Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Shayn [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Shayn [FINI]   Sam 6 Juin - 12:03

Informations personnelles

Nom :  S’ilns ternas Du clan de la Première Ecaille
Prénom : Shayn Shaël Lint
Surnom : L'on l'a nommé Faiblard, c'était ce qu'il était en quelque sorte à leur yeux, il y a eu aussi Idiot et Batard... D'autre se sont succèdes sans qu’il ne puisse dire stop. Mais, tous ne sont pas très flatteurs. Ce sera donc Shayn
Âge :8 ans de candeur. Rare mais présente
Sexe : Mâle. Petit homme.
Race : Humanoïde Reptilien

Informations physiologiques et psychologiques

Physique : Voir histoire
Signes particuliers : Voir histoire
Caractère :


Shayn est... particulier. C'est un être imperturbable qui réfléchis beaucoup. Ces méthodes de réflexions sont assez différentes de la normal. Il parle peu, observe beaucoup et ne juge pas. Ou du moins très peu. Il se contrefout des conventions sociale mais aussi des interactions social ordinaire. Il lui arrive souvent de ne pas dire bonjour tout simplement parce qu'il est plongé dans ses réflexions. Ou bien qu'il a la flemme. Shayn ne s’embarrasse pas de politesse et de charabia alambiqué quand il n'y est pas obligé. Il est franc et direct . Pour lui le temps est précieux et il n'est pas question de le perdre.

Mais ce qui marque réellement la différence chez Shayn, c'est la façon dont il gère ses pulsions et comment il voit le monde. Le bien comme le mal n'existe pas. La bipolarité absolue ne le concerne pas. Sa vision du monde est chaotique et désordonné et crée un immense bordel dans sa tête. Le jeune homme est perdu . Parce que Shayn voit ce qui ne va pas. Il voit les problèmes des autres ainsi que du monde qu'il l'entoure. Et cela le perturbe. Le rend malade à souhait. Alors il s'escrime à combler les faille. Et à faire basculer ce qu'il voit dans la bipolarité. Pour enfin comprendre ce que les autres veulent dire en définissant le bien et le mal. En définissant ce qui est "bien" et ce qui ne "l'est pas". Pour lui, un meurtre peut parfois ne lui poser aucun soucis. Shayn est décalé et déséquilibré . Cette incompréhension face à cette bipolarité le rend  incohérent aux yeux des autres.

Une qualité, un défaut, ce n'est qu'une question de point de vue. Avoir toujours cette manie de détruire les murs qu'on pose devant lui, les obstacles qu'on tente de lui imposer. Toujours cette envie d'arriver au bout de ses idées, quoi qu'il arrive. Ça ne sert à rien de lui dire non, il se contentera de sourire doucement et de dire qu'il peut y arriver. Cette obstination démesurée peut lui jouer des tours et parfois lui faire oublier les conséquences ou les risques qu'il encourt. Shayn s'arrête devant certains murs, après s'être cognée une dizaine de fois. C'est comme une enfant ; si on ne lui pose pas une limite en béton quand il n'y a plus rien à faire, Shayn continuera d'avancer, quoi qui lui en coûte.

Il ne veut de l'aide de personne. Même s'il est dans la salle d'attente de la mort en compagnie de la faucheuse, Shayn préfère encore négocier la sortie plutôt qu'on l'aide ou qu'on la conseil. Ce n'est pas contre vous, ce n'est contre personne. Mais il préfère de loin l'autonomie que de se sentir comme un boulet. Il se débrouille tout seul pour tout ce dont il a a faire ; s'il en vient à solliciter votre aide, c'est que vous venez de gagner votre place au Panthéon.Qu'il vous tient en estime, qu'il vous aime. Profondément. Mais il ne viendra pas non plus vous assister si vous avez un soucis. Il part du principe que tout le monde doit avoir cette indépendance qui est pourtant rare. Alors, quand il aide quelqu'un, c'est que c'est un peu une sorte de demi-dieu, vous voyez le genre.

Pas d’étonnement pas d’excitation. Il donne l’impression d’avoir tout vu tout vécu. Shayn c’est le lézard calme par excellence. Il est froid au premier abord. Inflexiable, calme et sans saveur voilà comment on le découvre. Mais le jeune reptile cache une sensibilité énorme face au problèmes des autres. Et même s'il est indépendant, ou du moins qu'il se déclare, il s’intéresse aux autres.

Sous ses allures de roi de calme, il y a un nounours en chocolat. Shayn, il n’est pas du style à mordre ou à cracher sur la compagnie. Il aime être entouré et se lie facilement d’une simple amitié. Il rit, joue et partage avec tout le monde. Mais au final, il n’est pas si ouverte qu’on peut le croire. Car Shayn, n'est pas réellement gentil. il peu être violent, voir même monstrueux. C'est un être inconstant qui passe son temps à surprendre son entourage tant il a de facette différente.

Faiblesse(s)/phobie(s) : Voir histoire (oui encore xD)
Orientation sexuelle : Bi-romantique [ Au contraire de la bisexualité, ce penchant révèle un désintéressement voir un dégoût profond de l’acte sexuel.  Shayn aime donc les hommes et les femmes en s’intéressant surtout à leur caractère et en se fichant de leur sexe]

Capacités :

Talent(s) / Compétence (s) : Sait se battre à mains nue sans difficulté. Connait les rudiments de l’épée et de la diplomatie.  A une endur ance accrue
Pouvoir(s) :
Contrôle:
 

Pouvoir de tous les chevaliers:
 

Informations sociales

Royaume d'origine : Sud-ouest de l’ile des lézards
Royaume de résidence : Irianeth
Relation/Famille/Clan : Clan de la première écaille.

Informations historiques

Histoire :
« Le sacrifice paraît une condition nécessaire
à la vie. »
D’Alexis Carrel

Les petites choses se dispersèrent rapidement, ils étaient tous prêts, pour la magnifique course qui allait suivre. Ces courses-là était rare, enfin pas si rare que cela en fait, mais ce qui était rare c'était le nombre double de gagnant, lorsque l'un d’eux  gagnaient, il disparaissait sans laisser de trace. Chacun se demandait ce qu'il advenait du disparu, mais la réponse nous était presque logique. Qui gagnait sa place, gagnait un grelot, euh ... non, non je voulais dire un gros lot. Comme je disais, il était rare de voir ce qu'il advenait des choses qui étaient parties, alors tous par cette curiosité maladive, nous voulions sortir au plus vite, gagner cette course contre-la-montre et découvrir ce qu'eux, ils avaient découvert. Les petites choses se disputaient une place de choix. Nous étions nommés des "choses" car nous n'étions pas encore vraiment des êtres, mais nous n'avions pas vraiment de noms précis. On aurait pu nous donner des chiffres, cependant lorsque le million était passé, c'était bien difficile de se souvenir de qui était qui et puis il y avait une ressemblance entre nous tous, nous étions toutes identiques donc impossibles à différencier.

Parmi toutes celle-ci, il se démarquait  des autres. Il était plus petit, plus mince, plus discret. Les autres se poussaient pour se mettre sur la ligne du départ, lui il restait éloigné du reste, il ne fallait pas se laisser aller, Il en était sûr. Il fallait garder sa force pour plus tard, la force est tout ce qu'il y a de plus important dans la vie. La vrai épreuve n'était pas ce chemin tortueux qu’ils allaient prendre tous dans les quelques secondes à venir, mais bien ce mur infranchissable qui allait suivre. C'était une dure épreuve à passer et il allait le faire au détriment des autres choses qui lorsque l'arche s'ouvrit sauta vers le parcours. Ils les suivi ne restant pas dans les derniers, mais n'étant pas le premier non plus. Lorsqu’ils arrivèrent  au mur, Il attendit patiemment. Fis le tour, le tour de ce cocon, ce mur qui les empêchaient d'être ce qu’ils devraient être. Alors, il la vis, elle était clairement en train de s'ouvrir, ses camarades avaient réussie à ouvrir la faille, la faille qui mènerait le chanceux à la place d'or. Il regarda un instant, une bonne seconde seulement les choses se ruer vers la faille et je m'élançai aussi. Malin il l'était, petit et menu, cela lui permis de se faufiler avec une agilité reptilienne entre les autres passant, poussant, rejetant et fracassant le moindre individus, à coup de coudes à coudes), il y allais  sans aucun remord. Car il devait absolument être le premier d’en eux. Celui qui arriverait à cette place convoitée. Il le premier à sortir de la faille. Et Il n’attendit  pas son reste, car déjà ses congénères passaient le mur. Il fila vers la voie, laissant derrière soi toutes pensées et une partie de ses compagnons. Le chemin lui semblait interminablement long, long et interminable au point qu’il dut ralentir pour ne pas achever mes forces avant l'heure. Le sprint viendrait à la fin et il fallait pour cela de la force en réserve. Il pouvait  voir au loin le vrai début et fis ce que toutes personne vraisemblables aurait fait, il accéléra laissant toutes les choses en plans pour atteindre l'objectif. Il était trop tard pour eux, il avait réussie. La nouvelle pièce était confortable et chaud. Il y avait un petit quelque chose qui donnait envie de dormir. Alors, il ferma  les yeux pour commencer un repos mérité après le parcours du combattant. Un repos de neuf mois

« Et avec quelle quantité d'illusions ai-je
dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour ! »
de Emil Michel Cioran

_Tu ne seras jamais un combattant.

La voix froide et méprisante de son serpent de père résonna dans la pièce. Ces durs mots claquent et raisonne dans la tête de Shayn. Un frisson lui parcourt la colonne vertébrale. Son sang s’enflamme. Cependant il ne dit rien. Son corps entier ne trahit aucun signe de vie. Bravement, il relève ses yeux de sang et regarde son géniteur. Seule la froideur de reptile règne actuellement dans ses lieux. Il sait ce qu’il a à faire même si cela le dégoute. Les articulations de ses genoux se plient, son dos craque. Shayn se penche vers l’arrière, mettant à contribution ses abdos à peine formé. Il offre sa gorge découverte à son père. Le laissant choisir de sa  vie ou de sa mort d’un l’unique choix de montrer sa soumissions, son respect. Et son acceptation de l’insulte. D’un œil, il aperçoit son frère moqueur, un sourire fin et cruel marquant son visage. Soudain, il lève la main et cache se sourire mais il frétille d’un bonheur malsain. Shayn serre les dents, la colère fait pâlir son visage. L’envie de vengeance lui laisse un goût de bile dans la bouche.

Soudainement, son père bondit. Shayn tremble de peur alors qu’une griffe surgit et effleure sa gorge avant de s’éloigner. Le chef du Clan grogne et son « idiot » de fils se tétanise. Le jeune ouvre les yeux qu’il a fermé par crainte et se relève presque incrédule d’être toujours envie. La sensation d’un objet glissant à terre lui fait baisser les yeux. Le collier portant la marque de son clan. Son symbole d’appartenance à sa famille. Tous ses droits. C’est tout ce que représente le collier rompu. Shayn pâlît encore et regarde son père.

_Tu redeviendra mon fils, si tu gagnes le tournoi. Pas avant.

Les muscles du petit homme cèdent. En seulement quelques mots, son détestable géniteur vient de le condamner à mourir.

« A défaut de nos actions, ce sont nos frayeurs qui font de nous des traîtres. »
Macbeth, W. Shakespeare

Le tournoi. Le sanglant tournoi. Une effusion de sang, de viscère et d’horreur qui traumatisait  les plus jeune et laissait le cœur au bord des lèvres pour les autres. Les reptiles qu’étaient le clan s’affrontaient dans cet immense bain de sang. Si certains visent la gloire, d’autre le tentent pour racheter leurs fautes. Ou tout simplement mourir. Ce tournoi ne laisse que deux échappatoires. La mort ou la victoire. Un seul combat pour chaque participant. Une seule victoire pour chaque combat. Et des centaines de litre de sang pour le sable et la terre. Seuls les mâles y sont conviés, les femelles étant trop importante pour la reproduction et pour le clan. Leurs nombres avaient descendu au fil des ans. Si bien que lorsqu’une fille naissait, elle était immédiatement anoblie et adulée comme une nouvelle déesse. Il avait maintenant cinq ans qu’aucune petite princesse n’était née. Et l’inquiétude des Anciens se faisait ressentir car la dernière fillette était morte d’une maladie. Les femmes fertiles étaient de plus en plus rares, environ plus d’une centaine pour trois cents hommes et futur hommes. Le manque se faisait, si bien que e dirigeant de ce clan s’était vu dans l’obligation de répandre la polygamie. Les femmes avaient dorénavant le devoir de se marier à deux voire trois mâles pour enfanter. Les sages, conseillés du chef, étaient persuadés que la Première Ecaille réussirait à remonter la pente de la natalité féminine. Cependant, seuls les dieux savaient combien de temps cela prendrait.

Shayn s’agita dans son lit. Le matelas était dur, inconfortable et irritait sa peau nue ou les écailles n’avait pas encore poussé. Il se releva révélant son corps d’enfant, son corps de lâche. S’il commençait à gagner en maturité au niveau mental, son corps ne suivait pas malgré l’entrainement qu’on lui astreignait. Déjà, son torse et ses épaules était parcourus de légères cicatrices faites par la grossière épée de bois. Il était malingre, et ses muscles paraissaient faibles. Ces écailles d’un beau bleu profond, moucheté de vert par endroit recouvrait entièrement son dos et commencer à déborder sur ses épaules et le bas de son ventre. Elles protégeaient aussi sa nuque, plus solide qu’à n’importe quel autre endroit. Pour son âge, le reptile était déjà grand atteignant le mètre soixante-huit. Il était admirablement bien proportionné mais faible. Ses muscles était comme atrophié, incapable de progresser, d’évoluer même si ça force grandissait. Comme si le lézard en lui évolué dans un corps de petit homme d’une faiblesse ridicule. Il s’étira et retint un gémissement. Ses courbatures et ses douleurs était toujours là, lancinante. Il s’approcha de l’éclat de miroir qu’il possédait et avec lequel il pouvait tout juste contempler son visage. Ce dernier était banal. Des traits fin, peu brutaux, proportionnel et représentatif de son corps. La seule chose qu’il possédait de beau en plus de ses écailles, c’était ses yeux. D’un bleu vert profond, il trahissait la sensibilité et l’humanité  croissante du jeune homme. Malheureusement, depuis un moment, ils ne possédaient plus l’étincelle de vie qui y habitait. Le jeune reptile semblait comme mort. Et dans quelques heures, il le serait sans aucun doute.

Il s’habilla rapidement, enfilant un pantalon de cuir percé pour laisser sa queue de reptile naissante. Longue de quatre-vingt centimètre, elle était légère et rapide. Le jeune homme s’en servait autant comme outil que comme arme car elle faisait un fouet redoutable. Le vêtement que Shayn venait d’enfiler était renforcer par un maillage d’acier à l’arrière des genoux, protégeant les principaux tendons. C’était une création de sa vieille, très vieille mère. Pour le garder envie. Car elle connaissait le peu d’intérêt que portait le père de Shayn pour son dernier fils. Un mélange de dégoût et de méprise. Il le trouvait décevant, faiblard et inutilement sensible. E un mot pitoyable et incapable de gouverner à sa suite. Il préférait son demi-frère Seth, fils d’une plus jeune lézarde, qu’il trouvait fort mais inutilement cruel et injuste. Si le père des deux garçons, Taozek S’ilns Ternas de Première étoile, douzième chef du clan, était dur, il n’en n’était pas moins intelligent. Et voyait bien que Seth était aussi incapable de gouverner. Il amènerait son clan à la ruine et à la désolation. Alors il ne savait que faire. Et chercher un héritier digne de ce nom. Peut-être que bientôt, la famille S’ilns Ternas cesserait de gouverner comme elle le faisait depuis trois cents ans. Car, Taozek commençait à se résignait à cela. Comme au fait qu’il avait engendré des fils assez inutiles pour son peuple. Peut-être que l’un ferrait-il un excellent diplomate et l’autre un excellent guerrier. Mais il n’avait pas besoin de ça pour l’instant. Seulement d’un futur chef. Et aussi une solution pour cette histoire de natalité.

Shayn finit d’attacher ses bottes de combat cranté de pointe de fer.  L’absence de tissu sur son dos révèle ses magnifiques écailles. Il est torse nu, dévoilant sa pauvre musculature. Sa peau bronzée renforce la chatoyante de son dos. Il grince des dents et touchent ses petits crocs du bout de sa langue. Assez acéré à son goût. Sa queue s’agite traduisant son anxiété et il s’amuse à rentrer et sortir ses griffes. Ses mains sont aussi recouvertes d’écailles, plus vertes que celle de son dos et plus invisibles. Elles n’ont pas traversé la peau et s’étendent jusqu’au tiers de ses bras, lui offrant une protection accru contre les coups. Le jeune homme relève les yeux et observa la pièce dans laquelle il dormait. Son clan n’appréciait que peu le luxe ostentatoire. La chambre était donc assez simple mais Shayn l’appréciait comme elle était. Sauf le lit, qui lui causait des douleurs phénoménales. Il s’approcha de ce dernier et se baissa pour sortir un paquet du dessous. Le tissu qui cachait les objets se trouvant à l’intérieur était superbement brodé. Propre et rouge, il n’y avait aucune marque de poussière, preuve que l’ensemble était souvent déplacé.
Le jeune homme souleva les coins du tissu puis les écarta révélant un simple popignard ainsi que son fourreau et son attache. Il s’en saisit et et l’aiguisa avant de s’en armer. Le visage fermait il se releva. Le poids léger de son collier lui manquait. Aujourd’hui il devrait soit le récupérer soit mourir. Et il avait la certitude qu’il gouterait à la douleur de la mort bien avant de l’avoir ne serai ce qu’effleurer ce bijoux. A 28 ans, il se dirigeait vers sa mort. Un gamin affrontant son destin. Il passa le pas de la porte et referma sa chambre.

« La guerre n'a jamais été une école de courage et de virilité mais nombreux sont ceux qui s'engagent avec le faux espoir d'y apprendre beaucoup. Les hommes ne se battent pas pour la liberté mais pour le plaisir. »

Les tambours raisonnaient, emplissant le crâne de Shayn. Chaleur, sueur et odeur associé à la virilité. Le sable se soulèves, les corps tombent et le sol bois le sang des guerriers morts. Tout n’est que violence et désespoir. Le jeune reptile voit des femmes pleurait envoyant leurs marie mourir. Les enfant s’attristent et hurlent de désespoir. Les vainqueurs se font acclamer et porter en triomphe. C’est le jeu de la vie et de la mort et Shayn va y participer. Il sera l’un des derniers à passer. La tension monte à son comble. Les reptiles sont exaltés par le sang et par la mort. C’est dans la nature du clan de se battre, dans leurs gènes les plus profonds. Même si beaucoup aspirent à la paix et à la tranquillité, ils ne peuvent jamais s’empêcher de reprendre les armes. Shayn se fait peu à peu contaminé par la folie du sang naissante. Il trépigne, attend. Sait qu’il va bientôt mourir. La peur et l’adrénaline se mélangent formant un étonnant cocktail. Il regarde d’un œil pourtant calme l’adversaire d’un de ses cousins se faire décapiter proprement. Le sang gicle et éclabousse tout autour. La foule hurle. Le corps est trainé en dehors de l’arène de sable. Le jeune reptile se demande si cela sera aussi sa fin.

Taozek S’ilns Ternas  se lève et le silence se fait. Immédiat, lourd et teinté de respect. Le peuple aime son chef juste, loyal, dur et forgé à l’art de dirige. Et ce chef aime son peuple plus que tout. Plus que sa propre vie. Taozek est immense culminant à deux mètre dix de hauteur. Ses écaillent recouvrent presque tous son corps et son visage. Elles sont sublimes et de la même couleur que celles de son lâche de fils. Taozek est réellement impressionnant et extrêmement beau selon les critères reptiliens. Sa voix grave résonne dans toute l’arène, forte et sur.

-Que Shayn Shaël Lint S’ilns ternas du clan de la Première Ecaille vient au milieu de l’arène.

Le reptile aux écailles chatoyante s’avance sous les murmure et les regards pour certains méprisant, pour d’autre remplis de pitié. Tout le clan était bien sûr au courant de sa déchéance. Le jeune Shayn rougit de honte sous les regards confirmant sa sensibilité latente que les reptiles n’autorisé qu’aux femmes. Il s’agenouilla dans le sable face à son père puis se releva, ses pépites bleues affrontant celle de son géniteur. Le regard de ce dernier était froid et sans une once d’émotion. Un fin sourire s’étira sur son visage.

-Pour regagner le droit d’appartenir à ma famille, à mon clan et de garder tes droits, tu devras combattre. Si tu gagnes tu prouveras avoir était le meilleur et tu seras définitivement de notre clan.

Quelques rires sarcastiques se firent entendre. Une sourde colère, qu’il retenait depuis trop longtemps, commença à se diffuser dans son corps échauffant ses veines.

-Ton adversaire sera Seth Ilhan Oros S’ilns ternas du clan de la Première Ecaille, ton demi-frère.

Des bruits de stupeurs se firent entendre, accompagné d’un mouvement de foule. Seth comme Shayn semblait figé par l’annonce. Ce dernier ferma les yeux, adressant une courte prière aux dieux et se demandant pourquoi on le détestait tant. Ce n’était pas un combat auquel la foule allait assister. C’était une exécution en bonne et due forme.

« C’est impossible, dit la Fierté
C’est risqué, dit l’Expérience
C’est sans issue, dit la raison
Essayons, murmura le Cœurs »

Il avait mal, il souffrait, il saignait abondement. Son sang nourrissait le sol, le teinté d’un rouge vermillons comme une rivière malsaine. Il l’avait eu à la cuisse,  à l’épaule et au visage. Il ne voyait plus d’un œil. Et avait du mal à se concentrer. Shayn était en mauvaise position et Seth le savait. Le sourire cruel de ce dernier s’agrandit. Il s’avait la fin proche pour son détestable demi-frère. Il haletait comme un animal en train de mourir. Seth s’avança vers lui conquérant, sûr de lui. Il ne pouvait perdre et tout le monde le savait. Le jeune reptile regarda la mort s’avançait. De loin il vit son père. Et sa fureur explosa. Taozek les regardait tous les deux, presque désintéressé du combat. Comme s’il s’avait lui aussi la fin. N’avait-il réellement rien à faire que son fils meurt ? Ou avait-il pensé à tout et imaginer ce plan tordue pour se débarrasser de lui ? A cette pensée, Shayn perdit totalement pied. Sa fureur, une rage brûlant se propagea dans tous son corps. Il oublia sa douleur qui l’empêchait de brûler et difficilement se releva. A moitié debout, il regarda son demi-frère. Il voulait qu’il ressente la même douleur. Mais aussi qu’il l’écoute, qu’il sente la peur que lui-même ressente et cette sensations de solitude. Il le regarde s’approcher et lever sa mains griffu, prête à le transpercer. Un seul mot lui vient à l’esprit, puissant, dévastateur. Un hurlement qui nait de ses cordes vocales et qui grandit jusqu’au bord de ses lèvres.

-ARRETE

L’ordre est absolu et l’obéissance inévitable. Même si Shayn l’ignore, il vient de déchainer son plus grand pourvoir. Le Pouvoir. D’un œil, il voit son père se redresser, intrigué, stupéfait et peut-être même ravis. Galvanisé par ce moment de puissance, le jeune reptile regarde son demi-frère, figé dans son mouvement. Sa main lentement se baisse alors que Seth lutte de toutes ses forces. Shayn s’approche et conduit par son instinc continue ce qu’il pense être la voix à suivre.

-Ne bouge plus.

Seth se fige, et ne respire plus. Le poignard de Shayn se lèvre. La lame brille sous le soleil. Promesse de mort, promesse de fin. Elle tranche l’air, puis la peau, les artères et les tendons de la tête de Seth, se bloquant à l’os. La tête, à moitié arraché, se renverse en arrière. Le sang gicle au visage de Shayn. Ce dernier est comme perdu, il suit son instinct vengeur. Lâchant le poignard, il fait sortir ses griffes et solidifie ses écailles. Et d’un mouvement fort et ample, il traverse la poitrine de Seth, qui n’est que de la peau tendre et des os, et lui arrache le cœur encore palpitant. Le coprs de son ancien demi-frère tombe dans une mare de sang. Définitivement mort. Shayn s’approche de son père et lui dépose le cœur de son demi-frère à ses pieds. Avant de l’affronter du regard. La fureur coule encore dans ses veines mais lentement, il comprend ce qu’il a fait. Et à sa grande surprise, aucune honte ne vient un vague sentiment de culpabilité l’effleure. Puis plus rien. Son visage ne traduit que la froideur des reptiles.

“User de la ruse, c'est reconnaître des limites à sa puissance.”

_Tu t’es révélé au-delà de mes attentes mon fils. Il me fallait quelqu’un qui possède le Pouvoir comme tu nous la si bien démontré. Nos clan est en danger Shayn. Tu es celui que nous attendions désespérément. Du moins celui que j’attendais. Même les Sages ne sont pas au courant de ce que je prépare. Il reprend son souffle. Nous sommes en perdition fils. Notre race, du moins notre clan s’éteint. Les femmes manquent. C’est un mal inconnue qui nous ronge. Cela fait cinq ans qu’aucune fille n’est naît. Et la plus part de celles qui sont vivantes sont faibles et peu viable. Les dieux sont en trains de nous envoyer un message. Il va falloir changer, évoluer.

Shayn le regarde ; le visage vide de toute expression. Il souffre terriblement. Il a été manipulé, son père s’est joué de lui. Il voulait qu’il tue son demi-frère car il était certains que Shayn cachait quelque chose. Chose que lui-même ignorait. Et encore maintenant, il se servait de lui. Le reptile aux yeux de l’océan n’était qu’un outil. Cependant, son sens du devoir envers son clan ce qui faisait de lui une graine de chef, s’était éveillé. Et lentement il comprenait la nécessité. Il devait donc effacer sa douleur.

_Mon fils, tu seras un cadeau pour l’empereur. Pour notre empereur. Tu deviendras un chevalier et apprendra les véritables valeurs d’un homme mais aussi à te battre aussi bien physiquement, magiquement et mentalement. Deviens intelligent et sers la cause. Car en le servant, tu nous sers. En échange de cela, ils enverront des sorciers et des médecins pour comprendre ce qui se passe ici. Et tous nous sauver. Nous avons toujours servie loyalement l’Empire et il a toujours su nous le rendre. Alors ne me fait pas honte. Devient fort. Devient un Homme lézard. Et tu gagneras ma reconnaissance et un Clan sur lequel régner.

Shayn acquiesce en silence. Il n’a pas le droit de protester, de refuser et même de fuir. Il doit obéir autant à son chef qu’à son père. Ses yeux bleus si particuliers l’observent.

_Quand ?
_Tu partiras demain en tant qu’élève. Puis tu deviendras écuyers. Et si tu survie chevalier. Peut-être. Ne me fait pas honte.

L’enfant lézard se relève s’incline et s’en va. Un nouveau chapitre commence.


Fonction : Noble

Informations Hors-Jeu:
 


Dernière édition par Shayn le Jeu 11 Juin - 11:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Sam 6 Juin - 19:46

Donc, coucou, voyons tout ça ! Smile

Déjà, l'âge, je ne sais pas ce que tu as compris, mais que tu sois reptilien ou humain, l'écoulement du temps est le même pour tout le monde ! Donc soit tu as l'âge d'un élève, soit d'un écuyer et pour l'écuyer, il faut que je parle à mes collègues.

Pour le pouvoir, je suis très impressionnée par les détails que tu donnes, c'est très intéressant et surtout, ça donne pile assez de limites, donc j'adore ! Surtout que j'ai déjà eu un perso avec ce pouvoir et c'est assez fun x) Par contre, je voudrais revenir sur quelque chose qui n'a pas beaucoup à voir : les animaux. Je pense que justement, ils ont une volonté. La raison, on en reparlera dans un autre débat, mais la volonté je suis plutôt sûre de moi. Tu n'as qu'à voir les réactions d'un chat que tu connais ! Le mien, quand je l'appelle, je sais qu'il m'entend et il a l'habitude que je l'appelle comme ça quand je veux qu'il vienne... mais s'il ne veut pas, il ne vient pas x) c'est donc de la volonté, comme quand il ne veut pas que je l'attrape, il se barre.
Ensuite, je ne te garantis pas que tu auras ton pouvoir tel quel, il faut que nous en parlions.
Enfin, je te conseillerais vivement de faire ta fiche personnage dans ton profil également et de détailler (un peu) ton pouvoir, pour que les gens sachent comment il marche, au pire, tu peux leur dire d'aller lire dans ta fiche de présentation, histoire qu'ils soient conscients qu'il y a toujours une possibilité de l'éviter en rompant le contact visuel.

Pour les relations, je suis touchée que tu mettes mon perso dedans et ça ne me dérange pas, mais la moindre des choses aurait été de nous en parler x) puisque je le découvre là ! En plus, nous ne sommes pas présents dans l'histoire, alors j'ai du mal à comprendre.

L'histoire, je n'en ai rien à dire de plus que précédemment.

Sinon tu écris bien, mais fais attention aux fautes, je suis sûre que tu peux faire mieux vu ton niveau ^^

Donc, ne change rien pour le moment, je reviens ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Dim 7 Juin - 23:25

Bon alors, conclusion :
Pour ton pouvoir

  • Pas sur les animaux vu que c'est déjà très poussé sur les humains
  • Il faut maintenir le contact visuel jusqu'au bout sinon le personnage ne le fait pas.
  • Deux personnages maximum par prise de contrôle
  • Toujours laisser des échappatoires, surtout pour les êtres non magiques.


Et comme les personnages d'écuyers ne sont pas disponibles pour le moment, tu as 8 ans maximum, comme ça tu peux devenir élève.
Et pour les liens, j'ai jamais dit que j'étais pas d'accord :p donc il faudra qu'on en reparle ^^

Tu me fais ces modifs et c'est ok ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Mar 9 Juin - 16:12

Bonsoir !

pardon pour le retard, j'ai fais la MAJ de ma fiche. Voilà les modification du pouvoir que j'ai réalisé :

Citation :

Concernant la Faune et la Flore, Shayn n’a aucun pouvoir sur eux il ne peut tout simplement pas obliger une plante ou un animal à obéir en lui disant « Pousse » ou « Attaque ». Bref, aucune influence sur les fleurs et autres malgré le fait que ce soit des êtres dit vivants.


Contre les personnes dépourvues de magie, l’utilisation de ce pouvoir est assez simple, à fortiori sur Irianeth ou la plupart des êtres « non magiques » sont soit esclaves, soit serviteur et sont déjà habituée à obéir sans imposer leur volonté. Ainsi, Shayn n’aura aucun mal à dominer ses êtres là. Cependant, les ordres restes les même que pour les autres êtres, il ne peut les convaincre de l'impossible comme de mourir ou de se soigner. De plus, plus l’ordre est contraire à son tempérament, plus il devient difficile pour Shayn de se faire obéir. Ainsi, à quelqu'un de bienveillant, il ne pourra lui demander de voler ou agresser quelqu'un sans se battre contre sa volonté. Bref, en règle générale pour les humains sans magie, Shayn peut faire à peu près ce qu’il veut sans se voir opposé une volonté plus forte que la sienne. Cependant, si on le déconcentre ou bien que l'on coupe le contacte, la magie se brise.


Je t'ai aussi Mp.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Mar 9 Juin - 16:48

Par rapport à ce qu'on a parlé, je valide ^^

Présentation validée
Revenir en haut Aller en bas
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Mar 9 Juin - 21:31

Je ré-ouvre simplement parce qu'en attendant ton inscription comme élève, il te faut un autre rôle! Ça peut être quelque chose de simple comme prolétaire, paysan, noble. Je te donnerai les accès lorsque tu auras choisi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Jeu 11 Juin - 11:01

J'ai fait la mise à jours en remplaçant par Noble
Revenir en haut Aller en bas
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   Jeu 11 Juin - 21:50

Ré-approuvé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shayn [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shayn [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: Présentations-
Sauter vers: