Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 La vente aux esclaves[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La vente aux esclaves[Libre]   Ven 31 Juil - 15:37

Ça y était, le moment était venue, une grande vente aux esclaves avait été organisé aujourd'hui sur la grande place juste devant la forteresse noire et le clou du spectacle serait Maddox, le premier paladin du soleil depuis des siècles. Il se tenait sur une grande estrade en compagnie d'autres esclaves et il attendait patiemment son tour en se demandant a quoi ressemblerait son futur maître. Il était a la fois fébrile et inquiet même si son visage affichait lui une expression neutre, presque comme si il s'ennuyait et presque comme si il se fichait du fait qu'il serait bientôt vendu comme du bétail, en réalité il est vrai qu'il s'en fichait, son endoctrinement était si parfait qu'il en était venu a accepter sa condition et qu'il ne souhaitait même pas que cela change, il était né esclave et mourait esclave un point c'est tout. De toute façon même si il était libérer il ne saurait pas quoi faire avec cette liberté alors aussi bien rester comme ça, c'était tout ce qu'il connaissait. Et puis toute sa vie il avait été formé a servir un seul et unique maître et aujourd'hui il pourrait afin accomplir le destin pour lequel il avait toujours été destiné. Mais en même temps il était inquiet, quel genre de maître ce serait...Serait il violent et passerai t'il son temps a le battre ou bien tomberait t'il sur un sadique cruel qui l'obligerai a faire des choses horribles ? Car même avec son entraînement Maddox n'avait jamais pu accepter le fait de devoir commettre des actes très discutables. Les paladins n'étaient pas éduquer pour être des salauds de la pire espèces mais ont tentait quand même de leurs apprendre a ne rien ressentir lorsqu'ils devaient faire quelque chose de mal ce qui finirait forcément par arriver. Cette sensibilité envers son prochain était la seule chose que son entraînement n'avait jamais réussi a lui enlever et même si il obéirait sans discuter et sans rien laisser paraitre si ont lui demandait de faire preuve de cruauté il ne se plierait pas a cet ordre de gaîté de cœur. Il craignait surtout de devoir violer quelqu'un ou bien le torturer voire les deux, il ne souhaitait pas détruire a jamais toute la vie d'une personne innocente ou non et tant qu'a faire il préférait quand même les tuer, et les tuer sans les faire souffrir plus que nécessaire. Cela lui paraissait plus...humain. Mais il savait aussi qu'en tant que paladin tel était son lot et que si jamais il se plaignait cela pourrait bien signer son arrêt de mort ce qui le condamnerai a errer a jamais puisqu'il mourrait avec seulement la moitié de son âme, le privant du droit a pouvoir entrer dans le royaume des morts. Alors il se taisait et il contentai de prier, même s'il n'était pas croyant, en espérant de tout son cœur ne pas tomber sur un maître qui l'obligerait a faire des choses terribles. Pendant qu'il était plongé dans ses réflexions la vente aux esclaves elle allait bon train et il observait impassible tout ces gens priver un a un de leurs liberté. Il se sentit révolter quand il vu une toute petite gamine d’à peine une douzaine d'années a un vieillard libidineux qui n'attendit même pas d'être chez lui avant de commencer a la tripoté mais il se garda bien de la laisser paraître. Il vit aussi aux expressions de certaines des personnes présentes parmi la foule qu'ils n'étaient pas du tout d'accord avec l'esclavage et qu'ils trouvaient de toute évidence cette idée révoltante. Mais ils étaient minoritaires parmi tous les autres acheteurs potentiels espérant aujourd'hui faire une bonne affaire. Finalement lorsque tous les esclaves furent vendus, des plus banals aux plus luxueux ce fut enfin son tour. Alors Hyerominus Feuynoir, l'homme qui avait fait qu'il soit debout sur cet estrade aujourd'hui pris la parole afin d'annoncer le moment que tous attendait.

- Mesdames et messieurs, vous êtes venus nombreux aujourd'hui pour voir le tout premier paladin depuis des siècles et bien le moment est enfin venu. Voici Madoxx, un jeune homme âgé de vingt-deux ans, un paladin parfaitement formé et près a vous servir. Il sera un garde du corps d'une fidélité absolue, inaltérable et incorruptible. Jamais il ne vous trahira et il vous protégé même si cela doit mettre en péril sa propre vie. Alors faites vos prix mesdames et messieurs et croyez-moi, jamais vous ne regretterez votre achat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Mar 18 Aoû - 18:35

Gareth se procurait quelques biens au marché de la Forteresse Impériale lorsqu’il entendit au loin un marchand d’esclave vendre fièrement sa marchandise. L’esclavagisme dégoûtait le Conseiller Impérial, pour diverses raisons, il s’était donc adonné plusieurs fois à acheter des pauvres jeunes filles (et même quelques garçons) pour leur offrir une meilleure chance de vie. Souvent, il les hébergeait à La Rose des Vents, pour les protéger sous la bonne aile de sa sœur Madeline, et alors, elle leur apprenait le métier d’escorte. Certes, leur avenir n’était pas bien plus… honorable que ce que leur aurai réservé leur Maître, mais ils avaient toujours eu la liberté de partir et de travailler pour le champ de Gareth, ce petit commerce qui servait à cacher la véritable raison de sa richesse. Certains des jeunes avaient choisis d’y travailler, d’ailleurs, en étant raisonnablement payés, ils pouvaient vivre une vie plus tranquille, mais la plupart se plaisaient aux côtés de la Tenancière du bordel, qui ne les traitaient pas comme des esclaves.

Curieux, donc, il se rapprocha de l’étalage pour voir s’il ne pourrait pas sauver une âme de plus. Il failli partir en ne voyant pas d’enfants ou d’adolescents, qu’il préférait généralement aider, il avait raté la vente des plus jeunes et regretta d’en voir partir une déjà acheté par un vieillard répugnant, mais il ne pouvait plus rien faire pour elle. Il s’apprêtait à tourner les talons, donc, mais le regard particulier de l’un des jeunes hommes à vendre lui titilla de rester jusqu’à au moins savoir s’où il provenait. La vente continua donc, les esclaves les moins intéressants se vendirent à la fin, mais cet homme là restait, malgré sa carrure intéressante. Apparemment, son vendeur le gardait pour clôturer le spectacle en grandes pompes.

Gareth haussa les sourcils de surprise lorsque le vendeur expliqua qu’il s’agissait du premier paladin vendu depuis des siècles. Certes, l’homme d’affaire avait déjà entendu parler de cela, mais il croyait que c’était un mythe car il n’en avait jamais vu. Un Paladin du Soleil Noir? Un serviteur parfait, puissant et fidèle? Si ce qu’on disait sur eux était vrai, il lui falalit acheter cet homme. Maintenant qu’il avait son nouvel ami, Saros, il n’avait plus particulièrement besoin de protecteur, mais un garde de plus n’allait certainement pas lui faire de tord! Ou alors, il pouvait toujours lui ordonner de protéger, sur son honneur et sa vie, la prunelle des yeux de sa belle Madeline… Ainsi, il saurait sa jumelle en parfaite sécurité… Lié par le secret, jamais ce Maddox ne pourrait dire à qui que ce fut qu’il était au courant du lien fraternel entre Gareth et Madeline…

Les enchères montaient déjà en flèche, apparemment tout le monde voulait cette pièce d’homme rare, le prix était déjà exorbitant lorsque Gareth cria son chiffre.

Et l’enchère arrêta instantanément, car personne ne pouvait donner plus. Normalement, il n’écoutait pas le baratin des vendeurs, mais là, il savait qu’il ne regretterait pas son achat… Peu à peu, la foule se dispersa, alors que Maddox, enchaîné, était amené à son Maître, qui lui sourit, ses dents blanches tranchants avec la noirceur de sa peau d’insecte.

-Je suis le Conseiller Gareth d’Irianeth, au service de sa Majesté Améthyste. J’aimerais que tu me dise ce que tu sais faire, jeune homme, ou mieux que tu me le montre, afin que je sache mieux ce que je vais faire de toi maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Dim 23 Aoû - 20:05

Alors c'était donc ça, celui qui serait son maître pour le restant de ses jours n'était nul autre que Gareth, le conseiller impérial en personne. En fait il était plutôt bien tomber. Bon il ne connaissait pas vraiment cet homme, a part de nom, et il ne savait pas encore quel genre de maître il serait. Mais être son paladin donnerait peu-être a Maddox l'occasion de veiller de temps en temps sur l'impératrice Améthyste. Ce serait un tel honneur que de pouvoir veiller sur une personne aussi importante sur l'impératrice, jamais Maddox n'aurait pu rêver d'une pareille joie de toute sa vie. Mais bon sinon il se contenterai de veiller sur Gareth, certes il n'était pas aussi important que l'impératrice mais veiller sur un homme aussi proche d'elle aussi était un honneur. Surtout qu'en plus il n'était pas un simple noble comme son ancien maître Hyeronymus. Conseiller impérial c'était un poste très important aussi dans l'avenir et donc une source de fierté pour Maddox d'avoir un tel maître. En tout cas une chose était sûre, même si il ne le connaissait que depuis cinq minutes au gros max il le servirait toute sa vie et avec une fidélité absolu. Alors qu'ont remit ses chaînes entre les mains de son nouveau maître, chaines du reste totalement inutile mais bon Hyeronymus avait beau eu protesté le maître des enchères ne voulut rien et il du donc se résoudre a enchainer Maddox, son nouveau maître lui demande de faire une démonstration de ses talents. Il ne fut d'ailleurs pas surprit d'apprendre son identité car il l'avait déjà deviné un peu plus, une partie de sa formation avait consisté a apprendre a reconnaître les personnes importantes puisqu'il y avait de grosse chance que l'une d'entre elles deviennent son maître. Comme ont le lui avait apprit Maddox se tint bien droit et frappa son épaule gauche de son poing droit, le salut traditionnel des paladins, et s'adressa humblement et sereinement a son nouveau maître.

- Si tel est votre bon plaisir je vous montrerait mes talents maître.

Hyeronymus qui continuait d'observer la scène de loin et qui avait comprit ce qui se passait fit immédiatement dégager un espace parmi la foule qui se tenait encore au marché et après qu'ont eu retiré ses fers a Maddox il lui remit ses armes. Bien vite les gens formèrent un cercle autour du maître et de son esclave, curieux de voir les talents de ce guerrier semblant tout droit sorti d'une légende. Parmi eux il y avait le vieillard et la jeune fille de tout à l'heure, qui s'était apparemment attardé au marché pour une raison quelconque. Même si la jeune fille était toujours terrorisé elle était apparemment aussi curieuse que le reste de la foule car elle sembla oubliée pendant un instant son malheur pour observer Maddox. Au cours de sa formation le jeune homme avait apprit le maniement de trois armes, la lance de jet, l'épée et son arme fétiche la hallebarde. Il commença d'abord par montrer ses talents a la lance de jet. Il empoigna une des lances, choisit une cible, visa et lança touchant en plein dans le mille faisant pousser un soupir étonné a la foule a la fois ébahi de la précision du guerrier et terrifié en voyant cette lance voler au dessus de leurs tête. Il répéta encore une fois plusieurs fois puis lorsqu'il eu épuiser son stock de lance il passa a l'épée. C'était une épée typique d'Irianeth, semblable a celles des chevaliers impériaux. Maddox fit alors une démonstration de tout son savoir alignant botte et roulade a une vitesse impressionnante. La foule était ébahi devant la vitesse et l'agilité du paladin, jamais ils n'avaient vu un spectacle pareil. Mais le meilleure restait a venir, après avoir terminé sa prestation a l'épée Maddox s'empara enfin de la hallebarde. Lorsque la foule le vit manier cette arme ils oublièrent instantanément les deux dernières démonstration du guerrier car il était évident que le hallebarde était LA force de Maddox. Soulevant cette lourde hallebarde comme si elle était aussi légère qu'une plume il se mit a virevolter et a sauter manipulant sa hallebarde a une vitesse presque impossible. Ont aurait d'ailleurs cru qu'il était en train de danser plutôt que se battre tant il y avait de grâce et de légèreté dans ses mouvements. Mais il était bien en train de se battre et personne dans la foule ne doutait que quiconque se retrouverait face a cette hallebarde finirait irrémédiablement en bouilli. Une fois sa démonstration terminé Maddox reposa son arme et se tourna vers son maître. Oh bien sur il était flatté de l'admiration de la foule autour de lui mais il n'oubliait pas que cette démonstration était d'abord et avant tout destiné a Gareth. Alors sans jeter un regard a la foule admirative et sans rien montrer du fait qu'il était flatté de son admiration il remit de nouveau le poing sur son épaule mais cette en ployant un genou au sol, le même salut que tout a l'heure mais en plus formelle, et baissant la tête attendit le prochain ordre de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Lun 24 Aoû - 15:00

[Réponse en tant que PNJ]
Yannifer s'en voulait d'être arrivé aussi tard. Les ventes étaient terminées et il aurait maintenant bien peu de chances de récupérer le lot qui l'intéressait, puisque l'on devait parler comme cela par ici. Mais sa chance eut été inouïe que l'heureux gagnant des enchères soient encore sur place alors qu'il aurait pu disparaître dans l'instant. A la place, il avait apparemment voulu constater les compétences de son nouvel homme de main avant de l'emmener définitivement. Le marchand était en fait arrivé à la fin de la présentation des lancers et avait donc pu admirer tout le reste de la mise en scène avec admiration, envie et une petite pointe de jalousie. Soyons clairs, admiration devant les prouesses du paladin, l'envie de l'obtenir et la jalousie envers cet homme qui avait obtenu ce combattant hors pair et peut-être aussi le fait qu'il aurait bien voulu posséder les mêmes talents de bretteur mais soit. A la fin de tout ceci, il n'était que plus décidé à le faire sien.
Aussi, lorsque la démonstration prit fin, il eut le culot de jouer des coudes pour rejoindre les deux humanoïdes tout en applaudissant avec entrain. Vu qu'il était richement habillé, les badauds ronchonnaient pour certains mais tous le laissèrent passer, si bien qu'il arriva à l'endroit voulu sans trop de mal.
L'acheteur était apparemment un homme de la cour. Il était étonnamment bronzé mais son accoutrement ne faisait aucun doute. Le simple marchand qu'il était n'avait pas la qualité pour lui parler d'égal à égal. Après un dernier regard pour le paladin auquel il adressa quelques derniers applaudissements et un sourire, il se tourna distinctement vers l'homme qui semblait impressionnant malgré sa carrure sous développée. Le saluant peut-être un peu plus bas que de coutume, il l'interrompit dans ses projets :

Veuillez m'excuser messire, je me nomme Yannifer, humble marchand et associé dans le marché du meuble. J'aimerais m'entretenir avec vous s'il vous est possible de m'accorder un peu de votre temps car j'ai à vous faire part d'une requête.
L'homme lui répondit favorablement et tous deux se mirent d'accord pour parler affaires lorsque la foule se serait un minimum dispersé. Le temps que cela se fasse, le nouvel arrivé ne put s'empêcher de jauger encore une fois Maddox, le paladin. Il avait besoin de s'assurer qu'il prenait la bonne décision. Le prix en vaudrait certainement le chandelle, bien qu'il ne le connût pas pour le moment, la démonstration l'avait réellement impressionné. Sa stature, son aisance et son statut ... Il fallait qu'il soit sûr de vouloir aller jusque là, mais il avait au moins la certitude de pouvoir partir tranquille s'il arrivait à mettre la main dessus.
Les gens finirent pas se disperser et Yannifer attendit impatiemment que son interlocuteur soit prêt à l'écouter. Lorsque celui-ci lui accorda de nouveau son attention, le marchand reprit :

Voilà, je me trouve très embêté car je suis arrivé en retard aux ventes aux enchères et le "lot" qui m'intéressait a été acheté. comme vous pouvez vous en douter, il s'agit de votre acquisition, Maddox, le paladin du soleil noir. J'aimerais donc savoir s'il était réaliste que je puisse vous le racheter. Je vous inviterais à en parler autour d'un verre si cela vous sied.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Lun 24 Aoû - 17:14

(Ouf, je me suis laissée emporter…)
Gareth savait déjà qu’il serait impressionné par sa nouvelle acquisition, mais il ne se doutait pas encore à quel point. Maddox, formel en tout temps, droit comme un piquet, lui offrit les salutations d’usage des Paladins du Soleil Noir, avant de se montrer en spectacle, disons-le ainsi. Pour être franc, le Conseiller Impérial aurait préféré l’emmener dans le secret de la Forteresse pour une démonstration plus intime, afin que d’éventuels ennemis ne se doutent pas de la puissance de sa nouvelle défense, mais le revendeur semblait plus qu’enthousiaste à libérer un espace dans la foule lorsqu’il remit ses armes à l’esclave désenchaîné. Une bonne publicité pour lui, car les acheteurs s’arracheraient encore plus sauvagement (et chèrement) les prochains Paladins qu’il leur apporterait… Un bon coup de marketing, soit, et Gareth, en bon homme d’affaire, ne savait que souligner cette efficacité.

Il ne protesta donc pas, bien qu’il aurait pu, et laisse Maddox épater la foule. Cette démonstration serait peut-être à son avantage, finalement, car sa puissance était bien supérieure aux attentes du Conseiller, qui se dit alors qu’aucun sot ne penserait jamais à s’en prendre à sa personne, s’il se promenait avec ce défenseur à ses côtés. Enfin, si… Cette question le taraudait toujours : Madeline ou lui? Cela ferait surement jaser que la tenancière d’un bordel, aussi réputé soit-il, se retrouve protégée par un Garde exemplaire, et les gens se questionneraient sur le véritable lien qui unissait Gareth à sa jumelle, puisque ce lien de famille était secret depuis toujours à la Capitale. En effet, pourquoi un client, bien que le meilleur client de la Rose des Vents, aurait-il offert un présent d’une telle valeur à sa Prostituée préférée? Pour la protéger, d’accord, mais était-ce nécessaire d’aller à cet extrême? Madeline avait certes quelques troubles avec des hommes violents, parfois, mais elle ne nécessitait pas une garde aussi rapprochée… En même temps, Gareth ne pouvait se résoudre à payer un mercenaire inconnu, dont la fidélité laisserait à désirer… Un mercenaire, ça s’achète et ça se rachète. Mais pas un Paladin du Soleil Noir…

D’un autre côté, Gareth risquait beaucoup plus dans son quotidien que sa sœur, et même si elle était la prunelle de ses yeux, l’amour de sa vie, et qu’il s’était juré de la protéger au meilleur de ses moyens, il n’y arriverait pas mort! Hors, à mesure qu’il se taillait une place auprès de l’Impératrice, son espérance de vie s’amenuisait, puisqu’un assassin était si vite embauché… Il y avait Saros, mais il était si naïf, bien que fidèle, il serait facile de lui faire faire n’importe quoi puisqu’il était trop idiot pour comprendre.

Il en était toujours à sa réflexion lorsque Maddox revint le saluer, sous les applaudissements de la foule, ébahie. Bien qu’il aurait voulu se montrer de glace, comme toujours, il ne pouvait cacher son plaisir de posséder un si fidèle, et puissant, garde du corps. D’ailleurs, quelques exclamations lui avaient échappées lors des prestations du Paladin, mais la foule était trop hypnotisée pour s’en être rendu compte. L’esclave, lui, l’avait vu, et son regard brilla un instant de fierté avant qu’il ne se penche pour attendre les prochains ordres.

Alors que Gareth allait partir avec lui, un riche marchand l’interrompit en se présentant à lui et en lui demandant de rester un moment, le temps que la foule ne se disperse, pour lui faire une requête en privé. Le Conseiller se contenta d’accepter, connaissant de toute façon la réputation de ce Yannifer, il lui faisait confiance bien qu’il n’eut jamais commercé avec lui auparavant. Peut-être voulait-il forger une alliance économique entre son commerce et le Champ que possédait l’homme-insecte et qui était reconnu comme fortement rentabilisé.

-Nous irons discuter de ton avenir avec moi à la Forteresse Maddox, loin des oreilles indiscrètes, mais je dois t’avouer que tu m’impressionne. Tellement que tu mets en doute ce que j’avais l’intention de faire de toi, j’ai le sentiment que je te gaspillerais en te confiant la tâche que j’avais en tête, plus tôt, lorsque je t’ai vu sur l’estrade. J’aurais besoin que tu me parle plus de toi, et non de ta formation, pour que j’aie une meilleure idée de comment on pourrait arranger ton futur. Quelles sont tes valeurs, Paladin du Soleil Noir? le questionna-t-il alors que la foule de curieux se dispersait lentement, sans cesser de commenter la magnifique prestation de Maddox, et lui jeter des regards tantôt envieux, tantôt ébahis.

Mais quel genre de regard lui lançait donc Yannifer? Un espèce de mélange des deux, en plus de beaucoup d’autres choses, qui commencèrent à inquiéter Gareth… Et s’il ne voulait pas discuter simplement d’affaires?

-Avant qu’on parte, il y a cet… connaissance qui voudrait discuter, alors tu attend sagement et après, on fou le camp d’ici, et on discute sérieusement. informa-t-il Maddox, alors que le marchand de meubles allait à leur rencontre, justement.

Dès les premiers mots, il sut de quoi il était question. Gareth, lui, était arrivé à l’heure, et même s’il n’avait pas prévu repartir avec ce «lot», il en était maintenant l’heureux «propriétaire» et ne voyait pas pourquoi il ferait une exception pour le retardataire. De toute façon, la fidélité des Paladins étant ce qu’elle était, probablement que Maddox refuserait de partir, après tout, il avait un Maître maintenant. Était-ce possible pour un Paladin d’avoir deux maîtres dans leur vie, si l’ordre de changer de main provenait justement du premier?

Enfin… Maddox n’avait toujours pas prêté son serment envers Gareth. Mais cela ne changerait rien, car le Conseiller Impérial n’était pas vraiment intéressé à le vendre. Qu’est-ce que ce marchand en ferait, de toute façon? Il ne vivait certainement pas, au quotidien, les mêmes risques que lui! Une petite voix dans sa tête lui rappela, maligne, qu’il avait Saros pour le défendre, mais… Un Paladin du Soleil Noir! Ça ne se comparait tout simplement pas…

-Et qu’auriez-vous donc voulu faire de lui, Yannifer? ne put-il s’empêcher de demander, un peu amer, alors qu’au fond, il se demandait bien pourquoi il prenait l’effort de ce renseigner.

En effet, un simple «non» aurait fait l’affaire, et il aurait pu partir avec son nouveau garde du corps. En plus, il n’aimait pas tellement cette façon qu’il avait d’en parler comme d’un objet, bien qu’il fût vendu, Gareth avait la forte conviction que Maddox méritait, comme tous les autres, d’être traité comme un être vivant. Il n’allait pas le revendre, même au double du prix, à quelqu’un qui le considérerait comme sa «chose» et qui ne se soucierait pas de la personne derrière le combattant, ce que l’homme-insecte, lui, saurait faire.

-Maddox n’est pas un objet que l’on vend et revend pour s’enrichir, je ne l’ai pas sauvé des griffes de cette foule pour le profit qu’il pourrait me rapporter, mais parce que je hais l’esclavagisme, que j’exècre qu’on puisse être «propriétaire» d’un être vivant, et que j’ai l’intention d’amener ce jeune homme à un niveau où il comprendra qu’il est quelqu’un, lui aussi. Il ne m’en seras alors que plus reconnaissant, plus fidèle, et j’en ferai un ami soucieux de ma protection plutôt qu’une armure sans valeur qui n’a d’égal que son absence de sentiments…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Jeu 27 Aoû - 18:36

En voyant le visage satisfait de son nouveau maître Maddox sourit intérieurement, toujours sans rien en laisser paraître sur son visage évidement. Son maître était content de lui et c'est tout ce qui comptait pour Maddox. Alors qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant s'approcher d'eux un homme a l'ai intéresser. Maddox se questionna en se demandant ce que cet homme, qui jusque la était rester en retrait, pouvoir bien lui vouloir lui et a son maître. Il se prépara mentalement a repousser l'importun au cas ou son maître serait indisposé par lui et désirerai que son nouvel esclave le chasse.

" -Veuillez m'excuser messire, je me nomme Yannifer, humble marchand et associé dans le marché du meuble. J'aimerais m'entretenir avec vous s'il vous est possible de m'accorder un peu de votre temps car j'ai à vous faire part d'une requête."

L'homme patienta un moment, pour être sur de bien avoir toute l'attention de Gareth, puis il prit de nouveau la parole.

" -Voilà, je me trouve très embêté car je suis arrivé en retard aux ventes aux enchères et le "lot" qui m'intéressait a été acheté. comme vous pouvez vous en douter, il s'agit de votre acquisition, Maddox, le paladin du soleil noir. J'aimerais donc savoir s'il était réaliste que je puisse vous le racheter. Je vous inviterais à en parler autour d'un verre si cela vous sied."

Si Maddox n'avait pas été un paladin il aurait sans doute éclater de rire a ce moment là. Cet homme, ce Yannifer comme il disait s'appeler, cet homme espérait sincèrement que Gareth, le conseiller royal, accepterai de lui revendre Maddox. ? Mais il ne connaissait vraiment rien a rien cet homme, personne, oui personne de toute l'histoire des paladins n'avaient jamais revendu son esclave a un autre sous prétexte qu'ils étaient beaucoup trop précieux pour qu'ont s'en débarrasse au plus offrant comme ont le ferait avec n'importe lequel autre vulgaire esclave. Il était un paladin après, les paladins servaient leurs maîtres a vie point, aucune exception. Mais alors que Gareth choisi d'ignorer soigneusement le pauvre idiot et préféra s’adresser a Maddox ce dernier manqua de tomber par terre. Cette fois-la même tout son entraînement ne réussi pas a empêcher une furtive émotion d'ahurissement passer sur son visage.

"- Nous irons discuter de ton avenir avec moi à la Forteresse Maddox, loin des oreilles indiscrètes, mais je dois t’avouer que tu m’impressionne. Tellement que tu mets en doute ce que j’avais l’intention de faire de toi, j’ai le sentiment que je te gaspillerais en te confiant la tâche que j’avais en tête, plus tôt, lorsque je t’ai vu sur l’estrade. J’aurais besoin que tu me parle plus de toi, et non de ta formation, pour que j’aie une meilleure idée de comment on pourrait arranger ton futur. Quelles sont tes valeurs, Paladin du Soleil Noir?"

Quoi qu'il lui parle de lui ? Qu'il lui parle de lui et ses valeurs comme si....comme si il n'était pas un paladin....Une bouffée de peur envahi le jeune homme malgré lui. Gareth n'avait pas la moindre idée de ce qu'il venait de lui demander. Un paladin n'a pas de personnalité ni de valeur propre, c'est contraire au code et a tout ce qu'ont lui enseigne. S'il refuse de se conformer a tout ça, s'il s'obstine a refuser d'entrer dans le moule qu'ont lui impose et de rester lui même alors c'est la mort assuré. Et pas une mort agréable, loin de la, mais une mort horrible, affreuse et terriblement lente. Maddox avait vu trop d'enfant et d'adolescent finir ainsi pour ne pas trembler en songeant que cela pourrait aussi lui arriver. Bien sur Gareth n'était pas le premier a croire qu'il pouvait aider un paladin a briser son endoctrinement. Mais aucun n'avait jamais réussi car aucun n'avait jamais vécu assez longtemps pour pouvoir y arriver. S'il ne changeait pas rapidement d'avis son pauvre maître finirait par être malencontreusement empoisonné tandis que Maddox, au lieu de simplement se suicider comme tout paladins se doit de le faire en cas de décès de leurs maîtres, il serait enlever avant d'être ramener de force au manoir ou il avait été formé et exécuté dans d'atroce souffrance, sa punition pour avoir "induit" son maître en erreur. Le tout dans la plus grande discrétion bien sûr. Il arriverait peut-être a se suicider avant qu'on ne l'enlève ce qui serait de loin immensément préférable et moins douloureux que ce qui l'attendait mais c'était peu probable. Il ne faisait pas le poids face a la discipline impitoyable des paladins. Maddox s’apprêtait a reprendre son maître et tenter de le ramener sur le droit chemin avant qu'il ne soit trop tard car il s’aperçut que ce dernier accordait désormais toute son attention au mystérieux Yannifer. Ce dernier réitéra son offre et la réponse de son maître finit de plonger le jeune homme dans un profond désespoir.

"- Maddox n’est pas un objet que l’on vend et revend pour s’enrichir, je ne l’ai pas sauvé des griffes de cette foule pour le profit qu’il pourrait me rapporter, mais parce que je hais l’esclavagisme, que j’exècre qu’on puisse être «propriétaire» d’un être vivant, et que j’ai l’intention d’amener ce jeune homme à un niveau où il comprendra qu’il est quelqu’un, lui aussi. Il ne m’en seras alors que plus reconnaissant, plus fidèle, et j’en ferai un ami soucieux de ma protection plutôt qu’une armure sans valeur qui n’a d’égal que son absence de sentiments…"

Bon ça y est, ils étaient mort tous le deux. Gareth venait de clouer les clous de leurs cercueils respectifs et Maddox savait que Hyeronymus, bien qu'en retrait, avait tout entendu et qu'il était très mécontent de la tournure des événements. Il devait sans doute déjà réfléchir a quelle guilde d'assassin il louerai leurs services pour se débarrasser de Gareth et son encombrant paladin en toute discrétion. Il ne faudrait pas que de futurs acheteurs potentiels se sentent rebuté par toute cette histoire. Ce serait mauvais pour les affaires. Maddox se résignait peu a peu a accepter le terrible sort qui les attendaient son maître et lui quand une folle idée lui vint a l'esprit, une dernière étincelle d'espoir. Peut-être Gareth accepterait il de revendre le jeune homme a l'étranger. Ce n'était pas dans les mœurs des paladins certes et Hyeronymus serait sans doute mécontent, mais il préférerait sans doute cela a devoir faire éliminer Gareth et Maddox. Il s’arrangerait juste pour que personne n'ai jamais vent de cet incident. Pour la première fois depuis très longtemps Maddox se mit a prier de toute ses forces en espérant que Gareth prendrait la décision qui pourrait bien leurs sauver la vie a tous les deux. Si c'était comme cela que Maddox devait préserver la vie de son maître et bien soit, il jurerai fidélité a un autre maître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Ven 28 Aoû - 7:55


La première question que lui posa le digne propriétaire du paladin lui sembla on ne peut plus normale, il souhaitait simplement savoir ce que deviendrait Maddox si jamais il décidait de lui céder. Mais la suite de son discours intrigua un peu le marchand. Bien qu'il comprenait sa vision des choses, sous un certain angle, Yannifer était persuadé que l'homme était en dehors de la réalité. Savait-il seulement que les esclavagistes s'enrichissaient tout autant sur le dos des gens qui pensaient comme lui que grâce aux véritables acheteurs ? Acheter un esclave, que ce soit pour le libérer ou pour le molester revenait au même : l'argent servirait à produire d'autres esclaves.
Il ne semblait pas bien au courant de ce qu'était un véritable paladin du soleil noir également. Yannifer connaissant l'histoire de cet ordre et s'étant renseigné spécialement pour cette vente savait pertinemment que la vision idéaliste de cet homme ne pourrait jamais se réaliser. S'il se souvenait bien, jamais un paladin n'avait vécu libre. C'était une histoire qui était apparemment liée au fait que les esclavagistes qui les entraînaient ne pouvaient se permettre de perdre leur célèbre réputation d'ordre sans faille.

Mais avant de répondre quoi que ce soit, le marchand analysa la situation : L'acheteur n'avait pas accepté sa proposition en rapport avec ce verre qu'il lui proposait, il était donc peu disposé à lui céder son nouvel esclave - peu importe comment il le considérait, s'en était toujours un. Yannifer savait qu'il devrait donc commencer par se montrer digne de confiance et compréhensif avant de parler prix et visions de la réalité. D'abord, il répondit simplement à ses questions en essayant d'attirer sa sympathie :

Pour ne rien vous cacher, étant marchand, je ne suis pas régulièrement chez moi et je n'ai malheureusement ni fils, ni famille sur place. Par conséquent, dès que ma présence est attendue pour des négociations, je dois laisser ma famille seule. Je dois aussi vous avouer ma faiblesse, ma femme a toujours habité dans la région et serait malheureuse si je devais l'en éloigner et ce n'est clairement pas mon but. J'aurais donc besoin d'un homme de confiance pour protéger ma femme et ma fille lors de mes absences, d'un homme de main, d'un associé ou ... d'un esclave.
Il est vrai que je n'ai pas les mêmes considérations que vous dans ce domaine, je fais bien entendu une différence entre un être vivant et un meuble, je me contente de parler de "lot" car c'est la désignation professionnelle en terme de vente d'esclave. Mais lorsque j'ai entendu dire que l'ordre du soleil noir allait bientôt présenter une nouvelle génération de paladins, après plusieurs centaines d'années, j'ai cru à un signe du destin.
Bien sûr, je suis au courant du fait que le prix d'un seul paladin est équivalent à celui d'une dizaine de solides esclaves communs, mais en bon marchand, je sais qu'il est plus rentable à long terme d'investir de ces superbes soldats. C'est pour cette raison que je suis prêt à me ruiner pour vous le racheter.


Et il ne mentait pas. Seulement, il n'avait pas trouvé bon de préciser que les affaires marchaient suffisamment bien en cette période pour qu'il ne se retrouve pas très vite les poches vides. Même si Maddox lui coûtait les yeux de la tête aujourd'hui, comptabilisant les bénéfices d'une année entière, il savait qu'il ne lui coûterait rien en soins futurs et que ses services seraient impeccables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   Mar 6 Oct - 9:42

[J'suis plus tellement inspirée par ça étant donné le temps que j'ai mis XD alors je ferme vite. ]

Ce qui convainquit finalement Gareth? Non, ce ne fut pas le discours de Yannifer, qui désirait un paladin pour protéger sa famille, tout comme lui désirait protéger sa sœur (et, oui, avouons-le, son propre derrière). Ce n'était pas non plus le profit qu'il ferait en demandant au marchand le double du prix qu'il venait tout juste de payer (parce que oui, avouons-le, il allait lui charger le double). Et ce n'était pas l'idée qu'il aurait toujours la chance d'en racheter un autre plus tard (parce que, oui, avouons-le, la rumeur allait bon train que l'Ordre du Soleil noir allait bon train et que Maddox n'était que le premier d'une série d'autres).

Non, ce ne fut pas pour ces raisons-là. Mais parce qu'il croisa le regard du vendeur. Et celui du Paladin. Et il comprit tout de suite, que la prochaine fois, il ferait mieux de discuter en privé avec son nouveau protecteur, et non devant tous. Que ce Marchand d'esclaves ne pouvait concevoir que les paladins redeviennent humains. Que les bonnes intentions de Gareth étaient mal vues ici. Il l'avait compris, juste avec un coup d'œil. Maddox aussi avait compris.

Si Gareth céda, ce ne fut pas par pitié pour le marchand, à qui il vida la bourse. Mais bien simplement parce qu'il n'était pas un imbécile, et qu'il se doutait de ce qui l'attendrait s'il refusait. Parce que le vendeur ne l'avait plus quitté des yeux depuis son discours.

Il y aurait bien d'autres Paladins un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vente aux esclaves[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vente aux esclaves[Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remise en vente des maisons abandonnees
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» [VENTE] Divers : Codex , Rackham , GW , JDR ...
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Vente Elysien Forge World (GI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du premier forum :: RPs de l'Empire noir-
Sauter vers: