Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Ne pas décevoir mon maître [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Lun 23 Mar - 10:46

Les classes des élèves étaient finalement terminées, et Douhbée serait bientôt nommée écuyer et attribuée à un maître pour entamer sa formation aux armes. Si la pardusse avait eut l'impression d'être plutôt efficace lors de son entraînement magique, puisqu'elle se classait normalement dans la moyenne, ou légèrement au dessus, elle était très nerveuse à l'idée qu'on lui mette une arme entre les mains, car elle ne savait pas quoi en faire.

La plupart des élèves avaient déjà appris à se battre, parce qu'ils provenaient de famille de guerriers. Mais pas Douhbée, qui avait passé son enfance à nettoyer des fourrures et tissus de grandes qualités. Elle était délicate, fragile, et craignait de n'arriver à rien en combat. Puisqu'elle n'avait pas un pouvoir personnel offensif, il lui fallait absolument apprendre à se battre, car ces boules d'énergie électrique ne lui suffirait pas...

Mais si elle décevait son maître? Si elle n'était pas suffisante pour devenir Chevalier et qu'elle était expulsée de l'ordre? Avant de rencontrer son futur entraîneur, elle tenait à apprendre quelques rudiments du combat en secret, car elle aurait trop honte d'afficher son ignorance devant un Chevalier adoubé.

La nouvelle écuyer se faufila donc sur le terrain d'entraînement, libre en cette matinée à peine levée. L'herbe était encore pleine de rosée, qui la fit frissonner, car elle était pieds nus. Elle n'aimait pas porter des chaussures, ça lui donnait mal aux griffes...

Douhbée se servit parmi les armes en bois mises à la disposition des apprentis, on lui avait dit qu'elle avait le droit. Elle remarqua les mannequins automatiques en bois, qui bougeaient quand on les frappait, et pensa qu'elle pourrait commencer ainsi. Elle ne savait même pas comment tenir correctement son arme lorsqu'elle frappa sa cible, mais ne fut pas assez rapide pour éviter le contre-coup qui en suivit. Le bras mobile du mannequin lui frappa le côté de la tête, et elle lâcha son arme pour se tenir le crâne.

-Saleté d'entraînement stupide...maugréa-t-elle entre ses dents en lança un regard noir à l'objet qui l'avait blessée, comme s'il était coupable de son incapacité.

Elle jeta rapidement un coup d'oeil autour d'elle, espérant qu'en cette heure matinale, personne n'avait eu envie de venir s'entraîner et n'avait surpris son échec ridicule. Malheureusement, Leelah, la sous-chef de l'ordre, était arrivée. Avait-elle vu quelque chose? Gênée, Douhbée se maudit de sa malchance, pensant qu'elle n'aurait pas pu tomber sur quelqu'un de plus ordinaire, du genre un serviteur...

-Madame s'inclina-t-elle en rougissant jusqu'à la racine des cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Lun 23 Mar - 11:22

Leelah commençait à s’ennuyer. Il y a quelques jours, ils avaient fini officiellement l’entrainement étant écuyer et tout le monde savait qui serait le futur chef et le sous-chef, c’était très clairement évident… quoiqu’il y en avait d’autres qui aurait pu devenir sous-chef à sa place, mais Leelah déplaçait de l’air et ne se laissait pas imposer par personne. Tous les gens savaient qu’elle ne l’aurait pas toléré et elle aurait tout fait pour arriver à ses fins. Heureusement, tout s’était bien déroulé et tout le monde était heureux… Et ceux qui ne l’étaient pas, elle s’en foutait royalement. Elle avait observé de temps en temps les futurs écuyers lorsqu’ils étaient encore des minables élèves. Il fallait bien avouer qu’il y en avait beaucoup qui avait de fort potentiel mais leur caractère semblait terne et sans grand éclat, ce que Leelah trouvait ennuyant à en mourir. Elle s’arrangerait pour les faire pousser à dévoiler leur caractère davantage. Elle savait que certains enfants, rendus adolescents, ils se dévoileraient ingrats et impossible à les cerner. Cependant, ça ne la dérangerait pas vraiment. Elle avait qu’un désir, c’était de les pousser à bout au maximum de leur potentiel comme on l’avait fait pour elle. Même si elle avait encore beaucoup à maitriser, elle savait qu’on lui avait donné une chance de devenir une personne meilleure à tous les niveaux. Elle s’arrangeait que ça soit de même pour tous les futurs écuyers, au grand risque de se faire haïr par tout le monde.

C’est pourquoi qu’elle avait décidé de sortir de sa chambre pour jeter un coup d’œil ce que faisaient les chers futurs élèves. Elle en croisait plusieurs, mais leurs activités l’ennuyaient. On pouvait sentir leur énervement de devenir écuyer pour l’empire, mais sincèrement, ils la décevaient tellement que sur le coup, elle ne leur accordait pas la moindre attention. Elle notait plusieurs remarques qu’elle leur adresserait quand le moment sera venu. Elle continua ainsi jusqu’à temps qu’elle vit une pardusse Lynx qui semblait faire quelque chose de différents que les autres futurs écuyers. Celle-ci voulait s’entrainer. Visiblement, on pouvait voir très clairement qu’elle n’avait jamais touché à une arme de sa vie. Et l’arme était en bois imaginez-vous! Elle l’observa sans se cacher jusqu’à temps que la petite se rendit compte que la sous-chef était arrivé. Dommage, elle avait un beau spectacle pour le moment.

Alors, elle s’avança et elle afficha son air sérieux. Donc, on la connaissait déjà par son physique. C’était déjà bon signe alors. Elle sortit son épée qu’elle n’aimait pas le plus utilisé et donna un bon coup sur le mannequin qui tremblait solidement. On pouvait voir la place exacte où elle avait frappé.

- Chère fillette, tu ne connais nullement les places sensibles à attaquer sur une stupide marionnette. Bref, je peux savoir ton nom? Elle attendit que la fillette réponde à sa demande et poursuivra alors la conversation, sans lui laisser la possibilité de répondre davantage. Bon alors, tu t’attendais à quoi à venir si tôt ici mais avec aucune connaissance du combat? En plus, tu te pointe ici sans de botte. Elle la fixa droit dans les yeux. Mais bon, pour les bottes, on te donnera des adéquats pour les Pardusses, j’y regarderais personnellement. Pas question que tu restes nue pied, tu risques de mourir bêtement sur un champ de bataille.

Elle s’éloigna alors pour chercher deux épées de bois et retourna la voir. Elle saisit le bras de la fillette et lui arrachait son épée de bois.  

-Premièrement, tu te prends LA bonne épée faite pour une personne de ta race. Elle lui donna une épée dont la manche était davantage grosse mais fait différemment pour laisser la place aux griffes de ceux-ci.  Elle lui montra la différence entre les deux épées,  où on voyait très clairement les détails opposés. Tu comprends maintenant ce que je te dis? Pense avec ta tête, tu ne réfléchis pas assez. Maintenant, veux-tu apprendre les bases? Si tu te montres assez tenace, je te monterais les différents types d’armes. Qui pourraient plus t’intéresser que le vulgaire épée traditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mar 24 Mar - 20:17

La belle sous-chef Leelah, imposante par son sérieux et impressionnante de son apparence, s'approcha de la délicate Douhbée et se choisit une épée. Tremblante, l'adolescente cru qu'elle allait se faire frapper, la jeune femme n'ayant pas dit un seul mot encore, mais elle la vit plutôt abattre son arme avec assurance sur le mannequin qui avait ridiculisé la future écuyer un peu plus tôt. La pardusse gémit intérieurement en comprenant qu'elle l'avait vu se faire frapper par l'objet innanimé, et elle se sentait terriblement idiote, elle avait l'impression qu'elle venait de perdre la face devant l'ordre tout entier, car elle craignait que la sous-chef en jase avec ses amies, pour rire.

-Douhbée du... d'Irianeth. affirma-t-elle en baissant les yeux, n'étant pas certaine de l'attitude à adopter face à une supérieur.

Elle se sentit toute petite lorsque Leelah commença à la sermonner, lui demandant ce qu'elle avait en tête à venir s'entraîner sans avoir de connaissances d'abord, puis ce qu'elle faisait nue pieds. Douhbée agita ses orteils dans le sable, se sentant fautive, alors qu'elle ne se chaussait pas pour ses cours d'élèves. Peut-être qu'on lui reprocher d'agir encore comme une enfant, elle qui franchissait une étape importante la menant vers la vie d'adulte. Bien que les paroles de la sous-chef résonnaient aux oreilles de la Pardusse comme des questions, elle n'était pas certaine si elle était supposée répondre. Elle hésita tout de même une courte réponse, évasive et timide, pendant que la jeune femme se dirigeait vers le support à armes et en revenait avec deux épées de bois.

-Eh bien je suis venue parce que je ne voulais pas avoir l'air d'une idiote devant mon maître comme présentement devant vous, Madame, et j'en suis vraiment désolée... souffla-t-elle en un coup dans prendre le temps de respirer, en se trouvant vraiment imbécile.

Elle ne put toutefois ajouter grand chose car Leelah lui enlevait son arme des mains et lui en donnait une autre, un peu violemment, en lui expliquant qu'elle n'avait pas un épée adéquate pour sa race. Douhbée était gênée, car elle ne savait même pas qu'il existait plusieurs types d'épées adaptées à toutes les morphologies, elle croyait que c'était le guerrier qui devait s'acclimater aux armes, mais elle se garda bien de lui révéler cette bêtise. À bien y penser, c'était plutôt logique, car les griffes de certaines races étaient encombrante sur les armes, et elle remarqua la grosseur de sa poignée par rapport à celle que tenait la Phéryxian.

La sous-chef rabroua encore un peu la pauvre Douhbée, qui ne souhaitait plus qu'une chose, c'était de disparaître... Non, mieux, reculer le temps pour ne jamais avoir eu l'audace de venir au terrain d'entraînement et se faire surprendre pas une femme aussi importante dans l'empire. Elle hocha la tête pour lui indiquer qu'elle comprenait, mais n'osa plus proférer un mot, espérant mettre fin à son calvaire plus rapidement si elle se taisait.

Jusqu'à ce qu'arrive ce moment merveilleux et totalement inattendu où Leelah lui proposa de lui apprendre les bases, en plus de différents types d'armes. Douhbée doutait d'être assez compétente pour qu'elle en arrive là aujourd'hui, mais elle était toute étonnée de la générosité de cette femme, qui devait certainement avoir mieux à faire que de s'occuper d'une gamine à quelques jours des attributions.

-Vous feriez ça pour moi, c'est vrai ? lui demanda-t-elle les yeux ronds de stupeur, un air de joie béate sur les lèvres. Oh, merci Madame, vous ne pouvez pas savoir comme ça me rend heureuse! J'avais si peur de décevoir mon Maître au premier entraînement, je n'ai pas été élevée dans les armes, et me sens très ridicule en ce moment. Elle s'inclina légèrement, respectueuse et galante, comme on le lui avait appris au manoir. Je vous suis très reconnaissante, Madame Leelah, j'essayerai d'être bonne élève, promis.

Elle aurait eu plein d'autres choses à lui dire, à lui demander, mais elle craignait de trop parler et d'avoir l'air d'une enfant surexcitée à l'idée d'avoir un nouveau jouet, bien que c'était un peu le cas il faut l'avouer. Elle aurait voulu se rassurer à savoir si Leelah allait raconter à ses amis (et potentiels futurs Maîtres de Douhbée) la bévue de la pardusse, ou encore si son retard ne risquait pas de retarder son apprentissage. Et puis elle aurait bien aimé savoir quels genres d'armes, et si elle lui montrait tout aujourd'hui, ou si elles pourraient poursuivre demain, et le jour suivant, jusqu'à l'attribution. Cette foutue attribution qui l'angoissait, elle aurait dont aimé lui demandé qui choisissait les Maîtres, si elle pouvait avoir des préférences, demander des cas particuliers, ou si c'était considéré comme du braillage?

Mais elle était beaucoup trop gênée pour demander tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 1 Avr - 10:09

Leelah avait observé brièvement la pardusse. Elle avait déjà une idée du caractère de la future écuyère qui se trouvait devant elle. Mais seul l’avenir pouvait donner des réponses. Il avait tant de personne qui avait tant de potentiels mais qui trouvait le moyen de le gâcher. Il avait d’autres personnes, comme la jeune Doubhée qui avait strictement rien comme talent qui pouvait se révéler plus puissant que le surdoué en classe. Tout dépendait comment on contrôlait les futurs enfants. Il y en avait qui avait le don de tout gâcher et elle-même, elle aurait pu avoir un maitre de ce genre. Heureusement, qu’elle avait eut assez de caractère pour se révéler elle-même et s’imposer aux autres. Après tout, elle était devenu sous-chef de l’ordre. Elle savait qu’elle aurait pu devenir la chef mais son amie, Sémira, était entrainé que pour ce but et était totalement dédié à cette objectif tandis que pour sa part, elle gardait une certaine forme d’indépendance d’esprit. Non, non, elle ne pensait pas quitter l’ordre qui lui avait tout donner, mais elle ne se sentait pas loyale envers n’importe qui. Elle croyait en l’impératrice, mais elle ne faisait pas confiance aux conseillers qui l’entouraient. Peu de personne lui avait démontré qu’ils méritaient son attention, mais bon, elle ne l’avait dit à personne ce genre de réflexion… Sauf à Arkay,

Leelah regarda de nouveau la petite qui commença à déballer tout son long paragraphe ennuyante et surexcité. Seigneur qu’elle pouvait tombé dans le cliché des écuyers. Elle avait presque le gout de partir et faire autre chose. Heureusement que la fillette se tait juste à temps et Leelah en profita pour mettre les choses en place. « Premièrement, tu vas m’arrêter de réciter des longs textes comme tu viens de me faire. C’est plate, ennuyante et ton futur maitre va vouloir aller se suicider dans les cieux avant d’avoir le goût de t’aider. De tout manière, apprends à aller droit au but et SURTOUT, ne passe pas par trois milles détours. La simplicité est de mise. Tu veux devenir bonne avec les armes? Écoute moi. Bon, commençons.»

La phérixian se plaça pour un début de combat. « Tu vois comment je place mes pieds? » Elle se mit à bouger de manière synchronisée et on pouvait remarquer qu’il y avait un rythme dans ses mouvements de pieds. « Quand on combat, il faut toujours faire attention aux mouvements de ses pieds. Quand tu auras le temps, pratique ça. Ça te viendra naturel un jour.» Par la suite, elle pointa son épée vers l’apprentie « À présent, montre moi comment tu penses que tu devrais m’attaquer.» Ce que Leelah ne disait pas, c’est qu’elle la frapperait relativement fort pour qu’elle comprenne l’impact de ses décisions de combats. Elle n’allait certainement pas la choyer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 1 Avr - 13:59

Dès que Douhbée ferma la bouche, elle comprit qu'elle aurait du la garder ainsi depuis le début, car l'attitude de Leelah lui semblait un peu ennuyée. Celle-ci confirma rapidement les doutes de la future écuyer, lui ordonnant de ne plus parler longtemps comme elle venait de le faire et d'en venir droit au but. Les petites oreilles pointues de la Lynx se plièrent sur les côtés, d'une façon qu'elle était elle-même incapable de les contrôler, ça lui arrivait lorsqu'elle se sentait intimidée. Elle n'avait pourtant pas eu l'impression de tourner autour du pot tant que ça, elle voulait juste exprimer sa gratitude, montrer qu'elle était une petite fille bien élevée avec beaucoup d'ambition et de potentiel.

Lorsque Leelah commença son entraînement, les seules réponses que lui offrait Douhbée à ses questions étaient des hochements de tête. Et de hochements courts. Un seul coup par en bas. Pas tourner autour du pot! Leçon numéro un : check! Concentrée sur la position des pieds de la sous-chef, la jeune phéryxian tentait de l’imiter et ne vit pas la jeune femme lui pointer son arme sous le nez, en lui demandant de l'attaquer. La petite releva les yeux de ses orteils nus et vit enfin l'épée de bois qui la menaçait, elle écarquilla les yeux de stupeur.

Elle, frapper? Maintenant? Mais elle ne savait même pas comment ! Se sentant extrêmement idiote, elle empoigna son arme à deux mains, et essaya de donner un coup sur l'épée de son adversaire, mais n'y parvenait pas, elle avait l'impression de toujours être une temps en retard, Leelah semblait deviner ces moindres gestes.

-Comment... Comment vous faites? Je ne sais pas comment je devrais vous attaquer, quand je pense savoir, on dirait que vous lisez dans mes pensées et que vous me devancez...

Elle enchaîna à nouveau une série de petits coups rapides, essayant de prendre la jeune femme par surprise, avec la vitesse connue des Pardusses, mais il semble qu'elle n'avait pas encore atteint cette vitesse d'exécution. Ses coups étaient faibles, seulement rapides, mais même si elle avait touchée la Chevalier, elle n'aurait pas frappé fort. C'était désespérant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mar 7 Avr - 22:03

Leelah n’avait pas l’habitude d’être avec des personnes incompétentes. En fait, elle n’avait jamais encore été professeur de quoi ce soit envers une personne. Donc, il fallait bien deviner que l’expérience qu’elle était en train de vivre avec la gamine était une première. Ça ne la dérangeait pas en soit. Elle avait assez confiance en ses capacités pour enseigner à une autre personne. Cependant, elle ne possédait pas la patience d’un professeur, ce qui pouvait causer un certain problème à long terme. Elle possédait une vision d’ensemble et savait exactement vers où qu’elle voulait aller. Cependant, l’élève pouvait ne pas comprendre ses phrases et ses expressions. Elle n’avait eut en charge qui ce soit. Elle n’avait jamais appris à modérer ses propos. On l’avait juste assez contrôlé pour qu’elle ne fasse pas de dégâts comme durant son enfance. On ne l’avait pas appris à se modérer en fonction des futurs apprentis qu’elle aurait. Donc, en cette matinée, elle se retrouvait à essayer de jouer le rôle de professeur même si elle avait eut plusieurs maîtres différents. Les premiers avaient laissé tombé l’idée de lui apprendre quoi ce soit, elle avait la tête trop dure pour eux.

Donc, elle se retrouvait avec une gamine qui n’osait pas la frapper. Elle lui demanda comment elle pouvait le faire si elle lisait dans ses pensées. Elle lui répondit avec une réponse claire. « Gamine, Il faut observer l’adversaire. Tu es trop concentré à ne pas me faire du mal. FRAPPE BON DIEU. Tu n’observes pas assez. Tes pieds bougent assez bien, mais ton esprit n’est pas là. Tu t’alourdis inutilement.» Leelah ne savait pas trop comment expliquer la situation. La gamine avait un peu de rapidité, mais elle n’utilisait pas son cerveau. « Réfléchis BON SANG!» Elle n’arrêtait pas de redire cette phrase à totu bout de champs de plus de dire « Observe AUSSI! » Elle était autoritaire et directe, et plusieurs écuyers pourraient ne jamais être capable de subir son enseignement, mais elle le faisait pour les pousser à bout. Doubhée était nulle. C’était clair, mais elle voulait et ça compensait pour beaucoup même si elle l’ennuyait un peu par ses faibles coups d’épée.

Soudainement, elle se mit à la frapper sur son épée jusqu’à la faire reculer près des murs, avec des coups assez secs et durs. La fillette était visiblement épuisée par l’expérience. « Tu vois ce que je viens de faire? J’ai profité d’un moment d’inattention que tu as eu pour t’attaquer. Tu ne penses pas. Tu n’observes pas. Tu es rien. Réfléchis bordel» Leelah fit un gros soupir de découragement. Elle était visiblement tannée de pratiquer avec la filette. C’était trop nul de faire ces trucs-là. C’était ennuyant et peu intéressant. Il avait d’autres choses de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 8 Avr - 14:53

À mesure que Douhbée frappait son entraîneuse d'un jour avec son épée, elle voyait la déception se peindre sur le visage de Leelah, et elle se décevait elle-même. Mais enfin, à quoi s'était-elle, ou même s'étaiENt-elleS attendu? La petite pardusse ne s'était jamais battue de sa vie! Elle savait courir, grimper aux arbres et coudre. C'était pas mal tout. N'empêche qu'elle n'était pas tellement fière d'elle, se ridiculiser ainsi devant sa sous-chef, alors qu'elle aurait pu rester dans son lit à rien faire toute la journée. Remarquez que ça aurait été aussi humiliant devant son futur maître alors...

Leelah ne cessait plus de lui répéter qu'elle ne l'observait pas assez, qu'elle ne réfléchissait pas en se batant et qu'elle ne frappait pas. Le seul bon commentaire c'était qu'elle avait maintenant compris comment bouger ses pieds, alors Douhbée essaya de cesser de surveiller ses membres inférieurs pour porter son attention sur ses membres supérieurs. Mais les incessantes phrases décourageantes que lui répétait sa maître d'arme la démoralisait, elle sentait un sanglot remonter dans sa gorge et n'osais pas répondre à Leelah pas peur que sa voix tremble de peine. Elle avait terriblement honte et aurait donné n'importe quoi pour se retrouver ailleurs.

Puis, sans prévenir, Leelah commença à donner des coups plutôt que de se contenter d'en recevoir. Après tout ça, elle ne lui avait toujours pas montré à frapper correctement, mais peut-être pensait-elle qu'une démonstration valait mille mots. La petite Lynx passait toutefois toute son attention à essayer d'esquiver les coups, soit en se déplaçant ou en plantant l'épée devant elle, et elle se surprit à se trouver plutôt douée. Toutefois, les coups étaient trop forts et elle finit par échapper son épée, c'est là que l'entraîneuse s'arrêta et que Douhbée réalisa qu'elle était vraiment essoufflée, elle qui avait pourtant une bonne capacité cardiovasculaire (qui lui avait d'ailleurs sauvé la vie six ans plus tôt).

Leelah lui expliqua qu'elle avait profité de son inattention pour attaquer, effectivement, Douhbée ne pensait qu'à surveiller les positions de mains et de bras de son maître plutôt que de portée attention à elle-même. Toutefois, alors qu'elle pensait avoir envie de recommencer l'entraînement pour réessayer voir si elle avait appris un peu en observant Leelah, celle-ci la traita de rien, et ça fit beaucoup de peine à la jeune fille, qui se sentait effectivement comme une moins que rien, après avoir été brisée par le Sir Ulyss. Après tout, elle n'était qu'une esclave.

Le nœud dans sa gorge se resserra, et c'est avec une voix très faible et découragée qu'elle s'excusa à Leelah.

-Vous avez raison, Madame, je suis désolée de vous avoir fait perdre votre temps. Je ne sis pas pourquoi j'ai cru qu'une esclave minable comme moi pourrait progresser dans l'ordre, je suis rien que une ratée... murmura-t-elle d'une voix rauque, en allant s'installer devant un mannequin d'entraînement.Je ne vous dérangerai plus, c'est promis, et si je vois que je suis un poids pour l'ordre, je n'hésiterai pas à partir, si ma seule magie ne suffit pas à me rendre utile, ce dont je suis certaine...

Plus démoralisée que jamais, Douhbée avait vraiment cru un instant qu'elle arriverait à devenir une bonne combattante, mais c'était sans compter qu'elle n'était apparemment pas née sous une bonne étoile. Maudissant tous les Dieux auxquels elle ne croyait pas de toute façon, elle attaqua vigoureusement le mannequin d'entraînement avec les yeux un peu humides. Malgré ce soudain handicape visuel, il lui sembla que la rétroaction du jouet de combat était moins rapide que plus tôt, et qu'elle éprouvait plus de faciliter à éviter les contres-coups. Était-ce parce qu'elle se battait moins fort ou parce qu'elle observait mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 3 Juin - 13:34

Leelah regarda Doubhée et se retourna pour quitter les lieux en criant fort. « Peut-être un jour tu comprendras ce que je veux te dire!» Soudainement, l’entrainement fut fini pour la journée. On ne pouvait pas comprendre si c’était vraiment négatif ou positif les propos de la sous-chef impérial… Ça restait à voir…

(Saut de quelques mois)

Puis le temps s’était déroulé depuis cette rencontre, elles s’étaient revues quelques fois avant la cérémonie et l’adoubement confirma un fait. Elles allaient rester ensembles pour trois longues années. Le temps s’accrocha un peu car Leelah n’avait jamais eut une personne sous sa tutelle et elle n’appréciait pas de perdre du temps avec des cas perdus. Heureusement que son apprenti ne faisait pas partie de ce groupe-là. Même si elle était dure et sévère envers celle-ci, son ton de voix semblait bien de plus en plus mélodieuse… pour une personne de son genre. Cela signifiait que son timbre de voix restait dur et sec mais les propos étaient davantage. Appréciable.

Alors, en cette matinée, Leelah était réveillé depuis longtemps et se trouvait au bord de la plage, où il n’avait personne de présent. Le soleil ne s’était pas encore levé et la noirceur se faisait sentir. Soudainement, elle envoya un message télépathie à son apprenti, qui devait probablement en train de dormir comme la majorité des personnes du royaume ** [Doubhée] RÉVEILLE TOI! … Bon, lève toi et rejoins moi à la plage. Tu m’y trouveras. Ne perds pas ton temps. VITE! ** Leelah observa l’horizon en attendant son apprentie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 3 Juin - 14:17

Douhbée était si dégoûtée par ses piètres talents de combattante qu’elle remarqua à peine Leelah s’éloigner pendant qu’elle se défoulait sur son mannequin, qui lui semblait maintenant si lent et stupide. Elle entendit d’une oreille distraite l’étrange au revoir que lui laissa la sous-chef et qu’elle n’arrivait pas à interpréter. Devait-elle se sentir honteuse ou encouragée?

Les jours qui suivirent, Douhbée retourna s’entraîner pour essayer de se prouver à elle-même qu’elle n’était pas sans espoirs, et si Leelah n’était pas revenue lui prodiguer quelques conseils, elle l’avait surprise à quelques reprises entrain de l’observer. Aussitôt, la jeune fille rougissait de honte et craignait de se faire disputer après un faux pas, mais la sous-chef agissait de façon beaucoup moins antipathique que l’impression qu’elle ne lui avait donné au début, si bien que lorsqu’elle sut qu’elle l’aurait comme Maître à la cérémonie, la fillette c’était enchantée.

Les mois passèrent et les soupçons de Douhbée se concrétisèrent : si Leelah n’était certes pas la jeune femme délicate et maternelle que l’apprentie avait toujours rêvé d’avoir, elle n’en était pas moins une maître efficace, il fallait savoir lire entre les lignes avec elle, ces reproches sonnaient souvent comme des encouragements à qui sait entendre et ne se laisse pas rabaisser.

Douhbée dormait d’un sommeil agités par des cauchemars de son enfance lorsqu’elle entendit la voix de Leelah crier dans sa tête. Elle se dressa en position assise en sursaut, et pris quelques secondes avant de réaliser que ce n’était pas son ancien-maître qui la tourmentait encore en l’appelant, mais bien la nouvelle, la bonne. Souriante, elle s’empressa de s’habiller pour rejoindre la sous-chef, selon ses indications.

L’air frais du matin et la timide lueur de l’aube chassèrent ensemble les vestiges des images effrayantes qui embrumaient encore l’esprit de l’écuyère. Un fruit à la main, Douhbée engloutis son déjeuner en courant vers la plage, qui était heureusement à courte distance de l’aile des Chevaliers dans la Forteresse Impériale. Une dernière bouchée, et le fruit disparu, juste au moment où elle se plantait devant Leelah et la saluait d’une rapide mais polie inclinaison.

-Maître souffla-t-elle en espérant que son essoufflement ne transparaisse pas trop. Quel est le programme aujourd’hui? demanda-t-elle avec entrain, les yeux brillants de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 3 Juin - 15:31

Leelah observait l’horizon, calmement. En fait, elle semblait calme depuis fort longtemps. Jamais personne ne pouvait la voir ainsi et la raison était bien simple, Leelah n’aime pas que les gens la voient ainsi. À l’aube du soleil, Leelah n’avait pas porté la moindre attention à l’arrivée de son écuyer qui lui demanda ce qu’elles allaient faire aujourd’hui. En fait, Leelah n’y avait pas vraiment pensé à vrai dire. Elle n’avait jamais discuté réellement avec son écuyer et elle ne lui avait jamais réellement poser des vrais questions essentielles ou même inutile. En général, elle ne s’en occupait pas mais ce matin, tout semblait si différent

- Est-ce que tu sais nager Doubhée? Elle attendit sa réponse mais sans vraiment l’écouter à vrai dire. Tu sais, ça m’a prit une éternité apprendre à nager dans ces eaux salées. Même plus longtemps que la majorité de ma génération. Même assez pour gouter à la mort par l’eau.

La sous-chef parlait sans vraiment porter attention à son écuyer, comme si elle parlait à personne. Elle ne semblait pas être tout à fait présente à vrai dire. Tranquillement, on pouvait voir les éclats du soleil apparaitre de plus en plus. Elles assistaient au lever du soleil, paisiblement sans que le moindre son soit agressif ou dérangeant. Cependant, on commençait à entendre les sons des oiseaux tranquillement et la vie recommençait de plus belle.

Sans y porter la moindre attention, une larme coula sur la jour gauche de Leelah. Elle ne s’en rendait même pas compte que ça coulait, tranquillement et doucement. « La vie ne te fera jamais de cadeau. Encore moins si tu fais partie de l’Ordre. N’importe où que tu retrouveras, tu sèmeras la mort pour atteindre le but tant désirée de notre Empire.» Leelah laissa ces paroles se couler tranquillement aux oreilles de son apprenti avec une voix douce et mélodieuse… Étrange journée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Mer 3 Juin - 20:39

Lorsque Douhbée arriva auprès de son maître, celle-ci ne la regarda même pas, fixant son regard sur l'horizon, l'infini d'océan. Pour l'écuyer, tout cela ne ressemblait qu'à un levé du soleil bien banal, comme tous les autres passés et à venir, avec le silence du matin qui l'accompagnait toujours. Certes, c'était un moment agréable de la journée, mais elle ne comprenait pas trop ce qui hypnotisait tant Leelah.

Lorsque son maître lui parla enfin, Douhbée cru qu'elle avait compris le but de la leçon du jour, bien à tord, comme d'habitude. Un peu gênée, comme tout ce qui était en lien avec ses faibles capacités physiques, l'écuyer répondit en regardant ses pieds. Heureusement, son maître ne pu la gronder pour sa gestuelle soumise, puisqu'elle ne la regardait pas.

-Non Maître, les pardusses n'apprennent généralement pas à nager... expliqua-t-elle simplement, inutile de parler de son incarcération comme esclave la plus grande partie de sa jeunesse. Au moins, pour la première partie de sa vie, c'était la vérité.

La réponse de Leelah ne releva toutefois pas le commentaire de son apprentie, et Douhbée s'étonna de l'entendre lui offrir une confidence, ce qui n'était pas dans ses habitudes. En faite, elles n'avaient jamais parlé d'elles, juste de l'avenir, pas du passé. Son maître lui semblait souvent avoir une carapace, on ne pouvait pas deviner sa profondeur, il fallait essayer de deviner au travers de soupçons bien faibles, des devin nettes qui avaient amené la jeune pardusse à croire qu'elle l'aimait bien, mais elle n'en avait aucune preuve réellement tangible.

Douhbée écarquilla les yeux en entendant son maître évoquer la mort, elle avait donc failli se noyer? Elle s'avança pour se maître au niveau de son maître, et pour la première fois, elle eut un frisson lorsqu'une vague humecta ses pattes. La mort liquide. L'océan ne lui avait jamais fait peur, par ignorance de la chose, mais en la regardant de plus près, comme le faisait Leelah, elle se sentait bien petite et fragile.

Ainsi donc, Leelah n'était pas douée dans tout, et avait été bonne dernière dans au moins une matière. Cela faisait sentir Douhbée moins puérile, puisqu'elle était dernière de classes dans tout ce qui avait trait au combat, au moins elle savait faire de la magie.

Un long silence suivit, alors que les deux femmes portaient leur regard sur le soleil timide du début de la journée. La vie commençait à reprendre son cours à la forteresse et les alentours, mais il semblait que ces deux-là étaient isolées du monde, seules avec leur Soleil. Bientôt, Leelah recommença à parler, d'une voix si douce que Douhbée ne lui connaissait même pas en rêve, avec une franchise qui l'étonna et une maternité touchante. Malgré la rudesse de ses propos, elle semblait d'avantage vouloir la prévenir que l'effrayer.

-La vie ne m'a déjà pas fait de cadeau, sauf me prendre dans l'Ordre. Je savais ce qui m'attendais, peut-être est-ce la naïveté reliée à mon âge, mais je n'ai pas l'impression que le futur me réserve pire que mon passé. S'il faut que je tue pour devenir quelqu'un d'autre que l'enfant que j'étais, que je suis encore, j'suis prête... murmura-t-elle avec un noeud dans la gorge, tant qu'à en être aux confidences...

Comme le soleil se faisait trop éblouissant, Douhbée tourna la tête vers son Maître et apaiser ses yeux humides à cause de la luminosité, ou de l'émotion, allez savoir. C'est seulement là qu'elle vit qu'une larme roulait sur la joue de Leelah.

-Est-ce que j'ai dis quelque chose qu'il  ne fallait pas, Maître? demanda-t-elle, inquiète, en posant sa petite patte griffue sur l'épaule solide de Leelah, sans vraiment y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Jeu 4 Juin - 11:07

Leelah était partie loin dans ses pensées. Il ne fallait pas se demander pourquoi ce matin, ses esprits n’étaient pas là. Est-ce que ça se pouvait une Leelah sensible? Personne ne pouvait se vanter de la voir ainsi et elle détestait qu’on la voie ainsi. Alors pourquoi ce matin, elle avait laissé ses émotions montées? Ça ne lui ressemblait pas du tout. Elle n’écoutait même pas ce que son écuyer pouvait bien lui dire. C’est comme si elle ne l’entendait pas vraiment. Soudainement, la sous-chef sentit une patte se déposer sur son épaule et ça la sortit de ses pensées définitivement.

Leelah se poussa à l’opposé de son apprenti et essuya sa larme sur sa joue. Elle se ressaisit aussi rapidement, tel qu’on pouvait la connaitre. Elle était redevenue la Leelah que tout le monde connaissait. « Tu n’as rien vu! Compris??» Elle la fixa droit dans les yeux pour lui faire comprendre qu’elle avait intérêt de ne pas en parler à qui ce soit. C’était déjà une honte que son apprenti la voit ainsi.

- Bon, je vais te montrer à nager pour de bon. Ça sera notre objectif de la semaine. Tu es mieux de t’appliquer.

Et la journée commença. Et les jours s’écoulèrent sans jamais qu’elles reviennent sur cet épisode étrange de Leelah. Avait-il quelque chose à y comprendre? Pas vraiment. Simplement que Doubhée pouvait maintenant se considérer privilégier d’avoir atteint une partie de la profondeur des sentiments de son maître. Qui sait? Peut-être que ça se répèterait un jour… Ah les mystères du futur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   Ven 5 Juin - 19:36

Si tôt que la petite patte de Douhbée entra en contact avec la peau de Leelah, celle-ci sembla émerger de la transe où elle se trouvait et se poussa pour s'éloigner de son apprentie. La magie rompue, la sous-chef était redevenue égale à elle-même, et si la pardusse n'avait pas été certaine de voir la larme que son maître venait d'essuyer, elle aurait cru avoir été victime d'hallucination, tant elle était redevenu aussi immaculée que l'eau qui dort.

Douhbée se sentit extrêmement intimidée lorsque Leelah la fixa dans les yeux et l'intima d'oublier ce qu'elle avait vu. Elle se serait sentie prête à en parler, à épauler son maître, partager ses propres peines avec elle, lui confier ses vieux souvenirs. Sans flancher, sans baisser les yeux, fière et diplomate, l'adolescente oublia cette idée. De toute façon, elle n'avait jamais eu l'intention d'en parler à qui que ce soit, pourquoi cela aurait-il du changer? Ce retournement de situation était sans doutes pour le mieux...

-Vu quoi? feignit-elle d'ignorer, la tête haute, sérieuse. Le sujet était clos, il ne s'était rien passé.

L'entraînement commença enfin, le vie repris son cours normal. Elles passèrent plusieurs jours à se réveiller tôt pour aller nager dans le calme, mais jamais plus il n'y eut de moment si intime, seulement la légère complicité qui commençait à se développer entre Chevalier et Écuyer, comme il se devait. Si l'eau la répugna bien au début, Douhbée finit par s'habituer et se découvrit être une plutôt bonne nageuse. Voilà quelque chose qu'elle semblait réussir, pour une fois...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pas décevoir mon maître [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pas décevoir mon maître [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne pas décevoir mon maître [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs de l'Empire noir-
Sauter vers: