Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Abri des domestiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Abri des domestiques   Ven 27 Mar - 18:31



Un peu au nord de la caverne, près de la plaine des dragons se trouve l’abri des domestiques. C’est ici que dorment les serviteurs qui aident à diverses besognes dont les Seccyeths ne peuvent s’occuper. C’est une maisonnette toute simple, divisé en plusieurs cloisons confortables. Elle est située après un petit pont de bois qui empêchent les dragons de venir les déranger durant la nuit. Heureux, les domestiques sont bien traités, la plupart aidant volontairement les Seccyeths par passion.
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Abri des domestiques   Mar 21 Juil - 20:26

Un vrai trou perdu cet endroit. Et dire qu'ils étaient tous heureux, ceux là, de servir les Seccyeths, malgré les conditions. Une bande de jeunes et moins jeunes, toutes races confondues, prêtant leur vie à leur passion : supporter l'ordre. Et ceci, en échange d'un toit sur la tête et de la nourriture dans le placard. Heureusement quand même qu'ils existent, le groupe de dragonniers élitistes n'auraient pu s’occuper de tous les soins que nécessites leurs grottes...

Khanrell était revenue de mission épuisée mais ravie. Non seulement avaient-ils mené à bien leur mission d'espionnage, mais en plus elle n'avait pas déçu Théodore par rapport à ses facultés. Elle avait même été plutôt efficace dans la capture d'un prisonnier Enkiev, et avait été félicitée par son supérieur. Seule ombre sur son tableau parfait : son Maître, Nareth, n'était pas revenu de mission lors de leur retour triomphant, et elle n,avait pas pu lui raconter ses exploits... Elle rêvait temps de voir cette flamme de fierté briller dans son regard...

Un sourire aux lèvres, les yeux fermés, Khanrell pensait à ce qu'elle allait lui raconter à son retour, ce qu'elle serait fière de lui montrer comme elle avait progresser en si peu de jours, comme elle était confiante désormais. Elle souriait en pensant aux discussions qu'ils auraient, puis à l'entraînement qui suivrait, lorsqu'il testerait sa nouvelle détermination. Un bruit de chaînes qui s'entrechoque la ramena à la réalité, une réalité froide et insipide, qui lui fit perdre son sourire lorsque son regard se posa sur le prisonnier, enchaîné par les pieds et les mains.

-Quoi? Qu'est-ce que tu veux encore?

Qu'elle était obligée de surveiller. Dans une chambre exiguë de l'Abri des domestiques de l'ordre, éloignée des grottes qui étaient désormais sa résidence. Khanrell soupira en lui jetant un regard moribond. Elle aurait préféré être n'importe où ailleurs qu'ici. Pourquoi n'était-ce pas sa gamine de petite sœur qui s'occupait de cela? Elle qui était trop faible pour suivre en mission? À quoi bon entraîner Demelza, quand elle reste tranquillement dans sa cachette alors que les autres partent en territoire ennemi? Pendant l'absence de Nareth, Théodore se devait d'instruire les deux adolescentes, à tour de rôle, l'injustice étant que quand l'aînée s'entraînait, l'autre pouvait faire ce qu'elle avait envie, alors qu'à l'inverse, la blonde était obligée de surveiller Aldran, le prisonnier, lorsqu'elle n'était pas en entraînement.

Lorsque Khanrell s'était plainte à ce sujet, Théodore lui avait expliqué qu'elle surveillait le prisonnier car il avait confiance en elle. Il n'avait pas eu besoin d'en dire plus pour lui remplumer les ailes, et elle avait vite voler à son petit boulot, seule. Bien sur, ça l'emmerdait encore, mais elle avait l'impression d'être plus digne que Demelza, alors c'était une victoire.

-Je te préviens, tu n'as pas intérêt à te risquer à me faire chier, je ne suis pas d'humeur à me battre avec toi. bougonna-t-elle en ne prenant pas la peine de pratiquer son Enkiev, dommage pour lui s'il ne comprenait pas l'Irianien. Sinon j’appelle Shenya et elle fera une seule bouchée de toi! menaça-t-elle avec un léger sourire aux lèvres lorsqu'elle vit passer sa dragonne au travers de la minuscule fenêtre de la pièce, perçant le ciel de sa beauté draconienne.

En faite, elle ne pouvait pas faire ça, mais il l'ignorait surement. Bien sûr qu'il fallait le garder en vie jusqu'à ce qu'il soit interroger par les autorités Impériales. En attendant, il était surveillé à l'écart, dans un endroit reculé et simpliste, pour qu'un éventuel secouristes ne pense pas à chercher dans ce coin perdu de l'île.

Ça aurait été franchement plus amusant s'ils avaient pu le cacher au milieu des dragons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abri des domestiques   Mar 21 Juil - 21:33

L'espionnage d'Irianeth commençait a creuser nos rang, j'étais un prisonnier de guerre, je savais déjà ce que je représentais pour eux, un petit pas vers la victoire, j'avais appris a connaitre un peu mes frères et sœur d'armes, mais je n'étais pas une banque d'information, j'avais accepté ce genre de risque quand je m'étais enrôlé dans l'ordre, au moins mon sacrifice a permis au renfort d'arriver et il n'y a rien eu de grave. Dans le combat, j'avais raté mon coup, j'avais presque tuer la blondinette sur le petit dragon, mais l,autre m,en avait empêché, sans que je sache comment il savait que j'allais m'y prendre ainsi. J'avais terminé le voyage en bateau, bateau que j'avais eu le goût de couler, mais je tenais aussi a ma vie.

Une foi sur le continent des ennemie, je regardais les moindre détail: par ou j'étais arrivé, par ou ils me menait, je n'étais pas le meilleur prisonnier, sur la route, j'avais été relativement calme, je ne voulais pas leur montrer a quel point ils allait en baver avec moi, j'étais muet en plus, pas comme si je pouvais leur dire quoi que ce soit, j'allais m'évader de prison de nombreuse fois grâce a mes clones, les gardes qui surveillait avec un œil ouvert allait vite le regretter, surtout si je parvenais a me saisir d'une arme, j'allais essayer de provoquer une hécatombe avant de surement me faire tuer.

J'étais si fruste a l'idée de ne plus jamais revoir mes amis d'Enkidiev, je les reverrais surement aux grandes plaines de lumière, mais qui sais l'avenir que l'avenir me réserve, mais je me préparais au fait que je ne serais plus qu'un vague souvenir pour mes anciens amis, viendraient-ils me chercher? je n'en savais strictement rien. Je faisais beaucoup de bruit avec les chaines, vraiment je menais un boucan atroce pour les oreille, je semblais être un vulgaire trophée pour la jeune blonde, elle semblait si contente de m'avoir capturer et moi j'en étais déçu de moi même et les chaines était le reflet de ce que je ressentais, je ne pouvais pas parler a celle qui me surveillait de vive voix, mais je pourrais certainement lui parler dans sa tête, mais maintenant, c'était pas vraiment utile, j'avais rien a dire a cette fille, a part qu'en un contre un elle aurait mordu la poussière. J'étais surveillé et un dragon survolait la zone pour que je ne me sauve pas... un petit bâtard avec des ailes, mais, même si je le tuais, son rugissement allait surement en rappliquer d'autre. j'abandonna pour le moment le projet de la fuite. Je pourrais l’assommer d'un coup par surprise bien placé, mais mon châtiment serait surement pire que la mort. Elle me regarda et me dit :«Je te préviens, tu n'as pas intérêt à te risquer à me faire chier, je ne suis pas d'humeur à me battre avec toi» Personne n'aimait les duel contre moi, je n'étais pas mystificateur sans raison, j'attaquais le flanc voulu combat en permanence. elle me menaçait en plus, comme si j'avais peur, j'étais triste, mais je n'avais pas peur, j'étais assis dans une chambre d'une maisonnette tout près d'elle, je me releva, avec les chaines ou pas, elle allait comprendre une chose: Je n'étais pas non plus né de la dernière pluie, si ils m'avait amené ici, il y avait une très bonne raison, on ne gardait pas un homme dangereux a la vie sans raison. Je lui dis, première foi que je leur parlait depuis le voyage très froidement par télépathie:

-Si tu crois me faire peur, détrompe toi, je sais que vous me gardez en vie pour une raison spécifique, des informations peut-être? je sais pas, mais je sais que tu ne vas pas me tuer, alors ravale moi ce sourire idiot et pour ma coopération, j'ai une chose a te demander en échange: laisse moi sans chaine, je ne peux rien faire de grave ici sans y laisser ma peau de toute façon.

Sur ce, des clones libre apparu, ils ne semblaient pas vouloir ce battre avec la jeune femme. Je disparu, laissant mes chaines a un ami clone puis je les fis disparaître. Les chaines tombèrent avec un fracas incroyable. Je lui dis pour finir de la convaincre, encore par télépathie:

-Comme si elles étaient utile sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Abri des domestiques   Mar 21 Juil - 22:06

(Est-ce que tu peux prendre le temps de passer ton texte au correcteur s'il-te-plait? Pas besoin d'être parfait, mais j'ai eu du mal à comprendre certaines phrases sans la relire six fois à cause des fautes... ^^' J'aime mieux attendre plus longtemps pour ta réponse mais qu'elle soit plus travaillée, si ça te dérange pas Very Happy Merci!

Depuis qu'il était prisonnier, l'écuyer d'Émeraude n’avait cessé de faire un boucan infernal avec ses chaînes, bien inutiles mais Théodore avait tenu à les lui mettre quand même, malgré qu'il leur avait montré au combat ce dont il était capable. De toute façon, s'il avait tenté de s'échapper, Shenya n'aurait pas mis grand temps à ce nourrir de sa chaire... Ne serait-ce qu'un bras ou une jambes, après tout, on pouvait encore questionner un infirme...

Khanrell fut surprise de recevoir un message télépathique d'Aldran, elle ne s'attendait pas à cela. Il faut dire que ce n'est pas le moyen de communication préféré de l'apprentie seccyeth, qui n'est pas douée en magie, mais cela a le mérite de rendre traduisible les deux dialectes complètement différent. S'il avait énoncé ses propos à voix haute, dans la langue de chez lui, l'adolescente n'aurait probablement pas compris grands choses, elle commençait à peine à apprendre leurs mots, mais la télépathie était accompagnée d'images mentales pour celui qui sait s'en servir, alors elle saisit toutes les allusions.

Si cet imbécile pensait vraiment lui faire croire qu'il n'avait pas envie de se pisser dessus de trouille alors qu'il était entouré de dragons, c'était son affaire, Khanrell s'en fichait pas mal de ce qu'il disait, et ne cessa de sourire. Monsieur voulait négocier? C'était marrant ça, comme si elle allait lui faire la fleur de le libérer de ses chaînes, alors qu'il était bien capable de le faire lui-même. Elle n'allait quand même pas lui simplifier la tâche... Aussi bien le laisser s'épuiser de sa magie, pour le rattacher ensuite.

Effectivement, ça ne tarda pas à arriver, il fit apapraître des clones, en choisis un, et les clones disparurent, mais ce n'était plus le Aldran enchaîné qui était le vrai, mais celui qui se tenait debout de l'autre côté de la pièce. Calmement, Khanrell dressa son arc, une flèche encochée.

-Assis.

Elle avait énoncé ce mot comme un ordre, durement et sèchement, dans sa langue à lui cette fois, parce qu'elle se souvenait de ce mot. La suite, toutefois, se fit dans sa langue maternelle, elle se doutait qu'il comprenait de toute façon, ces satanés «verts» devaient aussi se faire enseigner la langue ennemie de la leur.

-Et puis maintenant? Tu fais quoi? Tu vas t'enfuir? Jusque où? Shenya aura vite fait de te rattraper...

En disant le nom de sa dragonne, elle pointa du nez vers la fenêtre, où justement, la dragonne les fixait en salivant. Maintenant, il savait de quoi elle parlait, au cas ou il n'aurait pas noté le nom de la divine bête. Shenya connaissait le territoire mieux qu'Aldran, qui était en terres inconnues, et elle volait, en plus d'avoir l'avantage de savoir où sont les cul-de-sac et les raccourcis... Dans la fuite, l'Enkiev n'avait aucune chance.

-Et elle ne te laissera pas indemne... Mon travail est de te garder vivant, pas entier. Et puis ne me prend pas pour une conne, je sais que tu ne pourras pas indéfiniment te sauver, tu as un nombre limité de ton petit tour de passe-passe que je ne sais pas comment tu appelles... Enfin, c'est comme ça qu'on t'a attrapé, quand tu es tombé à sec. J'ai qu'à attendre, laisser Shenya faire le boulot, et quand tu seras épuisé, j'vais te rattacher, c'est tout. Et à chaque tentative, tu vas t'en sortir avec une blessure. Alors, c'est qui qui négocie maintenant? le nargua-t-elle en montrant encore la padritj qui, par la fenêtre, semblait folle de désir de venir en aide à sa maîtresse.

Dire que cet idiot osait essayer de négocier avec elle. Elle n'avait pas besoin de sa coopération, elle ne voulait pas le faire parler, quelqu'un d'autre s'en chargerait, elle était juste là pour le surveiller. Bien sur, il pouvait toujours décider de se battre, mais il ne fallait qu'un seul ordre mental à Shenya et celle-ci défonçait le mur de cette petite maison pour lui venir en aide. Les domestiques n'avaient que ça à faire, de toute façon, réparer leur maison, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abri des domestiques   Mar 21 Juil - 23:07

Oh, elle se croyait intelligente en plus avec son gros bâtard ailé, cette chose restait un animal qui avait besoin de dormir, mon plan pour le moment ? Attendre, le temps était mon ami, car plus ils prenaient de temps à me soutirer des informations, plus j'aurais la chance d'être secouru. Elle ne semblait pas me faire confiance et en ça, j'avais réussi cet objectif. Attendez une minute, cette créature est grosse et très menaçante, je me demandais à combien cette blondinette estimais sa vie, car si elle contrôlait la bête du ciel, m'échapper sera relativement simple au final, par contre ce plan consistait a jouer avec la vie des deux personnes, si je parvenais à la prendre en otage, les attaques du gros sac écaille abattrais celle qui me gardais en vie du même coup, de toute façon, je n'avais pas grand chance d'en réchapper vue ma position fâcheuse. De plus, le fait qu'elle a un arc en disait long sur ses capacités au corps-à-corps, je la dominerais largement, car de toute façon, elle n'avait surement pas prévu que je sois assez dingue pour essayer un truc pareille, le seul détail était que... Oui, je l'étais, mon but étant de gagner du temps, je ferais ça qu'en cas de besoin, si je sentais que les troupes ennemies voulaient m’interroger, la glorieuse grandeur, grosseur et puissance des dragons étaient à la foi, leur plus grande faiblesse, les dégâts collatéraux, alors qu'elle a beaucoup de plaisir, car les dragons sont très gros on oui, très chère protectrice du moment et tu vas apprendre à quel point les dragons sont de mauvais protecteur en cas de danger imminent. Elle me demanda de me rassir, il me faudrait agir en chien pour le moment, elle semblait encore jeune, tout comme moi.

Je lui obéis gentiment, très gentiment même, je cachais bien mon début de plan, elle semblait avoir un certain contrôle sue la bête, ce qui serait curieusement a mon avantage. Le seul détail qui commençait à me trahir était mon petit sourire en coin, elle voulait jouer avec le feu, elle allait s'en mordre les doigts jusqu’à l'os quand elle va comprendre ce que je manigance, mais après, si elle ne tenait pas à sa vie, je crèverais avec elle, c'est tout, au moins, elle aurait échoué dans une tâche semblant toute simple, si elle croyait que je serais si simple, elle se trompait, pas que je la trouvais stupide, loin de là, elle devait surement se douter que je manigançait un truc pas cool... Ou alors, elle était dupe à un niveau... Incroyable. Je regardais les chaînes, elle voulait jouer a ça, gagner à tous les coups, pourquoi pas, je venais de penser a quelque chose d'utile avec ses trucs-là, une bonne arme improvisée, je devais les garder avec moi. Je m'agenouillai face a elle, son discours sur son dragon ne me faisait pas peur, mais j'étais capable de la feindre, ce que je ferais face a elle, j’espérais seulement qu'elle accepte ce petit cadeau empoisonné, en fait, elle me donnerait une arme, je lui dit télépathiquement:

-c'est... C'est vous qu... qui nég.. Négociez... Je... Je... Je ne veux pas me... me faire tu... tuer... ou démembrer...

Je lui tendis mes bras pour lui faire signe que j'étais maintenant soumis a elle... Pour le moment, elle ne se douterait sans doute pas que ce supplice serait pour moi, une véritable bénédiction des cieux, car en plus, les bracelets de métal pouvaient servir de masse, utile contre des humanoïdes. Je la regardais de cette position plis qu'humiliante pour moi, je pilais sur mon ego, non, je sautais dessus a pied joint même, son travail était de me garder en vie, alors je la laisserais travailler tranquille, passons du bon temps même. Je lui dis par télépathie remplie de peur :

-Mon nom est... Al...Aldran

Mon ton de voix ressemblait vraiment à de la peur, comme si je ne m'étais pas calmé, je semblais toujours aussi soumis a cette folle que j'aurais pu tuer. Il y avait un peu de signes de colère en même temps que de la peur dans mon non-verbal, je n'étais pas non plus un as de la menterie, je me débrouillais, c'est tout.


(HRP J'ai fais sur scribens.fr, je sais pas si c'est mieux, dites moi si ça va pas)
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Abri des domestiques   Jeu 23 Juil - 18:39

[OHHH WII merci c'est beaucoup mieux Very Happy <3]

Malgré la quantité d'audace exagéré dont avait fait preuve l'adolescent quelques instants plus tôt, il devint tout à coup très calme, lorsque Khanrell pointa son arc sur lui, à moins que ce ne fut la vu rapprochée des crocs de Shenya qui l'avait refroidit. En tous les cas, il s'agenouilla, ce qui était encore mieux, bien qu'elle aurait préféré qu'il retourne s'enchaîner comme un grand. Disons que ça ne lui plaisait pas de s'approcher de lui, de le toucher pour lui mettre ses menottes. Ces sales Verts, répugnants, qu'on lui avait appris à haïr... Elle avait l'impression que d'entrer en contact avec lui signifiait toucher la chose la plus sale du monde, souillée par le mal.

Au moins, il commençait à avoir peur, peut-être qu'il avait enfin compris dans quelle situation il était. En effet, il n'allait jamais avoir la paix, il y aurait toujours un dragonnier et son dragon pour le surveiller, constamment, de jour comme de nuit, s'il espérait trouver un moment d'inattention, il se trompait. Quand Khanrell dormirait, ou serait en entraînement avec son maître, quelqu'un d'autre prendrait sa place, tout simplement.

Elle tiqua et fronça les sourcils lorsqu'il lui parla encore par télépathie. Était-il muet ou simplement trop imbécile pour utiliser la langue Impériale? À moins qu'il la crut trop stupide pour comprendre celle d'Enkiev, ce qui était faux, bien entendu, elle ne la maîtrisait tout simplement pas assez pour se sentir à l'aise de la parler par elle-même. Puis, elle fronça encore d'avantage les sourcils, trouvant quelque chose dans ses supplications de plutôt louche, mais sans arriver à mettre le doigt dessus. Il tendait des bras vers elle, comme pour se refaire menotter. Mais beurk enfin!

-Bien entendu que c'est moi qui négocie, pauvre idiot, alors écrase dans le coin et plus un geste, bas les pattes. Quand Narick viendra me relever dans quelques minutes, il va te rattacher, moi tu me dégoûte trop, tu empeste l'Enkiev! Et ne t'avise pas de lui faire le même coup, il sera moins patient que moi... lui ordonna-t-elle sèchement. Il n'y a pas place à la négociation, je fais la loi, c'est tout, et toi tu fou rien, c'est clair?

C'est là que cet idiot, comme s'il voulait montrer sa bonne volonté, lui fit les présentations. Mais ce n'était pas nécessaire, elle avait entendu ses copains utiliser son nom sur Enkidiev, alors ça ne lui apportait rien... Sauf une chose, elle venait de découvrir ce qui la chicotait depuis le début... Il avait bégayé! Comme on le fait lorsqu'on a vraiment la trouille. Mais il avait oublié un détail, la cruche, c'est que la télépathie, c'est une communication mentale. Et qu'on ne bégaye pas naturellement en pensant, lors il faisait semblant, pour feindre la peur. Khanrell comprit alors que toute cette scène n'était qu'une supercherie, certainement dédiée à la faire tomber dans un plan d'évasion. Une lueur dans son regard, celle de la colère, lui révéla qu'il cachait effectivement quelque chose.

-Tu me prend vraiment pour une conne ou quoi? C'est toi l'imbécile, je te signale qu'on  ne peut pas bégayer en pensant, arrête de faire la fausse chochotte et ferme ta gueule, j'aimerais bien que les derniers instants à supporter ta terrible présence se fassent dans le silence, tu m'énerve comme tu sais pas.

L'apprentie-seccyeth était vraiment énervée, elle avait l'impression de perdre son temps avec cette histoire, surtout qu'elle savait que malgré tous ses efforts, l'écuyer n'arriverait à rien de concret, sauf peut-être se faire bouffer une jambe et l'emmerder encore plus. Son arc toujours tendu en visant entre les deux yeux de son ennemi, elle se résolu à baisser les bras pour pointer, à la place, une jambe, parce qu'elle ne pouvait ni le tuer, ni cesser de le tenir en joue.

- Bouffon... T'es totalement ridicule. Tiens, question de mettre fin à mon ennui de devoir me coller ta présence, tu vas me divertir, ou je te transperce la jambe... Chante bouffon, tu es tellement théâtral, tu dois être bon la dedans aussi, non? le nargua-t-elle, un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abri des domestiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abri des domestiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Des domestiques bien intéressants...
» Tombeau ou abri de fortune ? [Livre I - Terminé]
» Mission d'escorte à l'abri des regards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs de l'Empire noir-
Sauter vers: