Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 À la Rose des Vents [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: À la Rose des Vents [Libre]   Dim 28 Juin - 21:32

    Bienvenue à la Rose des Vents.

    Bordel, maison de passe, hôtel de charmes, maison close. Elle porte bien des noms. Mais son nom n'est que chuchoté à voix basse. Sa réputation se fait de bouche à oreille. Parce que seuls ceux qui pourront se l'offrir verront les portes de cet endroit de plaisir s'ouvrir à lui (ou elle). Cette maison a une réputation. Un standing. Et surtout, une tenancière, Lady Madeline, qui tient à ce que sa maison soit un endroit de luxe et de qualité.
    De l'extérieur, l'endroit n'a l'air de rien. Un hôtel, une auberge? Mais la petite lanterne rouge, sur le côté sud-est du bâtiment, indique bien ce qui se trame à l'intérieur.
    En ouvrant les portes, vous découvrirez un endroit où tous les rêves sont permis. Au rez-de-chaussé, plusieurs petits salons s'offrent à vous. D'un premier abord, il ne pourrait s'agir que d'une auberge. On vous y sert du vin, de l'eau de vie, de l'hydromel, du rhum. Des femmes y circulent, toutes plus belles les unes que les autres. Si la chance tourne en votre faveur, vous pourrez peut-être visiter l'étage supérieur. Là, se trouvent des chambres, où discrétion vous sera assuré.
    Si vous savez être digne de cette maison de charmes, peut-être verrez-vous ses portes s'ouvrir à vous...


    Quelques images de La Rose des Vents :
     

    note : Avis à tous. Bien que la nature de cet établissement laisse sous-entendre certaines choses, je rappelle à tous ne pas être trop explicites dans vos propos et de rester respectables. Mettre un avis dans votre post si certains détails risquent de ne pas convenir à tous. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Jeu 2 Juil - 19:33

Quand un nouvel individu entre dans la vie de Gareth, c'est immanquable, il doit passer la batterie de tests de vérifications afin d'assurer la fidélité de celui-ci en l'Impératrice. C'est primordial. Saros est un peu différent, car il était déjà au service de Sa Majesté Améthyste avant l'arrivée du jeune homme-insecte, il n'avait donc pas à craindre sa sincérité envers elle, particulièrement puisqu'il était dans la Garde depuis l'époque du père de celle-ci. Toutefois, c'était le première fois qu'il lui parlait vraiment, et cette soudaine aide qu'il lui avait prodiguée, quoi que bien appréciée, lui semblait tomber trop à point nommé pour qu'il n'ait pas de soupçon. On pourrait dire que Gareth est un peu paranoïaque, mais disons surtout qu'il ne laisse rien au hasard. Si un complot se tramait contre lui pour l'expédier de l'entourage de la Forteresse, c'est ce soir-là qu'il allait le découvrir.

Le conseiller impérial lui laissa donc savoir qu'il connaissait un endroit bien sympathique où passer la soirée, puisque Saros n'était pas de garde et qu'il voulait le remercier de lui avoir sauvé la vie. L'invitation lancée, il n'eut pas à insister car cela sembla plaire au Chef de Garde, après qu'il eut spécifié que la taverne (C'est ainsi qu'il l'appelait lorsqu'il ne voulait pas nécessairement préciser qu'il s'agissait réellement d'un bordel) était servie par les plus jolies serveuses de l'île d'Irianeth.

Pourquoi l'amenait-il chez sa sœur? N'était-ce  pas risqué de dévoiler leur lien familiale? Pas vraiment, puisque Gareth était réputé être un client régulier de l'endroit, mais surtout parce que les différences entre les jumeaux, dû à leur train de vie respectifs durant leur jeunesse, suffisait à assourdir les soupçons. Et puis, l'idée était que s'il sentait que la Brute lui cachait quelque chose, il n'aurait qu'à lui offrir très généreusement une nuit avec Madeline, la Dame la plus primée de l'établissement du péché...

Gareth arriva une bonne heure d'avance à la Rose des Vents, pour prévenir sa jumelle de ses intentions et lui faire promettre une discrétion absolue. Après un baisé rapide volé dans les cuisines de la section Auberge, il alla se planter près de l'établissement en attendant son invité. Lorsqu'il vit celui-ci arriver, il fit semblant d'être également sur son chemin, arrivant depuis la direction du village, où tout le monde savait qu'il tenait commerce, en plus de son travail auprès de l'Impératrice.

-Bonsoir mon bon ami! s’exclama-t-il avec un sourire si empreint de bonheur que sa crédibilité n'était pas à douter. Pile à l'heure, j'adore ça! On va bien s'entendre tous les deux j'en suis certain. ajouta-t-il en lui serrant la main aussi fort qu'il le pouvait, même s'il n'avait jamais eut la puissance d'un combattant.

Puis, il ouvrit la porte et s'installa à une table près d'une petite fenêtre, où une aguicheuse jeune demoiselle vint leur demander ce qu'ils désiraient, en se frottant discrètement la hanche sur Saros. Gareth sourit, en pensant que Madeline avait bien fait son travail, à moins que cette coquine n'était toujours en chaleur.

-Deux grandes chopes d'hydromel, princesse, commanda-t-il en laissant une grosse pièce d'or sur la table. C'est sur mon bras, et je veux ton meilleur, n'est-ce-pas? feignit-il de demander, même si toutes les demoiselles savaient qu'ici, c'était le meilleur client et qu'on devait toujours lui servir la crème des boissons...

Mais personne ne sait encore qu'en réalité, c'est lui le patron...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Dim 12 Juil - 12:08

Lorsqu'il vit l'établissement se profiler à l'horizon, Saros sourit de toutes ses dents carnassières. C'était plutôt éloigné, mais si les plus jolies filles s'y trouvaient c'était sûrement la raison! Parce que les plus jolies filles n'étaient pas toutes au château. Il le savait, il y avait très peu de femmes de son goût au château. Il les préférait un peu plus... féline! C'est dire qu'un lion comme lui ne fréquentait pas trop les dame-oiseau, il avait plus envie de les croquer. Humm, une bonne fesse de corbeau...

Il n'était jamais venu par ici. Regardant autour de lui, l'endroit ne lui était pas tant familier. Il faut dire que, depuis son arrivée au service de l'Empereur, il ne l'avait pas quitté, étant l'un de ses gardes personnels. Aujourd'hui, il était le chef de la garde. Il a été choisi, un bel honneur! Il était certain de le mérité. Il aurait envie de le dire à son père. De lui dire : Regarde, toi qui me croyais incapable d'être le chef du clan, me voici chef de la garde! Mais c'était inutile, car il n'en tenait pas rancune. Il était bien là où il était.

Et d'ailleurs, depuis quelques temps, il avait un nouvel ami! Et, qui plus est, se trouvait à être le conseiller de l'Impératrice! Comme il aimait lui aussi avoir des droits privilégiés à ses côtés! Un jour il serait son garde du corps, il l'espérait jusqu'au tréfonds de lui-même. Il donnerait sa vie pour elle, autant de fois qu'il le faudrait, il subirait toutes les tortures pour elle! Bien sûr, il était loin de se douter que son nouvel ami voulait le tester. De toute façon, Saros était trop sot pour monter un complot quelconque contre qui que ce soit. Mais ça, Gareth ne le savait sûrement pas encore!

Saros avait pour lui la connaissance et l'expérience, en plus d'une excellente mémoire, ce qui palliait grandement à ses lacunes stratégiques et réflectives. Du coup, peu de gens savaient à quel point, au fond, il était un peu idiot. Il était lent à allumer, c'était souvent le premier indice que les gens voyaient chez lui, mais cela ne faisait pas de lui un idiot aux premiers abords. C'était le reste...!

Arrivé près de l'établissement, il avisa rapidement Gareth qui arrivait du village. C'est ce dont il avait l'air, et c'est ce que Saros cru. Saros lui fit un grand signe de la main et l'interpella, même si son ami l'avait probablement déjà vu. « Bonsoir mon bon ami! » Saros lui rendit son sourire joyeux, il était de bonne humeur! « Pile à l'heure, j'adore ça! On va bien s'entendre tous les deux j'en suis certain. » Hochant la tête, le félin afficha un grand sourire quand il sentit la main de Gareth le serrer, face aux grandes mains du grand matou, cette petite pincette était plutôt insignifiante, mais Saros ne s'arrêta pas à cela.

Il trouvait amusant les jeux de force, auquel il échouait rarement. C'était après tout, là qu'était allé se caché toute sa matière grise! Entrant à la suite de l'homme, Saros le suivit jusqu'à une table qu'il semblait habitué de choisir. C'était évident qu'il était habitué, il n'avait pas regarder la pièce comme Saros le faisait actuellement, évaluant la clientèle et les serveuses... son regarda s'attarda sur une belle paire de cuisse qui passa devant lui... en fait, il ne vit absolument pas à quel point Gareth semblait habitué, son attention était tirée ailleurs.

Une demoiselle vint prendre leur commande et il sentit sa hanche frêle se presser légèrement sur ses bras puissants. Il échangea un regard avec elle en souriant légèrement. Il n'était pas venu pour les jolies coquettes, mais pour faire connaissance avec ce nouvel ami, à qui il avait sauver la vie. « Deux grandes chopes d'hydromel, princesse. C'est sur mon bras, et je veux ton meilleur, n'est-ce-pas? » Saros approuva le choix d'un hochement de tête et s'appuya au dossier de sa chaise qui craqua. C'était un grand colosse ce Saros.

« Bel établissement! Vous ne mentiez pas sur les petites dames! Je crois bien que je vais revenir ici. » dit-il en lui faisant un clin d'oeil équivoque. D'un autre côté, son rôle était plutôt sérieux, cet endroit ne pourrait-il pas nuire à sa réputation? Il observa attentivement l'homme devant lui. Non, ça ne pouvait pas. Gareth n'avait pas mauvaise réputation, et pourtant il venait ici. C'était au moins la deuxième fois puisqu'il lui en avait parler! La serveuse revint porter leur chopes, sans manquer de lui jeter un regard coquin, il se contenta d'hausser un sourcil, comme une invitation, elle repartir en riant.

Goûtant le liquide ambré, il fit claqué sa langue et grogna de satisfaction. « Une excellente boisson! Cet endroit ne lésine pas sur la qualité de sa marchandise! » se disant, son regard s'attarda sur la petite serveuse qui passait à une autre table en se dandinant les hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Mar 14 Juil - 18:37

Un sourire aux lèvres, plus ou moins appuyé, ne quittait jamais Gareth, et il semblait que cela avait un impact sur l'attitude du gros balourd, parce qu'un air étrangement niais et heureux ne l'abandonnait plus. Surtout depuis qu'il avait aperçu les hanches bien roulées des serveuses de la Rose des Vents, qu'elles se dandinaient généreusement, même lorsqu'on ne leur demandait pas particulièrement de faire envie aux clients. Décidément, le Conseiller Impérial avait mis le doigt sur un intérêt de son nouvel ami, il allait certainement avoir la langue bien déliée dans les prochaines heures.

Content de ce qu'il découvrait, Saros promit à Gareth qu'il reviendrait à la Rose des Vents, c'était Madeline qui allait être contente... Enfin, s'il ne trouvait pas de sombres secrets cachés dans son cœur et qu'il ne le faisait pas pendre comme les autres.

-Pourquoi vous aurais-je mentis, mon bon ami? s'exclama-t-il en riant devant la remarque de son vis-à-vis. Évidemment qu'elles sont fantastiques, sinon je ne me déplacerais pas pour venir les voir jusqu'ici!

À peine termina-t-il sa phrase que la serveuse revint les mains pleines, sans se départir de son aguichante démarche. Ravis, Gareth lui laissa un important pourboire, en plus d'une claque sur les fesses, qui la fit ricaner de plaisir alors qu'elle repartait servir d'autres clients. Aucun doute possible, le mot s'était passé dans la taverne, on n'allait pas faire attendre le duo de dignitaires de l'Impératrice.

Saros, de son côté, goûtait déjà au fantastique nectar ambré que lui avait offert son le Conseiller, et ne tarda pas à exprimer son bonheur, complimentant la marchandise. Un instant, un sourire goguenard aux lèvres, Gareth se demanda de quelle marchandise il parlait, justement, car son regard s'attardait plutôt sur les femmes que sur son verre. Par habitude, il prit le temps de sentir sa boisson avant d'y goûter, bien qu'il savait ne courir aucun danger dans l'établissement de sa jumelle, c'était un réflexe plus qu'autre chose. Pour un œil non averti, il semblait plutôt humer la délicieuse odeur, comme un spécialiste qui s'enquière de la qualité d'un vin primé.

-Il ne faudrait surtout pas, cet endroit n'est pas donné à tout le monde, La Rose des Vents est la crème de la crème de tavernes d'Irianeth, et sert une clientèle adaptée qui est prête à payer pour la qualité... Mais quelle qualité quand même, non? souffla-t-il en suivant le regard de Saros, pour voir laquelle des petites serveuses il déshabillait du regard. Enfin! Si vous vouliez vous... rapprocher de cette délicieuse demoiselle, je pourrais vous obtenir un prix, la propriétaire me connaît bien. Ici, de toute façon, c'est satisfaction garantie.

Il n'y avait jamais eu quiconque qui s'était plaint, de toute façon, du... traitement qu'offrait les serveuse de la taverne, lorsqu'elles... guidaient leurs clients à l'étage... Pour en avoir essayer plus d'une, Gareth savait que sa sœur ne choisissait que les meilleures... Quand ce n'était pas carrément lui qui les trouvaient!

-Mais bon, nous étions là pour apprendre à nous connaître non? On est amis maintenant, mon frère! exagéra-t-il en lui donnant une petite bourrade sur l'épaule. D'ailleurs, ne devrions-nous pas cesser les petites manières de cours? Ici, on est entre-nous, personne ne s'insurgera de nous entendre nous tutoyer, comme de vrais copains venus prendre un verre, non?

Il fallait se le mettre dans la poche, le mettre suffisamment à l'aise, en créant un lien de familiarité, pour qu'il ne soit pas tenté de cacher quoi que ce soit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Sam 18 Juil - 18:09

Saros reposa son regard sur son interlocuteur alors que celui-ci respirait sans doute la délicieuse odeur de la boisson contenue dans son verre. Il sourit avec un air entendu et approbateur. « Il ne faudrait surtout pas, cet endroit n'est pas donné à tout le monde, La Rose des Vents est la crème de la crème de tavernes d'Irianeth, et sert une clientèle adaptée qui est prête à payer pour la qualité... Mais quelle qualité quand même, non? » Saros, qui sur les derniers mots approuvait les dires de son nouvel ami en posant les yeux sur les époustouflante créatures du lieu, hocha la tête pour acquiescer. En effet, une excellente qualité.

« Enfin! Si vous vouliez vous... rapprocher de cette délicieuse demoiselle, je pourrais vous obtenir un prix, la propriétaire me connaît bien. Ici, de toute façon, c'est satisfaction garantie. » Saros éclata d'un grand rire franc. De toute évidence, Gareth était un habitué. Il secoua la tête négativement, tout en demeurant pensif sur la proposition. Peut-être une autre fois, il n'était pas venu spécialement pour les femmes mais bien pour faire connaissance avec le conseiller.

« Mais bon, nous étions là pour apprendre à nous connaître non? On est amis maintenant, mon frère! » sur ces mots, le conseiller lui envoya un bon poing sur l'épaule et Saros s'amusa de cette familiarité, et l'apprécia même. Il était peu habitué d'avoir des amis aussi exubérant et l'appréciait, à la cour, les gens étaient plutôt... distants. Chacun pour soi. «D'ailleurs, ne devrions-nous pas cesser les petites manières de cours? Ici, on est entre-nous, personne ne s'insurgera de nous entendre nous tutoyer, comme de vrais copains venus prendre un verre, non? »

Approuvant cela, Saros leva sa chope en souriant à pleine dent, découvrant ses crocs de félins. « À l'amitié, mon frère! » Et il engloutit près du tiers du délicieux liquide. Faire connaissance, c'était amusant, car en fait, Saros ne savait pas trop comment on faisait connaissance avec quelqu'un en toute connaissance de cause. Devait-il l'interroger? Probablement. « Et puis, Gareth, comment as-tu réussi à convaincre notre bien-aimée Impératrice à te prendre comme conseiller personnel? Je t'envie tu sais! Mais c'est un rôle qui ne me sied absolument pas! » Il était un guerrier dans le corps et dans l'âme!

De toute façon, il n'était pas de bon conseil, a part son expérience, il n'avait pas grand chose à offrir. Mais conseiller la belle Améthyste aurait été un immense honneur! Son ambition s'arrêtait cependant à un niveau protecteur. Lorsqu'il parlait d'elle, ses yeux brillaient de la passion qui l'habitait. Ce n'était pas de l'amour qu'il éprouvait pour sa reine, mais de l'admiration, car, pour une raison quelconque, ce grand gaillard aux extrémités obsessives ne pouvait détacher son attention de la protection de l'Impératrice. Sans doute car son père lui avait demander de la protéger. C'était son devoir!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Mer 22 Juil - 18:19

À la proposition de Gareth, Saros hocha négativement de la tête, malgré son air béat alors que ses yeux dénudaient, le conseiller en était certain, la petite serveuse blonde aux hanches de rêves. Disons qu'il faisait ce boulot de pimp depuis assez longtemps pour reconnaître les clients potentiels, et qu'il est doué pour les dénicher et leur faire cracher leur argent pour qu'ils se tapent ses filles, mais ce n'était pas son objectif ce soir, et si son instinct d'homme d'affaire lui disait qu'il avait une occasion en or de s'en faire (de l'or, oh bande de vicieux), eh bien il avait d'autres priorités pour l'instant.

N'empêche... Chef de la Garde Impérial... ça devait être plutôt bien payé... Saros n'aurait certainement aucune difficultés à payer le gros prix.

Mais à la place, ils faisaient copain copain... En faite, plus Gareth le regardait, avec son air un peu abruti et ses sourires toujours trop heureux, plus il en arrivait à une conclusion qui le taraudait, mais qu'il lui faudrait continuer d'explorer pour découvrir s'il avait raison : Saros était probablement trop imbécile pour penser à un plan nuisible à l'Empire. En tous les cas, si ce n'était pas cela, il jouait drôlement bien le jeu du gros bêta, car le Conseiller y croyait solide comme le roc. Ou comme les muscles de ce balourd!

Les deux hommes portèrent un toast à l'amitié, Gareth répétant les paroles de son nouvel ami en riant, jouant parfaitement son rôle de vieux copain. Faut dire qu'il commençait vraiment à y prendre plaisir, de discuter avec Saros, il était si simple que s'en était déroutant, lui qui était habitué à explorer les méandres de la complexité des hommes louches, en voilà un dont les désirs étaient simples.

Alors qu'il avalait sa première gorgée, c'est le Chef de Garde qui commença à le questionner sur lui. Trouvant cela plutôt étrange d'être interrogé, il trouva néanmoins dans le regard pétillant de Saros un intérêt réel, et compris qu'il voulait vraiment juste faire connaissance avec lui. Oh oui... c'était logique, puisque c'était l'excuse que lui avait donné Gareth pour convaincre son sauveteur de le suivre au bordel de Madeline!

-Eh bien j'ai commencé comme espion, j'avais remarqué quelqu'un de pas très louche dans son entourage, je ne travaillais même pas encore pour elle, mais je suis fidèle à ma patrie et je n'accepte pas qu'on touche à mon Impératrice, alors je m'en suis mêlé puisque personne ne semblait s'en rendre compte. Effectivement, il planifiait son assassinat depuis le jour du couronnement de notre bonne dame! Alors je l'ai attrapé et je l'ai fait avouer. À partir de ce moment-là, j'ai commencé à passer tout le personnel proche d'elle au peigne fin, et elle a apprécié mes conseils, d'où mon titre aujourd'hui. Mais toi Saros, pourquoi crois-tu que tu ne ferais pas un bon conseiller ? Tu parle d'elle presque comme si tu étais en amour! Allez mon vieux, fait pas cette tête, j'ai vu tes yeux briller comme ceux d'un adolescent, à moins que ce sont les serveuses qui te font cet effet?

En faite, Gareth se doutait beaucoup de la réponse qui allait suivre : Saros n'était probablement pas assez stratège pour devenir un Conseiller, et c'était pourquoi il servait l'Empire avec ses bras à la place. Mais ce que le conseiller voulait voir en lui posant la question, n'était pas d'écouter ses propos, mais lire l'honnêteté dans ses yeux, celle qu'il lui avait semblé lire depuis le début de la soirée, sans jamais avoir l'impression que le colosse lui cachait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Sam 25 Juil - 11:46

De sa chambre, Madeline avait une vue imprenable sur le quartier et surtout, sur la forteresse impériale. Une vue magnifique, à faire quelques jaloux. Habiter sur son lieu de travail avait ses avantages et ses inconvénients, mais être la patronne des lieux lui avait donné ce privilège de choisir  avec soins ses appartements. Bien sûr, la vue était magnifique et elle jouissait d’un magnifique couché de soleil à presque tous les soirs. Mais l’autre avantage était que l’une de ses fenêtres donnaient directement sur l’allée menant à l’entrée de son édifice. Elle pouvait ainsi toujours jeter un œil sur les entrées et les sorties de son établissement et voir qui y mettait les pieds, qui y restait longtemps. Maintenant que la Rose des Vents était un commerce rentable et lucratif, Madeline passait un peu moins de temps au rez-de-chaussée et pouvait se permettre de faire confiance à ses filles. De toute manière, elles lui étaient toutes fidèles. Pour la plus part, Maddie leur offrait une nouvelle chance, une nouvelle vie et elles étaient éternellement redevable envers la patronne de cette maison.

Madeline était donc affairée dans sa chambre, qui lui servait également de bureau, et jetait un œil à ses livres de comptes, lorsqu’elle aperçut une silhouette connue dans l’allée menant à son commerce. Elle le reconnaîtrait entre mille. Elle le reconnaîtrait partout. Elle le connaissait par cœur. Sa démarche majestueuse, sa peau basanée, ses yeux argentés qui brillaient constamment. Elle leva les yeux pour mieux l’observer ; Gareth, son cher frère. La jeune femme se releva se son fauteuil pour s’approcher de la fenêtre. Adossée au mur, les bras croisés sur la poitrine, elle aimait l’observer sans qu’il sache encore que ses yeux étaient posés sur lui. Madeline savait que son frère devait passer aujourd’hui. Il lui avait fait parvenir un message lui indiquant qu’il voulait cuisiner un nouvel ami, pour s’assurer de sa droiture et de son honnêteté. Le baratin régulier finalement. Gareth ne lui avait pas tout révélé sur ce nouveau contact, car Madeline ne devait pas trop en savoir. Juste assez pour pouvoir faire son travail et devoir elle aussi, au besoin, interroger cet homme. Et le voilà justement, qui approchait du conseiller royal. Un homme imposant, carré, musclé, à la crinière féline. Un sourire en coin s’afficha sur le visage de Madeline. Elle aimait les hommes musclés et virils. Elle espérait avoir à se rapprocher de lui prochainement.

La tenancière quitta son poste d’observation pour se préparer. Elle n’aurait peut-être pas à intervenir ce soir, son frère l’avait avisé que cela ne serait peut-être nécessaire. Mais elle devait être prête à cette éventualité. Rapidement, elle changea de robe, pour porter quelque chose de plus léger, plus vaporeux, d’un rouge vin presque sanglant. Elle tira sur la broche qui lui retenait les cheveux pour les laisser tomber en cascade dans son dos. Elle se remit une petite couche de couleur sur les lèvres, une dose de parfum derrière l’oreille. Elle était maintenant prête à jouer. La jeune femme descendit au rez-de-chaussée et arriva dans la grande pièce semblable à un salon. Elle adorait cet endroit. Elle avait choisi la décoration elle-même, avec quelques conseils de Gareth, bien sûr, et elle n’en était pas peu fière. Madeline fit un tour d’horizon des lieux, pour s’assurer que tout était en ordre. Là-bas, deux hommes étaient en discussions avec deux charmantes jeunes femmes aguicheuses, qui leur servaient du vin. Ici, un autre homme plus coincé semblait absolument mal à l’aise quand la serveuse vint s’assoir sur ses genoux. Et là, dans un coin plus reculé, un homme aux yeux brillants d’excitation se délectait du coup d’une autre jeune femme. Les choses allaient donc rondement.

Madeline se dirigea derrière un petit comptoir pour observer son frère et son invité. Elle lui fit un petit signe de la main pour lui indiquer qu’elle était en action. Se servant un verre de vin, la jeune femme laissa les deux acolytes discuter un peu avant d’entrer en scène. Après quelques minutes, elle se tourna vers la plantureuse jeune fille qui les avait servis, pour savoir ce qu’il buvait. De l’hydromel. Madeline récupéra une cruche du délicieux nectar, ainsi qu’une coupe et elle s’approcha du duo dans une démarche langoureuse. Arrivée à leur hauteur, elle passa derrière Gareth et lui glissa une main sur la nuque.

« Et bien messieurs, soyez les bienvenus à la Rose des Vents. Sir Gareth, il est toujours un plaisir de vous recevoir dans notre établissement. » dit-elle. Elle fit signe à une demoiselle, qui lui apporta un fauteuil. « Vous n’avez pas d’objection à ce que je me joigne à vous quelques instant? » Madeline s’installa sur le siège et déposa sa cruche et sa coupe sur la petite table.

« J’ai pris l’initiative de vous rapporter quelques rafraîchissements supplémentaires. Si vous permettez..» dit-elle, en remplissant les verres de ses compagnons. Elle se versa ensuite un peu d’hydromel dans sa propre coupe, se redressa en jetant la tête vers l’arrière pour dégager sa poitrine et elle croisa les jambes lentement en posant les yeux sur Saros.

« Toutes mes excuses messire, je crois que nous ne nous sommes jamais rencontrés. Je suis Madeline, la tenancière de cet établissement. » dit-elle, un petit sourire aux lèvres en lui tendant une main délicate. « Vous êtes..? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Mer 29 Juil - 10:52

Son compagnon s'avéra fort honnête dans sa réponse et Saros resta légèrement surpris d'apprendre qu'un complot s'était joué contre Améthyste et qu'il n'en avait rien su. Il avait vaguement su que quelqu'un avait été arrêté pour complot mais n'avait pas vraiment noté que c'était... Soudain il avait honte. Il se rembrunit légèrement. Mais le goût du délicieux brevage et le détachement avec lequel Gareth parlait de cela le ramenèrent à la raison : Il n'avait rien pu faire, le problème s'était réglé grâce à cet ami. Soudain, il l'apprécié plus encore. Sans lui, l'Impératrice qu'il chérissait ne serait peut-être plus là.

En personne intelligente, Saros aurait pu se rendre que « À partir de ce moment-là, j'ai commencé à passer tout le personnel proche d'elle au peigne fin... » l'incluait probablement dans le lot, mais il se considérait tellement sécuritaire lui-même que jamais l'idée ne lui vint que quelqu'un put en douter. « Mais toi Saros, pourquoi crois-tu que tu ne ferais pas un bon conseiller ? Tu parle d'elle presque comme si tu étais en amour! » Amoureux? Il haussa les sourcils et considéra son nouvel ami avec une sorte d'expression surprise, coupable et... amusée. « Allez mon vieux, fait pas cette tête, j'ai vu tes yeux briller comme ceux d'un adolescent, à moins que ce sont les serveuses qui te font cet effet? » Il sourit de bon coeur et ricana même un peu. Les serveuses, oui, humm...

Reportant son attention sur Gareth, car son regard s'était évadé légèrement, il prit quelques secondes pour réfléchir. « Elles ont de quoi faire de l'effet, je ne le nie pas! L'Impératrice est, elle aussi, une magnifique jeune femme, mais de l'amour? Non. Je servais son père alors qu'elle n'était qu'une enfant, j'ai parfois eu à reprendre ses frasques, et l'ai déjà même couverte pour lui éviter les foudres de l'Empereur. Sur son lit de mort, sachant mon sens de l'honneur et mon empressement à le servir, il m'a demandé de toujours veiller sur sa sécurité, et m'a chef de la garde. » Son regard s'était éloigné, perdu dans ses souvenirs alors qu'il racontait ce moment qui fut, alors, douloureux.

Aujourd'hui, il avait vécut son deuil depuis longtemps, et avait mit tout son honneur à respecter sa promesse. Il baissa la tête sur sa chope et sourit. « Mon rôle est de protéger, et non pas de conseiller. » Puis, reprenant son grand sourire benêt, il déclara : « De toute façon, tu le savais, non? Ahah, je n'ai pas la tête d'un conseiller! » Ce disant, il secoua légèrement sa crinière fauve et sourit à nouveau, dévoilant, comme à chaque fois, ses dents de carnivore. Mais en fait, ce n'était pas tant sa tête que ce qu'elle contenait, mais il le dirait pas tout haut. Conscient de ses lacunes, il avait tout de même ses forces : l'expérience et la connaissance. Ses talents de déduction n'était pas essentiels, ni vitaux. Il remplissait pleinement son rôle en protégeant la forteresse.

Pour le reste... et bien, Gareth était là! Ah! Tournant la tête à nouveau, attiré malgré par les créatures qui sévissaient autour, son regard fut attiré par l'une plus belle que les autres, qui venait vers eux, une cruche et une coupe à la main. Un geste, familier, qu'elle eut à l'égard de son ami le mit sur la touche, ils se connaissaient personnellement, c'était évident. -Bah quoi, il était fier de ses déductions quand il en faisait!- « Et bien messieurs, soyez les bienvenus à la Rose des Vents. Sir Gareth, il est toujours un plaisir de vous recevoir dans notre établissement. » De toute façon, il se doutait graduellement que l'homme était un habitué. Petit à petit... Il aurait deviné pareil autrement, quoi!

On apporta un fauteuil, et la jolie dame poursuivit, s'adressant aux deux hommes : « Vous n’avez pas d’objection à ce que je me joigne à vous quelques instant? » Il secoua négativement la tête pour marquer son accord sans pour autant réussir à détacher son regard de ses jolies hanches qui se balançaient gracieusement selon ses mouvements, puis sur le décolleté qu'elle dévoila lorsqu'elle entreprit de les resservir. « J’ai pris l’initiative de vous rapporter quelques rafraîchissements supplémentaires. Si vous permettez..» Saros ne connaissait pas particulièrement la discrétion... mais qui aurait pu lui en vouloir de plonger la tête dans le piège.

Le regard qu'elle posa sur lui lui fit courir du feu dans les veines. Il lui sourit. « Toutes mes excuses messire, je crois que nous ne nous sommes jamais rencontrés. Je suis Madeline, la tenancière de cet établissement. » Ah, la tenancière? Elle lui tendit une main, une main minuscule, il la regarda. Il n'osait la prendre. « Vous êtes..? » Il se leva, en tassant sa chaise pour ne pas la faire tomber, claqua des talons et déclina son identité : « Saros d'Irianeth, chef de la garde de Sa Majesté l'Impératrice. » Puis il saisit délicatement la mains, du bouts des doigts, se voulant galant et s'inclina. C'était l'usage pour les dames, et elle n'avait pas le maintien d'une prolétaire quelconque.

Il lui sourit chaleureusement en reprenant sa place. C'est qu'il était plutôt sociable le gros chat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Dim 16 Aoû - 20:37

Le charme naturel et le côté aguicheur de la jeune femme faisaient déjà leur effet. Madeline s’en délectait. Elle aurait pu, depuis le temps, s’habituer de l’effet qu’elle faisait aux hommes. Après tout, c’était la même histoire depuis qu’elle avait quatorze ans. Or, aujourd’hui, la situation était tout autre. Madie était devenue la maître du jeu. C’était elle qui était aux rênes de la séduction. Elle avait le contrôle, le pouvoir. Et cela la grisait toujours autant. Elle perçut rapidement, dans les yeux de cet homme félin, le désir qui se pointait sans discrétion. Un sourire discret s’afficha sur les lèvres pulpeuses de la femme insecte. Brusquement, l’homme se leva pour se présenter. Madie arqua un sourcil ; «Tiens dont..le chef de garde de l’Impératrice.» Elle jeta un bref coup d’œil à Gareth. «Cette-fois, il nous ramène une très grosse pointure.» Madeline ne s’attendait pas à recevoir un tel personnage aujourd’hui. L’homme lui fit une révérence avant de reprendre sa place. Un gros rustre avec de telles manières, c’est qu’il était un spécimen rare ce Saros. Madeline décroisa langoureusement les jambes pour les croiser ensuite dans l’autre sens et fit passer la longue chevelure derrière son épaule.

« C’est tout un honneur que de recevoir le chef de garde de notre Impératrice bien-aimée en ces lieux. Il me fait plaisir de vous rencontrer, Messire Saros. »

Madeline se mordilla discrètement la lèvre inférieure. Un tic qu’elle avait depuis des années, mais qui, par chance, ne le trahissait pas réellement, puisque cela pouvait simplement passer pour un intérêt envers son interlocuteur. Avançant le bras, la jeune tenancière pris sa coupe entre ses mains délicates, fit tourner un peu le liquide sur lui-même avant de prendre une gorgée. Elle tourna alors la tête vers Gareth.

« Sir Gareth, vous nous gratifiez souvent de clients exemplaires, mais je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à recevoir une aussi noble visite aujourd’hui. Sachez, messire Saros, que je me sens tout à fait privilégiée de faire votre connaissance. »

Bon, fallait pas trop en faire non plus! Mais de tels invités d’honneurs étaient une belle publicité pour la Maison de passe. Après tout, malgré son «métier» de prostituée, Madeline était aussi maintenant une femme d’affaire. Elle devait penser au bien de son commerce et rien n’était plus payant que de recevoir des invités hauts placés pour faire monter la côte de la Rose des Vents. Ne sachant pas encore qu’est-ce que son frère attendait d’elle avec leur illustre invité, Madeline avança doucement la conversation.

« Je ne voudrais pas vous imposer ma présence trop longtemps, messieurs, vous avez certainement bien d’autres choses à faire que de discuter avec moi. Sachez que tout ce que vous désirez est possible, ici, à la Rose des Vents. Vous n’avez qu’à me demander et je saurai faire en sorte que quelqu’un ici puisse répondre à vos attentes. Je pourrai évidement vous conseiller, ou vous surprendre..» laissa-t-elle sous-entendre, avec un sourire aguicheur mais discret. « Rien ne presse, vous pouvez bien entendu prendre le temps de jeter un œil à nos offres. »

Au nombre de filles qui passaient sous les yeux des deux hommes depuis leur arrivée, ceux-ci verraient bien sûr que le choix ne manquait pas dans cet établissement. Madeline ne voulait pas les pousser trop rapidement à faire un choix. Elle voulait simplement laisser la porte ouverte. Après tout, s’ils avaient voulu simplement discuter entre hommes, plusieurs tavernes des environs auraient fait l’affaire. Mais si Gareth avait jugé bon de venir ici, dans cette maison, c’était qu’ils avaient une autre genre de fin de soirée en tête. Et, bien qu’elle devait rester discrète, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser que de passer quelques heures dans les bras puissants de ce félin devait être des plus agréable.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Mar 18 Aoû - 18:16

Dans le dos de Saros, Gareth avait remarqué depuis un moment que Madeline surveillait leur discussion, sans intervenir, mais alors qu’il venait de poser la question cruciale à Saros, le Conseiller Impérial remarque que sa sœur s’adonnait à son jeu de séduction. Elle avait prise la cruche d’Hydromel qui leur avait été servi par la petite blondinette, et se rapprochait d’eux un verre à la main.

Tout cela se déroulait pendant que Saros répondait à Gareth, qui ne l’écoutait plus qu’à moitié depuis qu’il avait perçu son amusement devant la taquinerie du Conseiller : il était effectivement trop bête pour comploter quoi que ce soit. Il enregistra tout de même ses propos pour s’assurer de connaître son nouvel allié, alors que ses yeux détaillaient la somptueuse silhouette de sa jumelle, se délectant de sa perfection.

Ainsi, le Chef de la Garde Impérial n’était pas vraiment amoureux d’Améthyste, tant mieux, ça faisait de la compétition en moins, bien que Gareth n’eu pas craint quoi que ce fut de ces chances de se rapprocher de l’Impératrice. Il lui raconta qu’il servait l’ancien Empereur lors de l’enfance de l’actuelle, il avait apparemment pour devoir de surveiller l’enfant qu’elle était, couvrant ses gaffes mais se faisant ben voir par le père. Par honneur, il avait juré de la protéger pour toujours.

Bref, un vrai homme d’honneur. La tristesse que Gareth lu dans les yeux de Saros en parlant de la mort de son ancien Maître n’était pas feinte, il conclu en affirmant que son rôle était de protéger, et non conseiller, Améthyste d’Irianeth. Cette déclaration solennelle fit sourire le Conseiller Impérial, qui était content de trouver au moins une personne fiable dans cette fichue forteresse, même s’il affichait déjà un sourire stupide en riant et en faisant des blagues.

Sur ses entrefaites, Madeline s’interposa dans la discussion, trouvant le moyen de caresser la nuque de Gareth malgré ses mains pleines. Le Conseiller ferma les yeux pour goûter pleinement la douceur des caresses de sa belle jumelle, me se dépêcha de revenir à la raison pour éviter que Saros ne s’en serve pour se moquer de lui, déjà que d’être l’un à côté de l’autre pouvait les dénoncer : ils se ressemblaient tellement.

Officielle et discrète comme toujours, Madeline salua proprement ses «invités» en soulignant son plaisir de voir Gareth, comme s’il eut été un simple client régulier. Son frère lui rendit son plaisir et se fit un devoir d’y répondre, pour rendre la conversation plus réaliste.

-Et c’est toujours un plaisir d’être aussi bien reçu chez vous, ma belle dame. la flatta-t-il en levant sa coupe avant de prendre une gorgée, comme s’il buvait à sa santé. Je vous en pris, il y a toujours de la place pour la plus sublimes des Rose des Vents. l’invita-t-il ensuite en utilisant le nom de l’auberge comme s’il s’agissait d’un titre.

Un fauteuil supplémentaire fut ajouté à leur table par la petite blonde, qui s’éclipsa aussitôt son travail terminé : on ne la reverrait pas de si tôt, sauf ordre de Madeline, car c’était maintenant la tenancière qui menait cette table. Elle resservit les verres de Saros et Gareth, avant de se servir elle-même, et à la blague, le Conseiller fit semblant d’observer son verre avec curiosité.

- Je le permets si c’est si généreusement offert. N’ayant eut mon mot à dire, j’imagine que c’est de la gracieuseté de Madame, qui remercie son plus fidèle client de lui en avoir apporté un nouveau? demanda-t-il en lui offrant un clin d’œil, sachant qu’elle comprendrait qu’il ne parlait que pour entretenir l’image qu’il n’était qu’un simple client aux yeux de Saros. Il était évident qu’il ne payait jamais ses consommations (pas seulement celles à boire…) mais ça, le Chef de la Garde Impériale n’avait pas à le savoir!

Finalement, Madeline se présenta à Saros, lui tendant la main pour qu’il la baise comme tous les nobles le faisaient. La situation passait de cocasse à ridicule lorsque Saros se contenta de se lever solennellement pour décliner son identité, suivi de son titre. Il dut se rendre compte de ce qui était attendu de lui, puisqu’après un moment il lui prit la main et s’inclina. Bon, il ne l’avait pas embrassée et c’était toujours un gros béta, mais au moins, il n’avait pas laissé la main de madame dans le vide!

Le regard de Madeline était sans équivoque : elle jouait les séductrice effarouchée, se plaisant à croiser de ci de là ses longues jambes sensuelles, bougeant ses cheveux parfumés pour les embaumer tous. La cible était Saros, bien qu’il n’était plus vraiment nécessaire de le faire parler, mais la victime était Gareth, qui sentait son membre masculin s’échauffer à la vue de sa sublime jumelle. Heureusement que, sous la table, la bosse proéminente restait cachée pour le Chef de Garde… mais pas pour la Tenancière à ses côtés…

Elle entreprit alors de flatter l’égo de son nouveau client, en parlant de son honneur et de son plaisir de le recevoir, en remerciant profondément le Conseiller Impérial, elle allait gonfler d’orgueil l’homme déjà trop baraqué.

-Dans un établissement comme le vôtre, ma Dame, je n’oserais vous amener moins que la crème de la Forteresse Impériale. Ces clients sont à la hauteur des… services que vous offrez. souri-t-il en cachant un rire remplis de sous-entendus grâce à une gorgée de son délicieux hydromel, qui avait le double pouvoir de le faire taire en même temps que de calmer ses ardeurs…

Madeline fit alors mine de les laisser, en leur faisant part de sa généreuse disponibilité pour les aider à choisir les services qui pourraient leur être utiles. Sachant qu’elle devait se demander si ses services étaient requis de la part de Gareth, le Conseiller repris ce qu’il venait de lui dire, dans un langage qu’elle allait certainement comprendre.

-Mon ami aura bien envie, j’imagine, de découvrir le meilleur que peut offrir cet établissement. expliqua-t-il en prenant avec douceur la main de Madeline et en la posant sur sa cuisse, dans un geste qui paraîtrait étrangement osé pour Saros, mais qui signifierait son besoin à sa jumelle, qui ne pourrait que sentir son membre gonflé de désir. Des hommes aussi fidèles à la sécurité de l’Empire et à la nôtre, ça mérite ce qu’il y a de mieux. Pour ce soir, c’est ma tournée, en espérant que tu reviendras, mon bon ami, faire l’honneur de ta présence à ces bonnes dames et Madeline? En tout cas moi, ce soir, je n’ai pas envie de partir tout de suite, je vais probablement encore jeter un œil aux… offres de la Rose des Vents. J’imagine que vous avez une perle à me proposer? demanda-t-il avec un regard qui signifiait : c’est toi que je veux ce soir…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Ven 21 Aoû - 12:30

Les yeux avisés de ce cher félin ne purent qu'apercevoir le geste sensuelle des jambes qui se déplacent avec une grâce toute naturelle, tout autant que l'onde délicieuse des cheveux qu'elle repoussait doucement. Saros n'était pas fait de bois non plus, et cette jolie dame avait tout pour plaire. Il était trop bête pour se rendre compte de la ressemblance des deux gens car jamais il n'aurait imaginé que cet homme puisse avoir une soeur jumelle, et encore moins dans cet établissement. Du coup, comment soupçonné un lien autre que celui de client et tenancier?

« C’est tout un honneur que de recevoir le chef de garde de notre Impératrice bien-aimée en ces lieux. Il me fait plaisir de vous rencontrer, Messire Saros. » Il lui sourit de toutes ses dents, puis porta son regard sur Gareth en même temps qu'elle. « Sir Gareth, vous nous gratifiez souvent de clients exemplaires, mais je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à recevoir une aussi noble visite aujourd’hui. Sachez, messire Saros, que je me sens tout à fait privilégiée de faire votre connaissance. » Il hocha révérencieusement la tête pour la remercier, sentant sa poitrine se gonfler de l'orgueil que lui accordait cette noble position. Tout le monde aimait être flatté!

« Dans un établissement comme le vôtre, ma Dame, je n’oserais vous amener moins que la crème de la Forteresse Impériale. Ces clients sont à la hauteur des… services que vous offrez. » La crème? Saros haussa un sourcil moqueur en regardant son ami. Que de flatterie! Mais il ne savait pas si cette flatterie s'adressait à elle ou à lui. Car le compliment pouvait aller dans les deux sens. Il haussa les épaules et but une bonne gorgée de sa boisson en faisant claquer sa langue de contentement. « Je ne voudrais pas vous imposer ma présence trop longtemps, messieurs, vous avez certainement bien d’autres choses à faire que de discuter avec moi. Sachez que tout ce que vous désirez est possible, ici, à la Rose des Vents. Vous n’avez qu’à me demander et je saurai faire en sorte que quelqu’un ici puisse répondre à vos attentes. Je pourrai évidement vous conseiller, ou vous surprendre..» La proposition était intéressante, mais Saros n'était pas venu ici avec l'idée de... bref.

« Rien ne presse, vous pouvez bien entendu prendre le temps de jeter un œil à nos offres. » Inconsciemment, Saros tourna son regard sur la salle sur les derniers mots de Madeline. Les offres... étaient très diversifiées. « Mon ami aura bien envie, j’imagine, de découvrir le meilleur que peut offrir cet établissement. » Hein? Que... quoi? Lui? Aaaah... Saros détourna le regard en voyant le geste osé que faisait son nouvel ami, avec une lueur mi-amusée, mi-surprise dans les yeux. Il ne pensait pas leur amitié si développer au point de ce permettre ce genre de geste. Soudain, il se demanda si son ami s'attendait à ce qu'ils se choisissent une femme... ensemble? Hmmm, sans doute pas. Il secoua la tête pour chasser cette pensée grotesque et ridicule.

« Des hommes aussi fidèles à la sécurité de l’Empire et à la nôtre, ça mérite ce qu’il y a de mieux. Pour ce soir, c’est ma tournée, en espérant que tu reviendras, mon bon ami, faire l’honneur de ta présence à ces bonnes dames et Madeline? » Euh... sûrement. Il haussa les épaules en regardant la salle d'un air pensif. Les lions étaient reconnus pour la fréquence de leur rapport, sur une période donnée seulement. Il pourrait venir trente fois en une semaine, comme il pourrait ne pas revenir pendant plusieurs mois. « En tout cas moi, ce soir, je n’ai pas envie de partir tout de suite, je vais probablement encore jeter un œil aux… offres de la Rose des Vents. J’imagine que vous avez une perle à me proposer? » Aaaah et bien, il semblerait que leur entretien amical soit terminé?

Se pourrait-il que son ami soit trop sensible aux charmes féminins? Cela lui semblait le cas! Bien qu'il ne soit pas lui-même insensible et qu'il sentait une certaine chaleur circuler dans son sang au même rythme que l'hydromel, il n'était pas encore assez aguiché pour quitter la table. Son regard alla d'elle à lui. De lui à elle. Bien qu'il remarqua une certaine ressemblance, il l'attribua à la race. Après tout, pour certaines personnes, les léonins-lions étaient tous pareil. Qui était-il pour les juger? Saros, la brute aux gros bras qui était, en fait, pas très bon pour juger. Alors du coup, et bien, il ne juge pas!

Il plongea le nez dans son verre, ne sachant soudainement pas ce qui allait se passer, puisque son ami semblait prêt de le quitter pour une chaleur toute autre que celle de l'amitié. Bah! Il resterait là à profiter du pichet pour lui seul, dans ce cas! Si une créature venait à attirer particulièrement son attention... bien que cette Madeline savait se montrer particulièrement aguicheuse. « Faites comme vous le sentez mon ami! Moi je vais continuer à déguster! » Il ne précisait pas ni la vue, ni la boisson, c'était voulu! Il fit un clin d'oeil entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Ven 28 Aoû - 16:44

La femme insecte faisait langoureusement tourner son breuvage dans sa coupe avant de l’approcher de ses lèvres et d’en prendre une longue gorgée. L’hydromel n’était pas son alcool préféré. Le vin était, de toute évidence, sa boisson de prédilection. Mais elle aimait le petit goût sec et sucré de ce breuvage. Elle passa ensuite une main dans sa longue chevelure ébène tout en posant ses yeux sur l’un et l’autre des hommes assis en face d’elle. De toute évidence, il semblait que tous deux ne s’étaient pas bien compris sur la tournure que prendrait la fin de cette soirée. Gareth était clairement l’instigateur de cette rencontre entre homme. Le conseiller royal savait ce qu’il faisait lorsqu’il avait choisi cet établissement pour inviter son nouvel ami. Il fit clairement comprendre à Madeline ses intentions. Il lui prit doucement la main pour la tirer délicatement, mais fermement vers lui. La tenancière s’approcha de son jumeau qui déposa sa main sur sa cuisse. Il ne fallut qu’une seconde à Madeline pour comprendre la signification de ce geste. Ou plutôt, pour le sentir. Son jumeau avait posé la main de Madie exactement là où il fallait pour qu’elle sente la bosse que formait son membre dans son pantalon. Ainsi, Gareth était déjà bien allumé? La jeune femme savait que son frère était toujours très excité lorsqu’il la voyait en action de séductrice. La savoir attiré par un autre homme semblait le mettre dans cet état vulnérable, mais au combien délectable. Doucement, pour ne pas attirer l’attention Madeline se releva sur son siège en souriant.

Le regard vert de la femme insecte se posa alors sur Saros, le chef de garde, qui, pour sa part, ne semblait pas pressé de terminer la soirée dans les bras d’une femme. Madeline ne comprenait pas trop les intentions des deux hommes. Il lui semblait clair que Gareth n’avait probablement pas informé le chef de Garde de quel genre d’endroit était vraiment la Rose des Vents et qu’il l’avait plutôt compris en mettant les pieds dans l’établissement. De plus, Madeline avait l’habitude que son jumeau amène des hommes dans la Maison de passe, pour que la tenancière puisse faire son travail d’espionne et délier quelques langues en ouvrant les cuisses. Or, Gareth avait clairement fait comprendre à sa jumelle que c’est avec lui qu’elle terminerait la soirée. Ne voulant mettre personne dans l’embarras et voulant laisser les deux hommes terminer leur conversation avant de quitter vers l’étage supérieur, la tenancière cru juste de rester réservée.

« Et bien messieurs, nous saurons bien entendu répondre à vos désir. Sir Gareth, plusieurs de nos options saurons certainement vous plaire. Je pourrai bien sûr vous aider dans vos choix. » Lui dit-elle en faisant doucement glisser une main sur sa propre cuisse, ce qui fit bouger le tissus de sa robe rouge, juste assez pour entrevoir la peau du mollet et du genoux. Puis, le regard de la femme insecte se posa sur Saros. Celui-ci ne semblait pas pressé de faire un choix, Madeline voulu donc le conforter.

« Sir Saros, sachez vous pouvez rester en ces lieux aussi longtemps que vous le désirez, vous pouvez prendre tout votre temps. Si vous avez besoin de quoi que se soit, faites le savoir à l’une de nos charmantes demoiselles, ou alors à moi directement. » ajouta-t-elle en posant sa main délicate sur son épaule large et musclée. Peu importe comment finirait cette soirée, Madeline voulait faire bonne impression à cet homme, qu'elle espérait revoir.

La tenancière pris une dernière gorgée de son hydromel puis se leva doucement. Elle appuya une main sur ses hanches, ce afficha ses courbes de façon non discrète. « Messieurs, je vous laisse terminer vos verres et vous laisse à vos conversations. Maybel et Allana s’occuperont de vos breuvages. » dit-elle, en désignant du menton les deux plantureuses jeunes femmes, l’une blonde et l’autre rousse, toutes deux attitrées au côté ’’taverne’’ de l’établissement aujourd’hui. « Elles sont également disponible pour d’autres services. De mon côté, je serais dans le petit salon adjacent, derrière la porte bleue, si vous avez besoin de moi. » Elle plia le genoux pour s’incliner légèrement devant ses invités. « Au plaisir messieurs. »

Madeline se dirigea alors vers cette porte bleue, qui menait au Salon Rouge, soit l’anti-chambre menant vers l’étage supérieur et aux plaisirs nombreux de la Rose des Vents. Elle se dit que les hommes auront ainsi tout le loisir de terminer leur rencontre amical et faire leurs choix. Madeline aimait les surprises, elle était donc déjà excitée de ne pas savoir quelle serait la suite des choses pour la soirée.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   Sam 3 Oct - 20:51

[Non je ne suis pas morte... enfin pas tout à fait Smile ]

Oh mais c'est qu'elle n'était pas conne du tout la Madeline. Elle jouait si bien se rôle, son innocente, comme si elle n'avait rien compris aux désirs de Gareth, comme si elle ne savait pas ce qui se passait. Aussi courtoise qu'avec n'importe quel autre client elle eut la délicatesse de les laisser terminer leur verre, en soulignant qu'elle serait disponible au Salon Rouge, si naguère ils eurent besoin de sa compagnie. Sans cesser ses courbettes et ses flatteries, elle s'assura autant de la fidélité de son nouveau client, Saros, que de la présence de son jumeau dans son lit, dans quelques minutes. Elle ramena deux délicieuses jeunes filles à leur service, mais l'homme-insecte ne se souciait pas d'elles.

Si le but premier de sa visite avait été de cuisiner le Chef de la Garde Impériale, il était maintenant plus que persuadé de n'avoir rien à douter de cette imbécile, qui serait somme toute un allié de taille en temps voulu. Sa vie, il la remettait volontiers entre ses mains n'importe quand. Rien d'autre n'importait plus maintenant que la chaleur de son amour de soeur, qui s'éloignait contre son gré, le laissant se languir de sa peau douce sa pouvoir la toucher.

Alors que son ami l'invitait à terminer la soirée comme il l'entendait, Gareth lui adressa un hochement de tête significatif. L'entretient était terminé, il avait obtenu ce qu'il voulait, et il comptait bien poursuivre sur cet élan de succès. Il se leva donc de table, offrit son verre à moitié plein à la blonde que Saros dégustait du regard depuis le début de la soirée, et s'assura d'être entendu par son nouvel ami lorsqu'il scanda :

-Mets toutes les demandes de Monsieur à mon compte ce soir, Maybel, je payerai plus tard.

Soit, jamais, mais évidement, la fille aurait son salaire. Sauf que, l'entreprise lui appartenant, il avait un compte fictif dont il se servait pour prétendre qu'il était un client normal, afin de garder l’anonymat de son lien véritable avec la propriétaire. D'un clin d'oeil, il laissa son nouvel ami en bonne compagnie, sans oublier de lui dire au revoir.

-Repose toi bien, mon cher Saros, faudrait pas que tes sous-fifres devinent où tu as passé la nuit... À la prochaine, l'ami! sous-entendit-il en le laissant là, un sourire aux lèvres, alors que lui-même retrouvait la douce et paisible atmosphère du Salon Rouge, où Madeline n'aurait pas eu à patienter longtemps, finalement.

Sans plus de retenue ni inquiétude qu'on l’aperçoive, il s'appropria la beauté de sa jumelle en la tenant dans ses bras, la dirigeant vers l'étage sans lui demander son avis. Comme s'il avait jamais eu besoin de son consentement... Plaquant ses lèvres sur les siennes, il goûta toute la chaleur de sa bouche désirable, savoura chaque parcelle de peau accessible, effleura le satin de son corps, alors qu'il soupirait d'enfin pouvoir la tenir dans ses bras.

-Il va falloir que j'arrête de te faire travailler pour moi, quand tu joue les aguicheuse avec mes cibles, c'est moi que tu allume, Amour. susurra-t-il en lui mordant les oreilles, alors qu'ils atteignaient le pas de sa chambre à coucher. T'as pêché le mauvais poisson... Pécheresse... rigola-t-il en enfonçant la porte, poussa sa dulcinée jusqu'à la couchette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la Rose des Vents [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la Rose des Vents [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques Fûts de bière naine - La Rose des Vents Montpellier
» Le calendrier de la Rose des vents !
» Pourquoi "la rose des vents" ?
» l'Académie de la Rose des Vents
» Citations et dictons célèbres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs de l'Empire noir-
Sauter vers: