Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Mission de protection [Krovos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Mission de protection [Krovos]   Ven 8 Avr - 19:48


Phoebe ne savait pas trop s’il devait se réjouir ou s’inquiéter de retourner d’où il venait. N’ayant jamais remis les pieds au Désert depuis qu’ils y avaient été abandonné, les jumeaux s’étaient vu confier une mission d’installer une avant-garde à la frontière entre le territoire des sauvages et Shola. La frontière avait certes toujours été surveillée pour éviter que les étrangers du désert ne saccagent les champs des villages alentours, mais c’était la première fois qu’on installait une vraie ligne de défense. La vérité est qu’on craignait qu’Alombria ne passe sournoisement par le Sud pour attaquer Shola, surtout que le château ne se situe pas bien loin de l’océan de sable.

En effet, depuis 3 ans maintenant que Sin et Virtuas sont décédés, les tensions entre les deux familles royales sont de plus en plus palpables. La guerre a été officiellement déclarée, bien qu’aucune attaque sérieuse n’ait été faite d’un côté comme de l’autre. Quelques altercations, des broutilles, mais rien de grave. Sachant qu’eux-mêmes préparaient un plan d’attaque, l’Ordre de Shola s’inquiétait des plans qu’avaient établis Alombria depuis les trois dernières années, alors on se préparait à tout.

Les deux reptiliens avaient donc pris la direction du Sud à l’aube sur des montures entraînées pour les longs voyages, ils atteignirent le village le plus près de la frontière un peu avant le crépuscule du troisième jour, le tout sans réel incident majeur. Ils s’y arrêtèrent pour recruter des paysans forts pour les aider à construire un poste de garde plus adéquat que celui qu’ils avaient déjà, assez imposant pour accueillir de l’armement supplémentaire et loger des chevaliers en cas de besoin, la tour de guet ridicule et en décombres qui siégeait actuellement ferait piètre figure devant l’avancement d’une armée…

-Pour commencer, il faudrait aller aux champs avant que les gens rentrent chez eux, pour les inviter à une rencontre à l’auberge demain matin. C’est là qu’on recrutera nos volontaires. Mais avant il faudrait se dépêcher à réserver une chambre et notre repas avant que ce soit plein, ça marche?

Ce n’est pas vraiment volontaire si Phoebe avait pris les rennes de la mission, mais disons qu’il sentait que son jumeau était épuisé, alors il vallait mieux de pas le stresser avec la pression du commandement, ça pourrait très mal virer. Et comme il était hors de question d’être séparés l’un de l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Sam 7 Mai - 15:51

KROVOS. JOUR 5 SANS ACCIDENT.


Krovos n'aimait pas ça du tout. Il ignorait pourquoi on lui avait confier une telle mission, et l'idée d'approcher sa terre natale de le réjouissait absolument pas. Il redoutait de croiser quelqu'un qui les reconnaîtrait. Il était peu reconnaissable, mais Phoebe l'était, avec ses yeux particuliers. Il n'y avait pas tant de reptiliens jumeaux dont l'un des deux avaient des pupilles asymétriques. Il redoutait les réactions face à sa présence, et craignait de ne pas se contrôler si on tentait de s'en prendre à lui, ou si on le confrontait. Il détestait les confrontations.

Quoiqu'il en soit, le voyage jusqu'ici s'était bien passé. Le plus fur avait été de quitté l'enceinte du château et de traverser les villages, mais il s'était concentré sur les pas de son cheval et la respiration de celui-ci, et tout s'était bien passé. Le reste du trajet s'était effectué sans encombres. La présence de Phoebe était apaisante, les plaines étaient reposantes. Il n'appréciait pas particulièrement les endroits boisés et devait redoubler d'effort pour ne pas se laisser submerger par son pouvoir. Heureusement, quand il se sentait commencer à trembler et à perdre le nord, Phoebe posait sa main sur son épaule, et il retouchait terre.

Leur mission n'était pas particulièrement compliqué. Il espérait simplement que personne n'allait lui tourné autour. Le chevalier ne supportait absolument pas les contacts. Ainsi que pleins d'autres choses. C'était à se demander si un jour il pourrait réellement se contrôler. C'état si dur, de passer son temps à tenir en laisse ses cinq sens... Pour les gens autour, il avait l'air un peu simple d'esprit, tête en l'air. Alors qu'en fait, il avait conscience de tout, d'absolument tout. Il entendait chaque déglutissements, chaque hésitation dans leurs paroles, dans leurs respirations. Il sentait leurs odeurs, la sueur, le foin, la fumée. Il pouvait percevoir sur sa peau chaque caprice de la température, l'humidité, la chaleur. Avec sa vue, il pouvoir voir chaque détail de l'horizon, comme de leurs visages. Finalement, sur sa langue, il sentait le goût amer de l'air sec ampli des effluves du désert.

Il n'était pas lunatique. Krovos était seulement leur pire cauchemar, encore assez alerte pour leur éviter de s'en rendre compte. Il portait son armure, comme toujours. Ce qui donnait très chaud, mais il préférait cela au risque de subir un contact directement sur sa peau. Seule Phoebe pouvait le toucher, elle avait le geste assez doux et léger pour ne pas éveiller d'irritant en lui. À moins d'y être préparer, les contacts étaient totalement, absolument, proscrits. Il les évitait toujours, au risque de blesser les gens dans leur fierté ou leurs valeurs. C'était mieux que dans leur corps, selon lui. Il détestait blesser les gens.

Les deux chevaliers s'étaient arrêtés dans un village près de la frontière du désert et de Shola, afin de faire du recrutement. Il préféra, quant à lui, laisser les rennes à sa soeur, bien qu'il le tuerait si Krovos prononçait à voix haute cette féminité, pour s'éviter d'avoir à gérer avec ces gens de trop près. Il allait plutôt rester en retrait, jaugeant les gens qui les entouraient. Il hocha la tête à ses propos, et grimaça légèrement. L'idée de manger de la nourriture en dehors du château ne lui plaisait guère. C'est qu'il avait des besoins gustatifs particuliers et qu'un repas de mauvaise qualité pouvait provoquer une crise. Il soupira.

« Voyons ce que ce village a de mieux à offrir... » Il n'aima pas particulièrement être fine bouche, mais il ne pouvait pas réellement y faire grand chose. C'était sans doute le sens sur lequel il avait le plus de mal à garder son emprise. Trop amer, trop salé, trop épicé... il arrêtait à la première bouchée, s'il sentait qu'il ne saurait le supporter. C'était quoi cette idée aussi d'avoir un tel pouvoir. Ce voyage l'avait rendu las, et, bien qu'il avait faim, l'idée de consommer un repas dans un endroit bondé le rendait mal à l'aise. « Il aurait fallut se trouver une famille accueillante, ça aurait mieux valut je crois... » Un bon repas chaud au coin du feu dans une famille, peut-être intimidée, mais qui se tiendrait au moins tranquille.

Il agita sa queue de droite à gauche, signe de mécontentement, en croisant ses bras sur sa poitrine. L'idée d'une auberge ou d'une taverne ne lui plaisait pas, mais ce ne serait pas digne des chevaliers de Shola que de réquisitionner une maison pour leur repas et leur sommeil. À nouveau, il soupira, et décroisa ses bras en posant sa main droite sur le pommeau de son épée et laissa la gauche dans le vide. « En espérant qu'on se trouve une table reculée, dans ce cas. » fit-il, à la perspective de ces fameux établissements qui ne lui tentait pas le moins du monde. La nuit, il saurait gérer. Avec Phoebe tout près, il saurait le faire. Mais le moment du repas... Un nouveau soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Lun 9 Mai - 17:57

Si Phoebe avait une très bonne idée de ce qui avait rendu le voyage aussi difficile pour Krovos, il s’était abstenu de lui en parler, sachant que mettre ses émotions sur la table était souvent une cause de trouble chez son jumeau, et même s’il arrivait toujours à calmer ses crises, ce n’était pas encore une expérience agréable! Certes, Phoebe ne pensait pas grand bien de sa famille et n’espérait pas particulièrement les revoir, après l’abandon de son jumeau, mais il ne pouvait pas dire que ça l’angoissait vraiment. Dans le pire des cas, il les enverrait paître!

Comme à son habitude, Krovos resta à l’écart lorsque Phoebe, pas du tout embêté de rencontrer des gens, se rendit au champ pour parler aux villageois. Ce n’était pas seulement parce qu’il était fatigué, mais parce que n’importe quel contact risquait de déclancher une crise, et le reptilien était calme depuis cinq jours, il fallait espérer que ça continue en ce sens! Aussi, comme il serrait des mains pour conclure ses rencontres et donner rendez-vous aux paysans volontaires le lendemain, le transgenre pensa que son jumeau avait, en effet, eu la meilleure idée. Quelques claques amicales sur l’épaule venant des hommes les plus enthousiastes d’avoir de la visite de marque, ça n’aurait certainement pas aidé leur cas si Krovos les avaient reçues! Évidemment, les gens le regardaient drôlement, se demandant certainement pourquoi le second Chevalier se tenait à l’écart, comme s’il considérait le petit peuple indigne de lui. Ah, si seulement ils savaient!

En entrant dans la taverne, Phoebe sentit tout de suite l’agacement de Krovos, et regretta de ne pas avoir pensé plus tôt à demander à un paysan de les loger. Bon, en même temps, l’avantage de dormir dans cet établissement était que, même s’il était bondé, ils n’étaient obligés d’adresser la parole à personne, alors qu’en se trouvant des hôtes, le chevalier aux sens ultras développés aurait dû supporter la conversation, les rires gras, les claques sur l’épaule… Si les rires gras ne manquaient pas à la taverne, au moins n’étaient-ils pas à 3 pouces de leurs oreilles!

-Ça va aller Krovos, j’suis là. soupira Phoebe en posant sa main sur le bras de son frère, protecteur. Ça leur aurait surement fait plaisir à tout ces hommes dans le champ, d’héberger des Chevaliers, et je peux toujours y retourner si tu veux, mon frère. Mais je doute que ça soit vraiment mieux, du moins pour la nourriture…

N’étant pas dans un village particulièrement riche, la taverne était certainement ce qui offrait de plus gastronomique dans les environs, et si l’endroit était bruyant, Phoebe ne s’inquiétait pas de la qualité de la nourriture. Au pire, ils n’auraient qu’à emporter les plats dans leur chambre, pour éviter les regards réprobateurs si Krovos réagissait trop à «la soupe du jour». Le Chevalier «sensible» portait déjà la main à son épée, peut-être pour dissuader quiconque de s’approcher d’eux, ce qui semblait avoir l’effet escompté, alors qu’ils fendaient tous les deux la foule qui s’écartait sur leur chemin. Presque toutes les places prises, mais une table se libéra lorsqu’ils atteignirent le fond de la pièce, soit parce qu’ils avaient terminés… ou parce que Krovos leur faisait peur.

-Tu sais, on peut aller manger en haut aussi, suggéra Phoebe en s’asseyant aux côtés de son jumeau. Je vais aller réserver notre chambre et demander si…

-Bonsoiiiiiiiir messieurs! S’exclama d’une voix excitée la serveuse qui n’avait certainement pas vu de Chevaliers dans sa vie. Quel honneur de recevoir de vrais hommes tels que vous dans notre établissement, qu’est-ce que je peux vous servir? Avant, ou après le repas, bien entendu…

Le clin d’œil qu’elle leur fit à tout les deux en disait assez long pour que Phoebe ait la décence de rougir. Par réflexe, le reptilien posa un main sur l’épaule de son frère, ce genre de voix criarde et gloussante pouvant certainement l’irriter. Et il ne fallait pas trop jouer avec les sentiments masculins de Krovos non plus… il ne savait pas très bien les gérer!

-On va commencer par une chambre, et un repas chaud. Si le second peut être servi dans le premier, vous nous verrez ravis. Et pour le reste, les Chevaliers de Shola vont passer sur votre généreuse offre et vous demander de ne pas trop les déranger. N’en soyez pas froissée, mademoiselle, nous sommes tous les deux éreintés par la route, alors si vous pouvez faire vite… et en silence… ça serait formidable! demanda-t-il sur le même ton autoritaire qu’il utilisait quand il menait des hommes.

Évidemment, la serveuse de mit à glousser, soit trop sotte pour avoir compris son message de déguerpir, soit parce qu’elle l’avait compris tout autrement et pensait que c’était une partie de jambes en l’air que Phoebe voulait vite et en silence.

-Je parlais de notre repas, bien entendu. soupira-t-il en se frottant les yeux de découragement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Jeu 19 Mai - 23:33

KROVOS. ENCORE EN CONTRÔLE.


La taverne sentait toutes sortes d'odeur et Krovos eut un moment d'arrêt en serrant les dents. Il pouvait le faire. Ce n'état pas si difficile, il avait juste à se concentrer sur la présence de Phoebe et oublier le reste. Rester concentré. C'était le meilleur qu'il pouvait faire, le temps de s'habituer à l'ambiance de la place. Sa soeur posa sa main sur son bras, sans un geste qui recentra aussitôt le chevalier sur elle, il prit une inspiration, grimaça sous les odeurs qui l'attaquèrent aussitôt et hocha la tête. Il avait horreur de perdre le contrôle de son corps, et ce genre de situation le rendait nerveux... et la nervosité attisait les chances de perdre le contrôle. Il fallait qu'il se détende, tout simplement.

Plus facile à dire qu'à faire... le reptilien entendaient chaque râclement dans les assiettes, chaque toussotement, chaque rire gras, chaque chuchotement... son odorat percevait la sueur, la boue, les différents mets de nourriture... Il devait se concentrer sur Phobe. Elle marchait devant, les gens s'écartaient sur leur passage, sans doute parce qu'il avait toujours la main sur son épée et le visage plissé par le mécontentement. Encore une fois, les gens le jugeant à mal... s'ils savaient... Il avait son armure, n'ayant que la tête de dégager, et sa queue. Même ses mains avaient des gantelets. Déjà très grand, de par sa race, il avait quelque chose d'assez impressionnant ainsi couvert, une main sur son épée.

Mais dans la tête du chevalier, c'était une toute autre histoire, un tourbillon de sensation dans lequel il ne devait pas se perdre. Il devait garder le contrôle de lui-même. Il ne se rendit même pas compte qu'ils étaient au fond de la pièce et que des gens s'empressèrent de leur laisser de la place. Il était focussé sur sa jumelle. Elle lui parla directement, il posa son regard reptilien sur elle. Manger dans la chambre était une option intéressante... il prit place autour de la table, suivit de près par sa soeur. Il retira lentement ses gantelets qu'il posa sur la table à côté. Placé au fond ainsi, personne ne risquait de le toucher. Ça irait mal manger sinon... déjà qu'il devait garder son armure...! Mais après tout ce temps, il s'y était habitué. C'était la meilleure protection qu'il avait trouvé. Protection non pas pour lui, mais pour les autres autour.

Une serveuse vint interrompre Phoebe avec une voix mieilleuse et aigue qui le fait rouler des yeux et serrer les dents. Elle leur fit des avances qui laissèrent le chevalier froid. La sexualité était une chose qui ne l'attirait absolument pas, ne supportant pas les contacts, c'était plutôt difficile. La fille qui le séduirait devrait avoir un sacré doigté...! Sa jumelle posa une main sur son épaule et il lui jeta un regard en coin, la légère rougeur de son teint le fit sourire, amusé. Krovos s'était tellement conditionné à ne pas aimer les femmes que cela ne lui faisait plus d'effet. Il faut dire que les deux jumeaux, en tant que reptilien, fallait aimer ça, étaient plutôt beaux gosses.

Elle répondit à la serveuse qu'ils allaient d'abord réserver une chambre et prendre un repas, idéalement le repas à l'abris de toute cette agitation. Elle rejeta aussi l'offre lubrique de la serveuse de façon fort autoritaire, mais cela ne sembla pas découragé la jeune femme. Peut-être aimait-elle les jeux du plus fort. Son gloussement le fit grimacer à nouveau et il soupira en posant un coude sur la table pour y déposer le côté de sa tête, se bouchant subtilement une oreille de ce fait. La serveuse s'en alla dans une virevolte de jupons. Avait-elle seulement écouter ce que Phoebe lui avait dit? N'y avait-il pas un choix de nourriture? Non? Une cuisse de poulette, peut-être?

« Je crois pas qu'elle ait compris... » fit-il à l'intention de son frangin. C'était tout de même épuisant comme endroit. Il se sentait las. Mais il n'y avait pas réellement d'endroit dans le monde où il n'avait pas à tenir la brides à ses sens tout le temps. C'était l'histoire de sa vie. S'il voulait éviter une crise, il devait contrôler son pouvoir. Il enviait tous ces gens qui avaient des pouvoirs qu'ils pouvaient déclencher comme bon leur semble. Il aurait bien aimé qu'il en soit ainsi pour lui aussi. Krovos jeta un regard autour d'eux. Quelques gens leur lançait des regards curieux, mais rien de mauvais. L'endroit était relativement paisible, dans le sens où l'animosité ne planait pas dans l'air. C'était vraiment un petit village tranquille, trop prêt des frontières pour leur propre bien, malheureusement.

Il jeta un oeil aux plats des autres. Ça n'avait pas l'air si mauvais. Pour une petite taverne de fond de village, c'était tout de même propre et bien entretenue. Plus une auberge qu'une taverne. Il soupira. Les plats du château allait sûrement lui manquer. Les cuisines là-bas connaissaient ses besoins particuliers en matière d'alimentation et il avait toujours des plats cuisinés spécialement pour lui. Pas trop salé, pas trop amer, pas trop... tout. Il s'appuya contre le dossier de sa chaise. Chaque mouvement faisait cliqueter son armure. « Le menu semble convenable... Tu crois que les chambres ont deux lits? » Il était hors de question qu'il dorme seul dans un endroit pareil. Il aurait tôt fait de démolir une chambre et de se faire charger des suppléments, en plus de traumatisé les témoins.

Après quelques minutes d'attente, la serveuse revint avec deux plats qui sentaient plutôt bons. Il avait faim aussi! Il leur dit un clin d'oeil en disant « Spécialité du chef pour de grands guerriers! » Comme Krovos restait froid comme de la glace face à ses petites manies et sa façon de rouler des hanches, elle attardait plutôt son regard sur Phoebe qui semblait plus réceptif. De toute façon, c'était une cible bien plus attirante que le colosse en armure à l'air bourru et perturbé...! Elle déposa devant eux une assiette avec ce qu'elle nomma être une côte d'agneau et des légumes braisés. Tasty! Elle leur demanda ensuite s'ils désiraient boire quelque chose. Ses goûts en matière de boisson étant plutôt sensibles là-aussi... « De l'eau. » Réponse, courte, simple, et équivoque. Elle le regarda drôlement. Qui commandait de l'eau? Bah lui, apparemment.

Avait-elle oublié qu'ils avaient demandé à manger dans une chambre? Ou probablement qu'elle avait fait mine de ne pas remarquer pour passer plus de temps à dévisagé son double... Il ne s'en préoccupa pas, de toute façon sa voix lui tapait sur les nerfs alors il préférait ne pas demander, histoire de ne pas l'entendre à nouveau. Hum, et pour la chambre, ne devait-elle pas leur amener une clé? Encore là, il se tut. Saisissant ses couverts, il jeta un oeil vers Phoebe, attendant de voir si celui-ci aimait la nourriture. Techniquement... ils avaient les même goûts. Juste que Krovos avait cette petite chose en plus qui faisait qu'il devenait enragé quand ça n'était pas à son goût... il n'était tellement pas colérique en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Mer 25 Mai - 21:07

Phoebe ne manqua pas de remarquer le mouvement de son jumeau pour se boucher une oreille, pour éviter d’être irrité par les rires stridents de la serveuse. Pour n’importe qui, cela pouvait ressembler à de l’ennui ou de la fatigue, mais le transgenre savait que c’était pour garder le contrôle. Il fallait avouer que la voix de la demoiselle était si énervante que lui-même aurait voulu faire le sourd pour ne plus l’entendre. Il ne retint pas un rire las, faible et plutôt ennuyé, alors que Krovos souligna qu’elle n’avait probablement rien compris de ces instructions.

-Non, elle n’a rien compris, et pas par la faute du bruit ambiant, juste qu’elle est imbécile. soupira Phoebe en se passant la main sur le front en signe de découragement.

Occupé à calmer ses ardeurs alors que, bien malgré lui, les hanches de la serveuse l’avaient émoustillé, Phoebe ne pipa mot en attendant le retour de celle-ci et de leur repas, alors que Krovos examinait soigneusement les tables voisines. Apparemment satisfait de ce qu’il y trouva, son jumeau lui demanda s’il était possible que les chambres aient deux lits, certainement inquiet de se retrouver à dormir dans une autre chambre, loin de sa moitié. Le transgenre haussa les épaules, l’endroit n’avait pas particulièrement l’air d’être celui où on accueille des familles nombreuses, mais sait-on jamais?

-Si la serveuse n’est pas aussi sotte que je l’estime, elle aura compris que je lui ai dis une chambre. Dans le cas contraire, je m’occuperai personnellement de déplacer un lit d’une chambre à l’autre, que ça leur plaise ou non. Ou alors on détruira un mur mitoyen si ce n’est pas possible? Qu’est-ce que t’en dis? proposa Phoebe avec un demi sourire sarcastique, sachant qu’il y avait au moins des chambres à grands lits, et qu’ils pourraient toujours dormir ensemble dans le même, au pire.

La blague eut au moins le mérite de tromper l’attente, jusqu’à ce que la jeune femme revienne vers les Chevaliers avec deux assiettes pleines de la «spécialité du chef» dont Phoebe pris à peine le temps d’écouter les explications et d’examiner le contenu avant de commencer à manger, tant il avait faim, contrairement à Krovos qui attendait certainement sa réaction. L’idiote de première resta un moment à côté d’eux, détaillant le transgenre d’un regard sans équivoque en roulant des hanches. Sauf qu’à ce moment de la journée et après une si longue route, une côte d’agneau et des légumes braisés c’est bien plus intéressant qu’une poitrine de dinde et des pamplemousse pressés… Enfin!

-Du vin.

Phoebe avait parlé sèchement, comme un ordre à nouveau, pour qu’elle déguerpisse au plus vite, décidant de ne pas faire de l’esprit comme tout à l’heure, puisqu’elle n’était définitivement pas apte à comprendre les nuances de ses phrases pleines de sous-entendus non lubriques! Mieux valait faire court, simple et dur, question qu’elle ne se méprenne pas sur ses intentions. Certes, elle ne le laissait pas de glace, mais il n’était pas vraiment assez en forme pour le lui laisser savoir, alors il feignit l’indifférence en imitant Krovos, soit en ne la regardant même pas. Le stratagème parut fonctionner, puisque la serveuse oublia un instant de se dandiner les hanches lorsqu’elle retourna aux cuisines leur chercher à boire.

-Ça devrait convenir, Krovos. Espérons que le vin est à la hauteur du repas, soupira-t-il en espérant qu’on lui ferait la même faveur de «la bouteille du chef» pour s’agencer à l’agneau.

Heureusement, il n’était pas mauvais lui non plus, et la serveuse se pressa de repartir après leur avoir déposé leurs verres et deux clés. Phoebe dut la retenir à contrecœur par le bras, puisqu’elle n’avait définitivement pas compris ses premières instructions.

-J’ai dis une chambre. tenta-t-il d’expliquer plus calmement, ne voulant pas contribuer à salir la réputation des chevaliers, il avait déjà fait assez de dommage comme ça. Un lit double ou deux, je m’en fiche, mais une seule chambre. S’il-vous-plait.

Lorsqu’il lui relâcha le bras et retourna à son repas, Phoebe eut le temps de la voir s’empourprer et écarquiller les yeux, comme si elle avait soudainement compris quelque chose d’important. Sachant qu’elle se méprenait sur leur relation, le Chevalier transgenre envoya un sourire complice à Krovos, ne sachant s’il devait la laisser baigner dans l’ignorance pour qu’elle cesse définitivement ses avances ou s’il devait la corriger pour leur image? Les paysans peuvent être si fermés d’esprit…

-On est frères, il me semble que c’est évident? ricana-t-il en lui rendant la clé de trop, puis en s’empressant de finir son repas.

Évidement, leur chambre ne comprenait qu’un lit double, mais ce n’était pas comme si les jumeaux n’avaient pas l’habitude de dormir ensemble, même que leur chambre à l’aile de chevalerie comprenait deux lits simples et qu’ils se retrouvaient souvent collés dans le même, lorsque Krovos faisait des cauchemars. Ainsi, Phoebe ne fit pas de cas et s’y coucha aussitôt, enlevant sans pudeur ses vêtements devant son jumeau qui, de toute façon, n’ignorait rien de ce qu’il y cachait en dessous. Les diverses couches de tissus qu’il portait pour se protéger la peau comme s’il vivait toujours au désert rejoignit rapidement son armure de cuir légère qu’il utilisait lors des voyages, question de ne pas s’encombrer inutilement de métal lorsqu’il ne le pensait pas nécessaire. Pas comme Krovos, pour qui s’était toujours nécessaire!

Ils furent réveillés à l’aube par la même serveuse qui ouvrit la porte pour leur porter le petit déjeuner. Phoebe gloussa en la voyant sortir en bredouillant des excuses, posant rapidement le plateau fumant sur le sol avant de disparaître. Les jumeaux avaient tout naturellement fini l’un dans les bras de l’autre, sans vraiment s’en rendre compte. Par habitude quoi! Et puis, n’étant habillés que du strict minimum à cause de la chaleur du sud, la chose pouvait prêter à interprétation. Heureusement que le transgenre portait juste ce qu’il fallait pour masquer qu’il était une femme, sans quoi la pauvre serveuse aurait certainement perdu l’esprit. Pour ce qu’elle avait!

-Je pense que ça va être une bonne journée! s’exclama Phoebe entre deux éclats de rire, roulant pour descendre du lit parce qu’il ne pouvait plus se retenir de rigoler et que ça lui enlevait le peu de forces que l’on dispose normalement au réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Mer 15 Juin - 11:32

KROVOS. JOUR 6 SANS ACCIDENT.


Bien que Phoebe ait voulu le rassurer en disant qu'il s'occuperais de déplacer un lit, Krovos s'inquiétait un peu de sa nuit dans un tel endroit. Le trait d'humour de sa moitié eut l'effet escompter de le faire sourire un peu. En voyant son frère tomber dans l'assiette comme s'il n'avait rien mangé depuis longtemps, il en déduisit que ce n'était pas mauvais. L'assiette semblait appétissante de toute façon. Les odeurs étaient agréables. Restait à percevoir le goût... Il piqua un ustensile dans un légume qu'il goûta du bout des lèvres, semblant dédaigneux. Ça semblait convenable. On s'était démené pour les illustres chevaliers! Il avala le morceau, prit quelques instants pour vivre le goût et ne pas se laisser surprendre, puis eut un sourire satisfait.

Phoebe expédia la serveuse en demandant du vin, sèchement, faisant sourire son jumeau de façon amusé. Ils se connaissaient assez pour tout savoir l'un de l'autre, et il avait vu son regard s'attarder. C'était toujours compliqué pour le transgenre qui avait peur de décevoir les femmes à qui il s'intéressait. Krovos, lui, ne s'intéressait à personne. Ça réglait le problème! Il se fit confirmer que le repas était bon par Phoebe, et entreprit donc de couper la côte d'agneau. Il dévora le reste de son repas à environ la même vitesse que son confrère, avec seulement de l'eau pour faire passer le tout.

La serveuse leur ayant ramener deux clés, il jeta un oeil à sa moitié qui la retint pour ne demander qu'une seule chambre. Au visage qu'elle fit, Krovos comprit qu'elle avait mal interprété leur relation et eut un sourire amusé. Pourtant, il était bien évident qu'ils étaient jumeaux, si ce n'est la coupe de cheveux différente et l'oeil rouge de sa jumelle. Quoique le fait qu'il porte une armure devait masqué bien d'autres ressemblances. Mais ils avaient une tête semblable, elle était vraiment sotte, c'était dur à battre! La reptilienne spécifia qu'ils étaient frères, ce qui eut tôt fait de mettre un visage encore plus empourpré sur la maladroite qui s'en alla sans demander son reste.

Ils terminèrent le repas sans encombre et montèrent à la chambre. Krovos était concentré sur le bruit de ses pas pour ne pas penser au brouhaha de la pièce. Ce fut avec un immense soulagement qu'il retira son armure dans la chambre. Il y avait une petite bassine d'eau qu'il prit pour s'éponger le cou et se laver sommairement, c'est qu'il avait chaud là-dessous. La sensation sur sa peau était chatouillante, mais rafraîchissante. Ce n'était pas désagréable. Sans aucune pudeur l'un pour l'autres, ils se mirent en tenue plus légère pour dormir et s'installèrent côte à côte dans le grand lit de la pièce. Les bruits d'en bas l'empêchant de dormir, alors que Phoebe avait plongé depuis un bon moment dans les bras de Morphée, il entreprit de se coller dans son dos en posant une oreille sur la base de sa nuque. Ce fut sur les sons de sa respiration et de son coeur qui bat qu'il trouva finalement le sommeil.

Lorsque le jour se leva, ce fut la même serveuse que la veille qui vint leur apporter leur repas. Il y eut à nouveau de la confusion, qui fit rire sa jumelle. Il lui donna une poussée sur l'épaule, le sourire aux lèvres. Cette mésentente était particulièrement amusante, bien que plutôt passif, il s'en amusait tout autant que sa moitié qui s'exprimait plus librement en riant aux éclats. « Je pense que ça va être une bonne journée! » Krovos rigola aussi en secouant la tête alors que Phoebe roulait au sol. « Elle va probablement propager des rumeurs en disant qu'elle nous a vu ensemble. » ceci dit en souriant, car la perspective ne l'ennuyait pas réellement. La plupart des gens sauraient voir qu'ils étaient jumeaux... s'il ne portait pas son heaume, du moins.

Il se leva et alla prendre le plateau pour le déposer sur une petite table de travail. Il attendit que la jeune femme se relève et lui tendit une assiette, prenant place lui-même sur le lit pour manger, l'assiette sur sa main à plat, l'ustensile dans l'autre, laissant celle-ci décider si elle mangeait sur la chaise de bois d'allure inconfortable du bureau ou sur le lit. Lorsqu'il fut sustenter, le chef devait se démener pour leurs servir de bons repas!, il se rhabilla et enfila son armure, qu'il avait préalablement rincé un peu la veille pour effacer les traces de sueur. La nuit avait achevé de l'aérer. Il aimait la chaleur de toute façon, étant un reptilien, il suait très peu. Quand il se sentait un peu étouffé, il enlevait son heaume et puis voilà!

C'était ce matin qu'ils devaient rencontrer les gens d'hier afin de faire du recrutement. Ils descendirent donc dans la salle principale de l'auberge et s'installèrent bien visible. Krovos n'avait pas mis son heaume, qu'il gardait sous le bras. Il demeura debout près de Phoebe, appuyé sur sa queue pour reposer ses jambes qui se fatigueraient peut-être au courant de la journée, il voulait s'économiser. Toujours concentré, il avait encore ce petit air tête en l'air, qui lui était caractéristique. En fait, plus les gens arrivaient, plus c'était désagréable, il se concentrait seulement sur la voix de Phoebe et sa propre respiration pour ne pas s'énerver. Bientôt, elle réclama le silence et s'adressa aux gens rassemblés. On lui jetait de drôles de regards, les inquiétait-il à rester silencieux? Sa tête très sérieuse ajoutait tout de même à l'importance de leur mission. La guerre était imminente!

Lorsque le recrutement fut terminé, ils sortirent de l'auberge, et Krovos prit une grande inspiration en fermant les yeux, en prenant un peu de distance. Une sorte de courte méditation pour se recentrer, quelque chose que son ancien maître lui avait appris. Lorsqu'il sentit son niveau de tension suffisamment bas, il revint vers Phoebe et les gens pour écouter la suite des instructions. Il allait falloir démolir l'ancienne tour de guet, les morceaux encore bons seraient recyclés pour faire la nouvelle. Les gens furent distribués : Certains devaient ramener du bois pour la construction, d'autres s'occuper de la destruction, on demanda à ce que des femmes fournissent des rafraîchissements à ceux qui travaillaient forts -des femmes aussi, on ne faisait pas de distinction, tout le monde pouvait aider. Tant qu'à Krovos, il allait rester près de Phoebe. C'était plutôt une mauvaise idée de se disperser et ils le savaient tout deux.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Lun 20 Juin - 21:11

Phoebe se tordait littéralement de rire, assis au sol vêtu de ses dessous seulement, alors que son jumeau, quoi que moins expressif, s’amusait aussi des rumeurs qui se propageraient sur eux dans les prochains jours, considérant particulièrement leur supposée fraternité. De l’inceste dans l’Ordre de Shola, si ça se rendait aux oreilles de leur Chef, ils allaient en entendre parler longtemps! Le chevalier transgenre eut un autre accès de rire en imaginant la tête que ferait Elassaria, et s’empressa de courir jusqu’au pot de chambre en sentant quelques gouttes couler dans ses culottes, incapable de retenir plus encore l’envie d’uriner habituelle du petit matin, particulièrement à la quantité de vin qu’il avait bu la veille.

Ayant terminé sa toilette et s’étant rhabillé pour ne pas risquer d’empirer leur situation, Phoebe rejoignit finalement son jumeau sur le lit et accepta le plat qu’il lui tendait, entamant comme d’habitude le déjeuner avant Krovos au cas où ça serait mauvais. Ils étaient sur une bonne lancée, 6 jours sans accident, ils n’allaient pas gâcher tous ces efforts avec des œufs trop salés, n’est-ce pas? Une fois leur repas engouffré, le transgenre récupéra son armure de cuir qu’il enfila par-dessus ses diverses couches de tissus, aussi à l’aise sous la chaleur que son frère, la préférant d’ailleurs aux températures fraîches actuellement en vigueur à Shola.

-Prêt frérot? lâcha Phoebe dans un soupir pour retrouver son sérieux, montrant qu’il n’était pas plus enthousiaste que Krovos à l’idée d’organiser cette fichue mission.

Dans la salle principale de l’auberge où ils avaient soupé la veille, Phoebe s’assied au milieu de la place pour être bien en vue, puisqu’il n’y avait pas un chat à cette heure matinale. Krovos resta tout au long derrière lui, debout sur sa queue, alors que les gens commençaient à se présenter au point de rendez-vous et créer un capharnaüm de conversations diverses. Bientôt, le transgenre pensa que son frère était resté debout exprès pour ne pas attirer l’attention s’il essayait de sortir de la place, mais il resta étonnement à ses côtés jusqu’à ce qu’il y ait assez de paysans dans la salle pour qu’il n’y ait presque plus de place pour circuler.

-S’il-vous-plait, j’aurais besoin du silence maintenant. ordonna Phoebe d’un ton posé mais autoritaire, qui attira immédiatement l’attention de l’assistance. Comme on vous l’a dit hier, il nous faut des volontaires pour reconstruire le poste de garde le plus près et l’armer convenablement. On ne sait pas encore quelles seront les tactiques utilisées par les alombriens, mais Shola ne veut rien laisser au hasard. S’ils décident de passer par le sud, notre frontière est depuis longtemps laissée à l’abandon, puisque les habitants du désert se sont tenus tranquiles au cours des dernières années.

En réalité, c’était plutôt que les sauvages (hors de question que Phoebe les appelle ainsi, considérant son origine…) avaient finalement appris que commercer avec le nord leur apportait plus d’avantages et moins d’inconvénients que les razzias, aussi celles-ci avaient grandement diminuées depuis quelques temps.

-Ils ne passeront pas à côté des villages paysans pour se rendre directement au château, croyez-moi, ils détruiront tous sur leur passage, les innocents y compris, pour nous voler notre Royaume.

Bien que le reptilien n’en avait pas la moindre idée, son affirmation semblait sûre puisque c’était ce que lui aurait fait s’il avait voulu envahir l’ennemi. Ne rien laisser derrière, tout soumettre sans quoi ils risquaient d’être pris dans un étau. C’était pourtant simple à comprendre, mais les non soldats mal éduqués pouvaient oublier que les Chevaliers de l’autre Royaume n’étaient pas tous des saints, même s’ils étaient de la famille des vertus.

Les volontaires ne tardèrent pas à se manifester, les plus forts et les plus endurants, mais surtout les pères de famille qui commençaient à comprendre que la guerre ne les épargnerait pas et qu’ils seraient même les premiers à en pâtir. Ceux trop âgés, fragiles ou idiots allèrent s’attarder à la réunion des armes à apporter au poste de garde et à la réunion des vivres nécessaire à la troupe de reconstruction. Phoebe ne manqua pas le temps que Krovos pris pour s’isoler des bruyants individus, attirant toute l’attention sur sa personne pour que nul ne remarque l’impressionnant Chevalier qui faisait peur à tous mais qui semblait dans un accès de fatigue, bien que ce ne fût que de l’irritation.

Tenter de resolidifier le poste de garde ne demanderait que trop d’efforts pour pas grands choses, alors vous là… un… deux… la douzaine dans ce coin, allez le démontez et essayer de récupérer ce qui est toujours en bonne condition. Et les autres allez abattre les plus gros arbres pour qu’on ait le bois nécessaire pour reconstruire plus gros. Krovos et moi allons superviser la destruction pour ne rien laisser au hasard, alors je vais demander à l’un d’entre-vous de prendre les commandes de l’expédition pour que tout se passe bien, un responsable à me rendre des comptes, bref.

Laissant le groupe de «bûcherons» improvisés, Phoebe ignora les regards incrédules de ceux qui se demandaient pourquoi un Chevalier ne gérait pas chacune des deux équipes, mais c’est qu’ils ignoraient les risques de laisser Krovos loin de son jumeau. Ils se dirigèrent donc tous les deux vers le chantier, faisant confiance aux paysans pour la gestion du rapatriement du bois, puisqu’ils connaissaient mieux leur forêt qu’eux.

Arrivé à l’ancien poste de garde, certains hommes s’étaient déjà attelés à la tâche de dévisser les planches de bois toujours solides et arracher les planches pourries au sommet de la tour. Croyant que le chantier ne nécessiterait pas de supervision puisque les paysans semblaient savoir ce qu’ils faisaient, Phoebe mit plutôt la main à la pâte, ne voulant pas être le chef d’équipe qui regarde travailler les autres les bras croisés. Non loin de lui, Krovos faisait de même, s’assurant de rester assez éloigné des autres pour ne pas être irrité par le bruit de destruction et les discussions. Toutefois, des gens s’étaient mis à travailler au dessus d’eux, créant un boucan épouvantable et le transgenre allait proposer à son frère de quitter le chantier quelques instants et travailler sur l’extérieur du poste de garde lorsqu’il vit du coin de l’œil un gros objet en équilibre dangereusement précaire.

- Attention Krovos! paniqua Phoebe en poussant son frère du passage alors qu’une planche pourrie criblée de clous tombait de l’étage au-dessus, sa trajectoire visant le Chevalier hyper sensible qui n’y réchappa que en se faisant jeter sur le sol par le transgenre.

Certes, son armure aurait certainement amortie le gros de l’impact, mais comme il ne portait plus son casque, il était toujours plus prudent de s’enlever de la trajectoire du projectile plutôt que de risquer qu’il lui tombe sur la tête.

-Ça va aller mon frère? s’inquiéta le Chevalier en se penchant sur son jumeau, inquiet que la violence de sa projection au sol n’éveille son pouvoir. Que l’imbécile qui ne range pas précautionneusement ses résidus descende immédiatement! ordonna-t-il en regardant vers le haut, cet idiot allait payer s’il avait fait perdre ses moyens à Krovos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Dim 26 Juin - 12:05

KROVOS. ENCORE EN CONTRÔLE.


C'était étrange des chevaliers inséparables, non? D'habitude, des chevaliers ça se distribuait les tâches et voulaient tout superviser. Alors pourquoi ne pas en faire de même? Ils reçurent des regards interrogateurs, mais ne s'en formalisèrent pas. Krovos ne pouvait prendre de risque, et se voyait mal aviser son groupe sous supervision de ne pas le toucher, l'approcher, et de ne lui parler qu'en chuchotant... Mieux valait rester prêt de Phoebe et ne pas paraître condescendant. Il était à parier de toute façon que quelqu'un finirait par porter un mauvais geste et aucun n'aurait le réflexe d'aviser le deuxième chevalier avant tout autre chose, il aurait le temps de faire des dégâts... alors il suivit sa jumelle, sans se soucier des autres.

Il ne fut pas long avant que le travail avance, et les chevaliers ne voulant pas rester derrière à se croiser les bras, étant deux hommes entraînés et endurants, ils se mirent au travail aussi. Le reptilien se mit un peu à l'écart pour s'atteler à son travail, travailla les sourcils froncés, la mine congestionné, cherchant à faire abstractions des bruits plus haut. Se concentrer. Il fallait rester concentrer, et ne pas laisser la tension montée. Il ne pouvait pas non plus exiger de lui laisser une superficie aussi grande du bâtiment afin que personne ne s'en occupe... cette idée de mission c'était ridicule. Il ferait aussi bien d'aller en éclaireur en bordure du Désert, sans trop s'éloigner, afin de ne pas courir après les problèmes.

Difficile à dire si c'était le cri de Phoebe ou ses sens qui l'avertirent en premier, toujours est-il qu'il perçut le mouvement plus haut, et n'eut pas le temps de réagir, car il se fit plaqué. Il se redressa rapidement à demi et mit ses doigts sur ses tempes en grognant. De l'extérieur, il semblait avoir mal au crâne... comme si Phoebe l'avait cogné - sa soeur devait avoir plus souffert de se plaquage que lui puisqu'il avait une solide armure, et pas elle. Mais en fait, il essayait de contenir les sensations qui l'envahissait, ayant temporairement perdu sa concentration. Il entendit vaguement la voix qui lui demandait si ça allait. Il prit de grands inspirations. Les bruits s'étaient interrompus plus hauts, regardant en bas pour voir ce qu'il se passait, cela l'aida à ne pas lâcher prise.

Il sentait son pouls battre rapidement, ses yeux le brûlaient, d'ailleurs, s'il avait ouvert les paupières, il auraient été entre bleu et rouge. Il resta un moment comme ça, cherchant à contenir la rage, ce pouvoir idiot et stupide. Il en avait marre de perdre le contrôle, mais ne pouvait pas se laisser envahir par ce sentiment négatif qui aurait tôt fait de relâcher la poigne qu'il tentait de maintenir. Alors que son corps semblaient hésiter entre grandir ou rester tel quel, il sentit la main douce et légère de Phoebe se poser sur sa nuque alors qu'elle se penchait sur lui. Ce contact le ramena à l'instant présent et il ouvrit les yeux sur elle. Le rouge qui avait commencé à monter se retira instantanément.

Il poussa un long soupir et hocha la tête. « Je... c'est bon. » Elle lui tendit la main et il la prit, se relevant. Autour d'eux, certains paysans le regardaient drôlement. Il était vraiment mal à l'aise. Devait-il leur dire la nature de ses pouvoirs? C'était beaucoup trop compliqué à expliquer. Il leur aurait bien souri, mais quelque chose lui disait qu'ils en seraient peut-être encore moins à l'aise. Il s'adressa directement à eux, sans doute pour la première fois. « Vous pouvez retourner à votre travail, tout va bien. » Tout va bien oui...maintenant. Mais il valait mieux qu'il évite de demeurer sur le chantier.

Une chance que Phoebe avait cette main, ce pouvoir de le ramener sur terre. Le lien du sang, sa moitié. Elle était la part sensée en lui. Le calme et le self-control qu'il avait du mal à conserver. C'est comme si elle lui communiquait cette part d'elle-même par ce simple geste. Puisqu'il ne s'était pas laissé emporter, l'effet avait été instantané. Il aurait sans doute été mieux dans le bois, avec les rires gras et les blagues salaces, le bruit des haches fendant le bois, il aurait pu se mettre isolé et bûcher aussi... Mais même là... cela faisait quoi... trente ans? Trente ans qu'il était arrivé à Shola et qu'on avait prit en charge ce drôle de pouvoir. Il avait reçut des conseils, toutes sortes de paroles qui se mélangeaient, comme s'ils pouvaient connaitre ce que ça lui faisait. Ils n'avaient aucune idée, qui qu'ils soient, de ce que ça lui faisait.

Il jeta un oeil à la structure, puis baissa le regard sur Phoebe. « Je vais aller vérifier l'autre côté de la frontière si tout est beau. » Il posa sa main sur son épaule avec un léger sourire forcé, puis ramassa son heaume au sol et l'enfila. C'était mieux ainsi s'il voulait jouer l'éclaireur, bien que son armure reflétait légèrement les rayons du soleil. C'était plus une excuse, de toute façon. Ils le savaient tous deux. Il fit quelques pas et se retourna vers l'autre reptilien. « Je ne serai pas long, s'il y a quelque chose... » Il se tapota le casque de l'index, signifiant qu'elle pouvait le contacter par télépathie. Il jeta un oeil au chantier et aux gens qui avaient recommencer à travailler, un oeil sur le travail, l'autre sur lui.

Krovos se tourna vers l'horizon, là où le sable se faisait percevoir. Il se souvenait vaguement de cet univers chaud. Que pouvait-il y arriver de si terrible? Il se mit en marche.

Il avait un bon pas, bientôt la structure de la vieille tour de guet se mit à rapetisser. Il inspira profondément les odeurs. Elles firent surgirent en lui certaines images de ses parents. Il leur en voulait, de ne pas avoir compris, de l'avoir abandonner à lui-même. Il n'était pas un monstre... Un jour il pourra se contrôler, et ce jour-là ils auront raison d'avoir peur de lui, car il sera sans pitié. Il avait déjà essayé, de se fixer un objectif lorsqu'il tombait en rage. Il se répétait une phrase et espérait qu'elle serait suffisamment ancrer en lui pour guider les pas de son autre personnalité. Alombria est l'ennemi. Quoiqu'il se passe, il voulait que ce message reste en lui. Alombria est l'ennemi.

« Alombria est l'ennemi. »
fit-il, à voix haute, se le répétant à nouveau, maintenant qu'il était seul. Il espérait, de ce fait, éviter d'attaquer les siens. Bien contrôlé, son pouvoir serait terrible contre l'ennemi. Si Phoebe pouvait le faire revenir à lui, il connaissait quelqu'un qui pouvait contrôler son pouvoir. Une écuyère, désormais chevalier. Faryë. Elle pouvait lui imposer des sensations, des désirs. Il recevait ses ordres et les exécutait sans discuter, sans réfléchir. Une vraie marionnette. Heureusement pour lui, jamais elle n'abuserait de lui. Elle n'avait usé de cette capacité que pour l'empêcher de faire des dégâts. Il avait de la chance que la seule personne qui connaisse son point faible, du moins, l'une des seules, fut une jeune femme qui n'allait pas en abuser.

Il s'arrêta et regarda autour de lui. Il s'était considérablement éloigné. Au loin, il apercevait vaguement le petit village. À ses pieds, le sable commençait à s'affiner, indiquant que le désert se présentait à lui. Il regarda autour. Des plaines arides, des dunes... et des silhouettes. Il hésita. Devait-il aller s'enquérir de leur identité? Il avait pleinement retrouvé son calme. Il saurait gérer une simple discussion! Et si c'était des ennemis, baaah... ce ne serait pas plus mal qu'il fasse le ménage. Il se dirigea vers eux. Plus il s'approcha, plus il lui semblait que c'était une troupe de nomades. Il ralentit le pas. C'était des reptiliens... il en voyait peu souvent. Amis ou ennemis?

On le remarqua bientôt. Personne ne prit la fuite, ce qui était bon signe. Il s'arrêta près d'eux, on lui demanda ce qu'on pouvait faire pour lui, et s'il était perdu. Il secoua négativement la tête. « Je suis Krovos, chevalier de Shola. Je viens m'enquérir de votre identité et de la raison pour laquelle vous longer nos frontières, ne voyez cela que comme une procédure d'usage. » Une voix, plus au fond, releva son nom.
« Krovos? » Il posa son regard sur ladite personne. Une femme, reptilienne, plus petite que lui quoique tout de même costaude. Des yeux bleus... bleus comme il en voyait souvent. Dans celui de sa soeur, comme dans le miroir.

Son nom semblait avoir semer une vague de brouhaha autour de lui. Un homme lui demanda s'il pouvait retirer son heaume. Un homme blond. Il hésita. Cette voix... ces voix... c'était familier. Il retira son casque. On pouvait remarquer une certaine ressemblance, avec l'homme. Les mêmes écailles dorées, les même cheveux blonds...et les yeux de la femme... Ses parents. Quelles étaient les chances qu'ils longent la frontière au moment où il y était? Un long silence s'ensuivit. On le croyait sans doute mort.
« Et ta soeur? » fit la voix tremblante de sa mère. Il ramena son regard vers elle. Il pouvait voir dans ses yeux qu'elle pensait qu'il l'avait tué. « Elle va bien. » fit-il, simplement. Il y eut des soupirs de soulagement. On le regardait drôlement. Il avait l'air... normal.... non?

On lui proposa de rester, pour discuter, il hésita. « Je suis en mission... » mais c'était ses parents. D'ailleurs, son père, l'air sévère, lui dit qu'il leur devait bien ça. Krovos ne savait que dire... il? Lui? Était-il coupable de quelque chose? Il ne savait pas que faire... ne pouvait dire... Il contacta Phoebe par télépathie. Peut-être qu'elle saurait?

**[Phoebe] Je suis tombé sur... nos... parents... Ils me demandent de rester pour... discuter. Je ne sais pas... Oh Phoebe, que dois-je faire?! **
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Ven 1 Juil - 14:21

Heureusement, le silence se fit à la suite dans l’accident, les paysans-ouvriers s’arrêtant de travailler le temps d’observer ce qui se passait. L’absence momentanée des coups de hache et des voix eut certainement une part des responsabilités dans le calme de Krovos, car bien que Phoebe craigne un instant qu’il ne craque, son jumeau resta de marbre. Enfin, presque, leur entourage du croire qu’il était vraiment blessé à la tête et qu’il souffrait, avec la tête qu’il faisait, mais c’était plutôt de la concentration. Le contact du transgenre sembla achever de le garder à la réalité, car lorsqu’il rouvrit les yeux et les posa sur lui, Phoebe aperçu distinctement la rougeur de la rage disparaître et laisser place au bleu habituel. Il s’en était fallu de peu…

Soulagé, Phoebe aida son frère à se lever lorsqu’il lui confirma que ça allait bien aller, puis étonnement Krovos encouragea les paysans à retourner au travail, préférant probablement encore le son de la construction aux regards curieux posés sur lui. Le Chevalier transgenre s’en voulait de l’avoir amené avec lui sur le chantier, il aurait été plus sage qu’il soit capable d’être à l’écart, ce qui n’était pas possible sans se faire juger et traiter tout l’Ordre de fainéants. Et pas question qu’ils laissent le chantier sans supervision en s’isolant dans la forêt pour bucher, le premier demandait beaucoup plus d’attention que le second : pour éviter les accidents, justement!

-Je suis désolé, j’ai l’impression que c’est ma faute. soupira Phoebe, bien qu’il n’aurait pas pu mieux faire même s’il l’avait voulu.

Au moins, maintenant, personne ne s’étonnerait s’il restait à l’écart, il n’avait qu’à prétendre être blessé et qu’il «superviserait de loin», mais Krovos n’était pas du genre à vouloir regarder les autres sans rien faire, même si travailler pouvait signifier un risque de perte de contrôle, dans leur situation actuelle. Il proposa donc d’aller faire une vérification à la frontière pour s’assurer de la sécurité de leur entreprise, et Phoebe approuva de la tête en répondant à son sourire. Le transgenre pressa sa main réconfortante sur l’armure chauffée par le soleil de son jumeau en imitant le geste de celui-ci, et le laissa partir vers le sud.

-Fais attention. lâcha-t-il simplement lorsqu’il lui tourna le dos, il n’y avait pas besoin de plus de précisions. Si Krovos était en danger de perte de contrôle, il l’appellerait, c’était plutôt lui qui risquait d’avoir à lui communiquer par télépathie plutôt que le contraire, mais Phoebe acquiesça tout de même, avec un clin d’œil sous-entendu.

Phoebe se mêla bientôt aux paysans, s’assurant ici et là que tout se déroulait comme il le fallait, en bon superviseur il s’incrusta dans les groupuscules qui s’étaient formés dans chaque zone de la tour de garde et donna quelques ordres ou encouragements, selon le cas. L’idiot qui avait échappé sa planche sur eux n’osa même pas le regarder après la subtile mise en garde de sécurité que le Chevalier adressa à toute son équipe, pleine de sous-entendus. Il allait probablement faire profil bas toute la journée, et ce n’était pas pour déplaire au reptilien.

Tout au long de sa tournée, Phoebe profita de chaque occasion qu’il eut pour regarder vers le sud, admirer l’étendue infinie de sable, même lorsque Krovos ne lui fut plus visible à cause de la distance. Son chez lui. C’était avec une certaine nostalgie qu’il admirait le désert, non sans une pointe de haine pour ce qu’il y avait vécu et pour les gens qui y vivaient encore. Une belle étrangeté de la nature, cette terre immense et aride, qu’il n’arrivait pas à se décider s’il l’aimait ou la détestait.

Lors d’une pause bien méritée, tous les paysans se regroupèrent pour partager du rhum en discutant, et la conversation tourna bientôt à l’humour et à la liesse, et Phoebe ne tenta pas de les freiner dans leur plaisir, ils méritaient bien cette pause. Le Chevalier transgenre se joignit même à eux, acceptant à boire et manquant de recracher son alcool à la suite d’une blague particulièrement salace qui avait fait rire tout le monde. Rires qui ne se tarirent pas de si tôt puisque la tentative de retenue du reptilien avait échoué et qu’il avait craché son alcool par le nez, à défaut d’avoir empêché sa bouche d’ouvrir, et que ses yeux coulaient maintenant abondamment à cause de la brûlure dans ses naseaux causée par le rhum.

Phoebe retrouva son sérieux assez brusquement, attirant les questions et les inquiétudes des paysans lorsqu’il cessa de sourire et pris un air grave. Le Chevalier venait d’être contacté par son frère, et ça n’annonçait rien de bon pour eux. En fait, lui non plus ne savait pas quoi répondre à l’idée de revoir ses parents, et n’aurait certainement pas sus mieux comment réagir s’il s’était retrouvé en face d’eux. Il les haïssait pour ce qu’ils avaient fait, certes… mais le choc, après tant d’année, devait être particulièrement difficile à surmonter.

-Retournez travailler, la pause est finie. Krovos vient de m’appeler, je vais voir ce qu’il se passe à la frontière et je reviens aussitôt. Matias tu es en charge pendant mon absence, assure-toi que tout se passe bien, j’essaierai de faire vite. ordonna-t-il en se frottant vigoureusement le nez pour en chasser la désagréable brûlure, puis en abandonnant le groupe aux festivités interrompues.

S’empressant de sceller son cheval pour rejoindre le plus vite possible Krovos, Phoebe se questionnait à savoir ce qu’il valait faire de ses parents. Pourquoi diable des sauvages du désert se trouvaient-ils si près de la frontière de Shola? Voulait-il encore y abandonenr des pauvres gamins incompris? La rage au ventre, la seule raison pour laquelle le Chevalier transgenre s’y rendait était justement pour éviter que la rage de son jumeau ne fasse trop de dommages, quoi que…

***[Krovos]En ce qui me concerne, tu peux bien te transformer et tous les déchiqueter pendant que je n’y suis pas, je m’en fiches pas mal. Mais bon… j’arrive.***

Et il pressa la bête au galop, car si carnage il devait y avoir, il voulait être aux premiers rangs pour observer. Toutefois, c’est presque avec déception qu’il découvrit leur clan en bon état lorsqu’il rejoignit Krovos, hésitant visiblement de l’attitude à adopter. Leurs parents s’étaient détachés du lot, et si nombres d’années s’étaient écoulées depuis qu,ils s’étaient vus et qu’il avait presque oublié leur visage, Phoebe ne put douter que c’étaient eux. Leurs enfants leur ressemblaient trop.

-Phoebe, ma p’tite fille, tu nous..

-Appelle-moi encore «fille», femme, et je te jure que tu ne verras pas le prochain levé du soleil. l’interrompit Phoebe en grondant entre ses dents, puis s’adressa à son père. Qu’est-ce que vous faites si près de la frontière sholienne? Vous aviez un autre enfant magique à vous débarrasser peut-être? De braves gens travaillent, ici, alors je vous conseil de retourner d’où vous venez, notre devoir est de tenir les gens comme vous loin de notre territoire. Une guerre se prépare, nous avons d’autres chats à fouetter!

Il avait fait exprès de s’abstenir d’utiliser le mot «sauvage» pour les qualifier, même si c’était le terme employé à Shola pour parler des habitants des déserts et que même Phoebe avait pris l’habitude de l’utiliser. Ça lui aurait semblé fort inapproprié en face de son propre clan, puisqu’eux le savent, qu’au fond il est lui aussi l’un d’eux… Voulant montrer à Krovos que, malgré sa dureté envers la famille, il était toujours là pour lui, le chevalier transgenre passa un bras autour du sien, ignorant la chaleur que dégageait l’armure métallique gorgée de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Dim 3 Juil - 18:28

KROVOS. ENCORE EN CONTRÔLE.


Ses parents attendaient visiblement une réponse. Krovos soupira. « J'ai contacté Phoebe, il... Phoebe s'en vient. » Devait-il leur dire pour l'état de sa soeur jumelle? Qu'elle se travestissait? Il était habitué à cela depuis toujours, mais là, c'était ses parents, comment on annonçait à des parents que leur fille était devenue plus ou moins un homme? L'idée de faire le ménage n'était pas déplaisante, ils avaient été abjects de les laisser pour mort, lui particulièrement, sa soeur n'ayant que suivi. Mais personne n'avait chercher à les récupérer. Il croisa ses bras sur sa poitrine en les toisant, son visage prenant un air plus sévère. La question en suspens était évident : Comment avait-il survécu? Mais personne n'oserait la poser...

Le chevalier sentait fort bien le malaise qui régnait, ses sens étaient toujours aussi affûtés -et ils le seront toujours. Les petits sons, les gens qui déglutissent, qui tapotent du doigt... l'odeur aurait senti la sueur s'ils n'étaient pas tous des reptiliens endurcis du désert. Ses yeux percevaient chaque petit cillement dans leur regard, leurs hésitations. Ça ne servait à rien de leur donner la mort, le fait qu'il soit en vie semblait être une punition en tant que tel, et sans doute que leur attitude polie relevait de la peur qu'ils avaient de lui depuis toujours. Soudain une question fusa. Pas de ses parents. Il soupira à nouveau, pourquoi portait-il une si lourde armure? « Comme je l'ai dit, je suis chevalier... et cela m'évite de nombreux désagréments, je ne supporte pas les contacts. » Il termina en leur jetant des regards équivoques, à ses parents surtout. Pouvaient-ils comprendre? Sûrement pas.

Un homme, plus petit que lui, lui demanda ensuite comment il avait fait pour devenir chevalier. Le dédain dans sa voix le fit serrer les dents. Mais il rattrapa vite l'insulte déguisée. « Tous les enfants doués de dons magiques sont les bienvenue. » Le rire amer qui sortit de quelques membres du clan le firent serrer les poings. Oui, c'était un don magique, ce qu'il avait... il fallait seulement le contrôler. Il jeta un regard noir à l'homme. « Je dois admettre que j'ai encore du mal à contrôler certaines pulsions... » Ce qui eut tôt fait de le faire taire dans un recul qui, pour une fois, plut au reptilien chevalier. Ses parents se raclèrent la gorge et lui firent signe de les suivre, en jetant un regard courroucé sur l'inconvenant. Du remord? Ou une manifestation d'un pouvoir d'autorité quelconque?

Toujours est-il que Krovos se retrouva à l'écart avec les deux reptiliens qui partageaient son sang. Se prenaient-ils réellement pour des parents? À ses yeux, ils étaient plus des géniteurs, ce n'était pas comme s'ils l'avait élevé, lui, et sa moitié. Maintenant, il ne savait pas quoi faire ou dire. Un silence s'installa, ponctué d'échanges de regards entre les deux époux. Se râclant la gorge, il demanda : « Vous... n'avez pas eu d'autres enfants? » Sa mère secoua la tête. Ainsi, il n'avait pas de petits frères ou de petites soeurs. Il hocha la tête. C'était sans doute mieux ainsi... moins compliqué.

Phoebe arriva peu de temps après cela. Pendant un nouveau et long silence. Ils seraient sans doute déçus, ses parents. Contrairement à lui, sa soeur jumelle n'était pas sensé les quitter. Comme de fait, son accueil, bien qu'interrompu, fut plus chaleureux. Son heaume sous le bras, il avait le visage dégagé et considérait sa... famille. L'attitude de l'autre chevalier était nettement plus agressive que lui. En fait, ils étaient venus commercer alors, techniquement, leur devoir n'était pas de les tenir loin... mais il s’abstint de commenter et de défendre leur positon. D'ailleurs, elle vint se camper près de lui, lui prenant le bras, démontrant leur solidarité, et qu'ils étaient liés. Il apprécia de la savoir près de lui.

Leur mère leur répondit qu'ils étaient simplement en route vers le village le plus proche pour commercer. Étant nomade, ils avaient besoin de fourniture pour se nourrir, et échanger avec les autres clans. Ce qui, était, somme toute parfaitement naturel.« La frontière sera sécurisée, la guerre sévit, ces petits commerces ne pourront plus avoir lieu, aller voir à Alombria plutôt. » répondit-il le ton dur. Sa mère baissa la tête, ne semblant pas apprécier le ton qu'il avait employé. Son père soupira.
« C'est pas plutôt parce que c'est nous, que vous voulez nous en interdire l'accès? » Krovos haussa un sourcil. « Vous méritez un traitement privilégié, peut-être? » Le commentaire fit un blanc.

Puis la phrase tant attendu vint.
« Nous sommes tout de même vos parents... » Il secoua la tête et les interrompit. « Géniteurs. Des parents, ça s'occupe de leurs enfants. » Son père et lui se jaugèrent du regard, sa mère avait eut un hoquet sous le choc de ce qu'il avait dit. Était-elle surprise? Il roula des yeux. « Vous m'avez laissé pour mort, et vous pensez que vous revoir me rendrait heureux? J'étais peut-être jeune, mais il y a des choses qui ne s'oublient pas... » Il posa sa main libre sur le bras de Phoebe qui était lié au sien. « Vous pensez peut-être que ce n'était pas si mal si vous conserviez un des deux jumeaux? C'était sans compter le lien qui nous a toujours unit. » Sa mère baissa la tête, consciente que c'était un acte répréhensible, mais son père ne se laissa pas abattre et plongea son regard dans le sien. « Tu étais un monstre. » Ce qui fit serrer les dents au chevalier, aux chevaliers plutôt. Le passé était peut-être mal employé, il l'était toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Ven 8 Juil - 9:47

Le fait que ce soit ses parents, ou même des gens de son clan, ne faisait strictement rien dans la balance : il n’était pas question de les laisser s’approcher d’avantage de la frontière, et son frère était visiblement d’accord avec lui. Lorsqu’ils assurèrent être là pour le commerce, Krovos s’occupa de leur préciser qu’avec la guerre la frontière était fermée et qu’ils feraient mieux de commercer à Alombria. Bon, c’était plus ou moins vrai qu’ils fermaient complètement le commerce du désert, mais c’était plutôt les marchands sholiens qui allaient descendre au sud pour le marchandisage et remonter ensuite, pas l’inverse. Phoebe du retenir un sourire de fierté et serra plus fort le bras de son jumeau lorsqu’il leur répliqua qu’ils ne méritaient pas un traitement privilégié, de toute façon, même si les frontières avaient été ouvertes, ils ne les auraient pas laissés passer… Ils pouvaient tout aussi bien mourir de la famine, à son avis!

La protestation de son père laissa Phoebe de glace, il y avait longtemps qu’il ne les considérait plus comme des parents, et Krovos aussi visiblement. Quel genre de parents abandonnent leur enfant, et ne partent pas à la recherche du deuxième en fugue? Des géniteurs, voilà que le mot était juste. Leur mère, probablement plus sensible telle la femme qu’elle était, semblait sur le point d’éclater en sanglots, tout le contraire du paternel qui commençait visiblement à fulminer sous les insultes voilées qui ne se tarirent pas. Le Reptilien ultra sensible n’avait pas terminé de se vider le cœur, leur demandant s’ils pensaient vraiment qu’il serait heureux à être laissé pour mort, et qu’il n’avait jamais oublié malgré son jeune âge. Ils n’avaient jamais oublié, en réalité. La main de son frère sur son bras confirma les pensées du Chevalier transgenre. Ils étaient deux dans cette histoire.

-On est nés ensemble, on va mourir ensemble, confirma Phoebe dans un souffle, comment leurs parents avaient-ils pu croire qu’ils pourraient se passer l’un de l’autre, alors qu’ils étaient chacun la moitié de l’autre? Une âme divisée en deux corps qu’on aurait presque pu croire, tant ils se comprenaient et se complétaient.

Malgré l’évident remord de leur mère, Phoebe n’avait pas le sentiment qu’il pourrait lui pardonner, même si elle les suppliait à genoux. Elle avait consentit, et qu’elle s’en veuille n’y changerait rien, le mal était fait. La réaction du père était toute différente, et il ne semblait en rien regretter, se justifiant toujours dans la monstruosité de Krovos. Les jumeaux échangèrent un regard équivoque à la suite de cette affirmation presque accusatrice, comme si c’était de sa faute s’il avait été abandonné. Comme s’il avait choisit sa situation. Le transgenre eut un sourire en se demandant quelle serait leur réaction s’ils apprenaient que leur fils se maîtrisait à peine mieux depuis qu’il était chevalier, et donc techniquement qu’il était toujours un monstre… Pas question de leur donner raison, même s’il était vrai que son jumeau n’aurait jamais évolué, ne serait-ce qu’un petit peu, s’il n’était pas devenu élève. Ils auraient dû l’emmener entre des mains expertes, non le laisser pour mort. Ça, ils auraient pu leur pardonner!

-Vous êtes les monstres. C’était un enfant magique, rien de plus. Les enfants magiques, on les emmène au château de Shola pour parfaire leur éducation, ou on les confie à un magicien ou un chaman. On ne les laisse pas à la merci des bêtes et de la faim. Abandonner ses enfants, ça c’est vraiment monstrueux.

-Mais on ne voulait pas t’abandonner toi, chérie! C’est toi qui est partie… protesta leur mère.

-Alors en plus d’être monstrueuse, tu es bien ignorante d’avoir cru que je resterais sans Krovos, répliqua sèchement Phoebe en regardant sa mère dans les yeux cette fois. Et ne m’appelle pas «chéri» non plus, je ne te suis précieux en rien, m’as-tu seulement cherché?

Doucement, Phoebe se détacha de son jumeau et monta en selle, avec une indifférence pour ses parents qu’il n’avait même pas besoin de feindre. Continuer en veines discussion ne changerait rien à leur situation : ils étaient des Chevaliers orphelins, que leurs géniteurs le veuille ou non. Pour lui, ils étaient morts en même temps que les enfants qu’ils avaient abandonnés, outre que ces enfants étaient revenus à la vie en rejoignant l’ordre, avec un nouveau devoir de justice.

-Comme mon bien-aimé collègue vous l’a expliqué plus tôt, poursuivi le transgenre assez haut pour être entendu du reste du clan, resté à l’écart, les frontières de Shola vous sont fermées pour des raisons de sécurité. Veillez à en rester loin, car tous risques potentiels pour nos frontières seront éradiqués. Les marchands sholiens descendront probablement régulièrement dans le sud pour entretenir le commerce, dans les prochaines semaines… ou mois… enfin, tant que la guerre ne sera pas à nos portes. À ce moment là… Enfin, il ne vous restera plus qu’à espérer ne pas mourir de faim conclu-t-il avec un regard entendu vers son paternel. Pourquoi auraient-ils des remords à abandonner leurs parents dans le désert à une possible famine alors qu’eux n’avaient pas craint de les laisser mourir, seuls alors qu’ils n’étaient que des gamins…

Il n’allait quand même pas leur souhaiter bonne chance en plus?

Tendant la main vers son frère, Phoebe s’avança à l’avant de la selle pour qu’il monte derrière, étant venu sans monture. Ce n’était pas l’idée du siècle d’embarquer à deux sur un seul cheval, même un cheval aussi robuste, car l’un comme l’autre étaient plus lourds, mais il n’était pas question de laisser Krovos derrière, seul avec le clan. Ils n’avanceraient que le temps de mettre une bonne distance entre eux et les vrais monstres, puis continueraient à pied jusqu’à la frontière, pour ne pas épuiser leur destrier.

Blotti contre son jumeau, parce qu’ils étaient entassés sur la selle visiblement trop petite pour eux deux, Phoebe se laissa bercer par le pas lent du cheval, réconforté par le contact avec Krovos. Sa haute stature avait l’avantage de l’empêcher de regarder en arrière, où il n’aurait vu que son armure, de toute façon. Le transgenre du se tordre le cou pour pouvoir croiser le regard de son frère, réalisant tout juste qu’il avait les yeux de leur mère.

-Tu as des regrets?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Dim 10 Juil - 12:07

KROVOS. ENCORE EN CONTRÔLE.


Krovos échangea un regard avec Phoebe, suite aux paroles de son père. Ils pensaient la même chose, de toute évidence. La monstre dans l'histoire, ce n'était pas le reptilien-fils, mais plutôt les parents. D'ailleurs, c'est ce que dit sa jumelle en prenant la parole, le défendant, et accusant ses parents. Les paroles de sa mère firent serrer le coeur du chevalier rageur. Bien sûr que Phoebe était la chérie, à leurs yeux. Ils étaient indignes d'avoir des enfants magiques, avec des dons particuliers. Peu importe la nature des dons, un don était un don. Voilà tout.

Leur mère ouvrit la bouche pour répondre à question du transgenre, mais leur père mit sa main sur son bras, pour l'empêcher de répondre. Krovos en déduisit qu'ils l'avaient chercher, mais sans doute qu'à l'idée qu'elle l'ait retrouvé, ils avaient préféré ne pas le retrouver, lui. Il serra les dents et les poings en leur lançant un regard furibond. Sa soeur monta en selle, et c'était sans doute le mieux à faire, ne pas rester là à discuter vainement avec ces imbéciles. Prenant la parole pour que les autres plus loin puissent entendre, elle signifia clairement que les frontières allaient être fermées pour tous, mais en précisant que les Sholiens s'occuperaient de poursuivre le commerce.

Les derniers mots, dirigés vers leur père, firent se détendre légèrement le chevalier. C'était plus ou moins une vengeance, c'était les ordres. Mais le fait d'avoir pu lancer des reproches à sa famille était fort agréable. Cela évacuait une tension dans son esprit. Le rassurait : Il n'aurait rien pu faire pour empêcher cela. Ils ne savaient même pas qu'il ne se contrôlait pas tant plus qu'avant, quoique, quand même!, et pourtant, ne semblait pas montrer de remords quant à leurs choix. Bon, peut-être sa mère un peu, mais sans plus. C'est donc la tête haute qu'il suivit sa soeur.

Mettant un pied dans l'étrier, suite à son invitation, Krovos attrapa sa main et passa sa jambe par-dessus les fesses du cheval afin de se placer derrière la selle. C'était une bête de trait, plutôt robuste, qui saurait supporter leurs deux poids, assez volumineux, sur une distance acceptable et une vitesse lente. De toute façon, il ne pourrait jamais supporter un trot ou un galop ainsi installer, il n'était pas assez bon cavalier. Serrant sa soeur par la taille, ils partirent au pas, sans un regard derrière, vers ce qui aurait pu être leur famille, dans une autre vie.

Se tortillant, Phoebe se tourna pour le regarder, Krovos, ayant remis son casque pour monter, plongea ses yeux dans ceux qu'il connaissait mieux que les siens. Des regrets? Non. Il secoua négativement la tête. « Soulagé, plutôt. Je vois bien que je n'aurais rien pu faire, la mentalité des sauvages m'échappe, nous sommes de loin bien mieux à Shola. » Relégué son clan au rang de sauvage mettait une distance supplémentaire entre ses racines et sa vie actuelle. « Et toi? » Même s'il se doutait bien que la réponse était négative.

Lorsqu'ils ne virent plus le campement de la troupe reptilienne, sa moitié arrêta la monture et il descendit de cheval, d'une façon peu élégante, en remettant le pied dans l'étrier qu'elle avait libéré pour lui. Il grimaça en tapotant les flancs de la bête. « Faudra pas monter comme ça trop souvent. » Le brin d'humour leur fit du bien à tous les deux et il sourit doucement. Pour une raison mystérieuse, il se sentait plus léger. Cette altercation l'avait sans doute défouler, d'une rancoeur vieille. Il était certaine qu'en rage, même en ayant perdu l'esprit, ses parents auraient été les premières victimes. Il haussa les épaules. De toute façon, ils étaient morts pour lui, mieux valait passer à autre chose.

« Les travaux avancent? » Il s'enquéra des avancements effectuer au village. Au moins, il serait au goût du jour en revenant. Hum, il faudrait lui trouver une tâche, et l'idée de regarder les autres travailler, les bras croisés, ne lui tentait guère. Il se renfrogna légèrement. Malheureusement, il ne se faisait pas assez confiance pour s'éloigner de son côté en faisant simplement attention, pas dans un village aussi bien peuplé où les victimes pourraient se faire nombreuses en cas d'accident. Il soupira bruyamment, conscient que l'un de ses atouts s'avéraient une contrainte immense. Saurait-il un jour contrôlé cette capacité impressionnante? S'il n'avait pas été aussi sensible, cela aurait été un jeu d'enfant, mais ses pouvoirs se chevauchant de la sorte, il lui était si difficile de gérer cela...

Il s'arrêta soudainement de marcher, et jeta un oeil derrière eux. L'étendue de sable commençait à faire place à de la verdure, son clan était depuis longtemps loin derrière. Bien que le climat était plus propice à son organisme, les hivers de la capitale lui glaçant le sang, il préférait vivre au château, où son rythme de vie était calculé, programmé, surveillé. Il préférait qu'on lui dise quoi faire, la routine militaire. Le paysage était d'une beauté aride et sauvage à couper le souffle. Pensif, il le considéra quelques instants. Une part de lui ne pouvait s'empêcher de penser... « Ce n'est pas complètement faux, tu sais. Je ne pourrai peut-être jamais contrôler cette partie de moi, et je serai un monstre toute ma vie, bien malgré moi... » Il soupira et ramena son regard droit devant, on voyait au loin les gens qui s'activaient pour les défenses de la frontière. « Un danger pour tous, sauf pour moi-même... » Il soupira à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Ven 15 Juil - 10:19

Pour peut-être la première fois de sa vie, Phoebe ne tiqua pas en entendant le mot «sauvage» pour qualifier les peuples du désert, probablement uniquement parce qu’il était utilisé par Krovos, ce qui en amoindrissait la signification. Bien qu’ayant tous les deux été élevés à Shola, le Chevalier transgenre avait toujours eu l’impression que c’était eux qu’on insultait en utilisant ce terme, et s’il l’utilisait parfois lui-même… c’était pour donner l’impression qu’il se détachait de ses racines, sans vraiment y croire. Mais aujourd’hui, après cette rencontre? Il avait désormais la certitude de ne pas être l’un d’eux. Il n’était pas un sauvage, ses parents oui, tout simplement. Ils ne pouvaient tout simplement pas se comprendre, car leur mentalité était contraire à ce qu’ils avaient appris au château, encore plus que celle d’un prince comparée à un paysan, ils venaient d’un autre monde.

-Un peu... avoua Phoebe dans un haussement d’épaules. Je regrette… de ne pas avoir réussis à les entendre regretter. S’excuser.

Qu’ils se mettent à genoux et implorent leur pardon, cela aurait été soulageant, satisfaisant… parce qu’il ne leur aurait pas donné. Phoebe devait aussi s’avouer qu’il aurait aimer que les choses dégénèrent et qu’ils doivent combattre, ne serait-ce que pour qu’ils comprennent qu’ils avaient laisser partir de futurs guerriers en devenir. Qu’ils voient ce qu’il manquait au clan. Et pour que les Chevaliers puissent leur faire mal, les blessent sérieusement, les humilient ou même les tuent. Oh, ça aurait été soulageant. Mais il n’allait pas le dire à Krovos, ce genre de choses ne se dit pas.

Lorsqu’ils furent assez éloignés du clan pour être certains de ne pas être suivis par les sauvages, Phoebe arrêta leur monture et ils mirent tout les deux pieds à terre pour reposer la bête éprouvée, d’abord dans une course folle pour que Phoebe rattrape Krovos, puis en traînant les deux géants sur une certaine distance. C’était peut-être un cheval à la carrure impressionnante, mais quand même…

-On lui donnera une grosse carotte en arrivant au chantier, bonne bête! répondit Phoebe en riant, lorsque Krovos eut souligné qu’il faudrait éviter de monter à deux comme ça. Disons que notre départ aurait eut moins de classe à pied, ne put-il s’empêcher d’ajouter dans un sourire, même si la technique pour monter à deux n’était pas la plus classy. Hum… Quand je suis parti les gars du chantier prenaient une pause, mais on était plutôt bien avancés. Si mon choix de leader était judicieux, ils ont peut-être déjà fini la construction, ou presque. En espérant qu’ils n’aient pas chômés! Ils ont quand même toutes les raisons du monde de vouloir nous aider, car ils seront les premiers affectés si la sécurité à la frontière fait défaut, alors j’ai bien de l’espoir. Pour les bûcherons, je suis parti trop rapidement pour vérifier.

Les jumeaux marchèrent encore un temps, jusqu’à ce que le sable laisse place à la verdure et que l’ancienne tour de garde, dont il ne restait pas grand-chose outre la structure, soit enfin à la vue. Ce ne fut qu’à ce moment-là que Phoebe remarqua qu’il manquait un bruit habituel à sa routine, et il se retourna pour constater que Krovos avait cessé de marcher, réduisant au silence le cliquetis de son armure. Son frère regardait en arrière, vers le désert, et exprimait probablement ses pensées obscures à voix haute, blessant sans s’en rendre compte le cœur de sa moitié. Le transgenre fit demi-tour pour le retrouver, se plantant face à lui pour croiser son regard, qui lui était trop peu accessible sous son heaume. Étant la seule personne qui pouvait le toucher sans déclencher une crise, Phoebe ne se priva pas de détacher la protection de son jumeau et de le lui enlever, juste pour voir le bleu de ses yeux.

-Et pour moi, répliqua Phoebe en posant une main sur la joue de son frère, avec la même délicatesse nécessaire pour apaiser son pouvoir. Tu ne représente aucun danger pour moi, Krovos. C’est tout ce qui compte, n’est-ce pas?

Le transgenre laissa tomber le heaume au sol, libérant sa seconde main pour prendre le visage de son frère entre ses deux paumes, le forçant à soutenir le regard de ses yeux pairs. Puis il lui sourit, malgré son air réprobateur.

-T’es pas un monstre. Tu as juste été choisis pour supporter un don plus grand que nature, trop grand pour les autres, mais certainement pas trop grand pour toi. On va finir par y arriver, d’accord? Je suis là pour ça, mon frère, il n’y a rien qui arrive pour rien dans la vie.

Le destin les avaient mis tous les deux au monde, pour veiller l’un sur l’autre, et les avait envoyé à Shola pour une raison. Il ne suffisait plus que trouver laquelle! Phoebe n’était pas du genre à se laisser abattre facilement par les difficultés, pas après l’abandon d’enfance auquel il avait fait face avec courage, pour finalement réaliser que l’effort avait valu la peine et être logé dans un château! Il y avait une raison pour tout, et les pires épreuves apportaient les meilleures récompenses à ceux qui les traversaient.

Les jumeaux rentrèrent finalement au chantier, où les travaux semblaient avoir considérablement ralentis depuis son départ. Quelques paysans étaient partis, et les autres leurs lancèrent des regards noirs avant de reporter leur attention sur le travail. Oh, on n’appréciait pas que les Chevaliers gèrent des urgences à la frontière? C’est en repérant leur serveuse de la veille, venue prêter main forte aux hommes en apportant des rafraîchissement, que Phoebe comprit ce qui se passait réellement. La jeune femme se pencha à l’oreille de sa voisine pour chuchoter et glousser lorsqu’elle les aperçus, et un homme non loin cracha au sol en leur jetant un regard mauvais.

-Ohh devines ce qu’ils s’imaginent tous qu’on faisait? ricana Phoebe sans pouvoir s’empêcher de trouver la situation amusante. Je crois que nos amis n’apprécient pas particulièrement l’amour fraternel, Krovos.

Bon, il ne fallait pas trop en rire, car ils risquaient de perdre la mains sur les travailleurs et cesser d’être respectés, ce qui n’était pas bon pour l’avancée des travaux, pire encore que pour la réputation de l’Ordre (dont Phoebe se fichait un peu, il fallait être honnête, c’était présentement le cadet de ses soucis.) Lorsque le Chevalier transgenre retrouva son maître de chantier remplaçant et lui demandant où étaient passé la moitié des travailleurs, celui-ci se contenta d’hausser les épaules et s’éloigner pour continuer son travail.

-Bon, la bonne nouvelle, c’est que nos bucherons ne sont pas encore revenus, alors ils ne sont peut-être pas au fait de l’amour inconditionnel que je te porte, cher frère. chuchota avec amusement le Chevalier en lançant un regard en coin à son jumeau. La mauvaise, c’est que j’ai peur pour une mutinerie. Et en ce moment, je n’ai pas d’idées, le soleil et la chaleur m’ont brouillés quelques neurones je crois. J’ai besoin d’une bière, qui ne goutera pas la pisse idéalement, pour me remettre la tête en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Jeu 21 Juil - 12:49

KROVOS. ENCORE EN CONTRÔLE.


Phoebe vint lui retirer son heaume, Krovos se laissa faire, les épaules voûtées par le poids de ses sombres pensées. Elle ajouta, qu'elle aussi. Qu'il n'était pas un danger pour elle. Il baissa les yeux. Est-ce que ce serait toujours ainsi? Est-ce que son pouvoir n'allait pas grossir, s'amplifier, comme la plupart des gens, et prendre le pas sur les capacités de sa soeur à le calmer? Est-ce qu'elle saurait toujours le ramener au calme? Et si un jour, elle ne réussissait pas? Prenant son visage à deux mains, elle le força à soutenir son regard pair. Son sourire, dans son visage irrité, faisant un contraste amusant, mais il n'avait pas envie de rire, en ce moment. Sa peau hypersensible sentait avec une précision étonnante le contact, quoique léger, des mains de sa moitié.

Elle soutint qu'il n'était pas un monstre, ayant simplement été choisi pour un don plus grand que nature, que lui seul pouvait supporter, en gros. Et qu'elle était là, que rien n'arrivait pour rien. Il y croyait plus ou moins. Était-il vraiment assez fort pour le poids d'un tel don? La pression était si grande. Il était trop tranquille, trop passif, pour tolérer cette « seconde nature » et la cohabitation ne se faisait pas sans mal. S'il avait eu une nature différente, peut-être aurait-il pu accepter cette coexistence... Mais ce n'était pas le cas, et il en souffrait, physiquement et moralement. Surtout moralement. Se réveiller, à chaque fois, en ayant conscience des dégâts qu'il avait causé...! C'était comme tant d'épines dans son âme...

Il demeura silencieux, pensant aux paroles de la reptilienne, analysant leur sens, ce qu'il pouvait en tirer, ce qu'il fallait en tirer. Il en conclut qu'elle était sa moitié, une part de lui, et que jamais, même en rage, il ne pourrait lever la main sur lui-même, car c'était comme se mutiler lui-même. Soudain, il se demanda si la rage ferait surface, si un jour quelqu'un blessait Phoebe devant lui. Ressentirait-il sa douleur au point d'en virer fou? Il avait une forte connexion avec elle, ils pouvaient se comprendre facilement sans échanger longuement, mais est-ce que cela pourrait être à ce point? Étant particulièrement sensible, pouvait-il ressentir leur lien plus intensément qu'elle? La situation ne s'étant jamais présenté, la réponse disparaissais dans le néant de l'inconnu.

Le chantier arriva bientôt suffisamment à vue pour que les deux chevaliers constatent que ça n'avait pas beaucoup avancé. Il surprit quelques regards noirs. Ayant ramassé son heaume, mais ne l'ayant pas remis, il tenait celui-ci sous le bras. Fronçant les sourcils devant l'attitude peu amène des gens, il jeta un oeil à Phoebe. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait. À la question de celle-ci, il haussa les épaules. Au ton qu'elle avait employé, il se demanda s'il était supposé avoir deviné. Mais l'aspect sexuel de sa vie était tellement absent que cette pensée absurde ne l'avait même pas effleuré. Malgré l'allusion de la vieille. C'était déjà oublié, tellement c'était ridicule.

« Je crois que nos amis n’apprécient pas particulièrement l’amour fraternel, Krovos. » Il mit quelques secondes avant de réaliser le sens de ses paroles. Son regard prit soudain une teinte de surprise puis s'assombrit considérablement. De quoi ils se mêlaient à juger sa relation de la sorte? Quelle bande de sots. Il roula des yeux et soupira. Il n'y avait pas grand chose à faire. Il suivit donc le transgenre en analysant la situation sur le chemin, et la laissa discuter avec les personnes désignées pour la suite des travaux. Écoutant le résumé, il soupira. Une mutinerie, pour si peu? Ne pouvaient-ils pas comprendre le lien qui unissait deux jumeaux? Allons, c'était évident là! Si ce n'était que Phoebe a les traits légèrement plus fins, et qu'elle devait avoir un micro-pouce de moins que lui, si ce n'est deux centimètres, ils étaient pareils. Bon, elle n'avait pas des écailles dans le visage comme lui, mais quand même, et les cheveux plus longs, et les yeux dépareillés. Mais c'était là les seuls distinctions physiques. Leur lien fraternel sautait aux yeux.

Krovos hocha sèchement la tête. « Vas-y, toi. Je n'ai pas soif. » Il parcourut les gens de son regard bleu clair, assombri par l'irritation -heureusement, c'était une irritation morale, rien de dangereux! Il voudrait bien aller régler la situation lui-même, mais si ça virait mal, valait mieux avoir Phoebe tout près... et prêt. Il serra les poings, devant son impuissance, et relâcha brusquement en soupirant. Valait mieux se détendre. L'environnement, bien qu'empreint d'une tension palpable, ne présentait, ni à l'ouïe, à l'odorat, ou à un quelconque autre sens, un désagrément notable. Mais cela pouvait changer rapidement, et il ne devait pas lâcher la bride à des émotions négatives qui l'empêcheraient de retenir le monstre, le cas échéant où les choses tourneraient mal.

Prenant une grande inspiration, discrètement, il enchaîna. « Je te suis, je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'essayer de gérer ça par moi-même. » Il haussa les épaules. « Ce sera plus sécuritaire si tu n'es pas occupé. » Non pas qu'il craignait de perdre patience, mais c'était la réaction des autres qui étaient imprévisibles et potentiellement dangereuse. Lui, il était calme et posé, il ne s'inquiétait pas de comment il pourrait réagir, il avait confiance en sa vraie nature. En marchant vers un poste de rafraîchissement, il poursuivit. « Si tu convoquais des personnes et que tu mettais les choses au clair, crois-tu que cela pourrait les résonner? Ils sont idiots de ne pas voir que nous sommes jumeaux... et s'ils le voient et croient tout de même à ses insanités, je dois dire que ce village me décourage. » Avaient-ils une sombre histoire de jumeaux morts dans une liaison incestueuse pour sauter à une conclusion aussi saugrenue aussi rapidement?

Les petits barillets placés à l'ombre offrait une occasion de se rafraîchir et de se reposer pour les travailleurs sans avoir à attendre qu'on les serve ou à se déplacer dans leur maison. C'était une bonne idée. À cet endroit se trouvait quelques travailleurs, et des serveuses, improvisées ou non. À leur approche, ils eurent un mouvement de recul. Certains regards étaient sombres, d'autres dégoûtés, d'autres interrogateurs. Ces derniers cherchaient probablement à démêler le vrai du faux. Sans son heaume, ce devait être plus facile pour eux de voir la ressemblance, il faut dire qu'à part pour manger et dormir, il ne le retirait pas souvent. Il décida de ne pas le remettre tout de suite, pour les laisser savourer la ressemblance, et réaliser par eux-même que c'était purement fraternel -de toute façon, les chevaliers n'étaient-ils pas tous des frères?

Devant un homme qui le dévisageait, Krovos fronça les sourcils et prit la parole de sa voix caverneuse. « Vous n'avez jamais vu de jumeaux chevaliers? » gronda-t-il. L'homme paru incertain un instant. Le reptilien se demanda si cette phrase était suffisante pour dissiper le malentendu. Puis il se dit que c'était peut-être le fait qu'ils ne se séparaient pas qui causait le problème. Laissant Phoebe prendre son rafraîchissement, il se tourna vers l'homme, du haut de sa grande stature imposante, et le toisa, sourcils froncés. « Quel est le problème, Monsieur? » Une question directe avait sans doute plus de chance de lui tirer les vers du nez. Le regard de son interlocuteur affichait clairement qu'il aurait préféré avoir à faire à Phoebe, qui semblait plus douce. Ironiquement, Krovos était sans doute le plus passif des deux.


« Ce... c'est... » Il ne broncha pas devant les bégaiements de l'homme intimidé qui ne put tenir son regard plus longtemps et baissa les yeux sur ses mains. « C'est pas moi, mais les gens... » Belle façon de se sauver la mise. « ... ils disent des choses... » Le chevalier soupira. « Quelle genre de choses? » L'homme commença à se tordre les mains en lançant des regards d'appels autour de lui, mais les autres s'étaient éloignés, le laissant éclaircir la situation. Krovos n'aurait pas été surpris de sentir une odeur d'urine s'élevé de lui, et se retint de sourire, amusé. Ce n'était pas le cas, alors mieux valait ne pas y penser.

« Et bien... que... que vous... » Il répéta, pour l'encourager à achever. « Que nous? » L'homme secoua la tête. « Ne... non. Je... pas vous deux, mais, euh, vous, chevalier. Ils disent que vous... euh... » Il jeta un nouveau regards aux autres. Intrigué, il écouta. « Ben, y'a vous aussi, qui, euh... mais... des jumeaux c'est... c'est proche hein. » Mouais... il pencha la tête légèrement sur le côté, cherchant le sens des paroles décousues de l'homme. Heureusement, il ne parlait pas fort, c'était donc facile de suivre le cours de ses paroles sans se sentir irrité, au sens sensoriel. Il semblait plutôt avoir l'air de vouloir disparaître dans la terre.

« Dites donc, je vous prie. » Il était patient, mais il n'avait pas non plus toute la journée. Le chevalier jeta un oeil autour, pour voir que personne n'allait l'aider à poursuivre cette conversation, et Phoebe ne pouvait pas faire grand chose d'autres que d'écouter. Il apprécia qu'elle lui laissa gérer la situation. Qu'est-ce qui risquait de dégénérer ici? L'homme déglutit, il entendit le bruit aussi distinctement que s'il l'avait fait lui-même. Comme pour se débarrasser de la pression, le travailleur déblatéra tout d'un coup. Et rapidement.
« Ils disent que vous ne voulez pas être ici, que vous vous en fichez et que vous nous traiter avec dédain. Que vous ne quittez pas l'au... votre frère, parce que vous ne pouvez agir par vous même. »

Il fronça les sourcils, soupira, ouvrit la bouche et la referma. Soupira à nouveau. Se gratta la tête de sa main gantelée, et libre. Ouvrit la bouche et la referma à nouveau. Devait-il leur dire la vérité? Nah, seulement une partie. Il se voyait mal déclarer que seul, ils risquaient de tellement lui taper sur les nerfs qu'ils briseraient et démoliraient tout sur son passage...! « Vous ne devriez pas juger un chevalier sur des impressions. » Il jeta un regard à la ronde. « Que savez-vous, des chevaliers de l'Ordre de Shola? » Quelqu'un répondit que c'était des guerriers magiciens. Il hocha la tête. « Quel genre de magie, le savez-vous? » Il y eut un silence.

Il fit mine de réfléchir un instant, et poursuivit. « Chaque chevalier a des dons qui lui sont propres, certains sont dangereux, certains sont facile à contrôler, d'autres non. Certains ont besoin d'un autre chevalier, pour équilibré ses capacités. La magie est une force puissante et difficile à maîtriser, c'est pour cela que nous avons en entraînement spécial. » Il ramena son regard sur l'homme devant lui, qui lui arrivait à peine aux épaules. « Mes pouvoirs... » sa voix se fit plus grave, volontairement. « ...sont puissants et difficile à contrôler, seul. » Il pointa Phoebe. « C'est pour cela que nous travaillons en pair. Sa force sert à tenir la bride à mes pouvoirs. »

Et puis bon, tant qu'à être lancé... « Nous sommes jumeaux -quiconque imagine une liaison entre nous est bien biaisé- et sommes donc naturellement fait pour nous compléter. » Son regard s'assombrit soudainement et il prit un ton un peu plus sec. « Vous ne voulez pas me contrarier... » Son but n'était pas particulièrement de les menacer, seulement de leur faire comprendre le danger. « ... heureusement pour vous je suis un homme patient, et compréhensif. Alors je veux bien mettre votre attitude sur le coup de l'ignorance, et ne pas prendre votre affront de façon personnelle. Je pourrai donc garder mon énergie pour de potentiels ennemis venant de la frontière. » Il remit son heaume, et jeta un regard à la ronde.

** [Phoebe] Tu crois qu'ils ont compris? Ça sent fort la sueur, c'est sûr qu'ils ont compris la menace... Je préfères qu'ils aient peur de moi, de toute façon. Je suis habitué, et ça évite souvent des inconvénients. **

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
Chevalier
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans (fév.)
Race: Reptilien
Âme soeur: Faryë

MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   Mar 26 Juil - 12:29

Phoebe s’était demandé un instant si Krovos allait comprendre l’insinuation sur leur relation supposément incestueuse, dont la rumeur avait été lancée probablement par leur serveuse de la veille. Comme il ne s’était jamais intéressé à la sexualité, il lui arrivait souvent de ne pas comprendre les blagues salaces et les non-dits à deux degrés, mais cette fois-ci il semblait avoir compris. En se rendant tout les deux vers le poste de rafraîchissements, son frère lui proposa de convoquer tout le monde pour les raisonner, leur montrer qu’ils étaient jumeaux, et que s’ils étaient quand même assez stupides pour croire à de telles insanités...

-Oh mais justement, Krovos, ils le savent que nous sommes jumeaux et ils y croient, j’en ai peur. Disons que la visite matinale de notre serveuse préférée, qui nous a trouvé un peu trop enlacés selon ses standards, aura suffis à nous faire une sale réputation.

Personnellement, il trouvait ça plutôt amusant, puisque de toutes les personnes habitants Shola, Krovos était bien le dernier avec qui il essaierait de… Enfin, un plan pour le mettre en rage, tant les sensations occasionnées par une partie de jambes en l’air étaient puissantes, le pauvre en perdrait certainement le contrôle. De toute façon, comment aurait-il pu ressentir ce genre d’attirance pour son jumeau? Il l’aimait, bien sur, il l’aimait profondément même, et plus que quiconque… mais pas comme ça!

Phoebe fronça les sourcils en s’approchant du poste de rafraîchissement et se prenant quelque chose à boire, les regards qu’il croisa ne lui disant rien de bon. Se massant le front d’une main distraite comme pour en chasser un mal de tête, le Chevalier se servit tout seul, n’obtenant pas le service attendu envers un personnage de son importance. Bien qu’il n’avait jamais été du genre à s’enfler la tête avec son titre et était plutôt humble, le transgenre ne pu que grommeler en pensant que, la veille, ils auraient été au moins trois à se précipiter pour lui offrir à boire. N’étaient-ils pas d’ailleurs tous de sympathique compagnie, avant qu’il ne parte vers le désert pour revoir ses parents, quelques heures plus tôt?

Alors qu’il essayait de remettre ces idées en place pour savoir ce qu’il dirait aux travailleurs lorsqu’il les convoquerait pour les raisonner, Phoebe eut la surprise de voir Krovos s’adresser directement à l’un d’entre-eux, qui le dévisageait intensément et de façon plutôt équivoque. En fait, cela n’avait rien d’extraordinaire, le Chevalier ultra-sensible étant réputé pour être plus patient et meilleur diplomate que son jumeau… ouioui… Seulement quand on ne l’emmerde pas. Voilà pourquoi c’était souvent le transgenre qui parlait pour eux deux, parce que son jumeau avait facilement tendance à être irrité sensoriellement et s’abstenait. Heureusement, l’individu interrogé ne parlait pas vraiment fort, intimidé par la sévérité naturelle du grand reptilien. Il ne faisait pas exprès, il était juste impressionnant naturellement!

Phoebe eut un sourire que, heureusement, personne ne remarqua, en écoutant les bredouillements de l’homme alors que Krovos lui avait demandé quel était le problème. Alerte malgré tout, le transgenre se tenait prêt, au cas où quelque chose de désagréable irriterait son frère et lui ferait perdre le contrôle. Il buvait sa bière –un peu fade, quelle tristesse- d’un air faussement détendu, alors que tout son corps était dressé comme un ressort, près à intervenir en cas d’urgence. Cas qui ne se présenta pas, à son grand plaisir et étonnement, alors qu’il savourait la patience de son frère bien plus qu’il ne savourait sa boisson.

***[Krovos]Oh, ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais… rigola Phoebe par télépathie à son frère. Est-ce qu’il a trop peur d’avouer qu’il pense qu’on est allése faire plaisir à l’abris des regards?***

Que ce soit son commentaire télépathique ou parce qu’il réfléchissait intensément, Krovos mis un long moment avant de commencer à répondre à l’homme, visiblement hésitant. Il ne pouvait évidemment pas démentir quelque chose qu’il ne lui avait pas dit, sans quoi ce serait un aveu, n’est-ce pas? Après une longue hésitation, le chevalier lui expliqua comment certains membres de l’Ordre devaient faire équipe, puisqu’ils se complétaient en fonction de leurs pouvoirs, et comment le sien nécessitait l’aide de son jumeau. Le regard que Phoebe échangea avec lui était souriant lorsqu’il précisa que, par le lien fraternel, ils étaient naturellement fait pour se compléter, et qu’il laissa comprendre entre parenthèse qu’il aurait été stupide de comprendre autre chose que cela. Le transgenre leva son verre, dans une piètre imitation d’un toast en l’honneur de son frère.

-Tu es toujours d’une si parfaite patience et compréhension, mon cher frère, heureusement que ce n’est pas moi qui ait ce pouvoir puissant et difficile à maîtriser, je n’aurais certainement pas été aussi permissif sur leur ignorance… Essayer aussi stupidement de salir la réputation de l’Ordre qui est sensé les protéger contre un envahisseur, c’est s’attirer les problèmes, n’est-ce pas? lança-t-il d’un ton anodin en jetant un regard de biais à la serveuse de la veille, qui était probablement à l’origine des rumeurs.

Si Phoebe souris en entendant le message télépathique de son frère, il s’abstint d’y répondre immédiatement, puisque les hommes semblaient enfin se remettre à bouger pour retourner travailler, comme quoi ils avaient été suffisamment convaincus… ou effrayés pour s’abstenir de poursuivre une potentielle mutinerie. Tout le monde n’avait pas été au fait des explications de Krovos, certes, mais il était maintenant inutile de convoquer un rassemblement, le mot allait se passer sur le chantier. Le transgenre arrêta son maître de chantier pour lui donner quelques instructions supplémentaires d’un ton sec, plus pour le plaisir de lui rappeler qui menait ici, et le laissa retourner travailler avec les autres, jusqu’à ce que les deux Chevaliers soient à nouveau seuls, à l’ombre de l’arbre, même les femmes s’étant envolées pour faire ce qu’elles faisaient de mieux : discuter.

-Seulement de la sueur, tu en es certain? J’aurais plutôt parié sur de la pisse, ou bien pire! s’esclaffa Phoebe dès qu’ils furent à l’abri des oreilles indiscrètes. Maintenant on n’a plus qu’à laisser les ragots reprendre leur bout de chemin, dans le bon sens cette fois-ci, et espérer qu’ils ont compris la leçon. J’aime bien quand les gens ont peur de toi, Krovos, ça me protège aussi un peu. affirma-t-il avec un clin d’œil… comme s’il en avait besoin! On inspectera quand même un peu mieux notre nourriture, ce soir, juste au cas où.

Les travaux s’interrompirent bientôt, le soleil commençant rapidement à descendre et à étouffer la lumière, empêchant toute progression. Les bûcherons étaient revenus du bois avec assez de matériel pour reconstruire le poste de garde en entier, au grand plaisir de Phoebe, qui n’aurait pas besoin de se départir encore de ces paires de bras pour le lendemain. Apparemment, nul n’osa leur faire part de la possibilité d’une relation incestueuse entre les chevaliers, puisqu’aucun des membres de cette équipe ne leur lança un regard suspicieux. Visiblement, les gens du chantier avaient appris la leçon, il ne restait plus qu’à espérer que cela se maintiendrait jusqu’à la fin de la mission. En rentrant à l’auberge, ce soir là, après avoir donné les directives pour la réunion du lendemain à tous, Phoebe insista pour que cette fois-ci leur souper leur soit servi dans leur chambre, car ils étaient trop épuisés pour rester dans la grande salle. La serveuse ne tiqua même pas sous le prétexte, probablement désormais trop effrayer par eux pour oser s’interroger davantage, et obéis à son grand plaisir. Peut-être qu’elle était même satisfaite de ne pas avoir à les regarder de toute la soirée?

-Je propose qu’on dorme mieux habillés cette fois-ci, rigola Phoebe en attendant que la serveuse revienne. Juste au cas où. Bon sens… je ne croyais pas que Shola me manquerait autant et que cette mission près de notre ancien chez nous me donnerait autant de problèmes. On n’est plus fait pour le sud, je le crains!

[ TERMINÉ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission de protection [Krovos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission de protection [Krovos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» protection d'hivernage essais
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Plaidoyer pour la protection de l'environnement.
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: