Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 La balade forcée [pv avec Lavande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: La balade forcée [pv avec Lavande]   Mer 10 Juin - 9:35

S'étant réveillé avant sa tendre épouse, à moins qu'elle fit semblant de dormir, Yanstoam en profita pour s'éclipser discrètement. Prenant quelques morceaux de linge, il passa dans la salle à côté, se rafraîchit avec un peu d'eau et s'habilla rapidement. Quittant leurs appartements, il alla voler un fruit aux cuisines et s'en alla dans la fraîcheur de la cours. Respirant une bonne goulée d'air, il soupira ensuite bruyamment. Il n'avait pas osé la toucher hier soir, cela le mettait toujours très mal à l'aise. Cette façon qu'elle avait de lui offrir son corps, sans volonté, sans désir. Il se sentait sale chaque fois qu'il la prenait. Il n'en avait pas plus envie, mais il était celui qui en souffrait le moins.

S'en allant à l'écurie, il brossa lentement son cheval en se demandant ce qu'il pourrait faire aujourd'hui. Il n'y avait pas de gros travail qui l'attendait. On attendait donc de lui qu'il s'occupe de son épouse. Peut-être devrait-il seller son cheval et partir? Avec elle, évidemment. Pour une balade! Juste une balade. Qui voudrait s'enfuir avec une fille qui le déteste. En fait il la détestait aussi. Parce qu'elle ne l'aidait pas. Il ne la connaissait pas plus maintenant que la veille du mariage, si ce n'est qu'il sait qu'elle n'a aucune éducation sexuelle et ne semble pas non plus vouloir en avoir.

Un serviteur vint l'avertir que sa femme s'était levée. Il lâcha donc sa brosse et son étrille et s'en alla vers la salle à manger. La table, longue et impressionnante, était ornée d'assiettes et d’ustensiles à ses deux extrémités. Même s'il avait une bonne vue, il lui faudrait presque des lunettes pour réussir à bien l'entrevoir ainsi à près de cinq mètres de lui, avec ces bouquets de fleurs inutiles entre eux. Il s'installa dans sa chaise sans un regard pour elle et entreprit de garnir son assiette avec les victuailles environnant. Autour de lui, les serviteurs semblaient attendre quelque chose.

Retenant un soupir, il se racla la gorge et se mit en quête d'une conversation. « Avec-vous bien dormi... mon épouse? » Il jeta un oeil à un serviteur près de lui qui semblait l'encourager du regard. Prenant une gorgée pour garder contenance, il poursuivit. « Je ne semble pas avoir beaucoup de travail à faire en cette belle journée... peut-être désireriez-vous venir faire une balade avec moi? Nous pourrions... amener quelques victuailles et... dîner dans un coin tranquille. » Il sentait qu'il devait rajouter quelque chose... mais... quoi donc? « En paix avec nous-même...? » Argh zut, il l'avait dit à voix haute. Tant pis. C'était fait. Ne restait qu'à attendre sa réaction, qu'il surveillait attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Mer 10 Juin - 14:48

Lavande dormait profondément ce matin-là alors elle ne réalisa pas toute suite que son mari s'était levé et avait quitté la chambre. Ce n'est qu'environ une heure plus tard lorsqu'elle émergea à son tour du sommeil qu'elle réalisa qu'elle était seule. Cela ne la dérangeait pas vraiment, en fait même ça l'arrangeait. Elle devait déjà le supportait chaque nuit alors se réveiller en plus à ses côtés chaque matin n'était surtout pas pour lui plaire. Quoique cette nuit-là il ait laissé tranquille et pendant un moment elle ressentit un peu de reconnaissance envers lui, puis elle s'était rappelé que cela ne durerait sans doute pas et qu'il devrait s'y remettre rapidement alors son sentiment de reconnaissance disparue aussi rapidement qu'il était apparu. Elle avait finalement finit par se retourner puis elle s'était endormis. Elle espérait de toute son âme tomber rapidement enceinte parce que alors tout le monde aura enfin eux ce qu'ils voulaient en organisant ce mariage ce qui voudrait dire qu'elle pourrait sereinement repousser toutes les avances de son mari pendant au moins neuf mois et donc avoir la paix. Dire que certaine femme attirait volontairement des hommes dans leurs lits pour subir cette épreuve. Étaient elles toutes masochistes ? Ou bien elle connaissait un secret sur le sujet que Lavande n'avait jamais eu la chance de découvrir . Il faudrait qu'elle se décide à lire enfin le roman érotique qu'elle avait subtilisé à la bibliothèque du manoir mais elle décidément vraiment trop embarrassé pour ne serait-ce qu'oser poser les yeux sur la couverture. Elle y arrivait un jour, éventuellement.

Pour l'heure il était temps de se lever et d'aller prendre un bon petit déjeuner afin d'apaiser les gargouillements de son estomac. Elle se rendit donc à la salle à manger et commença à manger avec appétit. Appétit qui fut rapidement coupé net par la vision horrible de son mari entra à son tour dans la salle à manger et allant prendre place à l'autre extrémité de la table. Lavande décida de ne pas en faire de cas et continua son repas. Elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils en voyant son mari remplir son assiette de plat aussi lourd que gras alors qu'elle se contentait se met léger mais aussi très nourrissant. Mais c'était encore infiniment meilleur que la maigre bouillie d'avoine qu'elle devait manger autrefois au château familial. En fait elle s'était même jamais autant régalé depuis son départ de la maison. Fruits frais en abondance, soupes savoureuses, salades exquises, bien sur pour les autres habitants du manoir elle semblait ne manger aussi frugalement que lorsqu'elle vivait chez ses parents mais Lavande savait que personne ici n'avait la moindre idée de comment cela se déroulait vraiment à la maison donc elle ne leur en tenait pas vraiment rigueur. Alors qu'elle s'absorbait dans son repas son mari prit la parole.


- Avez-vous bien dormi... mon épouse ?

Elle le vit jeter un regard à un serviteur qui semblait l'encourager à continuer et avant d'avoir pu lui répondre il reprit de nouveau la parole.

- Je ne semble pas avoir beaucoup de travail à faire en cette belle journée... peut-être désireriez-vous venir faire une balade avec moi? Nous pourrions... amener quelques victuailles et... dîner dans un coin tranquille. Il sembla réfléchir un moment puis reprit .- En paix avec nous-même...?

Co...comment osait-t-il ! Venait-il réellement de lui donner un rendez-vous comme à une vulgaire fille de ferme à qui il aurait fait du charme ? Ah elle qui pourtant le savait ne pouvait même pas endurer sa présence dans une pièce ? Elle s'apprêtait à décliner froidement son invitation quand elle se rappela de quelque chose. Peu de temps après son mariage elle avait eu l'occasion de rencontrer son beau-père et il avait si malade et si fragile qu'elle n'avait pu se résoudre à le haïr. Il lui avait expliqué à quel point pour lui le bonheur de son fils était important et il avait demandé humblement de tout faire en son pouvoir pour le rendre heureux et de lui donner de beaux et nombreux enfants. Elle savait qu'elle n'aimait pas Yanstoam mais peut-être était-ce parce qu'elle s'y prenait un peu mal. Après tout elle ne lui avait jamais vraiment parler et tout ce qu'elle savait de ce dernier venait des racontars colportés par les serviteurs. Peut-être, peut-être pourrait elle faire un petit effort non ? De toute façon elle avait quelque chose à lui demande et n'avait pas encore eu l'occasion de le faire, elle pourrait donc en profiter pendant cette balade. Elle prit donc une grande inspiration puis elle prit la parole en essayant de donner à sa voix un air vaguement chaleureux complètement raté.

- Oh oui il me ferait grand plaisir de faire une balade avec vous mon cher époux...
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Mer 10 Juin - 17:33

Yanstoam vit plusieurs émotions défiler sur le visage de sa femme et tenta d'en déchiffrer le contenu. Mais elles passaient si vite qu'il ne put que constater que la demande semblait la troubler, d'une certaine façon. « Oh oui il me ferait grand plaisir de faire une balade avec vous mon cher époux... » Il soupira de soulagement, il avait craint de devoir argumenter. Il reprit contenance aussitôt, car ce soupir pourrait être mal interpréter. Il hocha la tête et demanda aussitôt au serviteur le plus prêt de s'assurer qu'un panier de victuailles seraient prêts pour un dîner en tête à tête dans environ deux heures. Il termina ensuite son repas sans un regard de plus pour son épouse.

Enfin repus de viandes délicieuses et de quelques fruits, et s'être nettoyé, délicatement, selon l'étiquette, la bouche et les doigts, il leva les yeux sur elle. « Nous nous reverrons donc dans deux heures pour une balade à cheval. Employez votre temps comme bon vous semblera, nous nous reverrons à l'entrée, je vais donner des ordres pour que les chevaux soient sellés et prêts à partir lorsque vous y serez. » Sur ce, il se leva, s'inclina respectueusement pour elle et quitta la salle. Il emprunta plusieurs couleurs jusqu'à se rendre dans l'aile des invités, où il trouva un endroit près d'une fenêtre. S'asseyant sur le rebord, il s'alluma une cigarette et aspira goulûment les bouffées.

Cela l'aida à se relaxer, car il devait s'avouer qu'il anticipait cette balade. Il ne la connaissait même pas. Savait-elle monter? Allait-elle passer son temps à se plaindre? Allait-elle craindre de trotter, de galoper? Est-ce qu'elle allait lui parler? Prendraient-ils réellement le temps de se parler, pour la première véritable fois depuis leur mariage? Il ne le savait pas. Et si sa conversation était aussi ennuyante que son attitude envers lui? Il avait déjà du mal à entretenir une conversation lors de moments banals... d'ailleurs, c'était pas mal le résumé de leurs conversations en général : banal. Lorsqu'il eut fumer entièreté de sa cigarette, il l'écrasa puis la jeta par la fenêtre, qui donnait sur le toit d'un bâtiment inférieur.

Se dirigeant vers les écuries, il entreprit de finir de brosser son cheval, s'occuper de ses pieds, brosser ses crins. Il y mit tout son temps, puis en fit de même avec le cheval de son épouse. S'occuper des chevaux l'aidait à demeurer calme, car ils étaient très sensibles à son humeur. Ceci fait, il entreprit de les nourrir comme il faut avant le départ, puis s'occupa de récuré son équipement. Bien sûr, il avait des employés pour faire cela, mais de temps à autre, il aimait à s'en occuper. Le temps passa rapidement et vint l'heure de seller, il s'en occupa, fit quérir les victuailles et accrocha les sacoches à son cheval. Lorsque tout fut prêt, il observa le ciel. Il lui restait une bonne dizaine de minutes. Il alla à la chambre se changer pour le voyage, sans oublier de mettre sa ceinture d'escrime et de prendre son épée.

Stoam était en train d'attacher son épée à sa selle lorsque son épouse arriva à l'entrée, où les chevaux étaient prêts, comme il le lui avait promis. Il n'afficha aucune expression en la voyant et demanda à quelqu'un de tenir son cheval tandis qu'il allait prendre celui de Lavande pour le lui approcher galamment. Verrait-elle qu'il voulait être aimable? Sûrement pas. Il le fit tout de même. Incertain si elle pouvait le faire par elle-même, il demanda : « Puis-je vous aider? » Ce qui ouvrait la porte à un geste aimable, non pas pour lui montrer quoi faire, mais pour la soutenir même si elle savait le faire. Du moins, était-ce ainsi qu'il l'avait appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Jeu 11 Juin - 12:59

- Nous nous reverrons donc dans deux heures pour une balade à cheval. Employez votre temps comme bon vous semblera, nous nous reverrons à l'entrée, je vais donner des ordres pour que les chevaux soient sellés et prêts à partir lorsque vous y serez.

Après le départ de son mari Lavande termina son petit-déjeuner et en attendant l'heure fatidique décida de trouver de quoi s'occuper un peu. Sa dame de compagnie étant pour le moment introuvable et n'ayant pas vraiment envie de faire de la broderie ou un truc du genre elle décida donc tout naturellement de se rendre à la bibliothèque du manoir. Celle-ci n'était pas aussi fourni que celle de son père et elle contenait plus de romans d'aventures et à l'eau de rose que d'ouvrage scientifique ou historique mais pour le moment cela convenait a la jeune fille et puis elle était bien décidé à faire de cette bibliothèque une bibliothèque digne de ce nom en remédiant à sa pauvreté. Après avoir farfouillé un instant les étagères son choix finit par se porter sur le récit de l'aventure d'un voleur se faisant appeler le Renard Gris. Elle avait toujours bien aimé ce genre d'histoire où un vil voleur se transforme en chevalier servant en volant aux riches pour donner aux pauvres et en combattant l'injustice sous toutes ses formes. Elle était déjà bien avancée dans le livre quand elle réalisa que l'heure de la balade était venu. Elle marqua donc la page avec regret par un signet et alla déposer le livre sur sa table de chevet pour le finir plus tard. Ensuite elle se débarrassa de sa longue robe de soie pour une tenue de cavalière plus simple et plus adaptée à une chevauchée dans la campagne. Elle ne se rendit pas compte sur le coup que son pantalon de cavalière était plutôt moulant et dessinait remarquablement bien ses jambes et ses fesses. Elle attacha ensuite ses cheveux en simple queue de cheval puis se mit en route vers les écuries. Là-bas elle découvrit son cheval déjà scellé et prêt pour la balade avec son époux se tenant à côté du sien. Tenta d'être galant il s'approcha d'elle et lui demanda s'il pouvait l'aider. Se sentant insulté sans que l'ont sait trop pourquoi Lavande refusa froidement son offre.

- Non merci, je suis parfaitement capable de monter seule sur ma monture !

Joignant le geste à la parole elle grimpa gracieusement sur son cheval puis le couple se mit en route. Les paysages de cette région de Perle étaient magnifiques, des champs à pertes de vue, de petites fermes bucoliques et des villages tout aussi bucoliques, les fermes de fermes paissant paisiblement dans les champs. Rien n'a vu avec chez elle qui était un endroit sec et rocailleux dont la seule véritable attraction était l'épaisse forêt si dense qu'il était interdit de s'y rendre sous peine de se perdre à jamais. Mais bon elle n'était pas venu ici pour admirer le paysage mais pour avoir une conversation avec son mari donc discutons... Bon d'accord c'était plus facile à dire qu'à faire, elle avait beau se creuser la cervelle elle n'arrivait pas à trouver quoi que soit d’intéressant à lui dire, en fait elle avait même du mal à supporter sa présence aussi proche d'elle alors lui parler... Finalement elle prit une grande inspiration puis finit par dire une platitude ennuyeuse à mourir.

- C'est un coin de pays charmant ici n'est-ce-pas ?

Elle s'empourpra aussitôt en réalisant ce qu'elle venait de dire, elle était venu ici pour avoir
une bonne conversation avec lui pas pour l'ennuyer à mort ! Pourquoi tout était toujours aussi difficile lorsqu'il s'agissait de Yanstoam ?
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Lun 15 Juin - 11:46

Yanstoam se rembrunit devant la froideur de son épouse lorsqu'elle repoussa son aide. Il prit une grande inspiration. Il força un sourire pour ceux qui regardaient, comme si l'indépendance de son épouse l'amusait, et s'en alla retrouvé sa monture. Après s'être assuré qu'elle tenait bien en selle, et s'être attardé légèrement sur ses courbes merveilleusement bien soulignée ainsi habillée et installée sur sa monture, il talonna doucement sa monture pour lui signifier d'avancer. Dès qu'il eut franchit le seuil de la porte, il lança son cheval dans un trot léger sans regarder si son épouse suivait, puis ralentit le pas arrivé sur le joli chemin de terre battue qui traversait ses terres, en dehors du centre de Perle. Cela prit environ une vingtaine de minutes.

Les paysages qu'ils traversaient étaient enchanteur, mais il doutait que sa petite épouse y fut le moindrement sensible. Elle était beaucoup trop frigide pour s'intéresser à la chaleur des couleurs qui les entouraient. Les champs colorés s'étendaient autour d'eux, empli de blé doré, jaune et verts, en plus des arbres plus grands et plus impressionnants les uns que les autres. Ils traversèrent quelques villages, rencontrèrent quelques fermes, les gens se retournaient que très peu sur leur passage, bien occupé à leur besogne. Il ne manquait tout de même pas de remarquer quelques hommes qui s'attardaient sur les cuisses de sa femme, et ne se retint pas de les foudroyer du regard. Peu importe que ce mariage voulut ou non, c'était SA femme à elle.

Ils étaient au pas, côte à côte. Yan cherchait à savoir s'il devait engager une conversation ou non. Il n'arrivait pas encore à se décider lorsque Lavande prit les devants en disant : «C'est un coin de pays charmant ici n'est-ce-pas ?» Il lui jeta un regard en coin et la vit s'empourprer. Était-ce par conscience qu'elle venait de dire la phrase sans doute la plus ennuyeuse de la journée? Ou était-ce la chaleur? Une certaine timidité peut-être? Il ne savait pas. Il se retint de soupiré et reporta son regard au loin devant lui. « Oui en effet, c'est une superbe région, et plusieurs de ces terres sont à moi... et à vous maintenant. »

Ne voulant pas laisser cette conversation passionnante tombée à l'eau, elle avait tout de même fait l'effort de parler, il enchaîna : « N'y a-t-il pas d'aussi jolis paysages près de chez vous? Je veux dire, où vous habitiez avant. Je ne suis allé qu'une fois dans la famille De Métivier et j'étais trop jeune pour m'en rappeler. » Que Parandar m'en garde! Se dit-il intérieurement. Vu comme elle était frigide et ennuyeuse, cette soirée qu'il y avait passé avait du l'être tout autant et voilà pourquoi il n'en gardait que très peu de souvenirs! Quoiqu'il en soit, cette conversation était d'un ennui mortel.

Il tourna la tête du sens opposé d'elle, observant la beauté du paysage. L’apaisement que lui procurait la beauté de son royaume et les mouvements du cheval lui donnait soudain des tendances plus tendres et il n'avait que trop envie de s'attarder sur les jolis atours de son épouse. Elle n'aurait que tôt fait de le lui faire remarquer et il n'avait nul envie de s'engager sur un terrain boueux avec elle alors que la journée ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Lun 29 Juin - 15:14

- Oui en effet, c'est une superbe région, et plusieurs de ces terres sont à moi... et à vous maintenant.

Ah bon ces terres étaient à elle . Et bien si ça ne tenait qu'a elle, elles les lui rendraient volontiers ses fameuses terres si cela pouvait vouloir dire de se débarrasser de lui une fois pour toutes. Alors qu'elle s’ingéniait à imaginer une série d'insultes aussi imagée que cinglante à son cher époux ce dernier reprit la parole la coupant dans son élan.

- N'y a-t-il pas d'aussi jolis paysages près de chez vous? Je veux dire, où vous habitiez avant. Je ne suis allé qu'une fois dans la famille De Métivier et j'étais trop jeune pour m'en rappeler.

Ses paroles la laissèrent perplexe, se faire rappeler aussi soudainement la maison fit remonter en elle à la fois de bons et de mauvais souvenirs. Par contre elle n'était pas surprise d'apprendre que son mari avait déjà visité le château familial lorsqu'il était enfant car il faisait partie d'une famille très importante et aucune famille très importante n'avait jamais mis les pieds sur le domaine des Métivier. Quant à elle vu la différence d'âge entre elle et son mari elle ne devait être à l'époque qu'un bambin et il n'était donc pas surprenant qu'elle n'ait aucun souvenir de la visite de Yanstoam chez elle. Puis elle repensa à ce qu'il avait dit à propos des paysages et alors des images des terres familiales revint à sa mémoire. Non les paysages du domaine de Métivier n'avaient rien à voir avec ceux du domaine de son époux. C'était une lande pierreuse et pauvre, il n'y avait pas d'agriculture car les sols rocheux n'étaient pas particulièrement fertiles. Alors à la place il y avait des moutons, beaucoup de moutons, qui broutaient tout à des kilomètres à la ronde et laissait leurs déjections un peu partout. Il y avait aussi des chevaux, de très bons chevaux même, peut être même les meilleurs de tout le royaume. Mais cela ne suffisait pas à compenser le manque désespérant d'attrait du domaine de son père. D'ailleurs s'il n'y avait pas eu les chevaux sa famille aurait été plutôt pauvre et aurait au mieux à peine eux les moyens de posséder une tour pour s'abriter. Mais ce n'était pas les moutons et les chevaux qui faisaient la véritable richesse de sa famille, ni son impressionnant lignage, mais bien l'emplacement de leurs domaines. En effet le domaine des Métivier se trouvait à l'orée de l'une des routes commerciales les plus importantes de Perle, du coup ils étaient assez riches grâce aux taxes qu'ils percevaient des marchands et les autres nobles avaient intérêt à être aimable avec eux car s'ils décidaient de bloquer cette route, ce qui était déjà arrivé, cela aurait des conséquences catastrophiques sur le commerce du royaume de Perle. Donc non, sa maison n'était pas une belle maison et les terres les environnent encore moins. Bien sûr il y avait la forêt, une sombre forêt très ancienne et n'ayant presque jamais connu la main de l'homme ce qui la rendait encore plus belle. Mais elle était si épaisse et si sombre que s'aventurer à l'intérieur était très dangereux et même les chasseurs les plus émérites n'osaient pas y mettre les pieds, enfin a part ceux qui désiraient disparaître pour toujours... Donc voilà, cela résumait en gros la situation du domaine familial des Métivier. Alors qu'elle songeait ainsi à la maison elle se rappela alors ce qu'elle voulait demander à Yanstoam. Elle le regarda et se mit à chercher ses mots. Mais pourtant elle avait de la difficulté à se décider à lui parler, et s'il ne se montrait pas compréhensif ou s'il refusait, ou pire encore s'il se fâchait et la traitait avec mépris, il pourrait même la renvoyer chez elle ce qui signerait alors son arrêt de mort. Puis elle se dit zut et décida de se lancer. Après tout qu'avait elle a perdu .

- Hum en parlant du domaine des Métivier j'aurais une requête à vous soumettre...

Elle reprit son souffle et se lança.

- Lorsque j'ai quitté la maison pour...vous savez pourquoi...je n'ai hélas pas pu emporter tout ce que j'aurais voulu emmener. Mes parents avaient refusé en disant que cela n'était pas convenable pour une jeune marié et ferait mauvaise impression sur ma nouvelle famille. Mais il y avait quelque chose que j'aurais vraiment aimé emmener avec moi. J'ai écrit à mon père pour qu'il me l'envoie mais je n'ai eu aucune réponse et je doute que j'en reçoive un jour. Alors je me demandais peu être que si c'était vous qui lui écriviez alors accepterait peu être-t-il...

Elle reprit tout en observant attentivement l'expression de son mari.

- Il s'agit de mon télescope, vous voyez j'ai toujours beaucoup aimer l'astronomie et ce télescope était vraiment spécial. Il est est fait en bronze poli d'argent, le cerclage est en or de Shola et les lentilles sont en verre de Fal...Il s'agit peu être de l'un des télescopes les plus perfectionnés du continent et je ne suis pas certaine de pouvoir en trouver un pareil semblable ou que ce soit....Alors si vous pouviez faire cela pour moi ce serait vraiment très gentil à vous...

En réalité devoir s'abaisser à quémander ainsi l'aide de son mari faisait littéralement horreur à la jeune fille. mais elle n'avait pas le choix elle voulait ravoir ce télescope et c'était la seule solution pour l'obtenir. Tout en attendant la réponse de son mari elle observa attentivement son visage avec l'intensité d'un regard d'oiseau de proie prête à réagir au quart de double si jamais celui-ci se mettait en colère....
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Mer 1 Juil - 10:45

Sentant le regard de son épouse sur sa nuque, Yanstoam se dit qu'elle devait le considérer avec mépris. Il retint un soupir. Soudain, il prenait conscience que de parler de la maison la rendrait sans doute nostalgique. Déjà qu'il savait qu'elle se retenait fortement de le quitter pour sans doute retourner chez elle, retourner le couteau dans la plaie était une bien piètre idée de sa part. Tout de même, il se dit d'un coup qu'il serait enfin libéré du poids de ce mariage forcé et de cette épouse désagréable qu'il passait son temps à le replacer à dix pieds d'elle par des regards froids et une raideur digne de la pierre la plus rêche.

«Hum en parlant du domaine des Métivier j'aurais une requête à vous soumettre... » Il fronça les sourcils et soupira discrètement. Se recomposant un air impassible, il tourna la tête vers elle, se demandant ce qu'elle pourrait bien lui vouloir. Elle voulait partir? Non, il ne le permettrait pas. Les mariages à distance, ce n'était pas rentable. Son père voulait voir ses petits-enfants avant de mourir, et il ne pouvait pas manquer à cette promesse qu'il s'était fait arraché. Apercevant son air légèrement contrit, il se radoucit. De toute évidence, elle n'éprouvait aucun plaisir à lui faire cette requête. Il devinait donc que ce ne serait pas pour lui nuire qu'elle en parlait.

Sans s'en rendre compte, son regard se faisait doux alors qu'il considérait son épouse. « Lorsque j'ai quitté la maison pour...vous savez pourquoi... » L'allusion le fit sourire, se retenant pour ne pas l'offenser, il ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire en coin. Le sujet semblait lui être vraiment difficile à aborder! « ...je n'ai hélas pas pu emporter tout ce que j'aurais voulu emmener. Mes parents avaient refusé en disant que cela n'était pas convenable pour une jeune marié et ferait mauvaise impression sur ma nouvelle famille... » Ah? Que pouvait-elle avoir de si honteux que ses parents le lui refusaient? Elle ne semblait pas perverse, bien au contraire en fait... et elle ne semblait pas sadique non plus. Que pouvait-elle donc posséder de si honteux?

« Mais il y avait quelque chose que j'aurais vraiment aimé emmener avec moi. J'ai écrit à mon père pour qu'il me l'envoie mais je n'ai eu aucune réponse et je doute que j'en reçoive un jour. Alors je me demandais peu être que si c'était vous qui lui écriviez alors accepterait peu être-t-il... » Il est vrai que le père de son épouse était quelqu'un d'assez... rigide. L'opinion de ce bout de femme devant lui devait lui être peu considérable. Soudain, il se rendait compte qu'il tenait un fragile bonheur au creux de sa main. La possibilité de faire plaisir à son épouse. Et peut-être même de lui tirer un sourire sincère?

Elle leva des yeux interrogateur sur lui, qui semblait tenter de deviner sa réponse, il s'appliqua à demeurer impassible, même si une lueur de curiosité brillait sans doute au fond de son regard, ainsi qu'un impression de douceur alors qu'il réalisait soudain qu'elle n'avait pas du avoir la vie facile. « Il s'agit de mon télescope,... » Il haussa ses sourcils en affichant une mine surprise. Un télescope Voici donc l'objet honteux dont voulait la priver son père? Mais c'était merveilleux au contraire! Sans doute cet homme n'avait jamais réellement posé ses yeux sur le firmament pour admirer l'oeuvre des dieux.

Il écouta attentivement la suite : « ...vous voyez j'ai toujours beaucoup aimer l'astronomie et ce télescope était vraiment spécial. Il est est fait en bronze poli d'argent, le cerclage est en or de Shola et les lentilles sont en verre de Fal...Il s'agit peu être de l'un des télescopes les plus perfectionnés du continent et je ne suis pas certaine de pouvoir en trouver un pareil semblable ou que ce soit....Alors si vous pouviez faire cela pour moi ce serait vraiment très gentil à vous... » Avec la description qu'elle lui accordait, ce télescope devait en effet être magnifique. Il hocha pensivement la tête. Une idée germait dans son esprit, mais il ne savait pas si elle allait plaire à son épouse. Il hésita.

Croisant le regard de Lavande, il y vit tous les espoirs qu'elle plaçait dans cette requête. Son visage était un livre ouvert, il y voyait aussi la honte que lui insufflait la nécessité de lui quémander cette requête. Hochant de nouveau la tête, il ne put soutenir son regard plus longtemps, car sa volonté provoquait un certain trouble en lui. Il découvrait une nouvelle facette de sa femme, une facette qu'il appréciait... Il prit son temps avant de parler, choisissant soigneusement les mots qu'il allait prononcer, dans le but d'épargner sa sensibilité. Les dieux seuls savaient à quel point ses bonnes intentions avaient tendance à irriter cette belle jeune femme.

Il tourna finalement un véritable visage impassible vers elle et prit la parole, en tendant d'y mettre le moins d'émotion possible. « C'est effectivement plutôt honteux, Ma Dame... que votre père vous refuse un aussi précieux objet. » Il hésita légèrement, un quart de seconde, et poursuivit en levant son regard vers le ciel. « L'astronomie est l'une de mes passions. J'ai moi-même quelques télescopes de grande valeur, mais aucun ne correspond à la description que vous venez de me faire. » Il posa son regard impénétrable sur elle, mais ne put que s'adoucir en l'observant.

Sa voix se fit plus douce « Il me fera plaisir d'écrire à votre père pour lui demander à obtenir cet objet. » Il observa sa réaction, mais avant que le plaisir ne la consomme, il tint à préciser : « Vous êtes sans doute consciente que je ne peux l'obliger à me le céder, et que si, se faisant, il me le faisait parvenir, je tiendrai à examiner l'objet que j'aurai du quémander à votre père. » Malgré cela, il espéra la voir s'illuminé. Il avait envie de voir à quoi ressemblait une Lavande heureuse, ou du moins ravie. Il espérait qu'un jour, il saurait l'amener jusque là. Du moins, pour l'instant. Il y avait des jours où son attitude lui faisait regretter ses bonnes intentions et où il était tenté de la renvoyer chez elle sur un âne chétif et peu enclin à l'écoute. Comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Sam 11 Juil - 14:58

- C'est effectivement plutôt honteux, Ma Dame... que votre père vous refuse un aussi précieux objet.

La jeune fille fut tellement surprise de la réponse de son mari la cloua littéralement sur place. Pour une fois, une rare fois dans sa vie elle en resta bouche et ne trouva absolument rien à répondre à cette déclaration. Sa bouche s'ouvrit encore un peu plus en entendant la suite de ce que son époux avait à lui dire.

- L'astronomie est l'une de mes passions. J'ai moi-même quelques télescopes de grande valeur, mais aucun ne correspond à la description que vous venez de me faire.

Quoi ! C'était sérieux ? Est-ce-que ce sombre crétin ignare pouvait réellement avoir une passion pour l'astronomie tout comme elle ? Tout d'un coup Yanstoam remonta soudainement beaucoup plus haut dans l'estime de Lavande et ça ce n'était pas rien.

- Il me fera plaisir d'écrire à votre père pour lui demander à obtenir cet objet. Il fit une courte pause puis reprit.- Vous êtes sans doute consciente que je ne peux l'obliger à me le céder, et que si, se faisant, il me le faisait parvenir, je tiendrai à examiner l'objet que j'aurai du quémander à votre père.

Lorsqu'il annonça à Lavande qu'il souhaitait examiner son télescope si jamais il parvenait à convaincre son père de le lui envoyer sa bulle n'éclata aussi soudainement qu'elle était apparu. Non mais de quoi il se mêlait ? Peut-être que tout ce qu'il avait raconté auparavant n'était qu'un vulgaire stratagème destiné à lui permettre de voir de ses propres yeux se télescope. Après tout Lavande l'avait décrit comme une véritable œuvre d'art donc il était normal que Yanstoam désigne à le voir par lui-même. Elle était sur le point de lui lancer une réponse cinglante quand une idée germa dans son esprit. Peut-être pourrait elle l'inviter une fois le télescope en sa possession à venir observer les étoiles avec elle. Ensuite elle verrait bien si son cher époux était réellement passionné par l'astronomie comme il le prétendait ou si ce n'était qu'une tentative lamentable de se faire bien voir par sa jeune épouse. Si c'était le cas elle était bien décidée à lui montrer clairement ce qu'elle pensait d'un tel comportement. Mais si ce n'était pas le cas ? S'il ne lui avait pas menti ? Alors Lavande découvrirait qu'elle avait peut-être été un peu vite en affaires dans l'opinion qu'elle s'était faite de Yanstoam et qu'elle devrait peut-être à l'avenir se montrer un peu plus douce avec lui...Elle réfléchit encore pendant un moment puis elle donna sa réponse à Yanstoam.

- Je vous serais infiniment reconnaissant si vous parveniez à convaincre mon père de m'envoyer mon télescope chez.....dans votre manoir. Je vous invite d'ailleurs une fois que ce sera fait à venir observer les étoiles avec moi. Qui sait, peut-être pourront nous mutuellement enrichir nos connaissances sur le sujet.

Elle avait essayé de faire en sorte que sa voix ne sonne pas trop sarcastique mais hélas c'était là quelque chose qu'elle avait un peu de mal à contrôler lorsqu'elle parlait avec cet homme qui l'insupportait au plus haut point. Puis son estomac se mit soudainement à gargouiller la faisant presque sursauté. Elle avait été si absorbé par sa promenade et sa petite discussion qu'elle n'avait pas vu le temps passer et qu'il était donc désormais déjà l'heure de diner. De plus même si elle savait monter à cheval elle n'avait jamais eu souvent l'occasion de le faire lorsqu'elle était chez elle, quelque chose en rapport avec le possible risque de perdre accidentellement sa précieuse virginité, donc ses jambes commençaient à la faire souffrir et elle se mit à espérer que l'on fasse bientôt une petite pause.
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   Lun 13 Juil - 12:07

Sa réaction correspondait à peu près à ce qu'il avait redouté. Il s'avérait que son épouse était possessive. Lorsqu'il avait mentionner vouloir examiner l'objet, elle s'était rembrunit comme s'il l'avait menacé de la jeter en bas de son cheval. C'était à se demander si elle n'était pas un peu bipolaire. Il y eut un moment de suspense, où Yanstoam examinait les diverses émotions qui passaient sur la visage de la belle blonde. Elle semblait partager entre la joie de revoir son télescope et la rancune de devoir le partager. Est-ce qu'elle allait vraiment lui en vouloir de cela? Difficile à dire, il la connaissait si peu!

Alors qu'il tergiversait sur ce qui pouvait la faire hésiter, elle finit enfin par lui répondre : « Je vous serais infiniment reconnaissant si vous parveniez à convaincre mon père de m'envoyer mon télescope chez.....dans votre manoir. » Il tiqua légèrement sur le ''votre''. Vu sa manière d'agir comme une dame de la place, il avait cru qu'elle finirait par s'y sentir chez elle. De toute évidence, ce n'était pas le cas. « Je vous invite d'ailleurs une fois que ce sera fait à venir observer les étoiles avec moi. Qui sait, peut-être pourront nous mutuellement enrichir nos connaissances sur le sujet. » L'idée était plaisante, mais il soupçonnait qu'elle ait autre chose derrière la tête. Elle ne pouvait pas, tout à coup, lui être suffisamment reconnaissante pour l'inviter à... sortir? Et sur un drôle de ton, qui plus est.

Cette femme était un parfait mystère. Il secoua doucement la tête avec un sourire amusé. Il avait toujours apprécié les énigmes, mais celle-ci lui semblait complexe, très complexe. Elle eut un sursaut et il tourna un regard interrogatif vers elle. Elle semblait soudainement très mal à l'aise. Il haussa les épaules et répondit sur un ton semblable au sien : « Il me fera grand plaisir de partager mon savoir avec le vôtre. » Puis, repensant à ce qu'elle avait dit, il reprit sur un ton plus doux : « C'est notre manoir, mon épouse. Vous êtes duchesse maintenant... il ne faudrait pas l'oublier. »

Fronçant les sourcils en regardant comme elle semblait dans ses pensées, il reprit : « Est-ce que tout va bien? Vous me semblez... perturbée. » Peut-être sa gentillesse d'époux la touchait? Humm... sûrement pas. Il avait vu dans ses yeux plus tôt qu'elle le considérait toujours comme le pire des hommes. Lui qui s'efforçait tellement de lui faire plaisir, du moins, quand il n'était pas excédé par son attitude, comme s'il l'avait forcé lui-même à le marier. Il serra les dents, soupira, réfléchit, et finit par enchaîner : « Peut-être voudriez-vous vous arrêter? » Ce disant, il immobilisa sa monture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La balade forcée [pv avec Lavande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La balade forcée [pv avec Lavande]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade a la plage avec son boher { pv Boher}
» Une balade dans les couloirs avec ton prof favori ca te dis? [PV: Damon]
» Une balade en forêt? (Avec Evangeline Bishop)
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» Balade avec les jumeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs d'Enkidiev-
Sauter vers: