Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyre
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Dim 15 Jan - 19:00

[HJ : Ce rp se déroule après le saut du mois de février, Feyre Derin a donc 29 ans.]

La jeune fée azurée n’avait jamais rien vu de tel : devant elle s’étendait du sable à perte de vue. Du haut de la dune où elle se tenait, toute vêtue de blanc pour se cacher du soleil, elle pouvait voir jusqu’à l’infini. C’était, du moins, l’impression qu’elle avait. Elle plaça une main devant son front afin de mieux admirer le paysage. Elle tourna sur elle-même en souriant. Elle pouvait voir d’immenses rochers d’un côté, quelques arbres un peu plus loin. De l’autre côté, à l’extrémité de sa vision, se trouvait ce qui semblait être une oasis. Derin sentit son cœur s’emballer et décida que c’était dans cette direction qu’elle se dirigerait.

Cela faisait maintenant onze ans qu’elle avait quitté les siens afin de découvrir le monde et, pourtant, elle était toujours aussi émerveillée par ses nouvelles trouvailles. Elle dévala la dune en glissant, ayant l’impression de surfer sur un océan de sable. Un petit rire cristallin s’échappa de sa gorge… jusqu’à ce qu’elle sente son pied percuter quelque chose. Elle ne vit pas ce qui la fit trébucher, mais elle termina sa descente en roulant. Une fois en bas de la dune, elle se releva sur ses coudes et pouffa de rire. Elle ne s’était pas fait mal et n’était qu’un peu étourdie, sans parler d’être un peu sale, mais c’était tout. Elle se secoua la tête et passa frénétiquement ses mains sur son voile. Elle termina en prenant l’intérieur de ses longues manches pour essuyer son visage.

En deux temps, trois mouvements, Feyre était de retour sur ses pieds. Elle marcha une bonne heure avant de se rendre jusqu’à l’oasis qu’elle avait aperçue plus tôt. Il y eu cependant un bruit qui attira son attention vers la gauche. Elle tourna la tête, mais ne vit qu’une ombre s’éclipser derrière un arbre. Subséquemment, un cri retenti derrière elle, ce qui la poussa à faire volte-face. Elle ne fut malheureusement pas assez rapide et se fit bander les yeux, ainsi que la bouche. Tout devint immédiatement noir et malgré ses protestations, on ne la relâcha pas. Un coup bien placé derrière la tête la fit sombrer dans l’inconscience.

**********

Un gémissement… un peu de mouvement de ses doigts… Ce fut tout ce que parvint à faire la petite fée. Elle était face contre le sol, étendue, mais se voyait incapable de bouger autrement. Elle avait un sacré mal de tête, qui plus est. Elle entrouvrit les yeux, mais ne vit que deux paires de bottes. La lumière était douloureuse, donc elle referma les paupières. La réalité devrait attendre; elle n’avait pas la force de se débattre dans l’instant présent.


- Huic m'yjuhc lybdinéa bynse mac napammac. Emc vioyeahd ah tenaldeuh ta m'uycec tac Semmac-Dnécunc. Mac yidnac ca cuhd ahviec, lrav.

[Nous l'avons capturée parmi les rebelles. Ils fuyaient en direction de l'oasis des Milles-Trésors. Les autres se sont enfuis, chef.]

- Nova? murmura enfin la magicienne, qui croyait reconnaître la sonorité des mots prononcés.

Elle rouvrit les yeux et voulut lever la tête, mais fut aveuglée par le soleil. On la tira brusquement par le collet, ce qui lui coupa le souffle un instant. Elle toussota, puis cria de surprise lorsqu’on lui retira soudainement son voile. Elle cligna des paupières tandis qu’on lui criait elle ne savait quoi.


- Xie êdac-juic? Lussahd luhhyeccaw-juic Nova? lui demanda l’inconnu qui la retenait par des liens au niveau de ses poignets.

[Qui êtes-vous? Comment connaissez-vous Nova?]

La pauvre Derin n’avait aucune idée de la façon dont elle était sensée répondre. À vrai dire, elle ne pouvait que se douter qu’on lui posait une ou des questions. Une chose était certaine, ce n’était pas Nova qui se tenait devant elle. C’était un autre homme, mais avec des ailes cette fois. Elle trouva le pheryxian plutôt menaçant avec sa chevelure d’ébène et ses ailes plus foncées que la nuit. Il était également plus grand qu’elle et avait quelque chose d’imposant dans sa stature.

- Ymmaw, nébuhtaw!

[Allez, répond!]

- Je… Je ne comprends pas. Je n’ai rien fait, je le promets! Ne me faites pas mal, supplia-t-elle. Elle était sur le bord des larmes et se demandait franchement dans quel pétrin elle était tombée cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphir
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 30 (fév)
Race: Phéryxian
Âme soeur: Georgina

MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Mar 17 Jan - 21:08

Les combats n’allaient pas tarder à commencer, l’heure n’était plus à la rigolade sur le continent. Ils avaient mis longtemps à dompter ce fichu désert, surtout que les clans de sauvages semblaient se rebeller à mesure qu’ils en domptaient un. Mais ils étaient finalement organisés, entraînés, et maintenant il était temps de bâtir le plan d’attaque pour Enkidiev. La suite allait se compliquer, car comme le territoire qu’ils venaient de laisser, les Royaumes qu’ils prendraient d’assauts étaient immenses de superficies… et organisés, ceux-là! Avec des forces militaires comme les leurs. Leur seul avantage, c’était les dragons. Un sacrément gros avantage, quand même, à bien y penser!

Les deux Chefs de l’Ordre des Seccyeths (à savoir Saphyra et Zéphir) discutaient ensemble avec le Conseil de guerre pour parler stratégie. Si c’était le corps masculin qui était en action, lorsqu’il venait temps de discuter de l’avenir de l’Ordre et d’Irianeth, les deux voix parlaient en chœur. Leurs esprits se rejoignaient, associant la fougueuse ambition de la femme au calme réfléchi de l’homme, pour en faire un seul stratège équilibré. On ne pouvait alors plus dire qui parlait, peut importe quelle bouche, dans quel visage, exprimaient les propos. Ils étaient une seule entité, en cet instant.

-Comment se sont comportés les reptiliens dernièrement? demandèrent-ils d’une même voix. Ils ont été les plus difficiles à plier et nous ne leur faisons pas encore confiance, mieux vaudrait les séparer en petits groupes bien entourés par des cas plus dociles, et surtout, un dragon par groupe. Shenya nous a assurée qu’aucun individu de son espèce ne soit contre le cannibalisme… expliquèrent-t-ils, avant d’être interrompu par un soldat qui demandait son assistance d’urgence. Ça peut pas attendre, nous sommes occupés? soupirèrent-ils à l’unisson, se laissant finalement convaincre lorsqu’il fut entendu qu’une enkiev avait été capturée. Intéressant.

Dans ces cas particuliers, Saphyra se retiraient (enfin, autant que faire se peut) de sa tête, le laissant toute à la liberté de négocier. Il était le plus doué là dedans. Quand l’ennemi ne voulait pas coopérer, Zéphir laissait alors sa place à sa moitié féminine, pour user de la torture… Elle était la plus douée là dedans. Le phéryxian arrivait à proximité du groupe ayant saisie ce qui semblait être une adolescente de race féérique, juste à temps pour entendre la demoiselle demander le nom de Nova. Le Chef des Seccyeths sursauta, se demandant s’il avait rêvé. Peut-être existait-il un autre Nova? Toutefois, elle avait réagit comme si elle reconnaissait le langage utilisé par son soldat. D’ailleurs, celui-ci lui demanda d’où elle pouvait connaître Nova, tout en lui retirant son voile.

Le visage de l’adolescente semblait réellement effrayé, mais aussi perdu. Elle n’avait pas la tête d’une Chevalier ou d’une guerrière. *(S) À moins d’être une très bonne actice…* lui susurra Saphyra à l’oreille, mais Zéphir haussa les épaules, il en doutait. La fée toussait et clignait des paupières, réactive au soleil qu’elle revoyait certainement après une longue séparation, mais ne répondit pas à la question du garde, même lorsqu’il la répéta sèchement. Évidemment, quel imbécile, quand même, il devait bien se douter qu’elle ne comprennait rien à leur langage! C’est ce qu’elel confirma, indirectement, en assurant qu’elle n’avait rien fait et suppliant qu’on ne lui fasse pas de mal.

-Tcht, enfant, pas de mal, juste parler, la rassura Zéphir en faisant signe au garde de la détacher… elle ne semblait pas bien dangereuse. Tu vas venir avec nous, d’accord. Pardon que mon ami t’aie malmené, c’est un peu à cause de nos… mes ordres. Elle n’y comprendrait rien s’il lui parlait au pluriel comme à son habitude… Tu es sur notre territoire, je sais pas si tu es consciente de ce que ça veut dire, mais mes … amis devaient s’assurer que tu n’étais pas là avec des mauvaises intentions.

Évidement, il n’était pas stupide au point de ne pas avoir de doute, elle aurait pu être une espionne (et bonne actrice, comme le spécifiait Saphyra), alors ses larmes ne l’avaient pas du tout impressionnées.

- Tédylraw my, byc t'ehxieéditac, huic ymmuhc huic ynnyhkan yjal amma. M'ehdannukan tyhc mac nèkmac, juic mie vyedac bain, knuccac pnidac, [Détachez la, pas d'inquiétudes, nous allons nous arranger avec elle. L'interroger dans les règles, vous lui faites peur, grosses brutes.] ordonna Zéphir avec un sourire condescendant aux lèvres, avant d’aider l’adolescent à se relever convenablement pour marcher. Tu viens dans n… ma tente. J’ai quelques questions à te poser. Comment t’appelles-tu, déjà, ça m’évitera de te trouver un surnom qui pourrait te paraître désagréable. Et il va falloir que tu m’explique ce qu’une jeune fille comme toi fait toute seule dans le désert.

Malgré la dureté des propos, sa voix était calme, apaisante même. C’était son talent, à Zéphir. Il était plutôt rassurant de nature, du genre à qui on voulait se confier sans problème. Ce n’était pas à proprement dit un pouvoir, seulement une impression de confiance qu’il dégageait naturellement. Il la poussa donc vers la plus grande des tentes du campement, où il dormait, avec Saphyra. Celle-ci ne tarda pas, d’ailleurs, à commenter (apprécier serait un terme plus juste) le choix de lieu d’interrogatoire, avec quelques remarques salaces à sa sauce, spécifiant que, en cas de besoin, elle se sacrifierait pour assurer à sa place. *(S) Tu sais, ce n’est pas que je sois dégoûtée que tu trahisse ta flamme, bien au contraire, mais je ne voudrais pas te briser le cœur non plus, hein!* lui susurra-t-elle malicieusement. Zéphir s’abstint d’y répondre, n’y croyant pas vraiment… Combien de fois, au cours des dernières années, avait-elle tenté de le convaincre de la supercherie de Georgina, de la laisser tomber, d’essayer de les séparer? L’homme phéryxian avait un foi infinie envers sa moitié psychique… mais pas pour les affaires de cœur!

_________________


Shenya

Chansons thèmes de Zéphir : Boyfriend et My demons
Celles de Saphyra : This little girl, Smoke and mirror et Dirty Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Dim 29 Jan - 18:47

La fée azurée s’inquiétait sincèrement de sa sécurité. Elle se disait que ses heures étaient comptées. Elle ne comprenait rien du langage parlé par ses geôliers, ce qui lui fit regretté de ne pas avoir eu la chance de l’apprendre auprès de Nova. Si elle avait pu le côtoyer davantage, elle ne se serait sans doute pas retrouvée dans une situation aussi périlleuse que celle-ci. Dans le pire des cas, elle aurait au moins pu savoir ce qu’on lui reprochait et ce qui se passait réellement… Car présentement, elle n’en avait pas la moindre idée, ce pourquoi elle craignait pour sa vie. Les gens qui l’avaient kidnappée n’étaient clairement pas là pour rigoler.

Le pheryxian devant elle prit enfin la parole, l’interrompant dans ses sanglots et ses tremblements. La magicienne errante leva des yeux terrorisés sur celui qui semblait être le chef de l’endroit. Il tenta de la mettre à l’aise en affirmant ne pas lui vouloir de mal, mais Derin était trop craintive pour complètement mettre de côté ses craintes concernant son intégrité physique et mentale. Elle accrocha sur le fait que c’était selon les ordres de son interlocuteur qu’elle avait été ainsi traitée : c’était donc bien lui qui menait ici.

La jeune femme ne put faire autrement que se demander si cette gentillesse n’était pas qu’un couvert pour la mettre en confiance pour ensuite mieux la briser. Elle espérait que ce ne soit pas le cas, car elle ne s’imaginait pas prendre la torture très bien.

Elle écouta la suite des propos du pheryxian avec une certaine appréhension. Ainsi, il semblait qu’elle s’était aventurée là où elle n’aurait pas dû. Elle n’avait pas remarqué quoi que ce soit d’inhabituel tandis qu’elle déambulait dans le désert… Elle fronçât des sourcils, essayant de se rappeler du moindre signe qui aurait pu lui faire deviner qu’elle se rendait en territoire dangereusement occupé par des gens violents. Elle avait trop mal à la tête pour se remémorer quoi que ce soit.

Elle se frotta les poignets une fois qu’ils furent libérés des liens les retenant. Elle hoqueta de surprise lorsque le chef des geôliers la remit sur ses pieds. Elle craignit, un instant, qu’il n’essaie de la frapper plutôt que de lui donner un coup de main. En fait, c’était partiellement dû au fait qu’il avait prononcé des paroles inintelligibles et que ça ne lui inspirait pas de confiance. Derin eut un frisson quand elle apprit qu’elle se dirigeait vers la tente du pheryxian. Elle se dirigeait visiblement vers un interrogatoire, ce qui lui fichait la trouille! Elle déglutit avant d’oser prononcer son nom, se demandant si elle ne devait pas s’inventer une fausse identité. Elle en vint toutefois rapidement à la conclusion que ses meilleures chances de survies reposaient sur l’honnêteté… du moins, en partie.

- F-F-Feyre… dit-elle tout bas puis, en voyant son interlocuteur se retourner, elle en déduit qu’il ne l’avait pas comprise. Feyre. répéta-t-elle, un peu plus fort cette fois.

La magicienne le suivit docilement jusqu’à ladite tente, qui l’impressionna. Elle ne savait pas qu’on en faisait d’aussi grandes. Elle était plutôt habituée aux tentes petit format. Ceci étant dit, elle mit un moment à habituer ses yeux au changement de luminosité. Elle tritura ses propres doigts en attendant que son « hôte » s’installe dans une chaise. Pour sa part, elle resta debout un peu au milieu de nulle part. Elle n’osait pas se mettre à son aise, car elle ne savait même pas si elle en avait le droit. Elle regarda un peu partout autour, mais le regretta aussitôt. Elle ne voyait que des armes disposées un peu partout. Elle eut un malaise en fixant une arbalète un peu trop longtemps.

Elle revint au moment présent quand le chef du campement lui rappela qu’il lui avait demandé la raison pour laquelle elle était seule dans le désert. Elle pinça ses lèvres, cherchant la meilleure façon de lui expliquer qu’elle n’était qu’une nomade avide de découvrir le monde. Ce n’est qu’alors qu’elle prit conscience qu’on la prenait encore pour une enfant. Elle serra les poings et maudit le retard dans sa croissance. Elle n’avait toujours pas d’ailes et ne passait pas pour plus vieille qu’une adolescente. Pas étonnant qu’on se questionne sur ce qu’elle faisait toute seule dans un recoin perdu du désert.

- Je ne suis pas une enfant. J’ai vingt-neuf ans… monsieur…? Chef…? Ehm… Elle s’éclaircit la gorge afin de faire passer sa gêne face au fait qu’elle ne savait pas comment s’adresser au pheryxian. Ce dernier semblait perplexe quant à la révélation de l’âge de l’albinos. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir sur ce point. Je… Je ne grandis pas à une vitesse normale. Pourquoi lui confiait-elle cela? Pourquoi ressentait-elle le besoin de se justifier quant à son retard de croissance? Il y avait quelque chose chez l’homme ailé qui la poussait à lui parler, même si elle le craignait tout au fond d’elle-même. Je voyage beaucoup… pour le plaisir de découvrir le monde. Elle replaça nerveusement les plis de sa tunique. Je ne savais pas que j’enfreignais les limites du territoire à quelqu’un, je vous le jure! Ce fut la première fois qu’elle osa regarder le pheryxian dans les yeux, mais elle baissa rapidement le regard vers le sol. Je voulais simplement aller voir l’oasis… termina-t-elle sur un ton plaintif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphir
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 30 (fév)
Race: Phéryxian
Âme soeur: Georgina

MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Ven 3 Fév - 20:48

Zéphir aurait aussi bien pu parler Méréen, que ça n’aurait probablement pas aidé davantage l’étrangère. Il avait beau s’être mis à la rassurer en enkiev, l’adolescente restait tendue, et n’avait pas l’air de comprendre le sens de ce qu’il lui disait, fronçant les sourcils a plus d’une reprise. Elle était définitivement craintive et semblait bien avoir envie d’être mille fois ailleurs, ce qui laissait croire au Chef qu’elle s’était peut-être retrouvée sur leur campement par accident, même s’il savait que des pouvoirs de persuasions pouvaient exister… il ne fallait pas trop baisser sa vigilance, mais il ne sentait pas le besoin d’être dur avec elle.

Feyre finit par se présenter, bien bas, en bégayant, si bien que Zéphir n’était même pas certain si elle avait vraiment dit son nom ou échappé un sanglot, avant qu’elle ne le répète. Le Chef des Seccyeths se laissa tomber dans un fauteuil et invita d’un signe sa prisonnière à se mettre confortable, mais elle ne semblait pas avoir remarqué son mouvement, figée au milieu de la pièce, le regard fixe sur les armes qui l’entouraient. Le phéryxian du la rappeler à l’instant présent pour qu’elle détacha ses yeux d’une arbalète pour lui répondre enfin. *(S) Non mais, elle se moque de toi là?* grommela Saphyra dans sa tête, parfait écho de ses pensées. Elle, cette gamine, avait le même âge que lui (ou presque)?

-Zéphir, lâcha le seccyeth lorsqu’elle sembla essayer de lui trouver un nom approprié.

Le phéryxian ne se départit de son air sceptique que lorsque Feyre lui expliqua avoir un retard de croissance, bien que cette explication n’en menait pas large, elle en valait une autre. Soit, Zéphir avait cette drôle d’impression qu’elle ne lui mentait pas, et il se trompait rarement sur son intuition, malgré les exhortations de prudences de Saphyra. *(S) Sur quoi tu base la qualité de ton jugement, la stupidité avec laquelle tu as cru, et crois toujours, ta fichue Reine pour son histoire de lumière blanche* *(Z)Non mais tu vas me laisser tranquille avec ça? Et puis je suis occupé là, si tu n’as pas quelque chose de constructif à dire… tu es plutôt lourde Saph’!* *(S)Je continue de dire que…* *(Z) Que rien. Tu ne dis plus rien.* Une simple nomade, donc, qui cherchait à rejoindre l’oasis laissée derrière eux… au beau milieu du désert, juste comme ça.

-J’espère que tu es consciente que ça a vraiment l’air suspect, ton histoire, Feyre? Pourquoi devrais-je te croire, au juste?

Le ton de Zéphir n’était pas accusateur, il ne l’était jamais. Pour cela, il excellait dans les interrogatoires, car non seulement était-il d’une patience à tout épreuve (avec Saphyra pour forger ce caractère, il n’avait pas eu le choix!) mais en plus, il ne s’énervait jamais, et ne semblait jamais irrité. Il avait énoncé cette protestation simplement comme une évidence, sur le même ton qu’il aurait employé pour dire que le ciel est bleu.

-Bon, disons que je te crois? Tu dis découvrir le monde, tu n’es donc pas originaire du désert? Avec ce teint, j’en aurais douté de toute façon. Ce qui signifie que tu es Enkiev. Comment diable une Enkiev peut-elle ignorer qu’Irianeth possède désormais le désert et marche vers le nord depuis trois ans? Et, juste comme ça, tu as eu envie de te balader sur un territoire en guerre?

Sois elle mentait… sois elle était complètement stupide! Quoi qu’il restait toujours la thèse de l’ermite voyageant en solitaire, mais ça semblait trop beau pour être vrai. En se souvenant que la jeune fille… heu femme? Enfin, qu’elle avait parlé nommé l’un de ses Seccyeths, Zéphir approcha une chaise de lui et l’incita, d’un geste qu’elle ne pouvait plus manquer maintenant, à s’asseoir.

-Tu as dis un nom, tout à l’heure. «Nova». Qui est-ce?

Peut-être n’était-ce pas un nom rare en Enkidiev, après tout?

_________________


Shenya

Chansons thèmes de Zéphir : Boyfriend et My demons
Celles de Saphyra : This little girl, Smoke and mirror et Dirty Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyre
Magicien(ne) errant(e)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Race: Fée azurée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Dim 19 Fév - 17:18

Qu’allait-elle faire maintenant? Elle avait clairement détruit toute crédibilité qui pouvait lui rester quand elle avait avoué son âge réel à… Zéphir, car tel était le nom que son interlocuteur lui avait donné. Elle n’avait certainement pas aidé son cas à expliquer son retard de croissance. Elle se rendait maintenant compte à quel point elle devait passer pour une idiote. Elle n’aurait pu trouver une pire excuse pour se défendre si elle avait essayé. Il lui semblait que rien de ce qu’elle pourrait dire à partir de cet instant présent ne l’aiderait à se racheter.

Le fait que le pheryxian l’informe calmement que son histoire n’avait ni queue ni tête confirmait ses pires craintes. Elle sentit ses yeux se remplir de larmes. Elle renifla et pria Parandar pour qu’elle ne se mette pas à pleurer comme une gamine. Elle ne savait sincèrement pas ce qu’elle pouvait ajouter pour se défendre. Être à la place du chef de campement devant elle, elle ne se serait pas crue non plus. C’était trop bête comme excuse, son affaire, elle en était consciente.

La magicienne baissa davantage la tête en écoutant son hôte lui remettre sur le nez son manque de culture générale. Il n’avait pas tort : il était anormal qu’elle ne soit pas au courant des conflits de grande envergure. Elle déglutit péniblement.

- Je suis Sholienne… fit-elle d’emblée. Enfin, originellement… Elle tira un peu sur le bout de sa tunique. Je ne côtoie pas beaucoup de gens. Je n’aime pas les villes… Elles sont… trop pleines. Elle releva timidement la tête. Je préfère me promener en nature, profiter de ce que le territoire a à offrir. Et puis… il y a toujours des guerres. J’en ai perdu le fil après un temps.

C’était la vérité : elle était sans doute la dernière personne qu’on risquait de retrouver dans une taverne bondée, à écouter tous les ragots du coin et les rumeurs de guerre. Les gens semblaient toujours se battre pour une raison ou pour une autre. Si ce n’était pas la chamaille avec un voisin, c’était avec un autre. C’est pourquoi elle préférait la solitude des forêts. Cela lui permettait de savourer le monde sans réellement avoir de contraintes.

- Je n’étais jamais venue dans le Désert… et ça me fascinait. J’ai cru que c’était un moment comme un autre de venir faire un tour pour voir ce que ça avait l’air. Je ne pensais pas marcher dans les platebandes de quiconque… Je suis vraiment désolée. Son excuse ne servait probablement à rien, mais elle était sincère. Si elle avait su qu’elle serait autant dans le pétrin, elle aurait remis son voyage à plus tard. La curiosité est un très vilain défaut chez moi…

Elle piétina un peu sur place en avisant la chaise que lui montrait le pheryxian. Elle était encore réticente à s’assoir, mais elle ne voulait pas manquer de respect à son interlocuteur. Il avait été relativement clément avec elle, ce serait donc impoli de refuser son invitation à s’assoir. Elle eut un peu de difficulté à se mettre à son aise, mais elle cessa de gigoter au bout d’une minute. « Désolée… » souffla-t-elle, embarrassée.

Par la suite, elle haussa les sourcils. Zéphir lui demandait qui était le Nova qu’elle avait mentionné un peu plus tôt. Elle avait oublié ce petit détail. Elle fit un : « Hmm… » pensif. Elle ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire au coin des lèvres en se remémorant ses aventures avec le dragonnier. Il avait été son premier baiser et il était plutôt mignon. Elle avait gardé de très bons souvenirs de lui. Il lui arrivait souvent de se demander ce qu’il était devenu depuis le temps. Que pouvait-elle dire à son sujet maintenant?

- C’est, ehm… Vous saviez qu’il y avait des dragons? demanda-t-elle, retrouvant brièvement son enthousiasme habituel. Elle était excitée à la simple pensée de voler à dos de dragon et à quel point elle avait adoré la sensation à l’époque. Sa nouvelle ne sembla pas surprendre son interlocuteur. Cela fit déchanter la magicienne. Elle se gratta le menton de son index, avant de reprendre la parole. Nova est un triton que j’ai rencontré il y a trois ans. Il était tombé de son dragon. Un beau dragon bleu du nom de… de quoi, déjà? Oh! Shalar! Il parlait une drôle de langue… qui me rappelait la vôtre, en fait. C’est pourquoi j’ai cru un instant que j’étais peut-être tombée sur lui par hasard.

L’information qu’elle venait de révéler semblait intéresser grandement Zéphir. Il y avait quelque chose qui avait changé dans son regard. Connaissait-il Nova? Naaah, ça ne devait pas être ça. Le monde était petit, certes, mais pas petit à ce point, quand même. Pas vrai?

- J-Je ne l’ai jamais revu, par contre. Je ne sais pas ce qu’il… Ah… AH.

Une douleur aigüe se fit sentir dans le dos de la fée azurée. Elle se plia en deux face à l’élancement qu’elle ressentait. Elle serra les poings jusqu’à avoir les jointures entièrement blanches et ignora tout ce qui lui fut dit à cet instant. Elle demeura crispée durant de longues minutes, durant lesquelles elle essaya de ne pas gémir trop fort. Elle pouvait toutefois sentir la sueur perler sur son front. Quand elle fut enfin en mesure de se redresser, elle avait le souffle court. Elle leva des yeux désolés en direction du pheryxian.

- Pardonnez-moi, j’ai… j’ai mal aux omoplates.

Elle voulut se lever pour bouger un peu et détendre ses muscles, mais elle ne fit pas plus que deux pas avant de s’effondrer au sol, les mains devant elle. Elle se mit à gémir de nouveau, puis à pleurer malgré elle. Elle se mordit la lèvre inférieure jusqu’au sang. Elle avait l’impression que la peau de son dos était en train de se déchirer tellement la douleur était centralisée. Elle s’efforça de passer une main dans son dos, mais la retira vivement : la zone était beaucoup trop sensible. Elle écarquilla les yeux en comprenant ce qui était en train de se produire.

- Mes ailes… souffla-t-elle. Elles essaient de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphir
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 30 (fév)
Race: Phéryxian
Âme soeur: Georgina

MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   Mer 22 Fév - 14:43

[ Je me suis fiée à ce que je me rappelais des ailes des fées dans les livres d’A.R., si c’est pas bon fait moi signe par facebook Smile ]

Les larmes que Feyre réussissait difficilement à contenir n’aidaient vraiment pas à lui donner l’air de l’adulte qu’elle prétendait être, pire, elle avait alors l’air d’une enfant plutôt qu’une adolescente. Zéphir du se retenir de soupirer, vaguement exaspéré, comme s’il n’avait pas assez des pleurnicheries de ses propres gamins (enfin les gamins de son frère) à supporter au château. Pourtant elle continuait d’essayer de se justifier, bien consciente que son histoire était difficile à croire, elle expliqua d’où elle venait et pourquoi elle n’avait pas su avant qu’il valait mieux éviter le désert, étant une ermite peu sociable. De toute façon, ce n’était pas comme si c’était la première guerre d’Enkidiev, ça devenait difficile à suivre pour ceux qui fuient les foules. Le Chef des dragonniers soupira vraiment cette fois-ci, se demandant que croire et quoi douter, parce qu’elle n’avait pas franchement l’air malhonnête, même plutôt innocente…

Elle semblait même carrément ignorer avoir à faire à un Irianien, un ennemi de son peuple. Peuple dont elle ne semblait pas vraiment s’intéresser, par ailleurs! Zéphir commençait bien à se demander quoi faire avec elle, il n’y avait aucun intérêt à la garder pour essayer de faire du chantage envers Enkidiev, personne ne devait connaître cette nomade. Et au vu de sa frêle anatomie, elle ne ferait pas une bien grande guerrière… mais la laisser repartir tout bonnement? C’était risqué, elle était quand même entrée dans leurs «plates-bandes» comme elle le disait si bien, et cette mauvaise curiosité le mettait, lui, dans une situation bien délicate.

Mais peut-être que Nova allait pouvoir l’aider à résoudre ce problème? Au nombre de rapport que Zéphir, ou Saphyra, pouvaient avoir lu depuis tant d’années, il n’aurait pas été étonnant que le Chef de l’Ordre ait manqué un détail de ce genre. Après tout, rien ne disait que le triton lui avait parlé de sa rencontre avec Feyre, ni qu’il l’avait caché, en tout les cas, la fée pris un air pensif en acceptant enfin de s’asseoir pour lui raconter d’où elle connaissait celui qui était, enfin, vraiment l’un de ses Seccyeths. Le Chef de l’Ordre du faire semblant d’éternuer pour masquer son éclat de rire lorsqu’elle lui demanda s’il connaissait l’existence des dragons… la pauvre elle ne savait vraiment pas dans le camp de qui elle était tombée! Le phéryxian fit un geste vague de la main pour inciter Feyre à poursuivre, puisqu’il aurait été bien incapable de lui répondre sérieusement, et écouta sa rencontre avec le seccyeth et Shalar.

-Oui, en fait on parle la même langue, puisqu’il vient du même Royaume que moi et est, d’ailleurs, un se…. soldat sous mes ordres. Elle n’avait probablement aucune idée de ce que voulait dire «seccyeth». Tu n’as donc aucune idée de ce qu’est Irianeth? lui demanda avec une certaine surprise Zéphir, constatant enfin l’ampleur de… l'ignorance de la fée. Qu’est-ce qu’il allait bien faire d’elle? Il devait vraiment en parler à Nova…

Lorsqu’il aurait le temps! Et là, ce n’était vraiment pas un bon moment. Seigneur Parandar, pourquoi cela devait-il arriver maintenant, tout de suite, alors qu’elle était avec lui. La souffrance de Feyre n’augurait rien de bon pour le Seccyeth, qui se doutait trop bien de ce qui se passait, de l’origine de sa douleur aux omoplates. Ce n’était pas la seule fée qu’il ait vu de sa vie, il y en avait quelques une dans l’Ordre, et la poussée des ailes n’était jamais bien agréable. Arrivant normalement pendant la puberté, donc au statut d’écuyer pour bien des futurs seccyeths, c’est souvent au maître d’aider son apprenti à apaiser la souffrance et faire sortir la fine membrane de sous la peau où elle est coincée.

-J’avais pas prévu m’improviser lreninkeah[chirurgien] aujourd’hui… grommela le seccyeth si bas que Feyre ne l’entendit probablement même pas, crispée sur la chaise, étouffant des gémissements.

Le Chef des seccyeths se leva et sortit de sa tente demander de l’eau fraîche, l’oasis n’étant pas bien loin leur campement en avait à profusion. Puis il dégaina sa dague, s’assura de la propreté de celle-ci avant de retourner vers la fée, qui s’était levée pour essayer de dégourdir ses muscles, mais était tombée de faiblesse et s’était mise à pleurer, accentuant davantage son air d’enfant.

-Oui, j’ai compris, ne touche pas, ce sera pire. J’ai déjà vu ça, je peux t’aider, mais il va falloir que tu me laisses te toucher, d’accord? Feyre? Est-ce que tu m’entends? s’inquiéta Zéphir en s’approchant de l’adolescente… ou la jeune femme, peu importe, recroquevillée par terre.

Sa lame cachée dans son dos pour ne pas la faire paniquer, le dragonnier s’agenouilla derrière elle, pas du tout inquiet de tomber dans un piège, comme Saphyra continuait d’essayer de le mettre en garde. Son intuition le trompait rarement, et il y avait dans l’attitude de Feyre une telle innocence, une telle honnêteté… qu’il ne doutait ni de son histoire ni de la réalité de la situation. Ses ailes allaient sortir, c’était évident et terriblement douloureux, à voir l’expression sur son visage. Le phéryxian hésita en tendant la main vers le dos de la fée, sachant qu’il devait délacer sa robe, mais ne voulant quand même pas passer pour un pervers (beurk une gamine, quand même…)

-Feyre, il faut que je voie ta peau pour t’aider, je vais être obligé de… Zéphir grogna, ne se souvenant plus du bon mot en enkiev, son vocabulaire n’était pas adapté pour cette situation. Tadylran… enlever? détacher ?... ta robe dans ton dos. Juste ton dos. Pas peur Feyre, je ne veux pas te faire du mal, juste t’aider, ok? hésita-t-il en tirant sur les lacets de la robe du bout des doigts, autant par crainte de la blesser en touchant ses omoplates à fleur de peau que de paraître déplacé.

La peau était si rouge, plus qu’il n’en avait jamais vu chez une fée jusqu’alors. Bon, il n’était pas non plus le professionnel en matière d’éclosion d’ailes, mais ce n’était quand même pas sa première. Si Feyre avait vraiment un retard de croissance et était adulte, alors ses ailes étaient restées coincées plus longtemps que nécessaire avant de sortir, d’où peut-être le fait qu’elles poussaient fortement sous l’épiderme de la fée pour être délivrées après trop d’années. La peau avait déjà commencé à se fendre et saignait par endroit. La déchirure devait être terrible, et il n’existait aucun moyen de laisser les ailes sortir sans douleur… tout ce qu’il pouvait faire, c’était accélérer le processus. C’est ce moment (un peu louche avouons-le) que le soldat à qui il avait demandé de l’eau revint avec un sceau plein à rebords. Elle n’était pas aussi froide que l’aurait espéré Zéphir (qui avait pensé peut-être l’engourdir de froid avant de pratiquer son incision), mais ça allait faire l’affaire.

-Xi'acd-la xia l'acd xia çy? L'acd juic xie mie yjaw vyed çy, Lrav?(Qu'est-ce que c'est que ça? C'est vous qui lui avez fait ça, Chef?) demanda le soldat, curieux et plutôt (malheureusement) amusé. Quel genre d’idiot d’amusait donc de la souffrance d’autrui? Bon, c’était une enkiev d’accord, mais ce n’était pas une raison pour rire.

- Uda-sue la cuinena ta duh jecyka, d'yc zysyec ji iha vaa yjuen cac yemac? Velrac ma lysb, di ha s'yetac byc jnyesahd... (Ote-moi ce sourire de ton visage, t'as jamais vu une fee avoir ses ailes? Fiches le camp, tu ne m'aides pas vraiment... ) grommela le dragonnier avant de le chasser d’un geste de la main et tremper un linge dans l’eau froide pour le coller au dos de Feyre, espérant calmer un peu la douleur. Ça va faire mal sur le coup Feyre, mais quand ce sera fini ça ira mieux. Maintenant, respire, et essaie de ne pas bouger, je ne voudrais pas manquer mon coup.

*(S) Pourquoi tu ne me laisses pas faire? De nous deux, c’est moi la plus précise, et surtout la plus féminine, la compassion tout ça?* *(Z)Oh, sérieusement, de la compassion féminine, tu connais? Tu es peut-être la plus précise, mais tu vas lui faire peur si on change de forme maintenant, et elle commence à peine à me faire confiance, alors laisse-moi m’en occuper* Lorsqu’il voulut retirer le linge humide du dos de la fée, Zéphir se rendit compte qu’il était presque gelé, alors qu’il aurait du au contraire se réchauffer au contact de la peau irritée de Feyre. Laissant sa surprise de côté, il tendit le linge à la nomade, se disant qu’il résoudrait se mystère (pas vraiment un mystère, elle devait avoir un pouvoir de froid tout simplement) plus tard.

-Tiens, si tu as envie de crier, mords ça. J’y vais maintenant, ce sera bientôt fini.

Parce que le suspens, c’est vraiment pas son truc, Zéphir s’empresse de trancher rapidement la peau de la fée, là où l’irritation est la plus importante. Le sang se mit à couler très rapidement pendant quelques secondes qui durent être pénibles pour Feyre, mais les ailes étant désormais libérées de leur prison d’épiderme, elles remplissent rapidement l’entaille et le saignement cesse aussitôt, sauf là où la peau s’était déjà déchirée toute seule plus tôt, et un peu aux extrémités de chaque entaille, puisqu’elles sont légèrement trop longues… manque de pratique.

-Tu peux me redonner le linge maintenant, je vais te remettre de l’eau froide dans le dos, ça fera du bien. Et si tu es capable de me refaire ton petit tour de magie pour le geler, ce sera encore mieux. C’était bien toi qui a fait ça?

Zéphir n’en doutait pas vraiment, ils étaient seuls tous les deux et le soldat qui lui avait apporté de l’eau n’avait pas ce pouvoir. De toute façon, il était parti avant la manifestation magique. Mais il demanda quand même, pour quelqu’un qui ne connaissait même pas Irianeth, il commençait à douter de ses connaissances! Peut-être ignorait elle-même avoir des pouvoirs… Après tout, certaines personnes ne les développent qu’à l’adolescence, bien qu’il soit plus commun de les avoir dans l’enfance. Si elle était capable de n’avoir ses ailes qu’à 29 ans, il était aussi probable qu’elle développe un don… Et… tout d’un coup, la Seccyeth commençait peut-être à trouver utile la présence de l’étrange fée dans son campement… Car la glace est, pour les habitants du désert, une denrée extrêmement rare et recherchée.

_________________


Shenya

Chansons thèmes de Zéphir : Boyfriend et My demons
Celles de Saphyra : This little girl, Smoke and mirror et Dirty Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Être au mauvais endroit au mauvais moment [PV Zéphir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]
» Mauvais endroit au mauvais moment {suite} [PV le distributeur d'eau]
» (flashback) Au mauvais endroit...au bon moment [Pv Lyra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Le Sud :: Désert-
Sauter vers: