Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 [Evénement] Cérémonie d'adoubement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Dim 29 Mar - 16:25


Le grand jour était enfin arrivé. Terminé les recrutements, les choix difficiles, les préparations d'événements, mais Ilena allait devoir dire bonjour aux élèves, écuyers et chevaliers, aux cours qu'elle allait devoir leur dispenser pour leur apprendre à utiliser des pouvoirs supplémentaires, à contrôler le leur, ainsi que toutes les bases qu'un chevalier devrait connaître sur Enkidiev, l'Empire et son nouvel ordre. Mais le jeune femme était déjà en train de voir pour se décharger des cours plus courants, comme la base de l'écriture, lecture, mathématiques et sciences. Il ne fallait pas non plus abuser, elle avait aussi un rôle à tenir ici, comme les magiciens des autres royaumes.
Depuis que Maünh Za leur avait apporté ce message venant des mers, sa vie avait été totalement bouleversé. Jamais elle n'aurait cru devoir remettre sur pied un ordre de chevalerie légendaire pour répondre à une potentielle menace, jamais elle n'aurait cru non plus qu'elle éduquerait à son tour un enfant qui deviendrait peut être un jour un magicien, comme elle et son ancien maître.

Mais depuis la veille, la jeune femme ne se sentait pas bien. Elle s'était couchée assez tard parce qu'elle n'avait pu se résoudre à ne pas lire et relire les listes des privilégiés qui entreront dans l'ordre. Enfin, privilégiés ... c'est justement ça qui le rendait malade. Maintenant qu'elle en était là, Ilena ne voyait que le mauvais côté de l'histoire. Déjà, rien que le fait que plus de la moitié de la foule, à laquelle elle allait se présenter dans quelques minutes, allait la détester car eux, ou l'un de leurs proches, ne seront pas retenus. Mais ce n'était pas le pire, ça elle pouvait l'encaisser. Non en fait, c'était justement le fait d'avoir choisi ceux qui allaient rester, ceux qui allaient aller au combat, ceux qui ne reviendront peut être pas de leurs premières batailles, ceux qui seront morts parce qu'elle aurait mis leur nom sur l'une de ces listes.
C'est donc le regard sombre qu'elle monta sur l'estrade qui avait été aménagé dans la cour du château. La reine d'Emeraude allait la seconder dans cette affaire de cérémonie d'adoubement, Godric aussi d'ailleurs. Aren, le maître d'armes et elle-même allaient remettre les armes aux nouveaux chevaliers qui eux-mêmes allaient devoir remettre les leurs aux jeunes écuyers que la magicienne leur avait attribué. En ce qui concernait les élèves, elle allait les prendre en charge une fois le reste annoncé, histoire de les emmener au plus tôt au calme, qu'ils puissent dire au revoir à leurs parents avant que leur nouvelle vie ne commence. En pensant à eux, la jeune femme se retourna pour jeter un regard sur son nouvel apprenti. Lui aussi allait lui prendre du temps dans tout ça, mais c'était son rôle de former des futurs magiciens.

Il y avait un monde fou. En même temps, c'était une journée historique. Ilena reconnut bien des visages dans l'assemblée, mais les noms ne lui vinrent pas tous à l'esprit. Les hommes et femmes recrutés pour le rang de chevalier surtout, vu qu'elle avait passé du temps avec chacun d'eux, plus que pour les plus jeunes. Elle prit quelques inspirations, chercha le regard de la reine et commença :

Gentes dames, nobles messieurs, damoiselles et damoiseaux, bienvenue au château d'Emeraude. Elle laissa un temps de silence avant de reprendre, pour être sûr qu'on l'avait bien entendu, pour les laisser réagir si cela leur faisait plaisir, pour être sûrs qu'on avait bien l'attention de tout le monde. Nous sommes ici pour rendre un hommage à nos ancêtres, mais aussi et surtout pour nous rassembler et préserver notre histoire, nos royaumes et nos générations futures. Ici et maintenant, nous allons officialiser la réouverture de l'Ordre d'Emeraude ! Par les temps qui courent, nous allons avoir besoin de nos chevaliers magiques pour défendre Enkidiev et c'est ainsi que je vais énoncer les noms de ceux qui ont été retenus pour devenir nos protecteurs.
Pour devenir Chevalier d'Emeraude, il faut avoir des qualités bien particulières, mais au lieu de vous faire un discours que je ne maîtriserais pas, je vous citerais les textes anciens en vous annonçant les noms de nos nouveaux chevaliers. J'appelle donc : Jasper du Désert, Anestancia d'Elfes, Gretchen de Béryl, Nex de Perle, ainsi que Masa du Désert, qui tiendra la place de chef de l'Ordre et Sigurd d'Emeraude, qui sera son second.

Les applaudissements, les encouragements, les cris et tous les bruits de la foule lui arrivaient aux oreilles. Mais au lieu de se sentir exaltée, la magicienne sentit son coeur se serrer. L'émotion ? Le stress ? Oui, un peu tout ça, mais aussi l'angoisse pour le futur. Elle laissa donc les hommes et femmes appelées, venir à sa rencontre et avant que tous trois leurs donnent leurs armes, Ilena lut à tous le serment des Chevaliers d'Emeraude.
Vous êtes maintenant tous des citoyens d'Emeraude, mais aussi du'un continent tout entier. Gardez votre corps et votre esprit toujours purs. N’entretenez aucune pensée négative ou inutile dans votre cœur et faites-y plutôt croître votre amour pour Enkidiev et tous ses habitants. Ne cherchez pas seulement la connaissance dans les livres, mais aussi dans tout ce qui vous entoure. Apprenez à ressentir l’énergie dans tout ce qui vit. Partagez ce que vous savez avec ceux qui cherchent comme vous, mais soustrayez votre savoir mystique aux regards de ceux qui ont des penchants destructeurs. Méfiez-vous de ceux qui cherchent à vous dominer ou à vous manipuler. Soyez vigilants face à toute personne qui souhaite vous détourner de votre sentier pour sa gloire ou son avantage personnel. Ne vous moquez jamais des autres, car vous ne savez jamais qui vous surpasse en sagesse ou en puissance. Que vos actions soient honorables, car le bien que vous ferez vous reviendra au centuple. Honorez tout ce qui respire, ne détruisez pas la vie sauf si vous devez défendre la vôtre.
C'était un discours légendaire et solennel. Ces mots qui venaient du passé avaient pour elle bien plus de poids que tout discours qu'elle aurait pu écrire elle-même, surtout qu'en pareille instant de doute, elle n'aurait su trouver les mots. Mais maintenant que tous étaient présents, elle avala sa salive et continua, se tournant vers eux, la gorge un peu sèche de devoir parler si fort et si longtemps.
Maintenant, veuillez répéter après moi : Je prends l’engagement de suivre avec honnêteté les règles du code de chevalerie et de travailler avec toute l’ardeur et le courage dont un Chevalier doit faire preuve à servir la paix et la justice sur tout le continent et même sur les pays non encore découverts. Je m’engage aussi à maîtriser ma colère, ma peur et ma hâte en toutes circonstances et à faire appel aux dieux lorsque je dois prendre des décisions ou aider mon prochain.

Après un court silence de sa part qui fut comblé par le serment de chaque chevalier, elle annonça solennellement :
Vous devez ainsi par ces mots, des Chevaliers d'Emeraude.

Elle leur accorda tout juste un regard, remettant la tunique des chevaliers à chacun d'entre eux, la reine s'occupant de l'épée et Godric, le maître d'armes, de la dague. A cet instant, peut être à cause de la fatigue, elle avait surtout l'impression de les envoyer au bûcher. Elle adressait un sourire à chacun mais ne les regardait pas vraiment. Il était temps d'en finir.
Alors dès que la distribution fut faite et que tous furent en place et en tenue - portant à présent la tunique d'apparat par dessus leurs habits - Ilena ne perdit pas de temps et sortit à présent la liste des écuyers :

Pour entrer dans l'Ordre d'Emeraude en tant qu'écuyer, je vais maintenant appeler : Frédégonde d'Emeraude, qui devient par ce fait, l'écuyère du chevalier Masa, Mathéo de Turquoise, qui sera l'écuyer du chevalier Sigurd, Dinah de Jade, qui sera celle du chevalier Nex, Pita de Fées, qui sera celui du chevalier Gretchen, Aldran d'Emeraude, qui sera celui du chevalier Anestancia et enfin, Eirik de Shola qui devient l'écuyer officiel du chevalier Jasper.

Allez, qu'on en finisse...
Chaque chevalier allait devoir remettre les dagues et la tunique à son écuyer, le temps que ces adolescents arrivent, que la passe des objets soit faite, Ilena avait le temps de souffler un tout petit peu avant d'en venir aux plus jeunes ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mer 1 Avr - 3:48

Je prends l’engagement de suivre avec honnêteté les règles du code de chevalerie et de travailler avec toute l’ardeur et le courage dont un Chevalier doit faire preuve à servir la paix et la justice sur tout le continent et même sur les pays non encore découverts. Je m’engage aussi à maîtriser ma colère, ma peur et ma hâte en toutes circonstances et à faire appel aux dieux lorsque je dois prendre des décisions ou aider mon prochain.





Il n'entendait plus que sa voix : la pression, l'énervement avaient eut un effet assourdissant sur lui, Masa, lui qui était monté sur l'estrade, confus, fier, anxieux, heureux. Ilena l'avait choisi parmi tous afin de prendre les devants, afin de coordonner les troupes qu'elle venait tout juste de sélectionner. L'étranger ne réalisait pas réellement ce qui était en train de se produire : comment le pourrait-il? Il vivait son premier instant d'Histoire, un instant que l'on immortaliserait comme l'on avait immortalisé l'autre, des siècles auparavant. Serait-il à la hauteur de ces héros millénaires? Seraient-ils à la hauteur? Il cogitait plus qu'il ne le pouvait, ses réflexions se bousculant, tentant de jaillir les unes par dessus les autres dans un chaos étourdissant qui n'en finissait plus de finir. Son pouls accélérait démesurément, un rythme effréné qui résonnait puissamment dans sa cage thoracique. Les encouragements, les cris le pénétraient et semblaient l’accabler, le ravager tellement qu'il sentait ses entrailles se repousser. Était-ce cela que l'on appelait dépassement?

La puissance d'un peuple semblait le traverser, l'affecter tellement qu'il ne pouvait qu'accomplir ses tâches machinalement. Il prit sa tunique des mains de la magicienne en la saluant très brièvement, elle qui lui avait donné cette merveilleuse chance, ou c'est malédiction terrible. C'est ce que Masa avait demandé, après tout : tous deux avaient passé de nombreuses heures à discuter, à se prouver l'un à l'autre de plusieurs façons. Mais il ne put la remercier convenablement, il le ferait après. Et ses mains, et ses yeux, et son âme refusaient de se livrer à quelconque activité qui ne le mènerait pas au bas des marches au plus vite. Une révérence à la reine qui en échange lui offrit son épée, et l'opération se répéta avec Godric, celui qu'il avait vaincu pour prouver sa valeur au combat. Trois personnes avec qu'il aurait pu discuter longuement, pour qu'il sentait réellement de la gratitude – bien qu'il ne l'avouerait jamais. Car en vérité, ils les avaient tous livrés à un terrible destin, mais un destin choisi. Mä ne voulait pas d'une autre vie, c'est elle qui l'appelait et l'étranger devait répondre. Pourrait-il un jour s'affranchir de son humanité autrement que par la mort? Il ne le saurait que par cette voie, la voie de la perfection, elle qui n'existait peut-être pas mais vers laquelle il tendait au mieux de ses compétences. Pourquoi voulait-il détruire ce mur invisible? Car il était une force, et qu'une force, vecteur de puissance, devait détruire. Et dans la destruction, dans le chaos jaillirait la plus douce harmonie, et dans un moment de lucidité il rencontrerait peut-être enfin cette conscience qui le guidait, qui de pair l'amenait à maîtriser la lumière.

On lui fournit l'équipement d'un enfant : sous le choc, il ne comprit pas réellement ce à quoi on s'attendait de lui, mais il n'intervint pas dans la procédure, lui qui avant tout devait se ressaisir. En descendant les marches, il fut tout de suite bousculer par les gens hystériques, positionnés stratégiquement pour pouvoir toucher les élus. D'étranger mal-venu il était devenu noble guerrier de ces contemporains qui ne voyaient peut-être plus en lui le caractère de l'être humain. Qu'avaient-ils de bien particuliers ces gens que l'on avait sélectionné? En fin de compte, ils venaient tous d'ailleurs, même que l'une de ses camarades venait du grand Désert. Ils semblaient nerveux pour la plupart, ce qui était très normal en de telles circonstances. Mä n'entretenait pourtant pas le désir de les rencontrer ici et maintenant, cette situation le dépassait complètement et le calme serait nécessaire à une réelle introduction des troupes. Il décida donc simplement d'enfiler sa tunique, à l'écart : elle avait été confectionnée sur mesure, selon les demandes du guerrier qui la porterait. Une tunique longue qui n'était pas sans rappeler les robes de l'homme du Désert mais dont le vert trahissait l'origine exotique. Elle était ravissante, certes, mais elle ne plaisait pas sincèrement à Masa qui aurait préféré le rouge ou l'ambré.

Il fut de nouveau pris par surprise lorsqu'il entendit son nom prononcé de nouveau par Ilena. Avait-il oublié quelque chose? Le nomade espérait que non, ne désirant pas être humilié encore une fois pour son manquement à l'étiquette aristrocrasseuse. Son attention fut donc porté vers la magicienne et c'est ainsi qu'il réalisa que l'on appelait les écuyers et que ses confrères et consœurs chevaliers n'avaient jamais quitté l'estrade. À la course il reprit place auprès d'eux, se glissant entre Jasper et Anestancia, qui lui laissèrent une place, réalisant la confusion de celui qui devrait un jour leur donner des ordres. Cette légère humiliation avait aidé Masa à reprendre ses esprits : la dérision servait habilement à prendre un recul plus que nécessaire. Ainsi il profita de cette sérénité nouvelle pour observer les jeunes gens se voir distribuer leur équipement par leur maître respectif et un sourire apparu sur son visage. Certaines jeunesses semblaient déterminées, pleines d'espoir face aux imposantes montagnes qu'ils devraient surmonter. Évidemment, ils ne réalisaient pas l'ampleur du défi, de la situation, mais il se voyait à cet âge espérer l'impossible et c'est un sentiment qui avait fait du chemin, qui avait dépassé le siècle et qui toujours accompagnait le discours du métèque.

Mä se perdit à contempler la tenue du petit Pita, un ténébreux qui semblait rêvasser; cela lui rappela un bonhomme du village, barde à la folie persistante. Il fut toutefois ramener à la réalité lorsqu'il sentit un tapotement sur sa cuisse. Il s'inclina légèrement pour en connaître la source et figea sur-le-champ : ayant été nommé chef, Masa avait d'abord cru être épargné de la tâche d'enseignement, mais ce n'est même pas le fait de constater qu'il avait tord qui le surprit. C'était la tête rousse qu'il observa qui le foudroya de stupeur. En voilà une camarade! Il s'agissait bel et bien de la jeune fille qu'il avait rencontré aux cuisines, cette téméraire qui un jour avait peine à envisager son avenir, en diapason avec le métèque qui vivait une situation similaire à un siècle de distance. Il tendit les mains machinalement pour qu'elle puisse s'emparer de ce qui lui revenait de droit. Sachant qu'il devait se resaisir, le guerrier décida d'ouvrir la bouche avant de savoir quoi dire : « Euh... bonjour Frédégonde. Frédégonde n'est-ce pas? Heureux de te revoir ici, j'imagine que tu es enchantée de te trouver sur l'estrade? Enfin... nous allons en vivre des aventures alors! Pardonne mon allure, je dois t'avouer que je suis complètement déboussolé; ces événements me dépassent. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Ven 3 Avr - 16:20

Ce matin la elle c'était levé très tôt car après tant d'années passées dans le petit royaume de Béryl Aury allait enfin de nouveau partir à l'aventure. Oh bien sûr elle était un peu nerveuse, après tout elle n'était plus la jeune femme qu'elle était il y a cent ans, mais elle était aussi très excitée et l'idée d'enfin faire quelque d'autres que de s'occuper de sa ferme lui plaisait au plus haut point. Elle déjeuna donc d'un solide petit déjeuner et elle revérifia une nouvelle fois si elle bien tout mis ce qui lui fallait dans son sac et si elle avait bien nettoyé la maison histoire de rien oublier. Elle avait vendu la ferme et la plupart de ses meubles à un autre paysan de Béryl et il était hors de question que lorsqu'il viendrait prendre possession de ses nouveaux biens il se retrouve avec un foutoir pas possible à nettoyer. Alors qu'elle s’acquittait de cette tâche on cogna à sa porte, surement le nouveau propriétaire de la ferme. Elle ouvrit puis après lui avoir fait faire le tour de la propriété et expliquer tout ce qu'il devait savoir elle accepta sa bourse de pièces d'or et lui remit les clés en échanges. Elle vérifia une dernière fois ses sacs puis constatant que rien ne manquait elle les ramassa et sortit de sa maison.
Une fois dehors éclairé par la lueur du lever de soleil elle jeta un dernier regard sur ce qui avait été sa demeure pendant très longtemps et ne put s'empêcher de ressentir un peu de tristesse à l'idée de quitter tout cela. Après tout elle y avait vécu tant de chose merveilleuses avec son mari et ses enfants. Puis prenant une grande inspiration elle tourna le dos à cette vie pour s'engager dans une autre.

Son voyage se déroula sans accroc véritable, elle passa le plus clair de son temps bien installé dans la charrette de nombreux voyageurs serviables en se disant que la vieillesse finalement n'était pas si terrible que cela puisque si elle avait entrepris ce voyage il y a quelques années elle aurait sans doute été contrainte à marcher. Oh il eut bien cette rencontre fortuite avec de vilains bandits quelque part sur les routes entre le royaume d'Émeraude et celui de Béryl mais Auregan restait malgré son âge une magicienne puissante et elle n'eut aucune difficulté à les corriger. Elle arriva finalement à Émeraude environ une semaine plus tard puis il lui fit encore trois autres jours pour arriver au château. Ramassant ses sacs elle descendit d'une énième charrette à l'entrée du château et prenant sa canne elle passa les gardes en leur montrant la lettre qu'elle avait reçue pour se retrouver en pleine cérémonie d'adoubement. Oups, elle était un peu en retard sur son horaire, normalement elle serait arrivée la veille, mais bon il y avait eu ce bel étalon rencontré dans une auberge de Béryl près de la frontière et voilà vous devinez ce qui s'était passé. Rajustant ses sacs sur ses épaules Aury fendit la foule amasser dans la cour tout en s'appuyant sur sa canne et vint se poster sans aucune gêne sur l'estrade près d'Ilena.

- Bonjours je suis la magicienne d'Émeraude ! Bon je n'ai pas encore été engagé mais je suis sure que ce sera le cas car les magiciens ne courent plus les rues par les temps qui courent et sans vouloir me vanter j'ai beaucoup d'expérience.

Aury remit alors sa lettre à Ilena pour lui prouver qu'elle était vraiment une magicienne et qu'elle ne se pointait pas ici au beau milieu de la cérémonie d’adoubement sans bonne raison, puis sans laisser le temps à Ilena de répondre quoi que ce soit elle prit de nouveau la parole.

- Alors c'est vous la grande magicienne d'Émeraude, ben franchement je vous imaginais comment dire.....plus impressionnante. Oh ce n'est pas que je vous juge ou quoi que soit c'est juste que selon moi la mage en chef d'Émeraude devrait être disont plus imposante que vous ne l'êtes. Mais bon je suppose que vous devez être compétente sinon vous ne seriez pas là. Au moins vous avez des formes vous, pas comme ces nymphettes squelettiques dont les bardes vantent constamment la beauté, ça fait un agréable changement.

Puis remarquant la foule interloquée à ses pieds elle prit d'un air faussement gêné.

- Désolé d'arriver comme ça comme un cheveu sur la soupe, normalement j'aurais dû arriver hier mais j'ai eu.....je me suis perdu en chemin dans une forêt. Pardon si cette situation vous embarrasse hé hé, ah au fait je m'appelle Auregan, Aury pour les intimes, mais vous ne mette pas intime alors pour vous ce sera Auregan. Je suis une des anciennes magiciennes de Diamant, je sais pas si vous avez entendu parler de moi mais voilà j'en avais un peu marre de la retraite et puis j'ai reçu cette lettre alors je suis venue ici. Je me propose donc officiellement au titre de seconde magicienne d'Émeraude !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Ven 3 Avr - 22:51

Pita assista avec les autres au dévoilement des noms de ceux qui feraient partie de l'ordre. La magicienne qu'il avait rencontré s'était avancée et avaient prononcé un discours sur la mise en place de l'Ordre d'Émeraude, défenseurs d'Enkidiev, puis le nom de ceux qui seraient chevalier. Il les regarda prononcer leur serment et se demanda si il pourrait aussi le respecter, car si il rejoignait l'ordre, cela ferait partie de ses obligations :

    ... engagement ... honnêteté ... chevalerie ... ardeur ... courage ... servir ... paix ... justice ... maîtriser ma colère, ma peur et ma hâte ... faire appel aux dieux ...


Cela semblait honnête. Il ne connaissait pas la colère, mais la peur oui. Sinon le code de la chevalerie... il devrait se renseigner... par contre tout ce que cela voulait dire, il n'était pas certain, mais il aimait beaucoup le mot paix. Il considéra alors que même si c'était un ordre militaire et qu'ils avaient tous désormais une épée à la main, cela ne devait être qu'en dernier recours puisque c'était contraire à la paix. Il devrait peut-être discuter de ce serment et des règles pour être sur de leur signification...

En attente, il sentit la main du messager féérique se poser sur son épaule. Pita leva son regard obscure sur lui avant de ramener son attention sur la cérémonie, car elle n'était pas fini. Maintenant que les chevaliers avait été choisis, la magicienne annonçait qui allait être écuyer parmi les adolescents. Pita regarda autour de lui à la recherche de la jeune fille dont il avait fait la connaissance plus tôt. Elle devait être là quelques parts, sauf qu'il n'eut pas le temps de la voir qu'il l'entendit être appeler par la magicienne. Il était content pour elle, mais avant même de formuler cette pensée, il s'entendit être lui aussi appeler. D'abord il fut surpris et heureux mais aussi triste d'entendre son nom. Il allait rester à Émeraude et ne verrait pas son royaume et ses parents avant longtemps. Le messager allait partir sous peu et il resterait seul. Presque, car au moins il y avait Dinah qu'il connaissait un peu qui allait rester avec lui.

En attendait, il devait rejoindre la chevalier Gretchen. Mais avant que les écuyers puissent s'avancer, une étrange femme interpella la magicienne. La foule fut d'abord surprise puis chuchota. Pita ne parvenait pas à bien voir la scène, aussi se déplaça-t-il. Il se glissa silencieusement tel un courant d'air entre les curieux pour se rapprocher et pouvoir ainsi savoir de quoi il était question. D'ailleurs cette femme était plus qu'étrange. Il n'avait jamais vu quelqu'un comme elle.

Elle se présentait comme la magicienne d'Émeraude, c'était bizarre puisque c'était l'autre dame qui l'était. Qu'est-ce donc que toute cette histoire? Il resta là au pied de l'estrade tout attentif à ce qui se passait la-haut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mar 7 Avr - 19:14

Eirik était présent avec son petit frère Noah pour le grand évènement. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre de la journée. Il ne savait pas s’il allait devenait un écuyer de cette ordre ou s’il allait rester le prince héritier du royaume de Shola. Il savait déjà que Noah restera dans le royaume d’Émeraude. Ça lui pinçait un peu l’idée de penser qu’il ne verrait pas son frère à tous les jours s’il n’était pas accepté dans l’ordre. Il était un peu égoïste mais ça ne lui disait pas de manquer l’enfance et l’adolescence de son petit frère. Il savait très bien que ça n’allait pas être pareil à Shola si son petit frère n’y était pas. Il ne ressentait pas le même entrain si son frère le suivait pas. OUI, il était un bébé gâté mais il ne voulait pas se l’avouer…

C’est pourquoi qu’une fois arriver, il remarqua qu’il y avait déjà plusieurs personnes de présents. Il avait beaucoup plus de monde à quoi il s’entendait et pendant une minute, il se demandait ce qu’il fallait bien là. Est-ce que ce n’était pas un peu trop gros pour lui? Il n’avait jamais vu autant de monde à une même place et Shola était loin d’être un royaume peuplé. S’il y avait une centaine de personne de présent, ça tentait déjà du miracle. Il ne se rendait pas compte qu’il était en train de faire un mini crise d’angoisse. Il prit de grande respiration et même Noah avait pu remarquer l’attitude de son grand frère. Ce n’était pas drôle, le frangin avait beaucoup plus de tenus que le grand frère. C’était quand même assez paradoxe.

Heureusement que la magicienne du royaume monta sur l’estrade et commença son discours. Il en profita pour regarder qui étaient les chevaliers désignés et à son grand étonnement, les chevaliers ne se ressemblaient visiblement pas. Ça paraissait qu’ils venaient de différentes places du continent et visiblement, ceux-ci semblaient bien heureux de monter sur l’estrade. Il aimait la cérémonie qui se déroulait et qui permettait le monde d’observer à quoi ressemblerait l’ordre d’Émeraude. Cependant, quand il venut la tour des écuyers, il se rendit compte que la magicienne se mit à nommer les noms. Son nom. Elle avait nommé son nom. Surpris, il prit quelques secondes avant de réaliser qu’il venait faire partie de la nouvelle famille de l’ordre d’Émeraude. Il s’avança alors vers l’estrade tout en chuchotant aux oreilles de Noah avant de partir. « Je reviens dans pas longtemps.»  Il remarqua qu’une seconde magicienne prit sa place mais rapidement la première arrangea le problème.

Alors, il suivit les autres écuyers et il remarqua également le voleur Mathéo. Au moins, il allait connaitre une personne, bien que ça ne l’inquiétait pas réellement. Il s’avança vers Jasper, une grande dame magnifique au airs un peu étrange cependant. Il se fit aider par son nouveau maître et réalisa qu’il était heureux d’être nommé. Il fera partie des rares personnes à pouvoir inaugurer l’ordre. Il n’oublierait jamais cette journée.

Après cela, ils ont descendu les estrades, c’était la place aux futurs élèves. Il en profita alors pour regarder son maitre sans la moindre gène, réalisant qu’il avait pratiquement sa grandeur malgré leur différent d’âge. « Ravi de vous rencontrer, Maître Jasper.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mar 7 Avr - 20:08

Ça s’est produit sans que je m’en rende compte. J’avais rencontré la magicienne ainsi qu’un petit voleur magique et deux jours plus tard, voici qu’on s’apprêtait à annoncer les futurs membres de l’ordre. Dans la grande cour du château, les serviteurs avaient improvisé une estrade et une foule s’y était rapidement formé. De mon coin en retrait, j’observais tous ces gens venant des quatre coins du continent autant d’hommes que de femmes, et tous d’âges divers. Il y avait même des jeunes enfants ce qui me révulsa. Demander des adultes, d’accord, des ados en quête de sacrifices héroïques stupides, ça passe, mais des enfants… Les prendre si jeunes et les contraindre à un avenir de soldats, à causer la mort, à en être témoins, à la subir eux-mêmes. Si j’étais enrôlée, ça serait cette idée qui me motiverait à me battre : pour empêcher que d’autres enfants se voient destinés à aller à la guerre, car ils ont des pouvoirs.

La foule se fit de plus en plus nombreuse, commençant à me donner un léger malaise que je me forçai à tenir sous contrôle. Heureusement, la magicienne arriva et monta sur l’estrade, calmant la multitude et cherchant à se calmer aussi. Je me demandai si j’étais la seule à remarquer que dame Ilena semblait anxieuse, mais mes questionnements se turent quand elle prit la parole. Son discours fut bref, mais alla droit au but. Si droit au but que je fus surprise d’entendre mon nom en premier. J’avalai de travers et observai la mer humaine qu’il faudrait que je traverse pour me rendre jusqu’à l’estrade, sans oublier que la population fébrile regardait et cherchait à effleurer les élus. Prenant une bonne respiration, je me faufilai entre les gens, certains me regardant avec curiosité, se demandant si j’étais une élue. Plusieurs en doutaient selon les bribes de conversations que je captais. J’avais l’air trop jeune pour être une futur chevalier et puis j’étais menue et toutes les femmes nommées étaient déjà sur l’estrade. J’entendis certaines se demander à quoi ressemblerait LE chevalier Jasper et je ne pus m’empêcher de faire une grimace. Elles seraient bien déçues.

Arrivée à l’estrade, je me présentais à ceux qui donnaient des armes et des uniformes, les surprenant un peu, car ils s’attendaient à voir un homme et non pas une femme. Ilena reprit alors la parole et en entendant le serment, je sentis mes oreilles bourdonner et mon cœur palpiter sauvagement, comme battant le rythme des tambours de guerre de ma tribu du Désert.

«Je prends l’engagement de suivre avec honnêteté les règles du code de chevalerie et de travailler avec toute l’ardeur et le courage dont un Chevalier doit faire preuve à servir la paix et la justice sur tout le continent et même sur les pays non encore découverts. Je m’engage aussi à maîtriser ma colère, ma peur et ma hâte en toutes circonstances et à faire appel aux dieux lorsque je dois prendre des décisions ou aider mon prochain.»

Ma voix me sembla venir d’ailleurs, elle était forte et décidée, tout le contraire de mon esprit embrouillé et soudainement dépassé par les événements. Je reçus mon uniforme et mes armes et les enfilai comme plusieurs de mes pairs. Je vis du coin de l’œil un grand homme quitter l’estrade et me demandai s’il fallait que je l’imite aussi, mais on m’indiqua de rester sur place. Les mots qui suivirent me figèrent sur place. Un écuyer. Eirik de Shola. Mon écuyer. Je n’avais jamais pris soin de qui que ce soit d’autre que moi et voilà qu’on me confiait un enfant? Je sentis une vague de panique se former en moi. J’allais causer la perte de cet enfant que je ne cessais de me répéter tandis que je prenais l’accoutrement qui serait de mon écuyer. Et l’enfant en question se présenta alors devant moi, me forçant à lever le regard. Ah. Un adolescent. Un garçon. Plus grand que moi. La fatalité de ma vie, voilà que j’étais le mentor d’un ado plus grand que moi, c’était sûr qu’il ne me prendrait pas au sérieux. Je regardai l’homme à côté de moi, celui qui était parti et qui était désormais notre chef, un dénommé Masa. Il avait une fillette comme écuyère. Décidément, quelqu’un s’était trompé dans les attributions. Soupirant un peu, je reportai mon regard sur mon écuyer et lui tendis ses choses en tentant de sourire de façon rassurante avant de descendre de l’estrade. Quand il m’adressa la parole, je sur sautai au mot maître. Parandar, c’était la chose la plus bizarre que j’aille entendue. Je me raclai la gorge pour tenter quelques mots :

«Tu peux m’appeler Jasper tout simplement ou Jazz si tu trouves bizarre d’appeler une femme par un nom masculin. Maître… c’est trop bizarre entendre quelqu’un m’appeler ainsi et...»

Remarquant alors qu’il me dévisageait sans aucune pudeur, je me mis à rougir excessivement. Il n'allait pas seulement être déçu d’avoir une naine comme maitre, mais une naine pas belle. Je tortillai mes doigts et fis passer ma longue tresse d’une épaule à l’autre. Merde que ça débutait bien, faudrait espérer qu’ils fournissent un manuel de comment prendre soin d’un écuyer plus tard, car sinon j’allais ruiner le futur de ce jeune Eirik.

«Euh, hum… écoute, je ne sais pas trop quoi te dire en de telles circonstances alors je propose qu’on y aille de façon simple. Donc, primo, même si je suis petite et que dans quelques années je vais avoir l’air d’être ta petite sœur et non pas ton mentor, je demande le respect. C’est important. Tu me respectes, je te respecte et tout le monde est heureux. Deuxio… on verra avec le temps, rien ne me vient à l’esprit pour le moment.»

Je me grattai la tempe en lui souriant avant de reprendre mon sérieux.

«Cependant, je peux te promettre ceci, Eirik : je ferai toujours de mon mieux pour être un bon mentor et te protégerai de tout danger. Nous sommes tous les deux nouveaux dans ceci, mais je crois qu’on fera une bonne équipe.»

Je lui tendis la main comme pour sceller mes mots et le regardai droit dans les yeux. Après cela, regardant autour de moi et voyant que les autres chevaliers parlaient encore avec leurs écuyers, je me tournai de nouveau vers Eirik et demandai la question que tout le monde devait sans doute poser en pareil moment :

«Donc, et si tu me parlais de toi? Quel âge as-tu, quel est ton pouvoir, ton plat préféré et que faisais-tu avant de te retrouver coincé avec moi?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mer 8 Avr - 12:45

Eirik n’était pas une personne qui voulait intimider qui ce soit. Il n’était pas le type de personne arrogant et qui aimait écraser les autres. Il avait la beauté mais il n’en tenait jamais compte et c’était à son avantage car il pourrait devenir un homme sans le moindre cœur. Il n’avait aucune honte mais il ne se rendait pas encore compte que des fois, il pouvait créer des situations gênantes. Il n’était pas timide et il ne voyait pas pourquoi une personne devait l’être. La vie était bien trop courte pour s’en préoccuper des avis des autres personnes. La femme lui rappela qu’il pouvait le nommer différemment, elle n’aimait pas la différence de ton du à leur titre. Aucun problème! Il savait comment agir selon la personne qui était devant lui. C’est pourquoi il afficha un gros sourire sans prononcer le moindre son. Il remarqua qu’elle semblait gênée mais il ignorait pourquoi. Hey bien, tant pis, il finirait par le savoir un jour.

Heureusement que Jasper se mit à lui parler de ce qu’elle souhaitait avoir comme type de relation. Il ne comprenait pas du tout  le blabla qu’elle était en train de lui raconter, mais il fit comme s’il comprenait son langage. Il fallait dire qu’il avait beau être un prince mais il ne comprenait pas plus les femmes en général, les trouvant trop compliquer dans la vrai vie. Tout ce qu’il comprenait dans ses phrases, c’est qu’elle allait tout faire pour qu’elle soit un bon mentor pour lui. Il la sentait sincèrement et il n’avait aucun problème avec ce fait. Il allait tout faire pour qu’elle soit fière de lui.

Puis la conversation se stoppa durant une bonne minute pour qu’elle la reprenne et elle lui pose mille et une questions. Hey bien, elle semblait gêner mais prête à faire la conversation. Dès qu’elle arrêta de parler, il commença alors la conversation. « J’ai 16 ans. Je suis d’origine de Shola, j’étais le prince héritier mais j’ai l’impression que mes parents devront se trouver une solution… puisque mon petit frère va devenir l’apprenti de la magicienne de Ilena. Mon pouvoir? Je peux contrôler la glace et la créer même, mais je dois avouer que ça fait longtemps que j’arrive à rien. Comme si c’est trop compliquer à comprendre à utiliser ce pouvoir… Sinon, je me suis retrouvé ici avec mon petit frère Noah, parce qu’on voulait voir les autres royaumes… Disons que notre mère a peu d’estime pour Noah et que j’avais de la misère avec ça même si je l’aime beaucoup ma mère… Et toi?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Ven 10 Avr - 18:48

    Le premier jour d'une nouvelle vie
    Ce matin aurait pu être comme tous les autres, mais ce n’est pas le cas… Franny m’a trouvée bien réveillée dans mon lit alors que le soleil n’était même pas encore levé. J’ai fait mon lit sans qu’elle ne me menace de quelques représailles. Je n’ai même pas rouspétée quand elle m’a demandé de fouetter les œufs pour les omelettes. Mais il n’y a pas que moi qui suis différente en ce matin. Après tout, Franny ne m’a pas gardé plus longtemps que nécessaire en cuisine. Habituellement, elle trouve toujours une nouvelle tâche pour m’occuper au moins jusqu’à l’heure du dîner. Elle n’aime pas que je perde mon temps à m’amuser, à rêvasser, à traînasser dans ses pieds. Aujourd’hui, c’est moi qui ai trainé plus que nécessaire pour ne pas affronter tout de suite ce qui m’a tenu éveillé toute la nuit. Pourtant, Franny a fini par me pousser à l’extérieur. Elle sait ce qui me terrifie, même si elle n’en parle pas.

    Une fois dehors, j’ai regardé tristement la porte des domestiques, me disant que je venais de me faire mettre dehors de ce qui représente le plus pour moi une maison, sans savoir ce qui m’attend, sans savoir si j’aurai une nouvelle famille, cette famille que j’envie et qui me terrifie. J’enlève mon bonnet que je chiffonne dans la poche de mon tablier. Je trouve dommage de ne pouvoir m’habiller autrement. Si je suis appelée à l’avant, tout le monde verra mes habits. Tout le monde saura que je ne suis qu’une pauvre domestique. Et qui a envie de se faire protéger par une pauvre petite domestique? Même moi, dans mes rêveries éveillées, dans mes histoires fantasmées, je ne suis jamais un héros si je suis une domestique.

    Je marche d’un pas nerveux, tranquillement, vers la foule qui se presse près de l’estrade de bois. Montée dans la cour depuis quelques jours, elle est le centre de l’attention aujourd’hui. Les drapeaux de tous les royaumes claquent au vent. La magicienne se faufile pour dominer la foule. Je reste à l’arrière. Je torture mes doigts. Je tords mes mains. Je suis paniquée à l’idée d’être nommée et que tout le monde me voit. Je suis paniquée à l’idée de ne pas être nommée et de devoir rester une simple petite domestique pour le reste de mes jours. Une vie, c’est extrêmement long.

    De loin, je n’entends pas la magicienne. Je devine ses mots, simplement. Je vois des hommes et des femmes la rejoindre. Le prince du Désert en est. Même de loin, il me semble impressionnant. Il se passe un moment encore, chacun recevant des objets que je ne peux voir d’où je suis. D’autres mots, toujours inaudibles. Le prince est le seul à descendre de l’estrade pour se perdre dans la foule exaltée. Les enfants crient, courent, s’amusent. Les adultes essaient de les contenir. Des adolescents, de mon âge, plus vieux, écoutent attentivement, tendent l’oreille. Pour ma part, je n’y crois pas, même si je reste là, figée. Je n’entends pas les mots, de toute façon. Même si elle me nomme, je ne l’entendrai pas. La magicienne finira par se dire qu’elle s’est trompée, que je ne suis pas ponctuelle, que je ne suis pas présente, que je ne mérite donc pas la place qu’elle m’a octroyée. Si elle m’a octroyée une place… Ce dont je doute…

    Perdue dans mes pensées, je sursaute quand une main me pousse dans le dos. Je me retourne pour apercevoir la figure ridée de Franny. Mes yeux interrogateurs me trahissent. Sa voix se fait douce, pour une fois. « Vas-y, Frédégonde. Rends-moi fière, ma petite. » Elle me pousse encore. Je fais quelques pas à reculons avant de lui sourire et de me précipiter vers l’estrade. Toutefois, je n’ai pas manqué la petite larme qui a coulé sur la joue fripée de cette vieille femme, cette matrone qui a pris soin de moi depuis mon arrivée au château. Je la rendrai fière, promis.

    Je bouscule quelques personnes en m’excusant à chaque fois, me faufilant dans la foule compacte. Les autres adolescents sont déjà là, chacun près de l’un des nouveaux chevaliers. Il ne reste que le prince du Désert, seul. Je fige. Est-ce bien vrai? Je m’avance, timidement. Même lui semble complètement perdue. Je m’approche, à pas de souris, finit par lui faire signe en touchant sa cuisse. Son regard se pose enfin sur moi. Il ne réalise pas encore tout ce qui se passe, tout ce que ces changements impliquent. Moi non plus, d’ailleurs. Machinalement, il me tend une tenue d’écuyer et une dague. Machinalement, je les prends. Un sourire timide naît sur mes lèvres. Le rêve devient réalité. Le concret prend forme. Et le prince trébuche sur ses mots. Il ne sait pas trop quoi dire. Je ne sais pas trop quoi lui répondre, mais je suis douée pour que les mots déboulent. « Vous vous souvenez bien, monsieur. C’est bien Frédégonde. Je suis bien contente que vous vous rappeliez de moi! Et comme vous, tout cela me dépasse. Me pincerez-vous? Sinon, je ne crois pas que je réussirai à croire que tout cela n’est pas un rêve. Plus beau que tous ceux qui m’ont tenue éveillés cette nuit... Je vous épargnerai tous ces cauchemars. Après tout, vous n’avez probablement pas vécu ce même stress puisque vous étiez proche de la magicienne et de tous ces événements. » Je devrais apprendre à tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler. Pourquoi sept fois? Je ne sais pas. Il faudrait bien que je le demande à quelqu’un, un jour. « Dites, que diriez-vous de descendre? Je ne suis pas habituée à avoir autant de regards sur moi. Je trouve cela un peu intimidant. Vous ne trouvez pas? Quoi que les princes doivent être habitués à voir scruter le moindre de leurs mouvements. J’espère que ce ne sera pas comme cela tous les jours… Bref, je sais que ce n’est pas à moi de décider, mais j’aimerais beaucoup savoir quelle sera la suite de cette première aventure, en fait. Certes, j’ai maintenant une dague et un habit d’écuyer, c’est la première fois que je porterai des pantalons. Ce sera bien étrange. J’ai toujours porté des jupes, des robes. » Et j’arrête brusquement de parler. Je vais devoir arrêter de parler ainsi, toujours, sans m’arrêter, sans penser à ce que je dis. Mon babillage incessant convenait peut-être à Franny, bien qu’elle le trouve complètement inutile, inconvenant pour une enfant de mon âge et tout, mais il ne convient pas pour un jeune écuyer. Écuyer d’Émeraude. Écuyer d’Émeraude du chevalier Masa d’Émeraude. J’arrête de respirer. J’ai le souffle complètement coupé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Sam 11 Avr - 2:31

Quand j’ai arrêté de parler et qu’il continua à me regarder avec un sourire, je me demandai si j’avais trop parlé. J’avais tendance à débiter pas mal n’importe quoi quand je ne me sentais pas à l’aise, juste pour porter l’attention des autres sur mes paroles au lieu de ma personne. Je déglutis discrètement et regardai autour de moi tandis qu’il me répondait. Je voulais trouver un endroit calme où nous pourrions parler, mais il y avait trop de monde et je ne voulais franchement pas traverser la mer humaine qui me traumatisait. Me résignant à mon sort, je reportai mon attention sur l’adolescent devant moi. Il était vraiment plus grand que moi et me dépassait d’une bonne tête et demie. Comme il regardait ailleurs tandis qu’il parlait, j’en profitai pour le détailler. Il avait qui qu’il avait seize ans et pourtant je lui aurais doute presque mon âge tant il ne donnait pas l’impression d’être un adulte. Quelle poisse. Un peu plus et j’enviais mon écuyer, car moi j’étais tout le contraire. Même chose sur le plan physique : il avait du charme mon écuyer et tandis que je le remarquais, je vis que je n’étais pas la seule à le penser quand un groupe de jeunes filles passa et le dévisagèrent en chuchotant Parandar sait quoi.

Je soupirai et arrêtai de le scruter pour prêter plus attention à ses paroles. Je dois dire que je me reconcentrait juste à temps pour la partie concernant sa famille. Voilà un point que je comprenais très bien, du moins sans doute en ce qui concernait les sentiments de son jeune frère. Quand il me retourna la question, je méditai sur ma réponse. Je ne voulais pas vraiment me dévoiler à un inconnu, mais il avait été honnête avec moi. Et puis, je pouvais seulement lui en dire les grandes lignes sans entrer dans les détails. Comme ça, il n’aurait pas pitié de moi et ça serait très bien pour notre relation mentor-élève.

«Eh bien, disons que je suis un peu dans la situation de ton frère, mais avec mes deux parents. Mon père voulait un garçon et je suis née fille, mais il était tellement obsédé qu’il m’a élevé comme un garçon, voilà qui explique pourquoi je m’appelle Jasper.»

Je fis une moue et enfonçai mes mains dans mes poches de pantalon en me souvenant de mon enfance. J’haussai les épaules avec désinvolture quand je repris la parole :

«Ma mère ne s’est jamais opposée aux traitements de mon père, même si elle désapprouvait totalement. Et puis, un jour, elle en a eu marre de sa stupidité et elle est partie en me laissant derrière. J’ai moi-même fini par quitter ma tribu il y a quelques années. J’ai beaucoup voyagé et j’ai appris à mieux connaitre mon pouvoir. Et je suis sûre que je pourrai très bien t’aider sur ce point.»

Je lui fis un sourire complice et fis apparaitre une couronne en glace sur sa tête. Un peu moqueuse, j’imitai une courbette tout en le regardant avec amusement.

«Son Altesse vivait dans le royaume parfait pour s’exercer avec ce pouvoir, il va falloir que tu m’expliques comment ça se fait que tu bloques. Je vivais au milieu du Désert et je ne connaissais la glace que de nom alors ça été toute une découverte quand mon pouvoir est apparu.»

Je partis à rire en me souvenant de la fois où j’avais gelé un oasis.

«En tout cas, je suis sûre que tes heures d’entrainement avec ton pouvoir passaient plus inaperçues que les miennes! Tu ne peux pas savoir à quel point j’ai traumatisé la tribu quand il s’est mis à neiger alors qu’il faisait aussi chaud que dans un four, ni la face qu’ils ont fait quand ils ont glissé sur la glace que j’avais accidentellement fait apparaitre.»

Je ris encore un peu et, tout sourire, je le regardai en oubliant gêne et complexes de taille et de beauté. Nous avions le même pouvoir, ça ne pouvait mener qu’à une belle complicité.

«Bon, dis-moi, qu’est-ce que tu es capable de faire avec notre super pouvoir? Tu peux en faire une démonstration si tu veux, mais essaie de ne pas geler quelque chose de vivant si possible. Ah, merci de me tutoyer, ça l'enlève une bonne partie du bizarre de cette journée.»
Revenir en haut Aller en bas
Nex
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 1043
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Dim 12 Avr - 17:17

Nex était très nerveux à l’idée de devenir chevalier, mais maintenant, c’était vrai, c’était maintenant. Il allait maintenant servir Émeraude et tout Enkidiev pour la sauver d’une menace. Il souhaitait vraiment y venir en aide et c’était le moment de le faire. Il avait passé la matinée à se dire que tout allait bien aller, mais il avait l’estomac quand même noué.

Quand il se présenta à la cérémonie d’adoubement, il se dit que tout allait changer pour lui. Peut-être pas nécessairement pour juste pour lui, mais il savait que ce serait heureusement pour le mieux.

Il prit un grand respire en écoutant tout ce que disait Ilena sur les chevaliers et sur la menace qui planait sur eux jusqu’à ce qu’elle chaque un d’eux pour les annoncés en tant que les nouveaux protecteurs. Il allait à la rencontre de la magicienne et puis, il prononça à son tour le serment :

Je prends l’engagement de suivre avec honnêteté les règles du code de chevalerie et de travailler avec toute l’ardeur et le courage dont un Chevalier doit faire preuve à servir la paix et la justice sur tout le continent et même sur les pays non encore découverts. Je m’engage aussi à maîtriser ma colère, ma peur et ma hâte en toutes circonstances et à faire appel aux dieux lorsque je dois prendre des décisions ou aider mon prochain.

Il prit sa tunique, son épée et suivit les autres un peu plus loin. Il avait son avenir dans les mains et c’est à ce moment précis qu’il le réalisa réellement. Il prit un moment pour poser ses armes et enfiler sa tunique toute neuve et qu’il faisait très bien. Quand il entendit la voix de la magicienne, il reprit ses choses et se rapprocha un peu pour écouter.

C’est alors que chaque personne qui montait sur l’estrade était assigné à l’un d’eux. À l’écoute de la magicienne, le nouveau chevalier avait été jumelé à une jeune fille prénommé Dinah. Il lui souria et quand Ilena eut finit, se tourna vers son écuyer.

- Hum, je t’avoue que tout ça me dépasse et je ne sais pas trop quoi te dire. Je suis par contre content de t’avoir avec moi et j’espère que je pourrai être un bon mentor pour toi.

Il eut un petit moment d’hésitation avant de ce décidé à continuer.


- Je souhaite aussi être en mesure de pouvoir t’aider du mieux que je peux à avancer dans la vie et à améliorer ce qui est nécessaire, comme tes pouvoir. Moi, j’ai grandi à un endroit où mon pouvoir était comme une peste, même s’il aidait les gens. J’ai donc utilisé ma magie à aider les malades ailleurs que dans mon village. J’ai finit de grandir en améliorant mon pouvoir de guérison sur les gens des autres royaumes. Et toi, Dinah, dis-moi un peu plus sur toi? Quel est ton pouvoir?? On pourrait aussi aller discuter un peu plus loin, question d’être un peu plus tranquille que dans ce petit brouhaha de discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudeng.creationforum.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mer 15 Avr - 8:45

Ca y est. Le moment fatidique était enfin arrivé. Le moment pour lequel elle avait fait tout ce voyage depuis son royaume natal. Les gens présents dans la cour commençaient à s’approcher de l’estrade qui avait été installée au pied du château. Elle parcourait la foule des yeux, essayant d’y retrouver le jeune homme avec qui elle avait sympathisé dans l’après-midi, mais elle ne le vit pas. Elle le savait aussi stressé qu’elle, et croisait fort les doigts pour qu’ils soient tout deux acceptés dans l’ordre. La longue discussion qu’elle avait eue avec lui lui avait permis d’accepter qu’elle serait probablement séparée de manière définitive de sa famille, et si cela lui faisait toujours de la peine, elle y pensait déjà moins, l’excitation ayant largement pris le dessus.

Elle se joignit donc à la foule impatiente de connaître ses futurs défenseurs. La magicienne qui lui avait fait passer l’entretien grimpa sur l’estrade et la foule entière se tut. Lorsqu’elle prit la parole, tout le monde était suspendu à ses lèvres, Dinah la première. Elle commença évidemment par annoncer les nouveaux chevaliers. La jeune jadoise les regarda monter sur l’estrade et prononcer leur serment, en se demandant lequel d’entre eux serait son maître si elle était prise. Lorsque les nouveaux chevaliers revêtirent l’uniforme, elle se prit à rêver du moment où elle serait à leur place.

Puis Ilena sortit une autre liste, et Dinah retint son souffle. La magicienne ne tarda pas un instant, et quelque seconde plus tard, elle entendit son nom. Elle était prise ! Elle sentit son cœur bondir dans sa poitrine alors qu’elle s’avançait timidement vers l’estrade. Elle avait été attribuée à un jeune chevalier nommé Nex. Elle ne savait pas lequel s’était, mais elle n’allait pas tarder à le savoir. Juste un instant après, elle entendit le nom de Pita, et son bonheur fut complet. Son rêve se réalisait, et son nouvel ami allait partager cette grande aventure avec elle.

Elle s’approcha de celui qui serait son maître pour les années à venir, et ce dernier lui remis ses armes. La cérémonie à proprement parler s’acheva ainsi, et Nex s’adressa alors à Dinah en lui parlant de ses pouvoirs et lui proposant d’aller parler au calme. Elle hocha la tête et le suivit dans un coin à l’ombre où ils seraient en mesure de s’entendre sans avoir à hurler. Elle comprenait pourquoi Ilena l’avait associé avec ce chevalier. Dans un premier temps, elle avait été surprise par le fait que son maître serait un homme, même si cela ne la dérangeait pas plus que ça. Mais ils avaient le même pouvoir. C’est pour cette raison que la magicienne avait fait ce choix. Il connaissait ce pouvoir, le comprenait, et ce serait donc bien pratique pour enseigner à Dinah comment s’en servir.

- Je m’appelle Dinah, et j’ai onze ans. Je viens du royaume de Jade. Moi aussi, mon pouvoir c’est de guérir. Mais je ne sais pas encore bien m’en servir, et je vivais dans une ferme assez isolée, donc je n’ai jamais eu vraiment de problème avec. Je suis très contente d’être dans l’ordre, même si ma famille me manque. Mais je suis sûre que l’ordre deviendra rapidement ma famille aussi.

Comme souvent quand intimidée ou stressée, elle avait sorti tout ça sans respirer. Reprenant son souffle elle leva finalement les yeux, qu’elle avait gardés baissé tout du long, vers son nouveau maître. Il lui inspira immédiatement confiance, ce qui était une bonne chose. Elle espérait qu’ils s’entendraient bien et qu’il serait un bon professeur. En tout cas, elle se sentait d’ors et déjà en sécurité sous sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
Nex
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 1043
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Mer 15 Avr - 10:04

Nex était content de se nouvelle écuyère. Il ne s'en faisant point avec le fait qu'elle était une fille. Pour lui, elles avaient autant le droit d'apprendre et de détenir des positions importantes, comme les hommes. En plus, ils avaient un point en commun : leur pouvoir. Cela l'aiderait énormément et il s'aurait bien l'orienter pour qu'elle puisse l'utilisé à son point essentiel. Il était aussi amusé de la voir s'exprimer avec timidité

- Je suis content que l'on aille été jumelé. Je crois que la magicienne à fait un bon choix en nous mettant tous les deux. Je serais content de t'apprendre à te servir de ton pouvoir du mieux que je peux et l'améliorer au plus au point.

Il comprenait mieux maintenant pourquoi ils étaient ensemble, pourquoi la magicienne les avaient mis ensemble.

- Je veux aussi te dire : Ne te sens pas gêné, s'il y a quoi que soit, demande. Je suis ouvert à répondre du mieux que je le peux à tes questions. Je ne te garanti pas être le meilleur connaisseur d'Enkidiev, mais j'ai quand même des connaissances et des expériences différentes des gens, alors j'essayerai de mon mieux.

Il prit un moment de pause. Lui aussi, sa famille lui manquait. Il y a longtemps qu'il ne l'avait pas vu.

- Je te comprends, moi aussi, j'ai quitter ma famille quand j'étais encore jeune et elle me manque aussi, mais je crois que nous trouverons entre nous une deuxième famille qui pourra nous donner le bien et le confort que l'on a besoin. Du moins, avec moi, j'aimerais essayer de faire ce genre de connexion. J'espère être pour toi plus qu'un mentor, tout en t'enseignant les principes. Je souhaite en compréhensible dans mon idée. Être comme un grand frère.

Il sourit doucement, espérant qu'elle avait compris où il voulait en venir. Oui, il serait là pour lui montrer, mais il serait là aussi comme un grand faire, à la protéger et être là quand elle en a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudeng.creationforum.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   Dim 19 Avr - 8:33


Elle laissa donc la place aux nouveaux chevaliers et à leurs écuyers, se mettant dans un coin de la scène. Elle ne souhaitait pas leur piquer la vedette, même si après tout c'était elle qui faisait officiellement partie du décor. Enfin non, elle en ferait partie une fois qu'elle aurait annoncé le nom des élèves. Là, plus personne ne s'intéressera à elle, un peu de tranquillité.
Jetant un regard aux membre de l'ordre, elle put alors observer leurs réactions. La jeune femme fut plutôt étonnée par la réaction de Masa par exemple, qui semblait à la fois surpris et totalement naturel, alors qu'on ne l'imaginait pas une seule seconde à l'aise avec les enfants. D'autres, comme le chevalier Jasper et son apprenti partirent dans un vrai dialogue, et le jeune chevalier Nex échangea aussi longuement avec son écuyère.
Ilena avait longtemps hésité à confier des demoiselles à des chevaliers masculins, mais ne fin de compte, elle les avait tous mélangés. Ses choix s'étaient plus posés selon les caractères ou quelques détails qu'ils avaient en commun car après tout, chaque paire chevalier/écuyer allait devoir se côtoyer nuit et jour pendant plusieurs années. Par exemple, elle avait confié ce chapardeur de Mathéo au chevalier Sigurd car elle avait beaucoup apprécié la droiture du jeune homme et espérait grandement qu'il allait pouvoir l'aider à remettre l'adolescent dans le droit chemin. Il en allait de même avec le duo du chevalier Anestancia et d'Aldran : Ilena voulait croire que la sensibilité de la jeune femme allait aider le garçon muet à développer ses sens et accepter son handicap. Mais certains d'entre eux lui avaient posé plus de problèmes. Elle avait longuement hésité avec les chevaliers Masa et Gretchen. Tous eux avaient des caractères spéciaux, mais elle avait décidé que la compagnie d'une petite fille comme Frédégonde allait entraîner la patience de l'homme du désert alors que Gretchen aurait peut-être tiré celle-ci dans le mauvais sens. C'est pour cela qu'elle avait hésité à prendre cette jeune femme, mais Ilena pensait qu'elle apprendrait bien à Pita à jouer de ses différences et à mieux se sentir lui-même.

La jeune femme attendit que chacun d'entre eux eut le temps de parler un peu avec son binôme avant d'annoncer le nom des élèves. C'était sa dernière intervention avant de disparaître comme prévu avec les enfants dont elle aurait à présent la charge. Lorsque donna les noms, il y eut des réactions beaucoup plus intimes au coeur de la foule. Les familles s’étreignaient, des enfants pleuraient, d'autres ne semblaient pas comprendre ce qui se passait. Il fallut l'aide de quelques gardes pour permettre à ces personnes de se rapprocher de l'estrade pour que les enfants puissent monter.
C'est au moment où Ilena s'apprêtait à inviter les parents à venir dire au revoir à leurs enfants en privé qu'une vieille femme monta à leurs côtés et scanda à la foule qu'elle était la magicienne d'Emeraude. Comment ça ?! Mais qu'était-ce que cette méchante blague ?! Quelqu'un voulait-il lui faire une farce alors que le moment était très solennel ? Bien entendu, c'était elle et elle seule la magicienne d'Emeraude, en tout cas, pour le moment. Dernièrement, la reine et elle-même avaient parlé de la possibilité d'engager un second magicien pour le royaume. Après tout, entre les classes des élèves et l'apprentissage des bases pour les deux premières générations, Ilena n'aurait plus trop le temps de faire ce pour quoi elle avait été engagée à l'origine. Elles avaient alors envoyé des lettres à des candidats potentiels et avaient eu même le temps d'en rencontrer certains. Leur choix était presque arrêté et voilà que la vieille magicienne de Diamant se pointait en plein milieu de la cérémonie pour faire un spitch qui n'avait rien à voir avec l'événement.

La jeune femme connaissait Auregan de Diamant plus comme un personnage de conte qu'autre chose. Venant elle-même de ce royaume, elle avait entendu parler de la fougueuse magicienne qui faisait autant de bêtises qu'elle ne travaillait. Mais elle n'était pas encore née quand celle-ci était partie pour un autre royaume, alors jamais elle ne l'avait connue en personne. Elle avait pris sa retraite, il paraissait et lorsqu'Ilena avait appris qu'elle était encore de ce monde et qu'elle était aussi une potentielle candidate, elle n'avait su trop quoi en penser.
Maintenant elle savait, cette femme n'avait rien à faire ici ! Non mais pour qui elle se prenait ?! Etait-ce parce qu'elle avait un certain âge ou qu'elle avait une expérience incroyable qu'elle pouvait se permettre tout ça ?! Ilena lui lança un regard furieux. Elle dut alors s'écarter des familles présentes pour aller lui dire deux mots.

Et vous ne l'êtes pas encore. Je vous prierais de descendre de cette scène pour le moment. dit-elle en lui prenant la papier des mains, mais de façon à ce que l'on ne l'entende pas d'en bas. Leur discussion ne regardait pas tout le monde. Si vous tenez à vous rendre utile, attendez-moi aux escaliers menant au château, je ramène les familles des enfants. J'ai à leur parler et ce sera peut-être instructif pour vous d'y assister.
Oh oui, elle l'avait énervée, mais Ilena restait polie, jamais elle n'aurait fait de scandale de ce genre pendant une cérémonie si importante. Les élèves commençaient à monter à leurs côtés et elle allait bientôt pouvoir les conduire dans l'enceinte du château pour fuir toute cette foule. Elle doutait fortement que ces enfants soient à l'aise dans une telle situation, mais le peuple avait besoin de les voir. Ces gamins qui les défendront contre le mal et qui tomberont peut-être pour eux ...

La jeune magicienne laissa alors la souveraine conclure tout cela et mena ses futurs élèves de l'autre côté de la scène, une fois qu'ils furent passés devant les yeux de tous. Les familles les attendaient déjà à l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Evénement] Cérémonie d'adoubement   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Evénement] Cérémonie d'adoubement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Evénement] Cérémonie d'adoubement
» Entraînement d'orientation
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Adoubement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs d'Enkidiev-
Sauter vers: