Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mar 3 Mai - 22:06

Aïcha allait surement avoir du mal à l’accepter, mais en même temps, elle devait certainement s’y être préparée. Depuis trois ans, la relation de Gareth avec la Reine Marian avait évoluée, passant de la confiance d’un bon espion pour sa Majesté à un prétendant plus qu’acceptable. En fait, Hope n’avait pas réussis à cacher son attirance pour lui, et comme le conseiller la servait justement parce qu’il était amoureux d’elle et voyait la lueur des âmes-sœurs briller autour d’elle…

Gareth avait longuement hésité avant de lui demander sa main, pour ne pas qu’on croit qu’il la côtoyait seulement pour obtenir la couronne. Certes, il ne pouvait pas cacher le plaisir qu’il éprouvait dans ce majestueux doigt d’honneur qu’il envoyait à toute cette foutue noblesse à cause de qui il avait été pauvre, mais grâce à qui il deviendrait Roi. Mais la réelle raison de sa demande était sincèrement parce qu’il aimait Marian.

Tout comme il aime Aïcha, sa jumelle d’amour, le sang de son sang. Elle a toujours été sa raison de vivre jusqu’à ce qu’il rencontre Marian, et elle est toujours, en quelque sorte, ce qui lui a donné son courage pour se rendre jusqu’au bout. Mais voilà, le peuple allait certainement s’intéresser à son futur Roi, et ses visites à la maison des amours n’allaient plus passer inaperçues comme lorsqu’il n’était qu’un simple conseiller au service de sa Majesté, célibataire et bel homme riche. Et puis, il ne voulait surtout pas que la Reine apprenne qu’il la trompait, même si bien des hommes le faisaient. Il ne voulait pas être un époux comme ça. Pourtant, il ne voyait pas ses relations avec Aïcha comme une tromperie, puisqu’elle était une partie de lui, qu’il l’avait aimée toute sa vie et qu’il l’aimerait toujours. Malheureusement, les gens moyens ne voient rarement d’un bon œil ce genre de relation, et il allait être difficile de ne pas perdre la proximité avec sa sœur tout en gardant son âme-sœur à ses côtés…

Il y avait peut-être une solution, mais Gareth devait en parler avec sa jumelle, ce qui n’allait certainement pas être facile. Si Aïcha avait souvent ouvert ses jambes aux autres, jamais elle n’avait encore donné son cœur à qui que ce soit sauf lui, et l’espion royal n’avait pas manqué de remarquer la jalousie de la belle dame lorsqu’il lui parlait de la Reine. Elle n’ignorait rien de leur liaison, de cette histoire d’âme-sœur, et pourtant, il sentait qu’elle accepterait mal la nouvelle de leurs fiançailles…

-Bonjour mes chères demoiselles, votre patronne Aïcha, elle est toujours en haut? demanda-t-il aux employées de sa jumelle lorsqu’elles l’accueillirent joyeusement, avant de monter à l’étage rejoindre la chambre luxueuse de la patronne. Aïcha…? C’est moi, je peux entrer?

Sait-on jamais, peut-être qu’un client chanceux avait terminé la nuit avec elle? Il n’était pas nécessaire de préciser qui était «moi», les jumeaux se seraient reconnus par la voix même dans une cacophonie digne d’un bal du printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Ven 13 Mai - 11:01

Debout face à un grand miroir en pied, Aïcha s’observait. Elle avait maintenant trente ans et pourtant, les années ne s’étaient pas autant accrochées à ses traits que sa naissance lui promettait. Alors que si elle était restée auprès de sa mère, son visage aurait déjà été couvert des affres du temps, elle avait encore un teint parfait. Sa vie n’avait pas été un long fleuve tranquille jusqu’à maintenant. Mais elle se comptait terriblement chanceuse. Si elle avait manqué de tout enfant, elle vivait maintenant dans l’abondance.  Elle avait tout ce qu’elle voulait. Nourriture, vêtements voir même toutes les petites stupidités qui auraient pu lui faire envie. Mais alors… pourquoi était-elle si malheureuse ?

Sa robe de soie bleue avait de doux reflets qui accompagnaient le petit chuintement du tissu sur le sol. En général, cela là mettait dans une fort bonne humeur. Mais aujourd’hui, face à ce miroir qui lui renvoyait son image elle n’eut même pas un sourire. Certes, l’image renvoyer était celle d’une femme à la beauté exceptionnelle dans des vêtements magnifiques… mais les yeux argentés brillaient d’un manque. Depuis trois ans, Gareth passait de moins en moins de temps avec elle. Il passait son temps avec sa si parfaite âme sœur, madame la reine ! Et pendant ce temps, Aïcha était seule. Bien sûr, elle avait ses employées autour d’elle… mais ce n’était pas ce qu’elle recherchait. Elle avait Axel aussi. L’enfant grandissait bien, mais son fils adoptif n’était pas non plus ce dont elle avait besoin.

Elle voulait Gareth. Son jumeau était son trésor, les étoiles dans sa nuit, le soleil dans ses journées. Et il n’était plus vraiment là. Même quand ils étaient ensemble, l’ombre de Marian venait planer au-dessus d’elle. Elle se battait, encore et encore, pour garder le peu qu’il lui restait. Mais elle savait bien qu’un jour, la Reine allait lui arracher son cœur et qu’il ne lui resterait plus rien de son amour. Elle le voyait déjà s’éloigner. La laissant de plus en plus seule.

Elle aurait aimé, trouvé elle aussi une âme sœur avec qui partager sa vie. Une personne qui pourrait faire naitre dans ses entrailles un tourbillon d’émotion et peut-être même des enfants qui seraient ses fruits à elle.  Ou mieux encore, que Gareth ne trouve jamais son âme sœur et qu’ils restent persuadés d’être celle de l’autre. Mais ce n’est pas comme ça que Parandar avait décidé.

Un coup à sa porte la sortit de ses sombres pensées. Mais c’est la voix qui s’éleva qui lui redonna le sourire. Son sourire doux qui faisait rayonner son visage, celui qui n’était destiné qu’à une seule personne, Gareth.  Pas besoin de se nommer, elle savait le reconnaitre n’importe quand.

« Entre, trésor de ma vie. »

Elle savait qu’il ne serait pas accompagné et que ses filles ne venaient pas jusqu’à sa chambre si un client montait. Elle était donc parfaitement sûr de pouvoir parler librement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Ven 13 Mai - 19:31

Aïcha ne vint pas lui ouvrir la porte, l’invitant plutôt à entrer de sa voix toujours aussi sensuelle. Charmé, Gareth pensa qu’elle devait peut-être l’attendre et lui préparait une surprise… Il n’était pas encore marié, quel crime serait-ce d’en profiter? Oh, et puis soyons honnête, ce n’était certainement pas sa relation avec Marian qui allait l’empêcher de continuer d’aimer sa sœur. Enfin, il espérait…

-Toujours aussi magnifique, merveille de mes nuits… murmura Gareth en apercevant sa sublime jumelle dans sa robe bleue qui sied parfaitement à ses courbes. N’importe quelle dame serait jalouse de cette compétition oh combien élevée. Et elle était à lui, toute à lui.

L’Insecte n’avait pas mis la main morte sur ses habits non plus, depuis qu’il se présentait à la cours de la Reine, il ne se permettait plus que des vêtements de très haute couture et ses divers piercings au visage étaient maintenant d’or pur. Certes, le luxe lui avait toujours plus, à partir du moment où il avait sus se l’offrir, mais cela était d’avantage évident depuis qu’il fréquentait le Château.

Lorsqu’il prit sa magnifique jumelle dans ses bras, Gareth ne sut se retenir de l’embrasser avec la même langueur qu’à l’habitude, jouant dans ses cheveux, explorant ses courbes facilement reconnaissables sous sa robe, il fallut se faire violence pour ne pas la jeter sur le lit et la prendre immédiatement. Ça n’aurait pas été honnête, il devait lui parler d’abord. Aïcha avait le droit de savoir, et elle seule déciderait ensuite si elle voulait toujours tenter de profiter de sa présence ensuite.

-Il faut qu’on parle… murmura-t-il à regret en se retirant de ses lèvres de peine et de misère. Assied-toi s’il-te-plait, sang de mon sang…

Gareth parlait en lui soufflant les mots sur les lèvres, puis contre son oreille, n’arrivant jamais tout à fait à se détacher d’elle, lorsqu’il la tenait. Poussant doucement Aïcha sur son lit, il s’assied à ses côtés et tint son visage entre ses mains pour admirer ses traits si gracieux, puisant son courage dans l’amour qu’il lisait dans ses yeux. En même temps que sa tristesse…

-Tu n’as pas l’air heureuse, Aïcha, et ça me torture de savoir ce qui te rend triste. Et j’ai envie de mourir en sachant que je vais te rendre plus triste encore, car je t’aime vraiment, merveille de mes nuits…

Jamais ils n’avaient eu la moindre querelle, même enfant, de toute leur vie. Et pourtant, il sentait maintenant qu’Aïcha allait se fâcher quand elle apprendrait ses fiançailles. Mais comment le lui cacher, alors que les bans allaient bientôt être publiés et que tous, du grand noble au petit paysan, n’auraient que leurs noms sur les lèvres.

-Je n’aurais pas voulu que tu l’apprennes autrement que de moi, même si ça me fait mal de te le dire. Je t’aime Aïcha, mais tu sais que j’aime aussi Marian, et cet amour-là est prescrit par les dieux, ils ont bénis notre union en me faisant voir la lumière. Et c’est pour ça que je lui ai demandé sa main, pour faire honneur à ce don que m’ont fait les dieux, et sans quoi nous ne serrions pas où nous en sommes aujourd’hui… Elle a dit oui, Aïcha. Mais ça ne changera jamais quoi que ce soit à ce que j’éprouves pour toi, tu le sais n’est-ce pas?

Inquiet de sa réaction, Gareth tâcha plutôt de l’embrasser pour lui montrer que son amour ne disparaîtrait jamais, mais surtout pour l’empêcher de hurler et de le frapper. Tenant fermement son visage entre ses mains, il lui vola se baiser jusqu’à ce qu’il la sente se détendre entre ses doigts, puis la relâcha pour croiser son regard.

-Dis-moi que tu m’aimes encore, merveille de mes nuits, car je mourrai sans toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Dim 22 Mai - 22:29

Aïcha qui frissonnait de bonheur à la vue de son amour changea rapidement d’humeur. Il avait l’air tendu et inquiet. Quelque chose le dérangeait et ça n’allait pas être joyeux. Elle le connaissait par cœur, elle pouvait anticiper. Elle ne fut donc pas surprise de sa demande. Sa robe froufroutta sur le sol alors qu’elle allait s’installer sur son lit. Contrairement à d’habitude, elle ne prit pas de pose suggestive ou sensuelle. Elle s’assit, droite et calme sur le bord. Attendant que le ciel lui tombe sur la tête. Elle avait une impression horrible qui lui tordait les entrailles. Qu’allait-il encore lui annoncer ?

Elle avait encore la sensation merveilleuse de son souffle contre son oreille quand il lui annonça la mort. La mort de son cœur. Oh bien sûr, il enroba la chose. Il lui parlait de son inquiétude face à sa tristesse apparente. Il lui assura s’en vouloir. Il lui rappela qu’il l’aimait, qu’elle était la merveille de ses nuits… Mais le résultat en fut le même. Son cœur se fit littéralement lacérer par les griffes de l’être à qui il appartenait. La chair de sa chair, le sang de son sang. L’amour de sa vie, son jumeau venait d’écraser dans sa belle main griffue son cœur jusqu’à ce qu’il suffoque.

Oui, les dieux avaient béni l’amour que son frère portait à la Reine. Mais ces mêmes dieux méritaient-ils qu’on leur accorde tant d’importance alors qu’ils avaient laissé leurs frères et sœurs mourir de faim ? Oui, il aimait Marian… mais cette femme ne pourrait jamais le comprendre et l’aimer autant qu’elle le faisait ! Aïcha l’aimait tout entier ! Avec ses qualités, ses défauts, son passé et ses vices. Comment pouvait-il lui faire ça. Lui demander d’accepter son mariage. D’accepter de le laisser partir.

Aïcha n’était pas femme d’émotion. Elle était toujours froide, posée, pragmatique. Mais cette fois, elle ne put faire autrement. Alors qu’il lui ravissait les lèvres dans un baiser qui avait pour but de la calmer, elle sentit ses yeux se remplir de larmes. Elle ne savait même pas que ses glandes lacrymales fonctionnaient toujours ! Alors qu’elle croisait son regard argenté à nouveau, elle les laissa couler sur ses joues brunes.

« Bien sûr que je t’aime, tu es le soleil de mes jours et les étoiles de mes nuits. Et tu me tues. Tes mots sont aussi affutés qu’une lame chauffée dans mon cœur. »

Elle était la merveille de ses nuits… Mais ce n’était pas suffisant. Elle n’était pas elle. Un jour, il allait finir par l’abandonner complètement. Et ce jour était proche. Avec son mariage, il n’allait plus pouvoir lui consacrer de temps. Les gens finiraient par jaser. Leur concubinage serait découvert. Pire encore, leur lien de sang. Aïcha se demandait comment elle allait survivre s’il n’était plus à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Jeu 26 Mai - 14:39

Peut-être que ça aurait été moins difficile si elle l’avait frappé, insulté, griffé et qu’elle avait crié de douleur. Gareth aurait compris que sa jumelle lui lance des objets à la figure, le gifle ou le traite de tous les noms, parce qu’il l’aurait mérité. Hors, Aïcha conserva un certain calme, du moins en apparence, et c’était ce qui inquiétait le plus l’Espion royal. Que ses mots l’aient tellement blessée qu’elle ne savait plus comment réagir, que la douleur soit si profonde qu’aucune action ne pourrait refléter ce qu’elle ressentait. Et pourtant, il le ressentait aussi, pas seulement la culpabilité, mais la tristesse comme s’il s’agissait d’une séparation définitive, d’un adieu. Mais ce n’était pas ça, il fallait qu’il le lui fasse comprendre, et qu’il s’en convainc lui-même…

Gareth ressentait un étrange mélange de soulagement et de tristesse lorsqu’il sentit les larmes couler sur les joues d’Aïcha, lui humectant les doigts. Oui, il était soulagé qu’elle pleure, qu’elle ressente quelque chose tout simplement, car son inaction et son silence était profondément difficile à supporter. Et il était aussi triste, car il se haïssait de lui faire du mal, elle ne méritait pas de pleurer pour lui! Le troublant capharnaüm d’émotions empira lorsqu’elle lui répondit, le rassurant sur son amour tout en tournant le couteau dans la plaie alors qu’elle exprimait à voix haute tout le mal qu’il lui faisait.

-Non non non Aïcha ne me dis pas ça. supplia-t-il en lui caressant le cou de ses mains calleuses, cherchant à y sentir la vie au travers de sa peau. Ça ne va pas te tuer, merveille de mes nuits, tu es toute vivante et tu vas le rester. Tu dois le rester, pour moi! J’ai besoin de toi dans ma vie et ça ne va pas changer, je te le jure. Tu me crois, au moins?

Gareth rechercha à croiser les pupilles tout aussi horizontales de sa moitié, y cherchant de quoi s’accrocher pour oublier la douleur qu’il lui faisait et ne garder que l’amour qu’elle éprouvait encore pour lui et qu’elle éprouverait toujours, quoi qu’il advienne. Il devait se rattacher là-dessus pour pouvoir continuer.

-Je ne veux pas arrêter de te voir, mais je ne pourrai plus venir ici, Aïcha, avoua-t-il doucement en jetant un regard désespéré vers la porte toujours close. Même d’être venu aujourd’hui, je prenais un risque. Mais on va trouver une solution, d’accord merveille de mes nuits? Il suffit de… que personne ne le saches, et que ceux qui le savent déjà ce taise. Je ne veux pas te cacher de ma nouvelle vie, je veux te présenter à tout le monde comme ma jumelle adorée, pour que tu puisse venir au château comme bon te semble sans qu’on ne se pose de questions.

Certes, il y avait toujours la possibilité qu’une des employées d’Aïcha parle et dévoile qu’ils avaient toujours couché ensemble, et que s’ils étaient vraiment frère et soeur ils vivaient dans l’inceste et que c’était probablement ce qu’ils continuaient de faire au château. Chlomidea, par exemple, elle et toutes celles qui avaient partagé le lit de Gareth et d’Aïcha lors de leurs folies à trois et plus. Heureusement, tous les silences ont un prix, et le Roi allait mettre le prix fort pour protéger son mariage à la réputation de sa jumelle.

-Tu réalises, Aïcha? Tu vas être la soeur d’un Roi! s’exclama Gareth, cherchant maladroitement à la consoler. Ça ne fait pas un peu de toi une princesse? Princesse Aïcha! Tu l’as toujours été pour moi, de toute façon, merveille de mes nuits. Après tout ce qu’on a parcourus ensemble… Tu n’as rien à envier à personne, rappelle-toi d’où on vient, et que j’ai fait tout ça pour toi. Tout ce que je ferai, ce sera toujours pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mer 15 Juin - 13:39

Il ne lui était jamais arrivé de regretter leurs départs vers Alombria. Jamais. Elle ne regrettait pas la petite mansue pauvre et sale dans laquelle ils avaient été élevés. Pourtant, à cet instant, alors que les larmes lui obstruaient le regard et que son cœur se déchirait en lambeau sous les mots de son jumeau… elle regrettait.

Ils seraient surement morts à l’heure qu’il est… ou décharnés par la vie, s’ils étaient restés là-bas. Mais elle regrettait quand même. Pas le mode de vie, mais les nuits dans la grange. Quand ils n’étaient qu’eux deux. Gareth et Aïcha envers et contre tout. S’ils n’avaient pas quitté leur village de misère, Marian n’aurait jamais paru dans l’équation.

Alors que les mains calleuses de Gareth parcouraient son cou, elle sentait toute la tristesse qui l’habitait aussi. Son jumeau était déchiré et ça la rendait folle. Elle ne voulait pas cette situation ! Elle ne voulait pas avoir à partager son cœur avec une autre… encore moins le laisser aller. Qu’allait-elle devenir ? Bien sûr, ça survit matérielle n’était pas en cause. Mais son âme. Comment allait-elle vivre sans sa moitié ?

« Peut-on vivre sans son cœur ? Est-il possible de respirer sans son âme ? Dit moi, dit moi Gareth comment faire, car je ne vois pas. Je ne mourrai pas, je te le jure. Tu me demandes de vivre alors je vivrais. Mon corps bougera, respirera. Mais mon âme, sang de mon sang, ne peut continuer d’étinceler sans toi.»

Ses yeux d’argent en fusion rencontrèrent ceux identiques qui leur faisaient face. Ils ne se ressemblaient pas autant qu’ils auraient dû pour des jumeaux. Gareth était foncé, usé par le travail manuel… elle, elle était aussi belle et délicate qu’une fleur. Avec une peau terriblement pâle pour une insecte. Mais leurs yeux étaient parfaitement identiques. Lorsqu’elle plongeait son regard dans le sien, elle ne pouvait mentir sur l’étendue de son amour pour lui.  

Elle était une femme forte, solide qui ne montrait pratiquement jamais ses émotions, mais devant lui, elle était faible. Elle l’aimait avec une force insoupçonnée, comment pourrait-il en être autrement ?

« Aurais-tu des doutes envers mon fils,  frère indigne ? Axel ne parlera pas. Il est tout ce qu’il me reste si tu me quittes. »

Elle ne fit pas mention des employés… ça n’en valait pas la peine. Aucun ne parlerait. Aïcha était leur seule solution. Une fille de petite vertu ne pouvait espérer changer de vie… et travailler chez Aïcha était le mieux et de loin que ses employés pouvaient espérer. Gareth ne les connaissait pas vraiment, outre pour les « services » qu’elles offraient. Mais elle… elle les connaissait toute. Elle vivait avec eux. Aïcha connaissait l’étendue de leurs gratitudes.

Et son frère continuait dans son délire utopique. Comment pouvait-il ne serait-ce que penser l’emmener au château pour la présentée comme sœur du roi ? Elle serait démasquée en quelques secondes ! Avait-il perdu l’Esprit ? C’est avec sa voix la plus douce qu’elle lui répondit. Un petit rire ironique avait quand même percé ses lèvres avant.

« Trésor de mes nuits, toi qui partage mon être depuis si longtemps. Comment peux-tu croire un instant que c’est une bonne idée ? Dès que je mettrais les pieds au château, mon emploi sera connu. Le Roi ne peut être le jumeau d’une prostituée… »

Et une pute, aussi riche et de bonne qualité soit-elle ne pouvait être princesse. C’était d’une absurdité incroyable.

« Et ne pense pas qu’on pourra le cacher. Même en oubliant que je suis plutôt connue parmi les nobles comme étant la tenancière du meilleur bordel du pays ça ne fonctionnerait pas. Il se trouve que la Princesse Renata et le Prince Dylan sont passés dans nos murs. Et plus directement, le Prince Caius est passé dans mes draps. »

Elle n’avait absolument pas honte de tout ça. Elle en était même ravie d’ailleurs. C’était ce qu’elle était. Et elle le faisait très bien. Et puis, le Prince était tout de même un exemple de beauté absolument délectable. Tellement, qu’il n’avait pas eu à débourser la moindre pièce d’or pour ses services. Il faisait partie des très, très rares, à qui elle avait fait cadeau de la nuit. Et elle ne l’avait pas regretté du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mar 21 Juin - 20:04

Rien n’était plus dur pour Gareth de voir les larmes poindre dans les yeux de sa sœur, sauf peut-être savoir que c’était lui qui en était la cause. Il ne savait pas s’il pouvait qualifier d’exagérée la réaction d’Aïcha, ou s’il la comprenait, parce qu’elle était aussi une partie de son cœur et qu’il ne pouvait pas non plus vivre sans elle. Et pourtant, ne lui avait-il pas dit que son mariage n’empêcherait en rien qu’ils continuent de s’aimer en cachette?

-Ton âme continueras d’étinceler en chœur avec la mienne, merveille de mes nuits, je te le jure. s’entêtait-il à lui promettre, certain que son plan pouvait marcher avec quelques pièces d’or bien placées.

Gareth ne se souvenait pas avoir accusé qui que ce soit dans le bordel d’Aïcha, du moins pas à voix haute, ne disant qu’il faudrait simplement s’assurer du silence de tous et non qu’il doutait réellement des bonnes intentions de leurs employés. Il fronça donc les sourcils lorsqu’elle lui demanda s’il avait des doutes sur Axel, le traitant de frère indigne. L’Espion royal eut un hoquet de surprise sous l’insulte, car même s’il savait sa sœur blessée, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle s’emporte, bien qu’elle ait toujours été maternelle envers le gamin des rues. Un jeune chat de gouttière que Gareth appréciait aussi pour le bon petit employé qu’il faisait, et qu’il ferait.

-Je n’ai jamais dit que je dout’tais d’Axel, merveille de m’mes nuits, en fait je pen’ensais plutôt à Chl’lomi, et puis je t’ai dis que je ne te quitt-terai pas, j’ai besoin que tu me crois si on veut s’en sor’rtir. hoqueta-t-il non pas en pleurant, mais dans un réel accès de hoquets incontrôlables causés fort probablement par le trop plein de stress, d’émotions et d’orgueil mal placé froissé dans la réaction exagérée de son âme-sœur.

Soit elle était devenue complètement pessimiste et souhaitait s’amortir plus profondément dans sa détresse de femme abandonnée, soit elle était aveuglée par sa peine, car Aïcha semblait voir les idées de Gareth comme une utopie inatteignable, prétextant qu’ils ne pourraient pas cacher leur liaison considérant que plusieurs membres de la famille royale avaient mis les pieds dans son édifice. Hors, si le Conseiller Royal avait eut vent de ces visites bien payantes et n’en avait eut cure jusqu’à maintenant, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver une pointe de jalousie en se rappelant l’apparence du Prince Caius et en se l’imaginant dans les bras de sa sœur. Un autre hoquet de dégoût l’assailli, mais il s’abstint de commenté, comprenant durement la jalousie qu’il faisait aussi naître dans le cœur de sa jumelle en fréquentant Marian. Et puis, Caius n’était qu’un client parmi tant d’autres, finalement…

-Mais pourquoi voudrais-je essayer de cacher qui t’tu es, ma princesse? Bien sûr que je ne suis pas st’tupide au point d’ignorer que les gens jaserons sur le métier de la sœur du Roi, mais ça ne m’empêchera certainement pas d’épouser M’marian, elle n’aura cure de ma famille puisqu’elle m’a donné sa main sans même connaître ton existence mais en sachant pertinemment de quel milieu je viens. Aïcha, je ne suis pas id’diot, je crois que j’en ai fait mes preuves assez souvent, depuis quand est-ce que je me trompes? Dans quelques m’mois, ils auront tous oubliés ce petit sc’candale, c’est toujours mieux ça que de découvrir un jour que je couche avec ma jumelle! Un scandale pour en cacher un autre, tu comprends? Et puis, Renata et Dyl’lan sont peut-être venus ici, mais ils ne m’ont jamais vu ici, moi! expliqua-t-il en retenant à quelques reprises des hoquets qui commençaient vraiment à devenir gênants.

Évidemment, il avait fait exprès de ne pas nommer Caius dans ses propos, mais c’était aussi vrai pour lui. Si personne n’avait vu, outre les employés qui seraient silencieux comme des tombes, Gareth et Aïcha dans les bras l’un de l’autre, personne ne penserait que l’Espion royal ne venait pour autre chose que pour voir sa sœur et se payer des femmes.

-On leur répondra que, oui, c’est ton métier, et que tu le fait très bien d’ailleurs. ajouta-t-il en tentant de sourire. Pourquoi en avoir honte, on n’offre un service que s’il y a de la demande, c’est le principe même du commerce, et si des gens comme la Princesse Renata et le Prince Dylan fréquente notre bordel, quelle honte y a-t-il à ce que la sœur jumelle du Roi en soit la propriétaire? C’est même plutôt bien pour nous, qu’ils soient venus, ça veut dire que tu as un certain prestige dans cet établissement, pas comme les bordels de fonds de ruelles des quartiers commerciaux. expliqua-t-il en empoignant sa jumelle dans ses bras et en la forçant à se blottir contre lui, retenant à grand peine un nouveau hoquet embêtant qui souleva sa poitrine où il avait couché la tête d’Aïcha, ça ne devait pas être très confortable!

«Le Roi ne peut être le jumeau d’une prostituée…» Le Roi l’est. Officiellement, le Roi le sera, et ça ne l’empêchera pas d’être Roi. Tant que le peuple ignorait leur inceste, ils pouvaient toujours jacasser tant qu’ils voulaient sur sa jumelle, cela n’avait guère d’importance, car ils allaient être les premiers à se renseigner sur le prix d’une nuit avec Aïcha… Qui ne rêve pas de coucher avec une «princesse»? Mieux valait leur donner de quoi alimenter les ragots, c’était mieux que l’information vienne d’eux plutôt qu’ils fouillent pour découvrir cette nouvelle personnalité importante et apprennent des choses qu’ils voulaient garder secrète. Alimenter les rumeurs c’était le meilleur moyen pour les contrôler, et s’assurer que le peuple se contente du premier scandale et ne cherche pas à aller plus loin dans leur curiosité.

-Je vais te garder près de moi, Aïcha... chuchota-t-il en lui embrassant les cheveux, caressant son dos et ses hanches délicieuses de ses mains avides de son corps. Rien ne peut nous séparer ma jumelle, je le jure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Dim 26 Juin - 10:33

Le soupire qu’elle sentait poindre dans le fond de son être sortie doucement. Son jumeau était persuadé que son plan fonctionnerait et rien ne semblait pouvoir le détourner de son idée. Et même… l’idée faisait son chemin dans sa tête à elle. Ne serait-ce pas merveilleux de pouvoir allez au château, d’y avoir ses droits ? De pouvoir être sûr qu’elle ne serait pas évincée, loin de Gareth et de son avenir ? D’atteindre enfin les plus hautes sphères de la société comme ils en avaient rêvé encore et encore depuis si longtemps ? Depuis des années, ils étaient persuadés d’être destinés à position importante. Auraient-ils eu raison finalement ? Gareth allait être Roi, elle serait Princesse. Eux qui n’étaient partis de rien. Issu du plus bas échelon social de Shola, paysan destiné à mourir de faim devenu Roi d’Alombria.  C’était une histoire digne d’un conte pour enfants… et pourtant ! Pourtant c’était vrai.

C’était merveilleux, mais Aïcha avait peur. Il y avait tant de détails flous, de choses qui pouvaient mal tourner. Jusqu’à présent, ils avaient joué avec le feu… mais comme ils n’étaient pas très importants, la gravité était moindre. Mais à présent… elle n’osait imaginer le scandale. Que deux paysans aient une relation incestueuse dans leur grange, ce n’était pas un problème. Qu’un riche propriétaire s’adonne à ce genre de pratique pouvait faire sourciller et mis au ban de la société… mais si un Roi adoptait se comportement, alors là… La tenancière préférait ne pas y penser du tout. « Chlomi ne dira rien, Soleil de ma vie. Elle est trop heureuse de sa condition ici. Et sa fille est maintenant élève au château. Elle ne prendrait aucun risque. » Dit-elle en se blottissant contre lui. Les hoquets de son frère rendaient la situation plus risible qu’elle ne l’était. Au lieu du sérieux que méritait une telle conversation, elle devait réprimer un amusement grandissant.  Ce qui lui donnait un peu le tournis d’ailleurs. Entre sa peine, sa peur et son amusement, elle avait l’impression que le monde tournait ! Par chance, elle était blottie contre son torse. Au moins avait-elle un minimum de stabilité et de réconfort lui permettant de prendre sur elle !

Les paroles de son double résonnaient comme un espoir. C’est vrai qu’au lieu d’essayer de cacher un dragon derrière un caillou valait mieux l’installer en plein milieu de la place et dire que c’était une attraction. Ils avaient peut-être une chance de s’en sortir… Et puis, il était parfaitement vrai de dire que les visites princières dans son établissement apportait de la renommer à l’endroit. « Pour donner de la renommer, ça va en donner… mais ce n’est pas une nouvelle que nous ne sommes pas comme les bordels des rues commerciales ! » Un petit t’éclat d’indignation et de fierté pointait dans sa voix. Aïcha était fière de l’établissement qu’elle dirigeait. C’était un endroit chaleureux, propre et sécuritaire. Loin des maisons de passe malfamées des bas quartiers ! Elle sourit doucement à son frère. « Nous avons fait du bon boulot ses dernières années… » Un petit clin d’œil accompagna ses paroles. Parlait-elle du bordel ou de leur capacité à cacher leurs relations ? Les deux surement.  Un petit rire finit par passer ses lèvres alors que sa tête rebondissait une fois encore contre Gareth. « Trésor de mes nuits… tu ne voudrais pas un verre d’eau pour faire passer ce hoquet ? »

C’est que ça commençait à devenir agressant, les rebondissements de crâne… Et qu’elle aimerait bien pouvoir profiter des quelques moments de solitude avec lui pour autre chose que de se faire secouer par des hoquetètements intempestifs. Quoique le hoquet de son frère semblait se calmer. Rapidement, son idée de lui donner un verre d’eau disparut pour laisser place à d’autres idées. Les mains de son jumeau connaissaient parfaitement les chemins de ses hanches et comme à chaque fois qu’il posait ses doigts avides de ses courbes sur elle, un feu naissait dans son ventre. Pourquoi s’en faire avec un problème hypothétique finalement, alors qu’elle pouvait profiter de sa présence en cet instant ? Ses propres doigts griffus remontèrent le long du corps de l’espion alors que ses lèvres se glissèrent dans son cou. « Je te ferai tenir ton serment, mon jumeau. Je t’aime trop pour que tu disparaisses entre ses bras sans jamais me revenir… » Chuchota-t-elle contre la peau foncée qu’elle goutait du bout de la langue.


Dernière édition par Aïcha le Dim 10 Juil - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mar 28 Juin - 21:25

La fierté d’Aïcha fini vraisemblablement par lui faire oublier son malheur, ne serait-ce qu’un temps, et elle retrouva le sourire. Peut-être, finalement, que Gareth avait réussi à lui faire voir les possibilités que leur réservait ce futur, au travers du brouillard des doutes. Il hocha la tête pour marquer son approbation en repensant à tout le progrès qu’ils avaient fait depuis qu’ils avaient quitté ce village perdu et pauvre de Shola pour faire le commerce d… du corps de la belle femme insecte. Un commerce glorieux, dont ils n’avaient aucune honte à tirer : l’offre et la demande, ils auraient été fou de ne pas en profiter.

Le clin d’œil de la jeune femme rasséréna l’Espion royal, elle était en train de lui pardonner, probablement bien malgré elle. L’inconfort du hoquet de Gareth avait laissé place à de l’amusement, la scène tournant bientôt au ridicule. Mais comme c’était le stress qui le lui avait causé, le jeune homme commença à se calmer à mesure qu’il se confortait dans les bras de sa jumelle, maintenant que la crise était passée. Évidemment, qu’ils allaient s’en sortir. Ils s’en étaient toujours sortis, ça ne pouvait pas être différent aujourd’hui. Peut-être même que cette histoire allait avoir un impact positif sur le monde de la prostitution, que beaucoup perçoivent encore comme de l’esclavagisme, à tord bien sur, puisque c’est interdit à Alombria. Toutes les femmes de leur établissement sont bien payées et sont là par choix. Il y aura toujours des bordels de basse cours qui ne respecteront pas la loi et continuerons de promouvoir l’esclavagisme, mais eux deux n’avaient pas à avoir honte. Les femmes, et les hommes, étaient bien payés ici, et fiers de leurs travail. Fiers de leurs corps et de ce qu’ils ont à offrir, car ce n’est pas donner à tout le monde de savoir vendre le plaisir.

-Oh, je n’en aurai pas besoin, merveille de mes nuits… refusa-t-il en explorant de ses mains avides le corps d’Aïcha, calmé par le retour de son sourire et la réponse à ses caresses. Oh j’y compte bien, ma princesse, et si je devais manquer à ma promesse, je sais que tu seras toujours là pour t’assurer que je ne me perdes pas…

Les griffes délicates d’Aïcha déclenchèrent des frissons d’extase sur le corps de Gareth, dont toute la masculinité s’éveilla brusquement, attisée par la fougue de sa jumelle. Les baisers chaleureux l’émoustilla encore jusqu’à ce qu’il s’empresse de délacer la robe de la jeune femme, ne répondant plus vraiment de ses gestes comme chaque fois qu’il était dans ses bras. Est-ce que tous les hommes ressentaient ça, dans les bras de sa douce? Caius l’avait-il caressé avec la même passion?

-Parce que c’est moi qui serais perdu sans toi, Aïcha. soupira-t-il en enlevant la robe de sa jumelle avec plus de dureté qu’à l’habitude, sortant cette soudaine rudesse de son envie d’expier sa jalousie déplacée.

Il n’avait jamais été jaloux, avant, et il aurait été bien en mal de l’être puisque c’était lui qui avait lancé cette… entreprise. Dont il bénéficiait évidemment tout autant que sa sœur, ayant passé dans le lit de chacune des employées pour «vérifier la qualité». Mais il savait ce qui se disait sur le «beau Prince Caius», et ne pouvait s’empêcher de se demander si Aïcha chercherait à le revoir. Quelle ironie, considérant qu’il venait de se lancer en fiançailles avec la grande sœur de celui-ci, bel esprit de famille!

-La prochaine fois que je te ferai l’amour, merveille de mes nuits, ce sera sur un matelas de plumes et dans des draps de soie. lui chuchota-t-il en mordant doucement sa poitrine, y goûtant toute cette douceur qui lui faisait chaque fois perdre la tête. Demain. Demain je vais te présenter à Marian, et à tout le conseil, d’accord? En attendant, aime moi comme si c’était la seule chose qui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Dim 10 Juil - 15:56

Les désirs de passer à autre chose qu’une dispute, chose au moins mille fois mieux, se fit de plus en plus fort. Les doigts de son jumeau parcouraient sa robe et sa peau, lui envoyant une belle myriade de sensations et de frisson.  Il n’y avait que Gareth pour la faire réagir autant… enfin, presque. Mais ils ne jouaient pas du tout dans la même cour, puisque l’espion royal la connaissait parfaitement, sous toutes ses facettes sans barrière ni frontière. Oh Parandar ! Pourquoi avait-il fallu qu’il trouve une âme sœur ? Ils étaient si bien ensemble tous les deux. Sans toutes les interrogations que la situation présente apportait.  Extérieurement, on pourrait croire qu’Aïcha avait abandonné ses inquiétudes sous ses gémissements avides, mais il n’en était rien. Elle les avait juste enfouis le temps d’un intermède.

Mais elle devait bien avouer que l’intermède en question semblait des plus délicieux. Elle savait parfaitement ce qui allait suivre et elle l’attendait avec impatience ! Oh oui, elle allait lui rappeler sa promesse. À chaque nouveau lever de soleil s’il le fallait. Elle ne serait peut-être plus la reine de son cœur, mais elle ferait tout pour qu’il n’oublie pas qui était sa princesse… même si les termes lui arrachaient une douleur au cœur. Princesse… Elle ne le serait jamais réellement et ne le voulait pas. Elle aurait cent-mille fois préféré rester qu’Aïcha la prostituée de luxe qu’Aïcha la jumelle du Roi. Au moins, la pute avait la liberté de faire ce qu’elle voulait… et elle avait Gareth pour elle seule.  

L’insecte embrassa son complice dans le grave crime qu’était l’inceste de plus belle alors que sa robe se délassait rapidement sous les doigts experts. Aujourd’hui, il était à elle. Et sa passion n’avait de fin que le début de la sienne... Ils s’engouffraient avec volupté dans une spirale délicieuse menant directement à l’extase. « Alors… faisons en sorte de ne jamais nous perdre… » Soupira-t-elle à son tour alors qu’elle perdait toute forme de tissus la couvrant. La soudaine rudesse de son frère la surprit, mais elle ne détesta pas.  Même, qu’elle en gémie juste plus… lui rappelant certaine séance avec le Prince Caius. Oh bien sûr, plusieurs clients, par le passer avait été de manière brusque avec elle… mais aucun ne savait réellement si prendre.  Probablement trop empresser de la posséder ne serait-ce qu’un instant. Mais pas Gareth. Ni, étrangement le prince. Mais le prince était bien loin de ses esprits pour le moment, alors qu’elle était occupée à retirer avec une fougue renouvelée les vêtements du futur Roi.

Elle se demanda vaguement si, en faisait en sorte de ne jamais se perdre, ils n’allaient pas plutôt glisser sur un chemin encore plus dangereux les emmenant invariablement à se perdre… l’un dans l’autre. Les jumeaux n’avaient jamais eu à penser à cette hypothétique situation puisqu’ils n’avaient jamais envisagé d’être séparés. Décidant de chasser toutes pensées parasites du moment, elle agrippa Gareth en basculant en arrière sur le lit. Elle le tirait vers son corps jusqu’à ce qu’ils soient si près que même un parchemin ne passerait pas entre leurs deux corps. La chaleur de sa peau nue contre la sienne lui bouillonna les entrailles alors qu’elle poussait un soupire de contentement tout en entourant la taille musclée de ses jambes longilimes auquel il restait encore ses chaussures. De véritables petites merveilles faites sur mesure selon une idée qu’elle avait eue. Un talon aussi pointu que ses griffes sur une semelle retenue par des bandes de cuirs montantes. Le cordonnier avait sourcillé… mais le résultat était absolument délicieux bien qu’un peu douloureux.

Serait-ce une bonne idée de lui faire l’amour dans un lit royal ? Parce que c’était bien ce que sous-entendait Gareth… Son lit n’était pas mal, mais il n’était pas en plume et ses draps était de satin non pas de soie.  Seuls les habitants royaux du château avaient de tels lits… L’idée l’émoustillait plus qu’elle n’aurait cru… et elle planta délicatement ses griffes dans le dos de son amant pour les glisser vers ses épaules et sa tête alors qu’il lui mordait les seins. Elle poussa de ses pieds pour lui faire comprendre qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. Gémissante et demandante, elle n’attendait plus que lui et sa passion. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’un des cheveux de Gareth joue les kamikazes rebelles… et vienne se faufiler dans son nez. Éternuer ou souffler du nez alors qu’il lui demandait de l’aimer comme elle le faisait toujours n’était vraiment pas approprier… mais si elle ne faisait rien, c’est ce qui allait arriver.

Elle profita du fait que ses mains soient hautes sur le crâne de son jumeau et que ce dernier soit occupé à lui dévorer la poitrine pour rapidement aller chercher les cheveux récalcitrant avec son doigt. Ni vu ni connu. Rapide comme l’éclair, son doigt ressorti de son nez avant même d’avoir eu le temps de dire ouf. Maintenant libérée du chatouillement, elle put s’appliquer à obéir. « Tout ce que tu voudras, trésor de ma vie. » murmura-t-elle, la voix haletante et la respiration courte. Elle allait lui faire l’amour comme si c’était la dernière fois. Comme si rien d’autre n’existait. Parce qu’il était Gareth et qu’elle était Aïcha. Ils étaient faits pour ça, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mer 13 Juil - 20:13

Aïcha, consolée pour un certain temps, du moins l’espérait Gareth, ne s’opposa pas à ses caresses, y répondant au contraire avec encore plus de passion qu’à l’accoutumée. Il était étrange de constater que leur fougue ressemblait à s’y méprendre à la peur de l’«au revoir», du «une dernière fois avant de partir», alors qu’ils s’étaient jurés de ne pas se séparer. Une fougue sauvage, qui semblait pourtant remplie de désespoir. L’Espion royal embrassait la peau nue de sa jumelle, chassant difficilement de sa tête qu’il pouvait s’agir de leur dernière fois, car il n’en était pas question. Et pourtant, il sentait chez sa sœur la même crainte, alors qu’elle le déshabillait rapidement pour obtenir ce que son corps désirait, au cas où elle n’en aurait plus jamais l’occasion. Comme si elle ne lui faisait pas confiance pour tenir ses promesses. À moins que ce fût lui qui ne se faisait pas assez confiance?

Gareth se laissa attirer contre le corps invitant et délicieux de sa jumelle, savourant la vue toute parfaite qu’elle lui offrait en s’allongeant sur le dos. Il se glissa doucement contre elle, malgré l’envie terrible de la prendre immédiatement qui naissait dans son bas ventre. Il voulait d’abord s’en délecter, dut-il la torturer, et se torturer lui-même, dans l’attente. Les jambes d‘Aïcha lui enserraient la taille, démontrant sans l’ombre d’un doute ses désirs de «régler la chose au plus vite», mais l’Espion royal se délecta de la faire languir, attisant leur désir partagé en lui embrassant tendrement la poitrine, puis en la mordillant juste pour lui rappeler que c’était lui qui avait le contrôle, et qu’il la prendrait quand bon lui semblerait. Parce qu’elle était sienne.

L’homme insecte gronda lorsqu’elle se vengea contre son dos, abusant des griffes puissantes que lui avait donné la génétique pour lui couvrir le corps de ses marques. Parce qu’il était sien. Lorsqu’il voulu répondre à cette brusquerie en la prenant puissamment, Aïcha résista en lui tenant la tête d’une main pour qu’il garde ses lèvres sur son buste, juste après qu’elle l’eut pressée de ses pieds pour l’inciter à remonter et finir le travail. Mais que voulait-elle au juste? Oh, les femmes qui ne savent pas se décider entre les préliminaires et la petite vite… À moins que Madame le poussait pour qu’il règle son cas autrement?

Croyant avoir compris la situation, Gareth descendit ses lèvres chaudes et caressantes sur l’abdomen de sa jumelle, s’attarda sous son nombril et lui pétrit sensuellement ses parfaites cuisses en la sentant se tortillé sous le désir, ou sous l’attente qu’il lui faisait subir. Lorsqu’Aïcha lui murmura, haletante, qu’elle ferait tout ce qu’il voudrait, l’Espion royal eut un sourire qu’elle ne put voir, mais peut-être l’entendit-elle dans sa voix?

-Monte au septième ciel et emmène-moi avec toi, merveille de mes nuits. ordonna-t-il avec l’assurance d’un commandant, alors qu’il aventurait sa langue dans le jardin des désirs d’Aïcha, usant toutes les techniques qu’il avait apprises dans ses bras, et dans ceux de leurs employées, pour faire vivre son lot de sensations à sa déesse de jumelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïcha
Directrice d'orphelinat
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 33 ans
Race: Insecte
Âme soeur: Caius

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Mer 27 Juil - 21:58

Il y avait quelque chose de triste dans l’idée d’une possible dernière union. Après toutes ces années passées à se combler l’un l’autre, la fin ne pouvait s’accompagner d’autre chose qu’un goût d’amère mélancolie. C’était comme tourner la dernière page d’un excellent roman qui vous tournerait le cœur. Peut-être n’était-ce  pas la dernière fois, peut-être auraient-ils encore de nombreuses nuits à eux… mais il y avait le doute. Celui qui chuchotait à Aïcha qu’elle aimait son frère pour la dernière fois. Et c’était ça qui donnait à l’union sa tristesse inhérente. Mais il n’y avait pas que de la tristesse… il y avait aussi une forme de frénésie. L’envie de tout prendre, tout goûter. De s’enivrer de l’autre jusqu’à plus soif. Comme pour faire des provisions de cet amour qui lui avait dévoré l’âme depuis toujours.  

Les lèvres de Gareth la parcouraient, lui procurant les délicieux frissons qu’elle avait en vain cherchés ailleurs. Outre lui, il n’y avait bien que Caius pour être capable de lui procurer du plaisir dans la chose. Pour tous les autres, elle n’était qu’un jouet chèrement payé.  Et c’était après tout bel et bien ce qu’elle était. Une poupée très chère servant à assouvir leurs besoins animals qu’aucune autre ne fait. Mais Gareth… Il la connaissait si bien. Il savait parfaitement où et quand appuyer. Il était un musicien et elle était son instrument. Sous ses doigts, elle devenait musicale. Soupirs, gémissements, cris, geignements, grognements. Tout y passait. Tourbillons de couleur et de sens, c’était un divin plaisir à chaque fois. Ils s’accordaient si bien, parfaitement réactifs à l’autre… ils auraient dû être faits pour être ensemble. Non. Ils étaient faits pour être ensemble, n’en déplaise à cette satanée lumière stupide.

Hum... on va mettre ça là.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gareth
Roi / Reine
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 36 ans (fév.)
Race: Insecte
Âme soeur: Marian (DCD)

MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   Jeu 28 Juil - 12:55

Bientôt, les milles et une question qui lui trottaient dans la tête disparurent, ne laissant plus e place qu’au physique, au tactile, au sensoriel… Tout ce qui existait en dehors du corps de sa jumelle devint néant, Gareth n’ayant plus dans ses pensées que le désir qu’il ressentait pour elle, dans ses oreilles ses gémissements sensuels, sous ses yeux ces formes parfaites et sous ses mains son déhanchement suggestif. Il y avait Aïcha, et seulement elle, tant et aussi longtemps qu’ils ne rejoindraient pas le septième ciel, comme promis. Après, ils verraient, mais ils n’étaient pas encore rendus là, se concentrant sur le présent… et sur le plaisir.

Parce que ce n’est pas pour les enfants:
 

Laissés tous les deux épuisés par la folle extase qu’ils venaient de vivre, Gareth pris son temps pour reprendre son souffle et, ne pouvant se résoudre à quitter cette étreinte, la fit pivoter au dessus de lui pour qu’elle se repose sur son torse, restant ainsi en elle sans pour autant l’écraser de son poids. Les jumeaux prirent tout leurs temps pour savourer cette extase, se caressant mutuellement avec tendresse, jusqu’à ce que le désir ne revienne, après quoi l’Espion royal laissa à Aïcha le contrôle qu’elle désirait, étant de toute façon satisfait d’avoir prouvé ce qu’il y avait à prouver, si cela était nécessaire… Qu’elle n’avait pas arrêté de l’aimer.

N’était-il pas attendu quelque part? N’avait-il pas que peu de temps à consacrer à sa jumelle? Gareth en oublia bien vite les tâches qui l’attendait au château, il trouverait bien le moyen de justifier son absence et de se reprendre plus tard. Rien ne pouvait être si pressant, n’est-ce pas? Rien ne lui semblait si pressant, en tous les cas, lorsqu’il se retrouvait choyé contre Aïcha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et qu'allons-nous devenir? [Aïcha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]
» Non Inultus Premor IV Qu'allons nous faire ?
» Allons-nous un jour trouver la sortie ? [Pv Pelage d'Emeraude]
» L'été arrive, allons nous rafraichir! (pv Jade)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: