Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Que font les ados en vacances?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Que font les ados en vacances?    Sam 19 Mar - 20:28

Journée de vacances dans l’Ordre d’Alombria. C’est une petite pause hebdomadaire, qui sert principalement à rappeler aux membres de l’Ordre qu’ils sont avant tout des personnes, pas seulement des machines de guerre. Que les enfants puissent faire leurs trucs d’enfants, que les adolescents aient tout le loisir d’être des adolescents, et que les adultes s’adonnent… euh… ben à des trucs d’adultes! La moitié des Chevaliers en vacance, l’autre en fonction pour ne pas risquer la sécurité du Royaume, ils s’alternent ainsi de semaine en semaine. Seuls les jeunes sont totalement libres une fois par semaine!

Douhbée détestait les journées de vacances, contrairement à la presque intégralité de l’ordre qui soupirait de bonheur en s’éveillant en cette journée de liberté. Chaque semaine, l’écuyère se demandait plutôt à quoi elle allait bien pouvoir passer sa journée, n’ayant pas véritablement d’amis dans sa génération. De toute façon, toutes les adolescentes passaient leurs journées au marché à regarder les robes et les bijoux, pas vraiment le genre d’activité de la Pardusse! Elle finissait souvent par s’entraîner quand même, seule avec les mannequins, et se faisait ensuite réprimandée quand elle se faisait prendre… Après tout, c’était une journée de congé!

Depuis qu’elle était amie avec Aemi, Douhbée avait passé quelques unes de ses journées de congé avec la Princesse, mais Tempérance n’était pas disponible cette fois-ci, et la Pardusse pensa qu’elle ferait bien de retourner se coucher en espérant faire avancer les heures plus rapidement pour retourner s’entraîner rapidement. Dehors sous un soleil radieux, elle observait de loin un petit groupe d’adolescentes discutant et gloussant, s’apprêtant à partir pour le village. Quelques filles de sa génération, d’autres de la génération au dessus, en tous les cas, personne que Douhbée connu autrement que par le prénom, sans plus. Si sa nouvelle amie et son maître encourageaient souvent l’écuyère à se rapprocher des autres pour tisser des liens, elle en restait toujours trop intimidée. Et puis, comment on fait, après être restée distante pendant six ans? Simplement débarquer dans leur groupe «Hey! Je peux venir au marché avec vous les copines?» et les suivre en riant? Malheureusement, elle avait bien l’impression que ce n’était pas pour être aussi simple.

Douhbée soupira en voyant les adolescentes partir. Trop tard, elle avait passé tant de temps à se questionner que maintenant, elle était toute seule dans la cours. Ou pas. Tiens, une autre écuyère était assise sous un arbre, seule. Comment se faisait-il que la pardusse ne l’eut pas aperçue plus tôt? Prenant son courage à deux mains (parce que c’est quand même son maître, Courage) Douhbée osa finalement s’approcher de sa compatriote.

-Salut toi, qu’est-ce que tu fais? Tu ne vas pas au marché avec les autres filles? demanda-t-elle en croyant bien être la seule qui restait toujours derrière.

Au nombre de fois où Colombe lui avait expliqué l’importance des liens entre les membres de l’Ordre, au moins demain aurait-elle raison de lui dire qu’elle avait essayé, même si elle échouait… Raide comme un piquet, Douhbée était quand même restée à distance respectable de l'autre écuyère, trop gênée pour aller s’asseoir à ses côtés… Gênée d’avoir été une collègue de classe si peu sociable…

À bien observer, Douhbée réalisa en fait qu’elles n’étaient pas les seules adolescentes à ne pas être des maniaques du shopping. Outre les garçons qui jouaient au ballon et les enfants, il restait encore une autre adolescente dans la cour. Toutefois, seule sa silhouette donnait cette affirmation à la Pardusse, puisqu’elle était éblouie par le soleil et n’arrivait pas à voir de qui il s’agissait. Se rendant soudainement compte qu’elle pouvait avoir l’air de fixer cette personne alors qu’elle essayait juste d’acclimater ses yeux aux rayons de l’aube naissant, elle abandonna plutôt en revenant à sa voisine, qui n'avait toujours rien dit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Dim 20 Mar - 16:05

Soupir…

Bien qu’elle était de l’âge des écuyers, la fée ne pouvait plus compter automatiquement sur sa journée de repos à toutes les semaines… Depuis son adoubement, elle devait planifier ses congés en conséquence de ses quarts de travail. La joie des responsabilités, n’est-ce pas? Heureusement pour elle, aujourd’hui était son jour de chance! Une fois sont entraînement matinal terminé, car il était hors de question pour elle de se relâcher ne serait-ce même que pour une seule journée, elle pouvait penser à s’amuser plutôt que de chercher à parfaire ses connaissances. C’était sa semaine de repos!

En temps normal, elle aurait sans doute sorti un bouquin quelconque afin de passer le temps dans un coin tranquille. Elle aurait peut-être même enfilé des vêtements confortables et peu flatteurs pour l’occasion. Toutefois, ce n’était pas le cas cette fois-ci. Elle avait fait connaissance de ce charmant lycan récemment, ce séduisant Yahto, mais elle n’avait pas eu l’occasion de le recroiser depuis leur rencontre initiale. Elle espérait donc que ce serait son jour de chance, maintenant qu’elle n’avait rien de mieux à faire de sa peau.

L’adolescente avait donc mis le paquet dans son ensemble pour la journée. Elle avait enfilé une chemise de lin blanche qui mettait en valeur son décolleté, ainsi que ses épaules et une partie de son dos. Par-dessus celle-ci, elle portait un corset de cuir brun, dont les lacets étaient beiges à l’arrière. Il y avait également une ceinture de cuir tombant à sa taille avec deux poches sur le côté gauche. Des bottes hautes remontaient jusqu’à ses genoux, couvrant une partie de ses pantalons couleur chocolat. Pour ses cheveux, la chevalier s’était contenté de faire une queue de cheval « négligée ».

Soupir…

La belle Adelyn plissait les yeux, plaçant ensuite une main au-dessus de ceux-ci pour mieux voir sous ce soleil plombant. Elle avait cherché de long en large, elle avait été incapable de trouver son joli géant aux yeux dorés. Elle espérait que son dernier recours, soit la cour extérieure, serait l’endroit où elle le retrouverait enfin. Elle fut amèrement déçue en constatant qu’il ne faisait pas partie des garçons qui s’amusaient avec un ballon. Mais ce Yahto n’était nulle part, bon sang! Elle se résigna à abandonner ses plans initiaux. Elle devait trouver un autre moyen de tuer le temps. Dommage…

Elle roula les yeux à voir les dernières écuyères se mettre en route pour le marché en gloussant comme des dindes. Ne savaient-elles donc pas que la marchandise pour la nouvelle saison n’arriverait pas avant quelques semaines encore? Ce n’était pas le meilleur temps pour renflouer sa garde-robe. Les plus beaux morceaux étaient déjà partis depuis longtemps.

Elle remarqua à cet instant une Pardusse qui semblait la scruter momentanément. L’adolescente jeta un coup d’oeil derrière, a gauche puis à droite, question de voir si ce regard pouvait être destiné à quelqu’un d’autre… mais non, il n’y avait qu’elle. Elle était incertaine. Elle ne pouvait penser à une personne dont elle était proche que cela aurait pu être. Ce fut toutefois suffisant pour aguicher sa curiosité. Elle ne voulait quand même pas paraître rude en ignorant une - possible - connaissance.

Elle haussa les épaules et entreprit de s’approcher. Elle n’avait rien de mieux à faire de toute façon. Elle se tapa cependant toute une claque de réalité quand elle se rendit compte, maintenant qu’elle voyait un peu mieux, que la Pardusse en question ne lui portait plus la moindre attention. Celle-ci était plutôt en train de parler à une autre personne. Oups… Peut-être pouvait-elle rebrousser chemin et faire comme si de rien était?

Eh non! Car les deux adolescents se tournèrent en sa direction après avoir entendu le bruit de ses pas. Cela était embêtant… Elle n’était tout de même pas pour se retourner et s’en aller après ça. Elle aurait eu trop honte. Elle devait continuer de paraître confiante. D’un pas nonchalant, elle continua alors jusqu’à se retrouver à leur hauteur et elle leur adressa un sourire qui se voulait amical. La chevalier remarqua un certain malaise entre les jeunes adolescent(e)s, surtout la Pardusse qui semblait particulièrement tendue.

« Deux ravissants écuyers de l’ordre… Que faites-vous encore ici par une si belle journée? » s’enquéra-t-elle sur un ton enjoué. Elle tentait tant bien que mal de détendre un peu l’atmosphère. « Laissez-moi me présenter, Adelyn d’Alombria, à votre service. » ajouta-t-elle avec une courbette de politesse.

Quand on lui fit remarquer qu’elle était également encore sur les lieux, la fée eut un court rire mal à l’aise. C’était un bon point… Elle haussa les épaules, refusant de se laisser abattre par l’échec de sa chasse à l’homme et s’empressa de se justifier.

« Ah! Voyez-vous… je cherchais un garçon que j’ai rencontré récemment… Il est vraiment... Mmmm… Mais semble-t-il qu’il ne soit pas disponible aujourd’hui. » Elle tendit une main, dans laquelle elle fit apparaître un Yahto miniature qui faisait bonjour aux trois adolescentes. Elle fit toutefois disparaître son illusion, car elle remarqua une peur qui naissait chez la Pardusse. « Je suis désolée… chère… » Lyn laissa sa phrase en suspend, espérant que la Pardusse se présenterait. « Je ne pensais pas qu’il puisse être… Peu importe, ne parlons pas de lui. Puis-je? » demanda-t-elle à ses compagnes de fortune, en pointant le sol près de l’arbre où elle souhaitait s’asseoir. Après tout, il lui ferait sans doute du bien de tisser des liens avec des gens de son âge plutôt que des chevaliers plus âgés qu’elle. « Parlez-moi un peu de vous. Je ne crois pas que nous ayons eu la chance de se côtoyer jusqu’à maintenant. » Il était fort probable qu’elles étaient de la génération subséquente à la sienne.




Hors-jeu:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Sam 9 Avr - 15:55

Plutôt que de répondre à sa question, l’écuyère que Douhbée avait abordée la regarda drôlement, comme si elle al voyait pour la première fois de sa vie. En effet, la pardusse ne s’était pas particulièrement approchée de ses comparses, mais de là à passer pour une étrangère? La demoiselle fut blessée de se faire ainsi dévisager comme si elle était complètement folle…

Puis, attirant son attention autre part, la personne qu’elle avait inconsciemment fixée à cause du soleil qui l’éblouissait les avait rejointes, probablement pour lui demander pourquoi elle l’avait regardé si drôlement. Douhbée rougit en réalisant dans quelle situation ridicule elle s’était plantée, en parlant à quelqu’un qui se fichait d’elle et en passant pour une bizarre aux yeux d’une jeune Chevalier, parce que oui, l’adolescente qu’elle avait vue au loin n’était pas une écuyère, mais Adelyn.

Celle-ci se présenta d’ailleurs en leur demandant ce qu’elles faisaient encore ici par une si belle journée, alors que toutes leurs compagnes étaient parties. C’était bien justement ce que ce demandait Douhbée… Il aurait été moins imbécile de s’enfermer à la bibliothèque… Enfin, contente de voir qu’Adelyn n’était pas fâchée d’avoir été drôlement dévisagée, bien qu’involontairement, la pardusse tente de répondre maladroitement à sa courbette polie, bien qu’elle n’était pas aussi gracieuse que la Chevalier. C’est qu’elle commençait à peine à apprendre les manières de la cours…

- Je n’avais pas envie de passer la journée avec autant de monde. dit-elle en pointant de la tête le groupe qui venait de partir. J’aime mieux les… petits groupes, ça étouffe moins. Mais vous non plus, mademoiselle Adelyn, vous n’allez pas au village avec les autres?

En effet, comme elle était Chevalier, il fallait bien qu’elle la vouvoie, c’était une dame et non une égale. Douhbée l’écouta expliquer qu’elle cherchait quelqu’un qui n’était finalement pas disponible aujourd’hui, puis elle fit apparaître une petite illusion dans sa main qui représentait quelqu’un que reconnu tout de suite la pardusse.

-Oh, mais c’est Yahto! N’est-ce pas le garde du corps de la Princesse Aemi? demanda-t-elle en rougissant pour paraître comme si elle ne savait pas la réponse.

En fait, elle trouvait que ça pourrait avoir l’air étrange qu’elle connaisse si intimement des gens qui n’étaient pas de son calibre social… Adelyn marqua alors une pause pour savoir le nom de l’écuyère.

Moi c’est Douhbée, je suis l’écuyère de Colombe, se présenta-t-elle en omettant de faire de même avec sa voisine, qui, d’ailleurs, semblait ramasser ses affaires et vouloir s’éclipser.

Puis, Adelyn dit quelque chose d’étrange, probablement à propos de Yahto, mais comme Douhbée ne comprit pas et voulait faire mine d’être désintéressée par le lycan, elle ne releva pas le commentaire, de toute façon, la Chevalier n’avait pas envie d’en parler. Alors, la Chevalier demanda la permission de s’assoir sous l’arbre, et bien que la pardusse hocha la tête pour approuver, leur compagne de fortune sembla vouloir leur dire qu’elle voulait la paix. Immitant la nouvelle venue, elle s’installa par terre aussi à l’ombre du chêne, ce qui irrita encore d’avantage l’autre écuyère, qui semblait ne demander que la paix et l’espace libre.

Mais comme Adelyn regardait plutôt en direction de Douhbée, elle ne vit rien des expressions ennuyées de l’autre écuyère, qui s’éclipsa comme une flèche alors que la Chevalier se renseignait sur elles. La pardusse rougit en réalisant qu’elle était maintenant seule avec une supérieur, elle se sentait bien petite, malgré qu’elle n’eut que deux ans de moins qu’elle. En effet, elle savait qu’on appelait Adelyn la Chevalier prodige, puisqu’elle était adoubée et n’avait que seize ans, un phénomène plutôt rare, quoi que toujours possible.

-Non, nous ne nous sommes jamais rencontrées, mais je sais qui vous êtes. Je n’ai pas particulièrement tissé de liens avec grand monde en fait depuis que je suis dans l’ordre, d’ailleurs, notre compagne vient de nous fausser compagnie. dit-elle timidement en montrant la place vide qu’avait laissé l’écuyère. Ne vous en faites pas, ce n’est pas votre faute. C’est moi je pense… J’ai passé les six dernières années à fuir les gens, je crois bien qu’elle m’a trouvé trop bizarre de lui parler… Je ne suis pas à l’aise en général avec des inconnus, et je vous avoue que c’est toujours le cas. dit-elle en détournant le regard et en rougissant.

Mais dans quoi s’était-elle donc embarquée? Une journée cachée à la bibliothèque, ça ne lui tentait pas?

-Je suis désolée je ne suis pas… de très bonne compagnie, je le crains. Voyez comme les collègues de ma propre génération de veulent pas de moi.

* Parce que je n’ai jamais voulu d’eux non plus…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Dim 17 Avr - 17:47

Après une bourde d’interprétation à distance, la chevalière s’était légèrement imposée à des écuyères qui tuaient le temps dans la cour. La pardusse l’ayant observée plus tôt fut la première, ainsi que la seule, à répondre aux questions de la fée. Celle-ci remarqua d’ailleurs que sa cadette avait reconnu son illusion du lycan, mais rougissait en demandant s’il ne s’agissait pas du garde du corps de la princesse. « C’est bien ça, oui. » répondit Lyn sans élaborer. Elle ne pouvait en vouloir à sa camarade… Les beaux airs de Yahto pouvait aisément faire rougir bien des demoiselles... Elle nota cependant qu’il n’était pas inconnu à l’écuyère, mais bon, elle ne voulait pas pousser le sujet puisque le guerrier royal semblait inspirer un peu de peur chez une de ses compagnes.

- Enchantée, Douhbée. C’est tout un honneur d’être sous l’égide de la princesse Colombe. Vous aurez fort probablement une formation extraordinaire! Vous avez de la chance.

La jeune femme pensait ce qu’elle disait. Elle vouait un grand respect à la chef de l’ordre. C’était un leader remarquable et sa marque de commerce, le courage, serait fort utile si la guerre devait être déclarée entre Alombria et Shola.

Le visage de la fée se crispa lorsqu’elle entendit l’autre écuyère se lever et partir sans même leur adresser la moindre parole. Quel comportement effronté! L’inconnue était peut-être jeune, mais il y avait quand même des manières de base à respecter quand on se trouvait en compagnie de gens, surtout des supérieurs. C’était loin de donner une bonne image des chevaliers si elle se comportait toujours de cette façon.

- Vous savez, il est de coutume d’annoncer son départ, écuyère! C’est la moindre des choses de nous le dire, si nous vous ennuyons! ne put s’empêcher de crier Adelyn. Elle retourna son attention à la pardusse, qui était désormais assise à ses côtés. Incroyable…

Elle écouta la lynx essayer de la rassurer que ce n’était pas de la faute de la chevalière si l’autre demoiselle s’était éclipsée. La pauvre semblait croire que c’était parce qu’elle ne s’était jamais réellement rapprochée de ses camarades de sa génération. Il émanait d’elle une gêne qui était évidente, même pour ceux n’ayant pas le don d’empathie. Les traits de Lyn s’adoucirent. Elle trouvait dommage de s’isoler des autres, même si elle n’était pas le meilleur exemple de socialisation en tant que tel. Doucement, elle posa une main sur le bras de Douhbée.

- Ce n’est pas toujours facile de créer des liens avec les collègues de notre génération. J’en sais quelque chose! Ne soyez pas tant surprise… Vous savez, les gens acceptent mal que j’aie été adoubée aussi jeune, d’autant plus que je ne parais pas mon âge. On me remet souvent sur le nez que je ne suis qu’une gamine en insinuant que je ne sais pas ce que je fais.

La noble ramena ses jambes vers son torse et passa ses bras autour de ses genoux, accotant également sa tête sur ceux-ci. Malgré la faible différence d’âge entre elles, elle avait envie de venir en aide à sa cadette. Elle semblait si mal à l’aise à l’idée d'interagir avec d’autres personnes que Lyn voulait lui offrir de lui donner un coup de main pour améliorer cet aspect. Elle adressa donc un sourire bienveillant à sa voisine.

- Ce sont eux les pires, très chère. Vous n’êtes aucunement de mauvaise compagnie, je peux vous l’assurer. Timide… peut-être, mais pas désagréable. Je vous propose ceci : pourquoi ne pas se rencontrer de temps à autres? Je n’ai pas énormément de difficulté à parler aux gens. Je pourrais vous apprendre une chose ou deux! Et puis, de cette façon, vous auriez au moins une personne de votre âge à qui parler de vos problèmes, si jamais il y a quelque chose que vous hésitez à confier à votre maître. Ne vous sentez surtout pas obligée d’accepter!

Elle venait de s’apercevoir qu’elle allait sans doute trop vite en affaires. Sa suggestion pouvait aisément paraître comme étant mal placée. Pour quelqu’un d’introverti, ça ne devait pas être l’idée du siècle. Certaines personnes pouvaient même en être offusqué qu’elle croit être si bonne qu’elle pouvait améliorer les compétences sociales des autres.

- Je suis désolée si je vous semble être écrasante, ce n’était pas mon intention. C’est juste que je trouvais dommage que vous vous trouviez inintéressante. La vie est si belle qu’il serait dommage de ne pas profiter de vos meilleures années. Notre jeunesse est le meilleur temps pour tisser des liens, selon moi. Et puis, je ne dirais pas non moi-même à avoir plus de contacts dans ma tranche d’âge. Dites-le moi si je vous ennuie, d’ailleurs, Douhbée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Mer 20 Avr - 16:55

Si Douhbée était d’abord intimidée par a compagnie d’une Chevalier, Adelyn eut tôt fait de la faire sentir à l’aise. Après tout elle n’était, au final, qu’une adolescente comme les autres, même si elle était l’une des plus douées. La pardusse se considérait elle aussi chanceuse d’être sous l’aile de la Chef de l’Ordre, elle n’en avait jamais espérer autant. Ça lui donnait espoir en l’avenir, peut-être ne resterait-elle pas coincée et craintive toute sa vie, finalement. Après tout, le deuxième prénom de Colombe était Courage.

- J’essaie de lui faire honneur de mon mieux chuchota-t-elle en haussant les épaules, gênée devant sa chance.

Douhbée était étonnée du grand respect qu’Adelyn lui démontrait, car s’il était normal (et même obligatoire) que les écuyers vouvoient les Chevaliers, l’inverse n’était pas toujours appliqué, et personne ne s’en offusquait vraiment, puisque la marque d’autorité séparant les Chevaliers et les écuyers était très évidente. Ça faisait tout drôle à la pardusse d’être autant respectée, elle ne pensait pas vraiment mériter cela, un tutoiement aurait semblé moins étrange à ses oreilles…

Adelyn montra franchement son désaccord lorsque l’écuyère à qui Douhbée avait voulu parler leur faussa compagnie. C’était en effet irrespectueux, mais la pardusse n’arrivait pas à lui en vouloir, puisqu’elle savait que c’était de sa faute. La fée se voulu vite rassurante en lui expliquant qu’il était normal que les liens soient difficiles à créer dans une cohorte, et que même elle avait du mal à être acceptée à cause de son jeune âge. L’adolescente haussa des sourcils surpris devant cette révélation, croyant qu’on l’admirait plutôt d’être une prodige.

-Et dire que je croyais être la seule avec ce problème. Moi, c’est simplement que je ne sais pas comment m’y prendre… avoua-t-elle, bien qu’elle venait tout juste de commencer à s’y essayer, ayant évité cette lourde tâche pendant six ans.

La position d’Adelyn, assise à même le sol avec elle, montrait à quel point elle n’était, au fond, rien de plus qu’une adolescente comme les autres, bien qu’elle fut exceptionnelle. Douhbée se sentit gênée lorsque la fée lui assura que les pires, c’était eux, et qu’elle n’était pas de mauvaise compagnie, juste timide. Elle lui proposa d’ailleurs de se revoir plus souvent, pour lui apprendre à parler aux gens, mais aussi pour avoir une personne de son âge à qui se confier. Certes, il y avait Aemi, mais elle était si jeune qu’elle ne pouvait pas tout comprendre…

Un long silence gagna la pardusse, alors qu’elle réfléchissait à ce qui se passait. Douhbée avait toujours du mal à comprendre les chances que lui donnait la vie et qu’elle ne pensait pas mériter autant. Elle était très intimidée par la proposition d’Adelyn, ne se sentant pas à la hauteur d’un tel intérêt, la Chevalier prodige qui voulait être son amie? La fée reprit alors en remarquant son silence, s’excusant d’être écrasante, elle qui expliqua que la vie était trop belle pour se trouver inintéressante et gâcher sa jeunesse. La jeune féline sourit amèrement en pensant que c’était une toute autre personne qui lui avait gâché ses premières années, marquant son âme d’une tristesse indélébile qui l’empêchait de voir la beauté des choses…

-Vous ne m’ennuyez pas! Je réfléchissais… Je suis d’accord avec vous, Adelyn, c’est le moment où jamais de se faire des amis avant d’être envoyés aux quatre coins du Royaume pour faire notre devoir. Je ne m’attendais seulement pas à une telle offre de votre part, j’en suis flattée croyez-moi… Je tâcherai de ne pas être décevante… dit-elle en hésitant, parce qu’elle-même avait du mal à croire qu’elle pouvait être de bonne compagnie. J’ai passé tant d’années seule que je pense que je ne sais même plus comment être une bonne amie, si je l’ai déjà sus…

Était-ce vraiment supposé être aussi simple? Alors que Douhbée se creusait la tête à trouver une façon d’approcher les gens de sa génération depuis quelques jours, à la demande express de son Maître, mais aussi de sa belle princesse… voilà que ça se réglait comme ça, tout simplement? Et pourtant, l’autre écuyère avait fichu le camp lorsqu’elle l’avait approchée, alors qu’en déduire? Était-ce l’autre qui était particulièrement aigre ou Adelyn qui était particulièrement positive? Peut-être serait-ce plus facile avec des gens des autres générations, parce qu’ils n’avaient pas vécus toutes ses années avec la pardusse qui les fuyait…

-J’ai l’impression que c’est encore pire avec les membres de ma génération, je n’ai pas été une collègue de classe particulièrement sociable et maintenant, j’ai l’impression qu’ils me détestent… Alors je crains que si vous voulez vraiment m’aider, ce sont les gens de votre génération que nous devrons affronter. Peut-être qu’on pourrait commencer par des élèves, les plus vieux d’entre-eux, voilà qui serait simple.

Parce que franchement, pour Douhbée, s’approcher d’adolescents, c’était particulièrement difficile… Ils avaient une façon de la regarder qui lui donnait le sentiment d’être jugée… Enfin, pas Adelyn… Mais les autres, oui. Au moins, avec les gamins, elle aurait une chance de bien paraître. C’est mieux que pas d’amis du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Sam 30 Avr - 15:27

La chevalière tentait de se faire rassurante et de faire comprendre à sa compagne qu’elle ne tenait pas à s’imposer outre mesure. Elle n’avait peut-être jamais eu de problème d’estime de soi ou de difficulté à socialiser, mais cela ne l’empêchait aucunement d’être compatissante envers une collègue de l’ordre qui éprouvait des difficultés dans ce domaine. D’autant plus que le don d’Adelyn lui permettait de déceler un certain embarras chez la pardusse.

Elle fut néanmoins soulagée de constater que Douhbée acceptait sa proposition de se rencontrer de temps à autre. Le sourire de la fée, toutefois, était légèrement triste. Pourquoi la jeune féline ressentait-elle constamment le besoin de se rabaisser? Ce n’était pas une façon de vivre que de croire qu’on n’avait aucune valeur pour les autres, surtout en tant que futur chevalier.

Lyn écouta attentivement ce que lui confiait l’écuyère à propos de la distance entre elle et les autres membres de sa génération. Elle rit à la suggestion de s’attaquer en premier à des gamins. Certes, c’était toujours une option… mais où était le plaisir et, surtout, les prospects pour l’avenir?

- Douhbée… commença-t-elle doucement. Nous pouvons passer tout le temps que vous voulez avec les élèves, mais vous aurez amplement le temps de les côtoyer lorsqu’ils seront sous votre tutelle et celle de vos camarades devenus chevaliers. Je crois qu’il serait davantage utile pour vous de vous exercer auprès de parfaits inconnus. Prenons le marché, par exemple… La vendeuses de légumes aura beaucoup moins de chance de se souvenir de vos drôles de tentatives de lui faire la petite conversation qu’une personne habitant au château que vous serez forcée de voir à tous les jours. Tout comme un adolescent passera rapidement à autre chose si vous devenez rouge pivoine en lui parlant.

Elle laissa le temps à la lynx d’assimiler ce qu’elle disait. En fait, aux yeux de la chevalière, les conséquences étaient moins graves quand les chances de revoir quelqu’un étaient pratiquement nulles. On se tracasse moins à propos de nos bévues alors… Sans compter qu’il serait mieux pour l’écuyère de se tisser des liens avec des gens un peu plus près de son âge.

La fée déplia ses jambes et s’étira. Elle s’adossa ensuite plus confortablement contre l’arbre derrière elle, les mains derrière son cou. À savoir pourquoi, elle aimait bien regarder la cour se vider tranquillement puisque les gens se trouvaient une façon ou une autre de passer leur journée de congé. Le lieu retrouvait un semblant de calme. Remarquant qu’il n’y avait personne à proximité, elle se permit de faire un commentaire à sa camarade.

- Si je peux me permettre un premier conseil, même si vous ne désirez sans doute pas l’entendre… Je vous dirais de prendre la peine de vous demander pourquoi vous vous pensez si peu intéressante pour les autres. Je veux dire… Vous êtes une belle femme, Douhbée. Vous n’avez clairement pas les intentions mal placées, non plus. Tout ce qu’il vous manque, c’est un peu de confiance et tant de portes s’ouvriraient à vous. Puis, si vous êtes toujours là à vous battre pour devenir chevalier, c’est que vous êtes également courageuse. Vos collègues de votre génération ne savent peut-être simplement pas comment vous aborder, mais cela ne veut pas dire que vous êtes inepte socialement pour autant.

Elle déposa une main délicate sur l’épaule de la pardusse et lui sourit. Une idée venait de lui traverser l’esprit; elle croyait avoir trouvé un excellent moyen de commencer les leçons de discussion.

- Faites-moi donc la conversation! À propos de n’importe quoi et voyons où ça va à partir de là. Prenez le temps de choisir un sujet avec lequel vous êtes à l’aise. Cela vous fera un peu de pratique avant de devoir aborder quelqu’un au village ou un élève.

Elle s’assit en indien, prête à entamer une discussion banale, mais quand même intéressante. Elle espérait bien que l’écuyère embarque dans son jeu. Avec son visage rayonnant et sa petite stature, Lyn était loin d’être intimidante en ce moment. Elle ressemblait en tout point à une adolescente de bonne humeur, qui ne cherchait qu’à profiter d’une journée de repos.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    Lun 2 Mai - 22:06

Pendant un instant, Douhbée rougit en pensant qu’Adelyn se moquait d’elle, puisqu’elle rit à ses propos, mais ça ne sonnait pas particulièrement méchant, aussi pensa-t-elle avoir dit quelque chose d’amusant sans même s’en rendre compte. N’osant pas demander ce qui l’avait fait rire pour faire semblant qu’elle était consciente de son propre humour (ah oui?), la pardusse se contenta donc de sourire. De toute façon, la Chevalier y allait déjà de sa contre-proposition, lui rappelant que les élèves actuels finiraient par être, de toute façon, ses écuyers à elle et à sa cohorte. Bien que cela fût vrai, la jeune adolescente se demanda comment elle ferait pour se rapprocher d’eux en ces temps, outre son propre écuyer, puisque les maîtres qu’ils auraient dans le futur étaient de ceux qui ne voulaient pas lui parler… Plutôt embêtant.

-Pour ce qui est des adolescents, il n’y a pas vraiment de danger que je deviennes rouge en leur parlant, ce n’est pas particulièrement mon intention. Je préfère les éviter, tout simplement… soupira doucement l’écuyère, en songea à la honteuse rencontre (ou entraînement forcé) qu’elle avait eut avec Vigie et les deux guignols d’incubes. Oh, plus jamais, pitié! Mais je vous où vous voulez en venir avec les inconnus, au moins si je me plante… Vous, vous allez vous souvenir de moi, pas eux.

Enfin, pour Douhbée ce n’est pas un moyen de se faire des amis, considérant son mode de vie, mais au moins de combattre sa gêne en sachant qu’elle serait vite oubliée… Ou pas. Enfin, c’était quelque chose qu’elle pourrait essayer, ne serait-ce que par curiosité. Disons que la pardusse avait eut beaucoup de chance que sa rencontre avec la princesse Aemi, et maintenant la Chevalier Adelyn, ne devienne pas un chaos, puisqu’elle aurait nécessairement à les revoir. Normalement, quand elle tentait d’aborder des gens… ça devenait maladroit et gênant comme avec l’autre écuyère, plus tôt…

La femme Chevalier y alla alors de ces conseils, même si elle hésita au début puisqu’elle pensait que Douhbée ne voudrait pas les entendre. En fait, si la pardusse est très ouverte à la critique et prend assez bien les commentaires constructifs, c’est toutefois quand même vrai qu’elle s’est transformée en tomate à l’énoncé de son apparence, dont elle détestait plus que tout entendre parler. Disons qu’elle ne se fiait pas sur cela pour s’attirer des amitiés, car c’était normalement des mauvais liens qu’on tissait en se basant sur notre physique, selon son expérience… Par contre, si l’autre compliment la fit aussi rougir, elle l’accepta de bon gré. En effet, Adelyn visait juste en soulignant qu’elle manquait de confiance, l’adolescente passait son temps à s’auto dénigrer, à cause de l’attitude des autres autour d’elle.

-C’est difficile d’y croire, lorsque les regards des autres semblent dire le contraire. Je ne parle pas de mon physique, mais du reste. Si vos compliments me touchent, Adelyn, il faut malgré tout bien plus que des mots pour y croire, vu comment ma cohorte me repousse, comment croire que ça ne vient pas de moi? Pour ce qui est du courage… je ne sais pas si c’est vraiment ce qui me garde ici, si j’ai le courage d’affronter l’entraînement, je n’ai pas celui d’affronter mes alliés, je l’ai expérimenté il y a quelques jours à mes dépends. soupira-t-elle en pensant à nouveau à cet entraînement ridicule. Ce qui la retenait vraiment au château n’était pas le courage, mais plutôt son contraire : la peur. La peur d’affronter son passé, celui qui se trouve hors les murs, de quitter son nid de protection en pierre et en épées. La peur de retomber entre les mains d’Ulyss.

Comme d’habitude, Douhbée tressailli légèrement lorsqu’Adelyn lui toucha l’épaule, elle n’avait tellement pas été élevée avec de bon contacts que même les réconforts anodins la faisaient réagir, ce qui pouvait souvent être blessant pour les autres. La Chevalier lui demandait de lui faire la conversation, tout bonnement, et cela semblait si peu naturel que l’adolescente eut besoin de réfléchir. En effet, prendre un sujet dans lequel elle était à l’aise, ce n’était pas particulièrement chose aisée… Il lui semblait que tout ce qui la concernait était relié de près ou de loin à son passé qu’elle essayait de cacher. Difficile de lui expliquer sa mésaventure avec les jumeaux sans expliquer pourquoi elle avait si peur des Incubes, par exemple… Tout comme parler de sa famille, qui l’avait vendue, ça il n’en était pas question!

-Je ne sais pas quoi vous raconter, tout me semble tellement banal… répondit-elle en haussant les épaules, bien que tout lui semblait plutôt malaisant que banal… J’ai réussis à me faire une amie, toutefois, dernièrement. La princesse Aemi, pour être exacte. Je ne pensais jamais pouvoir approcher quelqu’un comme ça, c’est peut-être un peu parce que mon Maître m’a montré qu’être une princesse, ce n’est pas grand-chose, elle ne se prend tellement pas la tête avec ça. Mais je crois aussi que mademoiselle Tempérence a un don. Sa musique est tellement… apaisante, quand je l’écoutais, je n’étais pas gênée du tout. J’étais très à l’aise, et c’est comme ça que j’ai réussis à lui parler, et depuis nous sommes amies. C’était certainement de la magie. raconta-t-elle, l’air rêveuse, en se remémorant les notes douces que lui avait jouées la princesse.

[Je sais pas comment relancer le rp. Je te laisse décider si on continue ou on clos.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que font les ados en vacances?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Que font les ados en vacances?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Accueil Cap'Ados.
» Les orties ne font pas que piquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: