Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Ce n'est pas de ta faute [Colombe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Losly G.
Chef de l'Ordre


Messages : 66
Date d'inscription : 25/02/2016

MessageSujet: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Mer 28 Sep - 15:49

Aujourd'hui c'était décidé, Losly Günter allait mettre un terme à ce jeu du chat et de la souris. Il en était certain, Colombe l'évitait depuis son retour, il y a quelques mois, avec Vigie. En fait, elle semblait distante, elle évitait son regard. Il n'avait pu en déduire qu'une seule conclusion : Elle le détestait d'avoir mis sa vie en péril, elle lui en voulait de s'être retrouvée dans cette situation. S'il n'était pas descendu jouer l’éclaireur, cette nuit là, tout se serait bien passé, ils n'auraient pas été capturés, ils auraient virer de bord pour aller chercher du renfort, et tout aurait bien été. Mais il avait jouer le vaillant chevalier et secourir les gens, et s'était retrouvé au piège, l'entraînant là-dedans.

Mais ne comprenait-elle pas? Ce n'était pas de sa faute à lui, c'était cet ours, cet homme métamorphe qui en était la cause. Tout était de sa faute. S'il n'était pas arrivé avec ces damnés renforts et ses pattes de boxeur, ils auraient survécu, ils auraient faits des prisonniers et auraient été applaudit comme étant un super duo d'efficacité. Ça faisait un moment déjà, qu'il se creusait l'esprit, à savoir la signification des regards qu'elle lui lançait, triste, comme s'il était coupable de quelque chose - jamais l'inverse ne lui passerait par la tête. Il avait l'impression que, plus il essayait de se rapprocher d'elle, plus elle se sauvait.

Était-il un parasite? Avait-elle peur qu'il l'embarque dans une nouvelle aventure dangereuse où, cette fois, elle mourrait? Comment savoir? Elle ne lui parlait pas! Mais aujourd'hui, il allait la confronter. Il n'en pouvait plus. Depuis l'accident, tout était flou pour lui. Elle avait été là le long de sa convalescence, l'avait soutenu et encouragé, même s'il n'avait pas toujours réagit de la plus belle façon, irrité par sa condition. Quand il avait pu se remettre à l'emploi, elle avait veillé, qu'il ne se surmène pas, mais dès qu'il avait montrer des signes d'autonomie et manifester son désir d'avoir des missions plus sérieuses, elle avait prit du recul.

Et là, il était revenu, et n'arrivait pas à passer un seul moment, seul à seule, avec elle. Et les dieux seuls savent à quel point il le désirait. Il avait pris conscience de beaucoup de choses, avec cet accident. Et depuis, les autres femmes lui paraissaient si ternes... Tout son esprit était tourné vers elle, vers la peur incommensurable de la perdre. Il mourrait pour elle, il subirait encore ce supplice, autant de fois qu'il faudra, pour elle.

Parcourant les rues de la capitale d'un bon pas, le sous-chef ne prit pas la peine de l'avertir par télépathie; un plan qu'elle se trouve une excuse et s'esquive. Il savait qu'en ce moment, elle était aux portes de la capitale en train d'argumenter avec des villageois entre qui un gros conflit avait éclaté. Comme elle était la plus proche, elle avait dit qu'elle s'en occuperait. Et c'est là qu'il se dirigeait, cela faisait une bonne heure qu'elle était là, et elle y était encore, il s'en était assuré.

Lorsqu'il arriva sur place, elle y était, en effet, et invitait les deux hommes à se serrer les poings. Vu leurs états, ils s'étaient bagarrés. Ou était-ce elle qui les avait bagarrer? Il sourit, amusé. Il ne serait pas surpris. Il attendit qu'ils s'éloignent, et la foule avec, avant de s'approcher d'elle. Il applaudit lentement, attirant son attention. « Bien joué, c'est toi qui les as amoché ainsi ou...? » fit-il, voulant jouer l'humour, mais de toute évidence, c'était raté. Elle s'était assombrie en le voyant, ce qui le blessa. Elle semblait pourtant ravie l'instant d'avant.

Il se rembrunit. « Écoutes Colombe... il faut qu'on parle. » Elle secoua la tête, prétendit avoir autre chose à faire et lui tourna le dos. Il fronça les sourcils. « Colombe! » Elle ne s'arrêta pas. Il soupira. Sa monture marchait doucement derrière lui, il grimpa dessus, la lança au galop et se pencha pour attraper la chef des chevaliers par les hanches, la déposer sur ses genoux, et fut rapidement bien loin, faisant fi de ses protestations et la tenant fermement. Il s'arrêta à bonne distance, dans une clairière dégagée.

Dès qu'il relâcha sa poigne, elle sauta au sol et fulmina. Il descendit lentement de cheval, le retenant par la bride. « Il faut qu'on parle, et apparemment c'était la seule méthode pour que tu me prêtes de l'attention... » fit-il, sourcils froncés, signifiant son mécontentement sur cette situation. Elle savait fort bien qu'il ne s'agissait pas de travail, dans ces ces là, elle écoutait. Mais dès qu'il disait « il faut qu'on parle », elle semblait vouloir s'éloigner. Est-ce qu'elle le craignait? Avait-elle envie de lui faire des reproches et se tenaient loin pour ne pas le faire?

_________________

Kriesa, son épée.
Il lui manque une tête pour être de la même taille qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombe



Messages : 863
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Dim 23 Oct - 12:02

Aider Losly dans sa rémission avait été extrêmement difficile pour Colombe. Pas parce qu’elle ne voulait pas le faire ; elle n’aurait pu agir autrement, elle aurait même voulu en faire plus, aurait voulu partager une partie de sa souffrance, mais c’était impossible, bien sûr. Plutôt parce qu’elle s’en voulait à chaque fois qu’il grimaçait de douleur, à chaque fois qu’il essayait de se lever et échouait, à chaque fois qu’il constatait sa faiblesse nouvelle… Tout ça à cause d’elle. Chaque preuve de l’étendue de ses blessures lui serrait le cœur. Il n’y avait aucun doute dans son esprit qu’elle était responsable de ce qui s’était passé. En tant que chef, elle aurait dû prévoir que leur nouvel ennemi puisse être plus puissant qu’eux. Colombe aurait dû prévoir un plus grand groupe de chevaliers. Mais elle avait décidé d’aller en mission avec un petit groupe, sans considérer le danger véritable, et plusieurs villageois en avaient payé de leur vie… Sans compter Losly qui avait dû se sacrifier pour elle.

Parce que lui aurait pu s’en sortir sans blessure. C’était elle qui aurait dû être atteinte par l’explosion. Elle qui aurait dû être alitée pendant des mois, elle qui aurait dû garder des cicatrices, elle qui aurait dû passer à travers des mois de réhabilitation. Colombe n’osait même pas imaginer à quel point Losly devait lui en vouloir, devait regarder de s’être placé entre elle et l’explosion. La chef évitait son regard à tout prix, évitait d’être en sa présence, même. Il était mieux, maintenant ; il était même parti en mission avec Vigie. Elle considérait qu’il n’avait plus besoin de son aide. De toute façon, peut-être qu’il avait détesté le soutien qu’elle lui avait donné pendant sa rémission? Comment s’était-il senti, à recevoir l’aide de celle qui avait causé ses blessures? Aurait-elle dû le laisser seul? Elle le laisserait seul maintenant. Même si… elle aurait aimé lui parler… Être avec lui… Il valait mieux qu’elle ne considère pas, qu’elle ne pense pas à ce genre de chose. Il n’était pas question que la jeune humaine le blesse encore davantage. Mieux valait qu’elle garde ses distances… Même si ce n’était pas ce que son cœur aurait voulu.

---

Colombe était ravie d’avoir résolu un conflit entre deux villageois qui se bagarraient aux portes de la ville. Elle était parfaitement consciente que ses capacités de diplomate étaient loin d’être parfaites, alors la jeune chef était particulièrement fière lorsqu’elle pouvait résoudre des conflits. Son petit bonheur disparut lorsqu’elle reconnut la voie de Losly qui l’applaudissait lentement de son succès. La jeune femme reçut sa tentative d’humour comme une critique et n’osa même pas le regarder. Il voulait qu’ils se parlent… Avait-il finalement décidé de lui avouer à quel point il lui en voulait? Aussi courageuse qu’elle puisse être dans d’autres situations, dans celle-ci, Colombe se sentait extrêmement lâche et elle inventa une excuse pour lui tourner le dos et s’éloigner de lui.  
À sa grande surprise, il monta sur sa monture, galopa vers elle et osa la soulever pour la forcer à venir avec lui! Évidemment, la princesse se débattit, exigeant qu’il la pose sur le sol IMMÉDIATEMENT, mais il l’ignora complètement jusqu’à ce qu’il s’arrête à bonne distance de la porte, dans une petite clairière. Dès qu’elle le put, elle sauta au sol et s’éloigna de lui pour… pour quoi? Pour qu’il ne la retienne pas…? Pour qu’il ne la force pas à lui parler? Elle était frustrée qu’il l’aille forcé à venir avec lui, et c’était beaucoup plus facile d’être en colère que triste, alors elle laissa cette émotion la dominer.

«Qu’est-ce qui te prend??? La SEULE méthode pour attirer mon attention?! Tu penses que ça fait que c’est une bonne méthode, peut-être?! Ou même juste une méthode que tu devrais utiliser, parce que CLAIREMENT si tu veux me parler, c’est justifier de juste m’embarquer sur un cheval et m’amener dans une clairière! Tu peux pas juste me le dire ou me le demander, ben non, ce serait trop simple!»

Ce n’était pas très juste qu’elle lui dise cela et elle le savait. Il avait essayé de lui parler, mais elle avait toujours refusé. Elle ne se sentait pas prête à l’affronter. Qu’est-ce qu’ils pourraient se dire, de toute façon? Colombe était convaincue qu’une discussion ne ferait que les blesser tous les deux. D’un autre côté, au fond d’elle, la jeune femme savait bien qu’une discussion était essentielle, inévitable… Elle ne pouvait pas l’éviter toute sa vie. Mais devaient-ils vraiment se parler là, maintenant, aujourd’hui…? Colombe croisa les bras, frustrée de la situation.

«Peut-être que j’ai juste PAS envie de te parler, ça t’es pas passé par l’esprit?!»

Surtout, elle n’avait pas envie que lui lui parle et lui dise à quel point il lui en voulait… Mais ce n’était pas le genre de chose qu’elle avouerait facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Losly G.
Chef de l'Ordre


Messages : 66
Date d'inscription : 25/02/2016

MessageSujet: Re: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Dim 23 Oct - 22:08

Losly n'en revenait pas. Certes, il s'attendait à ce qu'elle sa fâche, mais ce n'est pas comme s'il n'avait pas essayé d'attirer son attention plusieurs fois! Il fronça les sourcils. Au moins, là, elle lui faisait face. Même si la princesse Colombe se montrait fermée, les bras croisés, à bonne distance de lui. Elle n'avait pas envie? Et puis bon! Quoi! Il fallait bien qu'ils se parlent un jour! Ils étaient liés par leur métier, ils n'avaient pas le choix de régler cela une bonne fois pour toute. Mais les paroles sa chef l'avaient irrité et, malgré lui, il explosa aussi, pour quelqu'un d'un naturel passif, il se sentait les nerfs à fleur de peau. « Comment oses-tu? » fulmina-t-il, sans crier, mais le ton menaçant. « Tu fais comme si je n'avais jamais essayer. J'aurais trouver un moyen de l'écrire dans le ciel que tu l'aurais ignoré! T'es rendu bonne, pour m'ignorer, Colombe. Et j'en suis vraiment pu capable. » Il lui accorda un regard noir et se détourna, relâchant son cheval qui se pencha aussitôt pour brouter.

Faisant quelques pas, Günter soupira. Si elle tentait de se saisir du cheval pour partir, il était plus rapide et saurait l'en empêcher. Il se tourna finalement à nouveau vers elle après un silence lourd de paroles qui ne circulaient pas. « Je... j'en peux plus, Colombe. » fit-il, la voix plus calme, voir même douloureuse. « T'es ma chef, on travaille ensemble. On se côtoie tous les jours. Depuis des années. Et depuis quelques temps... depuis... » il se détourna à nouveau, les ailes frémissantes sous les souvenirs désagréables. « ... depuis l'accident... tu... » le lui reproches et le fait souffrir. Il se tourna vers elle. « Écoutes-moi! » lança-t-il alors qu'elle faisait mine de partir. En trois grandes enjambées il fut près d'elle et il l'attrapa par le bras, furieux.

Il la tira vers lui. Le chevalier la dominait de toute sa taille, et il était si près... puis il la relâcha brusquement, comme s'il s'était brûlé. Cette proximité éveillait ses sens. Il mourrait d'envie de tout régler en la serrant contre lui, en lui suppliant de lui pardonner. Ses jambes ramollirent et il baissa piteusement la tête, honteux. Peut-être qu'il la dégoûtait maintenant... il ne voulait même pas voir son expression. « Pourquoi tu refuses d'en parler?! » fit-il entre ses dents serrées, la tête sur le côté, évitant de poser son regard sur elle. Il serra les poings. Lui en voulait-elle tant que ça? La dégoûta-t-il tant que ça? Il avait du mal à croire qu'avec tous ce qu'ils avaient vécu, elle ne pouvait pu le supporter pour une erreur de parcours. Certes, il n'aurait jamais du partir en éclaireur seul. Il avait le poids de toutes ces vies perdues par sa faute sur les épaules. Avait-elle besoin d'en rajouter en les lui reprochant aussi?

_________________

Kriesa, son épée.
Il lui manque une tête pour être de la même taille qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombe



Messages : 863
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Mer 26 Oct - 22:10

Colombe était parfaitement consciente des efforts qu’avaient fait Losly pour essayer de lui parler. Oui, elle était rendue bonne pour l’ignorer. Le sous-chef lui lança un regard noir qui ébranla sa colère. À quel point lui en voulait-il de ce qui s’était passé…? La jeune femme n’osa pas lui répondre et resta là, sans bouger, ne sachant pas comment réagir. Un instant elle pensa courir vers la monture de Losly et s’enfuir, mais ça aurait été vraiment, vraiment lache. C’est lui qui rompu le silence, se retournant vers elle pour lui parler d’une voix beaucoup plus calme. Elle devina qu’il voulait dire depuis l’accident. Il était évident qu’il était difficile pour lui d’en parler, et comment pourrait-il en être autrement? Comment pourrait-ce être facile de mettre en mots ce qui s’était passé, et d’en parler avec celle qui avait causé toutes ses blessures? Ses ailes tremblèrent, rappelant à Colombe les cicatrices qui les marqueraient à jamais. La colère de la jeune femme se fissurait et laissait sortir sa culpabilité et sa détresse ; elle serra ses bras davantage autour d’elle, pour se réconforter, et fit quelques pas vers l’arrière, pour s’éloigner de celui qui allait la forcer à parler d’un incident qu’elle aurait voulu oubliait.

Il l’attrapa par le bras et la tira contre lui. Colombe se retrouva si près de lui, comme elle ne l’avait pas été depuis longtemps. Elle retint son souffle et le temps sembla s’écouler plus lentement l’espace d’un instant. La chef aurait voulu qu’il la serre contre lui, qu’il… lui pardonne… mais c’était égoïste de sa part d’espérer une telle chose. Losly la relâcha, mais elle ne bougea pas, ne chercha pas à s’éloigner. Elle aurait dû être fâchée qu’il la prenne par le bras, elle aurait dû lui crier après et partir, mais Colombe ne bougea pas. Qu’est-ce qu’elle pouvait lui répondre? Pourquoi évitait-il autant son regard? Voulait-il lui cacher la haine qu’il lui portait maintenant?

«Je…» Elle fixait l’herbe sous ses pieds, comme si elle pourrait lui dire comment s’exprimer. Ou simplement lui donner le courage de le faire. «Je sais… pourquoi?… je sais que… tu… je…» Elle s’arrêta. Ce n’était pas dans son habitude de chercher ses mots, de ne pas savoir quoi dire. Avec Losly, c’était beaucoup plus facile de se fâcher. D’éviter les conversations difficiles. Depuis l’accident, surtout. Colombe s’arrêta quelques secondes, ferma les yeux, puis se décida :

«Je ne comprends même pas pourquoi tu veux en parler, Losly…» Elle parlait doucement, timidement, sans jamais lever les yeux vers lui. «Je ne sais pas ce qu’il y a à dire…» C’était tout le contraire ; Colombe pouvait imaginer toutes sortes de choses qu’il pourrait lui dire, toutes sortes de reproches qu’il voudrait lui faire, et elle… elle aurait préféré ne pas les entendre. Égoïste. «Mais si… Si tu as besoin d’en parler... Vas-y… Vas-y… Dis-moi… » Sa voix se brisa : «… à quel point tu m’en veux… »

Colombe craignait de voir sa réaction, sa colère. Peut-être parce qu’elle voulait se prouver qu’elle pouvait avoir le courage d’affronter ses émotions (et surtout celles autres), elle se força à lever les yeux vers Losly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Losly G.
Chef de l'Ordre


Messages : 66
Date d'inscription : 25/02/2016

MessageSujet: Re: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Lun 31 Oct - 10:15

Elle parlait de façon hachée. Losly ne voulait pas regarder. Il flancherait, assurément. Il devinait sa mine piteuse, mais il voulait qu'elle parle enfin. Il ferma les yeux, attendant sa sentence. Sa respirations se faisait rapide et hachée. Ne pouvait-elle pas en finir, qu'il puisse se jeter à genou et la supplier de lui pardonner? Puis des phrases surgirent, plutôt que des mots épars. Pourquoi il voulait en parler? Parce que ça trainait depuis trop longtemps, et il en souffrait. Il se sentait mal de toute cette culpabilité et voulait qu'elle sorte. Et aussi... il souffrait de ne plus subir cette proximité qu'il chérissait. Elle lui manquait terriblement...

Elle l'encouragea à parler, il baissa ses yeux tristes sur elle. Il aurait préféré qu'elle lui lance les reproches qu'elle semblait retenir. Qu'elle se vide le coeur une bonne fois pour toute. Puis, elle termina avec des paroles... qui le surprirent. Il la regarda, incrédule. « Que... qu'est-ce que t'as dit? » Elle leva des yeux inquiets vers lui, et il n'en revenait pas. Il la saisit par les épaules et plongea son regard dans le sien. « Que je t'en veux? Moi? Mais Colombe! C'est toi qui... qui m'évite.... qui... m'en veut... » Il secoua la tête. « Je ne comprends plus rien... » Il soupira.

Pourquoi croyait-il qu'elle en voulait? Il ne voyait pas, mais absoluement pas. « Comment je pourrais t'en vouloir alors que tout est de ma faute? » laissa-t-il tomber, le regard triste. « Je comprendrais par contre que tu me détestes d'avoir mis toutes ces vies en péril, d'avoir provoquer tout ça... d'avoir... » faillit cause sa mort... Sa voix s'était brisé. Mais son regard ne se détachait pas du sien, cherchant des réponses. S'était-il trompé toutes ces dernières années? Est-ce que la culpabilité avait changé celle de Colombe en irritation? « Tu n'as tellement pas à te sentir coupable... » ajouta-t-il.



_________________

Kriesa, son épée.
Il lui manque une tête pour être de la même taille qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce n'est pas de ta faute [Colombe]   Aujourd'hui à 16:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est pas de ta faute [Colombe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» On brûle maintenant les houngans. A qui la faute? Au président, bien sûr...
» L'entraînement de guérisseuse (PV Nuage de Colombe)
» Osm0se c'est pas de ma faute si tu ne vas pas à l'école [o]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Alombria :: Villages et voyages-
Sauter vers: