Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Le prix de l'éternité [Alecto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1642
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Le prix de l'éternité [Alecto]   Dim 16 Oct - 14:53

Malgré toutes les précautions, malgré l’attention portée lors de la création de potions d’infertilité, Khanrell fut bien en rage de se découvrir enceinte de son époux, si peu de temps après leurs noces qu’elle ne serait pas surprise que ça se soit produit avant. Où c’était-elle trompée, où avait-elle failli? Pendant son voyage jusqu’à la rivière? Est-ce qu’elle aurait oublié de boire sa potion, ce jour-là? Mystère, disons qu’elle ne le saurait jamais puisqu’elle avait du mal à se souvenir de ce qui s’était passé lors de cette mission, outre sa chaude nuit d’amour avec son cousin.

Enfin, Dylan avait fini par la convaincre de garder l’enfant, plutôt in extremis il faut dire, car Khanrell était déjà en train de planifier son avortement lorsque son époux l’avait un peu (ouais beaucoup) supplié de lui laisser au moins un héritier. Et après ce serait terminé, promis! L’entente fut qu’elle ne s’occuperait jamais du morveux jusqu’à ce qu’il ait un âge décent, car il ne supportait pas les gamins, et qu’elle ne voulait surtout pas s’occuper d’un bébé. Donc peut-être d’ici l’adolescence daignerait-elle s’intéresser à lui, ou peut-être même seulement à l’âge adulte s’il était encore trop chiant. Aegon fut donc abreuvé par une nourrice, pendant que la Magicienne conseillère de Shola retournait au travail sitôt remise de son accouchement.

Mais son travail principal, plus encore que de protéger le Royaume, lors des trois dernières années, c’était de s’assurer de ne jamais donner un frère ou une sœur à Aegon. D’abord, elle avait perdu énormément de temps à essayer, sans succès, de découvrir où elle s’était trompé la première fois. Après tout, sa potion avait toujours été effective avec ses nombreux amants avant de rencontrer Dylan! Peut-être que son mari était… plus vigoureux que les autres? Enfin, elle passait le plus clair de son temps libre à la bibliothèque à chercher une solution plus efficace, testant de nouvelles formules alchimiques, puis… explorant d’autres options.

Cette décision ne s’était pas fait sur un coup de tête. Khanrell avait passé encore plusieurs mois à étudier le vampirisme, peser le pour de ses avantages (notamment, en plus de l’infertilité, la vie éternelle, ou la jeunesse éternelle, n’était pas à négliger) versus le contre… comme devoir se nourrir de sang frais. Peut-être qu’elle finirait par aimer ça, comme Cailean? Finalement, le jeu en valait la chandelle. Qu’avait-elle à perdre, réellement? Sa plus grande inquiétude avait été que ses pouvoirs soient altérés, mais en tant qu’humaine, elle ne risquait rien du tout, puisqu’elle ne tirait pas sa puissance de son sang et son héritage. Tout à gagner. De toute façon, elle était déjà assez sadique comme ça sans être vampire, alors un peu plus, un peu moins?

Maintenant, le truc, c’était d’en devenir un! Elle avait donc commencé à enquêter, pour se trouver un vampire qui accepterait de (ou qu’elle pourrait forcer à) la transformer. Plutôt que de crier son intention sur tous les toits et risquer qu’on essaie de la dissuader, elle chercha en secret, prétendant des voyages officiellement dans ses tâches de Magicienne Conseillère pour fouiner les coins les plus sombres du Royaume, écouter les rumeurs dans les tavernes, déceler le vrai du mythe… C’est ainsi qu’elle se retrouve dans un grand village, plutôt éloigné du Château, où les villageois jasaient de la prise de possession d’un manoir autrement très reconnu d’un marchand d’étoffes. La version officielle prétendaient que les femmes le dirigeant désormais étaient parmi épouses de Sir Ulyss, mais les mauvaises langues disaient qu’elles étaient des vampires sanguinaires, et qu’elles l’avaient dévorées. D’ailleurs, on ajoutait qu’il s’agissait de puissantes sorcières, et plus personne n’osait s’approcher de l’impressionnant Manoir, quand bien même la réputation du commerce restait intouchable et toujours aussi fructueux.

Curieuse, Khanrell attendit l’aube pour se rendre au manoir, sachant qu’elle ne trouverait pas les maîtres «absentes» s’il s’agissait réellement de vampires… Elles ne pouvaient tout simplement pas mettre le pied à l’extérieur. Une servante plutôt effrayée et habillée comme une prostituée l’informa qu’elle pouvait attendre dans le grand Hall, et qu’elle irait demander si l’une des maîtres de maison accepterait de la rencontrer. Lorsque Wrath essaya de poser des questions sur la réelle façon dont le manoir avait changé de maître, la jeune femme baissa les yeux et s’empressa de quitter pour ne pas avoir à répondre. Soupirant, la Magicienne dut se résoudre à tapocher du pied au milieu du Hall qu’on daigne lui accorder de l’importance. Peut-être qu’elle avait oublié de préciser qu’elle était une princesse?

Lorsqu’enfin, une femme aux allures exotiques vint à sa rencontre, Khanrell eut un sourire victorieux. Elle ne pouvait pas se tromper… Si ses gênes démontraient des traits typiquement elfiques, son sang sylvestre avait été souillé par la malédiction de nuit…

-Khanrell Wrath de Shola, Princesse et Magicienne Conseillère de ce Royaume, se présenta sèchement l’humaine sans attendre qu’on lui demande, déjà froide et impatiente qu’on l’ait laissé poiroter comme une vulgaire paysanne. Et vous êtes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alecto
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Jeu 20 Oct - 17:17

Alecto revenait d’une bonne nuit de chasse. Profitant du clair de lune pour prendre un peu d’air frais, son chemin l’avait mise sur la route de deux jeunes gens, une femme et un homme, qui profitaient de l’obscurité pour s’adonner à des activités plus lubriques. Sans aucune gêne, elle les surprit alors que le feu de la passion les consumait tous les deux. Ils n’eurent aucune chance de résister, la sorcière était affamée et bien déterminée à les vider de leur sang. Elle n’avait rien à voir avec ces pseudo-vampires qui se nourrissaient de sang animal et qui n’embrassaient pas leur vraie nature. Ayant volontairement été transformée, l’aînée des Halliwell savait ce qui l’attendait et cela ne la répugnait en rien d’avoir à se nourrir d’autres êtres humains ou humanoïdes. Après tout, ils lui étaient tous inférieurs, comme du vulgaire bétail, pourquoi s’embarrasserait-elle de remords ou d’une conscience de l’être humain? Lorsqu’elle les dominerait tous, bien des choses changeraient... donc ce dégoût qu’on les habitants du continent pour le sang. Jamais de sa vie elle n’avait goûté quelque chose d’aussi délicieux.

Ayant également profité de sa chasse pour récolter quelques herbes nécessaires pour ses philtres – beaucoup d’herbes s’avéraient plus efficaces lorsqu’elles avaient été cueillies au clair de lune, auquel cas elle ne s’embarrasserait pas d’aller les récolter elle-même, elle avait des esclaves pour ça – la vampiresse rentra chez elle un peu avant le lever du soleil, déposa ses récoltes dans son atelier de travail, puis se rendit dans son bureau où elle devait régler quelques détails concernant les affaires dont elle avait hériter grâce à son défunt mari. Elle s’installa à sa longue table en chêne et attrapa une pile de parchemins contenant des affaires devant être traitées rapidement. Volontairement, Alecto avait laissé l’éducation d’Alhyss à Megaera qui se plaisait bien dans sa fonction d’enseignante. De plus, comme la sorcière était l’héritière légitime d’Ulyss, il lui revenait donc de s’occuper du commerce. Toutefois, cela ne la dérangeait en rien, puisqu’elle se plaisait bien dans le monde des affaires. Depuis la mort de son époux, elle avait fait en sorte que le commerce de textiles soit deux fois plus rentable et les revenus du commerce des femmes avaient triplés. Il fallait dire que la peur de se faire dévorer tout cru était une bonne manière de motiver les jeunes femmes à bien faire leur travail. Aussi, en plus de vendre des jeunes femmes, elle avait transformé l’aile ouest de son manoir en bordel, ainsi les hommes (ou les femmes) désireux de profiter ou de tester la marchandise sur place étaient invités à le faire – à condition de payer pour l’essai.

Alecto s’apprêtait à signer le contrat de vente de l’une de ses esclaves lorsque Mélinda, l’une des filles de joie qui portait aussi le titre d’esclave personnelle, cogna à sa porte. L’aînée poussa un long soupir. « Quoi? » Devant son air courroucé, la jeune femme bredouilla quelque chose. Quelqu’un l’attendait en bas, dans le hall? Qui? La servante ne le savait pas trop, mais elle semblait avoir beaucoup de pouvoir. Comme c’était intéressant. Elle fit signe à Mélinda d’aller lui chercher des vêtements plus somptueux – elle ne portait qu’un peignoir – et se laissa habiller par sa domestique qui tressa ensuite ses cheveux pour les glisser sous sa coiffe. Une fois prête, elle se dirigea vers un aquarium en verre qui contenait une vipère et ordonna à celle-ci de s’enrouler autour de son bras gauche, ce qu’elle fit sans la blesser et sans hésiter. Maintenant, elle pouvait aller rencontrer cette personne qui l’attendait dans le hall depuis un moment.

Une femme blonde l’attendait dans le grand hall, l’air impatient. Que voulait-elle? Essayer l’une de ses filles ou bien en acheter une? Voyant comment elle était habillée, peut-être voulait-elle faire affaire avec elle pour le textile? Cela s’avérait difficile à évaluer. Elle s’introduisit sans plus tarder. Une princesse? Chez elle. Oh, cela s’avérait intéressant. Très intéressant. La magicienne conseillère du royaume de surcroît? Il fallait le dire, dépendamment de la raison de sa venue au manoir, le destin semblait jouer en sa faveur. Sans plus attendre, elle lui demanda son nom, de façon sèche, autoritaire. Visiblement, elle n’avait pas aimé qu’on la laisse patienter et qu’on ne lui obéissait pas au doigt et à l’oeil. En raison de son statut de princesse, elle devait être habituée à ce genre d’obéissance. Après tout, Alecto attendait la même chose de ses esclaves... et des gens en général dans la vie, mais cela viendrait. « Khanrell, votre présence ici est ... intéressante. » Elle ne l’avait appelée pas son prénom, pas d’Altesse, ni de Vôtre Majesté. Après tout, si elle était ici, c’est qu’elle voulait quelque chose d’elle. Puis, se croyant supérieure aux êtres humains, elle ne voyait pas pourquoi elle devait se soumettre à ce stupide protocole dans sa demeure. Oh bien sûr, elle jouait le jeu pour le moment lorsqu’elle sortait de chez elle, mais dans son manoir, c’était elle la maîtresse et elle faisait ce que bon lui semblait. « Je suis Alecto, magicienne errante selon votre règlementation, mais d’où je viens, je porte le titre de sorcière. » La sorcière détestait en effet ce titre qu’on lui donnait au nord du Désert, mais elle devait s’y faire. Temporairement. « Allons discuter dans mon salon privé, nous y serons plus à l’aise. » Elle fit signe à la princesse de la suivre. Cependant avant de quitter la pièce, elle ordonna à Mélinda de leur apporter du vin dans son salon privé.

Alecto mena la magicienne dans un somptueux salon et lui fit signe de s’asseoir sur un fauteuil en face d’une table basse. Elle-même prit place sur l’autre fauteuil, de l’autre côté de la petite table. Presqu’aussitôt, son esclave fit son apparition, portant un plateau, deux magnifiques coupes en cristal et une bouteille d’un vin rouge foncé. Rapidement, elle servit l’alcool et laissa la bouteille sur la table. La jeune femme entama un mouvement pour aller se mettre dans l’ombre en attente d’un prochain ordre. « Viens ici ma chérie. » Tremblante, Mélinda s’avança près de sa maîtresse, les yeux posés sur le sol. « Tends ton bras. » Elle s’exécuta, toujours en tremblant. La vampiresse sortit un couteau de sa manche gauche – la manche droite étant enserrée par le corps de la vipère qui ornait majestueusement son bras – et fit une incision sur le poignet de la domestique. Elle dirigea ensuite son bras vers sa coupe de vin et y fit verser quelques filets de sang, après quoi, elle libéra le poignet de la pauvre qui ne cessait de trembler. La sorcière fit tourner son vin dans son verre et but une gorgée. Elle se retourna vers sa servante. « Maintenant vas nettoyer cette plaie. Il y a un noble très fortuné qui t’attends dans la chambre luxueuse de l’aile ouest. Débrouille-toi pour qu’il laisse une plus grosse somme d’argent que prévu sinon je ne prendrai pas simplement quelques gouttes de ton sang, mais tu me serviras de repas. » L’esclave rougit de peur, s’inclina et quitta la pièce en appliquant une pression sur sa plaie. Alecto n’était pas du genre à faire des menaces en l’air. Elle avait déjà dévoré des esclaves qui lui avaient déplu. La marchandise ne manquait pas, elle trouvait régulièrement de jeunes filles prêtes à vendre leur âme au diable. Aussi, beaucoup échangeaient leur liberté contre leur vie. Ainsi, la sorcière ne les dévorait pas immédiatement et celles-ci se mettaient à travailler pour elle. Toutefois, elle devait maintenant s’occuper de la princesse. « Donc, Khanrell. Que faites-vous ici? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1642
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Dim 23 Oct - 10:30

Cette femme lui faisait drôlement penser à… elle-même, ce qui lui fit rapidement oublier son irritation précédente. Amusant, comme ses serviteurs (ou esclaves?) s’inclinaient et la craignaient, comme elle ne se compliquait pas la vie des courtoisies interminables. Wrath détestait, de toute façon, les démonstrations de politesse qui n’en finisse plus, elle aime aller directement dans le vif du sujet et, même si elle aime qu’on la respecte pour son titre, n’arracha pas la tête des gens qui lui donne du «Khanrell» en sautant le «très honorables princesse majestueuse, quel délice de vous recevoir dans mon humble établissement». De toute façon… Cet établissement était loin d’être humble, non? On pouvait dire qu’Alecto était toute aussi… intéressante, pour reprendre ses propres mots. Un serpent comme animal de compagnie, quelle belle façon de se faire respecter, c’était plutôt mignon, même! La Magicienne Conseillère compris tout de suite que la vampire venait du désert, autant par son appellation de Sorcière que par ses vêtements exotiques. Sans se défaire de son expression courroucée (parce que c’était celle qui lui allait le mieux), Khanrell suivit la Sorcière jusqu’à son salon privé.

Peut-être que toute cette scène était destinée à l’effrayer? Khanrell n’était pas trop certaine si elle était amusée par la situation, le sang dans le vin, les menaces à l’esclave, si elle devait rire… ou s’impatienter de passer deuxième. Sachant qu’elle n’obtiendrait pas ce qu’elle voulait en malmenant son hôte (quoi que… un peu de torture donne parfois l’effet escompté) elle décida de ronger son frein. C’est aussi ça, être princesse, savoir quand il est correct de pousser et utiliser la frayeur pour obtenir satisfaction, et savoir quand on peut simplement attendre pour l’avoir. Et en plus, bien malgré elle, cette étrange femme lui plaisait bien, comme si elle avait trouvé une partie d’elle-même dans ce village perdu de Shola. Alecto avait l’air d’une femme forte, avec un caractère complémentaire au sien, et si c’était le genre de choses qui pouvait créer des… flammèches dans ses relations, Wrath avait cette fois-ci l’impression que ça pouvait plutôt bien aller. Elle n’était pas moche, en plus, bon point pour elle…

-J’avais simplement envie de vous rencontrer… marmonna-t-elle, les yeux toujours rivés sur la porte que l’esclave (c’était clair maintenant qu’elle n’était pas qu’une servante) venait de fermer. J’ai entendu bien des rumeurs sur vous au village, je voulais vérifier si elles étaient véridiques. Par exemple, j’ignorais qu’il y avait un bordel ici, c’est plutôt intéressant ça, j’en prendrai bonne note. Faut croire que les gens dans les tavernes ne parlent pas trop forts de ce genre de trucs quand il y a une princesse dans les parages… Khanrell soupira. Comme si on était toutes prudes.

Sa propre blague la fit sourire, lorsqu’elle reporta son attention sur Alecto. Connaissait-elle une seule princesse prude, en fait? Mentalement, elle raya de sa liste tous les membres de sa famille, hésita sur certaines de ses cousines qu’elle connaissait moins, comme Aemi… puis se dit que celle-ci avait encore le temps de vieillir. Non, décidément, qu’on soit de la famille des péchés ou de vertus, il ne fallait pas se voiler la face… Ils avaient tous la déchéance sexuelle dans les veines.

-Je suis au moins heureuse de constater que le vampirisme n’était pas une rumeur, parce que c’était exactement ce que je cherchais. Il y a des mois que j’essaie de trouver une vampire, vous êtes plutôt difficiles à mettre la main dessus. À quoi bon tourner autour du pot plus longtemps? Je veux être vampire, tout simplement. J’ai mes raisons, mais je suis certaine que vous n’avez pas que ça à faire de les écouter, alors je vais en venir directement au vif du sujet. Êtes-vous celle qui satisfera la Magicienne Conseillère de Shola? Une faveur de princesse, voilà qui ne peut pas être mauvais pour votre… vos commerces?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alecto
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Dim 23 Oct - 18:21

Alors que Mélinda disparaissait derrière la porte de service qui donnait dans son salon privé, Alecto prit une autre gorgée de son vin. Quel délice! Décidément, cette esclave n’était pas simplement jolie, son sang goûtait extrêmement bon. Dommage qu’elle lui était si utile et dévouée – enfin il s’agissait plus de la préoccupation de ne pas mourir vidée de son sang que de la dévotion – sans quoi la vampiresse se serait déjà délecter d’elle. Peut-être que cela serait le cas si le montant laissé par le noble ne la satisfaisait pas. Elle trouverait bien une autre pour remplir les fonctions de celle-ci. Enfin, Mélinda s’avérait extrêmement douée pour donner du plaisir, il y avait de fortes chances que son client soit plus que satisfait. Après tout, elle avait elle-même testé les différents talents de sa servante, elle savait de quoi elle parlait. La voix de Khanrell la ramena à la réalité et la sorcière porta son regard sur son interlocutrice qui regardait toujours la porte par laquelle la servante avait quitté la pièce. Elle avait envie de la rencontrer? Et elle s’était déplacée de son château jusqu’à son manoir pour la rencontrer? Certainement, il y avait plus, sinon elle l’aurait convoquée plutôt que de se déplacer elle-même. Le reste des propos de la princesse surprit l’immortelle. Définitivement, elle n’aimait pas perdre son temps pour prendre le soin de dire les choses de façon convenable. Cela plaisait à Alecto qui faisait aussi de même. « En fait, c’est sans doute parce que les gens fréquentant les tavernes n’ont pas le moyen de fréquenter mon établissement. » Un sourire se dessina sur ses lèvres. « Il ne s’agit pas à proprement dit d’un bordel. Je propose simplement aux acheteurs de tester la marchandise avant d’investir. En retour d’une juste compensation monétaire, il va de soi. » Elle prit une autre gorgée de vin. « Toutefois, je doute que ce soit la raison de votre venue ici Khanrell, mais si cela vous intéresse, je peux vous faire faire un tour du propriétaire après cet entretien. Je pense avoir plusieurs femmes qui pourraient vous intéresser. »

Bien sûr, la sorcière du Désert se doutait que la magicienne conseillère ne s’était pas présentée chez elle dans l’unique but de visiter sa marchandise, toutefois celle-ci venait elle-même de mentionner qu’elle n’était pas quelqu’un de prude. Elle trouverait certainement son comble dans l’établissement d’Alecto puisqu’elle se faisait un devoir d’acquérir des jeunes femmes qui correspondaient à tous les goûts. Les jeunes filles pauvres et sans avenir ne manquaient pas dans les villages. La vampiresse n’avait souvent qu’à cueillir, échangeant leur vie contre leur corps. Elle reporta son attention sur la princesse. « À moins que les jeunes femmes ne vous intéressent pas, cela va de soi. » Ce qui pourrait s’avérer assez décevant, puisque Khanrell était une femme très belle dans sa perpétuelle colère et dans sa froideur si typique. Quel gâchis cela serait de se réserver à un seul genre. Mais enfin, cette réflexion n’avait pas lieu d’être. La princesse ne s’intéressait pas probablement pas du tout à son établissement et, de ce qu’elle percevait d’elle à cet instant, elle pouvait déjà deviner ce qui avait poussé la magicienne à venir jusque dans son manoir.

Et oui, nous y étions. Le vampirisme. Voilà ce qui l’amenait ici. Alecto avait vu juste. Cela n’était pas très difficile à deviner en fait. Khanrell lui ressemblait sur bien des plans. Une magicienne, qui ne se laissait pas marcher sur les pieds et qui, d’une certaine façon recherchait la puissance. Oh il avait été difficile de les trouver? Pourtant, elle ne se cachait pas, affirmant et embrassant totalement sa nature vampirique. Un sourire se dessina sur les lèvres de la sorcière. « Ou peut-être est-ce simplement vos méthodes de recherche qui laissent à désirer. » Elle la provoquait volontairement. Elle savait ce que la magicienne allait lui demander et elle voulait bien établir que c’était elle qui dirigeait dans sa demeure et que son interlocutrice avait bien beau être l’une des personnes les plus puissantes du royaume, une fois qu’elle avait traversé la porte de son manoir, elle se soumettait à ses règles à elle. Lorsque la princesse termina sa phrase, Alecto éclata d’un rire franc. Oh, elle était définitivement à croquer. Qu’avait-elle à y gagner là-dedans, mis à part une faveur de la princesse? C’était bien trop peu payé pour un tel service. Après tout, l’immortelle ne tenait pas particulièrement à ce qu’il y ait trop de gens de sa race sur le continent. Cela ferait d’elle une denrée beaucoup moins rare et enlèverait à cette sensation d’être unique et spéciale qu’elle adorait.

La jeune femme se leva de son fauteuil et se mit à doucement arpenter la pièce, sa coupe de vin toujours à la main. Elle fixa les flammes qui dansaient dans le foyer. « Je n’ai pas l’habitude de transformer quiconque me le demande, Khanrell. Même si vous êtes princesse. » Elle se retourna pour lui faire face. « De plus, je n’aime pas qu’on exige des choses de moi dans mon propre manoir, vous devez savoir de quoi je parle. » Elle termina son sa coupe de vin et la déposa la table basse avant de poursuivre son chemin jusque derrière le fauteuil de la princesse. Rapidement, elle s’accroupit afin que sa bouche se retrouve à côté de l’oreille gauche de la magicienne. « Et le prix à payer pour une telle demande sera beaucoup plus élevé qu’une faveur de princesse, je vous le garantis. » Elle retourna s’asseoir sur son fauteuil, faisant ainsi de nouveau face à la magicienne. « La question qui reste à poser est donc celle-ci. À quel point désirez-vous votre transformation et que seriez-vous prête à m’offrir pour l’obtenir? » Elle se reversa de vin dans la coupe qu’elle avait déposé sur la table. Quelle tristesse, Mélinda était repartie, elle devrait donc se contenter de l’alcool sans surplus. Elle prit une gorgée et reporta son attention sur la princesse. « Si vos arguments sont convaincants, peut-être consentirai-je à acquiescer à votre demande. Mais pour l’instant, j’ai bien peur que ça ne soit pas le cas. » Ella adressa à Khanrell un sourire sadique. Oh cela serait amusant de voir comment elle tenterait de la convaincre. Elle devait se l’avouer, une alliance avec magicienne conseillère du royaume pourrait s’avérer avantageuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1642
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Mer 26 Oct - 17:52

Alecto arriva à tirer un autre sourire sur les lèvres habituellement hargneuses de Khanrell, lorsqu’elle songea à voix haute qu’il était possible que les femmes ne l’intéressent pas. Bien que cette situation était plutôt… récente… oui, la Magicienne Conseillère avait finit par réaliser que tout ce qui compte, c’est l’orgasme, peu importe avec qui on le partage. Tout ce qui est joli et se baise est à son goût. Faute de répondre, la princesse fendit plutôt son mince sourire de dents blanches et bien droites, en plus d’adresser un clin d’œil à sa vis-à-vis. La question n’en était pas vraiment une, et elle ne valait donc pas la peine d’être répondue proprement, puisque les goûts de la jeune femme étaient on ne peut plus clairs.

Le sous-entendu d’Alecto sur les capacités d’enquêtrices de Khanrell lui fit froncer les sourcils. Dommage, elle commençait à l’aimer, celle-là, mais froisser la princesse colérique de Shola n’était pas la meilleur façon de s’en faire une amie. Disons que, même lorsqu’elle avait besoin de garder son calme… ce n’était pas toujours possible! Au moins, arrivai-t-elle à simplement forcer les sourcils, retenant les mots venimeux qui lui brûlaient la langue et perdre son sourire. Peut-être que les gens étaient seulement trop effrayés par la vampire pour oser en parler en plein jour, comme s’il s’agissait d’une malédiction contagieuse, non? Enfin… elle l’était, contagieuse, mais pas de cette façon!

Toutefois, ce fut plus qu’un froncement de sourcils qui naquit sur le visage de Khanrell à la suite. Définitivement, Alecto avait décidé qu’elle voulait lui déplaire, alors qu’elles auraient pu si bien être amies! C’était déplorable. Il n’y avait que les faibles pour essayer de se donner une importance qu’ils n’ont pas, lorsqu’ils se retrouvent face à mieux qu’eux, et Wrath soupira devant tant de gaminerie. Comment cette simple… sauvage immigrée pouvait-elle penser rivaliser en importance avec une princesse? Comment osait-elle sous-estimer la valeur d’une faveur de la Magicienne Conseillère du Shola. C’est qu’elle avait du front tout le tour de la tête! Theodore aurait appelé ça «l’hôpital qui se fou de la charité».

-Qui a dit que je l’exigeais? Je ne me rappelle pas avoir dit «Alecto, transformez-moi immédiatement, c’est un ordre», je l’ai seulement demandé. se défendit Khanrell, mais sans l’air contrit qui aurait dû être acceptable avec cette phrase. Au contraire, son sourire était au moins aussi sadique, sinon plus, que celui de la vampire, et avec raison… Bien que j’aurais pu le faire. Vous m’avez donné une impression que je me désole de savoir fausse, croyant que vous étiez une femme au moins aussi ambitieuse que le Prince Renosan, paix à son âme, vous êtes en tous les cas au moins aussi orgueilleuse qu’Edgar. Comment ne pouvez-vous pas voir la chance que vous offres, alors que vous voyez si grand pour votre… entreprise et votre… avenir éternel? Vous oubliez peut-être que j’ai autant le pouvoir de vous couvrir de gloire et de fortune que celui de vous détruire? soupira-t-elle. Je n’avais pas envie de devoir utiliser les menaces, et je vous assures que ça m’emmerde. J’espérais que nous devenions amies, car vous êtes le genre de personnes que j’aimerais avoir dans mon entourage, et je suis certainement de celle qui vous seraient également bénéfique dans le votre, alors oubliez ce que je viens de dire. Oui, je pourrais vous détruire, j’ai suffisamment de preuves sur votre possible implications dans la mort de votre époux pour vous faire pendre en un claquement de doigt, mais ce n’est pas ce dont j’ai envie.

Bien qu’elle bluffait, ce qu’elle venait de dire n’était en fait qu’un demi mensonge. Le simple fait qu’une princesse porte une accusation garantissait la réussite du tribunal, il n’y avait pas vraiment de justice à Shola, contrairement à leurs… mous de cousins! De toute façon, Khanrell était beaucoup trop en colère présentement pour laisser entrevoir un soupçon de faiblesse qui aurait servi à déceler le bluff.

-Le prix, crachez-le votre je le doublerai, je n’en ai cure, Alecto. Si vous tenez tant à connaître mes raisons d’être transformée, je pourrais vous en faire la dissertation sur des dizaines de parchemins, à votre guise, mais je crains que ce ne soit pas ce qui vous intéresse réellement. Qu’est-ce que ma petite vie et mes désirs vous importent? Ce qui compte, se sont vos désirs, n’est-ce pas? Sachez que le «à quel point» je désir cette transformation va au-delà de mon vocabulaire, je ne connais pas le mot qui pourrait le décrire, probablement parce qu’il n’existe pas. Quant à ce que «je serais prête à offrir» …

Khanrell pris un air faussement détaché, s’adossant confortablement contre sa chaise en faisant tourner dans sa coupe le vin qu’elle n’avait pas encore goûté. Des flammes naquirent au bout de ses doigts, réchauffant son verre et sa boisson, alors qu’elle tentait de maîtriser sa colère. En fin de compte, Alecto n’était qu’une arrogante grosse tête qui ne savait pas apprécier ce que la vie lui offrait. Wrath pourrait toujours la faire enfermer, la forcer à boire son sang avant de prélever le sien, puis la faire exécuter. Quel gâchis cela serait, en réalité, puisqu’elle semblait avoir… du potentiel. Il était rare que la Magicienne songe ainsi à une personne, ne la considérant pas comme unes esclave qu’elle pouvait mettre dans sa poche… Enfin, en prenant une grande inspiration, la jeune femme réussi à se calmer. Mieux valait lui laisser croire que, si elle n’acceptait pas son offre, elle trouverait simplement quelqu’un qui le ferait. C’était toujours la meilleure tactique. Vidant d’un trait son vin désormais fumant, la Princesse le reposa sur la table d,un geste sec.

-Ce que vous voulez. Mon amitié, et c’est la deuxième et dernière fois que je vous l’offre, car je déteste qu’on repousse un cadeau, vous serait plus que bénéfique, vous devriez en convenir. Mon corps, s’il le faut également, mais je doute que ce soit une nécessité pour vous n’avez tous les employés que vous avez… N’empêche que… je ne dirais pas non à cela même sans rien demander en échange… sous-entendit-elle en fendant son visage grave d’un sourire mielleux. Du pouvoir? De la renommée autre que votre sadisme et vos possibles crimes qui font de vous une femme, oui respectée, mais peu appréciée? Quelle est votre ambition, Alecto? Et ne sous-estimez plus jamais le pouvoir d’une Princesse de Shola de le réaliser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alecto
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Ven 11 Nov - 19:43

Alecto ne put s’empêcher de sourire légèrement lorsqu’elle vit que la princesse Khanrell essayait de gérer la colère qui lui était si caractéristique. La vampiresse avait-elle fait exprès pour provoquer la magicienne conseillère? Entièrement. Elle voulait savoir jusqu’où elle irait pour obtenir sa transformation, ce qu’elle était prête à donner, ce qu’elle avait dans sa manche et surtout, bien qu’elle lui offrait une faveur en échange, si cela pouvait aller plus loin que cela. Non pas corporellement, mais bien en termes d’alliance. La sorcière avait d’ambitieux projets à mettre à exécution, et elle savait bien que si la princesse du royaume pouvait fermer les yeux sur certaines incartades ou bien lui donner un coup de main dans ses projets, cela n’était pas à refuser. Toutefois, il n’était pas dans son habitude de simplement accepter une offre alléchante. Toujours, l’Immortelle tentait de pousser les gens afin qu’ils se dévoilent. Elle encaissait un très grand nombre d’informations ainsi, ce qui s’avérait toujours utile dans un avenir rapproché. Après tout, si elle voulait dominer le monde, il fallait tout savoir de tous les gens importants. Ainsi, la jeune femme écouta le long discours de Khanrell, confortablement assise dans son fauteuil. Elle haussa un sourcil à l’évocation de la mort de son époux. Intéressant. Elle était au courant de la mort d’un simple marchand de textile et de femmes? Alecto sourit de plus belle à la menace, dévoilant ses canines. La princesse ne voulait pas en venir à l’exécution de sa menace, mais bien entendu, elle pourrait bien le faire. Enfin une femme qui n’avait pas peur de salir la réputation des autres pour parvenir à ses buts. Bien qu’elle semblait pourrie gâtée – comme la plupart des nobles – elle semblait également un cran au-dessus de tout cela, n’hésitant pas à mettre elle-même ses menaces à exécution. Cela plaisait bien à la sorcière.

La magicienne conseillère du royaume de Shola enchaîna ensuite en lui disant que peu importe le prix qu’elle demandait, elle n’en avait que faire, elle le paierait. Bien sûr qu’elle le paierait. Il était évident qu’elle désirait ardemment sa transformation. Bien des gens étaient venus voir la vampiresse pour qu’elle les transforme. Sa soeur Megaera, premièrement, qu’elle avait volontiers transformée puisqu’elle partageait son sang et ses ambitions. Toutefois, les autres demandeurs lui avaient servi de repas, puisqu’elle ne voulait pas être une parmi tant d’autres. Bien qu’elle savait qu’il y avait quelques autres représentants de sa race sur le continent, ils étaient peu nombreux et elle tenait à ce que cela reste ainsi. Cependant, transformer Khanrell représentait de multiples avantages. Il fallait simplement s’assurer qu’elle respecterait sa parole et qu’elle ne s’acharnerait pas à les détruire par la suite. La sorcière savait que cela pourrait traverser l’esprit de la princesse, après tout, elle-même avait détruit sa créatrice. Par contre, la magicienne avait mentionné la possibilité d’une amitié. Décidemment, elle donnait à réfléchir.

Alecto resta muette pendant qu’elle observait la princesse se replacer sur son fauteuil et terminer son verre de vin. Elle semblait extrêmement fâchée. Manifestement, la vampiresse ne lui avait pas fait plaisir en n’acceptant pas tout de suite son offre, mais cela n’était pas dans ses habitudes. Comme si le fait qu’elle était une princesse était une raison suffisante de lui accorder ce qu’elle demandait, même si elle offrait quelque chose en retour. Peut-être avait-elle droit à un tel traitement de faveur de la part de tous les autres habitants du royaume, mais l’Immortelle ne fonctionnait pas comme cela. Quelle soit princesse ou n’importe qui d’autre, jamais elle n’aurait de traitement de faveur de sa part. Enfin, le seul qu’elle lui avait accordé jusqu’à présent était de ne pas l’avoir vidée de son sang lorsqu’elle lui avait demandé de la transformer. Sort qu’elle réservait normalement à tous les demandeurs. Elle avait fait une exception pour la princesse de Shola. Pouvait-elle vraiment prendre le risque de la transformer? Allait-elle se retourner contre elle? Il fallait qu’elle s’assure de tout cela avant de donner une réponse positive. Elle allait s’en assurer lorsque Khanrell reprit une fois de plus la parole après avoir déposé sa coupe sur la table basse devant elle. La princesse lui offrait son amitié pour une deuxième et dernière fois. Ensuite, elle lui offrait son corps, prenant bien soin qu’elle le lui offrirait probablement sans marchandage. Voilà qui était intéressant, mais là n’était pas la question... pour le moment. Alecto devait se l’avouer, la magicienne était très attirante et il y avait longtemps qu’elle n’avait pas eu de relation qui ne se déroulait pas sans une parcelle de crainte de la part de son amant(e). Or, il était plus qu’évident que la princesse ne la craignait guère. Enfin, elle garderait tout cela en tête.

Alecto reporta son attention sur le discours de Khanrell. Elle lui offrait également du pouvoir et de la renommée? Tout cela devenait de plus en plus intéressant. Quelle était son ambition? Dominer le monde, mais elle n’allait certainement pas l’avouer tout de suite à la princesse. Il y avait trop de chances qu’elle se retourne contre elle. Et elle serait bien folle de sous-estimer les pouvoirs d’une magicienne, après tout, n’était-elle pas sorcière elle-même? Elle savait à quel point un combat entre elles pourrait être redoutable. Doucement, la vampiresse caressa le serpent qui entourait son bras droit. Ce dernier siffla à son contact, mais resta immobile. Il y avait en effet un moyen de s’assurer que Khanrell ne se retournerait pas contre elle. Lentement, l’Immortelle se leva, prit la cruche de vin et en versa dans la coupe de son interlocutrice. « Vous êtes plutôt convaincante Khanrell et je suis tentée de vous offrir ce que vous voulez en échange de votre amitié. » La vampiresse retourna s’asseoir sur son fauteuil, croisant sa jambe droite sur sa gauche. « Cependant, je présume que vous comprendrez que j’ai besoin de votre parole que votre amitié sera... éternelle. » La sorcière adressa un sourire mielleux à la princesse. Oui, cela pourrait probablement fonctionner. Il n’y avait maintenant, en plus de la parole de la magicienne, qu’à s’assurer qu’elle la tienne. « Je présume que vous comprendrez également, que bien que je ne doute point de votre parole, j’ai besoin d’une preuve un peu plus substantielle, preuve que je peux obtenir sur le champ. J’aurais simplement besoin de votre main. » Le regard inquisiteur de la magicienne la fit rire. « Je vais simplement regarder ce que l’avenir nous réserve. »

Khanrell lui offrit alors sa main et elle la prit dans la sienne, fermant les yeux. La main de la magicienne était très chaude. Aussitôt, une vague d’images la submergea. Elle vit la princesse de Shola, transformée en vampire. Elle fut également témoin de nombreuses rencontres entre elle et la nouvelle transformée. Rassurée du fait qu’elle ne se retournerait pas contre elle, Alecto mit fin au contact et ouvrit les yeux. « Vous avez un très bel avenir devant vous Khanrell. » La sorcière s’adossa une fois de plus dans son fauteuil, jaugeant son invitée du regard. « Je vous transformerai. » Elle prit une gorgée de vin. « Je suppose que nous ferons la transformation d’abord et les affaires ensuite ? » L’immortelle adressa un sourire charmeur et sadique à la princesse. Peut-être aurait-elle des questions avant sa transformation, mais il y aurait quelques préparatifs à faire avant. Elle devrait demander à Dastan de s’en charger. À moins que la magicienne voulait remettre sa transformation à un autre jour, mais elle semblait décidée à ce que cela se fasse dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1642
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Ven 18 Nov - 14:28

Alecto ressemblait ironiquement à son serpent : beaucoup trop calme en apparence, et pourtant, dangereuse d’évidence. Khanrell détestait ce genre de personnes. En fait, elle détestait les gens trop calmes, impatiente comme elle était! Aussi, ses doigts se remirent-ils donc aussitôt à flamber lorsque son hôte pris la peine de la resservir, réchauffant son nectar rougeâtre avec le feu de sa fureur. Pourtant, lorsque la vampire revint s’asseoir, ce fut pour finalement lui laisser savoir qu’elle considérait son offre. Vraiment? Eh bien, il était temps, heureusement que Wrath n’avait pas eu besoin de lui faire un dessin en plus quoi! La princesse roula des yeux exaspérés lorsque son interlocutrice lui demanda sa parole.

- Évidemment que vous l’avez, mais ce n’est pas comme si cela serait suffisant, n’est-ce pas? marmonna Khanrell dans un soupir, s’attendant déjà à entendre Alecto lui dire qu’elle aurait surtout besoin d’une preuve. Ce qui ne tarda pas, évidemment.

La Magicienne conseillère haussa un sourcil intrigué lorsqu’Alecto lui demanda sa main, et elle failli lui expliquer qu’elle était déjà mariée (non mais, parfois, on sait jamais). Heureusement, elle parlait au sens propre de la chose, et Khanrell lui tendit l’une de ses grandes mains aux ongles parfaitement manucurés (pour mieux torturer) que la pseudo voyante inspecta, cherchant à y lire… quoi au juste? Le futur, vraiment? Jamais la Princesse n’avait cru à de telles balivernes. Elle croyait aussi peu à cette science que les stupidités qu’on lui avait racontées sur les astres et leurs messages secrets. Mais si ça lui faisait plaisir! Enfin, la Sorcière ne sembla pas bien déçue de ce qu’elle «vit», puisqu’elle lui affirma qu’elle la transformerait, juste après lui avoir promis un bel avenir. Pas curieuse le moins du monde pour ce genre de sottise, Wrath ne fit pas mine de s’intéresser au futur qui lui était apparemment réservé, se contenant de répondre au sourire de l’immortelle, plus aguicheur désormais que cruel.

-Je suis très bien capable de faire les deux en même temps, Alecto… susurra Khanrell avec un sourire sans équivoque. Il ne fallait tout de même pas douter du masochisme fébrile de la Magicienne Conseillère, qui croyait pourtant que cette réputation la précédait partout.

Avouons quand même que la jeune femme était plutôt étonnée d’avoir visé si juste concernant les goûts de son hôte, utilisant l’art de la séduction comme n’importe quelle autre carte, sans vraiment y accorder plus d’importance. Hors, cet intérêt que lui démontrait bien subtilement Alecto était plus qu’apprécié. C’est que Khanrell rencontrait bien peu de femmes de sa trempe dans sa vie, ou même de gens en général. Honnêtement, le seul qu’elle avait trouvé qui arrivait à son niveau de perversité, c’était l’homme qu’elle avait marié. Il y avait donc d’autres personnes d’intérêt dans ce fichu Royaume? Elle n’en aurait pas douté!

Approchant son verre de vin de ses lèvres, Khanrell pris cette fois ci le temps d’y goûter. Il n’y avait plus d’urgence, après tout, la vampire avait accepté. Quel était donc son pouvoir, réellement? Son contact lui permettait peut-être simplement de sonder l’âme des gens, pour y découvrir l’honnêteté ou le mensonge. Ce qu’elle aurait donné pour avoir un truc pareil, quand même! Quoi que… bien peu de gens avaient assez de courage pour essayer de mentir à la Princesse de Shola… Wrath dévisagea son interlocutrice en silence, vidant à nouveau sa coupe sans s’en rendre compte, sa chaleur délicieuse lui échauffant les idées. Une fois vide, la magicienne conseillère l’a posa à l’écart, assez loin pour qu’Alecto ne soit pas tentée de la lui remplir. Il était plus intelligent de garder toute sa tête pendant cette… petite opération, pour être prête à réagir en cas de tentative de trahison. C’est qu’elle ne lisait ni l’avenir, ni l’âme des gens!

-Qu’est-ce qu’on attend au juste, alors? roucoula-t-elle avec sa sensualité habituelle, lorsqu’elle avait des plans peu louables en tête. Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dis, mais je ne suis pas une femme qu’on pourrait qualifier de… patiente. Alors pourquoi ne pas commencer tout de suite? demanda-t-elle en se levant pour contourner le bureau de la sorcière, se penchant à son oreille en tentant d’ignorer le sifflement du serpent à côté d’elle. Par l’un ou par l’autre, dans l’ordre ou dans le désordre, confus ou isolés, je ne suis pas bien difficile. Pour cela, en tous les cas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alecto
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Mer 14 Déc - 11:17

La tension dans l’air était palpable. Oh ce n’était pas une tension soutenue de colère, mais plutôt d’un curieux mélange de sensualité, de curiosité, de tentation et d’une certaine méfiance. Alecto venait tout juste d’accepter de transformer la princesse Khanrell et l’ambiance du salon privé de l’Immortelle venait de changer en tout point. La princesse de Shola n’était plus complètement frustrée, tentant d’être menaçante, mais avait plutôt changé d’attitude pour se faire beaucoup plus aguichante. Voilà qui était mieux. La sorcière du Désert détestait qu’on la menace dans sa propre demeure, et même si la magicienne conseillère intimait le respect de par son titre, elle n’aurait pas fait d’exception. Toutefois, elle se devait d’admettre que l’offre qu’elle lui faisait était alléchante, surtout lorsqu’elle considérait ses projets de grandeur et de domination mondiale. Il était évident que Khanrell était beaucoup plus ambitieuse que son frère, le roi Edgar, et qu’elle pourrait jouer sur ce fait lorsque le moment serait venu. Après tout, elle avait toute la vie devant elle.

La vampiresse termina alors sa coupe de vin d’un seul trait, déposa ensuite la coupe en or sur la table et caressa lentement la vipère qui sommeillait autour de son bras. Elle devait songer aux préparatifs d’une telle transformation. Bien sûr, la transformation en tant que telle n’était pas un problème. Il suffisait à la princesse de boire du sang de vampire et Alecto devait seulement la mordre ensuite. Cependant, le problème résidait à après la transformation. L’Immortelle le savait, Khanrell aurait un appétit aussi insatiable qu’elle. Elle sourit un moment en revivant sa propre transformation. Elle avait bernée la créature de la nuit qui l’avait transformée, l’avait tuée s’était ensuite nourrie de tous les membres de sa tribu, sans aucune exception. La soif de sang était souvent très incontrôlable après la transformation et à en juger par l’impatience dont avait fait preuve la magicienne, elle serait du genre assez incontrôlable et en voulant toujours plus. La princesse de Shola s’était levée, approchée d’elle et lui susurrait maintenant son impatience à l’oreille. La vipère siffla au contact de l’inconnue proche de sa maîtresse, mais par une simple de pensée, la sorcière la fit taire. L’Immortelle fit alors glisser son index gauche sur la joue de son interlocutrice. C’est qu’elle était invitante. « Je vois que vous êtes très impatiente à abandonner votre vie de mortelle, Khanrell. Je dois d’abord régler quelques détails d’ordre pratique. Vous comprendrez que, comme je suis passée par là, il y a certaines précautions que j’aimerais prendre d’abord. » Elle sourit langoureusement à la princesse qui avait pris place sur l’un des bras de son fauteuil. « Sans vouloir vous offenser, mon commerce de femmes me rapporte beaucoup et je serais triste de perdre toute ma marchandise. Toutefois, ne vous inquiétez pas, mes hommes travaillent rapidement. » Par télépathie, elle appela Dastan, son homme de main le plus fidèle, et quelques secondes plus tard, il apparut devant elle. Elle ne pouvait que se féliciter intérieurement d’avoir trouvé un homme aussi efficace répondant toujours parfaitement à ses besoins. « Combien y a-t-il de captifs en bas? » Il lui répondit qu’il y en avait cinq, qu’ils étaient assez bien entretenus. « Il m’en faut au moins sept de plus. Dans les trente prochaines minutes. » Dastan ne fut nullement surprit de l’impossibilité de la requête de sa maîtresse, étant habitué à ce genre de demande assez insolite. Bien sûr, il était habitué aux appétits insatiables de sa maîtresse et de sa soeur Megaera. Ainsi, l’homme de main s’inclina et disparut dans l’ombre. Alecto se retourna vers son invitée qui la regardait avec impatience. Il était évident qu’elle avait hâte d’être transformée. « Je suis désolée de vous faire attendre Khanrell, mais croyez-moi, cela est nécessaire si je ne veux pas que vous décimiez tout mon personnel. Je suis certaine que, comme moi, votre soif sera assez insatiable. »

La sorcière du Désert se leva alors de son fauteuil. « Je propose que nous exécutions votre transformation dans un endroit plus propice. Suivez-moi. » Lentement, dans sa démarche sensuelle qui lui était caractéristique, Alecto guida la princesse parmi sa demeure. Elle fit d’abord un arrêt dans sa chambre, dans laquelle elle s’arrêta devant son aquarium pour y déposer sa vipère chérie. Elle ne serait pas nécessaire. Ensuite, elle se dirigea vers une autre chambre, richement décorée, qui donnait accès à une pièce contiguë dans laquelle était enfermée une dizaine de captifs. La vampiresse sourit. Dastan était vraiment efficace. Elle nota mentalement qu’il fallait le récompenser. Elle se retourna vers Khanrell. « Je vous explique comment cela va se dérouler. » Un sourire sensuel se dessina sur ses lèvres. « La transformation en soi n’est pas complexe. Vous devez boire de mon sang et ensuite je vous mordrai. Cela prendra quelques temps avant que vous commenciez à ressentir une soif intense. Je vous prierai de bien vouloir vous en tenir aux humains qui sont dans la pièce voisine. Si vous en voulez plus, ce que je comprendrais totalement, je vous en ferai apporter d’autres. Si vous désirez aller chasser, je peux vous accompagner, c’est comme vous voulez. Cependant, comme il fait jour, vous ne pourrez pas sortir, il vous faudra donc attendre la nuit. » L’Immortelle s’approcha de la princesse et passa une fois de plus son index sur la joue de la future vampire. « Êtes-vous prête? » La magicienne lui répondit qu’elle l’était.

Aussitôt, Alecto inséra ses canines dans son propre avant-bras de manière à perforer sa peau et d’y faire sortir le sang. « Je peux vous le diluer dans du vin, mais je devine que cela ne vous importe peu. » Elle tendit alors son bras à la princesse afin qu’elle puisse y boire de sang. « Buvez-en tant que vous voulez, ça ne me dérange pas. » Sans même hésiter, Khanrell porta sa bouche et commença à boire le sang de la vampiresse. La sorcière sourit à ce contact et se contenta de passer aguicheusement les doigts de son autre main dans le dos de son invitée pendant qu’elle s’abreuvait. Lorsque la princesse s’arrêta finalement et releva la tête, un léger filet de sang transparaissait sur son menton. Rapidement et assez brusquement, l’Immortelle la poussa contre le mur qui était derrière et se mit à lécher lentement le sang qui couvrait légèrement le menton de la vampire en devenir. C’était maintenant à son tour de jouer. Elle s’empara d’abord de la bouche de la jeune femme, l’embrassant avec ardeur et sensualité. Sa main gauche était appuyée contre le mur, à côté de la tête de Khanrell, alors que sa main droite s’amusait à remonter la jupe de la magicienne à la hauteur de la cuisse. Puis, sa bouche se mit à parcourir un long trajet, passant de la bouche de son invité, jusqu’à sa joue gauche, pour descendre jusqu’à son cou et finalement arriver à l’endroit qu’elle prisait, c’est-à-dire au niveau du trapèze. Elle lécha doucement la partie visée. Sa main gauche, qui s’appuyait avait sur le mur, agrippa les cheveux de la princesse, de manière à faire pencher sa tête sur le côté. Puis, rapidement et sans prévenir, elle la mordit.

Bien sûr, Alecto ne se contenta pas seulement d’une morsure propre. Khanrell avait bu de son sang, il était simplement légitime qu’elle se nourrisse d’elle en retour, sans bien sûr la vider de son sang. Ainsi, elle aspira pendant quelques secondes du sang de sa nouvelle alliée avant de retirer ses canines du trapèze de la jeune femme. Une fois de plus, elle lécha la plaie, détestant gaspiller du sang. Maintenant, il ne restait qu’à attendre que la transformation s’opère. Bien évidemment, elle avait extrêmement envie de la princesse. Sa dernière transformation avait été Megaera, cela ne s’était pas fait avec autant de sensualité. Cependnat, elle comprendrait que la sorcière ne veuille pas cela de son côté. Après tout, pendant la transformation, cela dépendait d’Alecto, puisque c’est elle qui avait le pouvoir, mais maintenant que la magicienne avait ce qu’elle désirait, elle était maintenant libre de ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1642
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Sam 31 Déc - 23:47

Alecto s’occupa rapidement de calmer le serpent, irrité par l’approche de Khanrell, et celle-ci pu donc prendre place sur l’un des bras du fauteuil de la vampire, s’immisçant sensuellement dans la mince frontière entre la simple drague et les choses sérieuses… Un pas que la sorcière ne repoussa pas, caressant au contraire la joue de la Magicienne Conseillère, au moins aussi aguicheuse et invitante. L’exotique elfe précisa avoir quelques détails à régler d’ordre pratique, précisant qu’elle ne voulait pas que la soif nouvelle de la princesse après sa vampirisation détruise tout son commerce, et fit appeler un employé pour l’envoyer chercher les assez de prisonnier pour couvrir les prochaines heures. Wrath ne s’interposa pas et ne protesta nullement, se doutant que sa nouvelle alliée savait ce dont elle parlait. Et puis, maintenant qu’elle savait qu’elle avait mis cette marchande dans sa poche, elle n’était plus aussi pressée. Juste terriblement excitée.

-Nulle offense retenue, ma chère, je ne comprends que vous commencez à me connaître, et ça me fascine. Je savais bien qu’on finirait par s’entendre, et vous m’plaisez bien, dit-elle avec une nonchalance que trahissait son langage non verbal, la langueur de ses mouvements, son sourire sensuel.

Avant même d’arriver dans la chambre magnifiquement décorée, Khanrell savait déjà qu’elle était traînée dans la section bordel de l’établissement, et cela faisait bien son affaire. Peut-être Alecto avait-elle les mêmes goûts qu’elle pour mêler le sadisme au sexe? Ou alors, c’était pour la faire (les faire?) patienter jusqu’à ce que son serviteur lui apporte suffisamment de prisonniers… Ha, non. Une pièce adjacente était remplie de pauvres individus se demandant certainement ce qui les avaient rassemblés en ces lieux… Ils n’allaient pas tarder à le savoir, à leur malheur assuré…

Alecto expliqua ensuite comment les choses allaient se passer, et demanda à Khanrell de se contenter de dévorer les victimes dans la pièce adjacente, lorsque la soif se ferait sentir. La princesse se contenta d’hocher la tête à l’affirmative, ne se doutant pas encore qu’elle développerait des goûts pour certains types de sangs, certaines races, certains groupes sanguins… Pour l’instant, ils lui semblaient tous pareil, alors elle ne voyait pas ce que la différence entre un prisonnier (propre quand même) et un noble pouvait bien changer dans son alimentation.

-Évidemment, acquiesça Khanrell lorsqu’Alecto lui demanda si elle était prête. Je l’ai toujours été.

La vampire s’entailla elle-même le bras de ses dents, indiquant à Khanrell qu’elle pouvait aussi lui faire boire son sang dans du vin, mais il n’en était pas question. Elle voulait le goûter vraiment, malgré la grimace que lui arracha d’abord son arrière-goût particulier, elle s’y habitua très vite, trop vite peut-être, jusqu’à même l’apprécier, et le savourer. Il lui semblait même difficile d’arrêter, tant elle y prenait beaucoup plus de plaisir qu’escompté. Oh, elle avait déjà goûté à du sang avant, bien sûr, lors de séance de jouissances aux penchants peu avouables en grandes société… mais jamais en aussi grande quantité! Alecto ne se retira à aucun moment, se fichant probablement de ce qu’elle perdait, puisqu’elle ne se priverait certainement pas pour en prendre au moins autant lorsque son tour viendrait.

Wrath ne cessa que lorsque les mains aguicheuses de la vampire sur son corps devinrent trop irrésistibles, allumant en elle le feu sacré habituel, celui du désir sexuel insatiable. Alecto profita que la princesse l’eut lâchée pour la plaquer contre le mur, lui lécher ses lèvres ensanglantées et l’embrassant avec une passion qui embrasa bien vite le bas ventre de la Magicienne Conseillère. Ainsi, sa nouvelle amie avait décidé de jouer d’abord, fouinant dans ses jupes d’une main tout en parcourant son cou de ses lèvres avides de chair et de sang, les deux généreusement offert sans le moindre doute par Khanrell. D’ailleurs, elle ne résista aucunement lorsque la marchande sexuel lui tira les cheveux, aimant bien se faire malmener dans la passion, et gronda plus de plaisir que de douleur en sentant les dents acérées s’enfoncer dans son trapèze.

Comme elle l’avait envisagé, Alecto se servit tout aussi généreusement que Khanrell ne l’avait fait, si bien que la Magicienne eut l’impression de perdre sa vigueur. Là où la douleur l’avait d’abord excitée, la faiblesse se faisait désormais sentir, malgré le sang vampirique qu’elle avait absorbé d’abord, se faire vider du sien était plus éprouvent que prévu. Les yeux dans le vague, Wrath réalisa stupidement que, si son amie avait voulu la trahir, elle en aurait été bien capable, suite à cet état de vulnérabilité. Pourtant, lorsque la sorcière la lâcha enfin, avant de lécher sa plaie, la princesse croisa son regard plein de désir et sut qu’elle s’était vraiment trouvé une alliée. Elle sauta donc à nouveau sur ses lèvres désirables, agrippa la main de sa nouvelle maîtresse pour l’inciter à visiter plus encore la peau sous ses jupes, et se gâta tout autant en délaçant furieusement le corset de la patronne des lieux, découvrant des rondeurs qu’elle tâta sans plus de cérémonie, poussant faiblement leurs deux corps vers le lit invitant où elle se laissa tomber, épuisée mais brûlante de désir.

-Vous avez dit que j’avais combien de temps, encore, avant d’avoir soif? roucoula-t-elle d’une voix qui se voulait sensuelle, mais était déjà rauque d’irritation… de sécheresse. J’ai déjà soif, mais en ce moment, j’ai plutôt soif de vous, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, vos amis l’autre côté vont devoir attendre encore un peu, susurra-t-elle en enfouissant son nez dans le décolté de la vampire, goûtant avec plaisir la douceur de sa peau sous ses lèvres, embrassant une pointe saillante de désir avant de retrousser sauvagement les jupes d’Alecto pour y caresser la chaleur moite de son entre-jambe.

Pendant un instant, Khanrell, songea avec un plaisir coquin qu’elle y étancherait la soif puissante qui s’emparait de sa gorge, transformé soudainement en désert. L’humidité sensuelle d’Alecto saurait certainement l’apaiser, alors elle contourna les préambules habituels pour sauter directement à l’objet de son intérêt, s’acharnant à lui arracher sa culotte sans pour autant cesser d’embrasser la palpitante poitrine dont elle découvrait encore la voluptuosité. Lorsqu’elle arriva enfin à ses fins, Wrath jeta son dévolu sur les cuisses d’Alecto, les embrassant avec une passion destinée à éveiller un désir puissant dans les entrailles de son alliée. Elle ne se rendit toutefois jamais à l’objet de son désir, puisque la soif, foudroyante et brûlante, lui faisait perdre la tête de douleur. L’humidité lascive de la vampire ne suffirait pas, elle avait besoin de boire du sang, maintenant, et elle le savait.

Pendant un instant, la magicienne conseillère hésita entre le désir de poursuivre avec la belle elfe et mordre celle-ci à la place, dans son intimité, sachant déjà à quel point elle était délicieuse, mais se souvint de leur pacte. Alecto pouvait lui être utile vivante, et elle avait tout un buffet de l’autre côté de la porte. C’est donc avec regret que Khanrell abandonna la chaleur de ce corps désirable sous elle, bien que rassurée d’y retourner bientôt, lorsqu’elle n’aurait plus soif.

-J’en peux plus, je peux pas, j’ai soif… s’expliqua-t-elle, déçue, la gorge si sèche que sa voix n’était plus qu’un râle fatigué, alors qu’elle s’éloignait à regret d’Alecto et fonçait en courant dans la pièce remplie de… sang frais sur lequel jeter son dévolu. Inutile de préciser qu’elle fit l’effet d’une bombe dans le silence oppressant de la peur : à moitié dévêtue, les lèvres en sang, courant vers eux toutes griffes dehors. Bien que non armée et n’ayant pas encore développé ses canines pointues, Khanrell n’eut pas besoin de se battre pour obtenir satisfaction. Une griffure de sa manucure acérée suffisait à faire couler le sang, et les prisonniers avaient bien trop peur pour tenter de fuir.

Où auraient-ils pu fuir, de toute façon? Khanrell avait mis le feu à la porte de sortie, et l’autre était gardée par Alecto, calme devant ce carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alecto
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   Jeu 26 Jan - 16:56

Alecto savait pertinemment que la soif s’emparerait de Khanrell avant qu’elles puissent terminer les jeux sensuels auxquels elles s’adonnaient. Ainsi, elle profita de ce que la magicienne conseillère lui offrait avant qu’il ne soit trop tard. Reconnaissant chez elle une soif sexuelle aussi grande que la sienne, elle prit bien plaisir à savourer le contact de la peau de son invité contre celle de sa poitrine, qu’elle s’était empressée de découvrir. Le duo se retrouva bien rapidement sur le lit géant. « Cela ne sera pas très long ma chère », répondit-elle à la question de la vampire en transition. Effectivement, la soif se manifestait seulement quelques instants après la morsure. Les paroles qui suivirent arrachèrent un sourire à la sorcière. Bien évidemment qu’elle n’y voyait pas d’inconvénient. Pour une fois qu’une de ses conquêtes n’était pas effrayée, elle n’allait certainement pas laisser cette occasion en or passer. L’opportunisme était l’une de ses rares qualités, après tout, si l’on pouvait appeler cela une qualité. Avant même qu’elle ne puisse répondre, les lèvres de la princesse trouvèrent sa poitrine, alors que ses mains s’attaquaient à ses jupes. La vampiresse ne put que soupirer de plaisir au contact assuré des mains de la jeune femme sur sa peau.

Khanrell se fit plus affamée, laissant ainsi de côté les jeux du corps auxquels on s’adonnait normalement. Alecto sursauta de plaisir lorsque sa protégé s’acharna tout de suite à ses dessous. Bien que la précipitation lui plaisait, l’Immortelle était généralement quelqu’un de patient. Cette rapidité d’exécution la surprit donc, mais elle ne s’en plaignit en aucun cas. Ainsi, les lèvres de la magicienne sur ses cuisses lui arrachèrent quelques gémissements de plaisir, mais également attisèrent sa soif de sang. La sorcière s’adonnait principalement à des jeux charnels qui alternaient entre le sexe et la nourriture. Cependant, elle savait fort bien que cela n’était pas le moment, puisque son invitée allait se transformer d’un moment à l’autre et qu’elle aurait besoin de toutes ses forces pour se nourrir de ses premières victimes. Pour sublimer la soif, elle se mit à imaginer ce qu’elle ferait à la princesse, si jamais elles avaient le temps de poursuivre les activités plus loin.

Malheureusement, ce ne fut pas les cas. Les baisers sur ses cuisses cessèrent brutalement. La soif était devenue incontrôlable, la vampiresse le savait. Khanrell ne pouvait plus fonctionner, elle devait se nourrir. Ainsi, lorsque cette dernière lui expliqua qu’elle avait soif, elle ne lui en tint pas rigueur du tout. Elle ne comprenait que trop bien ce que cette vampire en devenir ressentait. Une soif incontrôlable, qui desséchait complètement la gorge, qui donnait l’impression que le corps au complet se transformait en sable, des maux de têtes incroyables et surtout, une fixation pour une seule chose. Le sang. « Bien sûr ». D’un geste gracieux de la main, elle lui pointa la salle remplie d’âmes humaines sacrifiées et la princesse s’y dirigea rapidement. Alors que cette dernière venait d’entrer dans la pièce, Alecto prit le temps de relacer son corset et de replacer sa coiffe. Ensuite, elle se dirigea lentement vers la porte et s’accota à l’entrée de celle-ci, observant avec le plaisir le carnage que produisait la magicienne conseillère du royaume de Shola.

Il était si beau de voir un plaisir au sommet de sa déchéance. Les humains étaient une race faible qui méritait de vivre dans la peur et surtout dans la servitude. L’Immortelle ignorait où Dastan avait dégoté ces loques humaines, mais il avait bien choisi. L’un des hommes qui restaient tenta de s’enfuir par la porte qu’elle gardait. Rapidement, elle bloqua la porte en dévoilant ses crocs. L’homme figea pendant quelques secondes, secondes qui lui furent fatale puisque la magicienne lui entailla le cou de ses ongles acérés et vint boire à son cou. Un sourire malicieux apparut sur les lèvres de la sorcière. « Puis-je? », demanda-t-elle à sa nouvelle amie. Elle cligna des yeux pour lui signifier son approbation puis Alecto planta ses canines dans le cou de la pauvre victime, de l’autre côté où était Khanrell, faisant en sorte qu’ils se partageaient la victime. Le pauvre homme fut vidé de son sang en un rien de temps et les deux femmes le laissèrent tomber sur le sol.

Au bout de ce qui avait dû sembler pour les victimes une éternité, le massacre prit fin. Il ne restait que des cadavres qui couvraient le sol. Devant l’Immortelle, se trouvait la princesse de Shola, couverte de sang. La maîtresse des lieux enjamba l’amoncellement de corps pour aller rejoindre son invitée. « Comment vous sentez-vous? » Bien évidemment, elle connaissait la réponse. Elle devait ne se sentir que mieux. Tout était mieux lorsqu’on était vampire. Pendant que la nouvelle vampire lui répondait, Alecto la forçait à reculer contre le mur, tout en délaçant le corset de cette dernière. Après tout, elle n’était pas du genre à laisser les jeux en suspens. Lorsque Khanrell fut adossée au mur, la sorcière s’empara de sa bouche et se mit à l’embrasser langoureusement. Ses mains s’emparèrent de la poitrine nouvellement découverte. Elle pouvait goûter toutes les victimes de la magicienne sur ses lèvres. C’était grisant. Il s’agissait de la première fois qu’elle partageait ce genre de relation. Les vampires ne courraient pas les rues, jamais elle n’en avait fréquenté un.

Un raclement de gorge retentit derrière eux. Dastan se trouvait au pied de la porte. « Quoi? », aboya la maîtresse des lieux. « Nous avons une... situation qui requiert votre attention. » Alecto soupira. Cela devait être important. Son homme de main savait qu’il ne devait jamais la déranger à moins d’une urgence majeure. Elle hocha de la tête et l’homme se recula de quelques pas, laissant de l’intimité aux deux femmes. « Il semblerait que nous devrons reporter cela à plus tard. » Elle offrit un sourire malicieux à son invitée. « Dastan vous guidera dans une chambre où vous pourrez prendre un bain. Des vêtements seront mis à votre disposition et vous pourrez quitter le manoir une fois le soleil couché. S’il y a quoi que ce soit, demandez à Dastan. Mais je vous prie de ne pas vous nourrir sur lui. Il m’est trop utile. Il vous procurera des victimes. » La vampiresse s’approcha de sa nouvelle amie et déposa un dernier baiser sur ses lèvres. « Ce fut un plaisir de faire affaire avec vous, Khanrell. » Après quoi, elle lui fit signe de passer devant elle et de suivre Dastan.
[FIN DU RP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de l'éternité [Alecto]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de l'éternité [Alecto]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant
» Un petit soucis ? [ Alecto]
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: