Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Flirtus interruptus [PV Isil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Flirtus interruptus [PV Isil]   Sam 12 Mar - 22:55

Flirtus Interruptus
Avec Isil

Je regardais mon maître – que j’avais beaucoup de difficulté à ne plus appeler maître –  s’affairer dans la salle de potions avec affection : Il m’avait manqué ce vieil excentrique ! Il était parti six jours pour aller visiter sa famille qui habitait dans un village éloigné d’Alombria et comme il savait que j’étais également guérisseuse, personne n’allait décéder durant son absence. Malgré que je n’eus aucun problème durant ses vacances, j’étais heureuse qu’il revienne. Et puis, qui allait grommeler et essayer de me convaincre d’adhérer à ses valeurs archaïques et un brin misogynes s’il n’était pas là ?
« Nata, j’espère que tu n’as pas profité de mon absence pour faire je-ne-sais-quoi … »

Et le voilà qui s’y mettait déjà ! Je contournai la table pour aller le serrer dans mes bras en riant doucement : Nous savions tous deux que j’ai pleinement profité de son absence pour faire je-ne-sais-qui et il aurait été inutile de le dire. Il était dans ma nature d’apprécier la beauté et je ne comprenais pas pourquoi je devrais arrêter … Cela me rendait heureux et amener pourquoi de bonheur aux gens avec qui je partageais mon temps. Je m’écartai juste à temps pour le voir me jetai un regard désapprobateur par-dessus ses lunettes en demi-lune et mes yeux se levèrent au ciel. Comme si Maître Lo n’avait pas eu de plaisir dans sa jeunesse … Sans insister davantage, l’elfe me tendit le grimoire ouvert à la page de la potion pour le sommeil et je compris qu’il voulait que j’aille chercher les ingrédients nécessaires et j’allais argumenter lorsque je me souvenais que c’était Sam qui s’occupait du Jardin Est aujourd’hui donc je pris grimoire et me dirigeai hors de la tour argumenter en ramassant un panier au passage. Sa voix s’éleva derrière moi : « Pas de flânage avec les garçons, Mademoiselle ! »

Je m’en fus en gloussant : Donc le flânage avec les filles était accepté ?  Dès que j’arrivai au jardin, je vis la silhouette de Sam, au-dessus des plants de framboises. Je m’approchai et je m’agenouillai. « J’aurais besoin de votre aide, mademoiselle Sam » Je regardai ses grands cils bruns battre avec nervosité et je ne pus m’empêcher de laisser mon regard errer sur son cou ou on voyait apparaître sa peau chocolat entre le col de sa chemise blanche.« Votre Altesse … ! Je … je… »Je savais que rendais Sam mal à l’aise mais c’était plus fort que moi. Elle était si jolie avec ses yeux bruns pétillants et ses lèvres rouges vin, elle était irrésistible … et puis, je lui plaisais aussi. Je levai la main et caressai sa joue brûlante et descendit le long de sa gorge satinée et sur le bouton qui retenait sa chemise au niveau de son sternum qui ne résista pas longtemps. « La chaleur doit être insupportable ! Peut-être méritez-vous une pause ? » Mon corps s’était déjà penché et je me trouvais qu’à quelques centimètres de la jardinière quand je sentis une énergie arriver et m’éloignai de la jeune femme pour regarder le nouveau venu.

« Oh bonjour Isil ! Qu’est-ce qui t'amène ici, à cette heure ? »

Dans un sens, j’étais soulagée : ce n’était pas Aemi ou pire … Colombe. Je préférais garder mes activités extracurriculaires le plus discrètes possible et puisqu'à leurs yeux, j’étais une délicate fleur chaste et pure et je ne voyais aucune raison pour que cela change. Dans l’autre, j’étais déçue car il s’agissait d’Isil, l’écuyer de Losly, le sous-chef de Colombe et si de bouche à oreille, l’histoire de la jardinière se savait, je serais dans de beaux draps. Au moins, j'espérais que se soit de la jolie Sam...  
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Dim 13 Mar - 20:57

Je suis curieuse. Je suis née comme ça. C’est plus fort que moi. Toute jeune, je voulais tout voir et toucher. Et je dois dire que je ne me suis pas assagie en vieillissant. Une journée sans découvrir une nouvelle odeur, une nouvelle saveur ou une nouvelle texture, c’est une journée perdue.

J’étais accroupie sur la grande table. Tout autour de moi, la cuisinière, les aide-cuisinier et les servants préparaient le diner. Une douce odeur flottait dans l’air. Celle du canard rôtissait dans le four, de la pâtissière qui d’un mouvement rapide sortait des petits pains, de la cuisinière qui touillait la marmite ajoutant quelques épices au ragoût cuisant lentement ou la servante apportant un panier d’osier de légumes frais pour agrémenter le repas. Le meilleur arrivait. La nouvelle saveur du jour. Elles me regardaient. Elles étaient justes là devant moi. D’un rouge éclatant et recouvert de sucre. Ces pommes m’appelaient. Personne autour d’elle, n’y à gauche, n’y à droite. Doucement, je m’étirais le bras et…

« HÉ! QUI EST VOUS? SORTEZ-DE LÀ TOUT DE SUITE OU…! »

Mes oreilles se dressèrent et une grimace se dessinait. Rosalya avait vraiment des yeux tout le tour de la tête. Un peu normal étant donné mes frasques. Lorsqu’on a la meilleure cuisine à des lieues à la ronde, on doit s’attendre que les gens veuillent la goûter! Ce n’est de même pas de ma faute si les poulets sur broches avaient été laissés sans surveillance et sous mes yeux… «  VIENS ICI TOI! » Il venait de se glisser sous la table. Je regardais autour de moi voyant la stupeur des gens dans leurs yeux et aussi l’aide-cuisinier avec son hachoir à viande dans la main fonçant vers moi. *Adieu mes belles pommes.* Une chance, la fenêtre était ouverte et mon fidèle ami « Le merisier » m’attendait à bras ouvert pour….

«  NOOON !!! »

Ma main n’attrapa pas sa branche et l’atterrissage fut très abrupt. C’est mon dos et mes reins avaient encaissé le plus gros. Note à moi-même : Trouver un moyen de diminuer le choc à l’atterrissage. Je me relevais péniblement entendant Rosalya aboyant à sa fenêtre contre moi et je me dirigeais aux jardins. Dame Nata allait être d’un grand secours.

En arrivant aux jardins, je la voyais près d’une jardinière qui semblait bien fatiguer par son travail par les couleurs vives sur son visage.

«  Oh bonjour Isil! Qu’est-ce qui t’amène ici, à cette heure? »

J’avançais près de Nata avec cette douleur persistante. La jardinière n’osa pas me regarder. Elle semblait mal à l’aise, voire gênée par ma présence. Je ne me souvenais pas de l’avoir offensé. Pourtant, je venais souvent ici admirer et respirer le parfum des fleurs. Je profitais souvent du calme de l’endroit pour me détendre, la regarder préparer de jolis aménagements floraux ou me cacher dans les bosquets d’arbustes pour observer certaines personnes profiter de l’intimité de l’endroit.  

«  Est-ce que vous pourriez m’aider? J’ai fait une mauvaise chute et… et je crois que mon dos est mal en point… »

En fait, il me faisait un mal de chien. Tant de souffrance pour si eu de plaisir, mon escapade avait été une vraie déception.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Sam 9 Avr - 22:44

Flirtus Interruptus
Avec Isil

« Est-ce que vous pourriez m’aider ? J’ai fait une mauvaise chute et… et je crois que mon dos est mal en point… »

En le regardant s’avancer vers moi de sa démarche laborieuse, il était évident qu’il ne venait pas me voir pour le simple plaisir de regarder mes beaux yeux topazes.  De toute façon, j’avais très peu de gens qui venait à ma rencontre dans le seul but de me parler, c’était en général parce qu’ils avaient une quelconque faveur à demander : une audience avec Marian, une audience avec Caius, un onguent pour leur vieil oncle Tom, une potion d’amour pour leur maîtresse et même un poison pour leur épouse. Donc, maintenant, je reconnaissais au premier son le fameux : J’ai besoin d’aide. Je fis un effort colossal pour garder à l’intérieur le soupir qui me monta à la gorge, pour ne pas heurter la sensibilité du jeune garçon ; Comment lui expliquer que je ne pouvais pas commencer à dépenser toute mon énergie pour soigner le royaume d’Alombria entier sans passer pour une femme sans-cœur ? La réponse ne me venant pas, je me levai et m’approchai de lui, un sourire indulgent aux lèvres. Il y avait quelque chez lui qui me rappelait ma propre jeunesse à faire les quatre cents coups sous le regard perçant de Maître Song. Généralement, sous l’influence de mon jumeau.

« Reste debout ici, je vais regarder ton dos. »

Sans tarder, je le contournai le jeune elfe et je posai une main sur le bas de son dos et l’autre au niveau de ses omoplates. Cela ne me prit que quelques secondes avant de sentir la chaleur quitter mon corps par mes mains comme un choc électrique. C’était une sensation étrangement agréable, autant pour moi que pour le receveur, du moins c’est ce qu’on m’avait dit. Peut-être même était-ce la raison pour laquelle j’appréciais autant mon don de guérison…

Après quelques minutes, lorsque je sentis le corps du jeune écuyer se relaxer, je cessai le traitement. Si j’insistais, il allait probablement s’écouler au sol et s’endormir. En revenant me placer devant lui, je lui tendis la main, la paume vers le haut. « Ça va te faire 5 pièces d’or. » À moins que le travail d’écuyer soit soudainement devenu payant, j’aurais été plus qu’é étonnée qu’il ait la moindre pièce d’or.  Je gardais mon visage neutre et impassible alors que sa frimousse me donnait envie de rire. Force m’étais d’admettre que j’avais un faible pour les enfants et j’adorais jouer les pince-sans-rire. En me retournant brièvement pour faire un clin d’œil à Sam – qui nous regardait en roulant les yeux – je fronçai les sourcils en mettant les mains sur mes hanches et avec la voix la plus sévère que je pouvais produire, je me menaçais le jeune Isil.

« Si tu ne peux pas payer, je vais me trouver dans l’obligation de t’envoyer voir le juge ! Surtout que j’ai entendu des histoires sur tes habitudes …  Tu écoperais d’une peine probablement très lourde. À moins que … »

 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Sam 16 Avr - 23:03

« Reste debout ici, je vais regarder ton dos. »

Elle ne s’était pas fait pas plaindre pour se laisser approcher par Nata. Son dos hurlait à tout son corps sa douleur. Lorsqu’elle sentit la main contre son dos, une chaleur apaisante l’envahie comme à chaque fois qu'elle se faisait soigner. Elle adorait cette sensation. Une vague qui descendait doucement le long de sa colonne apportant cette petite sensation agréable qui dansait en elle jusque dans son bas ventre. Elle était là, à chaque fois parcourant les bouts de ses doigts, de son nez et même de ses oreilles. Elle ne pouvait s’empêcher de frissonner légèrement et d’échapper un petit sourire en coin. Après ces quelques minutes de bonheur trop courtes, elle s’arrêta. Quel dommage. Son dos se portait à merveille de nouveau mais elle aurait tellement voulu qu’elle continue. Ça pourrait s’arranger.

« Ça va te faire 5 pièces d’or. » Elle regardait sa main réclamant un payement. Stupéfait, elle leva la tête. Elle semblait sérieuse. « Si tu ne peux pas payer, je vais me trouver dans l’obligation de t’envoyer voir le juge ! Surtout que j’ai entendu des histoires sur tes habitudes … Tu écoperais d’une peine probablement très lourde. À moins que … »

C’était du chantage ? Mais elle n’avait rien fait d’illégal ! Elle avait faim. C’était pas un crime. Elle regardait Nata en colère. ‘’En fait, je n’ai pas d’agent. Par contre, Losly est responsable de moi parce qu’il est mon maître. C’est lui qui va vous payer. C’est sa responsabilité d’être un bon chevalier avec son élève, de s’assurer de mon bien être et de ma santé en donnant l’exemple, mais il se peut qu’il dise non, mais j’en doute… ’’ Ne pas sous-estimer le besoin vitale de Losly de provoquer les foudres de Colombe parce qu’il ne payerait pas ses dettes. Enfin, mes dettes mais qui deviendrait les siennes. Un sourire se dessinait sur son visage. ‘’S’il refuse, vous vouliez que je fasse quoi au juste ? ’’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Sam 30 Avr - 5:06

Flirtus Interruptus
Avec Isil



Par inadvertance, j'ai éditer ce post au lieu de le citer ... Nous ne saurons jamais ce qu'il y a été écrit ici.

Je sais, je suis un génie.
 
Code by AMIANTE


Dernière édition par Nata le Dim 29 Mai - 2:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Ven 13 Mai - 20:11

La défense de ses positions semblait avoir porté ses fruits. Elle semblait impressionnée ou amusée. Elle n’avait qu’exprimé une vérité en fait. « Mais tu as parfaitement raison, jeune homme, je demanderais à Sir Losly d’acquitter le frais de vos soins et étant un gentilhomme, il le fera sur-le-champ… Bon, j’espérais quand même solliciter ton aide … mais c’est une mission dangereuse … » Dangereuse ? Mais je… Elle observait attentivement, dans le peu de temps qu’elle avait, le livre que Nata venait de lui montrer. Ses yeux s’illuminèrent un court instant ignorant le garde qui passa tellement qu’il l’avait ensorcelé. Un livre de Magie ? Non, mieux ! Un grimoire de potions. Elle l’avait observé maintes et maintes fois l’utiliser et préparer pleins de concoctions pour tous les usages. Une façon magnifique d’harmoniser les miracles de la nature pour le plus grand bien … ou mal dans une toute petite fiole. « Tu crois être à la hauteur ? » Elle lui souriait à pleine dent. Avait-elle parlé de danger ? Elle devait plutôt parler de plaisir à l’observer préparer une petite merveille ?

Elle l’a suivait vers les jardins personnelles de Nata. Un sourire se dessinait regardant la fenêtre aux lianes. Combien de fois l’avait-elle vu escalader ? En fait, elle ne devrait pas le savoir, mais ce n’était pas de sa faute si c’était sur son chemin pendant ses visites nocturnes du château.

«Tu vois ces fleurs ? En grande quantité, elles pourraient être mortelles … Mais aujourd’hui, j’aimerais seulement faire une potion de sommeil. C’est très délicat. M’aideras-tu ?» Elle resta surprit sur le coup. Elle venait littéralement de lui proposer de l’aider ?

‘‘Vous voulez que je vous aide ? Mais je ne connais rien en potions. Trouver et cueillir des plantes, ça je suis bonne par contre.’’ Elle regarda à nouveau les fleurs. ‘‘ Je ne vais pas risquer de tout faire exploser et blesser quelqu’un ? ’’ Elle réfléchit un instant et son regard se porta sur lianes de la fenêtre. ‘‘ Malgré que ça risque d’être moins dangereux que de tomber en bas de la cuisine du château ou de l’écurie ou des remparts pour plonger dans les douves ou d’escalader cette fenêtre.’’ Elle l’a pointait du doigt. ’’ Vous avez jamais pensé poser une échelle ? Juste en arrière des lianes ? Ce serait plus facile et rapide pour aller à votre jardin non ? Moi si je ne pouvais pas grimper aussi facilement, c’est ce que je ferais. ’’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Dim 29 Mai - 2:17

Flirtus Interruptus
Avec Isil


Je n’avais jamais eu honte de la façon dont je vivais ma vie… Mais je me rappelais avec précision la seule et unique fois que mon père m’avait réprimandé. C’était une journée pluvieuse et mon jumeau s’entraînait avec son maître, Lächeln était auprès de Maître Song et ma classe de valse semblait annulée car Lady Ysmara ne trouvait pas le professeur. De ne devais pas avoir plus que quatorze étés, j’étais jeune et naïve et je m’étais entichée du fils d’un conseiller royal - Un bel idiot blond aux yeux gris mais avec des lèvres si douces. Il passait par la salle de bal pour aller rencontrer son père et lorsque je lui expliquai ma mésaventure, il s’empressa de se proposer comme professeur de valse. Il se révéla être pire danseur que moi et la séance de danse se transforma en une séance de fou rire. Lorsque j’essayai de lui montrer comment me faire pivoter, nous trébuchâmes et je me retrouvai affalée sur lui. Mes parents nous trouvèrent ainsi et ne trouvèrent pas la situation aussi hilarante, étrangement. J’eus droit à la désapprobation silencieuse de ma mère que me lançait des regards tristes et mon père qui me disais que j’étais « sa petite princesse » et que ma vertu était ma « lumière dans ce monde de ténèbres » et que je ne devais pas « partager mes charmes avec les premiers venus ». Ce que j’avais trouvé étrange car mon nom était Charity, pas Chastity …  Quoiqu’il en soit, pour faire plaisir à mes parents, je promis de vivre ma vie en secret, comme bon me semblait. Et j’avais réussi. Jusqu’à maintenant.

Mon regard passa de l’échelle à Isil et je sus qu’il me mentait : Il ne suggérait pas d’ajouter une échelle, il savait qu’il y avait une échelle. Et comment aurait-il pu deviner ? Des lianes grimpaient sur toute la surface du mur et il était presque impossible de distinguer le bois – qui était de la même couleur – du feuillage dense.  Je pris le visage du jeune écuyer dans mes mains et je plongeai mon regard topaze dans dans le sien et je cherchai dans la rivière émeraude la réponse à la question qui me glaçait le sang : Friend or Foe ? « S’il y avait déjà une échelle là-dessous et que je l’utilisais déjà pour me glisser hors de ma chambre la nuit … » Je ne le lâchai pas des yeux, cherchant à voir la moindre réaction, le moindre clignement. « Et que je tenais fermement à ce que cette information reste secrète … » Je raffermis légèrement ma prise sur son visage, pas au point de lui faire mal mais simplement pour faire passer un message.

Je lâchai son visage et je me penchai pour soulevai mes jupes et ma crinoline en fer et je révélai brièvement mes jambes – et la dague attachée à ma cuisse – et je sortis ma bourse.  Je sortis une pièce de bronze que je posai au creux de ma main. « Et que j’avais de bonne raison de croire qu’un écuyer curieux pourrait compromettre la sécurité de mon secret …Je serais prête à être généreuse s’il décidait de collaborer. »

 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Lun 30 Mai - 23:48

Isil resta surprise de la réaction de Nata. En un instant, elle changea du tout au tout ! Elle avait touché une corde sensible. Trop sensible ! « S’il y avait déjà une échelle là-dessous et que je l’utilisais déjà pour me glisser hors de ma chambre la nuit … Et que je tenais fermement à ce que cette information reste secrète … » Elle était plus qu’insistance et elle avait une sacré poigne en plus ! Elle se racla la gorge ne quittant pas le regard de Nata. De toute façon, cela aurait été impossible.

Elle sentit une pièce se déposer dans sa main, après avoir récupéré la liberté de son visage.‘’ Et que j’avais de bonne raison de croire qu’un écuyer curieux pourrait compromettre la sécurité de mon secret …Je serais prête à être généreuse s’il décidait de collaborer.’’ Elle fixa la pièce, regarda de nouveau les lianes et regarda Nata.

‘’Je ne savais pas qu’il y avait une échelle… Je pensais juste vous aider. Éviter de tomber. ’’ Elle lui sourit. ‘’Vous n’avez pas besoin de me donner des pièces vous savez. Je ne parle jamais à personne... Ça m’arrive de vous voir parce que je dors des fois dans le gros arbre là-bas. ’’ Dit-elle pointant le gros chêne.  ‘’Si tous les gens me payait chaque fois que je découvre un de leur secret, je pourrais acheter le royaume, je crois. Vous n’êtes pas la première, vous savez. J’aime juste observer les gens. ’’ Elle lui redonna sa pièce de bronze.

‘’Est-ce que je vais pouvoir vous aider malgré tout avec les fleurs ? ’’Dit-elle avec un tout petit sourire. Elle n’était pas méchante. Seulement un peu trop curieuse. Comme pour le garde qui buvait sur ses heures de vigile… Ou la servante qui rendait visite au palefrenier le soir quand son mari le forgeron dormait sur ses deux oreilles… Ou les coups d’œil de l’autre côté des paravents de sa chambre. Les gens étaient étranges. Et tout ce qui est étrange ou spécial attirait Isil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Lun 20 Juin - 3:28

Flirtus Interruptus
Avec Isil


J’avais le regard planté dans le sien et lorsqu’il me mentit à nouveau, son regard ne vacilla pas une seule seconde. Il me sourit et m’expliqua avec un calme qu’il dormait dans un arbre et qu’il voyait tout le monde et connaissait les secrets de tous et chacun. Et je ne sus pas si je devais être rassurée ou au contraire trembler devait ce garçon d’à peine dix ans qui semblait en savoir plus sur moi que mon propre jumeau. Il me remit la pièce de bronze et je la pris, abasourdie. Après de long moment à l’observer à travers mes cils, les sourcils froncés, j’éclatai de de rire.

« D’accord Isil, tu gagnes ce match. Je vais te montrer comment choisir des fleurs pour la potion de sommeil. »

Je lui tendis à nouveau sa pièce de bronze – c’était la sienne désormais car son aplomb le méritait – et je lui fis un clin d’œil. La rancune et la colère ne m’habitait jamais longtemps et puis, j’avais décidé que je faisais confiance aux yeux verts du jeune Isil. Seul le temps allait me dire si j’avais raison … ou tort.

« D’abord, il te faut choisir les plus petites fleurs. Si tu regardes de plus près, tu verrais que leurs pétales blancs sont striés de toutes petites lignes violettes.  Plus il y a de stries, plus le poison est puissant. » S’agenouillant à nouveau, je sortis de mon panier un creuset de d’onyx que je déposai à ma gauche. Après quelques minutes à trier délicates le plant de fleurs quand une petite fleur blanche attira mon attention. La coupai et la montrai l’écuyer. « Ils m’en faudrait 29 autres, exactement comme ça. »

J’avais l’art des plantes avec ma gouvernante, Ysmara. C’était un secret transmis de mère en fille et j’étais la fille qu’elle n’avait jamais eue et entre deux leçons, elle avait décidé de me montrer comment reconnaître et utiliser la nature qui m’entourait. Après quelques années à ses côtés, je commençais à peine à l’égaler.

« Lorsque tu auras fini, nous allons écraser les fleurs et les mélanger avec de l’alcool… »

Pendant qu’il se concentrait à trouver les fleurs, je sortis on grimoire pour vérifier rapidement les étapes de la potion de sommeil : je ne voulais pas la rendre trop puissante, puisque je voulais qu’il l’essaye. Loin de moi l’idée de me retrouve avec un Isil plongé dans un profond sommeil. Le regardant du coin de l’œil, je lui posai la question que j’aurais dû lui poser depuis le début. « Juste par curiosité… Où est ton maître ? »
 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   Mer 6 Juil - 19:55

Elle reprit la pièce et la déposa dans sa poche. Qui a dit que l'honnêteté ne payait pas ? Elle l'aimait bien Nata. Elle semblait bien comprendre que ce qu'Isil faisait de son temps et cela incluait l'observer n'avait rien de méchant. Pas d'arrière-pensée ou dans le but de manipuler quiconque avec toutes les informations qu'elles récoltaient. Seulement observer , apprendre et comprendre les gens.

La jeune écuyère commença a récolter les petites fleurs une à une. C'était agréable. Le plaisir de mêler nature, utilité et bonne compagnie n'était pas pour lui déplaire. Délicatement, elle ramassa les fleurs blanches, chassant au hasard quelques insectes dont une abeille qui avait décidé de faire de son déjeuner l'objet convoité. Elle observait attentivement la manipulation de celles-ci dans son joli bol d'Onyx.

Un sourire en coin esquiva un sourire jaune à la mention d'alcool. Mauvais souvenir. Une bouteille dans la cuisine du château. Elle ne voulait que goûter. L'horreur de la brûlure et…

‘'AIE !!!''
cria-t-elle après qu'une abeille lui piqua le bras. Elle la chassa aussitôt, mais son bras lui faisait vraiment mal ! Comment une si petite chose pouvait créer autant de douleur ? Elle se retourna vers Nata lorsqu'elle aborda le sujet de son maître. ‘'Je crois qu'il est là-bas ! En train de me chercher sûrement ou pas. Ce n'est pas l'heure des entraînements, alors je suis ici… '' dit-elle tout sourire avant de tousser un peu.

Son regard se posa à nouveau vers les fleurs, mais vite son attention se porta sur son bras bouillant ! Un feu brûlant intense semblait l'habiter. Cela était sans compter la taille. On dirait qu'il avait doublé de volume. Il faisait chaud ! Très chaud… Stupide abeille. ‘'Dame Naaataaaa… Je crois que je vais … pas bien…la… '' Elle commençait à chercher son air. Un mélange de panique et de réaction en fait. Rien de bon et cela empirait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flirtus interruptus [PV Isil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flirtus interruptus [PV Isil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isil au bureau des inscriptions
» Isil
» Isil
» Isil. Les Dieux ne peuvent pas mourir.
» Mousse traitresse. (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: