Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jayson
Roi / Reine
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 ans (Fev)
Race: Phéryxian
Âme soeur: blah

MessageSujet: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Dim 12 Fév - 20:42

Une guerre, peu importe qu’elle soit justifiée ou non, apporte son lot de grognement. De plus, peu importe qu’ils soient victorieux ou non, le moral en est affecté. Parce que malgré les réussites de braves soldats ne rentrent jamais à la maison.  C’est pourquoi, pour célébrer la prise officielle du Désert d’Enkidiev et l’attaque réussite sur Hélianthus, la Royauté d’Irianeth avait organisé un grand bal masqué. Les festivités d’envergure remontaient bien souvent l’opinion populaire et puis, deux victoires, ça se fêtait ! Avec, l’arrivée des victuailles d’Hélianthus, le royaume pouvait souffler un peu. Oh ça n’était pas assez pour les sauver de la famine, mais au moins, pouvaient-ils recommencer à espérer ! Surtout, qu’une semaine plus tard, les troupes repartaient pour un front beaucoup plus dangereux. Ils allaient s’attaquer directement à Enkidiev après avoir passé six ans à mettre sous contrôle leur désert.

Ainsi donc, Jayson pénétra dans la grande salle de bal, décorée avec soin. Les miroirs sur les murs du fond et les portes vitrées donnant sur la cour faisaient paraître l’immense salle encore plus grande. Tout le gratin de la société était présent. Le Roi s’avança, sa première épouse à son bras et son Héritier installé contre sa hanche, au travers de la foule jusqu’à sa place garder sur une estrade tout au bout, près des buffets. Cheminant dans l’allée formée par la foule, le couple royal faisait bonne figure. Leurs masques d’or aux multiples décorations brillaient sous la lumière des chandeliers.  

Finalement il atteint l’estrade. Remontant Orayshu qui glissait doucement, il s’adressa à son peuple. « Mes chers amis ! Nous avons traversé de nombreuses épreuves par notre passé. Elles ne sont pas terminées. MAIS ! Je peux vous assurer que notre avenir est brillant ! Célébrons ce soir nos valeureux soldats et Seccyeth. Félicitons-les pour les batailles gagnées… et encouragez-nous pour les prochaines ! Ce soir, mes amis, prenons le temps de nous reposer… car dans une semaine nous lançons l’attaque décisive sur le continent ! Et je dis, nous, car nos soldats pourront compter sur ma présence parmi eux. Alors, buvez, dansez, riez mes amis ! Ce soir, notre avenir est éclatant ! »

Sa présence parmi les troupes avait été longuement discutée autour de la grande table du conseil et c’est avec joie qu’il allait participer aux batailles. Pour lui, un Roi devait soutenir son pays de toutes les manières possibles. Et verser son sang en faisait partie. Il embrassa la petite joue rebondie de son fils avant de le glisser dans les bras d’une domestique qui attendait tout près. Il le reprendrait après l’ouverture du Bal. Par chance, les triplets dormaient à cette heure… d’ailleurs le petit allait surement les rejoindre bientôt.

Quoi qu’il en soit, il baisa la main de sa Reine et entraînant en bas de l’estrade. Il était de tradition que le couple royal ouvre le bal. Il la fit valser, d’abord seuls sur la piste puis rejoint peu à peu par d’autres couples. Pour tous, les dirigeants d’Irianeth étaient un couple modèle et parfaitement amoureux. Comment pourrait-il en être autrement au vu de l’amour qui brillait dans les yeux semi-couverts par les masques ?  Le Roi fit donc valser sa Reine puis une fois la danse terminée la ramena sur l’estrade où étaient leurs trônes. Ils descendraient à nouveau dans la foule au fils des danses. Ensemble ou pas. Au gré de la soirée. Son fils pour l’instant était de retour sur ses genoux et il le faisait bouger doucement sur les aires musicales que jouait le quatuor à corde.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphir
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 30 (fév)
Race: Phéryxian
Âme soeur: Georgina

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Lun 13 Fév - 12:48












Admirant sa somptueuse silhouette bien mise en valeur par une robe noire comme la nuit, Saphyra brossait sa soyeuse chevelure aux reflets bleutés, qu’elle refusait d’attacher pour l’occasion. Elle voulait les sentir virvelotter autour d’elle, au même rythme que la jupe et les rubans de sa robe. Se contentant de les parsemer de quelques fleurs blanches, la Chef des Seccyeths se recula pour admirer l’effet, souris, satisfaite, et posa son masque sur son nez, tenant en équilibre grâce à des accros à ses oreilles, presque invisibles sous sa chevelure épaisse. Toute sa tenue, de sa robe sans manches (remplacées d’un seul côté par des rubans de satin), son masque plumées sertie d’or, tout rappelait le corbeau qu’elle représentait déjà seulement par sa race. Mieux, pas son sang O’Hell. La princesse reniée d’Irianeth était délicieuse à regarder, parfaite pour le bal masqué organisé en l’honneur des victoires, passées et futures, de ce Royaume qui promettait de devenir bientôt un empire.

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé !*

Zéphir n’avait même pas hésité à lui laisser la place. Non pas qu’il détestait les fêtes ou les occasions de danser, bien au contraire, sa moitié homme était plutôt talentueux dans les bals… mais depuis que son cœur était entièrement pris (au grand dam de Saphyra) par la Reine Georgina, il ne voyait plus l’intérêt de danser avec d’autres dames, même pour seulement bien paraître, et même s’il aurait la permission de danser avec la première épouse, il n’aurait pas le droit de ne danser qu’avec elle. Hors, personne n’allait s’offusquer que ce soit la moitié femme du duo qui fasse acte de présence… tant que le Chef de l’Ordre était là et offrait des danses aux convives, nobles et moins nobles, cela suffisait à unir les gens. Et Saphyra n’avait aucuns scrupules à se jeter dans les bras de n’importe qui…

Ell' danse, ell' danse, ell' danse au bal masqué
Ell' ne peut pas
S'arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, au bal masqué.
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé!
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué
Ell’ ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser.*

Radieuse, souriante, Saphyra se planta dans les premiers rangs pour écouter le discours de son bien-aimé et magnifique frère, ouvrant le bal en trouvant le moyen d’amoindrir les peines lourdes dans les cœurs des familles éprouvées par la guerre, sachant leur donner l’espoir d’un monde meilleur comme seul un bon Roi sait le faire. Zéphir aurait certainement été aussi doué, mais la jeune femme avait fini par accepter qu’elle ne pourrait pas mener Irianeth à la place de leur frère… et ce n’était pas grave, elle aimait Jayson et ne lui en voulait pas… De toute façon, elle menait son armée!  Le couple royal ouvrit alors la danse, seuls quelques instants sur la piste avant d’être rejoints pas les couples. Saphyra attendit quelques secondes pour repérer les célibataires, et plutôt que d’attendre qu’on lui tende la main, alla en chercher une, comme à son habitude.

Pendant tout' l'année,
On prépar' les costumes
Dracula, Casanova*

Au contact d’une main plutôt froide, Saphyra reconnu un vampire. Elle n’avait jamais rencontré créature de la nuit avec une si belle gueule, enfin de ce qu’elle pouvait en voir derrière son loup. Incapable de le reconnaître, la Chef de l’Ordre savait toutefois que tout le monde pouvait l’identifier elle, son costume était destiné à ce qu’elle soit reconnue facilement, justement. Ravie de s’être trouvé partenaire si agréable au pas juste, la princesse irianienne se laissa virevolter dans ses bras, jusqu’à la fin de la chanson. Alors, Jayson et Georgina retrouvèrent leur trône, et un nouveau rythme commença.

C'est un vrai plaisir
De respecter les coutumes
Cendrillon, Napoléon *

Adressant un clin d’œil à Jayson, Saphyra lui fit la promesse silencieuse de lui garder une danse pour plus tard, s’inclina sarcastiquement (mais proprement) devant Georgina (elle détestait toujours cette garce!) et s’egoufra dans la foule des danseurs. N’avait-elle pas un «devoir» enver eux, noble et peuple, d’être, dans un faux anonymat, mélangée à eux l’espace d’une soirée? Elle n’était peut-être pas discrète, mais les autres, oui, et il était parfois difficile de différencier un prince de seconde ligné d’un paysan bien nantis. La Chef des Seccyeths s’en fichait, de toute façon, acceptant toutes les mains qui se tendaient vers elle, en prenant certaines sans demander, emmener virevolter les invités.

-Aujourd'hui, Je fais ce qui me plaît, me plaît…* fredonna-t-elle en cœur avec l’orchestre. Devinez, devinez, devinez qui je suis… Derrièr' mon loup, Je fais ce qui me plaît, me plaît… Aujourd'hui, tout est permis… Aujourd'hui, tout est permis

Nouveau changement d’air, nouveau changement de partenaire, en glissant ses doigts dans ceux d’un homme visiblement arachnéen, Saphyra eut l’impression de le reconnaître, mais préféra s’abstenir de deviner, c’était le jeu du bal masqué. Était-ce un héro de guerre, un puissant magicien ou un simple fermier, elle n’en avait cure, tant qu’il avait le pied sur. (esti je fais des rimes en plus!)

-Bonsoir, permettez? tiens, pour une fois, elle demandait la permission, avant de l’entraîner dans la folie du rythme, menant la soirée comme… une reine.

C'est l'occasion rêvée
De changer de partenaire
Superman, Spiderman
On peut s'envoler
En gardant les pieds sur terre
Joséphine, Colombine *

Une femme corbeau, ça ne danse pas uniquement des pieds, mais aussi des ailes, et le terme «virevolter» prend un tout autre sens quand on valse avec Saphyra, ses partenaires (et ses voisins) pouvaient rapidement s’en rendre compte, puisqu’elle exagérait certains mouvements d’une battement d’aile, envoyant son duo valser dans un autre coin de la pièce, risquant à plusieurs reprises de faire tomber d’autres danseurs. Et ça la faisait rire. Beaucoup.

Lorsque la chanson s’arrêta, Saphyra recula d’un pas pour saluer son partenaire arachnéen, comme le voulait la coutume, mais refusa de lui lâcher la main. Non, celui-là était beaucoup trop amusant, et franchement mignon (quoi que peut-être un peu jeune?) alors il n’allait pas lui échapper immédiatement. Quand elle trouvait un danseur de talent, elle n’aimait pas le laisser filer pour se retrouver aux prises avec un homme ne sachant pas sur quel pied danser. Personne n’allait se plaindre que la belle Chef de l’Ordre conservait le même partenaire deux fois de suite, non? Oh, et puis, qu’ils se plaignent, elle était, après tout, une princesse, et faisait ce qu’elle voulait. N’était-on pas là pour s’amuser.

Aujourd'hui
J'embrasse qui je veux, je veux
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrière mon loup,
J'embrasse qui je veux, je veux
Aujourd'hui, tout est permis
Aujourd'hui, tout est permis *

Tant qu’à faire ce qu’on veut, justement, Saphyra, en dépit des règles de bienséance, attira son séduisant partenaire arachnéen vers elle, aux premières notes de la nouvelle balade, l’embrassa à l’improviste, légèrement et rapidement, comme un battement d’aile, à se demander si elle l’avait vraiment fait. Personne, même, ne semblait s’en être rendu compte. Avec un sourire taquin, elle ramena son duo au centre de la piste.

Au bal,
Au bal masqué
Ell' danse, ell' danse au bal masqué
Ell' ne peut pas
S'arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, au bal masqué
Au bal masqué. *

* Paroles de la chanson Bal masqué de la Compagnie Créole


_________________


Shenya

Chansons thèmes de Zéphir : Boyfriend et My demons
Celles de Saphyra : This little girl, Smoke and mirror et Dirty Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orayshu
Prince(sse) héritier(ère)
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/01/2017

Feuille de personnage
Âge: 2 ans
Race: Phéryxian - Corbeau
Âme soeur: Sa maman ? ♥

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Mar 14 Fév - 14:50

Le bambin royal n’avait même pas encore compris pourquoi on lui faisait la faveur de ne pas être mis au lit immédiatement, suivant son père (enfin, blotti dans les bras de celui-ci) jusqu’à la grande fête. Ses deux ans à peine dépassés, Orayshu ne comprenait pas grands choses à ce qui se passait, il s’amusait seulement de voir les gens aussi beaux, avec des drôles de chapeaux pour le visage toutes sortes de couleur. Sa mère était la plus belle, comme d’habitude, évidemment puisque c’était sa mère, personne au monde ne serait jamais aussi belle qu’elle, c’est pour ça qu’il allait lui aussi l’épouser quand il serait grand comme papa!

On avait aussi essayé de mettre un «chapeau pour visage» au gamin, mais ça n’avait pas été très concluant. Le petit était simplement trop fasciné par les plumes, paillettes et autres accessoires décoratifs pour accepter de ne pas les mettre dans sa bouche. Il l’arrachait donc constamment de son visage, le mâchouillant à grands renforts de coulisses baveuses. Enfin, heureusement, il était assez occupé avec cela pour ne pas protester contre sa nouvelle petite couronne de prince héritier… évidemment, il n’avait pas encore compris pourquoi on lui faisait ça, ni que le nouveau dragon de Llawi changeait complètement son destin de fils quatrième né pour futur Roi d’Irianeth… Orayshu n’était, au final, qu’un bambin parmi tant d’autre, admirant son père, fasciné par sa mère… et bavant sur les jolies choses!

Avant d’entrer dans la salle de Bal, toujours tenu par Jayson, on enleva à Orayshu le masque (dégoulinant) qu’il tenait encore dans sa bouche, lui faisant faire la moue, et il protesta en essayant d’arracher celui du Roi, toutefois (heureusement) hors de sa portée. Il faillit faire une crise, mais la puissante et noble voix de son père l’apaisa, et il l’écouta, tout aussi émerveillé que les convives, bien qu’il ne comprenne pas un traître mot de ses propos. C’est qu’il parlait tellement bien!

Il se mit toutefois vraiment à chigner, protestant à grands renforts de fausses larmes, lorsque Jayson l’abandonna dans les bras d’une domestique pour aller danser avec Georgina. Orayshu pleura, tendant tantôt les bras vers son père, tantôt vers sa mère, voulant à tout prix prendre la place de l’un ou l’autre : retrouver le confort du paternel ou avoir toute l’attention et l’amour maternelle. Pour le divertir, la dame qui le tenait se mit à gigoter drôlement, le faisant danser lui aussi, le laissant même à terre quelques instants pour qu’il fasse quelques pas maladroits et pas du tout sur le rythme de la musique. La distraction suffit à faire rire l’enfant jusqu’à ce que la chanson prenne fin et que le prince héritier d’Irianeth se retrouve à nouveau confortablement assis sur son futur trône… enfin sur les cuisses de celui qui l’occupait encore.

-Papa danse? roucoula l’enfant, sa voix ressemblant intensément à celle d’un oiseau lorsqu’il riait. Enco’? Shu danse aussi! Enco’!

Orayshu tendait les mains vers son père, puis vers sa mère, puis vers le peuple, espérant que n’importe qui l’emmènerait valser au travers de toutes ces belles gens, de tous ses masques qu’il espérait arracher pour mâchouiller…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayson
Roi / Reine
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 ans (Fev)
Race: Phéryxian
Âme soeur: blah

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Mar 14 Fév - 15:44

En général, Jayson se pavanait dans les bals enchainant les danses avec a peut-être tout ce qui avait de visible. Un peu comme sa délicieuse sœur qui valsait sur la piste comme si sa vie en dépendait. Elle était absolument magnifique et il pouvait pratiquement entendre Georgina gronder. Il faut dire que son adorable épouse avait vraiment du mal avec les conquêtes de Saph… puisque ça impliquait immanquablement Zeph. Et qu’elle ne pouvait s’en plaindre à voix haute. Ah ! Comme leur vie personnelle était compliquée ! Par chance, la vie avec les enfants était tellement simple. Zephir lui avait donné sept enfants, Yasin un seul avec la princesse Sholienne. Mais pour tous, les huit gamins étaient de lui. Il était un père pour chacun d’entre eux et les adorait comme s’ils étaient tous de ses reins.

Bien qu’il devait avouer avoir un faible pour celui présentement assis sur ses genoux. Non pas qu’il n’aimait pas les autres hein !  C’est juste que celui-là lui ressemblait tellement qu’il pourrait presque avoir un doute d’être véritablement le père. Bien qu’il sache que c’était impossible ! Il était son portrait craché. Il aimait tous ses enfants, même ceux qui n’étaient pas de la première lignée, mais Orayshu était son petit trésor.

Le bambin gigotait d’ailleurs sur ses genoux. Il était surexcité ce soir. Normal vu toute l’agitation qui y avait. Il voulait apparemment danser. N’était-il pas mignon avec sa petite voix de corbeau ? Le Roi sourit doucement. « Allons danser, petit pousson ! Papa va te montrer comment on valse ! » Voir sa sœur virevoltée lui donnait terriblement envie. Avec un sourire charmeur à Geo, il l’abandonna sur l’estrade et se fondit dans la foule avec un rire prêt à sortir. La Reine allait surement lui tirer les oreilles pour l’avoir laissé seule.  

Mais ça ne comptait pas. Parce que sitôt sur la piste du bal, il s’élança directement en plein milieu de la musique. Il valsait, les yeux plongés dans un regard aussi vert que le sien en faisait des sourires. Il fredonnait le rythme et virevoltait, toujours de plus en plus vite, faisant rire l’Enfant. Les nobles atours avait parfois des airs un peu sonné, d’autres riaient de voir leur roi sortir un peu du cadre austère de son rang. Ses vêtements flamboyants claquaient autour de lui alors qu’il s’envolait entre les pas, dans une espèce de danse volante. Il croisa sa sœur qui en faisait de même quelques fois. « Eeet Whooouuu ! On s'envole encore!» Même s'il avait l'air ridicule, il s'en foutait, l'était le Roi... tout était permis !  

Saphyra semblait incapable d’arrêter de danser… et lui non plus. Le petit semblait adorer les moments où ils voltaient dans les airs pour changer d’endroit dans la salle. En fait, Jayson n’avait pas souvenir de s’être autant amusé dans un bal. Il dansa, encore avec son fils pendant un moment, ignorant littéralement les autres. Jusqu’à ce que le petit commence à moins rire, semblant un peu fatigué de tourner avec son père.

Le jeune monarque virevolta vers son trône et au dernier moment se ravisa. Il n’avait pas envie de se rasseoir là-dessus tout de suite. Il voulait pour l’espace d’un instant, ne pas être le Roi. Être juste Jayson qui s’amuse. Comme il aurait dû l’être, le deuxième fils de Velistan et non pas son Héritier. Ah ! Comme les vies peuvent être facilement chamboulées… comme celle de Shu, qui était devenu le tout nouvel Héritier alors que sa sœur ainée découvrait à son tour un dragon pour elle.  Il était particulièrement fier de ses triplets !  Quoi qu’il en soit, il déposa doucement ses précieux bambins sur les genoux de la mère non sans pincer doucement le bout du petit nez entre deux doigts.

Et dans un coup de vent, il repartit vers les danseurs. Avec un air de chenapan parfaitement visible malgré son masque, il attrapa sa sœur dans un mouvement de danse la volant ainsi à son partenaire. « Alors Princesse ! On s’amuse ? Je dois admettre que tu es particulièrement jolie se soir ! » Un rire dans la voix, il commença à la faire tourner sur la piste, les deux ayant un style de danse relativement semblable ils finirent par carrément s’envoler au-dessus des têtes. Après tout, ils étaient royaux … pouvait bien faire ce qu’ils voulaient ! Comme d'attraper à pleine main une des fesses de sa soeur en dansant avec un rire de gamin... « Ah ! Mais certaine personne ont également un postérieur majestueux à ce que je vois....» La dernière fois, il avait été trop surpris pour répliquer. Mieux vaut tard que jamais non ?

S’amusant comme un véritable enfant, Jayson était à des lieux du chef de guerre… Surtout à le voir s’agiter les ailes dans une danse aérienne. C’était difficile de véritablement valser dans les airs… mais ce n’était pas non plus impossible. Irianeth en avait bien la preuve, puisque le Roi et la Chef de l’Ordre étaient présentement réellement en train de le faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciar Lonan
Magicien(ne) assistant(e)
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 (fév)
Race: Arachnéen
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Mar 14 Fév - 19:15

A LITTLE DRINK WON’T KILL YOU

Il était rare que l’assistant royal prenne un coup, mais lorsqu’il était question de festivités, il n’y avait aucune raison pour ne pas le faire.

Enfin un peu de repos.  Pas d’enfants dans les pattes, seulement des adultes respectables et bien élevés… ou enfin, qui ne se comportaient pas comme des bambins bavant.  Béatrice avait fait savoir à Ciar qu’elle ne le voulait pas dans ses jambes et il lui fit savoir pareil.  Aujourd’hui, il allait profiter de cette belle tablée, avec du bon vin, et s’il le fallait, il irait danser.  Après tout, étant une araignée, le magicien était plutôt agile, devant connaître son corps à perfection pour gérer tous ses membres, et il avait aussi à apprendre à danser, naturellement.  Il était peut-être l’assistant de la reine, mais il est aussi le fils d’un noble.  Et puis, tout ce que Béatrice peut faire, il le fait en mieux, naturellement.

Il n’était pas habitué à porter un masque, mais en regardant le plus jeune des enfants de sa maîtresse, il se félicita d’avoir porté un masque doré qui ne comportait aucune plume.  Certes, le masque était plutôt inconvénient, mais hé, il faisait le boulot, non? Il avait quand même un peu misère à voir à travers, mais tant que cela ne l’empêchait pas de boire…

Le magicien n’avait pas trop prêté attention au discours du roi, ni même à sa danse de l’ouverture, son esprit étant quelque peu préoccupé par autre chose.  Par réflexe, il observa le plus jeune de Georgina, qui semblait vouloir se débattre, mais fut rapidement ramené à l’ordre par une domestique.  Bien… il allait vraiment avoir la soirée à lui, cette fois-ci.

Ou du moins, c’est ce qu’il crû pour quelques instants.  Aussitôt qu’il finissait sa coupe qu’une femme masquée s’accrocha à son bras, réclamant une danse.  N’étant pas d’humeur à contester, Ciar se laissa faire, ne se rendant même pas compte qu’il s’y amusait.  Cela dit, le jeune homme était plus intéressé par la boisson que par la danse, et aussitôt la danse fut finie qu’il se dirigea à nouveau vers les tables.

Ou du moins, telle était son intention.  Une autre personne faufila ses doigts entre les siens, et Ciar se retourna pour faire face à la chef des Seccyeths, à sa plus grande surprise.  Bien évidemment, Saphyra ne pouvait lire son expression, et visiblement, elle ne le reconnaissait pas.  De toute façon, elle avait l’air de se ficher avec qui elle dansait.  Tout comme lui, elle semblait vouloir s’amuser et ne pas se faire de soucis.  Il décida de jouer au jeu.

La danse fut la plus acrobatique de sa vie, mais il n’en fut pas déplut.  Dans un état normal, il se serait probablement fâché que la chef, la princesse d’Irianeth même, bouscule autant de gens et se déhanche ainsi, mais ce soir, il s’en foutait.
« Vous êtes la reine du bal ce soir, » commenta-t-il, alors qu’ils virevoltaient.  La danse finie, il aurait crût que Saphyra se serait désennuyée de lui, se précipitant sur quelqu’un d’autre, mais elle s’accrocha fermement à lui, à sa grande surprise.  Il ne pouvait tout de même pas lui plaire!

Ou du moins, c’est ce qu’il pensait.  Non seulement elle s’emparait de ses bras, elle s’empara de ses lèvres aussi.  Sur le coup, il en fut sans voix, puis il eut un petit rire amusé, accompagné d’un sourire.
« Si seulement vos sœurs étaient comme vous, la vie serait bien plus amusante. » Il la fit tourner, profitant de l’occasion pour l’embrasser derrière son cou, mais il se redressa vite fait lorsqu’il vit le roi se diriger vers eux, comme s’il était un enfant pris la main dans le sac.  Heureusement pour l’arachnéen, le roi n’avait rien vu qui brisait les codes de la noblesse, et n’était là que pour accorder une danse à sa sœur.

― « On ne refuse rien au roi, Votre Altesse! » rigola le magicien, se distançant pour donner de l’espace au duo royal, qui s’apprêtait à performer une danse aérienne pour le public.  Il les regarda s’élever dans les airs avec un petit sourire amusé, qu’il perdit lorsqu’il vit un certain manque de vêtements de la part du chef.  Dans un état normal, il aurait sans aucun doute protesté, surtout en présence du petit prince, mais… cette fois-ci, il eut des pensées de toute autre nature.  Après tout, il devait avouer que cela pouvait être pratique si jamais Zéphir se pointait.  Tout de même… est-ce que le chef des Seccyeths était toujours comme cela?

Mais qu’importe, il devait quitter la piste de danse avant qu’on le surprenne à regarder sous les jupes de la princesse.  Béatrice n’était pas là pour lui chier dessus, hum?

Après s’être emparé d’une coupe, le magicien se faufila jusqu’à sa maîtresse, prise au piège avec son fils.  Il lui fit une révérence, ne sachant trop si la reine allait le reconnaître, car après tout, ce n’était pas du genre à Lonan de boire.  Il devait avoir l’air beaucoup plus détendu qu’à son habitude, peut-être même était-ce la première fois en des mois qu’il n’avait pas l’air d’être sur le point de tuer son prochain voisin.  Il fallait dire que le masque aidait beaucoup à cacher ses sourcils froncés!


― « Maîtresse, puis-je vous demander une danse? » demanda-t-il après avoir vider sa coupe d’un trait, la posant sur l’estrade.  Voyant que le prince allait protester, il invita la reine dans une valse à trois.  Après qu’elle eut accepté, il accompagna les deux membres royaux sur la piste de danse, puis après avoir adressé un petit sourire à Orayshu, prit la main de la reine et commença à danser avec la mère et son fils.

― « Son Altesse aime-t-il la danse? » demanda l’assistant au petit prince, d’un ton plaisanteur. « Ou peut-être préfère-t-il tous les beaux joyaux sur nos têtes? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lotus
Seccyeth
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2016

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Hybride Phérixian-Lycan
Âme soeur: Si j'en ai une, je la plains!

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Mer 15 Fév - 19:08

Je ne comptais pas aller au bal de base, ce genre de festivités n'est définitivement pas mon truc, encore moins quand tout le monde y est invité. Pas que je sois snobinarde ou quoi que ce soit d'autre mais des fois, j'ai pas envie de voir des gens. Mais voilà, maman a encore mis son grain de sel dans l'histoire et m'a même envoyé une lettre, comme ça, je ne pourrais pas dire que je n'étais pas au courant! Bah voyons... Ah mère, mère, mère, ce que tu peux m'énerver des fois... J'ai tout de même tenté de l'ignorer, brulant le courrier avec une joie non-dissimulée, la veille de la soirée, pour ensuite passer une journée normale de Seccyeth tandis que tout le monde s'affairait à organiser cette stupide fête, j'avais même prévu ce que je ferais pendant que les autres danseraient. Mère avait malheureusement plus d'un tour dans son sac, elle m'avait fait porter une robe et un masque avec une nouvelle lettre. Une robe, ahah... Pensait-elle vraiment que j'allais porter cette chose? Le feu n'a jamais été autant nourri en une journée! Je ne pouvais malheureusement plus ignorer maman maintenant, pas question qu'elle vienne me chercher non plus. Heureusement, je sais comment me sortir de ce genre de pétrin!

C'est donc après 4 verres bien dosés d'une bonne bouteille que j'entrais dans la grande salle déjà bondée de convives. Mon regard engloba la pièce, légèrement brouillé par l'alcool qui engourdissait doucement mon esprit. Repérer ma très chère et adorée mère ne fut pas long tant sa tenue était extravagante, d'un beau rouge sang qui faisait ressortir ses yeux ambrés, sertie de dorures, et que dire de ses cheveux roux! Ah, quel dommage que seul mes frères et soeurs en ont hérité... Ou pas, en réalité, je m'en foutais. Nos yeux finirent par se croiser et son air outré m'arracha un sourire riant. Oh que j'aime l'irriter ainsi! D'un pas léger, je m'avançai jusqu'à elle, redressant fièrement la tête, accentuant ma démarche féminine parmi les invités, les effleurant avec ma longue écharpe aux couleurs du pays, d'un orange flamboyant et doré sur les bords, mon armure noir et carmin surmontée de dorures ci et là étincelante sous la lueur des bougies. A cela s'ajoutait le masque, un bijou constitué uniquement de fines tiges de métal noirci et de joyaux accroché à mes cheveux détachés surmontés de quelques tresses décorées de fils d'or, imposant, excessif, digne de moi, pas comme le truc à plumes qu'elle m'avait envoyé! Elle allait me reprocher mon costume lorsque le Roi, mon demi-frère, s'avança pour nous faire un de ces discours assommants dont seul lui en connaissait la recette.

« Mes chers amis ! Nous avons traversé de nombreuses épreuves par notre passé. Elles ne sont pas terminées. MAIS ! Je peux vous assurer que notre avenir est brillant ! Célébrons ce soir nos valeureux soldats et Seccyeth. Félicitons-les pour les batailles gagnées… et encouragez-nous pour les prochaines ! Ce soir, mes amis, prenons le temps de nous reposer… car dans une semaine nous lançons l’attaque décisive sur le continent ! Et je dis, nous, car nos soldats pourront compter sur ma présence parmi eux. Alors, buvez, dansez, riez mes amis ! Ce soir, notre avenir est éclatant ! »

L'alcool dans mon organisme n'arrangeait pas mes humeurs et les paroles de mon ainé me firent amèrement rire, me faisant récolter une tape sur l'épaule de la main gantée de ma tendre génitrice. Heureusement, seuls mes voisins auraient pu m'entendre, et encore, eux tous étaient hypnotisés par le Roi, galvanisés par ses mots. Le couple royal ne tarda pas à ouvrir le bal, ce qui me donna une bonne occasion pour ouvrir le dialogue avec mère. Me courbant exagérément devant elle, je l'invitai à danser avec sa benjamine, ce qu'elle ne put refuser, beaucoup trop gentille pour ça, et aussi parce que j'étais capable de créer un scandale si elle ne cédait pas. Ce qui aurait été marrant tout de même! Mais non, elle me gachait mon plaisir, encore, ce que je lui fis payer par une danse forcée et bien trop rapide pour ses petits pieds et ses faibles connaissances en valses, moi, je savais danser, elle, elle aguichait les hommes en jouant les débutantes. Cette pensée me fit grimacer de dégout, elle me répugnait et l'idée de l'envoyer dans le décor me chatouillait l'esprit. Son nez se fronça pendant qu'elle me jetais un regard venimeux, elle venait enfin de sentir mon haleine lourdement parfumée. Un rire s'échappa de ma gorge devant son air renfrogné, elle était si belle de mauvaise humeur et si expressive, pourquoi parler dans ce cas?

"Allons, Mère, pourquoi t'énerver ainsi? Je n'aime pas les fêtes et tu le sais, je me suis juste donnée du courage!"

Elle m'écrasa le pied sans répondre, montrant ainsi ce qu'elle en pensait de cette sale habitude que j'avais à discuter avec elle lors qu'elle n'était même pas magicienne. Comment me répondre alors? Ah ça, débrouille toi, sale peau... Décidément, elle n'était pas amusante ce soir, elle m'ennuyait plus qu'autre chose et le buffet m'appelait, les bouteilles aussi. La musique n'était pas encore finie mais je m'en fichais, il va falloir que je l'abandonne dans les bras d'un autre. Un couple de danseur déjà bien arrosé attira mon attention, sans plus de façon, je me rapprochai d'eux, emmenant mère dans mon sillage dans une valse des plus endiablées afin de la mettre au parfum de mes intentions. Consciente que j'allais la laisser avec un jouvenceau, elle ouvrit la bouche pour protester. C'est alors je me penchai sur son oreille.

-Va donc remuer tes hanches de dévergondée avec un autre comme tu le faisais avec papa..., lui chuchotai-je avant de me redresser et de nous placer entre les deux jeunots, prenant la main de la douce en rigolant de bon coeur. -Je vous prends votre amie, mon brave, pour une danse. Ma pauvre partenaire a besoin d'un professionnel pour suivre le rythme!

La demoiselle, aussi ivre de joie que son compagnon, se laissa guider par mes mains et mes jambes, nos yeux soudés sans que rien ne puisse les séparer. Une débutante mais ne me dérangeais point, au contraire, cela ne faisait que rendre la valse plus amusante. Comme promis, dés que la danse fut finie, je l'abandonnai, la laissant rejoindre son camarade pendant que mes pas me guidaient vers une chaise solitaire, proche du buffet. L'orchestre reprit et j'admirais les danseurs batifoler ci et là. Un serveur eut le malheur de passer à coté de moi avec un plateau garni de coupe de vin. Tel un fauve, je l'expédiai dans le décor d'un violent coup d'aile, attrapant le plateau d'une main sans gaspiller une goutte, les yeux rivés sur la piste.

"Tu ne devrais pas boire autant..."

"La ferme, Kharta, je fais c'qu'j'veux d'abord..."

"Tu n'arrives même plus à parler correctement! Je sens que ça va mal finir..."


Khartanos est vraiment trop protecteur avec moi, heureusement qu'il ne peut pas quitter la grotte des dragons... Je lui répondis par un grognement, trop absorbée par les mouvements et les mots que j'entendais brièvement pour répondre correctement. Des nobles qui discutaillaient des propos de Sa Majesté, l'envie de les frapper me fit montrer les dents, des gus qui ne connaissaient rien à la guerre sans doute. Je ne comprenais pas pourquoi mon frère parlait d'avenir brillant alors qu'on faisait couler le sang à flot. Genre, tuer est une bonne action, tss, roitelet de mes deux...

"J't'en foutrais des avenirs éclatants moi... Et... Oh!

"Quoi? Lotus, qu'y a t-il?"

"R-rien rien!"


N'est ce pas la lune de Saphira que je vois là? Les yeux écarquillés, je finissais coupe sur coupe afin de bien me réveiller. Elle était facile à reconnaitre par son comportement et son physique, vêtue d'une robe que je pouvais qualifier de bon gout, dansant dans les bras de Jayson et... Je n'avais pas rêvé, elle avait vraiment oublié quelque chose dans sa tenue! Du moins... Si c'était bien "oublié"... Nan, c'était impossible chez elle. Dire que j'étais la seule à lever les yeux au meilleur moment de la fête... Je ne pus me retenir, hilare, je me mordais la lèvre pour ne pas exploser de rire, victime d'un hoquet soudain. Je fis alors reculer la chaise qui ne supporta pas mon action, cognant durement contre un obstacle que je ne pouvais voir. Elle se mit alors à pencher en arrière et finalement tomber, m'envoyant sur le vilain tapis qui l'avait pas empêché d'aller plus loin, le plateau toujours dans ma main, une coupe tournoyant dangereusement. Son contenu disparut rapidement dans mon gosier assoiffé. Décidément, j'avais eu tort de refuser de venir au début! Ah si seulement il y avait d'autres danseuses osées et distrayantes comme ma chef...
Aperç de la tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphir
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 13/06/2016

Feuille de personnage
Âge: 30 (fév)
Race: Phéryxian
Âme soeur: Georgina

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Dim 19 Fév - 15:31












Sous le compliment de l’arachnéen, une oreille attentive aurait pu entendre Saphyra roucouler. Au point où elle détestait cette garce de Georgina, rien ne lui faisait plus plaisir de se faire dire qu’elle était la Reine du bal par un bel étranger. Qu’on la regarde, l’admire et l’envie, plus qu’on ne regardait, admirait et enviait la sirène, c’était suffisant pour gonfler son égo et augmenter les charmes de son partenaire de danse. Tiens, tout d’un coup, elle le désirait encore plus (bon comme si elle avait vraiment besoin de compliments pour sauter dans les bras d’un bel inconnu). Heho, on se calme! La Chef de l’Ordre n’est pas une fille facile! Elle est très sélective et sait ce qu’elle veut… seulement pas prude.

Son deuxième plus grand plaisir de la vie, c’est voir un homme succomber à ses charmes. Elle se demandait parfois si elle n’était pas un peu succube sans le savoir, bien que leur père s’était toujours venté de n’avoir que du sang pur de phéryxian dans chacun de ses rejetons de la lignée première. L’arachnéen semblait s’amuser du baiser volé, commentant le fait que ses sœurs n’étaient pas aussi amusantes qu’elle. Tiens, laquelle des femmes O’Hell était-il forcé de côtoyer régulièrement pour avoir une si piètre opinion d’eux. Saphyra sourit en pensant à Béatrice, qui faisait un bien mauvais nom à sa famille. Mais voilà qui la titillait. Si elle n’avait rien contre une partie de jambes en l’air totalement anonyme, cette petite pique lui donnait maintenant envie de savoir qui il était.

-Aucunes chances, je suis la seule de mon espèces… roucoula-t-elle lorsque les lèvres de son partenaire lui embrassa délicieusement le cou après l’avoir fait tourné pour qu’elle soit dos à lui.

C’était le début d’une soirée qui aurait pu être très chaude si Jayson n’était pas débarqué à cet instant pour voler sa sœur aux mains de son nouvel ami. Le jeune homme s’inclina pour laisser la place au Roi, ce qui fit soupirer Saphyra. Ça ne lui aurait pas déplut qu’on se batte pour elle!

-Je le sais, cher frère, ne le suis-je pas toujours? demanda-t-elle, tout de même amusée et flattée d’être complimenté même par un volatile aux désirs déviants comme son frère. Mais tu sais que tu viens de briser un moment-là? Je ne me plains pas, j’adore danser avec ce superbe cul royal que tu traîne partout, mais je l’avais presque sous ma main celui-là. J’espère que ta petite interruption ne gâchera pas mes plans pour la soirée, maugréa-t-elle sans arriver à masquer son plaisir alors qu’il l’emmenait virevolter en hauteurs.

Il n’y avait qu’un seul cavalier dans tout le royaume qui pouvait la faire virevolter ainsi. C’était parfois à se demander si Saphyra et Jayson dansaient ou volaient seulement. En tous les cas, les danseurs sous eux eurent certainement tout un spectacle, et pas seulement grâce à la magnificence de leurs gestes et la beauté de ce ballet aérien, mais surtout parce que la vue sous la robe de la Chef de l’Ordre laissait voir qu’elle avait laissé tombé les sous-vêtements… Quand même plus pratique pour se taper quelques «petites vites» dans la soirée, puisque c’était son intention! Un bal, n’est-ce pas là une belle occasion de s’envoyer en l’air à de multiples reprises?

-Jayson! Si tu savais à quel point les hommes t’envient, là-dessous! le gronda-t-elle en riant lorsqu’il lui eu généreusement tripoté le dernier, une vengeance à ce qu’elle-même ne se privait jamais de faire, et à laquelle elle répondit en lui assénant une claque sur son royal postérieur. Pas autant que le tiens, puisque c’est toi qui s’assois sur le grand trône réservé aux culs royaux, mais tu as raison, j’ai un postérieur majestueux, et je doute que qui que ce soit sous nous ait envie de dire le contraire. Parce que tu ne l’a surement pas remarqué en le tâtant, cher frère, que je n’ai pas mis de culotte? gloussa-t-elle en se laissant tournoyer dans les bras du Roi, rougissant de bonheur et de l’ivresse de la fête. Enfin, je t’avais promis une danse, je t’en donne deux, mais si je ne m’envoie pas en l’air, au sens figuré évidemment car il y a qu'avec toi et Shenya que je m'envoie en l'air au sens propre, avec ce bel arachnéen, je t’en tiendrai pour responsable.

S’amusant beaucoup trop avec son frère pour penser à regarder en bas ce qui se passait, la jeune femme perdit complètement de vue son dernier cavalier pour ne focaliser que sur le beau derrière qu’elle avait le droit de mater, toucher et frapper comme elle le voulait, parce que, du haut des airs, ça ne se remarquait presque pas. Heh, les gens étaient de toute façon bien trop occupés à admirer la vulgarité des Saphyra sous sa jupe pour porter attention à ce qu’elle faisait en valsant avec Jayson. Lorsqu’ils redescendirent enfin sur terre (dans les deux sens du terme), la Chef des Seccyeths était encore loin d’être à bout de souffle, bien que son visage était rougi par l’effort et le plaisir. Elle s’inclinant poliment, comme une grande dame, complètement à l’encontre de son habitude, de ses propos et de ses gestes déplacés à l’égard de son frère, embrassa la joue de celui-ci et lui fit un clin d’œil avant de jeter un œil tout autour pour repérer l’arachnéen. Elle soupira en le voyant danser avec la Reine, roulant des yeux au ciel, découragée.

-Bon, définitivement, je t’en tiendrai rigueur si je ne couche pas avec lui puisqu’il est en train de danser avec ta femme… Hey! Mais ce ne serait pas son assistant, d’ailleurs? s’étonna-t-elle en le reconnaissant finalement, non par son physique mais simplement par son attitude avec celle qu’il «assistait» au quotidien.

Voilà où elle avait déjà vu cette belle gueule! Bon, elle ne lui avait jamais vraiment prêté attention, se fichant de tout ce qui touchait la Reine Georgina comme de ses premières chaussettes, mais maintenant qu’elle savait qui il l’était, elle avait encore plus envie de s’envoyer en l’air avec lui. Parce qu’il était, pour ainsi dire, la propriété de son ennemie, et comme celle-ci lui avait volé son Zéphir… elle se ferait un plaisir de lui prendre son assistant.


_________________


Shenya

Chansons thèmes de Zéphir : Boyfriend et My demons
Celles de Saphyra : This little girl, Smoke and mirror et Dirty Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orayshu
Prince(sse) héritier(ère)
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/01/2017

Feuille de personnage
Âge: 2 ans
Race: Phéryxian - Corbeau
Âme soeur: Sa maman ? ♥

MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   Dim 19 Fév - 16:07

-Pousson! s’écria le bambin en répétant après son père, reconnaissant le surnom qu’on lui attribuait à tout vents. Poussin et poisson, le meilleur des deux mondes. Croa! lança-t-il joyeusement avant de faire une amusante bouche de poisson en rentrant ses joues bien rondes à l’intérieur, les yeux exorbités.

Qu’est-ce que ça voulait dire, valse? Apparemment, Orayshu ne tarderait pas à le savoir, et ça ne pouvait être que de bon augure… Pour deux raisons, la première, c’était que ça ne rimait pas avec «dodo», et la seconde, le Roi s’était levé et marchait vers les danseurs. Oh, ils allaient danser ensemble? N’était-ce pas là la chose la plus merveilleuse de toute l’existence entière d’Irianeth que de danser avec Jayson? Le prince héritier roucoula à nouveau, agité dans les bras de son père, lorsqu’il se mit à «valser» et sauter en l’air pour se faire immédiatement rattraper par son idole. Chaque fois qu’il se faisait lancer, le «pousson» agitait furieusement ses ailes, imitant son paternel, pour essayer de s’envoler, sans succès. Encore trop poussin, visiblement! Un jour, il volerait bien comme sa tante Saphyra et son père, comme les dragons de ses sœurs et son frère, et il en impressionnerait tant la belle Reinesamamanmerveilleuse qu’il aurait le droit de l’épouser, lui aussi!

-Enco’! gloussa l’enfant en répétant à nouveau les propos de Jayson. Vole!

Bien qu’il n’y avait rien de plus merveilleux que de tournoyer et voler dans les bras de son père, le petit Orayshu s’épuisa bien vite à danser. Ce n’était pas un sport spécialement conçu pour un bambin de deux ans, et la journée avait été longue. Ses rires commencèrent donc graduellement à diminuer alors que ses paupières s’alourdissaient, alors qu’ils terminaient leur deuxième morceau de musique ensemble. Jayson cessa donc de valser et alla le déposer sur les genoux de Georgina, se qui le fit à nouveau rayonner de plaisir, et le Roi les quitta (juste après lui avoir volé son nez). La chaleur maternelle était la plus douce de l’univers! L’enfant se mit à babiller sur les genoux de la Reine, sans vraiment rien raconter d’intéressant, autre que répéter encore ses mots fétiches, à s’avoir «voler», «enco’» et désormais le tout nouveau «valse».

Toutefois, le nouveau prince héritier perdit bientôt de son bonheur lorsque l’attention de Georgina sembla se porter sur un autre homme. Mais il était supposé être le seul qui compte pour elle, le centre de son univers, son futur mari! L’enfant bouda et protesta lorsqu’il compris que l’homme masqué voulait danser avec sa mère. Seul son papa devait danser avec sa maman, non? Dans sa petite tête d’enfant, il ne comprenait pas encore que la Reine dansait avec ses sujets lorsque ça lui plaisait. Au vu de ses protestations, sa mère décida de l’emmener lui aussi sur la piste de danse plutôt que l’abandonner dans les bras d’une domestique. Comme il aimait vraiment beaucoup danser, Orayshu oublia bientôt d’être fâché, bien blotti contre la poitrine maternelle.

-Voler! gloussa le bambin en réponse à l’arachnéen. Valser danser? Joyaux? s’interrogea le pousson en tendant la main vers le masque de l’étranger, sans pouvoir l’atteindre. Il lui semblait déjà avoir entendu cette voix, mais n’arrivait pas à faire de lien dans sa tête de gamin. Il abandonna donc et souris en tournoyant entre les deux adultes, combattant difficilement le sommeil qui s’emparait peu à peu de lui, et sa tête lourde devint plus pesante contre le buste de la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenu au Bal masqué ! [Libre Irianeth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Le Sud :: Irianeth :: Château-
Sauter vers: