Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regina
Assassin royal(e)
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Peut-être derrière toi <3

Feuille de personnage
Âge: 26 ans (Fev)
Race: Pardusse
Âme soeur: Inconnue

MessageSujet: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Mer 30 Mar - 15:06

Voilà deux ans que mon clan fut massacré et que j’étais à la recherche de ma petite sœur Douhbée. Et ouais, je n’avais toujours pas abandonné et je suis certaine de la retrouver un jour. J’avais espoir. Mes recherches finirent par me conduire à Alombria. Pour vous, donnez une idée… c’est franchement loin du désert! Surtout lorsqu’on voyage à pied! Et hors de question que je prenne une quelconque monture… J’avais bien essayé, mais c’est ce qu’il foute la trouille ces immenses chevaux!

Par contre, j’avais vraiment l’impression de tourner en rond. Et pas seulement dans mes recherches… Dans cette foutue forêt également! Cet arbre! Je l’avais déjà vu! Cette roche aussi! Ce buisson, ce lac, ce… ces fleurs! Je vais devenir folle. Je regardai une fois de plus la carte que j’avais entre les mains, marquée d’une petite croix rouge. Ce devrait être là! À Alombria! Tout près de la frontière de Shola! Alors pourquoi je ne voyais rien? Je réduis la carte en boule et je la lançai dans le lac. J’userai de méthode plus conventionnelle… Grimper dans les arbres! Ayant les attributs d’un félin, cette tâche était facile et j’entreprit de grimper aussi haut que je le pouvais, repérant enfin le campement que je recherchais.

Je redescendis au sol et me dirigeai vers la direction, faisant le moins de bruit possible. Lorsque je fus plus près, je remarquai immédiatement celui que je devais éliminer. Bon, ce serait du gâteau. J’étais à deux doigts de réussit, lorsque je sentis un mouvement par derrière et j’évitai de justesse la pointe d’une épée aiguisée. Ah, Ben, finalement, je ne l’ai pas totalement esquivé puisque je ressens de la douleur au bras. Non, non, non, pas du sang… pas mon sang… Okay, pense à ta survie idiote!

Je sortis mon poignard pour me défendre, le tenant de mon bras valide, donc pas celui avec lequel je me battais d’habitude, mais je ne devais pas le laisser paraitre. L’homme à qui je devais arracher la vie se joignit aux autres. On ne m’avait jamais dit qu’ils étaient quatre! Alors qu’ils avançaient vers moi, je devinai bien assez vite qu’il allait tenter de m’entourer. Et je ne serai jamais assez rapide pour les semer. Je reculai toujours prudemment, remarquant qu’un seul d’entre eux tenait une arme. Soit les autres n’en avaient pas, soient ils ne l’avaient tout simplement pas sorti.

« Aller viens, minou, minou, minou », rigolait le chef.

Ah ouais, aller, qu’ils osent me toucher, que je puisse rigoler moi aussi. J’attendais ce moment avec joie, toute griffe dehors. Moi et mon pouvoir on était près à les faire souffrir avec bonheur. Si je n’avais pas trébuché comme une conne et m’être retrouvé prisonnière d’un stupide filet! Et comme cela ne suffisait pas à m’humilier, il fallut que le chef possède le pouvoir de me désarmer avec la télékinésie! Une chose était sure : le premier qui me toucherait connaitrait la pire souffrance de sa vie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Ven 1 Avr - 14:14

Saros s'était éloigné d'Agrias en lui demandant de rester en sécurité alors qu'il approchait un campement qui lui semblait des plus louches. Que faisaient ces gens ici? Discret, il en fit le tour pour évaluer s'ils représentaient une menace et s'il y avait des risques pour eux. Au passage, il s'arrêta sur leur nourriture. Aaah, il pourrait bien se sustenter un petit peu... C'est que la chasse avait été bonne pour eux! Devant lui grillait un petit lièvre sur une broche qui tournait lentement au-dessus d'un bon feu. La vue faisait saliver de lion qui déglutit. Dans l'ombre, seuls ses yeux dorés luisaient légèrement. C'est qu'il voyait dans le noir de toute façon. Il demeura immobile un long moment. Quand quelque chose sembla attirer l'attention du cuisinier ailleurs, d'un bon agile, il bondit, attrapa la brochette, et s'en fut dans les bois pour grignoter ce qu'il avait réussit à chiper.

Mangeant souvent cru, la cuisson semi-complète ne le dérangeait absolument pas. Bien heureux de son coup, il se laissa aller contre un arbre et soupira avec un sourire bien heureux alors qu'il entendait des cris d'indignation avec ses oreilles fines. Héhé. Ils n'avaient qu'à ne pas se trouver sur sa route! Saros n'était pas méchant, mais quand l'estomac communiquait, l'homme ne réfléchissait pas longuement! N'étant pas une lumière, son instinct restait toujours son meilleur guide! Soudain, des bruits différents attirèrent son attention. On tirait des épées de leur fourreau. Il bondit sur ses pieds. Est-ce qu'Agrias s'était approchée malgré son interdiction? Le coeur battant, le pardusse revint sur ses pas et approcha le campement pour s'assurer de ce qui créait ce chaos. Il vit une jeune pardusse reculée sous la menace de quatre hommes, l'un d'entre eux tenait une épée à la main, l'un était le cuisinier, les deux autres il les avait plus tôt joué aux dos devant une tente. Celui avec l'épée montait la garde.

« Aller viens, minou, minou, minou » Saros eut un sourire mauvais en s'approchant doucement et silencieusement derrière les hommes qui étaient concentrés sur leur cible. Minou arrivait cher bonhomme, mais un plus gros minou que celui que tu espérais... Il vit la pauvre créateur se prendre les pieds et tomber dans un filet tout en se faisant désarmer. Elle se débattait comme une vraie tigresse. Dans l'ombre des hommes le plus à l'arrière, on ne le vit pas arriver et il se saisit rapidement de leur tête, aux deux jours de dés, et les cogna vivement ensemble. La force que contenait les bras de ce mastodonte fut suffisante pour les assommer et ils tombèrent comme des poupées, inconscients pour plusieurs heures. Sous le bruit du choc, les deux hommes devant se retournèrent. Il restait le cuisinier et l'homme à l'épée. Saros leur sourit. « Minou est arrrrivé! Vous m'avez appelé? » fit-il de sa voix grave en roulant ses R avec son accent de toujours.

En effectuant des pas de côté, il réussit à se déplacer pour se mettre entre eux et la petite rouquine, ils n'avaient pas osés lui sauter dessus. Il faut dire que Saros était immense et plutôt impressionnant. Sa musculature faisait pâlir n'importe quel combattant de bas niveau. Il fit un grand sourire à l'homme qui avait cuisiner le lièvre plus tôt et s'adressa à lui. « Il était bon ce lièvrre, dommage que vous n'y ayez pas goûté! » Le visage de l'homme changea alors qu'il comprenait que Saros était celui qui lui avait chipé leur souper. Alors que l'homme en colère lui lançait des insultes, l'homme-lion ricana et recula pour s'approcher du filet, cherchant des yeux quelque chose pour couper le filet.

Mais une arme flottante arrivée de nul part voulu s'opposer à lui et il l'évita de justesse en écarquillant les yeux. « Ah! Un homme invisible! » Il n'avait pas compris que c'était en fait l'arme de la jeune fille qui lui avait été retirée par télékinésie, mais on ne pouvait pas tout comprendre dans la vie hein! Ses yeux parcoururent rapidement la place et, dans une roulade, il alla attrapa un petit couteau de cuisine plus loin et le lança dans le filet. « Tiens, débrrouilles-toi avec ça! » Et il roula de côté pour éviter, de justesse, l'arme qui faillit se plonger dans son oeil droit.  
Revenir en haut Aller en bas
Regina
Assassin royal(e)
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Peut-être derrière toi <3

Feuille de personnage
Âge: 26 ans (Fev)
Race: Pardusse
Âme soeur: Inconnue

MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Jeu 14 Avr - 9:53

Je tentais désespérément de me battre contre ce stupide filet de… arrg qui entravait mes mouvements. Mais ce n’était pas possible d’avoir été à ce point stupide que de ne pas avoir fait attention à mon environnement et, surtout, de ne pas avoir remarqué que l’on m’envoyait directement dans la gueule du loup. J’aurais dû le voir venir, ce fichu piège à la con, mais je manquais encore d’expérience dans le domaine des entourloupes. Rah, si je réussissais à m’en sortir vivante, celui qui m’avait envoyé ici allait le payer cher, garanti (ou argent remis…). J’avais été tellement idiote d’accepter ce contrat sans poser de question sur ce qui m’attendait, mais il m’avait paru tellement facile. Il suffisait seulement d’abattre un seul homme, mais ce qu’il ne disait pas, c’est que cet homme était forcément accompagné par d’autres hommes! Et que devais-je faire maintenant? Me laisser faire gentiment comme un gentil petit chat? Hors de question! Ce ne devait pas être moi la souris, mais leur chef! Rah, celui-là avec son sourire narquois, j’vais les lui faire bouffer ses dents! C’était moi l’a chasseresse ici, celle qui était payée pour le terrasser, pas pour se faire terrasser! Pis ses minous il pouvait bien se les mettre ou je pensais! J’suis pas son chat! Et puis, quel chat obéirait ainsi? Ne savait-il pas que les chats étaient davantage indépendants qu’un stupide chien!

Soudain, je remarquai quelque chose qui s’était approcher derrière ces hommes, puis il y eut un bruit de choc, comme si deux des hommes se seraient cognés l’un contre l’autre. J’ouvrais grand les yeux. C’était la première fois que je voyais un homme de cette carrure. Ou plutôt s’agissait-il d’un… gros matou? Un pardusse, pour être plus précise, tout comme moi… Mais en bien plus grand… et bien plus musclé… et c’était un mâle… bref tout mon contraire! Oki, si ça se trouve, c’était lui que l’autre idiot appelait! Quoique pourquoi il attaquerait ses alliés. J’entendis la voix grave qui affirmait que le minou était arrivé et j’espérais sincèrement qu’il n’en aurait pas après moi après s’être débarrassé des hommes qui m’avaient piégé. Je doutais bien que j’aurais sans doute de la difficulté à le terrasser avec mon seul pouvoir. Merde, faite qu’il ne soit pas avec eux! Ou faites simplement que je ne l’intéresse pas! Si je me retrouvais à être mesuré à lui, je n’en sortirai jamais vivante, et du coup, je ne retrouverai jamais ma sœur! Je devais à tout prit me défaire de mes liens!

Puis, voyant mon poignard flotter dans les airs, il crut à un homme invisible alors qu’il aurait tout simplement s’en emparer. Il roula plutôt sur le côté pour s’emparer d’un couteau de cuisine qu’il me lança dans l’espoir que je puisse me libérer avec? Okay, au moins je savais maintenant qu’il était avec moi, mais ce que j’aurais aimé, moi, c’est mon poignard! Tant pis, on ne pouvait pas tout avoir. Alors que je me libérais des cordes, me ‘’débrouillant’’ avec l’arme qu’il a bien voulu me donner, je ne perdais pas une miette du combat, frissonnant alors qu’il faillit manger mon poignard dans l’œil. Une fois libre, après un épique duel contre le filet, j’allai aussitôt prêter main-forte à mon sauveur, espérant qu’il ne se retournerait pas contre moi.

Aussitôt le poignard s’en prit à moi et, avec un bon coup de couteau de ma main gauche, je l’envoyai au loin. Ah ça non, on n’utilisait pas mes armes contre moi! Avant de le voir revenir à la charge. Roh, mais il m’énervait! Ce qui est à moi n’était à personne d’autre, capiche? J’esquivai maladroitement le coup qu’il me porta avant de courir vers l’homme contrôlant MON arme, mais celle-ci revint rapidement à la charge. Il dégaina son épée tandis que son ami avait décidé de s’en prendre à celui qui avait osé s’en prendre à leur festin. Désavantagé d’une main, je tentai tant bien que mal de me débrouiller avec celle avec laquelle j’étais la moins habile. J’allais certainement finir décapité, jusqu’à ce que cet homme décide de faire la pire erreur de sa vie et de s’emparer de moi dans ses bras. Bats les pattes! Je me concentrai pour lui envoyer la pire décharge de douleur de sa vie. Dommage que cela ne laissait pas de trace, mais j’espérais qu’il allait comprendre qu’on ne me mettait pas au pied aussi facilement. Ressentant l’effet de mon pouvoir, il me lâcha aussitôt et s’effondra sur le sol, à quelque pas de moi.

Je sentis cependant mes jambes lâchées et je tombai sur les genoux. J’avais peut-être un peu exagéré la dose. Malgré la douleur qui devait lui lacérer le corps, il trouva toujours le moyen de se relever. Aussitôt, je me suis jeté sur lui pour lui planter l’arme dans son pauvre petit corps qui ne fit pas long feu. Finalement, j’aurais réussi à le tuer. Je me retourner vers le colosse remarquant qu’il en avait également fini avec son adversaire. Alors que je croyais que tout ce carnage était terminé, je sentis quelque chose éraflé ma joue. Je me retournai et remarquai que mon poignard était toujours contrôlé par quelque chose d’invisible, restait à savoir ou il se terrait.

« Il y en a un autre qui se cache! », criai-je pour avertir l’autre pardusse. J’eus alors la mauvaise idée, mais alors la très mauvaise idée de porter ma main à ma joue, remarquant ainsi que je saignais. Je fixais, tremblante, ma main avec mon sang. Celui de l’homme que j’avais tué ne me dérangeait pas, mais le mien… Je me rappelai également que mon bras droit avait également été blessé. Merde, pourquoi je n’arrivais plus à bouger? Je restais là, figer d’horreur. Allez, arrête de regarder, pense à autre chose. Aller, ce n’est pas le tien, ce n’est pas le tien, bouge espèce de faible! Je fermai les yeux, espérant que cela m’aiderait à sortir de ma torpeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Jeu 21 Avr - 20:46

Saros se redressa et jeta un regard noir aux hommes qui restaient encore debout, puis sur le poignard qui flottait toujours. Il n'avait pas d'arme et n'en avait d'ailleurs pas besoin. Il jeta un rapide coup d'oeil à la jeune pardusse. Elle s'était libérée. Son adversaire invisible se tourna aussitôt vers elle. L'homme-lion fut impressionné de voir comment un simple mouvement avec le couteau de cuisine fut capable de le projeter plus loin. Il avait bondit, peut-être? Il ne le percevait pas, même avec ses sens aiguisés. C'était étrange. Il ne pouvait pas se fier à ses sens. Mais même le style de combat était aléatoire, l'arme attaquait de façon plus ou moins aléatoire. Quel drôle de combattant.

La petite chattonnne se précipita vers l'un des deux hommes debout devant eux, celui-ci dégaina son épée, tandis que le cuisiner s'était tourné vers Saros avec la ferme intention de venger son repas. Le carnivore lui sourit de toutes ses dents pointues. Puisque l'autre était armé, il se tint à distance et attendit qu'il se lance. Il n'allait quand même pas s'empaler. Il jeta un oeil sur la petite créature plus loin, son adversaire l'avait saisit, mais elle se débattit bien car il la relâcha rapidement... puis s'effondra? Surprenant! Son adversaire aussi fut surpris, et il en profita pour lui saisir le bras qui tenait l'épée, lui faire une clé de bras et lui déboîter l'épaule, lui arrachant un cri déchirant. Le bruit fut un claquement sinistre et l'épée tomba au sol dans un bruit métallique.

Le tout, sans aucun effort. Il lui asséna un violent coup derrière la nuque et l'homme s'écroula comme une masse. À côté, la jeune fille tomba sur les genoux, il fit un pas vers elle en voyant l'homme se relever péniblement pour reprendre son combat avec elle, mais elle lui planta son couteau de cuisine dans la poitrine. Il ne manqua pas d'avoir remarquer qu'elle s'était laissé tombé sur les genoux précédemment. Épuisée? Déjà? Il avait remarqué sa blessure au bras, il la voyait bien, mais était-ce pour cela? Elle ne saignait pas abondamment. Soudain, l'homme invisible revint à la charge, Saros s'élança mais n'eut pas le temps de s'interposer et l'arme atteignit la joue de la pardusse.

« Il y en a un autre qui se cache! » Il haussa un sourcil. Elle parlait de l'homme invisible, ou d'un autre? Le poignard revint à la charge, mais Saros, qui avait ramassé l'épée du cuisinier, le repoussa. La petite créature semblait soudainement être tombée en stase. « Où ça? » Mais elle semblait perdu dans son monde. Il soupira bruyamment et repoussa l'arme plus loin, avec son combattant invisible, en serrant les dents. C'était difficile de parer des attaques plus ou moins aléatoires. Il donna un coup de griffe sous la garde et n'attrapa que le vide. C'est là qu'il réalisa que l'épée n'était pas tenue par quelqu'un. Elle flottait! C'était ça qu'elle voulait dire la petite? Quelqu'un était caché et manipulait l'arme? Peut-être bien!

Saros posa sa grosse main sur la tête de la jeune fille et plongea ses yeux dorés dans les siens. « Je suis Sarros, enchanté! » Avec un grand sourire. Puis il asséna un violent coup en rassemblant ses forces sur le poignard qui alla se planter dans une caisse. Le poignard remua. Il allait sortir, mais ça leur laissait un moment de suspens pour trouver le coupable. Il se retourna à nouveau vers la gamine et lui posa sa main sur son bras en la poussant gentiment. « Hey là, petite! Faut se rréveiller, c'est pas le moment de dorrmirr! » Il jeta un oeil aux alentours, cherchant un mouvement. Le poignard s'immobilisa, un silence pesant s'installa. Il reporta son attention sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Regina
Assassin royal(e)
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Peut-être derrière toi <3

Feuille de personnage
Âge: 26 ans (Fev)
Race: Pardusse
Âme soeur: Inconnue

MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Jeu 5 Mai - 21:04

Mais rien n’y faisait, je restais là, comme une conne à regarder mes mains ensanglanter de mon propre sang tandis que je risquais de me faire tuer à tout moment par cet homme qui nous dissimulait sa présence. Cependant, celui-ci était déjà bien loin de mes pensées, j’étais totalement ailleurs. J’étais là physiquement, certes, cela allait de soi, mais mentalement, j’étais déjà loin de mon corps. Je suis certaine que si on m’enfonçait une dague dans le cœur, je suis presque convaincu que je ne m’en rendrais compte que lorsque je rejoindrais les grandes plaines de lumière. En fait, c’était comme si je n’avais plus conscience de rien de ce qui se passait autour de moi, non, pas comme si… c’était le cas! Je n’entendais même pas l’homme chat me demander où se trouvait celui qui se cachait, j’étais juste hypnotisé par ce liquide rouge. Je le savais près de moi, mais il me semblait si loin.

J’avais beau me traiter de tous les noms, rien n’y faisait, je restais immobile. Parmi toutes les peurs, pourquoi on m’avait donné, pourquoi celle de mon propre sang en faisait-elle partie? C’était insensé, pourquoi j’avais peur alors que celui des autres m’indifférait? Était-ce réellement ça ou alors c’était la crainte de mourir au bout, vider de ce liquide considéré comme source de vie. Tremblante comme une feuille, je sursautai lorsque je sentis quelque chose sur ma tête, me sortant quelque peu de ma torpeur. J’osai à peine lever lentement lever mes yeux sur ce géant, heureusement que c’était lui. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire si ç’avait été notre cible. J’aurais certainement été tuée sans avoir pu réagir.

Mon souffle était entrecoupé par ma phobie que je tentais en vain de réprimer. Je tentais de respirer normalement, tentant de me calmer. Ce serait tellement facile pour lui de m’achever s’il en avait envie. Quoique ce serait idiot de sa part de m’avoir aidé pour ensuite me trahir, mais seulement pour dire à quel point j’étais sans défense à ce moment-là… Je tentai d’oublier mes peurs en me plongeant dans ses yeux dorés, comme l’étaient ceux de ma sœur que je recherchais tant. J’en oubliais presque le danger qui nous guettait. Il eut cependant à peine le temps de se présenter, mais son sourire me rassura quelque peu. Je sentais lentement mes forces revenir peu à peu, reprenant le contrôle de mon corps. Par contre, il fallut peu de temps pour que déjà il failli se prendre mon poignard dans la tronche. Heureusement, il vit le coup venir et envoya l’arme dans une caisse.

Coincée, l’arme tenta de se libérer, mais la caisse ne semblait pas vouloir la laisser repartir, du moins, pour le moment. Mon poignard se débattait férocement, mais n’arrivait pas à se dégager. Au moins, cela pouvait nous donner un moment de répit. Je tentai de me relever, mais mes jambes ne réagissaient pas. Me réveiller? C’est ce que j’essayais de faire. Me mordant la lèvre inférieure, je tentai encore une fois de reprendre sur moi. Saros (maintenant que je connaissais son nom, je pouvais l’appeler ainsi, non?) avait raison. Ce n’était pas le moment de dormir! Pour l’instant, on devait retrouver l’homme qui nous résistait avant qu’il ne puisse en finir avec nous! Après, j’aurais amplement le temps de pleurnicher sur mon sort. Aller, je devais me secouer et prendre sur moi. Prenant une grande respiration, je tentai de me remettre debout et cette fois je réussis. J’étais encore un peu tremblante, mais au moins, je me tenais maintenant sur mes pieds. Je remarquai que mon poignard s’était immobilisé. Peut-être pourrais-je m’en emparer? Au moins, comme ça, d’un, je retrouvais ce qui m’appartenait déjà, et, de deux, ce lâche ne pourrait plus s’en servir contre nous.

Bon, qui ne risque rien n’a rien non? Maintenant que j’avais retrouvé mes esprits, j’étais apte à me défendre de nouveau. Vivement, je me dirigeai vers mon arme qui se remis à bouger violemment, mais je fus plus raide et réussi à m’en emparer. Ahah, maintenant que je retrouvais mon arme à moi, il ne pourrait plus s’en servir!

«Attention!», m’écriai-je alors que je voyais le couteau que j’avais utilisé pour tuer l’homme (et que j’avais, bien évidemment, oublier sur lui), tentait de s’en prendre à mon allier lorsque j’eus le bon réflexe de me retourner. La souris sortait de sa cachette, comme on dit. Mais l’ennui, c’est que les chats étaient là, elle aurait peut-être mieux fait de rester cachée. Je ne fus même pas surpris de voir qu’il s’agissait d’une femme. Après tout cela revenait au même, non? Qu’elle soit un homme ou qu’elle soit une femme, cela importait peu. Elle subirait le même sort que ses chers compagnons.

Elle était à deux pas de moi, s’apprêtant sans doute à me prendre par surprise, mais l’ennui était que je l’avais découvert, de justesse, certes, mais elle ne serait certainement pas épargnée. Avant qu’elle ne puisse abattre l’arme qu’elle tenait à la main sur moi, je plantai mon poignard directement ans son cœur. Une fois débarrasser d’elle, j’espérais sérieusement que plus rien ne nous tomberait dessus. Puis, je m’approchai du chef, histoire de rapporter une preuve de sa mort. Sa tête, pourquoi pas? Je veux juste récupérer mon dû, ensuite je tuerai sûrement celui qui m’a donné ce contrat à la con. Je me retournai vers le pardusse sans qui je ne m’en serais certainement sorti. Je devais sûrement le remercier. Je me mordais la lèvre inférieure.

«Je… Je n’avais pas besoin d’aide, tu sais?» Oui, c’est ça ma vieille, mon œil, je serais juste morte deux ou trois fois, ce ne serait pas top grave après tout. «Bon okay, oui, j’avoue, c’est pas crédible de prétendre le contraire. Alors je…» Je fis une pause, puis, reprenant mon souffle, je poursuivis: «Je te remercie d’être venu à mon aide.» Voilà, c’était dit! Maintenant je pouvais passer à autre chose! «Contrairement à toi, je n’ai pas eu le temps de me présenter… Moi c’est Regina.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   Lun 9 Mai - 18:59

Saros fut satisfait de voir que la jeune fille semblait reprendre ses esprits. Elle se remit debout, un peu tremblante. Il lui sourit, pour l'encourager, de toutes ses dents de carnivore. Un lynx et un lion faisant équipe. Son clan allait se hérisser les poils de honte! Mais ce qu'il s'en fichait celui-ci. Il n'avait jamais fait ce genre de distinction. Ce n'était pas son genre, ce n'était pas dans sa personnalité. Il regarda la jeune fille, prêt à l'aider si elle perdait l'équilibre. Elle sembla pourtant se reprendre correctement et se dirigea vers le poignard. Il la suivit des yeux, les sens aux aguets.

Le poignard se remis à remuer vivement, alors la petite bondit et s'en empara rapidement, prenant le contrôle de l'arme. « Attention! » lui cria-t-elle, alors Saros, instinctivement, se pencha, et évita de ce fait de se recevoir un coup de couteau. Il avait donné trop d'attention à la gamine. Petite erreur. Il avait perdu l'habitude des combats, Agrias lui avait ramolli l'âme. Ça n'était pas plus mal non plus. Il appréciait sa vie dans les bois en compagnie de sa jeune amie.

Il se retourna lui aussi et pu voir qu'une femme se tenait près d'eux. C'était sans doute la responsable. Cela ne prit pas de temps que la jeune pardusse lui planta son arme dans le coeur d'un fort mouvement rapide. Saros pencha la tête. C'était plutôt inhabituelle pour une jeune fille, comme attitude. Mais ce n'était pas lui qui allait réfléchir à la question. Il la regarda s'approcher des précédentes victimes et se retourner vers lui, planter là. Elle lui déclara qu'elle n'avait pas besoin d'aide, il sourit et croisa les bras sur sa poitrine en haussant un sourcil équivoque. « Vrraiment? » Elle se reprit, prenant conscience sans doute que c'était ridicule de se voiler la face.

L'homme-lion attendit patiemment la suite, sans la presser. C'était inutile. Elle le remercia finalement ouvertement de son aide, et Saros lui accorda un grand sourire. Puis elle se présenta. Il hocha la tête pour la saluer, tout sourire. « Enchanté, Rregina! » Il jeta un regard circulaire. C'était... le calme plat. Il n'y avait plus personne. Était-ce une personne d'avoir libéré ce petit chat, finalement? Bah, ce n'était pas lui qui allait réfléchir à la question! « Je crrois que tout est beau maintenant... » Il revint vers elle et lui fit un clin d'oeil. « Si jamais tu n'as pas besoin d'aide à nouveau, appelle-moi! » Il se retourna et se fondit dans la forêt pour aller retrouver Agrias qui était restée seule bien trop longtemps.

[Ça te va si je termine le RP? De toute façon, c'est le saut là! ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]
» Besoin d'aide pour -peut être- deux futurs membres *-*
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Besoin d'aide
» Besoin d'aide pour choisir une base!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: