Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Dekayras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dekayras    Lun 8 Juin - 13:38

Informations personnelles

Nom : Sartos
Prénom : Dekayras
Surnom : Dek
Âge : 25 ans
Sexe : Mâle
Race : Humain

Informations physiologiques et psychologiques

Physique : D'une taille n'excédant pas le mètre soixante quinze, cheveux bruns mi-longs, et possédant une légère barbe, Dekayras est un jeune homme qui pourrait passer inaperçu parmi tant d'autres si l'on n'était pas intrigué par le regard froid que renvoyaient ses deux yeux bleus. Il possède la musculature d'un soldat aguerri, à savoir des bras et un torse puissant. Une fine bouche qui sourit rarement et des sourcils broussailleux achèvent de compléter le tableau d'un jeune garde solitaire arrivé récemment sur les terres du royaume d’Emeraude.

Signes particuliers : Un tatouage à l'origine et au sens inconnu sur son avant-bras représentant un cercle entrecroisé de plusieurs flèches.

Caractère : S'il y a un trait qui caractérise Dekayras plus que tout c'est bien la solitude. Bien qu'ayant une enfance normale, venant d'une famille modeste d’artisans, il n'a jamais été à l'aise avec les autres. Il arrive généralement à supporter la présence de petits groupes de personnes mais se sent rapidement dépassé lors des célébrations et autres fêtes. Fort heureusement, son statut de roturier le tient éloigné de la plupart de ce genre d’événements, et quand il est forcé d'y assister, c'est la plupart du temps en tant que garde. C'est aussi quelqu'un d’extrêmement loyal quand la situation le demande car même s'il n'a rien qui le rattache vraiment à Émeraude, il éprouve beaucoup d'affection pour ce royaume qui l'a accueilli après qu'il ait quitté Rubis. On lui reconnaît une grande patience et une grande compréhension de l'être humain, ce qui explique peut-être pourquoi il ne prend pas beaucoup de plaisir à passer du temps avec.

Faiblesse(s)/phobie(s) : La foule.

Orientation sexuelle : Hétérosexuel.

Capacités :

Talent(s) / Compétence (s) : Ayant beaucoup de temps libre en dehors de ses fonctions de garde, Dekayras a passé énormément de temps à s’entraîner à l'épée et à affiner sa technique. Il sait bien que lors d'un affrontement contre les forces de l'Empire, il devra compenser son absence de pouvoir magique au combat. Il est depuis lors considérer comme une fine lame même s'il n'aime pas spécialement en parler ni le montrer.  

Pouvoir(s) : Aucun

Informations sociales

Royaume d'origine : Rubis
Royaume de résidence : Émeraude
Relation/Famille/Clan : Aucune

Informations historiques

Histoire : Sa mère pleurait. Son père le fixait intensément sans bouger. Son frère arborait un sourire satisfait.

- Que les dieux m’en soient témoin, il n’est pas chose plus difficile pour un père que de bannir son propre enfant. Mais ils savent aussi que personne n’est au-dessus des lois qui régissent ce royaume. Si je ne le faisais pas, le village tout entier serait tenu pour responsable de ton acte Dekayras.

Le jeune homme croisa le regard de son père et acquiesça, sereinement.

- Jamais je n’ai cherché à vous faire du souci, à vous ni à quiconque dans ce village. J’ai simplement agi de la façon la plus juste à mes yeux.
- Tu apprendras que dans la vie, la justice a parfois un gout amer. Je ne blâme pas ton geste, j’aurais réagi pareillement à ta place. Mais chacun de nos gestes nous met face à ses conséquences. Et entendons-nous bien là-dessus ; elles sont tout sauf justes.

Il prit son fils par les épaules si bien qu’il ne put être entendu que de lui et en plongeant son regard dans ses yeux glacés lui dit :
- Ta mère et moi n’avons pas eu de plus grande fierté que de te voir grandir et devenir l’homme que tu es à présent. J’aurais aimé te dire adieu en d’autres circonstances mon fils.
- J’aurais aimé ne jamais avoir à partir père, répondit celui-ci.

Temon Sartos lui sourit. Alors que Dekayras s’apprêtait à partir, il le retint.

- Avant que tu nous quittes laisse-moi te confier ceci. Il fit un signe à sa femme qui lui tendit avec précaution un sac de toile. Tout en le déballant, il lui expliqua :

- Il y a des années de cela, quand tu n’étais qu’un enfant et que ton frère n’était même pas encore né, un étranger est arrivé au village complètement épuisé et blessé. Ta mère l’a soigné trois jours durant et sans que je sache comment, il s’en est remis. Il n’avait pas grand-chose, mais il a quand même tenu à nous payer bien que ta mère ait longuement refusée. Au final il nous a laissé cet arc de magnifique facture. Tu connais mon aversion pour les armes Dek, mais je t’ai observé à la chasse et j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi adroit. Dans le monde dans lequel nous vivons je serais plus tranquille si je te savais un arc à la main.

Et tandis qu’il parlait, il sortit un long arc et un carquois. L’arc bien qu’ouvragé semblait d’une fabrication plus que classique, sa seule différence étant dans le bois qui avait en effet été travaillé avec soin. Les flèches en revanche étaient magnifiques, ornées de plumes d’oies blanches, fines et pointues à souhait.

- Il semble plus fait pour la parade que pour la guerre. Mais c’est un cadeau d’une valeur inestimable père, je tâcherai d’en prendre le plus grand soin.

Dekayras prit son baluchon, s’approcha de sa mère et lui déposa un baiser sur le front. Pour unique réponse, elle lui tendit un pendentif fait d’une dent de loup, sans un mot. Il l’accepta, le passa autour du cou puis il rabattit son capuchon et s’engagea sur la route sans jeter un regard en arrière.

Dans son dos, il entendit son père prononcer :

- Moi, Temon Sartos, je bannis Dekayras Sartos pour le meurtre de Jannis Melior. Notre village ne lui est désormais plus un refuge mais une terre interdite, sous peine de mort. Que les Dieux aient pitié de son âme.

Les mots eurent l’effet de cent lames qui lui traversaient le corps mais il ne se retourna pas. Cette vie appartenait désormais au passé.

Dekayras marcha longtemps sans vraiment savoir où le portaient ses pas. Il connaissait la direction du Royaume d’Emeraude mais n’était même pas sûr d’avoir envie de s’y rendre. Il commençait à faire nuit et il allait devoir se trouver rapidement un abri.

Pour ne rien gâcher, la pluie vint s’ajouter à ce triste tableau mais il l’accueilli comme un élément salvateur. Les gouttes ruisselaient sur son visage, créant des larmes qu’il ne serait jamais autorisé. Il se demanda si c’était les dieux qui pleuraient son départ. La remarque le fit sourire. Certainement que les dieux n’avaient que ça à faire, pleurer le départ d’un meurtrier.

Soudain, il entendit un craquement à sa droite. Instinctivement il défit son arc et encocha une flèche. Un loup se tenait là, sans bouger. Grand, puissant, son pelage blanc contrastait magnifiquement avec les ténèbres qui les entouraient. De ses profonds yeux bleus, il fixait Dekayras qui lui rendit son regard glacé. Pourtant, l’animal semblait dénué de toute animosité. Il se contentait de ne pas le quitter des yeux.

Quelques minutes plus tard, le jeune homme compris pourquoi. Deux autres loups avaient rejoint le premier, se plaçant respectivement sur la droite et sur la gauche. Un quatrième vint silencieusement se mettre dans son dos si bien que Dekayras ne pouvaient tous les avoir dans son champ de vision. Finalement, ce fut toute une meute qui vint l’entourer.
Il se forçat à inspirer profondément et attendit. Il savait que le premier geste brusque le condamnerait irrémédiablement à une mort lente et douloureuse. Après de longues minutes d’attente, qui lui parurent interminables, le premier loup qui semblait le chef de la meute grogna, et les autres se retirèrent sans un bruit.

Dekayras n’en crut pas ses yeux. Le loup se rapprocha de lui, et alors qu’il n’était plus qu’à un mètre à peine de lui, il plongea une fois de plus ses yeux dans les siens. La tête lui tourna tendit qu’il se perdait dans les pupilles de l’animal. Il se sentait attiré par une force irrésistible, comme si le loup drainait son esprit et il eut l’impression de tomber, tomber, toujours plus profond dans ses immenses yeux sans pouvoir rien faire.

Il se réveilla en sursaut. Autour de lui, une grande pièce avec plusieurs lits surmontés, tous vide. A sa gauche un homme en armure le regardait.

- A Dek, tu es réveillé ! Dépêches-toi, ‘faut qu’on aille prendre notre tour de garde !

Il mit un moment pour émerger de son rêve et se rendre compte qu’il était bien au château d’Emeraude.

- Mauvais rêves ? fit l’autre.
- On peut dire ça, répondit Dekayras tout en se levant.

Alors qu’il s’apprêtait à s’habiller, il perçut une brûlure au niveau du cou et retira son pendentif. Pendant un très court instant, il fut persuadé que celui-ci avait brillé d’une étrange lueur bleutée. Il se tourna vers son compagnon mais celui-ci ne l’avait pas regardé et quand il se tourna vers lui, ce fut pour l’inciter à se dépêcher.

Dekayras haussa les épaules, remis son pendentif sous sa veste et finit de s’habiller. Il aurait le temps de se pencher sur ce phénomène étrange une autre fois.

Fonction : Garde

Informations Hors-Jeu:
 


Dernière édition par Dekayras le Sam 13 Juin - 11:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Dekayras    Jeu 11 Juin - 21:48

Bienvenue sur la forum!

En Attente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dekayras    Sam 13 Juin - 11:19

Histoire ajoutée. Merci Bea !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dekayras    Sam 13 Juin - 15:05

Donc, bienvenue officiellement Smile et

Présentation validée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dekayras    

Revenir en haut Aller en bas
 
Dekayras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: Présentations-
Sauter vers: