Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Kidnapping Royal (PV Aren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Kidnapping Royal (PV Aren)   Mar 2 Juin - 14:49

Les vaste étendue côtière d’Argent était ensoleillées en ce jour … Les vagues se brisait sur les grandes plages de sables parsemée de mille pierres, osant résister à l’attaque des flots … Les flots dévorant la terre comme un loup sur sa proie, dans sa chaîne alimentaire … Ces flots que je suis parvenu à dominer et à asservir. Glissant sur un corbeau de bois j’ai dompté la mer et j’ai écrasé ceux qui tentaient de faire de même. La haine m’habitait à cette époque … Je tuais pour provoquer certain rois … Pour tenter de créer un soulèvement … Moi, le Capitaine Hawks, respecté par son équipage, réputé pour son sérieux et son talents au combat parmi ceux qui connaissaient mon existences ... On parlait de moi comme un monstre des mers emportant les navires et leurs équipages au fond des océans … Seulement … Malgré toute ces distinctions que je portais comme des parures il y eu une personne qui fit voler tout cela en éclat … Ce fut la seule personne qui connaissait mon existence et qui ne pris pas peur … Avec cette personne je découvris la vrai nature de l’amour tant attendu par chaque être humain … Seulement j’ai dû me séparé d’elle et cela fait déjà trois ans que j’erre sur les eaux d’Enkidiev, coulant, volant les navires … La présence d’Aren fut une bénédiction pour moi … Son absence me fit bien plus souffrir que je ne l’espérait … Je commence à penser que jamais je ne la reverrais …

Ces pensées me faisaient tomber dans une profonde mélancolie. Encore aujourd’hui je me trouvais dans ma cabine à me morfondre sur mon malheurs … Je pensais avoir trouvé l’amour de ma vie … Maintenant j’étais persuadé de l’avoir perdu à jamais … Un petit bruit assourdit par le bois des portes menant sur le pont inférieur. « Entrez ! » soupirai-je d’un air las. La poigné tourna et la tête d’un de mes matelots passa cachant le soleil qui m’aveuglait. « Yornnir … Cesse de t’apitoyer sur ton sort comme ça … Les autres commencent à douter de tes capacités … Faut te reprendre ! » vint me dire Tridias en me secouant avec force. « C’est toi-même qui a monté ce plan ! C’est ta stratégie ! Alors tu vas sortir de cette cabine et te bouger le cul parce qu’on n’a pas patienté pendant deux mois pour que tu montes un kidnapping que tu ne feras pas ! » dit-il en me poussant à sortir. Mon ami me fit sourire. Je sortis de la cabine en vitesse et pris la barre directement. « On y va !» hurlai-je alors que les voiles s’abaissèrent.

Après un moment de navigation je vis le navire décoré en vert et en or … C’est celui-ci qui m’intéressait … Un sourire s’affichait sur mon visage. Un tête à tête en privé avec la Reine d’émeraude ! Pendant deux long mois j’avais planifié tout une mise en scène ! J’ai manipulé les têtes couronnées d’Argent pour que la personne à la tête du royaume invite généreusement la Reine pour un séjour loin des horreurs de la guerre. J’avais même réussi à dégoter une promenade dans un beau navire paré de voiles vertes pour l’occasion … Encore un qui cherche à se faire bien voir … Je vis au loin des marins s’arrêter de travailler en voyant mon navire foncer vers le leurs. Comment ne pas remarquer le Raven’s Dawn avec son bois sombre et ses voiles de cuir noire ? J’espère que « Sa majesté » profitera du spectacle ! Mes yeux se levèrent vers les voiles et mon sourire s’agrandit en voyant l’immense corbeau peint en blanc sur le cuir noir.

Pendant ce temps-là sur le navire un marin fixait la grande silhouette sombre du navire d’un œil inquiet … « Il va dévier de sa trajectoires ! Garder votre calme … » dit-un grand homme robuste qui protégeait la cabine du navire empêchant quiconque d’y entrer sans raison valable. Un marin fut soudain ébloui par le reflet du soleil sur une surface brillante. La panique s’empara de lui alors que l’homme à la barre tentait d’éviter le navire. « Il … Il va nous éperonner ! » hurla le pauvre marin qui partit en courant en hurlant la même phrase sans cesses. L’homme en face des portes, un des meilleurs hommes de l’armée du roi d’Argent avait été mandé pour protéger sa majesté la reine d’émeraude ! Et son air fut nettement moins calme quand il vit le corbeau s’approcher du côté bâbord du navire ! Un brouhaha général régnait sur le navire et beaucoup de marin couraient partout en hurlant et en agitant les bras de manière ridicule ! Plusieurs garde sortirent des cales pour aller repousser l’envahisseur quand soudain l’éperon du navire noir rencontra l’avant de l’autre qui avait pivoté. Au moment de l’impact, plusieurs ombres avaient émergées du navire tel des diables dans leurs boîtes.

Au bout d’un moment quand notre vitesse de pointe fut optimale, mes mains lâchèrent la barre. Je sortis ma lame et les marins venant avec moi attendaient au bord. Piquant un sprint je parvins à arriver au bord de l’avant de mon navire au moment de sauter. Mes hommes et moi arrivèrent en roulade sur le navire en panique totale et où seul les soldats restaient droit. Le mieux armé se rua sur moi et je fis un pas sur le côté pour l’esquiver. Un combat commença entre lui et moi et sa puissance me surpris. Il me mit un coup au front qui me sonna un peu et qui me fit tituber. Il tenta une décapitation et reprenant mes esprit, je du rouler sous son bras pour passer derrière lui et lui donner un petit coup d’épée aux genoux. Il tomba un pied en terre et saute sur son dos sur un pied pendant que l’autre passait au-dessus de son épaule je lui mis simplement un coup puissant à la base de la nuque qui lui fit perdre connaissance. Les autres gardes laissèrent tomber leurs armes, terrifiés. Mes hommes et moi rangèrent nos armes. Un marin courageux se rua sur moi pour tenter de me faire passer par-dessus bord mais un bon coup dans l’ nez et un choc sur la rambarde du navire l’assomma lui aussi. Avec un sourire je partis voir la Reine. « Bien le bonjour votre maj … » je ne pus terminer ma phrase tellement j’étais sidéré … « Aren ?! Qu’est-ce que tu fais là ?» dis-je avec un air sombre … Je devinais très bien la suite des évènements … Et cela ne prévoyait rien de bon pour moi …

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Mer 3 Juin - 15:07

Cela faisait trois ans que la jeune reine n'avait pas rendu visite à un royaume côtier, beaucoup de chose l'avait retenu dans son pays. Tout d'abord les préparatifs de la guerre mais aussi une nouvelle plus réjouissante pour le royaume. Pourtant quand elle reçue une invitation du roi d'Argent pour passer quelques jours dans le royaume de ce dernier, la jeune reine ne put refuser d'y aller, mais la guerre s'approchant son mari resta au royaume pour veiller sur Emeraude.
Cela faisait maintenant deux jours que ces vacances avaient commencés quand le roi d'Argent proposa une balade en bateau à Aren. Se souvenant de la dernière fois qu'elle était montée à bord d'un navire, cette dernière accepta avec joie. Elle désenchanta quelque peu quand elle aperçut les immenses voiles vertes. Certes le bateau était magnifique, mais cela lui prouvait que le roi d'Argent faisait tout pour qu'elle l'apprécie et donc que c'était pour son rang et non pour sa personne qu'elle avait été invitée. Durant ces trois dernières années la solitude avait encore plus pesé sur la jeune fille. Elle avait sincèrement cru que ce sentiment allait disparaître grâce à son âme sœur, mais au contraire ce ne fut qu'empirer par son absence.

Après avoir admiré le port et la mer sur le pont, la jeune reine se retira dans sa cabine pour se reposer. Les événements les plus doux qu'elles n'avaient jamais vécu lui revenaient en mémoire, cette fois la cabine était à elle et la jeune fille attendait presque que l'homme de sa vie entre à l'intérieur. Mais c'était impossible, elles se trouvaient sur un bateau royal au large des côtes d'Argent. Yornnir n'avait rien à faire là et quand bien même son navire serait près d'ici, ils ne pourraient pas se voir.
Beaucoup de chose différait de la dernière fois que la jeune fille était montée sur un navire. Ce jour-là, Aren portait ses vêtements d'apparats. Une immense robe verte cintrée de velours et de fil d'or, la jeune fille était coiffée d'une queue de cheval très élégante maintenu par un ruban de soie vert. Elle était resplendissante.

Aren s'assit sur le petit lit en faisant attention de ne pas froisser sa robe, par le hublot elle voyait une mer calme et tranquille ce qui la rendait trop nostalgique. Pour couper court à ses souvenirs elle mit en place une étoffe qui cachait la petite fenêtre. Seul le roulement du navire se faisait entendre et berçait la jeune fille. Malgré le fait qu'elle était censée être en vacance, Aren prit un des livres de compte qu'elle avait emmené avec elle pour l'étudier. Comme pendant toutes les périodes de guerres, de nouveaux impôts devaient être prélevée et la jeune reine voulait qu'ils aient le moins de répercussion sur le peuple. Mais c'était un désir plutôt naïf, il fallait donc qu'elle fasse en sorte que cet argent soit le mieux géré.
Absorbée par son travail, la jeune femme ne fit guère attention à la secousse que connut le bateau lors de son harponnage. Tout d'abord elle entendit de petits bruits qui petit à petit devinrent des cris. Surprise, la jeune femme retira l'étoffe du hublot, ce n'était pas une tempête qu'elle voyait dehors mais un navire. Et pas n'importe quel navire, une coque sombre et des voiles noires avec un oiseau blanc... Yornnir.

Aren recula de surprise, des sentiments contradictoires s’étaient emparés d'elle, d'un côté elle était incroyablement heureuse de pouvoir revoir son âme sœur, et de l'autre elle était terrifiée de la bêtise qu'il avait commise. La jeune reine à regret décida de rester cacher dans la cabine, avec un peu de chance personne ne viendrait et Yornnir partirait sans savoir qu'elle était sur le bateau.
Mais son plan fut mis à mal quand elle entendit des cris devant sa porte, elle ne pouvait rester cacher pendant que des hommes se faisaient tuer pour la sauver. A regret, la jeune fille ouvrit la porte et vit la chose la plus surprenante de sa vie. Le garde d'Argent qui était resté à sa porte se battait férocement contre un homme, mais le combat était absolument inégal et l'argentais fut mis au tapis très rapidement. L'homme qui avait combattu, Aren l'aurait reconnu entre mille, une musculature massive, des magnifiques cheveux blonds et un tatouage rouge près de l'œil. Yornnir.
Aren fut tétanisée, que faisait-il là ? Elle le savait trop bien et cela l'horrifiait. La jeune fille savait depuis le début qu'il était un pirate mais elle avait espéré qu'il n'était pas le genre à tuer des gens innocent pour arriver à ces fins.

« Bien le bonjour votre maj … Aren ?! Qu’est-ce que tu fais là ?»

Il était maintenant trop tard pour faire demi-tour, il l'avait vu et cette fois elle ne pourrait cacher son rang, la jeune fille portait ses vêtements d'apparats, étaient dans la cabine royale et enfin portait une tiare d'émeraudes. Il ne faisait aucun doute qu'elle était de sang royal et pas n'importe lequel, le plus puissant du continent, celui d'Emeraude.
Aren dégluti et essaya de garder son calme, elle était en colère contre l'homme qu'elle aimait et dit d'une voix tranchante et hautaine :

«C'est à moi de te poser cette question. J'ai été invitée sur ce navire moi, j'ai des doutes que tu peux en dire autant. »

Malgré le fait que de plus en plus de pirate l'entourait, Aren gardait la prestance de son rang. Durant ces quatre années de règnes, la jeune fille avait acquis une stature qui prouvait à quiconque qu'elle était bien la reine d'Emeraude et à cette instant elle utilisait toute la prestance qu'elle pouvait. A montrer à Yornnir son secret, autant l'impressionner. Le jeune homme semblait stupéfait par sa découverte, il y avait de quoi, mais Aren avait peur de la réaction qu'il aurait quand il apprendra son second et même son troisième secret.

«J'imagine que tu n'es pas venu me rendre une petite visite de courtoisie. Que veux-tu ? Mon argent ? Ou alors vous aviez juste parié le nombre d'innocent que vous pourriez tuer ? »

Aren savait qu'elle était dure envers celui qu'elle aimait mais elle se sentait trahit et n'arrivait pas à tenir sa langue. La jeune reine avait longtemps imaginé ces retrouvailles et aucun scénario ne ressemblait à cette triste réalité.
Soudain un pirate qu'elle n'avait jamais vu l'empoigna violement, la jeune fille tourna la tête vers lui et vit un visage emplit de haine. Sur le coup, elle n'avait pas su retenir sa peur mais très rapidement elle reprit constance malgré la douleur qu'il lui faisait subir.

«Alors c'est cette gamine qui gouverne Enkidiev ? Pas étonnant que ça soit la guerre. Tu vas venir avec nous ma jolie et si tu es bien sage tu auras le droit à une surprise de ma part. »

Le regard lubrique de l'homme montrait bien ce que signifiait ces dernières paroles, tournant la tête vers Yornnir, Aren ne put s'empêcher de lui lancer un regard emplit de déception.

«Enlever un monarque ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Jeu 4 Juin - 15:46

Je fus déconcerté un moment. Je tentais de joindre les deux bouts du mieux que je pouvais mais cela m’était bien trop ardu ! Aren était la reine d’émeraude ? Comment cela était-il possible ? Je mis mon épée au fourreau et fis quelque pas de longs en large, en soupirant. Je tentais de réfréner ma colère du mieux que je pouvais mais je sentais une brûlure en moi. Je me sentais trahis au plus profond de moi … Une sensation sourde s’empara de moi. Soudain Aren pris la parole. «C'est à moi de te poser cette question. J'ai été invitée sur ce navire moi, j'ai des doutes que tu peux en dire autant. » A cet instant le regard que je jetais à Aren était noir et on y lisait ma déception … Je tournais en rond comme un lion en cage pendant que les marins regardait Aren impressionné de sa bravoure et de sa maîtrise d’elle-même. «J'imagine que tu n'es pas venu me rendre une petite visite de courtoisie. Que veux-tu ? Mon argent ? Ou alors vous aviez juste parié le nombre d'innocent que vous pourriez tuer ? » Ces mots me firent incroyablement mal … Comment pouvait-elle me traiter de la sorte ? Mon regard fut emplis d’une colère noire … J’ai toujours haïs que l’on me traite comme un barbare où comme un voleur … Soudain Tridias l’empoigna. «Alors c'est cette gamine qui gouverne Enkidiev ? Pas étonnant que ça soit la guerre. Tu vas venir avec nous ma jolie et si tu es bien sage tu auras le droit à une surprise de ma part. » Je repoussai violement Tridias avec un air mauvais. Jamais je n’aurais cru devoir m’en prendre à un membre de mon équipage … « Tridias … Si tu la retouche de la sorte tu ne remonteras pas sur ce navire ! » hurlais-je, plein de haine. Tridias était confus lui et semblait légèrement Penaud. Soudain il se ravisa et repris la parole « Mais Yornnir ! Elle est notre ennemie !

- J’ai déjà vu cette personne ! Mais je n’aurais imaginé la voir ici aujourd’hui … » dis-je sombrement.

En un instant je fus sur le pont supérieur. Ici je surplombais la troupe de marins. « Messieurs, vous qui êtes dévoués au Roi d’Argent, j’ai le plaisir de vous annoncer que vous ne mourrez pas aujourd’hui ! Retourner dans votre royaume … Que tout le monde sache ce qui s’est produit ici ! Mais en attendant … » dis-je en dégainant ma dague et en descendant vers Aren. Faisant tournoyer ma dague entre mes doigts je finis par prendre la jeune femme par la hanche. « Sa majesté ici présente et moi-même devons avoir une conversation ! » dis-je en voyant un calepied attaché à une corde tomber de mon navire. Mon pied fut dessus immédiatement ainsi que les autres membres de ma troupes qui avait chacun le leurs. Une corde tendue était mise à mon niveau et d’un coup de dague je la trancha net. « Mes hommes et moi-même vous souhaitent une agréable continuation » dis-je avec un sourire ironique et un clin d’œil. Après avoir coupé la corde un rocher qui était tenu en l’air au-dessus de la mer tombât, actionnant un système de poulie autrefois fait pour soulever les charges lourdes. Cela faisait un excellent moyen pour remonter rapidement sur la navire puisque les calepieds tirés par la chute du rocher nous firent remonter à bord pendant que mes hommes laissait tomber les voiles laissant le navire pousser l’autre pour passer. Je n’avais pas utilisé l’éperon à toute sa puissance, sinon le pauvre navire Argentois aurait-été ouvert en deux.

Perdant immédiatement mon sourire, une fois Aren reposé sur le sol du Raven’s Dawn, je pris le chemin de ma cabine. « Tridias, prend le gouvernail à ma place ! » dis-je en m’approchant de lui. « Désolé pour ma réaction mais cette personne m’es très chère et je n’aurais jamais pensé la trouver ici … » lui-dis-je plus bas. Tridias se souvenu légèrement de la jeune femme qui s’était présenter sur ce navire il y a trois ans de cela. Il eut un hochement de tête et me laissa avec mon aimée. Mais aimée ou non, ma colère n’était pas retombée. J’ouvris brutalement les portes de ma cabine et y fit entrer Aren avant de les claquer. Je mis le verrou et dépassa Aren vers le fond de la cabine pour y tirer les rideaux. Cette fois l’ambiance était plus lumineuse à cause du petit brasero qui se trouvait être un lustre. Une corde retenait un bol d’eau qu’on tirait pour le renverser et éteindre les flammes. Je dû retirer certain vêtement comme ma cape et mes gants, puis je me fis demi-tour pour regarder Aren. « Vous êtes resplendissante, majesté ! » dis-je avec ironie en prenant place sur mon fauteuil, les pieds sur le grand bureau remplis de cartes et d’autre outil de navigation. Je n’affichais aucun sourire, mais une mine neutre, les sourcils un peu relevés. M’énerver ne servirais à rien. « Comment ai-je pu être aussi aveugle ? » me dis-je à moi-même. « Pendant trois ans j’ai attendu … Je suis revenu des centaines de fois au même port où je t’ai rencontré dans l’espoir de te revoir … J’imagine qu’une personne de ton rang doit être très occupé. » dis-je en buvant plusieurs gorgée de vin que je m’étais servi en parlant.

« Tu sais ce que je ressens ? Rien du tout ! Cela ne me fait ni chaud ni froid !» Mentis-je. Je le savais pourtant … Je me sentais trahis au plus haut point … Comme si tout notre amour ne signifiait rien … Je me remis debout et poussa un soupir en regardant une carte … J’eus un air triste puis je finis par taper fort du point sur une table qui craqua d’une manière sinistre. Quand je fus face à Aren j’avais les larmes aux yeux. « Et voilà … » dis-je en m’essuyant les yeux du revers du bras. « Je dois admettre que … En réalité je ressens énormément de chose … » Je laissai un blanc de quelque seconde s’installer, puis d’une manière brusque je couvris la distance me séparant de la jeune fille avec un « Oh et puis merde ! » Arriver en face d’elle je ne lui laissais même pas le temps d’ouvrir la bouche que je la serrai déjà contre moi, la décoiffant un peu. « Tu m’a manqué … »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Ven 12 Juin - 14:42

Le regard de Yornnir était pleins de colère et de haine cela brisait le cœur d'Aren qu'elle en soit la cible. Mais cela devait arriver, il détestait la monarchie et elle en faisait partie, leur histoire ne pouvait pas marcher elle était condamnée et ce depuis le début.
Malgré le fait, que le pirate l'avait protégé de son compagnon, Aren avait gardé son air sérieux et sans émotion. Elle ne voulait pas lui montrer qu'en elle, elle était déchirée.
Tout alla très vite par la suite, après un rapide discours, Yornnir prit la jeune femme par la taille, ce qui fit battre son cœur à ton rompre et l'emmena sur son bateau. Quand l'homme la lâcha, Aren poussa un soupir de découragement, elle avait tant espéré que l'homme la garde dans ses bras pour toujours, mais sa colère était plus que réelle et il la lâcha froidement. Après une rapide discussion avec son compagnon, l'homme prit la direction de ses appartements.
Yornnir fit entrer Aren brutalement dans sa cabine, cet endroit que la jeune fille avait souvent rêvé revêtait maintenant une ambiance différente. Les rideaux étaient tirés et la lumière rendait la pièce presque étouffante. La jeune reine s'arrêta à l'entrée de la pièce et ne bougeait pas, elle voulait se montrer déterminée face à celui qu'elle aimait, volonté mis à mal quand l'homme retira sa cape et ses gants. La jeune fille se souvenait de ses gestes avec nostalgie et aurait aimé le faire elle-même mais c'était impossible, elle balaya donc ses pensées de son esprit pour se concentrer sur la situation actuelle.
Elle se trouvait sur le navire de Yornnir qui l'a kidnappé sur les côtes d'Argent. D'ici quelques heures des navires argentais allaient sûrement venir la chercher et donc emprisonner l'homme de sa vie voire pire encore.
L'homme en face d'elle semblait plutôt agité, il se retourna vers elle et dit :

« Vous êtes resplendissante, majesté ! »

Aren ne releva pas cette pique ironique, sa tenue officielle bien qu'un petit peu froissé par les événements restait imposante. Ce n'était pas le genre de tenu qu'elle préférait portée mais c'était celle qui imposait le plus de respect.
L'homme s'était rendu près de son bureau, tout en se servant plusieurs coupes de vins il disait d'une voix neutre et tranchante :

« Comment ai-je pu être aussi aveugle ?  Pendant trois ans j’ai attendu … Je suis revenu des centaines de fois au même port où je t’ai rencontré dans l’espoir de te revoir … J’imagine qu’une personne de ton rang doit être très occupé. »

Ces paroles brisaient le cœur à la jeune femme, comment avait-elle pu abandonner l'homme de sa vie. Certes elle n'avait pas eu le choix de rentrer dans son pays et elle n'avait pas pu se permettre d'envoyer quelqu'un à la recherche du pirate pour plusieurs raisons évidentes.

« Tu sais ce que je ressens ? Rien du tout ! Cela ne me fait ni chaud ni froid !»

Le cœur d'Aren se déchira, il ne pouvait pas lui dire quelque chose de plus horrible. Dans le fond la jeune femme savait que cela ne pouvait être vrai. Elle l'aimait bien trop, il l'aimait bien trop. Ils étaient âme sœur et rien ne pouvait les séparer. Mais la jeune femme ne pouvait rien faire, elle serra les dents et garda son air neutre, s'il ne voulait plus d'elle, elle l'accepterait.

« Et voilà … Je dois admettre que … En réalité je ressens énormément de chose … »

La jeune fille fut dans un sens soulagé quand elle vit les larmes dans les yeux de l'homme qu'elle aimait. Le pirate l'aimait toujours. Ils s'étaient enfin retrouver. Les deux jeunes gens se regardèrent sans rien dire pendant quelques secondes quand l'homme s'approcha brusquement d'elle pour l'enlaçait.

« Tu m’a manqué … »  

Une foule immense de sentiment explosa dans son cœur, Aren était tellement heureuse. Pendant quelques minutes qui lui parurent durer une éternité la jeune femme perdit de sa neutralité et serra l'homme qu'elle aimait dans ses bras. Elle avait les larmes aux yeux et lui murmura un faible :

«Tu m'as manqué toi aussi.»

Mais très vite, elle dû repousser tendrement son âme sœur et recouvrer un visage de diplomate. Après avoir admiré Yornnir, elle fit un bref inventaire de la pièce qui n'avait pas changé depuis sa dernière visite. D'un mouvement la jeune femme invita son partenaire à s’asseoir et prit elle-même place sur le même fauteuil que la dernière fois.
Il laissa plainait un bref silence lors duquel elle jugea celui qu'elle aimait du regard. Ce qu'elle avait à lui dire était dur, mais il devait savoir. Après un soupire, elle dit d'une voix qui se voulait aussi douce qu'autoritaire :

«Il y a quelques petites choses que tu dois savoir sur ma.... condition sociale.» Après un bref regard elle poursuivit «Être princesse héritière m'a forcée à faire certaines choses contre mon gré pour le bien de mon peuple. Bon arrêtons de tourner autour du pot. Mon père m'a forcé à me marier. C'était un an avant notre rencontre, il était prince de rubis, je ne l'ai jamais aimé mais j'ai été forcée à l'épouser»

La jeune fille eu un temps d'arrêt, elle devait tout lui dire maintenant sinon elle n'aurait jamais le courage de le faire. Sans lui laisser le temps de répondre elle poursuivit :

«Ce n'est pas tout.» Après une grande inspiration «J'ai un enfant.» Un temps d'arrêt «Le tien ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Jeu 18 Juin - 14:24

Aren se décolla de moi à mon grand désarroi. Ne savant que faire je ne pus que suivre l’amour de ma vie jusqu’au grand fauteuil de velours couleurs rubis. La jeune femme me fit assoir et pris un air préoccupé. Je n’aimais pas ce regard là … Il voulait dire trop de chose à la fois. Mes yeux étaient devenus doux et quelque larme de joies passait parfois sur mes joues. Cette femme réussissait à me faire ressentir tellement de choses. Je ne savais que faire de mes mains et du coup elles étaient posées sagement sur mes genoux alors que j’écoutais la jeune femme me parler. «Il y a quelques petites choses que tu dois savoir sur ma.... condition sociale.» Aie, déjà ça commençais mal … Je sentais les mauvaises nouvelles qui arrivait Je me paraît à toute éventualité et d’ailleurs je savais ce qu’elle allait dire … «Être princesse héritière m'a forcée à faire certaines choses contre mon gré pour le bien de mon peuple. Bon arrêtons de tourner autour du pot. Mon père m'a forcé à me marier. C'était un an avant notre rencontre, il était prince de rubis, je ne l'ai jamais aimé mais j'ai été forcée à l'épouser» Et bien voilà que je couche avec une femme mariée ... J’allais lui répondre un truc du genre « Mais si tu y a été forcé je ne peux te blâmer » seulement elle ne m’en laissa pas le temps.

«J'ai un enfant.» Je couche avec une femme mariée et une mère en plus ! De mieux en mieux pour moi. J’étais dans de beaux draps tiens … Savoir qu’elle avait une vie, une famille, un fils, cela me faisais mal … Je pris une gorgé de vin pour remettre mes idées au clair. Seulement la jeune femme me dit quelque chose qui créa une foule d’émotion contradictoire. «Le tien » Je dû avaler mon vin de travers car je fus pris d’une violente toux. Quand je fus remis j’étais tout essoufflé. « J’ai un fils … Merde … J’ai un gosse ?! Attend deux minutes, tu veux dire que ce gamin est héritier du trône ? » M’écriais-je en ayant l’air paniqué. Je pris place sur le fauteuil ensuite en riant. « Ah bon sang ! » dis-je en embrassant ma compagne passionnément. Cela faisait trois ans que j’attendais ce baiser et mes lèvres étaient avides de celle d’Aren qu’elles dévoraient sauvagement.

Le baiser dura longtemps mais pas autant que je l’aurais espérer. J’y mis fin pour regarder amoureusement le magnifique visage de la femme que j’aimais. « Tu ne dois pas lui dire qui est son vrai père … Pas avant qu’il soit en âge d’apprendre cela … Imagine si les gens apprennent qu’il est le fils d’un ennemis de la couronne ! Vous seriez en danger lui et toi ! » lui dis-je en faisant passer mes doigts sur ses lèvres. Comment avais-je pu lui parler aussi mal tout à l’heure ? « Excuse-moi pour mes mots tout à l’heure … Je n’en pensais pas une goutte je t’assure, c’est juste que je me sentais trahis … » dis-je en continuant les caresses de mes doigts sur ses lèvres. « Je t’aime, à un point si tu savais … » dis-je alors qu’un flot de larme de joie coulait le long de mes joues. Je m’essuya les yeux et regarda Aren. « Alors comment à tu appelé l’enfant ? » demandai-je en venant me coller contre la jeune femme, partageant le même fauteuil. J’étais littéralement au anges.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Mar 23 Juin - 17:13

La réaction de Yornnir me glaça le sang, il était plus que surpris par mes révélations et il avait de quoi. Mais dans un sens j'avais espéré qu'il comprendrait.

« J’ai un fils … Merde … J’ai un gosse ?! Attend deux minutes, tu veux dire que ce gamin est héritier du trône ? »

L'homme qu'elle aimait détester la royauté, c'était normal qu'il ne veuille que son enfant monte sur le trône, mais il ne semblait pas non plus être heureux d'avoir un enfant. Aren eu très mal, son fils était la seule chose qui la reliait à l'homme qu'elle aimait. Elle aurait voulu que le pirate le voie comme ça et non comme un futur roi. Aren prit un air triste jusqu'à ce que l'homme de sa vie explose de rire.

« Ah bon sang ! »

Comment devait-elle prendre ça ? Etait ce bon signe ? Puis vint le baiser. Celui qu'elle attendait depuis ces trois années, celui qu'elle rêvait. Doux et passionné, sauvage et romantique. Coller contre Yornnir, Aren avait retrouvé sa place, elle l'aimait plus que n'importe quoi sur cette planète. Et le simple fait que cet amour soit réciproque rendait sa vie bien plus qu'heureuse.
L'homme détacha ses lèvres d'Aren à son plus grand désespoir, les amants se regardèrent avec passion. Et la jeune reine comprit que rien, aucune vérité, aucune personne, ne pourrait les séparer. Leur amour était au-dessus de tout obstacle.

« Tu ne dois pas lui dire qui est son vrai père … Pas avant qu’il soit en âge d’apprendre cela … Imagine si les gens apprennent qu’il est le fils d’un ennemis de la couronne ! Vous seriez en danger lui et toi ! »

Aren était heureuse des mots de l'homme qu'elle aimait, certes ils étaient tristes dans le sens où il ne pourrait voir son fils, mais ils prouvaient que Yornnir se préoccupait de l'enfant. Elle avait conscience des difficultés qu'elle allait rencontrer. La reine d'Emeraude ne pouvait élever un batard, c'était impensable, ces ministres n'attendaient que ça pour la destituer. Mais Aren ne pouvait abandonner son enfant, pas même à son père. Cet enfant est un cadeau du ciel, il est le deuxième homme de sa vie. La jeune fille n'eut le temps de répondre qu'il reprit.

« Excuse-moi pour mes mots tout à l’heure … Je n’en pensais pas une goutte je t’assure, c’est juste que je me sentais trahis … Je t’aime, à un point si tu savais … »

Bien que la jeune femme le savait déjà, elle fut plus que soulageait d'apprendre qu'il ne lui en voulait pas. Cette déclaration d'amour la réchauffa au plus profond d'elle-même. Aren aurait tellement aimé qu'il puisse le lui dire chaque jours de sa vie. L'homme pleurait, il était si beau, Aren hésitait entre pleurer elle aussi ou sourire. Elle fit alors un peu des deux, des larmes de bonheur coulait sur ses joues, elle l'aimait.

« Alors comment à tu appelé l’enfant ? »

Assis contre lui, la reine lui vola un rapide baiser avant de répondre. Le jours de la naissance de l'enfant Aren avait eu beaucoup de mal à choisir le nom de l'enfant. La jeune femme avait tout fait pour qu’Ian ne le fasse pas, ce qui avait marché. Mais la responsabilité qui lui incombait été vraiment très lourde et elle espérait avoir fait le bon choix.
Après avoir effacé une énième larme elle répondit :

« Vripos, je l'ai appelé Vripos. »

Aren repenssa, à son petit homme et eu un sourire doux, elle l'aimait tellement.

«J'ai eu beaucoup de mal à choisir son prénom, j'en voulais un qui te plaise. Pour l'instant personne n'est au courant qu'il est ton fils. Certes, cela est un peu étrange qu'il soit blond mais personne ne se pose de question et c'est très bien comme cela. Tu as raison il est bien trop jeune pour comprendre notre situation. Il doit avoir une vie normale, sans avoir peur des ministres. »

Aren, posa sa tête sur l'épaule de Yornnir, elle était tellement heureuse. Malgré les conditions qui l’avaient amené ici, la seule chose à laquelle la jeune reine voulait penser était Yornnir.

«Je t'aime, j'aimerais dire plus que tout mais c'est faux, j'aime aussi Vripos. Je vous aime et rien ne pourra me détacher de vous. En m'enlevant tu as fait une grave erreur, mon mari et les chevaliers ne te laisseront pas t'en tirer comme cela. »

D'un regard désespéré, Aren plongea ses yeux dans ceux de son âme sœur. Tout en lui, l’a faisait vibrer, de ses lèvres charnues, à ses étreintes fortes. Sans pouvoir y résister, elle colla ses lèvres aux siennes et l'embrassa passionnément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   Mer 24 Juin - 10:26

Vipros … J’avais du mal à réaliser que ce nom était celui de l’enfant dont j’étais le père … Je nageais en plein rêve ! La jeune reine eu un sourire rêveur en parlant de l’enfant et au fond de moi j’aimais déjà ce gamin sans l’avoir jamais vu ! « J'ai eu beaucoup de mal à choisir son prénom, j'en voulais un qui te plaise. Pour l'instant personne n'est au courant qu'il est ton fils. Certes, cela est un peu étrange qu'il soit blond mais personne ne se pose de question et c'est très bien comme cela. Tu as raison il est bien trop jeune pour comprendre notre situation. Il doit avoir une vie normale, sans avoir peur des ministres. » J’eus un sourire qui se mêlait entre mes yeux encore humide. Mon bonheur était à son paroxysme rien ne pouvais me faire regretter cet enlèvement. Je te tenais solidement dans mes bras sans vouloir la lâcher une seule seconde. Je suis le père de son enfant et cela me faisait le plus grand plaisir ! Je sentis le contact de la tête d’Aren contre mon épaule et cela provoqua une douce chaleur en moi. J’adorais tout en elle, sa façon de parler, de se mouvoir, ses yeux magnifiques et surtout cette tendresse qu’elle m’offrait … Je ne pouvais qu’être fol amoureux de cette femme et mes yeux trahissaient sûrement l’intense réflexion que je menais tellement leurs intensités était grande quand je regardais la femme de ma vie.

«Je t'aime, j'aimerais dire plus que tout mais c'est faux, j'aime aussi Vripos. Je vous aime et rien ne pourra me détacher de vous. En m'enlevant tu as fait une grave erreur, mon mari et les chevaliers ne te laisseront pas t'en tirer comme cela. » dit-elle avant de m’embrasser avec envie J’eus un sourire un peu étrange. Un sourire de défis. Je lui fis un grand sourire et pris la parole en lui adressant un clin d’œil. « En mer les règles du combat change radicalement tu sais … Je suis préparé à ce genre de situation et le navire aussi … Pour sa taille cette brave bête file très vite sur les eaux ! Ne t’en fait pas pour moi de toute façon tu seras de retour avant qu’ils n’envois ces chevaliers venir te chercher … Le nom de mon navire était camouflé pendant l’abordage. » lui dis-je en la serrant contre moi. Elle n’avait pas à s’en faire pour moi je savais faire face à ce genre de situation ce n’est pas comme si je n’avais jamais vécu ce genre de chose !

« Tu veux savoir quelque chose ? Ce gamin … Je ne l’ai peut-être jamais vu de ma vie mais je l’aime déjà … » dis-je en serrant cette femme dont mon cœur s’était épris et qui m’illuminait au plus profond de mon âme. Je la tenais contre moi et cette douche chaleurs me montait à la tête … Je développais une addiction envers cette femme magnifique. Je sentais mon cœur tambouriner dans ma poitrine et collés ainsi elle aussi devait le sentir. Je lui déposa un baiser au sommet du crâne et continua de la câliner. « J’espère pour toi que l’enfant ne tiens pas trop de moi … Sinon tu dois avoir un mal fou à t’en occuper ! » dis-je en grignotant un petit gâteau fait de chocolat, un produit exotique que j’avais trouvé dans le sud de Zénor. Je l’avais acheté cette fois. Soudain j’eus un sourire gêner en triturant un petit écrin en rosier. Le plus raffiné qu’on puisse trouver. J’y ai dépensé pas mal d’argent mais par rapport à tout ce que j’avais accumulé en plus de trois ans je pouvais me permettre d’acheter ce genre de chose.

« Aren … Je me suis dit que ça te ferais plaisir de … de … » J’eus un instant d’arrêt, je cherchais mes mots et ils étaient compliqué à choisir … « De garder quelque chose venant de moi … J’ai un cadeau pour toi … » lui dis-je en lui tendant l’écrin de rosier dont les gravures de bois raffinée représentait une rose magnifiquement tracée sur le couvercle. Dans cet écrin se trouvait un magnifique collier de perles rare et de diamant et d’autre pierre précieuse toute aussi rare se mariant admirablement bien entre elle. Une émeraude raffinée se trouvait en son centre et se mariais parfaitement bien également avec le reste du collier. Il était magnifique, très raffiné sans en faire trop. Pour compléter le tout, à plat sur l’émeraude fut taillé la forme d’un petit navire. C’était du sur mesure évidemment le navire était là pour Aren car elle seule peut savoir quel signification le collier possède.

Je lui mis la boîte entre les mains et la laissa découvrir l’objet d’elle-même en souriant timidement. J’agissais comme un gosse qui offrirait des fleurs à une fille de son âge, timide et impatient de connaître la réaction de la personne recevant le présent. J’étais exactement comme ça envers Aren en attendant qu’elle ouvre le petit coffret que je lui avais donné. Mon cœur battait à me rompre la poitrine et ma respiration s’accélérait. Je n’avais plus qu’à attendre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kidnapping Royal (PV Aren)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kidnapping Royal (PV Aren)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Le Cap-Haitien gronde aussi sa colère contre le kidnapping
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs d'Enkidiev-
Sauter vers: