Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Lun 28 Mar - 16:55

[Suite du rp Le fil rouge du destin]


La jolie brunette ne semblait pas du même avis que lui. Elle comprenait bien le message qu’il lui lançait et le regard de braise qui lui envoyait achevait le moindre doute qui aurait pu subsister. Églantine était raide comme une barre de fer et Zack ne comprenait pas pourquoi. S’ils avaient été amoureux par le passé, ils avaient probablement déjà couché ensemble, non? Le connaissant, c’était à peu près impossible qu’il n’ait pas goûté ce corps si tentant… surtout s’il était en relation de couple! Néanmoins, dans sa voix teintée de reproches, le contrebandier perçu une note d’hésitation. Elle ne voulait pas qu’il la touche, mais il sentait qu’elle était quand même aux prises avec un dilemme. Reculant d’un pas, la jeune femme trébucha probablement sur un rocher au fond de la rivière et bascula vers l’arrière. Le jumeau de Shola en profita pour l’attraper par le poignet et la ramena vers lui. Maintenant collé l’un contre l’autre, il pouvait sentir son souffle rapide et sa peau douce. Pour sa part, elle devait probablement ressentir toute l’étendue du désir que le jeune homme ne pouvait dissimuler. Alors que leur peau se touchait, le semi-elfe leva la main droite et caressa cette chevelure soyeuse qui sentait si bon. Il n’avait pas réalisé jusqu’à maintenant à quel point elle pouvait lui faire de l’effet. Elle était belle, caractérielle, fougueuse à ses heures et possédait une odeur enivrante. Baissant la tête, il approcha ses lèvres des siennes quand soudain, un éclat de voix retenti à nouveau dans sa tête. Du tac-au-tac, elle lui fit comprendre que ses plans ne se concrétiseraient pas et elle se détourna.

Oh, il aimait le défi! Le savait-elle au moins?

Le jeune homme voulu revenir à la charge, mais la jeune femme détala vers la rive, à la poursuite d’un raton-laveur. Damné soit ce foutu animal! Il venait de complètement foutre en l’air l’ambiance qu’il s’efforçait de créer tant bien que mal. Néanmoins, toute situation merdique possédait son lot de bons côtés : la jeune femme en oubliait complètement sa pudeur et d’où il était, le sous-chef des Lames Pourpres était aux premières loges pour admirer le spectacle. Églantine courait flambant nue d’un côté et de l’autre de la rive à la quête évidente de sa bourse kidnappée par le raton. Cette scène quelque peu loufoque soutira un éclat de rire de la part du guerrier qui ne tenta même pas de camoufler son amusement. Finalement, l’elfe réussit à mettre la main sur son butin et, d’un air renfrogné, se pencha pour se saisir de la cape vermeille du guerrier. Elle leva le morceau de tissu et se cacha avec ce dernier, retrouvant ainsi la pudeur qu’elle avait préalablement perdue en même temps que sa dignité. Elle lui ordonna de se retourner afin qu’elle se rhabille et Zack s’exécuta non sans un nouvel éclat de rire.

- Oh ça va! De toute façon, j’ai tout vu, comme tu l’as mentionné plus tôt. Tu sais que tu es plutôt un beau brin de fille? Pourquoi tu fais tout un plat avec ça?

Ricanant de nouveau, le fils du duc de Shola recommença à se nettoyer et en profita donc pour terminer sa toilette. Envolé les morceaux de noisettes et l’odeur âcre du vomi! Disparue l’odeur de sueur qui piquait le nez! Il se sentait revive. Les minutes s’étaient écoulées quand la voix d’Églantine retentie à nouveau dans son esprit. Oh, elle était si susceptible! Il était de bonne humeur, rien de plus! Préférait-elle qu’il ait à nouveau une tête d’enterrement? Néanmoins, les propos de cette dernière l’intriguaient. Sortant à nouveau sa tête de l’eau, il tordit ses cheveux et se retourna pour faire face à la rive. Où était-elle? Les sourcils froncés, il balaya la rive du regard et nota que ses vêtements avaient disparus… Bon, elle voulait réellement jouer à ce petit jeu enfantin?

- C’est bon, j’ai compris! Tu trouves ça très mature de me piquer mes fringues? Je suis désolé, Églantine, ça te vas?

Aucune réponse. Ce n’est que lorsqu’il remarqua que ses armes avaient églaement disparues que la crainte commença à l’envahir. Était-elle partie avec ses effets personnels? Sans plus attendre, il sortit de l’eau et repéra rapidement les empreintes de pas de la jeune femme. Par la suite, un bruissement retentit en provenance du feu de camp et il comprit alors toute l’étendue de la situation. Elle se poussait avec TOUS ses effets! La salope!! Une vague de colère le prit d’assaut et il lâcha un chapelet de jurons des plus impressionnants. Sans plus attendre, il détala à sa suite, ignorant la douleur causée par les brindilles qui s’enfonçaient dans la chaire de ses pieds nus. Elle allait lui payer ça!

- ÉGLANTINE!! gueula-t’il visiblement enragé. Attends que je t’attrape, tu vas regretter d’être née, crois-moi!!

Il était plus endurant et plus rapide qu’elle; il pourrait la rattraper! Évidemment, la fatigue le pesait, mais c’était également son cas à elle! La rage au cœur, il scruta le boisé et put finalement repérer un mouvement vers sa droite. C’était elle! Sans attendre, il s’élança en sa direction. Une pointe de satisfaction naquit au fond de lui alors qu’il était persuadé pouvoir lui mettre le grappin dessus. Il était maintenant à portée de main quand soudain, une branche virevolta en sa direction et lui fouetta le visage. Un cri de douleur naquit de sa gorge alors que ses yeux avaient été écorchés par le bois. Il ne voyait rien! Sa vision était complètement embrouillée et un flash de lumière n’aida en rien sa cause. Était-il aveugle?! Un élan de panique le prit d’assaut et il porta instinctivement une main à son visage. La douleur était si vive qu’il en avait des nausées. Il retira rapidement une brindille qui s’était enfoncée dans le coin intérieur de son œil et espérait que son don ferait vite effet. Zack n’était pas dupe. C’était son œuvre à elle. Rusée, la petite. Mais cela attisa la haine du guerrier. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle avait agi aussi sournoisement et il ne put s’interroger davantage car un coup fulgurant le heurta à la tempe, le forçant à s’écrouler et à sombrer dans l’inconscience…

*************************************

Sa tête lui faisait un mal de chien. Il se sentait si faible. Il n’avait pas envie d’ouvrir les yeux, et ce, malgré les voix qui résonnaient autour de lui. Il sentit qu’on le ligotait, que des poignes fermes le soulevaient au niveau des aisselles et le transportaient vers un endroit inconnu. Les voix… il pouvait comprendre ce qu’elles disaient. Leurs mots frappaient l’intérieur de son crâne comme la masse d’un forgeron qui martelait le métal en fusion.


- Vous savez mademoiselle, ça fait longtemps qu’on veut lui mettre la main au collet. Vous avez fait du beau travail. Nous le mettrons au cachot comme le veut Dame Khanrell, mais si vous voulez mon avis, c’est la potence qui l’attend à la première heure demain matin.

Super. L’exécution publique. Il n’en attendait pas moins. Khanrell n’avait surement pas apprécié la façon dont s’était terminée leur petite histoire et voulait maintenant qu’il paie pour ça. Zack n’avait pas la force d’ouvrir les yeux et encore moins de réagir, étant encore trop sonné. Cela faisait combien de temps qu’il était inconscient? Surement pas si longtemps, puisqu’il entendait encore le vent faire bruisser les feuilles des arbres. Des piaffements nerveux retentirent également accompagnés de bruits de sabots. Des chevaux? Tous ces bruits le torturaient! Il voulait du silence! C’était trop demandé?! On le souleva de terre et on l’installa sur une banquette moelleuse. D’autres gens se baladaient autour de lui et un déclic se fit entendre. Probablement une portière que l’on refermait. Deux hommes étaient présents et discutaient avec une tierce personne bien silencieuse. L’endroit où se trouvait visiblement Zack vibrait et les bruits de sabots se firent entendre de plus belles. Ils étaient en mouvement! Il devait se réveiller! Il devait trouver la force d’ouvrir les yeux pour prendre conscience de ce qui se passait! Sa survie en dépendait.

Un grognement d’insatisfaction jaillit finalement de sa gorge alors qu’il utilisait toutes ses forces pour ouvrir les yeux. Sa vision, bien qu’un peu floue, c’était replacée. Il faisait noir, mais il perçu néanmoins les deux soldats qui l’entouraient (un à sa droite, l’autre en face de lui) et il remarqua qu’à l’opposé de ce qui semblait être une carriole, siégeait Églantine. Zack l’observa un instant alors que la jeune elfe le fuyait visiblement du regard. Tiens tiens, elle n’assumait pas ses actes? Voilà qui était intéressant… et incroyablement lâche de sa part. Tentant de bouger ses mains, le sous-chef des Lames Pourpres réalisa que ses poings étaient liés dans son dos alors que des chaînes trônaient à ses chevilles, l’empêchant de se mouvoir à sa guise, mais lui permettant néanmoins de marcher.


- Tiens tiens, on est réveillé, Boucles d’Or? Le nargua le soldat en face de lui. Battu par une jeune femme! Rien pour redorer ton nom, n’est-ce pas Zackeriel des Lames Pourpres?

Pour toute réponse, le guerrier rebelle planta son regard bronze dans les yeux du soldat royal et en mouvement rapide, lui cracha au visage. Le soldat poussa un grognement de frustration et se leva dans un bond. Il attrapa le brigand par la gorge et le plaqua contre la paroi du carrosse avec force. La pression était-elle que Zack suffoquait et cherchait son air sans grand succès.

- On fait moins le malin, hein petite merde?! Crois-moi, je serai aux premières loges pour te voir pendre au bout d’une corde sur la place publique!

La pression se relâcha d’un coup forçant Zack à tousser bruyamment pour reprendre son souffle. Les deux soldats royaux riaient à gorge déployée, appréciant visiblement ce rapport de force inversé. Un râle montait de sa gorge, mais le jeune homme au sang noble n’en avait cure. Il leva la tête vers son ancienne petite amie et planta son regard dur et froid comme la pierre dans ses iris couleur émeraude.

- Et toi? Seras-tu aux premières loges lors de mon exécution sur la potence? lui demanda-t’il d’une voix rauque. Histoire que cette image te hante pour le restant de tes jours…

Une baffe fusa en sa direction alors qu’on lui interdit de parler à l’apprentie de Khanrell. Le reste du voyage se passa en silence, Zack préférant scruter la fenêtre plutôt que de regarder cette traîtresse d’Églantine. L’embarcation passa par le pont-levis du palais puis s’arrêta devant l’entrée menant directement aux cachots. Les soldats accompagnant le carrosse étaient maintenant descendus de cheval et aidèrent la charmante apprentie magicienne à mettre pieds à terre, non sans une once de galanterie. Quant à Zack, on le poussa littéralement au sol. On le releva ensuite de force et on le bouscula vers les cachots. Il n’opposa aucune résistance et se contenta de regarder droit devant lui, la mâchoire serrée. Églantine n’était plus dans son champs de vision et il ne se demanda pas non plus où elle pouvait bien être passée.

Les couloirs du donjon étaient humides et noirs. Seuls quelques torches brillaient aux murs, ici et là. Une odeur fétide de moisissure embaumait l’air, sans parler du couinement des rats qui détalaient devant la garnison de soldats. La délégation progressa de longues minutes avant de finalement s’arrêter. Une geôle vide attendait Zackeriel, là, sur la gauche. Le bruit du métal rouillé résonnait dans tous les donjons au moment où la porte faite de barreaux s’ouvrit. Sans ménagement, les soldats poussèrent le brigand dans le cachot sans même lui retirer ses liens. La peau nue de son dos et ses bras entra en contact avec le plancher poisseux et les geôliers quittèrent l’endroit non sans un ricanement. Zack remarqua enfin qu’il ne portait qu’un pantalon; on avait omis de lui mettre des bottes ou quelconque tunique. Visiblement, ses ennemis s’étaient contentés de cacher sa nudité, mais sans plus. C’était déjà ça de prit.

Seul avec lui-même, le brigand poussa un long soupir. Allait-il vraiment mourir au bout d’une corde, et ce, dès le lendemain? Bien qu’il ait trop d’orgueil pour le mentionner librement, Zack ressentait de la peur face à cette éventualité. Comme tout être vivant, il n’avait pas particulièrement envie de mourir, surtout pas comme ça. Tournant le dos à la porte de sa cellule, il fit le point sur ce qu’il possédait. Rien. Du. Tout. En fait, il avait eu droit à une chaudière (pour les besoins naturels, il supposait) et à un vieux lit tout pourri. L’idée de dormir à même le sol lui plaisait davantage. Des cris fusèrent à l’autre bout du donjon. Visiblement, un prisonnier était en train de perdre la raison. Sa sanité mentale était tout ce qu’il lui restait et il entendait bien la conserver! Pour l’heure, il était complètement crevé… Il se tortilla puis rampa vers le fond de sa cellule pour atteindre un amoncellement de paille puant l’humidité. Il s’allongea donc sur son lit de fortune, face au mur, puis poussa un soupir. Il ferma ensuite les yeux, tentant de contrôler ses tremblements de froid et de peur et ne porta aucune attention à sa gorge nouée.

C’est donc dans cet état semi transi qu’il finit par trouver le sommeil.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]


Dernière édition par Zackeriel le Sam 23 Avr - 9:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Mar 29 Mar - 19:50

L’elfe se tint à l’écart pendant qu’on s’occupait du cas du criminel qui gisait au sol. Elle tenait le sac du sous-chef des Lames Pourpres fortement contre sa poitrine, se trouvant dos aux hommes. Elle éprouvait un remords hors de ce monde. C’était à peine si des larmes ne coulaient pas sur ses joues. Certes, elle s’était engagée à ramener le bandit à la princesse en échange de la tutelle de celle-ci… mais elle n’éprouvait aucune satisfaction. Maintenant que l’acte était accompli, elle savait qu’elle n’aurait jamais l’esprit tranquille avec son choix. La vengeance n’était, finalement, décidément pas la bonne voie à suivre.

Elle hochait machinalement de la tête aux paroles du soldat qui la félicitait pour un travail bien fait. Elle ne méritait aucune louange pour son accomplissement. Elle avait trahi quelqu’un qui n’avait pas la moindre idée de ce pourquoi il devrait tenter de se repentir. Elle s’était abaissée à son niveau, voire possiblement plus bas encore. Elle ne voulait donc entendre aucun remerciement; or, il aurait paru étrange qu’elle se lance à sa défense quand elle était celle qui l’avait amené dans la gueule du loup. Elle devrait apprendre à vivre avec ce qu’elle avait fait, point final.

Elle avait toutefois le culot d’espérer que son ancien amoureux ne termine pas son histoire sur la potence, tel que semblait suggérer la garde royale. Elle n’était pas au courant de l’étendue des crimes de Zackeriel, mais elle ne lui en avait jamais voulu au point de le voir mourir.

On invita Saoirse à prendre place dans la carriole, ce qu’elle fit avec le coeur lourd. Elle ressentait également une pointe de crainte à chaque fois qu’elle montait dans un tel véhicule… Disons qu’elle n’avait pas conservé un très bon souvenir du meurtre sanglant de sa famille alors qu’elle n’avait que seize ans. Conséquemment, elle avait choisi une place près de la porte et demanda à ce que le prisonnier soit carrément à l’opposé d’elle. L’apprentie se doutait qu’il ne serait pas d’excellente humeur à son réveil, voire qu’elle craignait qu’il tente de lui sauter à la gorge et de l’étouffer avec ses menottes. Elle pouvait encore l’entendre crier « ÉGLANTINE » de toutes ses forces et avec toute la haine qu’il était possible de porter en ce monde.

La carriole se mit en route pour sa destination finale : le château en plein coeur de la capitale du royaume de Shola. La jeune femme laissa les soldats ricaner entre eux, n’étant pas d’humeur à rigoler. Elle priait intérieurement pour que le voyage passe en un clin d’oeil.

Puis, le moment tant redouté arriva : l’ex-contrebandier revenait tranquillement à lui. Elle n’avait pas le courage de soutenir son regard. Ces yeux dorés la perçait directement au coeur. Elle ferma momentanément les yeux à entendre le bruit des menottes. Elle savait que Zack était en train de prendre conscience du pétrin dans lequel il se trouvait désormais… par sa faute, à elle, la traîtresse qu’il avait tenté d’embrasser de manière presque romantique dans une rivière sous un clair de lune dégagé. À chaque fois qu’elle posait ses yeux sur lui et qu’elle remarquait qu’il avait toujours le visage tourné vers elle, elle détournait le regard.

Elle sursauta néanmoins quand le bandit cracha au visage d’un de ses capteurs. Elle doutait que ce soit une bonne idée… Comme de fait, cela mérita au sous-chef des Lames Pourpres de passer près de suffoquer sous l’emprise violente du soldat.

**C’est assez. Vous savez que Dame Khanrell désire qu’on le lui amène vivant.** envoya-t-elle uniquement aux gardes… mêmes s’ils ne l’écoutaient visiblement pas. Ils étaient davantage occupés par leur jeu de domination. Même s’ils avaient fait peut de choses, ils étaient fiers de la capture d’un criminel hautement recherché.

Quand Zackeriel s’adressa de nouveau à elle, elle ne put éviter son regard. Il lui demandait si elle serait là pour le voir mourir et, franchement, c’était une question à laquelle elle craignait de répondre. Une partie d’elle voulait fuir le plus loin possible pour ne plus jamais penser à lui… mais elle savait en son fort intérieur qu’il serait lâche de sa part d’éviter les conséquences de ses actes. Sans doute irait-elle observer la dernière scène du semi-elfe puisque c’était entièrement de sa faute si on lui donnait la peine de mort.

Elle hocha faiblement de la tête pour lui indiquer qu’elle serait présente pour ses derniers moments, mais elle ne fut pas certaine qu’il le remarqua puisqu’un garde le réprimanda vivement d’avoir osé lui adresser la parole. Par ailleurs, si elle était parvenue à conserver son identité secrète jusqu’à maintenant, il était désormais impossible pour elle de nier son lien avec Khanrell puisqu’on la désigna comme étant son apprentie. Sûrement, son compagnon du festival devait comprendre pourquoi elle avait été en mesure de faire émaner de la lumière de sa peau. Peut-être se doutait-il également qu’elle avait d’autres pouvoirs qu’elle lui avait caché.

**Je vous prie de ne pas révéler mon nom au prisonnier, messieurs. Vous en avez déjà assez dit sur ma position.** Son ton ferme parvint à capter leur attention, cette fois. Ils pensèrent aux conséquences qui pouvaient s’abattre sur eux si leurs actions devaient venir à déplaire à Colère. Ils assurèrent Saoirse qu’ils respecteraient sa demande.

Personne ne pipa mot à partir de cet instant. L’ambiance dans la carriole était lourde. L’elfe avait l’impression de suffoquer dans ce minuscule espace. Il n’y avait pas suffisamment d’espace entre elle et les autres. Elle poussa donc un long soupir de soulagement quand elle vit enfin l’enceinte du château. Ils étaient arrivés sans embûche. Elle laissa le chauffeur de la carriole lui ouvrir la porte et accepta volontiers sa main pour descendre. Elle ne jeta même pas un dernier regard à celui qui avait jadis partagé sa vie. Elle le reverrait assez tôt; elle le sentait. Pour l’instant, toutefois, elle devait aller à la rencontre de son maître.

Elle redoutait légèrement ce moment, car elle ne savait pas comment elle devrait gérer la situation. Elle avait appris, un peu plus tôt, que Khanrell lui avait menti quant à la présence du beau blond. C’est pourquoi elle se demandait quel niveau de confiance elle pouvait accorder à la princesse. Il y avait clairement de l’information qu’on lui avait cachée. Elle savait une chose : elle ne devait pas accuser directement son maître, car ça ne la mènerait nulle part. Sans doute valait-il mieux de continuer à jouer le jeu, comme si elle était inconsciente du mensonge. Ce serait une danse dangereuse… Elle espérait qu’elle saurait valser convenablement et éviter de se faire prendre la main dans le sac… encore une fois.

Sans faire le moindre détour, elle se rendit directement aux appartements de son maître. Elle attendit qu’on annonce sa présence à la magicienne et, une fois en face d’elle, elle s’inclina en guise de respect.

**Maître, il me fait plaisir de vous annoncer que Zackeriel de Shola devrait maintenant se trouver aux cachots.** Elle se releva, laissant transparaître de la tristesse dans son regard. **Je n’ai malheureusement pas pu lui soutirer toute l’information que je voulais… ni même récupérer le moindre écu. Il semblerait qu’il soit victime d’amnésie et ne se souvienne de rien.** Elle se doutait que la magicienne n’en avait rien à cirer de sa vengeance personnelle, surtout des petits détails insignifiants. Sea éviterait donc de s’étirer trop longuement sur les événements. **J’ai quand même pris la peine de suivre vos recommandations et de l’abîmer un peu… bien que ça risque de ne plus paraître quand vous irez lui rendre visite.**

Elle croyait avoir fait le tour de la situation. Elle était un peu trop épuisée pour essayer de soutirer de l’information à son maître. Pourtant, elle avait l’impression d’oublier quelque chose… Elle espérait que ça lui reviendrait assez rapidement. Pour l’instant, elle voulait s’assurer d’être présente lors de l’interrogation de Zackeriel. C’était risqué comme permission à demander, mais elle se devait d’essayer!

**Maître, serait-ce possible pour moi de vous accompagner lorsque vous questionnerez le prisonnier? Ayant contribué à son arrestation, j’aimerais être présente tout au long du processus de son jugement.** Elle espérait que Colère accepterait sa requête. **Oh! s’exclama-t-elle en cliquant des doigts. **Par ailleurs, s’il fait référence à une Églantine, c’est qu’il parle de moi… Pas besoin de me regarder comme ça… J’ai refusé de lui donner mon nom, puisqu’il n’avait pas le culot de s’en souvenir… alors… il m’a débaptisée… Sur ce, s’il n’y a rien d’autre, j’aimerais aller me reposer un peu. Je n’ai pas eu le luxe de dormir cette nuit et je souhaiterais être plus présentable pour vous accompagner aux cachots.** termina-t-elle en indiquant ses vêtements déchirés à plusieurs endroits. Elle n’avait pas voulu retarder sa rencontre avec la magicienne, donc elle n’avait perdu aucun temps à se changer d’habit.
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Mer 30 Mar - 20:12

Khanrell était en plein milieu d’un exercice de contrôle du feu (ou de ses propres émotions, dans son cas, puisque ce sont ses sentiments qui le déclenche), très tard dans la soirée, n’arrivant tout simplement pas à trouver le sommeil. Depuis que Cailean rôdait dans le château, elle avait beaucoup de mal à fermer l’oeil… Le corps de la Magicienne s’enflamma entièrement lorsqu’elle intercepta le message de son apprentie, autant parce qu’elle était surprise et avait perdu sa concentration magique, que parce qu’elle avait entendu le nom de son amant… Oh, Zackeriel. Déjà?

Avoir sus, elle serait restée au Festival plutôt que de rentrer au couché du soleil, puisque de toute façon elle n’avait pas réussi à fermer l’oeil. Ainsi donc, Saoirse avait mis la main sur son petit criminel préféré, disons que Khanrell ne s’attendait pas à cette bonne nouvelle aussi rapidement. Elle aurait plutôt cru devoir attendre de terminer la formation de la jeune messagère avant de l’envoyer à la recherche de leur cible. Cela allait remettre beaucoup en perspective les prochaines années, puisque Wrath avait principalement pris pour apprentie cette jeune femme simplement pour le service qu’elle lui rendrait en lui ramenant Zackeriel, mais elle s’était avéré au final être une bonne aide dans ses tâches, et pas du genre à rouspéter les ordres, en plus d’apprendre facilement. Il allait falloir que la Magicienne Conseillère réfléchisse à tout ça…

Bref, Saoirse lui demandait de lui envoyer des gardes pour l’aider à ramener Zackeriel au château pour l’aube. Résistant à l’envie de la rejoindre tout de suite pour prendre elle-même en charge le prisonnier, Khanrell se rappela qu’elle avait permis à son apprentie de se venger sur le contrebandier avant de le lui ramener, tant qu’elle le récupérait vivant (et idéalement avec tous ses morceaux, mais ça, elle n’était pas certaine de l’avoir précisé.)

***[Saoirse]Amuse-toi bien alors, mais ne l’abîme pas trop. Je vais t’envoyer des gens de confiance pour le ramener. Beau travail, Saoirse…*** lui répondit-elle brièvement, un sourire aux lèvres.

Se fichant bien de réveiller certaines personnes, Khanrell choisit les destinataires à qui elle confia sa mission. Pas question d’envoyer n’importe qui, elle allait choisir les plus imbéciles, les plus brutaux, et les plus méchants de ses gardes. Parce que c’était aussi les plus fidèles, et qu’elle se plaisait à tourmenter Zackeriel. Oh, et Saoirse, parfois. Mis en état d’alerte, ses hommes n’eurent d’autres choix que de se préparer à une excursion en forêt, attendant simplement les prochaines instructions de la part de Khanrell, qui les leur donna à mesure qu’elle les recevait de son apprentie.

Plus du tout intéressée à la magie, Khanrell passa une bonne partie des minutes suivantes à attendre dans le silence, en rêvassant, sourire aux lèvres, à ce qu’elle allait faire de Zackeriel lorsqu’elle aurait mis la main dessus. Déjà qu’elle n’avait pas réussi à fermer l’oeil, il semblait bien qu’elle était partie pour une nuit blanche, ses pensées déviantes tenant tout son corps en éveil.

Longtemps plus tard, la Magicienne reçu une confirmation de l’un de ses sbires qu’ils avaient bien retrouvés la trace de son apprentie et du contrebandier nu. Khanrell haussa des sourcils surpris en apprenant se détail cocasse, mais se contenta d’ordonner bêtement aux gardes qu’ils se grouillent et choisit une cellule particulière où elle voulait le voir être enfermé à son arrivée à la capitale, celle-là et pas une autre. Trop froussards pour rouspéter, aucun d’entre eux n’osèrent lui demander pourquoi.

***[Saoirse]J'apprends que tu t’ai bien amusée, chère apprentie… Ravie de voir que tu respecte notre entente, j’espère que la vengeance était savoureuse. Rentre avec eux et surveille le bien, je ne fais pas assez confiance à la sécurité du Château pour le laisser seul entre les mains des gardes, tu sais, il semble que n’importe qui soit capable de leur glisser entre les doigts...*** ordonna-t-elle en voulant faire allusion à la petite escapade de la messagère dans les couloirs du palais, avant qu’elle ne devienne son apprentie…

Ils en auraient probablement pour un bon moment pour retourner au Château avec ce poids à porter, car on lui avait dit que Zackeriel était inconscient. La magicienne s’allongea alors pour essayer de trouver un peu de repos, elle voulait être en forme pour revoir son amant, pour ne pas perdre une miette de ces retrouvailles. Khanrell eut toutefois beaucoup de mal à trouver le sommeil, ses pensées convergeants incessamment vers des désirs inavouables, si bien que lorsqu’elle plongea finalement dans les bras de Morphée, se fut pour rêver à ceux du contrebandier…

Ce fut l’appel télépathique de l’un de ses gardes qui la réveilla, lui donnant juste le temps qu’il fallait pour s’habiller. Volontairement, Khanrell choisit une robe épouvantablement provocante. Aucune bonne dame ne s’habillerait aussi osé que la Magicienne, elle avait vraiment tout un culot. Mais ce n’était rien en comparaison des sous-vêtements particuliers qu’elle avait choisis, en espérant être capable de se retrouver seule avec Zackeriel… Juste à temps, finalement, avant que Saoirse n’entre dans son appartement, s’inclinant devant elle pour la forme, en bonne petite apprentie… C’est que Wrath commençait à y prendre goût, d’avoir à sa disposition une petite elfe si efficace… Quand elle ne bousculait pas les gardes, enfin!

Khanrell eu un air surpris en voyant l’air abattu de son apprentie, n’était-elle donc pas satisfaite d’avoir enfin obtenu sa vengeance, celle pourquoi ses pas l’avaient menés vers son nouveau Maître? «Il me fait plaisir» manquait franchement d’honnêteté, mais la Magicienne compris lorsqu’elle appris que c’était à cause de l’amnésie de Zackeriel que Saoirse était déçue de n’avoir pas retrouvé ce qu’il lui avait volé. Heureusement, l’air embêté de Wrath qui se peignit sur son visage en apprenant que sa potion avait échoué devait certainement passer pour de la compassion pour son apprentie qui n’avait pas obtenu ce qu’elle voulait. L’elfe précisa quand même qu’elle avait pris le temps de l’abîmer un peu, ce qui fit sourire la Magicienne en pensant à son don de guérison instantané, ça servait à rien, sauf peut-être à supporter plus longtemps les désirs déviants de Khanrell…

Finalement, Saoirse demanda à son maître si elle pouvait être présente lors du jugement de Zackeriel, puisqu’elle était quand même responsable de son arrestation. *Oh, je doute que tu aie envie de voir ça, sauf si tu veux te joindre à nous…* pensa-t-elle, amusée.

-Dis donc, tu ne serais pas en train de retomber sous son charme, Saoirse? Même s’il a perdu la mémoire, ça n’efface pas ce qu’il t’a fait, et puis il va bien finir par s’en rappeler un jour. Je ne veux pas te voir éprouver des remords là-dessus, compris? répondit Khanrell à sa question, détournant volontairement le sujet… parce que… ben… elle n’allait pas l’inviter, hein?

Heureusement, l’elfe avait l’air complètement épuisée, ce n’est d’ailleurs que là que Khanrell réalisa que l’aube commençait à pointer le bout de son nez. La magicienne fronça les sourcils sous le surnom ridicule que lui donnait Zackeriel. Ils s’étaient même aventurés dans les petits noms, c’était d’une quétainerie à vomir…

-Ça va Saoirse, je conçois que tu as bien peu dormi, moi non plus d’ailleurs, reposes toi et je te ferai chercher quand ce sera nécessaire. De toute façon, pourrir un peu dans son cachot lui fera le plus grand bien, il n’y a pas d’urgence.

Information juste assez vague pour que son apprentie pense qu’elle l'emmènerait rencontrer Zackeriel comme elle le lui avait demandé. Khanrell chassa donc Saoirse en espérant qu’elle était trop endormie pour avoir remarqué l’effort mis sur sa toilette, bien qu’elle essayait de prétendre retourner se coucher de même. D’ailleurs, l’elfe empestait et avait l’air d’une loque, surtout comparé à la somptueuse robe de la Magicienne…

Enfin débarrassée de son apprentie, Khanrell s’empressa de vider son armoire, laquelle cachait une porte secrète permettant de fuir le château en catimini en cas de danger. Originalement conçue pour mener dehors, le tunnel se séparait toutefois en deux en atteignant les sous-sols du château, et l’un menait dans les cachots, ayant probablement servi à faire fuir un prisonnier plusieurs années plus tôt. Enfin, il menait dans un cachot. Celui qu’avait choisit la Magicienne pour Zackeriel…

Pour y avoir joué souvent petite afin de faire des mauvais coups avec Colombe, Khanrell repéra rapidement, même dans le noir, la fissure permettait de démonter le mur, pierre par pierre, et entrer dans la cellule. De l’intérieur de la prison, c’était complètement invisible, on ne pouvait ouvrir que du passage secret, il fallait donc un allié dans le château.

Zackeriel dormait profondément, à quelques pas seulement de l’entrée secrète, lorsque Khanrell se faufila silencieusement dans la mince ouverture. Époussetant rapidement sa robe, elle remarqua avec un sourire amusé que le contrebandier était toujours attaché. Parfait. Aguicheuse, elle s’assied doucement sur lui, en le poussant légèrement pour qu’il soit sur le dos. La crasse et l’odeur de l’endroit la firent à peine grimacer, tant elle jouissait de cette position de supériorité qu’elle avait sur son amant d’un soir.

-Bon matin, Zackeriel… chuchota-t-elle dans un gloussement, en attendant que les yeux du jeune homme s’ouvre pour voir qui le réveillait. Tu m’as manqué mon trésor, je n’ai pas beaucoup aimé que tu me laisses sur ma faim, l’autre soir…

En faite, elle avait mis trop de temps à se rhabiller pour pouvoir le pourchasser, et elle était trop en colère pour penser à appeler les gardes pour l’arrêter. Parce que si elle avait pu, elle l’aurait tué, ce soir là. Heureusement que Khanrell n’est pas rancunière… Enfin… Pas toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Sam 2 Avr - 10:30

[Bon, mon poste est plus court que d'habitude, mais j'étais un peu plus limité dans mes mouvements. Khan, je te contrôle un peu, s'il y a quoi que ce soit, fais-moi signe! Et Saoirse, j'espère te donner un peu de contenu quand même :/]

Son sommeil était agité. Les rêves s’enfilaient, tous plus étranges les uns que les autres. Pourtant, il semblait toujours y avoir un fil conducteur, une tangente, entre chacun de ceux-ci : Saoirse. Pendant un instant, il rêvait qu’il tentait de la poursuivre pour récupérer une vérité qui lui était inconnue, puis ensuite, il la protégeait contre un orc. L’instant d’après, il se voyait en sa compagnie en une position plutôt intime pour finalement se voir entrain de la chercher, comme si elle avait disparue. C’était étrange et franchement épuisant. Ouvrant soudainement les yeux, le guerrier sursauta lorsqu’il constata qu’il était allongé en une position très inconfortable (vu ses poings liés dans son dos) et qu’une femme vêtue d’une tenue aguichante était assise sur lui. Cette dernière lui souhaita le « bon matin » et déclara à sa façon qu’elle était heureuse de le revoir, malgré la manière dont ce dernier l’avait laissé sur sa faim lors de leur dernière rencontre… Zack mit quelques minutes à se remémorer la situation dans laquelle il se trouvait et reconnu immédiatement la cellule miteuse où on l’avait jeté.

Une légère panique le prit d’assaut lorsqu’il réalisa que la femme en question n’était nulle autre que Khanrell. Et merde… la dernière fois qu’ils s’étaient vus, elle avait fait flamber la chambre à cause de son insatisfaction. Amer souvenir. Baissant le regard un instant, il ne manqua pas de remarquer ce plongeant décolleté qu’elle s’affairait à arborer pour l’aguicher, puis il tourna la tête pour regarder ailleurs. Il savait de quoi elle était capable et n’avait surtout pas envie de se frotter de nouveau contre cette rose aussi sauvage que mesquine.

- Khanrell, fit-il d’une voix un peu rauque. Quel bon vent t’emmène? Tu viens souvent dans des endroits aussi accueillants? J’imagine que non, puisqu’il n’y a rien à brûler. Sur ce propos teinté de cynisme, il planta son regard bronze dans ses yeux.

Le problème actuel n’était pas seulement que la magicienne l’ait retrouvé : c’était également le fait qu’il était ligoté, à moitié nu et complètement vulnérable. Il détestait ça. Jetant un regard autour de lui, il remarqua plusieurs pierres jonchant le sol. Qu’est-ce que ça faisait là? Il nota bien évidemment le chemin complètement dégagé qui était probablement dissimulé quelques minutes plus tôt. Tiens tiens… un passage secret, voilà qui était intéressant. Le fils du duc de Shola ramena son attention sur sa geôlière et nota le regard amusé qu’elle affichait. Une grimace se peint sur son visage alors qu’il sentait les ongles de cette dernière lui griffer le torse. Sérieusement? Ils allaient remettre ce petit jeu?

- Toujours insatiable, à ce que je vois, se contenta-t’il de répondre. À voir ton attitude, j’ose croire que mon heure n’est donc pas venue? Le soldat qui m’a emmené ici a fait une vague allusion à une potence… je pensais que ça venait de toi.

Alors qu’il écoutait la réponse de son amie d’enfance, il commença à tortiller ses poignets, tentant de se défaire de ses bracelets métalliques qui le gardaient captif. Ces derniers étaient bien serrés; se libérer ne serait pas de tout repos. Gardant un air neutre afin de ne pas éveiller les soupçons, il sentait ses poignets devenir irrités sous la friction et sa peau se fendit, faisant couler un mince filet de sang. Il devait se rendre à l’évidence : dans la position actuelle, il avait besoin d’aide s’il désirait s’en sortir, cette fois. Les gardes savaient maintenant qu’il était en ces murs et seraient davantage vigilants. Mais qui pourrait lui donner un coup de main? Églantine? Vu son sang elfique, elle était la seule personne qu’il pouvait contacter par télépathie… La supplier lui puait au nez, mais avait-il vraiment le choix?

** [Églantine] D’accord, d’accord, j’ai été un connard de première, avoua-t’il à contrecoeur. Du moins, depuis le festival, puisque le reste est toujours vague. Égl--- erh --- je suis navré de m’être foutu de ta gueule dans les champs et dans le bois, d’accord? Mais hey, tu seras ravie de savoir que la potence ne m’est pas destinée, du moins, pas tout de suite. Puis il prit une pause mentalement, pendant un bref instant. Okay, je vais droit au bout. J’ai besoin de ton aide. JE SAIS, j’ai du culot de te demander ça. Mais je suis dans la merde… **

Grouillant sur lui-même, Zack réussit à faire basculer Khanrell, puis se redressa en position assise. Avec ses jambes – et malgré les chaînes qui trônaient à ses chevilles – il se recula le plus possible, jusqu’à ce que son dos s’adosse contre les barreaux de la cellule. Khanrell avait visiblement des plans pour lui et pour sa part, il n’était pas franchement pas à l’aise avec ça.

- Que veux-tu Khanrell? demanda-t’il du tac-au-tac. Pourquoi ne pas les laisser m’exécuter? Shola serait enfin de débarrassé de moi… qu’as-tu derrière la tête? Je ne suis pas sûr d’aimer ce que tu projettes…

** [Églantine] Okay, je l’avoue, j’ai couché avec ton maître! fit-il soudainement après une pause marquée. Nous étions amis d’enfance elle et moi; elle m’a reconnu alors que je me baladais dans le village le plus près. Elle m’a proposé de me fabriquer une potion de mémoire en échange de quelques… erh… services de ma part. J’ai accepté, puisque je n’avais rien pour payer. C’était d’abord très sympa, mais ça s’est mal terminé. Elle est folle, crois-moi. La torture fait partie de ses dadas, si tu vois ce que je veux dire. J’ai refusé de me prêter au jeu et notre histoire d’un soir s’est terminé en incendie dans son appartement. Je ne suis pas resté pour admirer le spectacle, vois-tu! Alors dis-toi qu’elle doit avoir une solide dent contre moi. Oh et elle est avec moi actuellement. Et je suis ligoté par des chaînes – merci à toi – et je n’ai pas envie plus qu’il ne le faut d’embarquer dans ses jeux débiles. Sors-moi de là, merde! Si tu m’aides, j’aurai une dette envers toi. **

Il n’avait pas particulièrement envie d’être redevable envers la jeune elfe. D’autant plus qu’il était dans cette situation par sa faute… Il espérait également que ses propos éveilleraient suffisamment de jalousie en elle pour l’inciter à s’infiltrer là où sa maîtresse ne voudrait pas la voir. Une grimace parcouru son visage alors qu’une poigne solide s’empara de sa chevelure blonde et tira le tout vers l’arrière. Son visage était maintenant à quelques millimètres de celui de la princesse de Shola. Il pouvait sentir son souffle sur sa peau et ne pouvait absolument pas manquer ce sourire victorieux qu’elle avait au visage. Elle prenait visiblement son pied et il se doutait bien que cela n’était que le début. Un baiser sauvage fut soudainement échangé sans même qu’il ne puisse réagir. Il dura de longues secondes, voir même presque une minute entière avant qu’il ne soit brisé. Zack profita de ce temps pour continuer d’essayer de glisser sa main droite hors de l’étau de fer et ignora la douleur causée par l’irritation de sa peau. Il essayait de bouger son pouce dans tous les sens, espérant ainsi gagner quelques millimètres pour pouvoir sortir sa main de son lien. Se faisant, il était littéralement en train de se disloquer le pouce. Toutefois, la douleur value la peine d’être ressentie, puisque le sang de son poignet se mit à agir comme « lubrifiant » permettant ainsi à sa main de passer et de se libérer de la menotte.

Sans crier gare, il poussa Khanrell avec force puis se redressa sur ses pieds. La chaîne pendait toujours à son poignet gauche, mais maintenant, il retrouverait l’usage de ses mains.

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Sam 16 Avr - 18:14

Épuisée, l’elfe essayait tant bien que mal de se tenir droite devant son maître. Elle avait fait son court rapport et faisait son possible pour ne pas trop s’interroger sur la tenue excessivement suggestive de la princesse. Peut-être avait-elle interrompu quelque chose? Quoiqu’elle en doutait car, si cela avait bel et bien été le cas, elle aurait sans doute été en train de se faire jeter en dehors des appartements royaux, tout en se faisant crier des bêtises par la tête.

**[Khanrell] Pardon?**

Sa question s’était échappée avant qu’elle n’ait conscience de l’avoir formulée. L’apprentie ne s’était pas attendue à se faire mettre en garde de ne pas laisser ses vieux sentiments reprendre le dessus. Certes, Zackeriel lui faisait encore effet physiquement, mais de là à tomber dans ses bras à nouveau, il n’en était pas question! C’était quand même touchant que Khanrell opte pour cette attitude protectrice… Du moins, c’était ce qu’elle croyait. En même temps, elle était un peu trop fatiguée pour se demander pourquoi celle-ci montrait soudainement plus de soutien envers elle. Sea en conclut qu’elle attendrait de s’être reposée avant de chercher l’anguille sous roche.

**[Khanrell] N’ayez crainte, maître, sa trahison est loin d’être oubliée. Comme vous le dites, sa mémoire lui reviendra un jour… et ce jour-là, je m’assurerai d’obtenir les réponses que je cherche.**

Elle remercia la magicienne pour son temps à cette heure de la journée, ainsi que son assistance cette nuit, puis pris congé. Elle était si courbaturée qu’elle ne rêvait que d’un bain chaud, ce qui serait de loin plus satisfaisant qu’une baignade dans la rivière froide. C’est d’ailleurs ce qu’elle fit pour détendre ses muscles et enlever son odeur de festival mélangée à celle de la forêt.

Elle natta ensuite ses longs cheveux bruns, mais fut interrompue par un message télépathique provenant de la personne à qui elle avait le moins envie de parler présentement : son ex-petit ami. Elle soupira bruyamment à entendre sa voix résonner dans sa tête. Elle hocha de la tête, même s’il ne pouvait la voir, quand il admit être un connard. Ça faisait partie des descriptifs lui venant en tête quand elle pensait au jumeau des Lames Pourpres.

Elle passa à un poil de l’envoyer promener de façon assez colorée, même pour elle, quand elle l’entendit commencer à prononcer le mot « Églantine ». Oh non, elle ne voulait pas de ça maintenant! Par chance, il s’interrompit avant de signer son arrêt de mort mentale.

Comme ça, on n’allait pas se débarrasser de lui définitivement une fois le matin venu? Bien que soulagée, Saoirse trouvait étrange qu’il puisse avoir cette information. Les gardes avaient mentionnés la potence et Khanrell ne l’avait pas encore… avisée de sa visite… au cachot. Non! Était-ce possible? Son maître était-elle allée à la rencontre du criminel sans elle? À bien y repenser, il était vrai que la magicienne n’avait pas spécifiquement accepté d’amener son apprentie avec elle pour interroger le prisonnier… Cette idée raviva le doute qu’entretenait la jeune femme depuis un moment. Visiblement, on lui cachait quelque chose. Il se passait de quoi entre Zackeriel et la princesse de Shola et on ne voulait pas qu’elle le sache.

**[Zackeriel] En effet, tu es effronté de penser avoir droit de me demander une faveur… sans parler d’idiot. As-tu déjà oublié que je suis la raison pour laquelle tu es en train de moisir dans un cachot? Le but était justement de te mettre dans la merde, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué!**

Sa culpabilité avait été mise de côté pendant qu’elle avait trempé dans l’eau chaude parfumée à la lavande… pas complètement assez, mais suffisamment pour qu’elle puisse reprendre ses esprits. Elle ne pouvait s’en vouloir éternellement, sans compter que son compagnon ne pouvait être recherché par tous les soldats du royaume en ayant mené une vie de saint. Le monde entier semblait avoir quelque chose à lui reprocher, donc se faire mener devant la justice était en soit inévitable.

C’est à cet instant que le blondinet lui lança un poignard droit au coeur. Ainsi, il avait eut une partie de jambes en l’air avec la princesse en échange de services. Elle ne savait pas pourquoi elle était tant surprise qu’ils aient été des amis d’enfance. Zackeriel était le fils d’un duc, c’était évident qu’il allait connaître des nobles, voire des membres de la royauté. En même temps, Sea ne pouvait empêcher une larme de couler sur sa joue… qu’elle essuya brusquement d’un revers de main. Aucune fille n’aimait entendre un ancien amoureux parler du plaisir qu’il a avec ses nouvelles flammes, surtout quand la blessure qu’il a laissée est encore très vive.

**[Zackeriel] Es-tu en train de me dire que tu t’es prostitué pour une potion de mémoire!? Auprès d’une magicienne qui n’a pas la meilleure réputation dans ce domaine, malgré qu’elle ait quand même certaines notions là-dedans… ET que tu as aimé ça? Je n’en reviens pas… Ce n’est pas étonnant qu’elle t’en veuille, non plus!**

Elle avait bien l’intention de le laisser se morfondre dans sa cellule, sauf qu’il l’avisa qu’il était en présence de son maître. Ainsi donc, Colère avait profité de l’absence de son apprentie pour se glisser dans la prison et tenter de remettre la partie avec son amant d’un soir, si elle avait bien compris le résumé du semi-elfe. Elle ne porta pas attention au remerciement sarcastique de celui-ci concernant les menottes. Elle était davantage préoccupée par le mensonge de son maître. C’était une chose d’avoir un agenda, mais pourquoi ne pas le partager avec elle? Ce n’était pas comme si elle n’aurait pas ramené Zackeriel en le sachant. Il lui avait fait suffisamment de tord pour qu’elle veuille le voir derrière les barreaux.

Le mécontentement de l’elfe s’agitait fortement en elle. Peut-être était-ce le temps de mettre les choses au clair… de quoi que tout le monde sache où s’en tenir à l’avenir.

**[Zackeriel] D’accord, je vais t’aider… mais cette dette, tu la repaieras, même si c’est la dernière chose que tu feras. Le jour où je te demanderai de la rembourser, tu es mieux de ne pas te défiler. Sinon, je te jure que Khanrell et ses fantasmes seront le moindre de tes soucis.**

Et elle était très sérieuse dans ses propos. L’ex-contrebandier, d’ailleurs, devait avoir senti l’amertume et la menace dans sa voix. Rapidement, elle enfila une tunique et des pantalons. Elle ne savait pas exactement ce dans quoi elle s’embarquait, mais elle désirait avoir toute la mobilité nécessaire en cas de besoin. Elle marcha d’un pas lourd et rapide en direction des cachots, ignorant tous ceux qu’elle croisa au passage. Elle ralentit toutefois la cadence une fois à proximité de sa destination. Si elle voulait tendre une embuscade à son maître, elle devait trouver le moyen de se faufiler sans se faire remarquer. Cela signifiait activer son don de camouflage et réduire lentement l’intensité de la lumière. Après tout, elle n’avait aucune idée des consignes qui avaient été données aux gardes… voire s’ils en avaient reçu, tout simplement.

D’un pas léger, elle descendit les escaliers en longeant le mur. Elle parvint à éviter de se faire repérer, bien qu’elle fit presque un face à face avec un soldat. Elle s’était jetée sur le côté de justesse pour se tapir dans l’ombre, ramassant son trousseau de clefs au passage, et ce dernier n’avait rien remarqué. Il allait vraiment falloir faire de quoi avec cette garde incompétente! Soit ça, soit elle était trop talentueuse pour s'infiltrer là où il ne fallait pas et devrait reconsidérer son choix de carrière pour devenir espion.

Saoirse se figea sur place quand elle entendit quelqu’un se débattre dans une cellule à proximité. Elle s’accroupit et s’approcha avec précaution. Elle aperçu la magicienne au sol, dos à elle, vociférant comme à son habitude. Zack se trouvait non loin, sang à la main et menottes à l’autre. Il semblait bien se débrouiller sans l’aide de sa chère Églantine. Cependant, une promesse était une promesse.

**[Zackeriel] Joue le jeu et tu auras peut-être une chance.**

L’apprentie se redressa. Sans se cacher, elle déverrouilla la porte de la cellule. Elle se compta chanceuse d’être tombée sur la bonne clef du premier coup. Et puis, dans son air le plus surpris, elle envoya un message télépathique aux «tourteraux».

**[Aux deux] Maître!** cria-t-elle, comme si elle était la fille la plus inquiète du royaume.

Khanrell semblait vouloir la prendre pour une idiote, donc elle ne douterait probablement pas de ses bonnes intentions… Elle fit mine d’être pressée et se plaça entre le prisonnier et la princesse.

**[Aux deux] Je ne te laisserai pas malmener mon maître, salopard!**

**[Zackeriel] Je suis certaine que tu as remarqué que je t’ai déverrouillé la porte et… c’est un passage secret, ça? Peu importe! Je vais lancer un jet de lumière pour aveugler Khanrell, sous le prétexte de t’attaquer. Tu es un grand garçon, tu es capable de me renverser au sol, voler mes clefs pour éviter la suspicion de mon maître et prendre la poudre d’escampette, n’est-ce pas? Verrouille la porte en sortant pour nous ralentir, si Khanrell décide de te poursuivre.**

Sans attendre, l’apprentie créa une lumière si brillante qu’il était impossible de voir quoi que ce soit. Elle se jeta sur son «adversaire», le laissant la pousser au sol et prendre les clefs dans ses mains au passage. Elle gémit de douleur en tombant sur son maître, ayant mal amorti sa chute avec son coude. Ce n’étant pas tant grave; elle survivrait. Elle ne rouspéta pas quand Colère la jeta de côté et profita du moment où celle-ci se tourna vers la porte pour envoyer un bref sourire en coin à Zackeriel. Quand il disparut de son champ de vision, elle grimaça de douleur. Cependant, elle agrippa le poignet de la magicienne quand celle-ci voulut s’éloigner à son tour, sans doute pour rattraper son amant.

**[Khanrell] On doit parler, toi et moi.** Son ton était dur, ce qui n’était pas habituel quand elle s’adressait à son maître. **Je sais qu’il s’est passé quelque chose entre Zackeriel et toi. Tu peux gueuler contre moi tant que tu voudras, voire me jeter en dehors du château… mais explique-moi au moins une chose : ais-je l’air imbécile à ce point? Je ne suis pas qu’une pimbêche bonne à rien! J’ai une tête sur les épaules. Pourquoi me cacher que tu voulais le capturer pour toi-même? Je te l’aurais ramené malgré ça! Je ne t’aurais même pas demandé de raison, car tu es mon maître et je te fais… je te faisais confiance. Je croyais et crois toujours qu’il mérite de payer pour ce qu’il a fait, pas juste à moi. Par contre, si tu veux te servir de moi à nouveau, la moindre des choses serait de m’en aviser. Je suis là pour te venir en aide en échange de tes enseignements, pas te mettre des bâtons dans les roues! Maintenant, si tu veux le capturer à nouveau, vas-y par toi-même. J’ai fini de jouer aveuglément le pion.**

Elle lâcha enfin le poignet de la princesse et s’éloigna. Elle s’assit dans un coin de façon à libérer le chemin… peu importe que ce soit par la porte (si quelqu’un venait leur ouvrir) ou par le passage secret. Elle se doutait bien qu’elle venait de mettre en l’air toutes ses chances de continuer sa formation à Shola; or, elle ne le regrettait pas, même si cela signifiait probablement qu’elle allait finir ses jours à moisir dans ce cachot. Au moins, elle aurait la conscience tranquille.


[HJ : Je vous ai fait bouger un peu. Si quelque chose ne va pas, faites-moi signe et je modifierai.]
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Lun 18 Avr - 21:37

Cynique, Zackeriel ne semblait pas particulièrement heureux de voir Khanrell, mais devait-elle être déçue? Certes, elle n’aurait pas détesté un peu plus de chaleur dans son accueil, mais elle était capable d’en produire elle-même, le cas échéant. Et puis, elle avait bien l’intention de lui rappeler pourquoi il avait eut du plaisir, finalement, à leur dernière rencontre… De toute façon, elle n’avait pas d’arme sur elle, outre sa sensualité et son corps terriblement bien avantagé.

-J’y viens que quand il y a des bels hommes à enflammer, mon beau Duc… susurra-t-elle en savourant le spectacle du corps enchaîné sous elle.

Un vrai trésor, servi sur un plateau d’argent, pour celle qui aimait dominer. Khanrell ne manqua pas de remarquer le regard que Zackeriel porta autour de lui, cherchant peut-être de l’aide, qu’il ne trouvait pas. La terrible magicienne était échauffée qu’il tente de s’enfuir, ça l’excitait de le voir presque paniquer, malgré qu’il cachait bien son jeu. Déjà, elle cherchait à recréer l’extase de leur étreinte en griffant son torse, mais le jeune homme restait de glace, même si cela avait éveillé ses ardeurs quelques temps plus tôt.

-Non, ce n’est pas de moi, c’est juste habituel le sort réservé aux criminels sans scrupules… Personnellement… Je n’ai pas encore décidé ce que j’allais faire de toi… sous-entendit-elle en réponse à sa question. Je ne suis pas si insatiable, en fait, c’est plutôt toi qui l’était la dernière fois. Si tu sais me combler à ma faim, je pourrais oublier de receler le passage secret… C’est que je peux être tellement tête en l’air!

Sous son corps, Khanrell ne manqua pas de remarquer que Zackeriel se débattait discrètement pour se libérer de ses chaînes. Pensait-il qu’elle ne le remarquerait pas alors qu’elle était assise sur lui? Chacun de ses gigotements eurent plutôt pour effet de la stimuler, ce petit jeu de prisonnier l’amusait bien, malgré l’odeur épouvantable des lieux. En réalité, la magicienne espérait justement le voir chercher à se libérer et à s’enfuir, juste pour pouvoir jouer encore plus avec lui… Il l’avait fuit une fois déjà, elle ne le laisserait pas partir… En tous les cas, Wrath ne manquait rien du spectacle qui n’eut pour effet que d’attiser plus encore son désir, déjà plutôt élevé, elle commençait déjà à goûter les oreilles pointues de son amant, les mordant doucement mais fougueusement, juste comme il aimait. Juste comme il avait aimé.

Mais autant se petit manège avait-il enflammé Zackeriel l’autre fois, autant il cherchait à échapper à ses baisers et la fit basculer avec la seule force de son bassin (oh, mais quel bassin…) pour pouvoir s’assoir, diminuant ainsi son infériorité. Il tenta vainement de s’échapper à reculer, mais atteignit bien vite les barreaux de la cellule, Khanrell n’eut qu’à faire un pas pour le retrouver, alors qu’il lui demandait sèchement ce qu’elle lui voulait.

-Tu es beaucoup trop délicieux pour être exécuté, ça serait du gâchis Zack… Et n’essaie pas de prétendre que tu ne sais pas ce que je veux ni que tu n’en as pas autant envie, une certaine partie de ton anatomie te trahie, chéri. D’accord, je me suis un peu trompée et je suis allée plus loin que tes limites, je te croyais plus fort que ça, c’est un peu décevant pour un criminel. Mais ça ne veut pas dire que je n’ai plus envie de toi, et puis, je finirai bien par te faire découvrir comme ma compagnie peut-être agréable, lorsque tu ne t’enfuie pas de ma chambre à moitié nu en courant comme un détraqué…

Pourquoi n’était-elle donc pas fâché? Son ton était même moqueur! Oh oui… Khanrell avait évacué sa frustration en démolissant de la belle argenterie et en brûlant son lit. Puis en maudissant cet imbécile de Zackeriel par tous les Dieux des jours durant, jurant de lui faire subir les pires supplices, rêvant incessamment de son corps soumis qu’elle fouettait jusqu’à ce qu’il jouisse, et… et… Elle avait finit par lui pardonner. Même que, s’il pouvait recommencer à être le bon vilain garçon qu’il était capable d’être, peut-être qu’elle finirait par complètement oublier cet épisode et ne pas remettre le feu à leur lit. Peut-être.

C’est parce que Khanrell n’était plus du tout en colère que lorsque Zackeriel libéra une main de sa chaîne, elle put garder son calme, elle s’amusait même de ce petit jeu de chasse. La colère était en train de dévorer ses lèvres qu’elle adorait en tirant juste assez vigoureusement les cheveux blonds de l’homme, qui ne répondait pourtant pas à ses avances comme elle l’aurait souhaité. Pensant qu’il comprendrait trouver son salut dans la reddition et qu’il serait plus docile si elle était moins sauvage (chose très difficile), elle relâcha sa rudesse pour faire place à une tendresse insoupçonnable chez la colérique magicienne. Et c’est ce moment que choisit le demi-elfe pour sortir sa main ensanglantée des chaînes.

Sachant qu’il allait guérir de toute façon, Khanrell ne s’inquiéta pas du sang qui maculait sa main, et ne se fit que plus aguicheuse lorsqu’il la repoussa violement. Oh, qu’elle aimait être brusquée lorsqu’elle était dans cet état. Toutes ces violences ne faisaient réellement qu’alimenter son désir…

-Ça doit faire mal, hein mon Zackeriel? susurra-t-elle bien qu’elle savait que c’était faux. Tu vois comme je prends soin de toi?

En effet, une croute de glace épaisse commençait à recouvrir la main sanglante de Zackeriel, ce qui fit penser à Khanrell que peut-être, ainsi, il ne pourrait pas se guérir. Ce n’était certes pas son but, mais l’idée qu’il souffre un peu après l’avoir abandonnée si cruellement l’amusait bien malgré elle.

-Tu ne devrais pas te débattre comme ça trésor, ça serait beaucoup plus simple si tu m’écoutais tout simplement, et tu n’y seras pas perdant, tu le sais bien. Je t’assure que je n’ai rien amené d’autre que moi-même aujourd’hui, n’est-ce pas que tu es gâté?

Parce qu’il ne pouvait plus rien tenter avec sa main gelée, Khanrell n’eut aucun problème à se rapprocher à nouveau de lui, attrapant la chaîne qui était toujours accrochée à son poignet gauche pour le forcer à toucher son corps. Sa poitrine généreusement découverte par sa robe trop osée pour sa classe de femme, Wrath se blottit plus encore contre lui pour qu’il sente bien toutes les formes de son corps…et qu’elle sente bien le désir qu’aucun homme ne pouvait masquer indéfiniment lorsqu’une femme joue les aguicheuses.

- N’oublie pas qui je suis, Duc Zackeriel de Shola… Ce que je veux, je le prends, et c’est toi que je veux. chuchota-t-elle en effleurant au travers du pantalon du demi-elfe la preuve qu’il n’était pas totalement invulnérable à ses avances. Un homme, ça reste un homme. Je vais te libérer après, j’ai tenu parole une fois, pourquoi pas deux? dit-elle en voulant faire miroiter sa liberté pour obtenir satisfaction.

Parce que oui, Khanrell le libérerait grâce au passage secret s’il était assez gentil et obéissant. Sauf que ce qu’il ignorait, c’est que jamais elle ne lèverait les charges contre lui, ainsi, s’il était retrouvé par la garde (ou Saoirse, pourquoi pas, elle ignorerait l’implication de son maître dans la libération de son ancien amant) elle pourrait à nouveau le retrouver dans sa cellule. Et le libérer. Et le rattraper… Jusqu’au jour où elle se lasserait de ce petit jeu de chasse. Ce qui pouvait être très… très long!

Tout cela aurait été bien beau, sans l’intervention stupide de sa maudite apprentie! Pourquoi la gardait-elle sous son aile, déjà? Oh, oui, elle devait lui ramener Zackeriel, maintenant elle pouvait la virer! Certes, Khanrell ne détestait pas l’aide de Saoirse dans ses tâches, elle était tellement surmenée par son poste de Magicienne Conseillère qu’enseigner à son apprentie relevait du répit. Mais en cet instant, elle se maudissait de l’avoir dans les pattes. Cette idiote d’elfe essayait de faire croire qu’elle pensait que c’était le prisonnier qui s’en prenait à la magicienne, bien que la scène ne puisse réellement mentir. Alors, qui prenait qui pour une idiote? Après tout, la porte de la cellule était fermée et le passage secret (plus tellement secret remarquez) était certainement visible de la position de l’apprentie. Mais cette idiote avait ouvert la porte sans refermer derrière elle, menaçant le contrebandier de façon peu crédible en les séparant, comme pour protéger Wrath.

-Dégage petite idiote, tu devrais dormir, je ne t’ai pas mandée. Tu crois que ton maître ne se débrouille pas seule, ce que tu peux être imbécile… ragea Khanrell, qui avait déjà les mains envahies par les flammes.

Mais elle n’eut pas le temps d’en rajouter qu’une puissante lumière envahie la cellulle. Bien qu’elle comprit que Saoirse voulait aider Zackeriel à s’échapper, Khanrell ne put rien faire jusqu’à ce que la lumière se dissipe. La scène qui s’en suivit était ridicule, l’apprentie voulant faire croire que le contrebandier l’avait poussée et volé les clefs pour s’enfuir. Maugréant entre ses dents, la jeune femme avait déjà alerté télépathiquement la garde, mais elle n’avait pu voir dans quelle direction partait son amant avant de retrouver la vue. Poussant sans ménagement son apprentie idiote, Wrath voulu se lancer à sa poursuite pour terminer ce qu’elle avait commencé, mais elle fut freinée par Saoirse. Le poignet de la magicienne s’enflamma lorsqu’elle fut retenue, mais elle était trop sonnée par l’hardiesse de cette mauviette qui avait failli pissé dans ses culottes le jour de leur rencontre qu’elle en oublia une seconde de poursuivre le contrebandier.

Et elle lui passait un savon en plus! Comment pouvait-elle oser parler ainsi à son maître, la tutoyant et exigeant des explications. Qui était l’apprentie de qui ici? Khanrell ne lui devait rien du tout, elle n’était même pas obligée de la garder sous son aile, et ça, Saoirse devait le savoir. Mademoiselle voulait savoir chacune de ses raisons pour toutes les actions qu’elle posait? Elle se prenait pour son amie intime peut-être? Ce qu’elle pouvait être conne.

-C’est exactement ce que je pense, petite garce. ragea Khanrell en la soulevant par le poignet alors qu’elle s’était éloignée et assise. Regardes-moi dans les yeux quand je te parle, Saoirse. Si je te prends une fois de plus à me tutoyer, à me manquer de respect et à nuire à MA sécurité ainsi qu’à celle du Royaume comme tu l’as fait ce soir, ce n’est pas les rues que tu retrouveras bientôt mais le confort de la cellule voisine. Tu sais, celle qui n’a pas d’issu vers ma chambre? Je suis ton maître, tu es l’apprentie, et tu sauras ce que je veux bien te raconter, le reste du temps, tu obéis, comme un petit pion oui. Comment penses-tu pouvoir mériter mon intérêt alors que tu libères un prisonnier en cavale? Qu’il ait été ou non mon amant lorsqu’il vivait ici n’y changes rien, Saoirse, ce que nous avons vécu dans le passé ne te regarde pas, tu as pris ton pied avec cette vengeance, c’était mon tour!

Bon, «le passé» avec Zackeriel n’était pas si grandiose, mais Khanrell aimait bien torturer Saoirse un peu en lui faisant croire qu’ils avaient vécus plus qu’une simple nuit. Après tout, que pouvait-elle savoir des années que son fils de Duc avait passées au même château qu’elle. Recevant la confirmation télépathique que les gardes avaient retrouvés le fugitif, Wrath eut un sourire cruel.

-Et tout ça pour rien… Tu sais à quel point tu t’aie mise dans la merde? Expliques moi maintenant pourquoi je devrais si généreusement te partager mon enseignement, en échange de l’aide merdique que tu m’apportes en LIBÉRANT MES PRISONNIERS!

Les mains de Khanrell, particulièrement celle qui retenait Saoirse de s’enfuir, brûlait d’un feu colérique. Terminée, la glace qui maculait la main droite de Zackeriel quelques instants plutôt. Wrath était si facilement inflammable…

-Tu sais qu’à ton âge, la plupart des magiciens vont te fermer la porte au nez? C’est ce que j’aurais du faire aussi, quand on n’enseigne pas à un gamin, c’est dur de le modeler selon nos habitudes, je t’ai gardé juste pour que tu me ramènes Zackeriel. Et comme tu as échoué à le faire évader et qu’il est sous mon contrôle, pourquoi te garderais-je? Expliques-moi Saoirse! EXPLIQUE! Parce que je ne sais franchement pas comme je pourrai supporter six ans avec une petite ingrate incapable de reconnaître tout ce que je lui offre, alors que je n’en ai jamais été obligée…

Des bruits de pas et des exclamations surgirent à ce moment dans le couloir… On lui ramenait son prisonnier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Mer 20 Avr - 18:53

Il la toisait de son regard de bronze. Il était si prêt du passage secret. Il suffisait de faire quelques pas sur la gauche pour s’y engouffrer. Zack était comme un lion en cage. Il ne supportait pas de se faire enfermer de la sorte et s’il avait abandonné l’espace d’un instant, il était maintenant sûr d’une chose : il quitterait cette prison coûte que coûte! Heureusement pour lui, Églantine avait accepté de l’aider à contrecœur. Non pas qu’il avait envie d’avoir une dette envers elle, mais il refusait encore plus d’être soumis à qui que ce soit – et surtout pas Khanrell. Le visage de la magicienne exprimait un amusement qui irritait royalement le sous-chef des Lames Pourpres. Il ne supportait pas de la voir s’amuser avec lui comme le ferait un chat avec une souris! Les propos qu’elle tint par la suite lui firent hausser un sourcil. En quoi est-ce que la douleur de son poignet la préoccupait? N’était-elle pas adepte de supplices, justement? Prendre soin de lui? Oh il n’en avait pas besoin…

C’est alors qu’il sentit un froid intense le prendre sur ladite main ensanglantée. Baissant rapidement le regard, il vit une croûte épaisse de glace se former et lui soutirer prestement une grimace de douleur. C’était si froid que sa peau brûlait sous le contact prolongé avec le givre. Depuis quand pouvait-elle faire ça?! Ne contrôlait-elle pas le feu? Les quelques souvenirs qu’il avait revu grâce à la potion ne faisait pas mention du contrôle de la glace! Voilà qui compliquait drôlement les choses vu la facilité avec laquelle elle pourrait l’arrêter s’il tentait de fuir. Il avait besoin que quelqu’un ou quelque chose crée une diversion. Mais où était Églantine?

Pour le moment, tout ce qu’il pouvait faire, c’était de tenter d’ignorer la douleur de sa peau frigorifiée. C’était comme si des centaines d’aiguilles la transperçaient! Et puis, la croûte de glace était maintenant si lourde qu’il avait du mal à lever sa main maîtresse. Le fils du duc de Shola ne répondit pas aux propos de Khanrell qui lui demandait clairement d’abandonner et de se laisser faire. En fait, son cerveau roulait à des milles à l’heure, tentant de trouver une issue satisfaisante. Il avait même pensé l’assassiner, ici, maintenant. Toutefois, il n’avait rien à sa portée pour accomplir son méfait et il ne devait surtout pas sous-estimer toute la puissance de son amie d’enfance. Et puis, il n’avait pas particulièrement envie d’être recherché sur tout le continent pour le meurtre d’un membre de la famille royale… Sans parler qu’Églantine se retrouverait sans maître pour lui enseigner… meh… très mauvaise idée au final vu le manque de points positifs autre que « la satisfaction de ne plus avoir Khanrell dans les pattes ».

Sortant à nouveau de ses pensées, le jeune homme fronça les sourcils alors que Khan s’approchait de lui en roulant des hanches. Instinctivement, il fit quelques pas vers l’arrière et se buta contre le mur. Rapidement, elle agrippa la chaîne qui trônait sur sa main gauche, puis tira rudement sur cette dernière, forçant ainsi le guerrier à tâter sa généreuse poitrine. Évidemment, la magicienne avait pris un décolleté particulièrement plongeant dans le but de dévoiler ses seins, puisque ceux-ci représentaient un atout particulièrement convaincant. Elle se lova contre lui et il détourna le regard, n’ayant surtout pas envie que la princesse voit son trouble. Oh il ne l’appréciait guère, il ne fallait pas se leurrer et il n’avait aucune envie d’être ici. Mais son corps avait des limites qu’il ne pouvait contrôler à sa guise. Khanrell sussurra quelques paroles aguichantes à son intention et Zack sursauta très légèrement alors qu’il sentait les doigts habiles de cette dernière lui tripoter ses atouts masculins à travers son pantalon. Il se maudissait intérieurement d’être un homme en ce moment! Il tentait d’avoir une attitude détachée, mais visiblement, la preuve imminente qu’il était du genre masculin n’était pas indifférente aux caresses de la femme. MAIS OÙ ÉTAIT ÉGLANTINE!?

Son cœur battait la chamade et il commença à redouter la véracité des propos de la magicienne. Elle pourrait le manipuler comme un pantin si elle était aussi puissante qu’elle le prétendait. Et cette maudite douleur à sa main droite!! Il n’en pouvait plus de la morsure incessante de la glace! C’est alors qu’il reçut le message télépathique de la jeune elfe. Levant le regard, il fut soulagé de la voir apparaître de l’autre côté de la grille… bien qu’il se garderait bien de lui en faire part. Elle voulait qu’il joue le jeu? Elle ne le regretterait pas. Églantine ouvrit donc la grille et déclara haut et fort qu’il ne la laisserait pas malmener son maître. Hmm… Ce n’était pas très convaincant comme jeu d’actrice, mais ça ferait l’affaire. En fait, le problème de l’apprentie magicienne était qu’elle était du genre beaucoup trop honnête pour réellement bien mentir dans ce type de situation. D’accord… ça l’amusait un peu, mais il se surprit également à trouver ça plutôt charmant. Rapidement, elle lui fit un topo mentalement de la suite des événements. Zack allait embarquer dans jeu sans problème, mais il doutait que Khanrell ne soit dupée par cette mise en scène. Il espérait honnêtement que la jeune femme n’aurait pas trop de problèmes vu le plan qu’elle avait échafaudé. Mais merde…?! Depuis quand était-il sentimental?! Après tout, c’était SA faute s’il était coincé ici! Néanmoins, il ne devait plus traîner.

Profitant de la diversion créée par la venue de l’apprentie, le guerrier donna un coup sur son poignet gauche pour forcer la magicienne à relâcher sa chaîne, puis une vive lumière envahie la pièce. Il en profita pour pousser Khanrell, puis fit de même avec Églantine qui s’était « jetée » sur lui. Sans plus attendre, il agrippa les clés que lui tendit sa complice, sortit de la cellule et referma derrière lui tout en prenant bien soin de verrouiller. Non sans un dernier regard pour cette dernière, le brigand détala dans le couloir à pleine vitesse. Il se rappelait qu’il était arrivé en ces lieux par une porte qui menait directement vers l’extérieur! Il avait noté le chemin dans sa mémoire et se dirigea vers l’escalier qui le guiderait vers son salut. Alors que ses pas défilèrent dans les couloirs sombres du cachot, il trouva étrange de constater qu’il n’avait encore croisé personne… N’y avait-il aucun soldat dans ce damné château? Certes, ces derniers faisaient généralement preuve d’une incompétence surprenante, mais là… c’était le bouquet!

Arrivant devant l’escalier en question, Zack gravit les marches quatre à quatre jusqu’à atteindre la porte tant désirée. Juste avant de poser sa main sur la porte, le guerrier réalisa que son poing était toujours figé dans la glace. C’était étrange ce que l’adrénaline pouvait faire! Il avait totalement oublié ce « léger détail ». Il balança son poing contre le mur de pierres et sentit la croûte de glace se fendre. Grâce à sa main gauche, il libéra son bras de sa prison de givre et bougea doucement ses doigts, non sans grimacer. Il mit ensuite sa main sur la poignée de la porte et poussa cette dernière dans une hâte plus qu’évidente…



C’était une blague?! Là, dans la cour intérieure du palais se trouvaient plusieurs garnisons de soldats qui l’attendaient de pieds fermes. Khanrell les avait probablement alertés, ce qui expliquait l’absence du moindre garde au cachot… L’un des employés de la famille royale de Shola lui somma de se rendre et pour toute réponse, le semi-elfe leva les mains. Un homme s’approcha pour lui saisir les mains, mais dans un mouvement vif comme l’éclair, le fils du duc de Shola empoigna l’épée qui trônait à la taille de son adversaire pour lui enfoncer dans l’abdomen. Il savait que l’issue du combat était déjà toute tracée, mais il avait bien l’intention de leur rendre la tâche difficile. Zack fit volteface et s’élança vers le prochain soldat qui s’avançait vers lui. Toutefois, un bruit métallique attira son attention. Une chaîne? Le jumeau de Shola n’eut pas le temps de réagir qu’une étreinte solide lui attrapa le poignet droit. Un air surprit au visage, il tourna son regard couleur bronze pour voir une chaîne en acier enroulée autour de son bras. Qu’est-ce que… À l’autre bout de celle-ci se trouvait un guerrier qui, aidé par ses compatriotes, tira violemment sur le lien qui les unissait. Sous la force de la tirade, le semi-elfe perdit pieds et s’écrasa au sol lamentablement. Il était maintenant à la merci des gardes royaux qui le ligotèrent à nouveau – les mains dans le dos – et lui entourèrent le cou avec une autre chaîne coulissante. Les soldats le ruèrent de coups avant de le forcer à se relever et à revenir à sa cellule.

Zack resta silencieux pendant sa progression si bien qu’il entendit aisément la fin des propos de Khanrell. Elle se demandait bien pourquoi elle ne se débarrassait pas de son apprentie, visiblement. Voilà qui compliquait un peu les choses pour la belle elfe, mais l’homme blond songea que c’était peut-être une bonne nouvelle au final. Khanrell était folle, ni plus, ni moins. Églantine méritait mieux que ça… même si elle était chiante parfois et le faisait enfermer pour des broutilles. « Avance prisonnier! » Un soldat le poussa sans ménagement jusqu’à la cellule, ouvrit la grille grâce aux clés qu’il avait récupérées et força le brigand à entrer dans la pièce. Pour toute réponse, le jumeau de Shola cracha au visage du soldat avec un mépris sans égal. Ce dernier, dans un accès de colère, tira violemment sur la chaîne coulissante qui se trouvait à son cou. L’objet serrait la gorge de Zack avec tant de force qu’il n’arrivait plus à respirer! Après de longues secondes qui lui parurent une éternité, le bourreau relâcha sa poigne et frappa derrière les genoux du prisonnier afin de l’obliger à s’agenouiller près de l’apprentie magicienne. Une marque bleue trônait sur la peau de son cou, ultime témoin de la force qu’avait appliqué le sous-fifre de Khanrell. Évidemment, cette marque disparaîtrait rapidement, comme tout le reste.

Zack toussota bruyamment, puis jeta un regard en coin à Églantine.

** [Églantine] Ils étaient trop nombreux… ils m’ont tendu une embuscade. Je suppose que Khanrell a dû les alerter. Je suis désolé… **

Laissant donc tout son espace à la magicienne, le soldat sortit de la pièce et alla se poster près du grillage, dos à tout le monde. Le sous-chef des Larmes Pourpres ramena son regard vers la geôlière et planta ce dernier dans ses iris couleur de glace. Un sourire amusé trônait sur ses lèvres. Oh elle se bidonnait là, pas vrai? Qu’allait-elle faire d’eux maintenant? Un air glorieux au visage, elle attrapa la chaîne qui trônait autour de la gorge de Zack et tira un bon coup, à la fois pour l’étouffer… mais également pour lui voler farouchement un baiser. Contact qu’il rompit dès qu’il put.

- Tu sais pourquoi tu la gardes comme apprentie? déclara-t’il, la voix rauque en parlant de la jeune elfe. Parce que tu aimes t’entourer de gens qui te tiennent tête. Pas vrai? Tout le monde t’obéis au doigt et à l’œil, personne ne se dresse contre toi. Ça doit être barbant à la longue, pas vrai? Ce n’est pas pour rien que tu ne veux pas me laisser partir ou tout simplement me tuer. Tu aimes la rébellion qui m’habite. Et c’est plutôt semblable pour elle. Elle ose se dresser contre toi et ça prouve qu’elle a plus de couilles que plusieurs de tes soldats, qui, somme toute, font un travail plutôt merdique.

Il marqua une pause et toussa bruyamment, pour reprendre son souffle. Sa gorge était encore douloureuse, mais il savait que c’était de courte durée vu son pouvoir d’autoguérison.

** [Églantine] Fou le camp… Le passage secret est encore ouvert. Je suis navré de te l’annoncer, mais elle se fou bien de toi, c’est moi qu’elle veut. Tu peux te trouver un bien meilleur maître pour t’enseigner. Elle? Elle ne t’apprendra rien qui ne pourrait servir ses propres intérêts. Elle se joue des gens comme un gamin le fait avec les insectes. Et puis, dès qu’elle réalisera réellement que tu ne lui apporte rien, elle se débarrassera de toi comme d’un vieux chiffon. Je suis sérieux là, Églantine. Va-t’en, je saurai me débrouiller. Merci d’avoir essayé. Je vais attirer son attention, profites en pour te barrer. **

Cette fois, c’était à son tour de faire diversion pour aider l’apprentie. Elle était la seule entre eux deux à pouvoir bénéficier d’une liberté totale de mouvement. Lui… il était ligoté aux mains et une chaîne reliait ses jambes… sans compter celle que Khanrell tenait entre ses mains et qui lui enserrait la gorge. Forçant avec ses jambes, le jeune homme se redressa en position debout et tituba alors que son bourreau tirait sur la chaîne de son cou. En chancelant, il se retrouva collé contre elle. Son souffle était court vu la strangulation régulière qu’il subissait, mais il espérait que la jeune femme y verrait autant d’encouragement à continuer, histoire qu’elle se désintéresse complètement d’Églantine. Un nouveau baiser fut échangé avec fougue et cette fois, il y répondit avec vigueur.

** [Églantine] Vas-y! Fou le camp, c’est le moment!! **

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Jeu 21 Avr - 15:45

Saoirse était occupée à détailler l’horrible sol de la cellule de prison dans laquelle elle se retrouvait enfermée avec son maître. Elle se doutait bien que ce moment de quiétude ne durerait pas. Comme on dit, qui sème le vent récolte la tempête… et c’était toute une tempête qui s’apprêtait à s’abattre sur elle.

Assurément, elle se fit tirer brusquement vers le haut, étant obligée de se tenir face à Colère qui la traitait de garce. Le visage de l’elfe se rembrunit… Elle méritait bien des insultes; or, celle-là était davantage applicable à la magicienne qu’à elle-même. Elle n’était pas, après tout, celle à envoyer sa garde capturer des criminels pour en abuser sexuellement! N’empêche qu’elle ne détourna pas le regard malgré les menaces qui fusaient à son égard. Elle pouvait vivre avec la majorité de ce qui lui était dit, mais elle fut piquée à vif lorsque Khanrell disait que la relation qu’ils avaient eu n’avait rien à voir avec elle. Elle ne prétendait pas connaître toutes les aventures de son ancien amoureux, mais elle n’était pas sans rien savoir non plus.

**[Khanrell] Ce n’est clairement pas moi l’idiote ici, si vous croyez que je ne connais absolument rien du passé de Zackeriel. Vous ne devriez pas me sous-estimer à ce point. Je réitère mes propos : si vous aviez eu la décence de me tenir le moindrement informée, ne serait-ce que pour me dire que vous aviez des comptes à régler, je vous l’aurais ramené sans même demander pourquoi et je ne serais pas ici en train d’interrompre vos ébats forcés.**

Elle fit son mieux pour ne pas grimacer de douleur en sentant son poignet être enveloppé par les flammes de son maître. Cette dernière savourait lui annoncer que ses efforts avaient été en vain, en plus d’exiger des raisons de la garder comme apprentie. L’elfe se demandait si elle voulait réellement évoluer dans un univers si dénué de bon sens. La princesse était indéniablement douée en magie et, contrairement à ce qu’on pouvait s’attendre, ses tendances colériques n’étaient pas ce qui dérangeait le plus Saoirse. Non, ce qu’elle ne pouvait accepter étaient les petits caprices et la justification insensée qui les accompagnait. Khanrell était loin d’être la seule magicienne et ce n’était pas tous les mages qui ne voyaient que des inconvénients à donner leur enseignement à quelqu’un de plus âgé. Colère n’était pas exceptionnelle en soi, la preuve étant juste là : elle se laissait encore aller à ses émotions, qui prenaient alors le contrôle. Sans mentionner que Sea était loin d’avoir été ingrate pour la chance qui lui avait été offerte d’être formée au château.

Elle n’eut cependant pas le loisir de répondre, car on ramenait déjà le semi-elfe aux cachots. Le pauvre ne fut pas ramené en toute délicatesse. Elle échangea un regard avec lui, qui s’excusait de ne pas être parvenu à s’échapper. Elle lui adressa un bref sourire compatissant. Elle n’appréciait pas voir quelqu’un souffrir inutilement.

**[Zackeriel] Ce n’est pas ta faute… J’aurais dû me douter que tu ne pourrais aller très loin.**

L’apprentie fut soulagée de sentir la brûlure cesser au niveau de son poignet, Khanrell ayant trouvé un nouveau jouet beaucoup plus intéressant. Elle fut dégoûtée devant ce baiser volé. C’était que la princesse avait tout un appétit charnel! Sea, quant à elle, ne voyait aucunement l’attrait de blesser les autres ou de les prendre contre leur gré. Il y avait également une partie d’elle qui se sentait impuissante. Il y avait peu qu’elle pouvait faire dans une telle situation, surtout avec la garde non loin.

Son estomac se noua à entendre les paroles de Zackeriel. Il n’avait pas à la défendre, même si ses paroles étaient appréciées. Elle savait que ça ne risquait pas de faire changer d’avis à la magicienne, toutefois. Elle fut d’autant plus bouleversée quand il l’encouragea à prendre la poudre d’escampette et de le laisser derrière. Elle ne pouvait même pas se mettre en colère contre lui de l’appeler Églantine encore. Elle serra les poings à voir ses compagnons de cellule s’embrasser. Il n’était pas question qu’elle laisse la magicienne profiter de son captif pour s’assouvir. Et puis, elle n’était pas jalouse… Non, non, ce n’était que de la colère justifiée face à la situation!

Elle entreprit d’assombrir graduellement la pièce. Sans réfléchir davantage, elle poussa l’ex-contrebandier de côté et asséna une claque violente sur les oreilles de Khanrell et, avant que celle-ci ne puisse rétorquer ou faire le moindre son, elle lui donna un coup de paume sur le nez, lui faisant perdre connaissance instantanément. L’elfe se dépêcha d’attraper son maître par la taille afin qu’elle ne fasse aucun bruit et la déposa sur cette chose qui était sensée servir de lit aux prisonniers.

**[Zackeriel] Tourne-toi! Tu me poseras des questions plus tard.**

La brunette pris une épingle à cheveux qu’elle s’était mise sur la tête après son bain et l’utilisa pour libérer les mains à son partenaire de crime. Elle ne perdit aucun temps à s’agenouiller pour s’occuper des chaînes autour de ses pieds aussi silencieusement que possible, le laissant se déprendre par lui-même au niveau du cou. Le garde ne s’était pas encore aperçu du changement dans le niveau de lumière, tant Sea s’était assurée de le faire doucement. Par maintenant, la cellule était relativement sombre.

**[Zackeriel] Si tu pensais que j’allais partir sans toi… Je t’ai dit que je t’aiderais à sortir d’ici et c’est ce que je ferai. Clairement, même si je voulais rester ici pour continuer à étudier sous la tutelle de Khanrell, elle ne voudrait pas de moi. Aide-moi à l’attacher avant que le garde ne se rende compte de ce que nous faisons.**

Une fois la chose faite, l’apprentie fit disparaître presque toute la lumière et s’engagea dans le passage secret à grandes enjambées.

**[Zackeriel] Pour une fois, suit mon exemple, veux-tu?**

Elle longeait les murs avec toute la vitesse dont elle était capable, tout en diminuant au maximum le bruit qu’elle produisait. Peut-être le jumeau des Lames Pourpres comprendrait enfin qu’elle avait son lot de talent pour s’évader, elle aussi. Tout à coup, le duo improbable se retrouva devant une fourche. Diantre, quel chemin devaient-ils prendre? Saoirse n’avait jamais emprunté ce passage secret et ne savait donc pas du tout où elle se retrouverait en bout de ligne. Elle en choisit un au hasard car, à ce point, ils ne seraient pas en sécurité peu importe par où ils sortiraient.

Elle ne fut pas particulièrement ravie quand elle constata que plus ils avançaient, plus il y avait de l’eau nauséabonde à leurs pieds. Putain, son maître n’était clairement pas passée par les égouts tout à l’heure, ce qui signifiait qu’ils se dirigeaient possiblement dans une mauvaise direction. Par chance, si on peut le dire ainsi, un jet de lumière plus loin s’avéra être une sortie pour les eaux usées.

**[Zackeriel] J’espère que tu es conscient de ce que je fais pour toi!**

Il fallut toute sa maîtrise pour que l’apprentie, quoiqu’elle n’était plus certaine d’en être encore une, ne vomisse pas à cause de l’odeur. Prudemment, elle jeta un regard aux alentours : bien, il n’y avait personne. Elle se faufila hors de l’enceinte du château avec Zackeriel à sa suite. Ce ne fut pas évident puisque c’était en plein jour, mais avec la magicienne hors d’action pendant quelque temps, personne ne s’était rendu compte qu’ils s’étaient volatilisés assez vite pour qu’on leur barre le chemin. Une fois cachés dans une ruelle, elle plongea son regard émeraude dans celui de bronze de son compagnon.

**[Zackeriel] Nous devons maintenant nous séparer, ça rendra la tâche plus difficile que si nous restons ensemble… De toute façon, je dois faire guérir cette brûlure et toi… tu mérites un long repos!**


Hors-jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1644
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   Ven 22 Avr - 20:55

Qu’elle ingrate de sous-entendre que Khanrell était l’idiote, elle méritait vraiment la brûlure que la magicienne lui infligea. Si Zackeriel n’avait pas débarqué à ce moment précis, elle aurait réglé ses comptes avec Saoirse, l’aurait fait souffrir, lui aurait rappelé qui était le maître. Heureusement pour l’apprentie, la jeune femme désirait encore son prisonnier, même si on le lui avait salement amochée (tant pis pour lui, ça lui apprendra à repousser ses avances.)

-Fiche le camp. répondit sèchement Khanrell. Et si tu tiens à la vie, sale peste, ne remets plus jamais les pieds ici. Disparaît de mon château, disparaît de mon Royaume, car si je t’y retrouves je te ferai passer un sal quart d’heure…

Khanrell repoussa alors la jeune elfe et l’ignora complètement, plutôt intéressé par le cadeau qu’on venait de lui rapporter. Cette fois, un garde resta devant la porte, commençaient-ils enfin à comprendre leur satané boulot? Enchaîné aux mains et aux pieds, Zackeriel était d’autant plus désirable dans sa vulnérabilité. La magicienne s’empara de la chaîne autour du cou du prisonnier et s’en servit pour l’attirer vers elle et l’embrasser. Si avec ça Saoirse ne fichait pas le camp, elle serait obligée de la tuer. Ou de la faire participer…

Mais pourquoi ce beau goss s’obstinait-il autant à vouloir lui cracher sa haine? Certes, ils avaient eut une petite mésaventure, mais ne faisait-elle pas un brillant effort de lui ré offrir son corps après sa fuite? N’avait-elle pas, en fait, un grand cœur envers ce prisonnier qui ne méritait que la potence? Il devrait la remercier plutôt que de lui dire des bêtises! Khanrell eut un sourire en pensant à quel point il se trompait. Oh non! Elle gardait Saoirse simplement pour lui, et maintenant elle s’en débarrassait. Elle n’aimait pas les gens qui lui tenaient tête, dans ses jeux d’amour, elle préférait la soumission. Certes, il lui arrivait de jouer les soumises, mais pour mieux dominer plus tard. Oh mais qu’il se trompait!

-Non je couche avec toi parce que t’as une belle gueule, c’est tout, tu crois vraiment me connaître, Zackeriel?

Pour le commentaire sur les soldats, elle haussa les épaules. Ça faisait longtemps qu’elle voulait révolutionner la garde sholienne, mais ce n’était pas nécessairement dans ses tâches. Encore une fois, elle allait devoir ajouter ce détail à ses tâches, comme si elle n’en avait pas assez! Et en plus, elle n’avait plus d’esclave… euh d’apprentie pour l’aider!

-Ils t’ont quand même bien abîmé chéri, n’est-ce-pas? dit-elle en embrassant une des ecchymoses qui n’avait pas commencé à guérir. Oh, que ce doit être douloureux…

La façon dont Zackeriel reprit le dessus, embrassant à son tour Khanrell, mit la puce à l’oreille de la magicienne. Elle voulut vérifier si Saoirse avait fichu le camp comme elle le lui avait ordonné, mais le prisonnier ajouta plus de vigueur. Certes, elle apprécia ce moment, mais elle se doutait que quelque chose clochait. Elle n’eut toutefois pas le temps de repousser son amant et se retourner vers l’arrière avant que la pièce soit plongée dans l’obscurité. Jurant tout haut, la jeune femme se dégagea de l’étreinte de son jouet pour affronter, tout feu tout flamme, son apprentie. Trop tard, un coup sur la tête la sonna, et un autre sur le nez lui fit perdre contact avec la réalité pendant un moment. Lorsqu’elle retrouva toute sa tête, elle était seule dans la cellule avec le garde, qui s’inquiétait de son état.

-Mais qu’est-ce que tu fais là imbécile! POURSUIS-LES! ordonna-t-elle en pointant le passage secret qu’ils avaient probablement. Tu vas me le payer, Saoirse! Et toi aussi Zackeriel! Tu as voulu faire l’imbécile, te voilà aussi sur la liste des têtes à chasser, idiote! Que je te retrouve sur mon chemin, et tu verras qu’on ne se paie pas la tête de Khanrell Wrath de Shola sans y perdre la SIENNE! hurla-t-elle en abusant de son pouvoir de manipulation des ondes sonores pour que son cri soit répercuté dans l’ensemble du château, pour que chaque pierre raisonne de sa hargne, que tous entendent sa menace. Dans tout le château, les serviteurs sursautèrent, puis, soulagés de savoir que l’avertissement ne les concernaient pas, reprirent leur travail… C’était chose commune, après tout…

[TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trapped between rats and prisoners... [PV KHANRELL | SAOIRSE] [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bandes SKAVENS] Les Rats de Solth
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» [Bande] Clan des rats ogres...
» [Skaven] Du forge "wolf rats" pour faire du rat géant
» 02.03/??.C.Afrique du Sud - Rats grillés et virus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: