Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mer 10 Fév - 16:42

Résumé:
 

Tout le peuple était invité. Tous, sans exception, le meunier, le forgeron, les paysans, les putes. Précédés de quelques Chevaliers faisant office de garde, les sept princes et princesses de Sin faisaient fièrement route vers la rivière, montés sur leurs meilleurs destriers, entouraient une calèche tirée par des chevaux d’un noir d’ébène, qui transportait le cercueil de Sin. Ils étaient suivis d’une foule immense composant le peuple. Les funérailles d’un Roi, comme les mariages et les baptêmes des Princes et Princesses, sont toujours des événements publics qui attirent les foules. Mais cette fois-ci, point de joutes ou de buffet, seule régnait la tristesse… Car ceux dans le peuple qui étaient restés à Shola respectaient la vision de vie du Roi Sin, et le regrettaient en tant que Roi.

Le voyage se faisait dans un silence lourd, malgré l’étonnante quantité de gens, ce qui rendait le tout un peu malaisant. De temps à autre, on entendait un sanglot, souvent parmi la famille royale directement. Khanrell Wrath, de son côté, bouillait de colère. Elle sentait que se peuple faible et ignoble ne méritait pas d’accueillir le Grand Sin dans son dernier repos, elle détestait se sentir aussi suivie, aurait préféré plus d’intimité avec sa famille. Elle rageait de son impuissance à cette situation qui la dépassait, car son père n’aurait pas du mourir si jeune. Injustice, voilà ce qui brulait son cœur.

Alors qu’ils avaient quitté le château à l’aube, c’est le couché du soleil qui se reflétait sur la rivière coulant entre Shola et Alombria, là où Sin comme Virtuas avaient souhaités être enterrés. Malgré le soleil qui leur faisait face dans sa descente, Wrath apperçu la forme distincte d’une autre foule qui arrivait dans leur direction. Les vertues étaient à l’heure comme prévu, et étaient suivis d’au moins autant de gens qu’eux. Cela aussi, la faisait rager. Revoir cette famille ignoble qui avait brisé sa vie en deux. Elle n’avait toujours pas réussis à se décider, après 10 ans de séparation, si elle aimait toujours autant sa cousine Colombe, autrefois plus proche d’elle que ne l’avait jamais été aucun de ses vrais frères et sœurs. Mais elle était partie, comme tous les autres, et avait gravement blessé Edgar, marquant l’héritier de Shola au visage pour la vie.

Alors qu’ils atteignaient le pont où ils s’étaient donnés rendez-vous, la famille des péchés mis pied à terre pour se planter au milieu du pont, afin de discuter avec leurs cousins, pendant que les Chevaliers, à l’arrière, descendaient le cercueil de la calèche…

Et une pensée étrange envahie Khanrell, en cet instant, qui la troubla de n’y avoir point pensé avant. Où allaient-ils mettre les cercueils? Les Rois avaient désirés être enterrés à la frontière, mais celle-ci était une rivière, ils devaient donc choisir une berge en particulier. Sûre d’elle, la Magicienne colérique se tourna vers un des paysans munis de pelle, et lui ordonna de commencer à creuser près du pont, mais du côté «Shola» du continent. Le corps de son oncle Vituas devait revenir dans le BON Royaume, c’était un fait, et il n’était nullement question que Sin pourrisse sur le territoire d’Alombria, c’était une certitude et personne ne s’opposerait à elle. Elle cherche d’ailleurs, en cet instant, à intercepter le regard de son frère, le prince héritier Edgar Pride, pour obtenir son approbation.


Dernière édition par Khanrell le Sam 16 Avr - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mer 10 Fév - 22:59

Résumé:
 

Devant mon regard trouble se tenait le cercueil de notre père. Des chevaliers menaient son père à son dernier repos. La cadence de leurs pas rythmait cette dernière marche funèbre. Montée sur ma jument couleur baie, je suivais lentement derrière, première de ma famille. Derrière moi venait mes frères et sœurs, chacun sur leur monture. Les dignitaires, les érudits, les magiciens, le peuple suivaient à l’arrière, dans un silence pesant.

Devant mon regard trouble, je voyais le cercueil de mon père, tenu par des hommes et des femmes fières, des chevaliers honorés de mener leur roi vers son dernier repos. La cadence de leurs pas rythmait cette dernière marche funèbre dans un silence pesant. Montée sur ma jument couleur baie, je guidais les miens vers la rivière qui réunissait Shola et Alombria. Derrière moi se trouvaient mes frères et sœurs, chacun sur leur monture. Derrière encore suivaient les dignitaires, les érudits, les magiciens. Et pendant que nous nous dirigions tous ensemble vers la rivière, j’angoissais à l’idée de revoir les miens après toutes ces années.

Je savais que les enfants de Sin croyaient en la légitimité de leur père sur le trône. Il en était de même de notre côté, pour la légitimité de notre père. Je me doutais que c’était un sujet fâcheux, irréconciliable, mais j’espérais tout de même que la cérémonie souhaité par les deux rois serait paisible, pour leur permettre de se réconcilier dans l’éternité qui les attendait. Se souvenaient-ils de nous tous? Nous détestaient-ils pour avoir pris le parti de notre père? Nous n’avions pas eu de contact, ou si peu.

Il fallut un moment pour rejoindre le pont qui enjambe la rivière. Nos cousins étaient déjà là. Je voyais leurs silhouettes au loin. Un triste sourire se dessina sur mes lèvres, alors que j’imaginais la peine qui était la leur. Après tout, nous la partagions tous en ce jour terrible. J’arrêtai ma monture à une distance raisonnable, invitant mes frères et sœurs à en faire de même pour me suivre, à la rencontre de notre famille. La tête haute, un voile couvrant mon visage, je marchai lentement jusqu’à leur rencontre. Je remarquai du coin de l’œil que des hommes creusaient une tombe du côté de la berge de Shola. Je m’inclinai doucement.

« Mes sympathies à vous tous, chers cousins. Je partage aujourd’hui votre douleur pour la perte de votre père, notre oncle. Qu’il repose en paix avec notre père, son frère. » Je tendis ma main à Edgar Pride pour sceller mes paroles et lui montrer mon soutien. « Je sais que nos pères voulaient être enterrés ensemble à cette rivière qui marque la réunion de leurs deux royaumes, mais je trouve dommage que les terres qui sont de part et d’autre du cours d’eau ne soient pas communes. Notre père a ainsi exprimé dans ses dernières volontés que la rivière l’emporte jusqu’à la mer et son repos éternel. Ce serait un honneur pour nous que le vôtre l’accompagne ainsi vers sa dernière demeure. » Les mains croisées devant moi, la tête haute, j’attendis de savoir s’ils allaient s’offusquer de cette demande. Il ne s’agirait pas de funérailles traditionnelles, après tout, mais c’était une concession tout à fait honorable pour permettre à ces deux hommes d’être ensemble pour l’éternité. Père avait même été plus loin en suggérant de faire revivre d’anciens rites qui consistaient à enflammer le dernier bateau, permettant aux âmes des défunts de s’élever. J’attendais simplement le bon moment pour leur exposer cette idée peu commune.
Revenir en haut Aller en bas
Mikhael
Conseiller(ère) royal(e)
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Là où tu ne veux pas venir me chercher.

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Ven 12 Fév - 22:52

La mort de son père avait été trop soudaine. Ce fut un moment trop difficile. Bien que Lust ne fût pas le fils à papa, il était très proche de lui. Il l’appréciait. Déjà que bien jeune, il avait perdu sa mère, même qu’il se rappelait à peine de souvenirs avec elle, perdre son père était de trop. Enfin, oui, il était vraiment triste et il ne souhaitait pas réellement vivre cela. Il espérait que son deuil allait être fait bientôt, pendant ces funérailles. Toute la famille ressentait de la tristesse, pour sûr. Cela se démontra bien dans le chemin jusqu’à l’endroit où la cérémonie aura lieu. Ils étaient sur leurs chevaux, très silencieux. Le peuple venait aussi ; ils venaient de perdre leur roi.

Lust appréhendait un peu ce moment, sachant très bien que leurs cousins seraient là. C'est normal et Mikh n'avait rien contre cela. Juste… que cela faisait plusieurs années qu’ils ne s’étaient pas vus. Un gros dix ans maintenant. Et.... il n'était plus du tout le même homme. À 10 ans, il était encore… ordinaire. Ce genre de questions arrive toujours lorsqu’il faut penser à autre chose. Au fond de lui, il voulait que la cérémonie soit normale, qu’il n’ait aucun problème. On verra bien… Des deux côtés.

Ils arrivèrent finalement, environ en même temps. Il descendit de sa monture et laissa sa sœur s’occuper des choses. Lust allait rester en retrait un peu, auprès de sa sœur Philo. Elle, elle était triste et c’était palpable. Il écouta ce que dit sa cousine Marian, approuvant ce qu'elle disait et lui retournant ce qu'elle disait même. Tous les deux étaient tristes. Ils venaient tout de même de subir exactement la même perte. Lust préféra ne rien répondre, juste espérer la même entente. Il ne voulait pas que tout se règle mais juste qu’en cette journée, les conflits se clament un peu. Juste un peu au moins. Marian s’adressa à son ainé, alors il le laissa répondre.

Il s’approcha de sa petite sœur Philo et lui prit doucement la main en lui souriant, un peu tristement. « Ne t’inquiètes pas Philo. Je suis là. » C’était une petite phrase bien simple, pour montrer au fond ce qu’il ressentait. Il était triste. Pour le moment

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Sam 13 Fév - 15:59

Résumé:
 

Sur sa petite jument baie, Aemi se tenait au pommeau de la selle, laissant la monture suivre le rythme des autres, sans chercher à la guider. Ses yeux se brouillaient à intervalle régulier et elle avait du mal à contenir les larmes que cherchait à verser son corps. Elle avait déjà beaucoup pleurer pourtant. Pourquoi y avait-il autant d'eau dans son être qui cherchait à se déverser si sauvagement? Elle fixait l'encolure de sa monture sans broncher. Quand toute la rangée s'arrêta, son cheval le fit de lui-même sans qu'elle eut à donner l'ordre. Sa lèvre inférieure tremblait, elle n'osait lever les yeux sur ces cousins dont elle n'avait aucun souvenir. Elle avait deux ans lors de leur séparation.

Elle s'arrêta en même temps que tout de même. Quelqu'un s'avança vers elle pour l'aider à descendre de cheval et elle se laissa glisser dans ses bras puis déposer au sol, garder la tête basse, ses cheveux remontés en un chignon sur sa nuque laissés coulés quelques douces et longues mèches qui masquaient son regard embué. La tête basse, elle suivit la délégation de ses frères et soeurs. Une délégation bien sombre, tous de noirs en cette journée de deuil. Elle s'inclina elle aussi devant les cousins. « Mes sympathies à vous tous, chers cousins. Je partage aujourd’hui votre douleur pour la perte de votre père, notre oncle. Qu’il repose en paix avec notre père, son frère. »

Temperance releva ses yeux humides sur la scène devant elle. Ses cousins n'étaient pas si différents d'eux, après tout. Tous de noirs vêtus, la mine sombre et triste. Ils étaient une grande famille en ce moment, unie dans le deuil. Son aînée fit une demande qui provoqua quelques chuchotements. Leur père avait toujours été un homme hors du commun, toujours prêt à aider son prochain et voulant conserver la paix et l'amour qu'il avait envers son frère jumeau. Cette demande ne surprenait pas la jeune fille. Même en étant la cadette, elle avait connu son père pendant douze longues années durant lesquelles elle l'avait tendrement chéri. Elle jeta un oeil vers sa mère. Celle-ci n'allait probablement rien faire. Elle s'était déconnectée du monde depuis la mort de leur père.

Ne sachant pas où était sa place, la princesse demeura donc le plus possible près de ses frères et soeurs et essayant de ne pas les déranger. D'apparence, elle semblait très calme, son regard aux couleur d'eau glacée parcourut la délégation de ses cousins et elle observa l'un des cousins qui s'approcha de celle qui semblait être la plus jeune de leur côté pour lui saisir la main et lui glisser quelque mot. Aemi observa cette cousine aux cheveux tout en boucle et de la couleur du feu. Physiquement, elle semblait son exact opposé.
Revenir en haut Aller en bas
Philomena
Époux(se) de Roi(Reine)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Race:
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Sam 13 Fév - 21:00

Résumé:
 
Philomena était dévastée depuis la mort de son père. Étant la cadette de la famille, elle avait toujours eu droit à un certain traitement de faveur de la part de son père. Ne la blâmant aucunement pour la mort de sa mère, le roi Sin l’avait toujours aimé inconditionnellement. Il avait toujours tenu à ce qu’elle soit le mieux éduquée possible et lorsqu’il avait remarqué son penchant excessif pour la consommation, il avait décidé qu’elle prendrait des cours de rhétorique et de conversation. Elle devrait convaincre les gens pour obtenir ce qu’elle désirerait. Ce fut le meilleur moment de son enfance, car elle put étudier auprès des plus grands rhétoriqueurs du royaume de Shola. Puis, un jour l’envie lui prit d’apprendre à combattre. Cela fut pour elle la première occasion de prouver à son père qu’elle maîtrisait l’art de convaincre et l’art de la parole. Elle s’était avancée devant son père et avait exposé son désir. Lorsqu’il s’était objecté, elle présenta ses arguments et tous les contre-arguments qu’elle avait préparés. Le roi Sin ne put que s’incliner devant son talent. La semaine qui suivit, il lui avait acheté deux magnifiques dagues et avait intimé au chef de la garde d’apprendre à sa petite dernière à utiliser les armes. Ce fut l’un des plus beaux moments de sa vie.

Maintenant, il était mort. Il reposait derrière elle dans un cercueil posé sur une calèche. Un cortège de chevaliers l’escortait et ensuite venaient le peuple. Sa famille et elle chevauchaient à l’avant. Tout d’abord venait Pride, parce qu’il était le nouveau dirigeant. Ensuite venait Wrath, toujours aussi déchaînée. Ava venait en troisième. Lust était resté près d’elle. Il savait bien qu’elle était anéantie par la mort d’un des hommes les plus importants de sa vie. Beaucoup avaient critiqué son père, mais avec elle il avait toujours été un père attendri, à l’écoute. Certes, il lui arrivait d’être dur et rigide avec elle, cependant elle savait que c’était parce qu’il voulait qu’elle forge son caractère et qu’elle soit forte. Il voulait sans cesse qu’elle dépasse ses limites. Il n’aurait pas accepté d’avoir des enfants qui se contentent de la facilité. Depuis le décès de son père, Philomena ne cessait de pleurer. Les larmes coulaient, sans même qu’elle puisse les arrêter. Bien sûr, elle était en colère, mais elle ne pouvait que ressentir un grand vide à l’intérieur d’elle. Le seul côté positif était qu’elle avait sa famille qu’elle adorait. Les enfants de Sin avaient toujours été très soudés, et cela ne semblait pas changer avec le trépas du chef de famille. Pour empêcher la tristesse qui l’envahissait, Philo s’était réfugiée dans ce qu’elle préférait le plus : ses biens matériels. Elle avait passé des journées au marché du royaume, achetant divers objets. Il lui fallait une  nouvelle robe pour les funérailles, en plus des bijoux assortis. Elle ne pouvait pas dire adieu à son père dans une vieille robe. Elle avait ensuite arpenté les rues, s’arrêtant chez chaque marchand qu’elle rencontrait, leur achetant au moins un item. Cela n’avait pas servi à calmer sa peine.

Pendant tout le temps qu’avait duré le trajet, Philomena n’avait pas du tout remarqué la route que le cortège prenait. Ce fut l’absence de mouvement de sa jument qui lui fit reprendre conscience. Elle regarda autour d’elle : ils étaient près de la rivière. Ses cousins avançaient eux aussi dans leur direction. Elle ne pouvait pas vraiment se prononcer sur sa famille éloignée. Elle n’avait que six ans lorsque son oncle et son père s’étaient querellés. Elle n’avait pratiquement pas connus ses cousins, étant toujours dans les pattes de Lust. Voyant que ses frères et sœurs descendaient de leur monture pour s’avancer vers le pont, elle fit de même. Leur cousine Marian leur adressa la parole. Gula trouva ses mots gentils. Lorsqu’elle entendit la proposition de mettre des barques à la rivière et de brûler les corps de leur père, elle ne broncha pas. C’était en effet un vieux rituel et c’était probablement la meilleure solution pour ne pas créer plus de conflit. Mais ce n’était pas elle qui prendrait la décision. Ce serait probablement Edgar ou Khanrell. Elle sentit la main de Mikhael prendre la sienne. Ses mots la réconfortèrent. Elle savait qu’il était là. Il l’était depuis toujours. « Je sais Lusty. Mais rien ne sera plus pareil dorénavant. Tu crois qu’il est mieux où il est? »

Elle sentit alors que son autre main se faisait prendre. Occupée à regarder Mikhael en recherche de réconfort, elle n’avait pas vu sa plus jeune cousine s’approcher d’elle. Cela devait être Aemi. Elle ne la connaissait pas beaucoup, puisque cette dernière n’avait que deux ans lors du schisme entre leur père. Elle pressa la main de sa cousine et lui sourit. Certains de ses frères et sœurs n’éprouvaient guère de tendres sentiments envers leurs cousins, mais Philo ne partageait pas cet avis. Elle détestait juger sans connaître. « Aemi, c’est ça? Je te présente toutes mes condoléances pour la mort de ton père. La perte d’un membre de la famille n’est jamais facile. Je suis Philomena, on ne se connaît pas beaucoup. » Elle pointa alors Mikhael qui était toujours près d’elle. « Voici mon grand frère Mikhael. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Pride
Roi / Reine
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Lun 15 Fév - 23:14

Résumé:
 

En tête de la procession de Shola, c'était Pride, encore techniquement prince héritier, qui ouvrait la marche sur son destrier noir. Le prince guerrier avait laissé de côté son harnois, trop brillant et exubérant pour un événement funeste. Au lieu, il portait une armure de cuir noir, flexible et légère au possible, offrant un minimum de protection. L'emblème personnelle de Pride, un aigle d'or les ailes ouvertes de toute son envergure, était riveté en bronze terne sur son plastron. L'habit entier était conçu pour évoquer les penchants du successeur éclipsés par le deuil.

D'une façon, c'était effectivement vrai. En plus d'avoir perdu son père pour le guider, Edgar allait bientôt devoir soutenir un royaume entier à lui seul. En principe, il aurait ses frères et sœurs au conseil, mais il ne se faisait pas la moindre illusion: ce fardeau était bel et bien le sien. Mais était-il vraiment prêt pour une telle tâche? Lui qui s'assurait d'exceller dans tout ce qu'il entreprenait, se lançait dans une entreprise dans laquelle il n'avait aucun moyen de juger sa performance. Quelle était la marque d'un bon roi? Y avait-il en seulement une réponse universelle? Pris entre un malheur irréversible et un devoir inéluctable, celui qu'on nommait Pride n'avait qu'une envie: être ailleurs.

Déjà, le pouvoir qu'il détenait laissait sa marque. Khanrell, sa sœur autoritaire, avait ordonné la confection d'une tombe, mais sans chercher l'approbation de son aîné, elle qui était normalement sans scrupules. Le prince approuva d'un bref signe de tête, peu désireux de s'impliquer davantage.

Les deux familles, si l'on peux dire, se rencontrèrent finalement. Edgar n'avait pas trop pensé à eux, jugeant cela inutile. Il ne les avait pas vu depuis dix ans, la plupart étaient des inconnus maintenant. Il avait bien réfléchi aux débouchés politiques, et aux possibilités auxquelles il faisait face, en ce début de règne. Il n'avait aucune envie de régner sur un demi-royaume déchiré, mais n'oublierait pas non plus le droit perçus par ses cousins. Alombria serait fait une province, avec autant d'indépendance que des vassaux pouvaient obtenir du roi.

Cependant, en se retrouvant face à face avec sa cousine aînée, Pride se rendit compte de son erreur. Il n'était pas du tout préparé à revoir Marian, presque une grande soeur, qui était devenue une jeune femme dont émanait, comme lui, un air de royauté. Déjà quand ils étaient plus jeune, elle impressionnait régulièrement Pride avec ses connaissances sur l'art de régner que lui-même était encore trop jeune pour acquérir. En écoutant les condoléances délicates et gracieuses de la princesse, il avait l'impression que pas grand choses n'avait changé, finalement. Le prince répondit et retourna ses vœux la tête un peu vide, s'entendant à peine.

Pride avait aussi remarqué les cheveux de feu d'une cousine qu'il était bien moins content de revoir. Ainsi qu'une arme exquise qu'il connaissant parfaitement, de la pointe au pommeau: la sienne, dérobée par Colombe. Bien sûr, ce n'était pas étonnante: se pensant courageuse, la jeune femme avait toujours été arrogante et certaine de son bon droit, peu importe les bêtises qu'elle faisait. Cette dernière bravade antidiplomate prouvait bien qu'elle n'avait guère changée, elle non plus.

Edgar fut ramené au présent par la demande de Marian, quant au déroulement des derniers hommages. Encore une fois, c'était une requête juste, raisonnable, qui donnait foi à Pride pour la réunification du royaume. Le prince acquiesça et fit signe aux ouvriers de cesser de creuser; le trou, décida-t-il, sera la fondation d'une statue jumelle commémorant les deux rois sur chacune des rives. Il commanda également que l'on approche le cercueil d'ébène, afin qu'il soit prêt à être mis à l'eau.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mar 16 Fév - 16:09

Résumé:
 

Colombe était demeurée isolée pendant leur voyage jusqu’à la rivière qui séparait les deux royaumes. Elle était incapable de tolérer la présence de ses frères et sœurs qui se laissaient envahir par une certaine tristesse alors qu’elle vivait plutôt de la colère et une envie folle de reprendre le royaume qui aurait dû leur revenir. Qui pourrait croire que Pride était plus digne de régner sur Shola que Marian? C’était ridicule. Ridicule, frustrant, et pourtant c’était Pride qui allait devenir roi du royaume où ils avaient tous grandi. Tout ça parce que son père était né un peu plus tôt que le leur. Il devait être heureux, maintenant que Virtuas était décédé. C’est ce qu’il avait voulu il y a dix ans de cela, non? Dix ans sans jamais être puni pour son geste… Pendant qu’ils chevauchaient, Colombe pensa à milles scénarios de vengeance. Et toujours ils menaient à la guerre. Sa façon de vivre un deuil était bien différente de celle du reste de sa famille, et surtout plus dangereuse. Elle avait besoin de focaliser sa tristesse et sa colère sur quelque chose, et ce quelque chose était Shola. Et Pride.

Le jour de la cérémonie, la jeune femme portait un uniforme de cérémonie adapté à la situation. Elle avait pris soin de bien faire briller l’ancienne épée de Pride qu’elle portait à sa hanche droite. Imbécile comme il était, son cousin ne la reconnaîtrait peut-être même pas, mais elle ne perdait rien à essayer de la narguer avec l’arme qu’il avait utilisé lorsqu’elle l’avait facilement battu. Les deux familles se rencontrèrent au milieu du pont. Colombe reconnaissait la plupart de ses cousins et cousines. Son attention était concentrée sur Pride, plus vieux, mais toujours aussi détestable. Elle le fixa du regard en jouant avec le pommeau de son épée, espérant qu’il la remarque.

Khanrell demanda à ce qu’on creuse le trou de leur côté. Cela ne surprit pas Colombe, elle aurait probablement fait la même chose à sa place. Marian, comme à son habitude, prit la situation en main, proposant que les deux rois soient jetés dans la rivière. La jeune femme serra les poings pendant que sa sœur parlait pour s’empêcher de l’interrompre. Ce ne serait pas du tout un honneur que Virtuas soit accompagné de Sin dans son dernier voyage, ce serait plutôt une insulte. Mais ça ne servait à rien de le mentionner. Elle ne voulait pas avoir l’air immature, quand même. Mais elle n’irait certainement pas jusqu’à parler avec ses cousins comme Philomena le faisait avec Aemi. Comment pouvaient-elles faire comme si de rien était, comme si leurs peuples allaient demeurer en paix maintenant que les deux frères étaient morts? À son avis, la guerre était inévitable. Ces funérailles n’étaient qu’un prétexte pour rencontrer l’ennemi et lui faire comprendre que ses heures étaient comptées.

Colombe n’en pouvait plus de tous ces échanges politiquement corrects. Elle n’en pouvait plus d’imaginer son père partir pour toujours et voir son royaume pris par un imbécile de première qui passait son temps à se regarder dans le miroir.

[Pride]**C’est toi qui devrait être au fond de l’eau, Pride. C’est tout ce que tu mérites. Je me demande combien de temps ça va te prendre pour ruiner le royaume qui nous revient… De toute façon, si tu crois que je vais te laisser faire, tu es encore plus imbécile que je le croyais.**

Colombe s’approcha de la balustrade, observant la réaction de Pride du coin de l’œil. Si elle pouvait lui envoyer des messages télépathiques, lui ne pourrait pas répondre, ce qui rendait les choses encore plus intéressantes.


Dernière édition par Colombe le Mar 16 Fév - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mar 16 Fév - 16:44

résumé:
 

Trop pleine de noblesse, l’aînée de la famille de Virtuas se présenta le village voilé à ses cousins. Marian présentait ses sympathies, puisque tous vivaient ensemble le même deuil. Cette cousine avait toujours été ainsi, douce et posée, sage, mais c’est justement ce qui énervait Wrath. Elle était trop calme, elle semblait si peu avoir de personnalité, c’en était à la fois ennuyant et frustrant. La Princesse héritière usurpatrice d’Alombria prétendit que Virtuas désirait voguer sur la rivière vers le repos éternel, réduisant ainsi à néant le but de Khanrell qui était de semer la discorde en réclamant les deux corps à Shola. Voilà qui était effectivement un compromis trop acceptable pour que quiconque refuse, de toute façon, Sin aurait surement été d’accord. C’est en se mordant l’intérieur de la joue et en prétendant être désintéressée de la conversation que la Magicienne contint sa colère, regardant ailleurs et remarquant comment les plus jeunes de la famille, qu’ils soient péchés ou vertus, se rencontraient, se parlaient et se consolaient aussi, comme une vraie famille unie devait le faire.

*Mais si la famille est aussi désunie aujourd’hui, c’est leur faute! À eux, et à eux seuls! Ils ne méritent pas notre amitié…* songea-t-elle amèrement en écoutant les conversations de tous les côtés d’une oreille distraite.

Sa tante, veuve de feu son oncle Virtuas, était dans un état à la limite végétatif, remarqua-t-elle en jetant un œil parmi ses cousins, tentant de mettre un nom sur chaque visage qu’elle avait perdu de vue il y a trop longtemps déjà. Sin, lui, avait perdu son épouse longtemps avant la séparation du territoire, elle n’était donc pas là pour observer cette horrible mascarade, mais allais surement veiller de loin, là où elle était.

Khanrell fut surprise et reporta toute son attention en entendant Pride tout simplement approuver l’idée de Marian, sans ajouter quoi que ce fut autre qu’il allait faire fabriquer des statues de chaque côté de la rive. Pourquoi de chaque côté? QUE LES VERTUES S’ORGANISENT AVEC LEURS PROPRES SOUVENIRS! Ils avaient voulus leur voler un demi-royaume,, bien qu’ils se débrouillent avec leur demie-statue. Soupirant bruyamment, elle tenta de laisser savoir son désaccord à son frère aîné, mais il n’avait apparemment pas la tête à discuter. Il n’y avait plus aucune fierté chez Pride, comme quoi le deuil l’accablait profondément. Ou alors, il angoissait à l’idée de devenir Roi si tôt.

-Dis-moi Frérot, tu vas pas déjà fait dans tes culottes j’espère? demanda-t-elle en chuchotant de façon que lui seul pouvait l’entendre.

Ce qu’elle ignorait, c’est qu’elle avait dit cela juste après la petite menace de Colombe, dont elle ignorait encore tout en cet instant. N’empêche qu’elle avait remarqué le regard froid et frustré de sa bien aimée cousine, dont elle était si proche jadis. Présentement, Khanrell avait envie de la retrouver, la prendre dans ses bras. Elle était honnêtement la seule personne en cet endroit avec qui elle avait envie de renouer, mais Colombe n’avait d’yeux que pour son ennemi juré, le balafré. Elle ne l’avait même pas regardée! Dire qu’elle était prête, une seconde avant, à lui pardonner l’attaque contre Pride, sa chère cousine ne lui prêtait pas d’attention. Voulant que les choses se mettent en branle, elle parla donc haut et fort, espérant ainsi que tous se rappelleraient qui ici était colère.

-Eh bien, si on fait ça, vous me laisserez mettre le feu à l’embarcation qui transportera les cercueils? C’est que je n’ai aucune envie que mon père finisse au fond de l’eau dans un coffre moisi qui se détruira par le courant et qu’il se fasse bouffer les yeux par les poissons… dit-elle sans se soucier du manque de délicatesse de ces propos et du trouble que cela pouvait causer aux plus jeunes.

Il était rarement coutume de brûler les morts, qu'on enterrait généralement de préférence. Mais lorsqu'un village entier était détruit par des pillards, et qu'il y avait trop de morts pour creuser les trous, on les brûlaient pour éviter des épidémies de maladies. Ce n'était donc pas un affront aux Dieux.

-Je propose qu’on les mettent sur un radeau, que j’y mette le feu pour les incinérer, et ils monteront ainsi en fumée jusqu’aux cieux Sans être particulièrement croyante, elle pensait qu’ainsi, ils ne souffriraient pas milles morts d’être grugés pour l’éternité par les habitants de la rivière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Pride
Roi / Reine
avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mar 16 Fév - 17:10

Résumé:
 
Edgar cilla un moment, surpris par le contact télépathique et ses propos peu équivoque. Il s'efforça de peu réagir, mais ne put s'empêcher de croiser le regard haineux de sa cousine. Ainsi, elle voulait le menacer, et l'insulter? Le prince était effectivement piqué au vif, mais garda contenance. Il s'efforçait aussi malgré sa distraction de saisir l'essentiel de la proposition de Khanrell, qui fort heureusement se montrait trop directe, comme à son habitude. Au fond, c'était mignon, voir un peu pathétique, que Colombe pense pouvoir faire perdre ses gonds au grand frère de l'intitulée Colère de Shola. Il subissait quasi quotidiennement des avertissements et des injures bien plus cuisantes, car provenant d'une personne qui le connaissait intimement. Néanmoins, il n'allait pas tolérer cet affront sans répliquer. Sans porter plus attention à la jeune femme furibonde, Pride s'adressa plutôt à Marian, d'un ton posé mais clairement audible pour que l'entourage puisse être au courant du déroulement.

Nous procéderons donc ainsi! L'idée que les cendre, la fumée et l'âme de nos pères ne fassent qu'une me semble plus poétique que de les lancer en pâture à je-ne-sais-quoi qui habiterait les abysses.

Puis, houspillé par sa propre sœur qui le trouvait trop servile et le mettait en doute, il se sentit inspiré à pousser la "courtoisie".

-Cousine, je crois que vous devriez apprendre à votre chevalier que, même par télépathie, menacer et injurier gratuitement un prince héritier est indigne de sa situation. Mais je constate qu'elle sait apprécier les armes de qualité. J'espère qu'elle sera heureuse de savoir, qu'elle peut désormais considérer ma vieille épée comme un cadeau, en gage de contrition pour mes erreurs passées.

Oh oui, Pride savait que la fameuse Chef Chevalier Colombe avait essentiellement renoncé à son titre de noblesse. Et il savait très bien gérer calmement les crises de colères. En général, c'était pour qu'au moins l'un des deux parties évite de devienne trop irrationnel. Mais cette fois, Pride aurait voulu lui aussi disposer de ce don de parole magique, pour faire savoir à sa rivale, à quel point sa tranquillité dans ce cas ne servait qu'à l'énerver en se montrant supérieur à elle. Elle avait voulu le déstabiliser? Elle ne lui avait offert qu'un terrain connu pour se relever. Tant pis, elle aurait dû le savoir, elle qui lui avait donné sa plus grande leçon contre l'impétuosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mer 17 Fév - 12:15

Colombe remarqua la légère réaction de Pride, mais il ne répliqua rien sur le coup, probablement parce que Khanrell prit la parole pour proposer que les deux rois soient incinérés. Ensemble. C’était probablement mieux que de les imaginer partageant le fond de la rivière pour l’éternité… La jeune femme ne bougea même pas lorsque Pride décida d’aller tout raconter à Marian, parce que bien sûr il n’était pas capable de répondre lui-même, comme un homme, mais devait plutôt aller se plaindre à sa grande cousine, comme le grand bébé qu’il était vraiment. Ridicule.  Au moins, elle avait communiqué avec lui en privé, mais lui devait se plaindre devant tout le monde pour faire son intéressant. Pire, il osa mentionner l’épée et en fait un «cadeau» pour ses erreurs passées. Si elle avait pu lui enfoncer cette épée en plein dans le cœur, elle l’aurait fait. Comment pouvait-il croire qu’un «don» d’une épée qui lui appartenait déjà pourrait faire pardonner une tentative d’assassinat? La jeune femme s’approcha d’ailleurs des deux nouveaux dirigeants, sortit l’épée de son fourreau… et la planta devant Pride.

«Si tu penses qu’une épée peut faire pardonner une tentative d’assassinat, tu donnes bien peu de valeur à la vie, Pride . Garde celle-ci, peut-être qu’elle remplacera ton père. Rien ne remplacera le mien.»

[Pride]**J’espère que quelqu’un l’utilisera contre toi, de la même manière que tu as voulu l’utiliser contre mon père. Continue à parler à Marian comme un enfant qui dénonce sa sœur à ses parents si tu préfères, ou bien rejoins-moi comme un homme après la cérémonie.**

Elle ne pouvait plus rester sur ce pont, elle allait finir par frapper quelqu’un. Signe de sa colère, une bourrasque de vent particulièrement forte traversa le pont. Pourquoi fallait-il qu’elle dise au revoir à son père devant tous ces connards de Shola? Pourquoi faisaient-ils tous comme s’ils faisaient partie d’une même famille en paix, alors même que les deux royaumes risquaient de se déchirer à la mort des deux hommes qui avaient permis à la paix de régner? Seule Khanrell semblait aussi irritée qu’elle par la situation.

«Je vais aller trouver une embarcation puisque ce que je fais ici est indigne de ma situation

Colombe lança un regard meurtrier à Pride, espérant lui faire comprendre qu’il était le plus indigne des deux. Elle lui tourna le dos et se dirigea vers le rivage du côté d’Alombria. Elle connaissait un petit village de pêcheurs tout près ; elle pourrait y emprunter une petite embarcation. Beaucoup des villageois des alentours s’étaient réunis des deux côtés du pont pour la cérémonie, mais il resterait bien quelqu’un au village. Normalement, elle aurait pu envoyé un autre chevalier pour aller chercher une embarcation, mais elle avait besoin de s’éloigner avant de tout faire exploser. Peut-être qu'elle pourrait aussi bricoler quelques chose?

[Khanrell]**Voudrais-tu venir avec moi?**

Elle n’aurait jamais fait une telle demande à voix haute, mais elle aurait bien aimé avoir quelqu’un avec qui parlé, quelqu’un qui la comprendrait.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mer 17 Fév - 12:38

[HRP : Philo, dans mon post, je dis qu'Aemi voit Lust te prendre la main, Aemi te prend pas la main, c'est pas son genre ^^'' Mais s'pas grave]

Résumé:
 

La cousine qu'elle observait se tourna vers elle. Gênée d'avoir été démasquée, elle ne détourna pas pour autant le regard et lui fit un sourire timide. Elle inclina légèrement la tête en signe de respect pour la saluer. « Aemi, c’est ça? Je te présente toutes mes condoléances pour la mort de ton père. La perte d’un membre de la famille n’est jamais facile. Je suis Philomena, on ne se connaît pas beaucoup. » À sa mémoire, celle-ci était la cadette de ses sept cousins. Elles étaient toutes les deux les plus jeune.

En pointant celui qui se trouvait à ses côtés, la rouquine lui présenta aussi Mikhael, qui était le... 5e? Elle ne savait plus. Ses cours sur la politique était un peu le dernier de ses soucis actuellement. Poliment, Aemi inclina à nouveau la tête. « Mes condoléances aussi pour votre père. » Ils vivaient, après tout, exactement le même drame. La même mort, de la même façon, dans les mêmes délais. Les deux jumeaux ayant eu une maladie dégénérative qui avait tourné de la même façon.

L'échange près d'eux entre les adultes se faisaient sur un ton dangereusement agressif. Aemi recula d'un pas sous le tranchant du ton de celle qu'elle identifia comme étant Khanrell Wrath, selon la réputation. « C’est que je n’ai aucune envie que mon père finisse au fond de l’eau dans un coffre moisi qui se détruira par le courant et qu’il se fasse bouffer les yeux par les poissons… » Comme si c'était ce qu'ils souhaitaient pour Vertuas. Aemi fronça ses fins sourcils. Les adultes étaient de drôles de personnes, et elle ne comprenait pas vraiment tous ces sous-entendus qui semblaient créé des tensions et cela la rendait réellement mal à l'aise.

Après tout, Temperance aimait le calme et la paix. « Nous procéderons donc ainsi! L'idée que les cendre, la fumée et l'âme de nos pères ne fassent qu'une me semble plus poétique que de les lancer en pâture à je-ne-sais-quoi qui habiterait les abysses. » Mais qui donc avait parler de faire manger les dépouilles par quelque chose? Elle n'avait échanger que quelques politesses avec Philomena et voilà que les adultes en étant à des tirades dont elle ne saisissaient que la surface.

Et voilà que ça parlait de menace et d'injures... mais qu'était-ce donc que ces adultes! Aemi fit un pas vers eux pour essayer d'adoucir la discussion. « Si tu penses qu’une épée peut faire pardonner une tentative d’assassinat, tu donnes bien peu de valeur à la vie, Pride. Garde celle-ci, peut-être qu’elle remplacera ton père. Rien ne remplacera le mien. » Elle jeta un regard triste vers Colombe et voulut la rejoindre, mais celle-ci sembla plutôt en colère et elle n'osa aller la touche comme elle prévoyait de le faire. Elle jeta un regard découragé à sa cousine Philomena.

Prenant la décision que c'était trop tendu, elle marcha d'un pas allongé, rapide, mais en demeurant calme, jusqu'à sa monture, saisit son violon, et revint se mettre le long de la balustrade. Posant son menton contre l'instrument, elle ferma les yeux et entreprit d'agrémenter les discussions de sa musique qui avait le pouvoir d'apaiser les esprits. Si des larmes coulaient, elle ne pouvait qu'en être coupable, mais elle ne saurait tolérer la colère en ce jour qui la rendait si pleine de tristesse. Elle voulait rendre hommage à ces deux hommes qui avaient voulu la paix et l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Jeu 18 Fév - 23:02

Résumé:
 

Edgar a grandi depuis la dernière fois que je l’ai vu. C’est maintenant un homme que j’ai devant moi. Il semble un peu perdu toutefois, assommé par la douleur. Je l’entends me répondre, m’offrir ses condoléances sur un ton plutôt éteint. Il n’est pas totalement avec nous. Je peux le comprendre. Toutefois, sa sœur Khanrell est là pour deux! Je sens la colère émaner d’elle. Et je ne peux m’empêcher de bouillonner à l’intérieur de moi face à tant de mépris pour les miens. Comme s’ils étaient les seuls à pleurer leur père. Comme s’ils étaient les seuls à vivre cette terrible épreuve. Comme si nous ne la vivions pas correctement parce que nous ne la vivons pas comme eux… D’ailleurs, les propos directs de Khanrell viennent me chercher. J’inspire profondément. Calmement. Avant de laisser les mots franchir mes lèvres. « Bien sûr, cousine. Le feu purifie les âmes. S’ils peuvent rejoindre l’au-delà ensemble, leurs âmes purifiées… Nous les laisserons brûler jusqu’à ce que leurs cendres ne forment plus qu’un tout. » Ce à quoi Edgar ne put qu’ajouter son accord. Au moins, l’idée faisait l’unanimité.

Puis, Edgar me fait part de mes obligations envers la plus vieille de mes sœurs. Apparemment, Colombe n’a pu se retenir de provoquer Edgar, à mon insu. Je laisse tout de même un léger sourire atteindre mes lèvres sans que mes yeux ne s’illuminent. Il me faudra encore avoir une sérieuse discussion avec Colombe qui n’arrive pas à se contenir, apparemment. « Merci pour ton précieux conseil, cher cousin. Mais Colombe est en mesure d’assumer ses actes, sans compter que je ne crois pas qu’elle s’adresse au prince héritier, mais au cousin qui autrefois a tenté d’assassiner son propre oncle pour une histoire de trône. Et l’épée lui appartient depuis des années déjà. Il me semble qu’elle l’a gagnée honorablement au cours de ce terrible incident. » Même si Colombe n’avait pas le droit de s’en prendre à Edgar, ce dernier n’avait pas à la rabaisser ainsi, devant tout le monde en plus. Et Colombe d’en rajouter une couche. Elle plante l’épée, comme dans la cour, pendant notre discussion à notre château. La redonnant ainsi à notre cher cousin qui ne respecte même pas le caractère sacré de cette journée.

Une forte bourrasque nous enveloppe alors. Et Colombe s’éloigne. La colère l’habite. Son pouvoir se manifeste. Et j’apprécie beaucoup qu’elle quitte le pont pour se calmer, loin de l’agitation et de la source de sa colère. Ce sera plus facile si elle ne jette pas d’huile sur le feu. Un moment de silence alors que Colombe prend le chemin du village le plus près. Du coin de l’œil, je vois Aemi qui s’est rapproché de l’une de nos cousines. Puis, à son tour de s’éloigner, pour retourner à sa monture. Et les notes s’envolent. Sa musique envahit l’air. Je ferme les yeux un moment pour laisser sa douce mélodie calmer les esprits, dont le mien. Puis, j’ouvre les yeux pour regarder Edgar dans les siens.

« Je sais que le passé ne peut être effacé. Et qu’il ressurgira bien assez vite. Probablement trop vite une fois que nos pères ne seront plus que cendres. Mais jusque-là, serait-ce possible de respecter le caractère sacré de ce moment intime, s’il vous plaît? Par ailleurs, j’aimerais beaucoup pouvoir présenter mes condoléances à chacun d’entre vous, personnellement. Il y a si longtemps que je n’ai pu voir chacun d’entre vous. Et malgré notre départ, vous restez une partie importante de nos vies. De ma vie. » L’émotion me prend. La nervosité aussi. L’idée qu’il puisse rejeter une telle requête, que mes cousins et cousines se ferment à ma demande, me rend tout simplement malade. Je veux pouvoir prendre les miens dans mes bras. Les serrer pour leur transmettre mon soutien et recevoir leur chaleur. « S’il vous plaît », que j’ajoute du bout des lèvres. Mon regard adoucit fixe Edgar, essayant de lui transmettre toute l’importance que cette demande a pour moi. Et derrière moi, Aemi joue toujours de son instrument. Faites que sa magie calme les esprits échauffés.
Revenir en haut Aller en bas
Mikhael
Conseiller(ère) royal(e)
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Là où tu ne veux pas venir me chercher.

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Dim 21 Fév - 0:28

Spoiler:
 
Lust était avec Philo. C’était important pour lui d’être avec elle. Il était son grand frère et il devait faire attention à sa petite sœur, car elle était précieuse. Bien sûr que tout était un changement… rien ne serait plus pareil. C’était même triste. En même temps, si la vie ne changeait pas, quel était le plaisir à la vie ? Il n'en avait aucun, c’était très simple. Il lui répondit que oui, il était bien où il était. Peut-être pas mieux, mais c’est sûr qu’il était bien maintenant. C’était triste devoir parler de son père au passé, c’était difficile. En même temps que Philo parla, il vit l’arrivée de sa petite cousine, qui les entendait.

Lust se rappelait vaguement d’elle, elle était si jeune lorsqu’ils se sont séparés. C’était bien triste voir une enfant comme ça… perdre son père était difficile même pour les adultes, Lust n’imaginait pas pour cette pauvre fille. Les différends familiaux pouvaient bien être mis de côté, maintenant. Juste cette journée, ils le méritaient tous. Philo présenta ses condoléances et présenta son frère par la suite, qui salua la jeune fille. C’était bien triste. Trop triste. À son tour, elle souhaita bonnes condoléances. Ils n’étaient pas mauvais…

Lust s’était éloigné des autres, car au fond de lui il savait comment ça allait finir. Il détestait ces tensions. Oui, elles existent… mais merde, ils sont des adultes, pendant des funérailles. Cela n’était pas possible de se calmer le temps de la cérémonie, de laisser les plus jeunes vivre réellement le deuil ? Ils sont tristes, ils ont besoin d’une famille avec eux. Et la famille préférait s’engueuler. Ça l’énervait un peu. Lust se tourna vers les adultes, un peu désespéré par l’attitude. Il tenait toujours la main de Philo. La jeune Aemi alla chercher son violon et commença à jouer une belle musique, qui était vraiment calmante. Ça faisait du bien d’entendre cette touche de joie. Il se calma, écoutant cette douce mélodie.

« Philo, je te laisse, je reviendrai vite, ne t’en fais pas. Notre petite cousine semble avoir besoin de soutien, tout de même… » Dit-il en la regardant, plus loin.

Et lui alla se diriger vers sa famille, vers les autres adultes. Les paroles que Marian prononça étaient belles et très gentilles. Lust ne put s’empêcher de lui répondre, la situation étant bien plus calmes en ce moment. « Je vous remercie beaucoup pour cela. Je vous présente mes condoléances, vous qui venez de subir la même perte que nous. » Il regarda Marian dans les yeux. Il souhaitait simplement faire part de son opinion et démontrer qu’eux aussi pouvaient être calmes. Peut-être que cela pourrait calmer les esprits tendus.

« Je partage vos pensées, cousine. Cette cérémonie sera, pour la plupart d’entre nous, le seul moment où nous pourrons vivre nos peines. Les obligations reviendront bien vites, alors ce moment est le seul où nous pourrons vivre nos deuils. Ce sera les dernier moment avec nos pères. »

Il sous-entendait aussi que les jeunes avaient besoin de soutien, que les problèmes n'étaient pas ce qu'ils avaient à faire. Qu'ils soient en colère à l'extérieur de la cérémonie... Souvent, Lust agissait comme celui qui calmait la famille. Il était bien plus calme et plus objectif, de manière générale, que sa sœur et son frère. Là, il avait simplement senti le besoin d'intervenir. Pour lui, c'était important de vivre sa peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Lun 22 Fév - 20:58

[J’espère que je ne me mélange pas dans l’ordre des événements, bizou.]

Résumé:
 

Pour le coup, tous semblaient d’accord que les corps soient brûlés, et personne ne s’opposait que ce fut par la magie de Khanrell, qui était soulagée de pouvoir prendre part à cette cérémonie de façon officielle, puisqu’elle savait que le moment venu, ça ne serait pas elle qui trouverait les bons mots.

Pride avertit alors Marian que Colombe lui envoyait des menaces télépathiques, ce qui fit froncer les sourcils de la Colérique Magicienne. Comme quoi, après 10 ans, leur haine mutuelle ne s’était pas tarie. Khanrell n’avait pas la moindre idée de la bonne façon d’agir en cet instant, elle était autant fâchée contre Colombe, qui s’en prenait à Pride, qu’à Pride, qui avait l’odieuse audace d’offrir une épée qui ne lui appartenait plus. Les propos de Colombe à cet égard écorchèrent d’ailleurs le cœur de Wrath, mais elle hésitait encore à savoir si elle lui en voulait d’être aussi méchante ou si elle comprenait ses sentiments, Courage était tout aussi expressive de ces douleurs qu’elle-même.

Il y eu un instant de silence et, considérant comment Colombe fixait le futur Roi de Shola, Khanrell comprit qu’il se passait un nouvel échange télépathique, avant qu’elle parte en prétendant chercher le radeau, puisqu’elle n’était pas digne d’être en présence de la royauté. Voir son ancienne cousine préférée s’en aller était difficile pour Wrath, parce qu’au plus profond de son cœur, elle savait qu’elle lui avait manqué. Mais le sentiment que cela éveilla était de la colère plus que la tristesse (no shit) considérant qu’elle se sentait une fois de plus abandonnée par celle qu’elle considérais comme une sœur plus que n’importe qui d’autre. Ce fut la musique d’Aemi, elle avait probablement un don d’apaisement, qui lui permit d’aller rejoindre Colombe, car autrement elle n’aurait pas réussis à se calmer et serait resté fâchée contre sa cousine.

Elle n’eut donc conscience de rien d’autre de ce qui se déroula sur le pont, puisqu’elle le traversa pour mettre les pieds à Alombria, suivant le passage de sa cousine. Elle la rattrapa en lui posant une main sur l’épaule, à la fois rude et apaisante.

-Pourquoi tu fais tout ça Colombe? demanda-t-elle, la voix grinçante en tentant de retenir sa colère, désormais assez éloignée pour ne plus être touchée par le pouvoir d’Aemi. Je ne te reconnais même pas. Jamais une lettre, jamais un message télépathique pour garder contact.

Elle la blâmait, mais en réalité, Khanrell n’en avait pas fait plus. Elle-même était restée dans le silence, puisque sa colère était affectée par la blessure que Colombe avait fait à Pride, mais aussi elle était fâchée contre Pride de s’être stupidement lancé tête baissée contre leur oncle. Ce même oncle qui l’enrageait parce qu’il ne respectait pas la hiérarchie de naissance. Bref, elle était juste fâchée contre tout le monde, n’acceptait pas les justifications de quiconque, et ne savait pas si elle pouvait pardonner à Courage.

-Tu m’as juste abandonnée à Shola, alors que tu étais la seule qui comptait dans se foutu château. Je ne sais pas si je pourrais jamais te pardonner ta traîtrise, nous ne sommes plus sœurs comme avant.

D’un geste équivoque, elle fit signe à des paysans d’Alombria de détruire une charrette pour récupérer du bois afin de construire le radeau. Elle n’allait quand même pas se salir les mains à travailler… Étonnement, elle fut obéie comme si elle était encore leur princesse, bien qu’ils avaient prêté allégeance à un roi usurpateur qui n’était pas son père.

-La seule raison pour laquelle je t’ai suivie, cousine, ce n’est pas  pour faire la paix avec toi, pour te dire que je te pardonne, ou pour te supporter. C’est parce que je ne supporterais pas d’entendre ces phrases toutes faites de deuil par des traîtres. Je veux juste les brûler, et qu’on en finisse, pour passer à autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombe

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Dim 28 Fév - 21:56

Résumé:
 

Colombe ne pensait pas que Khanrell réagirait ainsi. Adolescentes, elles s’étaient toujours bien entendues et avaient pu partager leur frustration généralisée envers à peu près tous les habitants du château sans que trop de conflits apparaissent entre elles. La jeune femme aurait dû savoir que les choses ne seraient pas pareilles après dix ans, mais elle avait espérer, quand même… Mais Khanrell était fâchée contre elle, comme elle était toujours fâchée contre tout le monde. C’était peut-être une preuve qu’il n’y avait pas moyen de se réconcilier avec leurs cousins, que la guerre était inévitable, si même la seule personne qui avait été son amie lui en voulait.

La magicienne l’accusait de ne jamais lui avoir envoyer de lettres ou de messages télépathiques depuis dix ans, comme si c’était juste de sa faute, comme si Khanrell avait essayé de la contacter, elle! Ridicule. En plus, elle l’accusait de traîtrise! Ce n’était pas elle qui avait voulu s’en prendre à un membre de la famille, c’était Pride! À quoi s’était-elle attendue?! Colombe ne serait jamais restée à Shola avec ses cousins qu’elle détestait pour la plupart Particulièrement Pride qui était l’héritier ; jamais elle ne pourrait imaginer être dirigée par lui.

«Parce que toi tu m’as écrit, peut-être?! Ou bien tu pensais que l’attaque de ton frère était un bon moyen de se dire au revoir, peut-être que tu le supportais aussi? Ça t’aurait plu que Virtuas meurt à ce moment-là, toi aussi?! Qu’est-ce que tu pensais, que j’allais restée à Shola et abandonner ma famille juste pour toi? Tu aurais pu venir à Alombria aussi, hein. Tu peux toujours le faire. Ou tu préfères obéir à Pride?» Elle mit toute sa haine dans ce simple nom. «Non, nous ne sommes plus sœurs. Ça ne sera plus jamais comme avant.»

Plus jamais. Peut-être qu’elles auraient pu redevenir amies durant les dernières années ; elles auraient pu se rencontrer, et même renforcir les liens entre les deux royaumes. Mais il était trop tard maintenant : la guerre était à leur porte et la prochaine fois qu’elles se rencontreraient, se serait sûrement sur un champ de batailles, pour s’affronter. Khanrell lui expliqua qu’elle ne l’avait pas suivie pour la pardonner (qu’elle surprise, après ce qu’elle venait de dire), mais parce qu’elle n’en pouvait plus de ce qui se disait sur le pont. Au moins, elles étaient d’accord sur ce point : toutes d’eux n’en pouvaient plus de voir leur famille se dire des mots doux et polis alors qu’ils deviendraient ennemis d’ici peu, selon Colombe du moins.

«Qui tu accuses de traîtres, ma famille?! Selon quoi?! Tu penses que parce que Sin est sorti en premier, c’est lui qui méritait de régner sur le royaume? On est allés vivre dans un trou parce que notre père ne voulait pas de guerre civile, parce qu’il ne voulait pas affronter son foutu jumeau. C’est fini maintenant… Si tu penses qu’on va rester dans notre trou par ''respect'' pour PRIDE… Ça arrivera JAMAIS!»

Colombe serra les poings et jeta un regard vers le pont. Les gens semblaient s’être calmés. Elle croyait voir Aemi jouer sa muisque, mais à cause du vent, elle ne l'entendait pas. Tant mieux : elle n'avait pas envie que ses émotions soient manipulées aujourd'hui. Déjà que les belles paroles d'à peu près tout le monde sonnaient faux à ses oreilles... Colombe prit un grande respiration, tentative lamentable pour se calmer, et essaya de se concentrer sur la tâche qu'elle s'était donnée : trouver un radeau. Khanrell avait déjà demandé à des villageois de transformer une charette en radeau. Étonnant qu'ils aient acceptés de lui obéir... Peut-être qu'ils avaient peur d'elle. Ou peut-être qu'ils voulaient contribuer aux funérailles de leur ancien souverrain.

«Quand je pense que mon père va partir sur un radeau bricolé à la dernière minute... » Juste penser que son père allait partir... «C'est con. Tout ça est con. Tout le monde est con.»

Elle serra les poings, les desserra. Soupir de frustration. Qu'est-ce que son père aurait pensé de tout cela? Il aurait voulu qu'elle se calme, qu'elle fasse la paix avec ses cousins, qu'elle s'excuse à Pride. Elle ne s'était jamais vraiment bien entendu avec lui, ils n'avaient pas la même manière de voir les choses. Il ne serait pas fière d'elle... Son coeur se serra.

«Qu'est-ce qu'ils penseraient de nous, à nous voir aujourd'hui, tu crois...?» chuchota-t-elle, d'un coup plus calme. Peut-être que la douce musique d'Aemi se rendait jusqu'à elle, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Mer 9 Mar - 23:46

Renata était dévastée, une tristesse lourde qui serrait son cœur avec une telle force qu’elle avait l’impression de ne plus pouvoir respirer. Son père avait été son monde : Son sourire et sa douceur était la chose qui lui rappelait la maison. Les dernières années avaient été moins dures car sa famille, surtout son père adoré, l’entourait. Elle avait réussi à ne pas pleurer Shola autant qu’elle l’aurait cru ; Des fois, elle se surprenait à considérer Alombria comme sa vraie maison. Et puis il y avait eu la maladie de Sin et Virtuas. Et puis …l’effarant.

La jeune princesse avant tout le trajet dans une espèce de transe et à son arrivée à la rivière, elle ne se souvenait même pas comment elle était arrivée juste qu’à la frontière d’Alombria. Elle ne voyait pas sa famille, ni ses cousins, ni le peuple endeuillé ; Son visage strié de larmes était recouvert d’un long voile de dentelle noir se fondant à son ample robe de deuil et elle se tenait immobile au côté de son jumeau, respirant à peine, les yeux tournés vers le ciel implorant le ciel de guider son père et son oncle aux plaines de lumières. Elle se fichait de tout ce qui se passait autour d’elle, rien ne lui importait sauf la mémoire du Roi d’Alombria. Des minutes, des heures, peut-être, passèrent avant que le son mélancolique d’un violon la fit sortir de sa torpeur. Aemi. La cherchant des yeux, le regard de Renata tomba sur un cousin qu’elle n’avait pas vu depuis des années et qui lui manquait terriblement.

Sans même qu’elle s’en rende compte, son corps se dirigea vers Mikhael et lorsqu’elle arriva tout près de lui, elle glissa doucement sa main dans la sienne. Suivant, l’exemple de sa grande sœur, elle présentât ses condoléances à Pride puis à son cadet, « Que les Dieux vous donnent la force et la patience d’affronter cette épreuve » Sa voix se brisa et elle dû s’arrêter avant de continuer, murmurant presque « … et qu’ils accordent leur clémence et leur miséricorde aux défunts ». La jeune femme leva son voile de sa main libre pour lever ses grands yeux ambre sur le jeune prince de Shola « Que va-t-il nous arriver Mikhael ? »

Nata Charity parlait évidemment des funérailles mais aussi des royaumes. Elle sentait que quelque chose se préparait au loin et il lui terrifiait de savoir que plus de douleurs et de pertes se profilaient à l’horizon … Surtout en pensant à l’ironie que leurs pères aient préféré se séparer que faire la guerre mais que leurs fils (et filles) allaient probablement la faire à leur place. Elle regardait Marian, admirant sa contenance et sa grandeur d’âme. Même en plein milieu de la perte d’un être aimée, elle restait digne et noble. La juste héritière de Virtuas. Elle entendait toujours le violon d'Aemi au loin, calmant et rassurant, comme le sourire de Virtuas.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Dim 13 Mar - 15:31

Résumé:
 

Renosan c'était bien évidemment mis d'apparat pour le service qui allait venir un peu plus tard en journée, avait suivit la progression de la famille royale de Shola vers le point de rencontre des deux familles en toute discrétion. Il avait épié tout ce qui l'entourait et appréhendait le moment depuis quelques jours. En faite, il enviait surtout ses cousins, avait envie de peu n'importe quoi envers eux et espérait, en quelques sortes, pouvoir découvrir quelque chose de croustillant à ramener. C'était son côté d'espion qui le rendait probablement ainsi, maintenant que cela faisait au moins dix ans qu'il n'avait pas vus ses cousins. Il n'avait jamais eu, à sa connaissance, un véritable rapprochement entre lui et ses cousins, probablement trop envieux de ce qu'eux avaient de plus.

Lorsqu'il finit de donner ses condoléances à  la famille de son oncle, il se fit plus discret encore dans la foule qui se tenait avec eux, mais proche de sa famille tout de même. Il avait l'oreille à l'affut de tout et l'oeil perçant. Il regardait chaque membres de l'autre famille, tentait de se remémorer toutes sortes de souvenirs qui ne semblait pas s'être garder dans sa mémoire, malgré la fiabilité et la facilité à tout retenir.

Il finit par s'éloigner un peu de la discorde qui y règnait. Il était envieux, mais n'appréciait pas nécessairement les frustrations qu'il y avait ici. Il finit par se laisser bercer par la musique d'Aemi, mais il était toujours à l'afflut.

Il regarda Colombe et Khanrell quitter les lieux et les suivit un moment avant de finalement, retourner près des autres membres royales sans vraiment discuter avec qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Lun 14 Mar - 20:56

résumé:
 

C’était la première vraie dispute que Khanrell avait avec sa cousine Colombe, car malgré leur tempérament respectif, elles avaient toujours été sur la même longueur d’onde. Les seules altercations qu’elles avaient pu avoir dans le passé n’étaient que des gamineries, et se réglaient toujours dans des coups pendables desquels elles riaient ensuite. Si elles avaient eu le même père, rien de tout cela ne se déroulerait en ce moment, elles seraient toujours liées jusqu’au bout. Mais Courage soutenait les idées de Virtuas, un traître aux yeux de Wrath, qui ne reconnaissait que son propre père comme héritier légitime, et non son oncle.

Évidemment, Colombe lui souligna sa propre absence de nouvelles, l’accusant par dessus le marché d’être une complice de Pride, et l’incitant à venir à Alombria, car elles ne seraient plus jamais soeurs. Soeurs… Effectivement, il semblait bien que c’en était fini de cette proximité, il avait fallu 10 ans de séparation pour le comprendre…

-Pride n’est pas toujours brillant, et c’était qu’un gamin à l’époque, comme nous tous! N’empêche que s’il avait réussis son coup, ton père ne nous aurait pas injustement séparées, alors oui, ça m’aurait plut, parce que Shola serait restée unie et grande, plutôt que divisée. Je n’irai certainement pas vivre à Alombria, qui n’est finalement qu’une terre volée par mon traître d’Oncle à mon père, qui était le véritable héritier. J’ai beau ne pas toujours être d’accord avec Pride, je ne vais pas vivre dans un Royaume qui ne vaut rien, sous une Reine qui ne mérite pas plus de trône que son père avant elle!

Enragée, elle laissa son venin sortir, comme si c’était de la faute de Courage si tout cela arrivait à Wrath. Après tout, il fallait bien mettre le blâme sur quelqu’un, et comme Marian jouait les petits anges innocents et qu’elle était ainsi inattaquable, mieux valait s’en prendre à la seule qui défendait encore ouvertement Virtuas pour ses erreurs. Le bout de ses doigts flambèrent alors qu’elle continuait de rabattre le claquet de son ancienne soeur d’âme.

-Oui, c’est exactement ça, cousine! Ça a toujours été comme ça, Marian a pris la place de Virtuas car elle est première née, Pride a pris la place de Sin parce qu’il est premier né. Donc, le traître c’est Virtuas, car Sin était premier né! C’est comme ça que ça marche, et ça le sera toujours, ton père n’avait aucun droit sur ce territoire, et il nous revient de droit! Si vous êtes restés dans votre trou, c’est parce que ton père était incapable de reconnaître qu’il avait tord, et s’excuser auprès de Sin. Et si vous allez restez encore aujourd’hui, et demain, et les années à venir, dans votre FOUTU trou, c’est parce que tu es trop bête pour reconnaître la souveraineté de Pride! Déteste le tant que tu veux, il a légitimité sur tout le territoire d’Enkidiev et ne vous laissera pas lui prendre sa place. Le connaissant, il ne vous laissera même pas votre propre place…

Sans pouvoir en dire plus parce que rien n’avait été dit officiellement au Conseil, Khanrell savait pourtant que Pride n’avait pas l’intention de laisser Alombria libre comme l’avait fait Sin. À la vue du radeau qui commençait à prendre forme, Colombe se désola que son père parte sur une embarcation fabriquée en vitesse. Wrath pensait effectivement pareil, quoi que le sort de son oncle ne l’intéressait guère, elle aurait voulu un départ grandiose pour son père. Il l’aurait mérité, grandement.

Bien que toujours bouillante de colère (au sens figuré comme au sens propre, car ses mains n’avaient cessées de flamber) Khanrell ne manqua pas de remarquer les efforts de Colombe pour retrouver son calme, malgré les propos rageux qu’elles s’étaient échangées. Peut-être qu’il restait encore un peu de sensibilité en elle, et que, même si elle ne voulait pas le montrer à toute la famille, elle était bouleversée par les événements. C’était pour ça que Wrath l’avait suivie aussi, parce qu’elle ne voulait pas que personne voie à quel point tout cela lui tenait à coeur, parce qu’elle était supposée être dure comme la pierre et froide comme la glace. Comme Courage. Finalement, elles n’avaient pas tant changées, ni l’une ni l’autre, et se ressemblaient toujours comme des soeurs… Mais elles n’avaient pas le même père…

-Qu’on est connes. repliqua-t-elle à la question de sa cousine. Si on avait pu se préparer, on aurait pu faire construire quelque chose d’extraordinaire, dans un bois luxueux, serti de pierres précieuses, à la grandeur qu’il mérite…

Heureusement, dans cette phrase, le singulier ne s’entendit pas, si bien qu’on aurait pu croire qu’elle avait dit «qu’ils méritent».

-Au moins le feu devrait se voir des milles à la ronde, surtout si tu continues de me crinquer… C’est encore la colère qui contrôle le feu, ça le sera toujours. Au final, on n’est peut-être pas devenues si étrangères l’une de l’autre Colombe. On a juste pas eu le même père, et ça fait qu’on ne pourra jamais pardonner à l’autre, et c’est vraiment con, comme tu dis. Parce que je le sais que toi et moi on est faites pour s’entendre, si notre naissance avait été différente. On est tellement têtues… Il n’est pas question que je te suive à Alombria, tout comme tu ne reviendras pas à Shola, et ça… ça prouve qu’on est vraiment pareilles…

Mais qu’on doit se faire la guerre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   Dim 1 Mai - 8:43

Cette animation est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraude.skyforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] Funérailles de Sin et Virtuas, libre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» [RP] Funérailles du sergent Krisk (22 mars 1457)
» 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin
» Funérailles officielles de notre chère Baba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: