Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Lun 15 Fév - 15:33

Khanrell était sortie du Château pour s’acheter différentes variété d’herbes et autres ingrédients magiques, afin de pratiquer les potions que lui avait apprises Cailean plusieurs années plus tôt. Avec la possibilité d’une guerre qui frappait à leurs portes, une petite réserve de potions ne serait pas de trop. Ainsi, elle savait où se rendre, il n’y avait qu’une seule boutique d’alchimie assez huppée pour l’accueillir, et elle se situait en plein quartier commercial du village entourant le château, ce n’était donc pas un bien long voyage.

Vêtue de ses plus beaux atours (quand même, elle allait être vue par le peuple), la colérique Magicienne de Shola descendit l’allée principale du quartier commercial en se laissant tenter par quelques marchands l’interpellant. Sa garde-robe ne manquait jamais de nouvelles beautés, ainsi s’apprêtait-elle à s’arrêter devant une robe aussi noire que la nuit lorsqu’un individu attira son attention.

Ayant l’air un peu perdu, l’homme circulait entre les boutiques sans avoir l’air de savoir ce qu’il cherchait vraiment, et son apparence négligée le voyait repoussé par les commerçants riches, n’ayant comme clientèle que les plus nobles du Royaume. C’est justement à cause de son accoutrement délavé et sa coiffure non soignée que Wrath eut du mal à le reconnaître, mais ses yeux s’écarquillèrent quand elle sut qu’elle avait à faire à l’un des jumeaux du Duc. Lequel, d’Uriel ou de Zackeriel, allez savoir. Les deux avaient quitté la milice des années auparavant, et on n’en avait plus réentendu parlé au Château jusqu’à ce qu’ils réapparaissent soudainement comme Chefs d’un clan de criminels. La suite des choses, Khanrell n’en avait pas entendu parler, à l’époque bien plus intéressée par sa formation que par ce qu’il se passait à l’extérieur.

Que faisait-il ici, maintenant? Et ce drôle d’air, que c’était-il passé? N’ayant pas particulièrement peur des criminels de renom et ne s’inquiétant ainsi pas de sa vie, elle alla à sa rencontre. Elle se souvenait plus des jumeaux comme des gamins ayant grandit au château avec elle, exactement de son âge, plutôt que comme des hors-la-loi, de toute façon. De nobles naissances, la famille royale passait presque autant de temps avec eux qu’avec leurs cousins, à l’époque de leur douce enfance.

-Hey toi! le somma-t-elle de toute la prestance de son apparence qui ne trahissait pas son rang. T’es lequel? J’reconnais ton visage, t’es un des jumeaux du Duc Machin, me rappelle plus de son nom. Qu’est-ce qui t’arrive donc, la dernière fois que j’ai entendu parler de ton frère et toi, vos affaires de contrebande étaient plutôt prospères, mais là, tu as l’air d’un mendiant! ricana-t-elle en le regardant de haut, ce qu’il avait l’air ridicule dans cet accoutrement Sali par la grande route, sans aucuns doutes.


Dernière édition par Khanrell le Sam 2 Avr - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Lun 15 Fév - 20:33

Il attirait les regards. Il voyait bien l’expression de crainte ou de mépris que plusieurs gens jetaient sur lui. Ses cheveux étaient en bataille, ses vêtements encore tâchés de sang et des cernes proéminents soulignaient ses yeux fatigués. Les tremblements revenaient régulièrement, sans parler des sueurs froides et de cette angoisse qui le prenaient d’assaut au milieu de la nuit… Ça faisait maintenant deux jours qu’il s’était réveillé sur le bord de ce lac. Deux jours où le cauchemar avait débuté. Deux jours où il ne pouvait avoir de quiétude, où il dormait peu. Bref, il n’était pas à son meilleur et le regard d’autrui reflétait bien sa propre misère.

Un bon bain lui ferait le plus grand bien… Il avait de quoi payer une chambre et une cuve géante remplit d’eau chaude, toutefois, cela ne valait pas la peine de se laver s’il ne pouvait avoir de vêtements décents et propres à enfiler… Et sa tunique grise avait changé de couleur par endroit et était encore souillée de sang séché. Il la ferait brûler dès qu’il en aurait l’occasion. Il glissa son regard sur les différentes étoffes sans vraiment savoir ce qu’il choisirait. Tout était trop chic. Une simple tenue de voyage serait suffisante… et de toute façon, à voir les expressions de dégoût qu’on lui décochait, il se doutait bien qu’il ne trouverait pas grand-chose en ces lieux. Ce que les gens pouvaient être superficiels…

Un marchand d’origine plus humble se trouvait tout au bout de l’allée. Il vendait des vêtements bons marchés et pratiques. Voilà qui serait idéal, surtout pour un homme comme lui qui préférait rester incognito. D’un pas nonchalant, il circula à travers la populace pour se rendre jusqu’au kiosque convoité quand soudain, un éclat de voix attira son attention. Levant son regard couleur bronze, Zack aperçu une femme plus richement vêtue se diriger vers lui. Sa chevelure blonde cendrée était élégamment tressée et son maquillage éclatant faisait ressortir ses yeux d’un bleu glacé. Ce visage, ces traits, ces yeux… un vague sentiment de déjà vue envahit le semi-elfe. Toutefois, ce dernier balaya le tout du revers de la main. Il avait trop mal à la tête pour tenter de forcer cette dernière à se rappeler de quoi que ce soit.

La femme l’avait sommé d’un ton ferme et autoritaire. Elle n’était pas qu’une simple bourgeoise, c’était plus qu’évident… de plus, les gens se poussaient sur son passage, chuchotaient et certains la saluaient également bien bas. Elle était importante… mais pourquoi ne pouvait-il pas se rappeler d’elle!? Elle déclara le reconnaître et affirma également qu’il était l’un des fils jumeaux d’un certain duc. Lui? Fils de sang bleu? Voilà qui était étonnant et il avait un peu de misère à la croire. Il avait plus l’étoffe d’un roturier que d’un noble. Et donc, il aurait un frère. Un jumeau de surcroît… cela pourrait expliquer les nombreux rêves un peu flous qu’il avait faits sur un homme qui lui ressemblait… Contrebande? Quelle contrebande? Les regards de la populace se firent plus méfiants et plus sévères… et bien, elle avait un talent inné pour empirer une situation qui n’était déjà pas agréable. De la main droite, Zack pinça l’arrête de son nez, juste entre ses sourcils. Ce qu’il avait mal à la tête…

- Je ne vois pas de quoi vous parlez, mademoiselle, fit-il d’un ton un peu amère.

Il tourna ensuite les talons et s’approcha du kiosque en question. Il repéra immédiatement une tunique d’un rouge écarlate. C’est elle qu’il voulait. La couleur était superbe et le tissu de qualité, bien que sobre. Il sortit sa bourse, mais s’arrêta en voyant l’air bourru du marchant. Quelque chose lui disait que la jeune femme reviendrait vite à la charge, il se retourna donc pour lui faire face.

- Vous devez surement faire erreur sur la personne, mademoiselle, ajouta-t’il. Je… je n’ai aucuns souvenirs de ce que vous avancez et j’en suis navré. Hum… Vous voyez bien que je ne peux pas être fils de duc, juste à voir mon accoutrement.

Fermant les yeux un instant, il réprima un tremblement qui voulait le prendre d’assaut. Il en avait marre de ces symptômes étranges. Il prit ensuite plus de pièces que ce qu’en valait la tunique et déposa le tout sur le comptoir de bois pour ensuite se saisir de la pièce de vêtement convoitée.

- Et puis… pardonnez mon impertinence, mais… à qui ais-je l’honneur? Le silence se fit entendre et il savait qu’en ce moment-même, il avait l’air d’être complètement idiot. C’était évident que cette femme était connue de tous, mais que pouvait-il faire? Il ne se rappelait de rien… RIEN. Avant de m’injurier où quoi que ce soit, je tiens à préciser que j’ai quelques… problèmes de mémoire.

Pourquoi avait-il l’impression d’être dans un guet-apens? Il avait le désagréable sentiment que le ciel pouvait lui tomber à tout moment sur la tête… comme si sa vie n’était pas déjà si compliquée!
[N.B. : si tu trouves que je te fournis trop peu d'action pour agir, n'hésite pas à me faire signe! Je vais modifier mon poste sans problème, je n'osais juste pas faire bouger ton personnage!]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Mar 16 Fév - 9:29

Les gens saluaient Khanrell en passant, que ce soit par crainte ou par intérêt, mais elle les ignorait tous, n’ayant d’yeux que pour cette vieille connaissance à l’attitude bizarre. Elle ne remarqua son étrange tic que lorsqu’il lui affirma qu’il ne savait pas de quoi elle lui parlait et qu’il se tourna vers un étalage bon marcher pour s’acheter quelque chose à porter de propre. Elle fronça elle aussi les sourcils, se demandant ce qui ne tournait pas rond chez lui. Il aurait pourtant dû la reconnaître, bien que leur dernière rencontre remontait à loin, elle n’avait pas tant changé que ça.

Comme pour appuyer son point, l’homme prétendit qu’aucun Duc ne pouvait être ainsi accoutré, et il avait bien raison, mais pourtant, elle savait ne pas faire erreur sur la personne, ainsi qu’il le prétendait. Peu importe ce qui était arrivé, il avait certainement tout perdu dans son histoire de clan de criminels, et se retrouvait maintenant à peine mieux nantis qu’un mendiant, peut-être même était-il drogué ou alcoolique, compte tenu de ses étranges tics qui le faisait frissonner. À moins qu’il était malade, qu’il s’était fait empoisonner ?

- Non, je sais que je ne me trompe pas, affirma-t-elle en s’enlevant du chemin menant au petit kiosque, car des clients impatients voulaient leur place. Elle indiqua la route qu’elle désirait prendre au jumeau perdu, l’incitant d’un geste sans équivoque à la suivre.

Comme ça, il avait des troubles de mémoire? Probablement avait-il été empoisonné, finalement, allez savoir ce qui avait bien pu lui arriver.

-J’espère que tu ne te moque pas de moi là, je n’aime pas ce genre de p’tites blagues imbéciles. T’as pas intérêt à me mentir ! le jugea-t-elle en lui lançant un regard féroce pour lui rappeler à qui il avait à faire, mais ça ne semblait pas lui faire rappeler quoi que ce soit sur la colérique magicienne de Shola.

Khanrell avait pris la direction de la boutique d’alchimie, ou elle entra en faisant résonner la petite clochette. L’endroit était vide de gens, n’attirant qu’un certain type de clientèle trop spécifique pour que ce soit bondé comme la rue. Ici, il n’y aurait personne pour écouter leur conversation, et pire encore, pour raconter des ragots comme quoi elle était gentille avec un mendiant, puisque ce n’était pas le cas ! Jamais elle n’adressait la parole au petit peuple et au pauvres.

-Khanrell Wrath de Shola. Non ? Toujours rien ? Je suis la Magicienne Conseillère du royaume, sacre bleu, comment peux-tu m’oublier ? Je sais que je ne me trompe pas, parce qu’on a grandi ensemble, je t’aurais reconnu même de dos je crois. Alors, que ça te plaise ou pas de l’entendre, tu étais le fils d’un Duc. Je ne me rappelle plus lequel, vous vous ressembliez comme deux gouttes d’eau, je n’ai jamais réussi à vous différencier, mais tu es Uriel ou Zackeriel, et ton père… merde, j’ai son nom sur le bout de la langue ! T’inquiète je vais finir par m’en rappeler. Mais qu’est-ce que tu fiche dans cet état ? De quoi est-ce que tu te souviens au juste ?

Pas qu’elle avait particulièrement envie de l’aider, puisqu’elle savait que les jumeaux étaient devenus de sals truands, mais un certain souvenir d’enfance ne voulait que lui rappeler qu’elle l’avait déjà considéré comme de la famille, au même titre que ses cousins les vertues. Khanrell n’était pas une âme généreuse, mais là il y avait l’instinct familiale qui entrait en jeu, ainsi qu’un grain de curiosité aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Mer 17 Fév - 20:25

Son regard couleur bronze était planté dans le bleu glacier des yeux de son interlocutrice. Zack n’avait jamais eu de mal à décoder les gens; c’était comme ça depuis toujours, bien qu’il ne s’en rappelait pas. Il avait bien compris en cet instant précis qu’il n’était pas en son intérêt de la contrarier. Cette femme était puissante… dans tous les sens du terme. Le ton cinglant qu’elle employa pour lui sommer de ne pas se moquer d’elle en était preuve. Elle était caractérisée par un tempérament bouillant… même un aveugle le verrait. Pour toute réponse, le semi-elfe se contenta de soupirer et de secouer doucement la tête. Si elle savait lire un minimum les gens, elle comprendrait bien qu’il ne plaisant guère.

Sans piper mots, il suivit la jeune femme dans une rue adjacente et plus calme que l’allée principale. Il n’avait aucune idée pourquoi il se laissait guider par elle, mais l’envie de lui fausser compagnie était présente. Toutefois, seul Parandar savait ce qu’elle ferait de lui s’il agissait de la sorte… Mieux valait attendre et voir ce qu’elle avait à dire. De toute façon, si elle le connaissait bel et bien, elle pourrait probablement lui rafraîchir la mémoire, non? Les minutes s’écoulèrent et enfin, la jeune femme s’arrêta. Elle désigna une boutique aux allures délabrées et y pénétra, faisant ainsi tinter la sonnette d’accueil. Bien qu’il se sentait complètement crétin de suivre aveuglément cette personne qu’il ne connaissait guère, Zack obtempéra en entra à son tour. L’endroit était vide… aucune clientèle, aucune personne au comptoir. Voilà qui était étrange. Des babioles inconnues trônaient sur les étalages ainsi que plusieurs ingrédients pour la confection de potions ou autres. Le vagabond ne put continuer son exploration bien longtemps, puisque la femme se campa devant lui et le confronta sans retenue.

Khanrell Wrath de Shola… ce nom lui inspirait un sentiment de déjà vue. Tout comme le visage de cette dernière d’ailleurs. Oui. Il la connaissait, mais ne pouvait rattacher aucuns souvenirs sur sa personne. Voilà qui était frustrant! Une nouvelle vague de migraine le prit d’assaut, mais Zack ne broncha pas, ne désirant pas montrer davantage sa faiblesse du moment. Khanrell déclara qu’elle était magicienne du royaume (ce qui expliquait son accoutrement ainsi que cette « puissance » qu’elle dégageait), qu’ils avaient grandi ensemble (avec son frère Uriel, selon ses propos) et qu’il était fils du duc de Shola. Elle disait peut-être vrai, mais il ne se souvenait de rien! Il avait simplement l’impression qu’on étalait des faits devant lui… des faits nullement attachés à sa personne! Elle lui demanda ce qui lui était arrivé et de quoi il se rappelait… trop peu de choses était la réponse exacte. Pouvait-il vraiment lui faire confiance?

- Je suis Zackeriel, répondit tout simplement. Mieux valait commencer par la base avant de raconter quoi que ce soit d’autres. Du moins, c’est ce que j’ai compris. Je ne me rappelle de rien, pour être honnête.

Il se détourna un instant, appuyant sur sa tempe gauche, comme pour calmer la douleur. Il fit quelques pas, cherchant visiblement ses mots, puis se retourna pour faire face à nouveau à son interlocutrice.

- Je me rappelle m’être réveillé, il y a deux jours, près d’un lac. J’avais visiblement érigé un campement, à en voir l’état des lieux, et j’étais probablement seul. Lors de mon réveil, j’ai été pris de panique en réalisant que je ne me rappelais de rien… même de mon nom. Mes cheveux étaient nappés de sang séché et ma tunique… bah elle parle d’elle-même, ajouta-t-il en désignant la tunique grise tâchée de sang qu’il portait. D’ailleurs, si vous me permettez, je vais me changer immédiatement : je n’en peux plus de porter cette vieillerie souillée. Et en me changeant, j’aurai un peu moins l’air d’un mort vivant aux yeux de la populace générale.

Sur ces mots, il retira sa vieille tunique ensanglantée. Par chance, malgré l’attaque qu’il avait subie, seul ce morceau de vêtements avait été touché. Son pantalon de cuir était en parfait état, ainsi que ses bottes, ses brassards et ses gants. Encore une chance, car les écus contenus dans sa bourse n’étaient pas illimités et il devait rationner, en quelque sorte. Ce qui pouvait être étrange à l’œil, c’était que, malgré les nombreuses cicatrices qu’ornaient son corps, aucune n’était fraîche et ne justifiait l’état dans lequel il se trouvait. Peu de gens connaissaient son talent de guérison et encore moins se doutaient que chaque blessure ou anomalie apparaissant sur le semi-elfe activait automatiquement sa régénération. Zack enfila donc sa nouvelle tunique couleur écarlate avec un air satisfait. Il jeta un regard de dégoût sur la vieille dépouille grise qu’il portait quelques minutes plus tôt et jeta un regard à Khanrell : « Je vais la brûler plus tard, c’est le seul sort qui lui attend. »

- Vous dites que j’étais fils de duc, que nous avions grandi ensemble. Bien que je n’en garde aucuns souvenirs, je vous crois sur parole. J’ai le sentiment justement que nous nous sommes déjà rencontrés… je n’arrive juste pas à me rappeler quand et dans quelles circonstances… Vous avez également dit que j’étais une sorte de contrebandier. Mais pourquoi diable aurais-je quitté une vie de sang bleue pour une vie si misérable? Vous rappelez vous à quel moment la cassure s’est faite? Pardon, je suis casse-pied, mais j’essaie de rassembler les morceaux du puzzle…

Des bruits de pas retentirent sur le plancher de bois du commerce. Un petit homme joufflu au front dégarni fit irruption derrière le comptoir.


- Aaaaaaaaaah lady Khanrell! S’exclama-t’il d’une voix drôlement claire pour son gabarit. Comme vous êtes en beauté aujourd’hui! Cela faisait un temps que je ne vous avais pas vu dans mon commerce! Surtout pas en… si bonne compagnie, ajouta-t’il en lorgnant du côté de Zack. Le jeune homme haussa un sourcil à ces propos, mais ne put s’empêcher un sourire en coin, amusé. Alors qu’est-ce que ce sera?

Si cette femme était magicienne, elle était peut-être une habituée de l’endroit? Zack la détailla du coin de l’œil. C’était une très belle femme en soit. Au fond, il espérait vraiment qu’elle puisse l’aider à se rappeler qui il était.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Sam 20 Fév - 11:09

[HJ : est-ce que ton père est vivant ou mort? Et puis choisis lui donc un nom, pour que j’arrête de dire «Le Duc» XD]

Le fait qu’elle lui proposa deux prénoms potentiels sembla aider Zackeriel à se souvenir lequel était le sien, puisqu’il finit par se nommer. Peut-être que simplement en parler un peu ferait resurgir ses souvenirs, et déboulerait sur un retour complet de sa mémoire. Ou pas. D’ailleurs, il ne semblait même par certain de ce qu’il avançait en disant son nom, c’était «ce qu’il avait compris». Mais compris de quoi? De qui?

Un instant, il se frotta la tempe, comme lorsqu’on tente de chasser un mal de tête encombrant. Comme si ça l’empêchait de réfléchir (ou était-ce à cause de l’impressionnante présente de la Magicienne), il eut besoin de s’éloigner et de faire quelques pas avant de lui expliquer le peu qu’il savait. Qu’il s’était réveillé sur le bord d’un lac, où il y avait un campement, qu’il était seul et plein de sang. D’ailleurs, il portait encore les mêmes vêtements depuis deux jours, voilà pourquoi il prit une pause de son histoire quelques instants pour se changer.

Au beau milieu de la boutique, Khanrell ne s’intéressait même pas à la marchandise, elle fixait plutôt le corps musclé qui lui tournait le dos, dont chaque mouvement faisait saillir les muscles. Oh, il empestait, mais tout le monde était capable de prendre un bain. Elle sourit, en se rappelant qu’elle l’avait vu se développer ainsi dans leur jeunesse, bien que ses souvenirs à elle ne lui rappelaient que le gamin qu’il était. Il fallait qu’elle l’ait perdu de vue pour vraiment réaliser qu’il était devenu un adulte. Elle reprit son air neutre et désintéressé lorsqu’il se tourna vers elle pour lui dire qu’il allait brûler l’ancienne tunique, et elle haussa les épaules, l’air de s’en foutre.

Pourquoi, d’ailleurs, ne s’en foutait-elle pas réellement? Vraiment, elle avait le sentiment qu’elle devait l’aider, bien qu’il ne fût qu’un lâche contrebandier ayant quitté la confortable vie de milice pour la vie de criminel. Et abandonné tous ses proches. Elle devrait l’exécrer et le laisser moisir dans la noirceur de sa tête. Mais quelque chose la forçait à lui répondre.

-Ce que je ne comprends pas, c’est que tu saches que tu t’appelle Zackeriel demanda-t-elle en fronçant les sourcils, après qu’il lui eut dit qu’il la croyait su parole, mais qu’il ne se rappelait de rien. Je t’ai proposé deux noms, qu’est-ce qui te fait croire que tu n’es pas Uriel? As-tu rencontré quelqu’un, aperçu quelque chose avant que je te trouve, qui te donne cette assurance?

L’alchimiste l’interrompit dans ses réflections, l’accablant de compliments et de formules d’usages toutes plus apprises par cœur et fades les unes des autes. Il lorgna Zackeriel du coin de l’œil, semblant désapprouver sa compagnie, bien que les mots disaient le contraire.

-Voyez pas qu’on discute, Vyctor? lança-t-elle sèchement, ce qui ne fit même pas tiquer le vendeur, habituer à son sal comportement. Lorsque j’aurai décidé ce que je veux, je vous ferai signe, en attendant, prière d’être aimable avec mon ami et nous laisser discuter sans écouter.

Elle lui lança presque la petite liste d’ingrédients qu’elle s’était écrite avant de partir, tout en sachant qu’elle s’allongerait probablement à la suite de sa rencontre avec Zackeriel.

- Commencez déjà par me rassembler tout ça, mais ça ne sera pas tout.

Et elle se retourna à nouveau vers son vis-à-vis, sans autre forme de procès pour l’alchimiste. Il n’allait pas lui en vouloir, ça serait stupide et dangereux de toute façon. Il disparut ainsi en silence (ou autant qu’il en était capable considérant sa physionomie).

-Le pourquoi, je ne peux pas te le dire Zackeriel, parce que je l’ignore. Enfaite, depuis votre départ à tous les deux, je ne cesse de penser à vous comme des imbéciles ingrats qui ont salis l’honneur de votre père. Vous étiez tout les deux dans la milice, et doués en plus. Et du jour au lendemain…

Elle entra dans un jeu d’acteur un peu ridicule en essayant d’imiter l’un des jumeaux, elle serra la main de Zackeriel comme s’il s’agissait d’un simple au revoir courtois.

-«Merci c’ptaine, mais ça sera tout, mon frère et moi on va scraper la belle formation et les superbes compétences que vous nous avez apprises à la sueur de votre front pour servir le crime plutôt que la justice, ciao!» Bon, je n’étais pas là dit-elle en reprenant son attitude normale et en essuyant sa main sur ses jupons se sentant soudainement sale. mais on me l’a raconté à peu près comme ça. Après, ce qui vous a passé par la tête pour en arriver là, les seuls personnes qui le savent, c’est Zackeriel et Uriel.

Et comme Zackeriel ne se rappelait de rien… Il n’avait plus qu’à retrouver son frère, et à ça, Khanrell ne pouvait pas vraiment lui être utile. Oh, elle avait peut-être une idée en tête, mais c’était pas mal risqué. Disons qu’elle avait bien un livre de potions, dont elle ne se servait que très rarement. Cailean lui avait surtout fait pratiquer des potions d’armes défensives (du genre explosion, ou qui font fondre tout les matériaux) mais il n’avait que passer rapidement sur les autres possibilités que lui offraient l’alchimie, et si la Magicienne savait qu’elle avait toute une variété de recettes à sa disposition… Disons que ces premiers essais étaient souvent infructueux, la fabrication de potions demandant beaucoup de précision et de pratique et de… patience…

-Je peux peut-être faire quelque chose, mais je ne sais même pas pourquoi j’devrais t’aider. Tu sais, on était amis et puis, tu as tout lâcher pour entrer dans le crime organisé. lâcha-t-elle sèchement pour paraître encore froissée de son départ, bien qu’elle l’avait oublié jusqu’à ce qu’il réapparaisse, quelques minutes plus tôt. Sauf que même si je voulais, il y a des risques à tout, et un prix.

Elle le laissa mijoter un peu sur ces propos, alors qu’elle rassemblait quelques ingrédients qu’il lui faudrait pour concrétiser son idée. De mémoire, c’était pas mal tout ce qu’il lui fallait, mais ce genre de potions, elle n’en connaissait pas les ingrédients par cœur… Il ne restait qu’à espérer ne pas avoir besoin de revenir chez l’alchimiste plus tard.

- J’ai quelque part une recette de potion pour la mémoire, je peux toujours l’essayer. Mais toutes potions à des effets secondaires possibles et négatifs, ça s’pourrait que ça te transforme en asperge. lança-e-elle banalement, comme si ce fut la chose la plus normale du monde. D’ailleurs, elle le fixa directement dans les yeux, très sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Dim 21 Fév - 20:21

Zackeriel lorgnait du côté de Khanrell, détaillant cette dernière. Il appréciait la vision qu’elle offrait, n’étant lui-même pas insensible à la beauté d’une femme. Non seulement était-elle magnifique, mais elle avait tout un caractère! La façon dont elle avait envoyé balader ce Vyctor laissait démontrer qu’elle ne se laissait probablement jamais marcher sur les pieds. Zack ne put s’empêcher de sourire. Et bien! Elle savait se faire obéir! Elle se contenta de donner à l’homme trapu une liste d’objets et ce dernier disparu sans demander son reste.

- J’ai trouvé un bout de papier – un début de lettre visiblement – dans mes poches en me réveillant. Visiblement, elle m’était adressée et même si je ne me rappelle de rien, le nom de Zackeriel m’est vraiment familier… j’ai cette impression que, justement, il m’est attaché, répondit-il en faisant face à la femme.

Puis, elle répondit à l’une de ses interrogations en déclarant qu’elle n’avait aucune idée pourquoi il avait quitté sa vie d’avant. Khanrell ajouta qu’elle les considérait comme des ingrats, qu’ils avaient salis le nom de leur père et gâchés leur talent de milicien. Elle imita ce qui semblait être l’un des deux jumeaux et ajouta que seuls eux pouvaient vraiment connaître la raison de leur départ. Elle n’avait pas tort. Mais comment le savoir quand la mémoire était défaillante? Un peu embarrassé, le contrebandier se passa une main sur la nuque, signe distinct de son malaise. Khanrell insinua ensuite qu’elle pourrait peut-être l’aider, et ce, même si elle semblait avoir beaucoup de rancœur à son égard. Ils étaient donc véritablement amis… cela avait dû être vraiment frustrant, voir même un choc, de perdre ainsi ses amis sans explication valable… Dès qu’il retrouverait la mémoire, il ferait tout en son possible pour tenter de se racheter… Il devait bien avoir une raison justifiant son choix de merde!

- Des risques? Quel genre de risques? demanda-t’il, un air interrogateur au visage. Et pour le prix à payer… je n’ai pas grand-chose à offrir malheureusement.

La magicienne rassembla quelques ingrédients alchimiques puis déclara qu’elle pourrait tenter de créer une potion lui permettant de recouvrer la mémoire. Évidemment, rien n’était sûr et elle le mit en garde contre les effets néfastes possibles. Le semi-elfe soutint son regard profond et glacial pendant quelques instants. Elle était sérieuse là? Elle désirait réellement tenter le coup avec ce genre de potion?

- Une… asperge?
se contenta-t’il de répondre en haussant un sourcil. De toute façon, je n’ai rien à perdre. Ma vie ne m’appartient plus vraiment et je n’ai pas une once de souvenirs. Soit je tente le coup, soit je reste bêtement coincé avec mon amnésie à la con. Alors ouais, tentons le coup…

Vyctor revint avec son air jovial et les bras chargés. Il déposa le tout sur le comptoir puis emballa avec minutie chacun des ingrédients soigneusement sélectionné par la princesse de Shola. Une fois sa besogne terminée, il remit le tout à la magicienne et déclara qu’il mettrait le tout sur sa note.

- Dites-moi, est-ce que ces effets secondaires peuvent être lourds? Qu’est-ce que je risque à consommer votre concoction? Histoire que j’aie une idée de ce qui m’attends, fit-il en sortant de la boutique aux côtés de Khanrell.

Tournant le regard va la rue, le jeune homme s’arrêta net. Le ciel s’était passablement assombri et la pluie tombait maintenant comme des cordes. L’air ambiant grondait et le vent se levait, signe distinct qu’un orage allait bientôt éclater. Oh il n’avait pas peur des tempêtes, loin de là, mais il venait tout juste d’enfiler une tunique propre… merde.

- Alors, je ne sais pas où vous vouliez aller, mais il va falloir faire vite. Sinon, je vous suggère fortement que nous nous rendions à l’auberge située au coin de la rue. Ça nous évitera d’être trempés jusqu’aux os… bien que la pluie ne me pose aucuns problèmes, ce serait franchement dommage qu’une si belle tenue soit ruinée… fit-il en indiquant la superbe robe de Khanrell.

De toute façon, ils ne pouvaient rester là! S’élançant donc dans la ruelle, ils détalèrent aux pas de course, la pluie fouettant leur visage. Ils approchaient du coin de la rue quand soudain, un gamin surgit de nulle part et heurta Zackeriel de plein fouet. Le semi-elfe trébucha sous l’impact et tomba face contre sol dans une énorme flaque d’eau, éclaboussant au passage la magnifique tenue de la magicienne. Le jeune homme se redressa non sans prononcer un chapelet de jurons puis fusilla le garçon du regard. L’enfant n’eut même pas la décence de s’excuser et disparu entre les bâtiments sans demander son reste.

- Et bien, c’est définitivement ma journée, maugréa Zackeriel en se relevant. Je suis franchement navrée pour votre tenue…

Bon… il va s’en dire qu’il appréciait la vue que lui offrait la magicienne avec les vêtements trempés et cloués sur le corps, mais il garda ses pensées pour lui. Il n’avait absolument pas envie de mourir foudroyé par un quelconque sortilège.

- Maintenant que nous sommes trempés de la tête aux pieds, il n’y a plus de presse pour se mettre à l’abri. Alors, où allons-nous?


[HRP : Je m’excuse, je t’ai fait très légèrement bouger en déclarant que tu me suivais. Si ça ne te convient pas, n’hésite surtout pas! Je modifierai sans problèmes! ]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Lun 29 Fév - 19:01

Khanrell aimait savoir que les hommes n’étaient pas indifférents à son physique, bien que la plupart la craignaient trop pour l’approcher. Elle rêvait souvent du jour ou un homme assez courageux réussirait à lui parler sans faire dans ses culottes, mais surtout, qui allait avoir le caractère nécessaire pour dompter Wrath. Cela n’était malheureusement jamais arrivé, puisque les hommes ayant cru pouvoir la charmer n’avaient pu vivre longtemps en la compagnie de cette femme probablement bipolaire, qui leur sautait des coches à la moindre occasion. N’étant pas facile à vivre, la Magicienne Conseillère de Shola allait certainement finir vieille fille, mais cela ne l’empêchait pas de s’amuser pour autant, avec les quelques cas de courage qui avaient fréquenté son lit.

Il n’échappa d’ailleurs pas à la jeune femme que Zackeriel n’était pas insensible à ses charmes physiques, bien que c’était probablement parce qu’il n’avait qu’oublié ce dont elle était capable comme comportement. Cet ami d’enfance qui l’avait jadis craint autant qu’il avait aimé jouer avec elle, jamais toutefois elle avait eu le bonheur de jouer à d’autres jeux avec l’un des jumeaux. Elle répondit à son sourire par un air plus coquin encore, peut-être qu’avoir aidé ce déchet allait lui être bénéfique…

Il lui expliqua finalement le pourquoi qu’il savait lequel des jumeaux il était, et bien qu’il ne lui montra pas la lettre, cette explication suffit à Khanrell, qui ne voulait pas avoir plus de détails sur la possible aventure qui le liait à une femme, elle ne l’aiderait certainement pas à la retrouver, sinon elle n’allait pas réussir à obtenir de lui ce qu’elle voulait.

-On trouvera bien quelque chose sous-entendit-elle lorsqu’il se désola de n’avoir rien à offrir pour payer le service qu’elle lui rendait. Je suis certaine que nous trouverons une entente qui nous satisfera tous les deux.

Khanrell ne put retenir un ricanement devant sa réaction quant aux risques possibles. En fait, elle voulait juste savoir jusqu’où il était prêt à aller pour récupérer sa mémoire, elle ne se souvenait pas vraiment des détails concernant cette fameuse potion, bien qu’elle n’avait rien inventé. Wrath avait effectivement jadis lu «Aspergus metamorphus» dans les effets secondaires d’une potion obscure, qu’elle s’était promis d’essayer un jour sur un quelconque emmerdeur, mais cela n’était pas encore arrivé. Enfin, elle en s’étonnait plus des résultats probables contenus dans son livre d’alchimie, cette science était si complexe…

Vyctor revint vers eux avec un bel emballage comme il réservait seulement à ses clients préférés (et aux plus dangereux) et lui assura que la totalité de sa commande irait sur son compte, comme d’habitude. La facture allait bien entendu être expédiée à Trigenn, qui savait maintenant qu’il ne devait plus vérifier et faire justifier chacun des achats de sa colérique sœur. Disons que Wrath était la seule de la famille à pouvoir acheter ce qu’elle voulait sans avoir à passer par le trésorier.

-Pour en revenir aux risques reliés à la potion, je ne pourrais t’en dire plus tant que je n’aurai pas retrouvée la recette, je ne l’ai jamais faite alors espère qu’elle n’est pas trop compliquée. lança-t-elle en haussant banalement les épaules, en suivant Zackeriel à l’extérieur, elle en profita pour admirer sa silhouette de dos.

Ce n’est qu’une fois dehors qu’elle remarqua qu’il faisait bien plus sombre qu’à leur entrée dans la boutique de l’alchimiste, le ciel s’était couvert d’épais nuages gris, alors qu’il était clair l’instant d’avant. Si Khanrell l’avait su, elle n’aurait pas marché jusqu’à la boutique et aurait fait préparer un carrosse. Elle gronda en tentant de s’abriter sous le toit de la boutique, pour ne pas être complètement trempée, mais l’orage n’allait pas tarder à les surprendre. Zackeriel lui proposa d’aller s’abriter à l’auberge le temps que ça passe au moment même où elle appelait télépathiquement un palefrenier pour qu’il prépare un véhicule et envoie quelqu’un la chercher. Se disant qu’il serait plus agréable de se cacher de la pluie avec une bière entre les mains plutôt qu’en la compagnie de Vyctor, elle se dit qu’ils pouvaient bien attendre de l’autre côté de la rue. De toute façon, avant que leur «taxi» n’arrive, ils auraient le temps de se sécher de la pluie. Disons que ça gâchait de beaucoup l’humeur chaudasse de Wrath, mais retourner chez l’alchimiste l’aurait emmerdée encore plus.

Ils s’élancèrent donc dans la ruelle en courant, Khanrell tenant fermement le bas de sa jupe, exhibant ses mollets vêtus de dentelle, pour ne pas en gâcher l’ourlet délicat. Sans véritablement comprendre ce qui se passa ensuite, la Magicienne fut éclaboussée par Zackeriel, qui était tombé sans qu’elle sache trop comment. Que ce soit la faute d’un gamin n’excusait rien, et maintenant qu’elle était inondée, il ne servait plus à rien de courir pour se sauver de la pluie. Rouge de colère, Wrath laissa son vieil ami s’excuser, et la seule chose qui l’empêcha de lui sauter à la gorge fut le regard sans équivoque qu’il lâcha sur son décolleté devenu moulant par l’eau. Elle ne put toutefois retenir sous pouvoir de s’éveiller sous la frustration, surtout que Monsieur était tellement nonchalant, comme si le fait d’être trempés n’était qu’un petit inconvénient… Là, c’était certain, ils ne sècheraient pas avant l’arrivée du carrosse…

Alors elle s’enflamma. Mais littéralement là, on ne parle pas au sens figuré. Elle ne piqua pas de crise, parce qu’elle ne voulait pas lui rappeler quelle sorte de bipolaire folle elle était, sinon elle ruinait ses chances de passer une bonne soirée. Elle s’enflamma vraiment, dans ce sens que son corps pris momentanément feu. Sans qu’elle en soit moindrement brûlée ou que sa tenue en soit calcinée, elle était toutefois redevenue bien sèche. Pratique.

-Ça ira pour cette fois-ci, mais regard où tu vas maintenant. lança-t-elle sèchement en le devançant maintenant pour arriver rapidement à l’auberge, ne souhaitant pas qu’il l’asperge encore (asperge lol), parce qu’elle ne saurait contenir un deuxième fois sa colère.

En entrant dans l’établissement, elle commanda haut et fort deux whisky, les plus puissants et les plus réchauffant que possédait le bar. D’un coup d’œil furax, elle chassa les gens attablés sur le bord de la fenêtre, réquisitionnant cette table comme sienne, et ils n’osèrent s’opposer…

-Un carrosse va venir nous chercher ici, je ne veux pas le rater. se contenta-t-elle de donner en guise d’explications, alors que les breuvages fumants étaient apportés à leur table, accompagné d’un pain chaud et moelleux du jour et d’un fromage bien vieillit. Cadeau de la maison fut l’explication donnée par la timide serveuse, le patron voulait apparemment s’assurer que la Princesse de Shola ferait un bon nom à son auberge…

-C’est évident que tu as oublié qui j’étais en tout cas, et ce n’est pas vraiment pour me déplaire. De toute façon, la gamine que tu as connu a bien changé, et je ne déteste pas l’idée que tu ne gardes pas souvenance d’une enfant, comme je suis une femme.

Bien que ses propos se voulaient chauds et séduisants, la rage y perçait encore, typique de Wrath. Elle avala sa boisson cul sec, sans même grimacer, elle n’avait pas peur de la chaleur… Cela suffit à lui ramener son sourire coquin d’un peu plus tôt.

-Mais je n’ai pas encore dit oui pour t’aider, décida-t-elle de le faire languir, de toute façon il fallait passer le temps jusqu’à ce qu’arrive le carrosse. Comme je t’ai dit, t’as laissé tomber tout l’monde, quitté ta vie qui était pourtant bien, causé beaucoup de colères… En fait, on va peut-être avoir du mal à te faire rentrer au château, ça va être compliqué, quelques gens doivent avoir envie de te rendre des comptes. Alors pour que je me donne tout ce mal, en plus de préparer une potion, j’ai besoin d’être remerciée comme il se doit…


Dernière édition par Khanrell le Sam 2 Avr - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Jeu 3 Mar - 12:28

Un air désolé trônait sur son visage. Il était plus que certain que ce genre d’incident n’agirait pas en sa faveur, surtout aux yeux d’une femme comme Khanrell. C’était très gentil de sa part de vouloir l’aider, mais… il devait avouer que son air supérieur pouvait être un peu énervant par moment. Bah. Mieux valait rester dans ses bonnes grâces. Elle n’était très probablement pas le genre de personne qu’il désirait se mettre à dos. Vu l’expression cramoisie que son visage arborait, il se doutait qu’il venait de perdre quelques points. Oops? Après, ce n’était pas sa faute si les gamins de Shola étaient mal élevés… Visiblement, la princesse s’en balançait royalement… Malgré le fait qu’elle tentait clairement de se contrôler, elle ne put s’empêcher de s’enflammer… littéralement. Les yeux légèrement écartillés, l’ex-contrebandier la regarda faire sans rien dire. Non, mais, elle cramait là! Elle faisait même un peu peur… Mais dans quoi s’embarquait-il, encore?

Puis, le manège prit fin et elle lui lança sèchement de faire attention la prochaine fois avant de prendre les devants. Alors qu’elle ne regardait guère, Zacky effectua une courbette sarcastique puis lui emboîta le pas. Il était de moins en moins sûr d’avoir envie de se frotter à elle. Oui, elle avait très certainement un joli minois, mais, tout comme les plus belles roses, elle avait un peu trop de piquant à son goût. Le semi-elfe pénétra donc dans l’établissement à la suite de la jeune femme qui beugla une commande de whisky. D’un air abasourdi, il la regarda chasser silencieusement sans cérémonie des citoyens qui festoyaient à une table pour ensuite réquisitionner cette dernière… Oh merde… il aurait dû prendre la fuite alors qu’il en avait encore l’occasion. Maintenant, il était trop tard pour reculer.

Ne démontrant en rien son malaise, il s’installa face à elle et hocha de la tête lorsqu’elle mentionna le carrosse qui les attendrait pour les mener au château. Pourquoi avait-il l’impression de se jeter dans l’antre du dragon? Le tenancier de l’endroit arriva rapidement près d’eux et déposa sur la table deux whiskies fumants accompagnés de pain moelleux et de fromage fondant. Il déclara qu’il s’agissait d’un « compliment de l’établissement » puis s’éloigna avec rapidité. Et bien… elle faisait vraiment peur à tout le monde, cette Khanrell. Avait-elle toujours été ainsi? Dommage qu’il ne se rappelle de rien… Imitant son interlocutrice, Zack avala sa boisson d’une rasade et retint une grimace. Soudainement, l’attitude de la magicienne changea de nouveau. Elle reprit un air mielleux et coquin, mais n’arriva pas à chasser complètement la colère de son timbre de voix. Elle déclara qu’elle n’avait pas encore accepté de l’aider et fit des masses de sous-entendus. Elle joua sur les mots, tentant visiblement de le faire culpabiliser d’une certaine façon tout en appuyant sur les difficultés qui l’attendaient si elle acceptait de lui rendre service. Une fine manipulatrice, quoi! Oh il savait quel genre de paiement elle désirait. Bien que tout ça prenait drôlement des airs de prostitution, Zack décida de jouer le jeu. Il avait vraiment envie de mettre la main sur cette potion, histoire de combler les vides de sa mémoire. Et puis, ce n’était pas comme si elle n’était pas magnifique elle-même. Une fois le « paiement » effectué, il mettrait la main sur son dû et avait l’intention de quitter le château, presto!

- Oh, ce genre de remerciement, fit-il avec un sourire en coin et en plantant son regard couleur bronze dans ces yeux glacés. Et bien, vous n’êtes définitivement pas comme toutes ces damoiselles jouant les effarouchées, ça me plaît énormément, ajouta-t’il plus bas, histoire d’éviter les oreilles indiscrètes. Je vous rassure, Dame Khanrell, vos bonnes intentions me touchent énormément et je sais que m’aider vous causerait certains ennuis. Vous remercier bien bas sera de mise. Je m’engage à dédommager chacun de vos efforts comme il se doit.

Puis, le tenancier apporta un nouveau verre de whisky. Il était en forme celui-là! Désirait-il les saouler? Ou encore Zack avait-il raté un signe de la part de la magicienne? Lui qui était fin observateur, il était rare qu’il rate quoi que ce soit. Sans lâcher le regard de la jeune femme, il avala de nouveau sa boisson sans broncher. Il ne toucha toutefois pas au repas servi, n’ayant visiblement pas ce genre d’appétit.

- Je suis honnêtement navré de vous avoir causé autant de colère, Dame Khanrell, renréchit-il. Je comprends bien que j’ai déçu beaucoup de gens et j’aimerais beaucoup me racheter. Et dès que je comprendrai ce qui m’a pris, je pourrai toujours vous expliquer…

La façon dont elle était placée laissait clairement entrevoir un décolleté plutôt plongeant. Était-ce voulu? Il était prêt à parier que oui. Zack lorgna sans trop d’insistance vers cet aspect de son anatomie (histoire de démontrer son intérêt), puis lui fit un sourire. Ils n’eurent toutefois aucunement le temps de discuter davantage qu’une calèche s’arrêta devant l’établissement. Cette voiturette était simplement sublime : elle était composée de bois précieux et massif et de fins filagrammes dorés ornaient ses flancs, effectuant dans leurs arabesques artistiques l’emblème du royaume de Shola. Suivant le mouvement de la magicienne, Zack se leva et lui tendit galamment le bras pour l’accompagner jusqu’au carrosse.

En gentleman, il l’aida à grimper dans cette dernière et suivit son mouvement pour s’installer près d’elle.

- Je me sens honoré de vous suivre ainsi, fit-il en admirant sérieusement la noblesse de l’embarcation. Mais si je suis un criminel recherché, de quelle façon vais-je pouvoir m’introduire dans le palais à vos côtés sans me faire arrêter par la garde? J’ai vraiment envie de vous accompagner, mais finir en tôle ne me tente guère.

L’embarcation se mit en route et Zack observa le paysage défiler devant lui pendant quelques instants avant de ramener son attention sur sa charmante compagne. Le bruit des roues sur la route était régulier et les gouttes de pluie sur le toit étaient apaisantes. Il détailla à nouveau la princesse Khanrell et fit un sourire en coin, signe de son intérêt bien présent.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Ven 4 Mar - 21:17

[J'ai pris beaucoup de libertés, préviens si ça ne te convient pas lol]

Zackeriel semblait vouloir jouer les innocents, comme s’il n’avait pas compris dès le début les intentions de Khanrell. Ou alors il était vraiment stupide, un des deux. Effarouchée, elle, haha, rions-en. La Magicienne ne se souvenait même pas si ça lui était déjà arrivé dans sa vie d’être une jeune demoiselle effarouchée, elle avait toujours été plutôt… Direct et extravertie. Mais jamais de la bonne façon. Un petit sourire de satisfaction enjoliva les traits de Wrath, qu’on voyait rarement sourire, mais ses yeux coquins restaient probablement effrayants, elle ne devait pas être bien loin du regard que lançait Cailean à ses victimes avant de les manger. Et c’était à peu près ce qui allait se produire.

- Ravie que le passé n’ait pas altéré tes sentiments… prétendit-elle bien qu’elle n’eut aucune connaissance de ce qu’il avait bien pu penser d’elle dans le passé, sinon peut-être de la peur, comme tout le monde. Alors en ce cas, je crois bien que nous trouverons entente.

Lorsqu’ils reçurent leur deuxième ration d’alcool (il en fallait minimum trois lorsque la Magicienne en commandait une, c’était coutume), Khanrell choisit de prendre le temps de la savourant, humant son odeur épicée et caressant sa chaleur du bout des doigts. Volontairement, elle changea de posture sur son fauteuil pour une attitude plus nonchalante, ce qui abaissait à un niveau plus avantageux une certaine partie de son anatomie qu’on ne pouvait désormais plus rater. Elle fut ravi de voir que cela porta fruit, puisqu’en prenant les politesses d’usage pour lui assurer qu’il trouverait le moyen de s’excuser de ses méfaits lorsqu’il retrouverait sa mémoire, il ne pu s’empêche de bifurquer son regard vers un décolleté plongeant et bombé.

-Qu’est-ce qui t’assure que tu n’auras pas plutôt envie de remettre les voiles retrouver Uriel? Après tout, peut-être que vous aviez une sacrée bonne raison et que le plan était d’enfer. Ça pourrait te rappeler pourquoi tu aime l’aventure, mais aussi le crime, le mal, la corruption…

Un peu comme Khanrell quoi, bien qu’elle n’était pas friande d’aventures, elle ne détestait pas le crime, le mal, la corruption, et la seule raison pour laquelle elle en avait voulu aux jumeaux de tout abandonner pour le crime organisé, c’était qu’elle les considérait comme des amis, voire presque de la famille. Au même instant, un bruit de sabots contre le roc contribua à étouffer le bruissement de la pluie qui s’abattait sur leurs têtes. Dommage, cette conversation commençait à être intéressante… Soupirant, elle se redressa et laissa sur la table un pièce d’argent, bien au-delà de la valeur de la boisson et de l’amuse-gueule – que, d’ailleurs, aucun d’eux n’avait touché… c’est qu’ils avaient sans doutes tous les deux une autre idée de tapas pour se mettre en appétit.

-Au moins tu n’as pas oublié comment être galant lui sourie-t-elle en acceptant un bras vigoureux qu’elle prit plaisir à serrer contre son corps, autant pour en ressentir les muscles que pour lui faire sentir ses propres qualités.

Enfin bien installer dans le confort des coussins de qualité royale (probablement un achat de Philomena) Zackeriel fit par à Khanrell de l’honneur qu’elle lui faisait en le laissant l’accompagner dans une embarcation de ce calibre, bien qu’il en avait vu d’autres dans sa jeunesse, étant fils d’un Duc. Mais il ne s’en rappelait pas… Elle allait se moquer de lui en lui rappelant qu’il parlait comme un paysan de bas étage alors qu’il était noble, mais il poursuivit en lui rappelant de son côté la vérité. En tant que criminel, ce ne serait pas chose aisée de le faire entrer dans le château sans être arrêté par la garde. Enfin, ça ne serait pas simple pour une personne banale…

-Mais tu oublies, encore, qui je suis, mon bel ami. lui sourie-t-elle nonchalamment. Personne ne doute assez de moi pour surveiller qui entre et qui sort de mes appartements, et quand je passe devant elle, la garde baisse la tête. Il ne faudrait pas que j’interprète un regard de travers et que je les fasse exécuter, non?

La dernière question avait été posée si simplement que Khanrell ne réalisa pas elle-même qu’elle venait de clamer haut et fort que tout le monde la craignait, et donc, qu’il était logique et même sécuritaire de la craindre. Enfin…

-Pour entrer, il n’y aura pas de problème. Mais pour sortir, je ne peux rien te promettre, ça dépend de la décision que tu prendras en recouvrant la mémoire. Et de la qualité du paiement.

Avec sarcasme, elle sous-entendait ainsi qu’en fait, c’était le 2e point qui l’intéressait d’avantage que le premier, puisque pour ré-attirer à nouveau son attention sur elle, Khanrell caressa langoureusement la cuisse de Zackeriel, qui regardait par la fenêtre. C’est qu’elle aimait être regardée, surtout avec ce genre de sourire craquant qui démontrait un intérêt non feint, après une nouvelle analyse de ses avantages féminins . L’ambiance humide de la cabine, causé par la pluie, ça rendait tout un peu plus excitant que la réalité.

Dommage que le voyage vers le château n’était pas plus long. La pluie avait fait vider les ruelles bondées de monde l’instant d’avant, alors ils arrivèrent bien vite au château. La Magicienne n’avait eut le temps que de tâter du muscle en accrochant se regard bleu glacé au cuivre de Zackeriel, lorsqu’elle ressentit distinctement le carrosse ralentir à l’approche des grandes portes. Sachant qu’il lui restait seulement une courte minute de répits avant que son cocher lui ouvre la porte, elle força sans permission la proximité du demi-elfe pour l’embrasser, une main toujours sur sa cuisse, l’autre sur sa joue pour l’y tenir fermement.

Ce n’était pas un baiser doux ou tendre, encore moins romantique. Ça n’aurait pas ressemblé à Khanrell. C’était un baiser volé, presque comme s’il était interdit, avec une rudesse sauvage qui rappelait qu’elle s’appelait Colère de son deuxième prénom… Lorsqu’elle le relâcha, sans un regard, ce fut pour sortir du carrosse avec l’aide du cocher. Comme attendu, lorsqu’elle se pointa le bout du nez à la porte, les gardes faisaient comme s’ils ne la voyaient pas, portant leurs regards ailleurs pour ne pas être pris en flagrant délit de l’observer, si bien qu’il fut aisé de se rendre directement aux appartements de la Magicienne Conseillère sans que quiconque leur porte le moindre intérêt.

-Verrouille bien la porte. ordonna-t-elle en lançant sa cape de dentelle sur un fauteuil, découvrant davantage son corsage. À toute vitesse (mais sans oublier de se dandiner les hanches suavement) elle se dirigea vers son livre de potion, et retrouva sans trop de peine la potion de mémoire, mais fit une moue en lisant la recette. Ça n’allait pas être simple. Au moins, il lui sembla d’un coup d’œil rapide qu’il ne lui manquait rien, alors elle se mit au travail, éveillant le feu à moitié endormi dans son foyer, y abandonnant un chaudron avec quelques ingrédients, comme une sorcière.

- L’alchimie, c’est un peu comme la cuisine. Parfois y a des temps d’attente, alors ça risque d’être plutôt long.

Khanrell sourit, plutôt satisfaite que la première étape de la potion lui offrait une longue pause. Aguicheuse, elle ne tira sur les rubans de son corsage que ce qu’il fallait pour en défaire la boucle, et entortilla le délicat satin autour de ses doigts.

-De toute façon, il n’était pas question que tu aie ton dû avant de le payer… J’ai besoin d’une sécurité, tu comprends? Rien ne me garantie qui tu redeviendras en retrouvant tes souvenirs, puisque je ne connaissais plus cet homme-là moi-même.

Récupérant la proximité qu’elle s’était permis de voler à Zackeriel dans leur embarcation, savourant la virilité de son puissant torse sous des doigts qu’elle s’efforçait de rendre délicat, pour le titiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Dim 6 Mar - 16:38

L’air s’était réchauffé dans l’embarcation. Non seulement l’humidité de la pluie avait fini par gagner l’habitacle, mais Khanrell dégageait elle-même une de ces « chaleurs »! Un air complice trônait sur leur visage respectif. Ils savaient tous deux où leur escapade allait les conduire. Baissant son regard vers sa jambe, Zack sentit la main baladeuse de la magicienne s’aventurer sur sa cuisse. Elle prenait les devants, voilà qui était… rafraîchissant? Le seul hic était que le fils du Duc de Shola avait un peu l’impression de marcher sur des œufs en sa présence : le moindre faux-pas suffirait à faire exploser sa colère alors que le moindre frein lui ferait perdre intérêt. Khanrell était une femme complexe, voire dangereuse. Ni plus, ni moins.

La calèche ralentissait sa cadence, signe imminent de leur arrivée au palais. Déjà? La distance lui avait paru beaucoup plus grande qu’elle ne l’était en réalité, ou alors le temps avait vraiment passé très vite. Sans attendre une seconde de plus, Khanrell resserra sa poigne sur la cuisse musclée de Zack et lui vola un baisé fougueux, passionné. Cela ne déplaisant très certainement pas au jeune qui commençait à avoir de la difficulté à contenir son envie. Il voulut porter une main à sa nuque pour la garder plus longtemps près de lui, mais la magicienne se déroba et descendit de l’embarcation avec l’aide d’un serviteur. L’ex-contrebandier allait donc devoir attendre plus longtemps. Avec un sourire en coin, il mit pied sur la terre ferme et suivit son « amie d’enfance » non sans une pointe d’inquiétude face à la garde.

Elle avait raison sur toute la ligne. Alors qu’elle s’avança avec des airs d’impératrice, tous les serviteurs du château s’inclinèrent de peur d’attiser sa colère et les gardes regardèrent ailleurs. Le semi-elfe était surprit par tant de prestance… et d’obéissance. Les mains dans les poches, un air nonchalant au visage, il emboîta le pas de ce qui serait très certainement sa concubine (ou était-ce le contraire? IL était son amant). Il n’y avait personne dans les couloirs pour les intercepter, ce qui était surprenant en soit. Quoi que, le jeune homme ne s’en plaindrait pas.

Arrivé devant une immense porte en bois massif, le duo entra dans la pièce et Zackeriel verrouilla derrière lui, selon les consignes de la jeune femme. Tout ça était à la fois effrayant, stressant ET excitant. Il savait qu’il devait se méfier d’elle : son instinct ne cessait de lui dire de tourner les talons. Mais il avait envie de continuer, de boire cette potion et bien plus encore… Était-ce de l’inconscience? Peut-être. Dans un mouvement désinvolte, la jeune femme retira sa cape de dentelle et jeta celle-ci sur un fauteuil d’une somptuosité inégalée. Avec un déhanchement langoureux, elle s’approcha de son grimoire de magie et parcouru les feuilles à la volée. Alors qu’elle était penchée pour lire ce qui semblait être la liste d’ingrédients, le semi-elfe admira non sans retenue ce décolleté des plus plongeants. Telle une sorcière de conte de fée, elle alluma le feu avec aisance et jeta plusieurs ingrédients dans le chaudron presque fumant. Elle déclara que, tout comme en cuisine, l’alchimie demandait de longues pauses, puis afficha un sourire aguichant.

Les mains toujours dans les poches, le brigand observa sa partenaire alors que celle-ci jouait coquinement avec les rubans de son corsage de façon très subjective. Elle entortilla ceux-ci autour de ses doigts et déclara qu’elle avait besoin d’une « sécurité » quant à son paiement. Elle ne voulait visiblement pas être bernée, ce qui était compréhensible en soit. En ce moment-même, il était littéralement un prostitué pour une potion qui n’allait garantir aucuns résultats. Il aurait pu négocier l’entente, mais il n’en avait aucune envie. Le goût du risque était trop présent pour le faire reculer maintenant.

Rapidement, Khanrell le rejoignit et se plaqua contre son corps. Ses mains glissèrent sur son torse et Zack pouvait sentir son souffle contre la peau de sa gorge. Levant sa main droite, il glissa ses doigts sous la mâchoire de la magicienne et lui fit relever la tête. Sans plus de cérémonie, il captura ses lèvres sur les siennes et échangea un baiser langoureux, passionné et presque sauvage avec elle. Les mains de la jeune femme se firent insistantes. Zacky en profita pour ramener ses propres mains sous les fesses de Khanrell afin de la soulever du sol et l’inciter à nouer ses jambes autour de sa taille. Étant plutôt fort physiquement, le semi-elfe n’avait aucun mal à la soulever du sol de cette façon. Il plaqua le dos de Khanrell contre un mur et embrassa langoureusement la gorge de cette dernière, suivant lentement son chemin vers son décolleté plongeant. Zackeriel sentit sa tunique se faire retirer rapidement de son corps (voir presque arraché) et il grimaça légèrement en sentant les ongles de sa partenaire lui égratigner la peau et parcourir la marque des Lames Pourpres qui ornait son omoplate gauche. Ce signe d’appartenance au clan avait été incrusté à sa peau par le contact d’un fer chauffé à vif. Heureusement, cette ancienne brûlure n’était plus douloureuse du tout.

Les marques d’ongles laissées dans la peau du brigand guérirent en un rien de temps; une douce lueur blanchâtre engloba les blessures et fit cicatriser le tout. Si Khanrell pouvait ignorer jusqu’à présent qu’il était doté d’un don d’auto-guérison, elle ne devait plus avoir aucun doute maintenant quant à la façon dont il était sorti vivant de son attaque près du lac. D’une main experte, Zack fit glisser sa main droite sur le corset et tira sur les rubans de satin, histoire de déballer les atouts tant attendus de la magicienne. Entreprenant de tout délacer, le semi-elfe dû s’arrêter rapidement car on toqua à la porte. Il se redressa d’un coup et porta naturellement son regard vers la source du bruit.


- Lady Khanrell? demanda une voix masculine – un serviteur probablement – de manière incertaine. Pardonnez-moi, ma Dame, vous m’avez demandé de vous avertir dès que vos somptueuses robes seraient prêtes. Eh bien, elles sont arrivées et j’espère qu’elles seront à votre goût…

Le pauvre homme avait probablement été alerté par les autres servants de l’arrivée de la magicienne, toutefois, puisque personne n’avait remarqué la présence de Zack, il n’avait aucune idée qu’elle était « en bonne compagnie ». Le brigand espérait simplement que le bougre n’oserait pas tenter d’ouvrir la porte alors que sa maîtresse avait la poitrine presqu’à l’air. Le fils du Duc de Shola resta silencieux et leva un regard interrogateur à la princesse. Devait-il se cacher le temps qu’elle réponde où allait-elle assumer totalement sa présence dans ses appartements?
[Je sais que je te contrôle un peu, mais si ça te dérange, n'hésite pas à me faire signe. Je modifierai sans problème.]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Jeu 10 Mar - 20:00

Bien que d’apparence calme, Zackeriel montra bientôt l’impatience de son désir lorsque Khanrell eut entamé les premiers pas de ce qui allait s’avérer l’une des danse les plus sauvage de sa vie. La magicienne aimait les contacts fougueux, les relations brusques, l’amour risqué… Dans la langueur de leur baisé, les mains de la jeune femme ne se privaient nullement de savourer ce corps viril qu’elle avait fait sien, pour cette nuit au moins…

-Vilain garçon ricana-t-elle lorsqu’elle se fit vigoureusement empoigner le derrière et soulever de terre.

C’est que Khanrell aimait les vilains garçons… Pour l’aider à la supporter, elle entoura ses jambes autour du bassin de Zackeriel, ce qui retroussa légèrement sa jupe légère jusqu’à ses genoux. La Magicienne soupira de bonheur lorsqu’elle fut plaquée au mur, rien ne lui donnant plus de plaisir qu’être prise brutalement. Elle lui laissa un instant, les yeux fermés, pour savourer sa peau, mais ne pouvait plus résister à goûter la sienne. Elle lui arracha donc vite sa tunique tout neuve qu’elle jeta au sol, enfonçant ses ongles dans ces muscles virils qui l’échauffait au simple touché. Ses doigts grimpèrent les omoplates du criminel pour grimper dans sa nique, puis ses cheveux, alors qu’elle empêchait maintenant son amant de s’enfuir de son décolleté, qui était presque tout à fait libéré maintenant.

De son point en hauteur, Khanrell ne manqua pas de remarquer les lumières qui guérirent les minces égratignures sur sa peau. C’est là qu’elle remarqua une horrible cicatrice de brûlure dans son dos, qu’apparemment sa magie n’avait pas réussi à faire disparaître… Dommage qu’il n’était pas resté assez longtemps à Shola pour que quelqu’un lui apprenne à utiliser convenablement son don.

-Plutôt inutile, de gaspiller ta magie pour ça, c’est de l’énergie que tu pourrais consacrer à moi dit-elle en resserrant ses jambes autours du bassin de Zackeriel pour rapprocher leurs corps, alors qu’il terminait de délacer son corsage. Malgré les épaisseurs de vêtements qui les séparaient, elle pouvait sans peine sentir l’excitation le gagner. Il s’arrêta toutefois en bon chemin, alors que la Magicienne allait bientôt être toute libre, lorsque des coups furent frappés à la porte.

Khanrell soupira, mais de frustration cette fois, lorsque l’imbécile caqueta sur ses robes. C’est qu’il fallait toujours que quelqu’un arrive au mauvais moment! Quand une journée voulait bien commencer, il devait toujours y avoir une brouille qui venait tout gâcher, c’était le karma faut croire. Trop de colère, voilà ce que ça amenait… PLUS DE COLÈRE!

-Fiche le camp imbécile! cria-t-elle en direction de la porte, les sourcils froncés gâchant la beauté de ses traits.

Fixer la porte suffit à Khanrell pour que la poignée prenne feu, et elle entendit distinctement le serviteur couiner de peur et détaler à toutes jambes. Le cœur battant la chamade, la Magicienne n’arrivait plus à retrouver son calme et son excitation.

-Ils savent pourtant que je déteste être importunée! bougonna-t-elle, le dos toujours contre le mur, supportée par Zackeriel… Qui ne bougeait plus. Mais qu’est-ce que t’attend? La neige peut-être? Faudra qu’tu me fasse disparaître cette colère pour en avoir!

Bon. Il avait surement oublié aussi qu’elle avait le pouvoir de la glace. Mais toujours est-il qu’elle acheva elle-même de délacer son corsage, ce qui fit tomber sa robe sur son bassin, faute d’être tenue par quoi que ce soit. Plus brutale que langoureuse, elle embrassa avec délice les lèvres de Zackeriel, les mordillant et les léchant, goûtant ensuite de la même façon son menton et son cou, ne sachant qu’effleurer du bout des lèvres un torse délicieux, sa position l’apportant hors de portée de tout ce qui était désirable à déguster.

Presque fiévreuse, elle s’acharna à détacher les braies de Zackeriel, ce qui était tout un défi considérant la hauteur qu’elle occupait, mais elle se fit aider par son bel amant, et bientôt il ne resta plus que la mince culotte de satin de la coquine Wrath qui l’empêchait de lui payer son du. Plus pressée que jamais, elle resserra à nouveau ses jambes, pour qu’il sente lui aussi la chaleur générée par son désir au travers de la dernière étoffe qui les séparait.

-Tu as de la chance que les méchants garçon me plaisent… Qu’est-ce que j’aurais fait d’un criminel comme toi, sinon, hein?

Probablement que la réponse était justement : «qu’une bouchée», ce qui, au final, s’avérait près de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Dim 13 Mar - 9:44

Un air interrogateur au visage, le brigand espérait franchement que la magicienne n’oserait pas répondre au serviteur importun. Non pas qu’elle n’était pas dans son droit de le faire, mais cela… le refroidirait quelque peu. Toutefois, fidèle à ce que Zacky imaginait, la princesse colérique hurla à l’intrus de foutre le camp au plus vite. Elle semblait bouillonner de rage et n’était très certainement pas commode puisque le bougre à la porte couina et détala rapidement. La façon dont la magicienne s’adressa à lui lui déplu quelque peu. Elle croyait quoi? Qu’il était son esclave peut-être? Tiraillé entre l’envie d’utiliser son irritation pour continuer et l’envie de tout arrêter, le semi-elfe regarda la jeune femme retirer elle-même son corset non sans ménagement puis se pendre à nouveau à ses lèvres avec une pointe d’agressivité et de passion bien assumée. Elle fit ensuite balader ses lèvres avides sur son cou puis son torse, ce qui fit évaporer en un instant l’irritation du contrebandier. Okay… elle avait un sale caractère, MAIS elle savait convaincre son homme. Fiévreusement, Khanrell s’afféra à défaire les braies de Zackeriel et ce dernier décida de lui donner un coup de main. Embrassant de nouveau fougueusement la magicienne, il retira ce qui leur restait de vêtements à l’exception d’une délicate culotte satinée. La jeune femme serra ses jambes dans le but évident que le semi-elfe puisse sentir toute la chaleur qui émanait de l’endroit qui l’intéressait le plus, puis il entendit cette dernière lui sussurrer qu’elle appréciait énormément les mauvais garçons.

- Il n’y que les vilaines filles pour reconnaître les méchants garçons, n’est-ce pas, Dame Khanrell? ajouta-t’il en un souffle.

Il empoigna l’une de ses fesses d’une main puis embrassa cette gorge si tentante avec passion et fougue. Notant du coin de l’œil le fauteuil délicatement travaillé sur lequel la cape en dentelle trônait, Zack décida de changer de position afin d’être plus confortable. Il dégagea Khanrell du mur et alla la déposer sur ledit meuble rembourré. Il enleva la cape de dentelle au passage afin d’éviter de l’abîmer, puis s’attaqua à la culotte de satin en explorant ce corps alléchant de ses lèvres. Sans ménagement, le fils de Duc retira le morceau de tissu et l’envoya valser près de la cape.

Les corps s’entortillaient, faisant grimper la chaleur d’un coup. Zack laissa ses mains balader et caresser le corps de la magicienne aux endroits généralement les plus appréciés. Ils étaient tous deux fiévreux et ne firent qu’un. L’acte était passionné, brutal, voir même un tantinet sauvage. La belle rose, dans toute sa splendeur, démontra à quel point elle pouvait être à la fois délicate et redoutable. Le semi-elfe n’eut d’autres choix que de suivre chacun de ses commandements afin de combler les désirs grandissant de la belle. Le couple du moment bougea d’endroit à de nombreuses reprises au fil de l’humeur de la princesse. L’apogée se fit sentir et leur cœur battit la chamade à l’unisson de même que leur souffle.

Une fois l’ultime plaisir dissipé, le jeune homme roula sur lui-même et opta pour une position couchée, sur le dos, sur le plancher de dalles de la chambre. Sa compagne était à ses côtés et il apprécia le contact froid du sol sur son épiderme brûlant. Sa peau ruisselait de sueur et il planta son regard de bronze dans les yeux couleur de glace de la damoiselle. Un sourire en coin trônait sur ses lèvres, signe qu’il avait plutôt apprécié leur « altercation ». Ouep… elle avait vraiment un caractère de merde, mais savait habilement COMBLER un homme. Le paiement avait donc été rendu et il espérait qu’elle tiendrait parole pour la suite.

- J’espère que le paiement vous a plus, princesse Khanrell, fit-il en ramenant ses yeux au plafond. Elle ne pouvait pas vraiment mentir sur le sujet, puisqu’il avait été évident – vu les propos qu’elle avait tenus lors de l’ébat – qu’elle avait pris son pied. Pour m’a part, je peux garantir que ce fut un réel plaisir que de faire affaire avec vous.

Gloussant légèrement, il se redressa en position assise non sans glisser à nouveau son regard sur le splendide corps de la magicienne. Elle était magnifique, il devait bien l’admettre. Puis soudain, une drôle d’odeur attira son attention ainsi qu’un « glougloutement » intense. Tournant naturellement le regard vers la concoction qui mijotait sur le feu, Zack eu un air un peu inquiet.

- Dame Khanrell… c’est normal cet odeur de… marécage qui émane de ce qui semble être ma potion de mémoire? demanda-t’il, d’un air incertain. Il espérait que cela ne reflèterait pas le goût qu’allait avoir cette dernière.

Se redressant lentement, toujours nu comme un ver, il s’approcha ensuite à une distance sécuritaire de la concoction, visiblement curieux de ce qui mijotait dans ce chaudron.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Jeu 17 Mar - 19:03

Khanrell ricana lorsque Zackeriel supposa qu’elle devait bien être une vilaine fille pour être capable de reconnaître un méchant garçon. Elle? Vilaine? Plutôt une vraie petite poupée de porcelaine, non? Un délicate et tendre jeune femme en mal d’amour? Vous n’êtes pas d’accord? Bah, déjà, le hors-la-loi était encore vivant, malgré qu’il eut mouillé sa robe, n’était-ce pas une preuve qu’elle était purement et simplement un ange?

C’est avec un main sur son derrière que Zackeriel répondit avec fougue à la sauvagerie de Khanrell, qui se faisait plus brusque à mesure que leur corps s’échauffaient. Colère griffait et mordillait, toujours avec sensualité, sous les caresses non moins brutales de son amant qui semblait éprouver autant de plaisir qu’elle à se faire un peu abîmer. Le demi-elfe la porta jusque sur le fauteuil qu’il débarrassa pour faire de la place à la princesse et pouvoir la délivrer du dernier obstacle l’empêchant de la payer.

La température monta bientôt en flèche dans l’appartement de Khanrell, et ce n’était pas à cause de la potion qui s’échauffait dans le foyer. Zackeriel n’était certes pas un débutant en la matière, sachant exactement quoi faire avec ses membres à lui et son corps à elle pour combler la Magicienne, qui n’eut presque rien à lui demander, outre ses goûts particuliers à elle en amour…

-Frappe-moi… Fait-moi mal... supplia-t-elle d’une voix chaude, et pour lui prouver que ce n’était pas une blague, lui claqua elle-même une fesse, alors que les ongles de son autre main glissaient sans délicatesse sur ses bras qui l’entouraient. Et c’est au rythme de ses désirs qu’ils atteignirent ensemble le bonheur, visitant pour essayer quelques meubles variés de l’appartement de la Princesse.

Lorsque la savoureuse chaleur de Zackeriel la quitta pour se rafraîchir sur le plancher, Khanrell se laissa choir tout prêt, laissant la pierre froide lui remettre les idées en place. Les yeux fermés, elle tenta de se concentrer sur sa respiration pour calmer les battements de son coeur affolé par l’activité physique, mais elle se sentit observée alors elle du rouvrir les yeux, croisant alors le regard bronze amusé du demi-elfe, Wrath rigola.

-Certainement pas moins qu’à toi Zackeriel… susurra-t-elle en riant, un phénomène rare qui se présentait de plus en plus souvent avec lui… Un plaisir partagé, mon cher. Si l’envie te prend de refaire affaire avec moi, ma porte sera ouverte. Je recèle encore beaucoup de surprises pour les vilains garçons dans ton genre, puisque tu sembles aimer quand c’est… hum.. torride…

Elle se fit coquine en s’assoyant dans une position qui avantageais ses formes, puisque Zackeriel était en train de se rincer l’oeil. D’ailleurs, Khanrell ne s’empêchait pas non plus de se gâter les yeux sur le corps viril du demi-elfe, qui ne se leva que pour s'interroger sur l’odeur et le bruit qu'émanait sa future potion de mémoire. Dommage, Wrath n’aurait pas détesté avoir le temps de profiter d’un deuxième round… Mais même si le jeune homme en avait éprouvé autant de plaisir qu’elle, leur relation précédente ne tenait effectivement que du paiement pour un potion qui n’était pas encore terminée.

-Tu ne t’attendais pas à ce que ce soit savoureux comme un vin de qualité, mon Zack? lança-t-elle nonchalamment en haussant les épaules, l’alchimie n’était pas réputée pour créer des nectars mielleux.

Prenant tout son temps, Khanrell marcha suavement vers le long morceau de dentelle qui avait été lancé sur le sol pendant leurs ébats. Elle roula gracieusement des hanches et se pencha avec lenteur pour récupérer sa cape, qu’elle attacha dans son cou. Oh oui, elle avait parfaitement conscience de la coquinerie de ce geste, comme si elle voulait se cacher sous un vêtement qui la couvrait entièrement, mais au travers du quel on voyait tout. Une fausse pudeur qui ne manquait certainement pas de charme…

En passant à côté de Zackeriel, non sans se trémousser juste ce qu’il faut, Khanrell posa sur son épaule musclé la délicate culotte de satin qu’il lui avait si sauvagement arrachée un instant auparavant, et qu’elle avait récupérée en même temps que sa cape. En ricanant, elle jeta un oeil à la mixture effectivement mal odorante, qui avait pris une teinte vert mousse. Fronça les sourcils, elle avait lu que la couleur attendue pour ce type de potion était vert-de-gris. Bon, une légère nuance, après tout, elle connaissait peut-être seulement mal ses couleurs? Ou alors, les ingrédients de l’alchimiste n’étaient pas de parfaite qualitée? En tout les cas, elle n’avait pas fait une erreur, c’était impossible. À moins que leurs ébats aient été plus longs qu’elle ne s’y attendait et que le temps était passé?

-Ça me semble bien parfait mentit-elle en haussant les épaules et en retirant avec précautions le chaudron du feu. Il y a des coupes dans la porte juste au dessus des livres là-bas, sert toi en un bon verre et pince le nez, je ne garantie pas le goût! Tu peux attendre que ça refroidisse quand même hein, je m’apelle Colère, mais je ne suis pas un monstre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Sam 19 Mar - 23:23

Le nez plissé, le guerrier regarda la concoction à l’odeur marécageuse. Il pouvait difficilement s’imaginer entrain d’avaler ce genre d’horreur. Un sourire en coin naquit néanmoins aux commissures de ses lèvres aux propos de la délicieuse Khanrell. Non pas qu’il espérait effectivement bénéficier d’une expérience gustative, mais il aurait au moins aimé que ce ne soit pas trop horrible… La vue que lui offrait sa compagne de couche, quant à elle, était des plus sublimes. La jeune femme se dirigea vers sa cape en dentelle en roulant aguicheusement les hanches, puis attacha le riche morceau de tissu atour de ses épaules. Oh elle savait visiblement l’effet que cela aurait sur lui. Le vêtement ne cachait absolument rien, mais rendait l’image d’autant plus sexy. Une fois à sa hauteur, la princesse de Shola déposa sa délicate culotte sur son épaule, ce qui soutira un ricanement amusé de la part de l’ancien contrebandier. Suavement, elle s’approcha de sa concoction et fronça elle-même les sourcils. Tiens donc, le résultat ne lui plaisait guère visiblement. Et pourtant, malgré ce petit moment d’insatisfaction qui reflétait clairement le fond de sa pensée, elle déclara que la potion était prête à être consommée, quoi qu’un peu chaude. Elle désigna au semi-elfe un endroit où il pourrait trouver des coupes pour se servir et lui suggéra également d’attendre que le tout refroidisse puisque ça sortait du feu.

Un air incertain au visage, Zack se dirigea vers l’armoire en question, puis ouvrit les portes délicatement travaillées. Il nota lesdites coupes du regard, puis se saisit de l’une d’entre elle, sachant pertinemment qu’il allait être le seul à se servir.

- Avez-vous néanmoins une idée du genre d’effets secondaires que pourra avoir votre potion sur moi, dame Khanrell? demanda-t’il. Vous m’avez prévenu que ce genre de choses pouvait se produire, mais j’admets que l’idée de me transformer en cèleri n’est pas particulièrement attrayante à mes yeux. Et puis, à quoi pourrais-je bien servir si je me transformais en vulgaire légume? ricana-t’il.

Il revint ensuite sur ses pas et observa les courbes de la sublime magicienne alors que cette dernière se tenait dos à lui, occupée avec sa potion. Finalement, il n’avait aucune objection à occuper son temps autrement… si c’était pour éviter de se brûler… Et puis, ne devait-il pas être généreux avec cette femme qui se démenait pour lui donner un coup de main? Un sourire plein de sous-entendu se peint alors sur ses lèvres. Il s’approcha de nouveau de son amie d’enfance, puis posa sa coupe sur un buffet qui se trouvait tout près. Il se colla dans son dos, puis fit glisser l’une de ses mains habiles dans l’entrebâillement de la cape en dentelle pour faire glisser doucement ses doigts sur la courbe attrayante de la poitrine de la belle. Il baissa ensuite la tête et embrassa la nuque à la peau pâle qui s’offrait à lui, notant avec délice le frisson qui en parcourait la surface.

- C’est dommage que nous devions attendre que votre potion refroidisse, n’est-ce pas? susurra-t’il alors que sa main droite se faisait plus insistante, plus gourmande. Ce temps devra bien être meublé d’une quelconque façon, n’est-ce pas?

Collée de cette façon, il était à parier que la jeune femme devait bien mesurer toute l’étendue de son désir d’où elle se trouvait. Il espérait seulement qu’elle ait envie d’une deuxième joute tout autant que lui. Mais à voir la façon dont elle se déhanchait et mettait en valeur la beauté de son corps, il était plus qu’évident qu’elle avait la même idée que lui en tête. Usant de sa deuxième main, Zackeriel tira sur la chevelure rêche de Khanrell afin de lui faire pencher la tête vers l’arrière et s’empara de ses lèvres si délicieuses en un baiser fougueux et remplit de passion. Zack lui mordillait doucement la lèvre et détacha de nouveau la cape de dentelle, désireux de préserver le sublime vêtement. La magicienne aimait jouer durement, il le savait maintenant et avait bien l’intention d’embarquer dans son petit jeu… bien qu’il y avait tout de même des limites à respecter. Notant de nouveau le buffet tout près, il poussa sans trop de ménagement la magicienne à s’y asseoir afin qu’elle soit à la hauteur parfaite. Le jeune homme l’embrassa avec passion, laissant ses lèvres explorer un peu plus ce corps qu’il commençait à connaître un peu mieux à chaque instant.

Si la potion devait s’avérer être inutile, au moins, il n’aurait pas mis les pieds au château pour rien! Tous ces petits jeux l’amusaient énormément et en valaient franchement la chandelle!

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Lun 21 Mar - 17:12

L’air de Zackeriel démontrait clairement qu’il redoutait de goûter à la concoction de Khanrell, et on ne pouvait pas l’en blâmer! En règle général, les potions étaient rarement appétissantes, la grippe ne se soigne pas avec du chocolat, hein? Le contrebandier semblait enfin s’inquiéter des possibles effets secondaires, alors qu’il avait semblé croire qu’elle blaguait la première fois qu’elle en avait parlé. Wrath ne put retenir un ricanement lorsqu’il fit allusion à sa menace de légume, bien qu’après relecture de la recette la magicienne avait bien du se rendre compte que ce n’était pas pour la potion de mémoire qu’elle avait trouvé ce contre effet. Dommage.

-C’était une asperge, pas un céleri, et je croyais que tu n’avais plus rien à perdre? C’est ce que tu as dis tout à l’heure, si tu as trop peur du risque, tu peux t’en aller…

Bien que son accoutrement n’avait rien de sérieux, elle réussit quand même à avoir l’air menaçante lorsqu’elle se tourna vers lui, soutenant son regard.

-Quoi que je préférerais que tu restes, dans le pire des cas… je connais toutes sortes de choses qu’on peut faire avec des légumes. Tu ne seras pas entres de mauvaises mains.

Il fallut que Khanrell se détourne à nouveau vers sa potion pour cacher son sourire moqueur, ne pouvant empêcher son esprit d’errer vers les possibles images qu’elle avait probablement également fait naître dans l’imagination de Zackeriel. Les vrais effets secondaires mentionnés dans le livre d’alchimie étaient d’un tel ennui, ça ne valait même pas la peine d’en parler. Nausées, brûlures d’estomac, indigestion, malaise gastrique, di... (Hé Pepto bismol!), rien de bien effrayant. D’une banalité!

Zackeriel revint vers elle, sans se priver de lorgner Khanrell, qui sentait son regard dans son dos sans avoir besoin de le voir. Elle entendit distinctement le bruit d’un verre qu’on dépose, juste avant que le corps du bel homme revienne se coller contre le sien et qu’une main curieuse ne s’aventure sous sa cape. Un sourire en coin naquit sur les lèvres de la Magicienne alors qu’il embrassait sa peau, réveillant à nouveau son corps qui ne s’était pas tout à fait endormi encore… En même temps, il lui chuchotait qu’ils pouvaient se tenir occuper puisque sa potion n’était pas encore prête à boire. En sentant le désir du jeune homme poussant dans son dos, Wrath s’échauffa à nouveau, c’est qu’elle était toujours prête pour une autre bagarre…

-Déjà? fit-elle mine de s’étonner bien qu’elle avait volontairement cherché à déclencher chez lui cette réaction.

Oh, le vilain garçon qui lui vola un baiser en lui tirant les cheveux. À nouveau dur avec elle, Khanrell soupira lorsqu’il la mordit, sauf qu’il ne se doutait probablement pas dans quel jeu dangereux il s’embarquait à la titiller à nouveau. Cette fois, elle en voulait plus. Si Wrath aimait bien être malmenée dans la passion, elle savait aussi se montrer tout aussi dure, et avait toujours besoin d’aller plus loin dans son jeu pour avoir plus de plaisir. La Magicienne gémit encore lorsqu’elle fut brutalement poussée contre le buffet, dont le contenu tinta bruyamment sous l’impacte de leurs corps fougueux.

Alors que Zackeriel se gâtait à la découverte de son corps, Khanrell décida qu’elle avait envie de reprendre les rennes un peu, parce qu’elle aimait autant dominer que l’inverse. De toute façon, elle n’avait pas envie de régler ça sur ce meuble peu confortable, et elle avait d’autres idées en tête pour éviter que cette nouvelle joute ne ressemble trop à la dernière. Il ne fallait pas tomber dans la routine si tôt, quand même… Agrippant à son tour les cheveux du curieux, elle l’obligea à se relever pour ramener son visage vers le sien, ses ongles se montrant plus que persuasifs…

-Assez, à mon tour maintenant... lui chuchota-t-elle si près que ses lèvres effleurèrent les siennes, juste ce qu’il faut pour titiller. On va être mieux là-bas, tu penses pas?

Sans vraiment lui demander son avis, elle le poussa à son tour d’une main insistante sur le torse, et le força à reculer jusqu’à la section du grand appartement qui abritait son lit, un peu à l’écart du reste. Ils traversèrent un épais rideau qui servait de séparation, et il ne fallut pas long à Khanrell pour jeter son amant sur le grand lit à baldaquin. S’assoyant sur Zackeriel, bien étendu sur son lit, la Magicienne se gâta à titiller ce corps délicieux sous elle, mordant par ici, griffant par là et embrassant d’autre part. Elle faisait d’ailleurs exprès de s’assurer qu’il sente ce qu’il voulait à proximité d’où il le voulait… Mais sans lui donner satisfaction…

-T’as pas la moindre idée de ce que je suis capable de faire aux vilains garçons dans ton genre, n’est-ce pas Zack? demanda-t-elle sans attendre de réponse, alors qu’elle s’étirait pour rejoindre un tiroir de sa table de nuit. Je t’avais prévenu que j’avais des surprises un peu plus torrides si tu en voulais plus, mon beau, et là c’est toi qui a demandé cette fois-ci…

Khanrell trouva rapidement l’objet qu’elle cherchait sans même regarder, mettant la main sur une poigne de cuir facilement identifiable. Elle fit glisser la fine lanière de cuir sur l’épaule de Zackeriel, qui était toujours prisonnier sous elle.

-Demande-le moi… je veux t’entendre me supplier Zack… exigea-t-elle d’un ton sévère en lui mordant à nouveau les lèvres.

Déjà stimulée par la vue de l'arme caressant la peau de son amant, Khanrell ne se retint pas de lui asséner la première flagellation, sur son épaule. Ce fouet était assez court qu'un léger mouvement de la main lui suffit pour commettre son acte, vif et cinglant, bien qu'elle aurait pu y mettre plus de force...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Jeu 24 Mar - 19:51

Sa peau était chaude et douce. Visiblement, elle semblait apprécier cette découverte exhaustive de son corps féminin. Chaque frisson satisfaisait davantage le semi-elfe et chaque caresse donnait un effet plutôt escompté. Soudain, les règles du jeu changèrent. Khanrell glissa une main dans la chevelure blonde surmontée en chignon lâche derrière la tête du guerrier et tira vers l’arrière. Relevant le visage, Zack eu un sourire alors que les lèvres de la jeune femme se trouvait tout près des siennes. Du coin de l’œil, le jeune homme suivit les indications de la princesse et nota la section de l’appartement un peu à l’écart couvert d’un épais rideau. Il se redressa ensuite à sa pleine grandeur et se mit à reculer alors que la jeune femme le poussait avec insistance sur son torse pour le diriger vers l’endroit inconnu.

Le couple du moment traversa l’épais tissu et Zack découvrit ce qui semblait être la chambre à coucher de son amie d’enfance. Dans un mouvement désinvolte, cette dernière le poussa sur les épaisses couvertures du lit à baldaquin qui trônait dans la « pièce ». Le sous-chef des Lames Pourpres cru deviner, dans cette ambiance tamisée par le rideau, un sourire lubrique sur les lèvres de sa compagne. Qu’avait-elle en tête? Sans plus attendre, elle grimpa par-dessus lui et laissa libre cours à son envie de découvrir son corps musclé. Évidemment, cette forme d’exploration lui plus immédiatement, mais il ne put s’empêcher de sursauter lorsqu’il sentit quelque légères morsures et des griffures ici et là. Oh là là! Du calme, tigresse!

Le jeune homme redressa la tête alors qu’il entendait les propos de la magicienne. Ce don elle était capable? Il en avait eu une bonne idée, un peu plus tôt. Mais c’était quoi cet air qu’elle affichait sur son visage? De nombreuses questions traversèrent son esprit alors que la belle s’étira sur lui pour atteindre sa table de chevet. Des surprises plus torrides? Où voulait-elle en venir? Visiblement, elle avait trouvé ce qu’elle cherchait, car elle se redressa – toujours assise sur Zack – exposant son magnifique corps aux courbes généreuses. C’est alors qu’il sentit quelque chose de rude glisser sur son épaule. Baissant son regard couleur bronze, l’ex contrebandier sursauta en voyant une lanière de cuire filiforme qu’il put facilement identifier. Un fouet?! Attends, elle était sérieuse là? Un regard incrédule au visage, il regarda son amante et tentait visiblement de discerner le moindre signe d’humour. Oui, elle était sérieuse… Fermant les yeux un instant, une légère douleur traversa son esprit alors qu’un souvenir refit surface.

Il était à genoux au milieu d’une pièce sombre. Ses poings attachés étaient maintenus au-dessus de sa tête grâce à une corde rêche qui irritait la peau. Son pantalon était son seul vêtement et tournant le regard, il constata qu’Uriel était à ses côtés dans la même position. Leur regard en disait long sur leur crainte. Ils avaient 17 ans, tout au plus. Ils avaient commis une erreur grossière, une erreur de débutant. Les Lames Pourpres détestaient la déception et chaque membre incompétent méritait un certain nombre de coups de fouet, tout dépendant la gravité de l’erreur. Les jumeaux, eux, avaient récolté un nombre total de 15 coups de fouet chaque, ce qui était une sentence très légère selon certains. Le cœur battant, le cadet des deux frères serra la mâchoire alors que son aîné tentait – de sa voix chevrotante – de lui donner du courage. Et les premiers coups retentirent. La douleur était si vive que Zack ne put s’empêcher de pousser un cri. À chaque impact, il sentait sa peau se déchirer et le sang couler. Uriel, à ses côtés, n’émit que quelques grognements. Il avait toujours été le plus fort des deux. Toutefois, celui que l’on surnommait le « prodige » possédait un don naturelle de régénération magique ce qui fit en sorte que sa douleur fut quand même de courte durée. Une fois les 15 coups donnés, un homme vint les détacher. Le dos du cadet était maintenant presque intact – vu son pouvoir – et il se précipita sur son frangin qui avait opté pour une position à quatre pattes au sol. Son dos ressemblait à une bouillie ensanglantée. Zack se promit alors de le soigner dès que possible et de le venger…

Le jeune homme entendit Khanrell susurrer quelque chose alors qu’elle lui mordillait la lèvre. La supplier? D’utiliser le fouet? Elle allait être franchement déçue! Il n’allait pas accepter ce petit jeu sordide, et ce, même si c’était pour enflammer l’esprit de la magicienne. Avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, la princesse leva son bras puis lui assena la première flagellation au niveau de l’épaule. Bien que le coup était terriblement moins fort que celui de son souvenir, le sous-chef des Lames Pourpres grogna de douleur. Ce n’était pas la même arme, mais néanmoins, il ne pouvait vider son esprit de son souvenir.

- Non, je ne te supplierai pas pour ça, répondit-il d’un ton plus autoritaire. Je suis prêt à suivre la plupart de tes petites jeux, mais celui-là ne me plais guère.

Il se doutait bien que ses propos n’auraient aucun impact et que la jeune femme serait tentée de faire à sa tête. Khanrell ne semblait pas du genre à accepter la critique ou même à écouter les recommandations d’autrui. Ainsi, lorsqu’il vit son bras se lever à nouveau, Zack décida d’agir. Vif comme l’éclair, il leva sa main droite et attrapa le poignet tenant le fouet de la magicienne et arrêta net son geste. Leur regard se croisa, puis avec force, le jumeau des Lames Pourpres renversa la vapeur; il poussa la conseillère royale afin qu’elle se retrouve couchée sur le lit et lui, pour sa part, prit place sur le dessus. Khanrell était une magicienne chevronnée et redoutable, mais physiquement, Zackeriel était beaucoup plus fort qu’elle. Nota les poteaux trônant sur les coins du lit baldaquin, une idée traversa son esprit. Sans attendre, il se saisit du fouet, puis leva le bras gauche de la jeune femme pour finalement ligoter celui-ci au poteau le plus près en utilisant la fameuse lanière de cuire.

- Tiens donc, les rapports de force ont changés, fit-il avec un sourire en coin. Finalement, les fouets ont leur utilité, n’est-ce pas Khanrell?

Malgré tout, il fit parcourir ses doigts sur le corps brûlant de la damoiselle, faisant descendre ceux-ci le long de son flanc et terminant leur course là où ils seraient le plus appréciés.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Lun 28 Mar - 12:52

[Je t’ai fait bouger, si t’es pas contente, tu sais qui frapper Very Happy]

Légère déception, lorsque Khanrell ne lut pas dans les yeux de bronze l’excitation qu’elle espérait au moment où Zackeriel découvrit la petite surprise qu’elle lui réservait. À la place, elle trouva une incrédulité grandissante, et malheureusement un grain d’appréhension. Si la Magicienne aimait bien être crainte, en règle générale, ce n’était pas ce qu’elle avait espéré comme dénouement de cette journée, qu’elle espérait vive en sensations toujours plus violentes les unes des autres. Elle ne savait pas si elle devait être déçue ou fâchée de s’être trompée sur le contrebandier, dont l’attitude lors de leurs premiers ébats lui avait plutôt fait croire qu’il s’amuserait de son petit jeu…

Voilà qui la refroidissait grandement, elle n’avait pas envie de renoncer à son plaisir personnel. Zackeriel ferma les yeux un instant et semblait souffrir, alors qu’elle ne l’avait pas encore frappé, sal froussard. Espérant qu’il change d’avis en découvrant l’adrénaline que procurait la souffrance dans le plaisir, Khanrell le fouetta quand même, et sourit en l’entendant grogner. Elle voulut récidiver, prenant de force son plaisir déviant, mais le contrebandier l’arrêta en lui attrapant le poignet, tout de suite après lui avoir opposé ses protestations, assurant que ce petit jeu ne lui plaisait guère.

-Laisse-moi au moins te le faire découvrir Zackeriel, expliqua-t-elle ‘une voix ou perçait l’impatience, elle n’aimait pas particulièrement qu’on gâcha son jeu. Tu m’as pourtant sembler aimer la brutalité tout à l’heure, et puis avec ton pouvoir de guérison j’vois pas de quoi tu te plains… Moi j’en ai envie, et puis, n’oublie pas à qui tu t’adresses… souligna-t-elle alors qu’elle venait juste de constater que le jeune homme était passé au tutoiement, ce qu’elle n’avait pas autorisé.

Elle l’aurait peut-être fait si Zackeriel avait été plus gentil, mais au lieu d’être excitée par le soudain revirement de situation, Khanrell se fâcha que les rapports de forces soient changés. Si elle aimait se soumettre autant que dominer, elle détestait être freinée dans ses désirs, et alors que le contrebandier passait par-dessus elle et lui attachait le poignet au lit avec son fouet, elle se sentit frustrée dans son excitation. Rien ne pouvait plus la contrarier que l’empêcher d’aller au bout de ses petits jeux violents, qui apportaient aux ébats un degré de sensualité inatteignable pour la jeune femme.

Même l’expertise pourtant non négligeable des mains de Zackeriel n’arrivait plus à faire disparaître sa frustration. Si le corps de Khanrell brûlait, c’était maintenant plus de rage qu’envie. Même les caresses qui l’allumaient un peu plus tôt lui semblaient maintenant froides et ternes. Voulant libérer son poignet gauche avec sa main droite et retrouver son jouet, la Magicienne fut toutefois interrompue pas son amant, ce qui l’enragea encore plus.

-Libère-moi! C’est moi qui décides des règles du jeu! Les bouts de ses doigts s’enflammèrent, littéralement, se qui obligea Zackeriel à lui redonner sa main droite, laquelle détacha le fouet entravant sa main gauche. Fait moi mal Zackeriel, je veux avoir très mal, je veux que tu me fasses crier pour que tout le château m’entende. C’est ta Princesse qui te l’ordonne!

Bien qu’en colère d’avoir été déjouée, Khanrell se laissa envahir par le désir qui habitait son corps. Elle aurait voulu punir, crier, frapper, mais l’envie était trop forte, et la seule chose qu’elle arrivait à penser était qu’il fallait satisfaire se besoin charnel, bestial. Toutefois, des flammes couraient encore sur sa peau, plus seulement sur ses mains maintenant, signe de son impatience grandissante, menaçant d’y brûler quiconque ne satisferait pas ses exigences…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   Mer 30 Mar - 19:55

Malgré la légère altercation qui avait eu lieu entre lui et la princesse, Zack fit parcourir avidement ses mains agiles sur son corps svelte. Il n’avait pas envie de terminer tout ça sur un mauvais terme et espérait ainsi calmer le jeu, et qui sait, faire changer d’avis son amante du moment. Visiblement, il perdait son temps, puisque cette dernière ne semblait pas démordre de son idée originale. Voilà qui était embêtant, puisqu’il n’avait aucune intention d’obtempérer. Le corps de la belle devenait de plus en plus bouillant sous les doigts experts du guerrier. Sous l’influence de sa frustration évidente, la belle fit jaillir des flammes au creux de ses mains, ce échauda grandement son partenaire. Il avait maintenant qu’une seule envie : foutre le camp. Mais d’abord, il devait au moins tenter de la calmer.

- Khanrell, calme-toi! fit-il instinctivement, sachant que sa condition actuelle était probablement influencée par son humeur.

Elle déclara avec véhémence qu’il n’y avait qu’elle qui avait le pouvoir de décider des règles du jeu et par sa gestuelle, elle lui fit comprendre qu’elle désirait être libérée. Sans plus attendre, le jumeau de Shola s’exécuta puis recula lentement sur le lit. Complètement furieuse, elle lui ordonna de lui faire mal, mais cette attitude irrita profondément le semi-elfe. Personne ne le forcerait à faire quoi que ce soit, pas même une princesse – aussi folle soit-elle. Plus la colère de la magicienne s’intensifiait, plus les flammes se répandaient sur sa peau et léchaient les couvertures. Elle ne se possédait plus, à un point tel qu’elle embrasa le lit. Les yeux écartillés devant de spectacle, le jumeau de Shola se releva en un bond avant de se brûler. Il n’y avait plus rien à faire pour la raisonner! Les flammes grimpaient sur les barreaux du lit baldaquin et des étincelles jaillirent vers le drapé dissimulant le lit du reste de l’appartement.

- Mais ARRÊTE MERDE! tonna-t’il d’un air à la fois effrayé et hargneux.

Cette fois, ça en était trop! Il devait quitter l’endroit avant que les serviteurs ne rappliquent et ne mettent le blâme de l’incendie sur son dos! Sans plus attendre, le semi-elfe tourna les talons, leva le rideau épais à la volée puis couru jusqu’à ses effets personnels. À la vitesse de l’éclair, il enfila sommairement son pantalon, puis repéra la coupe vide qui trônait toujours sur le buffet de l’appartement. Il empoigna le contenant en verre et l’enfonça dans le liquide grisâtre malodorant. Sans plus attendre, il avala le contenu et faillit tout vomir sur le parquet tant le goût était infecte. Il espérait honnêtement ne pas s’être fait avoir sur toute la ligne en avalant une concoction inutile! Les cris de rages de la princesse voguèrent jusqu’à ses oreilles et le sous-chef des Lames Pourpres décida de quitter les lieux sans demander son reste. Il empoigna tous ses effets qu’il enroula expressément dans sa cape, puis poussa la porte de la chambre à la volée. Personne pour surveiller la porte de la chambre de la magicienne? Les gens du château devaient être habitués aux crises de colère de la jeune femme cinglée…

En fin observateur qu’il était, le guerrier avait mémorisé le chemin pour se rendre à la sortie du palais au moment de sa venue. Il s’élança donc vers la gauche et ignora les regards surpris des serviteurs qu’il croisa sur son passage. Il tourna ensuite dans le couloir de droite, puis s’arrêta un instant, le temps d’enfiler ses bottes, sa tunique et le reste de son équipement. Alors qu’il attachait sommairement les brassards qui trônaient sur ses avant-bras, quelques images passèrent devant ses yeux en un éclair.

Il courait dans les grands jardins du château de Shola en compagnie de son jumeau. Tous deux âgés que de huit ans, les deux gamins jouaient au chat et à la souris avec une petite Khanrell qui ne se laissait déjà pas marcher sur les pieds. La jeune princesse piquait une crise de colère, car elle n’avait pas envie d’être le chat cette fois… Les deux gamins avaient été dans l’obligation de céder à son caprice sous peine de voir des flammes incontrôlées poindre au bout des doigts de la gamine…

Et bien… ses crises de colère ne dataient pas d’hier… Se remettant en route, le fils du duc de Shola s’élança vers la porte d’entrée et passa près d’heurter un soldat au passage. Ce dernier, trop surprit pour réagir, se contenta de pousser un grognement sourd. Plusieurs souvenirs de jeunesse se déroulèrent à une vitesse folle devant ses yeux, la plupart étant reliés à Khanrell. Elle n’avait pas tort sur toute la ligne : ils avaient effectivement été copains. Toutefois, avec l’adolescence, les choses s’étaient un peu gâtées et ils s’étaient tout naturellement perdu de vue.

Passant près d’un palefrenier qui récupérait la monture d’un militaire, l’ex-contrebandier décida de saisir sa chance. Il agrippa le gamin, le bouscula sans gêne, puis frappa le soldat en plein visage pour le déstabiliser. Zack se saisit des brides du destrier, grimpa en scelle et détala vers les grandes portes du palais pour prendre la poudre d’escampette…



[FIN DU RP]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'alchimie des souvenirs. [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Royaume des Souvenirs [Terminée]
» Une goutte pourpre dans un océan de souvenirs [terminé !]
» Les souvenirs restent toujours [Terminé]
» Quand les souvenirs refont surface [PV Valentine Crowblack] [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: