Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parandar

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Mer 8 Fév - 19:27

Pour plus d'informations sur le contexte d'animation, consultez ce topic.

Quelque part sur la frontière entre le désert et Shola, les combats battent leur plein. La chef de l’Ordre de Shola et la jeune Jewelith, enrôlée par l’armée, affrontent le mage Ciar Lonan d’Irianeth au travers de la cohue.

_________________
Notre Parandar, qui est aux plaines de lumière, que ton Rp soit relancé. Que tes joueurs reviennent de vacances. Que ta motivation soit forte, sur l'animation comme dans les rps persos. Donne-nous aujourd'hui notre inspiration quotidienne, et pardonne-nous nos absences, comme nous pardonnons aussi à ceux qui jouent aux Sims. Et ne nous sommets pas à Facebook, mais délivres nous des distractions. Amen.

Je vous salut Admins, plein de pouvoirs. Vous êtes choisis entre tous les joueurs, et les autres rôlistes, nés de votre inspiration, écrivent pour vous.
Saints Admins, créateurs de forum, motivez-nous, pauvres joueurs, maintenant et même pendant les vacances, Amen!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraude.skyforum.net
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Jeu 9 Fév - 10:23

Rubis avait raison. Elle avait toujours raison! Jewelith soupira en se départissent de sa cape de voyage, car elle était peut-être «un super-héro», mais les capes, c’est vraiment encombrant et handicapant. En plus, équipée comme elle est de quatre membres supplémentaires (qu’elle a toujours eu la manie de cacher pour plus de discrétion, il est imbécile de les cacher… ce sont des armes, au sens où ils peuvent porter, non pas de l’équipement lourd mais à tout le moins des lames légères. À sa ceinture pend donc quatre petits couteaux, en plus de deux coup-de-poing pour ses mains, car la justicière adore les arts martiaux. Enfin, une épée, assez courte à cause de sa petite taille, est accrochée dans son dos, protégée par un fourreau afin de ne pas blesser ses membres supplémentaires.

La jeune femme, à peine entrée dans l’âge adulte, quitta le groupe des quelques mercenaires ayant rejoint l’armée sholienne pour défendre leur nation contre l’envahisseur. On lui avait demandé de se rendre à la rencontre de Lady Faryë, Chef de l’Ordre des Chevaliers et dirigeante de la garnison où elle avait été assignée. Jewelith s’était empourprée dès que le messager eut le dos tourné, alors qu’elle analysait la situation… Rencontrer cette femme ne l’intimidait pas… mais elle ignorait si Thaniel était toujours son écuyer, et s’il serait à ses côtés. Voilà qui serait à la fois intéressant et embarrassant…

-Milady Faryë? demanda la jeune femme avant de passer l’entrée de la tente de commandement. Son «ami» n’était nulle part à la vue, mais ça ne voulait rien dire. Je suis Jewelith, on m’a indiqué que je devais me présenter à vous… vous aviez une mission spéciale pour moi?

C’est que les compétences de l’ancienne apprentie de Rubis n’étaient pas inconnues à l’Ordre. En fait, la justicière Rosenbaum avait souvent fait équipe avec des Chevaliers pour divers missions (qui respectent l’objectif de vie de Rubis), principalement les jumeaux reptiliens. Ainsi, le visage de Jewelith n’était pas totalement inconnu à la Chef de l’Ordre, ni à la plupart des membres de celui-ci, mais les présentations d’usages ne sont jamais de trop, surtout si elles devaient travailler en équipe. Les principaux intérêts des justicières relevaient des enlèvements de mineurs, des injustices sociales, de violences inutiles… Elles avaient tenté de ne pas s’impliquer dans la guerre avec Alombria, se conflit ne les concernant que lorsque des enfants en étaient victime, mais l’invasion irianienne était plus inquiétante… C’était la vie de tous qui était en jeu, et Jewelith sentait que chaque bras supplémentaire pouvait faire pencher la balance… hors, avec ses six bras, il aurait été égoïste qu’elle ne s’implique pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Jeu 9 Fév - 11:34

La guerre avait fini par les rejoindre jusque chez eux. Bien sûr, ils étaient déjà en guerre avant, mais ce n’était pas la même chose. Là, ils ne s’agissaient pas de lointain cousin, mais d’un ennemi puissant bien déterminé à tous les éradiquer. Des dragons… La première fois qu’elle avait compris contre quoi ils se battaient, elle devait l’avouée la peur lui était monté du profond de ses entrailles. Mais leurs troupes étaient fortes, ils étaient imaginatifs et combatifs. Enkidiev n’allait pas tomber !

Mais pour éviter la chute de leur continent bien aimé, il avait fallu s’organiser. S’allier avec l’ancien ennemi. Partout sur la frontière et dans le désert, des groupes mixent entre Shola et Alombria était déployés. Irianeth n’allait pas passer. Il avait fallu travailler fort pour former ces groupes. Ça avait pris du temps et des tonnes de paperasse, mais ils étaient arrivés à terme. Le chef Alombrien et elle pouvaient se targuer d’avoir les meilleurs guerriers à envoyer dans la face de cet impudent ailé !

Dans sa tente, tout près de la frontière du désert, Faryë mettait en place les derniers détails de la prochaine attaque. Elle pensait à ces hommes (et femmes), espérant que chacun d’entre eux s’en sortirait. Elle savait que c’était impossible. Nombre de bons soldats allait mourir… mais aucun dans la honte ! L’Ordre de Shola se battrait avec honneur jusqu’à la fin, et leur chef avec. Elle ne pouvait par contre pas s’empêcher d’être un peu plus inquiète pour Phoebe. Non pas que le Chevalier en ait besoin, il était un excellent guerrier. Mais l’elfe avait peur de le perdre si tôt. C’était ce qui lui gardait la tête claire… elle allait combattre pour pouvoir se couler à nouveau entre ses bras.

L’arrivée de la jeune justicière l’interrompit dans ses pensées. Elle la connaissait de vue, savait ses compétences, mais ne lui avait jamais vraiment parlé. Pourtant, aujourd’hui, elle allait être son duo. Elle avait besoin de l’agilité de la jeune femme. « Bonjour à vous Mademoiselle ! Laisser tomber le Milady… je n’ai jamais été plus qu’une fille de soldat » Elle savait bien, que son rang lui accordait une noblesse… mais elle avait été si longtemps oublié de tous que ça la mettait vraiment mal à l’aise. C’est qu’elle ne se considérait pas vraiment comme une noble ! Quoi qu’il en soit, ce n’était pas le moment pour ça. « J’ai effectivement demandé à vous voir, la mission que j’ai pour vous est plutôt simple. Nos éclaireurs nous ont signalé l’approche d’Irianiens et nous devons les intercepter avant qu’ils n’arrivent au village. » Les villageois avaient commencé à être évacués, mais ça ne serait jamais assez vite. Et si l’envahisseur passait, ils pourraient aussi bien tout brûler sur leur passage !

Faryë avait fait préparer son groupe. Des Chevaliers, des soldats et même des volontaires. Ils étaient près. La peur au ventre, la détermination dans les yeux. « Combattez à mes côtés, pour freiner leur avancée. Nous partons dès que vous êtes prête. » L’elfe demandait à la jeune femme d’être son duo. Les Chevalier avaient cette manie de travailler en équipe de deux ou trois… et Thaniel avait été envoyé ailleurs. Au vu de son style de combat, il fallait au chef de l’Ordre un combattant agile et rapide. Faryë ne se battait pas avec son épée –qu’elle allait laisser dans la tente d’ailleurs- mais avec un long bâton métallique muni d’une tête d’hache inversée à chaque bout. Sur un champ de bataille, elle devenait un moulin meurtrier. Elle avait aussi des couteaux de lancés à la taille et une dague dans sa botte. C’est pourquoi son choix s’était porté sur Jewelith quand elle l’avait vu sur la liste des volontaires, elle avait besoin d’un coéquipier souple et habile.

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Sam 11 Fév - 19:37

TODAY YOU BURN

Ciar n’était pas entièrement sûr pourquoi il était ici, mais bien honnêtement, il en était heureux.

C’était après tous des vacances pour lui.

Si on lui demandait, il allait évidemment se plaindre qu’il était inadmissible qu’on l’envoie au front ainsi, loin de la reine et de ses tâches habituelles.  Depuis sa tendre enfance qu’il suivait la reine comme un chien, comme s’il était son ombre, vaillant à tous ses désirs et ordres, n’étant jamais trop loin d’elle.  Certes, il avait ses appartements privés, il avait son temps libre, et il obéissait à tous ses ordres, et si l’ordre était de s’en aller, il ne bronchait pas.  Mais… enlever l’assistant de la reine d’une telle manière, l’envoyer au front, se battre, risquer sa vie? Mais voyons, qui allait le remplacer pendant tout ce temps? (Car évidemment, il était impossible que Ciar perde la vie là-bas!)

Cependant, intérieurement, l’arachnéen était l’homme le plus heureux au monde.  Il était fait pour ça.  Il était né pour tuer, il le sentait.  Même s’il contrôlait de mieux en mieux ses pouvoirs et qu’il n’était pas aussi complexé par son manque de contrôle, il se sentait en pleine forme, prêt à tout.  Sûrement le roi avait eu vent de toutes les recherches qu’avait effectuées le jeune mage, la reine avait dû noter ses efforts pour apprendre l’Enkiev (ou du moins « essayer » de l’apprendre), elle devait savoir qu’il lisait assidument tous les rapports venant d’Enkidiev.  Pour que le roi lui demande de venir au front avec lui et l’armée d’Irianeth… il devait le prendre pour un vrai magicien accompli, et c’était tout ce Lonan demandait.

Il profita aussi d’une excellente nuit de sommeil, la première en des mois.

Ciar aurait cru qu’il allait accompagner le roi, ou peut-être même le chef des Seccyeths, leur servant peut-être de stratège ou de « bouclier vivant », mais à son grand étonnement, il fut plutôt placé en une position de commandement, d’un groupe près du sous-chef Syrian, qui dirigeait une autre armée dans une autre direction.  Vraiment, on lui faisait tous les honneurs; Georgina avait de toute évidence vanté de ses honneurs au roi.


― « Vun vilg'c cyga, » jura le mage dans son dialecte familial en voyant la garnison qui se dressait à l’horizon. « Emc cuhd bnabynac, [Ils sont préparés] » constata-t-il tout haut, ne s’attendant pas à rencontrer de la résistance aussitôt.  Cela dit, les dragons allaient pouvoir voler par-dessus eux, et s’ils voulaient être partout, ces Enkievs allaient devoir se diviser, et donc s’affaiblir.  Autrement dit, Irianeth allait être gagant.
― « Juc untnac? [Vos orders?] » demanda un sergent.
― « Pnimaw duid.  Byc pacueh ta bnecuhheanc, lac kahc ca cuhd majac buin suinen ele.  Vyedac bnacceuh, dnyehaw-mac yjal juic, yjyhlaw cyhc bedea. [Brûlez tout.  Pas besoin de faire de prisonniers, ces gens se sont levés pour mourir ici. Faites pression, traînez-les avec vous, avancez sans pitié.] »

Ciar savait qu’il y avait un village tout près, et de toute évidence, cette garnison était là pour les dissuader de s’y rendre.  Malheureusement pour eux, Lonan n’était pas du genre à être influencé.  De toute façon, si cela n’allait pas être les troupes à terre, ç’allait être les dragons qui allaient prendre en charge le village.  Le but était après tout de conquérir du territoire, tuer les soldats enkievs n’était qu’une tâche additionnelle.

― « Mac tnykuhc juhd ah bnasean.  Mac tnykuhc juhd byccan byn-taccic aiq.  Emc juitnuhd mac ciejna.  Tedac yiq ynlranc ta ca dahen bnadc. [Les dragons vont en premier.  Les dragons vont passer par-dessus eux.  Ils voudront les suivre.  Dites aux archers de se tenir prêts.] »

Tandis que les quelques dragons se préparèrent à faire leur envolée, Lonan aida les soldats à allumer des torches, grâce à son pouvoir de pyromancie.  Il sous-estimait probablement les Enkievs, mais cette stratégie allait quand même diviser la garnison, les affaiblissant.  Personne ne pouvait faire face à un dragon.  S’ils étaient assez idiots pour les suivre, cela ne ferait qu’aider l’armée de terre.

Les dragons prirent leur envol en même temps, créant ainsi un nuage de sable derrière eux, camouflant sans aucun doute les soldats à pieds.  Lonan dressa un mur de glace devant lui, protégeant ses yeux et ceux des archers à ses côtés.  Les seccyeths, comme convenu, passèrent par-dessus la garnison, sans prêter attention aux soldats.  Après avoir jugé que les dragons étaient assez loin pour semer la confusion dans la garnison, Ciar leva le bras, signalant aux archers de se mettre en position.


― « Vai! » Il baissa le bras, et les archers, qui avaient enflammés leurs flèches auparavant, tirèrent en même temps vers le campement.  Les flèches mirent le feu dans les quelques tentes, et les cris de panique signalèrent à Ciar qu’il avait réussi son coup.  Mais peu à peu, son sourire s’effaça; les flammes s’étaient éteintes bien trop rapidement…

― « Cred! Emc uhd tac sykeleahc!? [Ils ont des magiciens!?] » s’étonna l’arachnéen, qui avait de toute évidence sous-estimé les Enkievs.  Même qu’il en était plus que surpris; leur garnison n’était pas SI grande que ça… Ils pouvaient se permettre de dispenser des magiciens au front? Ou… leur chef était là?  Non… pas ici.  Ce village ne pouvait quand même pas être assez important pour qu’un chef soit présent ici.

― « L'acd lussa emc m'uhd ted tyhc mac nybbundc.  Mainc lrajymeanc cuhd ta puhc sykeleahc.  Em tued o yjuen xiamxiac tewyehac ta lrajymeanc my. [C’est comme ils l’ont dit dans les rapports.  Leurs chevaliers sont de bons magiciens.  Il doit y avoir quelques dizaines de chevalier dans ce groupe.] »
― « Tysh… Ta duida vyluh huc lrajymeanc juhd najahem. [De toute façon nos chevaliers vont revenir.] »

En effet, la ruse planifiait que quelques seccyeths reviennent aider l’armée de terre, puisque le village ne pouvait certainement pas résister contre des dragons.  Ciar n’avait pas encore reçu de message télépathique de la part des seccyeths, et donc il assuma que tout se passait bien pour eux.

― « Luhdehiaw y denan, emc ha buinnuhd byc haidnymecan ma vai. Juic, judna bneuneda acd mac lrajymeanc; ce juic juoaw ta my sykea, vuhlaw! [Continuez à tirer, ils ne pourront pas neutralizer le feu.  Vous, votre priorité est les chevaliers; si vous voyez de la magie, foncez!] » cria-t-il aux troupes, qui chargèrent vers les Enkievs.

Les deux groupes se rencontrèrent, au grand désespoir de Ciar, en dehors du campement des Enkievs.  Lui qui espérait pouvoir faire pression à l’intérieur du camp…  Voilà qui était raté, mais il supposait qu’il n’y pouvait rien.  L’arachnéen saisit une épée; bien qu’il n’avait jamais réellement appris à se battre avec des armes, il allait improviser.  Il fut surpris de voir que les Enkievs étaient capable de se défendre… Ils étaient beaucoup plus préparés qu’il ne l’aurait cru.  Néanmoins, Ciar voyait que sa diversion avait réussi, et que les troupes semblaient désorganisées.  Vraiment, ces chevaliers étaient ce qui les sauvait ici…  Mais avaient-ils un vrai magicien comme lui?

L’arachnéen forma deux boules de glace autour de ses mains, puis les abattit ensemble sur les trempes d’un homme devant lui, l’assommant.  Le soldat irianien qui se battait contre lui en profita pour lui trancher la gorge.  Des hommes tentèrent de s’en prendre à Ciar, mais celui-ci forma une oblique de glace à leurs pieds, et ils perdirent tous l’équilibre, permettant à ses soldats de les tuer.  Un cri de guerre attira l’attention du mage sur sa droite, vers un soldat enkiev qui fonçait vers lui.  Ciar para vulgairement le coup de l’homme, mais se reprit facilement en lançant une boule de feu dans la figure de l’homme.  Aveuglé ainsi, il ne put voir le coup fatal que lui porta le mage.

Un attroupement d’hommes se dirigeait vers l’arachnéen, qui en sourit d’extase alors qu’il comprenait qu’il n’avait plus besoin de retenue.  Pas besoin de se contrôler, pas de mur, pas de victimes à éviter, pas de limite.  Il pouvait complètement se déchaîner.  Le mage tendit la main devant lui d’un geste décisif, et une vague intense de flammes engouffra les soldats, qui cuisirent dans leur armure.  Complètement libéré de contraintes, le magicien put dévaler ses éléments avec une haute intensité, sans besoin de les contrôler, comme quand il était adolescent.  Toutes ces heures, ces années, passées avec sa maîtresse, à tenter avec acharnement de contrôler ses éléments, oubliés dans le feu de l’action, car aujourd’hui, il n’avait plus besoin de contrôler.  Aujourd’hui, il devait tuer. Touat allait brûler.  Que ce soit de ses flammes ou de sa glace.

La vision d’une jeune femme mit fin abruptement à son carnage, tant qu’il fut déstabilisé par ce qu’il voyait.
« Araignée? » siffla-t-il avec un étonnement marqué en Enkiev, ne s’étant pas rappelé du bon mot pour désigner sa race.  Non… non, ce n’était pas une arachnéenne.  C’était une sale hybride. « Pedlr, » jura-t-il avec dégoût, en levant le bras pour invoquer un élément quelconque à déchaîner, mais un coup brusque lui fit perdre l’équilibre; une autre femme (dégoûtant!) s’était interposée dans son chemin, avec une curieuse arme blanche surdimensionnée.  Une autre hybride… Ciar lui jeta des flammes pour qu’elle puisse prendre de la distance, puis se releva rapidement à l’aide de ses bras arachnéens. « Brûler, Pedlr! » cria-t-il à la blonde, mais sa main lança plutôt de la glace devant lui.  Merde, il recommençait à perdre le contrôle sur quel élément il utilisait!  Il ne pouvait pas revenir à l’arrière… Enfin, ç’allait toujours avoir le même résultat, n’est-ce pas?  Tant qu’elle crevait, c’était tout ce qui comptait!

La blonde était cela dit beaucoup plus agile qu’à ce qu’il s’attendait.  Une elfe… évidemment, elle allait être souple.  Elle semblait aussi jeune, probablement de son âge.  Cela dit, ses habits lui firent réaliser qu’elle n’était pas qu’une vulgaire femme; elle devait être l’une de ces chevaliers.
« Toi, le chef? » supposa tout haut l’arachnéen, avec un sourire dédaigneux, comme si une femme pouvait être une dirigeante.  Si elle était comme Béatrice, cette partie serait gagnée d’avance.

Malheureusement pour Ciar, cette blonde savait vraiment se battre.  Bien à son contraire.  S’il n’avait pas eu sa magie, il serait déjà mort.  Le mage ne savait pas vraiment comment utiliser une épée; même s’il faisait de son mieux, contre cette arme excentrique, il n’arrivait tout simplement pas à contrer les coups, ne pouvant que se mettre à la défensive.  Avant qu’il ne perde la main, il tenta d’ériger un mur de glace entre eux, mais ce fut du feu qui sortit de sa main.

Tant pis, ç’allait faire l’affaire, aucune femme ne voudrait passer ses cheveux à travers de flammes.  C’était comme ça qu’il réglait ses conflits avec Béatrice après tout.  Il profita donc de cette diversion pour se faufiler à travers les autres soldats, prenant de la distance avec son adversaire pour reprendre ses esprits et son énergie, ayant complètement oublié l’existence de l’hybride arachnéenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Lun 13 Fév - 20:54

Seuls les fous imbéciles n’ont pas la trouille dans pareille situation, et Jewelith n’en était pas une. Avoir peur, c’est la preuve qu’on est intelligent, quand une armée débarque au sud de notre territoire pour essayer de nous bouffer… avec des dragons. Mais la justicière avait appris, auprès de Rubis, à ne pas se laisser détruire par ses émotions, à les contenir et même à les rejeter comme arme, les transformer en puissance. C’est ce qu’on appelle la puissance du désespoir? Rien n’est plus dangereux que quelqu’un qui n’a rien à perdre, et même si l’hybride aurait beaucoup à laisser derrière, elle était capable d’en faire fit et se transformer en machine de combat, usant ses craintes pour en faire une force. Ainsi, elle ne tremblait pas en se présentant devant la Chef de l’Ordre de Shola, elle était solide et prête, coulée dans le béton de l’enseignement de lady Rosenbaum.

-Dans ce cas, ce sera Jewel, je vous en pris, déclara la justicière, sourire aux lèvres pour se donner une façade confiante, lorsque Faryë lui demanda d’abandonner les politesses d’usage. Parce que moi, je suis une fille de paysans. Et encore, paysan était un mot bien trop noble pour définir ses parents malades et faibles qui n’avaient jamais su garder un travail et n’avaient eut à lui offrir qu’une vie à mendier… jusqu’à ce que Rubis ne la prenne sous son aile.

Sa mission, donc, était carrément d’être la seconde de la Chef… RIEN QUE ÇA?! Jewelith garda les yeux écarquillé de stupeur, dévisageant la dirigeante de l’Ordre de Chevalerie la bouche ouverte. Mais pourquoi elle? Une simple mercenaire? Certes, elle s’était attiré les faveurs de quelques Chevaliers au cours des dernières années, mais serait-ce une raison suffisante? La jeune femme s’empourpra en se demandant si son… amant d’un soir n’y était pas pour quelque chose…

-Je ferai de mon mieux, mil… Faryë. Je suis déjà prête, déclara t-elle, levant les bras pour dévoiler son armement, et elles quittèrent immédiatement la tente.

Juste au bon moment. Les soldats dans le désert se mettaient en mouvement, marchant vers le village que protégeait la garnison de soldats, légèrement au sud de celui-ci en espérant empêcher l’ennemi d’y entrer. Mais c’était sans compter les dragons qui les survolaient, semant la panique parmi les paysans qui n’avaient pas encore eu le temps de fuir et même chez quelques soldats, les plus braves se contentant de prier et trembler un peu, comme le fit d’ailleurs Jewelith.

-Seigneur Parandar venez en aide à vos créatures… souffla-t-elle, les yeux au ciel, en tentant de suivre le rythme imposé par Faryë. Elle était son «numéro 2», les Chevaliers travaillaient toujours en équipe, ou presque, elle se sentait donc flattée, presque considérée comme une égale.

Les deux femmes aidèrent les troupes à terminer de se rassembler et commencer à marcher vers le sud, car puisque la confrontation était inévitable, elle devait se dérouler le plus loin possible du village, afin que les quelques retardataires puissent fuir… enfin, si les dragons ne les mangeaient pas avant, mais que pouvaient-ils faire contre ces bêtes, outre prier? Il faudrait des coalitions de Chevaliers pour les maîtriser, et c’était justement ce qu’ils étaient entrain de former pour les poursuivre, pendant que le gros des soldats marchaient vers les ennemis qu’ils commençaient à peine à percevoir. Dès qu’ils furent à vu, des flèches et autres projectiles variés commencèrent à être lancés dans les deux camps, certaines même enflammée. Heureusement, puisqu’ils possédaient des magiciens et des Chevaliers, les incendies s’éteignirent assez rapidement, mais il ne fallait pas se réjouir trop vite, car leurs informations indiquaient qu’Irianeth était tout aussi équipée en magie…

Jewelith se lançait presque tête baissée dans la cohue qui les frappa bientôt, s’assurer de rester dos à dos avec Faryë, protégeant de son mieux les arrières de la Chef de l’Ordre, car elle craignait que leur garnison ne tombe si leur dirigeante tombait. C’était sa mission, sa seule, et elle la mènerait au péril de sa vie. Elle savait en rejoignant l’armée qu’elle risquait de mourir, mais ne le réalisait vraiment que depuis qu’elle avait vu les dragons… pourtant, elle ne regrettait pas de s’être embarquée, se battant comme une furie, munie de six armes à la fois, faisant écho à l’elfe qui, avec une seule arme, menait le même carnage qu’elle. Parce que si elle ne se battait pas pour sa patrie… il n’y aurait bientôt plus de patrie à qui rendre justice, alors advienne que pourra!

-Faryë! Un magicien approche de nous! interpela Jewelith puisqu’elle fut la première à voir l’homme, qui la regarda en l’appelant «araignée» dans un enkiev approximatif. Depuis tout à l’heure, il déchaînait sa magie dans la cohue, se frayant en chemin au travers les combattants, comme s’il désirait se rendre jusqu’à la Chef de l’Ordre de Shola.

L’elfe s’interposa alors que le magicien allait projeter de la magie sur Jewelith, car elle jetait mieux ce type de combat, et l’arachnéenne-succube se contenta d’éloigner furieusement les autres ennemis pouvant vouloir s’incruster dans le duel entre les deux individus visiblement au pouvoir pour leur nuire. Magicien ou pas, elles étaient donc à deux contre un. Et il ne fallait pas oublier que, outre ses capacités athlétiques et ses six armes, la justicière aussi avait des pouvoirs… Bientôt toutefois, Faryë fut bloquée derrière un mur de feu, incapable de poursuivre le lâche qui s'enfuyait, certainement assuré d'être trop faible devant les deux femmes. C'est alors que l'hybride chuchota son plan à sa coéquipière, même si cela signifiait de se séparer le temps de quelques instant. La fureur de leur combat et les flammes avaient de toute façon eu l'avantage de désintéresser les autres combattants à eux, elles avaient donc la paix pour poursuivre le magicien. Les deux jeunes femmes prirent chacune leur côté pour contourner la magie enflammée, et comme l'homme ne semblait porter attention qu'à sa combattante principale, à savoir la Chevalier, il ne vit pas Jewelith arriver derrière lui et lui scotcher les pieds au sol grâce à ses toiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   Mar 21 Fév - 18:17

Faryë étant, qui elle était, elle ne s’embarrassa pas d’un grand discourt épique. L’elfe était déjà pratiquement un bloc de glace à l’ordinaire alors maintenant que la peur coulait dans ses veines aussi bien que son sang, il fallait ne pas trop lui en demander. Par contre, tous savaient qu’elle n’avait pas besoin de grand discours pour motiver ses troupes… il lui suffit de tous les regarder. Profondément. Oui, elle avait peur. Oui, ils avaient peur. Mais tous ici n’avaient qu’un but : repousser l’ennemi jusqu’au trou qu’il n’aurait jamais dû quitter. Elle leur demanda à tout un chacun de se battre jusqu’à ce qu’ils ne peuvent plus. De donner tout ce qu’ils avaient, pour protéger les civils en promettant de faire de même. Son pouvoir ne fonctionnait peut-être pas réellement sur une aussi grande masse… mais la psychologie était ce qu’elle était… la plupart seront convaincus du contraire et donc… se battrons avec encore plus d’ardeur, leur peur oubliée. L’escouade leva le camp et marcha vers le sud. La jeune Jewelith à ses côtés, Faryë lança l’assaut.

Et ce fut le bordel. Des dragons les survolèrent, direction le village. La gorge serrée par l’impuissance qui montait de son ventre, la Chef des Chevaliers essayait tant bien que mal de ne pas trop montrer son angoisse. Si elle avait été des années durant, un robot sans peur, il n’en était plus rien aujourd’hui. Pas maintenant qu’elle avait une enfant. Pas maintenant qu’elle était réellement amoureuse. La Guerrière avait maintenant tant à perdre. Paradoxalement, c’était ce qui lui insufflait la vigueur de se battre. Au diable les monstres volants, ils ne pouvaient rien faire pour l’instant. Par contre, elle et ses hommes, pouvaient écraser les soldats d’en face. Parandar sera bien occuper aujourd’hui… souffla-t-elle en réponse à la prière de sa coéquipière. Elle lui serra doucement l’avant-bras, meilleur réconfort qu’elle pouvait lui donnait pour le moment puis continua à courir. Courir vers sa mort peut-être. Son épée double fermement en main, la danse était commencée.

Des projectiles, des flèches, de la magie. Des chocs de lames, des cris de douleur… même des rires. Et l’horrible odeur de sang et de chair brulée. Le champ de bataille était une cohue énorme et on savait à peine sur qui frapper. La petite elfe avait beau être surentrainée et terriblement agile, elle fatiguait tout de même. Et elle avait peur, d’arriver au bout du rouleau trop vite, peur de ce qui arriverait si elle faillait… Les Chevaliers comptaient sur elle. Jewelith comptait sur elle… Elle ne pouvait pas s’effondrer. Au moins, avait-elle bien choisi son duo ! L’arachnéenne était une véritable furie, l’impressionnant par sa vitesse d’exécution.

Elles avaient atteint un certain rythme, s’habituant l’une à l’autre lorsqu’un nouveau venu changea la balance. Un mage. Il semblait s’approcher, de plus en plus vers elles. Je le vois… approchons-nous, ne le laissons pas nous prendre par surprise ! Vu la puissance d’un mage en général, valait mieux être prête à l’affronté ! Au travers des combats, elles remontèrent le flux pour arriver à sa hauteur.

S’il avait remarqué ses jeunes associés directement, il ne l’avait pas encore vu elle. Elle en profita donc pour l’attaquer avant qu’il puisse faire ce qu’il avait prévu de faire, peu importe ce que sa langue horrible avait pu dire. Il était clairement dégoûté par elles. Pourquoi ? Parce qu’elles étaient des Envikievs ? Des femmes ? Des non-mages ? Quoi qu’il en soit, Faryë ne perdit pas de temps à essayer de le comprendre, faisait pleuvoir une pluie de coup sur lui. Elle dut par contre reculer quand il balança de la glace… ne venait-il pas de dire brûler ? De toute évidence, il ne maîtrisait vraiment pas la langue !

Oui. Oui. Moi chef. LE chef qui va botter ton cul d’Irianien hors de nos terres oui ! susurra-t-elle en réponse à l’homme. Il semblait tellement dégouté, que ça l’avait mis dans une fureur extrême. Ça… ou sa vague ressemblance avec Chade ? Aucune idée… tout ce qui était important, c’était qu’elle était lancée. Elle s’abattit sur lui, comme une vague sur un rivage, tournant encore et encore son arme dans tous les sens. Étourdissante, elle faillit bien lui trancher une main avant que ce lâche ne fuit derrière un mur de feu !

Jewel lui chuchota son plan, force de l’admettre, il était très bien ! Voir même parfaitement ficelle… Puisque c’est ainsi que le mage fini. Collé au sol par des toiles alors qu’elles l’avaient encerclé sans y apparaitre. Tout d’un coup, leur ennemi avait tout de la proie. Et c’est avec un sourire de requin que Faryë se mit face à lui. La robotique fille de Shola était de retour. Allons… On s’amusait si bien, tu ne vas pas partir si vite… ricana-t-elle… sans même avoir ne serait-ce qu’une once de joie dans la voix.

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] Combats au front (2) [Faryë, Ciar Lonan et Jewelith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» Fin des combats
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Shola :: Villages et voyages-
Sauter vers: