Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 The wolf and the doe [PV Samelson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hélicie
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Race: Norroise
Âme soeur:

MessageSujet: The wolf and the doe [PV Samelson]   Ven 21 Oct - 20:01

Après des heures et des semaines passées à l’intérieur d’une cale de bateau parmi les réserves de poisson séché, Hélicie profitait désormais de l’air frais sur la plage, pendant qu’elle le pouvait. Depuis qu’elle avait débarqué du navire, la jeune fille découvrait une multitude de nouveauté. Elle qui ne connaissait que la neige et le froid, elle se rendait compte à quel point le monde était beaucoup plus différent que ce qu’elle pensait. Oh bien sûr son père lui avait raconté des histoires merveilleuses lorsqu’il était revenu de son premier voyage, mais elle s’était dit qu’il avait souvent exagéré la plupart des choses pour faire rêver sa fille. Pourtant, alors qu’elle marchait en s’éloignant du navire, elle se rendait compte qu’Ansgar n’avait rien exagéré du tout. La température n’était pas la même, il faisait beaucoup plus chaud ici. Dès son arrivée au campement, elle avait déjà enlevé une couche de ses nombreuses fourrures. Désireuse d’explorer cette nouvelle contrée qui semblait tellement fantastique, elle avait demandé à son père la permission de s’aventurer un peu plus loin. Bien sûr, avait-il répondu, mais à condition qu’elle reste à distance de vue du campement et qu’elle garde ses armes avec elle. Heureuse, la Norroise s’était empressée de se diriger plus loin en gambadant, dans sa joie de vivre habituelle, armée de ses hachettes, de son arc et de son carquois.

L’adolescente marcha pendant quelques minutes, s’habituant à la sensation du sable sous ses bottes. Cela lui donnait l’impression de marcher dans une neige beaucoup moins compacte. C’était si étrange! Ne pouvant résister, elle retira ses bottes pour tester la sensation du sable sous ses pieds. Elle éclata de rire. C’était si différent de la neige ou de la glace. C’était chaud, granuleux et ça s’incrustait partout. Ses pieds s’y enfonçaient comme dans la neige, mais ce n’était pas froid. Puis, son regard se porta sur l’étendue d’eau qui trônait devant elle. Quelle vue magnifique! Bien sûr, Hélicie était habituée aux aurores boréales des Terres Gelées, avec leurs belles couleurs vertes et jaunes, mais le spectacle qu’offrait le soleil se reflétait sur l’eau était tellement différent! Les couleurs froides se substituaient aux couleurs chaudes avec tellement d’élégance et de chaleur. La jeune fille n’eut qu’une seule envie, se fondre dans ces couleurs. Elle s’avança vers la mer qui s’étendait devant elle, infinie. Incertaine d’abord, elle se demanda quel effet cela ferait si elle y trempait un pied. L’eau de la mer serait-elle aussi froide que celle se trouvant sous la glace dans sa terre natale? Probablement pas, vu la température nettement plus élevée qui régnait dans ce royaume qu’on appelait Alombria. Lentement, elle s’approcha de la rive et posa un orteil dans l’eau. Elle sursauta. Elle était froide, mais beaucoup moins que celle de son royaume. Elle y trempa donc son pied droit, puis son pied gauche et, comme une enfant, elle se mit à sauter dans le peu d’eau qu’il y avait, s’amusant de voir les petits bouillons qu’elle créait. Son plaisir dura quelques instants puis le froid s’empara de son corps, la forçant à sortir de l’eau.

La jeune fille retira donc son arc et son carquois et les déposa à côté d’elle. Rabattant sa capuche de fourrure sur sa tête – afin de ne pas avoir de sable dans les cheveux – elle se coucha sur la plage, plaçant ses mains croisées sous son cou. Elle ferma les yeux et laissa le soleil sécher ses pieds et dorer son visage. Elle qui n’était sortie que quelques nuits lors de son voyage clandestin à bord du navire de son père profitait maintenant de l’astre du jour qui lui avait tant manqué. Bien sûr, il y avait du soleil dans les Terres Gelées, mais pendant certaines périodes de l’année, il n’était pas très présent. Totalement bien dans cette position, elle ferma les yeux et s’endormit.

Hélicie ne sut pas combien de temps elle avait dormi, mais elle se réveilla avec l’impression qu’on l’observait. Comme pour ajouter à cette soudaine paranoïa, elle crut entendre un bruit provenant des rochers situés non loin d’elle. Soucieuse, la jeune fille se redressa lentement et commença à enfiler ses bottes. Une fois que cela fut fait, elle s’empara de son carquois et de son arc, qu’elle replaça en bandoulière sur son épaule. Sans toutefois porter son regard vers les rochers, elle était pratiquement certaine que quelqu’un y était dissimulé et l’observait attentivement. Que faire? Elle pourrait sans doute retourner au campement, mais ce faisant, elle mènerait l’individu à l’intérieur du camp. Elle pourrait sans doute demander de l’aide, mais ce faisant il ou elle pourrait jaillir et la faire taire avant qu’on vienne à son secours. Lentement, elle porta son regard autour d’elle. Non loin de là, la forêt commençait déjà. Telle était la solution. Si elle pouvait atteindre la forêt rapidement, elle pourrait semer la personne dans les bois. De plus, en se transformant, elle était beaucoup plus rapide qu’un homme. Elle secoua la tête. Elle exagérait probablement la situation. Étant endormie, cela pourrait très bien être un animal qui se trouvait derrière les rochers. Peut-être même n’y avait-il personne. Tout de même, son père lui avait appris qu’on ne prenait jamais trop de précaution. L’adolescente était aussi venue dans cette aventure pour apprendre à gérer ses peurs et être en mesure de faire face à plusieurs situations. Ainsi, elle décida de tout de même passer par la forêt, question de s’assurer qu’elle n’était pas suivie. Bien sûr, le camp norrois était très visible, mais si quelqu’un l’observait vraiment, il avait décidé de s’en prendre au maillon faible. Elle ne voulait pas laisser cela arriver.

Doucement elle se leva et fit demi-tour en direction de la forêt. Avant d’atteindre celle-ci, elle se retourna et crut voir une ombre près des rochers. Définitivement, il y avait quelqu’un ou quelque chose! Prise de panique, Hélicie se transforma aussitôt en biche et fonça dans les bois. Elle courut pendant quelques instants lorsqu’elle réalisa que quelque chose la poursuivait et que c’était rapide. Que faire? Pourquoi avait-elle décidé d’agir ainsi? Pourquoi ne s’était-elle pas réfugiée au campement tout près de son puissant papa? Toujours dans sa course, elle réfléchit rapidement. Elle n’avait d’autre choix que d’affronter son poursuivant. La biche arriva dans une clairière et se reprit aussitôt son apparence norroise. Elle retira son arc et encocha une flèche visant les arbres devant elle. Elle entendait tout de même du bruit, mais ne pouvait pas déterminer ce que c’était. Après tout, cette terre contenait probablement des animaux qu’elle ne connaissait pas. Tout comme des races don elle ignorait l’existence. « Who’s there? »


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   Sam 29 Oct - 16:06

La bouche pâteuse, Samelson s'étira en baillant bruyamment, affichant ses amygdales à ceux qui le regardaient. On lui dit qu'il puait de la gueule. Il ria. « Mon haleine atteindra jamais le niveau de la tienne quand tu te réveilles, grosse ordure. On dirait que tu manges dans la fanges. » L'interpelé éclata de rire et Sam se releva sur un coude en frottant ses yeux endormis. Son hamac chancela et le second matelot en profita pour le faire tourner. Dans un bruit de choc, Sam tomba au sol en jurant. « T'es qu'un sale enfoiré! » N'attisant que l'hilarité de son compagnon. Soupirant, il prit le temps de s'asseoir en croisant ses jambes et se frotta les yeux à nouveau. C'est ainsi que Carl, car c'était son nom, lui dévoila que le lycan avait été choisi pour une mission. Et qu'il devait partir tout de suite après le déjeuner.

Fronçant les sourcils, il frotta ses membres endoloris par la chute. « Comment ça, moi? Y'en a sûrement un qui a pas la gueule de bois, s'pas moi qui va s'taper cette merde! » Ah euh bah si apparemment. Justement parce qu'il avait été l'investigateur de cette beuverie qui ne devait pas avoir lieu. C'était sa punition. Grommelant, Triple S jeta un oeil noir à son collègue et se releva lentement. Mâchouillant, il chercha sa gourde et l'attrapa... avant de vivement recracher sa gorgée. « Pouah! Putain de merde! C'est qui le connard! » De nouveau, il provoqua l'hilarité de Carl. « Hein? Moi? J'vois pas pourquoi j'aur... Oh. Je viens de me rappeler... » et voilà le marin qui se roulait presque au sol. « Oh manges d'la marde Carl, t'es vraiment qu'un imbécile. Faut j'ailles voir le cap'taine c'est ça? » Après son accord, il l'enjamba en marmonnant et en profita pour lui foutre son pied dans le ventre. L'insulte le fit sourire. Voilà qui commençait mieux une journée.

Rejoignant la cabine du capitaine, ce n'était plus Rorkir, celui-ci avait péri lors d'un affrontement contre des barbares venus du nord, Samy passa une main dans ses cheveux en bataille et rajusta sa chemise malodorante sur son torse. Il remarqua qu'il n'avait pas ses bottes. Oh et puis tant pis de toute façon. Il n'en portait que pour éviter que Dillawn lui écrase les orteils pour se venger. Elle ou toute autre personne en fait... mais elle était la plus susceptible de le faire. Il cogna à la porte et Morgan lui indiqua d'entrer. Ce fut donc un Sam en lendemain de veille visiblement amoché qui entra dans le bureau du capitaine. Celui-ci le regardait avec un air moqueur qui n'augurait rien de bon. Beaucoup plus sympathique que l'ancien, il n'en était pas moins fort rigide et très inventif dans ses punitions.

D'ailleurs, il lui déclara que le lycan aurait l'honneur d'aller jouer les éclaireurs. Un navire barbare s'était amarré plus loin et il devait aller regarder ce qu'ils mijotaient. Seul. Et il débarquait dans 5 minutes, et il était mieux de changer de chemise où on le poussait dans l'eau pour changer son odeur. Haussant un sourcil, Sam entreprit aussitôt d'enlever sa chemise et de la jeter au sol. « Fait. Je peux pas manger avant...? » Non, il ne pouvait pas. Il n'avait qu'à se réveiller à l'heure, et à ne pas entraîner les autres dans une beuveries infernales. Le connard de première se gratta l'arrière de la tête en grimaçant. Ça ne servait à rien de chercher des excuses. Quand il avait vu le baril de rhum qu'ils avaient saisi, il n'avait pas pu s'empêcher de commencer une distribution... et de s'envoyer en l'air avec Dillawn dans un coin de la cale... Pensée qui le fit sourire.

Morgan ne sembla pas voir le sourire de la même façon et lui déclara qu'il irait sans arme et sans provisions. « Hein?! Mais j'en ai pour au moins trois jours! » Sa réaction sembla faire plaisir au capitaine, et il comprit qu'il devait vraiment se mettre au pas s'il voulait ne pas empirer sa situation. Il se renfrogna, mais ne passa pas un commentaire. Il n'avait que le temps de prendre sa gourde et il devait filer par une barque. Se frottant l'arrière de la tête à nouveau, il hésita avant de demander : « Je n'ai plus ma gourde... » Morgan fronça les sourcils et attrapa la sienne non loin pour la lui lancer. Et qu'il déguerpisse maintenant. Sam hocha la tête et fila dehors. Pour un gars qui s'était rangé ces dernières années, il avait fait une rechute monumentale.

Depuis l'épisode où il avait du sauver Aemi, il repensait sans cesse aux sensations qu'il avait vécu. Il avait aimé être son protecteur. Il avait aimé soutenir Yahto. Il avait aimé se sentir accepté. Oh certes, il l'était ici, mais on le connaissait depuis si longtemps que le fait qu'il parle mieux, se saoule moins et s'absente souvent suscitait plein de commentaires, mais rien qui ne l'encourageait réellement à devenir meilleur. Il n'aimait pas non plus les allusions sexuelles entre son ami lycan et lui, ce qui générait parfois des bagarres. Sa nouvelle nature plus civilisée le mettait un peu à part des autres. Il l'avait toujours été, étant un égoïste de première qui ne respectait rien ni personne, mais là c'était différent.

Soupirant, il descendit dans la barque. De toute façon, il avait beaucoup trop le coeur sur la flotte pour avoir réellement de l'appétit. Seulement vêtu d'un pantalon et de sa gourde attachée à celui-ci, il fut accompagné par deux autres marins jusqu'à la terre, et on le laissa là en lui souhaitant bonne chance dans un ricanement médiocre. « C'est ça, merci bande de cons. » lança-t-il à mi-voix en se mettant en route sur la plage de sable. Ses pieds s'enfonçaient dans le sable et la sensation était agréable. Il huma l'air marin. Il avait l'impression d'être encore en mer, car il se sentait tangué. Il allait devoir mettre de quoi de consistant dans son estomac s'il ne voulait pas arriver près de ces barbares du nord avec la gueule de bois.

Se dirigeant vers la forêt qui bordait la plage, il entreprit de chercher de la nourriture et se sustenta finalement dans un arbre fruitier, avec quelques noisettes. Son frugal repas terminé, il prit une grande goulée d'eau et partit vers l'endroit où les norrois s'étaient arrêtés. Il avait plusieurs heures devant lui, car évidemment les corsaires ne s'étaient pas amarrés à vue. Allaient-ils seulement être là à son retour? Sûrement, ils allaient surveiller les norrois. Ils n'iraient pas loin. Fichu job de reconnaissance, avait-il la gueule d'un éclaireur? Et s'il échouait? Bah, Morgan le connaissait assez bien pour savoir qu'il n'allait pas échouer. Mais bon.

Après un long moment de marche, il commença à se sentir un peu mieux. Vivifié par l'air de la côte et par son repas, il sentait à peine les aiguilles de pin s'enfoncé dans ses plantes de pied alors qu'il longeait les bois pour ne pas se faire repérer sur la plage. Soudain, il s'immobilisa, repérant quelqu'un, justement, sur la plage, qui semblait dormir. Un mouvement près d'un rocher lui indiqua qu'il n'était pas le seul. Que faisait cet homme dans un endroit pareil? Ne savait-il pas que les norrois étaient dangereux et qu'il ne fallait pas s'y attardé? Quand la personne sur le sable se releva, il remarqua aussitôt les fourrures et l'identifia comme étant l'ennemie. Justement, on commençait à voir le campement plus loin... mais ne semblait-elle pas jeune? Il y avait des enfants parmi les norrois? Il n'en avait jamais vu, il les croyait tous dans le nord.

Il grimaça de dégoût. Le vagabond qui l'espionnait semblait être un prédateur sexuel. Dégoûtant! Devait-il agir? Il était corsaire, son but était de défendre les mers... mais son instinct était guidé par le désir de protéger... du moins les jeunes filles. À part Dillawn et Aemi, quelques jeunes filles... il n'était pas tant un protecteur. Il faut croire qu'il était sensible aux charmes innocents? Ahah, comme si la pheryxiane avait encore quelque chose d'innocent... sauf que c'était sa faute si elle avait sombré dans la décadence. Au loin, la jeune fille parti à la course dans la forêt, et l'homme partit tout de suite à sa poursuite. Bon, une biche. Voilà qui était mignon. Soupirant, Sam se transforma. Sous forme lycane, il était plus rapide que les deux réunis. Il fila à toute vitesse derrière eux, n'arrivant pas à se faire à l'idée d'abandonner une biche à un vagabond qui avait fort visiblement de mauvaises intentions.

Il les rattrapa dans une clairière alors que la biche, redevenue humaine, criblait de flèche l'homme drôlement rapide. C'était pas juste d'avoir une telle agilité pour un homme, fichus pardusses. Il les détestait naturellement, ses gènes de cabot avait tendance à s'hérisser en présence de ces damnés félins. Sans réfléchir plus longtemps, le loup surgit des bois et planta ses crocs dans la main de l'homme qui allait s'abattre sur la jeune fille. Il planta ses griffes dans sa poitrine et, profitant de l'effet de surprise, attrapa sa nuque pour la briser d'un mouvement sèche. S'ébrouant, il plongea ses yeux verts lumineux dans ceux sombres de la demoiselle et reprit sa forme humaine. « Ce n'est pas un endroit pour une petite biche. » fit-il. Voyant qu'elle ne comprenait pas, il prit le temps de réfléchir. Il avait quelques bases de norrois avec les prisonniers qu'ils avaient déjà pu faire. « It's not a place for a little... biche? » Il la pointa de haut en bas. Elle n'avait certainement pas plus de quatorze ans.

Puis soudain, il se rappela les invectives d'un prisonnier et secoua la tête. « Not a bitch, a biche, you know? Like... a... wood horse? » Il porta sa main derrière sa nuque pour se gratter celle-ci dans un geste affichant son malaise. Il ne fallait pas non plus qu'elle se sente insulté. Et puis, ne venait-il pas de lui sauver sa vertue? Et peut-être même sa vie!
Revenir en haut Aller en bas
Hélicie
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Race: Norroise
Âme soeur:

MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   Dim 13 Nov - 11:52

Hélicie pointait son arc en direction des arbres sans vraiment savoir ce qui l’assaillait. Tout ce dont elle était certaine, c’est que la chose était rapide, puisqu’elle avait été en mesure de la suivre, même sous sa forme de biche, forme sous laquelle elle était beaucoup plus rapide. Puis, son poursuivant sortit de l’obscurité des arbres pour tenter de l’attaquer. Quelle était cette créature étrange? Cela semblait moitié homme, moitié félin. Décidemment, cette nouvelle terre regorgeait de milles découvertes. Son père, dans ses récits de voyage, n’avait qu’effleuré la multitude de différences qu’on pouvait trouver en terre sudiste. L’humanoïde s’approcha d’elle, ayant manifestement une idée peu convenable en tête. L’adolescente réprima un frisson de peur. Elle devait se sortir de cette impasse. Elle laissa donc partir sa première flèche en direction de l’homme qui l’évita avec une facilité surprenante. Était-ce une caractéristique propre à cette race? Refusant de laisser cet homme poser la main sur elle, l’apprentie-guerrière encocha une seconde flèche qu’elle laissa aller, puis une troisième, puis une quatrième et une cinquième. Aucune d’entre elle ne toucha sa proie, ce qui contraria la brunette qui était la meilleure au tir à l’arc parmi tous ses compagnons des Terres Gelées. Elle ratait rarement sa cible. Il était vrai qu’elle s’entraînait surtout avec des cibles immobiles ou bien avec des animaux en forêt, mais jamais elle n’avait eu à tirer vers un homme et encore moins vers un homme pourvu d’une agilité aussi surprenante. Il ne lui restait que quatre flèches dans son carquois et la fille d’Ansgar doutait de plus en plus de ses capacités à venir à bout de son assaillant à distance. S’il s’approchait, elle pourrait essayer de se défendre à l’aide de ses hachettes. C’était sa seule option.

Avant qu’elle ne prenne la décision de repasser son arc en bandoulière pour attraper ses hachettes, un énorme loup gris surgit d’entre les arbres et se dirigea sur l’humanoïde, plantant ses crocs dans la main qui s’approchait dangereusement d’Hélicie. Instinctivement, la jeune fille se recula, ne voulant pas être la prochaine victime de l’énorme lupin. Elle sursauta lorsque son dos rencontra un très gros tronc d’arbre, mais elle ne pouvait détacher son regard du combat – enfin du combat très inégal – qui se déroulait devant elle. Le loup venait de planter ses griffes dans la poitrine de celui qui la poursuivait, avant de lui rompre le cou d’un simple mouvement. La jeune biche connaissait cette technique, mais elle n’était pas encore assez forte pour la mettre à exécution. Dans les Terres Gelées, on lui avait appris le mouvement, mais il lui faudrait augmenter sa force musculaire pour y arriver. De plus, ils n’avaient pas vraiment de cobayes pour tenter l’expérience. Lorsque l’homme tomba raide mort sur le sol, le loup reprit une forme... humaine? Avait-il été béni d’un totem lui aussi? N’était-ce pas une coutume propre aux Norrois? Les gens de cette terre pouvaient-ils presque tous se transformer en animaux? Ou était-ce réservé à quelques élus comme cela l’était pour les gens de son peuple? Plus elle découvrait cette terre, moins elle la comprenait et plus elle était curieuse.

Son sauveur lui adressa la parole dans la langue enkiev. Comme son père et son oncle Bryaan lui avaient appris quelques mots pour la divertir, elle reconnut « endroit » et « petite » qu’elle comprit. Mais comme ce n’était que deux mots de la phrase, elle n’en comprit nullement le sens. Cela devait transparaître sur son visage, puisque l’homme blond traduisit la phrase en Norrois. Ainsi, il connaissait l’existence de son peuple? Cependant, il semblait se plaire à l’insulter. Venait-il vraiment de la traiter de « bitch »? Comment osait-il? On ne parlait pas comme ça à la fille du chef du clan des Drakkhen! Si son père avait été présent, il lui aurait fait couper la langue pour une pareille injure. De plus, il était évident qu’il parlait d’elle, puisqu’en parlant, il l’avait désignée de la main, de la tête jusqu’aux pieds. Furieuse qu’un étranger la traite de la sorte, elle fit tournoyer ses hachettes dans ses mains. Elle allait lui apprendre les bonnes manières. On ne parlait pas à une fille de chef ainsi et on ne traitait pas une fille de cette façon. Point final. Étaient-ils tous aussi irrespectueux sur cette terre?

Alors qu’Hélicie s’apprêtait à lui faire payer son manque de respect, il reparla en Norrois, ce qui arrêta aussitôt son mouvement. Oh. Il parlait de son animal totem. Manifestement, il avait été témoin de sa transformation. Depuis combien de temps la regardait-il? Lentement, elle rangea ses hachettes dans leurs étuis, chacune sur une cuisse, puis elle recula contre l’arbre, soudainement intimidée par l’homme qui se trouvait devant elle. Si son père la voyait, il n’aimerait probablement sa réaction, lui disant que ce n’était pas digne de son rang. Nerveusement, elle plaça sa main droite juste au-dessus de son coude gauche, comme pour cacher son corps, bien qu’il était recouvert de nombreuses couches de fourrures. Et si cet homme l’avait sauvé pour l’attaquer ensuite? Elle devrait probablement retourner au campement, mais elle était intriguée par cet homme blond aux yeux verts. « You mean a doe? The female of the deer? » Elle frotta son bras gauche de sa main droite. « And you are... a wolf? How is that possible? » La gêne était visible sur le visage de l’apprentie-guerrière. Jamais elle n’avait été en présence d’un inconnu. Les garçons qu’elle fréquentait normalement était des compagnons de bataille, des fils de Norrois respectables qui jamais n’oserait quelque mouvement vers elle, sous peine de goûter à la colère du chef. Son regard se promena sur la clairière et s’arrêta sur le cadavre de celui qui lui voulait du bal. « Thanks for saving me. I owe you. » Elle reporta son attention sur son interlocuteur. « I’m Hélicie by the way. Daughter of Ansgar, chief of the Drakkhen’s clan. What’s your name? » L’adolescente n’avait pas osé s’approcher de l’homme qui se trouvait devant elle, cependant elle ne pouvait s’empêcher de le dévisager. Il ne portait pas de bottes, les avaient-ils perdues en se transformant? « Are you going to hurt me? » Bien qu’elle soit en mesure de se défendre, elle savait que, même si elle se transformait en biche, elle n’avait aucune chance contre un loup et un homme probablement plus entraîné qu’elle. De plus, sous sa forme lycane, il devait certainement être plus rapide qu’elle. Quelle option lui restait-il si ses intentions étaient aussi malveillantes que l’homme qui était mort sur le sol terreux de cette clairière?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   Mar 29 Nov - 21:27

Après avoir rangé ses armes, l'adolescente eut un mouvement de recul et fit une barrière de son bras. Samelson haussa un sourcil. Avait-il proféré des menaces sans le savoir? Non... non il avait dit les mots qu'il avait voulu dire, il en était certain. « A doe? » répéta-t-il. Il avait compris la moitié de sa phrase, dont le mot femelle, mais il en déduisit que « doe » voulait dire biche. Elle lui demanda ensuite s'il était un loup, et comment cela était possible. Il sourit, ayant entendu cela de nombreuses fois par ces norrois qu'il avait croisé. Ceux-ci avaient des « spirit » et avait fait comme s'il possédait le « wolf's spirit » avec une grande surprise. Il semble que la race lycane leur soit inconnue. Et tous avaient été impressionné par l'apparence humanoïde de son loup. Une fois, il avait même tenter de faire croire à l'un de ces barbares qu'il était en fait le « spirit » lui-même et qu'il voulait le gratifier de sa bénédiction. Ça n'avait pas été réellement efficace, mais fut fort amusant.

Son air intrigué et gêné et particulièrement adorable, il ne pouvait s'empêcher d'être amusé par la situation. Lorsque Sam vit le regarde de la biche tombé sur le pardusse mort, il tourna la tête vers celui-ci à son tour. Il comprenait qu'elle le remerciait de l'avoir sauver, mais la suite... ? Il n'eut pas le temps de demander, car elle enchaîna. Hélicie-by-the-way? Way c'était chemin, non? Il n'était pas sûr de comprendre si son nom était tout cela ou seulement une partie. Héliciby? Héliciebythe? Il ne comprenait pas non plus Daughter, mais avant déjà entendu parler d'Ansgar, le chef des Drakkhen. Elle était donc du même clan que ceux qu'ils avaient précédemment capturé. Elle le regardait fixement, avec un mélange de crainte et de curiosité.

Tout sourire Sam s'inclina brièvement. « My name is Samelson. I am a lycan, I have no spirit like you seems to. » Répondit-il. Puis il pencha la tête. Hésitant à demander la traduction des mots incompris, mais il opta plutôt pour répondre à la dernière question. « I am no going to hurt you. » fit-il dans un norrois boiteux, hésitant un peu sur les mots. « Your name is... I no understand it. » Il fronça les sourcils en constatant qu'il semblait l'avoir amusé puis soupira en souriant et en portant à nouveau sa main derrière sa nuque. « I talk so bad le norrois? » Bon, apparemment que si. Il la considéra un instant. Son capitaine voudrait sans doute qu'il la ramène, ou la tue pour qu'elle ne dévoile pas son existence. Que devait-il faire? Elle semblait si innocente, il n'avait nul envie de briser cette enfance, comme il en avait déjà brisé une...

Une vague de tristesse traversa son regard et il se détourna en soupirant, ayant perdu son amusement. Dillawn avait changé, il devait se l'admettre, et bien que lui partait sur un meilleur chemin, il en était tout autrement pour elle. Mais il ne pouvait rien faire, tout cela était de sa faute, après tout. Ainsi, tournant le dos à la petite norroise, il se dirigea sur le pardusse pour le fouiller. Il y trouva une petite bourse et une arme, il conserva ses deux butins. Il n'était vêtu que de ses pantalons après tout, puni par son supérieur parce qu'il avait la gueule de bois. Au moins il sentait moins fort l'alcool. Il mangerait bien à nouveau, par contre. Jetant un regard autour, il chercha un arbre ou une plante qui pourrait le sustenter.

Se sentant observé, il dirigea son regard vers l'arrière et constata que Hélicie n'avait pas bougé. Il était à bonne distance maintenant. « What? » lança-t-il, cherchant à comprendre ce qu'elle voulait. « If I want to hurt you, it be done already. » ajouta-t-il dans sa grande incompétence à conjuguer les verbes. Il se releva, car il était encore penché sur le cadavre, et lui fit face, avec les quelques sept ou huit mètres qui les séparaient. Voulait-elle l'argent ou l'arme qu'il venait de récupéré? Il n'avait rien sur lui! Que son pantalon, qui, heureusement, ne déchirait pas comme le reste lorsqu'il se transformait - il faut dire qu'on ne voyait pas souvent des loups habillés d'un pantalon. Elle devait se poser encore plein de questions. « Ask it, I know you are question. » Ouais, il n'était pas vraiment doué en norrois. Il faut dire qu'il avait appris sur le tas, et que son vocabulaire était principalement constitué de « bitch, asshole, motherfucker, fucker, fuck you, I will rape your mom » et pleins d'autres jolies choses de la sorte qu'il ne comprenait pas toutes.

Revenir en haut Aller en bas
Hélicie
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Race: Norroise
Âme soeur:

MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   Ven 16 Déc - 20:42

Hélicie ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle entendit le dénommé Samelson s’exprimer dans un Norrois plus que boiteux. Il disait être un lycan. Mais qu’est-ce que cela pouvait bien être? Il semblait dire qu’il n’avait pas de spirit, sans doute voulait-il parler de l’animal totem dont certains d’entre eux étaient pourvus? Elle-même notamment. Cet homme semblait tellement représenter un mystère. Il n’était pas comme tous ceux qu’elle connaissait. Bien sûr, cela n’était pas vraiment difficile. Elle ne connaissait que des Norrois et quelques sudistes qu’elle avait rencontré lors de son arrivée avec son père. Toutefois ces derniers s’étaient avérés plutôt hostiles, voilà pourquoi elle restait assez méfiante face à son interlocuteur. Toutefois, il ne semblait pas lui vouloir du mal. Après tout, ne venait-il pas de lui affirmer qu’il ne la blesserait pas? La tendance aimable de la jeune Norrois était tentée de lui faire confiance, cependant, son côté de guerrière lui intimait de ne pas faire confiance à un inconnu. Le lycan parla de nouveau et l’adolescente comprit alors qu’il n’avait pas saisi son nom. Oh, c’est vrai qu’elle s’était exprimée dans un Norrois parfait, sans se douter que certaines expressions pouvaient rester difficiles à comprendre, surtout pour un sudiste qui semblait avoir des bases très rudimentaires dans la langue. Il s’agissait de son cas à elle aussi. Son père lui avait appris quelques mots et expressions, mais son enkiev était loin d’être parfait. « Oh I’m sorry... My name is... I mean... Mon nom être Hélicie. » La discussion entre les deux êtres allait s’annoncer difficile. Elle espérait seulement qu’ils puissent réussir à se comprendre.

Quand Samelson demanda si son Norrois était si mauvais que cela, Hélicie éclata de rire. À vrai dire il se débrouillait assez bien. Certes, il avait de la difficulté avec l’accord des verbes, mais c’était toujours ce qui s’avérait le plus complexe à saisir lorsqu’on apprenait une langue. Elle-même avait beaucoup de difficulté avec l’accord des verbes enkievs. Toujours en lui souriant, elle replaça l’une de ses mèches de cheveux. « I think that you speak Norrois better than I speak Enkiev. » Son sourire devint un peu plus embarrassé. « I’m sorry. I should probably try speaking in your language. Just.. promise you won’t laugh at me? » L’homme se dirigea vers l’humanoïde qui l’avait attaquée et commença à vider ses poches. Il y prit une arme et une bourse d’argent. L’apprentie-guerrière le dévisagea. Bien sûr, c’était pratique courante pour les Norrois de déposséder leurs ennemis de leurs biens après leur mort, mais elle ignorait qu’il s’agissait d’une pratique courante dans les terres sudistes. Il sembla sentir son regard sur lui car il lui demanda pourquoi elle le regardait ainsi. « It’s just... vous sudistes être différents, mais pas différents de nous. It’s weird. » Le blondinet l’intriguait tellement. Manifestement, cela ne sembla pas le convaincre puisqu’il répéta qu’il ne lui ferait aucun mal. Devait-elle croire sa parole? Après tout, les premiers sudistes qu’elle avait rencontrés avaient tenté une attaque contre elle et son père. Après un petit débat intérieur, elle décida de le croire et de lui accorder sa confiance. Si jamais il s’avérait qu’il lui avait menti, elle pourrait toujours se défendre à l’aide de ses armes.

Lentement, elle s’approcha de lui. Le premier pas de la confiance était d’abord de montrer qu’on n’avait pas peur. Ainsi, si elle se tenait encore en retrait, il croirait qu’elle le craint encore. Entre temps, il lui demanda de poser ses questions. Comment avait-il su qu’un bon nombre d’interrogations se bousculaient dans sa tête? Elle repéra un long tronc d’arbre mort qui gisait sur le sol, à la lisière entre la clairière et la cime des arbres. Hélicie décida de s’y asseoir, question d’essayer de détendre l’atmosphère. Elle hésita à faire signe à Samelson de venir prendre place près d’elle. Jamais de sa vie, elle n’aurait expérimenté une telle proximité avec un homme, mis à part son père, son oncle et son frère. Les hommes ou garçons qui avaient été aussi près d’elle étaient des compagnons avec qui elle apprenait à se battre. En offrant un sourire sincère au lycan, elle lui fit signe de venir s’asseoir à côté d’elle. Il sembla hésiter un moment, puis vint prendre place, en prenant soin de laisser un espace entre eux deux. « Tu avoir raison. J’ai... questions? Hmmm. » L’adolescente prit un moment pour tenter de formuler sa question dans un enkiev compréhensible, enfin au meilleur de ses capacités. Elle pointa alors le pardusse. « C’est quoi cette creature? » Rapidement, elle retourna sur le tronc d’arbre pour s’asseoir à califourchon et ainsi faire face au blondinet. « If you don’t have a spirit animal... How can you turn into... a kind of wolf? » Avant même qu’il ne puisse répondre à sa question, elle enchaîna. « And why aren’t you dressed? Tu ne pas avoir froid? »

Bien sûr, la conception du froid était un peu différente pour la Norroise, puisqu’ils étaient immunisés au froid. Certes, ils s’habillaient chaudement dans les Terres Gelées, mais, ce que les gens du sud considéraient comme froid était en fait une très douce température pour elle. Elle l’écouta patiemment répondre à ses questions, essayant tant bien que mal de ne pas l’interrompre. Elle était tellement curieuse! Elle s’était embarquée sur le navire pour vivre de nouvelles aventures, pour connaître cette nouvelle terre que son père avait découvert et pour apprendre de nouvelles choses. Voilà qu’elle discutait avec un homme hors du commun qui avait des pouvoirs aussi extraordinaires que les siens. Même si Hélicie savait que son père la gronderait quand il saurait qu’elle a été seule en présence d’un sudiste, elle préféra pousser cette pensée dans le fond de son esprit et d’y revenir plus tard. « How did you learn to speak my language? » Samelson était en train de lui répondre, lorsqu’elle entendit un grognement sourd. Aussitôt, elle se mit à regarder partout autour, à la recherche de la provenance du bruit, lorsque cela se reproduit. Cela venait du ventre du lycan! Le pauvre, il devait être affamé. Pouffant de rire devant la situation elle posa sa main droite sur la hachette qui reposait sur sa cuisse. « Are you hungry? I can hunt for you if you want? » Devant la mine presque outrée de son nouveau compagnon, elle réprima un sourire. Les hommes étaient bien aussi orgueilleux sur cette terre que dans la sienne. « Or we can hunt together, if you prefer? » Elle se releva et s’avança un peu dans la clairière et se retourna vers le blondinet qui était toujours assis. « Toi et moi chasser ensemble? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   Mer 21 Déc - 15:13

Elle riait. Quelle innocence! Samelson en était pris au dépourvu. Ne savait-elle pas qu'il était son ennemi? Ne devinait-elle pas qu'il avait sûrement tué beaucoup des siens? Hélicie semblait être bien naïve. En fait, elle semblait surtout faire des efforts. Pourquoi parler dans sa langue? Ne cherchaient-ils pas à les envahir? Peut-être pouvait-il récupérer des informations de sa part. Cela devenait intéressant. Après tout, pourquoi une jeune fille d'un peuple visiblement envahisseur voudrait apprendre à parler la langue commune? Leur but n'était-il pas des piller et de les réduire à la famine? C'était intéressant, vraiment intéressant.

« I... won't. » répondit-il en hésitant, incertain de prendre le bon mot, mais conscient qu'elle avait demandé de ne pas rire. Et après qu'il lui eut demandé ce qu'elle voulait, elle répondit qu'elle trouvait cela étrange qu'ils soient si pareils, et si différents. Il haussa les épaules. Tout guerrier dépossédait son ennemi pour récupérer ses trésors. C'était instinctif selon lui. Même les animaux ne tuaient pas pour laisser la victime au sol sans rien chercher en retour. C'était normal, naturel. Non? Elle s'approcha, puis s'installa non loin. Il ne bougea pas, l'observant, se demandant ce qu'elle faisait. De toute évidence, une certaine confiance semblait s'installer. Il lui serait aisé de lui poser des questions, s'il répondait aux siennes. Comme tout semblait facile tout à coup! C'était presque... anormal! À croire qu'un dieu s'était intéressé à son cas; il ne verrait pas pourquoi.

Ainsi, après avoir brièvement hésité, il vint s'asseoir, à une distance convenable, près d'elle. Une creature? Parlait-elle du pardusse ou de lui? Elle lui faisait désormais face. Elle enchaîna ensuite les questions. Son langage était terriblement primitif et il avait un peu de mal à en tirer le vrai sens. « Tous les lycans se transforment. » fit-il simplement en haussant les épaules. « Et, contrairement à toi, seul mon corps se transforme, alors mes vêtements ne suivent pas toujours le mouvement. J'ai modifié ces pantalons... » ajouta-t-il en indiquant le bas de son corps. « ... pour justement ne pas constamment me retrouver nu. C'est plutôt étrange quand, justement, vous les norrois, conservez vos vêtements. C'est nettement plus impressionnants, quant à moi. » Elle n'avait certainement pas tout compris, mais il avait répondu.

Il haussa à nouveau les épaules en levant les yeux vers le ciel. « Je suis habitué de ne pas avoir de vêtements, alors mon corps tolère bien les changements de température ambiants. » La question d'après fut plus vague. Elle parlait de la langue, sûrement voulait-elle savoir comment il connaissait autant de norrois. Il ne pouvait pas lui dire que c'était en capturant, maltraitant, torturant et interrogeant ses congénères! « J'ai rencontré certains de tes... » il fut interrompu par un grondement qu'il le fit se raidir... avant de réaliser que ça venait de lui. Il posa une main sur son ventre d'un air embarrassé. La jeune fille, sur le pied d'alerte, sembla soudain comprendre, car elle éclata de rire. Il soupira. S'il avait été découvert, il aurait sans doute été mort sur le champs.

Il lui dit quelque chose qu'il ne comprit pas et l'observa, incertain, en fronçant les sourcils. Que voulait-elle? Elle se leva et se retourna vers lui. Elle reprit la parole, dans la langue commune cette fois, et le regard de Sam s'éclaira. « Aaaah! Hunt, c'est chasser! » Il tapa son poing dans sa paume ouverte. « Je vois! » Il se leva et lui sourit. « Ce serait une possibi...» il fut interrompu par un autre grondement, et se raidit. Cette fois, ce n'était pas son ventre. Il se tourna vivement et avisa deux yeux jaunes qui le fixait. Zut, la chasse allait se passer autrement que prévu, il était pris en chasse. C'était évident. L'immense tigre blanc bondit et se plaça entre lui et la jeune fille. Ce ne pouvait qu'être un norrois. Ces créatures n'existaient que dans les montagnes et elles étaient rares, surtout que cette bête n'avait pas de rayures, c'était comme un lion mélangé avec un tigre.

Belle créature, oui, mais elle se plaçant en position... il ne fit pas attention à Hélicie qui demandait à « Randie » de ne pas l'attaquer. Il tourna les talons, se transforma, récupéra son butin dans sa gueule et fila, la bête sur les talons. Elle était rapide! Mais il était sans doute plus agile avec sa forme humanoïde. Il n'eut donc aucun mal à s'Attraper à un arbre pour pivoter violemment. La créature eut plus de mal à suivre et il réussit à prendre de la distance. Il s'enfonça ainsi dans le bois durant un moment, évitant les lignes droites, mais bientôt la bête s'arrêta. Sans doute retournait-elle vers la jeune fille. Ouf, il s'en était fallut de peu... Il venait de perdre une belle occasion d'en apprendre plus sur les norrois. La biche allait sûrement se faire gronder. Tout de même, il espérait que cela ne lui enlèverait pas le goût de vouloir en apprendre plus sur les Enkievs. Il serait dommage que les cadets de ces envahisseurs développent le même désir de pillage. S'ils avaient réussi à s'entendre avec les sauvages du sud, pourquoi pas ceux du nord?

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The wolf and the doe [PV Samelson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The wolf and the doe [PV Samelson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: