Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Juste un mot, s'il te plaît!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Juste un mot, s'il te plaît!   Sam 13 Fév - 16:59

De la fenêtre du bureau de père, j’observe la cour en contrebas, où Colombe s’entraîne encore et encore avec acharnement. Elle est ainsi depuis le départ de père. Elle s’est éloignée de nous peu à peu. Probablement sa façon de vivre son deuil. Nous le faisons chacun à notre façon. Je le respecte. Mais Colombe m’inquiète. Têtue à sa manière, je ne sais comment aborder la question de notre rencontre prochaine avec nos cousins. Elle est la seule dont je redoute la réaction lors de ce face-à-face.

Sa dernière rencontre avec Edgar remonte à tellement d’années maintenant, mais même pour moi qui n’aie pas assisté à la scène, ce souvenir fugace me hante. Après tout, notre plus vieux cousin a tenté d’assassiner notre père pour rendre justice au sien, sur la base d’une réalité tronquée. Son père ne pouvait prétendre à la couronne alors que le nôtre y avait autant droit. Non seulement notre père était-il le préféré de grand-père, mais il était également le plus apprécié du peuple. Et au lieu de déclarer une guerre intestine qui allait nuire à l’unité du royaume, il a préféré partir avec les gens qui le soutenaient pour régner dans la paix. Une paix qui a duré pendant plusieurs années. C’est ce qui faisait de père un si grand roi.

Mais maintenant, qu’en serait-il de la paix? Nos cousins continueraient-ils de veiller sur Shola en nous laissant nous occuper d’Alombria? Colombe aimait profondément notre père, comme nous tous, mais son départ sonnera-t-il le début de la vengeance? Parce que Colombe ne doit pas avoir oublié cette tentative d’assassinat. Elle ne doit pas l’avoir pardonné. Le pardonnera-t-elle un jour? Du côté de notre cousin Edgar, il en est probablement de même.

Je ne sais comment aborder le sujet. Je ne sais si Colombe m’écoutera. Mais les jours passent et la rencontre approche. Je m’éloigne de la fenêtre. Je ferme les yeux un moment, prenant une grande inspiration. Comme si je pouvais aspirer le courage qui me manque. Je ne peux plus reculer. D’un pas décidé, je prends le chemin de la cour. Colombe y est toujours à mon arrivée. J’attends qu’elle se calme dans son entraînement avant de m’approcher d’elle. « Colombe », que je prononce à voix haute, pour être certaine qu’elle m’entend. Et là, silence. Dans mes robes noires, je ne me sens pas à ma place face à cette battante. Cette sœur plus grande que moi. Plus courageuse. Plus forte. Que puis-je lui dire? Que puis-je dire sans qu’elle ne s’éloigne davantage ou qu’elle ne prenne mal mes intentions? « Tu te donnes beaucoup à l’entraînement, ces derniers temps, que je constate. Mais aurais-tu un moment à consacrer à ta grande sœur? Je ne te dérangerai pas longtemps, je te le promets. » Je lui souris doucement, ma main lui indiquant un petit muret où nous pourrions nous asseoir pour discuter. Je me sentirais plus à l’aise que de rester là, debout, comme une idiote, près d’une sœur armée et de son défouloir fait de bois et de paille.
Revenir en haut Aller en bas
Colombe



Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   Mar 16 Fév - 14:25

À l’adolescence, Colombe avait été en très mauvais termes avec son père. Comme tous les adolescents, elle était passée par une passe de refus de l’autorité, mais cette passe avait été assez spectaculaire étant donné le caractère de la jeune femme. Elle s’était chicanée très, très, TRÈS souvent avec le roi. Leur relation s’était à peine améliorée lorsqu’elle l’avait protégé de Pride. Avec le temps, Colombe était devenue un peu moins têtue (juste un peu) et sa relation avec son père s’était légèrement améliorée, mais elle n’avait jamais été particulièrement proche de lui. Elle était convaincue qu’il n’aurait jamais dû partir de Shola, royaume qui lui revenait de droit. À cause de sa décision, ils avaient dû quitter la capitale pour s’installer dans des terres inoccupées où tout avait été à faire. Il aurait au moins pu essayer de reprendre le royaume par des jeux politiques, mais non! Il tenait trop à maintenir la paix avec son frère, même si le fils de ce dernier avait essayé de le tuer. Fils qui allait maintenant diriger Shola, ce qui était inconcevable pour Colombe. Comment un imbécile pareil pourrait-il diriger le royaume de son enfance? Il ne le méritait pas.

La mort de son père avait ravivé toute sa frustration par rapport à la situation politique actuelle. Colombe était triste de son départ, mais cette tristesse se présentait surtout sous forme de colère et d’idées de vengeance. Elle ne pensait pas que Marian voudrait partir en guerre, mais elle comptait bien la convaincre que c’était nécessaire. Ou bien s’arranger pour que la guerre se déclare même contre le gré des dirigeants. Parce que s’il fallait une guerre pour qu’ils reprennent le contrôle de Shola et pour que Pride perdre sa place sur le trône, alors elle ferait tout pour qu’elle ait lieu. La chevalier se défoulait sur un mannequin de paille lorsque sa sœur vint l’interrompre, pour discuter. Parfait, Colombe aussi voulait discuter. Marian voulait qu’elles s’assoient, mais Colombe préférait rester debout. Et aller droit au bout.

«Écoute Marian, je sais bien que tu dois vouloir me calmer ou quelque chose comme ça. Et pourtant tu dois bien savoir qu’il n’y a rien qui va me calmer, pas tant que Pride l’imbécile, l’idiot, l'incompétent, le DÉBILE MENTAL dirige Shola. Même toi tu dois voir qu’il ne mérite pas sa place. Il a essayé de tuer notre père! TUER NOTRE PÈRE, MARIAN! Ça fait 10 ans qu’on aurait dû répliquer, mais notre père ne voulait rien faire! DIX ANS! Je ne passerai pas une année, pas un mois, pas une seconde les bras croisés, à les regarder profiter de NOTRE royaume! Un royaume qui nous revient DE DROIT! On doit partir en guerre, Marian. ON N'A PLUS LE CHOIX!»

Elle planta son épée de pratique dans le sol, visiblement frustrée. Marian ne serait jamais d’accord avec elle. Ça ne servait à rien. Colombe était la seule qui comprenait la nécessité d’une guerre… Il faudrait qu'elle prenne les choses en main et qu'elle s'en occupe, avec ou sans le support de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   Jeu 18 Fév - 21:53

Fidèle à elle-même, Colombe me fit face dans toute la splendeur de ses émotions. La rage, la douleur, la colère, la frustration, je ressentais ses émotions à l’intérieur de mon être. Ça bouillonnait. Et les mots de ma sœur ne m’aidaient en rien à me calmer. Pourtant, il le fallait. Alors, je laissai Colombe terminer son petit discours improvisé alors que je serrais les poings jusqu’à ce que mes jointures deviennent blanches. Et je ne pus m’empêcher de sursauter quand l’épée de Colombe vint se planter devant moi. Je la regardai, revenant des années en arrière. Cette épée avait autrefois appartenue à notre cousin, Edgar Pride, aujourd’hui monarque de Shola. Chaque jour, Colombe maniait l’arme qui avait servi à la tentative d’assassinat de notre père. Chaque jour, elle se souvenait de ce terrible combat. Normal que la colère soit là dans le deuil.

« Je n’ai pas la prétention de pouvoir te raisonner ou te calmer, Colombe. Chacun vit son deuil à sa manière. C’est la tienne et je la respecte. Surtout que tu tiens tous les jours dans tes mains l’arme d’un crime ignoble. » Je prends une grande inspiration, pour peser mes mots. Après tout, je m’aventure en terrain glissant. « Pride ne mérite peut-être pas de régner sur Shola, tu as raison. Il a essayé d’assassiner notre père, vrai. Mais père, en quittant le royaume de Shola, nous a enlevé tous nos droits de prétendre à ce trône. » Colombe comprendrait-elle que nous ne pouvions le réclamer maintenant? Pas comme cela, en tout cas.

Avais-je l’intention de régner un jour sur Shola? Personnellement, si nos cousins étaient prêts à vivre en harmonie comme nos pères le faisaient, chacun sur nos territoires respectifs, j’étais prête à poursuivre cette trêve. Mais s’ils cherchaient à nuire aux miens… Alors là, Colombe aurait sa guerre. La vraie. Avec les armes, le sang, le feu. Mais avant d’en arriver là, il y avait d’autres combats que nous pouvions mener pour arriver au même résultat, mais sans tous les dommages collatéraux qui mettraient à mal les nôtres. Notre famille, mais aussi notre peuple.

« Puis-je compter sur ta patience, juste pour les funérailles? Ce n’est qu’une journée. Après, de retour à la maison, nous discuterons de nos options selon ce qui ce sera passé pendant cette journée, d’accord? Nous aviserons en famille sur la conduite à tenir pour la suite. » J’aurais préféré le petit muret et une discussion tout en douceur. Mais c’était Colombe. Les mains croisées devant moi, je me tenais droite devant ma sœur, mes yeux ne pouvant s’empêcher de glisser vers l’épée.
Revenir en haut Aller en bas
Colombe



Messages : 862
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   Mar 23 Fév - 16:00

Bien sûr qu'elle avait raison : Pride ne méritait pas de régner sur Shola. Il ne méritait même pas de vivre à Shola! Il aurait dû être au moins exilé lorsqu'il avait essayé de tuer leur père... Plutôt que cela, il avait été nommé héritier et volait maintenant la place qui revenait à Marian. Est-ce que leur père leur avait vraiment enlevé tout droit de prétendre au trône de Shola lorsqu'il avait décidé d'aller s'installer à Alombria? Non. Oh, il avait certainement diminué leur chance de pouvoir régner sur un royaume uni et Colombe croyait fermement qu'il n'aurait jamais dû quitter son royaume natal, mais elle ne croyait pas que les enfants imbéciles de Sin avait plus le droit au trône qu'eux. De toute façon, elle ne voyait pas comment le peuple pourrait choisir de suivre Pride plutôt que Marian. Même un idiot pourrait voir l'incompétence de son cousin.

«Tu as le droit de prétendre à ce trône, ne serait-ce que parce que tu serais une bien meilleure souveraine de Shola que Pride ne pourra jamais l'être. Il va le ruiner! Si on attend trop, il va le ruiner, il n'y aura plus rien! IL SERA TROP TARD!»

Colombe ne pensait pas pouvoir être patiente pendant les funérailles. Faire comme si elle s'entendait bien avec l'autre moitié de la famille, comme si la guerre n'était pas imminente... Ce serait trop difficile. Et hypocrite. Ce serait le genre de chose que pride ferait. Leur père aurait-il vraiment voulu qu'elles fassent mine de rien avant de déclarer la guerre...?

«Si tu veux jouer les hypocrites, Marian, vas-y. Mais moi, je ne ferai pas la douce et gentille jeune femme devant nos ennemis. Il n'en est pas question. Peu importe qu'on attende après les funérailles, il y aura une guerre de toute façon.» Même si Marian ne le voulait pas, Pride, lui, voudrait certainement reprendre ce qui croirait être son dû. «si tu veux tant la paix, tu n'as qu'à marier Pride! Mais tu ne le feras pas, même toi tu dois savoir que le peuple mérite mieux que lui. On a pas le choix. Ce sera la guerre. De toute façon, ces foutues funérailles sont une erreur! On devrait enterrer notre père ici! Et se préparer à la guerre MAINTENANT! Moi, je serai prête. Me laisseras-tu préparer notre armée? On a pas le choix, Marian... Si Pride monte une armée et pas nous... »

Elle ne compléta pas sa phrase. Il était clair que si Shola se préparait et pas Alombria, ils pourraient rapidement perdre la guerre. Il faudrait dès maintenant forger des armes, recruter des paysans, développer des stratégies d'attaque avec les chevaliers... Colombe était prête à faire tout cela. Maintenant. Mais elle n'était pas assez têtue pour le faire sans l'accord de sa soeur et surtout, de sa reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   Sam 19 Mar - 16:22

Colombe est décidément têtue. Très, très têtue. Et je sais qu’il est normal qu’elle déteste Pride et qu’elle veuille l’évincer du trône. Après tout, depuis le début, elle croit que nous aurions dû rester à Shola, quitte à y être constamment en guerre! Je comprends père d’avoir quitté ce terreau d’hostilité pour retrouver l’atmosphère paisible de la paix. Mais maintenant… Ce n’est qu’une question de temps avant que la haine ne revienne en force prendre possession des cœurs et des esprits. Les mots de Colombe déboulent à une vitesse ahurissante, envahissant l’atmosphère. Je reste de marbre quand elle me traite d’hypocrite. Je pince à peine les lèvres quand elle soulève l’idée que j’épouse notre cousin Pride. Je me retiens de souffler un soupir exaspérer quand elle s’entête dans son idée de guerre. Et puis, le silence. Je regarde Colombe. Je ressens sa colère, son impatience. Et je décèle même un peu son désespoir, caché tout au fond d’elle, que je la supporte dans sa vision, dans ses projets.

Colombe doute de moi. Parce que j’ai toujours été particulièrement proche de père, que j’ai toujours prôné la paix, elle s’imagine que je ne serai jamais prête pour la guerre, que je ne supporterai jamais cette idée. Pourtant, en tant que reine, je suis prête à défendre les miens. Je suis prête à prendre les armes, même. Mais ça, Colombe ne l’imagine pas.

Je croise mes mains devant moi, les tenant fermement pour m’empêcher de trembler ou même de serrer les poings. Je relève le menton, le regard dur. Et je fixe Colombe. « Ça ne fait pas de moi une hypocrite que de croire que nous serons tous capable, en une journée de deuil, de rester poli les eux envers les autres pour pleurer notre père, mais également notre oncle. Parce que oui, feu Sin, ancien roi de Shola, était aussi notre oncle. » Je prends une grande inspiration. « Et même si je vais rester polie et respectueuse du deuil de chacun, cela ne veut pas dire que j’oublie tout, que je pardonne. Je sais ce que Pride a fait il y a longtemps, et si je comprends ses motivations… » Je lève la main lorsque je vois Colombe prête à répliquer. « Laisse-moi terminer. J’ai dit que je comprenais ses motivations, mais je ne les approuve pas. Comme je ne le pardonne pas d’avoir attenté à la vie de notre père! Mais notre père est maintenant mort et c’est le temps pour nous d’avancer. Nous ne pouvons pas dire ce que nos cousins et cousines comptent faire dans le futur, s’ils partiront en guerre ou s’ils préféreront respecter l’accord de nos pères, mais contrairement à ce que tu crois, je ne suis pas dupe. Je ne laisserai pas les miens sans protection face au danger. Alors, si tu veux préparer les nôtres pour la guerre, oui. Fais forger les armes. Entraîne les chevaliers, leurs écuyers et même nos gardes. Si tu veux en recruter de nouveaux, libre à toi! C’est ton rôle en tant que chef de notre ordre de chevalier de voir à cela. Tu as mon accord, mon support. Mais nous ne partirons pas en guerre tout de suite. Nous ne déclarerons pas la guerre sur la présomption qu’eux le feront. Nous ne lancerons pas les attaques. » Je pousse un grand soupir, reprend mon souffle. « Et je m’attends à ce que tu ne provoques pas d’esclandre la journée des funérailles. Si tu sens que tu vas perdre patience ou même perdre le contrôle, tais-toi. Éloigne-toi. Ne cherche pas la bagarre! Parce que je ne t'épargnerai pas, Colombe. C'est ma seule demande pour cette seule et unique journée. Si tu veux beugler avant notre arrivée aux berges de la rivière qui sépare nos deux royaumes, ou même après la cérémonie, quand nous serons sur le chemin du retour, soit... Mais pas pendant les funérailles! »

Je la regarde sérieusement pour lui faire passer le message. Je suis sérieuse. Je ne laisserai rien passer la journée des funérailles. Il en va du respect des volontés de notre père. J’hoche la tête en signe de salutation, avant de perdre moi-même le contrôle. La colère de Colombe est en train de me gagner, de m’envahir, mais pas pour les mêmes raisons. Je me retourne pour retrouver la quiétude de mes appartements, ce qui me permettra sans doute de retrouver également mes esprits. Pourtant, je n’ai pas fait un pas que je m’arrête pour retourner ma tête à moitié vers Colombe. « Toutefois, si nos cousins cherchent la bagarre, je ne me gênerai pas pour répondre à leur provocation. » Un demi-sourire et je continue. Il faut vraiment que je me calme.
Revenir en haut Aller en bas
Parandar



Messages : 332
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   Ven 3 Juin - 13:34

Ce RP est-il terminé?

Édit 16/06/16 : Faute d'une réponse rapide, le rp a été archivé. Pour le récupérer dans les forums actifs, envoyez un mp à Parandar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraude.skyforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste un mot, s'il te plaît!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste un mot, s'il te plaît!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aelred Aodan Flaherty # "Vous voulez un whisky ?" "Juste deux doigts." "Vous ne voulez pas un whisky d'abord ?"
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: