Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parandar

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Mer 8 Fév - 19:31

Pour plus d'informations sur le contexte d'animation, consultez ce topic.

Quelque part sur la frontière entre le désert et Enkidiev, les combats battent leur plein. Profitant de l’effet de surprise que lui procure sa dragonne, la seccyeth Lucrezia réussit à isoler deux guerriers alombriens : l’écuyère Ailis et le soldat Yahto. Les deux Enkievs sont pris au piège. D’une part, la dragonne les empêche de retourner vers le nord et d’autre part la voie vers le sud est bloquée par Lucrezia. Il ne leur reste qu’une seule option : combattre.

_________________
Notre Parandar, qui est aux plaines de lumière, que ton Rp soit relancé. Que tes joueurs reviennent de vacances. Que ta motivation soit forte, sur l'animation comme dans les rps persos. Donne-nous aujourd'hui notre inspiration quotidienne, et pardonne-nous nos absences, comme nous pardonnons aussi à ceux qui jouent aux Sims. Et ne nous sommets pas à Facebook, mais délivres nous des distractions. Amen.

Je vous salut Admins, plein de pouvoirs. Vous êtes choisis entre tous les joueurs, et les autres rôlistes, nés de votre inspiration, écrivent pour vous.
Saints Admins, créateurs de forum, motivez-nous, pauvres joueurs, maintenant et même pendant les vacances, Amen!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraude.skyforum.net
Lucrezia
Seccyeth
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/02/2017

Feuille de personnage
Âge: 25
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Ven 10 Fév - 16:55

Enfin la guerre! Lucrezia se souvenait parfaitement du moment où Zéphir, leur commandant en chef, leur avait annoncé que le roi Jayson avait finalement pris la décision d’avancer sur le continent d’Enkidiev. La conquête du Désert s'était avérée bien longue. Non pas que les peuples avaient offert une grande résistance, mais puisque la population consistait en plusieurs tribus nomades éparpillées au quatre coin du royaume sablonneux, cela avait prit du temps pour toutes les soumettre à la volonté et au pouvoir irianiens. Cela avait prit des effectifs seccyeths pour dompter cette grande étendue. Cependant, la jeune femme n'avait pas participé à cette besogne, ayant été dépêchée au saccage d'îles et de cités à la recherche de biens pour renflouer le trésor royal. Maintenant, on la dépêchait pour soumettre les peuples inférieurs d'Enkidiev. Bien qu’Enkiev d’origine, Zia se considérait comme Irianienne puisque l’île rocheuse lui avait fourni ce qu’elle n’avait jamais eu et même cru avoir : une dragonne puissante, des amis et une maison. C’est donc avec enthousiasme qu’elle s’était préparée à la guerre lorsque l’ordre du roi avait finalement été donné.

Le matin du départ fut très impressionnant, même pour une personne qui était accoutumée à la présence des dragons. En effet, tous se mirent en route à peu près au même moment, allant tous dans la même direction avant de se séparer à des points stratégiques. Ainsi, la vue de l’armada de dragons s’élevant dans les airs tout en transportant leur dragonnier avait dû être très impressionnante pour tous les habitants d’Irianeth qui étaient venus assister au départ de leurs combattants. Bien entendu, le jour avant leur départ, ils avaient tous été briefés quant à la position que chacun devrait observer et maintenir. Venia et Lucrezia devaient se rendre près d’une rivière qui séparait le Désert et le royaume qui se faisait appeler Alombria. Leur but était simple : tuer le plus d’Enkievs possible, les soumettre ou bien les empêcher de gagner du terrain sur le Désert. Une tâche aisée pour la seccyeth qu’elle était. Sa dragonne et elle sauraient bien s’acquitter de leur mission.

Ainsi, le matin du départ, elle avait d’abord sellé Venia pour faire une partie du chemin sur le dos de celle-ci avant de continuer sous la terre. Lorsque l’air chaud du Désert commença à balayer son visage, elle voyagea encore une heure à l’air libre avant d’ordonner à sa compagne de se poser. Dès cet instant, elles voyageraient sous la terre jusqu’à ce que la rivière soit près, après quoi elles isoleraient un peloton d’ennemis pour le décimer ou le forcer à se rendre. Lorsque ce serait fait, elles s’attaqueraient à un autre troupeau. Lucrezia descendit du dos de sa dragonne et cette dernière se redressa sur ses pattes arrière afin de permettre à Zia d’entrer dans sa poche ventrale. Ce faisant, elle pourrait voyager sous terre et avoir assez d’oxygène pour respirer pendant tout le long du voyage. L’immense dragon vert plongea alors dans l’étendue sablonneuse et disparut de la vue de tous.

Le voyage dura quelques heures, mais ne devait pas dépasser les six heures de réserves d’oxygène selon les estimations des éclaireurs. Lucrezia en profita pour se reposer et méditer quant à la bataille à venir. Venia lui faisait un rapport de ce qu’elle percevait à l’extérieur et qu’il était impossible de voir à travers la poche ventrale. Au bout d’un certain temps qu’elle ne fut pas en mesure d’estimer, la voix de sa dragonne retentit dans son esprit.

*** Je perçois la proximité du cours d’eau et les vibrations sur le sol m’indiquent qu’il y a des troupes juste au-dessus de nous. Nous allons devoir surgir bientôt, si la terre devient trop mouillée, je ne pourrai plus la manipuler.

Un sourire s’étira sur les lèvres de la seccyeth qui appréhendait joyeusement la venue imminente du combat. Elle communiqua son plan à Venia qui obtempéra, jugeant que cela serait probablement le meilleur moyen de séparer le groupe. La dragonne entama alors sa montée vers la surface. Lorsque la clarté du jour vint l’aveugler momentanément, signifiant que leur voyage souterrain était maintenant terminé, Lucrezia chercha à tâtons l’ouverture de la poche d’air. Sa dragonne décolla du sol au milieu des troupes ce qui eut pour effet complètement défaire leur rang. Juste avant qu’elle prenne son envol, la jeune femme était parvenue à s’extraire de la poche ventrale et avait réussi à sauter jusqu’à la patte avant du reptile, à laquelle elle s’agrippa fermement.

*** [Venia] Profitons de la secousse pour les isoler. Empêche-les de retourner vers la rivière et propulse-moi pour que je puisse atteindre le sol. Lorsque tu seras près de la rivière, atterris et attaque. Mais reste prudente.

Venia rugit pour signifier son accord. Ainsi au signal de Zia, elle propulsa sa maîtresse et celle-ci effectua une culbute spectaculaire dans les airs avant d’atterrir en roulant sur le sol. Elle se releva rapidement et dégaina les deux épées qui reposaient dans leur étui dans son dos. Rapidement, elle décapita le premier ennemi venu et enfonça son épée dans le coeur d’un deuxième. Elle continua son carnage tout en se rapprochant de sa dragonne lorsque deux Enkievs vinrent se planter devant elle. Venia avait facilement réussi à écraser des soldats ou bien à les expédier plus loin à l’aide d’un vigoureux coup de pattes. Il ne restait que ces deux fous entre elle et sa dragonne. « Rendez-vous » s’exclama-t-elle dans un Enkiev parfait. En effet, en plus d’apprendre la langue irianienne, elle avait aussi parfait sa langue Enkiev auprès des interprètes royaux. Cela n’avait pas été très compliqué puisqu’elle connaissait beaucoup de mots de la langue. « Vous ne faites pas le poids. » La seccyeth se mit à étudier ses adversaires. Il y avait une adolescente et un homme. La jeune femme fit lentement tourner ses épées dans ses mains. « Rendez-vous où vous trouverez la mort. » En guise d’approbation, Venia rugit très fort en frappant le sol de ses pattes avant, faisant trembler ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Lun 13 Fév - 9:53

Il était installé dans le chariot rempli de vivres qui était tiré par des chevaux. L’air songeur – voire même impassible – au visage, le lycan observait les sillons que l’embarcation créait derrière elle. Le désert s’étalait au loin devant les guerriers alombriens qui, eux, se chargeaient actuellement d’apporter des ravitaillements aux troupes situées à la frontière entre leur royaume et le territoire conquis par Irianeth. Dire qu’il était maintenant coincé dans ce merdier alors qu’environ deux ans plus tôt, il se trouvait aux côtés d’Aemi, au château. Qui aurait pu prédire ce qui allait se produire entre les deux amis d’enfance? Personne, visiblement. Non seulement la relation entre la princesse et le lycan s’était aigrie au fil du temps, mais s’était terminée droit dans un mur. Ne pouvant plus supporter la pression sans cesse grandissante que lui mettait sa meilleure amie sur les épaules, le lycan avait fini par péter un câble. Il avait fugué, loin des obligations du palais pendant quelques semaines, le temps de reprendre son souffle et de retrouver contenance… À son retour, Aemi l’avait convoqué pour une rencontre privée… et avait mis fin à leurs fiançailles. Ainsi, non seulement avait-il perdu celle qu’il croyait être l’amour de sa vie, mais en plus, on lui annonça qu’il était démis de ses fonctions pour retourner au statut de simple soldat.

Temperance avait essayé tant bien que mal de lui expliquer son choix (la voix enrouée par l’émotion, ce qui était de plus en plus rare en général, vu la carapace impassible qu’elle revêtait en quasi-permanence), prétextant qu’ils leur seraient impossibles de se fréquenter d’aussi près qu’avant sans que leurs sentiments communs ne soient mis en cause, mais Yahto avait refusé d’écouter. Son cœur était anéanti et un immense sentiment de désespoir l’avait pris d’assaut… surtout lorsqu’il avait appris que Sam était celui qui avait été désigné pour prendre sa place. Aemi avait besoin d’un garde du corps, c’était normal, et l’ancien corsaire était son deuxième ami le plus proche. Mais malgré tout, Yahto n’avait pu s’empêcher d’y voir là un affront considérable. Il avait rayé ses deux meilleurs amis de sa vie, préférant se tenir loin pour éviter de faire une bêtise à leur égard.

Ainsi, il se retrouvait dans cette charrette, escortant des ravitaillements au front comme un vulgaire soldat de bas étage. Son capuchon était remonté sur sa tête aux cheveux marron et son regard mordoré s’était levé du sol pour scruter les environs. Au loin, à sa droite, il pouvait voir la rivière séparant les deux royaumes s’écouler paisiblement. Il n’avait pas été aussi près de la limite sholienne depuis qu’il avait suivi Vertuas dans son besoin grandissant de créer son propre royaume. Il avait neuf ans à l’époque… C’était… étrange. Le lycan ramena son attention devant lui, puis remarqua qu’une rouquine – une adolescente, tout au plus – chevauchant son destrier l’observait. Elle se demandait probablement qui il était… Yahto se contenta d’hocher de la tête en sa direction en guise de salutation, puis remarqua l’insigne qui trônait sur sa poitrine : elle faisait partie de l’ordre d’Alombria. Elle était bien jeune pour se retrouver si près de lignes ennemies… ou bien son maître n’était pas bien loin?

L’ancien garde du corps d’Aemi ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais se ravisa aussitôt : des vibrations se firent ressentir et s’intensifièrent au fil des secondes qui s’écoulaient. Qu’est-ce que…?! Les chevaux ressentirent immédiatement la pagaille qui se déroulait sous leurs pattes et paniquèrent immédiatement. Les bêtes se dispersèrent instinctivement et Yahto eu tout juste le temps de se jeter au sol au moment où une créature monstrueuse émergea de la terre, renversant la charrette où il était assis, un peu plus tôt. L’embarcation de bois se défit en mille éclats et les chevaux la tirant furent propulsés au loin dans des hennissements de terreur. Les soldats alombriens crièrent d’horreur alors que le lycan, lui, roula dans les herbes en dégainant son épée. Mais c’était quoi cette merde?!! Les yeux ronds de surprise, il vit le dragon vert prendre de l’altitude dans un rugissement de colère. C’était la première fois qu’il voyait l’un de ces légendaires lézards et sans trop s’en rendre compte, le canidé déglutit péniblement. Même sous forme bestiale, il ne voyait pas comment il pourrait venir à bout de monstre colossal en combat corps à corps!

Une silhouette gracile se détacha de la bête et atterrit au sol, un peu plus loin, dans une roulade finement exécutée. Une jeune femme à la peau foncée se tenait maintenant devant les soldats qui chargeaient en sa direction. Elle dégainait ses deux lames, puis décapita son premier adversaire avant d’enfoncer l’une de ses lames dans le cœur du deuxième. Eh merde! Il devait agir! Sans plus réfléchir, Yahto fonça vers son ennemie, puis dans un bond spectaculaire vint se ficher entre elle et son dragon. Son ouïe très fine perçut du mouvement sur sa gauche et du coin de l’œil, il vit la rouquine faire de même, prête à s’interposer pour les siens. Évidemment, la guerrière à la peau foncée leur somma de se rendre, puisque visiblement, ils étaient perdus. Yahto se contenta d’esquisser un sourire en coin. Qu’avait-il à perdre de toute façon? Certes, Ceit Moira comptait toujours beaucoup pour lui et Adelyn aussi… mais elles pourraient vivre leur vie aisément sans lui. Non… il n’avait plus personne à protéger, plus vraiment de but dans la vie. Il n’avait pas peur de mourir. Se rendre ou crever… Le choix était facile. Yahto ignora les martèlements au sol qu’effectuait la créature derrière lui et se contenta de river son regard sur son ennemie.

- Si le dragon peut aisément avoir raison de nous, il en va tout autrement de sa maîtresse qui parle pour ne rien dire. Se contenta-t-il de dire, un sourire presque carnassier déformant son visage autrefois si doux. Nous ne sommes que des effectifs; mourir fait partie de notre définition de tâches. Emporter une dragonnière dans notre trépas ne sera qu’une fleur de plus que nous ferons à notre patrie.

Il jeta un nouveau regard en coin à la gamine qui se tenait près de lui. Peut-être n’était-elle pas de son avis? Son envie de vivre était-elle plus forte que celle de mourir au combat? Il n’en savait rien. Elle était très jeune… La peur pourrait facilement prendre le dessus…

- Petite… Si tu veux partir pour informer nos troupes, sache que je ne t’en tiendrai pas rigueur…

Il ramena son attention sur la jeune femme qui chargea en sa direction. Sans plus de cérémonie, Yahto bloqua l’une de ses lames avec son épée, puis esquiva la deuxième attaque d’un mouvement rapide vers la droite. Sans plus attendre, il enfonça son pied avec force dans l’abdomen de la dragonnière, la forçant à se plier en deux. Yahto maîtrisait à la perfection toutes les formes d’armes qui avaient été à sa disposition en Alombria. Il avait été personnellement entraîné par le maître d’armes en personne dans le but de justement pouvoir défendre Aemi contre toute éventualité. Certes, il ne possédait pas de pouvoir magique ni de dragon, mais croire qu’il serait faible pour autant était une erreur monumentale. Oh il avait bien aussi son côté bestial à disposition… chose qu’il gardait dans sa manche en cas de nécessité. Après tout, on ne voulait pas révéler toutes nos cartes à l’ennemi dans l’immédiat, non?

Le lycan balança sa botte en direction du visage de la guerrière et cette dernière eut pour réflexe de se jeter vers l’arrière, évitant l’assaut habilement. En un mouvement rapide, elle fut de retour sur pieds, prête à poursuivre le combat. Yahto souriait. Tiens… une petite féroce! Lui qui avait passé la dernière année à gagner du fric supplémentaire dans des combats de rings clandestins, il était fort heureux d’avoir enfin une adversaire à sa taille. C’était pour lui… la meilleure façon de se sentir vivant. Le lycan para une nouvelle attaque avec sa lame et banda les muscles alors que les épées crissaient l’une contre l’autre. Derrière lui, il sentit la présence de la jeune membre de l’ordre d’Alombria. Cette dernière n’était pas partie comme il avait cru qu’elle le ferait. Il espérait qu’elle avait des atouts dans sa manche, car il n’était pas certain de pouvoir la protéger d’une farouche dragonnière en plus de son monstre à écailles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailis
Écuyer
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 31/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans (fev)
Race: Humaine
Âme soeur: Athelstan

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Lun 13 Fév - 15:56

L’enfant qu’elle était avait grandi rapidement. Toujours plus grande, toujours plus forte. Plus elle vieillissait, plus le sang bouillant du nord se laissait entrevoir. Elle était plus grande que de nombreux écuyers et dépassait facilement les écuyères et le froid ne la faisait que sourciller un brin. De plus, Ailis avait le caractère tranchant et espiègle qu’elle avait pu voir chez ses frères. Elle avait rencontré officiellement les deux jumeaux turbulents lors de sa première mission et les avait revus à l’occasion au cours des trois années qui avaient suivi. Elle considérait toujours l’Ordre comme étant sa vraie famille, mais elle aimait bien recevoir des nouvelles de sa première famille.  

Quoi qu’il en soit, l’écuyère terrifiée avait fait place à une adolescente téméraire avec du feu à la place du sang ! Bouillante et toujours en manque d’action, elle avait adoré les trois dernières années passer à parcourir son pays de mission en mission. Officiellement, elle avait été l’écuyère de Douhbée. Pourtant, c’est Vigie qu’elle avait suivi en mission lorsque son Maître avait dû arrêter pour cause de maternité… puis d’apprentissage magique. Ailis avait lié une bonne amitié avec Miya au travers de toutes ses aventures et adorait le Chevalier Soren… pourtant, elle sentait au plus profond d’elle, un attachement profond à Douhbée, qu’elle considérait à défaut d’être sa mère, comme une sœur ainée.

Ailis était donc passé d’une enfant nerveuse et agaçante à une jeune femme forte et pleine d’entrains… surtout pour ses nouvelles expériences. Elle avait mis en pratique les enseignements reçus dans une petite chambre d’auberge par Douhbée des années au paravent. D’ailleurs, son pauvre ex-Maître en ferrait une syncope de savoir qu’elle avait déjà passé le cap à 15 ans et non pas les 17 ans qu’elle lui avait répété encore et encore. Ishobel était arrivée comme ça. Partie d’un banal jeu et d’un débordement d’alcool, elle avait découvert les plaisirs saphiques. Et non pas de s’en contenter, elle avait retenté la chose entre les bras de son âme sœur, Athelstan. On pouvait maintenant dire qu’elle était une femme pour vrai… même si elle n’était pas encore adulte.        

Mais tout ça, ce n’était pas si important. Parce que là, la guerre était montée à leurs portes et il n’y avait plus de place pour les enfantillages. Ailis avait changé de Maître, rejoignant Athel sous la coupe de Lyslo. C’était un bon Maître, qui exploitait au maximum les liens entre ses deux écuyers. À court terme, ils allaient devenir un duo mortel. Elle l’aimait beaucoup, mais n’arrivait pas du tout à retrouver le même niveau d’affinité qu’elle avait eue avec la Pardusse voire même celui d’avec Vigie. Était-ce dû à son âge ? Aucune idée.

C’était le genre de pensée, qui tournait dans sa tête alors qu’elle chevauchait au côté d’un charriot de ravitaillement. La jeune fille était fière ! Oh pas que la mission en tant que telle était d’une importance capitale –quoique, le ravitaillement était important !- mais c’est surtout qu’elle était seule !  Pas de maître, pas d’écuyer. Uniquement elle pour représenter l’Ordre. Elle faisait route avec les soldats et le charriot pour apporter des nouvelles à une garnison plus loin. Impossible de le faire via télépathie, ça deviendrait trop rapidement un bordel sans nom. Et il n’y avait pas besoin de dépêcher plusieurs personnes pour une mission comme celle-là. C’était donc, sa toute première mission en solo. Elle avait tressé ses cheveux et portait fièrement son armure d’écuyère.

Elle observait les alentours, dans un semblant de garde… puisque la route était absolument longue et ennuyante finalement. Mais elle ne voulait pas montrer qu’elle s’ennuyait lors de sa mission ! Ah non ! Des plans pour qu’on ne lui en donne plus du tout. Un homme dans le chariot l’intriguait. Il avait le visage caché sous une capuche, mais pourtant, il semblait à Ailis qu’elle le connaissait. De vu du moins.  Il la salua d’un coup de tête qu’elle lui rendit. Elle devait être trop insistante du regard ! Elle allait s’excuser quand l’apocalypse frappa.

Apocalypse, ou plutôt foutu dragon mit à sac leur groupe. Les chevaux volaient dans les airs avec des hennissements de terreurs, des soldats hurlaient de douleur après s’être crashés plus loin. Oidhche Foghar, son cheval, se leva sur ses pattes arrière ce qui la fit chuter dans le sable. La bête était paniquée et bien qu’elle soit entrainée au combat, voulait quitter au plus vite l’endroit. Sa cavalière ne valait guère mieux. Elle avait entendu les terribles histoires de dragon, mais elle n’en avait jamais combattu… et là, elle regrettait vraiment d’être seule membre de l’Ordre. Le soldat de la charrette avait roulé du même côté qu’elle et ils étaient un peu coincés, séparer des autres. La capuche était tombée et Ailis le reconnut. C’était l’ancien garde du corps et fiancé de la Princesse Aemi… -quand on passait sa vie à traverser les murs pour aller plus vite, on entendait tous les ragots… - Yahto qu’il s’appelait.

Elle se releva plus ou moins dignement, elle n'étais pas sûre que sa culotte survive à la journée et sortit ses deux lames courtes. Un peu plus longues que des dagues, elles avaient la poignée au centre et les lames étaient un peu incurvées. Ça en faisait des armes rapides au corps à corps… redoutable contre une personne… mais qui ne valait absolument rien contre un dragon ! Eh bien soi. C’était ici que sa vie se terminait.  Et comme Yahto l’avait si joliment dit à la salope parlant leur langue, ils allaient l’emporter avec eux !

***[Athel et Isho] Attaque de Dragon sur la ligne de ravitaillement. J’ferais mon possible… J’vous aime.***

Ailis, un air résolu au visage répliqua au Lycan « L’Ordre est déjà prévenu. Et comme tu la si bien dit, faisons fleurir notre patrie ! Nous fleurissons à l’ombre, mourrons sous le soleil. Et emportons avec nous, cette saloperie ! »Non pas qu'elle est envie de mourir, mais c'était son devoir envers l'Ordre de le faire s'il fallait en arriver là. Oui bon, elle était morte de peur et se raccrochait à des paroles prémâches pour éviter de le montrer et sombrer.

Le combat s’engagea et elle n’eut plus le temps de pensée à quoi que ce soit. L’envahisseuse était terriblement agile… Elle ne fit pas appel à ses pouvoirs, gardant ceux-ci en cas de nécessité et  essaya plutôt de percer la défense de la Seccyeth ce qui s’avéra ardu vu les deux épées ! Une chance qu’elle connaissait bien ce style de combat. Elle tenta de percer sur la gauche, mais faillit se faire crever l’œil… mauvaise idée. Lentement mais surement, Ailis commença à faire le tour de la femme pour aller dans son dos.  


Les armes d'Ailis, sans les gravures, fioritures et gugusse de dragon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia
Seccyeth
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/02/2017

Feuille de personnage
Âge: 25
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Ven 3 Mar - 10:03

Lucrezia savait, de par ses premières années de vie sur un navire pirate Enkiev, que son peuple d’origine n’était pas du genre à baisser les bras et pouvait s’avérer tellement têtu et borné que cela lui causait souvent des malheurs. Voilà pourquoi elle ne fut pas étonnée de voir un jeune homme à la chevelure brune se poster devant elle et répondre à sa provocation. Oh, enfin quelqu’un qui méritait vraiment qu’on le tue. La jeune seccyeth avait pris bien des vies depuis sa nouvelle fonction. Elle était un soldat, elle suivait les ordres de façon exemplaire. Toutefois, lorsqu’elle rencontrait un adversaire de sa taille, elle appréciait énormément lui donner la mort. Une jeune rouquine vint se poster près de l’homme. Un sourire satisfait se dessina sur les lèvres de la dragonnière. La journée s’annonçait déjà riche en défis. Derrière eux, Venia rugissait et balançait son énorme queue.

***[Venia] Assure-toi que personne ne vienne nous interrompre. Tue tous ceux qui s’approchent. Je m’occupe des Enkievs. S’il y a un problème, je te ferai signe.

L’immense dragonne rugit une dernière fois pour signifier son accord puis se mit à créer un périmètre de sécurité autour du combat à venir. Elle ne laissait personne l’approcher, utilisant sa queue pour tenir les ennemis à distance, en attrapait d’autre dans sa gueule, jetant leur cadavre un peu plus loin. Zia se demandait bien comment ferait les Enkievs pour résister sans dragons. À sa connaissance, ils n’avaient absolument rien qui pouvait rivaliser avec les reptiles ailés. L’homme l’obligea à reporter son attention sur le combat, puisqu’il la chargea. Habituée à rivaliser avec n’importe quel type d’armes, la guerrière para le premier coup d’épée de son assaillant. Elle esquiva un deuxième, mais complètement débalancée par un coup de pied reçu dans son abdomen. Maintenant, elle en était certaine. Ce jeune homme méritait qu’on le tue et elle allait lui faire cet honneur. Elle évita habilement un deuxième coup de botte, en se jetant vers l’arrière, mais se remit sur pied immédiatement. Aussitôt, la dragonnière se mit à attaquer, faisant crouler son ennemi sous le coup de ses lames. Du coin de l’œil, elle vit que la rouquine tentait de se diriger derrière elle. Oh vraiment. C’était ce que l’on apprenait aux futurs guerriers? Attaquer les ennemis par derrière?

Lucrezia prit alors un élan et gratifia l’homme d’un splendide coup de pied dans le plexus pour se retourner vers la rouquine. Elle n’avait pas peur de s’attaquer à deux ennemis à la fois. De toute façon, elle savait pertinemment que Venia surveillait ses arrières. Ainsi, elle engagea le combat avec la fille qui ne semblait même pas adulte encore, tout en gardant un œil sur celui qui était plus expérimenté. Son désavantage? En combattant deux personnes, elle se fatiguerait plus vite et ils pourraient avoir raison d’eux. Son avantage? Venia, qui pourrait intervenir en sa faveur à n’importe quel instant. La stratégie à adopter? Mettre la petite hors d’état de nuire et se concentrer ensuite sur celui qui représentait vraiment un réel danger. Cela n’allait pas être aisé, mais elle ne s’était pas engagée dans l’armée pour triompher sans effort. Si elle triomphait, on raconterait ses exploits partout dans le royaume. Si elle échouait, on écrirait des chansons sur sa mort héroïque. De plus, elle n’avait pas encore utilisé son pouvoir, qui pourrait lui donner un léger avantage si les choses tournaient à son désavantage. Elle pourrait alors se créer elle-même une fenêtre pour pouvoir agir.

La seccyeth assena alors un coup d’épée que la jeune fille para. Bien évidemment, elle avait reçu une formation guerrière, ce qui impliquait qu’elle savait se battre avec une certaine agilité. Mais jusqu’où cela pourrait-il aller? Elle gratifia alors sa nouvelle ennemie de plusieurs coups, plusieurs étant très bien placés qui la forcèrent à se mouvoir de plus en plus pour parer ses coups. Un sourire se dessina sur les lèvres de Zia, mais il s’effaça bien vite puisque le jeune homme venait de s’inviter à la partie. La dragonnière se retrouvait à présent entre les deux Enkievs et cette position ne lui plut pas du tout. Si elle voulait au moins avoir une chance, il fallait au moins que ces deux assaillants se retrouvent face à elle, de cette façon, elle attaquerait seulement sur un front et non sur deux. Raisonnant qu’il serait plus aisé de faire bouger la rouquine, la jeune femme à la peau noire esquiva habillement un coup d’épée en provenance de l’homme et s’affaira à donner des coups de façon à ce que l’adolescente soit forcée de bouger en direction de son complice de bataille. Cela prit du temps, puisque la guerrière devait également s’occuper dudit homme tout en essayant de ne pas trop dévoiler sa tactique.

À peine eut-elle réussi son plan, que l’homme réussit à la toucher au bras, provoquant une assez grosse coupure, heureusement pas si profonde que ça. Tout de suite, Venia sentit sa détresse et s’approcha du combat en rugissant. La dragonne se leva sur ses deux pattes arrières et se laissa retomber vers l’avant, provoquant de ce fait une secousse qui déstabilisa tout le monde. Habituée à ce genre de comportement de la part de sa meilleure amie, Lucrezia se remit vite sur pied.

*** Tu vas bien Zia? Je vais leur arracher la tête à ces sales bestioles!

La dragonnière répondit qu’elle se portait bien et que sa blessure était heureusement superficielle. Elle se tourna vers ses deux ennemis. « Ne saviez-vous pas qu’il ne faut jamais mettre un dragon en colère? » Un nouveau sourire apparut sur ses lèvres. Maintenant que Venia venait de s’ajouter à la bataille, celle-ci allait prendre un autre tournant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   Lun 20 Mar - 10:42

Un sourire satisfait trônait sur ses lèvres. Pourquoi? C’était la première fois – depuis qu’il avait cperdu son titre de garde du corps – qu’il avait l’impression de réellement servir à quelque chose. Il aimait se battre. En fait, il avait toujours apprécié l’adrénaline que lui procurait la sensation de combattre un adversaire, bien qu’il ne l’avait jamais admis ouvertement pour ne pas subir le regard courroucé d’Aemi. Il fallait dire que la princesse n’avait jamais aimé qu’il se mette en situation de danger… Mais bon, voilà, elle n’était plus à ses côtés maintenant… Alors il faisait ce qu’il voulait. Du mouvement se fit sentir sur sa gauche et Yahto perçut la présence de l’adolescente qui, visiblement, ne voulait pas s’en laisser imposer. La gamine voulut tenter une percée sur la gauche de leur adversaire, mais la guerrière irianienne la vit rapidement venir et frappa en sa direction, ce qui faillit l’atteindre en plein visage. Ainsi, l’écuyère se rétracta et commença à contourner l’ennemie, histoire de la prendre de revers. Bonne idée!

Yahto para l’épée de la femme qui lui faisait face, puis, en effectuant un mouvement circulaire du bras, repoussa la lame loin de lui. Cette dernière profita de cette ouverture pour venir lui flanquer un solide coup de pied sur le plexus solaire, ce qui le propulsa plus loin, vers l’arrière. Le guerrier lycan tituba sous l’impact et s’écrasa au sol en position assise. Instinctivement, il porta sa main droite sur son poitrail et effectua une grimace. Wow! Elle frappait fort! Il toussota bruyamment, histoire de retrouver son souffle, puis se remit en position debout. Au loin, devant lui, la gamine rousse tenait toujours tête à la guerrière ennemie, tournoyant sur elle-même avec ses deux lames redoutables. Le combat était impressionnant! L’écuyère se débrouillait vachement bien pour son âge… mais assez bien pour résister aux attaques incessantes d’une guerrière visiblement expérimentée? La femme à la peau noire ne cessait de frapper et frapper, forçant la rouquine à bouger de plus en plus pour éviter d’être embrochée par la pointe de cette épée vorace. Il était hors de question qu’il ne reste là à rien faire pendant qu’une adolescente se tapait tout le boulot!

Sans plus attendre, le lycan chargea, pourfendant l’air devant lui de son épée. Son ennemie avait visiblement senti le venir le coup, car elle se jeta gracieusement sur le côté, évitant de peu l’assaut qui était destiné à lui ouvrir les entrailles. Sans plus lui porter d’attention, elle se contenta de charger à nouveau la rouquine et Yahto ne se fit pas prier pour tenter d’exploiter toutes les ouvertures qui s’étalaient devant lui. Le combat était effréné et le soldat royal était surpris de constater avec quelle aisance (du moins, c’est ce qu’elle laissait paraître) leur ennemie repoussait sans arrêt toutes leurs attaques. Lentement, mais surement, l’écuyère fut forcée de revenir à ses côtés et le jeune homme profita d’une nouvelle ouverture pour frapper au niveau du biceps de la dragonnière. Cette fois, il fit mouche, créant un sillon impressionnant sur la peau foncée de son adversaire, bien que la plaie fut moins profonde qu’il ne l’avait initialement voulu.

Simultanément, alors que la jeune femme grognait d’insatisfaction, l’immense reptile s’activa en rugissant et chargea en leur direction, frappant le sol de ses puissantes pattes avant. Sous l’impact, les deux comparses alombriens furent déstabilisés et projetés au sol alors que la guerrière irianienne, elle, restait debout sans le moindre problème. Visiblement, elle avait vu venir le coup! Okay… okay, okay, okay… Si le dragon se mettait officiellement de la partie, lui et l’écuyère se retrouvaient maintenant avec un sérieux problème. Par réflexe, Yahto tourna son regard mordoré vers son alliée, lui faisant clairement comprendre qu’ils étaient dans la merde, puis fut interrompu par la voix victorieuse de la femme noire qui les narguait ouvertement. Bon… Il fallait maintenant sortir l’artillerie lourde s’ils voulaient ne serait-ce qu’espérer survivre à cette altercation qui, visiblement, n’était pas à leur avantage.

L’ancien garde du corps de Temperance se releva sur ses pieds, histoire de faire face à la dompteuse de dragons qui lui jetait maintenant un regard rempli de défis. Il reprit une position de combat, puis esquissa un sourire en coin, se composant ainsi une nouvelle moue provocante.

- Si le dragon est effectivement redoutable, sa maîtresse, elle, semble pouvoir être blessée comme tout le monde, fit-il en désignant sa plaie d’un mouvement bref du menton. Peu importe si nous devons mourir, ce sera en emportant votre tête avec nous!

Les deux comparses alombriens furent rapidement sur pieds et le combat reprit de plus belle. Yahto chargea sur le flanc gauche de la guerrière qui para de justesse. Elle dut pivoter sur elle-même pour esquisser l’assaut simultané de la rouquine et effectua un bond agile vers l’arrière. Le dragon rugit de nouveau et prit son envol avant de fondre en piqué sur le trio qui combattait d’arrache-pied. Par instinct, le soldat se jeta sur l’écuyère, la forçant ainsi à s’étaler au sol afin d’éviter de justesse les griffes acérées de la bête qui avait voulu, visiblement, happer sa tête. Le jeune homme roula sur le dos et hoqueta de stupeur en voyant que la femme noire était déjà sur lui, frappant son poignet droit de son pied, ce qui fit virevolter son épée plus loin. La pointe de la lame de la guerrière irianienne vint rapidement se positionner sur sa gorge et un sourire satisfait sembla se dessiner sur ses lèvres d’ébènes. Toutefois, elle n’eut pas le temps d’enfoncer son arme dans la chair tendre de Yahto que déjà, une tempête rousse se jeta sur elle, telle une furie. Les deux combattantes reprirent leur danse meurtrière, s’éloignant du lycan qui se remit sur pieds. Son regard scruta les environs à la recherche de son épée, mais cette dernière était maintenant beaucoup trop loin de lui! Le temps qu’il la récupère, l’adolescente avait le temps de commettre une erreur qui pourrait lui être fatale… Sans compter que le dragon effectuait maintenant un looping dans le but évident de revenir à la charge… Bon, il n’avait plus le choix!

Yahto courut en direction de l’Iriannienne qui lui faisait maintenant dos et l’agrippa, entourant son corps de ses bras forts et l’empêchant momentanément de bouger, ce qui permit à la rouquine de reprendre son souffle un instant. Évidemment, elle ne resta pas dans cette fâcheuse position bien longtemps! Sans crier gare, elle flanqua un coup de tête vers l’arrière, heurtant le soldat directement sur le nez. Sous l’impact, Yahto relâcha prise et porta naturellement sa main vers son visage en titubant. Un grondement se fit entendre et ça ne venait pas de du dragon! Maintenant face à face avec la femme noire, il esquissa un nouveau rictus mauvais.

- Vous voulez jouer comme ça, hein? Demanda-t-il, sa voix devenant soudainement rauque. Alors amusons-nous!

Se campant solidement sur ses pieds, Yahto leva ses bras en l’air, puis frappa le sol de ses poings. Son corps prit rapidement une expansion considérable, déchirant ses vêtements au passage. Une épaisse fourrure couleur marron recouvrit sa peau et des griffes acérées poussèrent au bout de chacun de ses doigts. Son visage se déforma prenant des allures lupins et ses yeux dorés brillèrent comme deux écus. Sa gueule béante s’ouvrit en un rictus mauvais, puis la bête fit un bond spectaculaire qui lui permit d’arriver à la hauteur de son ennemie en moins de deux. D’un sauvage coup de patte, il désarma cette dernière, puis enfonça ses crocs acérés dans son bras (celui blessé). Dès que le goût du sang se mit à envahir sa gueule, l’immense loup se mit à secouer sa tête de gauche à droite avec force, puis enfonça ses griffes dans la terre sous ses pieds pour ensuite se mettre à tirer avec violence. Il tentait de lui arracher le bras!! Évidemment, il ne put mettre son plan à exécution, car le dragon furieux fonçait sur lui comme un rapace sur sa proie. Yahto fut forcé de lâcher prise et se jeta sur le côté, évitant la gueule titanesque de la bête avec justesse. Il glissa un instant sur l’herbe, enfonçant ses griffes dans le sol pour retrouver une poigne adéquate, et dut rapidement se jeter à nouveau sur le côté, car le sol tremblait sous ses pieds et un immense rocher se délogea de l’endroit où il était. Merde, merde, merde!! Le canidé couina alors qu’un projectile plus petit le heurta de plein fouet, puis s’ébroua pour retrouver contenance. Il chargea ensuite en direction de la rouquine, l’agrippant avec son énorme patte et la projetant sur son dos afin qu’elle se cramponne.

Ils allaient devoir déguerpir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] Combats au front (6) [Ailis, Yahto et Lucrezia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» Fin des combats
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Autres lieux :: Rivière-
Sauter vers: