Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Burn burn burn! [Dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Burn burn burn! [Dylan]   Sam 28 Mai - 20:37

Rabattant le large rabat qui servait de porte à sa tente princière, Khanrell savoura l’odeur mêlée de la fumée d’un grand feu et de l’air frais du crépuscule. N’arrivant pas à dormir, la magicienne conseillère de Shola avait tout simplement décidé de venir déguster une coupe de vin (quelque peu fade comparé à ce qu’on trouvait au château, mais bon, on était sur un camp de soldats!) au grand air, pour se changer les idées.

Le pire depuis son arrivée à la rivière n’était peut-être même pas d’y avoir retrouvé deux de ses cousins, ni d’être confrontée jour et nuit aux statues à l’effigie de son père et de son oncle décédés. Non, c’était d’abord et surtout la présence de Cailean qui l’emmerdait, et avouons le, qui l’empêchait de dormir! Quoi que, s’il avait voulu la bouffer, il l’aurait fait depuis longtemps… Mais malgré toute logique, Khanrell n’arrivait jamais à dormir comme un loir lorsqu’il était présent. Juste parce qu’elle le détestait.

La magicienne remarqua un mouvement dans une tente aussi somptueuse que la sienne, de l’autre côté du pont. Était-ce le logement de Dylan ou de Reyth? Surement pas les deux, pour avoir vu leur peu de bonne volonté à travailler ensemble, ils avaient certainement fait «chambre» à part. Khanrell haussa les épaules, intriguée à l’idée de se divertir en rendant visite à ses cousins d’Alombria. Si elle avait été froide avec eux lors de leurs retrouvailles, c’est parce qu’elle ne pouvait oublier qu’ils étaient ses ennemis. Mais après tout, ils venaient de la même souche, et malgré la rencontre fort négative qu’elle avait eut avec Colombe, la jeune femme ne pouvait nier qu’elle lui manquait et souhaitait en avoir des nouvelles. Peut-être que ce cousin ou cette cousine, qui que ce soit d’éveiller dans la nuit, avait autant envie de parler famille ce soir?

Se glissant furtivement sur le pont, Khanrell attira bien entendu les regards curieux et rageurs des gardes alombriens, qui la laissèrent toutefois passer en voyant ses mains et ses hanches vides d’armement.

-Ce qu’ils peuvent être imbéciles… murmura-t-elle en souriant, les armes ne lui étant vraiment pas nécessaire si elle voulait semer la zizanie, bien que ce n’était pas (à prime abord) son intention ce soir.

Définitivement, ils devaient avoir compris qu’elle voulait juste parler à ses cousins, car personne ne la suivit. Quel manque d’intelligence! Croire que, parce qu’il s’agit de famille, aucun mal ne serait fait… C’était pourtant la cause première de la guerre. Enfin, Khanrell se rendit aisément à la luxueuse tente où se mouvait une silhouette bien éveillée, et elle constata en s’approcha qu’il s’agissait d’un homme et non d’une femme. Posant la main sur le panneau qui servait de porte, la magicienne décida d’aller droit au but, comme à son habitude.

-Dylan? Je n’ai pas l’intention de lancer une querelle, je veux juste te parler… librement. Khanrell hésita, sachant que son ton normal et habituel de voix semblait toujours rude et sévère, même quand ce n’était pas son émotion du moment. Simplement l’habitude d’être en colère, probablement. D’accord, cousin? osa-t-elle en essayant de jouer sur le sentiment familial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Sam 28 Mai - 21:20




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Le soleil était depuis longtemps couché et le camp endormit. Malgré tout, Faith ne dormait pas. Il était agité et il avait besoin de distraction. Depuis qu’il était ici, ses nerfs étaient à rude épreuve. Premièrement, il y avait les statues. Rappel permanent de son deuil et de la séparation familiale. Ensuite, il y avait Prudence qui le suivait partout comme s’il allait faire un massacre si elle détournait le regard. Non, mais… c’est si elle ne le lâchait pas qu’il allait faire un massacre !  Ensuite, savoir que la frontière était à trois pas… que Shola était à trois pas, était une torture psychologique permanente. Trois pas et il était « à la maison ». Trois pas… et il pourrait filer comme le vent vers la capitale pour enfin prendre des nouvelles. Il faut dire que lors des funérailles il était trop sous le choc pour discuter. Il avait passé le moment en état second près de sa jumelle.  Et là, bien… il était coincé dans sa tente à trois pas de la frontière.  Au moins, ce n’était pas en plein après-midi !

La nuit était un moment que Faith aimait particulièrement. Moins d’emmerdeurs, plus de libertés. Et puis, le feu c’était toujours plus beau sur un fond étoilé ! Il s’agitait donc dans sa tente, incapable de dormir. Il n’avait pas vraiment envie de sortir de là, des plans pour que Reyth se précipite pour le suivre. Et ça, non. Vraiment. Comme un lion en cage, il tournait. Un peu plus et il rongeait les murs de toile en grondant ! Rester enfermer était une chose qu’il détestait par-dessus tout. Il avait besoin d’espace, d’air. Rester coincé, augmentaient sa frustration et son agressivité.

Lorsqu’il entendit un bruissement de tissu près de sa tente, il se tourna vivement. Prêt à attaquer, comme un serpent. Une main sur une des quatre dagues qu'il portait et l'autre légèrement rougeoyante annonçant le feu. Si c’était encore Prudence, il ne garantissait pas le Fratricide ! Il resta surpris quelques instants par la présence de sa cousine. Juste assez pour lui permettre de s’expliquer. Ce qu’il n’expliqua pas, c’était la non-présence de garde à ses côtés ! Faith fronça les sourcils.

« Entre, Khanrell »

Il n’était pas chaleureux. Il ne l’était plus depuis trois ans. Mais il n’était pas agressif non plus… enfin, pas envers sa cousine… Les gardes par contre… Une petite boule de feu quitta rapidement ses mains pour vernir explosées à quelques cm des pieds de ceux qui devaient surveiller le pont. Quelques étincelles les brûlèrent, mais rien de grave. Par contre, le regard du Prince laissait présager un mauvais quart d’heure pour la suite.  

« Idiot incompétent…  Et je confis la sécurité du royaume à ça moi! »

Il soupira et se retourna vers l’intérieur en souriant à la mage blonde.  Non, mais, c’est vrai ! Ne pas attaquer les membres royaux a vue, ne veux pas dire laissez-les se balader en liberté ! La Princesse n’avait peut-être pas d’arme visible contrairement au Prince, ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas dangereuse !  Avaient-ils oublié que la majorité de la famille était mages ?

« Alors, que me vaut ta visite ? J’avoue être surpris. »

D’un signe de tête, il invita Khanrell à s’assoir dans un fauteuil confortable, en face de celui qu’il prit, encadrant une petite table couverte de document qu’il s’empressa d’empiler dans un coin ne laissant qu’un panier de pâtisserie.

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life


Dernière édition par Dylan le Mer 8 Juin - 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mar 31 Mai - 9:50

Même si Dylan ne montra pas de grand enthousiaste à la présence de sa cousine, au moins ne la chassa-t-il pas. He bien, s’il ne supportait pas la présence de sa sœur Reyth, il avait apparemment appris d’elle la Prudence, parce qu’il aurait été risqué d’envoyer promener Wrath en cette heure tardive. Non pas que Khanrell aurait fait du mal à sa famille sans bonne raison, mais parfois quand elle est irritable…

Laissant Khanrell entrer dans sa tente, Dylan pris un temps pour regarder à l’extérieur et envoyer un regard furibond aux gardes en fonctions, puis leur lancer une boule de feu de son cru avant d’insulter l’incompétence de sa sécurité. La magicienne dut se mordre la joue pour ne pas rire.

-Deux royaumes différents, mêmes titres, mêmes problèmes, mêmes solutions… marmonna-t-elle en songeant à l’inefficacité de la garde sholienne lors du retour au château de Cailean, trois ans plus tôt, et des nombreuses fois où ils ont faillis à ces ordres, comme pour chasser le bandit Zackeriel! Il n’y a définitivement qu’aux Chevaliers qu’on peut faire confiance, n’est-ce pas? suggéra-t-elle plus haut, alors qu’elle savait bien que c’était justement le titre de Reyth, qu’il exécrait sans que Khanrell ne saches encore pourquoi.

Étonnant comment deux cousins ne s’étant presque pas côtoyés à l’enfance pouvaient se ressembler. Non pas physiquement, mais Dylan semblait l’exacte reproduction de Khanrell, tout aussi facilement inflammable et impatient. Avec un peu de chances, ce qui le gardait éveillé cette nuit était semblable aux pensées de Wrath, ou du moins assez pour qu’il accepte de discuter avec elle.

-Je me demandais ce qui te gardait éveillé à cette heure, j’ai vu la lueur dans ta tente, mentit-elle en haussant les épaules et en s’étalant nonchalamment dans un fauteuil, dans une fausse insouciance. Ce n’est pas parce qu’on est en guerre qu’on ne peut pas se parler de façon civilisée, mais je n’ai pas vraiment envie d’élaborer sur la querelle de famille.

Khanrell faisait partit de ceux qui désiraient cette foutue guerre, qui croyait à la supériorité de Pride et à son droit sur les terres alombriennes, mais si elle voulait des nouvelles de sa famille, il valait mieux ne pas s’en venter ici. Elle ne se rappelait que trop bien ce que ça avait donné lorsqu’elle en avait parlé avec Colombe…

-Je me demandais juste ce que vous deveniez. Tous. En dehors de tout ça, bien entendu. ajouta-t-elle en faisant un large mouvement des mains se voulant englobant du campement de soldats. Surtout Colombe, en fait… Nous n’avons pas vraiment parlé des bonnes choses, la dernière fois qu’on s’est vues…

Parfois, Khanrell se surprenait à regretter de s’être emportée contre sa cousine presque jumelle et d’avoir parlé de qui méritait vraiment Enkidiev plutôt que d’avoir simplement pris des nouvelles de sa vie, après 10 ans de séparation sans nouvelles. Elles s’étaient finalement séparées sans en savoir plus l’une sur l’autre, et au cours des trois années qui avaient suivirent, Wrath n’avait toujours pas pilé sur son orgueil pour lui écrire. Et elle non plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mar 31 Mai - 11:49




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Faith ne put cacher le grondement d’exaspération qui monta dans sa gorge à l’évocation des chevaliers. Immédiatement, l’image de Reyth remonta dans son cerveau et c’est ce qui lui causa cette urticaire mentale!

«C’est vite dit. Certain Chevalier ont tendance à être plutôt… dérangeant.»

Au cours des dernières années, il avait eu quelques problèmes avec les chevaliers. Il y avait Reyth qui l’énervait bien sûr… Il y avait eu aussi Losly. Oui il lui avait sauvé la vie, mais Faith ressentait toujours la honte de s’être fait avoir dans la ruelle. Honte qui l’avait d’ailleurs poussé à aller plus loin pour ses escapades. Escapades qui s’étaient terminé avec la rencontre du pire Chevalier qui est croisé sa route depuis un long moment! Chade, Chevalier de Shola. Inconsciemment, il caressa son abdomen en suivant la cicatrice que cet enfant de putain lui avait laissé. Ses yeux brillèrent un instant de la lueur cruelle et rageuse qui était maintenant habituelle. Oh oui… un jour, Chade allait payer, et le prix fort.  

Faisant un effort surhumain, il se calma et s’assit en face de Khanrell. Selon ce qu’il savait, il valait mieux ne pas sauter un plomb avec sa cousine en face… Ça risquerait de se terminer en pugilat. Faith se servit une coupe, rien de mieux pour le tenir un minimum calme que de lui occuper les mains. Il haussa négligemment les épaules alors qu’il lui répondait.

«Dormir, dans un camp militaire à deux pas d’ennemie avec des gardes aussi compétant? C’est utopique. De plus, je n’aime pas me sentir enfermé. Mais sortir impliquerait d’avoir Reyth et ses boniments collés aux semelles. Et je n’ai pas le droit de la faire rôtir… il parait que sa fait mauvais genre dans une famille.»

Il avait un sourire en coin parfaitement ironique en disant la dernière phrase. Faire rôtir Reyth, ce n’était certainement pas l’envie qui lui manquait. Mais Nata et Caius avaient était assez clair, il ne pouvait pas brûler vive sa sœur. Alors il prenait son mal en patience. Et puis, c’est vrai… mauvais genre dans une famille… la bonne blague! Ils étaient en guerre contre des membres de leur propre famille! Des gens avec qui ils avaient grandi. Si ça ce n’était pas mauvais genre… Guerre stupide, après tout, Sin et Virtuas aurait mieux fait de trouver un compromis à l’époque! Genre Sin sur le trône, étant l’ainé, et Virtuas en conseiller pour le tempérer! Franchement. À cause de leurs choix débiles, ils étaient en plein dans la guerre qu’ils avaient voulu éviter.  

Sans compter, que s’il fallait mettre sur le trône la personne qui irait le mieux et non pas celle avec le droit de naissance, ce n’est pas Marian qui serait sur le trône d’Alombria pour l’avis de Faith, mais Justice. Quoique si on s’en tenait qu’à son avis, il n’y aurait même pas eu de séparation, Pride les gouvernerait tous et ils seraient heureux! Une gorgée de vin lui adoucit les idées et calma la montée flamboyante qu’il sentait dans ses veines.  

«Hm. Eh bien… Aemi commence une crise d’adolescence. Tempérer hein! Elle ne cri pas, mais semble adorer que je fasse brûler des pieds. Un peu plus et elle joue une musique pour accompagner les mouvements. Reyth se mêle de ce qui ne la regarde pas, mais en dehors de ça elle fait son travail de Chevalier. Elle a même un écuyer qui peut la supporter! Colombe dirige l’Ordre avec une main de fer. Elle est respectée et compétente. Caius passe ses journées à trancher des conflits. Marian a trouvé son âme sœur…»

Il grimaça un peu à ce moment. L’âme sœur de la reine ne faisait vraiment pas son bonheur. Il était bien et tout… mais il y avait tout se flou autour de lui. Ça titillait son côté parano.

«Et finalement, Renata enseigne aux enfants. Elle semble adorer et les gamins le lui rendent bien. Tout le monde est en santé.»

Sauf leur mère. Elle avait tellement souffert de la mort de son mari qu’elle s’était laisser allez à le rejoindre. Laissant ses sept enfants sans remord. Penser à sa mère rendait Dylan agité au fond de l’esprit de Faith. L’enfant qu’il avait été était terriblement proche de sa mère. Ne laissant pas les émotions l’envahir, il s’installa plus confortablement dans son fauteuil et bu une nouvelle gorgée.

«Et à la maison que devenez-vous? Comment vont Theo et Mikhael?»

Jamais le plus jeune Prince d’Alombria ne s’était caché de ce fait. Pour lui, chez lui c’était le château de Shola. Avec les autres. Alombria n’était qu’un pis allez. Une erreur de parcourt dirons-nous. Nul n’ignorait qu’il avait été le plus réfractaire à leur départ. Il aurait été dur d’ignorer les hurlements, le feu et les doigts accrochés à la porte du château le jour du départ. Son avis sur la question n’avait juste jamais changé. Il demandait des précisions que sur les deux derniers, car après tout, c’était d’eux qu’il était jadis proche. Greed lui manquait beaucoup d’ailleurs. S’il n’aurait pas risqué de se faire tuer a vu, il serait allez directement là-bas pour le voir. Enfant, on lui avait interdit d’écrire à son cousin, tout comme on l’avait récupéré à chacune des fugues qu’il faisait pour retourner à Shola. Peut-être aurait-il dû continuer d’insister?

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life


Dernière édition par Dylan le Mer 8 Juin - 19:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Jeu 2 Juin - 10:33

Apparemment, Khanrell avait visé juste sur les sentiments de Dylan à l’égard de sa propre sœur, bien que cette animosité semble autant se refléter à tous les Chevaliers d’Alombria. C’était de la rage qui brillait dans ses yeux à la suite de sa déclaration, la même rage flamboyante qui allumait le regard glacé de la magicienne colérique presque en tout temps. N’attendant pas qu’il l’invite à l’imiter lorsqu’il se servit une coupe de vin, Wrath écouta la suite des propos de son cousin avec un vif intérêt, peut-être augmenté par la qualité du nectar entre ses doigts.

-Ah pour ça, je te comprends! soupira Khanrell en agitant vaguement sa coupe comme si elle levait un toast. Il y a des membres de ma famille que je ne me gênerais pas pour rôtir de temps à autre.

La princesse le répétait à qui voulait l’entendre : elle adorait profondément sa famille, les jours où elle ne la détestait pas! Bipolaire, le moindre faux bond de ses frères et de sa sœur lui donnait des envies de meurtres. Il lui semblait que malgré la guerre, elle éprouvait moins de haine pour ses cousins, ne serait-ce que parce qu’ils ne la faisaient pas chier au quotidien! Ainsi Khanrell apprit-elle que la gamine d’Aemi qui avait quitté Shola treize ans plus tôt était en phase «crisette», tout le contraire de son second prénom, et se plaisait à voir Dylan torturer les gens par le feu. Amusant, cette folie présente dans presque toute la famille. Il lui donna aussi vaguement des nouvelles de Reyth, et Colombe qui était chef de l’Ordre, mais ça, la magicienne le savait déjà. La jeune femme ignora légèrement la suite, il n’y avait que Courage qui l’intéressait vraiment, à vrai dire, et que l’une de ses cousines soit magicienne enseignante lui passait six pieds par-dessus la tête.

-À la maison? s’étonna Khanrell en réalisant clairement cette fois que Dylan faisait parti de ceux qui ne voulaient pas la guerre, mais la réunion des deux royaumes en un seul.

Il n’aurait toutefois pas été prudent de s’embarquer sur le «qui» devrait gouverner «la maison», ainsi Khanrell avala-t-elle cul sec son verre de vin avant de s’en resservir un autre. Si elle se souvenait vaguement d’avoir vu son petit cousin s’enflammer et rager contre la séparation, treize ans plus tôt, elle ne croyait pas qu’il avait toujours se sentiment d’appartenance ancré en lui. Mais pouvait-elle le plaindre, elle qui se pointait à sa tente pour des nouvelles de sa cousine?

-Greed semble s’être littéralement transformé en Dragon, dû moins il fait bien son travail de protéger l’or du Royaume. Enfin, peut-être un peu trop… Mais ne t’inquiète pas, il ne m’arrive pas encore à la cheville pour les grognements, c’est encore moi Colère! Lust il… je m’étonne qu’il n’ait pas encore un million de rejetons, ou alors il les cache bien. En tous les cas il s’amuse énormément, ne t’inquiètes pas pour lui. L’égo de Pride occupe désormais tout le château, écrasant de son poids le trône de notre père, paix à son âme, mais au moins il le fait avec droits… marmonna-t-elle en s’empressant de changer de sujet après une autre gorgée de vin. Gula se prend pour une autre à se croire indépendante juste parce qu’elle n’est plus une gamine et Envy complote pour assassiner notre nièce probablement. J’en oublie ? Oh oui! Sloth… il dort je crois. soupira-t-elle en sentant les vapeurs de l’alcool déjà apaiser ses membres et ses pensées.

Khanrell profita des biens faits de l’alcool pour s’étendre de tout son long sur le fauteuil qu’elle occupait, regardant le plafond de la tente d’un regard vide. Elle n’avait pas vraiment appris ce qu’elle voulait savoir, et trouvait le silence suivant un peu lourd. Peut-être ferait-elle mieux de retourner se coucher, après tout, et de simplement écrire à sa cousine, si elle voulait vraiment en apprendre plus. Toutefois, son intérêt pour Dylan, qu’elle avait fort peu connu, était grandissant à mesure qu’elle avait appris à découvrir quel tempérament il avait.

-Tu sais qu’on aurait pu être proches tous les deux, si tu avais été plus vieux? Sûrement autant que je l’étais avec Colombe, c’est fou ce qu’on se ressemble, alors que d’autres membres de ma famille me semble parfois plus différents que des étrangers. Tu n’as pas parlé de toi? Personnellement, je brûle des choses et je gère la protection magique du royaume en criant des ordres. Oh, ça n’a guère changé avec le temps, vois-tu? Piquer des crises de colère, faire souffrir les gens et mettre le feu sont encore mes dadas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mer 8 Juin - 19:00




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Étrangement, le jeune prince aux cheveux noirs se sentait bien. À l’aise en la présence de sa coléreuse cousine. Il aurait dû être moins détendu… oui bon, il n’était pas non sur le point de s’endormir et restait sur ses gardes ! On était parano ou on ne l’était pas ! Sauf que la situation lui paraissait normale. Correct. Pour lui, que Khanrell soit dans sa tente à discuter n’était pas du tout une situation catastrophique. Oui, ils étaient en guerre. Mais ils restaient avant tout membre d’une même famille.

Faith sirotait son vin, tranquillement.  Wrath avait quelque chose qui résonnait en lui. Une ressemblance troublante qu’il n’avait pas souvenir d’avoir. Ouais bon, il avait que six ans quand ils avaient quitté la maison, mais il se rappelait avoir eu plus en commun avec Greed. En même temps, il ne côtoyait pas vraiment Khanrell. Elle était d’un, une fille. Et de deux, plus âgée que lui de plusieurs années. Il faut dire aussi que Faith avait bien changé dans les dernières années…

Quoi qu’il en soit, il écoutait sa cousine raconter des nouvelles de la famille. Il avait volontairement évité de répondre à son intonation interrogative, il n’avait jamais eu de bonne réaction quand il osait affirmer son point de vue sur où était la maison. Le jeune mage s’était contenté d’un sourire mystérieux et joueur alors qu’il portait sa coupe à ses lèvres.  Depuis qu’il avait quitté l’adolescence et la phase tapis de sa vie, il avait compris comment utiliser ses charmes pour s’amuser ou détourner une conversation. Il adorait et s’en servait à outrance quand il ne voulait pas répondre à une chose trop précise ou personnelle. Il était devenu plus secret aussi. Mais, un des points sur lequel il n’avait pas changé était l’amour qu’il portait à sa famille.

Les nouvelles que Khanrell lui apportait étaient aussi délicieuses à ses oreilles qu’un nectar délicat. Bon il se foutait quand même de la plupart, ce n’était pas vraiment des scoops, mais entendre parler d’eux les ramenaient un peu dans son esprit. Gula pouvait bien faire ce qui lui chantait, il n’en avait rien à cirer. Qu’Envy complote n’était pas nouveau… et encore moins surprenant. Il serait probablement capable de manigancer pour assassiner Pride. Un petit rire ironique lui échappa à la mention de Sloth.  Son cousin était tout un numéro, mais il l’aimait bien. Du moins, à l’époque.  Par contre, les nouvelles de Greed et Lust lui avaient vraiment fait plaisir. Lui et Théodore avaient était très proche avant. Il était celui qui lui manquait le plus avec Mikhael. Faith était satisfait de les savoir heureux. Mais il ne manqua pas du tout la petite pique sur Pride.  Il prit un moment pour répondre, réfléchissant à ce qu’il pourrait dire. Il n’était plus de ceux qui balançaient des informations à torts et à travers ! Par contre, cette fois il fit une entorse, révélant son point de vue.

« Pride a un égo surdimensionné, ce n’est pas nouveau. Je plains un peu le trône qui doit recevoir son illustre postérieur.  Mais ou moins, tu as raison là-dessus, il le fait avec légitimité. Il ne sert à rien de tergiverser pendant des années et encore moins guerroyer pour rien : Pride est le fils ainé du fils ainé. Point. Il semblerait par contre que tous ne partagent pas mon avis qui est pourtant simple. » Dit-il en se callant un peu plus dans son fauteuil.  C’est vrai quoi ! Toute la situation était ridicule. Tout aurait pu être évité si tout le monde avait suivi la tradition. Franchement.  Il observait Khanrell qui était visiblement calme pour une fois. Couchée sur le fauteuil, elle ne semblait pas dangereuse. Un magnifique piège pour qui ignorait la puissance et la violence qu’elle pouvait dégager.  Comme lui en fait. Beaucoup le voyait comme un simple gamin un peu perturbé… alors qu’il en était tellement autrement ! Ses paroles venaient faire résonner ses propres pensées. Ainsi, elle avait la même impression.  

Il eut un petit sourire bien ironique. « Proche ? Je ne crois pas.  Comme je suis aujourd’hui probablement, mais les années passées, il se trouve que j’étais plutôt une lamentable chose geignarde. Heureusement pour moi,  j’ai découvert mon potentiel. » Il jouait distraitement avec sa coupe, les yeux dans le vague. Les trois dernières années avaient été celles de son éveil. Mais avant ça… il était pitoyable. « Enfin bref. Pour tout dire, mes journées ressemblent aux tiennes. Je gère la sécurité du royaume. On me craint, mais on me respecte puisque je mets la main à la tâche. Surtout parce que je m’ennuie en fait. Je fais brûler des choses… ou des gens à mes heures perdues et c’est tout. »

Il avait un sourire parfaitement cruel en terminant sa phrase. Un brin de folie et d’humour, mélange explosif. « Il parait que je suis un fou furieux… je préfère dire perfectionniste. Et ce n’est quand même pas de ma faute s’ils sont incompétents au point de n’être bon qu’à bruler ! » Il ponctua sa phrase d’un clin d’œil joueur. Il n’avait jusque-là jamais brulé entièrement quelqu’un… juste un peu les pieds… ou les bras…  Mais c’est surtout parce que personne ne lui en avait laissé l’occasion.

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life


Dernière édition par Dylan le Sam 25 Juin - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Ven 17 Juin - 10:49

Bien qu’elle l’avait un peu devinée, Khanrell s’étonna tout de même que Dylan lui avoue penser que c’était bel et bien Pride qui méritait de régner sur le continent et non Marian, considérant la logique de naissance. Il n’aurait probablement pas pu dire une telle chose devant un alombrien, sans s’attirer les foudres de sa famille, mais au final, ça n’avait rien d’exceptionnel. Le Magicien faisait parti de ceux qui avaient dû suivre Virtuas par obligation, et non par choix, puisqu’il n’avait que six ans à l’époque… Pas comme Colombe, qui croyait dur comme fer à la légitimité de l’usurpateur, désormais l’usurpatrice.

Voilà qui leur faisait un point commun supplémentaire, les deux voulant la réunions des deux Royaumes sous la couronne de Pride, et cela plut à Khanrell, bien qu’elle ne s’attendait pas à un tel allié au sein d’Alombria. Certes, elle ne s’attendait pas à pouvoir se servir de son cousin pour changer le vent de bord, mais ça restait une bonne information à garder en mémoire. La Foi croyait donc en la vieille tradition, à la conservations des principes, et non en le renversement du pouvoir comme était son illustre père Virtuas. Après tout, n’était-ce pas les Dieux qui choisissaient qui était le premier né et donc qui devrait régner? Pas étonnant que Faith soit du côté d’Edgar.

Khanrell ne se souvenait que très peu de quel gamin avait été Dylan, aussi lui accorda-t-elle le bénéfice du doute à propos de son passé de lamentable chose geignarde qui lui aurait, probablement, tapé sur les nerfs. La jeune femme haïssait les choses geignardes, et voilà pourquoi elle s’assure que ses nombreuses… «aventures» ne lui occasionnent aucun enfant, elle l’étranglerait dans son sommeil et brûlerait son berceau pour n’en laisser aucune trace.

La magicienne conseillère de Shola sourit à l'appellation «fou furieux», une terminologie qu’on avait employée pour elle plus souvent qu’elle ne voudrait l’avouer. Soudain, Khanrell sursauta lorsque Dylan affirma brûler des gens, mais pas parce que c’était odieux (non non, elle l’avait souvent fait!) mais plutôt parce qu’elle entendit en même temps un petit craquement provenant du sofa sur lequel elle était assise. Priant intérieurement pour que la flatulence, qu’elle n’avait pas sentit venir, n’émette aucune odeur, elle n’avait plus qu’à espérer que son cousin n’ait rien entendu parce qu’il parlait. Normalement, quand elle savait que ça s’en venait et ne pouvait le retenir, elle s’enfermait dans un mur de son qui étouffait le bruit pour les autres, mais celui-là l’avait surpris!

Elle éclata alors de rire, autant pour faire comme si elle n’y était pour rien dans le petit craquement (ces sofas étaient de si mauvaise qualité) que parce qu’elle était vraiment amusée par ces ressemblances avec son cousin. Parce qu’elle n’était pas en colère, mais amusée, Khanrell ne put faire courir des flammes sur sa peau comme elle aimait si bien le faire, mais elle n’arrivait encore que rarement à utiliser ce pouvoir lorsqu’on ne la crinquait pas d’abord… de frustration ou d’excitation. Aussi fit-elle plutôt apparaître de la glace au bout de ses doigts, frissonna en sentant sa fraîcheur même si elle n’en souffrirait jamais d’engelures comme ceux à qui elle l’imposait.

-Il y a plusieurs merveilleuses façon de faire souffrir les gens, et j’ai parfois du mal à décider si je préfère les brûler par la chaleur ou le froid. Tant qu’ils se tordent de douleur, c’est satisfaisant, n’est-ce pas? chuchota-t-elle comme si c’était un aveu honteux, alors qu’elle affirmait son sadisme haut et fort dans les couloirs du château, pour que les gens la craignent et lui fiche la paix. Voir les autres souffrir, je trouve qu’il n’y a rien de plus excitant. On me traite aussi de «folle furieuse», à cause de ça, et je ne vais sûrement pas les contredire. Juste les brûler, et en jouir.

Déjà bien allongée sur le sofa, Khanrell se surprit à adopter une position langoureuse sans vraiment y avoir fait attention, comme si le fait d’en parler suffisait à allumer son feu intérieur. Pour le vérifier, elle fit naître une flamme dans sa paume de main, qui apparut rapidement et puissamment, si bien qu’elle fit fondre la glace sur ses doigts en quelques secondes, maculant son avant-bras d’eau chaude. Ces points communs avec son cousin la fascinait, ne serait-ce que parce qu’elle était à l’éternelle recherche d’un homme aussi sadique qu’elle de son côté du continent et n’avait trouvé personne. Hors, il avait beau être beaucoup plus jeune qu’elle, Dylan était plus d'agréable à regarder, maintenant qu’elle y portait vraiment attention. Mais peut-être n’était-ce qu’une illusion à cause de l’excitation qui naissait en elle, en même temps que le feu léchait sa peau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Sam 25 Juin - 12:32




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Faith ne s’attendait pas à faire rire Khanrell. Il fut surpris par le son, qu’il n’était pas sûr d’avoir déjà entendu. Probablement quand ils étaient enfants, mais il n’avait absolument aucun souvenir de cela.  Il faut dire qu’à l’époque, il ne côtoyait que Nata, Theo et Mikh. Les autres étaient soient trop vieux, soit inintéressant pour lui. Qu’elle rit parce qu’il faisait brûler des gens ne le dérangeait pas du tout. De ce qu’il voyait, Wrath lui ressemblait plus qu’il n’aurait pu l’imaginer. Et cet état de fait le troublait un brin.

Son trouble n’était pas visible ou quoi que ce soit… c’était juste, Dylan à l’orée de son esprit qui était intrigué. Habituellement, ce dernier s’agitait un peu lorsqu’il était en désaccord avec les choix de Faith ou bien semblait comme endormi. C’était la première fois en trois ans qu’il démontrait une simple curiosité pour ce qui les entourait. Dylan avait abandonné la partie, laissant le complet contrôle à Faith et n’avait pas l’intention de revenir… par conséquent il s’était peu à peu désintéressé de la vie. Ne chuchotant que ses désaccords sans essayer de prendre la place.  Après tout, le Prince d’Alombria était bien mieux dirigé par Faith et les deux en convenaient.

Une mauvaise odeur lui chatouilla les narines, le sortant de sa subite introspection. La foi plissa le nez se demandant d’où venait le dérangement.  Un coup d’œil vers sa cousine lui apprit qu’elle ne semblait pas avoir remarqué quoi que ce soit. Le mage était connu pour avoir un nez très fin, peut-être était-il le seul à avoir remarqué la chose.  Bon… vu la direction de l’odeur sa semblait venir de derrière Khanrell, soit de l’autre côté de la paroi de tissu.  Un des incompétents avait probablement laissé un cheval trop près et celui-ci s’était soulagé derrière la tente royale. Joie.

Faith déposa sa coupe vide sur la petite table et se leva doucement. Félin, il ondula entre les meubles pour atteindre un petit attroupement de bougies spéciales. Elles avaient des propriétés odorantes, ayant été fabriquées avec des extraits naturels. Il alluma rapidement les mèches du bout du doigt tout en écoutant sa coléreuse cousine chuchoter à propos de la souffrance.  Ses propos résonnaient en lui. Il connaissait les sensations et son corps semblait réagir tranquillement au souvenir de ses élans tortionnaires.

Alors que les chandelles dégageaient peu à peu une bonne odeur, la chaleur qui tourbillonnait en permanence dans son ventre commença à se répandre dans chacun de ses membres, lui procurant l’apaisement qu’il recherchait en permanence. Apaisement de son esprit, réveil de son corps. « Ce que je préfère… c’est quand la souffrance est telle, que leurs cris deviennent silencieux. Voir un être souffrir est grisants, mais les cris écorchent les oreilles et finissent par gâcher le plaisir. J’aime les voir me supplier, se tordre pour éviter mes flammes… mais les beuglements me fatiguent. » chuchota-t-il en retours, surpris par son aveu. Tous savaient qu’il appréciait la violence et le sadisme. Ce n’était pas un secret depuis trois ans. Mais, peu de gens savaient à quel point. Et puis, il n’avait pas besoin d’expliquer ce qui l’excitait à tous les idiots du château… le peu qu’ils savaient suffisait à les maintenir tranquilles sous ses ordres.  Il refit face à sa cousine, ses yeux ambre la contemplant du regard.

Elle avait une main glacée qui le fascinait. Lui qui était brûlant, ne pouvait garder un glaçon dans ses mains que quelques secondes… alors créer de la glace !  « Jouir de la douleur d’autrui est probablement la plus délicieuse chose… alors si c’est de la douleur d’un pauvre fou à la langue trop pendue… c’est d’autant plus délectable. » Sa voix, à peine plus haute qu’un murmure, résonnait doucement dans la tente. Le feu des bougies craquait légèrement et l’air semblait prendre une toute autre saveur. Alors que Faith approchait sa main des doigts géler de Khanrell pour sentir la brûlure du froid, cette dernière enflamma prestement sa glace.

La vue des flammes brillante sur la main délicate de Wrath fit monter rapidement son propre feu intérieur. Comment en était-il venu à sentir les prémisses savoureuses de l’excitation, il n’en savait rien. Tout ce qu’il savait, c’est que la position langoureuse de sa cousine alors qu’il était debout près d’elle couplé à l’éclat du feu l’attirait comme le miel.  Colère n’était vraiment pas désagréable à regarder et elle ne lui lançait pas de regard désapprobateur à ses l’annonce de ses désirs.   La main qu’il avait commencé à approcher par attirance pour la glace continua son chemin sans s’arrêter. Du bout des doigts, il remonta le poignet de Khanrell. Il suivait le réseau de veine brûlante et d’eau chaude. Il finit par les poser dans les flammes de la mage. Avec un sourire en coin mi-sadique mi-charmeur, il alluma ses propres flammes dans la main de Wrath. Lui, il était immunisé à toute forme de feu… allait-elle supporter ses flammes sans broncher ou aurait-elle un mouvement de douleur ?  L’excitation prenait le pas, Faith voulait jouer avec le feu… et étrangement, Dylan ne s’en plaignait pas.

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life


Dernière édition par Dylan le Mer 6 Juil - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Lun 27 Juin - 11:35

Oups, quelques temps après le craquement suspicieux provenant de sous Khanrell, la magicienne commença à y détecter l’odeur, et apparemment son cousin aussi. Heureusement, il ne sembla pas penser que ça provenait d’elle, et alluma quelques chandelles pour parfumer sa tente. Après tous, les gardes avaient tendance à être si irrespectueux des abris royaux, ils pouvaient bien être les coupables aussi… Rapidement, un parfum fleurie envahi l’endroit, évacuant l’odeur de flatulence aussitôt, au grand soulagement de la jeune femme.

Un coin des lèvres de Khanrell remua lorsque Dylan se plaignit des cris de ses victimes, qu’il aimait voir souffrir, mais pas se faire écorcher les oreilles. Hors, l’un allait rarement sans l’autre, mais pour la magicienne de Shola, c’était une autre histoire! En effet, non seulement jouissait elle d’entendre hurler, sachant qu’elle procurait toutes ces souffrances, mais si cela devenait insupportable pour ses tympans, elle pouvait toujours cesser de l’écouter, bloquant sa victime dans une bulle anti-ondes sonores. Mais la plupart du temps, le mur de son servait à isoler le château, pour qu’on ne vienne pas interrompre son plaisir en se demandant qui pouvait bien infliger pareil supplice à un prisonnier.

-Ce n’est pas vraiment un problème avec moi… sussura-t-elle en s’amusant à démontrer cette faculté, isolant la tente des bruits extérieurs. Les chevaux, les discussions des gardes, les crépitements des feux et les hululements des chouettes, tout cela disparut subitement, rendant le silence presque assourdissant. On ne percevait plus que le bruit de leur respiration et le bruissement des flammes des chandelles.

Un frisson de plaisir la parcourut en repensant à la séance de torture qu’elle avait imposé à un prisonnier alombrien, en compagnie de son frère, lorsque Dylan parla de «pauvre fou à la langue trop pendue», pour ça… il avait fini par parler, de son vis-à-vis actuel, entre-autres, mais elle n’allait pas revenir là dessus maintenant. Après tout, la guerre est la même pour tous, et elle-même n’était pas innocente d’avoir envoyé des espions dans le château de Marian. Son cousin, qui ne semblait pas indifférent non plus au plaisir de la souffrance, s’approcha de la main d’abord glacée de Khanrell pour examiner sa magie, et ne recula nullement lorsqu’elle s’enflamma. Au contraire, il la caressa plutôt du bout des doigts sans sembler ressentir la chaleur, et vint bientôt y mêler ses doigts aux siens au coeur de la flamme, sans broncher.

-Tu triches… s’amusa Khanrell avec un sourire moqueur, comprenant qu’il était immunisé contre le feu.

Mais pas elle. La jeune femme sursauta vivement, perdant grandement de sa superbe et de sa sensualité, lorsque le feu dans sa main commença réellement à produire de la chaleur, alors que ses propres flammes lui étaient inoffensive. La boule de feu entourant leurs mains jointes n’avait que vaguement augmenté en grosseur, mais cela suffit pour lui faire comprendre que Dylan avait joint son pouvoir au sien. Comme les flemmes étaients mêlées, la chaleur augmenta plutôt graduellement pour Khanrell, qui fut assez curieuse pour ne pas retirer sa main, enfonçant plutôt ses ongles dans le dos de la main de son cousin alors que la douleur augmentait. La jeune femme serrant les dents pour étouffer un gémissement qui vacillait entre le désir et la douleur, et juste avant que la douleur ne frôle l'insupportable, elle activa son pouvoir de glace qui, mêlé au feu magique, se contenta d’asperger leurs mains jointes d’eau tiède, apaisant la brûlure sur les doigts de la magicienne. Zut, elle allait avoir besoin d’un guérisseur… demain!

-Ça fait mal… protesta la magicienne d’un ton plus surpris que froissé, alors qu’elle-même n’avait pas desserré les doigts, donc les ongles parfaitement manucuré s'enfonçaient encore dans la chaire de Dylan. Ça fait mal?

L’interrogation avait été parfaitement audible cette fois-ci, alors que naissait sur ses lèvres un sourire aguicheur, en réponse au regard plein de désir qu’elle avait reçu de Dylan et qui ne lui avait pas échapper. Oh, la beauté de Khanrell était difficile à résister, seuls les froussards arrivaient à en faire fit lorsqu’ils comprenaient qu’elle était une folle tortionnaire. Mais son cousin n’était pas un froussard, visiblement, et lorsqu’elle enroba leurs mains trempées de glace à nouveau, elle sut qu’il ne reculerait pas alors que le froid mordrait sa chaire, accentuée par l’humidité.

-Et ça, ça fait mal?

La magicienne de shola tira sur leurs mains coincées par la glace qui s’était formée et qui les unissait, forçant Dylan à s’approcher d’elle. La douleur des autres et même la sienne faisaient naître en elle des pensées impures, mais elle se doutait étrangement que son cousin ne serait pas contre, puisqu’il devait certainement avoir les mêmes. Excitation, désir, jouissance, que des mots qui allaient de paire avec souffrance. Un frisson extatique pris tout le corps de Khanrell d’assaut, autant pour la fraîcheur qu’elle ressentait sur son bras, bien qu’il ne gelait pas, que pour les idées qui germaient dans sa tête. Oh, définitivement, le mage conseiller d’Alombria n’était pas seulement «agréable à regarder», il lui semblait maintenant séduisant, sensuel, une opinion fortement encouragée par le manque, certes, et par la folie jumelle à la sienne qui brillait dans son regard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mer 6 Juil - 15:09




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell





Le silence de la tente, devenu presque assourdissant par le pouvoir de Khanrell, avait quelque chose d’excitant. Seul le bruit des bougies les entourait. Comme s’ils étaient seuls au monde. Loin de la guerre, des tensions et autres. Il ne restait qu’eux, leurs pouvoirs… et la tranquille montée de désirs. Les parois de tissus, les isolait du monde extérieur comme une couveuse à luxure.  Ils étaient là, se touchant que par une main, se testant.  

N’importe qui lui aurait dit qu’il serait tenté par sa cousine quelques jours avant, il l’aurait envoyé paitre avec une boule de feu au cul. Premièrement bien qu’il soit comme ça jumelle, aucunement dérangé par les différents genres, il avait toujours été majoritairement attiré par des hommes. Probablement moins facilement impressionnable avec des flammes.  Il faut dire que les seules femmes qu’il avait connues dans ce domaine avaient la plupart du temps fui avant même de commencer quand elles s’étaient rendu compte qu’il pouvait s’enflammer. Non pas qu’il le faisait réellement, mais la peur et le doute suffisaient à les envoyer au loin.  Sauf Isil. Elle n’avait pas vraiment aimé le risque d’être transformée en dinde rôtie, mais elle était restée.  Mais là… Khanrell ne semblait pas du tout stressée par son feu.  Elle était même amusée par sa petite tricherie. « Si peu… »

Peut-être pas stressée, mais pas immunisée par contre ! Le sourire sadique et moqueur de Faith s’agrandit en voyant le sursaut. Envolée, la superbe de Wrath.  Il gagnait ce round. Il n’abaissa pourtant pas son feu alors qu’il voyait bien que ça lui faisait mal… tout comme elle ne retira pas sa main. Les ongles coupants de la blonde lui perçaient la peau, lui causant une douleur aigüe. Il sera un peu les dents, sans se départir de son sourire. Il faut dire que des ongles faisaient moins mal que du feu ! Combien de temps, allait-elle supporter la brûlure ? Il le voyait, sur ses traits qu’elle souffrait. Et il adorait. Subtilement, il augmenta la chaleur de ses flammes. Il voulait voir sa réaction. C’était un jeu un peu malsain, mais au combien délicieux.  Il ne perdait pas une miette de ses réactions, l’observant de ses yeux où l’on pouvait presque deviner une flamme dansante, la bouche entrouverte sur un gémissement silencieux.

La soudaine arrivée d’eau, éteignant ses flammes, ne le secoua pas le moins du monde. Il ne sursauta presque pas, restant concentré sur la Colère qui lui faisait face. Elle semblait surprise qu’une personne puisse lui faire mal. Surprise, mais pas frustrée. Sa protestation étonnée tira à Faith un petit rire amusé alors même que les ongles de la magicienne s’enfonçaient dans sa peau. Oh oui, ça faisait mal. Pas encore assez pour lui tirer un son, mais assez pour l’émoustiller. Il pouvait voir que le sang était très près de couler, perlant légèrement. Khanrell était la première à oser lui faire mal. Ses partenaires étaient tous tellement obséquieux ou apeurés ! Il prenait plaisir à ses rencontres, mais il n’était jamais entièrement satisfait. Il manquait toujours quelque chose. Un éclat de folie peut-être. Un soupçon de sadisme.  Un zeste de douleur...  

Comme si elle l’avait entendu penser… ou bien peut-être était-ce dû à leurs esprits sensiblement semblables, l’eau tiède qui s’écoulait sur leurs mains jointes se transforma rapidement en un bloc de glace. La morsure du froid sur sa peau brulante fut terrible. Les nerfs de sa main lui envoyèrent une flopée de messages douloureux. Ne disait-on pas qu’une brûlure du froid était aussi agréable que celle d’un feu ? Faith serra les dents. Des frissons lui parcouraient le dos. Frisson de froid, de douleur… et de plaisirs. Les petites prémisses d’excitation qu’il avait sentie plutôt venaient de se transformer.  Il ne faisait plus aucun doute que son attention était toute tournée vers Wrath et il avait bien l’intention de voir jusqu’où ça pouvait les mener.  Paradoxalement, le froid sur sa main semblait l’allumer encore plus.  

Elle lui demandait si ça faisait mal. Il ne put retenir son sourire de s’agrandir. Ça faisait mal, très mal même. Et c’était absolument parfait. Tous ses muscles étaient tendus par la douleur, mais dans son ventre un désir flambait. Il voulait lui faire aussi mal. Il voulait l’entendre. La Colère tira la Foi vers elle et il se laissa faire. La surplombant, dans une position plus qu’équivoque. Leurs mains toujours gelées à leurs côtés. Il se pencha encore plus contre elle, ne laissant aucun doute sur ce qu’il avait l’intention d’accomplir. Il aurait pu faire fondre la glace, mais il ne le fit pas du tout. À l’inverse, il fit courir son feu uniquement dans la main opposée, sous sa peau devenue aussi brûlante qu’un fer rouge. C’est cette main qu’il glissa sur Khanrell, jusqu’à atteindre la chair fragile et sensible du cou où il la déposa en appuyant légèrement. Le geste aurait pu avoir l’air doux… si ce n’était pas qu’il devait avoisiner la température d’un métal chauffé à blanc. Un sourire bien sadique étira ses lèvres. « Aussi douloureux que ça, je crois… N’est-ce pas ? » Susurra-t-il à son oreille avant de prendre une mordée joueuse sur le lobe de sa jolie cousine.

Au diable les convenances. Elle l’attirait et il ne semblait pas la laisser entièrement de glace sans mauvais jeu de mots. Elle était aussi folle que lui, s’il se fiait à ce qu’il voyait dans son regard. Faith la voulait et Dylan ne semblait pas s’en plaindre. Pourquoi tourner autour du pot inutilement ?

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Jeu 7 Juil - 14:46

La folie sadique dans les yeux de Dylan était jumelle à la sienne, et Khanrell s’en délectait tout autant que de la douleur qui y irradiait lorsqu’elle parvenait à lui faire mal, usant d’autres stratagèmes que le feu, puisqu’il y était immunisé. Disons qu’elle n’avait pas habitude de manquer d’imagination à ce sujet, et que c’était toujours le cas, dans cette tente alombrienne retirée de son monde, des sons, de la vie extérieure. Rien à voir avec les cachots puants de Shola, où tous pouvaient la surprendre dans ses désirs malsains. Cernée par l’ennemi, la magicienne conseillère se sentait d’autant plus excitée par le risque, mais pas effrayée. Personne n’entrerait dans cette tente, encore fallait-il qu’ils craignent pour la vie de leur Prince, mais comme aucun son n’en sortirait… ils allaient être tranquilles.

Khanrell s’amusa de chacun des frissons de douleurs de Dylan, tout autant qu’elle s’amusa de toutes les douleurs qu’il lui infligeait, les deux ayant le résultat de l’émoustiller dans son bas ventre d’une façon inimaginable. Voir souffrir quelqu’un, c’était déjà excitant en soi, mais souffrir avec lui, ça avait quelque chose de presque jouissif, voire extatique. Ses derniers amants… ou dernières victimes… n’osaient jamais répliquer, subissant la douleur en grinçant des dents, ou fuyant simplement. Pas son cousin, oh lui il ressentait tout autant de passion qu’elle dans cette folie.

Lorsque Khanrell l’attira contre elle, Dylan ne résista pas à s’allonger avec elle sur le canapé, dans une position qui dévoilait à la jeune femme tout le désir qu’elle avait réussi à titiller. La confirmation de savoir ce qui se déroulait présentement dans son pantalon, bien que déjà lisible dans ses yeux, eut le don de faire sourire la Magicienne, un sourire sadique qui se transforma bientôt en rictus de douleur, puis en gémissement soupiré alors qu’un doigt brûlant courait dans son cou, tendant son corps à l’extrême sous cette caresse douloureuse, mais savoureuse.

-Oh Dylan! gémit-elle en se retenant de ne pas crier, pour ne pas lui donner satisfaction trop vite. Oh oui, ça fait très mal, mais ne t’arrête surtout pas. ordonna-tlle alors que son cousin lui mordillait, presque joueur cette fois-ci, le lobe d’oreille. Juste assez sensuellement pour faire monter la passion, et assez durement pour entretenir le feu masochiste que brûlait dans son bas vente.

Les jambes de Khanrell entourèrent la taille de Dylan, attirant son bassin contre elle pour s’assurer qu’il avait la même vigueur qu’elle. La dureté qu’elle ressenti sans l’ombre d’un doute au travers de leurs vêtements lui donna plus que satisfaction, et elle pris sa main libre pour tourner le visage de son cousin vers le sien, lui embrassant les lèvres tantôt en les mordants sauvagement, tantôt avec une tendresse à la limite du romantique, vacillant entre la vilaine et la gentille fille pour torturer son amant dans l’attente de la prochaine attaque. Elle n’arrêta son manège que lorsqu’elle sentit le goût métallique du sang contre sa langue, après une morsure particulièrement vigoureuse, stimulé par un doigt toujours brûlant qui explorait sa peau.

Décidée à ne pas laisser cette proie particulièrement délicieuse lui échapper, la magicienne arracha, plutôt qu’enleva, la tunique de Dylan d’une seule main, l’autre étant toujours enfermée dans un bloc de glace que son cousin n’avait pas encore défait. Plutôt endurant, pour avoir supporté la morsure du froid aussi longtemps, ça devait être de famille! Lorsque le premier vêtement du duo improvisé fut jeté au sol, Khanrell s’attarda à délacer son corsage, se tordant sous le poids de l’homme pour arriver à atteindre les lacets, pressée de s’en débarrasser pour sentir la brûlure du feu sur cette partie toute sensible de son corps, qu’elle sentait déjà se durcir sous ses vêtements, dans l’attente interminable d’être soulagés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Dim 10 Juil - 18:01




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




S’arrêter ? Oh non, il n’en avait aucunement l’intention. Il avait le projet de continuer encore et encore, jusqu’à ce qu’elle cri grâce où qu’il meurt. « À vos ordres, Princesse Khanrell… pour l’instant! » susurra-t-il dans l’oreille qu’il n’avait pas lâchée. Faith n’était pas du genre à abandonner une bataille ni à se rendre. Il était vindicatif et entier dans ses choix. À ce moment, son choix était de montrer l’étendue de sa folie, de laisser tomber les barrières que les convenances érigeaient autour de lui. Il était peut-être fou, mais Khanrell l’était tout autant. Aussi bien en profiter et se délecter de la souffrance qu’ils enduraient tout en la prodiguant.  Sa main le brûlait horriblement à présent. S’il ne faisait rien, il allait la perdre. Dans une grimace éloquente de douleur, il envoya juste un peu de chaleur dans sa main. Pas assez pour faire fondre la glace, mais juste assez pour sauver l’intégrité de son membre. Il avait toujours mal, mais c’était plus un danger mortel… il n’avait dans le fond, pas vraiment envie de faire disparaitre la morsure du froid. Pour l’instant…

Les jambes de sa désirable cousine l’entourèrent, appuyant la preuve de son désir contre elle. La pression le fit inspirer tout en se contractant un peu, un gémissement d’anticipation passant ses lèvres avec son souffle brûlant. Le feu coulait à présent librement dans ses veines. Il fut obligé de lâcher l’oreille… non sans l’avoir mordu plus durement en le quittant.  Mais il ne regretta en rien le petit morceau de chair alors qu’il gouttait les lèvres de Wrath. Goutait au sens propre. Tout comme cette dernière, il mordait autant qu’il embrassait. Bien vite le goût du sang se mêla à leurs salives. Était-ce le sien ? Il n’en avait cure. C’était bon et que le reste aille au diable.  Ses doigts brûlants glissaient sur le corps féminin sans prendre de pause. Plus, il en voulait plus. Elle devait penser la même chose puisque soudainement sa tunique lui fut arrachée. L’air ambiant sur sa peau presqu’enflammée le fit frissonner brusquement, lui tirant un nouveau gémissement pressant.

Il n’aimait pas vraiment se retrouver torse nu depuis l’épisode Chade. Il évitait le plus possible, l’horrible cicatrice sur son ventre lui rappelant toujours le moment où il s’était senti mourir. Mais cette fois-ci, la cicatrice ne le dérangeant pas plus que son tatouage – des flammes au niveau du cœur- trop occuper qu’il était à s’attaquer au corsage de sa future amante. C’est qu’avec une seule main, elle peinait à l’ouvrir, se tordant sous lui emmenant l’état de son excitation toujours plus haut.  N’en pouvant plus, il fit fondre d’un coup le bloc de glace envoyant une grande gerbe de flammes dans les mains de Khanrell. Une fois sa main libérer, faisant fi de l’eau tiède qui coulait sur eux il s’empressa, tout en mordillant la peau princière, d’envoyer les vêtements de la colère rejoindre sa tunique au sol, ne lui laissant que son sous-vêtement. Il prit un instant pour contempler la magicienne un instant.

Elle était aussi belle que dangereuse visiblement ! Une fleur délicatement empoisonnée, un piège parfaitement dissimulé. Cela le fit sourire, d’un sourire avide et sadique. Elle était parfaite et maintenant il voulait la croquer dans son entier !  Avec une lenteur calculée, il alluma le feu dans ses mains avant de les descendre doucement vers la poitrine découverte. Il faisait exprès d’être lent, faisant monter l’appréhension… avant de terminer les derniers centimètres rapidement pour un effet de surprise. De ses deux mains brûlantes, il prit les monts du délice pour les caresser. La pointe lui piquait presque la paume alors qu’il frottait, mélangeant des caresses douces à celle plus douloureuse.  Ne voulant pas abimer ce qu’il avait sous les yeux, il baissa la température de ses mains. Curieux du goût, Faith en prit un en bouche tétant lentement alors qu’il pinçait l’autre.

La légère accalmie prit fin au moment où il le mordit avant de se relever.  Il avait beau n’être qu’un mage, les trois ans d’entrainement physique avaient payé. Il put sans mal entrainer la conseillère de Shola toujours accrochée à sa taille, ne la tenant que par une main sous son séant. La bouche du pyromage changea de cible, qu’il lécha tout en se dirigeant vers son lit.  Chaque pas qu’il faisait frottait davantage son pantalon contre elle. Sa peau devenait terriblement chaude, puisqu’il ne faisait rien pour l’en empêcher contrairement à d’habitude. Si elle se brûlait sur lui... et bien c’était juste un plus ! Pratiquement sans ménagement, mais en faisant quand même attention, il l’installa sur sa couche. Oh, il aurait préféré la coucher sur son lit confortable du château, mais le matelas de fortune surélever  ferrait parfaitement l’affaire. Ils étaient en guerre après tout… Dire qu’il était là pour éviter que Shola prenne le contrôle du pont. Lui qui voudrait presque, envoyer paître sa sœur et Reine.  Après tout, n’était-il pas qu’un pion un peu dérangeant que l’on pouvait aisément substituer par un employé zélé. Le conseil de guerre lui avait laissé un goût amer en bouche.  

Oubliant tout ce qui n’était pas en liens directs avec ce qui se passait dans son lit, il se remit en exploration d’une main, alors qu’il réattaquait les lèvres de Wrath avec les siennes tout en essayant de délacer son pantalon de l’autre main. Il aurait dû prendre ses deux mains pour un effet plus rapide, mais il ne pouvait se réduire à la lâcher complètement. Un peu frustré, il augmentait sporadiquement la chaleur de sa main au niveau d’un fer chauffé, sans aucun rythme prédéfini ce qui rendait impossible à prévoir.

_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life


Dernière édition par Dylan le Lun 18 Juil - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Lun 11 Juil - 12:29

Khanrell sourit d’amusement lorsqu’elle sentit une once de chaleur de propager entre leurs mains jointes par la glace. Elle l’aurait fait s’il ne s’était pas exécuté d’abord, car qu’il soit officiellement son ennemi ne lui justifiait pas l’envie qu’il perde sa main… Pour l’instant, elle lui semblait beaucoup plus utile si elle restait fonctionnelle, et il n’avait rien d’un ennemi, ainsi allongé contre elle à savourer, puis brûler sa chaire palpitante de désir. Rien n’était plus flatteur que de sentir autant de désir de la part d’un homme, chose qui avait grandement manqué à la jeune femme, faute de trouver quelqu’un capable de partager sa folie. Mais plus que cette excitation partagée entre les deux amants, c’était leur folie identique et la douleur qu’ils recevaient et imposaient qui les faisaient gémir à l’unisson.

Dylan caressait sa peau de ses doigts tantôt chauds, tantôt brûlants, la faisant sursauter de surprise ou frissonner de désir, selon les rythmes plus ou moins réguliers des variations, à la suite de quoi elle se vengeait d’une griffure sauvage, d’un baiser mordant ou en gelant sa peau brûlante. Un peu plus, et on aurait pu voir la vapeur générée par le contraste du froid sur le chaud. Khanrell s’amusa des frissons qui parcoururent le torse désormais nu de son cousin, la brise fraîche qui entrait malgré tout sous la tente n’était certainement pas la seule coupable. Un doigt glacé courut sur la flamme tatouée sur son cœur, comme dans un geste dérisoire pour l’éteindre, et fit de même sur une cicatrice qui n’avait rien de joli, mais qui ne dégouta pas la magicienne. Elle avait déjà infligé bien pire, n’est-ce pas? Et avait quand même couché avec la plupart de ses victimes après, simplement pour le plaisir de les briser entièrement, qu’ils sachent qu’ils n’appartenaient plus qu’à elle.

Il faut qu’on commence à se spoiler là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Lun 18 Juil - 15:14




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Faith soupirait autant qu’il gémissait. Le froid glacial contre sa peau lui brulait les terminaisons nerveuses aussi surement que ses propres doigts sur Khanrell. Quel étrange duo devait-il former ! Le feu et la glace, réunis dans une danse millénaire. Leurs corps se répondaient avait autant d’ardeur que leur folie se répercutait entre eux. Même douleur, mêmes plaisirs… même excitation. Avant même de s’en rendre compte, le jeune prince s’était laissé entrainer dans la spirale des délices de la chaire. Commenterait-il un pécher s’il se laissait allez jusqu’au bout ? Probablement. Était-ce mal de désirer avec autant d’ardeur le corps et l’esprit de sa cousine ? Surement. Mais il avait foi en sont bon droit. Il savait que c’était ce qu’il devait faire. C’était comme si, des années durant il avait cherché pour finalement trouver ce qu’il lui manquait. Un éclat de sadisme, un zeste de folie et une touche de luxure. Elle était, en ce moment, la perfection faite femme aux yeux du magicien.

Spoiler:
 


_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mer 20 Juil - 9:07

La température avait considérablement monté dans la tente du Prince, et Khanrell souriait en s’imaginant la tête que devait faire les gardes à la vue de la fumée qui devait certainement s’en échapper par les pans de la porte, lorsqu’elle entrait en contact avec le froid de la nuit. De plus, la glace de la Magicienne en contact avec la peau brûlante de son cousin provoquait de la vapeur, qui les laissa bientôt tous les deux moites, puis trempés de cette atmosphère humide. Était-ce visible de l’extérieur? Probablement, et c’était justement ce qui rendait la chose amusante. Parce que personne… oh non personne n’oserait venir vérifier ce qui se passait, et tous tergiverserait à essayer de s’imaginer ce qui pouvait produire toute cette fumée… Mais personne ne devinerait juste!

Pour public adulte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan
Magicien(ne) Négociateur(trice)


Messages : 111
Date d'inscription : 24/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans (22 vamp)
Race: Humain
Âme soeur: Renata

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Mar 30 Aoû - 10:23




Burn Burn Burn

Dylan & Khanrell




Dylan avait commencé à s’intéresser aux affres de la sexualité vers 14 ou 15 ans. Tout d’abord par des balbutiements et des rougissements de jouvenceau. Puis, vers 16 ans il avait enfin goûté les plaisirs de la chair. Le jeune Prince encore bien naïf et mignon avait savouré la saveur sucrée d’une étreinte, s’était délecté de la douceur des soupirs qu’amant et amante pouvaient pousser entre ses bras. Mais c’était à 17 ans qu’il avait vraiment compris ce qu’il voulait. Quand Dylan avait laissé sa place à Faith. Quand le doux garçon avait laissé sa place à l’homme sadique. Depuis ce jour, il n’avait jamais été pleinement satisfait. Le mage voulait des étreintes puissantes, des soupirs douloureux, des cris vibrants. Il voulait mordre les chairs frémissantes de ceux qui partageaient son intimité. Il voulait brûler les corps pour partager le feu qui le rongeait en permanence.

Faith voulait vivre, vivre jusqu’au bout de sa résistance. Se sentir plus vivant que jamais, preuve qu’il n’était pas mort sur la plaine. Mais ses amantes et ses amants n’avaient pas la trempe pour lui. Ils avaient peur, il devait se contrôler. Mais lui, il ne voulait pas. Il voulait pouvoir lâcher prise sur sa folie. À 19 ans, il s’était fait une raison. Faith serait à jamais frustré dans ses relations, ne pouvant se permettre d’être complètement lui-même… jusqu’à aujourd’hui. Wrath était aussi timbrée que lui. Elle était aussi sadique. Et c’est pourquoi, en cette nuit qui n’annonçait rien de plus qu’une veille ennuyante, il gémissait de plaisirs sous les doigts agiles de sa cousine.

Spoiler:
 

Faith embrassa plus doucement Wrath, pour laisser son cœur reprendre un rythme plus normal et ce laissa tomber tout près d’elle. Il peinait à reprendre son souffle, la séance ayant été tellement puissante, épuisante ! Il n’avait encore jamais pu aller aussi loin dans la douleur et le plaisir mêlé sans que la peur ne vienne tout gâcher. Parfait. Le moment avait été parfait. La Foi se tourna sur le côté pour admirer la beauté dangereuse qu’était Khanrell. Il eut un petit bruit de gorge, à la limite du ronronnement de satisfaction. Un sourire en coin, que certain jugeait coquin ou malicieux et d’autre sadique, il l’observait un brin d’humour dans ses yeux.

« Parandar… Princesse Wrath, vous êtes parfaite ! Épousez-moi ! »

Il glissait ses doigts délicatement sur le ventre de sa cousine, faisant à peine ripper ses ongles sur la peau. Il était fatigué, mais repu et il se sentait vivant. Tellement vivant.



_________________

What makes heroic strife, to whet the assassin's knife
Or hunt a parent's life with bloody war.
- Ye Jacobite by Name, scotland traditional song
Thème couleur : #a30001 et musique : Bring me to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)


Messages : 1623
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   Ven 9 Sep - 20:10

Si on demandait à Khanrell, quelques jours plus tard, de décrire les événements qui venaient de se dérouler, elle n’aurait sus comment mettre des mots sur la scène. Tout lui semblait plutôt flou, comme dans un rêve. Un rêve pervers, sadique, où la luxure rejoignit la torture dans un délicieux mélange de saveurs, excitant à souhait. Quand avaient-ils commencé à s’embrasser, se toucher, s’enflammer, se dorloter et se briser? Tout semblait être arrivé en même temps, la suite logique des événements n’y était plus, dans la tête de la magicienne, il n’y restait que la jouissance de leurs ébats violents, qui réveillaient en elle une brutalité qu’elle n’avait jamais vraiment réussi à taire et qui lui avait valu d’être fuit par tous les prétendants, traitée de folle… Mais elle avait tout sa tête, elle n’était pas plus débile que Dylan, après tout. Si elle ne pouvait plus distinguer le début de leur aventure à sa fin, il y avait une chose que la princesse savait situer clairement dans le temps. L’instant où elle avait commencé à l’aimer était très clair, lui.

Spoiler:
 

Elle sourit lorsqu’il l’embrassa, mais ce n’était plus d’un air sadique ou sensuel. Personne n’avait jamais vu cette expression sur le visage de la princesse, et Dylan allait probablement être le seul, pour toujours, à voir cet air entièrement satisfait, comblé en tous les sens. Même si les yeux de son amant brillaient d’humour, Khanrell ne ris pas de sa demande plutôt loufoque qui se voulait une blague. Pour elle, c’était une évidence, maintenant. Depuis qu’ils avaient fusionnés, elle savait qu’elle ne pourrait pas le laisser partir, elle avait besoin de ça dans sa vie. D’un homme qui pouvait comprendre ses désirs et les exécuter, qui ne la considérait pas comme timbrée. Aussi, ce n’est pas avec des papillons de jeunes fille dans le ventre qu’elle lui répondit, ça ne ressemblait même pas à une véritable acceptation. Les vraies princesses jubiles lorsqu’elles se font demander en mariage, mais Wrath avait jubilé bien avant, maintenant elle répliquait sous le ton neutre de la logique placide.

-Bien sûr. Va chercher tes affaires à Alombria, on rentre à la maison.

Dès qu’ils auraient fait venir un guérisseur, d’abord… Mais chaque chose en son temps, n’est-ce pas? Et ils avaient tout leur temps devant eux…

RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Burn burn burn! [Dylan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Burn burn burn! [Dylan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Burn Baby Burn! | Cheyenne T. Dawson [Terminé]
» TERMINÉ - Wilhelmina - Burn baby, Burn. - OK
» (adriano) + burn hollywood, burn.
» Fire is catching and of we burn, you burn With us...
» (contre attaque jaune) if we burn, you burn with us

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: