Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 L'effet papillon [PV Nova]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: L'effet papillon [PV Nova]   Mar 18 Oct - 17:01

Un chant cristallin retentissait dans la forêt qui se faisait de moins en moins dense, ce qui permettait à la voix enchanteresse de la nymphe de se propager davantage. Se pensant seule au monde, elle laissait libre cours à son âme pour s’exprimer. Sa ballade était inspirée de ses origines dans une flore si différente de celle dans laquelle elle se trouvait, mais qui partageait la même beauté intrinsèque. Aucune parole ne pouvait rendre justice à l’admiration qu’elle portait à son environnement, ce pourquoi la fée se contentait de laisser sa voix faire tout le travail. Ainsi, elle créa une mélodie à la fois captivante et romanesque. (Écouter ici la chanson en question.) Cette création musicale venait tout droit de son cœur.

Ainsi déambulait Feyre, à la limite des royaumes d’Alombria et du Désert. Elle n’avait osé s’aventurer trop loin dans cette étendue chaleureuse aux teints dorés, car elle se doutait bien qu’elle mettrait sa vie en péril à admirer les merveilles qui s’y cachaient. Après tout, l’eau semblait de faire de plus en plus rare. Elle se promit toutefois d’y revenir un jour avec des provisions suffisantes; or, pour l’instant, elle se contentait de plonger le bout de ses doigts dans le cours d’eau qui défilait à ses pieds. Elle était bien, avec le soleil couchant qui peignait tout un spectacle sur les arbres et les pierres. Du moins… ce fut le cas jusqu’à ce qu’elle entende un bruit non loin.

Elle cessa de fredonner sur-le-champ. Elle essuya rapidement sa main sur sa cuisse, puis se tapis dans les buissons. Elle avait peur… très peur… car elle venait de s’apercevoir que la forêt était devenue silencieuse. Peu importe ce qui se cachait à proximité, c’était mauvais signe pour elle si même les créatures locales n’osaient plus faire de bruit. La jeune femme était déterminée à ne pas bouger d’un poil lorsqu’elle l’entendit : un gémissement plaintif. Ce maigre son suffit à tirer une corde sensible et elle ne put se résoudre à demeurer dans l’ombre. Quelqu’un avait besoin d’aide… car c’était bien la voix d’un homme qu’elle avait entendu. Elle s’approcha donc de la source de bruits à pas furtifs, toujours accroupie et prête à déguerpir au premier signe d’un piège.

Ce ne fut toutefois pas un piège qui se présenta à elle… mais un garçon, ou un jeune homme… Elle n’était pas un très bon juge pour l’âge des gens. Elle-même était un très mauvais exemple en la matière. Elle vit qu’il était blessé au bras, ainsi qu’à quelques autres endroits. Étrangement, elle avait l’impression qu’il venait de chuter du ciel, surtout en voyant l’état de branches cassées. Prenant une bonne inspiration, elle franchit les derniers pas la séparant de l’inconnu. Elle fut soulagée de constater que la plupart des blessures n’étaient pas profondes et qu’il n’avait rien de cassé. Elle jeta alors un regard circulaire autour d’elle, cherchant quelque chose afin d’apaiser la douleur du garçon. Ses yeux fantomatiques s’arrêtèrent sur un gros champignon, qu’elle prit dans ses mains. Elle entreprit ensuite de faire geler le centre de la plante, gardant le doux extérieur à une température fraîche, mais sans givre. Elle prit ensuite ledit champignon afin de le passer sur le front de… Tiens, ce drôle de personnage avait des écailles ici et là. Que c’était impressionnant!

Feyre se demandait bien de quelle espèce il pouvait s’agir… jusqu’à ce que le spécimen sursaute au contact froid du champignon et tente d’agripper sa main. Elle recula son membre juste à temps pour éviter de se faire prendre. Ne voulant pas révéler son nom, car elle était méfiante, elle préféra ne pas répondre à la question de l’inconnu. « Shh… » murmura-t-elle de façon réconfortante, puis elle caressa les cheveux du blessé. Elle reprit ensuite son champignon, constatant par le fait-même que son patient semblait quelque peu plus à l’aise avec son traitement inhabituel. Ce fut peut-être une erreur de baisser temporairement sa garde, car l’homme profita de ce moment pour tendre la main en direction du visage de la fée. Cette dernière ne put s’esquiver entièrement de cette paume imposante, mais elle parvint à faire en sorte qu’il ne touche qu’à son épaisse veste en laine d’alpaca. Immédiatement, l’inconnu fronçât des sourcils, comme s’il se demandait ce à quoi il avait affaire. Eh bien, la nymphe se posait la même question… d’autant plus quand il ouvrit les yeux et qu’elle constata qu’il avait les yeux presque de la même couleur qu’elle. Son cœur se mit à battre frénétiquement dans sa minuscule poitrine et elle ne put retenir un hoquet de surprise. « Que… que s’est-il passé? » demanda-t-elle finalement, ambigüe. Elle faisait autant référence à l’accident qui avait amené ce pauvre inconnu à se faire mal de la sorte qu’à la manière dont il s’était retrouvé avec de tels yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Mer 19 Oct - 7:46

Les projectiles fusaient de toutes parts. Shalar bifurquait sur la gauche, puis sur la droite. Nova, pour sa part, était penché vers l’avant afin d’être le plus collé possible aux écailles de sa monture. Il espérait ainsi éviter d’être touché. Le dragonnier et son destrier s’était aventuré un peu trop loin au nord cette fois. La curiosité les avait poussés à aller toujours plus loin et quand Nova avait voulu changer d’itinéraire pour revenir vers le sud, il s’était fait surprendre par un groupe d’une superficie surprenante dont une bonne partie était des pheryxians aux allures de vautours. Ces derniers – visiblement originaires du désert – les avaient traqués et semblaient être des brigands de grands chemins… Ou alors une organisation criminelle du genre. Une dizaine d’individus étaient au sol et les poursuivaient à cheval alors que la faction « volante » du groupe armée les canardait de flèches. Dans un mouvement fluide, Shalar pivota sur lui-même et projeta un jet d’eau bouillante vers le sol, heurtant plusieurs cavaliers de plein fouet. Il fit ensuite une vrille surprenante sur lui-même pour éviter que ses ailes ne soient transpercées de flèches, puis reprit sa fuite.

Au loin, on pouvait voir le soleil qui déclinait, ce qui limitait encore davantage la visibilité des projectiles. Les rires de leurs poursuivants arrivaient jusqu’aux oreilles de Nova et il chercha rapidement une façon de pouvoir s’en sortir indemne. Shalar soufflait de la glace dès qu’un adversaire arrivait à sa proximité et pivota sur lui-même pour happer deux pheryxians de ses griffes. ** Shalar! Vois-tu une étendue d’eau non loin?! Si nous pouvions nous submerger, ils ne pourraient plus nous atteindre… ** Le dragon déclara voir une énorme rivière au loin et rapidement, le triton lui ordonna d’atteindre le cours d’eau coûte que coûte. Le colossal reptile bleu fendit l’air, décidé à atteindre l’étendue d’eau, quand une autre nuée de flèches fusa en sa direction. D’instinct, il effectua une nouvelle vrille sur lui-même, mais se faisant un projectile heurta le bras de Nova de plein fouet. Sous la force d’impact, le triton relâcha sa poigne sur les sangles de cuir et, à cause du mouvement circulaire du dragon, fut expulsé hors de sa scelle. Il virevolta dans les airs un instant, complètement confus, et s’écrasa lamentablement dans la forêt tout en bas. Les branches se cassèrent sous son poids et après une chute particulièrement difficile, s’écrasa au sol.

Une douleur intense irradiait de son bras et de ses côtes à un point tel, qu’il en perdit connaissance l’espace de quelques instants. À mi-chemin entre la lucidité et l’inconscience, Nova grogna de douleur et tâta son bras meurtri pour sentir les vestiges de la flèche qui s’étaient rompue pendant sa chute. Avec le peu de force qu’il avait, il tira sur la tige de bois et la délogea de sa chaire non sans une plainte de douleur. Il toussota ensuite bruyamment et tenta de reprendre ses sens, sans trop de succès. Un bref mouvement sur sa gauche attira son attention, bien qu’il n’ait pas encore le contrôle de tous ses membres. Qui… qui était là? Il avait du mal à se concentrer et n’arrivait pas à étendre son écholocalisation. Il devait se ressaisir! Et si c’était ses poursuivants?! Quelque chose de froid se glissa sur son front et le triton sursauta. D’instinct, il leva la main et tenta d’attraper le bras de la personne qui se tenait près de lui, mais fut trop lent.

- Xie acd mà? Xia sa juimaw-juic? demanda-t-il d’une voix pâteuse. Puis, alors qu’il réalisait que l’individu ne comprenait peut-être rien à son charabia, il s’efforça à répéter en enkiev. Qui est là? Que me voulez-vous?

Aucune réponse. Merde! Il devait se secouer! Sa vie était peut-être en danger! Toutefois, une voix féminine lui intima – en un murmure réconfortant – de se calmer, ce qui le surprit encore davantage. De toute façon, il avait trop peu de force pour opposer une résistance considérable… Il décida donc de la laisser faire alors qu’elle lui caressait les cheveux dans un mouvement fort agréable, il devait l’admettre. La sensation de froid apparue à nouveau sur son front et Nova fronça des sourcils. Qu’est-ce qu’elle faisait? Qui était-elle? Elle ne semblait pas vouloir décliner son identité, mais vu la situation actuelle, Nova ne pouvait se permettre de laisser cette information dans le néant. Doucement, il fit glisser le tissu qui recouvrait sa paume sur son poignet et leva la main vers le visage de sa… salvatrice? Il voulait la toucher pour en savoir plus sur elle sans qu’elle n’ait à dire quoi que ce soit. Ce simplement geste ne sembla pas être apprécié, car il sentit un mouvement de recul de la part de la damoiselle. Ainsi, sa main ne rencontra pas sa peau… mais un textile plutôt doux au toucher. Fronçant les sourcils, le triton accueillit les informations que lui renvoyait le tissu et identifia le tout comme étant de l’alpaga, un animal à la fourrure épaisse et au cou longiforme. Le vêtement était en fait une veste qui avait été créé quelque part dans un village alombrien. Rompant le contact, l’écuyer de Syrian songea que ça ne valait pas la peine d’en savoir davantage.

Dans un mouvement relevant davantage du réflexe, Nova ouvrit les yeux, ses iris glacées fixant un point bien précis au-dessus de lui. La petite voix de son interlocutrice couina une question qui pouvait avoir plusieurs réponses. À quoi faisait-elle référence? À son état actuel? Devait-il réellement lui répondre? Lentement, il se releva en position assise non sans un grognement sourd de douleur. Tout son corps lui faisait un mal de chien! Il allait être courbaturé comme jamais dans les prochains jours.

- Je… je me suis fait attaquer. Des branoqeyhc [pheryxians]… ils m’ont jeté du ciel, fit-il d’une voix rauque. Ils ont visiblement perdu ma trace… Une grimace traversa son visage alors qu’une onde de souffrance lui parcourut le dos. Il s’était surement déplacé un truc. Merci pour… le coup de main. Qui êtes-vous?

Il sentit quelque chose s’agiter sous son nez. Il devina rapidement ce qui intriguait sa compagne du moment : elle tentait de faire réagir ses pupilles. C’était peine perdue, il avait perdu cette faculté depuis longtemps.

- Vous perdez votre temps, ajouta-t-il avec un soupir. Je suis… heu… yjaikma[aveugle]. Mes… mes yeux… ne fonctionnent plus. Certains mots lui étaient encore inconnus dans la langue enkiev et même s’il avait un vocabulaire plutôt développé, il avait encore du mal, par moment, à s’exprimer. C’est un accident qui a eu lieu quand j’étais petit.

D’une main tremblante, il se saisit de l’une des branches qui se trouvaient tout près de lui et banda les muscles pour s’aider à se relever. Les protestations de la jeune femme montèrent à ses oreilles, mais il les ignora superbement. Sa tête lui tournait et il eut la nausée. Nova se rattrapa au tronc de l’arbre le plus près et s’appuya fortement sur celui-ci. Il devait être blême, car il avait l’impression d’inquiéter sa camarade. Une pensée lui traversa soudainement l’esprit : où était le dragon?!

- Et merde, Shalar! Siffla-t-il entre ses dents serrées. Je… Je cherche mon compagnon, Shalar. Il était avec moi…

Non, il n’avait pas l’intention de révéler immédiatement la véritable identité de son « camarade ». Après tout, si la jeune femme avait des intentions mesquines, ils bénéficieraient de l’effet de surprise. Il tenta de communiquer mentalement avec le destrier, mais une douleur résiduelle fulgurante lui traversa le crâne, l’empêchant de se concentrer suffisamment pour contacter le reptile. Poussant une plainte de douleur, le seccyeth fléchit les jambes et tomba à genoux au sol. Définitivement, il ne pouvait pas se lever immédiatement.

- Pardon… ma tête me fait…si mal…

La texture fraîche et inconnue s’appuya à nouveau sur sa nuque et apaisa doucement la douleur. Peu importe ce qu’elle faisait… ça faisait du bien, il devait l’admettre. Mais pourquoi diable refusait-elle de répondre à ses questions? Tant de mystères pour rien… À la limite, elle pouvait simplement s’inventer une identité factice juste pour qu’il ait un nom à mettre sur sa voix.

- Je… Je m’appelle Nova, souffla-t-il du bout des lèvres, ses doigts massant sa tempe droite, par-dessus les petites écailles bleutées brillantes comme une rivière. Ses longs cheveux noirs coulaient sur ses épaules comme rivière d’encre et sa tunique céruléenne était déchirée par endroit à la suite de sa chute. Doucement, il tâta son bras droit et grimaça alors que ses doigts rencontrèrent la plaie béante qui y trônait, ultime témoin du passage de la flèche dans sa chaire.

Ouep, il devait vraiment avoir mauvaise mine. Mais pour le moment, ce qui l’inquiétait le plus, c’était de ne pas pouvoir entrer en contact avec son dragon! Il espérait que Shalar ait pu se débarrasser de ses adversaires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Sam 22 Oct - 13:02

La curiosité avait emporté, en bout de ligne, car la nymphe ne put s’empêcher de questionner cette étrange créature devant elle – comme si elle était bien placée pour parler – quant à ce qui avait fait en sorte que ses yeux deviennent ainsi vitreux, tout en espérant secrètement apprendre la façon dont il s’était retrouvé à tomber du ciel. Après tout, elle n’avait pas remarqué la moindre trace d’aile ou quoi que ce soit qui aurait pu indiquer que le jeune homme était capable de vol. Elle se maudit toutefois intérieurement puisqu’elle avait parlé plus qu’elle ne l’avait initialement voulu… D’autant plus que son inhabituel compagnon semblait vouloir se relever. La pauvre fée azurée ne savait plus quoi faire de ses mains. Une partie d’elle voulait le soutenir pour rendre sa tâche plus facile, tandis que l’autre pensait à le gifler pour qu’il perde conscience à nouveau afin qu’elle puisse se sauver en douce… Elle hésita si longtemps qu’il finit par s’arranger tout seul.

- Des Bra… quoi? Qu’est-ce? demanda-t-elle, déconcertée par cette race, groupe ou peu importe ce que ces choses étaient censées être.

En fait, elle n’aurait pu répéter le mot entier et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Ce qui l’amenait à une autre question : comment était-il tombé du ciel? Et qu’y faisait-il? La jeune femme pencha la tête sur le côté, faisant la moue par la même occasion. Il y avait tant d’éléments qu’elle ne comprenait pas… Au point où elle oublia de répondre qu’il était tout naturel pour elle de venir en aide à quelqu’un de blessé. Elle fut également inconsciente au fait que l’étranger s’enquérait de nouveau de son nom. À vrai dire, elle agitait une main devant les yeux énigmatiques de l’inconnu afin d’y déceler la moindre réaction. La notion qu’il était aveugle faisait tranquillement son chemin dans sa tête, ce qu’elle trouvait à la fois inusité et intéressant.

Feyre retira vivement sa main lorsqu’elle se fit prendre « la main dans le sac » pendant son enquête silencieuse. Elle ne fut pas aussi subtile qu’elle l’eut cru, il faut croire. Elle se mordit la lèvre inférieure, se sentait soudainement mal à l’aise de son comportement. Ce n’était pas très poli de sa part, ni très respectueux.

- Je suis désolée… pour avoir… m’enfin… pour vos yeux aussi. Elle joua avec l’ourlet de sa veste en laine d’alpaca, le regard baissé de honte. Quelle langue est-ce… Oh! Vous devriez demeurer couché, vos blessures…

Elle avait affaire à une tête forte, à ce qu’elle put constater lorsque l’étranger s’acharna à se remettre sur pieds. Elle fut cependant assez vive d’esprit, cette fois, pour se ruer à ses côtés et le soutenir tout autant que le tronc d’arbre sur lequel il prenait appui. Toujours est-il qu’elle recula d’un bond en entendant un « Shalar » bien colérique. La fée n’aimait pas particulièrement qu’il y ait un compagnon à prendre en ligne de compte. Elle était déjà suffisamment craintive avec une personne, il n’en fallait certainement pas une deuxième pour ajouter du danger. En même temps, elle se sentait mal pour l’inconnu qui était séparé de l’un des siens… Elle n’était pas insensible à ce genre de chose non plus.

- Vous me voyez attristée pour votre camarade… Or, je n’ai vu que vous.

Bien qu’à son insu, il était sans doute favorable qu’elle ne sache pas que Shalar était un dragon qui pouvait la manger toute crue en une bouchée et utiliser ses ossements comme cure-dents. Sans quoi, elle aurait tôt fait de prendre ses jambes à son cou et se sauver en croyant que sa vie en dépendait.

- Oh! Pardonnez-moi! s’écria-t-elle en s’agenouillant devant son compagnon du moment. En deux temps, trois mouvements, Feyre avait repris son champignon glacé de l’intérieur et l’appuyait doucement sur les tempes de… Nova? Tiens donc, c’était un joli nom. Elle constata ensuite qu’il avait une blessure plutôt importante au bras. Par tous les dieux! Comment ais-je pu manquer une telle chose?

Sans réfléchir davantage, elle pris la main du jeune homme dans les siennes pour qu’il ne touche plus à la plaie sur son bras. Elle s’affaira ensuite à déchirer un morceau de tunique du blessé afin de faire un pansement. Ce ne fut pas sans une excuse pour le tissu, mais celui-ci était déjà ruiné de toute façon. C’est alors qu’elle entendit un bruissement plutôt important à quelques mètres d’eux.

- Vous n’aviez qu’un seul compagnon, n’est-ce pas? demanda-t-elle d’une voix chevrotante. Elle avait un mauvais pressentiment… qui se confirma lorsque Nova attesta de sa pire crainte : ce n’était pas un de ses amis qui s’approchait. Attendez-moi ici un instant, je vais tenter de les éloigner.

Elle profita de la cécité du blessé afin de se sauver avant qu’il ne puisse l’empêcher de mettre son plan à exécution. Elle se saisit également de cette occasion afin de se transformer en un majestueux cerf lumineux. Elle gambada allègrement dans les herbes et monta éventuellement sur un rocher qui lui permettait d’avoir une meilleure vue des environs. Quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’une banque de pheryxians ratissaient la forêt. Son pauvre cœur menaçait de lâcher dans sa poitrine tant il battait fort… Par contre, il était hors de question pour elle de reculer. Elle décida plutôt de faire appel à ses dons, ce qui lui permit d’attirer l’attention sur elle. Les hommes ailés furent stupéfaits de la vision qui s’offrait à eux, car le pouvoir de Feyre n’en était pas un très répandu. Elle les regarda droit dans les yeux, avant de détaler vers les arbres. Ils se mirent à la poursuivre, bien curieux, mais la perdirent de vue quand elle se transforma en luciole et se cacha dans le creux d’un arbre.

Quelques minutes plus tard, elle quitta sa cachette et retourna aussi vite que possible aux côtés de Nova. « Nous ne pouvons rester ici très longtemps. Mon subterfuge ne distraira ces pheryxians très longtemps. Ce sont des hommes ail… Oh, ce sont vos poursuivants? Que vous… Non, ce n’est pas le moment. Prenez ma main et suivez-moi. Il y a une tanière abandonnée tout près, nous y serons plus sécuritaires qu’à découvert ici. »

Ainsi, elle prit le blessé sous l’épaule et l’aida tant bien que mal à se rendre à la tanière qu’elle avait mentionnée. Une fois là, elle l’installa au sol et déplaça des branchages afin de mieux les camoufler… Enfin, elle, surtout, car elle détonnait beaucoup plus avec le décor que son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Mar 25 Oct - 18:30

Sa tête tournait tellement qu’il en avait la nausée. Toujours à genoux au sol, Nova apprécia néanmoins la fraîcheur qu’appliquait sa compagne du moment. Ça le saisissait et l’aidait à reprendre ses moyens. La paume toujours pressée sur son bras meurtri, le triton ne rechigna pas lorsque la damoiselle lui saisit la main pour l’éloigner de sa blessure. Il la sentit déchirer sa tunique et n’en fit pas de cas, étant plutôt certain que le morceau de vêtement devait être dans un pitoyable état de toute façon. Il grimaça légèrement alors qu’il la sentit resserrer le tout autour du trou sanguinolent et hocha de la tête à sa question. « Oui. Juste moi et Shalar. » Ses sens aiguisés perçurent des mouvements, plus loin en forêt. Des individus s’approchaient et à entendre la voix chevrotante de sa compagne, il comprit qu’elle avait déduit la même chose que lui : ses poursuivants approchaient à la marche, à travers les arbres. Et merde, ça n’inaugurait rien de bon! Et voilà qu’elle déclarait qu’elle pouvait se charger d’eux, seule.

- Non attendez, ce n’est pas une bonne idée, fit-il en levant la main dans le but de l’empêcher de bouger, mais il était trop tard. Elle avait déjà disparu.

La mâchoire serrée, Nova se força à se remettre sur pieds, puis fit quelques pas… avant de se pencher vers l’avant et de rejeter le contenu de son estomac. Bon sang! L’impact avec le sol avait été plus fort qu’il ne l’avait cru! Au moins, il se sentait mieux. Lentement, il se redressa puis leva la tête vers le ciel, avalant de grandes lampées d’air. Okay… Okay… ça tournait moins, c’était déjà bon signe. D’ici peu, il pourrait contacter Shalar pour savoir où il se trouvait. Le sort de la bête le rendait nerveux. Il n’aimait pas être séparé de lui et le savoir en danger le mettait dans tous ses états. Le dragon était plus qu’un simple partenaire de combat : c’était son meilleur ami, une partie de lui-même. Certes, il était capable de se défendre, mais ces salopards étaient tenaces. Il fit à nouveau quelques pas quand un bruissement se fit entendre derrière lui. D’instinct, le Seccyeth en devenir plaqua une main sur le manche de son épée, prêt à dégainer au moindre signe de danger. Heureusement, la petite voix claire de sa sauveuse se fit entendre, ce qui l’incita à se détendre.

Selon elle, il était impératif qu’ils quittent les lieux le plus rapidement possible sous peine de se faire retrouver par ces « pheryxians » qui rôdaient non loin. Oh c’était ça le terme qu’il cherchait! « C’est ceux qui me poursuivent » Fit-il, interrompant la damoiselle par le fait même. Elle fut déstabilisée l’espace d’un instant, puis lui somma de se saisir de sa main afin qu’elle puisse le guider à travers la forêt. Une tanière? C’était quoi? Néanmoins, il ne s’obstina pas et la laissa se glisser sous son épaule pour l’aider à se déplacer. Ils détalèrent donc ensemble. Tout se passa si vite : Nova sentait les fougères le fouetter au passage et sentit – grâce à son écholocalisation – qu’ils se glissaient entre de nombreux arbres. Puis soudainement, la jeune femme s’arrêta et l’incita à descendre dans une sorte de trou peu profond. Il s’y coucha et entendit des bruits de branches. Rapidement, la jeune femme vint s’installer à leurs côtés et ils ne firent plus le moindre bruit.

Des pas de course arrivèrent dans leur direction et des éclats de voix leur confirmèrent qu’il s’agissait bel et bien de leurs poursuivants. Nova retenait presque son souffle et sentait sa compagne en faire de même.


- On ne l’a retrouvé nulle part, chef.

- Et le dragonnier?

À cette appellation, De Vere se figea sur place. Sa compagne du moment ne connaissait pas la nature véritable de Shalar.

- Volatilisé. Mais il ne doit pas être bien loin! Avec la chute qu’il a faite…

- Retrouvez-le! On a son putain de reptile. Mais il n’écoute personne! Je suis sûr qu’à eux deux, ils valent une fortune. Bougez merde!!

Les poings de Nova s’étaient serrés si fort que ses jointures en étaient blanchies. Ils avaient réussi à capturer Shalar?! Cette simple pensée le rendait malade. Que lui avaient-ils fait?! S’il manquait ne serait-ce qu’une écaille à sa monture, il allait faire le massacre du siècle! Le Seccyeth en devenir se fit violence pour ne pas bondir de sa cachette et frapper tout ce qui tombait à sa portée. Ainsi, dès que les pheryxians disparurent, il attendit que sa compagne bouge la première pour effectuer un balayage visuel et il émergea à sa suite.

- Je… je dois les retrouver, fit-il d’un ton résolu. Ils ont Shalar… Je… Je ne peux pas rester là les bras croisés!

Nova voulut s’élancer dans la direction qu’avait pris ses poursuivants, mais vu son état plutôt amoché, il tituba et se prit les pieds dans une racine avant de s’étaler de tout son long sur le sol. Son sang battait dans ses veines et son cœur se débattait en fou. Il était sur le point de paniquer. Le lien qui l’unissait à son dragon était tel, qu’il avait l’impression de devenir fou en songeant à la possibilité de le perdre pour toujours. Une poigne douce se glissa sous son bras et l’aida à se redresser. Si seulement il pouvait arrêter d’avoir mal à la tête… il pourrait rentrer en contact avec son destrier.

- Je l’avoue, fit-il tout bas. Shalar est un tnykuh [dragon]. Un énorme dragon, dans votre langage. Il sentit que ses mots clairement prononcés firent tressaillir sa sauveuse. Vous ne comprenez pas, il fait partie de moi! Je dois le retrouver. Sans lui, je suis perdu. Et je suis persuadé qu’il se demande où je suis. Doucement, Nova opta pour une position assise et poussa un soupir. Je ne vous demande pas de m’accompagner, ça risque d’être trop dangereux et cette histoire me concerne moi entièrement. Mais ces hommes… les connaissez-vous? Savez-vous où se trouve leur repaire?

La damoiselle l’aida à se relever et Nova hocha de la tête. Elle avait raison. Il devait d’abord se reposer avant de pouvoir se lancer dans une quête comme celle-ci. Il ne pourrait rien accomplir dans un tel était et si ces connards désiraient vendre Shalar, ce n’était surement pas pour le tuer à la première occasion. Il sentit la jeune femme le supporter à nouveau et il marcha à la même cadence qu’elle. Elle voulait le guider à un endroit qu’il ne connaissait pas. Peut-être un endroit sûr où se reposer?

- Pourquoi faites-vous ça? Demanda-t-il un peu plus calmement. Vous les avez entendus : je suis un dragonnier. Un Seccyeth, dans ma langue natale. Est-ce que ça ne vous effraie pas? J’ai de la difficulté à concevoir que vous m’aidiez sans rien attendre en retour.

La forêt tout autour était calme. Le hululement des hiboux se faisait entendre, confirmant à Nova qu’ils étaient bel et bien la nuit. Une brise fraîche s’engouffra entre les branches et fit virevolter sa chevelure d’ébène. L’écuyer de Syrian fit une grimace, sentant sa blessure au bras lui élancer, mais ne pipa mot, ne désirant pas importuner sa salvatrice. « Comment puis-je vous appeler? Au moins que j’aie un nom à mettre sur votre voix… Si vous préférez, inventez-vous une identité, je n’y verrai aucun inconvénient… » Puisque le voyage était un peu pénible et long, la petite créature qui l’aidait tenta d’en savoir plus sur lui. Il voulait bien parler de lui, mais omettrait tout détail sur Irianeth, n’étant pas un traître non plus.

- Je suis ce qu’on peut appeler un triton, fit-il d’un air un peu fatigué. Mon peuple vit au fond des océans et des cours d’eau importants. Mon langage est celui de ma nation d’origine. N’avez-vous aucun membre de la race sirénienne dans votre pays? Je croyais que nous étions plus répandus que cela… Il enjamba une immense racine sous l’indication de la petite créature, puis s’arrangea pour retirer un peu de son poids sur elle. Elle semblait frêle et se fatiguerait rapidement si elle devait le supporter aussi longtemps. Je peux me tenir tout seul, le bourdonnement est moins intense dans ma tête, merci. Pour ce qui est de Shalar, je l’ai découvert par hasard étant gamin. J’ai touché son œuf et il a éclos. Nous nous quittons plus depuis. Il est… plus qu’un frère pour moi. Presque une partie de mon âme. Mon lien est aussi fort avec lui que ma propre sœur jumelle…

Il devait faire attention. Il était fatigué, angoissé et parlait trop. Il allait éviter tout commentaire sur son ordre et éviter de parler de sa formation. Ainsi, croirait-elle que son cas est plutôt isolé?

- Que faites-vous toute seule dans cette forêt? Surtout à une heure pareille… Y vivez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Jeu 3 Nov - 18:23

Elle retenait son souffle et n’osait pas cligner des paupières. C’était à peine si elle parvenait à contrôler ses tremblements par sa seule volonté. Ce fut encore plus miraculeux que la fée ne crie pas de surprise en apprenant qu’elle n’avait pas sauvé n’importe qui… mais bel et bien un dragonnier! Quoique… un dragonnier, ça devait avoir un lien avec un dragon, pas vrai? Mais les dragons n’étaient-ils pas éteints? Tant de questions trottaient dans la tête de la jeune femme, mais elle ne pouvait se permettre de les poser… D’un côté, elle ne parlerait pas tant que ces pheryxians seraient dans les parages parce que, en toute honnêteté, ils lui foutaient la trouille comme pas possible. D’un autre côté, elle ne savait pas comment Nova réagirait au fait de recevoir une communication télépathique. Certaines personnes sursautaient et un aveugle paniqué beuglant à tous vents était la dernière chose qu’elle voulait présentement.

Pour en revenir à ses moutons, Feyre en déduit que Nova était sans l’ombre d’un doute le dragonnier dont parlaient les inconnus, puisqu’il était le seul à avoir fait une chute considérable dans les environs. Du moins, elle l’espérait… S’il fallait que les hommes se mettent à tomber du ciel, ça finirait par aller mal. Par la suite, elle conclut que dragonnier faisait effectivement référence à un dragon, car ça pouvait entrer dans la catégorie de reptile selon l’image mentale qu’elle se faisait de la bête. Une partie d’elle était curieuse de voir à quoi ressemblait réellement ces créatures de légende… tandis que la raison lui disait qu’elle ferait mieux de s’en tenir loin si elle ne voulait pas finir sa vie en tant que casse-croûte minceur.

Quelques minutes passèrent avant que la voie ne soit finalement libre. Ne voulant prendre aucune chance, la magicienne sortit en premier et jeta un regard circulaire à la forêt. La route semblait suffisamment sécuritaire pour qu’elle et son compagnon, qu’elle retourna chercher dans la tanière, puissent se déplacer sans risquer leurs vies. Les bras de la fée, qui s’étaient levés pour prendre le bras de son camarade, tombèrent brusquement à ses côtés lorsqu’elle comprit que Shalar était un dragon. Elle avait espéré, l’espace d’un instant, que ce serait un autre jeune homme et que ce dernier aurait partagé une monture à écailles avec Nova.

- Oh! Il ne faut pas courir! fit Feyre en s’approchant du blessé, qui était tombé par terre après s’être lancé sans réfléchir dans la forêt. Elle l’aida à se remettre sur pieds. Elle ne put s’empêcher de frissonner d’angoisse à entendre la traduction de dragon dans la langue inconnue de son compagnon. Elle garda le silence, préférant donner un coup de main au guerrier pour qu’il puisse s’asseoir au sol. Elle n’osait pas faire de même, préférant être prête en cas de retour précipité des pheryxians. Je suis désolée de vous décevoir, mais je ne les connais pas. Le mieux que je puisse vous offrir est ceci : j’ai entendu des voyageurs parler d’un regroupement d’hommes ailés un peu plus au nord d’ici, près des chutes… Enfin, il y a des chutes à peut-être un jour de marche d’ici. Je ne pourrais vous garantir qu’il s’agit du repère de vos poursuivants.

Elle omit volontairement de parler d’aller retrouver le dragon en compagnie de Nova. Elle ne savait pas si elle était prête à faire une telle promesse, car sa vie serait indéniablement en danger… même si elle savait d’avance qu’elle regretterait d’avoir laissé quelqu’un de blessé à lui-même, un aveugle de surcroît.

- Nous devrions plutôt se trouver un endroit pour passer la nuit, si vous voulez mon avis. Dans votre état, vous ne serez jamais capable de sauver qui que ce soit… encore moins un dragon surveillé par une bande de… de… mercenaires? Vous devez donner une chance à vos blessures de cicatriser, sans quoi vous courrez directement vers votre mort. Je connais une cachette qui pourrait nous être utile.

Elle fut soulagée qu’il acquiesce à sa proposition et accepte de se remettre en marche. Le soleil commençait à descendre, ce qui n’augurait rien de bon pour deux jeunes gens sans défense. Du moins, Feyre était sans défense… presque… Elle n’avait pas d’arme à proprement parler, contrairement à son partenaire du moment. Il avait une épée, toujours bien. Elle sortit toutefois de ses pensées quand il se mit à la questionner quant à ses motifs.

- Je n’aime pas voir les gens souffrir… Pas après avoir assisté à la mort de sa mère, rongée de peine à la suite du décès de son père. Je viens d’un endroit où nous nous entraidons et sommes très près les uns des autres. Et puis, je n’ai pas de raison de vous détester personnellement… Alors, à quoi bon vous laisser pour mort et avoir ça sur ma conscience pour le reste de ma misérable vie? En fait, elle pensait surtout aux limitations que son corps lui imposait. Elle se faisait rarement prendre au sérieux, si elle ne se faisait pas traiter comme une gamine dont on voulait abuser… Dans tous les cas, elle n’était jamais traitée comme une fille de son âge. C’était devenu lassant après tout ce temps. Je n’ai jamais dit que votre dragon ne me fait pas peur… Mais il n’est pas là, alors je m’en inquièterai plus tard.

Voilà une petite perle de sagesse : inutile de se casser les pieds à savoir quoi faire en présence de Shalar tant que ça ne serait pas absolument nécessaire. Sans quoi, elle pouvait dire au revoir à une bonne nuit de sommeil et à son repas du soir. Elle espérait également que son maître serait en mesure de le contrôler et ainsi l’empêcher de la dévorer… Mais ça, c’était si elle se rendait jusqu’au repaire des pheryxians avec cet inconnu qui respirait le danger.

- F-Feyre… balbutia-t-elle par après. Elle était incapable de mentir et s’en voulait pour ça… Elle se consola en se disant que, de toute façon, Nova n’avait aucun moyen de vérifier si elle disait vrai à propos de son identité. Elle pouvait très bien mentir en sortant ce nom. Je… En fait, je me demandais, tout à l’heure… si ça ne vous dérange pas… mais vous êtes quoi? Je n’ai jamais vu de gens avec des écailles. Et les mots que vous prononcez sont si étranges!

Ainsi commença une discussion amicale sur l’un comme sur l’autre. La jeune femme mentionna trouver fascinant toutes ces choses que lui révélait son camarade. C’était si nouveau et exotique! Pour sa part, la magicienne admit être une fée, sans préciser qu’elle n’avait toujours pas d’ailes ou qu’elle était albinos… Encore moins qu’elle avait un déficit de croissance. Elle précisa que, contrairement au guerrier, elle n’avait ni frère, ni sœur. Ça ne lui avait pas manqué puisqu’elle avait été bien entourée en grandissant, tout compte fait.

- Vivre dans la forêt? Oh, non! Enfin, si… Je veux dire… Pas en temps normal, mais comme je voyage dans les environs, on peut dire que c’est temporaire. Je préfère dormir à la belle étoile que de fréquenter des tavernes peu recommendables. À savoir pourquoi, je trouve ça moins dangereux d’être entourée d’animaux que de personnes. Nous sommes presque rendus à l’endroit dont je vous parlais. Faites attention à vos pas.

Il s’agissait, à vrai dire, d’une entrée bien cachée d’une grotte ayant son propre petit lagon à l’intérieur. C’était une vraie merveille, surtout avec les lucioles qui venaient danser au-dessus de l’eau. La fée guida donc son camarade et l’installa dans un coin, lui précisant où se trouver les rochers les plus près et l’étendue d’eau. « Je vais aller chercher un peu de nourriture et je reviens. » Elle alla dégoter des petits fruits et des légumes racines, qu’elle ramena. Elle expliqua ce qu’elle donnait à manger à Nova, tout comme elle lui dit qu’elle préférait ne pas allumer de feu étant donné le danger que représentaient les pheryxians. Par la suite, elle demanda la permission pour nettoyer la plaie au bras de son compagnon. Elle n’était pas une experte, mais elle en savait assez pour éviter que la blessure ne s’infecte.

- Je suggère de monter le premier tour de garde, ce qui vous permettra de dormir. Je ferai ensuite une sieste. Elle haussa les sourcils lorsque le guerrier insista pour avoir un tour de garde aussi. Elle n’avait pas voulu insinuer qu’il en était incapable parce qu’il était aveugle… Simplement, il avait davantage besoin de repos qu’elle. Nous verrons quand vous serez reposé, d’accord? Elle tendit la main de façon à frôler les doigts de Nova, question de lui faire comprendre qu’elle proposait un marché. Ce après quoi, elle se sustenta à son tour et se recroquevilla, trouvant la nuit plutôt fraîche… puis se dit qu’elle aimerait bien ne pas avoir autant de difficulté à se garder au chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Ven 11 Nov - 11:41

Feyre? Quel nom à la fois étrange et mignon. C’était la première fois qu’il entendait ce genre de sonorité et il allait très certainement s’en rappeler. Son interlocutrice s’avéra donc être une fée qui, selon ses dires, n’avait aucune fratrie. Par contre, elle avait prétendu venir d’un endroit où tous s’entraidaient, ce qui laissait croire qu’elle était loin d’être seule. Malgré tout, elle aimait voyager en solitaire et sa vie de nomade forestière le prouvait bien. Dans un certain sens, il pouvait comprendre son besoin de solitude : il n’était pas le genre de personne à entretenir énormément de relation avec les autres et il aimait bien se retrouver seul avec Shalar lors de ses journées de congé. Il fallait dire que sa cécité causait une barrière difficilement surmontable au sein des autres écuyers de sa cohorte, la plupart croyant fermement que son handicap le rendait faible. Il n’y avait que Gwen pour le comprendre et elle le défendait dès que l’occasion se présentait. Elle maniait le ton « froid et cinglant » comme personne alors… les gens la laissaient tranquille.

La voix claire de Feyre monta à ses oreilles, prétendant qu’ils étaient enfin arrivés à destination. Sous la recommandation de la fée, le triton étendit son écholocalisation pour repérer la présence d’un immense rocher devant lui et le contourna sans problème. Son sixième sens lui renvoya de nombreuses informations sur son environnement et il comprit qu’ils s’enfonçaient dans une petite caverne. Les rochers étaient nombreux sur le parcours, mais il n’avait aucun mal à se diriger, d’autant plus que sa compagne du moment le guidait gentiment. Une fois à l’intérieur, il ressentit immédiatement la présence de l’eau, comme si son corps entier était attiré par la masse liquide. Il fallait dire que les représentants de sa race avaient une connexion toute particulière avec cet élément et ressentaient facilement le besoin de ne faire qu’un avec ce dernier. Comment se faisait-il qu’une présence aussi importante d’eau se retrouvait dans une caverne? Il devait y avoir des conduits souterrains se détournant de la rivière… Il en profiterait probablement pour aller vérifier sa théorie, lui qui était terriblement curieux.

Pour le moment, il se contenta de suivre son guide et de s’installer dans un coin de la caverne pendant qu’elle irait chercher de la nourriture. Elle lui expliqua gentiment de quoi était constitué leur repaire caché et Nova se contenta de sourire. Il savait déjà tout ça. Toutefois, Feyre ne pouvait pas savoir puisqu’il lui avait simplement dit qu’il était aveugle. Lorsque la jeune femme quitta les lieux, le triton se laissa tomber sur le dos et porta sa besace sous sa tête. Son dos lui faisait encore mal, mais il allait survivre. C’était moins pire que la douleur de son bras. Heureusement, il n’avait rien de cassé, ce qui était une chance en soit. L’envie de s’engouffrer dans le lagon se faisait ressentir comme un besoin vital, mais il décida d’attendre, sachant que Feyre le chercherait si elle devait revenir et se retrouver devant une caverne vide. Le sable qui recouvrait le sol était tout de même confortable malgré sa fraîcheur et le triton se surprit à somnoler un peu. Les minutes s’écoulèrent et du bruit à l’entrée du repaire le tira de ses songes. D’instinct, il étendit son écholocalisation et sentit que quelqu’un arrivait.

- Feyre? C’est vous? Demanda-t-il. La réponse ne se fit pas attendre et il se détendit immédiatement.

La jeune femme s’approcha de lui et déposa tout près un paquetage bien rempli. De sa voix douce, elle lui expliqua qu’elle avait récolté des fruits et des légumes racines, ce qui était bien en soit… mais aussi un peu désolant. En fait, il était affamé et aurait bien mangé de la viande. Mais il ne pouvait rouspéter devant un tel élan de générosité. Ainsi, il se contenta de la remercier. L’idée de ramener du poisson lui traversa l’esprit, mais la jeune fée lui expliqua qu’elle préférait ne pas allumer de feu, ce qui aurait tôt fait de trahir leur position aux poursuivants de l’Irianien. Le poisson cru ne le dérangeait pas… mais il doutait que ce soit la même chose pour sa compagne. Il tendit donc l’une de ses mains aux ongles foncés et posa cette dernière sur un fruit rond de la grosseur d’un poing. Il porta ce dernier à son visage, le renifla un instant et en prit une croquée. Il fallait dire qu’Irianeth était un endroit aride et la nourriture d’origine végétale qui s’y trouvait était limitée et totalement différente. Le goût sucré et acidulé envahit sa bouche et il poussa un soupir de satisfaction. C’était délicieux. En fait, il se demanda s’il était le premier à s’être aventuré aussi loin au nord. Le cas échéant, Syrian serait furieux de savoir qu’il s’était enfoncé si loin dans les terres. Mieux valait se la fermer sur le sujet.

Feyre lui demanda si elle pouvait jeter un coup d’œil à son bras. Le triton hocha de la tête et mordit dans sa pomme pour la maintenir dans sa bouche. D’une main, il défit les lacets de son brassard (ornés de petites plaques de métal rappelant les écailles d’un poisson) gauche et le retira. Il fit subir le même traitement au le droit et glissa ses mains à sa ceinture de tissue enroulée autour de sa taille afin de détacher cette dernière. Il ouvrit ensuite sa veste croisée puis la fit glisser sur ses épaules, non sans grimacer, laissant dévoiler un débardeur noir ajusté à son corps. Ses bras étant découverts des épaules jusqu’aux poignets, cela donnait maintenant un bon accès à la blessure. Seules ses bandes de tissus noirs recouvrant ses paumes étaient encore présentes, mais, de toute façon, il refusait de les enlever. Il leva ensuite sa main gauche pour se ressaisir de sa pomme et continua de manger pendant que Feyre examinait sa blessure qui se trouvait sur sa droite. Donovann ne put s’empêcher de grimacer en sentant un tissu trempé éponger la plaie, mais se contenta de grogner sans plus. Une fois le tout bandé, la fée suggéra de monter le premier tour de garde, prétendant qu’elle se contenterait d’une sieste par la suite. Le croyait-elle incapable de monter la garde? Après tout, elle avait également besoin de repos…

- Vous savez, je peux prendre un tour de garde aussi, rétorqua-t-il. Je suis peut-être aveugle, mais rien ne m’empêche de pouvoir surveiller les alentours.

Sa réplique sembla prendre la fée de court puisqu’elle eut un instant d’hésitation. Le triton se détendit et hocha de la tête. Certes, il allait dormir, mais il tenait fermement à laisser sa bonne samaritaine se reposer également. Le duo insolite continua de manger en silence, quand finalement, Nova se laissa tomber sur le dos, sa tête s’appuyant sur sa besace. La nuit était fraîche, il devait l’admettre. Lui qui était habitué à un climat désertique, il devait admettre qu’il était un peu frileux. En fait… aussi étrange que cela puisse paraître, il résistait mieux au froid sous sa forme originelle, puisque celle-ci l’aidait à s’adapter à la température ambiante qui trônait au fin fond de l’océan. Toutefois, il n’osait pas s’enfoncer dans l’eau, de peur d’effrayer Feyre et de lui donner l’impression qu’il l’abandonnait. Un bras derrière la tête, il ferma les paupières et tenta de dormir. Il sentait la petite fée greloter près de lui. En fait, le souffle saccadé de cette dernière la trahissait. Sans plus attendre, le triton agrippa sa veste croisée, se releva et s’approcha d’elle. Il la recouvrit du morceau de vêtement encore chaud avant de retourner se coucher plus loin. « Y a pas de quoi. » Se contenta-t-il de répondre en se tournant sur le côté. Après quelques minutes, la fatigue eut raison de lui et il sombra dans un sommeil agité.

Les mauvais rêves s’enchaînaient, signe qu’il n’avait pas la conscience tranquille. À chaque fois, ça avait un lien avec Shalar. Il se sentait vide sans sa présence rassurante et le savoir aux prises avec des geôliers activait un peu trop son imagination fertile. Dans ses cauchemars, il l’imaginait estropié ou encore assassiné, ses meurtriers le dépossédant de sa peau reptilienne pour la vendre sur le marché noir. Ou encore, il trouvait des cornes et des dents acérées, ici et là, pour finalement trouver son compagnon de vie agonisant de la pire façon qui soit. Après un long moment, le triton se réveilla en sursaut, sa peau ruisselante de sueurs. Il se redressa en position assise et prit un moment pour calmer son pouls et retrouver contenance. Le souffle régulier de Feyre, près de lui, lui confirma qu’elle s’était assoupie par inadvertance. Étrangement, sa présence était rassurante et Nova put se détendre rapidement. Il se passa une main au visage puis tourna instinctivement la tête vers le lagon. L’appel de l’eau était puissant, surtout en sachant que son élément de naissance lui serait bénéfique.

Lentement, l’apprenti-Seccyeth se leva puis marcha en direction du lac intérieur. La succion du sable trempé sous ses bottes lui confirma qu’il était arrivé à destination et il se pencha pour submerger ses doigts. Ce simple mouvement acheva ses dernières miettes de volonté. Le triton délaça ses bottes ornées des mêmes plaquettes de métal que ses brassards et les déposa sur le sable sec. Il se releva ensuite et détacha son pantalon qu’il retira sans la moindre pudeur. Son débardeur reçut le même traitement et il laissa le tout choir près de ses bottes. Seules les bandes de tissu restèrent en place sur ses paumes. Levant les bras, Nova réajusta sa chevelure noire en une couette basse à l’aide d’une lanière de cuir puis s’enfonça dans l’eau du lagon. Dans un mouvement rapide, il plongea et une douce lumière bleutée jaillit. Le jeune homme à la peau diaphane laissa place à une créature marine drôlement adaptée à son environnement. Les zones de son corps recouvertes d’écailles azurées et argentées prirent de l’ampleur, ses jambes fusionnèrent en une puissante queue de poisson surmontée d’une grande nageoire caudale effilée. Ses doigts se relièrent par une fine membrane et ses branchies – derrière ses oreilles aquatiques – s’activèrent.

Nageant vers le fond du lagon, Nova fut surprit de constater que l’étendue d’eau était plus impressionnante que ce qu’il aurait cru. Le sol sablonneux où pointaient plusieurs algues se trouvait à plusieurs mètres sous la surface et certains poissons y nageaient paresseusement. Voilà qui était curieux! D’où venaient-ils? Son écholocalisation lui fit comprendre qu’un canal trouait la pierre de part en part de la grotte, ce qui permettait au courant de s’y glisser. Le triton s’approcha de la cavité et remarqua avec surprise qu’elle était assez grosse pour que deux hommes puissent y nager, coude à coude. Qu’y avait-il de l’autre côté? La rivière? D’autres grottes? Il était tenté d’aller voir. Il voulut s’engouffrer dans le couloir naturel quand la voix de Feyre résonna dans son esprit. Elle le cherchait et son ton laissait croire qu’elle était nerveuse à l’idée qu’il lui ait arrivé quelque chose.

**[Feyre] Non ça va, je vous assure, fit-il mentalement. Je suis au fond du mykuh [lagon]. Vous saviez qu’il y avait des galeries là-dessous? Je me demande où elles mènent…**

À la demande de la magicienne, il rebroussa chemin et remonta vers la surface. Il nagea ensuite vers la plage où il put prendre appui sur ses mains pour se tirer tranquillement sur le sable.

- Pardon, je ne voulais pas vous affoler, j’avais juste envie d’y jeter un coup d’œil, dit-il doucement. Je… je n’arrivais plus à dormir. Sommes-nous déjà le matin? Il sentit une hésitation de sa part. Hmmm? Je vous avais prévenu que j’étais un triton, non? Visiblement, la vision d’un homme-poisson semblait soit la perturber, soit la fasciner. Il se retourna pour être en position assise et esquissa un sourire. Il semblait susciter l’intérêt. C’est ma véritable apparence en fait. Et oui, avant que vous posiez la question, je peux respirer là-dessous.

Il sentit Feyre se rapprocher. La queue du triton étant toujours semi-enfoncée sous la surface, il supposa que la jeune femme s’était trempée les pieds dans l’eau du lagon pour s’approcher. Il était persuadé, au final, que c’était de la curiosité qu’elle ressentait. Ils étaient très semblables à ce niveau. Il sentit la présence de la fée plus que jamais alors que ses doigts délicats s’aventurèrent sur ses écailles brillant comme le flot d’une rivière à la hauteur de l’endroit où aurait dû se trouver sa cuisse. Nova se laissa calmement inspecter, la jeune femme étant trop absorbée par sa découverte pour être intimidée. Le dragonnier ressentait une étrange sensation : comme un chatouillement au creux de son être. Le toucher très léger de sa compagne le chamboulait, bien qu’il ne saurait l’admettre. Elle inspecta sa puissante nageoire caudale effilée qui était complètement submergée puis contourna Nova. Elle s’attarda ensuite à sa nageoire dorsale qui prenait naissance entre ses omoplates et se terminait aux creux de ses reins. Le bout de ses doigts qui inspectait son dos le fit frissonner sans qu’il en ait le moindre contrôle et ce n’est qu’à ce moment qu’elle réalisa ce qu’elle était en train de faire. Feyre se confondit en excuse et Donovann éclata de dire, tentant de lui faire comprendre qu’il n’était pas offensé.

Mais pourquoi se sentait-il tout drôle tout à coup?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Lun 28 Nov - 18:45

La température ambiante était plutôt fraîche à cette heure tardive de la nuit, ce qui n’aidait en rien la pauvre Feyre. Elle grelottait et maudissait de ne pas porter davantage de couches pour la tenir au chaud. Elle essaya tant bien que mal de ne pas claquer des dents mais, semble-t-il, ce ne fut pas suffisant pour que son compagnon insolite ne remarque l’état dans lequel elle se trouvait. Elle le fixa, ahurie, tandis qu’il venait déposer sa veste croisée sur elle. La fée eut un moment de malaise, car elle se doutait bien qu’il en avait tout autant besoin qu’elle. D’un autre côté, elle ne voyait pas le but de s’obstiner, car elle se doutait que Nova n’accepterait pas de reprendre le vêtement. Elle se contenta donc de souffler un : « Merci. »

Elle soupira au bout de quelques minutes, la chaleur se faisant de plus en plus présente. Elle se sentait presque confortable dans cette grotte. Tout à coup, elle se rappela qu’elle devait monter la garde. Elle jeta un coup d’œil en direction du triton, qui roupillait déjà, puis ramena son attention vers l’entrée de leur cachette. Elle espérait sincèrement que les pheryxians ne les retrouve pas au courant de la nuit. Disons qu’elle ne mourrait pas d’envie de se frotter au danger…

La voyageuse demeura attentive à tous les sons qui parvenaient à ses oreilles, sursautant fréquemment. Elle n’eut pas le courage de se lever pour aller vérifier, mais se rassura en se disant que les bruits n’étaient jamais très près de la grotte. Ce n’était donc pas un danger immédiat, sans doute juste des animaux nocturnes qui étaient de passage ou, encore, un petit coup de vent. Elle se fit éventuellement aux sons qui émanaient de la forêt, voire qu’elle les trouvât presque réconfortants. La fatigue commença à se faire sentir sournoisement, sans qu’elle n’en soit consciente et, première chose qu’elle sut, sa tête tombait abruptement… pour se relever avec tout autant de vivacité. Non, elle ne devait pas s’endormir! Son camarade comptait sur elle pour le garder en sécurité le temps qu’il dorme, mais… sa tête retomba. Elle eut un nouveau sursaut. Le même manège se répéta à de nombreuses reprises… jusqu’à ce que sa tête ne se relève plus.

La jeune femme au teint laiteux regretta amèrement lorsqu’elle rouvrit les yeux elle ne sait combien de temps plus tard. Nova n’était plus là! Prise de panique, elle se tapota rapidement des mains pour voir s’il lui manquait quelque chose… et ce n’est qu’à cet instant qu’elle remarqua que la veste croisée du blessé se trouvait par terre à ses pieds. Tiens… Il ne serait pas parti sans reprendre sa veste, pas vrai? Elle fouilla donc la grotte du regard, mais ne le vit pas nulle part. Et s’il lui était arrivé quelque chose?

**[Nova] Nova? M’entendez-vous? Êtes-vous en danger?** demanda-t-elle… avant de s’apercevoir de sa bêtise : qu’est-ce qui lui prouvait que le triton pouvait communiquer par la pensée? Ce n’était pas un talent donné à tout le monde… Elle-même avait dû l’apprendre puisque ça ne lui était pas venu naturellement.

La fée frôla la crise cardiaque quand la voix de sa nouvelle connaissance résonna dans sa tête. Voilà qui répondait à sa question : il pouvait bel et bien communiquer télépathiquement. Elle fronçât cependant des sourcils en entendant le mot mykuh. C’était quoi, un mykuh? Elle se creusa les méninges, jusqu’à ce qu’elle se calme et décide d’y aller par déduction. Nova avait dit qu’il se trouvait au fond de cette chose… qui n’était clairement pas la grotte, car elle ne le voyait pas. Il avait également mentionné une série de galeries… sauf que, encore une fois, ça ne pouvait pas être de la grotte dont il… Oooooh, était-ce le mot dans sa langue natale pour lagon?

**[Nova] P-Pouvez-vous revenir, s’il-vous-plaît?**

À savoir pourquoi, elle n’aimait pas le savoir si loin quand il était blessé. Elle ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour lui : que ferait-il s’il y avait une complication? Feyre tourna en rond, patientant difficilement. Elle se grugeait le bout des ongles quand elle fit une figure émerger du lagon. Si elle avait pu, sa mâchoire serait tombée par terre. Il était un triton… mais un vrai de vrai triton, avec la queue de poisson et tout! Comment se faisait-il qu’elle n’avait jamais rencontré de représentant de son espèce auparavant? C’était sublime à voir!

La pauvre jeune femme fut d’autant plus déconcertée quand il lui demanda s’ils étaient le matin. « Quoi? L-Le matin? » Elle devait sembler idiote en ce moment, car elle n’avait même pas porté attention à quel temps de la journée c’était. Heureusement qu’elle pouvait voir! « C’est encore la nuit, mais le matin ne devrait tarder… si je me fie à la lumière. » Oh, mais elle ne pensait qu’à toutes les questions qu’elle pouvait poser à son camarade. « Si, si, vous m’en aviez informé. » Sauf que de le voir de ses yeux… c’était une toute autre chose! La fée fit quelques pas rapides en direction du guerrier, sa curiosité reprenant le dessus. Il était si beau comme ça! Un sourire apparut sur son visage quand il lui dit qu’il pouvait respirer. Elle s’en doutait bien, mais elle se demandait plutôt comment il y parvenait.

Elle marcha directement dans l’eau, ignorant superbement la température froide. Elle devait toucher à cette queue de poisson. Elle laissa échapper un : « Oh! », en plus d’un petit rire ravi. Elle frissonna de plaisir tandis que son doigt glissait sur les écailles de Nova. Ça lui rappelait sincèrement la texture un peu gluante d’un poisson, sauf qu’il avait une coloration nettement plus intéressante. Inconsciemment, elle se rapprocha davantage du triton, tandis qu’elle le contournait légèrement pour toucher à toutes ses nageoires (parce qu’une seule, ça n’est pas assez drôle). Elle aimait franchement la sensation sur le bout de ses doigts… mais ne sut pas si c’était partagé quand elle remarqua le frisson qui parcourut son compagnon.

- Par Parandar, je suis désolée! Je suis sincèrement navrée! J-Je n’aurais pas dû… Je n’ai aucun contrôle quand… Et il éclata de rire. Feyre eut l’air d’une carpe l’espace de quelques secondes : il riait. Elle ne put faire autrement que se joindre à lui, se tenant le ventre à défaut de se plier en deux. Ne se dompterait-elle jamais? Sans doute pas… mais, au moins, la situation actuelle était plutôt comique. Elle était bien tombée, car Nova semblait comprendre sa curiosité. Bon, c’est à votre tour.

Elle vit bien l’interrogation qui apparut sur le visage de son camarade aquatique, ce qui la fit rire à nouveau. Par la suite, elle prit ses mains dans les siennes et les approcha de son visage. Elle lui expliqua que pour se faire pardonner de l’avoir touché un peu partout sans même demander la permission, qu’elle le laisserait explorer son visage. Elle avait déjà entendu parler que les personnes aveugles faisaient ce genre de chose pour se faire une idée de l’apparence des autres. C’était un moment comme un autre pour le savoir.

Feyre ferma alors les yeux et laissa le triton prendre tout son temps. Elle remua un peu du nez, car son toucher la chatouillait, mais se retint de lui éternuer sur les mains. Elle trouvait la sensation un peu étrange, mais pas entièrement déplaisante. Sans en être réellement consciente, elle avançait un peu son visage à chaque seconde, comme si elle voulait rendre l’accès à son visage plus facile. Quelle ne fut pas sa surprise quand ses lèvres firent la rencontre de celles de Nova, car il s’était également penché vers l’avant? Instinctivement, elle bondit vers l’arrière, mais tomba dans l’eau.

- J-Je… Je suis désolée! Je… En fait, je ne sais pas trop ce qui s’est passé… Pour une fois, le guerrier semblait tout aussi mal à l’aise qu’elle. Il y eut d’ailleurs un moment de silence, qui pesait lourd sur les frêles épaules de la fée. Cette dernière chercha rapidement à changer de sujet. V-Vous disiez qu’il y avait des galeries? Sont-elles bien loin? En fait, je suis déjà trempée… donc… Elle se rendit compte qu’elle demandait de nager à proximité du triton, ou de se faire porter par lui… ce qui revenait à un contact physique inévitable, ce qui à son tour lui rappelait le baiser involontaire qu’ils venaient de partager. Enfin, je pourrais vous suivre à la nage… parce que je ne crois pas être capable de me rendormir dans mon état…

Bon sang, allait-il croire qu’elle ne serait pas capable de se rendormir à cause de ce qu’il venait de se passer? Enfin, ça n’aiderait pas… mais c’était plus une question de chaleur, car même la veste croisée de son compagnon ne suffirait plus à la garder au chaud. Ce qu’elle avait le don de se mettre les pieds dans les plats!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Mar 13 Déc - 10:15

Le duo inusité riait de bon cœur alors que, visiblement, Feyre s’était totalement laissée emportée par sa curiosité sans limites. Il n’y avait pas de faute commise, seulement un débordement cocasse. Il devait admettre également que cette inspection en règle ne lui avait pas déplu… En fait, il n’avait jamais été approché d’aussi près par une représentante de la gent féminine et ses touchers légers – et loin d’être aussi déplacés que ce qu’elle semblait croire – avaient fait naître en lui un drôle de chatouillement. Heureusement que la grotte était sombre, car une légère teinte rosée s’était emparée de ses joues aux écailles miroitantes. Nova esquissa une expression surprise alors que sa compagne du moment semblait lui demander de poser les mains sur elle. Que voulait-elle dire par là? Le rire cristallin de Feyre monta à ses oreilles et elle lui expliqua qu’elle acceptait de le laisser explorer son visage avec ses mains. Oh… Si elle voulait qu’il la « voie », il y avait une façon plus simple de procéder… il n’avait qu’à retirer les lanières de tissus qui trônaient sur ses paumes et en effectuant un contact physique avec elle, il pourrait ainsi « voir » tout ce qui attrayait à elle, incluant son physique. En fait, le triton était tenté d’agir de la sorte sans en faire part à la magicienne, mais, alors que le bout de ses doigts aux ongles bleus marins triturait la peau douce de sa partenaire du moment, il changea d’avis. Elle lui faisait confiance… Autant en être digne. De toute façon, il avait besoin d’elle pour retrouver Shalar.

Ses mains glissèrent doucement sur l’épiderme chaud de la jeune femme et le triton nota l’aspect juvénile de ses traits. En fait, il se doutait qu’elle était plutôt jeune, entre autres par le timbre de sa voix, mais également par la rondeur naturelle des courbes de son visage. Il ne pouvait toutefois pas déterminer l’âge que possédait Feyre. Instinctivement, l’aveugle prit la mâchoire de cette dernière entre ses mains et se pencha vers l’avant pour retrouver une position un peu plus confortable que celle qu’il avait adoptée précédemment. Toutefois, se faisant, l’apprenti-seccyeth sursauta en sentant les lèvres douces de la jeune femme rejoindre les siennes. Visiblement, elle ne s’attendait pas non plus à ce contact inusité, car elle sursauta au point où elle tomba à la renverse. Le bruit de son corps gracile s’enfonçant dans l’eau poussa Donovann à se raidir, prêt à s’élancer pour la récupérer. Heureusement, il n’eut pas à bouger le moindre muscle, car la petite voix claire et malaisée de son guide retentit immédiatement, se confondant en excuses. Le jeune homme leva son bras droit et vint porter sa main sur sa nuque, sentant à nouveau le rouge le prendre aux joues. Il fallait dire que ce drôle d’événement constituait en fait… son premier baiser à vie. Mouais… il était plutôt du genre à se plonger corps et âme dans l’entraînement pour pallier ses faiblesses plutôt que de perdre son temps à flirter avec les filles. Cela dit, ce baiser – même accidentel – n’avait pas été déplaisant du tout!

- Heu oui… il y a des galeries partout en bas. Je n’ai aucune idée où ça mène par contre. Visiblement, elle désirait en savoir plus sur le sujet puisqu’elle sembla lui proposer de l’accompagner dans son exploration. Vous… vous êtes sûres? Ça m’intéresse d’aller explorer ce qu’il y a là-dessous, mais vous risquez de ne pas y voir grand-chose… De par les propos qu’elle articula, il comprit que la question de luminosité n’était pas un problème en soi. Oh pour ma part… J’utilise d’autres techniques pour me diriger. Les représentants de ma race possèdent un talent que nous appelons alrumulymecydeuh[écholocalisation]. C’est une sorte de bruit très clair que nous émettons de façon innée. De ce que j’ai compris – parce que je ne pourrais pas vous expliquer clairement le fonctionnement –, lorsque le bruit se heurte à un objet, il rebondit et revient vers nous, ce qui nous permet de nous faire un topo de l’environnement qui nous entoure. Comme le chant des… heu… pymaehac… baleines? C’est ça le mot? Je me suis affairé à développer ce talent inné du mieux que j’ai pu et je l’utilise en permanence maintenant. C’était la meilleure chose à faire, puisque je n’ai plus l’usage de mes yeux…

Un léger silence trôna et Nova tendit la main pour que ses doigts viennent à la rencontre de ceux de Feyre. Il allait lui proposer de l’accompagner dans le lagon quand soudain, des exclamations de voix se firent entendre depuis l’extérieur de la grotte. Instinctivement, l’apprenti-seccyeth tourna la tête en direction des voix, puis son visage se durcit.

** [Feyre] C’est eux! Vite, prenez vos effets, nous allons tenter notre chance auprès des galeries. Ils ne pourront pas nous suivre! **

Sans plus attendre, le triton se tira hors de l’eau et une lumière bleutée l’envahit, faisant disparaître sa queue pour laisser place à ses jambes humanoïdes. Il se jeta sur ses effets et attrapa sa besace imperméable dans laquelle il fourra en silence ses morceaux de vêtements. Il referma le tout, balança le sac sur son épaule et agrippa son harpon.

** [Feyre] Vous êtes prêtes? **

La réponse se fit attendre un peu et Nova comprit que sa nudité actuelle intimidait peut-être la jeune femme qui l’accompagnait. Il eut une expression navrée, puis sans plus attendre, s’immergea à nouveau dans l’eau, doucement cette fois pour éviter de faire entendre le clapotis à leurs poursuivants. La lumière bleutée se fit voir à nouveau et ses jambes reprirent leur forme initiale, soit celle d’une queue de poisson miroitante. L’eau du lagon s’agita autour de lui, signe que Feyre l’avait suivi. Il tendit la main et attrapa celle de sa compagne avant de l’attirer à sa suite plus profondément au fond de l’eau sans luminosité. Étendant son écholocalisation, l’aveugle put rapidement percevoir la galerie en question, puis s’y engouffra sans la moindre hésitation. Il nagea rapidement, tournant à gauche, puis à droite, puis encore à gauche. Après un moment, il s’arrêta net, puis agrippa la magicienne pour la rapprocher de lui. Il la sentait paniquer, probablement à cause de l’étroitesse des lieux, mais aussi à cause d’un manque probable d’oxygène. Sans plus attendre, il plaqua sa bouche contre la sienne, puis souffla de l’air dans ses poumons pour lui permettre de respirer.

** [Feyre] Tenez bon, je cherche une poche d’air où vous pourrez respirer par vous-même! **

Puis il se remit en route, nagea rapidement et ondulant dans les galeries submergées. Après de longues minutes à alterner entre l’évolution dans les galeries et les poussées d’oxygène pour Feyre, le triton repéra enfin une poche d’air dans une crevasse au-dessus d’eux. Il attira son amie jusque-là puis sortit sa tête à son tour. L’eau était froide et si lui n’était pas encombré par la basse température sous cette forme, il avait peur que son amie ne tienne pas le coup.

- Tenez bon, fit-il. Je vous en prie. Restez ici, d’accord? Je vais aller voir si nous arrivons enfin au bout de ce dédale de tunnels et je reviendrai près de vous. Prenez le temps de respirer et si vous paniquez, n’hésitez pas à me contacter mentalement.

Sous ces paroles, Nova s’enfonça à nouveau. Il louvoya à travers les galeries, cherchant une sortie à ce labyrinthe qui semblait s’éterniser. Au bout de près de trente minutes de recherche acharnée, l’apprenti-seccyeth s’arrêta enfin au bout d’un couloir à l’embouchure restreinte. Il tendit les mains et sentit des algues qui ondulaient devant lui. Il étendit à nouveau son écholocalisation et réalisa qu’il s’agissait de la rivière! Parfait!! Il en informa sa compagne, puis reprit le même chemin en sens inverse. Cette fois, le parcours fut plus rapide à faire, puisqu’il connaissait la route à suivre. Dès qu’il fut à la hauteur de la jeune femme, Nova lui agrippa la main et l’attira à sa suite, s’enfonçant un peu plus dans les galeries. Au bout de longues minutes, le triton s’engouffra dans le dernier couloir, puis s’arrêta pour donner une nouvelle dose d’air à Feyre.

** [Feyre] Nous y sommes! Passez devant. La sortie est étroite, mais vous pourrez vous y glisser assurément. **

Il attendit que sa compagne sorte de la galerie pour nager vers la surface de la rivière, quand il tenta de passer à son tour. Eh merde… Ça ne passait pas. Il était plus large qu’elle et l’ouverture n’était pas assez grande. Bon… il allait devoir essayer de dégager les pierres qui bloquaient le passage, ce qui le retiendrait derrière un petit moment. Il espérait que tout se passerait bien à la surface, n’aimant pas laisser Feyre seule alors que des ennemis rôdaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Lun 26 Déc - 19:33

Un tas de pensées se bousculaient dans la tête de Feyre, une plus que les autres… et celle-ci concernait le baiser accidentel qu’elle venait de partager avec Nova, la sensation – même brève – de ses lèvres contre les siennes. Elle n’avait pas vu venir cet incident et elle ne savait pas comment y réagir. Son réflexe était de parler; or, elle devait admettre qu’elle ne faisait qu’empirer la situation ce faisant. Elle avait l’impression de pouvoir lire un malaise chez son camarade également. Elle était sur le point de lui demander pardon de sa maladresse quand, à sa grande surprise, le triton donna suite à sa question sur les galeries souterraines. La fée azurée soupira de soulagement, avant de se redresser en ayant peur que son nouvel ami ne l’eut entendue.

- Oh, ne vous inquiétez pas pour la lumière! Je verrai très bien. Elle laissait sous-entendre que le manque de luminosité sous l’eau ne serait pas problématique, sans toutefois expliquer en quoi ses pouvoirs magiques allaient lui venir en aide. C’est plutôt pour vous que je m’inquiète… Oh, ne le prenez pas mal! Encore une bourde… que, heureusement, Nova ne releva pas. Alrum… rumu… Feyre abandonna dans un haussement d’épaule. Elle ne savait pas quel était le mot que voulait dire son compagnon et c’était trop compliqué pour qu’elle puisse espérer le répéter à voix haute. C’est pourquoi elle écouta attentivement l’explication de cet alrumu-machin. Le fonctionnement de ce talent semblait plutôt logique. Ça chante, une baleine?

Voilà qu’elle était fascinée par la chose; n’ayant pas voyagé sur le bord des océans très souvent, elle ne connaissait les baleines que par leur nom. Elle rêvait maintenant d’avoir la chance d’entendre ce fameux chant, si cela était possible. Elle se demandait quel serait le meilleur endroit pour cela. Peut-être que son camarade du moment le saurait? Il semblait en connaître beaucoup plus d’elle sur ce rayon.

Lorsque Feyre sentit quelque chose lui frôler les doigts, elle sursauta. Elle plaça une main sur sa poitrine, dans laquelle son pauvre cœur battait à une vitesse folle, mais accepta de prendre la mains du triton. Elle n’était toutefois pas au bout de ses surprises, car elle entendit des cris à l’extérieur et elle n’en devint que plus nerveuse encore. Le message télépathique de Nova ne fit qu’augmenter ses craintes : elle qui croyait reconnaître ces voix, elle comprit rapidement qu’il était question des pheryxians qui poursuivaient le guerrier aveugle. Elle hocha de la tête à la suite de la suggestion de ce dernier, et ce, même s’il ne pouvait pas la voir. Elle se rua ensuite à ses effets personnels, pour le peu qu’elle avait, puis se retourna… avant de figer sur place. Elle pouvait admirer Nova dans toute sa splendeur, ce qui la fit rougir. Elle devait avoir la même teinte qu’un homard bien cuit, en fait. Elle savait que ce n’était pas le moment pour faire sa timide, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle n’avait jamais vu un homme nu auparavant – principalement parce qu’aucun ne l’avait considérée comme étant une femme adulte, vu sa petite stature.

**[Nova] J-Je… Oui, je suis prête.** parvint-elle enfin à articuler mentalement au bout d’un instant.

La fée secoua la tête pour retrouver ses esprits : ce n’était pas le moment de faire son effarouchée. Si elle ne voulait pas terminer en pâté, elle devait se reprendre et agir. Ce pourquoi elle n’attendit pas une seconde de plus avant d’aller rejoindre le triton, qui était déjà de retour dans l’eau. Elle attrapa sa main, plus sure d’elle-même, puis plongea dans l’eau froide. Elle se mit à émettre de la lumière afin de faciliter ses déplacements sous-marins car, même si elle se faisait guider, elle se sentait plus à l’aise de pouvoir se fier à sa vision ne serait-ce qu’un peu.

Au départ, tout allait bien. Elle parvenait à suivre son compagnon, malgré son manque de queue de sirène et de nageoires, sauf qu’elle se rendit compte qu’elle avait sous-estimé le temps à passer sous l’eau. Elle faisait son possible pour prendre les bons tournants… mais sa réserve d’air commençait à se faire plutôt maigre. Elle pouvait sentir sa gorge se serrer, ainsi que son calme la quitter. Elle était en train de manquer d’air. Elle se mit à s’agiter inutilement dans l’eau, portant souvent une main à sa gorge. Elle craignait de plus en plus de mourir noyée puisqu’elle était sur le point d’instinctivement prendre une grande bouffée d’air… qui n’allait lui récolter que de l’eau dans les poumons.

Elle eut à peine conscience que Nova l’avait attirée à lui, se débattant pour se défaire de cette emprise sur son corps. Elle gigota de plus en plus jusqu’à ce qu’elle sente les lèvres du guerrier sur les siennes. L’air qu’il lui transmis eut pour effet de la calmer partiellement; elle se sentait revivre. Ce fut donc avec une panique amoindrie qu’elle se remit à nager, suivant son guide sous-marin.

**[Nova] Merci, Nova. Merci.**

À chaque fois qu’ils firent une pause afin qu’il puisse lui envoyer un peu plus d’air, Feyre prit la peine de le remercier. Elle se fit de moins en moins prude face à ces baisers qui, somme toute, lui permettaient de rester en vie. Elle ne pouvait dire y prendre plaisir puisqu’il était question de sa survie, mais elle devint beaucoup moins mal à l’aise. Elle se mit plutôt à voir la chose comme étant un travail d’équipe et elle devint de plus en plus reconnaissante à chaque fois. Le summum, toutefois, fut cette crevasse où elle put enfin respirer par elle-même. L’air ne lui avait jamais paru aussi frais et délicieux qu’en ce moment. Elle en oubliait le froid, la panique, leurs poursuivants… « Oui, bien sûr. » fit-elle à l’intention de son compagnon, qui l’avisa de son désir de partir en reconnaissance. Bien que peu friande à l’idée de se retrouver seule, elle devait admettre que c’était de loin la meilleure solution. Cela lui permit d’ailleurs de reprendre amplement son souffle et de bouger afin de se réchauffer un peu.

**[Nova] Merveilleux! Je vous attends.** répondit-elle gaiement, une fois qu’elle eut enfin des nouvelles.

Il était temps, d’ailleurs, car elle commençait à fatiguer là où elle se trouvait. C’était bien beau bouger pour se garder au chaud, mais cela lui faisait dépenser de l’énergie alors qu’elle n’avait pas eu beaucoup de temps pour se reposer. Puis, une fois de plus, quand le triton revint à elle, Feyre lui prit la main et le laissa la guider au travers de ce dédale de galeries.

Le duo nagea jusqu’à une embouchure plutôt étroite, où la jeune femme au teint bleuté se fit prier de passer en premier. Sans demander son reste, bien qu’elle avançât un peu à contrecœur, elle obtempéra. Elle avait besoin de retrouver la surface et de sortir de cette eau froide, se sentant de plus en plus faible. Elle battit des jambes et des bras aussi rapidement qu’elle le put, et ce, jusqu’à ce qu’elle atteigne enfin la surface… où elle prit une grande inspiration. Elle était plus essoufflée qu’elle ne croyait qu’elle le serait, mais elle parvint néanmoins à nager jusqu’à la rive. Elle embrassa le sol qui s’étendait devant elle, heureuse de ne plus être sous l’eau. Elle prit un moment avant de constater que son nouvel ami ne l’avait pas suivie, mais fut rassurée par sa voix qui retentit dans sa tête pour l’informer qu’il n’était qu’en train de chercher une façon de déloger quelques pierres afin de passer dans la même embouchure qu’elle.

Sentant qu’elle devrait attendre encore un moment, elle se hissa hors de la rivière et rampa jusqu’à l’arbre le plus près. Étonnamment, la jeune femme ne frissonnait pas comme elle l’avait fait plus tôt. Elle était, cependant, confuse quant à où elle se trouvait. Elle savait bien qu’elle était devant une rivière, mais c’était comme si elle était incapable de faire un lien avec ses connaissances géographiques. Elle ne pouvait visualiser où se trouvait la grotte où elle avait dormi un peu en compagnie de Nova. Parlant de sommeil, elle sentait que ses paupières étaient lourdes… très lourdes… Ce fut tout un défi pour elle de les garder ouvert suffisamment longtemps pour qu’elle puisse créer une source de lumière à proximité. Ce qu’elle vit lui glaça le sang : le bout de ses doigts commençait à être mauve. Elle souffrait d’hypothermie. Elle frotta donc mollement ses mains ensemble, dans un vain effort de se réchauffer.

Elle demanda ensuite à Nova si tout allait bien pour lui, question de se changer les idées et de ne pas trop s’attarder sur la crainte provoquée par son hypothermie, mais s’interrompit en entendant quelque chose un peu plus loin. La curiosité prit le dessus et elle se dit qu’elle devait enquêter sur l’origine de ce son. Elle n’avait jamais rien entendu de tel, soit une sorte de grognement plaintif, mais ne provenant d’aucune bête qu’elle connaissait. Elle se faufila donc lentement dans les fougères en tant que luciole, puis aperçut un campement plus loin. Son cœur fit tout un bond dans sa poitrine quand elle vit un lézard géant… qui ne pouvait être autre chose qu’un dragon. Avoir pu déglutir sous sa forme lumineuse, elle l’aurait fait. Elle s’empressa de revenir à la rivière; elle devait informer Nova de sa découverte.

**[Nova] N-Nova… Votre… Votre dragon, est-il bleu? Car je crois avoir trouvé l’endroit où il se trouve.**

Tant bien que mal, elle revint sur son chemin. Bon, elle dévia quelque peu en essayant de revenir à la rivière, mais l’important est qu’elle y parvint au bout d’une dizaine de minutes. Feyre fut plutôt surprise de voir que le triton s’approchait de la rive avec un air déterminé au visage. Dès qu’il mit pied sur terre, elle mit un doigt sur sa bouche. Elle ignora son mouvement de recul face à ce doigt gelé sur lui.

**[Nova] Le… Le cam… campement se trouve… près d’une vingtaine de mètres… Je crois… B-Bien caché dans la… la forêt… Quatre… Quatre ou cinq hommes… Lézard… Dragon… Attaché par chaînes…**

La fée se donna quelques claques sur la joue; pourquoi avait-elle autant de difficulté à parler, surtout par télépathie? C’était comme si son cerveau, voire son corps entier, fonctionnait au ralenti. Elle demanda – avec peine et misère – à Nova ce qu’il allait faire pour sauver son compagnon, car elle se doutait bien qu’il ne repartirait pas sans lui. Elle lui avoua qu’elle pouvait se transformer en animal lumineux et pourrait donc servir de distraction… s’ils pouvaient trouver un moyen de la réchauffer avant.

Le guerrier aveugle lui demanda alors pourquoi elle était prête à risquer sa vie pour secourir son dragon, surtout lorsqu’elle se trouvait dans un si mauvais état. Il ne la voyait peut-être pas, mais il avait remarqué assez de signes pour comprendre qu’elle ne se sentait pas bien du tout.

**[Nova] Je… Je n’aime pas… voir les gens s-souffrir. Vous… V-Vous êtes clairement une b-bonne personne au f-fond… Si… Si je peux faire… quelque chose… je… je le ferai. Je c-crois que l-les dieux… surveillent… les bonnes actions… et un jour… quelqu’un… me… me viendra en aide q-quand j’en… j’en aurait besoin.**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Lun 16 Jan - 14:32

[NOVA]

Il se tortillait dans tous les sens alors qu’il poussait des rochers ici et là. Il fallait qu’il choisisse judicieusement quelle pierre il allait bouger, de peur que le couloir ne s’écroule sur lui dans le processus. Ou bien il devait trouver un autre passage… Ce qui pouvait lui prendre un certain temps. Merde! Il n’aimait pas la laisser seule. Il entendit sa petite voix, douce et incertaine, jaillir dans sa tête. Il s’empressa de lui répliquer que tout allait bien, mais qu’il allait mettre un peu plus de temps que prévu pour sortir de là… Prenant une grande inspiration, le triton calcula les pierres qui se tenaient devant lui afin de faire la meilleure sélection possible. Il devait être prudent… Posant une main sur celui de droite, il jugea que s’il arrivait à pousser ce rocher suffisamment loin, il pourrait se glisser à travers l’ouverture pour réussir à se libérer. Il appuya ses mains sur l’immense pierre et poussa de toutes ses forces, faisant aller sa nageoire caudale au maximum pour accentuer la poussée.

La voix délicate de Feyre retentit à nouveau dans son esprit. Elle lui demandait si Shalar était un dragon bleu. Huh? Oui, pourquoi? Elle… elle l’avait retrouvé?! Cette information eut pour effet de lui donner un boost d’adrénaline et le rocher glissa enfin de son socle, permettant à l’apprenti seccyeth de se libérer.

**[Shalar] J’arrive Shalar!!! Tiens bon! **

**[Nova] Pe… petit homme? C’est bon d’entendre ta voix à nouveau. Je… Ils m’ont cloué au sol avec des dizaines de câbles... Je ne peux pas bouger… Je suis courbaturé de partout. Ils… j’ai cru comprendre qu’ils veulent ma peau pour la vendre sur une sorte de marché noire… **

Son cœur s’arrêta. QUOI?! Ils osaient?! Un brasier incandescent prit naissance au fond de son thorax alors qu’il nageait furieusement vers la surface. Il allait leur faire payer leur affront! Nova était hors de ses gonds alors qu’il émergea enfin à la surface. La mâchoire crispée, il se hissa avec ses bras sur le sable de la rive, puis une lumière bleutée l’engloba, lui redonnant des jambes humaines. Le triton se leva debout, puis s’avança dans l’herbe, les poings serrés. Étendant son écholocalisation, il sentit la présence de la petite Feyre qui venait à sa rencontre. Il n’eut pas le temps de faire d’autres pas qu’un doigt glacé vint se poser sur ses lèvres, ce qui l’incita à faire un mouvement de recul. La voix cristalline de la jeune femme résonna à nouveau dans son esprit. Son ton était saccadé et il eut du mal à comprendre ce qu’elle désirait lui dire. Néanmoins, il put saisir l’essentiel du message : le campement n’était pas loin, il y avait quelques hommes et Shalar était présent.

Lentement, le seccyeth leva ses mains, puis prit celles de Feyre entre les siennes. Elle était glacée… voilà pourquoi elle avait du mal à s’exprimer! Elle se défit doucement de sa poigne, puis il entendit le bruit de quelques claques alors qu’elle tentait visiblement de retrouver contenance. Il l’écouta attentivement pendant qu’il déposait sa besace au sol afin de récupérer ses vêtements. Il recommença à se vêtir puis leva soudainement la tête, interloqué. Elle voulait risquer sa vie pour lui donner un coup de main? Certes, l’aspect « animal lumineux » lui serait fort utile, mais se faisant, elle deviendrait une cible facile… Il ne pouvait pas permettre ça. Il enfila sa tunique, puis referma sa ceinture adéquatement avant de dire : **[Feyre] Pourquoi faites-vous tout ça? Vous pourriez prendre la fuite et ce serait plus sûr pour vous… ** Il termina de se vêtir complètement, puis attacha ses épées à sa taille avant de fermer sa main sur son harpon. Il vint attacher sa besace dans son dos, puis fut fin près.

Nova esquissa un sourire tendre en entendant la réponse de sa nouvelle… amie? Elle voulait absolument lui venir en aide et il lui en serait éternellement reconnaissant. Il sentait qu’elle n’était pas au top de sa forme, surtout à cause du froid… Il allait s’assurer qu’elle puisse se réchauffer dès que tout cela serait réglé.

**[Feyre] D’accord, si vous insistez pour m’aider j’accepte. Je vous en serai éternellement redevable, croyez-moi. Toutefois, je refuse que vous serviez d’appât. Je vous sens fatiguée et je redoute que vous ne manquiez d’énergie en cours de route. Alors voilà mon plan : je vais les attirer loin de Shalar et garder leur attention sur moi. Comme ils veulent me mettre le grappin dessus, ça devrait être plutôt simple. De votre côté, je veux que vous libériez Shalar avec ceci. Il lui tendit un poignard. Il m’a révélé, un peu plus tôt, que ses geôliers l’avaient cloué au sol avec des cordages. J’ai besoin que coupiez ses liens afin de lui permettre de déprendre. Il esquissa un sourire en sentant l’hésitation presque palpable de la jeune femme. Elle avait peur. Somme toute, c’était une réaction normale face à un prédateur aussi impressionnant qu’un dragon. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera pas de mal. Je vais l’informer de votre venue. Avant que vous ne vous posiez la question : les dragons ne sont pas de simples animaux. Ils sont dotés d’une vive intelligence et peuvent comprendre et parler directement avec leur écuyer. Je m’assurerai qu’il saisisse bien mes consignes. Allez, filez maintenant!**

Après un instant d’hésitation, Nova sentit la jeune femme s’éloigner à travers les arbres, puis poussa un soupir. Il communiqua mentalement avec son dragon, lui exposant son plan par le fait même. Il ne restait plus qu’à attirer l’attention, maintenant. Le triton raffermit sa poigne sur son harpon, puis détala également entre les arbres.

******


[SHALAR]

Il était affalé au sol, face contre terre, son long cou étant étiré au point où son menton reposait au sol. Son museau avait été ligoté par de solides liens et tout son corps était plaqué contre la terre, des tonnes de cordages le forçant à garder cette position. Il ne pouvait pas bouger d’un iota et n’avait même pas le luxe d’ébouillanter vivant ces saletés de bipèdes volatiles qui avaient osé le museler de la sorte. Heureusement, Nova arriverait bientôt… Dès qu’il serait libre, il se ferait un PLAISIR de tous les dévorer pour leur faire payer leur insolence! Ses crocs se languissaient de déchirer de la chair fraîche et ses griffes, d’entailler les petits corps graciles de ces hommes oiseaux de malheur. Pour l’heure, le dragon d’eau se contenta de fermer les yeux, tentant par le fait même de conserver un peu ses forces.

Ses sens hyper aiguisés lui indiquèrent qu’il y avait du mouvement devant lui, depuis la forêt. Hmmm? S’agissait-il du petit homme qui venait enfin à sa rencontre? Le grand reptile aux écailles bleutées miroitantes comme l’eau d’une rivière ouvrit ses paupières, son regard azur glissant sur un minuscule point luminescent qui voltigeait à quelques mètres de son museau. Une… une luciole? Devant la brillance intense du petit insecte (qui d’ailleurs, étincelait beaucoup trop pour une vulgaire mouche), les pupilles du lézard se rétrécirent pour ne faire qu’une fine fente. Était-ce la créature dont Nova lui avait parlé? Le grand reptile poussa un soupir et deux jets de vapeurs d’eau furent expulsés de ses immenses nasaux. Shalar tenta de gigoter, mais sans succès. Le petit insecte voltigea sur place un instant, comme s’il hésitait à se rapprocher, puis s’avança lentement, presque timidement. Le dragon ne pouvait faire autrement que de le suivre de son regard perçant… Quand soudain, il sursauta. Des éclats de voix se firent entendre sur la droite!

Puisque son maître lui avait appris les rudiments de la langue enkiev, le dragon put comprendre que le triton avait réussi à surprendre les hommes présents. L’alerte fut rapidement donnée et un seul homme resta aux côtés du dragon afin de guetter les environs. Ce dernier était si absorbé par le combat devant lui qu’il ne porta aucune attention à la silhouette frêle et infantile qui était apparue de l’autre côté de l’immense lézard. Une petite voix claire, tremblante et hésitante se fit entendre en un murmure. Shalar lui jeta un regard oblique et comprit qu’elle était effrayée quant à l’éventualité de le libérer. Bon... il devait admettre qu’il aimait cette sensation qu’il évoquait chez le commun des mortels. À chaque fois, ça lui faisait l’un de ses velours! Sans compter qu’il avait l’impression qu’on le flattait dans le sens des écailles. Mais bon… le temps pressait, alors il espérait– pour elle, entre autres – qu’elle s’activerait rapidement! Elle était bien mignonne, mais il ne désirait pas rester dans cette position une minute de plus!

La petite voix le supplia de ne pas faire d’elle son encas et sous cette nouvelle marque d’hésitation, le reptile poussa un nouveau soupir d’impatience, laissant jaillir de nouveaux traits de vapeur par l’interstice de ses nasaux. La petite magicienne s’apprêta à se mettre au travail, quand soudain, l’homme qui gardait la bête remarqua sa présence. Et merde!! Elle devait se dépêcher, maintenant! La jeune enfant sursauta, puis coupa net l’un des câbles qui émit un bruit sec. Bien, bien! Il lui suffisait de défaire les cordages qui retenaient l’une de ses pattes et il s’occuperait du reste! La pauvre gamine poussa un cri en voyant le malfrat fondre sur elle. Il… il pouvait l’aider! Il fallait simplement qu’elle le libère afin qu’il puisse agir! Elle esquiva l’attaque, puis fonça vers sa patte antérieure gauche. D’un mouvement sec, elle rompit plusieurs liens qui libérèrent le membre du bestiau.

ENFIN!!

Le dragon leva sa patte griffue et lacéra les câbles qui maintenaient celle de droite en place. Une fois libéré de ce côté aussi, il vint rompre les liens qui maintenaient sa gueule fermée, puis s’occupa de ceux qui clouaient son corps au sol. Vu la faiblesse des liens, l’immense dragon bleu n’eut aucun mal à se dégager lui-même! Il se releva sur ses quatre pattes, s’ébroua, puis poussa un rugissement assourdissant qui fit trembler les environs. Des regards d’horreur lui furent lancés, ce qui flatta encore davantage son ego. Baissant son énorme tête, il toisa l’homme qui maintenait solidement la damoiselle contre lui dans le but évident de la frapper de nouveau. Le pheryxian hoqueta de stupeur en remarquant que lui et sa prisonnière étaient les cibles du monstre, puis recula tranquillement vers la forêt.

**[Shalar] Tu peux tuer l’homme, mais ne touches pas à un cheveu de Feyre, tu m’entends? Fit la voix de Nova qui se débrouillait à merveille avec ses adversaires. **

**[Nova] Tsss… plus moyen de s’amuser adéquatement maintenant… **

Le lézard ouvrit légèrement sa gueule, imitant parfaitement un rictus mauvais, puis louvoya devant les deux jeunes gens tel un prédateur en vue d’une proie. Il siffla comme un serpent, puis claqua ses crocs acérés à deux pas du truand qui cria de terreur. Dans le but évident de faire diversion, le grand gaillard poussa la gamine loin de lui, espérant que le dragon s’occupe d’elle en premier. Or, le reptile lui jeta à peine un regard. Maintenant qu’elle était hors de portée, Shalar en profita pour frapper. Sa gueule se ferma avec vitesse sur le bras du brigand ailé qui hurla de douleur. La monture de Nova leva sa tête, secoua sa prise à l’instar d’un chien avec un jouet, puis donna un coup de museau en l’air pour faire virevolter sa proie. Il referma son immense mâchoire sur lui et un craquement sinistre se fit entendre alors qu’il mâchouilla et avala son encas en un clin d’œil. Le triton lui reprochait toujours d’être goinfre…

On souffla dans une corne qui résonnait partout autour d’eux. Shalar perçut les cris de dizaines d’autres hommes qui fusaient en leur direction. Ils devaient partir, maintenant! Tournant son regard aux pupilles verticales vers la petite chose recroquevillée au sol, le lézard s’avança vers elle. En fait, il semblait la détailler avec intérêt, penchant légèrement sa tête sur le côté. Du mouvement se fit sentir dans les buissons derrière elle. Trois hommes armés jusqu’aux dents bondirent hors des bosquets pour foncer droit sur elle. Shalar n’entendait pas les laisser agir sans rien faire! Il alla se poster au-dessus de sa minuscule protégée (la jeune femme étant maintenant entre ses pattes avant) puis gonfla son immense poitrail. Lorsqu’il expira, un trait glacial jaillit de sa gorge, cristallisant tout sur son passage. En un clin d’œil, tout ce qui avait été happé par son souffle était recouvert d’un épais couvert de glace. Sans plus attendre, l’immense reptile agrippa la petite magicienne terrorisée par ses vêtements avec son immense patte et déposa celle-ci sur son dos, entre ses omoplates (là où se trouvait la selle de Nova).

Le dragon ouvrit ses ailes toutes grandes, puis dans un battement gagna de l’altitude à vitesse grand V… Nova s’était enfoncé dans la forêt pour échapper à ses poursuivants et il le savait. Sans plus attendre, la bête colossale survola la forêt. Au bout d’un petit moment, il repéra son maître, entouré d’ennemis, qui se défendait comme un forcené.

Il devait agir, et vite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)


Messages : 10
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Ven 20 Jan - 18:18

Feyre Derin était une femme au grand cœur, c’était plus qu’évident. Même dans un état lamentable, elle ne pouvait s’empêcher de venir en aide aux autres. Sa propre santé passait en second lieu. Elle voulait sincèrement être utile à Nova et son dragon Shalar, peu importe ce qui lui en coûterait. De toute façon, elle était trop impliquée maintenant pour rebrousser chemin. C’est pourquoi elle ressentit une vague de soulagement lorsque le triton accepta qu’elle puisse participer à la libération de son dragon. Elle esquissa un faible sourire lorsqu’il mentionna être conscient de sa fatigue : il ne savait pas si bien dire. Elle avait tant envie de fermer les yeux…

Or, ce n’était pas dans la mesure du possible. Elle devait plutôt tendre les mains afin de recevoir la dague que lui tendait le guerrier. Elle referma son poing sur l’arme du mieux qu’elle le put, mais son emprise était plutôt tremblotante. Elle pria les dieux afin qu’elle ne l’échappe pas lorsque viendra le moment de s’en servir. **[Nova] D-D’accord.** La fée n’était pas dans un état pour contester le plan du seccyeth; d’autant plus, elle ne tenait pas à servir d’appât elle-même. Elle aurait tôt fait de se faire attraper…

Elle eut la soudaine envie de se renseigner sur la façon dont un homme pouvait communiquer avec une bête aussi impressionnante qu’un dragon, sa curiosité ne prenant jamais de répit, mais n’en eut pas l’occasion. Nova enchaînait déjà avec d’autres consignes. Il répondit en partie à la question qu’elle n’avait pu poser. Il était dommage, selon elle, de ne pas savoir s’ils parlaient avec un langage particulier ou quelles étaient les particularités de leurs discussions. La jeune femme bleutée, quant à elle, réfléchissait à retardement. Elle était encore à se demander si Shalar l’aurait mangée si elle s’était approchée avant que son maître ne le mette en garde de ne pas la blesser… quand elle reçut l’ordre de partir. Elle sursauta, puis figea sur place un instant.

Malgré son épuisement, elle ressentit une certaine angoisse à se lancer. Le dragon était-il aussi intelligent que le prétendait Nova? Ferait-il à sa tête et transformerait-il la minuscule fée qu’elle était en encas? Derin dut se taper les joues une fois de plus avant de se ressaisir. Ce n’était pas le moment de flancher : elle avait donné ra parole! **[Nova] À… t-tout… à l’heure.** parvint-elle à envoyer télépathiquement avant de finalement reprendre la direction du campement des pheryxians. Elle ne fit que quelques mètres avant de se transformer en luciole. C’était moins difficile pour elle de se déplacer ainsi qu’essayer de coordonner ses deux jambes pour avancer.

Lorsqu’elle fut enfin à la hauteur dudit campement, elle ralentit sa cadence. Elle s’avança légèrement vers le dragon restreint. Jamais n’aurait-elle rêvé croiser un dragon de toute sa vie, encore moins d’en voir un de si près. Tout en elle lui disait de ne pas s’approcher de ce prédateur… D’ailleurs, elle eut un bref mouvement de recul face à la vapeur nasale de Shalar. Ça lui avait sincèrement fichu la frousse! Elle prit un moment pour se raisonner : Nova avait une façon de contacter son destrier à écailles et l’avais averti de sa venue. Elle avait également juré qu’elle couperait les liens du reptile géant.

La fée profita de la distraction du triton pour reprendre sa forme humanoïde. Elle profita du couvert que lui offrait la bête à ses côtés. « J-Je… suis là… pour v-vous… aider… » souffla-t-elle. « S-Sil-vous-plait… ne… ne me mangez pas. » Elle frissonna devant la démonstration de vapeur du dragon, se disant qu’elle ne voulait pas terminer en mets cuit à la vapeur.

Elle dégaina la dague de Nova, qu’elle échappa en entendant le cri du pheryxian resté derrière pour monter la garde sur Shalar. Elle couina à son tour et, sous l’adrénaline, récupéra sa lame puis donna un bon coup sur le premier lien qu’elle vit. C’est alors qu’elle remarqua que l’homme ailé fonçait directement sur elle et qu’il n’avait pas l’intention d’être bien sympathique. Elle hurla avant de bondir sur le côté. Elle tendit vivement le bras afin de récupérer la dague une fois de plus et se releva aussi rapidement que son corps le lui permit. Elle s’affaira alors à déchirer d’autres liens. Elle ne faisait même pas attention à lesquels elle choisissait, n’essayant que d’en faire le plus possible sans se faire éventrer par la grosse brute qui la poursuivait.

Par après, elle s’empêtra dans une racine tandis qu’elle reculait pour laisser de l’espace au dragon. Sa maladresse lui coûta cher : elle se récolta un coup dans les côtes, avant de se faire agripper par un bras. Elle faillit perdre l’équilibre une fois de plus, mais son agresseur la maintenait trop fermement pour que cela se produise. Voyant qu’elle était pour se faire frapper au visage, elle ferma les yeux très fort. Il n’y avait, après tout, aucune façon de s’en sauver. Sauf que le coup ne vint pas… Elle rouvrit timidement les yeux et sentit que le pheryxian la tirait vers l’arrière. Elle suivit donc son regard jusqu’à… un Shalar aux airs plus qu’inquiétants. La fée déglutit péniblement et se dit que son heure était venue : elle allait devenir l’encas d’un dragon. Elle avait la soudaine envie de pleurer et crier à l’aide, encore plus lorsqu’elle se fit pousser pour devenir un bouclier vivant.

Derin se retrouva toutefois face contre terre, les mains et les genoux écorchés, mais sans plus. Elle se retourna à temps pour voir le dragon de Nova ne faire qu’une bouchée, ou presque, avec celui qui avait été leur ennemi commun. C’était là des images qu’elle ne parviendrait jamais à effacer de son esprit, soit de voir un être vivant se faire malmener tel une poupée de chiffon pour finir mangé. La jeune femme se mit à trembler malgré elle, la bouche entrouverte, puis adressa une courte prière à Parandar pour l’âme du défunt… ainsi que pour sa propre sécurité. Elle détourna le regard pour vomir le contenu de son estomac et se mettre en petite boule.

La magicienne errante n’entendait plus les bruits environnants et ne ressentait plus sa fatigue de tout à l’heure. Elle ne pouvait faire autrement que repasser les derniers instants dans sa tête encore et encore… jusqu’à ce qu’elle se retrouve entre les pattes avant de Shalar. Instinctivement, elle fit volte-face afin de voir ce qui se passait. Elle tomba sur ses fesses en voyant trois hommes et s’apprêtât à reculer. Cela ne s’avéra pas nécessaire puisque le dragon pulvérisa leurs adversaires au moyen d’un jet de glace franchement impressionnant pour Feyre, qui partageait ce pouvoir. Si la situation n’avait pas été aussi critique, sans doute aurait-elle demandé à Nova de s’entretenir avec sa monture à ce sujet.

Sa fascination pour la chose allait devoir attendre, car il était temps de filer. Le dragon ne perdit d’ailleurs pas un instant pour agripper la jeune femme par le collet et la déposer par-dessus son épaule. Elle se cramponna aussi solidement que ses petites mains le lui permettaient alors que la créature ailée prenait son envol. Elle se sentit comme si son cœur était allé s’écraser dans son estomac tellement l’ascension en hauteur avait été rapide. Elle rouvrit enfin les yeux quand ils ne furent plus en position verticale et que leur vitesse se stabilisa. Elle hoqueta de surprise face à la vue incroyable qu’offrait sa position dans le ciel. Elle pouvait voir la forêt entière, voire même une partie de la rivière. C’était à couper le souffle! « Là! Vers la droite! » cria-t-elle à Shalar, malgré qu’elle ne sache pas si la bête pouvait la comprendre.

Nova était là, à se battre de toutes ses forces, contre un nombre d’adversaire plutôt surprenant. La fée devait admettre être en admiration devant la façon fluide, voire gracieuse, qu’il avait à se mouvoir. C’était la première fois qu’elle voyait de la grâce au combat… mais elle ne devait pas s’attarder à ça! Elle maudit son état second causé par son hypothermie, qui lui enlevait beaucoup de concentration pourtant nécessaire en ce moment. Elle parvint quand même à lancer un jet de glace à son tour pour geler la jambe d’un des pheryxians qui allait faire un pas en direction du triton. Elle se mit alors à travailler de concert avec Shalar, chacun visant des parties différentes des ennemis du seccyeth. Elle s’occupait des lancers demandant plus de précision, tandis que le dragon glaçait les adversaires de façon plus générale. Il pouvait également en soulever dans les airs afin de les relâcher plus loin. Avant longtemps, il ne restait plus grand ennemi pour tenir tête à Nova.

**[Nova] Nova! À v-votre gauche… nous arrivons!**

Ce fut comme s’il sut instinctivement la façon dont sa monture allait s’approcher, car le triton se hissa avec aisance sur sa scelle. Leur symbiose était remarquable à voir; Derin s’en émerveilla. Le trio fendit l’air au-dessus des arbres, évitant quelques flèches au passage. Cette fois, les hommes ailés ne parvinrent pas à poursuivre leur cible bien longtemps : une petite créature bleuâtre leur gelait les ailes dès qu’ils s’approchaient le moindrement. Ainsi, dragon et seccyeth pouvaient se concentrer sur leur fuite. Ils s’éloignèrent du campement des pheryxians en un tour de main.

La fée ne pouvait cependant dire combien de temps ils furent en vol. D’un côté, elle s’extasiait devant tout : le panorama, le vent, la vitesse… De l’autre, elle grelottait et devait se faire violence pour ne pas fermer les yeux. Même les bras de Nova autour de sa taille ne suffisaient pas à la garder suffisamment au chaud, surtout à cette hauteur et considérant le fait qu’ils étaient encore tous deux trempés.

Feyre glissa en bas de la scelle lorsqu’ils touchèrent enfin la terre, loin de l’endroit où Shalar et Nova s’étaient fait attaquer. Elle s’effondra immédiatement au sol. « J-Je… suis… désolée… » dit-elle tout bas. Elle se frotta les bras et leva la tête vers le guerrier, qui s’était penché sur elle. Elle lui envoya un sourire triste, étant déçue de ne pas pouvoir célébrer davantage la libération du dragon. « F-Féli… citations… » parvint-elle néanmoins à murmurer.

C’est alors que le triton insista pour la réchauffer. Il fallait absolument faire quelque chose avant que la magicienne ne perde connaissance. Elle voulut lui dire qu’elle allait bien, mais elle bégaya trop et dut se résoudre à enlever ses vêtements trempés. Elle ne conserva que ses sous-vêtements. Nova l’invita ensuite à se blottir contre Shalar, le temps qu’il fasse un feu pour la réchauffer. Elle observa son compagnon récupérer des brindilles ici et là, mais s’assoupit éventuellement. Son somme fut de courte durée, car le dragon remua dès qu’il remarqua qu’elle n’était plus éveillée. Elle ne résista jamais longtemps à l’appel du sommeil; or, la fidèle créature ailée était toujours là pour lui donner un coup de patte et la ramener à la réalité.

Avant qu’elle ne sache ce qui se passait, elle était assise devant un feu, dans les bras de Nova, qui avait son dos contre sa monture. « J… Je suis… dés… désolée… pour… pour tout le… le trouble que… que je vous donne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova
Seccyeth


Messages : 34
Date d'inscription : 06/07/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Triton
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   Ven 27 Jan - 11:41

Il détalait parmi les arbres, ses poursuivants sur les talons. Son but? Tout simplement les éloigner de Shalar et de Feyre. En fait, il ne doutait pas que son compagnon à écailles puisse se défendre – bien au contraire –, mais en tant que bon dragonnier, il jugeait que c’était son devoir de s’assurer de mettre sa monture hors de danger. Après tout, il s’était senti si perdu sans la créature à ses côtés… Comme s’il manquait une partie de lui-même. Alors imaginer le perdre pour toujours… c’était juste impensable. Son écholocalisation était sollicitée au maximum, lui permettant d’éviter de heurter les obstacles sur son passage, mais également de situer les brigands qui fusaient derrière lui. Le triton sauta par-dessus une souche, puis contourna un chêne immense. Finalement, il déboucha sur une clairière et fit volte-face pour affronter les guerriers qui arrivèrent en trombe en sa direction.

Il fut rapidement encerclé, mais malgré tout, l’apprenti-seccyeth combattait avec ferveur. Ses épées tournoyaient autour de lui en une danse meurtrière. L’entraînement ardu que lui imposait Syrian avait porté fruit et il dût admettre que, sans lui, il serait surement déjà mort. Le triton para un assaut du revers de sa lame droite, puis enfonça son épée gauche dans l’abdomen d’un pheryxian qui hurla de douleur. Il pivota sur lui-même, puis bloqua un coup porté avec une hache en direction de sa tête, ses lames croisées lui servant momentanément de rempart improvisé. Nova poussa un grognement de douleur alors qu’une dague entailla son flanc droit. Heureusement qu’il avait eu le réflexe de bondir sur le côté! Sinon la lame de poing se serait carrément fichée dans sa chair!

Un rugissement assourdissant se fit entendre. Shalar arrivait! Un sourire se glissa sur ses lèvres; il savait pertinemment que ses poursuivants allaient maintenant tout droit vers leur perte! Nova flanqua un coup de pied dans l’abdomen d’un homme, puis se tassa vers la gauche pour éviter une masse qui menaçait de lui écrabouiller le thorax. Un mouvement se fit sentir derrière lui. Le triton s’apprêtait à faire volte-face, quand une brise glaciale se fit ressentir. Touché! Le pheryxian se cristallisa sur place et Nova se glissa derrière lui afin de l’utiliser comme bouclier pour se protéger d’un assaut qui fusait en sa direction. Wow! Shalar était précis! Lui qui, d’habitude, se contentait de souffler dans le tas [Note : ce moment où tu réalises que Nova a foutrement aucune idée des pouvoirs de Feyre XD].

La suite des événements se passa si vite! Shalar fit un ménage plutôt efficace, soufflant ses traits glaciaux ici et là et agrippant des brigands dans ses immenses pattes pour les broyer et les jeter plus loin. Avant même qu’il ne puisse réellement réaliser l’étendue des dégâts, Donovann réalisa qu’il ne restait plus beaucoup d’adversaires encore en état… La petite voix cristalline de Feyre résonna dans son esprit, lui mentionnant qu’ils arrivaient sur sa gauche. Au fond de lui, le seccyeth était heureux de constater qu’elle allait bien! Il esquissa un sourire, étendit son écholocalisation pour repérer le dragon qui fondait en sa direction, puis se mit à courir vers la droite. Shalar arriva rapidement vers sa gauche, puis, sans plus de cérémonie, le jeune homme sauta avant de s’agripper sur les ganses de la selle. Il grimpa avec aisance, puis vint s’installer entre les omoplates de Shalar, juste derrière Feyre. Son corps était lové contre son dos et ses bras entouraient sa taille afin qu’il puisse se tenir sur la poignée conçue à cet effet. La minuscule créature était, en quelque sorte, emprisonnée dans ses bras.

Des flèches fusèrent en leur direction, mais Shalar put les esquiver sans problème en effectuant une vrille bien calculée. Rapidement, les pheryxians abandonnèrent leur poursuite… En fait, Nova réalisa à ce moment – par la fraîcheur glaciale qui frôlait son corps par moment – que certains traits de glace étaient tirés par Feyre. Ainsi, elle avait également cette faculté? Voilà qui lui faisait un point en commun avec le dragon bleu! Le trio survola la terre sous eux en silence pendant un bon moment. Ils étaient bien, en quelque sorte. Si Nova était envahi par une douce sérénité, il remarqua que la petite magicienne devant lui grelottait violemment. Elle était glacée! Il fallait dire que lui n’était pas trempé comme elle : ses cheveux avaient eu le temps de sécher en partie et ses vêtements avaient été enfermés dans un sac imperméable, leur permettant d’être au sec. En fait, la seule humidité qu’il pouvait ressentir était celle de sa sueur… parce que, soyons honnêtes, se battre en forcené donnait plutôt chaud!

**[Shalar] Pose-toi, s’il te plaît. Feyre a besoin de se reposer et elle est glacée. **

Sans plus attendre, le dragon commença sa descente. Il se posa dans une vallée verdoyante, à même un champ de fleurs, à flanc de colline. Dès que Shalar toucha le sol, la petite magicienne se jeta en bas de la selle. Nova la sentait grelotter violemment et elle se frottait les bras tant bien que mal. Elle le félicita non sans un bégaiement intense et Nova décida alors qu’il devait lui venir en aide. Après tout, ne venait-elle pas de leur sauver la vie, à lui et Shalar? Le triton se jeta également au sol, puis s’approcha d’elle.

- Vous tremblez. Vous êtes frigorifiée, pas vrai? Laissez-moi vous aider…

Évidemment, elle tenta une maigre résistance, mais son bégaiement trop prononcé eut pour effet de pousser le dragonnier à faire à sa tête. Dans un simplement mouvement de main, il fit signe au dragon de se coucher, chose à laquelle Shalar obtempéra sans la moindre hésitation. Il alla même jusqu’à se rouler un peu sur le côté, exposa son flanc aux écailles tendres. L’immense lézard allongea son cou longiligne, puis posa son impressionnante tête au sol en poussant un soupir de satisfaction.

- Retirez ces vêtements, ils sont trempés et ne feraient que vous glacer davantage. Évidemment, sa demande sembla gêner un peu la jeune femme qui hoqueta de stupeur. N’oubliez pas, je suis aveugle. Je ne risque pas de poser sur vous de regards inadéquats. Dit-il en esquissant un sourire amusé.

Il la laissa donc se dévêtir, puis lui fit signe de s’approcher de Shalar, une main dans le dos. Il l’installa au creux de la patte avant du dragon, puis se retourna, s’éloignant vers un petit bosquet d’arbres. Il ramassa le bois séché qu’il peut trouver, ce qui lui prit un petit moment… vu sa cécité. Après de longues minutes à farfouiller le pied des immenses feuillues, le triton revint vers ses compagnons, les bras chargés de petits bois. Il creusa le sol avec l’un de ses poignards afin de créer une légère crevasse de terre meule, puis fit un cercle de pierres tout autour. Il plaça un amoncellement de branches à l’intérieur, puis frappa deux pierres à feu jusqu’à ce qu’une étincelle jaillisse. Le crépitement des flammes se fit entendre et une douce chaleur émana rapidement.

Nova se releva, revint vers Feyre et lui fit signe de s’avancer un peu. La jeune femme s’exécuta, puis il s’installa au sol, les jambes écartées et le dos appuyé contre le flanc de Shalar. Il fit signe à sa compagne de s’approcher alors qu’il ouvrait les pans de son manteau croisé après avoir défait la ceinture qui enserrait le tout. Évidemment, il avait une tunique noire sous son survêtement, il n’y avait donc rien d’indécent dans son geste. Il attendit que la magicienne soit à portée de main avant de l’attirer contre lui et de refermer le morceau de vêtement sur elle, la lovant directement contre son corps. Il l’enserra ensuite de ses bras, s’assurant qu’elle ne s’éloignerait pas. Après tout, elle pouvait peut-être être intimidée par leur proximité presque intime, mais c’était simplement une bonne façon pour lui de communiquer sa chaleur. Enfin… la meilleure aurait été un contact peau à peau… mais rendu à ce point, Feyre aurait eu raison d’être mal à l’aise. C’était alors qu’elle était complètement lovée contre son torse que Donovann réalisa enfin à quel point elle était petite et frêle.

- Ça va, ce n’est rien. Souffla-t-il à son intention. Avec toute l’aide que vous nous avez apportée aujourd’hui, il est simplement impensable que je ne vous rende pas la pareille. Vous avez risqué votre vie, aujourd’hui, Feyre. Pour deux inconnus. Enfin… un dragon et un étranger. Vous avez agi par pur altruisme alors que vous ne nous devez absolument rien. Merci, Feyre. Pour tout.

Pourquoi son cœur battait si vite, tout à coup? Une douce chaleur l’envahissait depuis le creux de son ventre. Ça n’avait rien à voir avec une tension physique qu’il avait déjà ressentie par le passé! C’était seulement… un sentiment de bien-être incroyable ponctué de papillonnements. Étant du genre à se plonger entièrement dans son entraînement et son travail (afin de pallier pour son handicap, puisqu’aux yeux de bien des seccyeths, il n’était rien d’autre qu’un aveugle), Nova ne fréquentait que très peu ses compagnons de cohorte, hormis sa sœur, Gwendoline. Il n’avait donc jamais connu de proximité du genre avec qui que ce soit. Oh il s’était déjà lové à un nombre incalculable de fois contre sa jumelle, mais ça n’avait absolument rien à voir avec ce qui se passait actuellement.

Le jeune homme de 18 ans laissa son esprit vagabonder et il repensa au baiser maladroit qu’ils avaient échangé dans la caverne, des heures plus tôt. Bien que ce fut accidentel, il songea au fait que ça n’avait pas été désagréable en soi… Il prit une grande inspiration et sentit le regard de la petite créature se poser sur lui. Sentait-elle son trouble? Il tendit doucement la main et caressa sa joue d’un mouvement lent.

- Ça va aller? Vous vous sentez mieux? Susurra-t-il à son intention.

Il lui semblait qu’elle tremblait moins, qu’elle était un peu plus en moyen d’elle-même. Sa peau restait froide, mais se réchauffait tranquillement. Nova frotta les bras de la petite créature de sa main libre, par-dessus son manteau qui les englobait tous les deux afin d’accentuer la sensation de bien-être. Sans trop se rendre compte, il se pencha doucement vers l’avant, son visage étant à quelques centimètres du sien. Il sentait son souffle sur lui et ses lèvres frôlèrent celles de Feyre. Allez savoir pourquoi, il avait terriblement envie de l’embrasser. Peut-être simplement la quiétude du moment, combiné avec sa proximité. Elle ne semblait pas opposer de résistance, ce qui était un bon point pour lui. Il posa finalement ses lèvres sur les siennes, échangeant un baiser doux et tendre…

… jusqu'à ce qu’un ronflement imposant et sourd se fasse entendre, les faisant tous les deux sursauter.

Shalar venait de s’endormir de manière… plutôt bruyante. Sous l’effet de surprise, Nova se recula sa tête vivement, comme saisi par l’intervention non voulue de son compagnon à écailles qui sommeillait profondément. Il esquissa un sourire, visiblement amusé de la situation.

- Il n’a pas tort. Nous avons besoin de nous reposer. J’hésite à vous laisser dormir par contre, de peur que ce soit l’hypothermie qui ne vous fasse sommeiller. Dit-il calmement. À partir de quand une personne pouvait dormir après avoir subi une chute de température importante? Reposez-vous malgré tout, je vais veiller. Demain, nous reprendrons la route. Où désirez-vous vous rendre? Nous vous déposerons avant de partir vers le sud… vers les nôtres.

Il replaça une mèche de cheveux de Feyre, puis il poussa un soupir d’aise.

Définitivement, il n’avait pas terminé d’en apprendre sur ces royaumes!


[FIN DU RP POUR NOVA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'effet papillon [PV Nova]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'effet papillon [PV Nova]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'effet papillon ! [PV Wed'lek] [Terminé]
» Effet Papillon (pv Riruka)
» MJ Exil - Effet Papillon
» Flashback || L'effet papillon [Adonia]
» Effet Papillon, les répercussions (pv Byakuya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: