Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Le fils de son père [Sheireen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vali
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 7 ans (Fev.)
Race: mixte
Âme soeur:

MessageSujet: Le fils de son père [Sheireen]    Mar 17 Jan - 22:22

Le petit Prince sourd avançait tout doucement vers la bibliothèque du château, là où il savait trouver sa mère à cette heure. Son père faisait la sieste, alors il avait un temps libre. Une question lui torturait les méninges depuis quelques jours. Oui, bon. Une question de plus… il faut dire que l’enfant était particulièrement curieux pour son âge, adorant étudier et découvrir toujours de nouvelle chose.  Par conséquent, il avait toujours mille et une questions à poser. Le problème, c’est qu’il ne pouvait les poser qu’à ceux qui avaient le don de télépathie. Il avait bien essayé de parler, mais sa voix n’était pas très ajustée et parfois, les gens comprenaient uniquement une multitude de sons. Et puis de toute façon, ils n’auraient pas pu lui répondre puisqu’il n’entendait rien du tout.

C’est pour cette raison que le petit Vali passait le plus clair de ses temps libres plongés dans les livres. Du moins, quand Aegon n’était pas dans les parages… les deux cousins étaient littéralement inséparables.  Toujours fourrés un avec l’autre, à inventer toute sorte de connerie plus ou moins débile. Ils étaient cousins et avant tout meilleurs amis. Lui et le blondinet, c’était à pour la vie. Même qu’avec Aegon, il avait un projet. Un projet secret, une surprise. Vali, voulait apprendre à lire sur les lèvres, pour qu’Aegon n’est plus besoin de tout lui redire ce que Katy voulait lui raconter ! Au moins, avec Tiffany, ils se comprenaient. Des gestes et des codes qu’ils avaient développés.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui c’était un sujet important qui le taraudait. Il avait eu vent de rumeur qui lui avait fait mal à son petit cœur d’enfant. C’est donc avec une petite bouille incertaine qu’il passa au travers de la lourde porte qui protégeait l’antre de la connaissance. Il trottina vers sa mère, la belle Sheireen, maitresse des lieux. Heureusement, l’endroit était parfaitement vide. « Ma-man ? » sa voix était rauque, robotique. Il ne l’utilisait quand de très rare moment et uniquement pour des mots simples, mais là, le moment était important. Il devait le faire comprendre par un moyen à sa portée.  Il ne laissa pas sa mère parler, il ne voulait pas perdre le courage qu’il avait ramassé pour venir lui demander. Il lança donc, sa question par voie télépathique.

*/ Dit Maman… Est-ce que c’est vrai, que je suis pas le garçon à papa ? /*

Aegon avait entendu des filles de cuisine radoter là-dessus. Bien sûr il lui avait immédiatement transmis l’information. Et son petit cœur c’était brisé, parce que son père, il l’avait en très très haute estime. Le Prince Noah, c’était le papa le meilleur au monde ! Et en plus, les filles de cuisine, elle avait utilisé des mots sales pour parler de sa mère. Les oreilles de Vali en rougirent juste à y penser. Il avait peur de faire de la peine à sa mère, mais… il devait savoir. Ça le rongeait depuis qu’il avait eu l’information.


Dernière édition par Vali le Jeu 2 Fév - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Mer 25 Jan - 20:01

Évidemment, Sheireen n’avait pas été capable de mentir longtemps à son mari, dès qu’il avait commencé à la confronter, mais ils avaient fini par s’en remettre, tous les deux. Parce que l’amour est plus fort que tout, parce que les âmes-sœurs sont faits pour être unis, et que les regrets, sincères, de la noble ne pouvaient être remis en doutes. Ça n’avait pas été facile de recommencer à vivre normalement après la dispute, mais ils l’avaient fait, pour les enfants, certes, pour les commères, certes, mais surtout pour eux-mêmes. Leur vie n’avait pas de sens l’un sans l’autre.

Toutefois, s’engueuler au milieu du couloir n’était pas la technique idéale pour passer inaperçu, alors ils avaient eu beaucoup de travail pour étouffer la rumeur concernant son infidélité avec Mikhael et la réelle paternité de Vali. Sheireen avait, malgré tout, calculé son coup, et si elle avait eu quelques peurs à la naissance de son fils, elle savait qu’il était tout simplement mathématiquement impossible qu’il ne soit pas l’enfant de Noah. Pour cela, elle avait rassuré l’heureux (enfin, autant que faire se peut) père qu’il n’élevait pas… son neveu. Toutefois, le trait physique que le petit sourd tenait de son oncle rendait les rumeurs bien difficiles à taire. Mais ils croyaient bien, depuis toutes ces années, avoir réussi à les démentir.

Croyaient…

La documentaliste sursauta en entendant la voix de son fils , et pas dans sa tête. Il était si discret, silencieux dans ses mouvements, même s’il ne s’entendait pas, et parlait très rarement… Sheireen n’avait même pas entendu la porte s’ouvrir! La jeune femme se colla un sourire béat au visage, levant la tête de son travail, toujours prête à accueillir ses enfants et cesser tout ce qu’elle faisait, quel que soit l’heure du jour ou de la nuit. Son sourire s’effaça toutefois rapidement, lorsqu’elle vit l’expression inquiète sur son petit visage d’enfant.

*** [Vali]Qu’est-ce qu’il y a mon bébé?*** susurra-t-elle mentalement en se levant rapidement en espérant le cajoler et lui enlever sa petite peine comme lorsqu’il était plus jeune.

Toutefois, elle s’interrompit dans son mouvement, les bras tendus dans le vide, comme pour l’accueillir. Avait-il vraiment dit cela? Cette fois-ci, la voix avait raisonné dans sa tête, par télépathie, car Vali n’était pas bien doué pour parler réellement, à défaut de s’entendre lui-même. Sheireen sentit des sueurs froides parcourir son dos, et ouvrit la bouche pour répondre, si choquée qu’elle en oublia, l’espace d’un instant, que le petit n’entendrait rien. Elle se reprit toutefois rapidement, s’agenouillant devant le grand garçon qu’il devenait et l’emprisonna dans ses bras fins de fées pour le forcer à se blottir contre elle.

*** [Vali] Mais qui t’as dis de telles méchancetés, soleil de ma vie? C’est encore Aegon qui raconte des histoires? Comment pourrais-tu ne pas être le fils de ton père, mon petit trésor sucré hein? Des papas, ça ne s’invente pas quand même!*** baragouina-t-elle, bien que ce n’était pas tout à fait vrai, mais ce n’était pas comme si son fils savait… comment on faisait les bébés. Enfin… Il l’ignorait, non?

Est-ce que les filles de cuisine en parlaient encore, après toutes ces années? Sheireen soupira… on n’avait pas le droit de faire une seule erreur, dans ce foutu monde royal, sans se le faire rabattre sept ans plus tard? Une erreur très agréable, sur le coup, enivrante même, et qui avait grandement aidé la jeune femme dans ses relations… conjugales, par la suite. Une erreur qu’elle s’évertuait encore à se justifier à elle-même, lorsque la honte la prenait. Mais une erreur quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vali
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 7 ans (Fev.)
Race: mixte
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Jeu 2 Fév - 10:47

Comme tous les petits garçons du monde, Vali voulait montrer qu’il était fort et solide. Parce que c’est les filles qui pleurent tout le temps ! Mais le petit Prince était de nature si douce, qu’il était facilement ébranlé.  Ainsi, même s’il se rebellait intérieurement d’être appelé ‘bébé’ il ne rouspéta pas lorsqu’il fut soudainement emprisonné dans les bras si aimant de sa mère. Sa mère était l’exemple même de la maternité. C’était la mère parfaite en tout point ! La meilleure maman du monde. L’enfant se sentait si bien, contre elle. Protéger du monde et des ragots.

Mais Vali n’était pas idiot. Il tenait même son intelligence de sa mère. Il était capable de remarquer des choses. Comme la nervosité de sa mère alors qu’elle lui répondait. Malgré l’affluence de surnom mignon –qu’il espérait vivement qu’elle garde privé- il le sentait que quelque chose clochait.

Ses beaux grands yeux saphir s’emplirent de larme sans qu’il ne le veuille, trop sensible à tout. Aegon avait voulu bien faire, mais les paroles qu’il lui avait rapportées étaient douloureuses. C’est que le petit garçon, il l’aimait son papa !

***[Sheireen] Non… c’est les servantes à la cuisine qui racontent ça. Ils disent que mes cheveux prouvent tout. *** raconta-t-il remplit de tristesse.  

Vali renifla doucement contre sa mère, peiné. Il ne comprenait pas en quoi ses cheveux pouvaient prouver quoi que ce soit ! Il les aimait lui ses cheveux ! Ils étaient spéciaux ! Comme les yeux d’Aegon ou la cicatrice de Katy. Même que l’Oncle Théodore semblait les trouver très drôles. Il lui arrivait parfois de tirer doucement la mèche de couleur en riant !

***[Sheireen] Je ne comprends pas maman… *** avoua l’enfant. Oh qu’il détestait ne pas comprendre quelque chose ! C’était ce qui le mettait le plus de mauvaise humeur, curieux de nature, il voulait tout savoir, tout apprendre. Le bambin qui avait connu un début de vie plutôt agitée via sa tendance à faire des bêtises semblait devenir de plus en plus calme. Attiré par les livres, les connaissances et la tranquillité. Dernièrement, il s’était trouvé une affinité à paresser doucement devant un feu avec un gros livre sur les genoux.

Il peinait encore à bien lire, mais s’améliorait de jour en jour, à mesure qu’il dévorait les pages. Géographie, Histoire, Armes, Botanique, Biologie, Potion… tout y passait au fil de ses envies et questionnements. En le voyant vieillir, on pouvait commencer à deviner qu’il allait tenir de son père. Beaucoup plus qu’il ne le présageait dans ses jeunes années. C’est sûr, que de trainer avec Aegon n’aidait pas à paraître plus calme aux yeux de tous ! Toujours grouillant, son meilleur ami n’était pas de tout repos. Seules quelques personnes avaient connaissance de comment il était sens lui vu qu’il était pratiquement toujours avec lors des temps libres.

Enfin, quand il ne se cachait pas dans le bureau de son effrayante tante Khanrell ! Invisible et silencieux, il passait au travers de la porte pour aller s’installer dans un fauteuil et lire au calme. Il était sûr que personne n’irait le chercher là. Aegon le savait bien sûr. Il pouvait le repéré même invisible… mais il n’osait pas allez le chercher là. Et la Télékinésie de ce dernier n’était pas encore assez forte pour l’attirer à lui. Il fallait une émotion forte à Aegon pour pouvoir déplacer quelque chose d’aussi lourd que lui ! Pour le moment du moins… Il avait donc la paix quand il le souhaitait.

***[Sheireen] Si les papas ne s’inventent pas, pourquoi elles disent ça, maman ? *** Il avait vraiment l’impression qu’un détail lui échappait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Sam 4 Fév - 14:04

C’était effectivement ces fichues servantes qui ne se lassaient pas de vouloir gâcher son existence! La jalousie est un bien vilain défaut… Sheireen avait toujours été le genre de femme à voir la vie trop belle et croire aux bonnes volontés des gens, ne pensant jamais qui que ce soit voudrait faire du mal à une femme si douce et gentille qu’elle. Après tout, elle était la première à traiter ses domestiques en amies, à rire, discuter et se balader avec elle en toute simplicité. Une vraie noble comme toutes devraient l’être, ne se croyant supérieur à personne, même après avoir marier un Prince. Ainsi, son monde d’illusion parfait s’était brisé en découvrant que les femmes avaient ragoté à son sujet jusqu’aux oreilles de son mari, trois ans plus tôt. Lorsqu’elle lui avait avoué la vérité, Noah et elle s’étaient ensuite assuré que personne ne connaisse leur secret, puisque de toute façon, il était bel et bien le père de Vali. Ils s’étaient donc acharné à faire taire la rumeur en l’étouffant directement à la source… Mais les langues de vipères avaient la vie ennuyante lorsqu’il n’y avait aucun scandale au château, n’est-ce pas?

Et maintenant, elles avaient fait pleurer son petit prince! Sheireen pesta intérieurement contre ses domestiques, à qui elle irait dire deux mots dès qu’elle aurait terminé avec Vali, lequel elle se mit à frictionner vigoureusement dans le dos pour apaiser sa peine.

***[Vali] Maman n’aime pas dire de telles choses, car je préfère croire que nous sommes entourés de bonnes personnes, mais je dois malheureusement t’avouer qu’il y a, dans le château, des gens qui se plaisent à créer du malheur aux autres en inventant des mensonge, mon bébé…*** lui assura-t-elle par télépathie, et ce n’était pas vraiment un mensonge elle-même… Car les domestiques mentaient vraiment… Vali était le fils de Noah. Par contre, oui, elle avait bien couché avec Mikhael!

Évidemment, qu’il ne comprenait pas! Comment un enfant aurait-il pu comprendre que sa mèche de cheveux violette, de la même teinte que la chevelure de son oncle Mikhael, constituait un sujet à ragot sur une certaine infidélité de sa mère… Le pauvre ne devait même pas connaître le sens de ce mot! Alors commencer à lui parler de génétique, c’était un peu excessif! Pourtant, Sheireen n’avait pas vraiment le choix, si elle voulait qu’il comprenne la provenance de ses mensonges et essaie de le rassurer.

Dans un effort qu’il la fit grogner (c’est qu’il commençait à être grand pour elle, son poussin) Sheireen souleva son fils de terre, le tenant entre ses bras tremblants (d’angoisse et de faiblesse, elle était si fine et fragile, et ne pourrait bientôt plus le porter) afin de retourner derrière son bureau et l’asseoir sur ses genoux, caressant distraitement sur ses cheveux alors qu’elle se berçait dans son fauteuil.

***[Vali] Elles disent ça car elles sont méchantes et veulent te faire de la peine, ou sont jalouses et veulent m’en faire à moi. En tous les cas, ça marche, sèche tes pleurs, mon bébé, je vais tout t’expliquer…*** lui susurra-t-elle en fouillant sur son bureau pour lui donner un mouchoir en dentelle. ***Je vais essayer, de t’expliquer, c’est un peu compliqué pour un petit garçon, aussi intelligent sois-tu, car même pour les adultes ce n’est pas clair. C’est à cause de ce qu’on appelle la «génétique», maman a déjà lu un livre là-dessus, je te le ferai lire si ça t’intéresse!***

Un bon moyen de redonner le sourire à son fils, c’était lui proposer de découvrir quelque chose de nouveau au travers des livres. Un vrai petit rat de bibliothèque, à l’image de sa mère, calme comme son père. Qui pouvait donc douter qu’il ne fut pas le fils du paresseux Prince de Shola?

***[Vali] En gros, ce que ça dit dans le livre, c’est qu’on porte tous un «bagage» qui s’appelle «génétique», et que nos enfants en reçoivent une partie. Dans ce bagage, il y a notre, race, mes oreilles pointues et mes ailes, par exemple, la couleur de nos cheveux, de nos yeux, notre taille, tout ce qui nous détermine «physiquement». *** expliqua-t-elle en faisant des guillemets avec ses mains à chaque fois qu’elle le jugeait approprié, pour qu’il comprenne qu’il s’agissait surtout d’expressions et non à prendre au mot. *** Donc, normalement, un enfant aura les cheveux de son papa ou de sa maman. Mais il y a des exceptions, comme toi, qui a une mèche violette comme ton oncle Mikhael… Et c’est pour ça que certaines personnes pensent… que c’est ton père. Mais c’est un mensonge, destiné à me faire une mauvaise réputation. Ces gens-là ne sont pas éduqués et ne savent pas que, si Mikhael a les cheveux violets, c’est parce que Sin portait ce «bagage» en lui, venant d’un lointain ancêtre. Tu peux porter un «bagage» qui ne sera pas visible sur toi! C’est un peu compliqué dit comme ça, mais ces bagages ne ressortent pas toujours, ça dépend quel gêne est le plus fort, et un bagage peut «faire dodo» longtemps, plusieurs générations, avant de ressortir chez un enfant. Alors, évidemment, puisqu’ils sont frères, Noah porte le même bagage «cheveux violets» que Mikhael, mais ça n’a juste pas paru chez lui, alors que ça a paru chez toi!***

Plus elle tentait de lui expliquer, plus Sheireen se rendait compte que c’était beaucoup trop compliqué pour son fils de sept ans, et qu’il valait mieux seulement le laisser découvrir ce point dans le livre, qui l’expliquait bien mieux qu’elle. Elle reposa donc son garçon par terre et se leva pour aller chercher l’ouvrage en question, dans le rayonnage, l’ouvrit sur une table à la bonne place et l’invita à lire, si ça pouvait l’aider à comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vali
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 7 ans (Fev.)
Race: mixte
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Lun 13 Fév - 10:36

Le Petit Prince au cœur lourd se laissa prendre par sa mère. Une chance qu’il avait hérité de la constitution de sa mère ! Il restait lourd pour les bras de Sheireen, mais il était quand même beaucoup plus petit et léger qu’un enfant typiquement humain. Même qu’il l’était plus que sa sœur au même âge. Aussi, sa mère grogna en le levant, mais pu le porter jusqu’à son fauteuil où elle le berça doucement. Sly se calma rapidement entre les bras sécurisant et aimant de la fée.

Peu importe ce qu’on pourrait dire ou faire, Vali était avant tout le fils à sa mère. Si Tiffany passait le plus clair de son temps libre à faire la sieste avec leur père, Elladan lui, le passait dans la bibliothèque avec sa mère. Il aimait l’observer, être près d’elle. Sa mère était douce et gentille, affectueuse. Jamais, il ne manquait d’amour lorsqu’il était près de la bibliothécaire. Et puis, Sheireen était terriblement intelligente ! Elle savait tout, toute, tout ! Donc quand il avait des questions ou des angoisses, sa maman avait toujours une réponse, un livre ou les deux pour lui.

Comme à l’instant. Il était mal à cause des menteuses qui voulaient –et avait réussi- à lui faire du mal. Lui aussi, il aurait aimé croire que tout le monde était gentil ! Dans son petit cœur d’enfant, il se jura de se venger des domestiques ! Peut-être que les effrayés … oh oui. L’espace d’un instant, un sourire sournois apparut sur son petit visage d’ange et disparu aussi vite, remplacer par un air curieux. Parce que sa mère avait une explication, une réponse à toute cette histoire terriblement compliquée et blessante.

Il s’essuya les yeux avec le mouchoir en dentelle de maman alors que cette dernière commençait les explications. Oh. Ce n’était vraiment pas facile à comprendre tout ça ! Mais il était très à l’écoute, aussi sage qu’une gravure. En plus, il aurait le droit de lire le livre ! C’était vraiment tout ce qu’il lui fallait pour que son chagrin soit un vieux souvenir. Il essayait de se faire un dessin dans sa tête, pour comprendre comment la génétique pouvait bien fonctionner.

Finalement, Sheireen le déposa par terre pour aller chercher le livre… son fils sur les talons. À force de hanter les rayonnages, lui aussi commençait à les connaitre par cœur. Le livre était complexe et poussiéreux. Décidément pas la lecture la plus courante à Shola. Il allait le lire attentivement plus tard, pour l’instant il faisait que le regarder les sourcils froncer. Il avait une petite idée de solution. ***[Sheireen] Maman ? C’est pour ça que Katy a les yeux d’Oncle Mikhaël et les cheveux de notre Tante-pas-connue ?*** Philomena était parti quand il n’était qu’un bébé, il ne l’avait jamais connu… mais savait qu’elle était rousse et bouclée comme Katarina vu les portraits de la grande salle. Puis il poussa la réflexion un peu plus loin. ***[Sheireen] Et Aegon ? Il a les yeux rouges parce que le sac ‘yeux rouges’ est dans notre sang aussi ?*** Après tout, son cousin était le seul à sa connaissance à avoir les yeux aussi étrange ! Décidément, leurs familles avaient une drôle de… génétique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Ven 17 Fév - 15:13

Sheireen soupira en berçant son fils, rassurée de s’en être sortie… pour l’instant. Elle détestait mentir, particulièrement à ses enfants, et considérait l’honnêteté comme une qualité aussi essentielle que la bonté… Et même si elle n’avait pas vraiment menti, s’abstenant simplement de spécifier quelques détails, elle sentait son coeur un peu lourd. Mais comment pourrait-il comprendre pourquoi sa mère avait couché avec son oncle? Noah, déjà, avait eut peine à l’accepter, à la croire que ça n’avait été qu’un écart d’une seule fois! Elle n’avait plus qu’à espérer que son grand garçon n’analyserait pas plus tard une seconde fois la question, en se demandant déjà pourquoi les domestiques salissaient la réputation de sa mère… Enfin, déjà, si elle pouvait trouver le moyen de fermer la gueule de ses idiotes, peut-être empêcherait-elle Vali d’y penser plus profondément en vieillissant.

La génétique, voilà une théorie bien difficile à expliquer à un enfant si jeune. À un enfant normal. Vali n’était pas vraiment normal, et alors qu’elle s’attendait à le voir complètement perdu, il posa une question à Sheireen pour confirmer qu’il avait bien compris. Décidément, s,il avait jamais eu ambiguïté sur le père de ce bonhomme… il n’y avait pas de place à douter de qui était la mère. Le même génie impressionnant, facilité d'absorption d’information, un quotient intellectuel au dessus de la moyenne.

***[Vali]Tu as tout compris mon coeur, on peut tout à faire avoir des traits semblables à nos oncles et tantes, comme Katarina qui a les yeux de ton oncle Mikhael et les cheveux de Philomena.***

Quelques semaines plus tôt, la famille royale avait appris, avec une certaine honte, que la princesse sholienne n’était pas morte… ça aurait été préférable à la vérité. Sheireen du donc se retenir pour ne pas l’appeler «Philomena la traître» devant son fils, car voilà un autre aspect dur du monde auquel elle ne se sentait pas le coeur à confronter immédiatement son enfant. Même elle l’acceptait plutôt difficilement, voir pas du tout, préférant ignorer la panique générale concernant l’invasion à venir et se convaincre que l’armée sholienne ne ferait qu’une bouchée d’Irianeth… Des dragons, et puis quoi encore? Il ne fallait pas la prendre pour une crédule non plus! Ceux qui avaient donné ses informations devaient être des hallucinés…

-Ha non, par contre lui c’est parce qu’il est habité du démon … ne pu s'empêcher de marmonner Sheireen à voix haute en réponse à la seconde comparaison de son fils.

Aegon aux yeux rouges. Sheireen frissonna rien que de penser à cet enfant qui la mettait mal à l’aise et qui était le meilleur ami de son fils. En fait, probablement qu’elle était seulement influencée par les parents de ce rejeton infernal. Il n’y avait aucune raison de s’attendrir devant la progéniture des royaux Khanrell et Dylan… de véritables terreurs ne pouvaient engendrer que des démons. Parfois, l’elfe-fée pensait même que l’armée devrait cesser de chasser les légendes et les mythes à la frontière du désert pour s’attarder au réel danger : à l’intérieur des murs du château.

***[Vali] Oh, excuses-moi mon coeur, je t’ai répondu tout haut, l’habitude je crois. Donc oui, en effet, probablement que la famille de ton grand-père trimbale aussi ce gène dans ses bagages. *** À moins que ce soit la consanguinité qui crée des monstres? ***Alors, un peu plus rassuré mon coeur? Tu comprendras mieux en lisant. Tu vois, on n’a pas seulement notre physique qui se transmet dans le «bagage» de famille, mais aussi le psychologique. Et ton intelligence, tu la tiens de maman, ça c’est sur et certain. Ça me soulage d’avoir un enfant aussi brillant, je suis certaine que tu comprends ce que je te raconte et que tu ne vas pas te faire des mauvaises idées*** ajouta-t-elle en susurrant mentalement, berçant à nouveau son fils contre son sein, fredonnant à voix haute même s’il ne pouvait pas l’entendre, car elle savait qu’il sentirait la vibration apaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vali
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 7 ans (Fev.)
Race: mixte
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Mar 21 Fév - 16:06

La génétique était un sujet terriblement intéressant… mais le pauvre gamin ne comprenait pas grand-chose. Il se promit lire plus profondément le livre –et les autres qu’il pourrait trouver- quand il serait un peu plus vieux. Pour l’instant, il se contenterait de la métaphore bancale qu’il avait pour comprendre. C’était après tout, tout ce dont il avait pour l’instant besoin. Restait à savoir, pourquoi les servantes racontaient toutes ses choses horribles sur ses parents et son parrain. Peut-être était-elle toute idiote au point de ne même pas comprendre la base de la génétique alors que lui l’avait fait ? Même s’il n’avait que sept ans ?

Après tout, comment pouvait-il savoir que lui et sa mère étaient bénis d’une facilité d’apprentissage hors du commun et d’une intelligence beaucoup plus pointue la plupart des gens qu’il connaissait ! La génétique était après tout bien à l’œuvre ici ! De plus, il ne pouvait pas non plus savoir que sa mère, sans lui avoir menti, avait omis de grands détails de la situation… Pour l’enfant, sa mère ne pouvait en aucun cas lui mentir ! Pas Sheireen. Elle, elle était parfaite. Pure, douce, aimante. Un exemple à suivre pour toutes les mamans du monde. Vali vouait une admiration sans bornes à sa mère, la plaçant sur un pied d’estale à la limite du divin. C’est vrai quoi ! Sa mère était définitivement la plus belle femme du royaume en plus d’être la plus intelligente ! Son papa, il était très chanceux d’avoir pu l’épouser.

Alors, se faire féliciter par sa mère, le fit littéralement rayonner de bonheur et de fierté. N’est-ce pas qu’il était un bon garçon intelligent ! Il enregistra au passage le prénom de la Tante-pas-connu. Il se souvenait avoir entendu Theodore le dire, dans une imitation parfaite des chats de son père. Un peu plus et il postillonnait le nom sur le mur ! De ce qu’il avait compris, ladite tante n’était pas très appréciée pour le moment. Il se demandait aussi pourquoi elle n’était pas avec eux. Parce que c’était quand même vachement mieux de vivre au château que n’importe où ailleurs !

Sa mère répondant spontanément à sa question à voix haute, l’enfant n’entendit rien. Il reconnut le prénom de son ami… du moins le surnom que le père de ce dernier lui donnait et non. Ce qui le frustra beaucoup. Il avait beau s’entrainer énormément avec Aegon à la lecture sur les lèvres, il n’était vraiment pas au point ! Ils allaient devoir redoubler d’effort. Vali allait comprendre le monde audible avant d’avoir fini sa formation de mage, il s’en faisait la promesse !

Sheireen ayant surement remarqué la petite moue boudeuse de son fils s’excusa mentalement et lui apporta la fin de sa réponse. Vali avait donc bien compris le principe de la génétique expliquant ainsi sa jolie mèche violette. L’enfant soupira de soulagement, parfaitement rassuré. En plus d’être encore une fois très fier. Sa mère venait après tout de dire qu’il était intelligent comme elle ! C’était vraiment quelque chose ! *** [Shei] Merci Maman ! Mais je vais lire plus quand je serais plus grand… parce que c’est quand même très difficile la génétique. *** Il était quand même un peu triste de ne pas pouvoir tout comprendre tout de suite. Mais son jeune esprit était facilement déconcentré, il passa à une autre émotion directement : l’espoir. ***[Shei] Dis Maman ! Ça veut dire que je vais avoir des ailes comme toi ? C’est quand je vais les avoirs ?*** Le gamin s’imaginait déjà avec deux grandes ailes comme sa mère, qui lui permettrait de voler ! Bleu ! Ça serait super… ou non ! Rouge. Oui, rouge comme les yeux d’Aegon, ça serait parfait ! Subitement tout exciter, Vali le démontra comme à son habitude… c’est-à-dire en ayant juste les yeux brillants et un léger frémissement des doigts. Ce garçon était aussi calme que son père finalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    Lun 27 Fév - 21:20

Sheireen trouva l’idée de son fils excellente de reporter sa lecture à plus tard, parce qu’elle venait juste de se souvenir qu’un chapitre entier de ce livre expliquait aussi comment on faisait les bébés et elle songeait que son bonhomme n’était pas prêt pour ça. Et surtout qu’elle n’était pas prête à lui expliquer! Déjà qu’elle retardait stupidement l’échéance d’en parler avec Tiffany, même en sachant que sa grande fleurirait d’un moment à l’autre. Ce n’était pas tant l’expliquer qui la dérangeait, elle était tout à fait à l’aise de mettre des mots sur l’acte sans paraître idiote (elle avait BIEN assez lu là-dessus!) mais plutôt d’imaginer que ses enfants soient un jour arrivés à cet étape… brrr! Ils étaient encore des bébés! Bref, la bibliothécaire ne se fit pas prier pour fermer le gros livre, mais ne se leva pas pour aller le ranger, Vali bien confortablement callé dans ses bras, elle ne voulait pas briser ce moment.

La bibliothécaire haussa les épaules, l’air nonchalente, à la question suivante de son garçon, mais ne pouvait s’empêcher elle-même de se demander chaque jour si ses enfants développeraient cette particularité. Elle veillait sagement au développement de sa fille pour s’assurer qu’elle serait présente si d’avenir elle aurait besoin d’aide pour faire sortir ses ailes, mais Tiffany avait maintenant douze ans et Sheireen en avait onze au moment où ses fines membranes ce sont développées. Ça ne voulait absolument rien dire, mais la jeune mère commençait à croire qu’un quart de sang féérique ne suffit pas pour voler.

***[Vali] Je ne sais pas, mon petit prince, on le saura tous en temps et lieux, Tiffany se pose la même question. Moi-même, à ton âge, je ne savais même pas si j’allais en avoir, puisque je ne suis pas totalement fée, seulement à moitié. Alors vous deux, le gêne est encore plus dilué… Ça ne veut rien dire, quand même, parce que parfois des gênes ressortent n’importe comment, comme ta mèche violette, mais on ne peut pas prédire ses choses. En tous les cas, si tu en as, elles ne seront surement pas bien fortes, même moi j’ai du mal à voler si je ne suis pas seule, je ne peux pas transporter papa et Tiffany aussi commence à être un peu lourde pour moi. *** lui expliqua-t-elle en serrant plus fortement ses bras autour de la taille fine de son fils. *** Toi par contre, tu es encore léger comme une plume… laissa-t-elle glisser avant de se mettre à battre furieusement des ailes, décollant bientôt de sa chaise, tenant Vali dans ses bras.

Ils montèrent lentement mais surement vers le haut toit cathédrale de la bibliothèque, dépassant bientôt en hauteur tous le rayonnage. Vu d’en haut, la demeure du savoir n’en paraissait que plus magnifique. C’était là que Sheireen se cachait, adolescente, pour lire tranquille sans être dérangée par qui que ce soit. Ça, c’était quand elle ne se transformait pas tout simplement en chat!

***[Vali] En fait, je ne suis pas certaine si les ailes de fées sont comme les gênes physiques, ou si ça relève de la magie. Si c’est de la magie, alors ça n’a rien à voir du tout avec ton «bagage», puisque les pouvoirs ne se transmettent pas par les parents, mais par Parandar. C’est un don qui n’a rien à voir avec qui t’a porté et qui t’a semé! Mais je n’ai jamais vérifié, pour les ailes. Une petite recherche s’impose, ne crois-tu pas?*** gloussa-t-elle mentalement en déposant son fils directement sur le meuble de bois solide qui contenait les ouvrages sur les différentes races peuplant le continent. ***Je te laisse chercher, moi je me repose ici, à défaut d’avoir des ailes, tu es capable d’escalader, non?***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fils de son père [Sheireen]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fils de son père [Sheireen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) THOMAS SANGSTER ♣ Edward Seymour, le digne fils de son père. (LIBRE)
» Dracula Père et Fils
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Tel père tel fils? [PV Sho][Inachevé]
» (M) Colin O'Donoghue - premier amour & père de mon fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Shola :: Capitale :: Château-
Sauter vers: