Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Jeu 18 Juin - 18:38

La journée s'annonçait plutôt pluvieuse aujourd'hui. Ses tâches étant terminées pour la journée, Yanstoam s'appuyait sur le dossier de sa chaise avec un air pensif sur le visage. Que pouvait-il faire de son après-midi? La température était maussade, ce qui ne le mettait absolument pas d'humeur à fréquenter sa belle épouse. Les femmes étaient imprévisibles et il ne voulait pas supporter son ennuyante compagnie avec sa conversation douteuse. Ainsi, profitant d'une éclaircie dans le ciel sombre, il alla sellé son cheval et décida de rendre une petite visite au château. C'est un endroit qu'il connaissait bien.

Après une courte chevauchée dans l'air humide et étouffant, il mis enfin pied à terre alors que la pluie recommençait de plus belle. Il entra en trombe dans l'écurie royale et s'ébroua comme un chien, son cheval le suivant au petit trot. Le palefrenier lui indiqua une stalle vide et il y mena son cheval lui-même. Il préférait manipulé sa bête de ses propres mains, même s'il savait le personnel du château très professionnel. Le désellant lentement, il lui chuchota des mots doux à l'oreille, le temps que l'animal s'habitue à ce nouvel environnant où l'air vibrait d'un orage proche.

On lui apporta une couverture, il la déposa sur sa tête et frictionna vigoureusement ses cheveux en se penchant par avant, puis se releva et la déposa sur son cheval, comme ce à quoi elle servait à l'origine. Ses vêtements, des pantalons de monte de couleurs sombres, une chemise beige et un justaucorps dans des teintes rougeâtres, lui collait à la peau par la chaleur humide et, aussi, la peu de pluie qui l'avait surpris à son arrivé. Il secoua ses vêtements puis haussa les épaules. Ils étaient simplement humides, pas lourds de pluie. Ce n'était pas particulièrement désagréable, il faisait chaud et le vent qui s'engouffrait par les ouvertures le rafraîchissait.

Quittant les écuries, il s'engagea dans le bâtiment par la porte attenante. Alors que Yan marchait sans se presser dans les couloirs du château de Perle, il entendit des cris. On appelait quelqu'un. Zackayl? N'était-ce pas le nom du prince? Il reconnut la voix qui appelait. C'était Mycah, la reine de Perle. Un beau brin de femme. Il lui avait fait la cour, il y a déjà un bon moment de cela, avant son mariage. Vu son statut de futur duc, il avait été l'un des choix pour le futur roi. Bien que la royauté ne fusse pas sa principale ambition, il n'avait pas rejeté l'idée.

De toute façon, qu'elle aurait été servante, fille de forgeron ou même fille de cuisine, il lui aurait tout de même fait la cour. Une aussi jolie fille ne pouvait se passer de prétendant! Mais il n'avait pas été élu. Sans doute aurait-elle était une épouse plus plaisante que Lavande qui le traitait comme si c'était lui qui l'avait obligé à ce mariage. Il y avait été contraint tout autant qu'elle, mais lui, il ne le lui reprochait pas! Imbécile de femme...

Au détour d'un couloir, il faillit arriver nez à nez avec Mycah qui devait marcher d'un bon pas vu le recul qu'ils eurent tous les deux. Ça avait passé proche! Il s'inclina poliment en lui baisant la main, comme le voulait les convenances, puis se releva avec un sourire amusé. « C'est une si belle journée Majesté, je vous comprends de profiter de ce beau temps pour explorer les couloirs de votre si vaste demeure! » Il lui fit un clin d'oeil. « Le petit prince a échappé à votre surveillance? Il me semble bien rusé pour un enfant aussi jeune! » Il prit un air pensif quelques secondes et enchaîna : « Sont-ils tous aussi intenables lorsqu'ils apprennent à se déplacer? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Jeu 18 Juin - 19:01

Ce matin, Mycah avait été forcé d'assister à une réunion barbante de son conseil royal. Assise à côté de son époux et de sa conseillère préférée, la jeune Reine avait passé des heures à regarder par tout, observant le ciel gris par les fenêtres, la poussière qui commençait à peine à recouvrir le lustre, bien qu'il eut été épousseté la veille, les manies et les cachoteries des membres de son conseil... Tout retenait son attention, sauf la discussion, qu'elle se gardait bien d'essayer de suivre ou de commenter. Depuis six ans qu'elle gouvernait maintenant, elle avait appris à faire semblant d'être là et à ne pas donner son opinion, puisqu'on la dévisageait chaque fois comme si elle était une attardée lorsqu'elle proposait quelque chose. Bref, elle était aussi intéressée par ce qui se passait que par ses cours de diplomatie, lorsqu'elle était enfant, et se sentit revivre lorsque la séance fut levée et qu'elle se fit «libérer».

De toute façon, elle faisait confiance à Dasayl pour tout gérer, il le faisait si bien, et à Alexandryann pour protéger les valeurs de la Reine, que cette dernière n'était pas capable d'exprimer par elle-même sans paraître enfantine.

Contente d'avoir enfin sa journée de libre, elle se dirigea vers les appartements de son fils, où elle fut accueillie par la vieille gouvernante qui veillait sur lui lors des rencontres. Mycah lui proposa de prendre une pause et de se reposer, ce que la vieille accepta avec soulagement, puis elle entra dans la chambre de son fils...

-NANNY! cria-t-elle, en panique, alors qu'un premier coup d'oeil lui confirma que personne n'était dans la chambre.

La vieille se plaignit que le bambin était là une seconde plus tôt, qu'elle l'avait vu! Et pourtant, après quelques secondes de recherche dans les recoins de la pièce, il s'avéra qu'elle était bel et bien vide.

Un petit bout de trois ans ne pouvant pas s'être aventurée bien loin seule, Mycah entreprit de l'appeler dans les couloirs, cherchant partout, surtout là où des portes étaient déjà ouvertes, car Zackayl n'était pas encore assez grand pour les ouvrir seul. De son côté, sa Nanny explorait les couloirs dans l'autre sens, sa sieste de l'après-midi définitivement interrompue.

-ZACKAYL! Mon petit bout de chou à sa maman! Où es-tu mon bébé? Maman veux jouer, sort de ta cachette, s'il-te-plait! criait-elle en courant d'un couloir à l'autre, passant près de se tuer en s'enfargeant à plusieurs reprises dans les longues jupes de sa robe rose, sur lesquelles elle marchait avec ses chaussures à talons hauts de grande dame. Finalement, au détour d'un couloir, elle failli se casser le nez sur un homme qui sentait l'humidité et la grange, et qu'elle crut à tord être un palefrenier pendant quelques secondes, avant de se souvenir brusquement de lui.

Qu'est-ce que le Duc Yanstoam faisait au château? Il s'était certainement fait prendre par l'averse que Mycah avait vue venir depuis la fenêtre de la salle du conseil... Il devait avoir un important rendez-vous, probablement avec Dasayl, pour s'être déplacé en pareil température.

Toutefois, il ne sembla pas si pressée, puisqu'il prit le temps de lui offrir les politesses d'usages, se moquant quand même un peu de la température, se qui confirma les soupçons de Mycah : il s'était fait prendre par l'humidité. Elle sourit de son humour, et soupira lorsqu'il s'intéressa au fait qu'elle cherchait le petit prince.

-Un si beau temps qui a eut raison de vous, si je ne m'abuse, n'est-ce pas mon cher Duc? le taquina-t-elle à son tour en pinçant drôlement le nez, faignant de sentir une mauvaise odeur. Vous êtes passé où comme ça? On croirait que vous avez passé la journée sur la corde à linge! En effet, mon bébé semble avoir décidé de partir à la découverte du château, je ne comprend pas comme il a fait pour sortir de sa chambre, mais je suis plutôt inquiète, j'espère qu'il n'arrivera pas à sortir du Château, avec ce temps, on ne sait pas ce qui pourrait lui tomber dessus!

Redevenant un peu sérieuse, ou en tout cas autant que peu l'être cette innocente et joyeuse jeune femme, Mycah épousseta distraitement du revers de la main les vêtements du Duc, dans lesquels s'étaient coincés, certainement à son insu, quelques brindilles de foin.

- Quant aux enfants en général, je ne pourrais dire, je n'ai que Zackayl et je n'ai pas souvenance d'avoir été aussi intenable dans ma jeunesse! Mais si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous pourrions discuter tout en cherchant, je suis vraiment inquiète? Oh non! Suis-je bête, vous devez être attendu! Pourquoi sinon seriez-vous venu ici par ce temps? C'est mon Mari que vous veniez voir, Yanstoam? demanda-t-elle en trépignant sur place, voulant à tout pris se libérer des salutations et politesses d'usage pour poursuivre ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mer 24 Juin - 13:54

Yanstoam sourit lorsqu'elle fit allusion à l'humidité de ses vêtements. Il avait un peu courru après, il avait vu l'orage venir et n'avait pas voulu rester enfermer avec cette femme. Mais voulait-il faire cet aveux à la reine? Non, à personne en fait. Il valait mieux qu'il garde cela pour lui. Si Lavande avait vent de cette pensée, il s'en voudrait, et elle lui en voudrait. Il ne tenait pas à la blesser, étonnamment, vu son attitude envers lui. « Vous êtes passé où comme ça? On croirait que vous avez passé la journée sur la corde à linge! » Il secoua la tête d'un air amusé. La corde à linge? Il avait en effet plutôt mal séché! « En effet, mon bébé semble avoir décidé de partir à la découverte du château, je ne comprend pas comme il a fait pour sortir de sa chambre, mais je suis plutôt inquiète, j'espère qu'il n'arrivera pas à sortir du Château, avec ce temps, on ne sait pas ce qui pourrait lui tomber dessus! » Il afficha une moue pensive. L'avait-il vu ou perçu sur le chemin? Non, pas à son souvenir.

Il remarqua que Mycah quitta son air amusée pour revêtir celui d'une mère qui s'inquiétait réellement. Elle épousseta ses épaules et il sourit d'un air gêné. Sa manie de préférer prendre soin de son cheval lui même lui apportait ce genre de désagréments. Mais il savait que cela ne la dérangerait pas. De toute façon, elle semblait beaucoup trop troublée pour s'en préoccuper. « Quant aux enfants en général, je ne pourrais dire, je n'ai que Zackayl et je n'ai pas souvenance d'avoir été aussi intenable dans ma jeunesse! » Il fit un petit sourire. La connaissant comme il la connait, elle avait du être une jeune enfant studieuse et obéissante. Du moins, de ce qu'il se souvenait. Cela faisait un moment qu'ils n'avaient pas passé réellement du temps ensemble, en pur amitié.

« Mais si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous pourrions discuter tout en cherchant, je suis vraiment inquiète? » Il s'apprêtait à lui répondre que cela lui ferait plaisir mais elle poursuivit sans lui en laisser le temps : «Oh non! Suis-je bête, vous devez être attendu! Pourquoi sinon seriez-vous venu ici par ce temps? C'est mon Mari que vous veniez voir, Yanstoam? » Il sourit en secouant la tête, lui tendit le bras pour l'inviter à marcher avec lui, revenant sur ses pas pour aller dans la direction qu'elle prenait lorsqu'ils avaient faillit se renverser mutuellement. « Je m'évadais simplement de ma petite routine Majesté, je ne suis point attendu où que ce soit. Je me ferai un palisir de vous accompagner dans vos recherches. Ce petit garçon ne devrait pas être bien loin avec ses si petites jambes! »

Il hésitait un peu en fait à lui parler de parentalité. Après tout, il n'avait pas encore d'enfant et Lavande n'était pas très encline à lui en donner, non pas par le fait qu'elle n'était toujours pas enceinte, mais parce qu'elle n'était pas très... motivée, par l'acte tel quel. Marchant tout de même d'un bon pas, il parcourait le couloir des yeux. Hésitant un instant, il finit par demander : « Est-ce difficile de lui apprendre les bonnes manières? Quoiqu'il faut certainement débuter par les bases, tel que la marche et la parole... de toute évidence, la marche a été un franc succès! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Sam 27 Juin - 17:43

Un, deux, twois…un, deux, twois…un, deux, twois. Compter à voix basse l’aidait à garder le rythme de ses pas, un devant l’autre, qu’il devait tenir pour ne pas perdre de vue ce papillon orangé qui virevoltait dans les couloirs. Les yeux fixé sur l’insecte volant, le petit ne regardait pas du tout ses pieds et compter les pas le forçait à bien marcher pour ne pas tomber.

Ce matin-là, Zackayl s’était éveillé de bonne humeur. Le petit prince, à seulement trois ans, avait déjà tout un caractère et il s’agissait donc d’une bonne nouvelle s’il se levait avec le sourire. Pas qu’il soit un enfant particulièrement difficile, pleurnichard ou bougon. Non non. C’était plutôt car il était un garçon très intelligent, allumé et curieux. Il voulait toujours tout faire, tout savoir, tout connaître. Il en devenait donc parfois impatient et égocentrique. Mais ce matin, il s’agissait d’un simple matin qui débuta avec un sourire. Sa Nany, heureuse de constater cela, avait donc peut-être un peu baissée sa garde, croyant qu’elle aurait aujourd’hui à veiller sur un enfant comme les autres.

Après le bain et le petit déjeuner, Zackayl était retourné à sa chambre avec sa gouvernante, pour jouer avec ses babioles. Alors que la femme s’affairait à raccommoder des vêtements, le jeune prince était assis sur un tapis bourgogne, jouant avec ses petits bonhommes en bois. Il était en train de créer une histoire où un cheval volant voulait à tout prix manger des petits pois avec son ami le cochon. À trois ans, le garçon avait des propos déjà très sensés et était très autonome dans ses déplacements. Voulant faire voler son cheval plus loin, il s’était donc levé sur ses deux petites jambes encore potelées de gras de bébé, et avait gambadé jusqu’à la fenêtre. C’est alors que quelque chose attira son attention.

Sur le rebord de la fenêtre, une magnifique créature s’était posé. Un monarque. Un splendide papillon orangé, qui se reposait dans la chambre du prince. Laissant rapidement tomber son cheval sur le sol, Zackayl porta immédiatement toute son attention sur le nouveau venu. Le bambin était curieux, fasciné par tout ce qui lui était inconnu. Les créatures vivantes l’intéressaient particulièrement. Ouvrant grands ses yeux, plutôt gris en cette matinée pluvieuse,  il avança doucement sa main vers l’insecte et…

Pouf, celui-ci s’envola aussitôt. Il n’en fallu pas plus à Zackayl pour déclarer ouverte La première chasse royale aux papillons du royaume de Perle! Aux petits pas de course, le bambin suivit le papillon qui quitta la chambre par la porte restée entrouverte. Sans se rendre compte qu’il déclencherait une petite panique, Zackayl sorti dans les couloirs du château à la suite du monarque. Le jeune prince était intelligent, mais il n’avait tout de même que trois ans. Il savait parler, compter jusqu’à trois (parce qu’il avait trois ans. Quelle était l’urgence d’apprendre les autres nombres?) et marcher en trottinant. Mais courir était une autre paire de manche, surtout lorsqu’on avait les yeux fixé sur un papillon et qu’on ne regardait pas du tout où l’on allait. L’inévitable devait alors se produire, le gamin se pris les pieds dans une carpette et, accompagné d’une jolie pirouette, se retrouva face contre terre.

«AHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!»
Blessé physiquement? Pas tellement, mis à part les genoux érafflé. Mais l’orgueil d’un prince héritier était une chose fragile et il n’en fallait pas plus pour que Zackayl veuille que quelqu’un s’occupe de lui.

«MAAAAAMAAANNN!!!!!!» Qui d’autre qu’une mère aimante pour sauver son fils d’une telle catastrophe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Sam 27 Juin - 18:24

En galant gentleman, Yanstoam offrit son bras à Mycah, lui assurant qu'il n'était nullement attendu à un rendez-vous, avouant qu'il cherchait plutôt à fuir la routine de sa vie. La jeune Reine s'enjoua de savoir qu'elle serait escortée et aidée pour ses recherches, mais s'inquiéta également un peu que son vieil ami s'ennuie ainsi dans la vie. N'était-il donc pas comblée par la belle Lavande? Une dame si intelligente et magnifique? Choisissant de ne pas le questionner sur sa vie privée, pour ne pas rendre la discussion plus délicate qu'elle ne l'était déjà étant donné qu'il fut autrefois son prétendant, Mycah se laissa plutôt entraîner d'un pas rapide dans le couloir qu'elle arpentait déjà.

-En effet, si on presse un peu le pas, on devrait rapidement le rattraper, il n'a que trois ans mon petit bout d'Ayl! s'enthousiasma-t-elle en l'invita à presser le pas, prêchant par l'exemple, elle tenait sa jupe d'une main pour ne pas trébucher dessus.

Alors qu'ils arpentaient les couloirs, regardant incessamment à droite et à gauche, Yanstoam commença à lui poser des questions sur la difficulté d'éduquer un enfant. Elle sourit lorsqu'il commenta les habiletés de Zackayl a marché, puisqu'il avait effectivement appris très vite.

-Ah ça! Mon fils est un vrai génie, il tient ça de son père pour sur! Il a commencé à marcher si jeune, ce petit curieux, il n'en a jamais assez de découvrir le monde, c'est ce qui m'effraie de le voir hors de sa chambre, on ne sait jamais où il pourrait aboutir ! Et pour parler, il ne se lasse pas! J'dirais que j'ai un bon petit bout d'homme comme fils, les bonnes manières, le respect, ce n'est pas si difficile à apprendre aux enfants. Après tout, ils nous copient, on est leurs idoles! Alors, quand les parents sont biens, comment les enfants pourraient-ils être terribles? tenta-t-elle de le rassurer, songeant que cela allait lui inculquer que ses enfants seraient comme lui, que ce soit une bonne ou une mauvaise chose. Vous semblez bien intéressé quand même, j'imagine que vous avez hâte que Lavan...

Elle s'interrompit net, de parler et de marcher, en entendant un cri briser le silence du couloir. Puis, un autre, mais celui-ci bien distinct, un mot clair et net. «Maman». Les larmes montèrent instantanément aux yeux de Mycah, s'imaginant immédiatement les plus terribles scénarios. Et s'il était en train de se faire enlever par des esclavagistes? Et s'il était tombé des escaliers de trois étages ?

-ZACKAYL! Où es-tu bébé? paniqua-t-elle en lâchant subitement le bras de Yanstoam, en courant vers l'endroit où elle avait cru entendre le bambin. Parles-moi Ayl! Dis-moi ce qui se passe bonhomme?! Es-tu blessé? s'écriait-elle en espérant entendre à nouveau sa voix, pour mieux le localiser.
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mer 1 Juil - 10:15

[J'ai pris l'initiative d'avancé un peu les choses sinon je ne pouvais pas réellement poster, en cas de pépin, j'éditerai ^^]

Yanstoam était ravi que la reine se prête au jeu et lui réponde honnêtement sur les joies d'éduquer un enfant. Même s'il n'était pas particulièrement pressé d'être parent, la chose se demandait. Il était... curieux, pourrait-on dire. Lavande était, après tout, une très jolie dame et leur enfant ne pourrait qu'en être tout aussi joli. Il aimait bien ses yeux, il ne serait pas triste s'ils avaient un enfant avec les yeux de son épouse. « Ah ça! Mon fils est un vrai génie, il tient ça de son père pour sur! » Il porta toute son attention sur elle, tout en gardant un oeil sur la direction qu'ils prenaient, puisqu'ils avançaient d'un pas rapide ainsi qu'en gardant une oreille attentive aux bruits que faisaient sûrement son enfant. Il imaginait des babillements et des pleurnicheries.

« Il a commencé à marcher si jeune, ce petit curieux, il n'en a jamais assez de découvrir le monde, c'est ce qui m'effraie de le voir hors de sa chambre, on ne sait jamais où il pourrait aboutir ! » C'était effectivement ce qu'il constatait actuellement! Il sourit. « Et pour parler, il ne se lasse pas! J'dirais que j'ai un bon petit bout d'homme comme fils, les bonnes manières, le respect, ce n'est pas si difficile à apprendre aux enfants. » Il haussa un sourcil sceptique. « Après tout, ils nous copient, on est leurs idoles! Alors, quand les parents sont biens, comment les enfants pourraient-ils être terribles? » En effet... cela semblait logique. Mais vu comme sa chère et tendre était, leur enfant risquerait d'être perturbé le jour où il pénétrerait ce monde.

« Vous semblez bien intéressé quand même, j'imagine que vous avez hâte que Lavan... » il avait aussi entendu le petit cri dans les couloirs. Il ne retint pas sa reine lorsqu'elle s'élança subitement dans l'espoir de le trouver au détour d'un couloir. Il la suivit d'un peu léger, mais rapide, afin d'être certain de pouvoir intervenir si le besoin se faisait sentir. L'échos ne se fit pas attendre et ils atteignirent bientôt le petit prince. Devant le spectacle qui s'offrait devant lui, le petit enfant au sol et pleurant, il put deviné qu'il n'y avait ici aucun vilain à craindre, si ce n'est sûrement ce tapis au sol. Il fut tout de même impressionné par l'énergie et l'inquiétude qui irradiait de Mycah alors qu'elle examinait minutieusement son bambin. Est-ce que son épouse serait une mère aussi... aimante? Probablement, l'instinct maternel.

Soudain, il craignait que, le jour où elle attendrait un enfant, elle ne le lui dise pas tout de suite, pour le faire languir et l'achaler comme elle aimait bien le faire. Et qui sait, peut-être lui refuserait-elle même l'accès à la chambre quand elle accouchera, quand elle l'allaitera... quand... il secoua la tête. Que de mauvaises pensées! Un jour sa femme reconnaîtrait bien qu'il n'était pas l'aussi piètre mari qu'elle pensait de lui. Il faisait son possible pour la dérider, mais elle n'était pas facile! Il couva la scène d'un regard pensif. Il n'osait pas déranger Mycah dans son rôle de mère alors il restait un spectateur attentif. Les enfants grandissaient vite. Le prince n'avait que trois ans et semblait déjà bien grand.

Il eut un petit sourire, se rappelant un peu les folies qu'il faisait subir à sa mère étant lui-même enfant. Mycah allait sans doute se rappeler longuement de cet épisode. Sa propre mère lui avait conter beaucoup de péripéties de sa petite enfance à lui. Plus tard, sans doute cet épisode se répéterait avec ces personnages royaux. Une question lui vint à l'esprit, il hésite un instant puis la posa : « Dites... est-ce que le roi participe aussi à l'apprentissage actif de votre fils? Ou est-ce que ses tâches l'accaparent un peu trop pour donner toute l'attention qu'il voudrait? » Par cette question, il pensait à ses propres tâches, bien que beaucoup moins exigeantes que celles de son roi, avaient tout de même tendance à prendre beaucoup de son temps. Il savait que les mères étaient souvent plus proche de l'enfant... mais le père?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mer 1 Juil - 12:44

[Je crois que je vais m'incruster, s'il y a un problème n'hésitez pas à me le dire]

Il se trouvait par le plus grand des hasards que Lavande était justement au château à ce moment-là. Elle avait repéré un petit couloir avec une jolie fontaine remplie de petits poissons colorés originaires de Fée et contenant de fort pratique banc de pierre qui invitait à s'asseoir et à profiter du bruit reposant de l'eau coulant dans la fontaine. Elle s'était donc installé et elle fit ce qu'elle faisait toujours lorsqu'elle s'assoyait quelque part, elle ouvrit un livre et commença à lire. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle elle s'était esquivé en douce de la demeure de son époux pour cette terre dans ce petit coin tranquille du château. Elle n'en pouvait simplement plus de supporter son pénible mari et elle avait l'impression que peu importe ou elle allait elle ne pouvait pas faire un pas sans tomber sur lui, donc elle s'était éclipsé pour avoir enfin un peu de paix. Le livre qu'elle lisait était vraiment très intéressant, il s'agissait d'un journal rédigé par un des anciens chevaliers d'Émeraude et c'était passionné de découvrir la dernière guerre contre l'empire noir a travers ses yeux. Cela devait être une époque vraiment terrible pour le continent et la jeune Lavande n'aurait certainement pas eu envie d'être là à ce moment-là. Dire que cela pourrait recommencer... D'ailleurs en parlant de chevalier d'Émeraude il paraîtrait qu'ils recruteraient de jeunes enfants magiques depuis quelques années déjà. Elle se demandait qu'elle aurait été sa vie si elle avait été doué de magie. Ses parents l'auraient sans doute emmené à Émeraude même s'ils étaient contre l'idée qu'une femme apprend à se battre rien que pour pouvoir enfin se débarrasser d'elle...Mais non il était plus probable qu'ils auraient considéré cette magie chez leurs filles comme une honte suprême et ils l'auraient sans doute simplement enfermé et battue pendant quelques années jusqu'à ce que sa magie disparaisse d'elle-même. Donc sa vie n'aurait pas été très différente de ce qu'elle avait été. Alors qu'elle songeait à tout cela la nausée qu'elle ressentait depuis quelque temps la reprit soudainement et elle est faillie bien renvoyer son déjeuner et son diner dans la fontaine parmi les pauvres petits poissons. Heureusement elle parvint à se retenir et il finit par passé. C'était vraiment curieux tout ces syndromes quand même, ont eu presque dit....Non ça ne se pouvait pas, elle ne pouvait pas attendre déjà un enfant, de toute façon elle n'était pas prête à cela alors ça réglait le cas. Ce devait surement être toute la nourriture riche qu'elle mangeait depuis un moment qui lui restait sur l'estomac voila tout. Elle allait de nouveau se replonger dans sa lecture quand soudain elle entendit un bruit de chute suivi du cri d'un petit enfant. Ne pouvant pas rester là sans savoir ce qui se passait elle rangea son livre dans sa sacoche et alla s'enquérir du pauvre petit. Quelle ne fut pas sa surprise de tomber sur le petit prince héritier Zackayl, son agaçante mère Mycah et....oh non....pas lui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Ven 3 Juil - 9:07

[Bon, un mini post pour moi! Je ne savais trop comment faire évoluer le tout, j'attends juste le bon moment pour foutre le bordel ^^]

Les larmes coulaient sur ses joues et les sanglots lui donnaient une respiration haletante. Lorsqu’un enfant décide qu’il fait une crise, plus aucune logique ne tient la route. Peu importait qu’il ait réellement si mal aux genoux, Zackayl ne se calmerait pas tant qu’il ne l’aurait pas décidé. Finalement, il vit arriver sa mère au coin du couloir. Elle semblait en panique, complètement dévastée.

« Ma-maaaan! »

Moins une plainte, ce petit cri sonnait plutôt comme un soulagement. Enfin, sa mère arrivait pour le sauver, pour prendre soin de lui, pour lui donner toute l’attention qu’il désirait. Lorsque sa mère arriva à sa hauteur, il se blottit aussitôt dans son cou, cachant son petit nez sous son oreille, essuyant ses larmes dans ses cheveux. Elle sentait si bon! Puis, pour être certain de ne pas perdre son attention, il lui pointa aussitôt ses genoux éraflés. Il ne fallait tout de même pas perdre de vue qu’il s’était blessé! Trop centré sur lui-même, Zackayl n’avait même pas encore remarqué que quelqu’un accompagnait sa mère. Un homme qu’il n’avait jamais vu. Zack l’aperçu lorsque l’homme prononça quelques mots. Sans réellement comprendre de quoi il parlait, le bambin cru entendre qu’il parlait du roi. Oh, cet homme connaissait son père? Mais d’ailleurs, qui était-il? Et que faisait-il dans sa maison? Son château? Les yeux fixés sur l’homme, le jeune prince vit alors une autre personne tourner le coin du corridor et se diriger vers eux. Il s’agissait d’une femme aux longs cheveux blonds. Cependant, celle-ci s’immobilisa et resta en retrait du petit groupe. Mais qui était-elle. Et que diable faisaient tous ces inconnus dans SON château? Levant sa petite main dans les airs, Zackayl pointa alors un doigt vers la femme en question.

« Maman? Qui elle? » Interrogea le garçon. Malgré son tout jeune âge et son incompréhension de la vie, le gamin était assez intelligent pour exiger des explications.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mar 7 Juil - 22:28

Un autre appel se fit entendre, ce qui rassura la jeune mère se la sécurité de son fils, il était bien vivant et au château, et il la cherchait. La présence rassurante de Yanstoam se faisait sentir derrière la mère accablée, il la suivait d'assez près pour intervenir en cas de besoin. Enfin, se guidant aux appels du bambin, Mycah trouva le jeune Zackayl, avachit sur le plancher, serrant son genou entre ses bras tout minuscules.

-Oh mon petit bout d'Ayl! Tu es sain et sauf! Viens voir maman... s'exclama-t-elle, soulagée de voir qu'il était entier, alors qu'il se blottit dans ses bras pour essuyer ses larmes d'enfant dans sa chevelure épaisse. Montre-moi ce genou, bonhomme, ordonna-t-elle sans lui laisser l'occasion de rouspéter, en le repoussant légèrement pour mieux regarder l'état de sa jambe.

Finalement, ce n'était rien du tout. Le genou de Zackayl était à peine rougit de s'être frotté à la rudesse du tapis. Il n'allait certainement même pas avoir d'ecchymose de sa chute. Tout de même, pour le rassurer, Mycah embrassa la blessure, sachant qu'un bisou magique saurait réconforter l'enfant, et qu'il n'y avait plus rien à craindre.

-Plus de peur que de mal, hein mon chaton? susurra-t-elle à l'oreille du garçon.

Yanstoam, qui s'était tut tout ce temps pour laisser Mycah faire son devoir de mère, remontra enfin signe de vie. La Reine sursauta légèrement lorsqu'il parla, car elle avait oublié sa présence, trop perturbée par l'accident de son fils, qu'elle aida à remettre sur ses pieds en souriant allègrement, toutes angoisses disparues.

Alors qu'elle s'apprêtait à répondre à la question de Yanstoam, Zackayl pointa un bout du couloir qui lui avait échappé, en demandant qui était la personne à son extrémité. Surprise, Mycah reconnu Lavande, à qui elle fit de grands signes enjoués de la main, pour l'inviter à les rejoindre.

-Dites donc Yanstoam! Vous ne m'aviez pas dis que vous étiez venu avec votre femme! s'exclama-t-elle alors que le mari ne l'avait pas encore repéré. C'est une amie de maman, mon bébé Ayl, elle s'appelle Lavande. Venez, approchez ma très chère! Pour répondre à votre question, mon bon Yanstoam, mon tendre époux Dasayl est bien occupé par ses tâches, et moi de même, c'est pourquoi notre bonhomme a des nannies, mais elles veillent bien mal sur lui à ce que je vois ! Mais si vous êtes inquiet, vous ne devriez pas, vous serez certainement bien présent pour vos enfants, vous n'êtes pas Roi quand même! expliqua-t-elle stupidement, sans se douter que son commentaire pouvait le blesser, puisqu'il avait été son prétendant. Vous avez entendu ça, au faite, Lavande? Vous devriez commencer à vous appliquer d'avantage à votre devoir, votre mari semble hâtif d'avoir des enfants à chérir. Je pourrais bien vous prodiguer quelques conseils, si vous en avez besoin! Je m'y connais, maintenant! rigola-t-elle en l'affligeant d'un clin d'oeil coquin.

Ce qu'elle était conne, quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mer 8 Juil - 10:50

Yanstoam eut un sourire amusé en observant la mère et l'enfant. Il avait du mal à voir ce côté de Lavande. Pouvait-elle être douce et tendre? Peut-être un jour lui montrerait-elle un côté d'elle-même qui ressemblait à cela et qu'il ne connaissait pas. La reine remit son petit sur ses pieds. Il était mignon le petit héritier. C'était amusant de se dire que la situation aurait pu être tout autre, puisqu'il aurait pu devenir le roi lui-même, s'il avait été un meilleur parti! Aujourd'hui, il avait sa belle Lavande, froide comme la nuit, à chérir.

Tout sourire, la reine le regarda pour lui répondre. C'est alors que le prince s'intéressa à tout autre chose et attira leur attention sur... Lavande! Son visage se rembrunit aussitôt. Que faisait-elle donc ici? Ne pouvait-il jamais se promener sans tomber sur elle? Elle semblait surprise lorsque leurs regards se croisèrent. Il retint un soupir découragé et entreprit d'affiché un sourire figé pour son épouse. « Dites donc Yanstoam! Vous ne m'aviez pas dis que vous étiez venu avec votre femme! » Il haussa des épaules en affichant un sourire d'excuse. S'il avait su, il ne serait pas ici à discuter de cela! Mycah présenta Lavande à son fils et l'invita à s'approcher. Il leva les yeux sur Lavande pour observer sa réaction. En bonne épouse, elle devrait se placer à ses côtés, mais il doutait qu'elle sache ce qu'était une bonne épouse.

« Pour répondre à votre question, mon bon Yanstoam... » Aah zut, elle n'allait quand même pas... mais elle ne pouvait pas se douter qu'il préférait qu'elle ne réponde pas devant son épouse. Il tenta de le lui signifier par un regard appuyé mais elle ne le regardait pas vraiment. Elle semblait toute excitée d'avoir retrouver son bébé et en oubliait le reste. « ...mon tendre époux Dasayl est bien occupé par ses tâches, et moi de même, c'est pourquoi notre bonhomme a des nannies, mais elles veillent bien mal sur lui à ce que je vois ! Mais si vous êtes inquiet, vous ne devriez pas, vous serez certainement bien présent pour vos enfants, vous n'êtes pas Roi quand même! » Il afficha un sourire gêné. Mais qui pouvait être mal interprété, ne pas être roi ne lui pesait pas, il était gêné que son épouse entende la réponse d'une question qu'il n'aurait jamais posé devant elle.

Il jeta un oeil discret à son épouse pour voir quelles étaient ses réactions. « Vous avez entendu ça, au faite, Lavande? Vous devriez commencer à vous appliquer d'avantage à votre devoir, votre mari semble hâtif d'avoir des enfants à chérir. Je pourrais bien vous prodiguer quelques conseils, si vous en avez besoin! Je m'y connais, maintenant! » Cette fois il ne réussit pas à contenir un soupir. Dans quelle étrange situation cela le mettait. Il connaissait parfaitement bien l'aversion de son épouse pour toutes activités pouvant mener à l'enfantement. Peut-être même ne voulait-elle pas d'enfant, alors de lui en plus qu'elle s'évertuait tellement à détester...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Ven 24 Juil - 18:02

Plus de peur que de mal en effet. Loin d’être réellement blessé, le bambin n’avait finalement que de petites éraflures aux genoux. Et puis, maintenant qu’il avait l’attention de sa mère, le jeune prince était satisfait et avait déjà oublié sa mésaventure. En adoration devant sa mère, le petit tenait plus que tout à attirer son attention. Inconsciement, il voulait être le centre de son univers, LA personne la plus importante. Un aspect de sa personnalité qui  le suivrait toute sa vie. En effet, Zackayl avait besoin qu’on s’intéresse à lui. Il aimait être le centre d’attention. Et son statut de prince héritier lui méritait amplement cet honneur. Mais pour l’instant, le gamin ne comprenait pas trop la situation qui se déroulait devant lui. Cet homme et cette femme, que faisaient-ils au château. Dans son château? De toute évidence, la reine semblait les connaître, puisqu’elle était en grande conversation à propos de… À propos de quoi au fait? Le petit n’avait pas réellement porté attention aux déblatérations des adultes, il allait sans dire. Tirant légèrement sur le bas de la robe de sa mère, Zackayl tourna ses yeux gris-bleus vers elle.

« Maaaman? Quoi on fait maintenant? » Le gamin n’était pas encore en âge de réellement s’intéresser aux discussions des grandes personnes.

« Manger? Moi j’ai faim! Collation dans le –ardin! » Après tout, il approchait bien de l’heure du dîner. Pour un bambin de trois ans, il était temps de casser la croute. Et puis, il n’allait quand même pas passer sa journée à écouter les adultes parler!

« Eux peuvent venir au-ssi. Ok? » Qu’ils le veulent ou non, les deux amis de la reine seraient maintenant obligés de suivre leurs majestés…!

[Bon, j'avais pas énormément d'inspiration XD Mais je voulais tenter de débloquer le tout un peu!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Lun 27 Juil - 15:28

Lavande se sentie soulagé en constatant que le petit n'avait rien de cassé. Elle n'avait jamais aimé voir des enfants se faire mal et s'il avait été plus sérieusement blessé elle aurait été très triste pour lui ainsi que pour ses parents. Elle mit un moment avant de reconnaître le bambin mais quand elle le vu se précipité dans les bras de Mycah elle comprit alors qui il était. Il ne s'agissait nul autre que du jeune Zackayl, le prince héritier du royaume de Perle. La jeune fille ne put s'empêcher de le trouver absolument adorable, son visage s'adoucit en le regardant et une expression de douceur se dessina sur son visage. Mais en même elle était un peu inquiète étant donné qu'il était le fils de la reine Mycah et du roi Dasayl. Avec des parents pareil qui sait quel genre de roi il ferait pour le royaume une fois adulte, Mycah était l'incarnation même de la bêtise, elle avait autant de maturité qu'une petite fille de cinq ans et elle croyait que la vie était comme celle des princesse dans ces ridicules conte de fée. En plus elle était si bête qu'elle ne réalisait même pas que Lavande ne l'aimait pas du tout, pour Mycah Lavande était la personne la plus belle et la plus intelligente du monde et elle était certaine d'être son amie. Cela agaçait réellement la jeune fille qui s'arrangeait donc pour passer le moins de temps possible avec cette énervante petite femme. Quand au roi Lavande étant loin d'être aussi niaise que la reine elle voyait bien clair dans son jeu. Elle savait que ce dernier avait pour ambition d'être le roi et maître de tout le continent et elle craignait qu'il plonge tout le royaume de Perle dans une horrible guerre qu'il ne pourrait jamais gagné avec ses ambitions expansionnistes. Le royaume mettrait sans doute plusieurs années avant de se relever de pareil catastrophe sans compter tout les pauvres gens qui souffriraient a cause des actions de leurs roi. Ses réflexions furent interrompues quand elle se rappela la présence de son mari. Que faisait t'il ici bon sang ? L'avait t'il suivi ? Pourquoi ne pouvait t'il pas la laisser tranquille ? Elle s'apprêtait a lui expliquer sa façon de penser quand la reine Mycah décida qu'il serait opportun de leurs donner une petite leçon sur comment faire pour concevoir un bébé.

- "Vous avez entendu ça, au faite, Lavande? Vous devriez commencer à vous appliquer d'avantage à votre devoir, votre mari semble hâtif d'avoir des enfants à chérir. Je pourrais bien vous prodiguer quelques conseils, si vous en avez besoin! Je m'y connais, maintenant !"

Jusqu'à présent elle avait tenté d'ignorer de son mieux les babillages insignifiants de la reine mais ça c'était le comble. Mais comment osait-elle raconter des conneries pareilles ? N'avait elle donc pas la moindre graine de bon sens tout de même ? Qu'avait donc fait le royaume de Perle pour mériter une reine pareille ? Elle tremblait de rage contenue tout en essayant de se calmer quand le petit Zackayl sauva sans le vouloir et avec toute son innocence d'enfant la situation.

- "Manger? Moi j’ai faim! Collation dans le –ardin !"

Ses paroles tombaient à point, aussitôt la jeune fille se maîtrisa et retrouva son calme. Elle ne voulait pas s'emporter devant ce pauvre petit bonhomme ce qui lui aurait sans doute causé une grande frayeur. Quand il demanda si elle et son mari pouvait manger avec eux elle sauta sur l'occasion de mettre fin à cette situation décidément très tendue.

- Cela me ferait très plaisir de partager le goûter avec vous mon prince.Puis regardant son mari avec un regard équivoque. - N'est-ce-pas mon époux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mar 28 Juil - 19:02

Tout le malaise de Yanstoam, occasionné par les révélations de Mycah devant Lavande, passa complètement inaperçu aux yeux de la jeune Reine Perloise, qui n'avait d'yeux que pour son petit bout d'Ayl, visiblement saint et sauf. Elle ne vit donc pas le regard suppliant lui demandant de se taire, ni l'animosité dans le regard du couple. Ni la colère pourtant vibrante de la noble lorsqu'elle froissa son égo. Elle ne fit attention qu'au bonheur de son fils, qui maintenant voulait faire autres choses que discuter dans un couloir quelconque de sujets qu'il ne pouvait vraissemblablement pas comprendre. C'était effectivement un moment peu approprié pour discuter de conception d'enfant, puisqu'il y en avait un en leur présence.

Mycah souria donc à son fils, aveugle à ce qui se passait autour d'elle, et lui chatouilla le ventre à pleines mains, tout en lui parlant sur le ton niais qu'elle utilisait toujours avec son bébé.

-Déjà faim chaton?! Tu manges comme un ogre, petit coquin, tu vas devenir fort comme ton père, p'tit bout d'Ayl! ria-t-elle en le prenant dans ses bras comme un bébé, oubliant qu'il préférait désormais marcher, puisque ses jambes le lui permettait.

La bonne amie de Mycah s’empressa de s’enthousiasmer devant l'idée merveilleuse de Zackayl, elle alla chercher l'accord de Yoanstoam, en bonne épouse soumise. C'est là que la Reine releva la tête vers ses nobles amis, ratant une fois de plus le regard peu amoureux qu'ils se lancèrent.

-Ah ce que vous êtes mignons tous les deux! Ça me rappelle les débuts de mon mariage avec Dasayl, vous êtes touchants! Mais ne vous gênés pas de nous dire si vous préférez un... dîner intime hein lança-t-elle avec un clin d'oeil avant de retourner son attention sur son Prince. Zackayl a parfois tendance à obliger les gens à lui tenir compagnie quand il en a envie, mais t'es pas encore Roi, hein mon bout d'Ayl? Les adultes ont parfois des choses plus importantes à faire que tenir compagnie à un garçon, alors il ne faut pas dire «Ils viennent», mon chéri, mais leur demander «Voulez-vous venir?». Tu comprend mon chaton? demanda-t-elle en lui caressant les cheveux, son regard plongé dans son beau regard curieux.


[J'espère que j'ai rien raté d'important, j'ai toujours du mal avec les rps à plusieurs hihi]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mar 4 Aoû - 21:09

Scotché à sa mère, Zackayl rigola lorsqu’elle se mit à le chatouiller sur le ventre alors qu’elle le comparait à son père. Devenir fort comme son père était une façon de parler, évidement, parce que Dasayl n’avait rien du fort et valeureux chevalier. Le roi était plutôt un homme mince et grand. C’était par contre son charisme et son énergie qui le rendaient imposant aux yeux des autres. Et surtout aux yeux de la reine, qui l’idolâtrait pratiquement. À ses yeux, son mari était l’homme le plus beau et le plus fort du monde. De toute façon, à l’âge qu’il avait, toute comparaison à son père faisait tout à fait plaisir au jeune prince. Après tout, son père était roi et qui ne voudrait pas ressembler à un roi! Toujours dans les bras de sa mère, Zackayl fit un peu la sourde oreille lorsqu’elle le corrigeait doucement sur ses manières. Il était vrai que le jeune prince était plutôt du genre à ordonner que demander les choses. Et cela ne changerait pas beaucoup avec le temps. Il était l’héritier et tout le monde, comprendre ici les domestiques et gens du peuple, se pliaient en quatre pour faire plaisir à leurs majestés. Dans la tête du gamin, cela voulait donc dire que tout lui était permis. Malgré tout, Zack compris que l’amie de sa mère, la dame aux jolis cheveux blonds, était d’accord pour se joindre à eux dans les jardins. Un sourire s’afficha sur le visage du jeune prince. Super! Ils allaient pouvoir manger dans les jardins! Sautillant presque dans les bras de sa mère, il se tortilla pour qu’elle le dépose au sol. Le jeune prince voulait mener le groupe vers les jardins. Une fois au sol, il agrippa la main de sa mère et la tira vers l’avant.

« OK maman. Aller aux –ardins! Avec les amis. » Il passa devant Yanstoam sans trop lui porter attention et décida plutôt d’aller chercher la main de Lavande. Le jeune prince avait déjà, sans le savoir, un intérêt poussé pour les femmes. « Venir avec nous. S’il-te-plait. » ajouta-t-il en jetant son regard gris-bleu sur sa mère. Elle serait contente, il avait été poli!

Le bambin entraîna ainsi les dames à travers le couloir de château, tout en babillant. « Ici est un grand château. C’est ma maison. À dwoite c’est couloir pour ma chambre. J’ai une graaaande chambre. Avec grand lit! Et un coffre avec beaucoup de jouets. Des –evaux, des –evaliers, des loups et des cerfs. Et pleins de livre d’histoiwe. Toi aussi a des jouets? Et des livres?» demande-t-il à Lavande, ignorant encore une fois Yanstoam.

Le prince dirigea intelligemment sa suite royale vers les cuisines du château. Il fallait bien prévenir quelqu’un que la reine, le prince et leurs invités désiraient un léger goûter dans les jardins! Le petit repas n’allait tout de même pas se préparer seul. Cette étape était cependant encore hors des compétences du gamin de trois ans. Il s’arrêta donc devant les cuisines et regarda sa mère.

« Maman! Commander à manger aux dames. S’il-te-plait? Et ensuite on va –ardins! ». Se dandinant sur place, Zackayl attendit que sa mère passe la commande aux domestiques pour qu’il puisse enfin se dégourdir les jambes à l’extérieur des murs du palais.

[Je vous ai un peu dirigés, mais bon, faut que ça bouge! Je suis cependant limité par l'âge de mon perso alors y'a certaines choses que je peux pas faire XD Et désolé Yanstoam, t'en fais pas, je t'ignorerai pas tout au long du RP! Mais à son âge, Zack a une plus grande aisance avec les femmes. Mais ton tour ne tardera pas!]
Revenir en haut Aller en bas
Fraghstoam
Assassin apothicaire
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/06/2015

Feuille de personnage
Âge: 51
Race: Humain-Elfe
Âme soeur: Sibylle

MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   Mer 5 Aoû - 16:18

Lavande semblait trembler de rage contenue, Yanstoam ne savait que faire pour calmer la situation, il savait que peu importe ce qu'il ferait, il ferait exploser sa jeune épouse. Il ne pouvait que serrer les dents et les poings dans son impuissance à retenir cette femme qui lui menait la vie dure. Mais il connaissait bien Mycah, et son attitude indifférente à leur égard n'était due qu'à l'attention qu'elle portait sur son petit homme. Il fut soulagé de voir que les paroles appelant à manger du jeune prince réussir à attirer assez l'attention de Lavande pour qu'elle abandonne sa petite colère. Elle avait quoi à se fâcher de la sorte, de toute façon? Il ne la comprendrait sans doute jamais.

« Cela me ferait très plaisir de partager le goûter avec vous mon prince. » Elle lui lança ensuite un drôle de regard: « N'est-ce-pas mon époux ? » Que, hein? Elle lui demandait son avis? Il fronça les sourcils : « Que... hein? » Puis avisant son regard lourd, il haussa les épaules : « Évidemment, ce sera avec plaisir... » Elle avait quoi, encore? Entendant les rires du bambins, il se tourna vers la famille royale et eut un sourire tendre en entendant le rire joyeux du petit être, qui éclaboussait tout le couloir de sa musique innocente. « Ah ce que vous êtes mignons tous les deux! Ça me rappelle les débuts de mon mariage avec Dasayl, vous êtes touchants! » Il roula des yeux découragés mais sourit gentiment à Mycah : « Il n'y a pas de soucis, cela nous fera plaisir. » Mais il sourie beaucoup moins en constatant que ce mignon petit être le confondait avec un meuble, et qu'il vint capturer les deux femmes pour les tirer derrière lui.

Stoïque, il suivit le groupe calmement, observant les deux femmes devant lui, à l'opposé l'une de l'autre, mais soumise à la petite main qui les avait agrippé. Peut-être que si Lavande lui donnait un enfant, il pourrait la voir sourire un peu, et s'adoucir. Il l'espérait. Autant parfois il aimerait lui voir ce petit air, amusé, autant il lui souhaitait parfois des malheurs et s'amusait de la voir en colère. C'était sa faute à elle, de toute façon, elle n'avait qu'à cesser de lui mettre volontairement des battons dans les roues. Déjà qu'elle l'ait suivi jusqu'ici, c'était drôlement agaçant.

Plonger dans ses pensées, il faillit renverser sa femme lorsqu'ils s'arrêtèrent subitement devant les cuisines. Il ne l'avait pas touché, mais avait été assez près pour qu'elle sente son haleine sur sa nuque. Il marmonna un : « Désolé. » juste assez fort pour qu'elle l'entende tout en se reculant d'un grand pas. Croisant les bras, il s'appuya au mur attenant en soupirant. Ce qu'il donnerait pour fumer là tout de suite... mais il attendrait au moins d'être à l'extérieur, pour n'incommoder personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La parentalité, et autres pacotilles... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une soirée comme les autres.... [Rp libre, mais me contacter avant....]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs d'Enkidiev-
Sauter vers: