Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Jeu 12 Mai - 19:01

Ishobel frissonnait en regardant le soleil se couche à l’horizon. Le vent frais s’engouffrait par la fenêtre, et une élève déjà couchée se plaignit et ordonna qu’on ferme cette dernière. L’a demie-lycan soupira en s’exécutant. Axel n’allait pas venir cette nuit… Une grande déception naquit chez la gamine à cette constatation, car lorsque le soleil aura terminé sa décente, la pleine lune poindra et la jeune fille allait se métamorphoser, sans arriver à l’en empêcher. Elle n’y arrivait toujours pas, même avec l’aider de son enseignante… Difficile de maîtriser un pouvoir qu’on n’a qu’une fois par mois.

La gorge serrée, Ishobel s’allongea sous sa couette, cherchant dans sa douceur et chaleur le réconfort que ne lui apporterait pas Axel lorsqu’elle se transformerait. Certes, elle ne devenait pas une bête sauvage et conservait son instinct humanoïde, et toute sa tête. Mais ça lui faisait tellement peur, qu’elle ne cessait de pleurer à chaque fois qu’elle sentait son corps changer. Elle qui s’amusait de son don de kératine, qui constituait justement à métamorphoser certaines parties de son corps, elle paniquait lors de la fourrure la couvrait et que ses ongles devenaient griffes…

Certes, elle avait toujours sa meilleure-amie-pour-la-vie sur qui elle pouvait compter, la surprenante Miya avec qui elle s’était rapidement liée à son arrivée. Mais celle-ci dormait déjà à poings fermés, la journée en classe avait été rude sur tout le monde, et même Ishobel sentait ses paupières lui peser… Pourtant, alors qu’elle croyait enfin tomber dans les bras de Morphée, elle fut éveillée par des chatouillements sur sa peau. Ses yeux s’emplirent instantanément d’eau, elle n’y rechaperait pas par le sommeil…

-Miya? chuchota-t-elle doucement dans la noirceur du dortoir, maintenant que le soleil était pleinement couché.

Elle ne voulait surtout pas réveiller les autres élèves, qui se plaindraient encore qu’Ishobel et Miya avaient passé la nuit à parler seules (c’était ce que croyaient leurs collègues lorsqu’Axel les surprenaient dans le dortoir…). Tout ses membres lui faisaient mal, probablement parce qu’elle craignait et tentait de freiner, bien inutilement, la métamorphose. Rien à faire, ses pieds devinrent pattes, ses mains également, bien que pourvues de griffe. Son corps se couvrit d’une épaisse fourrure blonde et ses dents semblaient mal proportionnées avec sa bouche, bien que la totalité de son visage était affecté par cette transformation, qui lui donnait des airs plus «chien» qu’humaine. Voulant retenir un sanglot, Ishobel cacha sa bouche de ses mains, mais se griffa elle-même lorsqu’elle sursauta à la sensation de sa dentition effrayante.

-Miya? se plaignit-elle dans un murmure où perçait la souffrance.

Si elle éveillait son amie, elle risquait de lui faire peur avec cette apparence, même si Miya l’avait déjà vue sous sa forme lycan, simplement parce qu’elle ne s’attendait certainement à voir cette tête à son réveil! Et pourtant, Ishobel n’avait besoin que de ça, d’être rassurée par quelqu’un qui l’aimait. Peut-être, que… peut-être que si elle se glissait doucement, sans bruit, dans le lit de son amie, elle ne la réveillerait pas, mais sa présence la réconforterait assez pour qu’elle s’endorme? Se levant avec lenteur, tâcha de ne point détruire ses draps et ceux de son amie avec ses griffes dont elle oubliait souvent la présence, Ishobel se faufila dans le lit voisin, où Miya lui tournait le dos. Sa collègue s’agita, et la demie-lycan se mordit les lèvres en craignant de l’effrayer.

-C’est juste moi, c’est Isho. Continue de dormir. chuchota-t-elle à l’oreille féline de son amie. Je voulais juste un câlin…

L’hybride tendit un bras autour des épaules de son amie pardusse pour l’empêcher de se retourner et de la voir avec son faciès lycan et ses yeux plein de larmes, mais elle lui accrocha très légèrement le bras au passage, et Ishobel sursauta en craignant de l’avoir blessée avec une griffe.

-Je suis désolée Miya, je t’ai fait mal? murmura-t-elle toujours aussi bas, mais un «chuuut!» retentissant la rappela à l’ordre, apparemment, elle avait réveillé plus d’une élève…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 16 Mai - 18:05

Pour une fois, on n’eut pas à se battre avec la pardusse pour qu’elle accepte de se mettre au lit à l’heure. Non seulement les cours l’avaient épuisée mentalement, mais elle avait passé une bonne partie de la soirée à courir autour du terrain d’entraînement et à grimper dans les arbres. Elle s’imaginait plein d’aventures dans les divers paysages qu’elle avait visités durant son voyage du Désert à la capitale d’Alombria. Ça lui faisait toujours un bien fou de dépenser de l’énergie, de bouger sans avoir à se retenir.

Elle sombra dans un sommeil profond dès que sa tête toucha à son oreiller. Fidèle à elle-même, elle dormait recroquevillée, comme un petit chaton. L’air frais de l’extérieur ne la dérangeait aucunement, contrairement à d’autres élèves. En fait, peu de choses la dérangeaient maintenant qu’elle dormait. Elle n’entendit même pas sa meilleure amie l’appeler doucement. Miya gigota légèrement quand la lycan l'interpella à nouveau. Ses oreilles frémirent, portant inconsciemment attention à la note de frayeur dans la voix de l’enfant en pleine transformation.

La jeune lynx se retroussa à la sensation de mouvement dans son lit. Elle frotta son oeil de son poing fermé, s’éveillant tranquillement. À peine avait-elle entrouvert les yeux qu’elle entendit Ishobel lui dire de ne pas se déranger pour elle. Si ce n’était que pour un câlin, la fillette aux oreilles touffue était bien partante.

Elle sursauta toutefois à se sentir écorchée par les griffes de sa camarade. Elle hoqueta de surprise et se releva sur ses coudes. Comme tous les pardusses, sa vision nocturne était excellente, ce qui lui permit de constater que la blessure était superficielle. Elle émit un faible grognement à entendre une autre enfant intimer les meilleures amies au silence, mais ne fit pas de commentaire à ce sujet.

- Pas grave, Isho… souffla-t-elle doucement. De sa main, elle fit jaillir une lumière guérisseuse qui ne tarda pas à faire disparaître les égratignures. Tu vois : plus rien!

Sans réfléchir, elle se retourna pour lécher la joue de son amie, ce qu’elle avait tendance à faire lorsqu’elle était blessée… même si, dans le cas présent, c’était la lynx qui avait eut mal. Miya eut cependant la magnifique surprise de se retrouver avec des poils sur la langue. Elle claqua de la langue à plusieurs reprises, par réflexe. Elle se résolu éventuellement à retirer ce qui restait avec ses doigts. Ça lui avait prit un moment pour comprendre, mais elle y était enfin parvenue.

- C’est pour ça que tu as peur? Ça va aller, Isho…

La pardusse serra sa copine fortement dans ses bras, allant porter la tête de la lycan contre sa poitrine. Elle entreprit ensuite de lui caresser tendrement les cheveux, tout en ronronnant. Elle s’était découvert un côté maternel, voire protecteur, depuis qu’elle était amie avec Ishobel. Elle retenait fortement de Douhbée sur cet aspect. À savoir pourquoi, elle aimait autant réconforter les autres que se faire consoler elle-même.

- Veux-tu aller dans la cour? demanda-t-elle entre deux bâillements. Je peux rester avec toi pendant que tu changes de forme… et on dérangerait moins les autres. suggéra-t-elle tout bas, car elle entendait quelqu’un se tortiller à proximité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 16 Mai - 21:13

Il semblait toujours que Miya savait ce qu’il fallait dire et faire pour rassurer Ishobel. Était-ce son instinct félin ou simplement la proximité occasionnée par leur vie commune qui faisait qu’elle la connaissait aussi bien? Toujours est-il que la pardusse guérit la griffure (tout de même superficielle) sous une légère lumière blanchâtre, avant de se retourner vers sa collègue pour lui lécher la joue, comme une mère chat rassurant ses chatons. Cet instinct sauvage, animal, ne l’avait pas quitté malgré les trois années de civilisation, même si c’était beaucoup moins répétitif, il était toujours aisé de deviner qu’elle n’avait pas passé sa petite enfance en société.

Ishobel réussit à étouffer un gloussement amusé en entendant Miya tenta de cracher les poils qu’elle avait attrapé au passage en lui léchant la joue, évidement. Que ce soit consciemment ou non, sa meilleure-amie-pour-la-vie avait toujours le don de la faire rire, apaisant chaque fois ses peurs face à sa transformation, ou ses peines lorsqu’elle pensait à Aïcha et Axel, laissés derrière, dans une autre vie.

-Comme d’habitude, Miya… soupira Ishobel, qui avait toujours craint ses transformations, craint de perdre le contrôle de sa tête puisqu’elle ne contrôlait que vaguement son corps, souvent victime d’instincts plus sauvages encore que sa compagne.

L’étreinte de la pardusse eut le don de la rassurer, cessant momentanément ses tremblements. Ce fut toutefois le ronronnement absolument trop mignon et les caresses dans ses cheveux qui achevèrent de détendre la demie-lycan. Ce qu’elle s’ennuyait de son frère, qui émettait aussi ce bruit étonnant pour l’amuser, ou la calmer. Ishobel se laissa longuement bercer par ce bien-être, fermant les yeux en espérant que toute sa transformation s’envole.

-Merci… souffla-t-elle bien que, lorsqu’elle remua, elle eut pleinement conscience de la queue de louveteau qui était toujours dans son dos, et de toute la fourrure qui la recouvrait.

De plus en plus de bruissements provenaient du dortoir, comme quoi leurs chuchotis en éveillaient quelques unes. Miya proposa donc de sortir en bâillant, et si l’idée de prendre l’air n’était pas mauvaise pour l’aider à reprendre le contrôle de son corps, Ishobel se sentait coupable de garder son amie éveillée alors qu’elle semblait tout aussi épuisée qu’elle-même. Hors, elle n’arriverait pas à fermer l’œil tout de suite, et probablement que sa meilleure amie attendrait elle aussi le sommeil de la demie-lycan avant de sombrer à nouveau dans le sommeil.

-Tu n’es pas obligée de te lever pour moi, Miya, tu as l’air épuisée. chuchota-t-elle quand même pour s’excuser, bien qu’elle savait la décision de son amie prise. Les surveillantes sont probablement encore dans le couloir à cette heure. Si on doit sortir il faudra passer par la fenêtre. T’es assez en forme pour ça?

Sans un bruit, l’élève s’approcha de la petite fenêtre, de l’autre côté de son lit, tout près de sa voisine. Les dents serrées, Ishobel tenta silencieusement de glisser le fermoir sans éveiller tout le dortoir, ce dont elle était habituée depuis trois ans à faire entrer Axel en secret. Lançant un clin d’œil à sa comparse, elle ouvrit la sortie de secours juste assez grande pour qu’elles puissent s’y faufiler, puis la demie-lycan sauta d’un seul coup dans les branches de l’arbre, ce qu’elle n’arrivait pas à faire sous sa forme humaine.

***[Miya] Brrr c’est frais dehors! Prends nous chacune un pull avant de sauter. Oh et zut, le vent va surement réveiller nos collègues, elles vont encore se plaindre. Bonjour le bordel pour rentrer tout à l’heure, elles vont certainement refermer la fenêtre.***

Elle n’avait pas pensé à ça, sur le coup… Rentrer par les couloirs occasionnait avec certitude de se faire prendre. Zut.
[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 17 Mai - 18:50

Il s’agissait d’un des rares moments où l’enfant du Désert était paisible. Les paupières lourdes, elle ne s’occupait que de cajoler sa tendre amie. Elle sourit mollement aux remerciements de celle-ci.

- Mais de rien… se contenta-t-elle de répondre.

Miya entrouvrit un oeil quand sa copine lui indiqua qu’elle n’avait pas à se lever avec elle. C’était bien gentil de sa part, mais il faudrait de sacré arguments pour convaincre la fillette de ne pas l’accompagner. Après tout, l’élève au regard d’or accordait une importance phénoménale aux liens qu’elle entretenait avec ses proches. Ce n’était pas toujours évident de se faire accepter par la pardusse, mais elle le rendait bien à ceux qui prenaient la peine de l’amadouer. Un sourire espiègle, elle répondit à sa camarade.

- Bien sûr que je suis assez en forme… Tu parles à Miya du Clan des Lynx, hi hi!

S’il y avait quelqu’un dans ce château qui était toujours partant pour escalader des murs et faire des pirouettes impossibles, c’était bien la petite sauvageonne. Elle devait avoir une petite réserve d’énergie pour enfreindre les règles du dortoir à quelque part au fond d’elle-même. Elle s’étira sommairement pendant qu’Ishobel grimpait à l’extérieur.

Elle s’apprêtait à la suivre quand la voix de la lycan retentit dans sa tête. Ainsi, il faisait froid à l’extérieur… En deux temps, trois mouvements, la lynx s’empara de pulls chauds qu’elle enfila pour en faciliter le transport et suivit son amie dans l’arbre.

- T’inquiètes… On trouvera un moyen de rentrer sans se faire prendre tout à l’heure. murmura-t-elle en enlevant un des chandails qu’elle portait. Tiens.

Elle tendit le vêtement à sa copine, puis descendit habilement en bas de l’arbre. Elle tendit ensuite les bras pour aider sa partenaire de crime à se rendre jusqu’au sol sans se faire mal. La pardusse essuya rapidement ses mains sur ses cuisses, puis s’accroupit pour jeter un coup d’oeil autour. De plus, elle écouta attentivement pour s’assurer qu’il n’y avait personne pour les surprendre. Ce serait dommage de se faire prendre la main dans le sac si vite!

**[Ishobel] La voie est libre!**

Furtivement, elle se lança dans l’ombre et traversa le chemin. Elle continua à faire son chemin dans l’ombre, faisant signe de la main à sa comparse de s’arrêter quand elle sentait la présence d’un garde surveillant le château. Il y eut un moment où elle dut s’arrêter net en plantant ses talons dans le sol, car un duo d’hommes avait subitement tourné un coin.

**[Ishobel] Ouf! On l’a échappé belle! Allez, viens, on est presque rendues!**

Dans un dernier élan, les élèves se rendirent à la cour qui, de toute évidence, était déserte à cette heure de la nuit. Miya guida la lycan dans un coin bien abrité des regard, mais qui profitait néanmoins du clair de lune pour qu’elles y voient un peu. Elle prit place au sol et tendit les mains à son amie.

- Tu n’as pas à avoir peur, tu sais. Je suis là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 17 Mai - 21:11

Miya (du Clan des Lynx), était tout simplement intraitable, et c’est pourquoi Ishobel l’aimait autant. Lorsque la pardusse la rejoignit agilement sur la branche voisine, la jeune fille ricanna de la voir ainsi emmitouflée dans son épaisse couche de pulls, qu’elle aminci de moitié pour en offrir un à la demie-lycan. Même si l’enfant était couverte de fourrure, il ne fallait pas nier l’importance d’une bonne laine pour couper le vent frais, sa transformation ne la rendait pas infaillible aux caprices de dame nature!

Toujours aussi confiance que d’habitude, la meilleure-amie-pour-la-vie d’Ishobel semblait croire qu’elles trouveraient le moyen de rentrer plus tard, et la lycan décida de la croire, parce que ben… ça ne servait à rien d’angoisser encore plus. Suivant Miya, la louve descendit lentement de l’arbre en s’agrippant à chaque branche, car si elle sautait mieux sous cette forme, elle n’en était pas agile comme une chatte. Elle mit finalement pieds au sol avec l’aide de la pardusse, et la suivit lorsqu’elles furent toutes les deux certaines que personne ne les surprendrait. Le silence lourd de la nuit les rassurait.

À un moment, elles faillirent être surprise, mais leurs ombres devaient plutôt ressembler à celles des animaux domestiques, ainsi confondues dans les ombres habituelles du château, bref rien d’inquiétant à la silhouette d’un chat de gouttière et d’un chien de chasse!

***[Miya] Mais rendues où?*** demanda Ishobel, qui se questionnait sur le but de leur escapade. Certes, il fallait qu’elle se calme et prenne l’air, mais qu’avait donc de particulier la cour pour l’avoir comme cible? ***Tu sais, en fait, les branches de l’arbre m’auraient suffit… Je ne suis plus certaine que ce soit une si bonne idée, je voulais m’aéré la tête, oui, mais on s’éloigne trop du dortoir!***

Certes, ce n’était pas leur première escapade nocturne, mais elles sortaient normalement en compagnie d’Axel, et ne s’éloignait du bâtiment que ce qu’il fallait pour cacher l’intrus aux yeux des gardes. Malgré tout, Ishobel vint rejoindre Miya au sol et se coucha dans l’herbe douce et épaisse, glissant l’une de ses pattes griffues entre les doigts de son amie.

-J’ai pas peur! protesta Ishobel bien que c’était un piètre mensonge. La lune n’est pas effrayante, elle est même très belle. Ce qui m’ennuie, c’est de ne pas contrôler mon propre corps… J’ai rêvé une fois que, si je n’arrivais pas à prendre le dessus sur mon pouvoir, il finirait pas me posséder entièrement, et puis je resterai un monstre pour l’éternité.

Comme si la lune pouvait prendre possession de leur monde, l’engloutissait totalement et asservissait les pauvres lycanthropes pour faire d’eux les esclaves du monde. Ça, c’était la vraie crainte d’Ishobel, mais on n’allait certainement pas l’avouer à voix haute!

-Tu vas pas l’dire à personne, hein Miya? C’était juste un rêve, toute façon. bredouilla la gamine en fixant la lune, si brillante, avec ses yeux tout aussi brillants de larmes. J’en ai assez, c’est tout! s’expliqua-t-elle en essayant d’essuyer rapidement ses larmes tu revers de sa patte, en vain.

Un grondement dans les buissons la fit se redresser sur son séant, attirant toute son attention vers l’origine du bruit. Tendues  comme un ressort, les deux enfants attendirent en silence que le son se reproduise, mais elles reçurent plutôt avec soulagement le ronronnement puissant et facilement identifiable de leur compagnon de méfaits. Sortant de l’ombre pour se glisser dans la lumière octroyée par la lune pleine, Milo vint caresser de sa grosse tête les deux élèves, même sa maîtresse métamorphosée. Chaque fois qu’Ishobel se transformait ainsi, l’animal mettait un temps d’hésitation avant de venir la rejoindre, à cause de son apparence «chien». Hors, il finissait par reconnaître son odeur malgré tout, inchangeable quoi qu’il lui arrivait.

-Toi aussi ça te fait peur, hein mon chaton? susurra-t-elle à la bête qui faisait maintenant approximativement le poids d'un humain adulte en lui grattant les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Dim 22 Mai - 20:23

Un sourire en coin apparut sur les lèvres de l’élève aux traits félins. Elle savait pertinemment que sa compagne était terrifiée par le processus de transformation qui prenait le contrôle de son corps à tous les mois. La lycan ne trompait personne en essayant de paraître plus brave qu’elle ne l’était. Ce n’était toutefois pas à la pardusse de passer un commentaire là-dessus. Elle lui offrait sa présence en ce moment difficile avec plaisir.

Miya écouta attentivement les craintes de sa meilleure amie quant à un rêve qu’elle avait fait par le passé. Il était rare qu’elle se souvienne de ses rêves, mais elle savait que ce qu’une personne voyait au cours de son sommeil pouvait paraître plus réel que la réalité elle-même. Les songes semblaient également laisser une impression sur les gens pendant de longues périodes de temps.

D’un geste tendre, l’élève alla serrer le petit doigt de sa compagne.

- Je te promets de ne jamais en parler à personne!

Depuis le temps, Ishobel devait avoir appris que la lynx ne donnait jamais sa parole à la légère. Si elle disait quelque chose, Miya le respecterait jusqu’à sa mort! Et puis, de toute façon, elle était flattée d’être la confidente de la lycan. Tout le monde avait besoin d’une personne pour les soutenir… Sans mentionner que sa meilleure amie lui avait beaucoup appris au cours des dernières années. Par la suite, l’enfant au regard doré pris le coin de son pull pour essuyer plus efficacement le visage de sa camarade, celle-ci ayant eu un peu de difficulté à le faire.

Cependant, elle arrêta brusquement son élan de tendresse quand un bruit retentit à proximité. La fillette se raidit et tendit l’oreille. Son sang de pardusse lui était fort pratique en de telles situations. Elle reconnut le grognement de Milo, le compagnon d’Isho, tout juste avant qu’il ne sorte des buissons où il se cachait. Elle put alors se permettre de se détendre à nouveau. Elle le caressa du front à son passage, comme elle s’était habituée à le faire.

Miya se dit qu’il était enfin temps d’expliquer à sa compagne pourquoi elle avait autant tenu à s’éloigner des dortoirs. La raison en était fort simple.

- Tu sais, je me suis dit que la cour, c’était parfait… parce qu’on peut aisément s’y cacher. On n’a à avoir peur de déranger personne… Et tu pourra essayer tes nouvelles facultés en toute tranquillité ici! … Tant qu’on ne se fait pas prendre parles gardes, mais nous ne sommes visibles d’ici. Elle se mit à dessiner dans le sol, sans but précis, voulant simplement graver dans le sable à l’aide de ses griffes. De toute façon, si nous sommes pour nous faire prendre, ça change quoi d’être loin des dortoirs ou pas?

Son amie pouvait sans doute deviner son air espiègle. Ce n’était pas un comportement à encourager, mais on devait laisser les enfants vivre leur jeunesse! Briser les règles de temps à autre faisait partie de cet apprentissage de la vie. D’un mouvement vif, elle fit disparaître ses gribouillages dans la terre.

- Que dirais-tu que je te montre à te servir de tes griffes? Tu sais que tu pourrais facilement grimper dans les arbres? Je crois que ta forme pas entièrement lycane te permet de faire des choses que d’autres ne peuvent pas.

Miya tentait de se faire rassurante et de montrer les choses sous un angle plus positif pour Ishobel. C’était, selon elle, la meilleure façon de surmonter sa peur. Peut-être l’élève craindrait-elle moins ses transformations si elle pouvait les associer à des expériences positives?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mer 25 Mai - 12:59

Ishobel retrouva le sourire devant toutes les attentions de Miya, que ce soit lui serrer le doigt en signe de pacte de silence ou lui essuyer délicatement les joues avec son pull. Rien que son attention de leur assurer un endroit tranquille et caché de tous pour sa transformation suffisait à mettre un baume sur le cœur de la demie-lycan, qui n’était définitivement pas à l’aise qu’on la voit ainsi monstrueuse.

Sa meilleure-amie-pour-la-vie parlait de tester ses facultés lycanes, ce qui ne l’enchantait pas particulièrement, elle détestait tellement cette forme qu’elle ne voulait pas l’exploiter, comme si ça pouvait contribuer à la faire disparaître. Ce qu’elle avait vraiment besoin, c’était que quelqu’un se penche sérieusement sur son cas et lui fasse travailler sa métamorphose, car elle ne pouvait pas la pratiquer en classe : elle ne savait pas se transformer sans la lune. Mais Ishobel n’avait pas l’intention de demander de l’aide, enfin pas tout de suite, elle préférait espérer que ça disparaisse et que son problème soit réglé…

Miya grattait le sol de ses griffes, traçant des sillons dans le sable. Ishobel examina attentivement ses propres pattes, toutes aussi affutées que celles de la pardusse, bien qu’énormément plus moches et poilues. Soupirant, elle enfonça une de ses griffes dans la terre, s’étonnant de la facilité à laquelle elle perçait le sol pourtant dur, ce qu’elle n’aurait jamais pu faire avec des ongles.

-T’as raison. Ishobel haussa les épaules en regardant au travers des buissons qui les cachaient, ne décelant aucun signe de vie. Enfin, pour les gardes, pour mes facultés lycanes je doutes… J’en ai déjà une petite idée, et c’est assez effrayant comme ça.

Ishobel avait bien remarqué les changements que sa métamorphose lui octroyait sur ses capacités physiques, et elle n’avait pas particulièrement envie de les pousser pour voir qu’en plus d’avoir l’air d’un monstre, elle en était devenue un pour de vrai. Certes, ce n’était pas anormal, mais comme la gamine n’avait jamais connu de Lycan, abandonnée par sa mère trop jeune, elle n’avait pas été habituée à sa particularité.

Et pourtant, Miya semblait bien déterminé à lui apprendre à utiliser ses facultés lycanes. Si elle n’était pas elle-même lycanthrope, la pardusse avait certainement développée des habilités avec ses griffes, et même si elles n’étaient pas pareilles, des griffes ça reste des griffes! Haussant à nouveau les épaules, Ishobel répondit à son amie en marmonnant, les yeux bas. Elle n’était définitivement pas enchantée par un entraînement nocturne malgré l’enthousiasme rassurant de la lynx.

-Je m’en suis rendue compte en fait, que je pourrais grimper aux arbres, juste comment j’ai sauté de la fenêtre tout à l’heure. Ma transformation est tellement puissante a comparé à ma forme humaine, c’est ça qui me fait peur, Miya. Ishobel jeta un œil inquiet vers son amie. Tu crois pas que ça l’encouragerait à revenir plus souvent si j’entraîne mon monstre? J’veux pas qu’il pense que je l’aime et que je veux le garder pour toujours, parce que je déteste être en lycan. C’est tellement… impressionnant! Mais en mal, tu vois? Genre, destructeur.

La jeune fille se leva lentement pour regarder autour, rien à l’horizon, aucun garde. Elle avança donc vers un arbre, et soupira à nouveau en remarquant à quel point ses griffes s’enfonçaient facilement dans l’écorce, lui donnant une prise qu’elle n’aurait jamais normalement.

-Tu crois que ça lui fait mal, quand on le griffe? demanda bêtement Ishobel au même moment où le gros tigre s’étirait afin de la suivre, puis commença à «faire ses griffes» sur l’écorce rugueuse de l’arbre, comme s’il trouvait que son maître avait là une bien bonne idée d’affuter son attirail de combat. T’es vraiment bête toi. souffla-t-elle en lançant un regard réprobateur à Milo, ce qui eut le résultat de le faire ronronner de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mer 25 Mai - 19:02

Assise confortablement sur le sol, l’élève tentait d’encourager sa camarade à développer ses nouvelles capacités dans le but de vaincre la peur de sa transformation. Elle croyait fermement qu’expérimenter lui permettrait de voir ce changement comme étant une chose plutôt positive, car les avantages étaient indéniables. De plus, selon elle, l’apparence de sa meilleure amie n’était pas si terrible.

Ishobel, quant à elle, semblait incapable de se défaire de son impression négative de sa forme lycanthrope. Elle continuait de vivre sa transformation avec horreur et ne semblait pas encline à tenter d’apprendre à s’aimer sous cette nouvelle apparence. Cela attrista la pardusse. Ce devait être terrible de se craindre soi-même et de revivre le même cauchemar à tous les mois.

Baissant la tête et les oreilles, l’enfant aux cheveux couleur sable écouta les arguments de sa meilleure amie. Elle pouvait comprendre son point de vue et ses peurs. Le changement n’était pas toujours facile à accepter, même chez ceux qui ne subissaient pas de transformation radicale du jour au lendemain. Par contre, Miya ne put accepter que sa future soeur d’arme se qualifie de monstre! Elle ne voulait pas se mettre en colère, mais elle refusait de laisser la lycan se voir de façon aussi négative.

- Tu n’es pas un monstre, Isho! Retire tes paroles tout de suite! Tu changes peut-être d’apparence, mais tu restes la même bonne personne à l’intérieur. Et puis, que tu l’entraînes ou non, ça revient quand même à tous les mois… Ne crois-tu pas que ce serait mieux pour toi d’apprendre à apprécier cette partie de toi-même plutôt que de toujours essayer de t’en sauver? Ta forme lycan ne prendra jamais le contrôle… sauf si tu laisses ta peur contrôler tes actions. D’ailleurs, si tu l’entraînais, tu pourrais t’en servir pour le bien plutôt que le mal et tu ne redouterais pas autant sa visite!

La jeune lynx pinça les lèvres en observant sa compagne grimper dans les arbres. Elle devait se calmer… C’était inutile de se mettre en colère, voire que ça risquait plutôt d’avoir l’effet contraire que ce qu’elle voulait accomplir. Elle désirait qu’Ishobel fasse la paix avec sa transformation, pas l’affoler en lui faisant la morale. Malheureusement, elle avait un tempérament plutôt fougueux et ce n’était pas toujours évident de le mettre de côté.

Positif… Elle devait penser au positif… Par exemple, sa meilleure-amie-pour-la-vie avait quand même décidé d’enfoncer ses griffes dans l’arbre afin d’y étudier l’effet sur sa poigne. C’était déjà un début. Ce petit exercice simple comme tout était un premier pas vers plein d’expériences qu’elle pourrait faire en compagnie de la pardusse qui, elle, était plus qu’à l’aise avec son côté animal. De toute évidence, Miya ne put retenir son rire en voyant Milo qui avait décidé de faire ses griffes lui aussi.

- Je ne sais pas, mais je crois que ce n’est pas pour rien que l’écorce des arbres est épaisse! Puis, la fillette pris une pause. Elle planta son regard dans celui de sa camarade, affichant un air honteux. Tu sais, je suis désolée Isho, je ne voulais pas te froisser tout à l’heure. C’est juste… C’est juste que je t’aime beaucoup et je ne veux pas que tu te voies comme un monstre… Je suis persuadée qu’Axel te dirait la même chose. Même comme tu es maintenant, tu restes ma meilleure amie et tu es loin d’être affreuse.

Il y eut tout à coup un coup de vent qui porta une nouvelle odeur à Miya. Celle-ci huma l’air en essayant de l’identifier, mais ça ne lui disait rien du tout. Elle fronçât des sourcils et se mit à regarder autour.

- Dis, sens-tu ça aussi? demanda-t-elle à la lycan, cette dernière ayant sans doute un meilleur odorat cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Dim 29 Mai - 21:19

Certes, Miya ne voulait pas mal faire, mais Ishobel avait bien du mal à s’imaginer autrement qu’en monstre, elle s’était bien vue une fois après une transformation et était incapable de qualifier cela autrement. En tout les cas, ça ne ressemblait à rien de normal ni d’humain. Ainsi, même si la pardusse l’intima de retirer ses paroles, la lycan resta silencieuse, se contentant de ne pas en rajouter, ne serait-ce que parce qu’elle avait besoin, au fond d’elle, que quelqu’un la soutienne et la rassure et qu’elle ne voulait pas de querelle. Et même si elle ne la croyait pas en se qui concernait la personne qu’elle restait dans cette enveloppe monstrueuse, elle ne put qu’acquiescer à la logique de sa meilleure-ami-pour-la-vie : elle n’arriverait jamais à s’en débarrasser alors aussi bien apprendre à vivre avec, même si ça la rebutait.

Miya l’avait rejointe à côté de l’arbre, croyant que l’épaisseur de l’écorce avait sa raison d’être. Probablement aiguiser les griffes des chats et des loups, c’était plutôt logique tiens. Après un instant de silence sans qu’Ishobel ne rajoute quoi que ce soit par peur de décevoir son amie, ce fut plutôt la pardusse qui s’excusa de s’être emportée, prétextant que c’était uniquement parce qu’elle n’aimait pas qu’elle dise du mal d’elle-même puisqu’elle l’aimait. La Lycan trouva le moyen de sourire en tournant la tête vers sa meilleure-amie-pour-la-vie, parce qu’elle avait certainement raison. Axel aurait probablement réagit pareil s’il l’avait entendue parler ainsi.

-Merci Miya, soupira Ishobel en levant les yeux vers la lune pleine qui lui apportait tant de tourments. Si au moins je comprenais pourquoi! Si seulement j’avais connu mes parents, ils m’auraient expliqué ça eux, je ne tiens certainement pas cette particularité de Chlomidae! maugréa-t-elle en sentant son cœur se contracter à la pensée de sa mère adoptive. Comme elle pouvait lui manquer, plus encore que son frère qu’elle avait pu revoir en cachette!

Se figeant en même temps que Miya, Ishobel acquiesça de la tête dans un mot lorsque son amie lui demanda si elle sentait la même chose qu’elle. D’ailleurs, Milo cessa de faire ses griffes et se plaça en position de chasse, le dos courbé et le poil hérissé en grondant de toutes ses dents carnassières. Sans comprendre comment, la lycan sut immédiatement qu’il s’agissait de l’odeur d’un individu de son espèce, bien qu’elle n’en avait encore jamais rencontré d’autre. Ce devait être l’instinct animal, ou simplement que son odeur lui rappelait la sienne. Et pourtant, la pardusse se demandait ce dont il pouvait sagir, elle n’avait donc pas fait le lien…

-Grimpons, souffla-t-elle dans un murmure en s’agrippant définitivement à l’écorce avec toutes ses griffes avants, en étant démunie sur les pattes arrières.

Le manque d’habitude à l’escalade fit en sorte qu’Ishobel manqua de force dans les muscles de ses bras avant même d’atteindre une hauteur hors de portée, mais Miya, avec son agilité de chatte, l’aida vite à rejoindre un repère haut perché et la Lycan l’entoura de ses bras plus pour se rassurer elle-même que le contraire. Une grande silhouette s’approchait du parc, non loin, et le tigre avait filé dans les buissons, se cachant probablement pour mieux attaquer…

***[Miya] C’est vraiment brillant…*** souligna stupidement Ishobel à son amie alors qu’elle réalisait la futilité de notre cachette. ***C’est un Lycan, je crois. J’en suis presque certaine, je sais pas pourquoi, mais c’est ce que je sens. Hors, si j’ai sus monté, rien ne va l’empêcher de nous immiter. En espérant qu’il ne nous ait pas vu!***

Évidemment, pas une seule seconde Ishobel ne pensa qu’il put être aussi inoffensif qu’elle-même, puisqu’il avait l’air encore plus monstrueux qu’elle! Mais que ferait donc un monstre si près du château en pleine nuit? Le manque de logique des enfants, décidément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 30 Mai - 17:20

Tous les sens de la petite étaient en alerte. En temps normal, elle aurait sans doute laissé la curiosité prendre le dessus et elle aurait exploré les environs afin de découvrir quelle était cette odeur inconnue… Cependant, sa meilleure amie et elle s’étaient aventurées hors du dortoir tandis que c’était explicitement interdit. De plus, même si elle avait une excellente vision nocturne, elle ne savait pas comment la lycan réagirait si on devait les surprendre. Elle était encore la même personne, certes, mais il est toujours plus difficile de prévoir les actions de personnes qui ont peur.

La pardusse fut toutefois soulagée de voir que sa compagne avait également capté cette odeur inhabituelle et comprenait le besoin d’être plus discrètes dans leur façon de gérer la situation. Son chuchotement fut suffisamment fort pour que l’élève aux cheveux couleur sable les comprenne. Sans y réfléchir davantage, elle suivit son amie jusqu’à des branches plus élevées dans l’arbre, l’aidant au passage puisqu’elle n’avait pas la même habitude qu’elle à grimper. Elle approuvait cette initiative de sa camarade. Ainsi, elles avaient un avantage définitif sur peu importe ce qui rôdait près d’elles.

**[Ishobel] Arrête… Au moins, on va avoir une meilleure vue que lui… ou elle… C’est déjà mieux que rien!** rétorqua-t-elle, son esprit de guerrière déjà en marche et à l’affût d’un signe dans cette noirceur.

Elle remarqua une forme qui se déplaçait non loin du terrain d’entraînement où les fillettes se trouvaient. Elle ne tourna pas la tête en entendant les propos de son amie, ne voulant pas perdre l’ennemi de vue. Bon, il était sans doute trop tôt pour parler d’ennemi, mais n’empêche que la lynx voyait cette créature comme une menace, dans la mesure que les élèves seraient dans de beaux draps si elles devaient se faire prendre en-dehors du dortoir la nuit.

**[Ishobel] S’il grimpe, je lui jette des noisettes par la tête!**

Son commentaire était plutôt pour détendre l’atmosphère, car elle savait bien que des noisettes ne feraient pas grand chose contre un ennemi de cette taille. Si c’était réellement un lycan, un pure race de surcroît, ce n’était pas deux enfants pas encore formées dans l’art du combat qui allaient lui donner du fil à retordre.

Silencieuse et immobile, Miya surveillait le nouveau venu. Il était trop tôt pour dire s’il avait de bonnes ou de mauvaises intentions à leur égard, mais il marchait définitivement en leur direction!

**[Ishobel] Il doit nous sentir, lui aussi…. maugréa-t-elle. Soudain, elle aperçut Milo qui se préparait à l’attaque. Autant qu’elle admirait le courage de l’animal, l’enfant aux yeux dorés savait que ce n’était pas une bonne idée. Il n’était qu’une bête et ne pourrait communiquer avec l’étranger comme elle ou Ishobel pouvait le faire. Elle devait donc passer à l’action immédiatement. Reste ici et ne bouges surtout pas!** commanda-t-elle.

Sans crier gare, elle sauta bravement de son perchoir pour s’agripper après le collet du lycan. Elle agrippa sa fourrure et le mordilla doucement dans le cou car, de toute évidence, il ne s’était pas laissé grimper dessus sans ne rien faire.

- Arrête maintenant et je descends! cria-t-elle pour attirer son attention… et juste à temps, car il réussit à se tortiller assez pour la projeter au sol.

Grâce à son agilité féline, la pardusse roula doucement au sol et demeura accroupie, les oreilles rabattues contre sa tête et les griffes sorties. Un grognement s’échappait de sa poitrine, en guise de signe qu’elle était prête à combattre s’il le fallait. Elle ne jeta pas le moindre regard en direction de sa meilleure amie, ne voulant pas révéler sa présence à l’inconnu qui la dardait du regard.

- Milo, non, arrête! s’exclama-t-elle en se jetant sur le tigre pour le retenir. Attend qu’il nous explique pourquoi il est ici…

Sur ce point, elle faisait appel à ce qu’elle connaissait du comportement de sa soeur. Douhbée avait, après tout, infiniment plus de tact qu’elle et ce n’était un secret pour personne que Miya était sa mini-moi, qui désirait lui ressembler autant que possible.

- Je… suis Miya! parvint-elle à dire avec difficulté, Milo ne lui rendant pas la tâche facile. Clairement, il voulait défendre sa maîtresse qui était toujours juchée dans l’arbre. Ce n’était pas facile de retenir ce tigre, dis-donc!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 31 Mai - 12:26

Il bâilla à s’en décrocher la mâchoire. Levant la tête doucement, le guerrier lycan jeta un regard à sa compagne qui dormait à poings fermés. Adelyn était magnifique. Il adorait venir la rejoindre le soir, comme ça. En fait, c’était devenu un rituel avec le temps. Ils pourraient continuer leur petit manège tant qu’elle n’aurait pas d’écuyer. La magnifique fée rêvait visiblement, car ses ailes cristallines frétillaient pendant son sommeil. Le lycan la regarda de longs instants, caressant sa peau nue du bout des doigts. Il avait envie de faire une balade cette nuit, comme tant d’autres quoi. Il allait effectuer une petite ronde nocturne puis reviendrait se lover près d’elle, bien au chaud. Se penchant doucement, Yahto posa un baiser sur le front de son amoureuse, puis se hissa hors du lit, nu comme un ver. Il fallait dire que leur début de soirée fut quelque peu torride… comme à leur habitude!

D’un pas lent et feutré, le guerrier se dirigea vers la porte et omis bien évidemment de se vêtir. Non, il n’allait pas se balader totalement nu, comme ça, dans les couloirs du château. Il savait maintenant que c’était inconvenant. Mais il avait l’intention de revêtir sa forme bestiale et aucun vêtement à ce jour ne survivait à la transformation. Lentement, il ouvrit la porte de la chambre et jeta un dernier regard à la jeune femme. Elle dormait toujours, ce qui était parfait en soit. Il sortit finalement de la pièce puis referma lentement la porte.

Le couloir était vide à cette heure. Aucun garde en vue, aucune servante. Sans plus attendre, le garde du corps d’Aemi posa ses mains au sol, puis entama sa métamorphose. Son ossature se modifia et sa musculature s’amplifia. Une épaisse fourrure brune et noire recouvra son corps en entier, lui donnant ainsi un aspect de loup géant sur deux pattes. Levant le museau en l’air, il huma les environs, puis détala aux pas de course. Il passa près de la chambre de la princesse, puis renifla le bas de la porte pour s’assurer qu’elle était toujours là, mais était également seule. Une fois rassuré, l’immense bête se dirigea vers la cour du palais afin de prendre un peu d’air et de se dégourdir les pattes.

Dès que son énorme patte arrière foula les dalles extérieures, il eut un sentiment de satisfaction. L’air était frais, ce qui est était parfait en soit car le canidé avait toujours chaud. Il leva le regard vers le ciel et nota que la lune était pleine. L’astre était des plus magnifiques! Immense et brillante, il adorait l’admirer pendant ce cycle naturel. Décidé à s’installer pour observer les environs, le lycan voulu grimper sur le toit du palais quand des chuchotements et des mouvements furtifs attirèrent son attention. Il se retourna pour observer une petite agglomération d’arbres situés au fond de la cour. Levant à nouveau le museau, il renifla l’air et perçu des odeurs inconnues. Instinctivement, il fronça les sourcils et plissa le museau. Qui étaient ces inconnus? Visiblement, ils tentaient de se soustraire à sa vigilance. Ne faisant naturellement pas dans la finesse, le lycan décida d’en avoir le cœur net. Ainsi, il posa ses pattes avants au sol, puis se dirigea vers l’endroit suspicieux. Au fur et à mesure qu’il approchait, il pouvait percevoir plus nettement les odeurs des individus. Un représentant de la race pardusse, pour sûr, et un autre… lycan? Voilà qui était curieux, puisqu’il était le seul représentant de sa race au palais! Sa curiosité était maintenant piquée à vif et il voulait absolument rencontrer cet autre canidé! Il n’avait jamais rencontré personne comme lui et ça lui manquait cruellement.

Il s’approcha donc de l’arbre et voulu y jeter un œil, quand soudain, quelque chose bondit dans son dos. Instinctivement, le guerrier sursauta à ce contact. Quelque chose lui avait grimpé dans le cou et tentait de le mordre! C’était minuscule en comparaison de lui et ses petites dents… n’étaient pas si efficaces vu son épaisse peau et son pelage dense. Une petite voix d’enfant monta alors à ses oreilles, mais sans plus attendre, l’immense loup agrippa l’impertinente et la jeta au sol devant lui. La gamine – pardusse, évidemment – roula dans la poussière avant de relever habilement. L’enfant optait pour une attitude totalement agressive alors que le lycan, lui, était davantage curieux. Mais que faisait une gamine hors des dortoirs à cette heure? Un air interrogateur au visage, le canidé approcha son museau de l’enfant et la renifla. Il se recula toutefois rapidement, car l’enfant cria quelque chose à un certain « Milo ».

Vivement, il se retourna sur lui-même pour voir un énorme félin tigré, tapis dans les buissons. Par réflexe, Yahto montra ses crocs impressionnants et poussa un grognement terrifiant. Il se releva ensuite sur ses pattes arrières pour le surplomber de toute sa hauteur. Si la bête attaquait, elle allait très amèrement le regretter. Il n’y avait pas que le tigre qui possédait des griffes : les lycans aussi! Et elles étaient tranchantes comme des lames de rasoirs… La petite voix de l’enfant tenta visiblement de calmer le jeu en déclinant son identité, mais le garde du corps de la princesse Aemi ne lui porta que très peu d’attention. L’immense félin tigré sortit de sa cachette en feulant. Son comportement agressif ne plu guère au guerrier qui gonfla la fourrure de son encolure, redressa sa queue en guise de dominance et aboya à plusieurs reprises en montrant les crocs. Dire qu’il n’était même pas sorti pour ça…

L’animal tigré était plus que déterminé à s’en prendre à lui. Pourquoi? Il n’en savait rien. Il n’était que sorti du palais! Et puis… qu’est-ce que ça foutait ici, ça? Avant de se faire réprimander pour avoir mal agit, le lycan songea qu’il devrait peut-être alerter la garde et ainsi, avoir des témoins de la scène. Levant le nez en l’air, il entama un long hurlement à la lune quand un mouvement attira à nouveau son attention, coupant net son chant de loup. L’odeur de canidé lui monta à nouveau au nez et provenait de l’arbre. Son flaire ne lui mentait jamais. Le tigre profita de ce moment pour attaquer, mais Yahto fut plus rapide. Il évita habilement l’animal puis fonça vers l’immense arbre, ignorant la petite pardusse au passage. En un bond, il grimpa dans l’impressionnant végétal et agrippa ce qui semblait être une autre enfant par la cheville pour la forcer à descendre. Il descendit ensuite de son perchoir, une gamine à la fois furieuse et effrayée se tortillant, la tête en bas, au bout de son bras.

Le canidé l’observa, un air curieux au visage, et la renifla. Il constata alors qu’elle était recouverte d’une épaisse fourrure blonde et quelques traits canidés étaient bien présents chez elle. Une petite lycane! Mais visiblement, elle était différente de lui. Sans plus attendre, il la déposa au sol doucement, puis agita de la queue, visiblement content de voir une personne comme lui. Contrairement à elle, il ne pouvait parler sous cette forme, sa mâchoire n’étant pas conçue pour articuler quelconque parole. La petite féline prit ce moment pour rappliquer, ses petites oreilles plaquées sur son crâne. Mais pourquoi étaient-ils tous si agressifs? Par réflexe, il pencha la tête sur le côté, tentant visiblement de comprendre. Mais ce moment de réflexion lui valut un tigre furieux directement dans le dos…

Yahto poussa un glapissement de douleur et agrippa le félin pour le lancer plus loin. Mais merde, il ne voulait pas s’en prendre à des enfants!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 31 Mai - 21:33

Soit Miya était la gamine la plus courageuse de l’univers pour n’avoir jamais peur de rien, ou alors elle était naïve. En tout les cas, Ishobel n’osa pas répliquer à la logique parfois décousue de son amie, l’informant qu’au moins elles avaient une meilleure vue sur la cour. Facile à dire pour un chat qui voit dans la nuit! La Lycan, elle, ignorait si les loups étaient supposés bénéficier d’une vision nocturne, mais si c’était cas, elle ne l’avait pas obtenue à cause de son sang hybride. Ainsi, elle était presque aveugle depuis son arbre, ne voyant que des ombres se mouvoir, confondant un buisson avec une personne ou un tigre!

Gros minet était toujours en bas, d’ailleurs, veillant sagement sur le tronc de leur cachette comme un dragon sur son trésor. Quelle bonne idée, attirer l’attention sur leur cachette! Il n’avait d’ailleurs pas cessé de grogner et regardait dans la même direction que Miya, celle-ci ne bougeant pas d’un poil, comme en mode chasseuse, malgré sa blague plus ou moins efficace : Ishobel tremblait quand même de trouille!

L’hybride remarqua finalement l’ombre qui se dirigeait vers elles. Plus grande qu’un homme, il n’y avait pas de doute sur sa nature lycane, et Miya supposa qu’il les sentait aussi bien qu’elles le sentaient, puisqu’il se dirigeait droit vers le tigre qui s’étirait pour l’attaquer. Lorsqu’elle comprit que son amie allait descendre en bas pour la camoufler, Ishobel voulu protester, mais elle sautait déjà de leur perchoir pour attaquer le grand monstre (beaucoup plus velu qu’elle, soit dit en passant) aussi inutilement qu’un moustique.

***[Miya]Non Miya arrête c’est inutile!*** lui pleurnicha-t-elle mentalement, paniquée à l’idée de la scène qui allait venir.

Définitivement, la petite sauvage avait encore beaucoup à apprendre, mais en cet instant, Ishobel était incapable de l’aider. Figée de peur et les larmes de détresse coulants à nouveau sur ses joues, la lycan était stoïque dans son inaction, et se maudit de sa vulnérabilité. Quel beau chevalier elle allait devenir, contrairement à la courageuse (et souvent stupide) Miya! Enfin… Si elles survivaient!

***[Miya] Cours meilleure-amie-de-ma-vie! On sait pas c’est qui, il va peut-être te faire mal! Va t’en, et je me sauverai moi aussi.*** encouragea-t-elle Miya bien qu’elle doutait d’être capable de faire le moindre mouvement.

Évdemment, c’est à ce moment que le lycan projeta son amie au sol, et Ishobel ne trouva rien de mieux à faire que de fermer les yeux sous le choc qu’elle ressentait dans ses propres os bien qu’elle était toujours à l’abri dans son arbre. Miya s’assura d’empêcher Milo d’attaquer le lycan en retour (voilà qui aurait été un combat un peu plus équilibré, quoi que l’hybride se serait encore fait du souci pour son compagnon), et se présenta à l’intrus en espérant savoir ce qu’il faisait dans la cour. C’était plutôt à elle de s’expliquer, non?

Ishobel retint un hoquet de stupeur et se tendit comme la corde d’un arc lorsque le Lycan hurla à la lune, faisant redresser ses poils sur tout son corps. L’envie de lui répondre de la même façon lui effleura l’esprit, mais elle la chassa brusquement comme elle chassait tous les instincts monstrueux d’animal qui l’habitait lorsqu’elle était sous cette forme. Lorsque l’inconnu voulu sauter sur l’arbre, ayant probablement sentit l’odeur et la peur de l’hybride, Milo tenta de venir au secours de sa maîtresse, mais rata son coup, et ni le tigre ni la pardusse ne purent empêcher le monstre de monter à sa cachette, lui agripper la cheville et la ramener en bas.

-AHHH! Lâche-moi lâche-moi sale brute lâche moi! hurlait-elle en même temps qu’elle sanglotait, agitant ses jambes dans tous les sens.

Et pourtant, le lycan ne semblait pas leur vouloir du mal, malgré sa barbarerie, il les reniflait doucement et relâcha bientôt, avant que Miya ne lui saute à nouveau à la gorge pour défendre Ishobel. Pensant qu’il s’intéresserait plus à une personne de son sang qu’à une furibonde sauvage de lynx, l’élève se placa devant son amie avec le peu de courage qu’elle puisait en elle et tenta de retrouver son calme dans sa voix pour argumenter avec le loup.

-On a RIEN fait, alors VA-t’en! ordonna la jeune fille, comme si ça pouvait fonctionner.

Prenant probablement mal la réaction colérique de sa maîtresse, Milo bondit sur le lycan pour l’attaquer à nouveau, mais l’homme le relança à bonne distance, faisant couiner le tigre de douleur, bien qu’il se releva aussitôt pour attaquer.

-Couché Milo! ordonna Ishobel au tigre, qui obéit sur le champ. Tu as fait mal à MON chat, méchant loup! grogna la gamine, sa frustration se mêlant à celle de deux autres félins sur place. On est des élèves de l’ordre, tu seras puni si tu nous fais du mal. Va-t’en loup, va-t’en! Et laisse-nous seules, on ne faisait rien de mal!

Ne sachant s’il était responsable de la garde du château, Ishobel préférait ainsi préciser. En effet, elles ne commettaient aucun crime. Enfin, sauf briser le couvre-feu. Mais ce n’était que pour être une meilleure élève, car elle serait de fort mauvaise humeur le lendemain si elle ne dormait pas de la nuit. Hors, sous sa forme lycane, la jeune fille avait besoin de calme pour s’endormir, comme le prouvaient les sillons de larmes creusés sur ses joues par la panique de sa transformation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Ven 3 Juin - 12:16

Manifestement, la soirée allait de mal en pis. Non seulement Miya n’avait pas eu un grand succès à rassurer sa meilleur amie pour la vie, mais voilà que les gamines avaient été découvertes par un lycan pleine grandeur et, pour couronner le tout, le félin rayé s’était fait un point d’honneur de protéger sa maîtresse. Il ne se laissait donc pas maîtriser par la pardusse, qui voulait seulement lui éviter de se faire malmener inutilement. Et voilà que le loup s’énervait devant l’agressivité de Milo!

**[Ishobel] Je ne peux pas partir maintenant… Il ne ferait qu’une bouchée de ton chat!** s’énerva la fillette.

D’un autre côté, elle ne savait aucunement quoi faire pour désamorcer la situation. Elle savait qu’elle n’était pas de taille à affronter le lycan, mais elle refusait de laisser la peur prendre le dessus. Si elle voulait réellement devenir une fière combattante comme sa soeur un jour, c’était d’autant plus important de se maîtriser dans ce genre de situation. La petite lynx boucha ses oreilles devant le hurlement du canidé, sa race la rendant plus sensible aux sons. Cependant, elle eut un bref moment de panique quand le bruit s’arrêta brusquement. Une fois de plus, l’enfant magique voulut bondir sur la menace; or, elle manqua son coup et ne put se porter à la rescousse d’Ishobel.

- Non! Tu la laisses tranquille! cria-t-elle, se mettant à grimper l’arbre en toute vitesse.

La gamine du désert dut faire appel à ses réflexes pour éviter de se faire projeter au sol par les deux lycans quand ils redescendirent. Elle parvint heureusement à s'agripper à une branche. Elle sentit son poil se hérisser et ses oreilles se coller sur sa tête. Elle continua de gronder tout en procédant à descendre de son perchoir. Pas question qu’elle laisse sa meilleure amie toute seule avec cette bête! Elle ne prit même pas la peine de regarder son adversaire avant de se jeter sur lui une fois de plus. Milo la devança et Miya profita de sa valse dans les buissons pour enfoncer ses griffes à son tour dans le pelage brun de l’ennemi.

Elle fut cependant distraite dans son attaque par sa collègue de classe, cette dernière ayant finalement trouvé suffisamment de courage pour se tenir fièrement devant le loup inconnu et lui demander de partir. La lynx décida alors de cesser ses manigances et d’aller rejoindre son amie. Elles seraient plus fortes si elles faisaient front commun, sans mentionner qu’elles auraient peut-être davantage de succès à soutirer de l’information au lycan si on cessait de s’en prendre à lui. Voilà une idée qui n’avait pas traversé l’esprit de la pardusse avant maintenant…

Se tenant fièrement aux côtés de l’autre fillette, Miya se croisa les bras. L’intrus ne semblait pas enclin à vouloir quitter les lieux, ce qui était curieux. De plus, toute son attention semblait être portée sur Ishobel.

- Pourquoi regardes-tu toujours mon amie comme ça? s’enquéra-t-elle, essayant tant bien que mal de ne pas être agressive. Puis, elle se pencha en direction de sa camarade pour lui chuchoter à l’oreille. Isho, tu crois qu’il s’intéresse à toi parce que vous êtes de la même race? Je veux dire… Peut-être qu’il veut te montrer des choses?

La petite blondinette n’était pas certaine de l’hypothèse qu’elle avançait, mais elle avait aperçut que le canidé battait de la queue quand son regard se posait sur l’autre représentante de sa race et qu’il ne se montrait agressif que lorsqu’on l’attaquait. Il était peut-être temps d’essayer de l’aborder autrement. Miya fit un pas vers l’avant, un nouvel air déterminé au visage.

- Comme tu ne sembles pas vouloir nous parler, ni retourner d’où tu arrives, montres-nous au moins que tu n’es pas là pour nous faire du mal. Si tu te montres gentil, Milo et moi en ferons de même. Est-ce que ça te va? termina-t-elle en tendant sa main, rétractant ses griffes pour montrer qu’elle faisait un effort d’être civilisée. C’est Douhbée qui serait fière de la voir aller! Quelle ne fut pas la surprise de la pardusse quand le lycan vint lui serrer la main! Elle hoqueta de surprise, ne pensant pas qu’un loup pouvait être si agile des mains. Elle était franchement impressionnée! Wouah! T’as vu ça, Isho!? S’il est capable de faire ça, imagine tout ce qu’il pourrait t’apprendre! Il…

Elle venait de se rendre compte qu’elle s’adressait à sa meilleure amie pour la vie à voix haute depuis tout à l’heure, ce qui n’était pas prudent en ce moment. Elle pinça les lèvres, honteuse de ne pas avoir fait preuve de plus de discrétion.

**[Ishobel] Je m’excuse… Je me suis laissée emporter et je ne pensais plus à te parler par télépathie. Mais… comme je disais, il réussirait probablement mieux que moi à te montrer comment exploiter tes nouvelles facultés! Et il doit bien reprendre une forme humaine éventuellement, donc on pourrait essayer de le retrouver à ce moment-là. T’en dis quoi?**

- Bon, d’accord… Plus d’hostilité entre nous… pour maintenant. décréta la jeune lynx avant de retourner s'asseoir là où elle était avant que toute cette histoire ne dérape royalement. Elle tapa sur le sol à côté d’elle afin d’indiquer à ses compagnons de prendre place à ses côtés. Puis, elle planta son regard doré dans celui du loup. Peux-tu reprendre une forme humaine ou es-tu toi aussi pris comme ça à cause de la peine lune? demanda-t-elle sans détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 6 Juin - 16:19

Le lycan toisa l’immense félin du regard et retroussa ses babines avant d’émettre un grognement sourd. Cette attitude agressive n’était rien d’autre qu’un avertissement, mais l’animal ne semblait pas comprendre. Les griffes puissantes de la bête à rayures ainsi que ses crocs acérés avaient laissé de profondes marques dans son dos. Ainsi, il était possible de voir des sillons ensanglantés à travers l’épaisse fourrure du garde du corps. Toutefois, étant sous l’effet de l’adrénaline, il ne sembla pas s’en plaindre. Il tourna son immense tête vers les gamines et jeta un regard nouveau à la petite pardusse. Elle avait du cran, il devait l’admettre! Puisqu’elle était visiblement une élève, il pouvait d’ores et déjà dire qu’elle serait une grande représentante de son ordre… si sa fougue ne la menait pas ultimement à sa perte. C’est alors que l’immense canidé sursauta en voyant la petite lycane se mettre entre eux deux et lui crier de déguerpir. Il ne doutait pas de leur honnêteté, seulement, il désirait juste en savoir plus sur la gamine. D’autant plus que… bah elles n’avaient pas le droit d’être à l’extérieur à cette heure. Il n’était peut-être pas chevalier, mais il connaissait les règles, tout de même.

Le félin fit mine de vouloir bondir à nouveau sur lui quand la jeune fille lui ordonna de rester tranquille. La bête obtempéra sans la moindre hésitation, pour la plus grande satisfaction du lycan. La gamine lui reprocha d’avoir fait du mal à son animal et lui ordonna de quitter les lieux non sans un grognement. Oh ça, c’était presque adorable. Un petit chiot qui tentait de l’intimider! S’il avait pu, Yahto aurait souri sous cette image. Elle confirma d’ailleurs ses soupçons quant à leur titre au sein du palais et il se contenta de rouler les yeux dans ses orbites lorsqu’elle lui intima – de toute sa puissance de future chevalière – de quitter les lieux. Hé ho, il était le garde du corps officiel de la princesse Aemi Temperance d’Alombria et il ne recevrait d’ordres de personne d’autre qu’elle. Néanmoins, c’était mignon de voir qu’elle se croyait capable de le mener de la sorte.

La jeune pardusse vint ensuite se planter aux côtés son amie et croisa les bras sur sa frêle poitrine. Elle semblait fière d’elle et voulait visiblement imposer le respect, ce qui amusa à nouveau le lycan qui émit un glapissement… Mais ce bruit était davantage de l’hilarité que de la douleur en lien avec ses blessures. Ces gamines étaient amusantes et à voir leur caractère, elles se démarqueraient au sein de leurs paires. La petite féline lui demanda pourquoi il s’intéressait à son amie et chuchota quelques paroles à cette dernière. Elle avança finalement d’un air décidé vers lui et lui demanda de prouver ses bonnes intentions à leur égard. Ainsi, elle et le tigre cesseraient leurs attaques. Pour toute réponse, l’immense bête hocha de la tête puis regarda la petite main qui se tendait vers lui en guise de paix. Bah… pourquoi pas? Il avança doucement sa main à son tour et serra délicatement celle de la gamine. Son expression de surprise l’amusa encore davantage. Visiblement, elle croyait – au départ – qu’il n’était qu’un bête animal. Oh il ne lui en voulait pas pour ça, il en avait l’habitude, pour tout dire. Elle attira l’attention de son amie avec émerveillement et déclara qu’il pourrait peut-être lui venir en aide. Ah bon? Le chiot avait du mal avec son don? Maintenant qu’il s’y attardait, il voyait bien qu’un truc clochait avec elle. Jamais il n’avait eu une telle apparence lorsqu’il était sous forme bestiale. En contrepartie, il n’avait pu prononcer la moindre parole non plus…

La petite féline pinça les lèvres, visiblement honteuse pour une raison qui échappait au lycan. Un moment de silence perdura avant qu’elle ne se prononce à nouveau. Elle décréta donc une trêve et alla s’asseoir, invitant ses compagnons à en faire de même. Elle planta finalement son regard dans les yeux dorés de l’énorme loup et lui demanda s’il lui était possible de prendre forme humaine malgré la pleine lune. Ça, ce n’était aucunement un problème et en fait, il ne comprenait pas en quoi la lune était un facteur limitant… Il fallait dire qu’il avait toujours eu un contrôle total sur sa métamorphose.

Toutefois, un problème s’imposait à lui : il n’avait rien à se mettre. S’il reprenait forme humaine, il se retrouverait en tenue d’Adam devant les deux enfants et ÇA c’était plus qu’inconvenant. Jetant un regard autour de lui, Yahto essayait de trouver une alternative à son problème. Il remarqua, au loin, que des vêtements oubliés étaient toujours sur la corde extérieure et ballotaient au fil du vent. Rachel avait encore oublié de terminer sa tâche… Elle allait se faire gronder pour ça, encore une fois. Un air curieux au visage, il s’éloigna des deux enfants et s’approcha de l’objet de son désir. C’était visiblement des tenues de soldats. Il se saisit alors d’un pantalon gris qui semblait être à peu près à sa taille ainsi que d’une tunique noire, puis déguerpit vers les buissons. Il s’assura être hors de vue des enfants avant de reprendre forme humaine. Ses os se déplacèrent à nouveau et sa musculature reprit une forme normale. Sa pilosité avait disparu, également. Seules les marques ensanglantées du tigre striaient encore son dos et sa nuque, mais il n’en avait cure. Il devait discuter avec ces gamines. Il enfila donc son pantalon, puis réalisa que la tunique était un peu trop grande. Bah, il n’était pas en position de se plaindre à ce niveau!

Finalement, il se releva puis sortit de sa cachette. Ses pieds nus foulèrent lentement l’herbe fraîche et son regard marron aux reflets dorés scruta les enfants qui semblaient surpris de la différence de taille entre la forme humaine et lycane. Yahto se passa une main derrière la tête, un peu embarrassé, puis s’arrêta près d’elles. Il opta pour une position accroupie afin d’être davantage à leur hauteur.

- Je suis navré si je vous ai effrayé, fit le jeune homme de 21 ans. Ce n’était pas nécessairement mon intention. Je sortais simplement prendre l’air et admirer la lune quand je vous ai entendu. J’ai cru que nous avions des intrus. De plus, sous forme bestiale, il m’est impossible de parler. Et heu… votre chat… il m’a pris par surprise… Il toisa l’animal qui feula en sa direction. Tout comme sous forme animale, il montra les dents (on pouvait y voir ses canines légèrement pointues) et grogna un peu. Couché chaton! Ordonna-t-il. Je m’appelle Yahto. Je suis le garde du corps de la princesse et négociatrice Aemi Temperance d’Alombria. Je tiens à le préciser puisque vous sembliez croire que je n’étais rien d’autre qu’une bête sauvage, ajouta-t-il en gloussant. Je ne peux vous en vouloir pour ça, c’est généralement l’effet que je fais.

Puis, il changea de position pour finalement s’asseoir au sol.

- Ainsi, vous êtes des élèves d’Alombria. Vous savez qu’il y a un couvre-feu? Évidemment, elles étaient dans l’illégalité et elles le savaient. Il n’était pas chevalier, il n’avait donc pas vraiment droit de leur donner des ordres. De toute façon, il n’était pas un mouchard. Ne vous inquiétez pas, je ferai comme si je ne vous avais jamais vu. Je n’ai aucune autorité sur vous, de toute façon, pas vrai? Je dois admettre que tu es plutôt brave, jeune fille, ajouta-t-il en direction de la petite pardusse avec un sourire amusé. M’affronter de la sorte, c’était très courageux de ta part! Je te lève mon chapeau! Et toi, la petite louve, tu as fait preuve également de beaucoup cran. Pour répondre à l’une de vos questions, je suis intéressé par toi, louve, car tu es la première représentante de notre race que je croise depuis que je vis ici. Tu viens d’où? Et comment se fait-il que tu sois si petite? Ta copine dit que tu as du mal avec ta métamorphose?

Son regard se faisait curieux et il trépignait d’impatience d’en savoir plus. Peut-être y aurait-il d’autres lycans dans les parages? Discuter avec une meute serait tellement enrichissant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 13 Juin - 20:10

Côte à côte, les deux meilleures-amies-pour-la-vie affrontaient ensemble le gros méchant loup avec le courage et la stupidité que confère l’enfance. Enfin, le courage c’était plutôt pour Miya, alors qu’Ishobel tremblait de la tête aux pieds et pleurait encore abondamment. C’était l’adrénaline qui lui avait donné la force de se débattre contre la poigne du lycan, mais elle était désormais disparue et la laissait épuisée et faible. Et froussarde!

Ce qui était particulièrement étonnant, c’était que le Lycan ne se montrait pas agressif envers elles, même si l’impression première qu’Ishobel avait eu de lui lorsqu’il était grimpé à l’arbre pour l’attraper était qu’il voulait la dévorer. Au contraire, il les regardait plutôt avec un intérêt calme, et l’hypothèse de Miya était qu’il voulait leur montrer quelque chose. Ou lui montrer quelque chose à elle, l’ayant reconnue comme membre de sa race. Aussi, la courageuse pardusse tendit la main en signe de paix, demandant qu’il leur prouve qu’il n’était pas là pour leur faire du mal, même s’il ne semblait pas vouloir, ou pouvoir, leur parler. La demie-lycan recula d’un pas nerveux et avala de travers lorsque le monstre s’avança vers elles, mais ce n’était que pour accepter la main tendue de son amie, au grand étonnement des deux jeunes filles.

Émerveillée, Miya ne pensait plus qu’aux possibilités que le gros Lycan aide Ishobel avec sa métamorphose, avant de finalement s’excuser par télépathie d’en avoir dit autant à voix haute. Déjà que la gamine n’était pas convaincue de vouloir pousser plus loin ses facultées raciales en présence de la personne en qui elle avait le plus confiance au château, la simple idée de se laisser entraîner par ce monstre lui fichait la trouille.

***[Miya]Ap-p-rès qu’il ait essayé de n-nous mang-ger? Il me fait p-peur Miya, allons-nous en!***

Mais sa meilleure-amie-pour-la-vie semblait trop enchantée par cette idée d’entraîner Ishobel et alla s’asseoir près des buissons, invitant son amie et le monstre à la rejoindre, avant de demander à celui-ci s’il était lui aussi prisonnier de sa forme lupine. Pendant un instant, la demie-lycan crut qu’il n’était pas intéressé alors qu’il s’éloigna d’elles, à son grand soulagement.

-Allez on s’en va maintenant, s’il-te-plait! Profitons qu’il soit parti pour courir jusqu’aux dortoirs! supplia Ishobel en ne s’étant même pas approchée de Miya pour s’assoir à ses cotés, n’ayant en tête que le désir de fuir.

Malheureusement, elles n’eurent pas le loisir de rentrer, parce que le Lycan revint. Mais sous forme humaine. Jalouse, Ishobel se maudit de n’être capable de contrôler sa métamorphose aussi bien que lui, et comprit qu’il s’était éloigné simplement pour enfiler des vêtements. Elle-même ne grandissait et ne grossissait pas lorsqu’elle se transformait, alors elle portait toujours son pyjama et son pull par-dessus sa fourrure, mais Yahto, car c’est ainsi que se présenta le jeune homme, avait considérablement rétrécit, ce qui expliquait qu’il avait du s’éloigner pour se vêtir s’il voulait retrouver sa forme originelle… Ça aurait été plutôt embêtant!

Yahto s’excusa de leur avoir fait peur, rejoignant Miya au sol en position accroupie. De mauvaise foi, Ishobel voulut rester à l’écart pendant les explications du Lycan, mais Milo se rendait déjà vers lui en ronronnant, ne reconnaissant probablement pas encore l’individu contre qui il s’était battu quelques instants plus tôt… L’odeur change lors de la transformation! Finalement, l’élève rejoignit les deux autres simplement parce qu’elle put ainsi s’asseoir derrière son tigre, où elle se sentait en sécurité.

Gardes du corps de la cadette des princesses, Yahto ne tarda pas à leur rappeler le couvre-feu, après leur avoir précisé qu’il n’était pas vexé qu’elles l’aient pris pour un monstre. Ishobel laissait Miya lui répondre, avec son courage habituel, n’était pas encore assez rassurée pour ouvrir la bouche sans que sa voix ne tremble. Heureusement, le Lycan promis de ne rien dire, et même qu’il les trouvait plutôt braves, ce qui étonna et fit rougir la jeune fille. Elle, brave? Elle avait failli faire dans ses culottes! Enfin, peut-être que ça ne s’adressait qu’à Miya…

Ishobel haussa des sourcils surpris lorsque Yahto s’intéressa finalement à elle, dévoilant qu’il s’était intéressé à elles seulement parce qu’elle était la première lycanthrope qu’il rencontrait au château. Était-ce donc si rare? Enfin, ça prouvait à quel point c’était monstrueux si personne n’en voulait! Mieux valait fuir cette calamité que la rependre sur tout le continent, n’est-ce-pas. Appelant Milo d’un claquement de langue, le tigre abandonnant ses reniflements curieux sur le jeune homme et alla volontiers se rouler contre les jambes de sa maîtresse, l’écrasant bientôt de tout son poids…

-Je sais pas d’où je viens pour de vrai. répondit Ishobel en caressant la fourrure rayée de Milo, ne regardant nullement Yahto lorsqu’elle parlait, seul moyen pour éviter de bredouiller de peur. Je suis passée dans un orphelinat, et puis après chez Dame Aïcha, je nettoyais le plancher et faisait un peu la cuisine. C’est ma maman adoptive qui m’a amené là. Mais elle se transformait pas en monstre, c’était pas ma vraie maman.

Ishobel ignorait même jusque là que les lycans étaient supposée être plus gros que leur forme humaine, n’en ayant jamais rencontré jusqu’alors. C’est ainsi qu’elle comprit l’étonnement et la curiosité de Yahto : elle-même réalisait tout juste qu’il était le premier qu’elle rencontrait. Mais elle n’allait certainement pas lui dire que c’était pour le mieux.

-Je sais pas pourquoi je ne change pas plus, peut-être parce que je ne m’entraîne pas? Mais ça ne me dérange pas, je veux pas devenir un monstre! Réalisant soudain sa maladresse et qu’elle avait pu l’avoir insulté, Ishobel se reprit immédiatement. J’veux dire… pas vous, mais moi. J’dis pas que vous êtes un monstre. Mais tout ça, c’est déjà trop dur à comprendre, j’en veux pas plus. Je ne sais pas comment l’arrêter, comment le diminuer ou l’augmenter, comment le provoquer! Et il semble que je l’aie juste à moitié.

En replacant une mèche de cheveux derrière son oreille pointue, Ishobel se rappella qu’on lui avait déjà dit qu’elle avait des oreilles d’elfes. Ne connaissant pas ses parents, elle ne pouvait en être certaine, mais ça pouvait aussi être ce qui expliquait la différence entre sa transformation et celle de Yahto. Probablement qu’elle n’était pas une lycan pure sang, et elle oui. Tant mieux!

-Je pense que je suis hybride. Alors peut-être que je ne serai jamais plus grosse. Et ça me va, en fait j’aimerais que ça disparaisse… bouda la gamine en enfouissant son visage humide dans la fourrure douce de Milo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Jeu 16 Juin - 11:56

Fidèle à elle-même, l’enfant du Désert avait rapidement pris le contrôle de la situation. Elle ne voulait pas recommencer à se battre contre un loup plusieurs fois sa grosseur, ni affoler davantage sa colocataire de dortoir. C’est pour cette raison qu’elle avait conclut que la meilleure chose à faire était de s’asseoir et discuter, ce qui pouvait paraître surprenant de sa part puisqu’elle était plus une fille d’action. Cependant, elle voyait en cette trêve la parfaite opportunité d’assouvir sa curiosité à propos du lycan… et Parandar savait à quel point elle pouvait en avoir, des questions!

- Calme-toi, Isho. Je ne laisserai rien t’arriver! S’il essaie de nous manger, je m’attaquerai de nouveau à lui et tu iras avertir quelqu’un que j’ai besoin d’aide, d’accord? fit-elle à voix basse pour rassurer sa meilleure-amie-pour-la-vie.

C’était à se demander si la pardusse connaissait la peur ou si c’était une autre des nombreuses choses qu’elle avait oubliée après le traumatisme de l’extermination de son clan. Elle jeta néanmoins un regard compatissant à sa camarade et lui adressa un mince sourire pour lui insuffler un peu de courage. Elle ne doutait pas un instant que tout irait bien. Sans quoi, le lycan n’aurait pas été aussi docile, à leur serrer la main et obéir à la demande de discussion.

Miya laissa échapper un « Ooooh…. » admiratif lorsque l’inconnu revint vers eux sous sa forme humaine. Elle n’avait pas vraiment eu d’attente quant à l’apparence de ce dernier, mais il avait un petit je-ne-sais-quoi. C’était sans doute son côté libre comme l’air qui résonnait avec le sien. Elle était également surprise quant à sa taille, car il avait été plutôt impressionnant en loup. Par après, la jeune lynx hocha de la tête en guise d’acceptation des excuses du garçon. Accepter de reconnaître ses tords était une qualité qu’elle admirait beaucoup chez les gens.

- Moi, je suis désolée de t’avoir mordu le cou! rajouta-t-elle pour qu’il y ait un juste retour des choses.

Elle tourna vivement la tête en direction de Milo, qui n’appréciait toujours pas le nouveau venu. Elle gronda légèrement après lui pour lui signifier qu’il devait se calmer. Elle lui fit ensuite comprendre à son regard qu’elle avait la situation en main. Le tigre devait lui faire confiance. L’adulte accroupi devant les élèves repris alors son discours et se présenta en tant que Yahto, protecteur de la princesse Aemi. Étrangement, ce nom disait quelque chose à la fillette aux cheveux de la couleur du sable, mais elle n’arrivait pas à se remémorer où elle avait bien pu l’entendre. Elle haussa les épaules; ça lui reviendrait plus tard si c’était vraiment important.

L’enfant se raidit quand le garde du corps royal mentionna le couvre-feu. Après tout, elle avait promis à Ishobel qu’elles ne se feraient pas prendre… Ce serait donc le comble de malheur de se faire dénoncer par quelqu’un qu’elles venaient à peine de rencontrer. Miya était sur le point de répliquer, voire d’encourager sa copine à déguerpir, quand le lycan les assura qu’il ne les dénoncerait pas. La fillette de neuf ans préféra néanmoins rester sur ses gardes encore un instant.

… Eeeeet toutes les bonnes intentions de la lynx disparurent au moment de se faire complimenter sur sa bravoure. Elle accueillit l’éloge avec un grand sourire. Elle agita également la queue, signe évident de son plaisir. Ça lui faisait un petit velours d’entendre vanter son courage par quelqu’un d’autre que sa soeur.

Ensuite, Miya guettait la réaction de sa meilleure amie aux questions de Yahto. Elle était prête à intervenir au premier signe de malaise de la lycane. Elle fut soulagée de voir que Milo permettait à donner un peu de courage à sa copine et que celle-ci racontait son histoire. La pardusse passa à un cheveu d’intervenir quand Ishobel sous-entendit que les lycans était des monstres. Ce n’était pas exactement le genre de chose à dire quand un représentant de cette race se tenait devant vous et tentait de vous venir en aide. Elle se mordit la lèvre inférieure en voyant sa camarade s’enfoncer davantage dans des propos qui pouvaient être offusquant… D’autant plus qu’elle n’aimait pas la voir se dénigrer de la sorte, elle le lui avait même dit un peu plus tôt! Bon, il était temps qu’elle fasse quelque chose avant qu’Isho n’éclate en sanglots dans la fourrure de Milo!

- C’est pour ça que nous aimerions votre aide, Monsieur Yahto! intervena-t-elle. Elle se doutait bien que son amie ne serait pas enchantée par cette idée, mais tant pis! Elle le lui reprocherait plus tard! Elle se rapprocha du protecteur de la princesse. J’essaie de faire comprendre à Isho que cette forme est une bonne chose. Elle peut faire plein de choses qu’elle ne peut pas faire en temps normal! Mais comme vous le dites, on n’a jamais croisé d’autres lycans, donc elle n’a jamais eu personne pour lui apprendre comment maîtriser sa transformation. Ce serait moins effrayant pour elle si elle avait plus de contrôle sur la chose.

La fillette jaugea le jeune homme de ses yeux dorés, espérant qu’il accepte de devenir une sorte de mentor pour Ishobel. Cette dernière bénéficierait grandement d’avoir quelqu’un vivant la même chose, ou presque, qu’elle et qui pourrait lui dire que c’était correct. Puis, sa propre curiosité prit le dessus et la pardusse s’approcha au point de pouvoir déposer ses minuscules mains sur les jambes de Yahto.

- Sinon, qu’est-ce que ça fait d’être un gros loup? Ça doit bien aller pour grimper dans les arbres! Et est-ce que c’est dangereux de protéger une princesse? Douh dit toujours que c’est important de protéger la famille royale! Évidemment, il n’avait pas traversé l’esprit de l’enfant que le guerrier n’ait absolument aucune idée à qui le mot «Douh» pouvait bien faire référence. Avez-vous rencontré bien des monstres? Oh! Et vous devez être bon pour vous battre, si vous êtes garde du corps! Nous aussi, quand on sera grandes, on va être de forts chevaliers!

Et voilà, elle était partie dans ses mille et une questions!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 28 Juin - 15:03

Le jeune homme observa les deux enfants. Elles semblaient toutes deux être très mal à l’aise à l’idée qu’il ait fait mention du couvre-feu. Oh, il n’y avait pas de quoi avoir peur. Lui-même en avait un, étant gamin, et il ne l’avait jamais respecté. De plus, il ne put s’empêcher de sourire alors qu’il vit la petite pardusse afficher un sourire si fier alors qu’elle accueillait visiblement très bien le compliment dont il l’avait affublé un peu plus tôt. Sa petite queue féline s’agitait dans tous les sens, ce qui fit glousser le grand lycan. Puis il vit la petite lycane rappeler son tigre qui avait encore osé s’approcher de lui, pour le renifler cette fois. Bon sang, Yahto n’aimait pas cet immense chat! Mais il garda pour lui toute remarque hostile qui aurait pu jaillir de sa bouche. Finalement, la petite fille au tigre se mit à parler et Yahto l’écouta attentivement. Elle déclara n’avoir aucune idée de ses origines et ajouta avoir grandi dans un bordel en compagnie d’une maman adoptive. Drôle d’endroit pour élever une gamine… il ne pouvait pas dire qu’il approuvait nécessairement ce choix, mais tout le monde n’avait pas la chance de pouvoir être dans d’aussi bonnes mains que lui…

Puis, elle parla de son pouvoir qu’elle ne maîtrisait visiblement pas. Yahto ne put s’empêcher de froncer les sourcils à cette pensée. S’entraîner pour prendre une forme bestiale? Pas impossible, mais il n’avait jamais eu à le faire. C’était très instinctif pour lui, en fait… Depuis qu’il était louveteau, il n’avait jamais eu aucun mal à changer d’apparence à sa guise. Peut-être n’était-elle pas pure? Il fallait dire qu’il ne s’y connaissait que très peu en la matière, n’ayant pas croisé énormément de lycans purs à la base. Alors pour les hybrides… on repassera. Le garde du corps de la princesse Aemi ne put s’empêcher de tiquer alors que la petite (visiblement Isho à en juger par l’appellation de son amie) déclara qu’elle n’avait pas envie d’être un monstre… Yahto ne s’était jamais perçu comme tel et visiblement, elle réalisa sa bévue, car elle voulut corriger le tir en ajoutant que cette appellation ne s’appliquait pas à lui. Le lycan pure race ne releva pas et se contenta de hocher de la tête alors qu’il comprenait son désarroi de ne pouvoir contrôler sa transformation. Ça devait effectivement être enrageant…

Et voilà qu’elle confirmait les pensées du grand loup : elle était une hybride. Voilà pourquoi ils étaient si différents l’un de l’autre. Elle déclara d’ailleurs à haute voix qu’elle voulait se débarrasser de ce don que Yahto chérissait tant. Ces simples paroles le firent sourciller. Comment pouvait-on mépriser autant sa nature profonde? La transformation était un don, pas un fardeau. En fait, il était même probable que sa peur et son anxiété soient à l’origine de son manque de contrôle. Plus elle repousserait la bête en elle, plus elle aurait du mal à vivre en harmonie avec elle.

Visiblement malaisée par la tournure que prenait la situation actuelle, la petite pardusse s’avança vers Yahto et déclara qu’elles avaient besoin de son aide. Ah bon? Mais que pouvait-il faire pour donner un coup de main? Évidemment, Isho ne sembla pas des plus enchantées de la situation et lui était davantage perplexe. L’élève ajouta qu’elle tentait désespérément de faire voir le côté positif des choses à son amie, sans grand succès. Elle essayait de lui faire comprendre la chance qu’elle avait étant donné tout le positif que pouvait lui apporter sa forme bestiale et suggéra que la chose pourrait lui apparaître moins effrayante si quelqu’un pouvait la guider…

Attends… était-elle en train de faire ce genre de demande? Elle insinuait réellement que Yahto puisse enseigner à Isho l’art d’être un lycan? Non pas que l’idée lui déplaisait totalement, mais il devait admettre être un peu froissé par l’image erronée que la gamine avait de son peuple. Trop de gens le traitaient en monstre et voilà qu’une représentante de sa race agissait de la même façon. Il devait néanmoins garder en tête qu’il s’agissait d’une gamine… les enfants étaient parfois durs à raisonner. L’enfant chat le toisa un instant, puis s’approcha de lui en changeant d’air. Elle déposa ses petites mains sur sa cuisse, puis planta ses yeux d’or fondu dans les iris marron irisés du lycan. Elle lui posa ensuite mille et une questions et Yahto éclata de rire en constatant à quel point elle pouvait être curieuse. Mais un petit surnom attira son attention. S’agissait-il de la Douhbée qu’il connaissait? L’amie d’Aemi? Il ne devait pas y avoir tant de « Douh » au château! Et puis, la jeune femme était également une pardusse qui ressemblait un peu à la petite fille qui se tenait devant lui…

- Douh? Demanda-t-il d’un air surpris. Douhbée? Si c’est d’elle que vous parlez, je la connais! Une pardusse qui vous ressemble un peu d’ailleurs… L’écuyère de la chef et princesse Colombe d’Alombria. Voilà qui est drôle, ça nous fait un petit point en commun. Douhbée est amie avec ma protégée depuis un moment déjà… Un sourire amusé trônait sur ses lèvres, puisque l’enfant semblait ravie de voir qu’ils avaient Douhbée en commun. On a déjà pris le goûter ensemble, d’ailleurs!

Puis, Yahto ramena lentement ses jambes près de sa poitrine et enserra celles-ci de ses bras.

- Pour répondre à vos questions : ce que ça fait de se transformer en loup… commença-t-il d’un air songeur avant de poser son regard sur Isho. S’il voulait l’aider, ce n’était le moment où jamais de plaider sa cause. C’est… grisant. Le meilleur sentiment que j’ai connu, ou presque. Sous forme bestiale, je peux tout ressentir : du moindre son à la moindre odeur. Les énergies que dégagent les gens sont comme un deuxième langage pour moi. Cette forme… elle ravive les instincts les plus profonds. Le raisonnement n’a plus vraiment sa place d’être, seul le concret perdure. L’animal prend majoritairement le dessus sans toutefois embrouiller mon esprit totalement. Sous cette forme, je ne me fatigue presque pas. Je peux courir à la vitesse du vent, sauter tellement plus haut et grimper avec une aisance inimaginable, fit-il avec un sourire ponctué d’un clin d’œil. Je me sens presque invincible lorsque le loup prend ma place. En fait, c’est pour toutes ces raisons que je passe la majorité du temps sous cette forme. Pour ce qui est de mon titre, oui, ça peut parfois être dangereux. Mais pas autant que le titre de chevalier, puisque mon devoir est généralement d’être aux côtés de la princesse… mais il m’est arrivé de faire des missions pour elle et de combattre d’impressionnants ennemis… Les orcs en sont un bon exemple.

La gamine avalait chacune de ses paroles et il se mit à rire en la voyant si captivée.

- Je suis certain que vous vivrez encore plus d’aventures que moi, le temps venu! Il leva sa main droite et la déposa amicalement sur la tête de la petite féline. Il l’aimait déjà cette enfant. Puis, il tourna de nouveau la tête vers Isho qui semblait toujours timide. Je crois que votre problème de transformation vient d’abord et avant tout de votre peur. Vous ne devriez pas repousser qui vous êtes de la sorte. C’est comme si vous décidiez de ne plus être une petite fille ou que votre amie…??? Enfin… qu’elle décidait de ne plus être une pardusse. C’est à la fois impossible et insensé. Ça fait partie de vous. Je comprends que ça puisse être effrayant et peut-être même humiliant jusqu’à un certain point. Mais votre instinct vous parle assurément. Et l’ignorer ne fait que vous déconnecter avec vos racines.

Il n’était pas sûr si sa théorie tenait la route ou non, mais c’était l’explication la plus simple et plausible qu’il pouvait en tirer. Avait-elle – ne serait-ce qu’une fois – remarqué tous les avantages de sa forme louve? Il fallait qu’elle voie les forces de sa métamorphose, pas juste les désavantages. Un exercice concret pourrait très certainement l’aider.

- D’accord, j’ai une idée, fit-il en se redressant en position accroupie. Nous allons jouer à un jeu. Un jeu de cache-cache. Isho, vous chercherez Miya. Levez-vous et faites face au mur. Pendant ce temps, Miya, allez vous cacher. Et n’hésitez pas à compliquer les choses! Pas de cachette aisée! Vous pouvez même bouger en court de route. L’avantage que la petite pardusse avait, c’était le silence absolu dans lequel elle pouvait se déplacer. Et tout comme bon représentant de sa race, elle pouvait grimper même dans les endroits les plus escarpés… Il laissa le temps à Isho de compter jusqu’à vingt pour permettre à son amie de s’exécuter puis lui fit face, les bras croisés sur la poitrine. Pour trouver votre amie, je veux que vous preniez conscience de vos sens. Votre odorat et votre ouïe seront vos meilleurs alliés. Vous ne vous en êtes peut-être jamais rendu compte, mais votre nez est surdéveloppé par rapport à la normale. Fermez les yeux, un instant. Prenez conscience du vent, du bruissement des feuilles, du ronronnement de votre tigre qui vous surveille un peu plus loin… Écoutez la bête pour une fois… le faites pas taire… n’ayez pas peur, elle va vous guider…

Lentement, Yahto recula vers le buisson où il s’était changé un peu plus tôt, puis retira rapidement ses vêtements. Il reprit ensuite sa forme bestiale et revint vers la petite lycane. Seule une bête pouvait en comprendre une autre. Le guerrier avança lentement vers elle, puis posa son nez au sol pour renifler les odeurs, intimant à Isho, par ce simple geste, à faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 5 Juil - 9:19

Ishobel releva rapidement ses yeux rougit vers Miya lorsque celle-ci demanda de l’aide à Yahto pour lui apprendre à maîtriser sa forme lycane. Évidemment, la pardusse s’assura de ne lui laisser aucune occasion de placer un mot pour protester, et ignora superbement son regard réprobateur. Quand allait-elle comprendre qu’elle n’avait pas envie d’apprendre, qu’elle voulait juste voir sa transformation disparaître!? Enfin, certainement pour s’assurer d’empêcher la demie-lycan de placer le moindre mot, sa meilleure-amie-pour-la-vie continua son monologue en posant toutes les centaines de questions qui pouvaient bien lui trotter dans la tête, faisant à nouveau soupirer Ishobel, qui recacha son visage dans la fourrure de son matou, plus d’exaspération cette fois.

Pendant un instant, la demie-lycan crut qu’elle allait s’en sortir puisque Yahto évita de répondre à la demande d’aide de Miya, se contentant de commenter leur rapport avec Douhbée et répondre à ses questions. Ishobel l’écouta d’une oreille distraite, son visage toujours enfoui dans le ronronnement puissant de son tigre, décrire les sensations extraordinaires qu’il vivait en forme lycane et qu’elle ressentait comme de la torture. Tous ces sons et toutes ces odeurs amplifiées la rendait folle… Il parla de plusieurs choses que la gamine ne comprenait pas, il avait définitivement développé cette particularité plus loin qu’elle, car certaines de ses allusions lui échappèrent, et elle avait au contraire l’impression de s’épuiser plus vite et d’être plus vulnérable lorsqu’elle était métamorphosée. C’était évidemment sa peur qui l’affaiblissait, mais elle était trop bornée pour la laisser partir.

***[Miya]Je ne veux PAS que l’animal prenne le dessus, qu’il embrouille ne serait-ce qu’un peu mon esprit! Moi, je suis une hybride, je ne pourrai pas le contrôler comme lui, je ne veux pas!*** se plaignit mentalement Ishobel, craignant d’offusquer encore Yahto avec ses peurs, et elle ne voulait pas l’interrompre de toute façon, alors qu’il décrivait les fonctions de son titre de garde et parlait des orcs, encore pour répondre aux questions de la pardusse.

Malheureusement, si Ishobel avait crut un instant qu’elle allait y réchapper, Yahto reporta bientôt son attention sur elle, lui prodiguant des conseils qui la firent à la fois grincer des dents et frissonner d’effroi. Et si elle n’avait pas envie, tout simplement, de cesser de repousser sa transformation? C’était faux de croire que c’était la même chose que de décider de ne plus «être une petite fille», parce que pour elle ceci était évident, alors qu’elle ne s’associait pas du tout à la créature qui hantait ses nuits de pleine lune. Elle n’avait pas l’impression de renier une partie de son être, mais plutôt d’essayer de se débarrasser d’un envahisseur qui n’avait rien à voir avec sa vraie personnalité. L’ignorer la déconnectait de ses racines… pouvait-elle réussir à se déconnecter pour de bon?

- Effrayant, ce mot-là est juste… soupira-t-elle en gardant les yeux baisser, s’abstenant de préciser le reste de sa pensée.

Si Ishobel obéit par la suite, c’était plus par habitude d’être une bonne petite élève sage (et s’assurer de ne pas se mettre le lycan à dos au cas où il changerait d’avis pour les dénoncer) que par réel envie de participer. Toujours est-il qu’elle tourna le dos à Miya le temps que celle-ci se cache, bien qu’elle se demande franchement l’utilité de jouer à la cachette à leur âge. Ce sentant plus qu’idiote, elle compta à voix haute jusqu’à vingt, ayant franchement l’impression de ne pas comprendre où Yahto voulait en venir. Puis le jeune homme lui expliqua que pour trouver sa meilleure-amie-pour-la-vie, elle devait utiliser son odorat et son ouïe, et non sa vue comme le faisait la plupart des gamins normaux. Avec une moue angoissée, l’hybride accepta à contrecœur de fermer les yeux, et comme hypnotisée par la voix de son nouveau professeur forcé, ressentis les sensations amplifiées par sa métamorphose lui foncer dessus comme un cheval lancé au galop.

-Non j’veux pas l’écouter! pleurnicha-t-elle, mais il était trop tard, cette mince protestation venait d’une fillette qui avait déjà perdu, et c’était une demie-louve qui obéissait à son nouveau professeur, devenu lycanthrope également, reniflant le sol pour repérer l’odeur de son amie.

Miya. C’était tout ce qui lui fallait maintenant, repérer sa meilleure-amie-pour-la-vie était probablement sa seule chance d’avoir l’impression à nouveau de récupérer son humanité, malgré son apparence monstrueuse. Mais il y avait tellement d’odeurs en même temps, de parfums exquis comme les fleurs qui bruissaient au vent et de puanteurs portées par ce même vent depuis les champs bouseux. Et tellement de bruits, douce mélodie que le ronronnement de Milo et le épouvantable boucan que les grouillements des fourmis sur le sol. Nulle part, la respiration rassurante de l’élève et l’odeur particulière des pardusses. Et elle avait tellement besoin d’elle.

Allez savoir comment Ishobel y est arrivé, ne sachant trier ni les odeurs ni les sons, peut-être n’était-ce qu’une question d’instinct animal, le loup qui trouve le chat, ou alors parce qu’elle connaît trop bien son amie depuis trois ans à la fréquenter tous les jours. Enfin, toujours est-il que la gamine éclata en sanglots en se précipitant dans les bras de Miya, alors que l’impression d’être totalement contrôlée par un animal se dissipait enfin.

-Je te sentais pas! Je croyais que tu étais partie! C’était ça, en fait, la vraie peur. Se retrouver encore seule après avoir été abandonnée à plusieurs reprises, changeant constamment de tuteur dans sa petite jeunesse, Nomade depuis la naissance. Ne me laisse pas toute seule avec le loup!

Elle ne parlait pas vraiment de Yahto…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Mar 12 Juil - 18:04

Il allait de soi que la fillette aux cheveux de la couleur du sable était plus qu’enthousiaste à l’idée d’apprendre une multitude de nouvelles choses de son nouvel idole. Car effectivement, elle trouvait le lycan bien beau du haut de ses neufs ans et s’il était un garde du corps royal, il devait forcément être un combattant hors pair. Puis que dire de son rire! Il avait toutes les qualités requises pour faire un compagnon parfait pour sa grande sœur! Le fait qu’il la connaisse, car il devina aisément que « Douh » était le diminutif de Douhbée, n’était qu’un signe du destin aux yeux de l’élève. Il devait y avoir des étoiles qui brillaient dans ses pupilles dorées.

- Oui! Douh, c’est ma grande sœur! Alors là, se faire dire qu’elle lui ressemblait, ça faisait tout un velours à la petite lynx. Savez, elle ferait une femme parfaite! Douh est la peeelus belle! Oh! Vous devriez la marier!

L’enfant retira ses mains des cuisses de Yahto quand celui-ci les replia sur lui-même. Miya, quant à elle, restait assise en « indien », les mains sur ses pieds. Elle buvait toutes les paroles du garçon, s’imaginant ce que ça devait faire d’être un loup géant. Étant plutôt près de la nature et de ses sens bestiaux elle-même, ce type de récit résonnait fortement avec sa nature propre.

- Des orcs? Wouah!

Alors voilà, il n’y avait plus aucun doute que Yahto méritait toute l’admiration de la jeune lynx. Elle se mit instantanément à ronronner lorsque celui-ci ébouriffa amicalement ses cheveux blonds. Même sa petite queue s’agitait joyeusement derrière elle, fouettant l’herbe périodiquement. Son expression ne changea pas lorsqu’elle reçut le message télépathique de sa meilleure-amie-pour-la-vie.

**[Ishobel] Tu ne le sauras jamais si tu n’essaies pas! Dis-toi qu’avec nous deux dans les parages, il ne peut rien t’arriver de mal. Tu sais que je te ramènerai toujours à moi, Isho!**

Le ton qu’avait employé la pardusse n’avait rien de réprobateur. Elle essayait simplement de faire voir le bon côté des choses à sa copine. Elle comprenait que ça pouvait être terrifiant d’imaginer ne plus avoir le contrôle sur soi, mais elle savait pertinemment que l’instinct était souvent beaucoup plus pratique et juste que la raison. Ce n’était certainement pas pour rien que Parandar avait doté les êtres vivants de l’instinct qu’on disait animal. Trop réfléchir pouvait réellement mettre les gens dans le pétrin et les pousser à se bercer d’illusions.

- Miya! Sa meilleure amie pour la vie, Miya! chantonna la petite, constatant que Yahto semblait avoir oublié momentanément son nom.

En temps normal, elle lui aurait servi un discours comme quoi il était important de porter attention à la présentation des gens, mais elle ne voulait pas donner une raison de plus à Ishobel de vouloir quitter la présence du lycan. Et puis, de toute façon, l’optique de jouer une partie de cache-cache en pleine nuit l’enchantait royalement. C’était exactement son type de jeu! Il ferait un bon copain, ce Yahto!

- D’accord!

Ne laissant pas la chance à son amie de protester, la pardusse s’élança silencieusement dans la nuit. Elle passa tout droit devant l’arbre où les élèves s’étaient cachées tout à l’heure, car ça l’aurait été une cachette trop facile. Elle fit également attention de ne pas trop se frotter après quoi que ce soit, car elle savait qu’elle laissait son odeur au sol. Elle se faufila donc silencieusement dans la cour, puis dans les corridors, jusqu’à ce qu’elle trouve une statue de Virtuas. Elle grimpa dans le dos de celle-ci, ne pensant pas au fait que certaines personnes trouveraient peut-être offensant qu’elle se cache sur un monument dédié au défunt monarque d’Alombria.

Immanquablement, elle trouva pénible de rester en place. Elle avait envie de bouger encore, voire de trouver une cachette encore meilleure que celle-ci! Par contre, elle craignait qu’Ishobel n’abandonne si la chasse devenait trop dure. Il ne fallait pas lui mettre trop d’obstacles pendant qu’elle était encline à la panique. Elle se mordilla donc les griffes pour les nettoyer en attendant de voir apparaître le duo de loups.

À voir la mine affolée de sa meilleure amie, lorsque celle-ci se pointa finalement près de la statue, Miya descendit hâtivement de son perchoir improvisé. Elle accueillit la demi-lycan dans ses bras, se questionnant sur ce qui l’avait mise dans un tel état. Elle caressa le dos d’Isho, tout en jetant un regard surpris au garde du corps. Elle n’aurait jamais cru qu’une partie de cache-cache mettrait sa copine dans un tel état.

- Ça va, Isho, tu sais que je ne partirais jamais sans toi. Allez, ne pleure pas. C’était juste un jeu, pas vrai, Monsieur Yahto? Elle n’espérait pas réellement que le guerrier sache quoi dire pour rassurer une petite dont il connaissait peu. Elle désirait seulement qu’il appuie ses propos. Veux-tu essayer une deuxième partie? Je pourrais me cacher plus près, cette fois!

De nouvelles protestations ne tardèrent pas à quitter les lèvres de sa camarade de dortoir. Elle refusait de continuer à s’abandonner à son côté loup. La pardusse soupira devant un tel entêtement à ne pas vouloir essayer de se familiariser avec une partie pourtant chouette de son amie. D’un autre côté, elle devait admettre que cette nuit avait été plutôt forte en émotions pour l’enfant magique et que ce n’était probablement pas une bonne idée de la pousser tandis que la fatigue devait la gagner davantage à chaque instant.

**[Ishobel] Veux-tu rentrer au dortoir? Tu peux dormir dans mon lit, si tu veux.** envoya-t-elle télépathiquement. Puis elle se mit à ronronner, question de réconforter la petite bête pendue à son cou. Dès qu’elle reçut le consentement de celle-ci, elle tourna son regard vers les yeux marron de leur compagnon.

- Monsieur Yahto, je crois que nous devrions retourner nous coucher. Isho est fatiguée. Ça vous dirait de nous ramener? Nous pourrions nous cacher derrière vous si un garde passe dans le coin!

Le garde du corps royal accepta cette requête avec un clin d’œil qui fit sourire Miya. Elle se mit donc à le suivre et elle tint la main d’Ishobel jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’extérieur du dortoir. Elle soupira de soulagement en constatant que leurs compagnes de dortoir n’avaient pas refermé la fenêtre cette fois.

- Je vais monter en premier. déclara-t-elle, sans demander l’avis des autres.

Elle fit néanmoins un câlin à Yahto. Elle lui dit que ce fut un plaisir de le rencontrer et elle espérait pouvoir s’entraîner avec lui quand elle serait plus grande ou, encore, d’aller courir dans les champs avec lui. Elle lui rappela aussi que sa grande sœur était une jeune femme géniale et qu’il devrait considérer la marier un jour! (Il faut dire que Douhbée ne lui avait pas encore parlé de ses histoires de cœur.) Habilement, elle prit un élan avant de grimper dans l’arbre et sauter sur le rebord de la fenêtre. Elle ressortit la tête, souriante, puis tendit les bras.

- Psst! Monsieur Yahto, vous pouvez donner un coup de main à Isho pour la monter dans l’arbre? murmura la fillette afin de ne pas réveiller personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Lun 18 Juil - 16:20

Le nez au sol, le lycan renifla allègrement l’herbe s’étendant sous son museau. Il avait déjà perçu l’odeur subtile de la pardusse et était prêt à s’élancer, toutefois, c’était un travail qui devait être accompli par la jeune semi-lycan, pas par lui. Ishobel obéit finalement à la recommandation de Yahto non sans pleurnicher, puis posa elle aussi son nez de chiot au sol. La gamine semblait terrorisée… mais de quoi au juste? Qu’avait-elle à reprocher à cette sensation grisante d’avoir tous ses sens stimulés? Pourquoi avait-elle peur de laisser son instinct prendre le dessus? C’était si… naturel pour Yahto. Il désapprouvait le comportement de l’enfant, mais il se garda de lui en faire part. Lui qui était si honnête et direct normalement se forçait pour faire preuve de tact puisque, de toute façon, ça n’aiderait en rien l’élève dans son apprentissage.

Levant son énorme tête de loup, Yahto suivit la petite enfant tremblotante qui suivait son flair du mieux qu’elle pouvait. Lorsqu’elle se dirigeait dans la mauvaise direction, il s’arrangeait pour la ramener dans le droit chemin d’un coup de museau. Ses mouvements étaient si chaotiques! Elle devait se concentrer. Mais visiblement, elle était dirigée par une peur presque viscérale. Il pouvait ressentir son anxiété sans problème et il tenta de la calmer par des signaux d’apaisement, mais visiblement, le langage canin de la damoiselle laissait à désirer… voir qu’il était même totalement nul. Il fallait qu’elle porte une attention autour d’elle plutôt que de garder sa concentration sur ses propres craintes. Ainsi, le duo lycanthrope se dirigea à tâtons en direction des couloirs et Yahto regarda l’élève s’avancer en panique en direction de la statue de Virtuas. Sous le bruit de ces sanglots incontrôlables, Miya sortit de sa cachette et descendit pour aller à la rencontre de son amie. Elle prit alors Ishobel dans ses bras et l’enfant couina de peur, laissant libre court à sa peine. Mais elle savait que c’était un jeu de cache-cache pas vrai? La dernière phrase prononcée par cette dernière piqua le garde du corps d’Aemi. Ne pas la laisser seule avec le loup? Bon sang, croyait-elle qu’il allait la bouffer?

Le lycan, maintenant assit sur son séant, poussa un soupir à travers ses nasaux. Un soupir à la fois déçu et un tantinet exaspéré. Miya tenta de réconforter son amie et demanda à Yahto s’il s’agissait d’un jeu. Pour toute réponse, l’immense bête hocha de la tête et battit la queue, l’espace de quelques instants, démontrant ainsi une réponse probablement évidente. Mais bien sûr que c’était un jeu! Il n’avait pas renvoyé la jeune pardusse, il lui avait seulement demandé de se cacher. Bon, il ne fallait pas qu’il soit trop dur avec Ishobel, mais c’était un peu irritant dans la mesure où elle rejetait tout ce qui touchait de près ou de loin aux lycans. Lui aussi avait été rejeté à plusieurs reprises et il avait grandi au sein d’une famille qui n’était pas la sienne. Il avait donc du mal à saisir toute l’ampleur de la détresse de la gamine.

La petite fille lynx proposa une nouvelle partie à son amie, mais cette dernière protesta vivement avec terreur. Visiblement, ils n’arriveraient à rien. Yahto ne put d’ailleurs s’empêcher de lever les yeux au ciel, un instant. Son regard doré observa les deux fillettes, serrées l’une contre l’autre, quand un message télépathique mielleux traversa son esprit. Ouh là là! Mademoiselle Adelyn était réveillée et le cherchait! Voilà qui était prometteur! Instinctivement, le canidé remua de la queue à la simple pensée de retrouver sa petite amie. Il se redressa, prêt à partir, quand la voix de Miya retentit à nouveau à ses oreilles. Elle déclara qu’Ishobel était fatiguée et qu’elles aimeraient retourner au dortoir pour dormir un peu. Ça tombait drôlement à point. La requête de la pardusse fit sourire intérieurement le guerrier royal : il était vrai qu’elles étaient plutôt petites! Elles n’auraient aucun mal à se cacher à ses côtés. Bon… il allait donc les raccompagner puis reviendrait ensuite auprès de sa charmante compagne de chambre. Il adressa donc un clin d’œil à la petite fille féline et marcha près des deux gamines alors qu’ils se dirigeaient vers les dortoirs des élèves. Toute le long du chemin du retour, Isho s’était agrippée à son amie, de peur visiblement de perdre le contrôle d’elle-même. Définitivement, elle allait avoir besoin d’une bonne dose de courage pour affronter le futur…

Une fois rendu près de l’arbre qui trônait aux côtés de la fenêtre des dortoirs, Miya s’élança vers Yahto pour le serrer dans ses bras. Ce dernier lui rendit brièvement son câlin en glissant son immense main griffue dans son dos, puis l’observa grimper avec agilité l’obstacle qui lui permettrait de regagner son lit. La façon qu’elle avait d’essayer de le convaincre d’épouser Douhbée était des plus hilarantes! Ils se connaissaient à peine! Et puis, il y avait Adelyn… et l’écuyère n’était pas dans une relation avec un chevalier, de toute façon? Finalement, Miya lui demanda d’aider Ishobel à grimper dans l’arbre. Il se tourna vers cette dernière et tendit une patte en sa direction. Cette dernière – trop timide ou effrayée, allez savoir – secoua vivement de la tête et s’élança toute seule sur le tronc de l’immense végétale, grimpant avec beaucoup de difficulté. Bon… elle ne voulait réellement rien savoir de lui. Il poussa un nouveau soupir, puis hocha de la tête en direction des enfants avant de s’éloigner aux pas de course.

Ses pattes martelaient le sol à une vitesse surprenante. Il n’avait qu’une idée en tête, rejoindre la fée qui venait de lui envoyé un nouveau message télépathique. Visiblement, il n’était pas assez rapide à son goût et il devina une légère moue boudeuse dans son ton. Une fois devant la porte de sa chambre, il reprit forme humaine (non sans être d’abord assuré que le couloir était vide) et c’est flambant nu qu’il fit son entrée sous le regard désireux de sa petite amie.


- Dis-moi, où étais-tu passé? Lui demanda la fée, en se redressant sur les coudes à sa vue.

- J’ai pris l’air, tout simplement. Sous forme bestiale, je te rassure se contenta-t-il de répondre pour expliquer sa nudité du moment. Pardon de t’avoir fait attendre. Tu avais quoi déjà en tête?

Puis il grimpa par-dessus elle, dans son lit et embrassa langoureusement cette gorge fine qui s’offrait à lui avant de descendre un peu plus bas, sous les gloussements coquins de la femme chevalier.


[FIN DU RP POUR YAHTO]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishobel
Écuyer
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2016

Feuille de personnage
Âge: 14 ans (fév.)
Race: Lycan - Elfe - Humaine
Âme soeur: Miya

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Jeu 21 Juil - 18:51

Toutes ses sensations en même temps, qu’elle ressentait plus intensément que jamais, toutes les odeurs qui se mêlaient dans son museau sans qu’elle n’arrive à les détacher les unes des autres, tous ses sons qui l’assourdissaient… Ishobel avait simplement l’impression que son crâne allait exploser sous l’abondance d’informations envoyées par son cerveau. Voilà qu’elle avait mal à la tête. Le loup avec qui elle ne voulait pas rester seule… ce n’était pas Yahto, mais elle!

Évidemment qu’elle savait que c’était un jeu, mais jamais une partie de cachette lui avait parue si effrayante. Jamais elle n’avait joué le chasseur et s’était autant sentie comme si elle était la proie, elle-même chassée par la bête qui s’éveillait en elle. Les sanglots effrayés d’Ishobel se tarirent alors que Miya la rassurait de son ronronnement habituel et du câlin dont elle avait tant besoin. La demie-lycane ne voulait plus la lâcher,e t hocha négativement la tête à al proposition de son amie pour réessayer.

-Je crois que je ne suis juste pas prête pour ça souffla-t-elle dans l’oreille féline de sa meilleure-amie-pour-la-vie.

Le plus difficile, c’était de savoir qu’elle décevait Miya. Probablement même Yahto, aussi. Il n’était pas méchant, il avait voulu l’aider, elle aurait dû l’en remercier, mais elle n’arrivait qu’à trembler dans les bras de son amie. Heureusement, celle-ci s’abstint de réprimander Ishobel à nouveau à propos de son refus de la métamorphose, qu’elle allait bien finir par être obligée d’accepter un jour, et lui demanda plutôt télépathiquement si elle préférait rentrer au dortoir, ce à quoi la gamine effrayée s’empressa d’acquiescer, serrant plus fort son amie en pensant avec soulagement qu’elle ne dormirait pas seule, comme chaque fois qu’elle se transformait et que la pardusse était là pour elle.

Les deux jeunes filles ne se lâchèrent pas de la main sur le chemin ramenant au château, surveillées de près par le garde, au cas où elles se feraient prendre, probablement. Lorsqu’ils arrivèrent à leur arbre, Ishobel fut soulagée de voir que personne n’avait refermé la fenêtre, malgré la fraîcheur de la nuit, et Miya s’empressa de grimper pour rentrer à l’intérieur, après avoir enlacé Yahto et lui avoir rappelé que sa soeur était bonne à marier, faisant rouler les yeux de la demie-lycane, qui avait bien remarqué que l’homme loup n’était pas intéressé. Lorsque celui-ci fit mine de l’aider à grimper, l’enfant refusa, malgré que la demande venait de son amie. Elle avait bien réussi, tout à l’heure, à monter toute seule dans l’arbre du parc où elles s’étaient cachées, et si elle le faisait avec moins d’adresse et d’élégance que la pardusse, elle était quand même capable. Ça, elle avait compris comment, et ça ne lui donnait pas l’impression d’être un monstre.

Soulagée d’être enfin rentrée aux dortoirs, Ishobel rejoignit Miya dans son lit, comme celle-ci le lui avait promis, et tenta de se concentrer sur la respiration calme de ses collègues pour se rassurer. Elle s’en voulait, quand même, d’avoir été aussi dure avec le lycanthrope, comme si c’était de sa faute à lui qu’elle était un monstre. Elle ne voulait pas lui faire de la peine, elle était simplement trop effrayée pour continuer. Et sa meilleure-amie-pour-la-vie, était-elle fâchée qu’elle ait abandonné si rapidement? La façon dont la pardusse la serrait contre elle et ronronnait dans ses oreilles disait le contraire, et pourtant, la demie-lycan ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter.

-Tu crois qu’il est fâché contre moi? chuchota l’enfant tout bas. Je ne voulais pas lui faire de la peine, et pourtant j’ai dis de vilaines choses… Tu crois qu’il a de la peine? Je veux pas qu’il pense que je pense qu’il est un monstre. C’est mon loup à moi qui me fait peur, pas lui.

Le mieux était encore d’aller le lui spécifier à lui, mais elle ne savait pas encore si elle allait trouver le courage de lui reparler sans se sentir complètement stupide. Et puis, même si elle s’excusait, qu’est-ce que ça changerait pour elle? Rien. Rien parce qu’elle ne voulait tout simplement pas de cette bête qui l’habitait, qu’elle ne voulait pas l’entraîner et la rendre plus forte! Ishobel avait envie de le lui dire par télépathie, mais ne voulait pas l’embêter davantage. Peut-être… un autre jour.

-Miya? chuchota-t-elle encore. Dis-moi que tu n’es pas fâchée contre moi, s’il-te-plait. Elle ne pourrait pas dormir, sinon, les rouages de son esprit tournants à toute vitesse, propulsés par ses inquiétudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya
Écuyer
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Race: Pardusse - Lynx
Âme soeur: Ishobel

MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   Ven 29 Juil - 14:54

La pardusse était juchée en bordure de la fenêtre, par laquelle sa petite tête touffue dépassait. Elle avait demandé l’aide du garde du corps pour qu’Ishobel n’ait pas trop de difficulté à regagner le dortoir. Elle aurait dû se douter que sa meilleure-amie-pour-la-vie ne voudrait pas de coup de main pour regagner sa chambre. Elle soupira, un peu déçue de la tournure des événements. Elle avait l’impression d’avoir échoué dans sa mission de rendre sa copine plus à l’aise avec sa transformation, voire qu’elle ne pouvait s’empêcher de se sentir comme si elle avait empiré les choses. Une fois Ishobel rentrée à l’intérieur, l’enfant du Désert jeta un regard désolé à son nouvel ami.

- Bonne nuit et merci, monsieur Yahto! murmura-t-elle un peu bruyamment… mais elle voulait être certaine qu’il ait compris! Elle lui fit au revoir de la main quand il s’éloigna enfin, et ce, jusqu’à ce qu’il disparaisse de son champ de vision.

Quand elle regagna son lit, elle ne tarda pas à sentir sa meilleure amie se joindre à elle. Souriant dans le noir, Miya ne manqua pas à la prendre dans ses bras et lui lécher le poil, comme si c’était son job de la nettoyer sous sa forme lycane. Elle se lassa assez rapidement, toutefois. Ce qui était sans doute pour le mieux, car Ishobel n’aurait tardé à lui dire qu’elle n’avait pas besoin de se faire nettoyer par une langue râpeuse. Un doux ronronnement devint rapidement le seul son qu’on pouvait entendre, outre quelques bruissements de couvertures de temps à autre.

L’élève, qui venait à peine de fermer les yeux, en rouvrit un lorsqu’elle entendit la demi-lycane lui poser des questions. Elle n’était pas vraiment surprise que sa compagne lui pose des questions, car elle avait plus tendance à angoisser qu’elle. À vrai dire, c’était plutôt rare de voir la pardusse paniquer. Ça lui était arrivé souvent dans ses premiers temps au château, car elle n’était pas habituée de voir autant de gens au même endroit et elle se sentait prise au piège, mais elle s’était adaptée depuis.

- Je ne sais pas, Isho… Il faudrait le lui demander. Il a peut-être été froissé, mais il ne me paraît pas comme étant quelqu’un qui tient rancune. Tu essaierais de en lui parler si jamais tu le revois.

Elle avait parlé tout bas, essayant de ne pas réveiller personne. Ce serait le comble de malheur si une de leurs collègues devait se réveiller et les dénoncer parce qu’elle avait compris qu’elles s’étaient aventurées à l’extérieur du dortoir et étaient allée à la rencontre d’un garçon. La petite lynx ne voulait pas imaginer la punition qui viendrait avec ça!

La fillette réprima un grognement à entendre sa meilleure-amie-pour-la-vie lui poser encore des questions. Elle ne parviendrait jamais à s’endormir si elle continuait sur cette lancée. Elle soupira, puis frotta sa joue contre celle d’Ishobel.

- Je ne suis pas fâchée, Isho. Je suis juste déçue de ne pas avoir été capable de trouver une façon de t’enlever ta peur… Mais tu n’as pas à t’inquiéter, je te l’aurais dit si j’avais été en colère, tu le sais. Maintenant, reposes-toi, sinon on va être trop fatiguées pour le cours de Sifu Nata demain.

Cette confirmation sembla apaiser sa camarade, car elle ne posa plus de questions. Cela permit à la pardusse de se laisser aller au sommeil et de rêver à une chasse palpitante dans la jungle en compagnie de deux lycans…



[FIN DU RP POUR MIYA.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lynx et le loup dans la nuit. [Miya][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: