Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)


Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Jeu 3 Nov - 19:40

FOR YOU MY QUEEN, I WILL BABYSIT

Par souci diplomatique, car… la cadette des princesses (ou enfin des «vieilles» princesses) faisait de tout un accident diplomatique, Ciar Lonan s’était fait ordonner de surveiller les triplets royaux, alors que les parents était occupés à être occupés (vraiment, il n’avait aucune idée de pourquoi il était ici). Apparemment… les triplets aimaient, on va dire, leur tante, et cela causait, étrangement, des soucis.  Cela dit, il était vrai qu’il était l’heure de la sieste, et ces enfants avaient besoin de leur sieste.  Le jeune assistant devait donc s’assurer que les enfants dormaient, au lieu de s’amuser.  C’était l’heure du dodo, le jeu sera après le souper.

Heureusement, il n’eut pas trop de misère.  Il ne savait pas ce que ces enfants ont fait durant la matinée, mais ils avaient clairement besoin de ce petit repos, et le château aussi en avait de besoin. Voilà, tout le monde gagne; paix pour les parents, les enfants reprennent leur énergie, Chose conserve sa garde-robe intacte, et il a, quoi, deux heures libres à lire bien tranquille dans le salon des bambins? Ciar aimait bien se plaindre, mais il était heureux.  Tout allait bien, personne n’était mort encore, la reine n’aurait aucune raison de se plaindre de lui. Les enfants n’ont pas rouspété, ils se sont couchés par eux-mêmes, et après s’être assuré que tous étaient endormis, il s’installa dans le salon avec un livre.

Une heure passa, sans que Ciar ne s’en rende compte.  Le jeune homme s’était apporté deux livres; un livre sur la flore du désert, car, à sa grande surprise, il y avait de la végétation dans le désert, ainsi qu’un roman d’amour qui a clairement été écrit par une adolescente, probablement de la même caste que Béatrice.  L’histoire était d’une absurdité absolue, la logique étant clairement bannie, mais le jeune homme avait lu la moitié du livre en cette heure, et n’arrivait pas à s’arrêter.  À toutes les cinq minutes, il regardait son deuxième livre, se disant qu’il était plus important d’apprendre la flore que de lire ces stupidités, mais il voulait toujours lire une page de plus, voir que serait la prochaine absurdité qu’il allait voir, se moquer du manque d’intelligence de ces personnages.

Il referma le livre, et vérifia le nom de l’auteur vite fait, s’assurant qu’il n’allait pas voir le nom de Béatrice sur le livre.  À sa grande surprise, ce fut le nom  d’un homme.  Mais quel genre d’homme pouvait écrire une romance si déconnectée de la vraie vie! Il devait être saoul, fou!

Soudainement, il entendit un bruit bizarre, et Lonan sursauta, regardant par-dessus son épaule. Il reporta aussi son attention sur le livre; merde! Il avait perdu sa page! L’arachnéen jeta le roman sur le divan, puis se leva pour regarder l’intruse dans le salon, avec l’air le plus fâché qu’il pouvait faire.  Et Ciar n’était pas du genre gentil; il était plutôt du genre à rager pour un rien.


―« QU’EST-ce que tu fais debout! » questionna le jeune homme, insistant sur la première syllabe avec percussion, comme s’il crachait une accusation.  La petite princesse était sortie de sa chambre, probablement en tentant d’être furtive.  Alors qu’elle le dévisageait avec de gros yeux de princesse-qui-se-faisait-prendre, Lonan dû faire un exercice mental pour se souvenir laquelle des deux filles c’était. Il y avait la blonde et la rousse, elle était rousse, la rousse était la plus jeune, quel était le nom de la plus jeune? Gros blanc. Et non, il n’allait pas l’appeler «Bulle», quel nom ridicule, pourquoi pas l’appeler «Numéro 3» tant à y être.  Surtout que ça irait bien avec l’esprit de l’Harem royal…
Ah non, Bulle c’était la blonde.  La belle, c’était quoi déjà? Enfin peu importe.


― « J’espère que tu n’as pas l’intention de t’enfuir, petite… » dit-il d’un ton glacial, peut-être menaçant même.  Il la fixa du regard un instant, puis songea vite fait au prince.  Il pouvait se téléporter, mais le magicien voyait qu’il dormait encore. Ce n’était que la rousse qui posait problème pour le moment.  Il n’était pas question qu’il laisse une fillette lui poser du trouble quand Georgina lui a demandé de ne pas être dérangée pour les prochaines heures, peu importe la raison, tant et aussi longtemps qu’elle était occupée par le chef des Seccyeths. Et vraiment, ce n’était pas une petite fille qui allait gâcher sa journée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihawel
Prince(sse)


Messages : 16
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 6 ans (Fév.)
Race: Sirène-Phéryxian
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Dim 6 Nov - 12:18

Une autre mâtiné bien remplie à emmerder leur tante préférée, à se faire, juste un peu, gronder pour leurs méfaits, Georgina avait décidé de leur imposer la sieste. Hors, Nihawel détestait faire la sieste, contrairement à Llawi, et serait bien restée debout toute la journée. Les siestes, c’était pour les bébés, non? Du haut de ses… très généreux trois ans, elle n’en était plus une, voilà! En plus, c’était Morwën qui s’était le plus épuisé magiquement, baladant ses deux sœurs un peu partout pour les protéger de la colère de Béatrice, alors que Belle n’avait pas fait apparaître la moindre fleur de la journée. Autant dire, donc, qu’elle était encore en pleine forme!

C’est donc un peu en grommelant que Nihawel avait obéi, tête basse, songeant qu’elle aimerait bien savoir à quoi ça servait d’être une princesse quand on ne prenait même pas en compte son opinion. Songeant à fausser compagnie aux deux autres dès qu’ils seraient endormis, Belle se coucha sagement, espérant lever les doutes de sur sa personne. Toutefois, ce fut sans compter qu’on leur demanda de camper dans leur salon princier plutôt que dans leur chambre respective, afin que leur babysitter puisse avoir un œil sur tous les trois en même temps. Ah, ce pauvre Ciar Lonnan, ce que la Reine pouvait bien lui demander, parfois…

À force d’attendre que son guardien ne lui accorde pas d’attention, Nihawel avait fini, bien malgré elle et parce que, oui elle avait besoin de sa foutue sieste, à somnoller un peu. Ce ne fut qu’une heure plus tard qu’elle rouvrit les yeux, constatant que Morwën et Llawi dormaient à poings fermés, et qu’elle s’était levée silencieusement. Tiens, Lonnan était plongé dans sa lecture… Et si elle partait voir Pmuccus? C’était trop injuste qu’on ne leur avait pas permis d’aller voir les dragons ce matin, sous prétexte qu’emmerder tatie Béatrice n’est pas convenables pour de futurs élèves seccyeths (et pour une future Reine, dans le cas de Bulle).

L’enfant sursauta, prise en flagrant délit en tentant de rallier la porte sur la pointe des pieds, elle se dessina l’expression la plus triste et contrite sur le visage lorsque l’arachnéen lui demanda ce qu’elle faisait debout.

-Pas fatiguée… bredouilla la gamine en étouffant un bâillement qui l’aurait trahie, plus encore que ses paupières lourdes. Nenon, pas fuirrrr. Juste prrromenade. Pas voirrr Tatie, prrromis, roucoula-t-elle en exagérant la prononciation de ses r, ce son lui étant toujours aussi difficile à prononcer. Juste voirrr Pmuccus, ok? Moi rrrevenir tout de suite, vrrrai vrrrai. titeplait Lonnan! Pas di’… dirrrrrrrre à maman, ok? supplia-t-elle en battant de ses grands cils roux en direction de son guardien, lui adressant un petit sourire charmant qui aurait fait fondre même le cœur le plus endurcit.

Prise d’une soudaine inspiration, Nihawel fit apparaître quelques pétales de fleurs de cerisiers dans ses mains, les lançant sur Ciar en espérant le charmer, ou au moins le faire sourire. Ce n’était pas bien dangereux, elle n’avait pas encore appris à faire du mal avec ce pouvoir, et ne s’en servait donc que pour être mignonne. Présentement, les fleurs de cerisier étaient ses préférées, mais ça changeait… à peu près à chaque semaine, les dernières en lice ayant été les Roses, car elles s’appelaient «Rose», et que c’était sa couleur préférée. Même si celles qu’elles faisaient apparaître étaient rouges… D’ailleurs, elle n’avait pas encore compris la raison du nom de cette fichue fleur rouge!

-Titeplaiiiit! insista-t-elle, tout sourire. Si Lonnan peurrrr moi pa’ti…. Parrrrrtirrr, juste viens  avec moi? Bulle peut dodo encore toute la jourrrnée, dodo toujourrrs longtemps, et Rrrebel fatigué dodo, plein de magie ce matin. Pas rrréveiller tout de suite.


Dernière édition par Nihawel le Dim 13 Nov - 21:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)


Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Lun 7 Nov - 13:55

DO I LOOK LIKE I SPEAK BABY?

Les bras croisés, Lonan fixa d’un regard froid la princesse rousse, tandis qu’elle roucoulait quelque chose qu’il avait de la misère à comprendre.  Ah, ces filles…  Il était pas mal sûr que lui, quand il avait trois ans, il était capable d’une bien meilleure diction! (Évidemment ce n’était pas vrai mais lorsqu’on est adulte, on ne se souvient pas très bien de son enfance.) La belle essayait de toute évidence de lui faire du charme, pour qu’elle puisse filer en douce.  Comme si cela allait marcher avec lui… ou n’importe quel adulte avec la moindre once d’intellect.  Peut-être ces écuyers étaient assez stupides pour croire à ce genre de sottises, mais si la princesse pensait qu’il allait la laisser partir sans objection, elle se trompait gravement.

L’arachnéen détendit ses bras dorsales tandis que la belle se concentra sur ses mains, puis lança des pétales sur le magicien.  Bien entendu, Ciar ne bougea pas d’un poil.  Au pire, il se sentit presqu’insulté de se faire balancer des pétales, euh, aux, jambes?  Pieds? Un des pétales atterrit néanmoins sur une de ses pattes dorsales, créant une mineure irritation, mais pas assez pour que Ciar ne s’en fasse du souci. La princesse se rendit vite compte que le mage n’était pas impressionné, car elle se remit à roucouler, tentant de marchander sa liberté. Ciar soupira.

Il amena son bras à sa main, cueillant le pétale, l’examinant sous toutes ses coutures.  Il en fut surpris; c’était un véritable pétale de
prunus serrulata. La lame était ondulée, presque en dents, de façon plus ou moins symétrique,  et la membrane était d’une délicatesse absolue, semblable aux pétales qu’il avait touché auparavant.  Les nervures étaient d’un rose profond, coulant la couleur dans le pétale qui aurait été alors complètement blanc.  Ce n’était pas un travail d’illusion imaginatif de bambins; c’était tout simplement impossible que la princesse sache avec autant de détail la structure d’un pétale.  Il savait que la princesse Nihawel pouvait, selon sa mère, « manipuler les fleurs », mais il ne savait pas à quel point elle contrôlait son pouvoir.  Ciar s’en sentit jaloux qu’elle puisse produire sa magie sur volonté. Par contre… franchement, des fleurs? Typique d’une femme.  Pouvoir complètement inutile.  Elle pouvait décorer sa chambre si elle le voulait, les demoiselles en gazouilleront tandis que les hommes s’occuperont des vraies affaires.
Ah! Oui, Nihawel, c’était ça son nom.

Le mage jeta un coup d’œil aux deux enfants dormant, qui semblaient bien heureux de leur position actuelle, contrairement à leur sœur.  Ils n’allaient pas se réveiller bientôt, et du coup, ils n’allaient pas bouger de là.  Cela dit, il était vrai que le prince était capable de téléportation… Le jeune noble analysa la situation : Nihawel désirait voir « Pmuccus », nom que Ciar n’avait jamais encore entendu jusqu’à ce jour.  Comme son oncle était seccyeth, il en déduit qu’elle faisait référence à un dragon, car elle avait été en contact avec ceux-ci.  Cependant, peu importe ses liens familiaux ou même sa position dans la hiérarchie irianethe, elle avait trois ans et il n’était pas question qu’une enfant soit seule avec un ou des dragons.  Surtout lorsqu’il s’agissait de la fille de sa maîtresse.


― « Bon, » concéda-t-il, s’agenouillant pour pouvoir prendre la princesse dans ses bras.  Si elle pensait qu’elle pouvait se pousser sans supervision, elle se trompait grandement.  Il l’agrippa de ses trois bras gauches, la tenant contre son torse, ses bras additionnels l’assurant qu’elle ne s’échappera pas, car jamais il n’avait entendu parler d’une fillette se défaire d’une toile d’un arachnéen.  Il envoya un court message télépathique vite fait à sa reine, lui expliquant qu’il sortait Nihawel, mais il ne reçut aucune réponse, probablement parce qu’elle était trop occupée avec son beau-frère.   Il fit signe à des gardes de surveiller le salon princier, tandis que des domestiques s’affairaient autour, puis suivit les indications de la princesse, puisque bien naturellement, Ciar Lonan n’avait jamais eu à faire avec les dragons.

Après être arrivés à la destination du choix de la princesse, le mage la posa à terre, mais gardant un fil arachnéen accroché derrière son cou, pour pas qu’elle ne se pousse trop vite.  L’assistant regarda autour de lui, un peu anxieux, les bras croisés.


― « On ne restera pas ici longtemps » clarifia-t-il, ne laissant aucune ouverture à la négociation.

C’est alors qu’il réalisa qu’il aurait pu tout simplement refuser cette excursion, et il se demanda pourquoi il avait accepté ces enfantillages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihawel
Prince(sse)


Messages : 16
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 6 ans (Fév.)
Race: Sirène-Phéryxian
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Dim 13 Nov - 20:58

Ce qu’il pouvait être ennuyant, ce baby-sitter! Tous les serviteurs de Nihawel s’extasiaient devant ses démonstrations de magie, et lui avait à peine sourcillé en recevant son cadeau. Maman disait toujours qu’il fallait dire «merci» aux gens qui nous offraient un présent, et la gamine était persuadée qu’on ne pouvait rien donner de plus beau que des fleurs! Et pourtant, Ciar resta de glace, semblant même un peu agacé par cette tentative toute enfantine de le charmer avec son innocence. Raté. Lonan en était à inspecter l’une des pétales, comme pour en comprendre l’intérêt, sans vraiment écouter les supplications de la princesse, qui commençait à se sentir bien oubliée! Quel genre de gardien a le culot de se désintéresser de Belle O’Hell? L’enfant s’empourpra, mais pas pour bien longtemps.

Alors qu’elle croyait qu’il la renverrait au lit sans autres cérémonies et que toutes ses protestations avaient été vaines, Nihawel eut plutôt la surprise de le voir s’agenouiller pour la prendre dans ses bras (d’araignée), ce qui la fit rigoler et se tortiller puisqu’il lui chatouilla accidentellement les côtes au passage. Sans avoir expliqué où ils allaient, la gamine avait compris qu’il ne l’envoyait pas se coucher. Il ne se serait pas donné la peine de la porter. Vraiment, elle avait gagné?

-Oh me’ci me’ci me’ci Lonan! roucoula la petite hybride, en oubliant de bien prononcer ses «r» sous l’excitation, tout en s’étirant pour lui embrasser la joue.

L’enfant avait deviné juste, puisqu’elle fut bientôt portée en dehors des appartements princiers, donnant au magicien assistant de sa mère les indications vers… la sortie. Ben oui, les dragons, ça ne dort pas dans le château! Heureusement, la grotte en question n’était pas bien loin, et en y arrivant, Nihawel eut l’autorisation de retourner par terre, bien que ce fut en spécifiant qu’ils ne resteraient pas longtemps. Lorsqu’elle voulu se précipiter à l’intérieur, inconsciente des dangers en l’absence de son oncle, l’enfant se rendit vite compte qu’elle était retenue par un filament transparent et collant qui la retenait à son arachnéen de baby-sitter.

-Beeuukkk! gronda-t-elle en tâtant la chose, qui lui colla si bien au doigts qu’elle eut affreusement du mal à s’en défaire. Moi Prrrrincesse, pas chien! Lonan pas capable de su’veiller p’incesse sans laisse? bouda-t-elle en lui lançant un regard exaspéré, qui n’était pas franchement sévère sur son petit visage d’ange. En fait, Belle n’arrivait jamais à avoir l’air sérieusement fâchée, elle était beaucoup trop mignonne pour cela.

Un grondement sourd coupa court à ses protestations, et un gros museau plein de dents pointues s’approcha d’elle pour la renifler, un regard sanguinolent l’examinant sous toutes ses coutures. Ciar semblait sur le point de la reprendre, mais Nihawel, elle, caressa plutôt le dragon entre les deux narines.

-Toi vu Pmuccus? Pmuuuuucuuuuusss??? appela-t-elle, encore incapable de communiquer efficacement avec son petit dragonnet rose. Où Pmuccus? demanda-t-elle en marchant tout bonnement vers l’intérieur de la grotte, forçant sur le lien arachnéen qui la retenait à Ciar pour s’enfoncer dans les ténèbres qui devaient cacher son dragonnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)


Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Mer 16 Nov - 14:30

OF COURSE IT HAD TO BE DRAGONS…

Ciar ignora superbement les plaintes de la princesse, vu qu’évidemment, il n’en avait rien à foutre de son titre.  Oui, c’était la fille de sa maîtresse, oui, c’était une princesse, mais c’était aussi une fillette de trois ans.  Bon, si elle meurt, il va être dans le trouble, mais il pourrait aussi s’en sortir en disant que c’était la sélection naturelle et que la famille O’Hell n’avait pas besoin de ses maillons faibles… puis il réalisa que non, la famille royale aimait ses maillons faibles, et ce n’était donc pas une bonne excuse.  Alors oui, il allait tenir la belle en laisse comme un chien.  Allez, jappe, petite sotte, montre au monde comment tu tiens de ta famille!
Ah… Bon sang qu’il ne serait pas capable de supporter une deuxième Béatrice…

Heureusement pour lui, il n’eut pas à gérer une crise diplomatique, car elle oublia vite fait le fil de soie reliée à elle.  Preuve comme quoi les fillettes de cet âge n’avaient aucune intelligence.  Cependant, cette distraction ne plut aucunement à Lonan; un énorme dragon venait de s’approcher d’eux.  Son souffle fit vibrer le fil du magicien, qui, instinctivement, tenta de ramener la princesse vers lui avant que le lien ne se consume par la chaleur, mais Nihawel tâta le dragon, comme si de rien était, ce qui déstabilisa complètement l’arachnéen.  Il dévisagea les deux créatures, comme si la scène était surréelle pour lui.  Après tout, il fallait dire que Lonan avait que très rarement interagit avec les dragons, et jamais il n’avait vu un enfant avec des créatures.  Certes… il avait affaire avec la nièce du chef des seccyeths… et donc il pouvait assumer que Zéphir avait montré à sa famille comment se comporter avec ces créatures.

Évidemment que non.  Ou peut-être que si, mais comment compter sur l’intelligence d’une fillette de trois ans, elle avait sûrement tout oublié les précautions que son oncle lui avait dit de prendre.  Elle se dirigea tout bonnement sur le côté, criant à tue-tête, sans regarder où elle allait.  Ciar tira vivement sur le fil qu’il avait attaché sur la princesse, la faisant trébucher vers l’arrière, dans ses bras.


― « REGARDES où tu vas, » lui ordonna-t-il en sifflant, d’un ton sévère, en pointant la queue d’un dragon qui se reposait devant la princesse. Certes, avec le poids de la petite, le dragon aurait probablement rien ressenti, mais il n’était pas question qu’il risque la colère de ces créatures.  Après tout, si elle y passe, lui aussi va y passer.  Et il ne parlait pas des conséquences royales; Ciar n’avait aucune idée de comment il pourrait bien se défendre contre des dragons en colère.  Les seccyeths étaient là pour les garder en contrôle, pour protéger à la fois le château et les créatures, et présentement, il n’y avait aucun seccyeth en vue.  Il regrettait de n’avoir rien lu sur ces créatures (enfin, façon de parler, il avait lu plusieurs livres sur les dragons, mais la théorie sur la biologie draconienne n’avait rien à voir avec la pratique de négocier avec eux.)

Le magicien enjamba la queue du dragon, faisant bien attention d’où il posait le pied, répéta sa consigne à la princesse de surveiller où elle allait d’un ton plus posé, puis examina son environnement en enroulant du fil autour de ses bras droits.  Vraiment, ce n’était pas une situation dans laquelle il était confortable.  Utiliser la magie ici était bien trop risquée.  Ou du moins, pour lui, ça l’était… Et s’il faisait la moindre erreur, il n’avait aucune idée de comment il pourrait se défendre.  Et bien évidemment la princesse ne lui serait d’aucune utilité avec ses stupides pétales.

Le jeune noble ramassa un os sur le sol, probablement une côte de… Ciar n’osa pas deviner.  Il y attacha la boule de fils qu’il avait produit, puis créa une petite flamme dans la paume de sa main, afin de pouvoir mettre le feu dans la boule.  Une flamme petite comme celle-là ne devrait pas offenser les dragons, et elle n’était pas au-delà des limites du contrôle du magicien.


― « C’est quoi que tu cherches, » demanda-t-il, d’un ton complètement désintéressé, car en effet, le jeune homme était beaucoup plus préoccupé par sa survie que par les désirs de la fillette.  La princesse lui répondit, et le jeune noble regarda de gauche à droite, puis derrière lui, s’assurant qu’il pourrait retrouver son chemin sans aucun problème lorsqu’ils en auraient fini ici.  Ciar réalisa avec joie que le plafond de la grotte était… dégagée, s’il pouvait dire ainsi. « Tu es sûre que ton Pmuccus est ici? » demanda-t-il nonchalamment, avant de froncer des sourcils.  Il était mieux pour elle que le dragon qu’elle cherchait soit ici, parce que sinon, elle allait retourner directement dans sa chambre, et elle allait recevoir une punition de taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihawel
Prince(sse)


Messages : 16
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 6 ans (Fév.)
Race: Sirène-Phéryxian
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Jeu 24 Nov - 21:29

Évidemment, la princesse n’avait aucunement le droit d’aller voir son dragon en l’absence de son oncle Zéphir ou l’une de ses tantes Seccyeths, mais ce n’était pas comme si elle avait cure de cette interdiction. Ciar était un magicien, ça suffirait, non? Le danger potentiel de la grotte des dragons lui parraissait très abstrait, et lorsque son babysitter lui enjoignit de faire attention, la retenant dans sa progression pour qu’elle évite de marcher sur la queue d’un lézard géant endormi, l’enfant soupira en levant les yeux au ciel. Ce qu’il pouvait être rabat-joie! La gamine poursuivit plutôt sa route, enjambant quand même précautionneusement l’obstacle, après avoir lancé un regard acerbe vers son gardien. Ou, enfin, ce qu’elle voulait être un regard acerbe, mais qui, au milieu de son visage angélique, n’était pas moins doux que le plus charmant des sourires. Probablement qu’elle ne réussirait jamais, même dans plusieurs années, à avoir l’air sérieuse ou fâchée.

Décidément, Nihawel avait eu au moins un million de gardiennes plus chouette que cet ennuyant magicien, qui ne cessait de prôner la prudence. Qu’est-ce qui pouvait bien être dangereux au milieu de cette grotte remplie de dragons enfin?! Sal froussard de Ciar. La gamine avait envie de le narguer en lui demandant s’il avait fait pipi dans ses langes, mais elle pensait avoir vu la silhouette d’un dragonneau, et cela retint suffisamment son attention pour oublier ses malices.

-Mon d’agon! Pmccus, elle est ‘ose…. Rrrrrose. C’est su’ qu’elle est ici, où tu veux qu’elle soit d’aut’e, Lonnan? soupira l’enfant, bien que, évidemment, Pmccus aurait très bien pu être parti chasser, elle était désormais assez grand pour le faire. Pourtant, sans savoir pourquoi, la princesse sentait qu’elle n’était pas bien loin.

Malheureusement, alors qu’elle suivait la piste du petit dragon aperçue plus tôt, Belle dut se rendre à l’évidence : ce n’était pas le sien? La gamine grommela qu’il faisait trop noir pour pouvoir reconnaître les écailles roses parfaitement identifiables de son dragonneau, et c’est ce moment que choisit son babysitter pour lui partager la lumière produite par sa boule de fil enflammée, qu’il avait créée un peu plus tôt. He ben, ce n’était pas trop tôt, habituée ou pas par ses grottes sombres, la gamine n’était tout de même pas nyctalope!

Soudain, un grondement ressemblant à un cri de chasse ou d’attaque retentit dans la grotte, et si n’importe qui aurait dû en être effrayé, parce qu’on aurait pu croire être le prochain repas au menu, Nihawel se mit plutôt à sautiller sur place de plaisir et à rigoler. C’était un drôle d’instinct, reconnaître le son de son propre dragon, comme une mère sait reconnaître les pleurs de son enfant parmi les autres. La gamine se précipita donc dans la direction du cri, mais ce fut plutôt Pmuccus qui la rejoignit en gambadant comme un chiot excité de revoir son maître.

-Pmuccus! T’vois suis venue! s’excita l’enfant en passant ses petits bras autour du coup de la petite bête…

Enfin… petite. Oui, pour un dragon de feu, Pmuccus était plutôt petite, étant donné qu’elle était encore un bébé. Donc, par définition, elle atteignait presque la taille d’un poney, ce qui n’était pas vraiment négligeable quand on y pensait. Mais comme les triplets avaient grandis entourés de dragons, ils ne se rendaient plus compte de leur grandeur. Habilement, Nihawel grimpa sur le dos de son dragonneau, et posant une main sur son cou, essaya de lui transmettre des images mentales de ce qu’elle voulait, comme Zéphir le lui avait appris. Hors, la princesse voulait qu’elle brûle le fichu fil d’araignée qui la retenait à Ciar. Alors, c’était peut-être un peu de sa faute si une odeur de tissus carbonisés envahie bientôt l’atmosphère… Ce n’était seulement pas la bonne cible.

-Bien joué quand même, Pmuccus… rigola-t-elle à voix basse dans l’oreille du dragon rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)


Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Mar 29 Nov - 17:59

CAN I LEAVE NOW

La princesse gambadait gaiement telle une folle écervelée, digne représentante de son âge, et Ciar se demanda comment sa maîtresse faisait pour endurer ça.  Ah oui, c’est vrai; elle ne s’en occupait évidemment pas parce que Ciar était pris avec la puce.  L’arachnéen poussa un long soupir, alors que la belle se rendait compte qu’elle ne trouvait pas son dragon.  Un dragon rose… mouais, il y avait au moins cela.  Le magicien n’était pas vraiment familier avec ces créatures, mais étant l’assistant de la reine, il avait naturellement vu plusieurs dragons pendant son adolescence, et il ne se souvenait pas d’avoir vu du rose chez un dragon.  Il devait donc chercher quelque chose d’extraordinaire… Bon, Ciar avait en tête un rose pâle ou flamboyant qui sortait du naturel, il s’attendait de voir un rose digne des robes de la princesse.  C’était quand même une meilleure piste que de suivre n’importe quel dragonneau, comme le faisait Nihawel.
Ah, une chance qu’il y avait un adulte ici!

Un dragon se mit soudainement à rugir, et tandis que la princesse s’excitait comme une folle, le magicien regarda les autres dragons autour de lui.  Certains d’entre eux, bien heureusement, ignorèrent superbement le cri, tandis que d’autres s’animèrent peu à peu, tournant la tête vers les deux humanoïdes.  Ciar releva instinctivement le bras, comme pour protéger la princesse face à ces dragons qui s’avancèrent vers eux.  Cependant, le cri d’excitation de la princesse déstabilisa le mage, qui regarda par-dessus son épaule.  Nihawel s’était précipitée vers un… dragon rose… ignorant complètement son environnement, trop obsédée par ce bébé dragon. Mais quelle IDIOTE!


― « Nihawel! » siffla-t-il, n’osant pas hurler pour brusquer ces dragons, alors que la princesse grimpait sur le dos de son dragon. Tout d’un coup, le dragon rose cracha du feu sur l’arachnéen, qui répliqua par instinct avec ses propres pouvoirs.  Malheureusement, comme il avait été pris par surprise et un peu par panique aussi, Lonan déclencha tous ses pouvoirs, projetant à la fois du feu et de la glace devant lui.  Il ne savait trop comment, mais il ressentit une vive brûlure à la poitrine, et il replia ses bras d’araignées dans son dos, tandis qu’il plaqua sa main droite sur la brûlure.  Sa main droite émit de la glace, éteignant ainsi les flammes sur son corps, ses bras étant sains et saufs, mais une partie de sa tunique était brûlée, et il supposa que sa cape était elle aussi fichue. Mais qu’est-ce qui s’était passé?

Il releva la tête juste à temps pour apercevoir une patte dragonne s’affaisser devant lui, et il sauta vers l’arrière pour éviter le coup. Les flammes se dissipèrent, la glace s’étendant un peu partout devant lui, fondante.  Lonan profita de l’état de sa cape pour pouvoir grimper aux parois de la caverne, jouissant d’une liberté totale pour ses bras.  Il arracha d’ailleurs sa cape pour la jeter au sol, encore fumante.  Cela sembla d’ailleurs attirer les dragons hors de sa portée, l’odeur de la fumée étant plus présente que la sienne.

La caverne fut alors plongée dans la pénombre.  Il n’y avait pas de doute que les dragons pouvaient se repérer avec leur odorat, mais il était impossible pour Ciar de voir où était la princesse, et « chercher le rose » ne fonctionnait pas vraiment.  Le mage savait à peu près où était la sortie, il n’avait qu’à aller sur sa gauche, et la princesse devait être à sa droite… si elle n’avait pas bougée.  Sombre idiote… Il y avait fortes chances qu’elle l’ait largué là, demandant à son dragon de la ramener à l’extérieur, mais il y avait aussi de fortes chances qu’elle fasse une crise de larmes, se rendant compte qu’elle s’était mise dans le pétrin.  En gros, il était obligé de la retrouver… En espérant qu’elle se comportait comme du monde!

Lonan n’avait pas pensé à la télépathie, car c’était un pouvoir qu’il n’aimait pas vraiment utiliser.  Il aurait pu lui envoyer un message, mais c’était probablement mieux qu’il ne le fasse pas, car il lui aurait certainement hurlé à plein la tête.  Cela dit, il était sûr d’au moins trois choses; 1) elle était en sécurité, avec son dragonnet, et ces dragons n’allaient pas l’attaquer; 2) il ne pouvait pas utiliser de flammes, car cela attirait instantanément l’attention sur lui; 3) Georgina avait oublié de dire que sa fille était une future seccyeth.  Est-ce que les deux autres jumeaux l’étaient eux aussi? Il allait devoir lui demander.

Enfin, s’il sortait vivant de ce fichu trou.  Ou même, si la reine allait le laisser vivre après cela.  Non, il était sûr que la princesse n’était pas en danger, mais… ok, il fallait qu’il la trouve, tout de suite. Si seulement il pouvait voir dans le noir, ou, comme ça au hasard, être une sirène et avoir le même pouvoir d’écholocalisation que sa reine!

L’arachnéen continua de grimper les parois, se rendant presqu’au plafond de la grotte, ne se rendant pas compte que c’était contre-productif.  De là-haut, il était impossible que la petite le repère, et lui de-même, mais il se sentait beaucoup plus en sécurité au plafond. Que voulez-vous, instincts d’araignée! Une idée germa dans son esprit, tandis qu’il se suspendit au plafond, tissant un peu de fil alors qu’il examina ― ou tenta ― la scène sur lui, espérant pouvoir repérer le dragon rose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihawel
Prince(sse)


Messages : 16
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 6 ans (Fév.)
Race: Sirène-Phéryxian
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Jeu 15 Déc - 13:17

(LOL je pense que j’étais pas décidée moi-même si c’était une fille ou un gars Razz)

La confusion fut rapidement totale, lorsque le feu et la glace envahirent à tour de rôle, puis en chœur, l’espace de la grotte, créant chaleur, froid, lumière, ténèbres et fumée, plongeant Nihawel dans un aveuglement total. N’ayant pas hérité du don d’écholocalisation de sa mère, la petite se tendit un instant, puis soupira de soulagement en sentant sa dragonne remuer sous elle. Évidemment, bien assise sur Pmuccus, elle ne risquait rien du tout. Aucun dragon n’allait faire du mal à «l’humanoïde d’un des leurs», bref, les seccyeths et futurs seccyeths étaient toujours en sécurité lorsqu’accompagnés de leur monture. Mais ce n’était pas le cas de Ciar, qui était maintenant invisible aux yeux de la gamine.

Si ça n’avait pas été de la présence rassurante et chaude de son ami, la petite aurait certainement paniqué de se retrouver dans le noir et la fumée causée par la vapeur, surtout qu’elle n’avait pas compris comment ça c’était déroulé! Un instant, Pmuccus tentait de brûler le fil arachnéen pour libérer Nihawel, enflammait la cape du babysitter, puis le chaos s’était abattu sur eux.

-Pmuccus? Tu sais où so’tit? demanda-t-elle bêtement dans un chuchotement, penchant sa tête vers celle de sa dragonne comme pour lui chuchoter à l’oreille.

Les autres dragons avaient été excités par le brouhahaha, et leurs grondements sauvages emplissaient si bien la grotte que, même si Ciar l’avait appelée, Nihawel ne l’aurait pas entendu. Et puis, elle n’était pas encore capable de communiquer par télépathie, et n’y aurait jamais pensé toute seule. En cet instant, ce qui lui importait, c’était de voir à nouveau, et donc de retrouver l’air libre. Son babysitter déjà oublié, l’enfant encouragea son dragonnet d’une caresse sur l’encolure, et celui-ci se mit à battre frénétiquement de ses petites ailes fragiles pour échapper à la cohue des gros monstres qui se précipitaient pour renifler la cape fumante lancée au sol. Ah… Ciar était donc encore vivant?

-Lumiè’e Pmuccus? Feu! Feufeu lumiè’e! l’encouragea-t-elle dans un gloussement strident, alors qu’elle sentait, plus que ne voyait, le sol s’éloigner de sous elle.

Ce n’était pas comme si c’était son premier vol, disposant de ses propres ailes phéryxiannes pour voler, mais il y avait toujours quelque chose d’excitant lorsqu’elle était sur le dos de Pmuccus, en lien peut-être avec la perte de contrôle dont elle disposait lorsqu’elle volait seule. C’était comme magique de se sentir fusionner avec la dragonne, tout en ne contrôlant rien du tout.

La petite dragonne de feu illumina un court instant la grotte toujours enfumée de son feu magique, et Nihawel crut apercevoir la silhouette de son babysitter ayant presque rejoint le plafond, mais elle n’était pas certaine, car le feu ayant rencontré la glace trop intensément, la fumée qui en avait résulté ne s’était pas encore dissipée.

-La f’ousse Lonan? C’juste des d’agons! gloussa-t-elle en passant en fusée devant lui, suivie immédiatement par un éclat de lumière flamboyant produit par sa monture pour signaler sa présence. On se rrrretrrrrouve deho’s, Lonan! s’amusa-t-elle ravie de ne plus être attachée à personne.

Qu’il essaie de l’empêcher de faire ce dont elle avait envie, maintenant qu’elle avait trouvé son dragonnet! Il allait avoir bien du mal à les arrêter de voler, ces deux-là! D’ailleurs, Pmuccus avait déjà retrouvé son chemin vers la sortie, malgré la pénombre, et Nihawel soupira de soulagement en sentant l’odeur fraîche du dehors, avant même de voir la lumière du plein jour. Enfin libre! Qu’il essaie de la rattraper, ce magicien à la noix, s’il arrivait à sortir de la grotte. Disons que savoir s’il se débrouillerait était pour l’instant le dernier de ses soucis, seul le vent frais contre sa peau, qui fouillait furieusement dans ses cheveux, comptait en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)


Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Lun 16 Jan - 15:47

YOU’RE SO IN TROUBLE CUTIEPIE

Ciar s’était attendu à entendre la princesse pleurer ou, enfin, juste paniquer, mais à son étonnement, il crut plutôt l’entendre rire.  Ah, parce qu’elle trouvait ça drôle, évidemment! La colère montant en lui, il fit de moins en moins impressionné par les dragons, se concentrant plutôt à comment il allait punir la princesse.  Après tout, ce n’était pas comme si elle avait fait quelque chose de particulièrement mal, et puis, elle n’était qu’une gamine de… trois ans? Mais Ciar n’appréciait vraiment pas comment elle trouvait la situation amusante.  Certes, c’était… de toute évidence, une seccyeth, mais cela ne signifiait tout de même pas qu’elle était hors de danger! Et… c’était peut-être le royaume d’Irianeth, mais ce n’était pas entièrement chacun pour soi!

Sa colère empira lorsqu’il vit la petite dragonne cracher du feu; s’il était encore à terre, il aurait « juste » brûlé, c’est ça?  N’avait-elle aucun respect pour l’assistant de sa mère? C’était grâce à lui qu’elle pouvait voir la reine de temps en temps! Si elle le voulait mort, elle allait le regretter amèrement! Certes, cela l’aidait à voir où elles étaient, la princesse et son dragon, mais Lonan était bien trop furieux pour admettre que ces flammes lui étaient présentement utiles.

Le magicien ne répondit pas à l’insulte de la princesse, calculant plutôt son coup.  Évidemment, la princesse allait fusiller à travers la fumée et les flammes, mais le son de sa voix lui permettait de savoir où elle se situait.  Préparant sa boule de fil de soie, il la lança de toutes ses forces dans la direction que la princesse prenait, et l’éclat de lumière lui signala qu’il avait bien préparé son lancer.  Il ne savait trop si 1) le dragonnet allait supporter son poids, bien qu’il était un arachnéen et donc de poids léger 2) si la toile tissée allait résister à la chaleur de la grotte, ou même si le dragon allait émettre plus de flammes.  Au moins, il pouvait compter sur l’immaturité de la princesse pour pas qu’elle ne s’en prenne aux fils qui devaient probablement être autour de la queue ou des pattes du dragon.

Sentant une légère tension sur le fil, Ciar se laissa tomber dans le vide, pour être ensuite tirer vers l’avant.  Il songea un instant qu’il était amusant de voler ainsi, mais il était toujours furieux, et donc il était concentré plutôt sur ce qui se passait devant lui.  C’était un peu (trop) casse-cou de sa part, mais il réussit à survivre le vol en sautant par-dessus des têtes de dragons, qui semblaient encore trop désorientés par la fumée.  

En voyant la sortie, il enflamma son fil, perdant ainsi contact avec la princesse et sa dragonne.  Il s’accrocha au vol aux parois de la grotte, grâce à ses pattes d’araignées, se ralentissant ainsi dans sa chute.  Au sol, il dût rouler à terre, puis, après s’être relevé, le magicien enroula du fil autour de ses mains humanoïdes, se dirigeant vers la sortie.

La princesse se tenait toute fière dans le vent, complètement insouciante.  Lonan soupira; s’il y avait un traître autour, il n’en ferait qu’une bouchée de cette idiote!  Mais elle le faisait exprès ou quoi?  Prouvant son point du même coup, l’assistant passa le fil qu’il venait de tisser autour de la princesse, alors qu’elle était aveuglée par ses cheveux, l’emprisonnant ainsi dans sa toile.  Après l’avoir tirée vers lui, il érigea dans un calme absolu un mur de glace entre eux et la dragonne assez épais pour que la petite créature rose soit gênée et ne puisse venir au secours de la princesse avant quelques temps.  Ciar passa la princesse par-dessus son épaule, la tenant serrée entre sa tête et son bras, puis balança une boule de feu à terre, se propulsant vers l’avant grâce à l’explosion.  Voilà, si la dragonne était assez intelligente ― ce dont il en doutait, vu la maturité de sa maîtresse ― pour se débarrasser de toute la glace, elle serait trop loin pour reprendre la princesse.  De toute façon, même si elle avait la taille pour entrer dans le château, il y allait sûrement avoir un seccyeth qui allait lui barrer le chemin pour de bon.

Ciar ne dit aucun mot sur le trajet vers la chambre des trois rejetons, tenant la princesse fermement serrée contre lui, ignorant complètement les regards des serviteurs qui s’écartaient de son chemin.  Il n’avait aucune idée de comment il avait l’air, mais son regard froid envers tous ceux qui étaient sur son chemin les dissuadaient de s’opposer à lui.  Il voyait que les femmes le regardaient d’un air épouvanté, mais il était bien trop furieux pour se préoccuper d’une bande de folles.

Arrivés aux appartements princiers, il ouvrit la porte dans un vacarme qui surprit les deux enfants restants, qui visiblement venaient de se réveiller.  Toujours sans mots, il se dirigea vers le lit de Nihawel, sous le regard surpris des domestiques et des deux enfants, balança la princesse sur son lit, sans enlever ses fils, puis referma la porte en la claquant.  Les gens occupant la chambre semblaient terrifié par son attitude, mais, évidemment, c’était le dernier de ses soucis.


― « Debout, c’est l’heure pour vous d’aller manger, » ordonna le magicien aux deux enfants, avant qu’ils ne se décident d’aller voir leur sœur pour aller s’amuser avec elle.  Les enfants obéirent, probablement trop impressionné par l’attitude froide de leur baby-sitter.  Une domestique tenta de protester contre Ciar, mais un claquement de la langue de la part de l’assistant la rendit silencieuse.

― « Assurez-vous que Nihawel reste ici.  C’est sa punition, » ordonna-t-il aux domestiques, tandis que les deux jumeaux s’habillaient proprement.  Lorsqu’ils furent prêts, il leur ordonna de la main de les suivre, étant toujours en colère. « La reine veut manger avec vous dans son salon privé aujourd’hui, » leur expliqua-t-il, et ils furent trop réjouis pour se préoccuper de la colère de Lonan, à un point qu’ils s’élancèrent de par eux-mêmes vers les appartements de leur mère.  Le magicien soupira, se sentant enfin capable de se calmer, puis envoya un message télépathique à sa reine, lui expliquant qu’il lui envoyait ses enfants sans Nihawel, parce qu’elle était punie.  La reine allait lui demander ce qui s’était passé pour qu’elle soit punie, mais les jumeaux étaient déjà rendus dans ses bras, ce qui laissa le temps au mage de trouver une excuse ― car… allait-il vraiment dire à sa majesté qu’il avait mis un de ses enfants en danger?  Cela ne se faisait pas voyons… Il s’était vraiment mis dans le trouble aujourd’hui, n’est-ce pas?  

Le magicien se dirigea vers sa chambre, où il put apercevoir dans son miroir pourquoi tout le monde semblait terrorisé par lui aujourd’hui.  La cape en feu avait brûlé une partie de sa tunique, et ainsi donc une partie de sa chaire.  Sa peau sur le côté gauche de son torse était cloquée, rouge comme il ne l’avait jamais vu, pire qu’un coup de soleil.  Son visage était évidemment sali, mais ce fut surtout les égratignures qui le surprit, en plus des quelques traces de sang. C’est alors qu’il s’est rendu compte qui ne s’était pas préoccupé de l’état de la princesse.  Était-elle blessée?

Il sortit de sa chambre et héla un domestique, lui demandant d’envoyer un guérisseur dans les appartements des triplets.  Il retira sa tunique, avec grande douleur, puis la balança sur la domestique, pour ensuite se diriger lui-même vers la chambre de la petite princesse.  En si peu de temps, la princesse n’avait pas pu se défaire de ses liens, quoique Ciar aurait été fort étonné si elle avait pu y parvenir par elle-même.  Saisissant la dague qu’il tenait toujours sur lui, il coupa les fils, puis prit la princesse pour la tenir debout, à côté de son lit.  L’arachnéen posa un genou à terre, vérifiant qu’elle n’avait aucune blessure.  Elle avait seulement la peau noircie par la fumée dans la grotte, un peu comme lui.  En gros, elle n’avait plus l’air d’une petite princesse, mais d’une gamine normale.  Non, même pas… Elle avait l’air d’une seccyeth qui avait eu une longue journée.

Un guérisseur entra dans la chambre, puis poussa un gémissement en voyant la brûlure de l’arachnéen.
« Que s’est-il passé? » Ciar ne répondit rien, tenant toujours la princesse par les épaules, ne se préoccupant pas du guérisseur.  Il passa une main sur le visage de Nihawel, tentant d’enlever un peu de poussière, créant des traces de doigts qui donnait un air un peu farfelue à la princesse.  Il passa la même main à travers les cheveux de la princesse, les regroupant ensemble, puis de son autre main, les attacha en une petite queue avec un fil.

― « Va manger avec ta mère, tu prendras un bain après, » lui ordonna-t-il en se relevant.  Le guérisseur les dévisagea, toujours horrifié par la brûlure, mais laissa la princesse s’en aller sans dire un mot.  L’arachnéen s’assit sur le lit de la princesse, puis jeta un coup d’œil aux draps; ils étaient un peu salis par la poussière noire, et devaient donc être changés (une princesse n’allait tout de même pas dormir dans des draps sales, voyons…) C’était quand même mieux que l’état de la chambre de Béatrice après que les triplets y soient passés.

― « Vous allez faire votre boulot, vous!? » cria quasiment le magicien au guérisseur, qui sursauta, puis s’affaira à la brûlure.  Ciar soupira.  Mais qu’est-ce qu’il allait dire à la reine…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihawel
Prince(sse)


Messages : 16
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 6 ans (Fév.)
Race: Sirène-Phéryxian
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   Jeu 19 Jan - 20:38

Le vent dans ses cheveux, le déplacement furtif dans l’air, la fusion entre la future seccyeth (de trois ans, n’oublions pas) et la dragonne dépassait toutes les attentes. Tâche rose sur le ciel d’azur, le duo inspira, en chœur, une bonne bouffée d’air frais en sortant enfin de l’espace confiné (et enfumé) de la caverne, s’apprêtant à monter vers les cieux et virevolter toute la journée avec plaisir jusqu’à tomber de fatigue… Sauf que Pmuccus tombait déjà! La jeune dragonne se mit à voleter malhabilement, perdre en altitude et paniquer en agitant furieusement les ailes alors qu’une force inconnue la tirait vers le bas. Inquiète, l’enfant se pencha légèrement par-dessus bord, pour constater avec ennui que son baby-sitter avait trouvé une façon bien à lui de se sauver de son merdier… Il s’était collé (littéralement!) à elles!

Qu’est-ce qu’il faisait là, cet imbécile? Ne savait-il pas qu’un dragonnet jeune comme Pmuccus était incapable de supporter le poids d’un adulte (fut-il pas tellement grand ni gros) alors encore moins celui d’un adulte PENDU sous elle ET d’une enfant? L’enfant soupira, prête à hurler à l’arachnéen de descendre, mais le jeune homme lâchait déjà prise. Oh, un petit mal du vol, le Ciar?  Le fil qui le rattachait à la dragonne se consomma, si bien que Pmuccus put reprendre un rythme de vol normal et une altitude descente. Le duo rose soupira en chœur, rassuré de ne pas s’écraser la bouille au sol (rocheux d’Irianeth) aussi bêtement. Maman n’aurait pas été contente de voir la Belle de ses triplets durement meurtrie au visage!

La gloire d’avoir vaincu ne dura toutefois pas bien longtemps. Le stupide fil de son stupide babysitter vint rapidement l’enserrée, comme un on attrape un porcelet au laçeau, et la fit tomber en bas de sa dragonne! Nihawel hurla, d’abord de peur, puis de mécontentement, alors qu’elle était projetée sur l’épaule de Ciar, qui courrait pour la ramener au château, bloquant Pmuccus derrière un mur de glace trop épais pour être fondu et si haut qu’elle perdit trop de temps à le contourner par le dessus… avant qu’elle n’y parvienne, l’arachnéen était déjà à l’intérieur des murs sécuritaires de la forteresse, où aucun dragon n’était accepté.

-Lââââche-moi g’os pas fin! Suis une P’INCESSE! C’est pas comme ça qu’on t’aite les p’incesse, g’os pas FIN! Lââââchheeeee! hurla-t-elle tout au long du trajet, où elle fut ballotée dans ménagement, sous le regard hauri des gardes, qui ne savaient pas comment réagir. A’’êtez-le! Je veux pas le suiv’e! Il m’a enlevée, au secou’s! JE SUIS UNE P’INCESSE!!!! PAS UN SAC DE PATATES! gronda-t-elle, la colère de déformant même pas ses très magnifiquement angéliques d’un seul iota.

Et personne ne vint à son aide, bien sûr, car il était le Magicien Assistant, et c’était Georgina qui allait régler se problème. Personne ne voulait risquer de se retrouver à confronter la Reine, alors tous firent comme s’ils n’avaient rien vu, laissant la pauvre Belle entre les mains de son odieux Baby-sitter vraiment pas drôle qui gâche tous les plaisir de l’univers!

Lorsqu’elle fut jetée sur son lit brutalement, l’enfant se fit mal au genou, et sentit les larmes monter dans ses yeux. Ce méchant Ciar, il allait regretter ce qu’i lui avait fait! Ce n’était pas comme ça qu’on traitait les princesses, et peu importait ce qu’il allait raconter à sa mère, Nihawel était persuadée que Georgina serait de son côté! Enfin… presque… Elle n’allait quand même pas punir la plus jolie de ses enfants, non? Les enfants, c’est fait pour faire des erreurs, des stupidités! Les adultes, non, et des deux, c’était bien le Magicien Assistant qui avait été le plus idiot!

Rapidement, la gamine fut laissée toute seule à pleurnicher, ayant été verrouillée à double tours dans sa chambre plutôt que laissée dans le salon avec Morwën et Llawi, encore trop endormis pour comprendre ce qui se passait. Nihawel les entendit sortir, puis, le silence se fit, pendant lequel elle pleura, puis se mit à penser à ce qu’elle allait dire, à Ciar et à Georgina, pour éviter d’être punie. Après tout, ce n’était pas de sa faute si ce fou avait tout fait pour gâcher son jeu! Elle n’était même pas en danger, avec Pmuccus, mais en la précipitant en bas de sa monture, il aurait pu la TUER! RÉGICIDE!

En attendant, la petite rechigna contre ses liens collants, incapable de s’en défaire, se sentant comme une mouche prise dans la toile d’une araignée. Elle aurait bien aimé, au moins, pouvoir se changer et se laver! Il allait voir ce qu’il allait voir, ce magicien à la noix! Justement, il revenait pour défaire ses liens, et la gamine ouvrit la bouche pour déverser son discours si soigneusement préparé, quand un guérisseur entra pour vérifier l’état de la princesse. Sauf qu’elle n’avait rien, outre une petite ecchymose au genou, peut-être. Ciar, lui, était dans un sal état, par contre. TANT MIEUX POUR LUI!

-Jamais de la vie ! gronda l’enfant quand son gardien l’incita à partir dîner avec sa mère pour prendre son bain ensuite. Si tu penses tu vas t’en so’ti’! Tu m’as emmené dans un end’oit où j’avais PAS LE D’OIT d’aller! Bon, inutile de préciser que c’était elle qui avait insisté. Elle refusait quand même de lui donner si facilement le dernier mot. Puis, tu m’as laissée sans su’veillance, puis ma jeté en bas de Pmuccus, puis m’a t’ainée cont’e mon g’é! Puis m’a EMP’ISONNÉE! Je suis une P’INCESSE! Maman va TOUT savoi’, et c’est TOI qui se’a puni. Pu jamais toi ga’der moi, et moi pu jamais pa’ler toi! T’es qu’un méchant Monsieur, gronda-t-elle en tournant les talons, allant plutôt quérir une domestique pour qu’elle lui prépare un bain, lorsque Ciar la lâcha enfin pour qu’elle puisse se sauver. Il était hors de question qu’elle se promène dans cet état devant qui que ce soit! Ce n’était pas digne d’une princesse…

[RP TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par ordre de la Reine, DORS! [Nihawel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Ordre de Mission
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: