Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 So, he's back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: So, he's back   Mer 10 Fév - 13:55

Les contours obscènes du château se profilaient à l'horizon. Cailean l'observa de son regard sombre. Il n'avait pas mis les pieds dans cet endroit depuis terriblement longtemps. Près de quatre ans en fait, peu de temps après avoir terminé l'éducation de Khanrell la colérique. Cet endroit était ampli de princes et de princesses aux vices les plus insuportables les uns que les autres. Il avait voyagé à travers le royaume, traverser les frontières, explorer des zones qu'il ne connaissait pas. Il s'était beaucoup enrichi. Il en avait d'ailleurs profiter pour assimiler la chair d'autres mages, cela lui évitait la concurrence, et il croyait fondamentalement que cela le rendait plus fort -ce qui était en fait une croyance infondée.

Il était à pied, alors il mit encore de longues minutes avant de poser enfin ses semelles sur le sol marbré des escaliers menant au hall du château. Cet endroit sentait la poussière, la sueur et... les patates? Peu importe. Il pénétra le hall du château en se demandant ce qu'il venait réellement y faire. Après avoir parcourut autant de distance, il n'avait pas trouvé la gloire qu'il cherchait. Peut-être qu'en prêtant allégeance au roi et en cherchant à combler un rôle dans ce endroit, pourrait-il honorer son nom, son rang et sa puissance? Cela pourrait se faire.

Les décorations du Hall étaient vieilles. Laides. Inintéressantes. Son regard parcoura la salle. Les quelques gens qui passaient le regardaient du coin et s'éloignaient rapidement. Il est vrai qu'il dégageait une aura froide et effrayante. Il était très grand et semblait de bonne carrure, même s'il était plus élancé qu'imposant, mais sa cape lui donnait belle allure. Une large et immense cape sombre, noir sale en fait, qui le couvrait entièrement, il avait retiré le capuchon qui pendait mollement dans son dos. Ses cheveux bruns clairs, aujourd'hui parfaitement libre, flottait autour de son visage dans un désordre ordonné.

Il semblait attendre quelqu'un, ou quelque chose. Mais en fait, il se demandait ce qu'il devrait faire. Demander audience? Attendre qu'on l'aborde? Partir en quête du roi? Était-ce vraiment ce qu'il voulait? Quêter un poste? Ça ne lui ressemblait guère comme attitude. Mais en fait, l'ennui l'étraignait depuis un moment. Ce château était pénible mais divertissant. Il devait seulement se faire plus discret dans le choix particuliers de ses mets.

Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 16:17

Ce matin, Khanrell Wrath était calme.

Étonnant? Non, elle n’avait juste pas encore adressé la parole à personne. La Magicienne avait passé la journée entière à rédiger, puis pratiquer son discours. Elle n’avait même pas convoqué d’esclave de servante coiffeuse pour lui arranger son épaisse tignasse raide comme le foin, qui était maintenant toute tachée d’ancre noire. Parce qu’elle ne voulait pas parler à personne, sinon elle savait que quelqu’un lui tomberait sur les nerfs, qu’elle se mettrait en colère et que son discours serait de la merde.

Ce foutu discours, elle détestait avoir à se présenter devant le peuple pour faire la belle. Mais ça faisait partie de ses tâches, en tant que Magicienne Conseillère, elle participait à l’adoubement des Chevaliers et à l’attribution des écuyers, puisqu’elle aidait le Chef de l’Ordre au commandement.

Donc, elle avait expressément demandé que personne ne la dérange en cette journée, veille de l’adoubement, et qu’on ne dépose que ses repas devant la porte, aux heures permises et en ne cognant qu’un seul coup sec. Hors, ce fut trois coups qui la dérangèrent longtemps avant l’heure du dîner, et ses doigts se crispèrent sur le bureau de bois sombre où elle travaillait, alors qu’elle se retenait de ne pas crier de rage.

-Quoi?! s’impatienta-t-elle en refusant de se lever pour ouvrir, car elle risquait de lancer sa chaise au sol.

Une voix apeurée lui annonça qu’un visiteur était entré dans le Hall, sans demander de rendez-vous à quiconque ni réclamer personne. Wrath leva les yeux vers le plafond, soupirant pour évacuer sa frustration. Ce n’était pas SON travail d’accueillir les visiteurs, quel que soit leur niveau hiérarchique, elle avait d’autres chats a fouetter. Et si on ne l’avait pas demandée elle en particulier, pourquoi lui faire part de cette venue?

-Et alors? hurla-t-elle à la porte toujours close, Dites-le au Roi, je m’en fiche!

Elle entendit la voix timide toussoter, et ajouter doucement qu’elle avait reconnu Sir Cailean. Merde. Cailean. Un frisson lui parcouru l’échine à l’annonce du nom de cet homme qu’elle n’avait pas revu depuis 4 ans, et son poil s’hérissa sur ses bras. Qu’est-ce qu’il lui voulait? Parce que oui, s’il était là, ça devait être pour elle.

Crispée, Khanrell Wrath se releva de son siège et ouvrit la porte. La petite servante la regarda d’un air stupéfait, avant de baisser les yeux sagement. Merde. Ces cheveux… Tampis, Cailean l’avait connu adolescente et bien moins noble qu’aujourd’hui, bien qu’elle avait mis sa robe la plus sobre pour cette journée enfermée dans ses appartements. Maintenant, elle avait un peu honte de se balader dans le château la tête en bataille et pleine de tâches d’ancre, mais trop tard pour reculer. Elle ne pouvait pas faire attendre cet homme-là.

-Maître? lança-t-elle plus par habitude que par réel respect, pour attirer l’attention de Cailean vers l’escalier qu’elle descendait à sa rencontre.

Il se tenait au milieu du hall en n’ayant pas vraiment l’air de savoir ce qu’il faisait là, se questionnant probablement autant lui-même que tous les serviteurs qui le regardaient discrètement du coin de l’œil. Et que Khanrell, parce que soyons honnête, elle espérait ne jamais revoir ce cannibale dans son château. Oh certes, son enseignement avait été… efficace et instructif, elle l’avait beaucoup apprécié à titre d’enseignant… mais… Elle le craignait plus que n’importe qui sur le continent. Enfaite, elle ne craignait personne sauf lui, car elle était normalement celle qu’on craignait à juste titre.

-Que nous vaut…. l’honneur de ce retour au Château de Shola? lui demanda-t-elle, sachant qu’il était parti quatre ans plus tôt en quête de gloire qui lui permettrait de s’accomplir plus loin en tant que Magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 17:27

« Maître? » Le regard orageux se posa sur la jeune femme. Elle n'avait pas réellement changé en quatre ans. Cailean demeura inexpressif mais ses yeux glacés détaillèrent la silhouette devant lui, les cheveux en bataille, tâché d'encre. La robe sobre, peu élégante. Quelle façon peu amène et ridicule de l’accueillir. Le prenait-elle pour un roturier de bas niveau? Son forgeron peut-être? Un palefrenier? Sa bouche esquissa une moue de dégoût.

Elle descendit un petit escalier et vint à sa rencontre. Il se redressa de toute sa taille. Elle avait beau être une grande femme, une humaine ne saurait battre la suprématie de la race arachnéenne. Il sentait sa réticence, cela lui faisait plaisir qu'elle soit réticente à l'accueillir. Il n'avait jamais espéré que sa mémoire lui soit chérissable. « Que nous vaut... l'honneur de ce retour au Château de Shola? » Il fronça les sourcils. Comment osait-elle lui parler sur ce ton?

« Que me vaut l'honneur que l'on s'adresse à moi sur ce ton et que l'on se présente ainsi accoutré? N'étiez-vous donc pas une princesse lorsque je vous ai quitté il y a de cela quatre ans? » Il la regarda de bas en haut, s'attarda sur la rondeur d'un bras. Il murmura, comme pour lui-même. « Les mages ont des vertus curatives et amplificatrices des pouvoirs lorsqu'ils sont consommés encore en vie... » Il fronça le nez. Elle empestait l'encre.

Il soupira bruyamment, passa sa main dans ses cheveux en les tirant vers l'arrière, mais n'ayant pas de décoction sur lui pour les faire tenir, ils retombèrent d'eux-même autour de son visage. « Je ne sais pas pourquoi c'est vous qui venez m'accueillir à cette porte, mais ne pensez pas que je sois venu pour vous retrouver. Vous n'avez pas sûrement pas ce qu'il faut pour m'intéresser... » Il fit deux pas vers elle, s'approcha, près, plus près, très près. Son nez frôla ses cheveux qu'il renifla. « Vous empestez la roturière. » Il passa son chemin et entreprit de monter les escaliers par où il l'avait vu descendre. « En fait je cherche votre aîné. »
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 17:50

Le dédain se lit rapidement sur le visage de Cailean, et Khanrell sut tout de suite qu’il la jugeait, bien que la planification de sa journée ne le regardait pas, elle avait bien envie de lui dire qu’elle n’avait pas prévu sortir de son appartement avant la prochaine aube. Il ne tarda d’ailleurs pas à la critiquer, comme si elle n’était encore qu’une vulgaire apprentie sous ses ordres. Il la regardait de haut, la reluquait plein de dégoût pour ses défauts, et murmura une sombre menace comme lui seul savait le faire. Trop indirecte pour être perçue comme telle, mais la Colère n’était pas dupe, elle le connaissait maintenant.

-J’aurais peut-être eu l’occasion de me vêtir assez dignement pour cette honorable visite si vous aviez eu la décence de prévenir de votre venue. Vous ne vivez plus au Château, Sir Cailean, on n’entre pas ici comme dans un moulin, et si vous avez pénétré se Hall, c’est que mes gardes vous craignent plus qu’ils ne craignent le Roi Edgar. eut-elle le courage d’énoncer malgré la peur qui lui broyait les tripes, alors que c’était la colère de se faire punir comme une adolescente qui lui donnait cette ardeur, comme d’habitude. Et je ne suis plus votre apprentie, mais la Magicienne Conseillère du Roi, et vous n’êtes qu’un visiteur ici, un peu de respect ne vous ferait pas de tord, Sir Cailean. Mon frère n’apprécierait pas cette attitude. Elle aurait déjà du se taire, mais ne savait pas tenir sa langue, surtout lorsqu’elle était fâchée (donc euh, tout le temps)

L’ancien maître soupira, et la salit encore davantage en lui disant qu’il ne voulait pas la voir elle, de toute façon, parce qu’elle ne pouvait pas lui donner ce qu’il cherchait, tout en soulignant qu’elle empestait la roturière. Elle sourit à cette insulte, qui était à son avantage, car à la dernière arrivée de Cailean au Château, c’était de la nourriture qu’il cherchait.

-Eh bien il y a ça au moins qui ne m’ennuiera pas, je n’avais aucune ambition de vous donner envie de me mettre dans votre assiette. s’amusa-t-elle pour lui rappeler qu’elle n’avait rien oublier de son secret. Il avait toujours prétendu qu’elle semblait goûter mauvais, de toute façon.

Elle était quand même inquiète, elle n’aimait pas qu’il soit aussi près d’elle, il la reniflait comme un morceau de jambon, mais ce qui l’inquiéta encore plus était de le voir monter les escaliers, à la recherche de son frère. Car ça ne pouvait être qu’Edgar qu’il cherchait, sa seule autre aînée, Envy, ne l’avait jamais intéressée outre mesure.

Parce qu’elle avait réussi à se contraindre au calme jusqu’à présent, à cacher sa rage, elle arriva à activer son pouvoir de glace et transforma les marches de l’escalier en patinoire glissante, qu’on ne pouvait grimper sans se rompre le cou. Un pas de plus, et Cailean se retrouverait face à terre, aux pieds de la jeune femme.

-Je ne crois pas que vous m’ayez comprise… Je ne sais pas ce que vous voulez à Edgar, mais il est un de mes devoirs de protéger mon Roi. Je vous connais trop bien, Sir Cailean, pour vous laisser faire un pas de plus vers ses appartements. Je serais bien mal aisée de devoir dévoiler votre secret à tous, pour la protection de mon souverain, alors répondez-moi. Pourquoi êtes-vous ici? Malgré l’aplomb qu’elle voulait se donner, sa voix était rouée par l’angoisse, elle n’avait jamais réussi à défier se maître comme elle maltraitait le premier. Il était la personne qu’elle craignait le plus au monde, et elle savait qu’il n’aimerait pas se faire donner des ordres. Mais elle aussi, avait progressé en quatre ans, et si la colère la rendait toujours incontrôlable… Elle la rendait courageuse. Stupidement, indécemment courageuse. Une pensée pour Colombe lui effleura l’esprit, mais elle devait la chasser, rester concentrée. Elle ne savait que trop bien comment le Mage errant risquait de réagir.


Dernière édition par Khanrell le Mer 10 Fév - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 18:13

« Eh bien il y a ça au moins qui ne m’ennuiera pas, je n’avais aucune ambition de vous donner envie de me mettre dans votre assiette. » La remarque l'amusa légèrement mais il ne la releva pas. Au fond d'elle, elle était probablement toujours inquiète qu'il change d'avis et en face son goûter. Il lui serait aisé de la dévoré. Ce qu'il ignorait, c'est si elle l'avait seulement vu en pleine dégustation. Elle ne devait pas avoir vu la capture. Il avait activé son pouvoir d'ombre. Dans ce cas, malgré les nombreuses années passées près d'elle, elle ignorait probablement encore qu'il avait, dans son dos, sous sa cape, quatre longues pattes velues prêtes à la saisir et à l'enduire de toile gluante.

La pièce se refroidit rapidement et il s'immobilisa. L'escalier se couvrit rapidement de givre. Elle voulait jouer? Elle léger sourire incurva le coin de sa lèvre. Il lui faisait dos, elle ne pouvait voir. Si elle voulait jouer, il pouvait jouer. Mais elle sous-estimait ses instincts. Son pouvoir lié aux réflexes lui permettait de rester debout et d'éviter la chute. Cela ne promettait pas de le faire noblement, par contre. Du coup, il préféra rester immobile et d'attendre ce qu'elle avait à dire. Il aurait bien aimé pouvoir enflammé ses pieds. « Je ne crois pas que vous m’ayez comprise… Je ne sais pas ce que vous voulez à Edgar, mais il est un de mes devoirs de protéger mon Roi. Je vous connais trop bien, Sir Cailean, pour vous laisser faire un pas de plus vers ses appartements. » Si elle pensait le connaître, elle était bien loin du compte.

« Ah! » Cette exclamation exprimait le doute et le sarcasme. Bien sûr qu'elle ne le connaissait pas. Pour quel genre de sot le prenait-elle? Allait-il venir ici-même commettre un régicide? Il n'était pas dans ses plans de devenir un régicide! Il préférait de loin qu'on reconnaisse sa suprématie et qu'on le nomme le plus puissant mage du continent. Il pourrait dominer les autres, et faire sa loi dans le domaine de la magie. Ne serait-ce pas intéressant comme idée? Qu'allait-elle donc s'imaginer cette jeune sotte idiote? « Je serais bien mal aisée de devoir dévoiler votre secret à tous, pour la protection de mon souverain, alors répondez-moi. » Lentement. Très, mais genre vraiment TRÈS lentement, il pivote sur ses talons, on posant ses pieds bien à plat.

Il lui faisait face maintenant. Et il la dominait dans tous les sens que ce terme pouvait prendre. Plus grand, plus haut, plus fort, plus impressionnant. Dans la voix de Khanrell, Cailean pouvait sentir à quel point il n'avait rien à craindre d'elle. Mais il ne voulait pas de drame, pas de vague. Il garda donc son calme. Il aurait ce qu'il voulait, s'il devait passer par cette vulgaire marionnette, il le ferait. « Pourquoi êtes-vous ici? » Son regard prit un éclat inquiétant, oscillant entre l'amusement et la menace. « Pourquoi... suis-je ici... c'est cela? »

Il fit un sourire, plutôt inquiétant, en observant le bout de ses doigts. Il posa une main sur le mur, qui n'était pas gelé. De petits poils rugueux adhéraient au mur. C'était dû à ses pattes d'araignées, il n'y avait pas que celles du dos qui pouvaient s'accrocher aux surfaces. D'un bond, il sauta sur la rambarde, se tenant à l'aide de ses mains au mur et descendit agilement, comme si de rien était, jusqu'au sol, où il reprit pied d'un autre bond, comme si de rien était. Il avait, évidemment, éviter d'atterirent en sol gelé. Il y avait de la poussée dans ces pattes là tout de même. Il lui fit de nouveau face.

« Allons donc, Khanrell Wrath de Shola. Vous me connaissez si bien. Ne pouvez-vous donc pas savoir ce qu'un homme comme moi fait ici? Ce qu'un homme avec un passé comme le mien ferait dans un endroit tel que celui-ci? » Il fit un pas, puis deux, devant elle. Se tourna à nouveau vers elle. « N'est-ce pas évident pour vous? » Il reluqua au passage une domestique aux cuisses bien rondes et musclées. Puis reporta son regard sur la mage. Définitivement. En ce moment, son personnel avait plus de noblesse dans le physique qu'elle-même.

Il soupira et secoua la tête, faignant d'être dépité. Fis encore deux pas autour de la jeune fille et s'arrêta à nouveau pour lui faire face. « Réfléchissez Mademoiselle Khanrell! » Il plongea son regard gris glacial dans le sien. « Pensez-vous vraiment que je commettrais un homicide en risquant d'être vu par autant de témoin? Quelle raison aurais-je de sacrifier la noble vie de cette chère existence? » Il pourrait aussi arrêter de la prendre pour une apprentie imbécile, quoiqu'elle en était encore une en quelque sorte, du moins une imbécile, ça c'était certain. Répondre directement à la question était une option. Mais elle voulait jouer, non? Ne pourrait-il pas jouer?

Ses instincts de prédateurs se réveillaient en lui et il ferma les yeux un instant. Il devait se reprendre. Il avait fait long voyage et il avait faim. Ses yeux parcourèrent la pièce. Mais il se ravisa. « Un bon repas avant tout, j'ai trop faim pour rencontrer qui que ce soit. Peut-être envisagerais-je après de vous faire part des mes intentions. » Il l'observa entre ses cils, le menton hautain. Contre toute attente, il fit une révérence, très noble, et exécutée à la perfection. « S'il plait à la Princesse de me l'offrir. » Lorsqu'il se releva, son expression glaciale laissait percevoir un léger froissement au nivreau supérieur d'un coin de lèvre.

Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 21:18

Ce que la Colère aimait lorsqu’elle s’énervait contre quelqu’un, c’était de provoquer la même frustration chez son vis-à-vis, elle savourait cette émotion négative qu’était la rage, et plus elle réussissait à faire sortir l’autre de ses gonds, plus elle en jouissait et pouvait déverser sa propre haine de la vie sur lui. Mais ça ne marchait pas avec Cailean. Ça n’avait jamais marché avec, et apparement, ça ne marcherait jamais.

Évidememnt, le Sorcier ne broncha pas devant la glace, ne tomba pas, Khanrell n’était pas vraiment surprise, elle l’avait mainte fois vu éviter des ravages sans explications, elle doutait que la magie y était pour quelque chose, mais jamais son maître n’avait voulu lui dévoiler les détails de ses pouvoirs, elle ne savait donc que ce qu’elle avait observé. Devant son long discours, la seule réaction qu’il eut fut un imperceptible «Ah!», plein de sarcasme. Lentement, il se tourna vers elle, alors qu’elle le sommait de lui expliquer la raison de sa présence, et elle s’énerva encore d’avantage de le voir s’amuser de la situation. Monsieur n’était pas fâcher de se faire rabrouer par celle qui fut son apprentie, il n’était toutefois pas indifférent non plus… Vraiment, elle s’attendait à tout instant à le voir éclater de rire, bien que c’eut été l’événement le plus inusité qui soit, puisque jamais elle ne l’avait vu rire.

Et il se mit à… Marcher au mur? Avec les mains? Wrath n’aurait jamais pu décrire la chose si on le lui avait demandé (personne ne l’aurait cru de toute façon) mais toujours est-il qu’elle assista à un étrange épisode où elle craignit qu’il n’utilise cette magie secrète pour terminer de monter les escaliers, à la place il les descendit et revint vers elle. Heureusement, car elle n’aurait pas pu l’arrêter, elle était maintenant trop fâchée pour pouvoir utiliser la glace… Mais qu’est-ce qui était pire? Le voir fuir son piège ou le ravoir près d’elle et sentir cette menace planant sur sa vie? Dure de décider…

Elle n’aimait pas son discours, ses sous entendus, il jouait avec sa tête et elle le savait, il voulait la pousser vers la mauvaise ligne, tester son intelligence. Elle l’avait compris maintenant, mais n’osait plus dire un seul mot, il tournait autour d’elle, reluquait les domestiques, puis la fixait à nouveau. Trop intensément, trop longtemps. Il la jaugeait et la jugeait.

-Non, je ne le crois pas. conclua-t-elle lorsqu’il lui demanda si elle pensait vraiment qu’il tuerait un autre homme ici, au château. C’était trop de risque, bien sur, elle le savait. Mais son rôle de Magicienne lui tenait à cœur, elle avait le devoir de protection du Royaume et de son Roi, elle était devenue protectrice depuis la mort de père…

Mais malgré cela… Elle ne savait pas réellement ce qu’il voulait. « Ce qu'un homme avec un passé comme le mien ferait dans un endroit tel que celui-ci?» Cette phrase résonnait en boucle dans sa tête. Cela ne pouvait pas être «chercher un joyeux festin», il était trop intelligent pour ça. Une question en amenant une autre…

-Je n’ai même jamais compris ce qui vous avait poussé au départ à venir au château, il y a huit ans, lorsque vous avez dévoré mon maître. Vous n’étiez pas là par hasard, mais vous êtes partis sans trouver ce que vous étiez venu chercher, j’en suis certaine. Alors pourquoi revenir maintenant, pourquoi auriez-vous plus de chance de l’obtenir aujourd’hui qu’il y a quatre ou huit ans? demanda-t-elle, et elle eut la réponse lorsqu’elle entendit sa voix chevrotante poser la question.

Si elle ne savait pas encore ce qu’il voulait, elle savait pourquoi il revenait maintenant.

-Mon père avait dit non. Et maintenant vous espérez qu’Edgar vous dise oui. Énonça-t-elle avec la certitude qu’elle avait mis le doigt sur une parcelle de vérité, quelle que soit ladite vérité.

Changeant radicalement de sujet, Cailean lui demanda à manger, et envisagea lui faire part de ses intentions s’il était nourrit. La princesse soupira en jetant un ordre sec à une servante. Le nom de «Cailean» la fit tiquer, mais elle savait ce qu’il fallait commander aux cuisines, et elle disparut de leur vue.

-Mademoiselle viendra nous servir de mes appartements. Si vous voulez bien me suivre, Maître, nous discuterons loin des oreilles indiscrètes siffla-t-elle rageusement en laissant des flammèches s’échapper de ses doigts, qui firent fondre marche par marche les escaliers gelés. Elle s’assura de ne pas le quitter du coin de l’œil, par sécurité, puisqu’il était réellement son invité, quoi qu’il ne semblait pas d’accord. Une fois dans ses appartements, elle verrouilla la porte derrière eux et fouilla dans sa garde-robe pour enfiler quelque chose de mieux. Plus pudique qu’elle ne l’était lorsqu’elle était adolescente, elle prit la peine de se cacher derrière un paravent, bien que les épreuves que son maître lui avait fait subir dans le passé lui avait permis d’en voir plus que certains de ses frères…

La nouvelle robe pourpre qu’elle portait engageait une simple dentelle pour camoufler une décolleté plongeant, et le velours riche brillait sous les éclats des torches. Trop tard pour organiser quoi que ce soit dans ses cheveux, mais toujours est-il qu’elle était maintenant à peu près une princesse. Elle n’eut le temps que d’attacher sobrement sa tignasse derrière sa nuque qu’on frappa à la porte. Un gros steak à peine réchauffé saignait entouré de… rien du tout. Cailean n’était pas un grand fan de légumes. Une bouteille de vin et deux verres accompagnait le tout. La jeune femme eut du mal à se remplir une coupe sans trembler, de colère comme de peur, alors elle s’abstint de servir le cannibale.

-Mes cuisiniers n’ont pas oublier vos goûts… particuliers, comme vous pouvez le constater. Alors? Qu’est-ce que Pride peut bien vous offrir que ne le pouvait mon défunt père, puisse-t-il reposer en paix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 10 Fév - 23:10

Cailean pouvait voir le combat qui faisait rage dans son interlocutrice. Elle était transparente. Pleine de colère refoulée. Car il faut dire qu'elle ne refoulait pas souvent! De toute évidence, il l'intriguait. Et beaucoup. Elle se demandait, en fait elle lui demandait, ce qu'il faisait là aujourd'hui, ce qu'il faisait là dans le temps. Elle essayait de le percer à jour. Elle croyait le comprendre. Pensait le connaître. Pensait saisir l'essentiel. Mais au fond, elle ne comprenait rien, ne savait rien. Cailean ne faisait pas de plan. Du moins, pas précisément. Il agissait d'instinct le plus souvent, les gestes à poser s'imposer à lui d'eux-même.

« Mon père avait dit non. Et maintenant vous espérez qu’Edgar vous dise oui. » La phrase lui revint tandis que Khanrell lui commandait de la nourriture. Dans le champs. Dans le champs encore, et encore. Et allait devenir fermière, avec son allure de roturière, elle s'en rapprochait dangereusement. C'était elle, et elle seule qui avait défait ses premières intentions au tout début. Lui, il avait seulement voulu devenir le mage du royaume. Le conseiller. Mais voilà qu'il avait récupéré un témoin gênant qu'il avait de plus éduqué pour prendre le rôle qu'il convoitait. C'était un peu... ironique. Il cherchait autre chose maintenant. Et il ne savait pas quoi. Mais il voulait quelque chose. Et il l'aurait.

« Mademoiselle viendra nous servir de mes appartements. Si vous voulez bien me suivre, Maître, nous discuterons loin des oreilles indiscrètes. » Un air satisfait s'afficha sur son visage mais elle le manqua, trop occupée à faire fondre la glace sur son passage. Ce qui plaisait à Cailean, ce n'était pas de la mettre en rogne, c'était facile ça. Non, ce qui lui plaisait, c'était que son but à elle était de le mettre en rogne lui, et qu'il retournait habilement la médaille vers elle. Il voyait bien qu'elle le garde à l'oeil. Il s'en amusait un peu, bien qu'il demeurait le plus impassible possible. Il y avait toujours ce petit recoin de bouche qui tressautait discrètement, comme un tic. C'était sa façon de rire, peut-être. En fait non. Mais bon.

Lorsqu'ils furent à destination, il la laissa lui ouvrir la porte et il entra. Elle referma et fermé à clé derrière eux. Dos à elle, il sourit. Quelle brillante idée de s'isoler ainsi avec lui, il n'était pas sûr de ce qu'il pourrait faire, ou ne pas faire...! Elle entreprit de se changer. Pour patienter, il parcourut la pièce du regard, trouva un petit fauteuil dans lequel il se laissa tomber. Il était las du trajet après tout. Un peu de confort royal n'était pas de refus. Dans cette pièce, le délabrement du vieux château était beaucoup moins équivoque. Elle se cacha pour changer de robe mais, dans le silence de la pièce, il n'en manqua pas un mouvement. Pas que cela l'intéressa, mais il n'y avait rien d'autre dans les environs. Il entendait tout ce qu'elle faisait.

Il patienta. Il était patient. Très patient. On frappa à la porte. Il ne bougea pas. Khanrell lui servit de bonne, ouvrit la porte, fit entrer la vrai servante qui le servit à une petite table où il entreprit de s'attabler. Ils se retrouvèrent à nouveau seuls. Lorsqu'elle s'eut servit une coupe, il vit bien qu'elle n'allait pas le servir, mais ne s'en offusqua pas. Il se saisit de la bouteille sans broncher et se servit, puis entreprit de déguster la viande saignante en savourant chaque bouchée. Le goût métallique du sang roulait sur sa langue pour couler dans sa gorge alors que la chaire tendre de la viande se fendait délicieusement sous ses dents tranchantes dans un doux crissement. « Mes cuisiniers n’ont pas oublier vos goûts… particuliers, comme vous pouvez le constater. Alors? Qu’est-ce que Pride peut bien vous offrir que ne le pouvait mon défunt père, puisse-t-il reposer en paix… » Il ne répondit pas et continua de mastiquer lentement sa viande tandis qu'elle était encore chaude.

Ça ne valait pas une proie fraîchement chassée, et enveloppée de sa toile, mais c'était tout de même délicieux. Il mangea avec une étrange noblesse pour un carnivore de sa trempe. Mais, après tout, il était un noble de grande lignée. Le repas terminé, il ferma les yeux un instant pour déguster l'instant, en prenant une bonne gorgée de vin. Il sentait l'air s'échauffer autour de lui. Ce n'était pas donné à tout le monde la patience. Il soupira et s'étira les bras vers l'arrière en se penchant vers l'avant. De ce fait, sa cape s'étira dans son dos, ce qui lui permit d'étirer subtilement ses quatre pattes supplémentaires.

« Bon. Et bien discutons maintenant. » Il plongea son regard dans celui de Khanrell. Il avait bon appétit et son repas avait été assez léger, il n'était pas parfaitement repu mais il était assez à l'aise pour patienter plusieurs heures avant le prochain repas. Il s'appuya contre le dossier de sa chaise et croisa les mains sur son ventre. « Je ne sais pas d'où vous vient cette idée, mais je n'ai jamais parlé à votre père pour autre chose que votre éducation. » Il observa attentivement ses réactions « Je n'ai rien à tenter auprès de votre aîné que je n'ai pu obtenir auprès du défunt roi Sin. » Il eut un sourire en coin, qui ne se voulait pas amusé, mais plutôt sarcastique.

« On ne me dis pas non, généralement. » Il plissa légèrement les yeux en l'observant. Puis ajouta : « Car je ne pose pas de question idiote. » Il se leva et s'approcha de Khanrell. La lumière sembla baissée dans la pièce. « Et vous, Princesse. Que cherchez-vous en m'amener dans votre chambre et en barrant la porte derrière vous? Je savais que cette famille avait de nombreux vices, mais je ne vous connaissais pas celui-ci... » Et il termina sa phrase avec un regard plein de sous-entendu vers son décolleté impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Jeu 11 Fév - 12:16

Silence.

Quelle connerie que le silence. Pourquoi était-il toujours silencieux ? Rien n’enrageait plus Khanrell que de devoir supporter cette absence de réaction. Jamais il ne répondait à aucunes de ses paroles, jamais il ne répliquait à ses attaques verbales. Elle posait des questions, élaborait des théories, et ne recevait en retour que l’indifférence. Avait-elle raison ? Tord ? L’avait-il au moins entendue ?

Et ce connard mangeait, buvait, dégustait, sans lui donner l’impression qu’elle aurait un jour réponse à ses questions. Mais elle était prête. À l’instant où elle réaliserait qu’il ne voudrait rien lui dire et qu’il ne faisait que tenter de détourner son attention, elle appellerait par télépathie les Chevaliers en garde et le ferait escorter jusqu’à la sortie. Elle avait d’autres préoccupations aujourd’hui que la sécurité d’Edgar, elle ne pouvait perdre plus de temps avec les mystères épouvantables de cet imbécile, fut-il un jour son maître, lui fut-elle à vie redevable.

Ou pas.

Heureusement qu’elle avait soif, car elle lui aurait lancé sa coupe à la figure pour le réveiller, pour lui rappeler qu’elle avait posé une question et qu’elle espérait une réponse. Son vin ne tarda pas de calmer sa rage, car par bonheur il était bon, et bien que l’impatience la gagnait toujours, elle prit ce temps pour réfléchir à la suite des choses. Elle envoya bel et bien un message télépathique à des Chevaliers, les sommant de poster des gens à proximité de son appartement, pour être prêts à réagir à la seconde où elle le demanderait. Elle reçut une réponse positive, et commençait à se demander si elle était mieux d’avertir son Roi. Il ne lui répondrait pas, mais il pourrait l’entendre… Et si Cailean avait quelque chose à demander au Roi, Mikhael aussi devait être au courant, car il était meilleur argumenteur qu’Edgar, et saurait protéger les intérêts du Royaume.

Mais elle sursauta plutôt en entendant parler Cailean ? Il avait enfin fini ? Elle en avait oublié de communiquer avec ses frères, tant elle était intéressée à ce qu’il avait à dire. En plus, peut-être que maintenant elle lui semblerait plus calme, alors qu’elle était simplement en train de réfléchir.

Khanrell soutint son regard froid, sachant que le sien était tout aussi de glace, et qu’il n’y brûlait plus la flamme de sa colère. Elle le toisait de haut, alors qu’il était assis mais qu’elle était restée debout tout ce temps… Peut-être avait-elle fait les cent pas d’ailleurs ? Elle ne s’en rappelait plus. Il prétendit n’avoir jamais demandé quoi que ce soir à Sin qui ne lui eut été refusé, mais elle décida de ne pas le croire et plutôt apprendre la suite. Après tout, elle ne serait pas avancée si elle le traitait de menteur. Elle voulait juste ses intentions. Et ce connard souriait, sarcastique, comme s’il pensait qu’elle allait rager d’avoir eu tort. Mais ça ne lui dérangeait pas, puisqu’elle était persuadée d’avoir raison, alors elle lui rendit son sourire, avec le même sarcasme. Mais ses lèvres à elle tremblaient. Pourquoi donc ?

On ne lui dit pas non ? Qu’insinuait-il par-là ? Elle lui avait pourtant plus d’une fois dit non. Oh, bien sûr, elle avait été punie, une apprentie ne doit pas dire non. Mais elle, elle l’avait fait, son corps s’en rappelait, dur souvenir des réprimandes. Oh oui, il était effrayant, tout le monde le craignait, mais Sin n’était pas un froussard. Il lui avait certainement refuser quelque chose.

-Moi non plus, on ne me dit pas non, et quand je pose une question, on me répond, Maître. Je ne pose pas de questions idiotes non plus, j’en ai assez que vous m’insultiez, je ne suis plus une adolescente et vous me devez le respect ici ! La sécurité du Royaume et de mon frère sont de MA responsabilité, toutes mes questions sont en lien avec mon travail, et tant que vous ne m’aurez pas répondu, je les répéterai jusqu’à ce que vous répondiez ou partiez.

Cailean se leva, et Khanrell tiqua, embêtée de ne plus être en supériorité. Encore une fois, il détourna la conversation, en laissant couler des allusions qui choquèrent la Magicienne. Oh, non pas qu’elle fut prude, ou même une sainte, on ne se le cachera pas, il y a longtemps qu’elle avait perdu sa virginité. Mais une phrase résonnait encore dans sa tête… * On ne me dis pas non, généralement. * Elle réalisait tout juste qu’il semblait faire plus sombre dans la pièce, alors que le soleil devait encore illuminer le ciel, et que les torches brûlaient aussi fort que l’instant d’avant. Était-ce lui qui avait fait ça ?

Le regard qu’il posa à son décolleté était sans équivoque, elle devint rouge autant de honte que de colère, et elle s’enflamma. Mais genre, littéralement. L’intégralité de son corps pris feu, ramenant la pièce à la clarté normale du jour. Une odeur de brûlé se fit sentir, mais ça ne provenait pas d’elle, son propre feu ne la brûlait plus depuis des années. Des bouts des vêtements de Cailean s’étaient noircis, avant qu’il eut reculé. Elle espérait seulement que la peau, dessous, avait aussi été touchée.

-Ne vous approchez plus JAMAIS de moi ! cria-t-elle sans avoir besoin de son pouvoir pour souligner sa rage. Vous ne me ferez pas croire que vous êtes venu ici pour ça, pas pour l’adolescente chiante que vous m’avez reproché d’être pendant quatre ans. Je n’y crois pas, et de toute façon, qu’est-ce qui vous ferait croire que je sois intéressée par un monstre mangeur d’hommes ? Vous savez que vous me dégoûtez autant que vous m’effrayez, alors ce n’est pas la peine de continuer cette comédie.

Des voix se firent entendre de l’autre côté de la porte toujours verrouillée, on l’avait entendue crier, bien évidemment. Les Chevaliers faisaient leur travail, on gardait sa porte.

-Vous me dites ce que vous faites ici réellement, ou je vous fais escorter jusqu’à la sortie de la ville, par ces charmants amis. menaça-t-elle en tentant de le contourner pour enlever le loquet. En même temps, elle se rappelait qu’elle devait avertir ses frères.

***[Egard et Mikhael] J’ai un visiteur dans mes appartements, tous les Chevaliers en poste sont sur le qui-vive. C’est Cailean qui est là pour toi, Pride, je ne sais pas ce qu’il te veut encore et j’essaie de le cuisiner, alors ne viens pas sans protection. Mikhael, on risque d’avoir besoin de toi aussi.***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhael
Conseiller(ère) royal(e)
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Là où tu ne veux pas venir me chercher.

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Jeu 11 Fév - 18:32


On ne peut jamais savoir ce qu’il se passe dans le château. Il se passait toujours plusieurs choses. Lust gardait ses appartements secrets, souhaitant être seul. Cela ne servait à rien de poser des questions, il n’allait simplement pas répondre. Cela était tout simplement personnel. Des fois, il avait des moments où Wrath se faisait très bien entendre. Il était difficile de ne pas la remarquer lorsqu’elle était en colère. De plus, elle en était que plus explosive avec ses pouvoirs. Disons que cette vie de château n'est pas celle bien clame décrite dans tous les livres ridicules. Enfin, cette vie calme, Mikh ne se souvenait pas quand il l’avait connu, si un jour il l’avait connu.

Aujourd’hui semblait être une journée comme les autres. Ses plans pour la journée n’avaient pas à être communiqués à tout le monde, sachant qu’il ne devait rien y avoir d’anormal pour la journée. Aucun de ses frères et sœurs ne l’avait demandé. Il pouvait ainsi passer son temps à ce qu’il souhaitait faire. Malheureusement, ces plans ne se déroulèrent pas comme il l’aurait souhaité. L’agitation commença à arriver dans le château, sans pour autant qu’il comprenne ce qu’il se passait. Lust soupira et alla voir ce qu’il se passait et apparemment, il avait un problème dans le hall. Ah bon ? Que ce passait-il donc ? Était-ce des paysans ? Cela lui surprendrait quand même qu’il ne le sache pas. Qu’il ne l’ait pas réalisé plus tôt. La meilleure façon de comprendre était de vérifier soi-même.

Rapidement, il se déplaça vers le hall. Il était prêt à sortir, ce fut donc très rapide. Il arriva au moment où il n’avait plus rien, juste des gardes. Toujours intrigué par  ce qu’il se passait, il questionna un des gardes qui l’avertit de ce qu’il venait de se passer. Wrath en colère, ça ne le surprenait pas tellement, il en avait tellement l’habitude. On lui parla aussi d’un visiteur et qu’ils étaient maintenant tous les deux dans les appartements de Khanrell. Ce n’était pas qu’il s’inquiétait pour sa sœur, mais une certaine part de curiosité était présente. Il se dirigea donc vers ses appartements, sans trop de hâte. Est-ce qu’il s’inquiétait pour elle ? Non. Il savait qu’elle devait, en temps normal, être meilleure que lui pour se défendre. Mais là, être dans ses appartements avec un invité inconnu.

Non loin de ses appartements, il entendit finalement sa voix. Il ne pouvait pas lui répondre, mais l’entendant, il savait finalement qu’il avait bien fait de s’inquiéter un peu. Oui, juste un peu hein. Il était clair qu’il voulait voir Pride. C’était notre roi après tout. Le nom Cailean ne lui était pas inconnu, mais semblait assez lointain. Il se souvenait de quand il était au royaume et était le maître de Khanrell. Il se souvenait bien sûr de son visage, mais sinon, rien ne lui revenait réellement en tête à propos de lui. C’était vraiment étrange. Il n’était pas réellement sûr de tout saisir ce qu’il se passait. Son pas s’accéléra considérablement, assez pour arriver vite à sa porte. Des gardes étaient déjà à la porte de ses appartements ; moi que j’arrive armé ou non, cela ne changeait rien. Les gardes le reconnaissant le laissèrent passer sans aucun problème. Lust était l’un des princes tout de même, il en faut pas l’oublier.  

Il arriva à la porte et toqua trois petits coups. Il n'allait pas entré comme ça, sans prévenir de sa présence. Ce qu’il souhaitait était de ne pas compliqué les choses à l’intérieur ; et surtout qu’il ne savait pas ce qu’il se passait. « Khanrell, c’est moi, Mikhael. Je rentre. » N’entendant aucune parole contre, il entra. Les deux étaient effectivement présents. Il vit alors Cailean, se rappelant effectivement de lui. Et il vit sa sœur. Ce qu’il se passait, il ne pouvait le dire. Juste qu’elle semblait un peu en colère… Il fit un signe par respect à son invité. Il faut tout de même se méfier, rares sont les personnes mettant Wrath dans cet état.

« Alors…. Qu’est-ce qui a mis le château dans cet état alors ? Tout le monde ne parle que de ça.  » Il ne connaissait pas trop la situation, mais essayons de comprendre au début, pour clarifier tout ce qu’il se passe. Les seules choses dont il était certain étaient ce que Khanrell lui avait dit et c’était qu’il souhaitait voir Edgar. « Et je présume que vous êtes l’invité dont tout le monde parle. Que faites-vous ici ? Il a des endroits bien plus appropriés que des appartements pour faire des rencontres. » Les appartements et chambres servaient à autre chose qu’à des rencontres diplomatiques. Normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Jeu 11 Fév - 20:39

Elle se voulait imposante la petite miss. « Moi non plus, on ne me dit pas non, et quand je pose une question, on me répond, Maître. » Aaah bon. Et bien voilà, il était l'exception qui venait confirmer la règle! Cela aurait presque pu être craquant s'il aurait pu s'émouvoir de quelque chose. C'est qu'elle essayait d'être grande! Elle faisait preuve d'une grande quantité de courage, comme si cela pouvait le toucher. Comme si cela aurait un impact. Elle pourrait parler au mur, l'effet serait du pareil au même. Elle ne l'impressionnait pas et ne l'impressionnerait jamais, car il ne la considérait comme rien d'autre qu'un outil pour parvenir à ses fins. Une marionnette. Un petit jouet amusant qu'il faisait couiner.

Elle était devenue toute rouge sous son regard. Une lueur de prédateur luisait dans le regard de Cailean. Mais il n'avait pas prévu qu'elle s'enflamme. Du moins, oui mais pas comme ça. Il fit un bond en arrière et tapota l'un de ses bras qui sentait le roussi jusqu'à extinction du feu. Sa cape était épaisse alors le feu ne l'avait pas traversé, mais c'était passé proche, il avait bondit rapidement, grâce à son don de réflexe. Il allait devoir la faire réparer. Il lâcha son emprise sur la clarté de la pièce et observa Wrath avec un sourire en coin, amusé.

« Ne vous approchez plus JAMAIS de moi ! » Son cri le fit sourire un peu plus, mais toujours en coin. Il aimait faire couiner son petit jouet. S'il restait ici, cela promettait d'être divertissant. « Vous ne me ferez pas croire que vous êtes venu ici pour ça, pas pour l’adolescente chiante que vous m’avez reproché d’être pendant quatre ans. Je n’y crois pas, et de toute façon, qu’est-ce qui vous ferait croire que je sois intéressée par un monstre mangeur d’hommes ? Vous savez que vous me dégoûtez autant que vous m’effrayez, alors ce n’est pas la peine de continuer cette comédie. » Cela avait le don d'être honnête. Il haussa les épaules et se tourna vers la porte d'où l'on entendait des voix.

Fronçant les sourcils, il perdit son sourire et se demanda si cette sotte avait l'intention de lui tendre un piège et de le coincer. Ça ne se passerait pas comme cela si c'était son intention! « Vous me dites ce que vous faites ici réellement, ou je vous fais escorter jusqu’à la sortie de la ville, par ces charmants amis. » Il le lui avait dit, en fait. Il venait demander audience au roi. Est-ce que tous les sujets du royaume devait lui rendre des comptes avant de demander audience? Elle voulu le contourner pour enlever le loquet de la porte, il s'effaça avec un sourire arrogant, un main derrière, une devant, en parfait gentleman pour lui indiquer qu'il lui cédait le passage.

« Je vous l'ai dit, Princesse Khanrell. Je suis venu demander audience au roi Pride. Ni plus, ni moins. » Tout de suite après, ou même simultanément de ses derniers mots, il y eut trois coups à porte. « Khanrell, c’est moi, Mikhael. Je rentre. » Un homme entra dans la pièce et Cailean l'identifia comme étant le prince Mikhael Lust, un débauché, qui lui fit un signe de respect, auquel il répondit par une révérence respectueuse. C'était, après tout, un prince royal. Oui, royal. Parce qu'il y avait des princes de coeur, des princes de combat, des princes de magie! Cailean était un roi de la magie lui.

« Alors…. Qu’est-ce qui a mis le château dans cet état alors ? Tout le monde ne parle que de ça. » De... ça? Sans doute de leur petite altercation dans le hall qui avait du attirer l'attention, et le fait que l'ingénue avait apparemment commandé à son armée de patienter devant la porte de ses appartements. C'est qu'elle le craignait terriblement! Il en avait peut-être trop fait, après tout. Pour l'effrayer, ça, il avait réussi! « Et je présume que vous êtes l’invité dont tout le monde parle. Que faites-vous ici ? Il a des endroits bien plus appropriés que des appartements pour faire des rencontres. »

Cailean se composa un visage impassible. Il s'avança pour se présenter plus officiellement, puisque cela semblait nécessaire. Il s'inclina donc à nouveau. « Je suis Cailean Ogmelt de Shola, Messire Mikhael Lust. Je suis dans cette pièce... » il balaya la pièce d'un bras « ... car c'est votre soeur qui m'a invité ici pour m'y sustenter car j'ai fait un long voyage pour arriver jusqu'ici. » D'un geste éloquent des deux bras, il balaya sa longue cape lourde et poussiéreuse. « Je suis un mage ayant beaucoup voyagé afin de parfaire mes connaissances et je venais demander audience à votre aîné, le roi Edgar Pride. » Voilà qui résumait bien la situation. Il était tout poli le mage, n'est-ce pas? Mais c'est qu'il était poli, le conseiller, aussi. Il avait, après tout, eu une naissance très noble, près de celle d'un prince.
Revenir en haut Aller en bas
Edgar Pride
Roi / Reine
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Re: So, he's back   Ven 12 Fév - 9:30

*La vie au château. Enviée par les paysans, fermiers et roturiers pour sa complaisance et sa vie aisée, elle n'était toutefois pas l'Eden qu'on croyait. Personne n'échappait aux tâches de la vie, peu importe le rang qu'elle nous a assignée. C'était une leçon que j'avais apprise au court de mes quelques années d’existence dans la citadelle royale de Shola. Même les rois, qui détenaient le plus de privilège, et étaient exemptés de travaux physique, soutenait le poids du destin de tout un peuple. Et encore, tout était devenu plus compliqué depuis quelque jours, le décès du souverain avait bouleversé les routines de tout un chacun. Sin n'avait pas été un roi parfait, il avait atténué le fardeau de son règne en assouvissant son penchant pour les excès, mais au moins il avait rempli ses devoirs. Le nom de Pride signifierait-il que son successeur serait plus rigoureux? Ou au contraire, plus égoïste?

En fait, je m'en fichait, à ce moment-là. J'avais enfin un répit dans les nombreuses tâches qui requéraient mon attention, je n'avais pas la tête à guère plus que la perspective de ce sandwich dont j'avais tout juste rassemblé les ingrédients. Fatalité oblige, ce n'est qu'au moment où j'étais enfin installé à table, prêt à m'accorder un peu de temps tranquille, que je fus convoqué d'urgence. Je me raidis, et senti mon estomac se contracter en entendant la teneur du message. Khanrel... Ce n'était jamais une partie de plaisir, avec la Magicienne du royaume, Je quittai promptement la table, abandonnant mon repas, avant même de l'avoir assemblé. Avec elle, valait mieux d'emblée se considérer en retard et arriver le plus rapidement possible.

Arrivé rapidement devant la porte de l'antre de Wrath, je pris un instant pour essayer de me donner contenance. Contrôler mon souffle, pour qu'il ne trahisse pas l'empressement avec lequel j'avais traversé les couloirs de pierre du château. Replacer mes habits, pour ne pas lui donner de raisons de m'engueuler. Toussoter faiblement, pour s'éclaircir la voix alors que je fraie mon chemin entre les gardes présents. Enfin, je cogne nerveusement deux coups rapides et timides sur la porte, et fais mon annonce d'une voix, bien moins solennelle que je l'aurais voulu. Hors de questions que j'ouvre moi-même la porte. Si je venais à déranger la Magicienne à un moment importun, c'était peut-être ma seule protection contre un éclat spontané de sa part!
*

Quelques minutes après l'arrivée de Mikhael, deux faible coups, à peine des grattements se firent entendre sur la porte, et la voix mal assurée d'un valet qui n'en menait pas large se fit entendre. Il réussit quand même à mettre un peu d'emphase sur le mot "attend", comme on le lui avait commandé.

-P-pride attend la Maîtresse K-Khanrell et le Prince Mikhael, hum, et leur invité? Dans la salle du trône...


Dernière édition par Edgar Pride le Dim 14 Fév - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Sam 13 Fév - 20:45

Un jour, elle lui ferait avaler son satané sourire sarcastique, et pas nécessairement par la gorge! Elle n’en pouvait plus de le voir se moquer d’elle, il allait finir par voir que c’était elle qui était en position de supériorité, qu’il n’était plus son maître, bien qu’elle le craignait toujours. Elle pouvait déjà commencer par cesser de l’appeler ainsi, ou même de lui témoigner la moindre marque de respect, dont il ne méritait pas une seule miette. Vouvoyait-elle les gens du peuple? Non. Alors elle n’allait plus que tutoyer cet imbécile, pour lui montrer qu’il n’était rien pour elle qu’une immense coquerelle un peu difficile à écraser, mais pas impossible.

Toujours aussi silencieux, il la laissa passer avait un air arrogant, pour la laisser lever le loquet de la porte, avant de lui dire qu’il n’était venu que demander audiance au Roi. Khanrell allait lui réponde, enragée de se faire insulter comme si elle était la dernière des imbéciles, comme s’il la pensait attardée, mais on frappait à la porte.

Mikhael. Il avait fait vite! Elle en était à se demander si elle lui disait d’attendre pour qu’elle règle cette histoire lorsqu’il ouvrit tout bonnement la porte, prenant le silence pour une approbation. S’en suivit une discussion pleine de trop de politesse entre les deux hommes. Lust sous-entendit qu’un appartement royal n’était peut-être pas le meilleur endroit pour une rencontre, ce à quoi Cailean répondit que c’était Khanrell qui l’avait invité pour lui remplir l’estomac après son long voyage, et qu’il voulait juste rencontrer le Roi. Enfin, elle avait la chance d’intervenir, et comme elle était peu patiente, la frustration s’entendait dans sa voix.

-Bon, vous avez fini de discuter comme des vieilles dames? Mikhael, si j’ai emmené Cailean ici, ça avait bien un lien avec la nourriture, mais c’est moi qui voulait LE cuisiner pour savoir ce qu’il voulait à notre bien aimé frère, tu sais comme j’ai sa protection à cœur!

Parce qu’elle venait juste de perdre son père, ancien Roi, et qu’elle ne voulait voir pour rien au monde Envy sur le trône.

-Disons que j’ai toutes les raisons du monde de ne pas faire confiance à mon ANCIEN maître, et qu’en qualité de Magicienne Conseillère, je voulais connaître ses véritables intentions avant de le laisser approcher notre précieux Aîné. Ceci dit,tu ne m’as pas encore répondu, Cailean. Alors je vais te le demander une dernière fois et j’espère que cette fois-ci tu vas comprendre que je ne blague pas et que je ne tolérerai pas une insulte supplémentaire. POURQUOI? hurla-t-elle avec toute la puissance de sa magie, à quelques centimètres du visage du magicien. Pour lui demander quoi? Je ne t’accorderai pas l’audience que tu demandes si tu ne m’en donne pas le but, et oui, je suis en droit de l’exiger, je siège au Conseil Royal, tout comme mon frère ici présent. Nous jugerons de la pertinence de ta requête, et si elle ne nous plait pas, nous te chasserons du Royaume, est-ce clair?

Pas un tremblement, pas un bégaiement. La colère chassait à tout coup la peur, et elle oubliait déjà que, l’instant d’avant, il lui avait fichu la frousse de sa vie. Elle oubliait déjà qu’elle avait passé les quatre années les plus effrayantes de son existence il y huit ans de cela.

Des coups furent à nouveaux frappés à la porte. Ce n’était pas Pride, ils étaient timides et manquaient d’assurance. Un valet les informait que le Roi attendait les deux Conseillers et l’invité dans la salle du trône. L’insistance sur le verbe «attendre» en disait long sur le nouveau Roi : il était aussi impatient que sa jeune sœur. Khanrell eut un sourire.

-Bon. Tu ne veux pas me dire. Mais tu me le diras quand même, Cailean. GARDES! Escortez cet intrus jusqu’à la salle du trône, ordonna-t-elle lorsque trois hommes pénétrèrent dans les appartements de Khanrell.Faites venir des renforts, cernez-le, vous ne savez pas de quoi il est capable. Je veux qu’il soit sous surveillance à tout instant, la vie de votre Maître Edgar Pride pourrait en dépendre.

Et elle les devança, laissa aux bons soins des Chevaliers la surveillance de Cailean, elle se rendit la première à la salle du trône, où attendait effectivement Pride. Elle resta debout pour s’installer à sa gauche, laissant la droite à Mikhael, et déclara ses impressions à son frère en ricanant.

-J’ai trouvé un air suspect à mon ancien Maître Cailean, qui a jugé bon de débarquer sans prévenir. Craignant pour la sécurité de mon Roi, cher frère, je l’ai fait prisonnier. Il a demandé audience, mais moi je demande un procès.

Et elle se pencha, pour accorder à son bien aimé frère un baiser sur la joue. Les gens du peuple et les serviteurs lui baisaient la main, mais elle préférait la joue. C’est qu’elle aimait infiniment sa famille.

Et d’autres jours… elle l’exécrait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhael
Conseiller(ère) royal(e)
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Là où tu ne veux pas venir me chercher.

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Dim 14 Fév - 13:45


Cet invité semblait bien plus poli que sa sœur. Enfin, ce n’était pas difficile à battre, bien sûr… Lust ne connait aucunement la situation actuelle, voilà pourquoi lui-même avait l’intention d’en apprendre. Cet homme était respectueux, à vrai dire… Lust le connaissait, il se rappelait l’avoir vu par le passé. Il n'avait juste jamais eu de discussion avec lui, n’en ayant jamais ressenti le besoin ou le devoir même. Sa présentation fut appréciée, Mikhael lui répondit avec le même respect. Cailean de Shola. Lust faisait confiance à sa sœur, il savait qu’il avait quelque chose. Elle ne les aurait pas appelés si c’était une fausse alerte. Il fallait simplement rester soi-même, et droit dans ce genre d’occasion.

« Enchanté de même. » Par pur politesse.

Il l’informa que c’était Khanrell qui l’avait amené dans ses appartements. Il fronça les sourcils. Ah bon… ne connaissait-elle pas les procédures quand quelqu’un demandait à voir le roi ? Si elle refusait les audiences à la place de la personne qui devait els accorder, ce n’était pas bien simple. Il soupira légèrement, voyant alors que Khanrell était un léger problème de ce côté aussi. Bien sûr que Lust penserait différemment s’il savait la raison de la peur de sa sœur… Lorsque la discussion fut finie, la colère de Wrath se fit entendre. Discuter n’était pas mal en soi, c’était simplement elle qui était trop intense. Ce qu’il voulait à Edgar. Une audience peut-être ? Pas besoin de cuisiner quelqu’un pour cela, c’était de la folie. Et beaucoup trop extrême comme réaction. Edgar était lui aussi en mesure de se protéger… Enfin, cette histoire devenait beaucoup trop compliquée et bien moins agréables.

Lust n’ajouta rien à ce que disait Khanrell. Juste que ce qu’elle disait était beaucoup trop fort. Et qu’elle blessait les oreilles. Il restait à l’arrière, à écouter ce qu’elle disait. Et il ne pouvait pas se dire qu’elle réagissait normalement. Elle était peut-être… un peu beaucoup trop intense. En plus, elle continuait à parler sans lui laisser le temps de répondre. Bien sûr qu’il ne pouvait rien dire dans cette situation. Wrath devrait se calmer et ne pas laisser ses émotions passer avant les vraies affaires. Et trois petits coups timides se firent entendre. Un pauvre garde, qui confirma que Pride l’attendait. Et oui, attendait, donc il fallait faire vite. Sans que le mage n’ait eu le temps de répondre aux questions de la magicienne, il se fit escorter par des gardes. Intense la sœur. Mais bon, valait mieux lui faire confiance tout de même. Ils se croyaient entre frères et sœurs.

Avant de rejoindre la salle du trône où attendait Pride, il passa vite par ses appartements se trouvant sur le chemin et attacha à sa ceinture son arme.. Un détour de quelques secondes, car il l’attacha en marchant Bien inutile en présence de Pride et de Khanrell, mais au moins, Khanrell pouvait comprendre qu’il ne la trouvait pas complètement idiote. Il ne comprenait toujours pas ce qu’il se passait… mais bon, cette discussion allait permettre de comprendre le point de vue de sa sœur, de son frère et de la personne en question. Lust vint rejoindre les deux autres que quelques temps après, se plaçant à la droite de Pride. Il entendit la dernière phrase qu’elle prononça. Sachant très bien qu'elle parlait à Pride, il n’hésita pas à lui répondre tout de même, prenant la parole de son frère pour cette fois.

« Il semble peut-être louche selon ton point de vue. Mais enfermez quelqu’un pour ça, ça ne se fait pas. Tu l’amènes dans ton appartement tandis qu’il semble louche. Il a mieux à faire je crois… »

Effectivement. Pride ne serait pas content qu’il ait répondu à sa place. Mais pas grave tout de même, il était son frère, il prenait le droit dans le lui demander. Diriger un royaume entre frères et sœurs, cela pouvait être aussi pratique que difficile parfois. En ce moment… disons que c’était un peu un mélange des deux. Et pour le moment, il en avait plus vu que lui sur la relation entre ces deux personnages, Cailean et Khanrell. Il continua finalement sur son idée, s’adressant à la fois à Wrath et Pride.

« On ne sait pas ce qu’il veut encore. On ne lui a pas laissé le temps de dire. Peut-être pourrions-nous mieux juger la pertinence de son propos si on l’écoutait. Edgar, tu jugeras par toi-même. Mais écoutons-le, ce serait bien la première étape et la plus importante. Jugez trop vite ne mène à rien. »

N’oublions toujours pas que Lust ne savait pas la raison de la hâte de Khanrell. Il ne pouvait pas la comprendre, car il ne connaissait pas les faits qu’elle connaissait sur cet homme. Ça devenait compliqué de bien jugé dans ces cas-là. Lui, il était bien plus objectif que l’était Khanrell. S’il savait le péché de cet homme, bien sûr que ses réactions seraient complètement différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Mar 16 Fév - 12:25

« Bon, vous avez fini de discuter comme des vieilles dames? » Ce qu'elle était bruyante! Cailean retint un soupir irrité, eut un léger tic de la mâchoire en se retenant de serrer les dents et inspira profondément. Bien sûr qu'il savait qu'elle ne l'avait pas amené ici pour le faire manger. Il profitait un peu de l'hospitalité, voilà tout. Il mangeait bien plus confortablement ici que s'il avait été dans les cuisines ou ailleurs. Et elle parlait, et fort, et elle manifestait à quel point elle doutait de ses intentions. Il voulait seulement un entretien avec le roi, rien de bien compliquer. Sérieusement, il n'était pas fou, il n'allait pas commettre un régicide, pour qui le prenait-elle donc? Quel avantage aurait-il à faire cela? Elle lui reprochait de la prendre pour une idiote, mais elle agissait comme tel.

« POURQUOI? » Elle lui hurla au visage. Impassible, il la regarda dans les yeux. Il ouvrit la bouche pour parler mais elle ne lui laissait pas en placer une. « Pour lui demander... » Elle parlait par-dessus lui. Même s'il voulait, il ne pouvait absolument pas se justifier. Quelle plaie cette magicienne. Il aurait du confier son enseignement à quelqu'un d'autre, celle-ci aurait du poursuivre avec son maître médiocre et devenir une mage médiocre. Ça aurait été bon pour tout le monde. « Je veux simplement... » Il soupira, visiblement cette fois. De toute façon, elle ne lui accordait déjà plus d'attention. On avait gratté à la porte. Le roi les demandait. Au moins, il aurait son audience!

Satisfait, il fit un pas pour s'y diriger, faisant fis des avertissements de Khanrell qui, de toute façon, ne l'écoutait pas alors qu'il avait déjà tenté de le lui dire par trois fois, mais il fut arrêter dans son mouvement. « GARDES! Escortez cet intrus jusqu’à la salle du trône. » Heiiiiin?! Trois hommes pénétrèrent dans les appartements et le mage afficha son mécontentement. « Faites venir des renforts, cernez-le, vous ne savez pas de quoi il est capable. Je veux qu’il soit sous surveillance à tout instant, la vie de votre Maître Edgar Pride pourrait en dépendre. » Elle voulait se moquer de lui là? Les deux conseillers les devancèrent et il resta seul avec les gardes. Il leur lança un regard menaçant. « Ne me touchez pas. »

Il sortit de la pièce et entreprit de se suivre les autres. Un garde qui pointait son épée sur lui voulut la lui piquer dans les flancs. Instinctivement, Cailean bondit vers l'avant. Il se retourna et siffla sur un ton mauvais. « Ne me touchez pas! » Il écarta les pans de sa veste pour montrer qu'il ne portait aucune arme à sa ceinture, ses pattes arrières bien recroquevillées dans son dos, puis rabattis sa cape autour de lui et poursuivit sa route. Il ne pouvait contrôler son pouvoir de réflexe réellement, puisque c'était instinctif. Ces idiots pouvaient se retrouver mort.

Il arriva à la salle du trône peu de temps après Khanrell, puisqu'il n'avait pas vraiment retarder les gardes, ayant été très coopératif. Elle s'installa à la gauche du roi. Il n'avait pas revu Edgar Pride depuis quatre ans, mais il n'avait pas réellement changé. Il avait l'air un peu plus fatigué, peut-être plus travaillé par son nouveau poste de roi et par la mort de son père. Il ne voulait qu'un entretien privé avec celui-ci afin d'acquérir un travail, à la place, il se retrouvait escorter comme un criminel. Il allait le lui faire payer à cette fichue Wrath, et la colère était un plat qui se mangeait froid. Côté gastronomie, il savait se montrer patient avec ses proies. Il s'inclina poliment devant le roi, mettant un genou en terre et penchant la tête.

« J’ai trouvé un air suspect à mon ancien Maître Cailean, qui a jugé bon de débarquer sans prévenir. Craignant pour la sécurité de mon Roi, cher frère, je l’ai fait prisonnier. Il a demandé audience, mais moi je demande un procès. » Un procès? Il tiqua, mais cela ne parut pas car il n'avait pas bougé du sol. Son pied droit était posé à plat, son genou gauche touchait le sol, sa main droite était posée sur son coeur et sa main gauche était fermée en poing et posée au sol devant son genou. Entre temps, le deuxième conseiller, Mikhael vint se placer aux côtés du roi. Cailean ne bougea pas, il attendait que le roi lui demande de se redresser, comme le voulait la coutume.

Ce fut le frère qui prit la parole à la place du roi. « Il semble peut-être louche selon ton point de vue. Mais enfermez quelqu’un pour ça, ça ne se fait pas. Tu l’amènes dans ton appartement tandis qu’il semble louche. Il a mieux à faire je crois… » Beaucoup mieux à faire en effet. Il aimerait d'ailleurs qu'on n'oublie pas sa présence aussi. Cette maudite magicienne ayant crier ses propos et ses questions sans même lui laisser l'occasion de lui répondre. « On ne sait pas ce qu’il veut encore. » Il se retint de marmonner qu'il avait pourtant essayer de le leur dire. « On ne lui a pas laissé le temps de dire. » Voilà qui était très juste d'ailleurs!

« Peut-être pourrions-nous mieux juger la pertinence de son propos si on l’écoutait. Edgar, tu jugeras par toi-même. Mais écoutons-le, ce serait bien la première étape et la plus importante. Jugez trop vite ne mène à rien. » Voilà. C'était bien dit. Comme ça il n'aurait pas à mettre toutes ses cartes sur la table au premier tour. Ses raisons étaient vraiment, réellement, purement professionnelles et il n'avait aucune intention de blesser le roi ou quoique ce soit dans le genre. Ne voulant interrompre le roi ni se montrer impoli, ou quoique ce soit qui aurait pu être déplacé dans sa situation plus que précaire, il se retint de tout commentaire et demeura prostrer en attendant que le roi prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Edgar Pride
Roi / Reine
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 24 Fév - 22:16

La salle du trône, à plus d'un titre le centre des pouvoirs royaux. Si le Conseil fait de la politique et débat des directions à prendre, c'est bel et bien dans cette salle, où le roi prend parole, que les édits sont prononcés, et que son pouvoir est exécuté. Qui plus est, même l'individu le plus puissant du pays n'est pas omnipotent, et doit le respect à ses pairs. Si Pride s'était trouvé dans le bureau de Khanrell, il aurait dû respecter son autorité, car il était chez elle. Quel endroit est le domaine exclusif d'un roi, si ce n'est sur son trône? Voilà pourquoi Pride avait fait venir l'invité à lui, plutôt que d'obéir à la convocation de sa sœur. Ou à tout le moins, la logique derrière son comportement.

C'est Khanrell qui fit irruption la première (le verbe convenant à l'arrivée de Wrath, peu importe les circonstances), suivi de Cailean escorté par un peloton de gardes. Mikhael arriva lui aussi peu de temps après, le tout, sans faire attendre Edgar tant que ça, finalement. De ce qu'il comprenait, le maître Magicien venait tout juste d'arriver, et avait déjà causé tout un émoi. La magicienne, en le cajolant pour avoir ses bonnes grâces, exigeait d'ors et déjà un procès. Pride se laissa faire, pour une fois que sa sœur était d'humeur à afficher le front d'une famille unie, ce n'était pas lui qui allait s'en plaindre. Cependant, il trouvait étrange toute cette histoire. Khanrell ne portait pas son ancien maître dans son coeur, mais de là à l'empêcher de demander audience? Elle qui déteste qu'on se mêle de ses affaires, jouer dans celles de son roi? Et pourquoi un procès? Comme si elle se gênait de résoudre elle-même ses problème. Il voulait bien y voir  une volonté de respecter son nouveau rôle de souverain, mais il y avait définitivement anguille sous roche.

Son frère semblait aussi reconnaître le bizarre de la situation, et était plus fidèle à lui-même, suggérant une approche modérée, et indubitablement logique. Mais désirait-il commencer un règne de modération? Le statut quo avait régné sur Shola pendant dix ans, et son propre règne ne serait pas très remarquable s'il suivait cette route. Le souverain réfléchit un moment, puis annonça son édit. Il allait compromettre entre ses deux conseillers:

-Nous ferons passer la Justice en priorité. Peux-tu nous expliquer, Khanrell, quelle sont tes accusations? Nous écouterons ensuite la demande de Cailean, avant de décider quelle requête nous exaucerons en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Mar 1 Mar - 17:16

Apparemment, Khanrell aurait du mal à convaincre Mikhael des risques que représentait Cailean pour le Royaume, si elle ne dévoilait pas le secret le plus intime de son ancien maître. Mais dévoiler ce qu’elle avait vu, enfant, c’était se mettre elle-même entre ses toiles, parce qu’elle craignait toujours que, si elle le dénonçait, il ferait d’elle son prochain repas. Et comme il lui avait donné l’impression de la trouver appétissante , un peu plus tôt dans ses appartements, elle ne voulait surtout pas prendre le risque. Comment donc la magicienne pourrait-elle les convaincre qu’il était justifié d’expulser cet homme du Royaume et de ne lui accorder aucune requête, aussi simpliste soit-elle?

-Ai-je dis que je voulais l’enfermer, Lust? Je crois plutôt avoir dit vouloir lui faire procès. Je veux surtout que mon bien-aimé frère Pride ne lui accorde pas n’importe quelle requête. Toutes les demandes qui pourraient venir d’un homme comme lui méritent d’être observées à la loupe. Et pour ce qui est du lieu que j’aie choisis, mon tendre frère, c’est que tu ne dois pas oublier que je ne suis pas sans défense, je voulais l’isoler pour éviter davantages de désagréments, je sais très bien que je ne risquais rien.

C’était presque faux, jamais elle n’avait vraiment cessé de craindre son ancien maître, et elle n’avait pas l’audace de croire que ses pouvoirs surpassaient les siens, mais elle n’allait pas le laisser paraître. Mikhael laissa sous-entendre qu’ils n’avaient même pas laissé la chance à l’invité surprise de dire ce qu’il voulait demander au Roi, mais Khanrell lui avait maintes fois posée la question, et il l’avait détournée chaque fois. S’il cachait la raison de sa présence, c’est qu’elle n’était pas honorable, et comme elle était responsable de la sécurité du Royaume, la Magicienne Conseillère se sentait responsable d’évaluer les dangers par rapport à la requête de Cailean avant de la proposer à Pride. Mais maintenant, elle était comme placée devant le fait accompli, cet imbécile aura son entretien avec le Roi, sans qu’elle-même se fût préparée à ce qui allait en suivre. Et Parandar sait que Wrath déteste être dans le noir.

Au moins, le cannibale eut le bon goût de se taire en attendant qu’on lui offre le droit de parole, ce qui permit à Wrath de continuer sur ses explications.

-J’ai essayé, mon adorable Edgar, de savoir d’abord ce que voulais Cailean avant de vous le présenter, parce que j’ai toutes les raisons de croire qu’il peut être un danger pour autrui, et que je ne voudrais pas de mal à mon Roi chéri dit-elle en cajolant l’épaule du Roi, pour montrer son appui à la famille. Bien que j’eu répété ma question à plus d’une reprise, il s’est entêté à vouloir me dire qu’il ne voulait qu’audience, sans m’en donner la raison exacte. Je soupçonne qu’il cache quelque chose, et cela ne peut être bon pour la sécurité royale je le crains. Un honnête homme n’hésiterait pas à partager le but de sa visite avant de rencontrer un Roi, il n’est que de courtoisie d’afficher librement ses espérances envers la couronne si on veut être respecté. Je suis ta Magicienne Conseillère, je ne pense qu’à ta sécurité. Tout ce que je demande, c’est que Cailean n’ait plus le droit d’entrer dans son château comme si c’était un moulin, il devrait attendre et expliquer ses motifs à la garde avant d’entrer, comme tout le peuple. Il n’a pas plus de droits qu’eux, ne vivant plus ici. Tu sais que j’ai passé beaucoup d’années en sa présence, je ne peux pas dire tout ce que je sais, mon tendre frère, mais saches que je ne penses qu’à notre bien commun.

La dernière phrase semblait certes s’adresser aussi au Roi, mais c’est à Lust qu’elle fit un clin d’œil en souriant. Il fallait le mettre lui dans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhael
Conseiller(ère) royal(e)
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Là où tu ne veux pas venir me chercher.

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Ven 4 Mar - 23:53

Mais quelle belle image que donnait sa famille à ce moment. Bien sûr, Khanrell devait avoir des raisons d’avoir si peur de lui : il n'en doutait pas. Cependant, il avait été son maître, il avait été admis pendant longtemps. Pourquoi cela changerait ? S’il donnait ses raisons, si on écoutait, pourquoi pas. Seulement, il sentait que son frère ne comprenait pas vraiment l’enjeu actuel. Lust était plus contre Khanrell à ce moment. Au moins, il venait de se passer quelque chose de juste : Pride avait clairement dit qu’il souhaitait entendre les deux parties. Au moins, c’était une légère victoire. Pour le moment, il fallait avouer qu’il n’était pas certain de rien. Et donc, il laissa sa sœur parler. Maintenant qu'elle avait commencé.

Mikhael ne comprenait pas tout ce qu’elle disait. Il ne voyait pas le but. Il croisa les bras et attendait simplement. Il n'allait pas contredire sa sœur pendant qu’elle parlait. En fait, Mikhael avait quelques doutes. Oui, peut-être que Khan lui avait dit et qu'elle aurait dû savoir à sa place. En effet, il ne pouvait pas dire le contraire. Cependant, il connaissait vraiment très bien sa sœur et il savait qu’il était réellement possible qu’elle n’ait pas fait la bonne chose. Qu’elle ne l’ait pas laissé parler. Au moins, il se disait bien que Cailean pourrait se défendre. Enfin… dire ce qu’il avait à dire. C’était bien dommage que Khanrell ne soit pas en mesure de parler objectivement. Enfin… elle essayait de faire comprendre quelque chose sans tout dire. Comment la décision pouvait être possible ?

Il garda son regard sur Cailean, toujours à genou. Le fait de ne pas s’être relevé était déjà un respect en soi. Il respectait les décisions prises. Peu importe la raison de Khanrell, le plus gros problème était qu’elle ne souhaitait pas dire la raison. C’est pourquoi il pensait un peu que c’était personnel et que ce n’était pas si grave que cela. Une conseillère qui n’était pas capable de mettre ses soucis personnels de côté… c’était vraiment très dommage. Enfin, il ne jugeait pas mais se disait bien que cela n’était pas trop super. Elle pensait peut-être bien au bien commun, ce que Lust faisait aussi. À vrai dire, cela ressemblait presque à un duel et il n’aimait pas ça. Il attendit qu’elle eût fini de parler avant de commencer à son tour.

« Effectivement, on ne peut pas te retirer cela, grande sœur. Je te connais bien. » Il jeta un coup d’œil vers Cailean et lui fit signe de se lever. « Levez-vous, Cailean de Shola » Il le méritait entièrement et pour parler, il devait être debout. « En étant incliné depuis tout ce temps, cet homme a déjà montré un grand respect. » Effectivement, car il connaissait quand même peu de gens qui l’aurait fait. C’était très respectueux et cela, personne ne pouvait dire le contraire. Lust déciderait ce qu’il pensait après l’avoir entendu parlé.

« Il était en droit de souhaiter une audience officielle sans nécessaire devoir te dire tout ce qu’il avait à dire. Qu’il ait eu le temps, ou non. Son droit est finalement respecté, alors, maintenant, nous pouvons l’écouter. »

Lust était un peu plus sage : il préférait attendre d’entendre ce qu’il avait à dire. Comme ça, ses idées, parfaitement objectives pourraient être utiles. Bien sûr, il fallait lui laisser enfin le temps de parler. Il avait son audience. Il fallait juste attendre et l’écouter attentivement.

« Laissons-le parler comme sa majesté Edgar a dit plus tôt. Nous pourrons finalement savoir ce qu’il souhaite, sans interruption. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Sam 5 Mar - 19:21

« Nous ferons passer la Justice en priorité. Peux-tu nous expliquer, Khanrell, quelle sont tes accusations? Nous écouterons ensuite la demande de Cailean, avant de décider quelle requête nous exaucerons en premier. » Les paroles tombèrent comme un couperet et Cailean se retint se soupirer d'agacement. Non seulement il demeurait prostrer comme un idiot, mais le roi ne se présentait pas à lui, ne lui demandait pas de se présenter, ne lui parlait pas, ne le considérait même pas. En fait, il se fichait royalement -c'était le mot- de sa personne. Il était conscient que pour Pride, la présence du mage n'était pas une chose pertinente, mais il aurait été le minimum de la politesse ne serait-ce que de lui accorder un mot ou un regard... ou de lui demander de se relever... Qu'à cela ne tienne. Il était un homme patient. À lui de démontrer qu'il était ici dans de bonnes intentions et de ne pas donner de victoires à Khanrell, cette démone débauchée de la colère.

Celle-ci, d'ailleurs, se fit un plaisir d'étaler son discours mielleux à son frère! « J’ai essayé, mon adorable Edgar, de savoir d’abord ce que voulais Cailean avant de vous le présenter, parce que j’ai toutes les raisons de croire qu’il peut être un danger pour autrui, et que je ne voudrais pas de mal à mon Roi chéri. » Penché comme il était, personne ne put voir les yeux exaspérés qu'il roula dans leurs orbites. Elle était trop en colère pour l'écouter, car il avait bien tenter de le lui dire, vraiment. Qui, dans cette pièce, serait surpris, s'il le leur disait? Mais rabaisser la princesse n'allait lui ouvrir aucune porte. Si ce n'est celle d'un cachot, ne serait-ce que pour médisance, historie d'y faire un séjour de quelques semaines.

« Bien que j’eu répété ma question à plus d’une reprise, il s’est entêté à vouloir me dire qu’il ne voulait qu’audience, sans m’en donner la raison exacte. Je soupçonne qu’il cache quelque chose, et cela ne peut être bon pour la sécurité royale je le crains. » Comme s'il devait lui rendre des comptes... « Un honnête homme n’hésiterait pas à partager le but de sa visite avant de rencontrer un Roi, il n’est que de courtoisie d’afficher librement ses espérances envers la couronne si on veut être respecté. » Peut-être, mais pas à une personne comme elle. Il ne lui devait rien. Elle ne l'aimait pas. Il ne l'aimait pas. Il ne voyait pas en quoi ses faits et gestes la concernerait. Sécurité ou non, elle n'avait aucune raison valable de le soupçonner de régicide. Pride n'avait rien d'appétissant, jamais Cailean ne pourrait digérer un égo aussi surdimensionné!

« Je suis ta Magicienne Conseillère, je ne pense qu’à ta sécurité. Tout ce que je demande, c’est que Cailean n’ait plus le droit d’entrer dans son château comme si c’était un moulin, il devrait attendre et expliquer ses motifs à la garde avant d’entrer, comme tout le peuple. » Euuuuh, tout le monde avait le droit d'entrer dans le hall sans avoir à s'expliquer, pour demander audience... il n'avait pas dépasser le hall seul, c'était elle qui l'avait invité. Elle lui inventait un joli roman là. Belle image qu'elle lui faisait là. Et lui il devait tenter de se sortir de ce pétrin pourri jusqu'à la moelle sans s'attirer les foudres de l'un des trois énergumènes? « Tu sais que j’ai passé beaucoup d’années en sa présence, je ne peux pas dire tout ce que je sais, mon tendre frère, mais saches que je ne penses qu’à notre bien commun. » Et puis quoi encore... il retint un soupir. Elle l'avait vu manger un homme. Et puis quoi! Un seul homme dans une vie, ce n'était pas un drame!

Si? Ça l'était? Rien à foutre! Peu importe. Il commençait à voir mal au dos, et à la nuque, pencher comme ça. On allait rire de lui longtemps? Il était partagé entre le désir de faire preuve de politesse, de son désir de montrer sa volonté de bien, et son désir de se relever, car il n'en pouvait plus de cette position douloureuse et immobile, pendant que la famille royale discutait tranquillement de son cas comme s'il n'était pas là. « Effectivement, on ne peut pas te retirer cela, grande sœur. Je te connais bien. » Une autre voix, cette fois c'était Mikhael qui parlait. « Levez-vous, Cailean de Shola » Ooh yeah, merci Parandar tout puissant! Et Mikhael, merci Mikhael aussi. Celui-ci apporta aux regards des autres à quel point le sorcier avait fait preuve de respect, tandis que celui-ci se levait et se montrait bien droit devant eux, en courbant légèrement l'échine, par respect. Il apprécia le geste de Lust.

« Il était en droit de souhaiter une audience officielle sans nécessaire devoir te dire tout ce qu’il avait à dire. Qu’il ait eu le temps, ou non. Son droit est finalement respecté, alors, maintenant, nous pouvons l’écouter. » Le fait qu'il précise « Qu’il ait eu le temps, ou non » était très approprié, car il avait en effet tout simplement pas réussi à placer un mot. Bon, ok, au début il avait volontairement dévié le sujet. Mais quand il avait vu qu'elle s'énervait, il avait voulu lui en faire part, mais elle n'écoutait plus. Cette fichue bourrique était plus têtue qu'une mule. « Laissons-le parler comme sa majesté Edgar a dit plus tôt. Nous pourrons finalement savoir ce qu’il souhaite, sans interruption. » Sans interruption...? Il lança un regard hésitant vers Khanrell mais le détourna rapidement. Il ne voulait pas la faire enrager. Ce n'était pas le moment.

Se raclant la gorge, il vit que c'était à lui de parler, l'attention était sur lui. Bon, alors... allons-y! Il fit une révérence, plus courte et se releva aussitôt. « Je me présente, Messire, à nouveau devant vous. Cailean Ogmelt de Shola, mage actuellement errant de votre grand royaume. » Il jeta un regard hésitant vers Mikhael, puis poursuivit. « Je suis venu ici en ce jour afin de vous demander audience, car j'aurais une requête à vous soumettre. » Il jeta un regard sur la salle, les gardes qui le surveillaient, et retint un soupir irrité. « Je me dois d'admettre que cette demande m'embarrassait et que je désirais donc vous demander audience afin de vous rencontrer en privé, ou du moins... avec... disons un public moins élaboré, si je puis dire ainsi. »

Il se racla à nouveau la gorge et baissa les yeux vers le sol, fixant un point entre lui et le seigneur du royaume. « En fait voyez-vous, après avoir terminé la formation de Dame Khanrell, je suis parti parfaire mes talents en parcourant le pays, à la recherche de connaissances pour m'améliorer, dans le but de revenir ici un jour. Ce jour est arrivé et je viens vous soumettre ma requête. » Il mis à nouveau un genou en terre et inclina la tête, la même position qu'il était précédemment avant que Mikhael Lust lui demande de se relever. « Je cherche un travail, Messire Edgar Pride de Shola. Je ne veux nullement le poste de la princesse-conseillère et je sais qu'elle n'apprécie pas le dur labeur que je lui ai fait subir en tant que maître. Mais je désire sincèrement m'établir ici pour vous offrir mes services de mages. » Il avala sa salive et termina : « Je veux vous servir, Majesté. »
Revenir en haut Aller en bas
Edgar Pride
Roi / Reine
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Re: So, he's back   Sam 26 Mar - 5:02

Étaient-ils plus avancés? Les motifs de sa sœur, pour rien de moins qu'un procès impromptu, restaient très vagues. En fait, constata le souverain en haussant un sourcil, elle l'accuse d'être suspect, sur la base qu'elle a des soupçons à son égard. L'affinité de la magicienne envers les raisonnements circulaire était un secret de polichinelle au château, tout comme chacun savait qu'elle n'y avait recours surtout pour montrer à tous qu'elle n'avais pas à se gêner de vrai prétextes pour faire ce qu'elle veut. Or, cette fois, elle se sent obligée de passer par Pride pour passer son caprice? Qu'est-ce qui te perturbe tant, ma sœur? Cailean n'est pas puissant à ce point... si?

Pour tout dire, Pride n'avait rien à faire du temps que l'invité devrait passer agenouillé. Après avoir pensé décider du moment d'une audience avec le roi, cette marque de respect des plus élémentaires était possiblement la seule chose qui l'empêchait d'être éconduit hors de la salle en attendant l'heure (voire le jour) de sa convocation. Ironiquement, il devait à l'emportement de son ancienne élève d'avoir pu le rencontrer aussi tôt. Sans la convocation de la famille même du roi, il n'était quand même un citoyen inattendu, malgré ses antécédents au château.

Quant à la demande de l'intéressé, elle était au moins plus inusité. Pride n'était pas certain encore de réellement désirer l'emploi de cet homme. Malgré toutes ces années passées au château, le personnage restait énigmatique. On ne savait guère sur lui, hormis, son ego, ses compétence de mage, et son aspect relativement inquiétant, ce qui avait beaucoup jaser les domestiques, à l'époque. Évidemment, il n'allait pas laisser de vulgaires ragots influence sa décision... mais ça ne lui laissait pas grand choses sur quoi baser son jugement. L'homme était fort intelligent, Pride serait étonné qu'il n'ait pas d'ambition, ni de motifs ultérieur... Mais avoir des objectifs personnels ne veut rien dire en soi, non plus. Loyaux, intelligents ou compétents: tes vassaux auront deux de ces qualités, avait dit Sin à son fils. Les sujets qui ont ces trois qualités sont rarissimes, et ceux qui n'en n'ont qu'une arrivent rarement dans l'entourage d'un roi. Les implications étaient clairs à l'intention de Cailean: le magicien pourrait très bien ne jamais trahir son roi, mais ne le servirait au fond de lui que par loyauté envers lui-même, pas la Couronne. Le roi finit par reprendre la parole.

-Nous discuterons d'abord de ta candidature: nous ne pouvons juger un sujet avant de savoir quel est son statut. Apprécies-tu l'ironie, Cailean? Si notre père était là, il saurait probablement plus que nous quelle décision prendre à ton égard, étant donné que c'est lui qui t'avait engagé. Or, n'es-tu pas attiré ici par la nouvelle de son trépas?

Les manières de l'invité qui aimait bien s'écouter parler n'étaient pas partager par le roi, qui préférait une approche plus directe. Il souhait établir, dès le début de son règne, que ce n'était pas parce qu'on l'appelait Pride, que les propos cajoleurs et les louanges allaient l'influencer. Il était le roi, le respect était une chose qui lui était due, pas une faveur qu'on lui offrait.

-À notre connaissance, le château n'a pas récemment demandé les services d'un nouveau magicien. Quel poste convoites-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: So, he's back   Sam 26 Mar - 12:46

[HRP: Après en avoir parler avec Khan et Mikh, on a déterminé que c'était à moi de répondre puisque que tu t'adresses directement à moi ]

Cailean se redressa quand le roi pris la parole, affirmant qu'ils allaient d'abord discuter de sa candidature. Il lui fit donc face, tout en demeurant convenant et poli. Il ne comprit toutefois pas pourquoi il lui demandait s'il appréciait l'ironie et fronça les sourcils. Derrière lui, des gardes le surveillait de près. Sa situation était déjà assez particulière, il était inutile d'en ajouter une couche. « Si notre père était là, il saurait probablement plus que nous quelle décision prendre à ton égard, étant donné que c'est lui qui t'avait engagé. » C'était plus ou moins exact. Techniquement, c'était... Khanrell qui l'avait engagé. Sin ne s'était simplement pas opposé au désir de sa fille à choisir son nouveau maître, et Cailean avait aussi accepter alors personne n'avait vraiment vu celui sous un mauvais jour.

« Or, n'es-tu pas attiré ici par la nouvelle de son trépas? » Penchant légèrement la tête sur le côté, le mage se demanda où il voulait en venir. Non, il n'était pas attiré ici par la nouvelle de la mort de Sin, c'était un pur hasard. Il n'avait eu à discuter avec Sin pour autre chose que l'éducation de la princesse et n'avait jamais à obtenir un rôle au château. Il avait pour but de parcourir le monde après avoir éduquer Khanrell afin d'acquérir de l'expérience, étant lui-même un jeune mage, et devenir plus puissant. Puis revenir et obtenir un poste. Il aurait voulut devenir conseiller, mais celle qu'il avait former en avait pris la place, c'était un peu fou de prendre cette femme comme conseillère, mais qui était-il pour juger un roi? Il aurait certes préféré discuter avec le roi Sin d'un possible rôle au sein du château. Il aurait été plus accueillant que cet Edgar.

Il secoua donc la tête. « Non, Messire, ma présence ici n'a rien à voir avec la nouvelle de la mort du défunt roi Sin. » Il était parfaitement sincère. « À notre connaissance, le château n'a pas récemment demandé les services d'un nouveau magicien. Quel poste convoites-tu? » La question le prit un peu au dépourvu. Cailean agissait d'instinct et ne planifiait pas souvent. Il marqua une hésitation. Quel rôle lui conviendrait le mieux? Que savait-il faire le mieux? Effrayer? Traquer? Chasser? Il n'allait quand même pas être le mage qui allait garnir leur garde-manger... Son cerveau roulait à toutes vitesses. Ainsi, il ne s'écoula qu'une dizaine de secondes lorsqu'il prit enfin la parole, en inclinant la tête respectueusement et en joignant les mains, un poing fermer sur un main ouverte : « Si vous le permettez, j'aimerais mettre mes pouvoirs à votre service pour défendre votre royaume. »
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: So, he's back   Mer 30 Mar - 17:12

Spoiler:
 

Aux yeux de Mikhael, Khanrell sut qu’il ne prendrait pas son parti, il allait falloir trouver un moyen de lui faire comprendre qu’elle avait de bonnes raisons de douter de la confiance de Cailean. Lust ne l’avait pas eu comme maître, mais comment lui expliquer sans risquer sa propre tête? La magicienne craignait beaucoup trop son ancien maître pour le dénoncer, n’étant pas tout à fait certaine de l’étendu de ses pouvoirs, elle était trop intelligente pour prendre se risque. Mais il fallait à tout prix trouver un moyen de le garder loin du château, ou du moins de sa famille, pour la sécurité de tous. Même lorsqu’il lui dit qu’il ne doutait pas de son désir de protection du royaume, Wrath douta que son frère l’ait vraiment prise au sérieux, puisqu’il permit au requérant de se lever en précisant qu’il le méritait puisqu’il avait été respectueux d’attendre.

La magicienne soupira en levant les yeux vers le ciel. Cailean n’avait pas été respectueux, mais forcé d’attendre, ce qui était fort différent. En cette position, il n’était pas vraiment en mesure de protester, de toute façon Khanrell ne lui aurait pas donné se plaisir. Mais il n’était pas question de contredire publiquement Mikhael, elle tenait trop à se le mettre dans sa poche pour se risquer à s’opposer.

Ainsi, Lust croyait vraiment que n’importe qui était en droit de demander audience sans avoir à faire valoir ses intentions d’abord. Quelle débilité! Il était évident qu’il n’était pas du ressort de Khanrell de surveiller la sécurité du château, elle ne s’occupait visiblement que de la protection magique. C’était idiot de laisser n’importe qui avoir accès au Roi sans s’assurer d’abord de ses intentions, un espion ou un assassin aurait tôt fait de s'immiscer dans la bourgeoiserie et demander à rencontrer Pride, et on le lui accorderait, bras ouverts? Ceci sans compter tous les paysans bêtes qui feraient gaspiller le précieux temps d’Edgar avec des questions sans importances qui auraient pu être confiées à un simple garde, parce que ces prolétaires ne comprennent rien à la hiérarchie. Non, mais vraiment…!

De minuscules flammèches léchèrent les doigts de Khanrell, tendue comme un ressort. Si son ancien maître tentait quoi que ce soit contre le Roi… Pas qu’elle craignit vraiment pour la vie d’Edgar, mais la peur qu’elle ressentait au profond de son âme à la simple vu de Cailean la mettait sur ses gardes, sans qu’elle puisse se contrôler. Le regard de glace de Wrath foudroyait Cailean, qui semblait hésiter à l’attitude à adopter. Finalement, après une révérence qui semblait presque une insulte dédiée spécialement à la Magicienne pour la faire rager encore plus, il se présenta solennellement, pour avoir l’air du bon bonhomme respectueux que Mikhael avait venté. *Un mangeur d’homme respectueux, comme c’est amusant…*

Enfin prêt à soumettre sa foutu requête, Cailean avoua piteusement qu’il en était embarrassé et que c’était la raison pour laquelle il aurait préféré un tête à tête, un public moins nombreux. Khanrell ne put retenir un ricanement de dépit, voilà qu’il essayait de la faire passer pour le mauvais flic, et Mikhael qui faisait l’avocat du diable! Ce jeu du bon flic mauvais flic était dégoûtant de ridicule, tellement cliché… Ils n’allaient quand même pas le croire, non?

*Et tu y es arrivé en grugeant le cerveau de d’autres magiciens?* se demanda Khanrell lorsque Cailean expliqua qu’il avait passé les dernières années à errer pour parfaire ses connaissances, et qu’il était revenu pour se chercher du travail. D’ailleurs, avant de faire sa demande officielle, il mit un genou à terre, digne d’un prétendant.

-C’est complètement ridicule… marmonna la Magicienne devant l’absurdité de la situation, ce maître arrogant qui se donnait des beaux airs devant un jeunot de Roi pour lui flatter l’orgeuil. Oh, il savait comment caresser Edgar dans le sens du poil…

Ainsi, Cailean voulait travailler au château. Il n’était pas question que Khanrell supporte de faire équipe avec lui, elle avait eut son lot lorsqu’elle avait été son apprentie, et ne désirait pas renouveler l’expérience. Qu’on lui donne un poste aux frontières, loin, très loin d’elle, pour le satisfaire et assurer la paix dans la famille des péchés, et voilà qui serait intelligent!

Edgar commença finalement à répondre, il voulu savoir quel poste était convoité par Cailean, puisqu’aucune demande de service n’avait été affichée depuis longtemps. En fait, même Noah n’avait pas un rôle officiel à jouer au Château, quoi que ce n’était pas vraiment parce qu’on ne lui en avait pas proposé… Ce fainéant… Le Roi souligna l’ironie du décès de leur père, qui aurait certainement mieux su que lui quelle décision prendre à propos de l’ancien maître de Khanrell, puisque c’était lui qui l’avait engagé, plusieurs années auparavant. *Sauf qu’il ne savait pas qu’il était un mangeur d’hommes…*

-Idéalement, je proposerais un poste le plus éloigné possible de moi… marmonna encore une fois Khanrell, plus pour elle-même que pour les autres. Cette magicienne était complètement folle, personne ne s’étonnait plus de l’entendre parler seule.

Cailean mis quelques secondes avant de répondre, expliquant qu’il voulait un rôle qui lui permettrait d’être au service de la défense du Royaume. Khanrell grinça des dents, en songeant que la protection magique allait dans ses devoirs à elle, et qu’elle trouvait plutôt ironique qu’il voulait être responsable de la lacune de sécurité qui était justement ce qui lui avait permis d’entrer au château comme si c’était un moulin…

-La protection du château relève de moi, Cailean. En partie, du moins. Certain de vouloir travailler en collaboration avec ton ancienne apprentie? Je doute que tu sois jamais capable de me voir autrement que ta subordonnée, bien que ça ne soit plus le cas.

***[Cailean]Mais ici, aujourd’hui, c’est moi la patronne…*** lui envoya-t-elle en souriant malicieusement.

-Si mon adorable frère ne veut pas croire sa soeur quand elle lui dit de se méfier de quelqu’un, qu’est-ce que je peux y faire? demanda-t-elle en haussant les épaules, prétextant se ficher de la situation alors qu’elle bouillait intérieurement. On ne pourra pas dire que je ne vous aurai pas prévenus, mais je refuse de travailler avec lui. Assurez-vous simplement que je ne l’aurai pas dans mes pattes, je ne veux pas protéger le royaume en équipe, et je ne veux pas le voir près de moi… Mais après tout, j’suis pas la Reine, hein Edgar?

Pour avoir l’air aussi désintéressée et cacher son colère, il lui avait fallut user de magie pour changer le ton de sa voix, parce qu’elle brûlait de hurler en secouant le Roi pour le ramener sur terre. Lança un regard suppliant à Mikhael en s’assurant que personne d’autre ne pouvait l’interpréter, Khanrell prit son air le plus désespéré, le plus humain, qu’elle était capable d’avoir. Aussi folle était-elle…

***[Mikhael]C’est parce que j’ai peur de lui, mon frère… Mais je ne pourrais pas le dire tout haut, tu m’connais! souffla-t-elle honnêtement dans les pensées du Conseiller, s’il pouvait pencher en sa faveur…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: So, he's back   

Revenir en haut Aller en bas
 
So, he's back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: