Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 On the training ground, princess! [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Lun 29 Fév - 22:17

Les oiseaux chantaient et gazouillaient. D’ailleurs, il n’y avait que ces volatiles de réveillés à cette heure, hormis les gardes qui faisaient leur ronde. Le soleil perçait à peine à l’horizon et Yahto était seul sur le terrain d’entraînement devant un immense pantin de bois et de paille. Il avait donné rendez-vous ici même à la princesse Tempérance pour une séance d’urgence d’entraînement. Leur escapade de la veille avait inspiré le lycan… ou plutôt lui avait ouvert les yeux sur l’incapacité d’Aemi à pouvoir se défendre. Certes, il était là pour assurer sa protection, mais elle devait impérativement savoir repousser les assauts ennemis en cas où il serait dans l’impossibilité de pouvoir le faire.

Levant les yeux au ciel, il se rappela cette façon dont elle avait « repoussé » ce mendiant qui voulaient quelques pièces… elle n’avait rien fait… n’avait pas bougé d’un poil et s’était même effondrée sous le poids du pauvre homme qui avait trébuché en s’approchant d’elle. Et que dire du gamin qui l’avait bousculé et avait failli la faire tomber dans une flaque d’eau? Ou encore la façon dont elle s’était tordue la cheville simplement parce qu’elle avait eu peur d’un rat… Non… non il ne pouvait laisser les choses se faire sans agir. Évidemment, Tempérance n’avait pas semblé amusée à l’idée d’apprendre les rudiments du combat, mais Yahto avait été ferme avec elle : il l’attendait sur le terrain d’entraînement aux petites heures du matin et elle n’avait pas intérêt à lui fausser compagnie, ou il irait la sortir lui-même du lit.

Debout au milieu d’un cercle de sable, face au mannequin, Yahto se campa solidement sur ses pieds. Sans attendre, il frappa de ses poings les bras du pantin avec force, puis pivota sur lui-même pour lui assaillir la tête d’un coup de pied. Il se remit ensuite en position de combat. Sa main heurta le bras gauche du mannequin de bois, le faisant ainsi pivoter. Il para l’attaque qui survenait de sa droite (grâce au pivot) avec son avant-bras droit, puis recommença le manège, esquivant et parant les coups selon son humeur. Cet entraînement improvisé dura de longues minutes jusqu’à ce qu’une silhouette frêle se dessine sur sa droite. Yahto arrêta le mouvement du mannequin, puis se retourna pour faire face à la princesse qui avait enfin décidé de lui faire honneur de sa présence.

- Bon matin! déclara-t’il tout sourire alors qu’il commençait honnêtement à avoir chaud. Alors ce réveil, pas trop difficile?

Le lycan gloussa à ses propos, puis s’approcha d’une gourde remplie d’eau. Il en prit une bonne rasade, puis revint auprès de sa protégée.

- Alors, je sais que ça ne te plaît guère, mais aujourd’hui est un grand jour! Nous allons entamer ton entraînement au combat rapproché. Le but de cette manœuvre est simplement de t’apprendre à te défendre si par malheur je ne devais pas être près de toi. Ainsi, nous nous éviterions un autre incident… comme avec ce rat, hein?


Il fit alors signe à la jeune fille de le suivre et ils allèrent se poster au centre du cercle de sable, face à face. Il tendit ensuite un petit bâton qui ferait office de dague. De toute façon, il doutait que les bras frêles de la princesse puissent tenir toute autre arme…

- Donc je vais te t’apprendre l’auto-défense. Par le fait-même, tu apprendras à utiliser une dague pour blesser tes ennemis s’ils venaient à mettre la main sur toi, d’accord? Oh ne fait pas cette tête! Une fois dans le feu de l’action, tu ne penseras à rien d’autres qu’à te protéger, crois-moi.

Doucement, il s’approcha d’elle et lui fit écarter les pieds afin que sa position soit solide. Il lui demanda de fléchir légèrement les genoux.

- Ta position est très importante. Tes jambes doivent être solidement campées au sol. Tu seras plus difficile à déstabiliser ainsi. Tu es encore trop droite Aemi… Écarte tes pieds… fléchis les genoux…


Pour appuyer ses dires, Yahto passa rapidement sa jambe derrière celles de la jeune fille et poussa cette dernière vers l’arrière, ce qui eut pour effet de la faire immédiatement tomber à la renverse. Heureusement, le lycan la retenait solidement, ce qui l’empêcha de s’écraser lamentablement dans le sable. Le garde du corps la regarda avec un sourire amusé. « Tu viens d’apprendre comment faire un croque-en-jambes ».

Il espérait honnêtement ne pas être trop rude avec elle. Mais il s’attendait à devoir répéter régulièrement les mêmes enseignements étant donné le tempérament peu enclin de la princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Mer 2 Mar - 20:07

Aemi grogna. Elle était dans un profond sommeil réparateur et fort agréable, et voilà qu'un espèce de bruissement verbal la harcelait depuis un moment. Se tournant, elle tira la couverture par-dessus sa tête en marmonnant des termes incompréhensibles. La pression se fit plus forte, on lui enleva même ses couvertures! Exaspérée, la pré-adolescente soupira « Ce sera les fers ou la mer... » puis se rendormit en se roulant en boule, prenant son oreiller dans ses bras. En période d'adolescence, le corps poussait et le sommeil était important. Depuis quelque temps, la princesse était devenu invivable le matin et il valait mieux ne pas la réveiller. Mais ce matin, on avait demandé à ce qu'elle soit réveillé, et par elle-même... Il fallait donc insister malgré la menace.

Heureusement, personne, jusqu'à ce jour du moins, n'avait réellement été envoyé aux fers ou à la mer par Temperance. Avec son caractère généralement doux, le personnel du château espérait que son adolescence allait se poursuivre ainsi et ne pas se transformer en cauchemar. Mais les matins devenaient particulièrement difficiles et ses réactions étaient parfois inquiétantes. Elle dormait, en fait. Dès qu'elle était réellement réveillée, elle n'était plus la même et redevenait cette petite douceur qu'on appréciait. Quoiqu'il en soit, après de multiples efforts, on finit par lui faire ouvrir les paupières. « Qu'y a-t-il...? » murmura-t-elle, toute endormie. Ce qu'elle était attendrissante!

On lui rappela qu'elle devait aller s'entraîner ce matin. S'entraîner? Ah bon? À quoi? Il fronça les sourcils et, s'installant confortablement en position assise dans son lit, elle se frotta les yeux. Puis, la veille lui revint en mémoire. Lors d'une promenade au village tout près, ils avaient eu quelque mésaventure, rien de bien grave, seulement quelques maladresses. Mais Yahto avait pris cela très à coeur. Elle soupira, agacée. Elle, apprendre à combattre? Il devenait ridicule. Pourquoi devrait-elle faire une telle chose? « Abruti de chiot malnourri... » marmonna-t-elle en se levant. Elle s'étira en baillant puis regarda les vêtements qu'on lui avait sorti. C'était une tenue d'équitation, sans doute plus adéquate pour une séance de combat que ses robes royales.

Encore un peu grognon, elle avala son déjeuner d'un air absent. Elle avait beau essayer de se l'imaginer, jamais elle ne pourrait porter un coup à quelqu'un! Elle arrivait tout juste à donner une tape amicale à Yahto de temps à autre, et même là, il n'y mettait aucune force -de toute façon elle n'en avait pas. Traînant les pieds, elle marcha jusqu'à l'endroit de leur rendez-vous. Le château se réveillait à peine et elle devait faire ça? Il ne pouvait pas l'entraîner à une heure convenable tant qu'à y être? Elle n'était pas écuyère! Elle se renfrogna. « Quel idiot ce Yahto... » Elle donna un coup de pied dans le vide et soupira. Elle n'aimait pas se lever tôt.

Arrivé sur les lieux du rendez-vous, elle n'eut aucun regard de sympathie pour son ami. Il s'arrêta rapidement et lui fit face. « Bon matin! Alors ce réveil, pas trop difficile? » Elle avait bien envie de lui faire ravaler son sourire. Elle lui lança un regard qui exprimait son humeur. « Comme d'arracher un chêne à son sol... » puis elle croisa ses bras sur sa poitrine en se forçant à garder son air renfrogné, car le sourire et le rire du lycan était contagieux. Il alla se tremper le gosier et revint vers elle, déclarant que c'était le grand jour, que cela lui plaise ou non, et qu'elle allait devoir s'entraîner au combat rapproché, pour qu'elle apprenne à se défendre. Elle soupira bruyamment. La mention du rat la fit frisonner. Elle n'avait pas hantise des rats, mais il avait surgit de nul part! Raaah, ce Yahto!

Elle s’exhorta au calme et prit une grande inspiration. Elle pourrait chanter pour lui faire oublier son plan? Nah, ça ne marcherait pas. Il était calme, alors il n'oublierait pas ce qu'il voulait faire. Elle le suivi jusqu'au cercle de sable et se plaça face à lui comme il lui indiqua de le faire. Elle prit ensuite le petit bâton qui lui tendit d'un air incertain. Il voulait plaisanter? Elle n'allait pas le frapper avec un bâton! « Donc je vais te t’apprendre l’auto-défense. Par le fait-même, tu apprendras à utiliser une dague pour blesser tes ennemis s’ils venaient à mettre la main sur toi, d’accord? » Blesser? Elle le regarda, incrédule. Non, elle n'allait blesser personne! « Oh ne fait pas cette tête! » Elle ferait la tête qu'elle voulait! « Une fois dans le feu de l’action, tu ne penseras à rien d’autres qu’à te protéger, crois-moi. » Elle en doutait fortement.

Droite comme i, elle attendit ses instructions. C'était ainsi que devait se tenir une princesse! Mais il n'était pas content ce loup. Il lui poussa sur les pieds pour qu'elle les tasse, ce qu'elle fit maladroitement, et voulut qu'elle fléchisse les genoux. Elle se sentait ridicule. La position était importante, bla bla... Trop droite. Elle soupira et se pencha un peu. Écarte les pieds. C'est ce qu'elle faisait! Fléchis les genoux. Elle soupira, excédée alors que cela venait à peine de commencer. « Mais c'est ce que j... aah! » le reste de sa phrase se perdit car Yahto la poussa et elle se sentit tomber. Il la retint, mais elle lui jeta un regard noir. Il s'amusait, visiblement. « Tu viens d’apprendre comment faire un croque-en-jambes. » Elle se dégagea et recula de deux pas en soupirant.

« C'est vraiment nécessaire? » Elle secoua la tête, découragée, et regarda son arme. Elle fit la moue. « Non, mais, sérieusement, tu me vois en train d'utiliser ça sur quelqu'un? » Elle brandit le bâton devant elle de façon absolument inefficace, plus comme un rouleau de cuisine que comme on devrait brandir une arme. Elle roula des yeux, puis refit la moue. « Allez, Yahtoooo, c'était juste un rat, là! Laisse tomber, d'accord? » Elle lui fit un sourire, se voulant convaincante. De toute évidence, ça ne marchait. « Tu n'es absolument pas amusant ce matin, crapule. » Oui, crapule! C'était sans doute la pire insulte qu'elle pouvait faire d'ailleurs! Devant sa réaction, elle lui fit une grimace, puis soupira.

Se remettant en position comme il le désirait, elle tenta de fléchir les genoux, d'écarter les pieds... Elle n'y pouvait rien, sa position naturelle de son corps était noble. Droite. Elle se sentait ri-di-cu-le. Elle le poussa avec son bâton, en le plaçant au milieu de son torse, et n'eut pour seul résultat que de se faire tomber elle-même dans le sable. Surprise, elle commença par ouvrir la bouche béatement puis éclata de rire. Elle tendit la main à Yahto qui l'aida à se relever puis soupira à nouveau. Elle était le genre de personne à sortir les abeilles et les araignées par la fenêtre. Elle n'allait certainement pas réussir à porter un coup de poignard à quelqu'un!
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Jeu 3 Mar - 21:30

Fixant les traits fins de son amie, Yahto chercha un quelconque signe de désapprobation de sa part. Y allait-il trop durement? Il semblerait que non puisqu’elle se contenta de se relever, de soupirer et… d’avoir l’air découragée. Ce qui était normal somme toute, vue d’où elle partait dans son entraînement… Peut-être devrait-il débuter par quelque chose de plus simple? Elle lui demanda si tout ça était nécessaire et s’il la voyait vraiment utiliser ce genre d’armes. Honnêtement? Oui c’était nécessaire qu’elle sache se défendre… mais non, il ne la voyait pas utiliser quelconque arme. Mais il ne devait pas laisser démontrer le moindre doute, sinon Tempérance utiliserait cette faille contre lui.

Aemi roula bêtement des yeux et fit la moue. Oh il ne fallait pas se décourager. Ce n’était qu’une dague après tout! Et oui, ce n’était qu’un rat… mais un jour, quelque chose de bien pire qu’un banal rongeur allait s’en prendre à elle. Et le simple fait de penser qu’elle pouvait y laisser la peau le rendait complètement dingue. Croisant les bras sur la poitrine, le lycan n’eut absolument pas l’air convaincu des propos de la jeune fille. Non, elle ne s’en tirerait pas comme ça. Même avec son minois de « chaton », elle ne réussirait pas à l’attendrir! Bon peut-être un peu… mais il n’en laisserait rien paraître. Le garde du corps ne put s’empêcher de sourire et de glousser lorsque cette dernière le traita de « crapule ». Oh là! C’est qu’elle sortait les grandes insultes ce matin! Visiblement, cet entraînement l’énervait plus qu’il n’y paraissait!

- Bon bon bon, trêve de bavardage, jeune fille, fit-il en mettant fin aux protestations de la princesse. Allez, en position! Écarte les pieds et fléchis les genoux. Allez! Maintenant!

Aemi refusa d’obtempérer. En fait, elle préféra appuyer sa « dague » de substitution sur son torse et poussa de ce qui semblait être « toutes ses forces ». Le résultat? Yahto ne broncha pas d’un iota et Tempérance tomba à la renverse dans le sable de l’arène. Cette dernière afficha un air des plus surpris… et Yahto éclata de rire. Nan, mais ça, c’était la meilleure! Le lycan se tenait l’estomac d’une main et aida la jeune fille à se relever de l’autre. Heureusement, elle-même trouvait également la situation des plus cocasses. Aemi pouvait très bien avoir son caractère bien à elle – le matin surtout –, toutefois, elle avait un bon sens de l’humour et le lycan adorait ça.

Passant un bras autour de ses épaules frêles, le garde du corps lui fit une accolade puis la regarda de tête en cape.

- D’accord, peut-être que nous devrions commencer par un exercice plus simple, fit-il en rigolant encore un peu. Tes jambes manquent de force… ne me regarde pas comme ça! Je sais, je sais, je t’en apprends beaucoup sur toi-même, hein? ajouta-t’il avec sarcasme. Alors on commencera par renforcir tes muscles. Tu vois la cour d’entraînement? C’est grand hein? Et bien tu vas me faire trois fois le tour aux pas de course.

Yahto ne put s’empêcher d’éclater de rire à nouveau. L’air d’Aemi valait un sac rempli d’écus. Et le pire dans tout ça? Il ne blaguait même pas.

- Non, mais je suis sérieux, Aemi, précisa-t’il enfin. Je vais faire les tours de piste avec toi. Le premier tour, je veux que tu cours le plus longtemps possible. Je veux voir ce dont tu es capable. Après, nous poursuivrons avec des intervalles, le but étant d’augmenter ton souffle et ton endurance. Chaque séance d’entraînement débutera de cette façon. Ça te permettra de t’échauffer et éventuellement, tu pourras faire les trois tours seule sans difficulté. De toute façon, si je suis coincé en combat, je veux que tu puisses fuir sans trop de mal.

Son air était devenu très sérieux. Tout ça lui tenait à cœur, c’était plus qu’évident. Entraînant la jeune fille à sa suite, le lycan se mit en place à l’entrée de la cour. Il s’assura qu’elle ne tente pas de lui fausser compagnie, puis sonna le début de la course. Elle allait le triater de tous les noms, il en était certain, mais il ne démordrait pas de cet entraînement. Joggant lentement à ses côtés, il surveilla son rythme et écouta bien son souffle.

- Ne vas pas trop vite Aemi, fit-il. C’est de l’endurance. On ne se dépêche pas à terminer. Respire par la bouche ET le nez, sinon tu t’essouffleras trop vite. Et un autre truc, ne sautille pas trop dans ta course. Imagine avoir un plafond au-dessus de ta tête et si tu sautes trop, tu vas te cogner. Ça l’air idiot, mais si tu sautilles trop, tes chevilles et tes genoux en souffriront à cause de l’impact et tu te blesseras plus facilement.

Le premier tour sembla être plutôt difficile, ce qui était normal en soit, puisque la jeune fille n’avait pas vraiment une capacité physique à tout casser. Quand ils entamèrent le deuxième tour, Yahto lui fit signe de marcher, histoire de reprendre son souffle. Dès qu’il passa près de la gourde, il se pencha pour l’attraper et la tendit à son amie pour qu’elle en prenne une gorgée. Puis, il recommença à jogger. Ces intervalles perdurèrent le temps des deux tours restants. Une fois la séance terminée, le lycan invita la princesse à marcher de long en large du terrain avec lui, le temps que son rythme cardiaque diminue.

- C’est mauvais pour le cœur d’arrêter un exercice intense trop drastiquement, expliqua-t’il. Tu vois les bancs là-bas? On va s’asseoir lorsque nous serons à leur hauteur.

Une fois à destination, le lycan s’installa et invita la princesse à venir le rejoindre. Pour sa part, il ne suait même pas. C’est qu’il avait l’habitude de la course!

- Ça va? Tu es sûre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Sam 5 Mar - 11:36

[Avec le caractère d'Aemi, c'est vraiment dur de te donner du jeu...! Elle parle pas beaucoup et agit pas beaucoup! Je fais ce que je peux, si jamais tu manques de contenu, dit-le moi je peux amener un PNJ]

Le rire ne dura pas longtemps, car Yahto prenait cet entraînement drôlement au sérieux. Après l'avoir aider à se relever, il passa un bras autour de ses épaules et Aemi leva ses yeux vers lui. « D’accord, peut-être que nous devrions commencer par un exercice plus simple... » Ça serait bien oui... « ...Tes jambes manquent de force… » Elle fronça les sourcils. Ah bah tint. Et puis quoi encore. Elle faisait du cheval, pas des squats! « ...ne me regarde pas comme ça! Je sais, je sais, je t’en apprends beaucoup sur toi-même, hein ? Alors on commencera par renforcir tes muscles. Tu vois la cour d’entraînement? C’est grand hein? Et bien tu vas me faire trois fois le tour aux pas de course. » Elle ouvrit tout grand ses yeux. Il plaisantait là? C'était pas sérieux?! « Mais... Mais c'est énoooooooorme! »

Et voilà qu'il riait de lui! « Non, mais je suis sérieux, Aemi. » Elle prit un air découragé tandis qu'il lui expliquait la marche à suivre. Mais elle ne voulait pas faire ça... Elle était tiraillée entre l'envie de partir d'ici et une partie d'elle qui lui disait de ne pas agir en enfant gâté. Elle valait mieux que ça tout de même. Et puis, son ami ne lui ferait pas faire ce genre de chose s'il ne croyait pas vraiment faire cela pour l'aider. Mais elle n'était réellement pas sportive et ce genre de chose ne lui plaisait vraiment pas. N'importe quoi mais pas de l'exercice à pied... Il avait un air trop sérieux là. Elle se renfrogna. Il la traîna derrière lui plus qu'autre chose jusqu'à l'entrée de la cour, elle traîna des pieds un peu en maugréant des choses incompréhensibles.

Mieux valait se résigner sans doute. En tout cas, c'est ce qu'elle pensait, avant de devoir commencer à courir. Elle n'avait jamais penser que courir était si compliqué! Pas trop vite. Respire pas comme ça. Ne sautille pas. C'était quoi cette image bizarre de plafond au-dessus de la tête... comment fallait-elle qu'elle coure sans courir en y allant lentement sans sautiller...?!?! Mais c'était quoi tout ça? Elle serra les dents. Ses pieds ne semblaient pas vouloir suivre un rythme quelconque et c'est tout juste si elle ne s'étalait pas de tout son long à terre à tous les deux pas. Elle fit donc un tour en s'essoufflant comme si elle essayait de tirer un char à boeuf et commençait à traîner des pieds.

Il lui permit de marcher au début du deuxième tour et elle soupira bruyamment en ralentissant le pas. Elle respirait de façon saccadée et déglutissait avec peine. Elle avait la bouche très sèche. Elle ne remarqua même pas qu'il ramassa une gourde, trop occupée qu'elle était à reprendre son souffle qui semblait vouloir l'abandonner. Il la lui tendit, elle la saisit et en prit une grande gorgée mais dû s'interrompre rapidement car il repartit à la course -pour elle jogger et courir c'est pareil. Elle s'étouffa en parti, s'essuyant le menton et le suivit tant bien que mal. Ils continuèrent ainsi un moment en faisant des intervalles. Elle voulait mourir. Elle se sentait collante et dégoûtante. Elle était fâchée, fatiguée, et elle avait le goût de pleurer et de crier.

Elle n'aimait vraiment, mais vraiment pas l'exercice à pied. D'un autre côté, ce n'était pas si différent des exercices qu'elle pouvait faire lorsqu'elle longeait sa jument parfois, mais c'était différent de la chimie qu'elle entretenait alors avec son cheval, et puis elle ne courait pas ainsi comme une débile sans but. Bon ok, c'était beaucoup plus exigeant que de travailler une bête, mais c'était le mieux qu'elle pouvait faire. Lorsque les tours furent terminés, ils marchèrent un moment, il lui expliqua pourquoi et elle resta silencieuse. Ses émotions vacillaient entre pleurer sous l'épuisement dont son corps n'était pas habitué, se fâché de subir ce stress qu'elle ne vivait jamais ou juste s'écraser et mourir.

« Tu vois les bancs là-bas? On va s’asseoir lorsque nous serons à leur hauteur. » Elle hocha lentement la tête. Temperance était certaine qu'une fois assise, toute son énergie allait la quitter et qu'elle ne pourrait plus bouger. Elle s'installa aux côtés du lycan, droite comme un i, comme à son habitude, mais son regard fixait un point vide devant elle. Son corps entier la faisait souffrir et elle se sentait au bord des larmes. « Ça va? Tu es sûre? » Elle soupira. Question idiot. Voulait-il la réponse idiote qui allait avec? Elle se contenta de poser ses paumes sur ses cuisses et de masser lentement ses muscles endoloris à travers le tissu. Selon ses maigres connaissances, ce soir, ou demain, elle ne pourrait plus bouger le petit doigt sans avoir mal à quelque part. À cette idée, elle déprima un peu.

Soupirant bruyamment, elle porta son attention sur Yahto, n'ayant pas écouter s'il avait parler ou non pendant sa réflexion. Levant son visage vers le sien, elle le regarda dans les yeux. « Et tu veux que l'on répète cela souvent? » Le ton, un peu boudeur, allait avec la mine qu'elle faisait. Elle scruta son visage en cherchant le signe d'une faiblesse à exploiter, mais il prenait cela au sérieux. Elle finit par baisser le regard sur ses mains posées sur ses cuisses en soupirant, encore. Parfait. Mais elle n'allait pas bouger de ce banc avant un moment, peu importe ce qu'il en pensait! Elle recommença à masser doucement ses cuisses, accompagnant le mouvement de ses bras avec ses épaules.

Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Mer 9 Mar - 20:41

Un air soucieux au visage, le lycan scruta les traits de la princesse. Non seulement avait-elle l’air totalement découragée, mais à la voir masser ainsi ses jambes, il devinait bien qu’elle souffrait de douleurs musculaires. Déjà. Pendant un bref instant, il sentit une vague de culpabilité le prendre d’assaut. Elle était courroucée. Il le ressentait vivement. Comprenait-elle au moins pourquoi il voulait tant qu’elle s’entraîne et apprenne à se défendre? La façon dont elle lui demanda s’ils allaient devoir répéter ce genre d’entraînement sur une base régulière fit office de réponse. Non elle ne comprenait pas, mais en plus, elle lui en voulait un peu. Certes, c’était désagréable et oui, il comprenait son désarroi. Mais elle devait comprendre également… Le silence s’installa entre les deux amis pendant un instant et Yahto l’observa alors qu’elle se massait maladroitement les cuisses. Ses pieds et ses mollets devaient davantage être fatigués et douloureux, puisque c’étaient eux qui prenaient la majorité des impacts lors de la course… Poussant un soupir, il attrapa la jambe gauche de la jeune fille et retira sa botte. Par un simple regard, il lui demanda de le laisser faire, puis appuya doucement sur la plante du pied avec ses pouces. Ces points de pression faisaient généralement le plus grand bien. Non, Yahto n’avait pas la moindre arrière-pensée douteuse. En fait, c’était comme s’il prenait soin de sa propre petite sœur.

- Ton regard parle pour toi, Aemi, fit-il alors qu’il massait doucement le pied tout en s’assurant qu’il n’appuyait pas trop fort. Tu m’en veux de te faire subir ça, n’est-ce pas? Je le comprends bien. Et j’accepte d’endosser le rôle du « méchant garde du corps ». Sais-tu pourquoi je tiens tant à faire tout ça? C’est que, lors de notre promenade d’hier, j’ai réalisé que des dangers pouvaient nous guetter à tout moment. Je ne parle pas du rat, soit dit en passant, ajouta-t’il avec un demi sourire alors qu’il massait maintenant le mollet de la jeune fille (non il n’avait pas l’intention de dépasser le genou!). Aemi… si je n’étais pas là, que ferais-tu? Imaginons que je ne sois pas là et que tu te fais accoster par des brigands? Qu’est-ce qui arrivera?

Relevant la tête, il planta son regard dans celui de la princesse. Souvent, il arborait un air joyeux, voir détendu. Même lors des situations importantes, il trouvait moyen d’y mettre une touche d’humour pour calmer le jeu. Pas cette fois. Il était même plus que sérieux.

- Ce que je veux dire, Aemi, c’est que je ne serai pas toujours là. Je ne me leurre pas : il est fort probable qu’un jour, je rencontre un adversaire plus fort que moi et que je tombe au combat. C’est une réalité à laquelle je m’attends à chaque instant… surtout avec les hostilités qui planent entre Shola et Alombria. Rien ne dit que nous ne partirons pas en guerre un jour, bien que je souhaite ardemment le contraire. Mais si tel était le cas Aemi, je dois m’assurer que tu puisses te défendre si je venais à disparaître. C’est seulement à ce moment que je pourrai partir l’esprit tranquille
. Rabaissant son regard vers ses mains, le garde du corps déposa la jambe gauche d’Aemi au sol et prit possession de la droite. Il retira à nouveau sa botte et entama son travail sur le nouveau pied. Tu sais, la simple idée qu’il t’arrive quelque chose à cause d’une erreur d’attention de ma part me rends malade. Je suis très sérieux Aemi. Je ne sais pas ce que je ferai si quelqu’un en venait à te faire du mal. Je ne le supporterais pas. Je tiens trop à toi pour ne serait-ce que risquer qu’une telle chose arrive. Qu’on le veuille ou non, tu es tout ce qui compte pour moi, Aemi. C’est pour ces raisons que j’insiste tant à t’entraîner. J’espère que comprends.

Il termina ensuite de masser le deuxième mollet de Tempérance et posa sa jambe au sol. Il se leva ensuite puis se dirigea vers une pompe à eau afin de remplir la gourde qu’il avait en main. Posant donc sa main droite sur la barre de fer, il fit un mouvement de bas en haut jusqu’à ce que l’eau sorte du goulot de la pompe. Une fois l’objet remplit à pleine capacité, il se pencha, prit une gorgée de l’eau qui coulait en un filet constant, puis en profita pour tremper sa tête. Il avait chaud! Il se secoua ensuite comme un chien et revint lentement vers son ami, ses cheveux mi-longs collés à sa peau. Finalement, il tendit la gourde à son amie afin qu’elle se désaltère à nouveau.

- Pardon, j’avais un peu chaud, fit-il avec un sourire en coin en désignant sa tête trempée. Pendant un instant, il avait eu envie de laisser libre cours à sa pensée et d’asperger son amie pour la faire sourire un peu. Toutefois, il s’en abstint.

Devant elle, il opta pour une position accroupie et posa ses mains sur le siège du banc.

- Alors, tes jambes, elles vont mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Ven 18 Mar - 15:56

Aemi ne savait trop comment s'y prendre et se sentit un peu mal d'imposer ce silence à son ami. Elle leva les yeux vers lui lorsqu'il soupira et l'observa sans dire un mot prendre sa jambe et retirer sa botte, sans protester, lui faisant pleinement confiance. Il lui jeta un regard pour obtenir son accord et elle inclina les paupière pour lui signifier qu'il pouvait y aller, elle n'allait quand même pas l'en empêcher. Elle grimaça un peu, mais plus pour s'empêcher de rire, un peu chatouilleuse. « Ton regard parle pour toi, Aemi. » Ledit regard quitta les mains habiles du lycan pour se fixé sur sa tête.

« Sais-tu pourquoi je tiens tant à faire tout ça? » Elle secoua brièvement la tête, même s'il ne pouvait pas la voir, par habitude. Il lui expliqua qu'il avait réaliser que pleins de dangers les guettaient, mais elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Elle avait toujours été en sécurité à Alombria. L'intérêt qu'elle ait un garde du corps, et pas ses aînés, était dû à son rôle de négociatrice, puisqu'elle pouvait avoir à faire affaire avec des gens parfois peu recommandable ou limite même effrayant, parfois peu enclin à participer. Bref, ce n'est pas tout le monde qui était ouvert à négocier et la discussion n'était pas toujours calme. Yahto était plutôt dissuasif quand quelqu'un avait envie d'en venir aux mains.

Alors qu'il lui massait maintenant le mollet, il poursuivit en lui demandant : « Aemi… si je n’étais pas là, que ferais-tu? » Elle fronça les sourcils. « Imaginons que je ne sois pas là et que tu te fais accoster par des brigands? Qu’est-ce qui arrivera? » S'il n'était pas là, c'est qu'il était mort. Il était son garde du corps, sa place était auprès d'elle. Un point c'est tout. Elle ne comprenait pas cette question. C'était illogique de s'imaginer sortir à un endroit pouvant présenter des dangers sans la présence de Yahto ou de quelqu'un pouvant le remplacer.

La nuque du lycan se releva et il planta son regard dans le sien, Temperance soutint son regard. Il était drôlement sérieux, mais elle aussi. Elle ne comprenait pas sa question. C'était comme si lui demandait de s'imaginer qu'elle avait des ailes. Elle pouvait le faire, mais quel intérêt? Elle ne s'imaginait pas sans lui. Il était son ami, son garde du corps, elle avait toujours été avec lui et le serait toujours. Bon, c'était un peu naïf, mais n'oublions pas que la princesse n'avait que douze ans après tout. « Ce que je veux dire, Aemi, c’est que je ne serai pas toujours là. » Elle secoua la tête. Il n'y avais aucune raison pour qu'il parte.

« Je ne me leurre pas : il est fort probable qu’un jour, je rencontre un adversaire plus fort que moi et que je tombe au combat. » Elle baissa les yeux sur ses mains, réalisant soudainement où il voulait en venir. Il parlait de... de mourir? Comme son père? Elle ne reverrait plus... plus jamais? Elle serra ses mains l'une contre elle en se mordant la lèvre inférieure. La guerre, se défendre... disparaître... partir l'esprit tranquille... Yahto avait un discours bien triste ce matin pour la jeune fille. Il déposa sa jambe gauche et s'empara de la jambe droite pour lui offrir le même traitement.

« Qu’on le veuille ou non, tu es tout ce qui compte pour moi, Aemi. C’est pour ces raisons que j’insiste tant à t’entraîner. » Elle soupira. Elle comprenait, en partie. Oui et non. Elle chassa l'image d'un Yahto en cérémonie funèbre de son esprit pour plutôt porter son regard sur les mains bien vivantes de son ami qui aidait ses jambes à ne pas souffrir de courbatures. Elle l'observa tandis qu'il se levait et s'amusa de le voir s'arroser comme un jeune chiot. Il était vivant là, devant elle. Elle ne voulait pas penser à ses derniers jours, elle ne voulait pas le voir comme elle avait vu son père.

Elle inspira profondément et se força à ne pas se laisser envahir par le chagrin. Ce n'était pas le moment de fondre en larmes, ce n'était pas digne d'elle non plus. Lorsqu'il revint vers elle, Temperance avait reprit un visage semi-serein, un peu froid, son visage de tous les jours qui éloignait souvent les inconnus, mais que ses proches connaissaient. Il lui tendit la gourde et elle lui offrit un léger sourire de remerciement. Elle but quelques gorgées et haussa les épaules quand il s'excusa. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait. « Alors, tes jambes, elles vont mieux? »

Posant la gourde sur le banc à ses côtés, Aemi hocha la tête et parcourut le terrain du regard. Une idée germa en elle. Elle eut un petit sourire et posa son index droitier sur le front de Yahto et poussa légèrement, juste pour créer un déséquilibre, elle ne cherchait pas nécessairement à le faire tomber. « Et si Monsieur le grand guerrier me montrait de quoi il est capable? » Elle poussa un plus fort et relâcha puis lui fit un clin d'oeil. D'un côté, en fait, elle avait besoin de se rassurer. Elle avait toujours imaginer Yahto comme était le plus puissant guerrier du monde, après Colombe bien sûr. Elle ne pouvait pas s'imaginer qu'il puisse mourir, c'était... c'était inimaginable.

« Avec combien d'armes sais-tu te battre? » Elle se pencha en avant et s'appuya sur ses poignets, plaçant ses coude sur ses cuisses. Elle s'était ainsi beaucoup rapproché du lycan mais n'y voyait là rien de plus que de l'amitié. « Décris-moi ton combat le plus fascinant! » Elle grimaça et rajouta « Sans les détails comprenant des effusions de sang, juste les coups! »
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Mar 22 Mar - 10:04

Yahto connaissait suffisamment son amie pour reconnaître l’expression faciale qu’elle affichait. Elle était attristée par ses propos. Il était navré de lui inculquer ce genre d’émotions alors qu’elle venait tout juste de perdre son père… Disons qu’elle devait très bien se dire que sa journée débutait plutôt mal. Le but du garde du corps n’était surtout pas d’assombrir ses pensées de si bon matin, mais plutôt de lui faire saisir toute l’ampleur de la situation. Du coup, pendant un instant, il se sentit tellement coupable. Coupable de lui inculquer du chagrin alors qu’il essayait en fait de la motiver, coupable d’ajouter une « couche » de plus alors qu’elle venait de perdre son père. Peut-être avait-il été trop loin finalement…

Aemi posa sa gourde près d’elle puis hocha de la tête, signifiant ainsi que ses jambes allaient finalement mieux. Elle balaya la cour d’entraînement du regard, puis esquissa un sourire. Un air soudainement curieux paru au visage du lycan alors qu’il observa la jeune fille lever son index droit et appuyer sur son front. Yahto ne tenta même pas de résister et se vit légèrement déséquilibré. Il resta néanmoins dans cette position et se contenta tout simplement de mettre une main au sol pour éviter de basculer vers l’arrière. La proposition qui émanait des lèvres de la gamine le surprit au plus haut point. Lui montrer de quoi il était capable? Bah, pourquoi pas! Cela changerait l’atmosphère morose qui s’était installé et permettrait ainsi à la princesse de se reposer plus longtemps. Notant le clin d’œil qu’elle lui avait adressé, le jeune homme gloussa et la vit se rapprocher très près de son visage. Quelles armes savait-il manipuler? Toute était la bonne réponse, bien qu’il ne s’en servait que très peu. Il ne put cacher son amusement lorsqu’elle lui demanda qu’elle fût son meilleur combat tout en précisant qu’elle ne désirait pas entendre les détails sanglants. Il ne pouvait lui en vouloir pour ça! Yahto se redressa donc puis retourna s’asseoir près de son amie. Il passa son bras autour de ses frêles épaules et gloussa.

- Tentes-tu de tourner la situation à ton avantage, princesse Aemi Temperance d’Alombria? demanda-t’il en lui ébouriffant affectueusement les cheveux. Tu veux gagner du temps, pas vrai? Pour répondre à ta première question : tu vois l’étalage d’armes là-bas? Il y a là un exemplaire de chaque arme répertoriée en Alombria depuis les dernières années. Le but d’en posséder autant est de permettre aux soldats et chevaliers d’avoir le loisir d’apprendre à les manier. Eh bien, pour ma part, je les manie toutes. Tu sais, alors que nous étions enfants, pendant que tu suivais tes cours de bienséance, pour ma part j’apprenais le maniement d’armes avec le maître d’entraînement. Il insistait pour que je sache me débrouiller avec chacune d’entre elles. Par contre, je dois admettre que je ne les utilise guère en combat, conclus-t’il en haussant des épaules. Je possède des armes naturelles sous forme lycane. Mes crocs et mes griffes sont de loin les armes les plus fidèles et les plus redoutables que je possède. C’est beaucoup plus instinctif pour moi de les utiliser plutôt que de m’encombrer d’une arme.

Étirant le bras, il attrapa la gourde qui trônait près de son amie. Il en retira le bouchon et bu quelques gorgées à même le goulot. Il referma le tout, puis se calla dans le banc pour continuer son récit.

- Pour ce qui est de mon combat le plus spectaculaire… Hmmm… C’était l’hiver dernier. Tu te rappelles cette demande que nous avions reçu de la bourgeoisie à l’effet que nous devions escorter de riches joailliers jusqu’à Shola? Ces derniers devaient se rendre chez tes cousins pour présenter leurs nouvelles créations lors de l’anniversaire de l’une de leurs princesses… cette dernière semblait avoir des goûts de luxes très poussés, selon leurs dires… expliqua-t’il d’un air songeur, tentant visiblement de se rappeler le nom de ladite princesse. Bah, il avait du mal à retenir tous les cousins de la jeune Aemi… Tant pis. M’enfin, tu vois sûrement de qui je veux parler? Bref, puisque c’était pendant une cérémonie d’adoubement et que les chevaliers devaient être présents, on m’avait demandé d’assurer la protection de la caravane marchande jusqu’à destination, après quoi je pouvais revenir auprès de toi. Le voyage s’était plutôt bien déroulé jusqu’à ce que nous arrivions aux limites du royaume voisin. Des flèches s’étaient fichés dans le bois de l’embarcation et j’avais remarqué à quels points ces dernières étaient drôlement faites… elles étaient rustiques, avec des plumes et des pointes en os. Rien à voir avec les nôtres. Oh et l’odeur qui planait! Je me rappelle avoir eu la nausée à ce moment-là. Je ne les avais pas sentis approcher parce que nous étions à contrevents et des bourrasques intenses s’étaient levées ce jour-là. C’est là que je les vis sortir des arbres : trois orcs à la peau grisâtre et aux cheveux raides comme du foin. Yahto opta à ce moment pour un ton plus menaçant et regarda son amie, comme pour mettre du suspens à son histoire. Ils étaient horribles. Des crocs sortaient de leur mâchoires inférieurs et remontaient jusqu’à leurs lèvres supérieures. Et cette bave! Leurs vêtements étaient essentiellement constitués de peau, de cordage et d’osselets. Ce n’était pas la première fois que j’en côtoyais, mais ces maraudeurs avaient quelque chose de déterminé dans l’œil. Et les armes qu’ils possédaient étaient immenses et imprégnées de… m’enfin. Et vois-tu… j’étais seul contre eux trois. À voir leur air, j’ai vite compris que ce n’était pas les bijoux qui les intéressait, mais les humains à bord de l’embarcation.

Se redressant d’un bond, le lycan fit face à la jeune fille et ponctua son histoire avec des gestes.

- Tu connais les histoires d’horreur que l’on raconte sur les orcs, pas vrai? Ces créatures sont aussi stupides que sauvages et rustres! Ils étaient probablement affamés et l’or et les joyaux ne les intéressaient guère. Ce qu’ils voulaient : ne faire qu’une bouchée de la noble dame que j’escortais!

Sur ces mots, le garde du corps émit un faux grognement de monstre, s’empara de son amie et la chatouilla allègrement tout en la soulevant du sol. Il la fit tournoyer autour de lui en riant et fit mine de la manger tout cru, comme une « créature sanguinaire ». Il oubliait parfois qu’Aemi n’était qu’une gamine : plus tout à fait enfant, mais pas totalement adolescente. Elle était si sérieuse et mature qu’il était facile d’oublier son âge réel et ses besoins de jeune fille… comme rire, par exemple. Ils se chamaillèrent quelques instants puis le lycan la porta jusqu’à un étendu d’herbe où il la déposa. Il s’installa ensuite près d’elle et s’allongea sur le dos, au sol. Il ramena ensuite ses bras derrière sa tête et observa le ciel. Il se rappela alors que, lorsqu’ils étaient petits, ils s’amusaient tous les deux à nommer les formes étranges que prenaient parfois les nuages. Cette époque semblait maintenant si lointaine…

- J’avoue avoir été effrayé lorsque j’ai réalisé le but premier de ces maraudeurs, continua-t’il enfin un air serein au visage. Mais tu sais, c’est sain d’avoir peur. Ça nous rappelle que nous sommes en vie et ça nous donne la force de combattre avec plus de ferveur afin de la préserver. Je me suis alors métamorphosé sous ma forme bestiale. Et tu sais à quoi j’ai pensé? À toi. Je voulais te revoir. Je voulais te voir devenir une grande dame. Te voir épouser un noble que tu aimerais et qui te le rendrais et qui sait, porter sa marmaille? Je me serais alors occupé de leur protection à eux aussi. J’adore les mômes. Bref, je voulais que notre amitié perdure toujours et pour ça, il fallait que je revienne. Je t’épargne les détails croustillants, mais je ne crois pas m’être aussi bien battu de toute ma vie. Je les ai terrassé les uns après les autres, retournant leurs armes contre eux, griffant et mordant comme je ne l’avais jamais fait. Certes, l’embarcation était dans un mauvais état, mais au moins, les marchands étaient sains et saufs et leur trésor également. Par contre, tu me connais… j’avais oublié de m’emmener des vêtements de rechange et j’ai dû rester sous ma forme bestiale une fois rendu à Shola! Sinon je me serais retrouvé nu comme un ver au milieu de la place publique! ajouta-t’il en éclatant de rire. Et lorsque je suis revenu à la maison, deux jours plus tard, je t’ai remis un collier doré serti de saphirs imitant à merveille une nuée de gouttes de pluie. C’était un cadeau de remerciement de la part des bourgeois pour leur avoir sauvé la vie.

Tournant la tête vers son amie, il leva une main et tassa une feuille qui était tombée sur l’encolure de sa tunique. Aemi était comme une petite sœur pour lui et était ce qu’il avait de plus précieux. Une idée traversa alors l’esprit du garde du corps.

- Dis-moi, que dirais-tu si je t’enseignais l’auto-défense à la place? Je pourrais t’apprendre à te libérer lorsque quelqu’un t’empoignes ou à désarmer un individu et à le mettre hors d’état de nuire, mais sans plus. Cela serait amplement suffisant pour te permettre de fuir. Ça t’éviterait d’utiliser la violence sauf pour te protéger toi-même. Mais qui dit « fuir » dit également « cardio ». Ce qui fera en sorte que tu devras quand même courir autour de la cour d’entraînement!

Un sourire narquois trônait sur les lèvres du loup-garou alors qu’il se moquait ouvertement de son amie d’enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Sam 26 Mar - 11:50

Aemi vit que ses questions amusaient son ami, cela lui allait. Alors qu'il se redressait, elle en fit de même sur son banc. Il s'installa près d'elle et passa son bras autour de ses épaules en riant « Tentes-tu de tourner la situation à ton avantage, princesse Aemi Temperance d’Alombria? » Elle fit mine de s'offusquer et lui asséna une claque qu'il ne fut même pas réellement sentir sur la cuisse. Puis elle replaça ses cheveux en grimaçant. Ce n'était pas pour gagner du temps, et il le savait sûrement. Elle écouta attentivement sa réponse, impressionnée que quelqu'un puisse manier autant d'armes.

Yahto précisa par contre qu'il préférait ses armes naturelles, elle porta son regard sur les armes en grimaçant un peu. Ça devait goûter mauvais quand il utilisait ses crocs, non? Ne goûtait-il pas? C'était... c'était comme croquer les gens, non? Bah, peu importe. Elle l'observa prendre une gorgée d'eau et se dit qu'elle le voyait toujours en gentil louveteau. Elle avait du mal à l'imaginer attaquer quelqu'un. Elle le voyait souvent sous forme lycane mais il était si... inoffensif. Elle ne l'avait jamais vu se battre ainsi. Au fond, c'était sûrement mieux comme ça. Ces images risquaient de rester gravées dans sa mémoire et elle préférait le voir en bon chien.

Il lui conta ensuite son combat le plus impressionnant et Temperance l'écoute parler, buvant ses paroles, fascinée par son récit. Elle ne l'interrompit qu'une fois en fait, au début. « Philomena. » Quand il parla de sa cousine. Il n'y avait qu'elle pour vouloir tout et plus encore! Le mot orc avait provoqué un frisson dans son corps. Les histoires à leur propos étaient horribles et elle espérait que les conteurs en rajoutaient. Comme pour alourdir ses propos et la plonger dans l'histoire, son ami changea de ton. Aemi déglutit tandis qu'il lui décrivait leurs physiques, et ce après quoi ils en avaient.

Elle le suivit des yeux alors que, d'un bond, il lui fit face et qu'avec de grands gestes, il poursuivit son histoire, lui demandant si elle connaissait les histoires qu'on racontait à leur sujet. Elle hocha la tête de haut et bas, rapidement. Elle écarquilla les yeux sur ses mots. Il grogna et elle sourit, amusé, mais ne s'attendait pas à ce qu'il fonde sur lui et ne sut pas se défendre lorsqu'il la chatouille et tenta de le repousser, sans grand succès, en riant aux éclats et en lui disant d'arrêter. Elle sentit son corps quitter le sol et, sans cesser de rire, lâcha un petit cri. Ce fut accompagné de cris et de rires qu'elle se fit « dévorer » par une terrible créature.

Finalement, elle toucha le sol sur une étendue d'herbe et s'allongea en reprenant son souffle. Elle posa une main sur ses abdos qui avait travaillés sous la contraction des rires. Elle tourna la tête pour regarder son ami, les larmes au coin des yeux. Yahto poursuivit son récit, lui disant que c'était sain, d'avoir peur. Elle reporta son regard sur le ciel. Elle voyait mal en quoi ça l'était, mais si pour lui, c'était suffisant pour lui donner la force... elle l'acceptait. « Et tu sais à quoi j’ai pensé? À toi. » À nouveau, elle le regarda. À elle? Elle fut un peu émue par la suite. Elle tenait beaucoup à l'amitié de Yahto et savait que cela allait dans les deux sens, mais se le faire dire ainsi c'était... elle sentit un peu les larmes venir et reporta son regard vers le ciel, un peu bouleversée, mais avec un sentiment positif sur le coeur.

De savoir qu'il les avait tous terrassés, même si elle le savait déjà, mais de se le faire dire, par la force d'un souvenir, d'une désir de la revoir, elle sourit. Elle espérait que ce désir saurait toujours le garder en vie. Elle gloussa un peu avec lui, se disant que finir nu sur la place publique n'aurait pas donné une belle image de l'équipe de garde d'Alombria! Elle se souvenait du collier qu'il lui avait remis. Elle posa une main sur sa gorge, se remémorant le contact des petites pierres. C'était un magnifique bijou, mais elle n'en portait que très peu. Elle savait par contre que, plus tard, elle le sortirait plus souvent. Lorsqu'elle serait plus vieilles.

Il bougea une main vers elle et elle laissa coulée sa tête sur le côté pour le regarder tendit qu'il enlevait une feuille de sur ses vêtements. Le visage du lycan sembla soudainement s'éclairer d'une idée. « Dis-moi, que dirais-tu si je t’enseignais l’auto-défense à la place? » Elle haussa les sourcils, incertaine. N'était-ce pas ce qu'il avait voulu lui enseigner plus tôt? Elle n'était pas certaine de la différence entre les deux modes d'entraînement. Il lui expliqua en quoi consistait l'auto-défense, sans doute ayant compris qu'elle n'en saisissait pas tout la subtilité. Elle demeura pensive un instant.

« Mais qui dit « fuir » dit également « cardio » » Elle grimaça. Son sourire disait clairement qu'il se moquait ouvertement d'elle. Aemi roula sur le ventre et lui asséna une claque sur le ventre avant de pousser un gros soupir et de se laisser tomber sur le dos à nouveau. Elle regarda pensivement le ciel. En effet, elle pourrait apprendre au moins à se défendre un peu. Ça aurait l'avantage de rassurer Yahto et au moins, bah elle ne serait pas une princesse complètement inoffensive. Ça pourrait être plaisant. Si quelqu'un oserait un jour posé la main sur elle, elle pourrait se retourner et lui faire une clé de bras alors qu'elle faisait la moitié de sa taille. L'idée était plaisante. Oui, oui! Elle savait ce qu'était une clé de bras!

Se redressant en position assise, elle tourna son regard aux couleurs glaciales, mais ô combien chaleureux vers Yahto, et lui sourit. Plissant son regard, elle lui dit : « Cela m'irait, que tu m'enseignes l'auto-défense. » Elle lui tendit la main pour sceller l'entente mais la retira avant qu'il la prenne. « Mais doit-on vraiment faire le cardio aux petites heures du matin? » Elle fit la moue. Elle détestait devoir se lever tôt. Ses petites horaires de princesse n'avait pas l'habitude d'être bouleversées, surtout qu'elle entrait dans la pré-adolescence et qu'elle commençait un peu à placer son caractère. Yahto n'était pas celui qui la réveillait le matin, alors il ne voyait pas vraiment les humeurs qu'elle faisait endurer à ses domestiques. Mais il voyait bien celles qu'elle avait juste après. Elle arracha quelques brins d'herbe devant elle, un peu boudeuse.

Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Mar 29 Mar - 9:13

Taquiner Aemi était de loin l’un des passe-temps auquel il s’adonnait le plus. Il fallait dire qu’elle réagissait généralement à ses propos (et ce, malgré son caractère généralement tempéré) et c’était ce qui était le plus marrant. Ainsi, il ne fut pas surprit de la voir se rouler face contre terre et lui assener une claque sur le ventre. À ce geste, Yahto ne broncha pas, mais éclata de rire. La jeune femme revint en position initiale tout en soupirant puis fixa le ciel à son tour. Le duo resta dans cette position l’espace de quelques instants, jusqu’à ce que la princesse se redresse en position assise. Elle tourna ensuite son regard à la fois glacial et chaleureux vers lui et tendit la main en sa direction, déclarant par le fait-même qu’elle acceptait volontiers d’apprendre l’auto-défense. Un sourire aux lèvres, le garde du corps tendit également la main pour saisir celle de son amie, quand cette dernière la retira à la dernière seconde, lui demandant – non sans une légère moue boudeuse – si c’était réellement nécessaire qu’ils s’entraînent si tôt le matin. Une expression amusée naquit sur le visage du jeune homme. Tiens tiens, la princesse avait maintenant du mal à se lever de bonne heure maintenant? Il fallait dire qu’elle s’approchait de « l’âge ingrat » comme dirait Rosalya. L’adolescence était à sa porte, Yahto s’en rendait de plus en plus compte puisque lui-même était passé par là.

Bientôt, la princesse aurait de plus en plus de mal à se lever le matin, elle deviendrait d’humeur changeante et la puberté ferait son apparition. Pendant un bref instant, le lycan se demanda comment il allait réagir lui-même en voyant la gamine s’intéresser davantage aux garçons. Certes, ce comportement était normal (d’autant plus que certaines jeunes filles de son âge étaient plus précoces qu’elle), mais il était à parier qu’il ferait tout pour la protéger de la gente masculine. Parfois, certains garçons profitaient de la naïveté des jeunes filles comme elle et ces dernières finissaient le cœur brisé. Yahto ferait tout pour éviter que ça se produise. Et puis, ne serait-ce pas des plus amusants que de faire peur à ces jeunes puceaux en quête d’affection princière? Il ne lui suffisait que de prendre sa forme bestiale pour faire fuir le moindre prétendant un peu trop frivole qui s’approcherait de sa princesse. Seuls les véritables intéressés oseraient lui faire face. Prit dans ses pensées fantaisistes, le jeune homme secoua finalement la tête et se redressa également pour se saisir de la main de son amie.

- Entendu, je vais t’apprendre l’auto-défense et, à l’avenir, nous nous entraînerons juste avant le repas du midi, ça te vas? Toutefois, si je constate que tu ne peux t’entraîner pour des raisons personnelles ou parce que tu travailles trop à cette heure, alors là, je devancerai l’entraînement aux petites heures du matin, d’accord? Pour l’heure, nous complèterons ton entraînement d’aujourd’hui avec de la musculation. Dans deux jours, nous entamerons les premières notions d’auto-défense. Oh oui, mademoiselle! La musculation est importante si tu veux désarmer ton adversaire. Allez hop, debout!


Optant maintenant pour une position latérale, le guerrier aida sa protégée à se relever, puis l’entraîna vers le cercle de sable. Ils entamèrent donc une première série de squats pour endurcir les jambes de l’enfant. Écartant convenablement les pieds de son amie, il lui montra la façon idéale de forcer afin d’éviter d’abîmer ses genoux. Ils commencèrent par trois séries de 10 squats, prenant une pause de 30 secondes entre chaque manche. Par la suite, il demanda à son amie de se coucher sur le dos et de replier les jambes. Il vint s’installer sur les pieds d’Aemi, puis lui tint les genoux. Il lui demanda ainsi d’exécuter trois séquences de 15 redressements assis, toujours en respectant une pause de 30 secondes. L’entraînement était très basique puisqu’il désirait commencer en douceur. Le but était d’éviter des blessures inutiles à la jeune fille et de la garder un tant soit peu motivée. Évidemment, chaque exercice était également performé par Yahto, donnant ainsi un petit moment de repos à son amie. S’en suivit des push-ups (sur les genoux), puis la planche qui dura 30 secondes. Les exercices perdurèrent pour une durée d’environ 30 minutes. Finalement, Yahto se tint devant son amie avec un dernier entraînement en tête. Il prit un poids d’environ 2,5 kg (un peu plus de 5 lbs), puis lui demanda de le soulever à 15 répétitions avec chacun de ses bras. Lorsqu’ils eurent terminés, il fit une accolade à la princesse. Il était fier d’elle.

- Bon, attends-toi à avoir mal un peu partout demain, fit-il avec un sourire amusé. Je te suggère le truc suivant : nous nous dirigeons vers les bains, nous nous nettoyons, puis nous allons à la cuisine pour ingérer notre petit déjeuner, qu’en penses-tu?

Évidemment, lui prendrait son bain du côté des hommes, avec les serviteurs alors qu’elle opterait probablement pour sa baignoire personnelle.

- Prends le temps qu’il te faudra, je t’attendrai au salon du palais, tu n’auras qu’à m’y rejoindre lorsque tu seras prête, d’accord?

Cette pièce était en fait une aire de repos pour la royauté composé de plusieurs divans et fauteuils finement travaillés. D’immenses bibliothèques ornaient les murs et contenaient une quantité de livres des plus surprenantes. L’endroit était généralement réservé à la famille royale, mais Yahto était l’un des seuls serviteurs à y avoir accès, vu son statut… et ce, malgré le fait qu’il était illettré.

- Aemi? fit-il en replaçant une mèche de cheveux bleus rebelle. Je voulais juste te dire que je suis fier de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   Jeu 14 Avr - 15:57

[RP TERMINÉ]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the training ground, princess! [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the training ground, princess! [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: