Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Parlons mode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Parlons mode   Dim 21 Fév - 21:07

Louis-Alexandre voulait apprendre à connaître tous les membres de la famille royale. Certains pourraient croire qu'il aurait dû rencontrer Pride en premier (après tout, il était le roiqu'il était censé servir), mais le jeune fou pensait autrement. Malgré ses multiples talents et son humour incroyable, il y avait une possibilité (bien que mince, évidemment) que le roi de Shola le renvoit chez lui, ce qui serait tout de même bien dommage. Il pourrait, bien sûr, aller à Alombria, mais la reine Marian lui reserverait peut-être le même sort. Et puis il y avait beaucoup de mages à Shola, ce qui en faisait un royaume d'autant plus intéressant. Non, il valait mieux qu'il approche d'autres membres de la famille, des princes et princesses qui avaient plus de chance de l'apprécier à sa juste valeur. Il aurait pu aller voir la magicienne Khanrell, mais il ne tenait pas particulièrement à brûler vif et préferait quelqu'un d'un peu plus posé. Il y avait bien Mikhael, mais peut-être qu'il aurait un peu trop apprécié Louis-Alexandre. Débuter une relation avec Noah demanderait probablement trop d'effort au prince. Renosan aurait beaucoup trop envié les multiples qualités de Louis-Alexandre et Ava n'aurait jamais voulu l'engager (parce qu'un bon fou coûte cher, quand même!). Le jeune homme avait donc décidé d'approcher Philomena, qui lui semblait assez rafinée pour apprécier la présence d'un fou adroit et amusant comme lui. Il cherchait donc des opportunités de la rencontrer en traînant au château.

Cette journée-là, Louis portait des vêtements plus sobres qu'à son habitude : des collants blancs avec une tunique rouge aux bourdures dorées ainsi qu'une cape assortie. Comme il n'était pas encore officiellement fou, il préférait porter des habits un peu plus subtils lorsqu'il s'amusait à faire de vilains coups. Aujourd'hui, il avait décidé de faire quelques modifications aux tapisseries d'un des corridors du château. Elles étaient vieilles et avaient probablement perdues énormément de valeurs avec les années (autrement, elles se retrouveraient dans un endroit un peu plus surveillé), mais cela importait peu à Louis. Il rajoutait des bonhommes allumettes dans des scènes de mariage, transformait des armes en poulet sur des tableaux de grandes batailles et rajoutait des moustaches à tous les personnages ayant un visage assez grand pour que ce soit remarqué. Hommes et femmes, bien sûr.

Il finalisait un chef d'oeuvre lorsqu'il entendit des bruits de pas. Il était fréquemment interrompu, mais il faisait alors mine d'admirer la tapisserie pendant que qu'un habitant du château traversait le corridor. Cette fois par contre, il fut heureux de reconnaître la charmante Philomena. Il attarda son regard sur sa robe, puis l'approcha.

«Madame! Excusez-moi de vous déranger, mais je DOIS savoir! Où avez-vous acheter cette magnifique robe? Si j'étais une femme, je la porterais! Et encore, peut-être même si je demeurais un homme! Quoi que je la verrais bien en bleu...» Il changea la couleur de la robe au bleu, puis la ramena tout de suite à sa couleur d'origine. «Oh non, votre choix de couleur était bien meilleur! Mais excusez-moi, excusez-moi encore, je ne me suis pas présenté! Louis-Alexandre 1er LeGrand de SholAlombria, le nouveau fou du roi, pour vous servir!» Il s'agenouilla et lui fit la bise.
Revenir en haut Aller en bas
Philomena
Époux(se) de Roi(Reine)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Race:
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Parlons mode   Lun 22 Fév - 14:36

Ce matin-là, Philomena était sortie tôt. Après une semaine de pluies incessantes où elle avait été contrainte de rester au château, cette journée ensoleillée avait été plus que la bienvenue. Accompagnée de son escorte, elle sortit du château accompagnée de toute une escorte. Des gardes ayant pour tâche de porter ses futurs achats, des servantes qui l’aideraient à essayer et qui transporteraient la nourriture. Il y avait plus d’une semaine qu’elle n’avait pas pu acheter de nouveaux tissus, de nouveaux bijoux et de nouvelles pâtisseries. La semaine qui avait précédé avait été la plus longue de sa vie. Elle passa l’avant-midi à se balader dans les rues du marché, s’arrêtant devant chaque artisan, regardant ce qu’ils avaient de nouveau à lui offrir. Incapable de se restreindre, elle avait acheté quelque chose de différent à chaque artisan. Il fallait le dire, elle contribuait véritablement à la survie de leurs commerces. Gula avait alors fait le plein de nouveaux tissus – il lui fallait absolument de nouvelles robes, il y avait déjà des jours qu’elle n’en n’avait pas eu des neuves -, de bijoux – elle ne pouvait pas se permettre de porter plus d’une fois le même collier – et de pâtisseries fines. Les pains vulgaires du château la dégoûtaient, ils manquaient de raffinement et de douceur.

Très heureuse de ses nouvelles acquisitions, elle rentra au château. Elle beugla des ordres afin qu’on range tous ses nouveaux achats très précieusement puis demanda à ce qu’on fasse venir les couturières. Tous ces nouveaux tissus lui avaient donné de splendides idées. Elle voulait de nouvelles robes, de nouvelles capes et même de nouveaux rideaux. Ceux de sa chambre étaient si démodés. Ceux du château aussi, en fait. Il fallait changer absolument tous les rideaux. Elle sortit alors de sa chambre, dans l’optique d’aller scruter tous les rideaux du château. Oh oui, il faudrait acheter des centaines de mètres de tissus différents, mais cela égayerait tellement leur demeure.

Elle était rendue dans le couloir menant à la salle d’audience lorsqu’une voix la sortie de ses pensées. Elle se retourna vivement et vit un homme qu’elle trouva tout de suite très beau. Il portait des collants blancs et une tunique rouge. Il lui parla de sa robe en lui disant qu’elle était magnifique. Il était vrai qu’elle adorait la robe qu’elle portait. D’une couleur verte, avec des broderies dorées. Puis soudainement, sa robe devint bleue pour revenir à sa couleur originelle. « Oh monsieur, comment avez-vous fait cela? C’est absolument fantastique! Je l’ai faite faire sur mesure, si cela vous intéresse toujours. » Ensuite, il se présenta. Louis-Alexandre, un nom tout à fait charmant. Le nouveau fou du roi, mais c’était impossible! Cet homme était un mage et non un vulgaire fou! Il parlait avec une telle aisance, un tel charme. Il lui plut tout de suite. Lorsqu’il s’agenouilla devant elle et qu’il lui fit un baisemain, elle sentit son cœur fondre aussitôt. Il était si parfait, si gentil, seulement à leur première rencontre. « Je suis enchantée de faire votre connaissance monsieur Louis-Alexandre. Je suis Philomena, princesse de Shola et négociatrice officielle du royaume. » Elle lui fit signe de se relever. « Un fou du roi, n’êtes-vous pas plutôt mage? Il n’est pas commun d’avoir un don tel que le vôtre! »

Philo regarda alors les tapisseries et vit qu’elles étaient différentes. « Monsieur, est-ce vous qui avez modifié les tapisseries? Ma foi, vous êtes extraordinaire! » Elle lui sourit vivement, cet homme était parfait! Il pouvait changer les tissus. « Depuis quand êtes-vous au château monsieur? Vous y résidez? J’espère que vos quartiers sont très agréables. » Philomena avait le cœur qui battait la chamade. Elle espérait qu’il reste très longtemps. « Dites monsieur, avez-vous un moment de libre? J’avais l’intention de faire changer les rideaux du château, mais peut-être pourriez-vous m’aider? J’aimerais en savoir plus sur vous. » Philo sourit, elle espérait que ce charmant monsieur pourrait lui accorder de son temps. Tout le temps de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parlons mode   Mer 24 Fév - 21:31

Le coeur de Louis-Alexandre manqua un battement lorsque Philomena lui demanda s'il n'était pas un mage, avec son fabuleux pouvoir! Il se demanda s'il ne s'était pas trompé ; les gens sur ce continent pouvaient bien avoir un pouvoir sans avoir eu d'entraînement magique, non? Il était possible qu'un fou du roi puisse avoir un léger contrôle des tissus, n'est-ce pas? Avait-il déjà perdu sa couverture, avant même d'avoir confirmer son poste auprès de Pride? Bah! Si c'était le cas, tant pis. Il n'aurait pas joué les fous du roi sans au moins pouvoir utiliser l'un de ses pouvoirs au grand jour ; ça aurait été beaucoup trop plate. Et puis bon, personne n'allait le tuer parce qu'il était plus puissant qu'il ne l'avait montré. De toute façon, Philomena disait peut-être n'importe quoi : elle semblait assez naïve pour être impressionner par n'importe quelle pouvoir... Sans vouloir insulter son intelligence, c'était juste normal à son âge. Probablement. La princesse ne s'attarda pas sur le sujet de ses pouvoirs puisque son attention fut portée sur les fantastiques tapisseries modifiées par le jeune fou. Louis était plus qu'heureux de sauter sur l'occasion pour oublier le sujet de sa magiciennitude.

«Je suis honoré que vous sachiez apprécier mon art, madame! Certains diraient que mes moustaches sont indignes des tapisseries royales, mais il faut y voir une critique contemporomoderne du statut des femmes dans notre société masculinistique.» Sur ces sages paroles, Louis-Alexandre s'empressa de répondre aux questions de la gente dame. «Je viens tout juste d'arriver dans ce charmant château. N'ayez crainte, maintenant que je sais qu'une femme à la beauté légendaire et au goût exquis y demeure, je ne le quitterai jamais!» Il lui fit un sourire charmeur. «Mes quartiers! Oh! Ne parlons pas de mes quartiers, un pauvre fou comme moi n'a pas besoin de plus qu'une couverture pour dormir dans les écuries...»

À vrai dire, Louis-Alexandre s'était déjà approprié une chambre de domestique qui était libre à son arrivée, mais il était curieux de voir si Philomena lui proposerait quelque chose de mieux. La princesse lui proposa de l'aider à changer les rideaux du château, ce qui fit sourire Alexandre. De la redécoration! C'était toujours amusant. Peut-être qu'il pourrait avoir beaucoup de plaisir avec la demoiselle.

«Je serais plus que ravi de vous aider avec les rideaux de ce château, madame! Vous avez raison de vouloir les changer, ils sont bien affreux. Ce doit être Pride qui les a choisi! Mmm, comment pourrions-nous les modifier. Pourquoi pas... des pois verts sur un fond rose? Des lignes oranges et mauves? Oh! Je sais!» Il sourit et s'approcha d'elle pour lui chuchoter à l'oreille sa brillante idée. «Que diriez-vous... de mettre le visage de sa majesté Pride sur les rideaux de sa chambre? Je suis certain que ça lui plairait!»

Ce serait drôle, non? Et le roi ne pourrait pas lui en vouloir! Ne serait-il pas plutôt ravi de voir son propre visage sur ses rideaux? Ils devraient réussir à s’infiltrer dans la chambre du souverain, ce qui aurait été plutôt facile pour Louis-Alexandre s'il avait pu changer d'apparence et prendre celle d'un des domestiques qui y travaillait... Mais ce serait encore plus amusant -et probablement pas si difficile- de le faire avec la jeune princesse. Si elle aimait son idée...

«À moins que vous préfériez simplement changer la couleur des rideaux, bien sûr..!» ajouta-t-il comme à regret. «Je ne suis que votre humble serviteur, à votre service, madame.»

Il lui fit une petite courbette pour souligner qu'il ferait ce qu'elle voulait qu'il fasse. Il était, après tout, le fou du roi et devait obéir à la famille royale. Un peu. Juste assez pour garder sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Philomena
Époux(se) de Roi(Reine)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Race:
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Parlons mode   Ven 11 Mar - 16:56

Louis-Alexandre l’éblouissait. Comment se faisait-il qu’un homme aussi charmant n’avait que le simple titre de fou? Avec le splendide pouvoir qu’il possédait, il méritait bien mieux. Elle aurait donné n’importe quoi pour avoir ce pouvoir, celui de changer la couleur et la coupe de n’importe quel tissu. Pride en serait content, elle utiliserait bien moins l’argent du royaume pour ses innombrables dépenses personnelles. Philomena sourit lorsqu’elle entendit les paroles du jeune fou. En effet, elle partageait son opinion. La société était de bien trop masculine. Surtout à Shola. À Alombria, c’était au moins sa cousine Marian qui dirigeait. Dans le royaume du roi Sin, il était presque impensable qu’une femme prenne le trône. Lorsque son interlocuteur dit qu’il se contenterait d’une couverture dans les écuries, elle en fut indignée. « Voyons monsieur! Il est impensable qu’un homme de votre talent se contente des écuries. J’insiste pour vous attribuer de meilleurs quartiers! L’aristocratie à son aile dans le château. J’exige que vous y prenez chambre. » Avec tous les compliments qu’il faisait à son égard, c’était la moindre des choses pour elle que de lui attribuer de meilleurs quartiers. Après tout, elle était princesse de Shola et cela faisait partie de ses droits de décider des quartiers qu’auraient les visiteurs.

Philo proposa ensuite à Louis-Alexandre de changer les rideaux du château. Elle ne pouvait que penser que Pride apprécierait son initiative, puisque cela était beaucoup moins coûteux que si elle les avait tout simplement remplacés par de nouveaux. De plus, la perspective de passer encore plus de temps avec ce jeune homme lui procurait un tel plaisir, qu’elle éprouvait de la difficulté à le dissimuler. Le jeune mage lui proposa alors des idées pour les rideaux du château. « Vos premières idées sont excellentes. Je crois qu’ils iraient à merveille dans la chambre de ma chère sœur Khanrell. Nous pourrions aussi mettre des rideaux jaunes avec des zébrures violettes dans la chambre de Noah, peut-être que cela le motiverait à lever son postérieur royal de son lit. » Gula rougissait à vue d’œil. La présence de Louis la mettait de plus en plus mal à l’aise – dans le bon sens, il allait de soi – plus elle passait du temps en sa compagnie, plus les papillons dans son ventre prenaient de l’ampleur. Elle sentait ses jours devenir de plus en plus roses et son sourire s’agrandissait de plus en plus. L’élu de son cœur lui proposa alors de mettre le visage de Pride sur les rideaux de sa propre chambre. Comme une fillette, elle sautilla en tapant dans ses mains. Il lui dit alors qu’ils pouvaient simplement s’en tenir aux rideaux, mais Philo aimait que trop l’idée que le jeune fou lui proposait. « Voilà une idée exquise, monsieur. Mais ne nous attardons pas qu’aux rideaux. La tapisserie de sa chambre doit également être couverte de son visage. Après tout, il est tellement imbu de sa personne, cela ne pourrait que lui plaire! » Emballée par la perspective de jouer un mauvais coup à son frère aîné, elle prit la main de Louis-Alexandre et l’entraîna dans la chambre de son frère.

Cognant d’abord pour s’assurer qu’il n’y avait personne, elle ouvrit ensuite la porte. La chambre de Pride était immense et les murs étaient garnis d’une tapisserie plutôt sobre. « Nous pourrions mettre son visage sur le fond rose, pour ce qui est de la tapisserie, qu’en dites-vous monsieur? » Philomena se dirigea ensuite vers les rideaux et se tint devant pensive. Quelle couleur de fond pourraient-ils mettre pour ces rideaux d’un rouge très foncé, si foncé qu’il paraissait souvent noir? « Avez-vous une suggestion pour la couleur de fond des rideaux, sir Louis-Alexandre? Quelque chose d’original? » Satisfaite du travail de l’artiste et de leur plaisanterie, elle le prit ensuite par la main afin qu’ils puissent continuer leur entreprise de changer la couleur des rideaux. « Depuis quand êtes-vous à Shola, monsieur? La cité vous plaît-elle? » Philo mourait d’envie d’en savoir plus sur ce jeune homme pour qui elle ressentait pour la première fois tant de diverses émotions. Elle ne voulait pas qu’il la quitte, ainsi elle faisait tout pour retenir son attention. Qu’arriverait-il si, oh malheur, il rencontrait une autre femme qu’il trouverait plus belle? Désirant l’impressionner encore plus – elle ne pouvait le cacher, elle adorait lorsqu’il lui faisait des compliments – elle décida de lui parler de son petit don spécial. « Vous savez, j’ai un don moi aussi. Aimeriez-vous que je vous le montre? » Elle rougit encore plus. Elle se servait souvent de son pouvoir à des fins pratiques, elle n’avait jamais vraiment l’habitude d’en faire démonstration pour épater la galerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parlons mode   Ven 25 Mar - 12:51

Louis-Alexandre sourit lorsque Philo lui proposa des meilleurs quartiers dans l’aile du château réservée à l’aristocratie. Ce qu’elle était généreuse! Il avait déjà hâte de s’installer là. Pas qu’il tienne tant que ça au confort qu’une chambre réservée à la noblesse puisse offrir, mais vivre parmi les gens de la haute société lui permettrait d’être un peu plus au courant des rumeurs et potins. De plus, il n’avait pas vraiment droit à sa chambre de domestique… Pride aurait pu s’offusquer que le fou du roi qu’il n’avait pas engagé prenne une chambre qu’il ne lui avait pas assignée! Mais il ne pourrait pas lui en vouloir d’avoir accepté l’offre de sa sœur, n’est-ce pas?

Louis remarqua les joues rouges de l’adolescente et devina qu’il devait lui faire un certain effet. Il ne savait pas si c’était une bonne chose… Il avait bien voulu qu’elle devienne son ami et l’aide à garder sa place (ou à obtenir une place!) au château, mais il n’avait pas pensé qu’il pourrait charmer son cœur de jeune fille. Il devrait peut-être restreindre ses compliments, parce qu’il ne voulait surtout pas se mettre à dos le reste de la famille. Ses frères croiraient certainement qu’il voulait la charmer pour l’épouser et voler sa fortune, ce qui n’était pas du tout le cas. D’un autre côté, ça pourrait être plutôt amusant de voir jusqu’où leur relation pourrait aller s’il continuait à la complimenter… Tant qu’il ne se passait rien de physique, on ne pourrait pas le blâmer de quoi que ce soit, non?

Pour l’instant, elle semblait ravie à l’idée de changer les rideaux du château et aimait son idée de mettre le visage du roi partout dans sa chambre. Elle le prit par la main, ce qui surprit un peu Louis, mais il n’en laissa rien paraître, et l’entraîna vers la chambre du roi. Après avoir cogné pour s’assurer qu’ils ne tomberaient sur personne, Philo entra dans la chambre, rapidement suivi de Louis-Alexandre. Il se plaça devant la tapisserie sobre que la princesse proposa d’améliorer avec du rose et des visages de Pride.

«Quelle bonne idée, madame! Je suis certain que votre frère appréciera le rose. Toutefois, je veux garder un peu l’authenticité de cette tapisserie…!» Il voulait surtout être capable de la ramener à la normale si jamais il se faisait taper sur les doigts, et ce serait beaucoup plus difficile s’il se contentait de la mettre toute rose avec des dizaines de visage de Pride. «Je vais la modifier et, je l’espère, la mettre à votre goût!»

Il se concentra et changea les couleurs de la tapisserie pour qu’elle soit faite de teintes de rose. Il changea ensuite tous les personnages illustrés pour que leurs visages deviennent celui de Pride ; il ajouta aussi de la couleur à ces visages de façon à ce que le roi puisse facilement se reconnaître lorsqu’il reviendrait dans la chambre. Satisfait, il se tourna vers les rideaux.

«Je dois avouer que j’aurais choisi le rose, c’était un si bon choix! Mais je ne voudrais pas copier votre idée, madame. Que diriez-vous d’un beau jaune canari?» Pour illustrer son idée, il changea les rideaux en jaune, puis y ajouta la même image du visage de Pride en dizaine de copies. Une fois son travail complété, Philo lui reprit la main et lui demanda depuis combien de temps il était à Shola. Il était au château depuis environ deux mois, mais avait pris son rôle de fou du roi depuis bien moins longtemps. «Je suis arrivé sur ce charmant continent il y a environ un mois, et j’ai l’honneur d’être le fou du roi de votre frère depuis maintenant une semaine! Je suis un grand voyageur, j’ai exploré de nombreux royaumes, mais je crois que celui-ci me plaira plus que tous les autres. Comment pourrais-je ne pas me plaire ici lorsque je peux passer d’agréables moments en compagnie d’une dame telle que vous?» Il lui fit un clin d’œil charmeur.

Tant pis s’il se mettait dans le trouble avec ses frères, c’était juste… trop facile. Et il ne mentait pas totalement ; il aimait qu’elle veuille autant participer à ses mauvais coups et il imaginait déjà toutes sortes de blagues qu’ils pourraient faire ensemble à sa famille, mais il ne voyait pas comment ils pourraient former un couple. La princesse lui proposa ensuite de lui montrer son petit don. Louis-Alexandre avait entendu dire qu’elle pouvait faire des illusions et était curieux de voir ce dont elle était vraiment capable. Leurs deux pouvoirs combinés pourraient être assez amusants.

«Vraiment? Qui aurait cru que nous ayons autant de points en commun! Chacun un don, c’est fantastique! Rien ne me ferait plus plaisir que de voir le vôtre, madame. Je serais honoré.»

Il s’assit sur le lit et la regarda, attendant qu’elle lui fasse une démonstration de sa magie.
Revenir en haut Aller en bas
Parandar

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Parlons mode   Ven 3 Juin - 13:27

Ce RP est-il terminé?

Édit 16/06/16 : Faute d'une réponse rapide, le rp a été archivé. Pour le récupérer dans les forums actifs, envoyez un mp à Parandar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraude.skyforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parlons mode   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons mode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Chatbox: Mode d'emploi
» Mode d'emploi de la Blogosphère
» On recrute! (mode d'emploi)
» A la mode de chez nous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: