Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Lun 7 Mar - 13:37

Chade était maintenant dans la haute hiérarchie de la chevalerie mais ne voulait pas du fardeau de donner l'exemple... je devais y remédier, sans l'obliger non plus. Je devrais me montrer plus intelligente que lui et lui faire accepter volontairement, ou alors mettre les bouchées double pour compenser. Que faire... il restait quelques enfants en âge d'être écuyer qui ne l'était pas, car nous n'étions pas nombreux dans l'ordre, mais j'entraînais chacun d'eux à intervalle régulier, tout en m'occupant de Maëlys en permanence. Quelques fois, elle m'aidait, mais sans vouloir être méchante envers elle, elle me nuisait, mais j'avais promis de m'en occuper, alors ce fardeau était mien et je ne disais rien. J'avais appris à connaître les enfants sans maître, question d'essayer d'en déléguer à Chade. Je devais faire une association parfaite ou je me passerais de ses service pour ça. Surtout, s'il acceptait, si jamais il disait oui, je devrais surveiller le développement de ses deux là. Sans quoi, s'il la lâchait, je serais pas plus avancé.


Parmi ceux qui était prometteur pour Chade, l'une d'elle se démarqua beaucoup plus, elle s'appelait Faryë. Elle me faisait justement penser à mon meilleur ami, Chade... au même âge, on s'entend bien... Aussi renfermée que lui, elle était relativement naïve... sans mauvaise pensée pour Chade... Il lui manquait juste le petit côté caractériel que Chade possédait, quand il était pris avec la discipline, mais il avait pas eu trop le choix de le développer pour se faire respecter des troupes de Shola. Tout comme moi d'ailleurs, mais Chade avait un «je ne sais pas trop quoi» qui faisait un peu plus peur... oh oui, son légendaire manque de patience et son jugement qui était trop sévère. C'est un peu ce qui me faisait peur dans le fait de lui en confier un, elle ressortirait chevalier ou pas du tout en faite, mais je lui faisait confiance, si elle avait le potentiel, il saura l'exploiter et la faire développer de façon exemplaire.


J'alla rejoindre Faryë, sans Chade bien-sûr, question de m'assurer qu'elle soit prête de peut-être recevoir son maitre, je dis bien peut-être, car je n'étais pas Chade et il pouvait toujours dire non. Quand elle me dit qu'elle l'était, je contactai Chade, sans lui dire la cause, car il pourrait tout aussi bien ne pas venir, je lui dis par télépathie: «Chade, viens me voir dans la tour nord-est du château, j'ai trouver quelqu'un qui me fait penser a toi...» Au moins, comme ça, il viendrait surement par curiosité, je ne faisais jamais ça habituellement ou c'était vrai, l'option deux dans ce cas, mais je n'avais pas parler d'enfant, d'adolescent ou d'écuyer, juste un message banal et il n'avait pas de mission, donc il n'avait pas de raison de se défiler et de ne pas venir. Je resta avec Faryë a l'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Lun 7 Mar - 18:54

Faryë avait écouté en silence la chef des chevaliers. C’était un honneur de pouvoir avoir un peu de son temps.  Comme une bonne petite élève, elle avait bien pris le temps de comprendre ce qu’elle disait. Mais ce qui restait dans sa tête : Il n’y avait pas de chevalier pour elle. Elle savait très bien ce que ça deviendrait. Si aucun ne décidait de prendre un deuxième écuyer, elle ne serait jamais réellement chevalière. Dans son cœur, elle avait mal. Mais il n’était pas question de laisser paraitre quoi que ce soit. C’était quand on était une bonne et mignonne fille qu’on obtenait ce que l’on voulait. Il y avait longtemps qu’elle avait compris que son adorable minois était sa plus grande arme.  

Elassaria lui expliquait qu’un chevalier pourrait faire l’affaire. C’était le sous-chef des Chevalier. Le Chevalier Chade. Faryë savait très bien c’était qui. Comme tous les autres élèves, longtemps elle avait observé ceux qui un jour pourraient être leurs maîtres. Chade était celui que les enfants ne voulaient pas. Il était impatient et sévère et les enfants avaient tendance à en avoir peur.  Hm non. C’était faux. Les gamins en avaient tous peur. Ils les effrayaient.  Tous s’accordaient à dire qu’ils n’en voudraient comme maître pour rien au monde. Tous ? Non. Faryë s’en foutait.  Il était impressionnant, oui. Mais il ne tuerait pas un enfant elle en était sûre. Et sévère et impatient, c’était pour ceux qui n’obéissait pas. Et elle, elle obéissait. Elle était une bonne élève.  Il était un excellent chevalier et il avait de nombreuses choses qu’il pourrait lui apprendre. Ouais, bon. Elle ne l'avait jamais approcher non plus. Elle ne savait pas comment elle allait réagir quand elle l'aurait en face.

Alors au lieu de se mettre à trembloter quand Elassaria lui proposa Chade, elle ne broncha pas. Elle se contenta de hocher la tête en la regardant bien dans les yeux. Mignonne, mais avec un petit air de défi. Oh oui. Il serait un défi. Tous savaient qu’il n’en voulait pas d’écuyer. Et bien elle elle voulait être chevalier. Et s’il fallait en passer par là, soit. Elle aurait un maître.

Elle attendit donc patiemment que le chevalier arrive.  Pas un son ne sortait de sa bouche. Elle ne gigotait pas sur place comme une enfant. Elle ne se tortillait pas les mains comme une gamine. Non c’était une petite statue, blonde avec de beaux grands yeux bleus qui fixait le monde de son regard étrange. Et en silence. Toujours en silence. Elle ne parlait qu’à ceux qui se faisaient une place dans son cœur ou quand elle y était obligée.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Lun 7 Mar - 22:18

La journée avait bien commencé jusqu'à ce que la jeune femme qui me servait de meilleure amie me contact par télépathie. Elle voulait apparemment me présenter quelqu'un qui me ressemblait beaucoup. Je soupirai longuement dans ma chambre en enfilant mes habits, je ne voulais pas y aller, je lui avais bien fait comprendre que je ne voulais pas d'apprentis. Pourtant elle voulait absolument m'en donner un en disant que soi-disant cela pourrait m'être bénéfique... ce qui me serait sûrement bénéfique c'est justement de ne pas avoir d'écuyer! Enfin... Elle était le chef des chevaliers je me devais de l'écouter au moins jusqu'à la fin, mais gamin au pas je lui ferais clairement savoir ce que je pensais.

Je ne portais pas mon armure ce jour-là. Je portais mon habituelle tunique noire et mon long manteau noir et mauve. J'avais rabattu le col pour qu'il cache mon visage et seuls mon oeil vert était visible. Mes oreilles pointues sortaient légèrement de ma chevelure et mon cheveu noir était parfaitement peigné. L'épée de l'ordre était à ma ceinture et c'est ainsi habillé que je marchai jusqu'aux lieux de rendez-vous. Après je comptais m’entraîner, quelques minutes seraient suffisantes pour aller envoyer le gosse pleurer dans un coin. J'étais à des lieues de penser que j'allais repartir de là avec une gamine.

Lorsque j'entrai dans la pièce je regardai Elassaria qui me fixait avec un grand sourire. Seulement ce n'était pas sa qui attirait mon attention, mais le jeune elfe tout blond qui me regardait de ses grands yeux bleus. Elle ne disait pas un mot et semblait ne pas avoir peur de moi comparer aux autres futur écuyer. Un petit sourire se dessina sur mon visage caché alors que je continuais de la fixer du regard, un regard glacial, celui d'une créature incontrôlable, d'un monstre parmi les hommes.

Laisse nous...

Ce sont les deux seuls mots que je disent sans détacher mon regard de celui de la jeune fille. Je me demandais vraiment pourquoi il pensait qu'elle pouvait me ressembler....
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mar 8 Mar - 1:17

Faryë le regarda entrer dans la pièce. Il était aussi impressionnant de proche que de loin. Voir même… oui. Il était encore plus impressionnant. Heureusement, il n’avait pas son armure. Mais même sans, il dégageait quelque chose de dangereux. Un frisson remonta le long de l’échine de la petite elfe. Un petit signe qui disait danger. Mais elle ne broncha pas. Après tout, Elassaria n’aurait pas mis en danger un écuyer. Et Chade de Shola avait fait le serment de ne pas nuire aux autres de son ordre.

Et puis, elle avait une certitude ancrée jusque dans ses os. Un truc qui hurlait que jamais l’homme en face d’elle lui ferait le moindre mal. Elle ne savait aucunement d’où sa venait, mais c’était là. Tout au fond d’elle, se glissait l’idée qu’elle pouvait lui faire confiance. Peut-être pas dans la minute, mais elle avait l’intuition qu’un jour, oui.

Il demanda sèchement à la chef de sortir. Elle ne sursauta pas quand elle l’entendit. Même si c’était la première fois qu’elle pouvait l’entendre. Douce, mais d’une froideur à faire pâlir le désert glacé. Il la fixait de ses yeux verts, froid et presque cruel. Monstrueux. Il était comme un serpent qui s’apprête à mordre. Et pourtant. Pourtant. Elle ne cilla même pas. Elle était figée oui. Elle ne pouvait pas bouger, elle sentait qu’il ne valait mieux pas. Il l’observait tout comme elle faisait. Sa bouille était toujours aussi magnifique, mais elle ne bronchait pas. Elle le fixait de ses grands yeux bleus. Elle ne regardait pas l’ensemble, elle restait fixée sur les yeux. Comme si elle était étrangement magnétisée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mar 8 Mar - 18:39

Je regardais le jeune elfe devant moi de mes yeux vert, froid comme la nuit. Elle était mignonne et semblait aussi fragile qu'une poupée de porcelaine. Par contre ce n'était pas cela qui m’intriguait, mais ce qu'elle dégageait. Ses yeux bleus semblaient me fixait et je pouvais y voir l’étincelle de défi. Elle ne parlait pas, semblait renfermée sur elle-même. Voilà donc pourquoi elle voulait que je la prenne sous mon aile. Il était vrai que sans Elassaria je serais probablement comme elle, à ne parler à personne et à rester tout le temps dans mon cocon... ce que je faisais encore aujourd'hui. Je soupirai longuement puis fis un pas pour m'approcher d'elle, lorsque soudain je me fuguai. Mes yeux s’agrandir de stupeur et je me demandai si elle n'usait pas d'un sort sur moi.

Mais... qu'est-ce....

J'avais murmuré ses mots en la fixant du regard. Une lumière blanche aussi douce qu'un lever de soleil entourait mollement l'adolescente et je fermai les yeux quelques instants avant de les ouvrir. La lumière avait diminué, mais était toujours présente. Je ne savais pas ce que je devais en penser, mais quelques choses au fond de moi me disaient de lui donner une chance. Je ne pensais pas me dire sa un jour, mais j'avais envie de la prendre sous mon aile, de lui donner une chance.

Je m'agenouillai devant elle découvrant mon visage. Par je ne sais quelle magie pour la première fois depuis longtemps l'ombre d'un sourire se dessina sur les lèvres. Mon regard n'était plus glacé, mais presque réconfortant. Je regardais le petit bout d'elfe devant moi et lui dit en essayant d'avoir une voie rassurante.

Bonjour, je suis le chevalier Chade... On ma demandé de devenir ton maître, mais avant cela j'aimerais apprendre un peu à te connaitre si tu le veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 0:38

Faryë regardait le chevalier qui lui faisait face. Il était couvert de son manteau et ça l’empêchait de voir son visage. Elle savait à quoi il ressemblait bien sûr. Mais elle ne l’avait aperçu que de loin. Mais elle n’aimait pas ça.  Quand il était arrivé, elle avait pu sentir son agacement.  Et ça ne l’avait pas rassuré du tout sur son proche avenir. Ensuite, elle avait senti l’éclat de la curiosité. Mais il n’avait vraiment pas l’air de vouloir en faire son écuyère. Il était toujours aussi froid que l’eau d’une rivière en hivers.

Il soupira et s’avança vers elle. Elle le voyait déjà lui annoncer d’aller voir en bas s’il y était. Et probablement de la manière la plus gentille qui soit ! Elle se préparait à encaisser le coup sans le montrer quand il se figea. Elle vit ses pupilles se dilater avant qu’il ne ferme les yeux. Alors qu’il les ouvrait de nouveau, elle sentit sa panique. Que pouvait bien faire paniquer un chevalier comme lui ?

C’est là qu’elle la vit. La lumière. Elle rayonnait doucement autour de l’impressionnant mage. Blanche, douce et accueillante. Mais terriblement effrayante. Comme tous les enfants magiques du château, elle savait ce que ça voulait dire. Et ÇA, ce n’était certainement pas prévu ! Elle n’était qu’une adolescente, trop faible pour avoir été choisie dans les écuyers. Son pouvoir n’était pas agressif, elle était petite et fluette… et elle n’avait pas assez de pouvoir pour être mage. Elle devait être encore parmi les élèves que parce qu’ils l’avaient oublié… ou parce qu’elle les tenait sous son pouvoir. Elle ne voulait pas être renvoyée, donc ils la gardaient. Mais personne ne la voulait assez pour en faire une écuyère. Et voilà qu’une lumière brillante encerclait le plus craint des chevaliers. Le Chevalier flamboyant qui était aussi froid que la glace.

Elle resta donc figée. Non pas par convenance comme un instant au paravent, mais parce qu’elle était troublée. Il suintait la panique malgré son air calme. Avait-il deviné ce qu’elle avait vu ? On disait que ses pouvoirs n’étaient que feu et ombre… mais il avait peut-être le donc de voir ? Où pire… avait-il vu la même chose ?

Il s’approcha et s’agenouilla devant elle. Ses yeux étaient à la même hauteur que les siens, et il avait découvert son visage. Ses yeux n’étaient plus comme de la glace et son visage semblait tellement plus jeune alors qu’il souriait. Il ne faisait absolument pas peur comme ça… ou bien c’était la lumière qui continuait de l’entourer ? Faryë pour sa part ne savait plus trop où se mettre. Ce n’était pas une situation habituelle !

Les paroles du chevalier la firent presque sursautée. Presque. Elle ne broncha pas, mais son cœur se mit a battre plus vite sous le stress. Pourtant, les paroles étaient douces. D’ailleurs, sa voix était douce… et elle avait perdu la froideur du désert. Mais tout ce qu’elle remarquait, c’était l’émotion qui suintait de tous les pores de Chade. Mais il lui fallait répondre. Troublée, elle ouvrit la bouche et c’est une toute petite voix, légère comme un carillon et chantante comme la pluie qui en sortit. À peine plus fort que le murmure des ailes d’un papillon. Une voix qui ne servait pas souvent.

« Je suis Faryë… Vous… vous paniquez… »

Elle aurait peut-être mieux fait de se taire… mais elle était intriguée. Et profondément troublée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 1:51

Je regardais le jeune elfe devant moi sans pouvoir détacher mon regard du sien. Ce n'était plus son regard mais la lumière autour d'elle dont je ne pouvais détacher le regard. Je ne comprenais pas ce qu'elle voulait dire. En fait... J'avais surtout peur, en plus de ne pas comprendre. Cette lumière j'en avais déjà entendu parler, celle des âmes-sœurs. Ce qui m’effrayait c'était que tous ceux qui ont vu cette lumière on liait leur vie à la personne que la lumière éclairait... mais c'était une enfant... Que diraient les autres chevaliers s'il le savait, je perdrais toute ma crédibilité. Je sentais l'armure que j'avais dressée autour de moi depuis si longtemps percer par les grands yeux bleus de cette mignonne petite créature et j'avais envie de partir, mais au fond de moi, je ne voulais pas. C'était comme une envie que j'avais et que je devais combler.

Une écuyère ne doit pas sonder les pensées et les sentiments de son maître, si tu veux que je te garde sous ma charge apprend cela.

Ma voie était redevenue froide et presque cassante. Pour une raison inconnue je menais une lutte intérieure, une partie de moi voulait tourner les talons et lui expliquer qu'elle ne serait jamais écuyère avec moi, mais une autre partie qui m'était inconnue me disait de la prendre sous ma charge et même de la protéger... Non ce n'était pas une partie inconnue... Je savais très que cette partie de moi avait toujours existé, le chevalier au grand coeur, mais j'avais toujours cherché à cacher cette partie de moi. J'avais bien réussi jusqu'à maintenant, mais cette gamine remettait toutes en cause. Sans compter cette voie... Cette voie qui avait caressé mon âme et qui m'avait apaisé en quelque sorte.

Si nous allions dans mes appartements, nous pourrions discuter plus tranquille, quand dit tu?

Je la regardais en essayant de sourire de mon mieux, chose plutôt dure lorsqu'on ne le faisait jamais. J'étais encore incertain et sous le choc, mais je voulais donner une chance à cette enfant, peut-être que je pourrais en même temps comprendre pourquoi l'aura des âmes-sœurs brillait autour d'elle. Je lui tendis la main pour l'inviter à la prendre sans vraiment savoir comment je devais vraiment m'y prendre, c'est que les relations sociales... bon je n'en avais pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 2:18

Faryë sentait la panique du chevalier en face. Elle ne pouvait pas contrôler ça… c’était impossible pour elle puisque c’était une capacité inerte. Elle l’avait hérité de sa mère.  Elle aurait bien eu envie de trembloter sur place. Peut-être même le faisait-elle justement. La situation était horrible en vrai. Il était là, grand, impressionnant et paniquant. Et elle était là, minuscule, enfantine et paniquante. Elle ne pourrait jamais satisfaire cet homme complexe. Comment était-elle sensée réagir ? Devait-elle rester silencieuse ? Devait-elle poser les questions ? Elle n’avait absolument aucune idée. Et les secondes passaient. Et elle paniquait.

Les paroles qu’il prononça lui gelèrent le cœur. Il était froid, cassant. Elle sentait sa panique, mais il lui avait interdit. Comment lui obéir ? Elle ne le pouvait. C’était horrible, c’était trop. Elle voulait partir. Courir loin. Se cacher. Disparaitre. Ne plus voir ses yeux verts glaciaux qui l’observaient avec presque du dédain. Trop, c’était trop.

Ses beaux grands yeux devaient être remplis de terreur. Mais elle se tenait droite. Elle avait tellement peur qu’elle pourrait en mourir, mais il était hors de question qu’elle plie. Elle allait rester droite et fière malgré son cœur qui voulait lui sortir de la poitrine. Malgré ses jambes qui menaçaient de s’effondrer sous le choc. Malgré l’homme en face, qui détenait son avenir entre ses mains.  Son courage vacillant, elle se défiait de flancher. Sa petite voix tremblante se fit entendre.

« Je ne peux pas. Je ne contrôle pas... c’est, ce n’est pas mon pouvoir. »

Elle était gênée de parler. Il n’avait pas l’air commode et ce qu’elle lui annonçait là pourrait lui valoir un refus éternel. Elle pointa délicatement ses oreilles, pour lui signifier que ça venait de là. Il ne devait pas avoir hérité de cette capacité…  

Elle avait peur, mais elle se devait de rester campée sur ses pieds. Il n’était pas né, celui qui la ferait plier l’échine par la peur. Même un grand chevalier impressionnant. Mais une lumière pourrait bien y arriver…  Elle avait entendu dire que la lumière n’apparaissait que lorsque deux personnes étaient absolument faites l’un pour l’autre. Elle n’avait jamais espérer trouver cette chose, contrairement aux autres demoiselles qui avait étudié avec elle… mais là, alors qu’elle y faisait face, elle ne savait pas trop quoi en penser.

Faryë remarqua que Chade avait encore changé d’attitude. Il lui donnait le tournis. Il lui semblait que malgré son statut d’adulte, il ne soit pas plus avancé qu’elle. Il lui présenta sa main avec un sourire plutôt incertain. C’est une toute petite main tremblante qui se glissa dans celle du mage. Délicate, fragile… mais ferme. Elle ne répondit que d’un tout petit oui. À peine plus haut que sa respiration un peu erratique.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 2:57

J'essayai de sourire alors que je refermai ma prise sur la minuscule main de Faryë. Je la sentais et la voyais trembler de tout son corps et je voyais qu'elle regardait autour de moi. Il'avait-elle vu elle aussi? Alors que je me levai je gardais sa main dans la mienne et me mis en marche vers mes appartements. J'évitais de penser que les autres chevaliers me verraient d'un autre oeil après cela pour me concentrer sur la petite boule d'émotion que je tenais par la main. Sans vraiment savoir pourquoi je pensais pouvoir deviner ce qu'elle pouvait ressentir et ce même sans utiliser mes pouvoirs. Les gens que je croisais sur mon chemin nous jetions des regards troublés, ce n'était pas tous les jours qu'on voyait le chevalier le plus effrayant de l'ordre tenir un petit elfe par la main. Malgré tout je me fichais d'eux, jusqu'à ce qu'un chevalier à peine adoubé vienne à notre rencontre. Je savais qu'il était fraîchement adoubé, car il devait avoir 16 ou 17 ans et portait l'armure de l'ordre.

Alors, comme sa la le grand chevalier flamboyant, la terreur de l'ordre, a prit cette petite chose inutile comme écuyère, elle est bien bonne la blague, dire que j'avais du respect pour toi!

Soudain tout refit surface. N'importe qui qui serait passé par là et qui aurait essayé de lire mon esprit ou mes sentiments y aurait vu un livre ouvert. C'était il y a longtemps, mais je me rappelais encore des moqueries des autres enfants, on me pointait du doigt en me disant que je ne ferais jamais rien, que je ne serais jamais chevalier. C'était Elassaria qui m'avait fait sortir de mon cocon, mais quand même. Je lâchai le jeune elfe avant de me propulser sur le chevalier. C'était trop pour moi, mes anciens réflexes sont immédiatement revenus. Cette phrase que j'avais déclarée et qui avait marqué mon esprit au fer rouge lorsque j'étais devenue pyro-mage resurgir en moi comme un torrent.
"plus jamais..."

Maintenant part, avant que je décide de t'exterminer comme le simple paysan que tu es!

Des flammes s'étaient formées à mes pieds et au bout de quelques secondes j'avais lâché le chevalier qui c'était dépêché de partir aussi vite que possible. Je respirais à grands coups en essayant de me calmer, la colère qui grognait en moi n'était rien à coté de la honte qui m'habitait. Colère? Non pas vraiment, c'était plutôt de la tristesse transformer en colère qui avait alimenté mon coeur et ma magie depuis le début. Lorsque je redevins parfaitement calme je me retournais vers le jeune elfe qui me fixait du regard. Je ne lui tendis la main où elle repris avant de me diriger vers mes appartements. Après quelques minutes j'ouvris finalement la porte. En tant que sous-chefs des chevaliers j'avais aménagé mes appartements en véritable chambre royaux. J'avais un petit goût pour le luxe. Je refermai ma porte et retirai mon manteau et le déposa sur une chaise, restant simplement avec ma tunique, mes pantalons et mes bottes. Je souris doucement à Faryë avant de dire.


Désolé pour ce que tu as vue tous à l'heure... maintenant arrête de trembler, tu es maintenant mon écuyère, je vais aller voir Elassaria pour lui confirmer... Maintenant j'aimerais que tu me parles de toi, tout ce qui te viens à l'esprit, tes pouvoirs ce que tu sais faire, d'où tu viens, tu voies le genre....
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 3:30

Faryë se déplaça dans les couloirs, sa main dans celle du sous-chef des chevaliers. Quelque part au fil des pas, la terreur se calmait un peu.  Oh elle était toujours troublée, mais elle respirait mieux. Ses petites jambes essayaient de la garder à la même vitesse que Chade mais c’était un peu compliqué. Par contre,  une toute nouvelle chose montait en elle. De la fierté. Pour une fois, elle était vraiment quelqu’un. Elle était celle, qui trottinait au côté du chevalier flamboyant.

Sa fierté prenait le pas sur la peur quand le jeune chevalier se posta devant eux. Il n’était pas beaucoup plus vieux qu’elle, elle l’avait même croisé quelques fois à l’époque où il était lui-même élève. Et ses paroles vibraient en elle. Trop petite, trop faible. Pas assez offensive. Pourvoir inutile. Tout ce dont les enfants s’amusaient à lui balancer dans le dos des adultes. La rage remplaça la fierté et la terreur. La rage brulante, dévorante. Elle c’était juré d’un jour devenir la plus forte. Elle s’était juré qu’un jour, ils allaient tous regretter. Qu’elle allait leur montrer qu’elle aussi elle pouvait être puissante et dangereuse. Elle aussi, un jour serait chevalier. Mais pour l’instant elle ne pouvait rien faire d’autre que s’en murer dans sa propre rage.

Ses yeux glaciaux, ses dents serrées et ses oreilles penchées vers l’arrière, elle était complètement tendue. On aurait dit une bête prête à déchiqueter sous ses crocs l’imprudent qui la titillait. Mais elle savait qu’elle n’avait aucune chance. Un sentiment faisait écho aux siens. Celui du grand chevalier. Juste avant que sa main soit lâchée au profit du jeune idiot.

En le regardant, elle ne pouvait s’empêcher de comprendre pourquoi tous en avaient peur. Et pourtant, pourtant… elle ne broncha pas. Statut de glace au regard givré. Si seulement elle avait pu, elle lui aurait fait ravaler ses paroles elle-même ! Un jour, oui un jour ça serait elle. Elle regardait les flammes au pied de Chade avec une fascination morbide. Elle n’était définitivement pas une enfant normale… mais il n’y a rien qui pouvait arranger cet état de fait maintenant. Elle était bien trop âgée. Sans plus de cérémonie, sa main retrouva celle du Chevalier et ils continuèrent leur route.

L’appartement était magnifique. Et dans un sens à l’image du propriétaire. Il se départit de son manteau, ce qui semblait lui enlever une couche de plus dans son image impressionnante.  Son regard quittait peu à peu la rage pour revenir vers le bleu doux et angélique qu’elle abordait habituellement. Écuyère ? Il l’acceptait vraiment. Un sourire se forma sur ses lèvres. Mais comme elle était encore troublée par la lumière et enragée par l’idiot son sourire avec quelque chose de froid et déformer. Du moins au début puisqu’il finit par s’étirer normalement et faire briller son doux visage. Elle arrêta de trembler… bien qu’elle ne tremblait plus de terreur depuis la rencontre. Oh non, elle tremblait de rage. Mais c’était fini. Alors elle redevenait impassible. Il voulait qu’elle parle d’elle… qu’avait-elle à dire ?

« Merci Chevalier Chade.Je suis née ici. Enfin. En bordure du château. Mon père est soldat. Ma mère à un magasin d’artisanat. J’ai 13 ans. J’influence avec mon regard et j’envoute avec mon chant. Ce n’est pas utile selon les autres, parce que ça ne fonctionne que sur ceux qui veulent déjà ou ça ne dure pas très longtemps.»

Tel un bon petit soldat, elle avait énuméré les réponses à ses demandes. Telle une bonne petite fille, elle était à nouveau mignonne.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 15:22

Je continuais de regarder ma nouvelle apprentie qui m'avait répondu comme un bon petit soldat. Ce qui m'énervait en fait. Je n'aimais pas tous ses protocoles qu'avait instaurés l'ordre sous prétexte que c'était pour apprendre le respect aux apprentis. Selon moi c'était surtout pour flatter l’ego des chevaliers en question. Je m'assis sur le grand lit et croisai mes jambes en invitant à Faryë de même. Ici dans cet endroit j'étais dans mon sanctuaire, c'était l'endroit où je pouvais être moi-même et maintenant, j'avais quelqu'un d'autre à l’intérieur. Même Elassaria n'avait jamais mis les pieds ici. Jamais. Pourtant cette gamine que je n'avais jamais vue de ma vie était assis à coté de moi dans mon sanctuaire. La lumière brillait encore autour d'elle, mais j'essayais de ne pas y faire attention, j'aurais d'autre moment pour y penser.

Premièrement lorsque nous sommes en public tu m'appellera chevalier, lorsque nous sommes seul, comme en ce moment appelle moi simplement Chade.

Elassaria avait raison sur un point. Je me revoyais en quelque sorte dans cette gamine. Elle semblait refermée sur elle-même et je me doutais qu'elle ne devait pas parler souvent. J'avais malgré tout envie d'être là pour elle, je ne savais pas si c'était vraiment moi ou ce pouvoir qu'elle avait dont elle m'avait vaguement parlé, mais j'en avais envie. Je ne détectais aucune magie sur moi, donc ça devait être cette satanée lumière blanche qui me faisait penser ainsi. Après tout pourquoi pas? Peut-être que pour une fois je pourrais légèrement baisser ma garde avec elle, peut-être qu'en échange elle ferait la même chose... on verra bien.

Moi je pense que sa pourrait être très utile, mais tu es encore jeune, il te faudra tu temps pour apprendre à te servir de ce pouvoir à sa pleine puissance et je vais t'aider dans cette voie.

Je continuais de la regarder sans pouvoir arrêter de m’interroger. Pourquoi elle? J'ai toujours pensé que je trouverais cette lumière autour d'une paysanne ou même encore d'une ennemie, pas autour d'une écuyère. Malgré tous je continuais de lui sourire, comme pour lui montrer que je n'étais pas aussi dangereux qu'elle le pensait. Je la sentais se détendre un peu, mais je me doutais qu'elle gardait une distance. Je devrais sûrement percer son armure avant de pouvoir l’entraîner.

Tu sais... le devoir d'un maître c'est d’entraîner son écuyer et de le rendre apte à devenir chevalier. Mais c'est aussi de la protéger et de la comprendre. Je serais la pour toi si tu en a besoin, tu comprend cela?
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 19:34

Faryë laissait son regard courir partout. C’était un endroit un peu mystérieux dans un sens. C’était l’intimité du Sous-Chef des Chevalier. Ici, on pouvait voir sa personnalité un peu partout. Le manteau abandonné et non pas ranger… des objets hétéroclites, un endroit confortable. Chade de Shola n’était pas un homme froid comme de la glace en tout temps. Tout dans cette pièce le criait. Il s’assit sur le lit les jambes croisé. Avec ses bottes. Far eu un tout petit rire en le voyant faire. Il était détendu, comme si soudainement un poids avait quitté ses épaules. Faryë le regardait avec curiosité, l’étudiant. Elle l’évaluait, le disséquait. De sa posture à son regard en passant par son attitude. Elle le détaillait, l’apprenait. Il avait l’air soudainement tellement plus jeune qu’avant! Elle était avant toute chose, une enfant analytique. Jugeant qu’elle pouvait lui faire confiance pour l’instant, elle s’approcha doucement et prit le temps d’enlever ses bottes puis vint s’asseoir en amazone sur le lit. Tout près des jambes du Chevalier.

Elle était un peu nerveuse d’entrer aussi loin dans l’intimité du Chevalier, mais en même temps, elle y était bien. Elle était proche, aussi proche qu’elle se le permettait. Elle était quand même heureuse d’être là. Quelques parts au fond elle, elle était tout excitée de la chance qu’elle avait. C’est pour ça que sur son visage flottait un sourire doux et que ses yeux brillaient de joie. Elle ne se trémoussait pas ou ne sautillait pas sur place, mais elle était heureuse, contente et comblée. Peut-être que la lumière ne voulait dire que ça ? Qu’il était celui qui allait la combler ? Parce que c’était le cas. En l’acceptant comme écuyère, il comblait toutes les attentes qu’elle avait.

Elle l’observait. Non plus à la dérobée, mais bien franchement. Il était grand, pour elle, mais plutôt petit par rapport aux autres chevaliers. Il était mince et pâle. Faryë le trouvait beau. Pas beau comme le prince Mikhaël pour qui toutes les femmes du château soupiraient en secret, mais beau tout de même. En fait elle le trouvait même plus beau que la royale personne. Ah moins que ça ne soit toute cette luminosité calme qui l’entourait ? Elle buvait ses paroles, encore sous le choc d’avoir réellement un Chevalier pour lui enseigner. Et en plus, il trouvait que ses pouvoirs n’étaient pas inutiles. Il allait même l’aider à les développer. Elle vivait un rêve, c’était certain. C’était merveilleux. Elle avait encore peur. Mais pas de lui. Oh non. Pas de lui. Lui, il était celui qui l’avait enfin vu. Elle n’était plus la petite chose invisible. Elle était Faryë, écuyère du Chevalier Chade de Shola.

C’est un regard plein de gratitude qu’elle envoya directement sur Chade. Toutes ses émotions qu’elle avait gardées enfermées des années durant se laissaient filtrer au travers de son grand regard expressif. Elle avait 13 ans et elle avait enfin l’impression de vivre. Elle hocha la tête à la question de Chade. Bien sûr qu’elle comprenait. Elle avait enfin quelqu’un pour elle. Elle ne serait plus jamais seule ou laisser à elle-même. Plus jamais. Elle avait une personne sur qui compter. Elle aurait pu en pleurer, si elle se souvenait encore comme faire. Mais au lieu de ça, elle se contenta de le regarder avec toute la puissance de sa reconnaissance. Chade de Shola ne le savait peut-être pas encore, mais il c’était attaché se petit être pour toute la durée de sa vie en cet instant. Elle ferma les yeux fortement avant de les rouvrir juste pour être sûr qu’il n’avait pas disparu. Son sourire s’agrandit encore plus quand elle réalisa que le Chevalier était toujours assis sur son lit, entourer de la plus belle lumière qui lui avait été donnée de voir. Cette dernière pulsa avant de se fondre doucement sur les rebords du jeune mage.

Si elle avait eu des doutes, ils étaient maintenant partis. Cette lumière n’était pas un effet d’optique, un tour joué par son cerveau ou son imagination. Non. Cette lumière était faite pour rester. Sa petite voix se fit entendre à nouveau. Mais cette fois avec plus de fermeté, malgré toute la douceur qu’elle contenait.

« Je ne vais pas me réveiller, Chade ? Ce n’est pas une cruelle invention de mon esprit malade ? »

Elle voulait en être sûre. Être sur une dernière fois avant de s’abandonner complètement. Avant de laisser tomber la toute dernière barrière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Mer 9 Mar - 21:35

Je regardais le petit elfe assis sur mon lit avec une sorte d'amusement dans le regard. Je voyais les défenses qu'elle avait érigées autour d'elle s’abaisse peu à peu. Je savais qu'il ne faudrait pas longtemps avant qu'elle ne ce confit complètement à moi et j'en étais plutôt contant. Je me souviens avoir eu la même conversation et la même réaction qu'elle lorsque j'étais devenue écuyer. Mes pouvoirs étaient plus offensifs et j'aurais pu devenir mage, mais j'avais une âme de soldat, alors j'étais devenue chevalier. Je ne savais pas encore comment exploiter les pouvoirs de la petite chose fragile assis à mes côtés, mais j'avais bien une idée. Elle ne pourrait sûrement jamais combattre au côté des autres chevaliers, mais elle pourrait sûrement servir d'espionne ou même plus. Je ne pus n’empêcher de penser que quelqu'un avec des pouvoirs comme elle aurait eu sa place plus que moi comme sous-chef des chevaliers.

Si c'est un rêve, alors tous ce qui ce passe ici, de ta présence jusqu'à la lumière qui nous entoure tout les deux est un rêve pour moi aussi et j'en doute fort.

J'avais dit cette phrase en souriant de toutes mes dents, lui faisant comprendre que tout ici était réel et que j'en étais parfaitement conscient, mais surtout je voulais qu'elle comprenne qu'elle était privilégiée d'être ici, personne n'avait jamais mis les pieds dans cette chambre et elle, elle allait y dormir et y passer les prochaines années de sa vie. Lorsque j'eus cette réflexion la lumière blanche pulsai un peu autour de la jeune écuyère et mes oreilles s'agitèrent légèrement comme si on fond de moi j'étais parfaitement d'accord avec la personne que cette lumière avait choisie d'entourer. Je repeignai mes cheveux pour en faire ressortir mes oreilles pointues en rigolant doucement.

Tu sais, Elassaria ma dit que je suis le seul qui pourrait te comprendre, tu sais quoi? Je pense qu'elle avait parfaitement raison.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Jeu 10 Mar - 17:02

Faryë était encore un peu nerveuse. Fébrile était plutôt le mot. Elle s’était ouvert un tout petit peu et elle attendait de voir la réponse. C’est avec ça qu’elle allait décider si elle acceptait de donner une chance ou pas. La réponse qu’il lui dit la fit sourire. Mais un vrai sourire cette fois. Tendre et doux. Elle avait accepté de lui faire voir qui elle était. Après tout s’il était pour être son maître pour les prochaines années, valait mieux ne pas se cacher. En plus il avait dit la voir lui aussi la lumière. Elle n’était donc pas folle. Et s’il prenait la peine d’en faire mention, c’est qu’il trouvait que ça avait son importance. Que ce n’était pas qu’un truc négligeable.

Ses paroles lui firent l’effet d’une couverture chaude dans une nuit d’hiver. C’était comme si on mettait du baume sur ses années de doutes. Elle avait sa place. Et sa place c’était dans une pièce ou personne n’allait jamais avec un Chevalier qui faisait peur à tout le monde. Et elle n’aurait pas pu être plus heureuse. Quand Chade souriait comme ça, tout en étant assis comme un jeune écuyer sur son lit, elle ne pouvait s’empêcher de sourire encore plus. Ses yeux étaient brillants de bonheur. Chade était son maître. À elle. C’était elle qu’il avait choisi malgré son refus plus qu’afficher de prendre un écuyer.

Il déplaça ses cheveux, faisant apparaitre ainsi ses oreilles. Depuis le plus loin qu’elle se rappelait, elle n’avait jamais vu la pointe de ses oreilles. Elle savait qu’il était un elfe. Mais il ne le montrait pas. Elle le regardait, émerveillée. Des elfes, ce n’était quand même pas courant dans le coin. Sa mère lui manquait, mais elle savait qu’elle ne pourrait plus jamais la voir en tant que fille. Ce n’est pas ses parents qui lui avaient tout appris. C’était le mage enseignant. Avec le temps elle avait fini par oublier ses parents. Il ne lui restait qu’une impression de douceur et la vision imprécise de leur visage. Mais il n’y avait pas beaucoup d’autre elfe au château. Et personne pour compenser les différences physiologiques. C’est pourquoi elle était plus qu’heureuse d’avoir Chade comme maître. Il avait raison, il pouvait la comprendre. Et il était probablement la seule autre personne qui pourrait. Donc Elassaria avait eu plus que raison de les présenter !

Elle lâcha un petit soupir de contentement en regardant tout ce qui l’englobait. C’était comme si un poids qu’elle aurait ignoré porter venait tout simplement de disparaitre. Son petit cœur qu’elle n’avait pas comprit être lourd, se fit plus léger. Elle hésita un instant puis toucha du bout d’un doigt la pointe d’une oreille de son tout nouveau maître.

« Elles sont jolies… tu… vous… devrais les laissez plus souvent dehors. »

Elle avait les joues un peu rouges de son audace, mais elle se disait que c’était une chose qu’il devait savoir. Avec les oreilles a découverts, il avait l’air tellement plus… elle ne savait pas quoi en fait ! Mais elle aimait bien. Elle ramena son doigt à elle en souriant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Ven 11 Mar - 10:55

Je regardais la jeune adolescente assise sur mon lit avec un sourire aux lèvres. Ses yeux étincelaient de plaisir et elle souriait de toutes ses dents en regardant autour. Je n'avais jamais cherché à développer les pouvoirs de mon peuple pour pouvoir lire les pensées des gens, mais je n'en avais pas besoin pour savoir que j'avais fait de Faryë la personne la plus heureuse du château en ce moment. Je me sentais à l'aise avec elle et je ne m'énervais pas de son silence, au contraire, on me l'avait décris comme totalement silencieuse alors j'étais contant des quelques phrases qu'elle me disait.

En l'observant plus attentivement je ne pus que constater que Elassaria ainsi que cette lumière semblait avoir raison. On se ressemblait. Elle semblait avoir vécu exactement ce que j'avais vécu. À l'époque je n'avais eux que mon maître et il ne m'avait jamais compris au fonds, il se contentait de m'enseigner à me battre. Je voulais éviter à cette gamine la même douleur que j'avais endurée au même âge, c'était une certitude.

Lorsqu'elle approcha sa main de mon oreille en rougissant, j'eut un mouvement de recul, mais je m’arrêtai dans ma course. J'étais tendu, mais je la laissai faire. Pourquoi? J'avais horreur de me faire toucher habituellement, mais cette fois, c'était comme si c'était différé. Lorsqu'elle toucha la pointe de mon oreille pointue un petit frisson me parcourut, rien de très apparent, mais quand même. Je la regardai en rigolant doucement.

Je pourrais les laissés sortie lorsqu'on sera ensemble seul, mais pas en public.

J'avais dit sa d'une voix plus forme que je le voulais. Certaines blessures étaient simplement plus profondes que d'autres. Je tendis une main vers elle et caressai le bout de son oreille en rigolant, pour lui rendre le geste qu'elle avait posé envers moi. Je me levai rapidement et me dirigeai vers la porte. Je verrouillai la porte avant de retourner m’asseoir près d'elle, sur le lit. Je regardai ses grands yeux interrogatifs en souriant doucement.

Maintenant que nous sommes réellement seul et que personne ne va nous dérangerm veux-tu me parler de quelques chose? N'importe quoi? Même quelques choses qui na pas rapport avec ton entrainement?
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 64
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Ven 11 Mar - 19:18

Faryë avait eu peur d’avoir dépassé les limites quand il commença son mouvement de recul. Déjà, la tristesse remontait. Elle serait abandonnée une nouvelle fois. Mais Chade, la surprit en arrêtant son mouvement et en la laissant lui toucher l’oreille. Elle sentait sa peur. Sa honte. Cela irradiait de tous ses pores de peau. On aurait dit, une vague puissante de mauvais sentiment refoulé et de mauvaise estime de soi. Elle en aurait pratiquement pleuré en fait.  

C’était en opposer avec la vague de bonheur et de plaisirs qui montait de lui. Les yeux à moitié fermer, Chade était vraiment… eh bien adorable! Elle avait vraiment un maître spécial! Qui aurait pu croire qu’il avait autant d’émotion? Lui qui paraissait si froid. Quelques parts dans son ventre, une chaleur se développait. De la fierté. Et de la tendresse. De l’affection même.

Il toucha son oreille en riant, lui envoyant par la même occasion un petit choc électrique qui remontait dans sa colonne vertébrale. Ce n’était pas désagréable du tout en fait! Et lui, il lui faisait vivre un carrousel d’émotion. Un véritable maelstrom.
 
Aussi vite que c’était arriver, aussi vite il était parti. Pour verrouiller la porte, oui. Mais elle soupçonnait que c’était un peu par malaise. Après tout, c’était connu, personne ne venait jamais ici. Et si on avait besoin de lui, il était appelé par voix télépathique. Il avait honte de ses oreilles. Honte de lui. C’était tellement triste! Elle aurait aimé pouvoir l’aider. Mais elle n’était qu’une gamine. Elle ne pouvait rien faire. La blessure semblait ancienne aussi.

Lorsqu’il revient s’asseoir sur le lit, elle le regardait avec de grands yeux tristes. Il souriait, oui. Mais à l’intérieur de lui, pendant combien de temps, avait-il souffert sans personne? Elle écouta à moitié son discours. De toute façon, pour l’instant elle ne savait pas de quoi parler. Mais elle avait une chose qu’elle voulait faire.

Elle se redressa sur ses genoux et avança tout doucement vers Chade, pour lui laisser le temps de fuir. Dès qu’elle fut tout juste à côté de lui, elle l’entoura de ses deux petits bras et le sera très fort contre elle. Elle n’était peut-être que jeune fille à peine sortie de l’enfance, il était hors de question qu’elle le laisse souffrir une minute de plus tout seul. Elle lui donna un bisou sur une de ses oreilles qu’il semblait détester avec un petit sourire triste.

« Tu sais. Maintenant, toi non plus tu n’es plus tout seul. Je vais être là pour toi aussi. »  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Ven 11 Mar - 20:39

Je regardais sans voix le petit elfe blond qui était blottis dans mes bras. Je ne savais pas comment réagir face au fait qu'une enfant pouvait lire en moi ainsi et surtout qu'elle veuille m'aider. J'étais parfaitement bien pourtant, mais au fond je savais qu'elle avait raison. Lorsqu'elle embrassait mes oreilles une décharge encore plus puissante me traversa et je rigolai doucement en la prenant doucement dans mes bras.

Je la fis asseoir doucement sur mes genoux en la gardant contre moi. C'était une sensation étrange, mais pas désagréable. La lumière qui l'entourait se fondait en moi et pulsait doucement alors que je sentais les oreilles de me protéger s'agiter doucement. Sa tête était contre mon torse et je sentais mon coeur battre rapidement sous l'effet d'une peur que j'essayais de contrôler. Si jamais quelqu'un savait cela... Mon coeur se mit presque à palpiter en songeant à cela.

Merci Faryë, mais c'est au maître d'être la pour son écuyer, pas l'inverse...

J'avais essayé de dire cette phrase d'une voix douce, mais sans succès. On sentait que je paniquais intérieurement en voyant mes défenses s’effondrer une par une. Malgré tout je restais là, sans rien faire d'autre que de serrer le jeune elfe sans mes bras. Je la sentais gesticulé faiblement contre moi en ce trouvant une position confortable, puis je murmurai doucement.

Ne t'inquiète pas... Nous sommes deux la dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)   Aujourd'hui à 16:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle me fait justement penser a toi...(Chade et Farye)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A deux doigts de la mort. [Terminé]
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]
» [Theme] Un ciné mon ange ? [PV]
» Surprise d'un été [PV]
» Après le 4eme baiser...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: