublié toutes les étapes à faire avant de monter à cheval. Elle n’eut pas à lui rappeler quoi que ce soit, pas même de prendre soin de la bête de son maître avant le sien. Ce fut donc d’excellente humeur que la fée s’affaira à nourrir sa monture, à la brosser, et ainsi de suite. « Tu fais de l’excellent boulot, Ishobel. » dit-elle à son apprentie. Elle considérait qu’il était important de noter non seulement les points à améliorer, mais également ce qui était bien fait. C’était d’autant plus encourageant pour l’écuyère, qui aspirait à devenir chevalier.

- Ne t’inquiète pas pour le budget, ma belle. fit la jeune femme blonde, qui trottait lentement devant sa protégée. C’était, après tout, à elle de mener le chemin. Je crois cependant que tu as une excellente idée. Il suffit de trouver une façon de convaincre les villageois de nous vendre leurs vieux vêtements et le tour serait joué. La fée hocha de la tête; elle aimait sincèrement ce plan.

Ce fut d’ailleurs ce qui arriva. Les deux demoiselles eurent du pain sur la planche afin de convaincre les femmes qu’elles abordaient de leur vendre de vieilles loques, sans trop entrer dans les détails du pourquoi elles cherchaient à acquérir lesdits morceaux, mais elles y parvinrent à force d’arguments. Adelyn fut d’ailleurs grandement impressionnée par le comportement de la demi lycan, celle-ci trouvant souvent les bons mots à dire. Il y avait de quoi rendre son maître fier!

Les jours suivants furent passés à s’entraîner intensément. La chevalière tenait à s’assurer que son apprentie saurait non seulement se défendre, mais qu’elle-même parviendrait à prendre une forme qui la ferait passer pour sa sœur. Ce ne fut pas chose aisée, car cela demanda plusieurs jours à essayer des apparences différentes et à questionner les gens du château afin de savoir si la ressemblance était suffisante. Ce fut au bout d’un peu plus d’une semaine que Lyn parvint à trouver une métamorphose qui ne laissait aucun doute sur un lien de parenté entre elle et l’adolescente.

Trois autres jours passèrent à préparer des provisions et à apprivoiser leur nouvelle monture… car il fut décidé qu’il serait plus logique pour deux adolescentes en cavale de n’avoir qu’une seule bête pour se promener que deux. Autrement, ça risquait d’attirer l’attention sur elles. Cela demanda aussi son lot de pratique, dans la mesure qu’il n’était pas évident de passer des heures sur un cheval, surtout pas à deux. Heureusement, le duo n’eut pas trop de difficulté à s’y faire, car une belle chimie régnait entre les deux jeunes femmes.

Enfin, le grand jour arriva. Adelyn en profita pour amener son écuyère se purifier dans les bains avant de quitter.

- Te sens-tu prête, mon cœur? Si tu as la moindre hésitation, c’est maintenant ou jamais que tu dois m’en faire part… car dès que nous quitterons l’enceinte du château, il n’y aura plus de chance de revenir en arrière avant un moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Ven 13 Jan - 20:16

Il avait été difficile de convaincre les paysans de leur vendre des loques, surtout que, il ne fallait pas le nier, Adelyn et Ishobel avaient de la prestance, vêtues de leur uniforme de Chevalerie et suivies de leur bête de combat. Évidemment, les vendeurs devaient être gênés d’obtenir de l’argent pour ce qu’ils considéraient comme des déchets, mais les deux femmes avaient fini par les convaincre que ce qu’elles avaient besoin ce n’était pas les vêtements neufs de leur étalage… mais des trucs usés. Sans entrer dans les détails, quand même, l’écuyère et son maître arrivèrent à se faire comprendre, payant environ le même pris pour les vieilles froques que pour les neuves, malgré les protestations des villageois concernés. Mission Robin des Bois réussie!

Ensuite, ce fut l’entraînement qui se poursuivi, il était hors de question de partir en mission sans s’être dûment préparée. Hors, Ishobel commençait à s’inquiéter qu’elle ne traîne trop, à cause de son manque d’expérience, et que cela cause du tord aux adolescents qu’elles devaient sauver (si adolescents il y avait à sauver). Aussi fut-elle grandement soulagée de partir enfin, bien que les journées passées en la seule compagnie d’Adelyn furent fort divertissantes, précisément lorsque c’était l’écuyère qui devait guider son maître pour faire un duo de sœurs impossibles à renier!

-Je suis fébrile. J’ai hâte! répondit Ishobel sans le moindre doute à son maître, en se glissant dans l’eau délicieusement chaude des bains de l’aile de Chevalerie. Prête, je ne sais pas, mais je ne le saurai que sur le coup, n’est-ce pas?

Elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle avait des hésitations ou des peurs… En fait, oui. Mais rien de complètement anormal pour une écuyère qui fait sa première mission! Il lui semblait plutôt que c’était un bon stress, une angoisse de performance, surtout après le message télépathique qu’elle avait reçue de sa meilleure amie, Miya, qui lui racontait comment elle s’était plantée et qu’elle craignait que son maître l’abandonne! (Je m’excuse, j’avais oublié d’intégrer ma réponse dans mon rp XD et après vous avez continué Razz) Ishobel avait tout fait pour rassurer son amie, et finalement, la situation de la pardusse ne semblait pas si pénible, à croire qu’elle s’était rattrapée sa bévue. C’était peut-être pour ça que la lycane n’avait pas trop peur… Elle était jeune, et ferait des erreurs, elle le savait. Mais elle savait aussi que c’était normal, que tous les écuyers en faisaient et que ce n’était pas ce qui allait l’empêcher de progresser, au contraire!

Lorsqu’elles furent prêtes et purifiées, les deux jeunes femmes quittèrent le château pour l’écurie, où leur seule et unique monture était déjà scellée pour elle par le palefrenier, et ses sacoches pleines des provisions préparées dans les derniers jours. Désormais habituée pour s’y être entraînées, le duo… «d’adolescentes» prit place en scelle dès qu’elles eurent quittées le château. Ainsi, on ne voyait pas la nouvelle forme d’Adelyn quitter l’établissement royal, mais seulement le village autour, au cas où!

Ishobel ne put s’empêcher de lancer un dernier coup d’œil inquiet vers le château, juste avant qu’il ne disparaisse de son champ de vision. Non qu’elle craignait ne pas le revoir, elle n’était pas angoissée à ce point. Elle se sentait seulement coupable pour son «chat». Comme s’il avait sentit qu’elle le laissait derrière, il avait grondé et griffé la porte lorsqu’elle l’avait fermée derrière elle, ce matin-là, avant de suivre son maître vers les bains. Adelyn n’était déjà plus à portée d’oreilles, et n’en savait donc rien, mais la lycane avait eut l’impression que Milo lui en voulait de l’abandonner. Ce qu’elle aurait aimé qu’il les suive… Il n’avait jamais grogné contre elle avant… jamais. Mais ce qui l’inquiétait plus encore, c’était qu’elle savait que la bête ne resterait pas indéfiniment dans sa chambre : les serviteurs allaient finir par le laisser sortir pour chasser ses proies. Comment allait-il réagir, alors? Se venger contre le premier venu… ou fuir pour retrouver sa maîtresse?

La jeune fille haussa les épaules, enserra la taille (fine d’adolescente) de son maître, derrière laquelle elle était assise, et se remis à regarder devant. Elles avaient une mission sur laquelle se concentrer. Advienne que pourra pour le chat, au point où elle en était, Ishobel ne pouvait faire grands choses! Le duo prit donc le sud est, puisque c’était la direction dont elles avaient discuté afin de rejoindre le centre du continent. En s’arrêtant dans les villages, elles faisaient semblant de discuter entre elles, jouant à la perfection leur rôle de sœurs. Sans nécessairement clamer haut et fort qu’elles recherchaient le groupe de rebelles, elles laissaient des oreilles indiscrètes les surprendre parler de leur «désir de vengeance» pour leurs parents morts au front.

Leurs efforts portèrent étonnement fruit plus rapidement qu’elles l’escomptaient, lorsqu’elles furent approchées par des hommes à l’allure louche leur proposant de leur présenter d’autres jeunes comme elles, à la recherche de réponses et de revanche, et leur proposa même de leur payer l’hôtel, cette nuit là, alors qu’elles avaient dormi à la belle étoile depuis le début de la route, pour ne pas paraître «trop riche».

***[Adelyn] Qu’est-ce qu’on fait, maître? demanda télépathiquement Ishobel. Si on veut les berner, aussi bien passer pour des imprudentes, mais je trouve ça inquiétant quand même d’accepter leur offre. Ça à beau faire parti de notre plan, j’ai peur qu’ils en aient un, eux aussi, un plan…***

Certes, en paraissant facile à embarquer, elles sauraient plus rapidement ce qui se passait avec tout ces adolescents disparus. Mais si ce n’était pas une vraie rebellions, mais des enlèvements? Les hommes étaient plus nombreux qu’elles, et quoi que le duo était sacrément bien entraînées… elles pouvaient toujours tomber dans un piège, s’il s’agissait réellement de capture pour de l’esclavagisme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mar 17 Jan - 19:47

Il était rassurant pour Adelyn de voir que son écuyère était aussi excitée pour la mission. Elle espérait seulement que ce sentiment perdure, car ce ne serait pas chose aisée de démêler toute cette histoire de disparitions d’adolescents. C’était de longues semaines qui les attendaient. Ceci étant dit, la chevalière s’assurait de poser une main réconfortante sur les mains de sa protégée de temps à autre et de garder une attitude positive tout au long du voyage. Elle suggérait aussi fréquemment de prendre des pauses de leur cheval, car ce n’était pas des plus confortables à deux.

Les deux jeunes femmes jouèrent leur rôle de sœurs à merveille au cours des jours suivant leur départ et elles s’assurèrent qu’on sache qu’elles tenaient rancune au royaume pour la guerre. Elles n’étaient pas sur le point de pardonner la royauté pour la mort de leurs parents. Elles trainèrent dans tous les coins où les jeunes semblaient être, ainsi que près des tavernes et des marchés, question d’attirer l’attention des mauvaises personnes.

Leur tactique fonctionna plus vite que ne l’aurait cru Adelyn, qui ne s’attendait pas à se faire accoster si rapidement dans un village au sud d’Alombria. L’offre reçue était presque trop généreuse pour être vraie, car leur vendait un rêve de vengeance et même une nuit à la taverne. C’était comme si ces hommes qui étaient venus les voir avaient la réponse à tous les problèmes des « adolescentes ». Tel qu’elle s’y attendait, la chevalière reçut un message télépathique de son écuyère, qui lui faisait part de ses doutes.

**[Ishobel] Je suis tout à fait d’accord que ces hommes sont suspects… mais c’est précisément pourquoi nous devons accepter. Si nous ne les suivons pas, nous n’aurons jamais de piste.**

Relevant le menton, la fée demanda à la bande devant elle comment ils comptaient les aider à corriger l’injustice dont elles avaient été victimes. C’était autant pour avoir de l’information supplémentaire que pour mieux jouer le rôle de la grande sœur qui s’occupe de sa cadette. Les hommes répondirent qu’ils avaient des contacts bien placés et qu’ils avaient tout ce qui leur fallait pour mener leur plan à exécution. La chevalière fit mine de considérer un instant, mais en profita plutôt pour donner des consignes claires à sa protégée.

**[Ishobel] Voici la partie dangereuse dont je t’avais prévenue. Au premier signe que les choses tournent mal, je veux que tu prennes la fuite avec notre cheval et que tu ne t’arrête pas avant d’avoir rejoint un autre membre de l’Ordre. Ce n’est pas une suggestion, ma chérie, mais un ordre. Garde les yeux ouverts.**

Adelyn prit les brides de leur monture et avisa la lycane du regard de rester près de la scelle. Elles suivirent leurs nouveaux guides jusqu’à une taverne un peu miteuse. Ce fut un moment que la chevalière trouva plus difficile, car elle n’aimait pas se départir du cheval et suivre les hommes à l’intérieur. Elle n’eut malheureusement pas le choix de le faire, mais nota mentalement le chemin le plus rapide pour y retourner en cas de besoin. Elle prit ensuite Ishobel par la main et surveilla attentivement ses émotions, ainsi que celles des hommes. Ces derniers les amenèrent à une table, où tous purent manger un repas médiocre, mais au moins chaud. Les « adolescentes » se montrèrent enthousiastes à l’idée de rencontrer les autres jeunes; or, Adelyn conseilla son apprentie de ne pas poser trop de questions pointues, afin de ne pas éveiller de suspicions.

La nuit offrit peu de repos pour la fée, qui dut trouver un moyen de ne pas se faire prendre tandis qu’elle reprenait sa forme originelle. Elle dut se résoudre à demander à Ishobel de veiller sur elle une partie de la nuit, après qu’un des hommes partageant leur chambre se soit approché du lit pour les garder à l’œil. Il aurait été dangereux de se faire prendre avec une autre apparence. Heureusement, rien de tel ne se produit et ce ne fut qu’une colocation inconfortable. Le matin venu, le manège reprit de plus belle. La bande d’inconnus continuait de vanter leur mérite, au point où c’était devenu plus qu’évident qu’il se tramait quelque chose.

**[Ishobel] N’oublie pas ton ordre d’hier.** fit la chevalière, alors qu’elle suivait le regroupement vers l’extérieur.

Il se passa deux jours avant qu’il n’y ait un changement quelconque dans la nouvelle routine du groupe. Ce n’est qu’après ce temps qu’ils cessèrent de suivre la route principale afin d’emprunter des sentiers moins fréquentés. Adelyn se mit sur ses gardes et rappela quelques notions de géographie à la lycane. Les hommes se resserrèrent autour des adolescentes… et ils aboutirent dans une clairière, dans laquelle se trouvait une maison aux allures abandonnées. La fée n’aimait pas du tout ce qu’elle voyait, mais il était trop tard pour rebrousser chemin.

L’intérieur poussiéreux sembla tout aussi déserté que l’extérieur… jusqu’à ce qu’un premier adolescent, puis deux et toute une panoplie ne sorte finalement de pièces connexes et à l’étage. En tout et partout, il devait y en avoir une dizaine. De plus, tous se comportaient vraiment comme un groupe de rebelles. Ils étaient tout aussi méfiants des nouvelles arrivées qu’elles ne l’étaient secrètement d’eux. Les hommes ayant accompagné les deux représentantes de l’Ordre se postèrent un peu partout, devenus soudainement sérieux. C’était maintenant que commençait l’interrogatoire visant à savoir si les deux nouvelles méritaient une place au sein de leur regroupement.

Adelyn prit sur elle de leur raconter la mort de leurs parents au front, s’inspirant de son propre vécu lors des combats à la frontière. Elle avait préféré prendre la parole, car il était plus facile de se baser sur des faits réels que de tout inventer au fur et à mesure. Elle termina son récit en mettant le blâme sur la famille royale qui, selon son personnage, ne devrait pas être sur le trône puisque c’était la place de la royauté sholienne, la vraie. Cela sembla satisfaire la plupart des adolescents et des hommes, sauf un des adultes qui s’avança. C’était le leader, visiblement, et il demandait ce que les « adolescentes » étaient prêtes à faire et comment elles comptaient contribuer. Il s’attendait visiblement à ce qu’on lui débite les forces et les faiblesses de chacune, ce que la fée voulut faire… mais il demanda à ce que la plus jeune sœur donne aussi son avis. Il semblait d’avis qu’Adelyn prenait trop souvent l’initiative de parler…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Ven 20 Jan - 20:23

Adelyn s’était débrouillée comme une chef pour à la fois jouer son rôle de grande sœur et questionner les adultes de façon à se faire vraiment passer pour une adolescente en cavale et non comme une espionne. Les hommes ne semblaient se douter de rien, alors qu’ils leurs promettaient toutes les réponses à leur «problème» de vengeance. C’est alors que la fée communiqua télépathiquement avec Ishobel pour lui ordonner de prendre la fuite à la moindre occasion si les affaires devaient tourner mal. D’abord terriblement tendue par cette approche effrayante de leur mission, la demie-lycane utilisa rapidement toute sa volonté pour se rebâtir un air blasé avant que leurs «acolytes» ne s’aperçoivent de son malaise… Elle n’était pas tout à fait enchantée de se voir expédier de la mission et doutait d’être capable de laisser tomber son maître si les choses tournaient mal, mais elle pouvait au moins essayer…

***[Adelyn] Oui Maître,*** lui répondit-elle avec fort peu de conviction.

Au souper (médiocre), Ishobel eut quelques occasions de parler aussi, ne faisant que souder les histoires racontées par Adelyn. Le but était de se montrer particulièrement enthousiaste à l’idée de découvrir d’autres jeunes comme «elles» qui cherchaient à se venger du palais alombrien. La nuit suivante ne fut pas de tout repos, puisqu’aucune des deux membres de l’Ordre ne pouvaient dormir tranquille. Il fallait qu’elles s’alternent, quoi que discrètement, pour ne pas attirer l’attention de l’un des hommes qui leur avait offert une chambre et qui dormait dans la même. Comme son maître ne pouvait pas garder son illusion de métamorphose en dormant, elle était redevenue elle-même, alors il était très risqué qu’elles se fassent pincer! Il n’arriva, heureusement, aucun accident, et au petit matin, bien que n’ayant dormi que la moitié de la nuit, les deux jeunes femmes étaient prêtes pour continuer leur route.

Il fallu deux jours avant de quitter la grande route, s’enfonçant dans des lieus moins connues d’Alombria, moins peuplés… Ishobel n’aimait pas ça du tout, se doutant que pour se cacher ainsi, la simple rébellion devait certainement cacher quelque chose de plus important, mais elle écouta tout de même attentivement les leçons télépathiques données par Adelyn alors qu’elles déviaient de leur trajectoire d’origine pour suivre les hommes. Quelques temps plus tard, elles aboutirent à une clairière au milieu de laquelle trônait une vieille maison repoussante, mais ce qui avait le plus fait tiquer la demie-lycane, c’était la façon dont les hommes s’étaient resserrés autour d’elles, comme pour les empêcher de partir. L’adolescente jeta un regard inquiet à son maître, mais si celle-ci était dérangée, elle n’en laissa rien paraître. Elles entrèrent donc dans l’établissement peu glorieux…

Et trouvèrent les ados! Facile comme ça. Enfin, facile… elles n’étaient pas encore sorties du bois (au sens propre comme au figuré). Les adolescents n’étaient pas seuls, ils étaient accompagnés d’adultes, ce qui pouvait prouver plus encore la thèse d’un groupe d’esclavagisme comptant sur le désir de fugue des jeunes pour se faire une petite cagnotte à vendre. Les espionnes jouèrent quand même leur jeu, ne voulant pas dévoiler immédiatement leur appartenance à l’Ordre, et Adelyn leur raconta alors leur histoire, plutôt réaliste au goût d’Ishobel, répondait à chacune de leurs questions avec un brio qui ne pouvait soulever aucun doute. C’était probablement coutume d’interroger les nouveaux arrivants pour s’assurer qu’ils étaient bien des rebelles, et non, justement, les autorités, alors l’écuyère se sentait confiante. Moins, quand même, quand les regards commencèrent à converger vers elle.

Ishobel lança un regard hésitant vers son maître, qui l’encouragea à répondre à la nouvelle question. Apparemment, les rebelles avaient trouvé qu’Adelyn parlait beaucoup et sa cadette trop peu, et ils voulaient désormais entendre l’opinion et la vision de la plus jeune.

-Nos parents étaient des soldats, bien sûr. Nous avons appris à manier une épée et d’autres styles de combat alors qu’on marchait à peine. Ce n’est pas que j’aime particulièrement me venter, mais on sait se battre… Mieux, on est plutôt douées. On est prêtes à mettre nos bras au sœur du soulèvement. Rien ne nous ferait plus plaisir que de voir la royauté renversée.

Des petits sourires en coin transpercèrent certain visage. Était-ce sa jeunesse qui empêchait qu’on ne la trouve impressionnante? Ishobel avait la furieuse impression qu’ils se moquaient d’elle, comme doutant qu’une jeune demoiselle à l’apparence si fragile puisse lever une quelconque arme. Nouveau regard échangé avec sa «sœur». Clin d’œil, sourire. D’accord, elle allait mettre le paquet…

Adelyn et elle avaient non seulement pratiqué à ce que la maître ressemble à son écuyer, mais aussi qu’elle soit capable d’imiter la transformation lycane. La chose n’était pas au point, certains traits particulièrement bestiaux manquaient, mais puisque leur rôle était celui de «demies-lycanes», on pouvait très bien expliquant comment l’une avait plus de traits lycanthropes que l’autre. La génétique n’est jamais bien fiable, après tout.

-Et nous sommes des lycanes. Enfin, notre père en était un, ce qui fait que nous le sommes à demies. Pas tout à fait pareilles, je suis celle qui a hérité le plus de ce sang de combattant, mais Adelyn est aussi capable de se transformer. Et pas besoin de pleine lune. Sur le champ de bataille, à notre simple désir, on devient plus puissantes que des humains … Un sacré avantage.

Ce n’était pas le cas quelques années plus tôt, mais même si elle avait d’abord eut peur de travailler sur cette parcelle d’elle-même, Ishobel avait finalement accepté l’aide de Yahto pour développer son contrôle de sa métamorphose. Maintenant, elle arrivait à se transformer sur demande, et même si ce n’était pas particulièrement sa tasse de thé, elle commençait à fusionner avec la bête qui dormait en elle. À ses propos, ses membres se couvrirent d’une douce fourrure blonde, et ses mains se transformèrent en pattes griffues. L’adolescente n’était pas aussi impressionnante que la plupart des lycanthropes, mais tout de même moins… risible que son apparence humanoïde. Sans grandir ni se muscler, elle gagnait toutefois une apparence féroce, avec ses dents pointues et son regard animal.

-Juste au cas où vous vouliez une démonstration? J’avais comme dans l’impression que vous me sous-estimiez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Dim 5 Fév - 17:12

La chevalière ne laissa paraître aucune trace d’inquiétude lorsque le leader de la bande insista pour que ce soit Ishobel qui mette en évidence ce que le duo de sœurs était prêt à faire pour avoir sa vengeance sur la famille royale alombrienne. Elle surveilla attentivement l’état émotionnel de sa protégée, puis l’encouragea d’un hochement de tête à répondre à la question qui lui avait été posée. La fée avait confiance en l’adolescente : elles avaient pratiqué ce scénario suffisamment de fois pour qu’Ishobel démontre qu’elle savait se débrouiller.

Les paroles de la demi-lycan ne firent pas mouche autant que celles de son aînée, mais Adelyn savait que ce n’était pas encore perdu. Elle fit un clin d’œil à sa compagne, lui démontrant qu’elle était derrière elle à cent pour cent. Elle s’était attendue à ce qu’il y ait des doutes parmi l’assemblée, donc elle ne s’en faisait pas trop. Il aurait été trop douteux si on avait accepté les deux nouvelles venues sans les mettre le moindrement au défi. C’est pourquoi la jeune femme laissa son apprentie terminer ses explications sur leurs origines mixtes. De son côté, elle croisa les bras et leva le menton, défiant du regard les gens présents. Elle avait un sourire en coin qui laissait deviner qu’elle n’était pas le moindrement intimidée par la méfiance des autres.

Elle attendit qu’Ishobel entame sa transformation avant d’activer son pouvoir de métamorphose, de façon à ce que le groupe puisse les voir changer de forme chacune à leur tour. C’était aussi afin de mieux imiter la demi-lycane, car elle pouvait se baser sur l’ordre de la métamorphose. Ainsi, la chevalière devint également recouverte de poils, avec des griffes et des traits rappelant le loup. Sa transformation n’était pas tout à fait à point, mais cela importait peu : elle jouait le rôle de celle ayant moins de sang lycan, c’était donc parfait ainsi.

- Ma sœur n’a peut-être l’air de rien avant de se transformer, mais vous seriez bêtes de ne pas voir l’avantage que ça donne. Imaginez les possibilités de surprendre l’ennemi… Ils ne verront jamais le danger venir. Isho est plus que capable de se défendre quand vient le temps de passer aux vraies affaires.

Les sœurs laissèrent leurs nouveaux camarades les admirer un instant et purent savourer la satisfaction de les voir discuter avidement entre eux. La démonstration de la transformation lycane avait réussi à convaincre la plupart d’entre eux que les adolescentes méritaient de s’ajouter à leur groupe. Elles retrouvèrent ensuite leur forme humanoïde, sous prétexte qu’elles avaient prouvé leur point. C’était plutôt pour qu’Adelyn ne dépense pas toute son énergie à maintenir cette transformation, mais ils n’avaient pas besoin de le savoir…

**[Ishobel] Je sais que nous sommes ici pour enquêter, mais ne posons pas trop de questions sur le but du groupe et comment ils opèrent. Allons-y par petites doses. Si nous allons trop vite, ils nous trouverons suspectes.**

Comme il était temps de se mettre à table, les deux représentantes de l’Ordre en profitèrent pour se séparer et discuter chacune avec différents adolescents. Elles aidaient à préparer la nourriture et faisaient de la petite conversation. Le but était d’apprendre quelle était l’histoire de ces jeunes. Cela leur permettrait de mieux cerner quelle théorie correspondait le plus à leur mission.

Le tableau que peignit les rebelles était plutôt typiques : familles déchirées par la guerre, la plupart ayant grandi dans des milieux défavorisés, un manque d’encadrement après la perte d’un ou des parents, la recherche inconsciente d’un sentiment d’appartenance… Les adultes, cependant, chantaient une toute autre chanson. Certes, ils parlaient de vengeance et des temps difficiles que traversait le royaume… mais il manquait un petit quelque chose pour qu’ils soient crédibles en tant que rebelles. Ils mettaient trop l’accent sur leurs supposés contacts et les opportunités qu’ils pouvaient offrir aux adolescents et pas assez de l’impact qu’avait eu la guerre sur leurs vies.

Le soir venu, Adelyn chercha à aller rejoindre Ishobel afin qu’elles s’installent ensemble pour la nuit. Un des hommes attrapa la fée par le poignet et lui dit qu’elle devait plutôt dormir dans une chambre voisine. Cette simple demande lui mit la puce à l’oreille que quelque chose était sur le point de mal tourner. Ce n’était pas normal de vouloir séparer les sœurs à ce point, maintenant qu’elles avaient rejoint les autres. La chevalière refusa obstinément et dut faire une scène pour que le leader de la bande intervienne et accepte qu’elle passe la nuit en compagnie de sa cadette.

Il va sans dire qu’elle dormit peu et d’un sommeil très léger cette nuit-là. Son cerveau analysait leur situation à cent miles à l’heure. Il créait des liens entre les conversations qu’elle avait eues avec les rebelles, en plus de ce que lui avait rapporté son écuyère.

**[Ishobel] Ma chérie, j’ai le sentiment que nous avons affaires à un réseau de trafic humain. Les jeunes sont facilement influencés par ce qu’on leur dit et ce qu’ils voient… Tandis que les adultes essaient trop fort de les convaincre qu’ils ont toutes les solutions possibles à leurs problèmes. Nous devrons étudier ce qui se passe de près et se tenir prêtes à intervenir officiellement.**

Le lendemain fut similaire à la journée qui venait de passer. On parlait du désir de réunir les deux royaumes voisins par la force, des raisons pour lesquelles on croyait que Shola était la seule bonne option et ainsi de suite. Les plus vieux entamèrent également une discussion sur la façon de recruter d’autres personnes au sein de la bande, afin de gagner en nombre. On parla aussi de déménager à un endroit plus grand, question d’accommoder plus de gens et d’aller rejoindre les fameux contacts des adultes, sans pour autant donner de précisions quant à la prochaine destination. Les adolescents semblèrent s’emballer quant à ce projet… sauf qu’Adelyn ne partagea pas leur enthousiasme. C’était trop vague… et personne ne semblait vouloir se pencher sur un plan concret pour passer à l’action. À chaque fois qu’elle tenta de proposer une idée en ce sens, on changea rapidement de sujet pour retourner sur les injustices subies.

C’est au bout d’une semaine que les préparatifs pour abandonner leur cachette actuelle furent terminés. La chevalière dut insister pour que sa « sœur » et elle montent leur propre cheval, plutôt que de le laisser à un des adultes en charge. Elle se récolta un regard furieux, mais elle n’en avait rien à cirer. Elle s’était forgé une réputation de fille qui ne s’en laissait pas imposer au fil des derniers jours. C’était d’autant mieux ainsi.

**[Ishobel] J’ai avisé la division de soldats la plus près de nous que nous serions sur la route aujourd’hui. Je veux que tu saches que tout ça s’arrête bientôt. Ces hommes ne cherchent clairement pas à soulever les masses contre la royauté et je veux agir avant qu’il ne soit trop tard… autant pour eux que pour nous. Tu te souviens du garde Benjen? Nous l’avons rencontré avant notre départ. C’est lui qui est en charge de surveiller nos arrières. Sois alerte. Si tu remarques quoi que ce soit qui pourrait l’aider à nous localiser ou qui indique sur nous sommes sur le bord d’être dans le pétrin, tu le contactes immédiatement. D’accord?**

La jeune femme espérait sincèrement que les soldats pourraient les intercepter avant que la bande ne rejoindre les fameux « contacts », car elle trouvait trop risqué de se retrouver face à un nombre inconnu d’hommes étant possiblement des esclavagistes aguerris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer


Messages : 48
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mer 8 Fév - 20:35

Adelyn profita de la transformation d’Ishobel pour changer son apparence également, et c’était tout ce qui fallait au groupe pour les accepter dans leurs rangs, car comme le disait si bien son maître, ils seraient bête de ne pas considérer l’avantage qu’elles représentaient! Même si certains rebelles semblaient encore réticents à accueillir si facilement d’autres jeunes, la majorité l’emporta et les «adolescentes» furent invitées à se joindre à eux pour préparer le repas, ce qu’elles firent de façon séparée, non sans que la fée rappelle à la lycane de ne pas poser trop de questions pour l’instant. Elles enquêteraient en temps et heures, mieux valait d’abord faire profil bas, ainsi s’entama des petites conversations sans réel intérêt et qui allaient plutôt dans un sens : les anciens s’intéressaient aux nouvelles et voulaient plus de détails sur leur parcours. Heureusement que de tels détails avaient été peaufinés avant leur départ du Château, ainsi elles ne se contredisaient pas. Ensuite, les supposées sœurs se renseignaient, innocemment, sur le parcours de leurs nouveaux coéquipiers.

Ishobel se concentra surtout sur l’histoire des jeunes, laissant les adultes à la discrétion de son maître, mais écoutait d’une oreille se qu’ils lui racontaient. Aussi, ne s’étonna-t-elle pas lorsqu’Adelyn lui apporta ses conclusions, le matin venu. La lycane haussa les épaules, d’accord avec la théorie de son maître de ce qu’elle avait vu et entendu. Elle n’avait pas aimé la façon dont on avait tenté de séparer les sœurs, probablement dans le but d’avoir une meilleure influence sur elles si elles étaient divisées… Surtout la plus jeune, qu’ils devaient considérer plus vulnérable (et une meilleure marchandise).

***[Adelyn] Sans même avoir à leur parler, c’est évident. Vu comment ils ont essayé de nous séparer, ils doivent avoir compris qu’on est trop fortes ensemble et qu’ils ne doivent pas nous laisser en équipe s’ils veulent nous enlever, et ils auront finalement cédé à votre demande juste pour qu’on ne fiche pas le camp, ce serait de la perte d’argent.***

Les jours suivants furent passés dans ce qui semblait à Ishobel à un endoctrinement… Les adultes arrivaient à se montrer bien convainquant pour traîner les adolescents exactement où ils le voulaient, sans trop donner de détails sur leurs contacts ni sur les plans pour renverser la royauté Alombrienne. La lycane jouait bien le jeu de la parfaite naïve qui tombait dans le piège, son innocence naturelle lui donnant un air béat, mais elle rageait intérieurement à voir la stupidité de ses compagnons d’infortune… Non, stupidité était un mot injuste… Manque d’éducation, voilà. Crédulité.

Adelyn, elle, avait taché de se faire une réputation à ne pas piler sur les pieds, de façon à ce qu’au moment du départ vers la «nouvelle cachette» (lire ici piège), une semaine plus tard, elle réussit à argumenter pour conserver leur cheval. Peut-être que leur démonstration de lycanthropie avait également aidé, en tous les cas on ne les emmerdait pas trop au quotidien et on les laissait faire ce qu’elles voulaient, plus ou moins. Ishobel avait particulièrement remarqué que les esclavagistes (ça ne faisait aucun doute maintenant dans sa tête) lui portait beaucoup plus d’attention qu’à son «aînée», probablement parce qu’ils espéraient tirer un meilleur prix d’elle que de sa «tête de mule» de sœur. Aussi, continua-t-elle avec brio à montrer son enthousiasme pour la révolte, sachant que c’était elle qui les manipulaient, et non l’inverse. Toutefois, ça l’inquiétait, par rapport à son Maître… Peut-être avaient-ils décidé de ne pas la garder, vu comment ils ne lui portaient presque plus d’intérêt, et pour cela, il y avait toutes raisons de s’inquiéter.

***[Adelyn] Ça été beaucoup plus rapide que je ne le pensais, Maître… *** répondit Ishobel au message télépathique d’Adelyn. ***Mais j’avoue ne pas être fâchée que ça se termine, je commence à plutôt mal le sentir. Ils ont l’air d’avoir jeté leur dévolu sur moi et, même si c’était l’objectif de paraître niaise, ça n’a rien de rassurant. ***

Ainsi, depuis le début de l’aventure, des soldats les suivaient à distance respectable pour intervenir en cas de besoin? Voilà qui était un peu plus confortable. Le voyage, et les mensonges, durèrent encore quelques jours, alors que les troupes se dirigeaient vers l’est… ou, pour être précise, le sud-est. Ishobel déglutit en remarquant qu’ils descendaient la rivière plutôt que de la monter, une fois arrivés à sa berge. Pourtant, elle savait très bien qu’il y avait un pont à peine quelques kilomètres plus au nord… ils n’avaient donc pas l’intention de traverser. Les deux membres de l’Ordre échangèrent un regard interrogateur, et les heures suivantes virent les adultes menant l’expédition se tendre et devenir nerveux. L’écuyère contacta aussitôt le garde Benjen de se préparer à un danger imminent, et en fut bien inspirée puisqu’ils étaient finalement rejoint par des gens armées…

Un des adolescents rebelles lâcha une exclamation de bonheur, puisqu’il pensait stupidement qu’il s’agissait là des contacts qui les fournissaient en armement… Il se prit une flèche dans la jambe. Rapidement maîtrisé et attaché, les esclavagistes portèrent alors leur attention aux suivants. Blottie à l’avant de la selle contre son maître, Ishobel se transformait en lycane et descendait de sa monture. Elle nuirait à son maître si elle rajoutait du poids sur leur destrier, et si Adelyn voulait combattre, elle aurait besoin de toute la pièce. Obéissant à l’ordre reçu des semaines plus tôt, l’écuyère détala comme un lapin (ou plutôt une louve) en direction d’où elle savait trouver les soldats. Plus rapides sous sa forme animale, elle sema les esclavagistes et rejoignit Benjen et ses comparses, armées et prêts à l’assaut.

***[Adelyn] Maître tout va bien? J’ai trouvé les soldats, on arrive.***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre


Messages : 86
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   Mar 21 Fév - 20:02

La mission dont avait été affublées les deux jeunes femmes arrivait à son terme, toutes deux pouvaient le sentir. C’est pourquoi la chevalière avait cru bon de donner des dernières consignes à son écuyère. Elle préférait ne prendre aucune chance quant à la sécurité d’Ishobel. Elle trouvait déjà qu’elle avait poussé leur chance un peu loin en attendant que le groupe soit prêt à rejoindre les fameux contacts… mais elle espérait ainsi pouvoir mettre la main sur un plus grand nombre d’esclavagistes. Il ne lui restait plus qu’à prier les dieux pour que cela ait été la bonne décision à prendre. Après tout, la vie de plusieurs jeunes était entre ses mains.

La fée pouvait au moins avoir la satisfaction de s’être bien occupée de son apprentie. Cette dernière lui répondit mentalement qu’elle était heureuse que tout se termine bientôt. Il était vrai qu’elle avait été abordée davantage par les adultes en charge du groupe. Pour une jeune fille de son âge, ça l’avait tout pour inquiéter. Malgré tout, Adelyn ne pouvait s’empêcher de se sentir mal d’avoir placé la demi-lycane dans une telle position… et ce, peu importe à quel point être sur le terrain pouvait être formateur. Elle prit une grande inspiration afin de se changer les idées. Elle devait être calme si elle voulait bien analyser la situation et remarquer les petits détails, qui pouvaient tout changer.

**[Ishobel] Tu as fait de l’excellent travail. Le fait que tu sois consciente qu’ils te ciblent est déjà mieux que de ne pas t’en rendre compte du tout. Continue d’être sur tes gardes et tout ira bien.**

Du moins, elle espérait que ce soit le cas… Elle ne pouvait malencontreusement pas le savoir avec une certitude absolue.

Les jours suivants furent délicats pour le duo, du moins pour l’aînée des deux. Celle-ci peinait à trouver le sommeil puisqu’elle craignait une embuscade de nuit. Elle s’efforçait de décortiquer chaque comportement des leaders du groupe, sans pour autant être trop suspecte. On ne lui faisait pas énormément confiance… ce qui signifiait qu’elle devait se fier à Ishobel pour recueillir certaines informations. Le hic était qu’on était de plus en plus vague avec les adolescents. La chevalière remarqua même qu’on leur mentait sur la direction que prenait le groupe. Il était évident que les adultes abusaient de la crédulité des plus jeunes pour s’en tirer avec leurs mensonges.

**[Ishobel] J’ai un mauvais pressentiment… Ça sent le guet-apens.**

Adelyn félicita l’initiative de sa protégée de contacter les soldats. Elle ne l’avait pas fait elle-même, car elle voulait que l’adolescente développe ses capacités d’analyse. Il n’y aurait personne pour lui dire quand le faire une fois qu’elle serait adoubée; il fallait donc savoir lire les situations et quand reconnaître qu’on avait besoin d’aide. Toujours est-il que le moment était bien choisi : les dirigeants de leur petit regroupement avaient adopté une toute autre attitude. Ils étaient devenus plus agités. Ils attendaient visiblement, pour qui savait regarder, que quelque chose se produisent et ils avaient peur que ça ne se concrétise pas comme ils le voulaient.

Les traits de la fée se crispèrent à la vue de nouveaux venus qui n’arrivaient pas les mains vides. Les inconnus étaient parés d’épées, de haches et de boucliers, pour la plupart. Elle relâcha légèrement son emprise sur la bride de son cheval et avisa Ishobel de se tenir prête. Elle n’eut pas à en dire plus car, dès le premier signe d’hostilité des hommes armés envers un jeune d’environ treize ans, l’écuyère se métamorphosa et prit la fuite aussi vite que ses jambes le lui permettaient. Adelyn, quant à elle, laissa complètement tomber le subterfuge : elle reprit son apparence normale. Elle n’avait peut-être pas toute son énergie pour revirer la situation à son avantage par le biais de la magie, mais elle n’en dépenserait pas inutilement non plus.

Elle dégaina son épée qui, malgré qu’elle ne fût pas de la meilleure qualité, était encore capable de trancher. Elle cria aux rebelles de se ranger derrière elle… or, c’était la confusion qui régnait. On ne la reconnaissait pas et on cherchait à éviter de se faire prendre par les esclavagistes. Lyn n’eut donc pas le choix que de se frayer un chemin vers les hommes armés et de faire valser sa lame de tous bords, tous côtés. Ce ne fut pas évident de ne pas piétiner personne, car il ne s’agissait pas d’un groupe ordonné comme le sont les chevaliers ou les soldats de métier.

**[Ishobel] Je tiens bon… mais faites vite, le nombre de blessés grandit sans cesse.**

Au bout d’un moment, les adolescents dupés finirent pas comprendre que la fée était de leur côté et qu’elle était la grande sœur du duo de demi-lycanes. Ceux qui étaient encore debout se soulevèrent contre les esclavagistes. C’est une des raisons pour lesquelles il y eut davantage de blessés… ainsi que pourquoi le combat faisait encore rage lorsque les soldats arrivèrent. La chevalière intima aux jeunes de rester calme puisqu’il s’agissait de forces armées. Il va sans dire que la situation fut rapidement maîtrisée, les esclavagistes ne faisant pas le poids contre les soldats alombriens. En tout et partout, un seul des adolescents perdit la vie au cours de cet affrontement. On ne put en dire autant des esclavagistes, bien que la plupart furent arrêtés et ramenés à la prison la plus près.

Adelyn s’approcha de son écuyère, une fois qu’elles furent de retour à la ville la plus près et que les adolescents furent pris en main par les autorités locales. Elle déposa une main sur son épaule.

- Je suis fière de toi, ma belle. Ce ne fut pas une mission facile pour se mettre dans le bain, mais tu as réussi haut la main. Tu feras une excellente chevalière un jour et je serai fière de te compter parmi mes pairs. Maintenant, que dis-tu de rentrer à la maison? Je ne dirais pas non à retrouver mes appartements et à me reposer un peu quelque temps… pas toi?

[Fin du rp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Détective Lyn et la fidèle Isho [PV Ishobel] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fidèle servante
» Trois sortes d'amis sont utiles. Un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé ♣ L. Grimes & S. Gomez PRIS
» Un peu de liberté pour un cowboy et son fidèle destrier.
» Détective Conan Scan 866 et 867 !
» Détective Conan Scan 861 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: