Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Nouveau départ    Mer 6 Avr - 21:53

Pourquoi devait-elle s’en aller? Ishobel était pourtant si bien avec ces gentilles femmes, et puis son ami Axel. Bon, il y avait bien des messieurs bizarres qui venaient parfois à la maison, mais la plupart étaient bien gentils. Et puis, bien que c’était Chlomidea sa maman adoptive, la demie-lycan se sentait un peu comme adoptée par tout le monde, peut-être parce que c’était rafraîchissant d’avoir une enfant avec eux? Un peu de naïveté!

Elle allait encore partir. Bien qu’Ishobel n’en avait pas toujours eut conscience, toute sa vie n’avait été qu’une suite de déplacements, telles une nomade. Bien qu’inconscient, cela devait être la source de cette immense envie, cet irrépressible désir, de conserver ses attaches, pour une fois. Les petits sacs contenant ses maigres effectifs attendaient sur le pas de la porte, alors que sa mère adoptive chargeait le petit carrosse qui les emmènerait au château.

-Pourquoi tu peux pas venir avec moi? demanda Ishobel à Chlomi lors d’un de ses allez-retours entre la maison des plaisirs et l’attelage.

-Parce que moi, je ne suis pas spéciale comme toi, il n’y a que les petits enfants spéciaux qui peuvent aller étudier au château!

Insatisfaite de sa réponse, Ishobel alla retrouver son ami Axel, qui n’avait pas eu congé de corvées, malgré l’importance de la journée.

-Et toi, pourquoi tu peux pas venir avec moi? C’est pour les enfants le château, que maman dit, pourquoi toi tu viens pas? J’connais pas les gens là-bas, j’aime mieux rester ici !

Pour une fois qu’elle avait rencontré des gens, qu’elle avait un ami avec qui jouer lorsqu’ils n’étaient pas de corvées, pourquoi fallait-il encore qu’elle se retrouve toute seule? Y aurait-il seulement d’autres enfants gentils là-bas? Et s’ils étaient tous vieux? Et s’ils étaient tous méchants? S’emparant d’un torchon, bien qu’elle portait sa plus belle robe pour se grand jour, Ishobel s’agenouilla au sol pour aider Axel à nettoyer la tâche sur le plancher.

-C’est trop pas juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveau départ    Jeu 7 Avr - 9:14

Les choses se bousculaient ce matin. Les femmes du bordel s’activaient pour se préparer en vue d’une autre journée achalandée alors que quelques employés s’afféraient à effectuer des tâches ménagères pour rendre l’endroit le plus nickel possible. Axel, pour sa part, faisait partie de ces derniers. La veille avait été mouvementée puisqu’ils avaient tous soulignés le départ d’Ishobel qui allait rejoindre les rangs des chevaliers de l’ordre d’Alombria. Les femmes étaient totalement fières d’elle… alors que la petite semi-lycane, elle, ne semblait pas se réjouir de la situation. Bref, Axel s’était couché très tard la nuit d’avant et avait maintenant du mal à s’activer.

Était-ce seulement la fatigue ou la tristesse de perdre sa seule amie? Ishobel avait grandi dans le même orphelinat que lui et ce simple fait les unissait. Elle était comme lui : une fille rejetée par la société. Toutefois, elle avait visiblement davantage de chances, puisqu’elle partait pour une super aventure. Il aurait aimé pouvoir en faire partie, mais visiblement, il n’était pas assez spécial pour ça. Et puis… pouvait-il vraiment laisser Aïcha toute seule? Elle avait besoin de lui… qui d’autres mieux que lui pouvait lui remonter le moral? Qui d’autres s’afférait plus que lui à faire ces dites tâches ingrates? Non, il était essentiel au bordel… et puis, la maîtresse des lieux lui avait promis un futur grandiose! Il allait être spécial lui aussi… seulement pas tout de suite.

À genoux au sol de la cuisine, il déposa son sceau rempli d’eau près de lui, puis empoigna l’une des brosses raides qui y trempait. Le plancher en dalles de la cuisine était franchement crasseux. Cette pièce était l’endroit où la petite fête improvisée s’était déroulée. De l’alcool avait été renversé accidentellement et ainsi que plusieurs résidus de nourriture. Il fallait tout faire briller afin de s’assurer que l’endroit resterait salubre. Sans plus attendre, le jeune pardusse s’afféra à la tâche. Il déposa la brosse savonneuse à même le sol, puis se mit à frotter avec vigueur, laissant par le fait-même son esprit vagabonder auprès d’Ishobel.

Il était ravi pour elle, très sérieusement. Mais il aurait aimé qu’elle reste auprès de lui plus longtemps. Avec qui jouerait-il dans ses temps libres si elle n’était plus là? Il n’y avait pas d’autres enfants dans l’établissement et les gamins du quartier l’énervaient la plupart du temps. Ces mômes de bourgeois avaient tout tout cuit dans le bec alors qu’eux, les gamins de la rue, devaient se battre pour avoir droit au moindre bout de pain. Heureusement pour lui, il était tombé sur Aïcha… sinon il aurait été probable qu’on l’aurait retrouvé dans un caniveau ou en abord des rues entrain de quémander pour de la nourriture. Ou pire même! Il travaillerait durement dans les mines de fer du sud du pays pour absolument rien. Aïcha… elle était si gentille avec lui! Si douce! Si belle! Si parfaite… un peu comme une maman. Une vraie maman. Rien à voir avec la matrone de l’orphelinat. Cette femme austère ne lui manquait définitivement pas.

Plissant des yeux, le jeune garçon s’afféra à frotter une tache de vin rouge avec vigueur, espérant ainsi la déloger complètement. Ses oreilles félines frétillaient alors qu’il entendait du brouhaha dans l’escalier. Chlomidea aidait Ishobel à paqueter la carriole qui la mènerait à sa nouvelle vie. Visiblement, l’enfant était loin d’être ravie à l’idée de partir. Axel eut le cœur serré. Déjà? Ils n’auraient pas le temps de jouer avant le départ? Il aurait espéré pouvoir terminer ça au plus vite et s’éclipser avec son amie pendant quelques heures afin de pouvoir s’amuser un peu… Mais visiblement, ce ne serait pas possible. Pendant un bref instant, le gamin cessa sa besogne et se contenta de regarder le sol, le cœur gros. Oh il n’allait pas pleurer, c’était pour les bébés ça… ou pour les filles. Mais il était quand même triste.

Des bruits de pas attirèrent son attention. Tournant la tête, il leva son regard azur aux pupilles verticales vers une Ishobel boudeuse qui s’approcha de lui rapidement. Elle lui demanda pourquoi il ne l’accompagnait pas, puis maugréa quelques paroles relativement à son envie de rester avec eux. Oh Axel aussi aimerait qu’elle reste. Mais Aïcha avait décidé qu’elle partait… alors il ne pouvait rien y faire. Sur ces propos, Ishobel vint s’agenouiller près de lui, se saisit d’un torchon et frotta frénétiquement la tache de vin qu’Axel s’efforçait à faire disparaître. Sans plus attendre, le garçon s’empara du bout de tissu, puis aida son amie à se relever.

- Arrête, tu vas tacher ta tenue! déclara-t’il soudainement. Ce n’est plus à toi de faire ça! Toi, tu vas être une fille importante. Laisse-moi faire.

Puis, il s’agenouilla à nouveau et reprit sa brosse. Il ne voulait pas écarter Ishobel de ses affaires, mais il fallait être logique. Ce n’était pas à une future femme chevalier de décrasser le plancher.

- Tu sais, Isho, tu as de la chance de pouvoir devenir chevalier. J’aurais aimé ça aussi. Mais je peux pas. Je suis pas assez spécial moi. Et puis, si je partais avec toi, qui prendrais soin d’Aïcha? Tu as pensé à ça? Elle serait toute seule et perdue sans moi… Tu devrais être contente. Et puis, il y aura surement d’autres gamins. S’ils sont pas gentils, fou leur une raclée pour moi, d’accord?

Il s’efforça de sourire afin de rendre la chose moins dramatique, puis ramena son attention sur sa besogne. À force d’astiquer frénétiquement le sol, il commençait à avoir chaud! Du revers de la main, il essuya la sueur qui commençait à poindre sur son front.

- Dis, Isho. Tu m’oublieras pas, hein? Même quand tu seras une grande dame, tu resteras mon amie, pas vrai? Je me sentirais vraiment tout seul si j’apprenais que je n’existais plus pour toi… On vient du même orphelinat. Ça fait de toi ma sœur. Et les frères et sœurs, c’est unit pour toujours.

Puis, il se releva et épousseta ses vêtements. Il tendit son petit doigt vers la semi-lycane, comme pour sceller leur pacte « fraternel ».

- Tu me diras où tu vas dormir. J’irai te rendre visite sans que personne ne le sache, ajouta-t’il avec un clin d’œil, faisant allusion à son don d’invisibilité qu’il ne contrôlait pas vraiment…
Revenir en haut Aller en bas
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Jeu 7 Avr - 14:16

Cinq secondes ne s’écoulèrent pas avant qu’Axel ne lui enlève son chiffon pour l’obliger à se relever, lui faisant même le reproche de salir sa tenue. Parce que mademoiselle Ishobel, c’est quelqu’un d’important, et les gens importants ne nettoient pas les planchers! La jeune fille ne sut quoi répondre, lorsque le pardusse se remit au travail. Ses souvenirs les plus lointains avaient toujours été d’assister son ami dans ses tâches, elle ne savait rien faire d’autre! Ses autres souvenirs avant le bordel étaient trop flous, elle était si jeune alors.

-C’est trop tard. bougonna-t-elle en regardant sa jupe déjà sale, Chlomidea allait se fâcher, sa belle robe blanche!

Sans même la regarder, Axel lui expliqua qu’elle était chanceuse, qu’il aurait bien aimé être à sa place. Peut-être que c’était pour cela, qu’il ne voulait plus de son aide? Était-il fâché qu’elle s’en aille au château et le laisse ici? Peut-être qu’il était jaloux! Mais elle n’avait tellement pas demandé ça! Ishobel aurait préféré, et de loin, rester avec sa nouvelle famille, quoi qu’un peu étrange. C’était… pas juste!

Plaquant une main sur ses yeux pour cacher les larmes qui voulaient couler, Ishobel écoutait distraitement Axel, trop concentrée à ne pas pleurer. En fait, son ami la rejetait, voilà, il ne voulait plus de son aide. Comme si le fait qu’elle était devenue spéciale les séparait maintenant dans la société! Le pardusse se justifiait en clamant son importance pour Aïcha, et l’encouragea à se faire des amis, et à se défendre contre les vilains. Il lui avait sourit, mais la demie-lycan ne savait plus si c’était sincère.

-Mais c’est toi que je veux comme ami, Axel. protesta-t-elle en espérant que sa voix ne trahirait pas la tristesse qu’elle avait refoulé dans ses yeux verts.

Ishobel cru qu’elle ferait mieux de partir pour laisser Axel à sa besogne, puisqu’elle n’y était plus la bienvenue, mais il termina d’effacer sa tache et se releva en essuya la sueur de l’effort qui perlait sur son front. Elle sourit lorsqu’il lui demanda de ne pas l’oublier, peut-être que finalement leur écart dans la société de lui importait pas. *Évidemment qu’on restera amis, * songea-t-elle sans pouvoir ouvrir la bouche, craignant que ce soit un sanglot qui n’en sorte.

*Frères et sœurs, unit pour toujours*. Bien qu’elle n’en gardait qu’un très vague souvenir, Ishobel savait qu’il ne mentait pas. Ils étaient bien passés par le même orphelinat, mais jusqu’à maintenant, jamais elle n’avait cru qu’Axel la considérait comme une sœur, s’étant toujours traités tels des amis. Au final, c’était encore mieux… elle hocha vigoureusement la tête en souriant pour répondre à sa question et accepta de serrer le petit doigt de son nouveau frère. Et finalement, les larmes coulèrent, et Ishobel se jeta dans les bras d’Axel en sanglotant.

-Tu vas le faire pour de vrai Axel? Pour vrai de vrai? Au travers de ses larmes d’enfants, Ishobel était à peine audible. Je veux pas que tu m’abandonne, je commençais tout juste à avoir une famille. Si t’es mon frère, vient avec moi!

Elle se détacha alors de lui pour essuyer les grosses larmes de gamin qui coulait sur ses joues arrondies par l’enfance. D’un œil hagard, elle chercha à localiser la patronne de l’endroit.

-Juste aujourd’hui! justifia-t-elle puisqu’Axel lui avait déjà dit qu’il ne pourrait pas aller au château avec elle. Si maman a le droit de quitter le travail pour m’emmener au château, pourquoi mon frère, lui, aurait pas le droit? Je vais le demander à Aïcha, tu vas voir qu’elle va dire oui, il faut! Et comme ça, tu sauras comment faire pour y aller tout seul, et tu pourras revenir me voir pour de vrai? Dis oui! Dis oui et Aïcha dira oui, si on lui demande ensemble elle ne pourra pas dire non!

La saleté autour d’eux la décourageait. Ça allait être une dure journée pour les employés de la maison, s’ils voulaient qu’elle soit propre avant la soirée. Ils auraient besoin d’Axel. Mais en fait, ils auraient aussi eu besoin d’Ishobel et de Chlomi, et toutes les deux manqueraient à l’appel. Alors, un autre de moins, serait-ce si grave? Repérant finalement la maîtresse des lieux, la semie-lycan agrippa la main de son nouveau frère pour l’entraîner dans la direction d’Aïcha en le suppliant.

-S’il-te-plait! Essaie au moins, juste pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveau départ    Ven 8 Avr - 16:28

Un sourire ravi trônait sur ses lèvres fines alors que son amie lui serrait le petit doigt avec enthousiasme. Visiblement, il était aussi important pour elle qu’elle l’était pour lui. Les larmes lui montèrent d’ailleurs aux yeux lorsque la jeune fille se mit à pleurer sans retenue. Dans un bond, elle enserra le jeune pardusse en sanglotant. Malgré cette scène touchante, le gamin ravala sa tristesse, désirant montrer l’exemple. Après tout, il était un garçon ET était beaucoup plus vieux que la petite semi-lycane de 5 ans. Il devait prêcher par l’exemple. Et puis, être triste n’aiderait en rien la cause d’Ishobel. Elle déclara qu’elle ne voulait pas être abandonnée et lui demanda de l’accompagner « s’il était vraiment son frère ». Oh mais il ne pouvait pas faire ça… ses tâches ne se complèteraient pas d’elles-mêmes…

Elle se détacha finalement de lui et essuya ses larmes d’enfant. D’un mouvement frénétique, elle sembla chercher la maîtresse des lieux du regard. L’enfant insistait pour qu’il soit présent, déclarant que si Chlomi l’accompagnait, qu’il aurait bien le droit d’y être aussi! Selon elle, il lui suffisait d’accepter pour que la patronne soit du même avis que lui. Oh ce n’était pas comme ça que ça fonctionnait… mais il ne pouvait pas vraiment résister à celle qu’il considérait un peu comme sa petite sœur.

- Hmmmm… d’accord.

Il n’aimait pas laisser ses tâches incomplètes, surtout en sachant que cela mettrait l’une des femmes dans la merde. Ses oreilles félines plaquées sur son crâne, le gamin ne pouvait faire autrement que de se sentir coupable. Il était dans une situation particulière : il avait envie d’aider les employées de la maison close, mais il avait également très envie d’accompagner Ishobel à la cérémonie de nomination des élèves. Avant même qu’il ne puisse réellement réagir, Axel sentit la jeune enfant lui prendre la main et l’attirer à sa suite en quête d’Aïcha. Leurs recherches furent de courte de durée. Tournant un regard incertain vers la jeune fille de 5 ans, l’orphelin déglutit péniblement alors que cette dernière le suppliait de nouveau. Il se détacha finalement de sa compagne et marcha vers celle qu’il considérait comme sa maman adoptive. Ses doigts tripotaient nerveusement le bas de sa tunique et une fois à la hauteur de la dame, il lui décocha un sourire timide.

- Dame Aïcha? demanda-t’il non sans gêne. Pardonnez-moi de vous déranger. J’aurais quelque chose à vous demander… Je sais que je n’ai pas terminé mes tâches de la journée… mais accepteriez-vous que j’accompagne Ishobel pour sa première journée comme élève? Je vous assure que je vais revenir très vite! C’est juste que… on ne pourra plus se voir autant qu’avant… Je sais, j’ai encore du travail à faire mais… s’il-vous-plaît?

Il demandait rarement des faveurs à la grande courtisane. Il espérait honnêtement qu’elle accèderait à sa requête et si tel était le cas, il ferait tout pour rattraper son retard. L’élégante dame regarda Ishobel, puis Axel. Elle savait qu’ils s’étaient proches tous les deux. Ne serait-ce pas un peu cruel que d’empêcher ces deux-là de se dire convenablement au revoir? Et puis, Axel était si travaillant. Sans plus attendre, la maîtresse des lieux héla l’une des employées et lui ordonna de s’attaquer aux cuisines dès qu’elle en aurait l’occasion. Elle ramena son attention sur le gamin et lui fit un clin d’œil, lui signifiant ainsi son autorisation. Un immense sourire naquit sur les lèvres du gamin et sans trop pouvoir se contenir, il enserra la femme de ses bras frêles.

- Merci, merci, merci! Dame Aïcha! Je travaillerai plus fort demain pour rattraper mon retard, je vous le promets!

Il tourna ensuite les talons et revint vers Ishobel.

- Attends-moi ici, je dois au moins me changer avant d’y aller!

Sans plus attendre, il monta l’escalier quatre à quatre et se rendit à l’étage. Il courut à travers les couloirs, ouvrit la porte de sa chambre à la volée et retira ses vêtements ainsi que son tablier en moins de deux. Il enfila ensuite un pantalon couleur terre, une jolie tunique vert émeraude et des bottes propres en cuir foncé. Il s’arrêta devant le miroir et replaça rapidement sa chevelure avant de repartir à la course. Il descendit ensuite l’escalier à la course et revint auprès de son amie.

Chlomidea apparu dans l’embrasure de la porte de l’établissement, un air impatient et attristé au visage. Ils allaient être en retard! Axel attrapa la main de son amie et l’attira à sa suite jusqu’au carrosse où ils prirent place parmi les effets de la gamine.

- Chlomi! s’écria-t’il. J’ai le droit de venir avec vous! Je n’arrive pas à y croire! Je veux voir où Ishobel va dormir! Où elle va s’entraîner! Je veux tout voir! Tu vas tout me montrer, hein Isho? Promis?

L’enfant était excité comme une puce. Il ne tenait plus en place, visiblement.


[Aïcha! Comme convenu, je t'ai contrôlé une petit peu juste pour les besoins de la cause. Si ça ne fonctionne pas avec ton personnage, n'hésite surtout pas à me le dire!]
Revenir en haut Aller en bas
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Sam 9 Avr - 13:39

Axel semblait hésiter à la demande d’Ishobel, ce qui blessa la jeune fille. Peut-être qu’il n’avait juste pas envie de l’accompagner vers cet ultime voyage, son travail semblait bien plus intéressant que celle qu’il prétendait considérer comme sa sœur. Il fini tout de même par accepter d’essayer et alla demander la permission à Aïcha de la suivre jusqu’au château. Remarquant que son ami avait baissé ses oreilles, la gamine se sentit coupable. Peut-être vallait-il mieux tout simplement s’en aller tout de suite. Lorsque le pardusse avait ce geste, c’était généralement parce qu’il était contrarié. Maintenant, elle regrettait de l’avoir forcé à aller vers leur patronne, mais il n’avait qu’à lui dire non dès le début et elle serait partie, tout simplement sans lui!

Les yeux pleins d’eau lorsqu’elle comprit ce qui dérangeait tant Axel, Ishobel pensa qu’il vallait mieux intervenir, dire à Aïcha de laisser tomber, qu’elle n’avait pas à se priver d’une paire de bras pour la journée juste pour son petit caprice de gamin, mais ce furent finalement probablement ses larmes qui convainquirent la patronne. Toujours est-il qu’Aïcha accepta de bon cœur, sans montrer d’irritation comme l’avait craint la semie-lycan. Le bonheur d’Axel, en cet instant, consola rapidement Ishobel, qui avait cru qu’il demandait son congé de mauvaise foi, mais puisqu’il était si heureux de l’accompagner, peut-être s’était elle trompé?

-Merci Madame Aïcha! Dès que c’est terminé, Axel va revenir ici, je vais pas le garde trop longtemps promis!

Se dépêchant elle aussi d’enlacer sa patronne… ou, enfin, son ancienne patronne, Ishobel laissa Axel partir pour mettre des vêtements plus adéquats et elle retourna elle-même voir où en était Chlomidea pour les préparatifs. Sa mère adoptive la gronda en remarquant la tâche sur sa jupe blanche, lui demandant ce qui lui avait pris de salir son plus beau vêtement, et elle se mit à frictionner vigoureusement l’étoffe qui, heureusement, se nettoya sans trop de mal.

Maintenant, l’attelage était tout prêt à partir, il fallut qu’Ishobel supplie sa mère d’attendre encore un peu, qu’Axel allait faire vite. Maugréant, Chlomi prétendit qu’ils allaient être en retard et qu’elle ne lui laissait qu’une minute de plus. La gamine retourna sur ses pas pour retrouver Axel là où il l’avait laissée un peu plus tôt.

-Vite vite maman est fâchée, faut y aller pressa Ishobel en l’entraînant jusqu’au carrosse, où effectivement la dame leur faisait des gros yeux exaspérés, dans lesquels l’enfant lu quand même un peu d’une douce émotion.

La tristesse de la voir partir? Le plaisir de les voir si liés? Difficile à dire. Axel fit quand même naître un sourire sur le visage de la mère adoptive lorsqu’il s’excita de leur départ. D’ailleurs, à la seconde où le trio s’assied dans le carrosse, se calant confortablement sur le siège à côté du gros chaton à rayures, celui-ci démarra en trombes, agitant les enfants dans tous les sens.

-Si j’ai le droit oui! Les gens qui accompagnent les élèves y ont l’droit de rentrer dans le château, maman? Toi aussi tu vas pouvoir tout voir, j’suis sure que c’est tout beau! Tu crois qu’y vont nous montrer là où y cachent les armes? J’vais apprendre à me battre pour de vrai Axel, c’est chouette hein!

Et la route se fit ainsi, dans le blabla incessant des enfants et le ronronnement du bébé tigre. Le carrosse s’arrêta devant le château alors qu’une foule s’agglutinait déjà devant l’estrade monté spécialement pour les adoubements. Les Chevaliers graduèrent, les écuyers furent attribués, puis on invita les élèves à monter pour qu’ils soient présenté à l’Ordre. Enfin, Ishobel pu rejoindre Axel et son tigre-chaton et ils se mêlèrent ensemble aux autres élèves. D’ailleurs, son «frère» n’était pas le seul intrus dans le groupe, il y avait des parents, des amis, etc. Chlomidea avait décidé de rester à l’écart un peu pour les laisser profiter du moment ensemble.

-T’as vu Axel, y’a une élève-chat comme toi! dit Ishobel en pointant la jeune Pardusse qui l’avait accompagnée sur l’estrade un peu plus tôt. Pourquoi elle n’est pas venue avec des amis? Si c’est un chat elle doit être gentille aussi, non? Tous les chats sont gentils je pense, tu m’as dis plus tôt de trouver les gentils pour me faire d’autres amis, tu veux qu’on ait lui parler ensemble? Elle est toute seule!

Se faufilant entre les petits amoncellements de gens, Ishobel et Axel rejoignirent la jeune fille aux oreilles de chat qui était resté à l’écart. La demi-lycan tapota l’épaule de sa future collègue de classe pour attirer son attention. Bien sur, que tous les chats sont gentils, Axel l'est, et puis Milo, son gros chaton-tigre, qui la suit partout comme un petit chiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Lun 18 Avr - 13:13

- Mais où peut-elle bien se cacher encore? demanda une servante exaspérée. Miya! Nous avons déjà parlé de ça des centaines de fois, tu dois sortir… Miya! C’est le grand jour aujourd’hui. Allez, sors de ta cachette!

Tapie dans un coin sombre sous son lit, la lynx n’avait aucune intention de bouger. Elle agitait silencieusement sa queue, surveillant activement chaque pas de la servante qui avait reçu la tâche ingrate de la faire sortir de son antre. Elle suivait les pieds de la dame comme s’il s’agissait d’un prédateur. Elle jetait un regard furtif à la porte de temps à autre, espérant y voir une ouverture éventuellement. Malheureusement pour le chaton, la servante n’était pas assez dupe pour entrouvrir la porte.

- Ah, te voilà enfin! s’exclama la dame, qui s’était penchée pour apercevoir l’élève.

Elle tendit le bras de façon rassurante, mais la réaction de l’enfant ne se fit pas attendre. Cette dernière tenta de griffer la pauvre domestique. À bout de nerfs, la servante quitta la pièce sans piper mot. Bon débarras, si on demandait l’avis de la pardusse! Elle demeura bien cachée dans son espace restreint, ce qui lui donnait un certain sentiment de sécurité. Les minutes s’écoulèrent et, au moment où elle se sentit prête à voir la lumière, un bruit à l’extérieur de sa chambre attira son attention. Elle recula aussi rapidement qu’elle le pouvait pour retrouver son coin. La dame était de retour et… Miya huma l’air. Elle sentait de la viande cuite, ce qui provoqua un lèchement de babine. C’était qu’elle avait faim, finalement.

Il fallut un moment à observer les pieds de la domestique à proximité de l’assiette déposée au sol pour que la jeune fille se décide à sortir. Elle avançait prudemment, sensible à tout mouvement de la dame. Elle sentit le jambon de plus près, salivant déjà à l’idée de le dévorer. Puis, tout à coup, elle se lança sur la viande et mangea comme si elle avait été affamée pendant des semaines. Elle but goulûment dans le bol d’eau que la servante venait de déposer à ses côtés.

Une fois l’estomac plein, elle était plus encline à obtempérer avec la dame. Elle se laissa peigner et enfila les vêtements qu’on lui tendit sans rouspéter. Elle hésita quand vint le temps de sortir, mais la domestique lui tendit la main et ce fut assez pour la rassurer.

Elle planta ses talons dans le sol une fois qu’ils arrivèrent à la hauteur de l’estrade. Tous ses sens étaient soudainement surchargés. Elle se sentait de la même façon que lorsqu’elle avait retrouvé ses soeurs à la journée d’orientation. Elle voulait retourner au confort de sa chambre… or, la domestique la traîna de force. La lynx ne se ressaisit qu’au moment où elle se rappela lorsque Douhb.e lui avait expliqué qu’elle était en sécurité ici et que tout le monde était là parce qu’ils étaient spéciaux. Ce souvenir lui donna suffisamment de courage pour monter l’estrade et aller rejoindre les autres élèves de sa génération, bien qu’elle évita tout contact avec eux. Elle avait l’intention d’attendre là jusqu’à ce qu’on vienne la chercher.

Elle bondit sur place quand elle sentit quelque chose se poser sur son épaule. Elle gronda instinctivement, avant de se calmer en voyant qu’il ne s’agissait que de deux enfants et d’un chat. Elle aplatit ses oreilles sur sa tête, tout en détaillant les nouveaux venus qui l’avaient approchée. Elle courba légèrement son dos en haussant les épaules, sa queue étant également baissée. On pouvait aisément lire une certaine crainte dans ses yeux.

À vrai dire, elle ne savait pas comment agir dans une telle situation. Elle devait lutter pour ne pas adopter une position assise, comme la pardusse sauvage qu’elle avait été pour aussi longtemps qu’elle pouvait se souvenir… ou presque. Elle fit un pas vers l’arrière quand le chat vint pour lui sentir une jambe. Elle montra les dents, mais se retint miraculeusement de feuler contre l’animal. Voyant sa curiosité, elle le laissa faire. Sous le regard curieux de ses camarades, elle s’agenouilla ensuite pour humer l’odeur du chat. Elle se risqua à lui caresser le front, ce qu’elle trouva étrange comme sensation, puis elle se releva. Elle fit de même avec les deux élèves (du moins, elle croit qu’ils sont élèves les deux), leur sentant les épaules, posant ses pupilles dorées dans leurs yeux et leur toucher le bras du bout d’un doigt.

Une fois son examen terminé, elle conclut qu’ils ne représentaient pas une menace et qu’elle n’avait jamais senti quelqu’un comme eux. Pourtant, les deux enfants étaient différents. Un avait des oreilles similaires aux siennes, mais sa queue de la même couleur que le charbon était plus longue. Miya se pencha près de lui pour la regarder dans son dos, ne pensant pas qu’il pouvait être malaisant qu’elle se tienne aussi proche. Elle sursauta quand il tourna la tête, se demandant sans doute ce qu’elle était en train de faire. La lynx fit quelque pas rapide vers l’arrière, se rapprochant de l’autre jeune fille. Ce n’était pas une pardusse… or, Miya ne savait pas ce qu’elle était. Elle pencha donc la tête d’un côté et de l’autre, essayant de deviner.

Éventuellement, elle tendit les bras. Elle n’avait pas encore compris le concept de présentation. Elle savait qu’on devait serrer la main de nos nouvelles rencontres, mais elle n’était pas au courant qu’on ne devait faire qu’une personne à la fois. Timidement, elle se présenta.

- Moi, Miya… Clan des Lynx du désert…?

Elle avait terminé avec une pointe d’interrogation dans sa voix. Où devait-elle s’arrêter et quand devait-elle s’attendre à ce qu’on lui réponde. Ces fichues règles sociales étaient si difficiles à assimiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveau départ    Mar 19 Avr - 8:05

Confortablement installé sur la banquette du carosse, Axel regardait le paysage défiler d’un air émerveillé. Tout ça, c’était pour Isho! Elle en avait de la chance. Le gros chaton à rayures de la jeune fille était allongé sur le siège près d’elle et observait la scène de ses yeux félins. Le jeune pardusse regarda son amie avec un sourire alors qu’elle déclara qu’elle allait apprendre à se battre. Il hocha d’ailleurs vigoureusement de la tête de façon positive afin de lui faire comprendre qu’il était vraiment ravi pour elle. Oh Axel aussi savait se battre… mais jamais aussi bien que les chevaliers, oh ça non! Mais ses griffes l’avaient sorti du pétrin à quelques reprises. La route se poursuivit sous les discussions enjoués des enfants et le silence chargé d’émotions de Chlomidea. Cette dernière semblait trouver pénible le fait de laisser sa petite fille aux soins de d’autres gens, mais s’efforçait néanmoins pour sourire, histoire de ne pas gâcher sa journée.

Lorsque le carrosse s’arrêta enfin, Axel bondit sur ses pieds, prêt à descendre. Un serviteur vint ouvrir la porte et le gamin des rues se jeta en dehors de l’embarcation sans cérémonie, suivit du petit tigre. Une grande estrade trônait au milieu de la cour et une foule surprenante s’était agglutinée autour de celle-ci. L’enfant ne tenait plus en place. Il avait envie de tout voir, surtout étant donné le fait qu’il ne risquait pas de pouvoir remettre les pieds ici… du moins, pas officiellement. Dès qu’Isho posa son pied au sol, l’employé du bordel lui prit la main et couru avec elle en direction de la foule, ignorant la recommandation de Chlomi de ne pas trop s’éloigner. Les deux enfants coururent en riant pendant de longues minutes, jusqu’à ce qu’on vienne quérir la semi-lycan.

Devant les yeux émerveillés d’Axel, les écuyers devinrent chevaliers et les élèves graduèrent au statut d’écuyers. Puis, des gens incitèrent les enfants à grimper sur l’estrade afin de les présenter au peuple et aux chevaliers en tant que relève de l’ordre d’Alombria. Les applaudissements fusèrent de tout côté et Axel cria de bonheur pour encourager son amie. Aux côtés de lui, Chlomi essuya une larme délicatement, tentant toujours d’être forte. Remarquant cette réaction de sa part, le jeune pardusse s’approcha d’elle et lui prit la main, un air soucieux au visage.

- Ça ne vas pas Chlomi? demanda-t’il de sa voix de gamin de 9 ans. Tu es triste parce qu’Isho nous quitte, pas vrai? Moi aussi ça me fait mal à l’intérieur, mais je me dis que, si on aime vraiment quelqu’un, il faut être heureux pour lui en toutes circonstances, même si ça implique de rester derrière…

La jeune prostituée lui jeta un regard à la fois surprit et plein de gratitude. Cet enfant… il possédait une maturité hors du commun pour son âge. Était-ce à cause de son séjour à l’orphelinat et sa vie dans la rue? Sans poser la moindre question, la jeune femme se pencha et serra le petit chat du bordel dans ses bras gracieux. Cet élan d’affection soudain fut interrompu par le retour d’Ishobel qui trotta vers eux en compagnie de son bébé tigre. Elle demanda à Axel s’il avait vu l’élève-chat-comme-lui et il secoua négativement de la tête. Elle pointa un endroit à l’écart du doigt et désigna la jeune enfant aux oreilles félines. Elle déclara ensuite qu’elle aimerait bien qu’ils aillent à sa rencontre, puisqu’elle avait l’air gentille. Avant qu’ils ne repartent ensemble, Chlomi félicita la jeune fille et lui donna un baiser sur la joue avant de leur donner sa bénédiction relativement à l’exploration des lieux. La seule règle était qu’Axel devait la rejoindre au carrosse dans maximum une heure.

Sans plus attendre, le gamin suivit son amie, se faufilant à travers la foule pour atteindre la gamine féline qui restait visiblement à l’écart. Cette dernière était toute seule et ne semblait pas vraiment avoir d’amis. Tendant la main, Ishobel tapota l’épaule de ce qui allait être sa collègue de classe et cette dernière sursauta à ce contact. Sous l’effet de la surprise, la petite pardusse gronda, ce qui eut pour effet d’inciter Axel à plaquer ses propres oreilles couleur charbon sur son crâne. Elle les détailla ensuite du regard et imita le gamin en plaquant elle-même ses oreilles de lynx sur sa tête. Elle courba ensuite l’échine et descendit sa queue vers le bas en une position de crainte. Axel étant de la même race qu’elle, il pouvait lire sans peine son non-verbal. Le petit tigre brisa l’ambiance tendue en s’approchant de l’inconnue pour la renifler. Pour toute réponse, cette dernière montra des dents, puis se pencha à son tour pour humer l’odeur du félin en une gestuelle plutôt farouche. C’était comme… comme si cette enfant avait été élevée par des chats sauvages. Voilà qui était étrange pour un chaton de ruelle comme Axel.

L’étrangère caressa ensuite l’animal et se redressa pour renifler Isho et toucher son bras. Lorsqu’elle fit de même avec lui, le jeune pardusse abaissa à nouveau ses oreilles et sa queue commença tranquillement à fouetter l’air en un signe de mécontentement. Elle en profita également pour se rapprocher vraiment très près de lui et pour regarder on ne sait quoi dans son dos… Mais qu’est-ce qu’elle faisait?! Ce n’était pas une façon de se présenter ça! Elle était une pardusse, pas un animal sauvage! Axel planta son regard azur dans les yeux de l’enfant, espérant ainsi qu’elle comprenne qu’il n’aimait pas ce genre de proximité. Non pas que le gamin du bordel était lui-même sauvage, bien au contraire, mais disons que tout ça ne partait pas du bon pied.

L’inspection en règle dura de longues secondes avant que l’enfant ne tende enfin les bras en leur direction. Axel regarda la main tendue vers lui, puis hésita avant de la serrer. Vraiment, elle était un drôle de moineau celle-là! Finalement, il imita Isho et serra la main de celle qui se nommait visiblement « Miya du clan des Lynx ».

- Moi c’est Axel…du clan de rien du tout, répondit-il ne sachant pas trop quoi répondre à ça.

Il laissa ensuite son amie faire connaissance avec sa compagne de classe puis regarda tout autour. Il y avait vraiment beaucoup de gens. L’endroit était immense également. Axel n’avait pas envie de rester planter là! Il voulait voir les environs! Découvrir où allait évoluer son amie, puisqu’il doutait qu’il en ait réellement l’occasion dans le futur. Évidemment, il n’était pas un élève, lui, mais il était accompagné de Miya et Ishobel.

- Dites, ça vous dirait que nous allions explorer les environs?
demanda-t’il avec un sourire. J’aimerais beaucoup voir les lieux que vous allez fréquenter toutes les deux! Puis, il posa son regard aux pupilles verticales sur la jeune pardusse. Je ne suis pas un élève moi, je ne pense pas pouvoir venir vous voir non plus aussi souvent que je le voudrais… du moins, pas officiellement.

Puis, sans attendre, le gamin de 9 ans tourna les talons et détala vers l’aile des chevaliers en riant et en invitant ses deux camarades du moment à le suivre. Il détala tout d’abord sur ses deux jambes, puis à quatre pattes pour une meilleure préhension au sol. Il parcouru rapidement la distance séparant la cour intérieure de l’aile des chevaliers puis se redressa pour attendre ses compagnes. Une fois qu’elles furent à sa hauteur, il poussa la grande porte en bois finement travaillée. Devant eux s’étendait le grand hall de l’aile des chevaliers. Le cœur d’Axel battit la chamade sous l’apparence grandiose des lieux. Le plafond était si hauuuuut! Des vitraux représentants différentes scènes de l’ordre trônaient au niveau des murs. Et que dire de ce plancher de marbre lustré… Il n’avait rien à voir avec celui de la maison close.

- Wow! T’as vu Isho? Tu vas vivre ici! C’est trop beau! s’exclama-t’il en s’avançant dans la pièce. Rien à voir avec le bordel de Dame Aïcha! Dis, Miya, tu vis ici depuis longtemps? Tu en connais beaucoup des endroits comme celui-ci? Il y a quoi de l’autre côté du hall?

Sans attendre, le garçon se dirigea en cette direction avec la ferme intention d’en voir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Ven 22 Avr - 17:43

Ishobel sursauta lorsque la pardusse qu’elle avait approché réagit aussi vivement à son contact. Avoir été surprise parce qu’on est dans la lune, c’est normal, mais la féline-enfant avait grondé comme un chat sauvage, plus sauvage encore que le gros Milo. En fait, tout dans sa posture, de ses oreilles plaquées sur sa tête jusqu’à sa queue basse, en passant par son dos courbée, laissait croire que les enfants avaient à faire à une bête sauvage! La première idée de la demi-lycan fut de détaler, finalement les «chats» n’étaient peut-être pas TOUS sympathiques comme elle le croyait. Mais finalement, se fut le bébé tigre le plus courageux de la bande, qui approcha l’inconnu pour la renifler, bien que celle-ci montra les dents, comme pour établir son autorité sur Milo.

Finalement, bien qu’Ishobel ne comprit rien au manège qui se déroula sous ses yeux, il sembla que, après s’être mutuellement reniflé (ouioui) Milo acceptait l’inconnue, et vice versa. Le plus étrange fut lorsqu’elle les approcha à leur tour pour les sentir, ce à quoi la gamine n’eut d’autre réflexe que de reculer légèrement, mais pas trop… elle ne voulait pas la fâcher!

-Mais qu’est-ce que tu fais? demanda-t-elle en écarquillant les yeux et en regardant drôlement cette élève qui allait apparemment faire partie de ses classes. Tout un numéro… Les pardusses étaient-ils si bizarres et seul Axel avait été élevé comme un humain? Ou est-ce que celle-ci était un cas particulier? Peut-être que finalement elle ferait mieux d’éviter les autres enfants-chats, juste au cas! L’inspection dura plus longtemps dans le cas de l’accompagnateur d’Ishobel, puisqu’elle avait certainement reconnu un individu de son espèce…

Oh, elle avait un nom, finalement? Son drôle de nom de famille fit tiqué Ishobel, qui ne connaissait rien de plus à la géographie que les deux royaumes, mais si elle n’appartenait à aucun, elle devait être de ceux que les femmes du bordel appelaient «sauvages», et si la gamine n’avait jamais sus d’où ils venaient, elle savait au moins se que signifiait le mot. D’ailleurs, ce n’était pas tellement étonnant au vu de l’attitude de sa collègue qui semblait n’avoir jamais socialisé de sa vie, et elle n’était pourtant pas plus jeune qu’elle! Pour ne pas l’offusquer, la demi-lycan pris la main qui lui était tendue, quoi que c’était étrange que les trois enfants se serrent la main en même temps. Isho se demanda presque si elle devait au serrer la main de son ami, pour lui faire plaisir, mais heureusement elle s’abstint.

-Moi c’est Ishobel gloussa la gamine après qu’Axel s’étant présenté comme étant du «Clan de rien du tout». Ishobel d’Alombria, on va dire. Dis, t’es toujours comme ça, Miya, ou bien c’était une blague que tu nous faisais?

Ishobel n’avait pu retenir cette question qui pouvait passer comme méchante, mais les enfants ne voient pas toujours les choses sous cet angle. La demi-lycan n’avait pas réalisé qu’elle avait pu être blessante, elle disait simplement tout ce qui lui passait par la tête, comme la plupart des gamins de son âge. Axel demanda alors s’ils pouvaient aller explorer les environs, expliquant à Miya qu’il n’était pas élève et ne pourrait donc pas revenir autant qu’il le voudrait. La gamine sourit lorsqu’il précisa «pas officiellement», avait-il l’intention de déjouer la vigilance d’Aïcha pour tenir compagnie à sa petite sœur?

-Oh oui, je veux voir le château. Dis Miya, tu l’as déjà vu toi? Tu peux nous montrer où dorment les élèves, moi je viens juste d’arriver! expliqua Ishobel en suivant son «frère».

Ils se rendirent tous les trois vers la section du château qui semblait être l’aile de chevalerie, selon la décoration du moins. Les yeux verts de la gamine s’écarquillèrent de stupeur devant la grandeur de l’endroit, combien de personnes fallait-il pour combler autant d’espace? Le château était tout simplement immense, et l’ail de chevalerie à elle seule était extraordinaire! Axel les attendait devant la porte, puisqu’il avait couru à quatre pattes comme à son habitude, puis il commenta la beauté des lieux dès qu’il fut entré dans le Hall. Ce seul Hall semblait presque aussi gros que le bordel au complet!

-Axel, j’arrives pas à y croire! Aurais-je assez de douze ans pour visiter tout ce château? Il me semble gigantesque! C’est tellement beau que je pourrais passer des heures à regarder les dessins dans les fenêtres, pourquoi ils ont fait ça d’ailleurs? Si Aïcha ne nous grondait pas quand on gribouille sur les murs, on aurait peut-être pu, nous aussi, faire des jolis dessins dans les fenêtres pour que tout le monde les voie! Tu lui diras, et je viendrai t’aider si j’ai le droit! Miya, où sont les chambres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Ven 29 Avr - 14:44

Elle se tenait là, droite comme une barre, les bras tendus vers ces enfants qui l’avaient abordée un peu plus tôt. Elle affichait un air très sérieux. Elle voyait la situation comme une présentation officielle… soit la chance d’apprendre à connaître de futurs frères d’armes. D’un autre côté, la pardusse voulait rendre sa grande soeur fière de ses efforts à socialiser selon les normes sociales de l’endroit où elle se trouvait. L’adaptation au château d’Alombria n’était pas des plus faciles, disons…

L’élève écouta attentivement les présentations de ses camarades. Elle tenait à s’assurer de ne pas oublier leur nom ou leur provenance. Bon, que devait-elle faire maintenant qu’on lui avait serrer les mains? L’enfant les regarda un instant, le temps de décider quoi faire avec elles, puis les ramena à ses côtés. Quelle était l’autre formule de politesse, déjà? Ah, oui! Ça lui revenait… Elle devait faire la bise aux gens qui étaient ses amis!

- Enchantée, Axel du Clan de Rien du tout et Ishobel d’Alombria! dit-elle machinalement, puis alla déposer un bec sur les lèvres de chacun des jeunes devant elle en les tenant par les joues.

Voilà une autre chose qu’elle n’avait pas assimilé correctement… soit que la bise se faisait sur les joues et non sur la bouche. D’ailleurs, c’était habituellement quand on n’avait pas vu quelqu’un depuis un bon moment... La pauvre lynx n’avait malheureusement aucune idée des faux pas qu’elle commettait, car toutes les consignes se mélangeaient dans sa tête.

Sans plus de cérémonie, elle tourna un regard perplexe vers la demi-lycan. Elle cligna des yeux à quelques reprises, tout en penchant légèrement la tête sur le côté.

- C’est quoi « blague »? Puis, elle regarda son accoutrement, pensant que c’était à quoi Ishobel faisait référence quand elle demandait si elle était toujours comme ça. Servante choisir les vêtements pour moi… Donc, non, Miya pas toujours comme ça.

Son attention fut ensuite attirée par Axel qui proposait d’aller explorer les environs. La réaction immédiate de la pardusse fut de penser à ce qui se trouvait à l’extérieur des murs du château, ce qui ne lui déplaisait pas en soi, mais elle se souvenait d’avoir été grondée parce qu’elle avait tenter de fuir en-dehors de l’enceinte. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle comprit que le garçon faisait référence au château lui-même. Elle soutint son regard de ses yeux dorés, agitant légèrement la queue par agitation, quand il lui expliqua qu’il n’était pas élève.

- Axel pas spécial? demanda-t-elle. Après tout, c’était la seule façon qu’elle connaissait de demander à quelqu’un s’il avait des pouvoirs. C’est pour ça qu’Axel ne peut pas venir officiellement?

Miya n’avait toujours pas abordé la question des visites avec qui que ce soit, n’ayant pas encore énormément de connaissances à Alombria. L’idée qu’une personne de l’extérieur puisse venir la voir ne lui avait aucunement traversé l’esprit, ne serait-ce à l’exception de sa soeur Regina. Et encore là, elle n’avait toujours pas compris que cette dernière était venue lors d’une journée portes ouvertes, tel que c’était le cas aujourd’hui, et qu’elle n’était pas simplement libre de se présenter quand bon lui semblait.

- Oui, Miya ici depuis plusieurs jours… ou semaines… Miya ne sait pas, mais Miya a une chambre.

Puis, l’élève sursauta à la vue d’Axel qui s’était déjà éloigné. Pourquoi n’avait-il pas attendu que ses amies le suivent? C’était franchement étrange de ne pas annoncer son départ. Cependant, étant donné que la demi-lycan le suivit, la pardusse d’abord à la marche… et elle se mit à courir à quatre pattes à son tour. Elle n’avait pu résister à voir son ami chat faire de même. Elle était plus à l’aise à courir de cette façon pour le moment. Elle s’arrêta derrière lui et se retourna pour observer Ishobel qui arrivait plus lentement avec son animal de compagnie. Elle demeura assise au sol pendant que les enfants admiraient l’architecture. De son côté, elle ne voyait franchement pas l’attrait. Ce n’était qu’un amas de pierres et de vitre… Ça n’arrivait pas à la cheville du désert ou, encore, d’une magnifique forêt verdoyante avec plein d’arbres à grimper et d’insectes à manger. D’autant plus que ce plancher bizarre était glissant comparativement à de la terre battue.

Miya attendit patiemment en fronçant des sourcils. C’était quoi un « bordel de dame Aïcha »? Était-ce un autre territoire? Ou, encore, peut-être était-ce un nom, selon la façon dont la demi-lycan avait utilisé le mot Aïcha dans le « bordel de dame »…

Et voilà qu’on l’interrompait dans sa réflexion sur la possible définition de ces mots pour la bombarder de questions. Cela devait être un comportement typiques des gens locaux, car ils semblaient tous adopter la même attitude envers elle. Peut-être devrait-elle s’y mettre aussi pour mieux se fondre dans la foule, quoiqu’elle trouvait l’idée étrange. Elle jeta un coup d’oeil à Axel, ensuite à Ishobel. À qui devait-elle répondre en premier?

- De l’autre côté du hall : bains, salle à manger, corridors… Quelque part, terrain d’entraînement… Ce n’était rien de bien précis, mais elle n’était pas un Atlas, tout de même! Chambres un peu plus loin… Suivre Miya!

Elle se leva pour être à la hauteur de ses camarades et se mit en marche. Elle prit son temps sur le plancher de marbre puisqu’elle ne voulait pas glisser et tomber. Elle s’arrêtait à tous les quelques mètres pour s’assurer qu’on la suivait toujours. Ses compagnons semblaient discuter de plein de choses et passaient leur temps à regarder les gribouillis sur les vitres. Elle nota mentalement de poser la question à Douhbée sur la raison pour laquelle ils semblaient trouver les vitraux aussi magnifiques. Le trio fit ensuite son chemin au travers des corridors avec la pardusse qui annonçait sans tralala protocolaire les pièces qu’ils traversaient.

Tout à coup, elle bondit alors qu’ils passaient près de la porte menant au terrain d’entraînement. La lynx avait aperçu une sauterelle du coin de l’oeil et était bien déterminée à l’attraper. La chance fut de son côté puisqu’elle l’eut du premier coup! En deux temps trois mouvements, elle avait l’insecte entre les mains et la portait à sa bouche. Elle ferma les yeux et sourit en même temps qu’elle mastiquait… puis elle s’arrêta net en voyant ses amis qui la dévisageaient. Elle porta la main à sa bouche et y recracha la sauterelle à moitié mâchée et tendit la main. Où étaient passées ses bonnes manières?

- Vous en voulez?

Ce n’était pas beaucoup, mais il y avait sans doute moyen de partager cette grosse sauterelle juteuse à trois. À voir leur refus, elle haussa nonchalamment les épaules et ravala sa collation. Tant pis pour eux! Elle se lécha ensuite les lèvres. Elle termina en se léchant les doigts et l’intérieur de la paume, puis en essuyant le tout contre sa cuisse.

- Chambres par là! annonça-t-elle en pointant un corridor du doigt.

Elle mena le trio d’enfants jusqu’à la porte de ce qu’elle considérait être sa chambre mais qui, en réalité, était le dortoir pour les élèves de sexe féminin. Elle frotta légèrement sa joue contre le cadre de porte, question de marquer son territoire même si, techniquement, elle ne dégageait pas de phéromones comme le faisaient de vrais félins. Enfin, elle poussa la porte et invita Ishobel à entrer. Cependant, elle se dressa devant Axel et le regarda durement.

- Chambre fille… Miya surveiller Axel!

Elle était quand même assez civilisée pour lui dire qu’elle l’aurait à l’oeil pendant qu’il serait dans sa chambre. Ceci étant fait, elle lui céda le passage et entra derrière lui. Elle courut à quatre pattes jusqu’au dernier lit du fond, qui était le sien. Elle y bondit gaiement et s’assit avec les jambes repliées et les mains entre ses pieds. Ses oreilles étaient haute et elle agitait vivement la queue. On pouvait aisément deviner qu’elle était à l’aise ici puisqu’il s’agissait de l’endroit où elle passait le clair de son temps.

- Lit à Miya, ici! dit-elle joyeusement, observant néanmoins Milo qui venait faire un tour à ses côtés. Elle le suivait du regard pour qu’il ne tente pas trop de mettre son odeur. C’était le lit à Miya et elle en était très protectrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveau départ    Lun 2 Mai - 18:16

Le regard brillant de curiosité et d’émerveillement, Axel marcha dans le grand hall et observa les vitraux de nouveau à la suite des propos d’Ishobel. Elle avait raison! Ils auraient clairement pu faire des dessins aussi beaux si Aïcha leur avait permis de griffonner sur les murs! Il lui en glisserait un mot. Il était persuadé qu’elle aimerait avoir d’aussi jolies fenêtres au bordel! Il hocha donc de la tête aux propos de la semi-lycan et jura de la contacter s’il venait à avoir l’autorisation de la tenancière pour décorer ainsi leur maison. Le jeune pardusse n’arrêta sa progression qu’une fois rendu devant l’immense porte massive qui trônait au fond du hall. Il se retourna ensuite pour faire face à ses deux compagnes puis écouta attentivement les propos de Miya qui faisait une liste sommaire de ce qui se trouvait de l’autre côté. C’était donc comme… comme une grande maison? Un peu comme l’orphelinat, mais qui incluait des grandes personnes.

Miya déclara alors qu’ils pouvaient la suivre, puisqu’elle semblait vouloir leur montrer le chemin jusqu’aux chambres. Il allait donc voir où Ishobel allait dormir! Voilà qui était une bonne chose s’il désirait pouvoir la rejoindre par les soirs… Un sourire amusé au visage, il regarda la petite lynx avancer avec précaution sur le plancher lustré. Elle ne semblait pas avoir vu énormément de dalles de marbre dans sa vie. En fait, tout en elle appelait à croire qu’elle était une sauvageonne en apprentissage de la vraie vie. Certes, le pardusse de ruelles la trouvait un peu étrange, mais néanmoins, elle était attachante! Il avait l’impression de regarder un petit chat sauvage! C’était enrichissant en soi!

Une fois que la jeune fille fut à sa hauteur, Axel fut surpris de la voir bondir de côté vers une cible qu’il ne remarqua pas immédiatement. Mais que faisait-elle? C’est alors qu’il vit Miya se relever et montrer son précieux butin qu’elle enfourna prestement dans sa bouche avec un délice non dissimulé. Ce fut plus fort que lui. L’employé du bordel fit une grimace de dégoût… surtout au moment où elle recracha la sauterelle afin de lui en offrir une part.

- Non merci, je les digère mal… ironisa-t-il en jetant un regard écœuré vers Isho.

Manger un insecte! EURK. Jamais il n’aurait osé! Les attraper, d’accord. Jouer avec eux, d’accord. Mais les manger?! On l’avait habitué à des repas plus appétissants que ça… et même lorsqu’il vivait dans la rue, il ne se gênait pas pour voler de la nourriture aux marchands plutôt que de s’abaisser à ça… Un frisson de dégoût le parcourut, alors qu’elle ravala son casse-croûte et alla même jusqu’à se lécher les doigts et l’intérieur de sa paume. Il s’imaginait avec un truc du genre dans la bouche alors que la bestiole grouillait toujours… EURK. Une fois son repas improvisé terminé, la jeune fille guida enfin ses compagnons en direction de ce qui semblait être sa chambre. Elle ouvrit sa porte, puis frotta légèrement sa mâchoire sur le cadre en bois, et invita d’emblée Ishobel à rentrer. Toutefois, lorsqu’Axel voulu faire de même, elle se planta devant lui, un air sévère au visage et déclara qu’elle le surveillerait puisqu’il mettait les pieds dans une chambre de filles. Pour toute réponse, il se contenta de lever les yeux vers le ciel et entra finalement avec l’autorisation de la petite lynx. Un air curieux au visage, il observa ce qui était, en fait, un dortoir. Voilà qui compliquerait les choses pour ses visites nocturnes puisqu’Isho allait partager sa chambre avec d’autres jeunes filles. Pour ce qui était de la subtilité, ce serait raté.

Miya trotta ensuite jusqu’à son lit et y bondit joyeusement avant de s’asseoir et d’observer jalousement Milo qui s’approcha d’elle. Elle était visiblement très gardienne de l’endroit où elle dormait. Axel prit cette information en note mentalement. Il éviterait de s’approcher de celui-ci à l’avenir. Repérant le lit où Ishobel semblait vouloir s’installer, il s’approcha de celui-ci, puis fit glisser ses doigts sur le tissu étonnamment doux. Cette couche était plus petite que celle qu’elle avait au bordel, mais les tissus étaient d’une bien plus grande qualité! Il leva ensuite le regard vers la fenêtre sur surplombait ledit lit.

- Je veux voir un truc, fit-il en grimpant sur le meuble rembourré pour ensuite se hisser sur le rebord de la fenêtre.

De ses doigts agiles, il déverrouilla le loquet, puis poussa sur les carreaux pour ouvrir l’accès vers l’extérieur. Une bouffée d’air frais s’introduit dans la pièce ponctuée du gazouillis d’oiseaux. Ainsi accroupi, il put noter mentalement le chemin à prendre pour venir jusqu’ici. Grâce à ses griffes, il pourrait escalader ce mur très facilement pour accéder à la fenêtre. Mais c’était sympa cet endroit! Ainsi juché, il pouvait bien voir les arbres tout près et il observa les oiseaux, un instant, sa queue battant l’air dans un mouvement lent et régulier. Il pourrait se cacher dans ce chêne si un pépin survenait. Axel tourna sa tête vers l’intérieur de la pièce et planta son regard couleur azur aux pupilles verticales dans les yeux d’Ishobel.

- Je n’aurai pas trop de mal à te retrouver, fit-il avec un sourire qui dévoilait ses petites canines pointues. Le seul hic, c’est que tu ne seras pas toute seule. Il va falloir s’assurer que personne ne nous dénonce. Puis, il jeta un regard en coin vers Miya. Mieux valait la mettre au parfum, histoire d’éviter qu’elle ne fasse une scène. Et puis, elle ne semblait pas trop du genre à vouloir moucharder.

Axel descendit de son perchoir, puis posa un pied sur les pierres froides dont était composé le plancher. Il opta ensuite pour une position assise sur le lit, face à la petite pardusse.

- Miya? Demanda-t-il pour attirer son attention. Tu sais, moi et Ishobel, on est amis depuis longtemps. C’est un peu comme ma sœur. Or, dès que je quitterai cet endroit, on ne se verra presque plus. C’est triste pas vrai? Il jeta un regard à la semi-lycan. Il n’avait pas envie de perdre la seule amie qu’il avait vraiment. Et puis, Miya avait l’air sympa, somme toute. Peut-être pourrait-il l’inclure dans son cercle? Puisque je refuse de ne plus la revoir, j’ai l’intention de revenir vous voir, quelques fois, lorsque la nuit sera tombée. Toutefois, je suis presque sûr que c’est interdit. Tu ne le diras à personne, hein Miya? Promets-moi que ça restera notre secret. Je t’aime bien aussi! On pourrait être amis tous les trois. Puis, une lueur amusée trôna sur son visage alors qu’il se releva dans un bond. Et tu veux savoir comment je vais faire?

Il espérait vraiment que ça fonctionnerait, parce que son don avait tendance à s’activer uniquement lorsqu’il avait peur. Mais il s’entraînait, parfois, à l’activer lorsqu’il en avait envie! Seulement… il ne réussissait pas tout le temps. Le pardusse de ruelles se concentra et, heureusement pour lui, il devint complètement invisible, ses vêtements inclus! En constatant qu’il avait réussi, il se mit à rire joyeusement.

- Isho!! J’ai réussi! Déclara-t-il, tout fier de lui. Je vais m’entraîner pendant ton absence, pour pouvoir venir te voir plus facilement! Juré craché!

Attrapant les mains de sa « sœur », il dansa avec elle un instant, puis la fit tourner sur elle-même avant de relâcher sa poigne (non sans s’être d’abord assuré qu’elle ne trébucherait pas). Il revint ensuite vers Miya, toujours invisible, puis attrapa Milo dans ses bras.

- Et toi, Miya? Tu as quoi de spécial?

Sur ces mots, il réapparut soudainement. Oh… il devait apprendre à prolonger la durée de son invisibilité, également…


Dernière édition par Axel le Lun 16 Mai - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Jeu 5 Mai - 17:11

Heureusement que ce ne sont que des enfants innocents, parce que même si l’attitude de Miya était complètement bizarre (Ishobel n’avait jamais vu quelqu’un se présenter en donnant un bizou sur la bouche plutôt que la joue), les deux jeunes employés du bordel semblaient plus amusés par cette attitude étrange que troublés. Des adultes auraient certainement porté des jugements ou se seraient moqués, alors qu’Ishobel s’interrogeait plutôt sur le genre d’éducation qu’elle avait reçue pour être si différente. Ce n’était certainement que dans sa culture, puisqu’elle disait venir du désert. Étrange, mais à tout le moins charmant! On ne peut pas dire que des enfants ayant été élevés dans un bordel sont particulièrement plus adaptés socialement, et ils risquent aussi tous les deux d’avoir de drôles d’attitudes pour leurs futurs camarades plus «normaux», ceux qui ont grandi dans une vraie famille. Mais ces enfants-là sont d’une banalité!

Visiblement, les connaissances de Miya dans la langue commune étaient plutôt limitées, peut-être que les gens parlaient une autre langue au désert? Parce qu’elle ne semblait pas avoir compris la question d’Ishobel, la réponse n’était pas tout à fait ce qu’attendait la demie-lycan, mais celle-ci commençait déjà à assimiler que sa collègue de classe était différente et avait besoin d’apprendre quelques notions qui lui échappaient, si bien qu’elle ne corrigea ni sa bise, ni lui expliqua réellement sa question. Elles auraient tout le temps de s’habituer aux coutumes l’une de l’autre pendant les années qui suivraient, et pour l’instant, Ishobel voulait visiter les lieux!

Ça, au moins, c’était quelque chose que Miya pouvait leur montrer, à Axel et Ishobel, parce qu’il y avait déjà un moment qu’elle avait sa chambre. Probablement qu’on l’avait trouvée et découvert qu’elle était spéciale, alors on l’avait laissé ici pour le début des cours. La demi-lycan avait de plus en plus l’impression que la pardusse était une chatte sauvage comme son «frère» avant qu’il n’atterrisse chez Aïcha, sauf qu’elle n’avait pas eu la chance que quelqu’un l’éduque.

En bonne hôtesse, Miya leur indiqua la direction de plusieurs endroits qu’Ishobel avait hâte de visiter, mais comme Axel était plus intéressé par le lieu où elle dormirait (pour ses escapades nocturnes), ils se rendirent d’abord aux dortoirs. Alors qu’ils avançaient dans le couloir, leur guide oublia momentanément son rôle pour attaquer une bestiole comme une vraie chatte sauvage (Milo s’y prenait exactement de la même façon, d’ailleurs le chaton-tigre n’avait été devancé que de quelques secondes par la pardusse…) et elle entreprit de la déguster, avant de se rappeler la présence du duo. Dans un excès de politesse qui ne lui sied vraiment pas, Miya leur demanda alors s’ils voulaient un bout de sa sauterelle. Évidemment, seul Milo marqua un intérêt, mais la lynx l’ignora et termina son repas.

Axel, bien qu’il grimaça de dégoût, arriva à être humoristique en refusant poliment l’offre de Miya, mais Ishobel eut du mal à réprimer un haut-le-cœur, et ses yeux en disaient long lorsqu’elle croisa le regard écœuré de son frère. Heureusement, l’étrange demoiselle ne tarda pas à terminer son repas, bon à s’en lécher les doigts, puis les conduits vers la porte des dortoirs.
-Beurk… ne put s’empêcher de murmurer la pardusse alors que l’image du repas de Miya ne disparaissait pas de sa tête.

Juste avant d’entrer, Miya avertit Axel qu’elle l’aurait à l’œil puisque c’était une chambre de filles, mais comme il n’y avait personne d’autre qu’eux trois, il put entrer. La chatte ne cessait de surprendre la demi-lycan avec son drôle de comportement, si bien qu’elle ne nota pas vraiment l’échange invisible de protection du territoire qu’elle eut avec Milo. De toute façon, même si elle avait un tigre comme animal de compagnie et un pardusse comme frère, Ishobel n’était pas encore franchement douée pour comprendre le langage félin.

Le premier réflexe d’Axel fut d’ouvrir la fenêtre pour observer les environs, pendant qu’Ishobel s’installait sur le lit à côté de celui de Miya. Si la pardusse était bizarre, au moins elle la connaissait maintenant et saurait mieux réagir devant ses étranges attitudes qu’une autre élève. Peut-être allait-elle le regretter, mais pour l’instant, ça semblait être la meilleure décision. Alors que la demie-lycan savourait la texture des tissus qui couvraient son lit, le garçon des rues annonça avec plaisir qu’il n’aurait aucun mal à repérer à bonne fenêtre.

-Génial, montre! s’exclama-t-elle en le rejoignant pour regarder dehors, constatant la même chose que lui, avec cet arbre à proximité, on ne pouvait pas se tromper! Évidemment, je me doutais que je serais dans un dortoir, mais j’espérais avoir tort… soupira-t-elle en comptant mentalement le nombre de lits disponibles. Elle ne serait jamais seule, et bien que la compagnie ne lui déplaisait pas, cela handicaperait leurs rencontres secrètes.

C’est alors qu’Axel eut l’idée d’expliquer à Miya leur histoire, et Ishobel fut encore touchée qu’il l’appelât sa sœur, contente qu’il l’affirme devant tous et non pas seulement pour elle, preuve que c’était vraiment ce qu’il pensait d’elle. Il était tellement sincère dans ses explications que la demie-lycan eut du mal à garder le sourire, les émotions de cette séparation obligée prenant le dessus sur sa bonne humeur de découvrir les lieux de sa nouvelle vie. La gamine espéra que s proposition qu’ils soient amis tous les trois aideraient à convaincre la pardusse de se taire sur leur petit secret.

-Oh s’il te plait Miya, dis oui! supplia-t-elle avec un peu d’émotion dans la voix, qui n’était pas feinte du tout. Moi aussi je t’aime bien, t’es biz… particulière, et vraiment spéciale, mais tellement gentille! T’as pas hésité à traîner avec nous et nous faire visiter, alors qu’on était tout perdus, alors j’aimerais bien qu’on devienne amie, si je peux moi aussi t’apprendre des choses, je le ferai avec plaisir.

De la façon dont elle se tenait à l’écart, Ishobel avait deviné que Miya n’avait pas encore d’amis dans le château, et elle avait grandement besoin d’être éduquée sur la bonne façon d’agir avec les gens. Certes, la demie-lycan n’était peut-être pas le meilleur exemple, ayant été élevée dans un bordel, mais c’était toujours une progression, non?

Puis, s’en suivit une démonstration de la magie d’Axel, qui savait se rendre invisible et qui pensait s’en servir pour lui rendre des visites incognito, mais il n’avait jamais vraiment réussi cet exploit sans avoir peur. Que ce soit parce qu’il était triste de se séparer d’Ishobel ou du stress de se sentir observé par Miya, toujours est-il qu’il réussit et devient complètement invisible, l’espace d’un instant. Seule sa voix excitée permettait de le localiser, jusqu’à ce qu’il attrape les mains de sa sœur et l’entraîne dans une gigue énervée.

-Arrête arrête! C’est trop bizarre tout ça, j’ai l’impression de perdre le contrôle et de tomber ! s’exclama-t-elle en retenant un gloussement amusé, étourdie d’avoir été entraînée dans une danse invisible. J’ai toujours sus que tu y arriverais de toute façon, ça va marcher, je le savais!

L’enfant invisible décida alors d’aller prendre Milo dans ses bras, attirant immédiatement les protestations du mini-tigre qui ne comprenait définitivement rien à ce qui se passait. La petite bête cracha et s’enfuit sous le lit d’Ishobel lorsqu’Axel récupéra son apparence normale, alors qu’il demandait à Miya ce qu’elle avait de spéciale pour s’être retrouvée ici. En effet, c’était triste de savoir que même si le pardusse avait un pouvoir, il n’était pas suffisamment qualifié pour rejoindre l’ordre avec sa sœur, ça semblait totalement injuste, puisqu’il était si doué et si gentil.

-C’est vrai ça Miya, si tu es ici alors tu es aussi spéciale que moi? Axel il a qu’un seul pouvoir, c’est trop pas juste qu’il peut pas venir à cause de ça. En tout cas moi j’en ai deux, je peux soigner les bobos et faire des trucs marrant avec mes cheveux, regarde! déclara-t-elle en transformant sa chevelure naturellement blonde pour lui donner une amusante teinte orange, avec des mèches brunes, imitant la fourrure de son tigre. J’crois que c’est pour ça que Milo m’aime bien, pas juste parce que je l’ai soigné de ses bobos. dit-elle en se penchant pour regarder sous le lit et attirer le chaton vers elle en émettant des petits bruits de bizous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Sam 7 Mai - 13:28

La pardusse se penchait légèrement vers l’avant pour suivre le bébé tigre du regard. Elle jetait néanmoins des coups d’oeil à ses camarades de temps à autre, question de savoir où s’installerait la demi-lycan et comment Axel respectait cette chambre de filles. Elle suivit le mouvement de ses doigts sur les draps, les sourcils froncés. Elle voulait s’assurer qu’il ne ferait rien d'inapproprié envers Ishobel, même s’ils étaient visiblement proches l’un de l’autre. Curieuse, elle rampa vivement jusqu’au rebord de son propre lit et observa Axel se lever vers la fenêtre. L’élève huma l’air frais de l’extérieur par pur réflexe.

À son tour, elle s’approcha du lit d’Ishobel, n’osant toutefois pas y monter… mais elle agitait énergétiquement la queue à entendre des oiseaux dehors. Sans doute ralentirait-elle le rythme de ses battements de queue si elle était en mesure de les voir et, donc, de se mettre en mode chasseuse. La lynx trépidait sur place quand le regard bleu perçant d’Axel se posa brièvement sur elle. Malgré son vocabulaire limité, elle avait néanmoins compris qu’il tenterait de s’introduire dans les dortoirs en passant par cette fenêtre… Elle avait également fait le lien avec son commentaire précédent comme quoi il ne pourrait pas faire de visites « officielles » souvent.

Elle avait ramené son attention au sol, quand la voix de son ami lui fit lever la tête. Elle imaginait difficilement une relation amicale approchant de celle d’une famille... Elle avait pensé vivre ce sentiment lorsqu’elle avait fait la rencontre de Douhbée, mais il s’avéra que c’était réellement sa soeur… D’un autre côté, s’il existait réellement un lien aussi fort entre eux, elle pouvait comprendre l’ennui… un peu… Elle s’était ennuyée de ses parents pendant quelques jours, le temps que son instinct de survie ne reprenne le dessus et ne finisse par les oublier en grande partie.

Miya pencha la tête sur le côté quand il lui demanda soudainement de conserver le secret de ses visites nocturnes. Elle n’était pas certaine d’être à l’aise de savoir qu’il pourrait faire irruption dans ce dortoir pour les élèves féminins en pleine nuit, quand la plupart des gens s’efforcent de dormir.

Tentait-il d’acheter son silence en lui promettant une amitié ou était-ce réellement ce qu’il pensait? La pardusse n’avait pas vraiment d’amis à proprement parler, donc elle ne savait pas comment ça se déroulait habituellement. Et voilà qu’Ishobel s’y mettait également! Celle-ci louangeait Miya et ses multiples qualités, ce qui fit froncer les sourcils à la lynx. Ce soudain élan de camaraderie lui faisait drôle en-dedans. Non pas qu’ils n’avaient pas été amicaux auparavant… mais le fait que leur demande d’amitié soit jointe à la supplication de garder un secret faisait étrange.

Elle demeura assise au sol un instant à marmonner, se questionnant intérieurement si elle devait donner sa parole ou non… car une fois qu’elle leur donnerait une réponse, elle ne reviendrait pas sur sa décision et devrait honorer ce qu’elle leur aurait promis. Axel ne semblait pas être un mauvais garçon et la demi-lycan ne doutait aucunement de ses intentions… En même temps, c’était difficile de faire confiance à des presque inconnus. Bon, il n’y avait qu’une seule chose à faire!

- Miya ne rien dire… si Axel promet de ne rien faire de mal! Pas de mauvais coups aux filles!

C’était sa condition : elle ne révélerait pas sa présence dans les dortoirs s’il se comportait convenablement envers les élèves. Puis, Miya fut à nouveau confuse à voir la mine amusée de son nouvel ami. Pourquoi une telle expression alors qu’ils étaient en train de négocier les termes de ses allées et venues au château? La lynx avait-elle une fois de plus mal interprété la situation? Elle se recroquevilla légèrement sur elle-même, signe de sa surprise, quand il bondit sur le lit en affirmant vouloir lui faire une présentation de ses techniques d’infiltration. À ce sujet, la pardusse devait admettre être curieuse. Elle hocha donc de la tête.

Puis pouf! Axel disparu! Immédiatement, Miya sursauta, les quatre pattes au sol et les griffes sorties. Elle aplatit légèrement ses oreilles sur sa tête. Que venait-il de se passer? Elle s’accroupit davantage quand la voix du garçon retentit, mais qu’il était toujours invisible aux yeux de ses amies. La lynx se mit à passer frénétiquement ses mains sur le lit d’Ishobel en quête du moindre contact physique avec son ami chat. Elle espérait en même temps qu’elle remuerait assez d’air pour peut-être le sentir.

Elle fixa soudainement Ishobel qui dansait avec un fantôme. Miya, quant à elle, se raidit considérablement. On pouvait aisément deviner qu’elle était en mode panique. Elle ne comprenait absolument rien à ce qui se passait et elle était effrayée. Elle se mit à gronder fortement quand ce fut au tour de Milo de prendre son envol. La situation n’était pas naturelle, ce qui l’amenait à se méfier. Elle retroussa un peu les lèvres pour laisser transparaître ses canines. Un peu plus et elle se mettait à feuler; or, Axel choisit ce moment précis pour réapparaître… Ce qui apaisa la lynx, mais pas complètement. Elle préférait savoir que le bébé tigre ne s’était pas mis à voler par lui-même, mais elle était encore énervée.

Elle retourna s’installer sur son propre lit, jetant des regards mauvais à Axel. Il lui avait fait peur, ce qui la rendait moins encline à vouloir répondre à sa question concernant ses pouvoirs. Heureusement, la demi-lycan était là pour démontrer ses propres pouvoirs, ce qui lui changea un peu les idées. Dans un premier temps, elle comprenait mieux pourquoi le garçon n’était pas lui aussi élève. Dans un deuxième temps, elle était fascinée par le changement de couleur de cheveux à Ishobel. Curieuse, elle s’approcha pour y toucher. Elle était plus à l’aise avec des pouvoirs qu’elle était en mesure d’observer et de sentir que ceux qui étaient plus subtiles et invisibles.

Facilement distraite, Miya imita son amie qui envoyait des bisoux à Milo et sursauta quand le bébé tigre vint lui lécher de bout des lèvres.

- Milo donner bisou Miya! s’écria-t-elle en reculant et en portant une main à ses lèvres, les yeux grands ouverts. Mieux valait répondre à la question de ses amis plutôt que de rester près de ce bébé tigre! Oh, mais Miya aussi guérir! Comme Ishobel! À cela, elle jeta un sourire rayonnant en direction de sa voisine de lit. Elle était heureuse de rencontrer quelqu’un qui était le même type de personne spéciale qu’elle. Elle était plutôt excitée à l’idée qu’elle avait maintenant quelqu’un de son âge avec qui pratiquer son pouvoir. Elles pourraient s’entraider si jamais elles avaient de la difficulté avec un certain aspect. Mais sinon… Miya parfois faire coups de vent, selon magicienne… Mais Miya pas capable de montrer comment spéciale encore.

L’enfant avait effectivement eut une rencontre avec la magicienne, qui lui avait découvert ce deuxième pouvoir. Déjà qu’il lui avait fallut quelque temps pour comprendre que sa guérison n’était pas naturelle, Miya avait tardé à remarqué la façon dont ses émotions pouvaient affecter l’air autour d’elle. C’était définitivement une avenue à explorer dans le futur.

Tout à coup, des paroles d’Axel lui revint à l’esprit. Elle se tourna donc vers lui, un peu méfiante malgré tout.

- Ne plus disparaître sans aviser Miya! le gronda-t-elle pour le mettre en garde. Sans doute paniquera-t-elle moins lorsqu’elle s’habituera à Axel et à son pouvoir mais, pour l’instant, elle préférait le savoir s’il souhaitait devenir invisible à nouveau. Tantôt, Axel dire juré craché à Ishobel… mais pas craché. Pourquoi Axel ne pas respecter parole? Parole importante… Tout le monde en avoir juste une. Miya ne comprend pas. Pourquoi Ishobel et Axel regarder Miya comme ça? Elle marqua une pause. Gens souvent regarder Miya comme ça…

C’était un de ces moments dans la vie où on commence à comprendre qu’il y a quelque chose qui sort de l’ordinaire chez soi… La pardusse débutait à peine à se demander si être spéciale n’était pas une bonne chose, finalement. Le mot ne semblait pas toujours avoir une connotation positive; cela dépendait en grande partie de qui l’utilisait, il semblait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouveau départ    Lun 16 Mai - 16:09

Voilà qui était embêtant. Il devait absolument apprendre à contrôler davantage son invisibilité s’il désirait pouvoir venir voir ses amies incognito! Il aurait l’air d’un crétin et se ferait prendre rapidement s’il devait réapparaître là où il ne le fallait pas! Il prit donc une note mentale de s’entraîner davantage afin de ne pas faillir à sa tâche de « visites nocturnes » qu’il venait de promettre. Un sourire en coin aux lèvres Axel regarda sa sœur de cœur changer sa couleur de cheveux alors qu’elle parlait avec la petite Miya. Passant d’un beau blond brillant, elle changea sa chevelure afin d’imiter à la perfection les teintes et les rayures de Milo. Elle était marrante quand elle faisait ça! D’ailleurs, il ne put s’empêcher de laisser échapper un gloussement en regardant sa nouvelle tête! Isho se pencha ensuite pour attirer son chaton et Axel songea qu’ils étaient réellement pareil avec leurs couleurs!

Le jeune garçon tourna ensuite la tête pour voir la réaction de son amie Miya et fut surprit de constater qu’elle lui envoyait un regard mauvais. Mais pourquoi cette attitude soudaine? Qu’avait-il fait? Par pure réflexe, le garçon du bordel pencha ses petites oreilles félines noires vers l’arrière afin de plaquer ces dernières sur son crâne. Le regard de l’élève était comme des griffes prêtent à l’égratigner! Il n’aimait pas ça… Heureusement, la petite pardusse un peu sauvage fut finalement attirée par la nouvelle chevelure d’Isho, ce qui détourna son attention de sur Axel. Voilà qui le rassurait beaucoup d’ailleurs. Il n’aimait pas la bisbille et il avait l’impression d’en avoir créé sans même s’en être rendu compte! Ouais… c’était mal partie pour les rencontres subtiles avec l’aide de Miya…

La petite féline imita donc Ishobel afin d’attirer le petit tigre et ce dernier bondit finalement, léchant le visage de l’enfant. Cette dernière fut surprise par ce soudain élan d’affection puis étala finalement l’étendue de ses pouvoirs. Axel observa les deux fillettes et réalisa à quel point elles s’entendraient bien. Il avait toutefois l’impression que Miya ne l’aimait pas beaucoup, ce qui ne le rassura en rien. Et si… et si Isho finissait par l’oublier parce qu’elle préférait passer du temps avec sa nouvelle copine? Après tout, elles étaient toutes deux spéciales et pas lui… Peut-être qu’un jour, il viendrait voir sa « sœur » et cette dernière refuserait de passer du temps avec lui sous peine qu’elle a mieux à faire avec Miya? Pendant quelques minutes, le jeune garçon se sentit totalement à part. Il n’était pas spécial lui. Il ne faisait que récurer les planchers et décrasser les assiettes sales de la cuisine… En quoi est-ce que c’était plus intéressant qu’une gamine pouvant créer des bourrasques de vent? Il se sentait minable tout à coup…

Ses oreilles toujours sur son crâne, le gamin constata que la petite lynx le regardait à nouveau avec un regard accusateur. Elle le gronda à sa façon, lui faisant ainsi comprendre qu’elle n’avait pas apprécié la façon dont il avait disparu. Mais… mais… c’était son don spécial à lui… Il voulait juste rigoler un peu! Puis, elle l’accusa de ne pas respecter parole puisqu’il n’avait pas craché après avoir dit les mots « juré craché ! » à Ishobel… Son ton prenait presque des airs de morale… Mais pourquoi s’acharnait-elle contre lui?! Qu’avait-il fait? Son regard – d’abord désolé et effrayé – se mua en une expression plus dure. Ses yeux félins d’un bleu azur se plantèrent sur la gamine qui, visiblement commençait à croire qu’il y avait un problème avec elle-même.

- C’est une expression, Miya, fit-il plus sèchement. On a pas besoin de cracher, c’est juste une façon de parler… Et puis… pourquoi tu es comme ça avec moi, hein? Je voulais juste te montrer que je savais faire des choses moi aussi! Pas besoin d’être méchante. Tu n’arrêtes pas de me jeter des mauvais regards depuis que j’ai mis les pieds ici! Tu n’as qu’à le dire si tu veux que je parte, ça règlera le problème.

Croisant les bras sur la poitrine, le gamin prit une mine boudeuse. S’il la trouvait drôle au début et appréciait sa façon unique d’agir, il n’aimait pas la manière dont elle lui faisait des remontrances depuis le début, en partie parce qu’il était un garçon, visiblement. Après tout, il était plus vieux qu’elle, pas vrai? Il n’avait pas à se laisser marcher sur les pattes par une… demi-portion! Tiens!! Il lui jeta ensuite un autre regard, voyant la mine déconfite de la petite pardusse.

- Moi je voulais simplement qu’on soit amis, et les amis sont gentils les uns envers les autres. Bon!

Puis, il sentit quelque chose lui tiquer sur la jambe. Baissant la tête, il vit le petit tigre qui jouait après ses lacets de bottes. Un sourire soudain éclaira son visage et le garçon se pencha pour prendre à nouveau le jeune félin dans ses bras. Les grosses « papattes » de l’animal lui tapota le menton et le jeune pardusse songea au fait que Milo allait lui manquer énormément aussi. Une vague de tristesse le prit d’assaut alors.

- Dis Isho, promets-moi qu’on sera toujours copain comme avant! Tu me remplaceras jamais, pas vrai? Fit-il en plantant ses grands yeux saphir dans le regard de son amie. Il lui tendit ensuite le félin. Il ramena son attention vers Miya, songeant au fait qu’elle n’avait peut-être pas beaucoup d’amis non plus. Au moins, lui il avait la chance d’avoir Aïcha et les autres femmes du bordel… Miya. Puisque tu vas passer beaucoup de temps avec Ishobel, est-ce qu’on peut juste être gentils l’un envers l’autre? Je ne te forcerai pas à m’aimer, mais juste… à ce qu’on s’entende bien? Sans se jeter des regards méchants? Je ne voulais pas te faire peur tout à l’heure, je voulais juste te montrer que je pouvais être chouette moi aussi, même si je ne suis pas spécial comme toi et Isho…

Il n’avait aucune idée comment réagirait la gamine. En fait, il ne savait même pas si elle comprenait l’étendue de ses propos. Non pas qu’elle était stupide! Juste qu’elle ne semblait pas avoir appris les choses de la même façon qu’eux? Ouvrant la bouche pour ajouter autre chose, le gamin dut se taire car la porte de la chambre s’ouvrit toute grande. Une femme se tenait dans le cadre de porte. Une servante, visiblement. Son regard sur Axel était dur et réprobateur. Visiblement, le fait qu’il était un garçon posait véritablement problème.

- Pas de garçon dans le vestiaire des filles, trancha-t-elle sur un ton autoritaire. Vous allez devoir sortir jeune homme! De plus, je ne crois pas vous avoir vu dans la cohorte de nouveaux élèves! Les festivités sont terminées maintenant, je vais devoir vous demander de rejoindre la cour. Allez, hop!

Les oreilles plaquées sur son crâne, Axel donna une dernière caresse à Milo, puis prit Ishobel dans ses bras une dernière fois. Il salua Miya de la main puis sorti de la pièce, la servante sur les talons…

Quand allaient-ils se revoir la prochaine fois? Il n’en savait rien. Et pour cette raison, il avait le cœur gros...

[DERNIER POSTE D’AXEL]
Revenir en haut Aller en bas
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Mar 17 Mai - 16:52

Évidemment, Miya pouvait être légèrement hésitante à laisser entrer un garçon dans leurs dortoirs, mais Ishobel finirait bien par lui faire comprendre qu’il n’y avait rien de plus que de la fraternité dans leur relation et que le pardusse ne chercherait jamais à faire du mal aux gens qui l’entoure, spécialement pour ne pas lui nuire. De toute façon, la demie-lycan aurait tout le temps nécessaire pour rassurer sa collègue à ce sujet, dans les jours et les semaines à venir, car n’arriverait pas de sitôt la prochaine liberté du garçon des rues!

La petite sauvage avait visiblement détesté la démonstration de magie d’Axel, ce qui était étonnant venant d’une élève de l’Ordre. Après tout, elle devait aussi posséder des dons spéciaux et étranges, pour se retrouver ici, alors une fois que la magie se manifeste à soi-même, comment être surpris qu’elle agisse aussi sur les autres? Ainsi, Miya hésita longuement avant de répondre à la question des deux gamins du bordel, mais il finit par les approcher pour toucher les cheveux désormais «tigrée» d’Ishobel. L’étrange jeune fille s’agenouilla aussi pour regarder sous le lit pour rassurer Milo, effrayé par son envole, qui vint finalement leur lécher toute les deux les lèvres. Ceci acheva de surprendre leur nouvelle amie, qui expliqua finalement ses pouvoirs alors que la demie-lycan prenait son bébé tigre dans ses bras et le serrait contre elle en lui grattant l’arrière des oreilles.

Ainsi elles seraient deux guérisseuses à travailler ensemble, ce qui allait certainement leur faciliter la vie, puis Miya savait aussi contrôler le vent. La suite surpris plutôt Ishobel et elle observait à répétition la sauvage et Axel, ne sachant trop comment réagir, puisque l’élève disputait son «frère» de lui avoir fait peut, puis lui disait qu’il n’avait pas de parole. La demie-lycan voulu bredouiller une réponse, mais ne trouva rien à dire, tant les propos de la pardusse manquaient de sens… Elle ne comprenait définitivement pas le concept «d’expression», et se montrait particulièrement plus agressive avec le jeune garçon que la jeune fille.

-Oh non non, elle ne voulait pas que tu partes, n’est-ce pas Miya que tu ne veux pas que mon frère parte? supplia Ishobel en reprenant contenance alors qu’Axel avait répondu bien sèchement aux commentaires de la sauvage. Axel aussi doit pratiquer ses pouvoirs, Miya, tout comme toi et moi si on veut pouvoir s’en servir, et c’est ça son pouvoir! Il ne voulait pas mal faire, juste te le montrer, moi aussi je te l’ai montré. Je ne veux pas vous voir vous disputer, s’il-vous-plait, je veux vraiment être ton amie Miya, mais il ne faut pas te fâcher contre mon frère.

Si Axel boudait de frustration, elle boudait de tristesse, elle ne s’attendait pas à ce que leur petite escapade dans le château, d’abord amusante, finisse en querelle. Le pardusse regardait maintenant Miya de haut, comme l’aîné qu’il était, et lui rappela que tout ce qu’il avait voulu c’était d’être son ami. Parce qu’il sentait peut-être la tension dans le trio, le chaton dans les bras d’Ishobel s’agita pour aller s’amuser aux pieds du garçon des rues, le faisant instantanément sourire. Ce tigre avait un don pour reconnaître les émotions des gens, c’était certain!

L’inquiétude d’Axel sur l’amitié sincère d’Ishobel étonna grandement la gamine, comment pourrait-elle échanger un frère pour quelqu’un d’autre? Un frère, c’est pour la vie, non? La famille, ça ne s’abandonne pas comme ça, même si on est séparés. Les yeux écarquillés de surprise, l’enfant récupéra son chat dans ses bras, et resta un moment béat en réfléchissant à ce qu’elle devait dire. Tant d’explications dans sa tête, et pourtant quelques mots banals dans sa bouche.

-T’es mon frère, Axel. C’est toi qui l’a dit! répondit-elle en haussant les épaules, retrouvant son sourire de gamine qui se voulait sans doutes rassurant.

Finalement, ayant repris son calme, Axel demanda à Miya s’ils pouvaient juste être gentils l’un envers l’autres, à l’avenir, juste avant qu’une servante entre dans le dortoir et le réprimande d’être... un garçon quoi. Lorsqu’il vint pour enlacer Ishobel avant de partir, les oreilles basses, la demie-lycan laissa tomber Milo pour le prendre dans ses bras, et le retint quelques secondes pour lui chuchoter elle aussi une promesse.

-Je vais toujours penser à toi, Axel, tous les jours jusqu’à ce qu’on se revoit. Et ne t’en fait pas pour Miya, je vais travailler avec elle et elle finira par t’apprécier aussi, et puis nous serons amis tous les trois parce que personne ne peut te détester, tu es trop gentil.

Sans le regarder, Ishobel laissa son frère partir, se retrouvant bientôt seule avec Miya, alors que des bruits et des voix d’enfants leur parvenaient au loin. Les autres élèves les rejoignaient. Mais les yeux remplis d’eau, la demie-lycan ne se sentait pas la force de rencontrer ses autres futurs amis tout de suite, n’arrivant pas à tarir le torrent de larmes qui s’écoulait sur ses joues, même en les essuyant rageusement de ses mains.

-Axel!sanglota-t-elle maintenant qu’il était bien loin. Maman! ajouta-t-elle en se souvenant de celle qu’il venait de rejoindre. Elles s’étaient bien dit au revoir un peu plus tôt, mais la gamine, tout juste âgée de cinq ans, ressentait à retardement le vide laissé par l’absence de Chlomidea. Quand allait-elle revoir sa mère adoptive? Sans réfléchir, l’enfant se jeta dans les bras de son amie pour pleurer contre son épaule. Ishobel avait juste besoin de retrouver les bras de sa mère!

[TERMINÉ POUR MOI AUSSI JE SUPPOSE O_O]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Nouveau départ    Dim 22 Mai - 19:57

Immédiatement, les oreilles de la pardusse se rétractèrent au ton âpre du chat. Dans sa tête de jeune enfant, Miya n’avait jamais conçu que son comportement pouvait être mal interprété. Il n’était que naturel pour elle de défendre son territoire et l’intégrité de son dortoir, sans mentionner qu’elle mettait en garde son nouvel ami pour éviter qu’elle ait à nouveau peur s’il devait utiliser son pouvoir à nouveau. Le voir disparaître sans avoir la moindre idée de ce qui se passait l’avait affolée avec raison. La lynx fronçat les sourcils. Si elle n’entretenait pas de haine envers son compagnon, elle n’était plus certaine de ce qu’elle devait penser maintenant.

Par chance, Ishobel s’interposa au bon moment. Le temps qu’elle intervienne permit à la fillette blonde de retrouver un semblant de calme. Elle put en profiter pour repenser à ses soeurs et aux divers conseils qu’on lui avait donné depuis. On l’avait bien mise en garde qu’il pouvait y avoir des malentendus puisqu’elle n’était pas familière avec les normes sociales. Elle inspira profondément par le nez. Sa décision était prise : elle allait clarifier la situation.

- Miya pas connaître pouvoir Axel… donc avoir peur si pas être prévenue! Et Miya pas connaître expression! Pas connaître sauvage, non plus! En fait, ce qu’elle tentait d’expliquer, c’était que le mot expression ne lui disait rien. Le concept lui était étranger, ce pourquoi elle prenait tout au pied de la lettre. Elle attendit un instant avant de reprendre la parole, étant distraite par Milo qui était filé voir le garçon après que celui-ci en ait encore ajouté sur ce qu’il avait à dire. Miya surveiller Axel parce que dortoir filles! Miya laisser Axel tranquille à l’extérieur… Et Miya ne pas demander à Axel de partir.

La fillette aux cheveux couleur sable n’aimait pas qu’on mette des mots dans sa bouche, surtout lorsque ce n’étaient pas les bons. Si elle avait voulu le départ du pardusse, elle l’aurait elle-même chassé des lieux. Elle en était amplement capable! Après tout, elle n’avait pas survécu par elle-même en étant un chaton sans défense. Elle montrait d’ailleurs son agitation d’un battement de queue vif, car elle n’appréciait pas cet air supérieur que se donnait Axel. Elle était pourtant le type de personne vouant le plus grand respect aux aînés, mais le chat noir était trop proche de son âge pour qu’elle fasse cette distinction avec lui.

Miya se renfrogna sur elle-même, mécontente de la tournure des événements. Elle assista silencieusement à la scène sentimentale entre le frère et la soeur de coeur. Elle comprenait mal comment on pouvait remplacer un membre de sa famille parce qu’on ne le voyait pas à tous les jours. Certes, elle avait oublié le visage et une partie du nom de Regina, mais elle savait au fond d’elle-même qu’elle avait connu au moins une soeur et deux parents. Personne ne pourrait jamais les remplacer, ni Douhbée dont elle avait récemment fait la connaissance.

L’élève se redressa à voir le pardusse posa à nouveau ses yeux sur elle. La lynx espéra ne pas devoir faire face à un nouvel affrontement. Cependant, le garçon ne demanda qu’ils se respectent pour faire plaisir à sa soeur. Miya jeta un coup d’oeil à la lycan, qui commençait à montrer sa tristesse.

- Miya ne pas faire de regard méchant si Axel agit bien dans le dortoir et si avertir Miya quand Axel disparaît. Miya pas fâchée contre Axel.

Elle n’avait pas réellement bougé de sa position initiale, mais elle espérait que le jeune garçon comprendrait qu’elle n’avait pas une attitude hostile envers lui. La fillette au regard doré n’était qu’une enfant de principes qu’il était important de respecter. Elle ne le détestait pas, loin de là. Sans doute s’y était-elle prise de la mauvaise façon pour faire comprendre ses intentions… mais le vocabulaire lui manquant, ce n’était pas toujours facile.

Tout à coup, une servante fit irruption dans le dortoir. Elle n’était visiblement pas contente de voir un garçon dans la chambre dédiée aux élèves de sexe féminin. Voilà qui apprendrait à Axel que Miya n’était pas la pire en matière de regard mauvais! Vis-à-vis cette femme aux cheveux en broussaille, elle avait été un vrai petit ange. Elle ne perdit aucun temps à lui faire comprendre qu’il n’était pas le bienvenu dans cet endroit et qu’il devait quitter.

Légèrement triste, la pardusse laissa son compagnon faire ses au revoir à Ishobel et Milo. Elle ouvrit les bras à son tour en pensant que le câlin faisait partie des coutumes de séparation, mais elle ne reçut qu’un signe de la main. Elle resta plantée là, la bouche entrouverte, à se demander pourquoi elle n’avait pas eu le même au revoir que sa nouvelle amie. La lynx recula de quelques pas à la vue de toutes ces nouvelles personnes qui faisaient leur entrée après le départ d’Axel. Elle les avait côtoyées tout à l’heure, sans réellement leur avoir adressé la parole.

Étrangement, elle fut soulagée que la lycan se jette dans ses bras. Elle ressentait le besoin d’avoir une personne de confiance autant qu’elle. Leur étreinte lui fit donc le plus grand bien. Elle frotta le dos de sa compagne afin de l’aider à se calmer, puis baissa le regard en direction du bébé tigre qui se frottait contre leurs jambes.

-Ça va aller… Miya est là…

Ne sachant pas trop quoi faire, elle tenta d’imiter de son mieux ce que faisait Douhbée pour la rassurer quand elle allait pleurnicher dans ses bras. Elle ne se doutait pas qu’il s’agissait du début d’une très grande amitié entre les deux fillettes.



[DERNIER POSTE DE MIYA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau départ    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: