Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Hécate Asteria Scylla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hécate
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 26/11/2016

MessageSujet: Hécate Asteria Scylla   Sam 26 Nov - 12:56

Informations personnelles

Nom : Scylla. Il s'agit du nom de famille de sa mère, puisqu'elle n'a vu son père qu'à quelques reprises et qu'il ne veut pas qu'elle porte son nom
Prénom : Hécate est son prénom, Asteria est son deuxième nom, il s'agit du nom de sa tante, une érudite très respectée dans la communauté. C'est d'ailleurs cette tante qui s'est rendue compte de la présence de magie chez Hécate.
Surnom : Elle n'en n'a pas vraiment.
Âge : 15 ans
Sexe : Féminin
Race : Mi-humaine, mi-elfe

Informations sociales

Royaume d'origine : Hélianthus, merveilleuse île-cité
Royaume de résidence : Si vous lui aviez posé la question hier, elle aurait répondu Hélianthus. Toutefois, comme vous lui posez la question à cet instant, la réponse est qu'elle l'ignore en fait.

Liens:
Priam: Il est son demi-frère, mais il l'ignore totalement. Lors de la mort de la mère du jeune homme, son père, dans un élan de tristesse, s'abandonna dans les bras d'une jeune Hélianthe, Arabella. Elle dégageait une telle douceur, un tel réconfort, qu'il ne put résister à une si grande compassion. Ainsi, neuf mois plus tard, Hécate vint au monde. Son père n'était pas très présent, venant lui rendre visite une fois par année. Lorsque sa tante Asteria découvrit la présence de magie dans la petite fille et qu'on prit la décision de l'envoyer à la Guilde de Solaris, on la mit en garde. En aucun temps, elle ne devait révéler à Priam qu'elle était sa demie-soeur. Son père n'avait jamais voulu lui avouer qu'il avait eu une relation si tôt après la mort de sa mère. Ainsi, la jeune fille le croisait souvent - étant l'apprentie du maître Argos, l'un des mages protecteurs de la cité -, mais gardait ainsi le lourd secret de leur parenté.

Autres informations

Pouvoirs: Empathie [pouvoir racial]: Parce qu'elle est à moitié elfique de par son père, Hécate hérita du don d'empathie. Cependant, comme elle n'est pas entièrement elfique, son don ne fonctionne que sur les êtres humains et non sur les animaux. Grâce à ce pouvoir, elle peut ressentir les émotions des autres humains qui l'entourent. Ainsi, si une personne près d'elle est triste, elle le ressentira tout autant que la personne triste. Toutefois, elle ne pourra pas savoir pourquoi la personne ressent de la tristesse, puisqu'elle n'est pas en mesure de lire dans ses pensées. Elle ressentira seulement l'émotion. Ce pouvoir aide grandement Hécate dans son rôle d'apprentie-magicienne -se spécialisant dans la guérison- puisqu'elle peut de cette façon établir une proximité émotionnelle avec ceux qu'elle traite et cela lui permet de mieux les aider.

Télépathie: Comme tous les magiciens, Hécate possède le pouvoir de communiquer par la pensée.

Guérison: Il s'agit de son pouvoir le plus puissant, puisque c'est le premier à s'être manifesté. De plus, il s'agit de celui qu'elle utilise le plus souvent. Grâce à ce pouvoir, Hécate peut guérir les autres physiquement. Il est à entendre par-là qu'elle ne peut pas soigner les maux de l'âme et les maux du coeur. Plus elle avance dans son apprentissage, plus elle peut soigner des blessures importantes, cependant cela la fatigue beaucoup. Lorsqu'elle aura terminé son cheminement et qu'elle sera enfin magicienne, elle sera en mesure de soigner plusieurs grosses blessures. Cependant, le pouvoir de la demi-elfe ne s'arrête pas là. Elle est également capable de canaliser son pouvoir de guérison pour se soigner elle-même. Elle éprouve encore quelques difficultés à le maîtriser parfaitement, puisque cela est épuisant et demande une très grande énergie.

Lumière: Ce pouvoir est assez particulier. Lorsqu'elle y fait appel, une douce lumière jaillit de son corps, comme si elle brillait. Elle peut cependant modifier l'intensité de cette lumière, passant de douce et réconfortante à très éclatante, voire aveuglante. Généralement, elle se sert de ce pouvoir pour réconforter les gens lorsqu'elle sent qu'ils sont effrayés. Elle peut également s'en servir de façon défensive, de façon à ce qu'elle peut tellement faire briller son corps qu'elle peut rendre ses ennemis partiellement aveugles (comme quand on fixe trop le soleil). Cela est temporaire bien sûr, laissant seulement le temps de prendre la fuite. Comme sa vocation était d'être magicienne-guérisseuse, on ne lui a jamais appris à utiliser ce pouvoir de façon offensive. Toutefois, elle découvrira (avec la catastrophe) qu'elle est en mesure de canaliser cette lumière dans ses mains et projeter des faisceaux lumineux sur ses adversaires. Cela les blessera, un peu comme une boule d'énergie. Elle n'est cependant pas en mesure de le faire en ce moment.

Passe-muraille: Son dernier pouvoir est un pouvoir assez utile. Elle peut en fait réduire sa densité afin d'être en mesure de passer au travers des objets et des murs. Ce pouvoir exige énormément de sa concentration et pour l'instant, elle ne le maîtrise pas totalement. Plus les parois son épaisses, plus elle éprouve de la difficulté. Ce faisant, elle peut également restée cachée dans une paroi assez épaisse afin de se dissimuler. Son pouvoir touche seulement son corps. En effet, Hécate ne pourra jamais faire passer quelqu'un au travers d'un mur, même si elle la touche. Son pouvoir n'est pas transposable sur une autre personne.


Traits particuliers: Hécate est facilement identifiable en raison de sa chevelure blanche éclatante. On pourrait souvent avoir l'impression que ses cheveux brillent ou qu'ils luisent. Elle est née ainsi et elle doute que cela vient de son sang elfique.

Informations historiques

Histoire:
Fermer les yeux. Inspirer. Expirer. Inspirer plus profondément. Expirer plus profondément. Ralentir la respiration. Faire le vide. Pourtant cela ne fonctionnait pas. Les émotions la submergeaient toujours. Des émotions qui ne lui appartenaient pas. Hécate soupira et ouvrit les yeux. Comment était-elle supposée guérir la jeune femme devant elle si tout ce qu’elle ressentait était la peur de ladite patiente? Comment devait-elle faire le vide alors qu’elle était envahie par une peur qui n’était pas la sienne? « Mélinda, je sais que vous êtes effrayée parce que votre plaie saigne abondamment, mais je vous en prie, essayez de faire le vide. Vous êtes entre de bonnes mains. Allez, prenez une grande inspiration... Très bien. Et maintenant expirez. Tout va bien. » Doucement, l’apprentie-magicienne fit briller son corps d’une lumière agréable et rassurante. « Concentrez-vous sur la lumière, oublier votre blessure. Bientôt, tout sera terminé. » Graduellement, la boule d’émotions qui lui serrait les entrailles disparut et l’adolescente put enfin pousser un soupir de soulagement. Tout en cessant la brillance de son corps, elle plaça ses mains au-dessus de l’énorme plaie située sur le ventre de sa patiente. Elle se concentra et visualisa les tissus de son corps qui se réparaient. Une autre lumière apparut sous ses mains et se projetèrent dans la blessure de Mélinda. « Vous allez ressentir une chaleur agréable. Tenez-bon Mélinda, c’est presque terminé. Vous êtes très forte, vous allez vous en sortir. » Quelques instants plus tard, la semi-elfe retira ses mains et esquissa un sourire lorsqu’elle vit que la peau était comme neuve. Elle avait réussi à guérir la blessure. C’était la plus grosse lésion qu’elle avait eu à traiter depuis son apprentissage. Une main se posa sur son épaule et elle se retourna. Maître Argos esquissa un bref sourire et lui fit signe de le suivre.

Ils s’installèrent à l’une des tables de la bibliothèque. « Vous avez très bien soigné cette blessure Hécate. Votre pouvoir de guérison ne cesse de s’accroître. Pourtant, je décèle plus de difficulté avec l’un de vos autres pouvoirs. » Les oreilles pointues d’Hécate s’aplatirent contre sa tête et elle baissa le menton. « Je n’arrive pas à contrôler mon pouvoir d’empathie, Maître. Je n’arrive pas à faire fi des émotions des autres. » Argos soupira. « J’ai bien peur que vous ne le puissiez jamais, ma petite. » La jeune fille releva la tête vivement. Son maître lui expliqua alors que comme elle n’était qu’à demi-elfique, son pouvoir était moins puissant dans son être. Ce faisant, il était moins puissant. C’était pour cette raison, entre autres, qu’elle ne pouvait ressentir les émotions des animaux, contrairement à certains Elfes. Ainsi, peut-être ne serait-elle jamais en mesure de contrôler son pouvoir sur commande, comme pour ses autres dons. « Il faudra donc travailler plus fort, pour que les émotions des autres ne vous empêchent pas d’utiliser vos autres pouvoirs. Vous y arriverez Hécate. Il y a beaucoup de magie dans le petit être que vous êtes. Vous devez vous faire confiance. » Hécate s’efforça de sourire à son maître. Il était comme un père pour elle. Il avait remplacé celui qu’elle n’avait vu qu’à quelques reprises. Depuis maintenant six ans qu’il l’avait pris sous sa tutelle. Déjà à treize ans, elle maîtrisait beaucoup trop bien son pouvoir de guérison et sa grande tendance à vouloir aider son prochain, surtout lorsqu’elle ressentait sa douleur, faisait en sorte qu’elle l’utilisait souvent trop pour guérir les personnes nécessitant son aide. De cette façon, elle oubliait fréquemment qu’une surutilisation de son pouvoir pouvait être dangereuse pour sa santé à elle. Cependant, maître Argos avait toujours été là juste à temps pour que cela se produise. Après tout, il possédait aussi le pouvoir de guérison et il était d’une nature aussi bienfaisante qu’elle. Il comprenait son besoin d’aider les gens.

***

Maître Argos était assis à leur table habituelle de la grande bibliothèque et lisait un livre. Hécate s’approcha silencieusement et prit place en face de son maître, sans dire un mot. « Vous êtes en retard, ma petite. Où étiez-vous? » Il n’avait pas levé la tête. Comme elle ne savait en aucun cas mentir, elle garda le silence et ses oreilles se rabattirent sur sa tête. L’homme au regard paisible leva la tête. « Vous étiez encore en train de l’observer, n’est-ce pas? » Devant le silence de son apprentie, Argos soupira. « Hécate, en l’observant sans son consentement et surtout en vous servant de votre pouvoir pour l’observer à travers les murs, c’est une violation de la vie privée. Vous ne pouvez pas faire cela. » L’adolescente leva la tête et croisa le regard du magicien. « Mais maître, que voulez-vous que je fasse? Il s’agit de mon frère et il ne le sait même pas. N’est-il pas normal qu’une jeune sœur veuille apprendre à connaître son aîné? » Argos posa une main sur celle de son apprentie de quatorze ans. « Bien sûr que cela est normal, ma petite. Toutefois Priam est un maître désormais et vous n’avez pas le droit, en tant qu’apprentie, de l’espionner de cette façon. La prochaine fois, je serai forcé de vous punir. Je n’ai jamais eu à le faire, ne m’obligez pas à devoir briser cela. Est-ce bien clair? » Comme toute réponse, la jeune fille aux cheveux de neige baissa la tête, une fois de plus. Son père lui avait fait promettre, lors d’une de ses rares visites, de ne jamais avouer à Priam leur lien de parenté. En jeune fillette docile, elle avait tout de suite fait la promesse à son père, espérant ainsi le voir plus souvent, toutefois, à son jeune âge, elle ne comprenait pas ce que cela impliquait. Surtout lorsque, quelques mois plus tard, on la plaçait dans le même lieu d’enseignement que son aîné et qu’elle devait alors garder un secret beaucoup trop lourd pour une jeune fillette.

Un léger raclement de gorge tira l’adolescente de ses pensées. Argos, un sourire moqueur aux lèvres, la regardait d’un air paternel. « Comme il semblerait que vous avez travaillé votre pouvoir de passe-muraille aujourd’hui, nous allons donc nous concentrer sur ce merveilleux pouvoir lumineux, qu’en dites-vous? » Un sourire en guise de réponse, Hécate commença doucement ses exercices. Elle commença d’abord par faire briller un doigt, ensuite sa main droite, sa main gauche, ses deux bras et le reste de son corps. Par la suite, elle augmenta l’intensité de la luminosité de son corps, allant jusqu’à faire briller presque entièrement la place au complet. Le magicien dût même protéger ses yeux de ses mains afin de ne pas être aveuglé. Lorsque la semi-elfe mit fin à son exercice, son maître éclata d’un rire serein, signe qu’il était fier d’elle. « Vous êtes aussi merveilleuse qu’un rayon de soleil, Hécate. Ne l’oubliez jamais. Vous ferez tant de bien dans le monde, j’en suis convaincu. »

***

Argos et elle se promenaient dans la cité paisiblement. Hécate adorait ces moments où elle pouvait discuter pratiquement de tout et de rien avec son maître, qui était tellement plus qu’un mentor à ses yeux. Il était aussi un père, un ami, un confident. L’apprentie de quinze ans savait aussi qu’elle était plus qu’une apprentie aux yeux de son maître, elle savait bien qu’il la considérait comme sa fille. Par un étrange fait, Argos n’avait eu que des apprentis masculins depuis qu’il était en mesure d’éduquer des jeunes. C’était sans doute pour cette raison que s’était développé entre les deux êtres un lien encore plus puissant. « Vous semblez éreintée ma petite. Combien d’heures avez-vous dormi cette nuit? » La jeune fille aux cheveux de neige lui répondit par un petit sourire. Argos avait toujours eu la manie de poser des questions auxquelles il savait déjà les réponses. « Vous avez encore passé une partie de la nuit à lire dans la bibliothèque? Ma foi, Hécate, vous êtes l’apprentie ayant la plus grande soif de savoir que j’ai eu la chance d’avoir sous ma tutelle. Quel était le sujet de vos lectures? » La guérisseuse en devenir sourit en retour à son maître. « J’essayais de voir s’il existait un moyen de contrôler mon don d’empathie sur commande. Je ne veux pas être la proie de toutes les émotions des gens. » L’homme s’arrêta et se retourna pour lui faire face. « Hécate, ne voyez pas les émotions des autres comme un fardeau. Apprenez plutôt à utiliser ces émotions pour canaliser vos pouvoirs. Lorsque vous êtes en colère, vos pouvoirs se décuplent. Et bien tentez d’utiliser la colère des autres. En aucun temps vous ne devez faire abstraction de ce que vous ressentez, et encore moins de ce que ressentent les autres. C’est ce qui fera de vous une magicienne puissante, certes, mais charitable, bonne et qui utilisera ses pouvoirs pour faire le bien et non pour la domination des autres. Soyez à l’écoute de vos sentiments et de ceux des autres. N’en n’ayez pas peur. » En guise de réponse, l’adolescente adressa un doux sourire à son mentor. Il trouvait toujours les mots pour la réconforter.

Une ombre gigantesque passa au-dessus de leur tête, suivie d’un énorme rugissement. Lorsque tous les deux regardèrent vers le haut, ce fut pour voir une armée de bêtes ailées. Aussitôt, Hécate ressentit une vague de terreur – celle de tous ceux qui les entouraient – qui la cloua sur place. Elle commença à trembler de la tête aux pieds. Argos lui prit la main. « Hécate, respirez. Faites le vide. Regardez-moi, canalisez ces émotions et servez-vous en. Il y aura des blessés, ma petite. Ils auront besoin de vous. La cité a besoin de nous. » La voix apaisante de son maître se faufila jusqu’à son esprit et elle réussit à faire le vide. Lentement, elle se mit à briller. Des larmes coulaient sur ses joues, alors qu’elle réussissait à prendre le dessus sur toutes les émotions environnantes qui s’emparaient de son coeur et de son esprit. Son maître l’informa qu’il devait aller rejoindre les autres protecteurs. Elle fit un pas pour le suivre, mais il l’arrêta net. « Trouvez les blessés, mettez-les à l’abri. Faites le bien dans tout ce mal. » Il l’embrassa sur le front et se dirigea au point de rendez-vous.

Un cri retentit derrière Hécate et lorsqu’elle se retourna, elle vit au loin sur la plage qu’une multitude d’embarcations ennemies avaient accostées et son équipage débarquait abondamment sur l’étendue sablonneuse. Les dragons détruisaient tout ce qu’ils pouvaient, tuant de ce fait même plusieurs Hélianthes. Toute cette douleur, toute cette peur, toute cette détresse s’empara d’elle, mais elle refusa d’être en proie à toutes ces émotions. Ainsi, elle se mit à courir à la recherche de blessés qu’elle pourrait mettre en sureté. Elle tomba d’abord sur une petite fille dont le bras était cassé. Sa mère gisait, morte à côté d’elle. Rapidement, elle soigna sa blessure et la remit à un groupe de femmes qui se dirigeait vers la forêt. En continuant sa course, elle put guérir un homme qui avait une énorme plaie sur sa jambe et un garçon qui avait la jambe cassée. Elle ne se sentait pas épuisée, comme si elle canalisait vraiment les émotions des autres. Toutefois, même si son maître lui avait ordonné de trouver le plus de blessés possibles et de les mettre en sureté, elle ne pouvait se résoudre à l’abandonner. Et si l’un des mages protecteurs était blessé? Elle pourrait simplement les aider à tenir le coup. Résolue, elle se dirigea vers le palais où devaient sans doute se trouver les mages protecteurs. Comme les rues étaient bloquées par des débris et jonchés de cadavres, elle passa à travers les murs des boutiques et des maisons, cela lui permettant d’arriver plus vite à l’endroit qu’elle visait.

Lorsqu’Hécate arriva au palais royal, ce fut pour assister à un très sinistre spectacle. Quatre des cinq mages protecteurs gisaient sur le sol. Zhari avait la tête tranchée, tout comme Hector. Cia et Argos avaient le corps criblés de flèches. Un homme ennemi trancha net la tête de Cia et surplomba le corps d’Argos pour en faire de même. « NON! » s’écria l’apprentie-magicienne. Tout en criant, son corps s’était mis à briller d’une lumière intense. Sans qu’elle comprenne ce qui se passait, toute la lumière de son corps se rassembla dans ses mains et deux faisceaux lumineux se dirigèrent vers le bourreau. Il fut frappé par les jets de lumière et fut propulsé plus rien. Pendant un instant, la semi-elfe regarda ses mains, complètement interloquée. Puis elle se dirigea vers son maître, elle comprendrait ce phénomène une autre fois. Il respirait toujours, quoi que très difficilement. « Maître, tenez bon, je vais vous sauver. » Elle commença à illuminer ses paumes pour soigner les plaies quand Argos l’intima d’arrêter. « Tu ne peux pas me sauver, ma petite. Mes plaies sont trop nombreuses et tu te tuerais à toutes les soigner. Cela te prendrait beaucoup trop d’énergie, tu le sais très bien. » Son maître posa son regard bleu céruléen dans son regard couleur forêt. « Tu dois sauver le plus d’Hélianthes possible. Trouve Priam et la princesse. Quittez l’île. Ta lumière ne doit pas s’éteindre, ma petite. Elle doit continuer d’éclairer le monde. » Sur ces mots, il rendit l’âme. Hécate baissa les paupières de son maître et déposa un baiser sur son front. Des larmes ne cessaient de couler sur ses joues. Un bruit retentit derrière elle, d’autres envahisseurs arrivaient et ils semblaient nombreux. Rapidement, elle se dirigea vers le mur le plus proche et disparut à l’intérieur. Elle ne savait pas que les ennemis tenaient avec eux le roi et la reine.

Elle devait trouver son frère et la princesse. Ils devaient quitter l’île. Hélianthus était perdue, mais sa lumière ne devait pas cesser de briller.

Allégeance actuelle : Neutre
Fonction: Apprentie-magicienne


Informations Hors-Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Hécate Asteria Scylla   Mar 6 Déc - 20:33

Oh wow! J'adore ta présentation!

Et comme je joue Priam, je te donne mon approbation sur le champ!

Bienvenue en jeu, petite! Wink


PRÉSENTATION APPROUVÉE!

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hécate Asteria Scylla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)
» Cérémonie d'hommage du Comte de Scylla
» Hécate, Déesse des Ombres
» [Île du Scylla] Tous unis frères de la côte !
» [An 3492 BY] De Charybde en Scylla [PV Dranor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Recensement :: Recensement-
Sauter vers: