Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Laissez-moi vivre! [Lotus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Laissez-moi vivre! [Lotus]   Mar 31 Jan - 19:02

CAN I GET A BREAK ALREADY

Ciar laissa tomber ses coudes sur la table, encadrant le livre ouvert devant lui, puis posa son front contre ses paumes dans un soupir, en proie à une vilaine migraine.  Exaspéré, il se recula dans le fauteuil, laissant choir sa tête par-dessus le dossier, visiblement épuisé.  Maintenant que le trio princier était à l’âge de la raison, le pauvre assistant royal était débordé.  La reine avait gentiment demandé à l’arachnéen de superviser l’éducation de ses trois enfants, et bien évidemment, les désirs de la reine étaient des ordres.  Et bien évidemment… superviser voulait dire enseigner.  Cela faisait six ans qu’ils exaspéraient le magicien, surtout la rousse qui avait laissé une marque à vie sur le torse du mage.  Et maintenant, ils allaient tout faire pour l’écœurer à mort pendant les six prochaines années… Eh, au moins, après, ç’allait être leur oncle qui allait devoir se faire chier avec eux, pour le restant de leur vie!
… Mais évidemment la reine allait avoir d’autres enfants, et il y avait les stupides épouses supplémentaires qui pondaient aussi des rejetons, et il y allait sûrement y avoir d’autres « aspirants » seccyeths!

Cela dit, Ciar était toujours l’assistant de la reine, et il allait toujours l’être.  Il n’était pas question que Ciar Lonan abandonne sa maîtresse pour « l’avenir du royaume » avec ces stupides seccyeths.  Ciar avait simplement deux fois plus de tâches; assister la reine, jouer les babysitters, « superviser » leur éducation, et faire leur éducation parce qu’il n’y avait que des incompétents au château.  Tiens, Béatrice, sa charmante ex-co-apprentie-magicienne, elle faisait quoi maintenant, hum?  Elle faisait chier tout le monde, comme la véritable bonne à rien qu’elle était! « Mais non Ciar, toi tu sais comment te débrouiller avec les enfants, elle… elle est spéciale! » C’est ça, une bonne à rien!

Ciar referma son livre puis le poussa au bout de la table, trop agité pour se concentrer sur un livre académique sur les dragons.  Bordel, il connaissait rien aux dragons, pourquoi il devait « superviser » l’éducation des rejetons?  Et il y avait l’autre là, avec ses décharges électriques, qui faisait son tout sucre tout mignon, mais évidemment s’il était tout seul avec l’assistant il allait faire des étincelles partout juste pour l’emmerder lui seulement hein!  Une chance que le roi ne le voyait pas souvent…  Si Jayson lui donnait lui aussi des ordres, Lonan n’aurait plus le temps de dormir!

Le magicien regarda à travers la pile de livres qu’il avait sorti des étagères de la bibliothèque, cherchant visiblement un titre en particulier, sans le trouver.  Il avait des décrets de magie, des livres d’histoires, des livres de matières que Ciar avait appris bien des années avant, mais qu’il devait réviser pour les triplets… mais pas le roman qu’il voulait lire.  Mais bon sang, où l’avait-il placé? Le mage se leva et balança les livres sur tous les côtés, regarda en dessous la table, examina les fauteuils autour de la table, regarda de gauche à droite, mais le roman avait complètement disparu.

Ciar reprit place sur son fauteuil, les paumes pressées contre la table, les yeux grands ouverts, complètement immobile.  Non mais c’était quoi ça? C’était Morwën qui lui jouait un tour? Mais bon sang à cette heure il était supposé de dormir, tous les enfants étaient supposés dormir à cette heure, pourquoi là, pourquoi il trouvait pas son livre? Ça pouvait pas être Morwën bon sang, voyons, où était cet imbécile de livre, Ciar l’avait foutu en-dessous de sa pile, il s’en souvenait parfaitement, voyons!  Il avait enfin du temps libre pour lui et il était pas capable de lire un putain de livre!?


― « Non mais c’est quoi ce bordel! » hurla Lonan, après avoir entendu un petit vacarme, comme des livres qui tombaient, près de l’entrée de la bibliothèque.  Le magicien se leva, en furie, pour aller voir ce qui se cachait derrière les étagères.  Il y trouvait une hybride qu’il ne connaissait pas, une pure étrangère? C’était qui cette fille qui venait l’emmerder, encore? « T’es qui, toi? » demanda sur un ton hautain l’assistant, clairement incapable de bonne humeur en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lotus
Seccyeth
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Hybride Phérixian-Lycan
Âme soeur: Si j'en ai une, je la plains!

MessageSujet: Re: Laissez-moi vivre! [Lotus]   Mer 15 Fév - 14:05

J'avais encore oublié de ramener des livres à la bibliothèque. Et cela se voyait, ma chambre était dans un bordel monstrueux, c'est à se demander comment je fais pour dormir là dedans! Par terre, comme d'habitude. Au grand désespoir des servantes qui n'osaient même plus venir ranger, grand bien leur fasse, j'aime ce bazar chaotiquement bien rangé! Mais là, ça devenait franchement invivable! Grattant d'une main ma tignasse attachée en queue de cheval, j'examinais mon lieu de vie avec consternation. Premièrement, il faut rassembler tout les livres, enfin, ceux que j'ai lu du moins. Heureusement, la plupart était soit sur mon lit, soit sur ma commode. Si on ne jetait pas un oeil sur les titres, on pourrait croire que je suis quelqu'un de studieux, mais ce n'est pas le cas, eux tous sont en réalité des romans, généralement des histoires de voyageurs solitaires vivant des naufrages incroyables et des aventures délirantes. Khartanos en raffolait, au point que nos conversations télépathiques étaient essentiellement des lectures, au moins ça le calmait, à part quand il dort ou quand Zephir, ou Saphira, cause, il ne reste pas éternellement en place, avide d'étancher sa soif de savoir. Sauf que ces derniers temps, il a été particulièrement glouton! Au point que ma chambre ne peut plus porter le nom "chambre"...

Ne voulant pas perdre du temps à ranger tout ça, je fis deux belles piles parfaitement égales, collées l'une contre l'autre, vérifiant une dernière fois que tout était bien là. Il ne me restait plus qu'à gravir deux escaliers et une infinité de couloirs à traverser sans me prendre une seule porte ni même personne! Ca sera déjà dur de base de ramener le tout alors si on me rajoutait des obstacles... Kharta devait sentir que je bouillonnais car il se mit à s'excuser, comme si c'était possible de lui en vouloir... J'ignorais ses paroles, me préoccupant plutot de la future tache qu'il me faudra accomplir prochainement. Plus j'y pensais et moins j'en avais envie, après tout, ce n'était pas la première fois que je pensais à ramener le tout là bas! Non, cette fois-ci, il fallait que je prenne sur moi, c'est sympa de dormir par terre mais choper la mort, pas vraiment... Après une longue inspiration, je pris mon fardeau dans mes bras et sortis de ma chambre, le dos courbé sous le poids énorme, les dents serrés pour ne pas insulter tout les auteurs qui ont osé faire des volumes de 1000 pages. Le trajet fut plus long que je le pensais mais au moins, je n'avais perdu aucun livre en cours de route, c'est déjà ça! Posant les piles au sol devant la première étagère, j'essuyai mon front en soufflant. Plus jamais je ne ferais ça, plus... Alors que j'allais me plaindre à Kharta de sa curiosité maladive et son envie stupide de vouloir m'écouter lire des livres, je remarquais de la lumière un peu plus loin, visiblement, je n'étais pas la seule à errer dans la bibliothèque. Oubliant complètement ma corvée, je m'approchais de la table d'où venait la source de lumière. Un homme s'y trouvait, visiblement plongé dans un bouquin particulièrement ennuyeux. Des livres s'empilaient ci et là, telle une muraille, isolant le gaillard du monde extérieur, un rapide coup d'oeil sur les titres me fit comprendre qu'il étudiait les dragons. Hmmm trop studieux pour être simplement curieux et il semblait drolement s'embêter, probablement un nouvel instructeur. Un livre attira mon attention car il n'était pas en lien avec les dragons, c'était un roman en plus, un que Khartanos n'avait pas eu le loisir d'écouter. Après une brève hésitation je m'approchai du tas et sortis le bouquin sans faire de bruit ni faire tomber le reste. Ca n'allait pas le peiner de toute façon, vu comment il bossait, il lui faudrait bien un mois avant d'atteindre le bout! Serrant le livre contre ma poitrine, je trottinais jusqu'à la sortie en jetant des coups d'oeil derrière moi, ne voyant pas alors l'obstacle devant moi: les piles de livres que j'avais laissé à l'entrée.

Mon pied frappa durement dedans à la base mais celle-ci se trouva être plus résistante que je pensais, ma hanche suivit mes orteils, me déséquilibrant et me faisant tourner sur le coté. Instinctivement, je me rattrapai à l'étagère: mauvaise idée. Celle-ci se pencha assez pour m'envoyer des traités et des parchemins sur la géographie d'Irianeth avant de reprendre sa place une fois que je l'avais laché, non sans oublier de grincer avant. Le boucan semblait avoir sortit l'autre gus de ses pensées car une voix éclata tout près de la petite montagne de livres qui m'écrasait.

― « Non mais c’est quoi ce bordel! T’es qui, toi? »

Mon regard se posa sur le grognon, profondément blasée par sa réaction assez prévisible. Y en a comme ça, il mérite des claques. Laisser une pauvre femme en détresse sous des livres pour l'engueuler, quel manque de tact je vous jure! Virant les livres du pied et de la main, je m'assieds sur mon siège improvisé, époussetant mes vêtements par la même occasion. S'il voulait des réponses, il allait devoir attendre que je sois sortie de ce pétrin et que j'ai retrouvé mon bouquin qui est.... Ah, juste sous l'étagère! Je le ramassai aussitot avant de me redresser, dos à l'homme vêtu de noir, recommençant à chasser la saleté de mes fringues. Livre sous le bras, je fis un sourire moqueur au type, laissant mes dents pointues bien visibles.

-Moi? Je suis juste la fille du Roi! Bon, je te laisse ranger tout ça, j'ai perdu assez de temps ici comme ça, au revoir beau gosse!

Je ne mentais pas vraiment, mon père avait bien été roi après tout, et on ne lui avait pas retiré se pouvoirs de monarque avant sa mort, il l'était donc toujours. Tranquillement, je pris la direction de la sortie, ne pensant plus qu'à la future lecture que je ferais à Kharta ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Laissez-moi vivre! [Lotus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SWANN&LYL • Laissez nous vivre, au moins l’instant présent. On ne demande pas, d’avoir l’éternité. Mais seulement s’aimer
» Il faut vivre.
» DARLING petit bichon facile à vivre (78) ADOPTE
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]
» Hortense de Ragny - "Laissez moi m'introduire ..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Le Sud :: Irianeth :: Château-
Sauter vers: