Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 74
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Lun 30 Mai - 19:40

L’aurore s’était levée depuis à peine une heure lorsque j’avais quitté la chaleur de draps.  J’étais nerveuse, aujourd’hui était une journée spéciale pour moi. Un grand jour. C’était le jour des adoubements, et cette année je faisais partie de ceux qui allaient devenir chevaliers. C’était un rêve qui se réalisait. J’avais atteint mon but. Aujourd’hui, je rendrais mon père fier malgré la mort. Toutes ses années passées à m’entrainer encore et encore. Toutes ses années passées à me demander si j’allais y arriver.  Des années d’angoisses et de doutes qui s’achevaient en ce jour.

Bien sûr, la vie n’était pas complètement rose, la guerre grondait. Bientôt, il y aurait des combats. Et j’en ferais partie. Portant fièrement les couleurs de mon pays. Je serais Chevalier de Shola et je ne plierais jamais devant mes ennemies. Mais, ça… c’était pour plus tard. Pour l’instant, je devais finir de me préparer. Il ne fallait quand même pas que j’arrive en retard à mon propre adoubement ! Hors de question que je fasse honte à mon ordre.

J’étais dans le vestiaire des bains, les cheveux encore mouillés.  Nue comme au jour de ma naissance, j’observais avec fébrilité la cuirasse qui était maintenant la mienne.  Des années durant, j’avais espéré avoir la mienne. Et c’était enfin le cas. Tremblante, je la revêtis avec déférence. Cette armure représentait l’entièreté de mes rêves et de mes espoirs.  Je pris tout mon temps, m’habituant à son contact. Je ne pouvais m’empêcher de la caresser du bout des doigts, les yeux brillants. Une drôle de boule se forma dans ma gorge, mélange d’appréhension, de stress et de fierté.  Aujourd’hui, devant tout l’ordre, j’allais enfin prouver que j’avais le potentiel nécessaire pour être chevalier.  

Ce n’est que plusieurs minutes plus tard que je quittais les bains. Mes cheveux enfin secs et bien peignés par une tresse fantaisiste qui battait le rythme de mes pas sur ma cuirasse toute neuve et rutilante.  La nervosité grimpait de plus en plus dans mon ventre alors que je rejoignais la cour en même temps que les autres.  Je pris ma place au bout du rang, au côté des autres qui allaient devenir chevalier. Ceux-là mêmes qui des années durant m’avaient repoussé en disant que je ne serais jamais adoubée. Eh bien, contrairement à d’habitude où je les ignorais royalement, aujourd’hui je leur adressais un sourire énorme. Plein de fierté et surtout, un brin arrogant. J’avais réussi, ne leur en déplaise.  

Alors que je détournais le regard, je vis Chade avec les chevaliers. Le sous-chef craint de tous. Mon maitre… enfin, mon ex-maitre. J’avais passé trois ans sous sa tutelle, trois années de dur labeur qui furent les plus belles de ma vie. J’avais trouvé en lui, un professeur, un mentor. Mais plus que tout, j’avais trouvé une âme sœur.  Trois années sous sa tutelle… et sous ses draps. Jamais personne n’avait su. Nous étions discrets de nature, nous avions été encore plus discrets sur notre relation. Pas même un soupçon avait filtré. Et puis… Chade faisait peur à tout le monde ou presque ! Sauf peut-être à Krovos et Elassaria. Le premier, car il ne craignait rien et la seconde parce qu’elle le connaissait parfaitement.

Je lui souris doucement, à partir d’aujourd’hui nous allons être égaux… ou presque. Il restait quand même le sous-chef. Mais nous n’aurions plus de lien maitre-élève pour compliquer notre relation. À partir d’aujourd’hui nous allons pouvoir être ensemble sans craindre d’être découverts.  Elassaria et Chade montèrent sur la petite estrade où nous allions tous passer les uns après les autres pour jurer notre fidélité à l’ordre.

Alors que mes camarades, ceux avec qui j’avais passé les 12 dernières années montaient sur l’estrade avant de rejoindre les rangs de chevalier, mon stress augmentait. Puis, je fus seule dans le rang. J’étais la prochaine. Plus que quelques minutes et je serais Chevalier ! Je vis Jowan descendre, rejoindre les autres… J’avalai la boule qui me montait à la gorge et avançais à mon tour.

Je prenais une grande inspiration à chaque pas. J’avais l’impression que mon cœur allait s’arrêter à force de battre aussi vite ! Avant même de me rendre compte, j’étais sur un genou devant notre chef à tous et je déclamais mon serment. Ma voix était assurée et mes yeux clair alors qu’à l’intérieur c’était un bordel sans nom ! Un peu plus et je tremblerais sur place ! Puis ce fut fini ! Je me révélerais, fière et Chevalier.  C’était le plus beau moment de ma vie.  La joie éclairait chacune des parcelles de mon être.  C’est en souriant que je fis la salutation d’usage à Elassaria. Je lui devais beaucoup. Elle avait cru en moi, m’avait entrainée au travers de ses obligations et m’avait trouvé un maitre exceptionnel.

Puis je me tournais vers Chade pour lui faire la même salutation.  Je lui montrerais toute ma joie et ma reconnaissance plus tard, quand nous serons seuls. Pour l’instant, j’allais lui faire ma salutation et descendre rejoindre les rangs de mon ordre sans faire de vague. Juste un sourire un peu plus doux et tendre que celui qui avait été pour Ela…  

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound


Dernière édition par Faryë le Mer 6 Juil - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Mar 31 Mai - 3:09

Non.... non.... Je le voyais partir en rigolant, dans les bras d'un autre homme, le visage voilé de noir. Je ne voulais pas... je ne pouvais pas... J'essayais de crier, mais c'était impossible, aucun son ne voulait sortir de ma bouche. J'étais paralysé devant cette visions d'effrois qui me serrait le coeur dans un étaux, comme s'il allait être broyé. Je sentis soudainement le sol s’effondrer sous mes pieds et lorsque j'ouvris les yeux, ce fus pour me retrouver dans le décors de ma chambre.

Par reflexe je cherchai à toucher la jeune femme qui partageait cette chambre avec moi depuis plusieurs année maintenant, mais elle n'était plus la. Il ne me fallut que quelques instants pour me rappeler qu'elle était surement partie ce préparer pour l'adoubement. C'était aujourd’hui, elle allait devenir chevalier.

Ce n'étais pas tout, elle ne le savait pas encore, mais moi si. Alors que je me levais de mon lit en revêtant mon armure d'apparat je pris dans mes mains un bijou semblable à une bague. Je le glissa dans mes poches, un demi sourire sur les lèvres. J’espérais qu'elle serait heureuse... je n'avais plus à me caché après tout. Je savais que les autres chevaliers aller probablement voir cela d'un autre oeil, mais je m'en fichais éperdument.

Alors que je finissais d'enfiler mes armes je sortie sans prendre la peine de me laver avant, l'adoubement allait bientôt commencer. Je grimpa rapidement l'estrade et me posta près du chef de notre ordre en passant les écuyers un a un. Puis finalement Farye passa en dernier.

Elle c'était fait belle spécialement pour l'occasion et l'armure lui donnait un certain charme je devais bien l'avouer. Je lui rendi son sourire et la suivie discrètement après que la cérémonie fut terminer. Une fête était organiser pour les nouveau chevaliers et alors que je me posta près d'elle, c'est sans même penser au conséquence de mes actes que je la serra contre moi et l'embrassa amoureusement devant tout le monde.

Enfin, tu es devenue chevalier... et maintenant si tu le veux bien...

Je m'éloigna d'un pas et posa un genoux a terre devant elle. Je sortie la bague de dans ma poche et lui montra, un grand sourire au lèvre. Je pris doucement sa main dans la mienne, mon regard planté dans le siens. J'avais l'impression que tout les gens autours nous fixais et avant de perdre mon courage je dis doucement.

Farye... veux-tu m'épouser?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Mar 31 Mai - 23:19

J'avais travailler très fort sur la planification de l'adoubement, cette Journée était surement plus stressante pour moi que pour eux. Chade avait pas vraiment travailler sur cette petite fête due a son côté trop simpliste et pas assez pointilleux, par contre Sina, la reine était une fée et adore les fêtes et elle avait assez d'idée pour rendre le tout superbe, même si c'Est une fête qui ne concernait pas directement la royauté, nous étions tout de même le dernier bastion du royaume et la main armé du roi, alors il avait encore une foi son mot a dire. La reine va surement savoir régler ce genre de détail là, surtout que c'est en partie a elle que je rend des comptes et en plus. Je m'étais couchée tôt en cette soirée avant le jours J. avec les servants, les cuisinier et tout les autres employer du chateau, nous avons préparer cette fête et inviter ceux qui voulait venir fêter leur adoubement, ce qui voulait dire le peuple, ceux et celle a qui ils devait tendre la main et protéger, ils devaient alors se faire beau pour la fierté de l'ordre.


J'avais donc rendu une petite visite a ceux et celle qui avait une tendance a se négliger eux-mêmes pour clairement leur dire si ils sentait mauvais ou si leur vêtement était incorrect, oui, j'étais sévère, mais c'était pour la bonne cause et surtout pour eux-mêmes. Dégager une belle image avec une confiance en sois était necessaire pour la future carrière. Peu importe qui, je voulais garder cette belle image d'eux a la fleure de l'âge comme des gens fier, fiable, fort et courageux et a en juger par la masse qui commençait a se rassemblé au porte du chateau pour entrer, je ne serais surement pas la seule a être critique de tout aujourd'hui. Comme la tradition le voullait, le chef de l'ordre devait prononcé un petit discourt devant tout l'assamblée avant la remise du titre de chevalier, je monta donc avec Chade, mon sous-chef en lui lançant un sourire rayonnant puis j'ouvrie mes ailes en commençant a m'adressé a tous et a tout avec, certe un brin de timidité, mais tout a fait explicable et d'une voix qui dégageait une certaine bonne humeur:

-Bonjours a tous et a toute, je vous souhaite la bienvenue a la cérémonie d'adoubement de nos future chevalier et vous remercie aussi pour votre présence. Je ne suis pas quelqu'un de grand discourt, mais je n'embauche pas de porte-parole non plus, bref. Comme a chaque six ans, après douze ans de dure labeur, des hommes et des femmes s'aprête a devenir chevalier pour faire ce pourquoi ils sont formé, la magie est certe une des nombreuse chose que nous avons en commun, mais celle qui nous rapproche le plus est notre volonté de faire battre le Coeur de ce peuple que nous aimons et protéger les terres qui sur les quelles nous habitons depuis de nombreuses générations. Sachez que les chevalier qui on former ses écuyers ne sont pas la clef de leur succès, mais seulement un précieux atout pour y parvenir et en cela, je vous remercie tous. Non, la véritable clef est l'effort qu'ils on mis depuis leur premier jours ici a dévlopper un courage et une foie innébranlable en une unité que la peur ne pourra dissoudre, ce jours n'est pas le miens, ni celui des autres chevalier, mais le vôtres future chevalier, sur ce, je commence la remise des titre et des armure et arme conventionnel.

Je m'arrêta de parler quelque seconde, je commence a remettre les titre a tout le monde un par un, en me souvenant du meilleur que ma mémoire pouvait le faire, leur histoire ainsi que les défi qu'ils on tous du avoir a traverser avant d'en arrivé là. En ce point, peur désire de devenir chevalier a été plus fort que tout ce que la vie a mis sur leur chemin et ils pouvaient en être fier. suite aux longues minutes a les passer un par un, je souhaita a tout le monde de s'amuser et de profiter de la fête.

Je regarda chade, sur toute la cérémonie, il n'avait pas dit un mot a l'assemblé, ce qui était correcte et il parlait encore a Faryë, pourquoi pas, ils semblait vraiment bien s'entendre ses deux là, en cela, je semblais avoir fait le bon choix, elle avait eu son lot de stress avant de passé ainsi devant tout le monde, mais elle l'avait fait. Je vie chade s'agenouiller devant elle et... non, tu rigole? Je me retourna et compris la suite en voyant la bague. Quoi? Mais, depuis quand? Ou alors pourquoi le premier jours? Je ne pouvais pas mener d'enquête maintenant, mais je le ferais plus subtilement plus tard, les regard était rivé sur lui et son comportement plus que bizarre, c'était ni l'endroit, ni le moment de faire ça, j'alla donc les rejoindre et posa une main amicale sur l'épaule de chade en disant:

-Mon très chère ami, si tu souhaite séduire cette dame, pourquoi aller si vite? Le temps permeterais de bâtir une relation plus solide, même si tu le connais depuis trois ans, pourquoi ne pas inviter ta soeur d'arme faire autre chose pour l'aider a se détendre de cette journée avant d'en sauter au conclusion?

Mon intervention en fie rire plusieurs, mais je ne pouvais pas laisser ce genre de chose se faire, c'était bizarre et il aurait largement pu attendre une semaine ou deux même. De plus, le brain d'humour ne mettais pas une mauvaise ambiance, le reste dépandait que de lui, même si j'avias tourné au ridicule un moment supposé être beau, j'espérait que chade comprenderais le message subtile.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 74
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Lun 6 Juin - 15:27

Le stress était tombé peu à peu une fois que je fus descendu de l’Estrade. J’étais Chevalier et tout s’était déroulé sans accroc. Il n’y avait pas eu de cafouillage ou de bafouillage. Elassaria avait de quoi être fière de nous. Ma génération de chevalier se tenait fièrement dans leurs armures neuves auprès de nos ainés.

Demain, ça serait au tour des élèves d’être honorés. Ils allaient recevoir un maitre pour la durée de leur entrainement. Je me rappelais avec une mélancolie teintée de tristesse le jour où c’était moi qui étais élève… et qu’il n’y avait pas eu de maitre pour moi. La rage avait bouilli si longtemps dans mon ventre ! Mais maintenant, c’était fini. J’étais enfin chevalier  et pour de bon.  

Me secouant intérieurement, je détournais mes pensées des élèves pour revenir sur la journée présente. Une fête avait été organisée pour célébrer l’adoubement. Notre chef avait vu grand avec l’aide de la Reine. Mais elles avaient raison, nous devions montrer aux gens la puissance de l’ordre et rien de mieux qu’une fête d’adoubement !

Tout se passait à merveille. Je souriais aux gens et restait pour la plupart du temps calme dans un coin comme à mon habitude. Je détestais être remarqué et devoir parler à des gens que je ne calculais pas. Par contre, j’adorais observer. C’est pourquoi j’étais heureuse malgré ma solitude.  J’observais les gens présents. La Reine, bien visible et magnifique. Les chevaliers et les écuyers. Je voyais dans un coin ce qui me semblait être un des Princes. Il y avait des gens du peuple aussi. Des vieux, des jeunes. J’aperçus l’apothicaire rire au côté du forgeron. Un à côté de l’autre, on voyait une ressemblance frappante. Plus loin, un ébéniste faisait danser la fille d’un tisserand. Sur les visages des soldats, j’aurais aimé voir l’expression familière de mon père… mais je savais ceci impossible. Mon regard bleu accrocha finalement celui vert de mon maitre,  de mon amant.

Chade vint auprès de moi et dès qu’il fut là, mon visage s’éclaira d’un bonheur éclatant. Il avait le pouvoir de chasser toute forme d’idée noire de mon esprit. Avec lui à mes côtés j’avais l’impression que tout était possible. J’observais en souriante, la lumière diffuse qui pulsait tranquillement autour de lui, rappel constant de notre lien. Comme j’étais heureuse de l’avoir, trouver ! Par contre, je n’avais pas du tout prévu ce qu’il fit ! Sans se poser de question, il m’enlaça et avant même que j’aille le temps de répondre quoi que ce soit, il m’embrassait.  

Pas que je n’aimais pas ses baisés ! C’est juste qu’après 3 ans à faire dans la discrétion… j’étais vraiment surprise. Mais pas assez surprise pour ne pas répondre à ses avances. C’était devenu pratiquement un automatisme, mes lèvres connaissaient les siennes par cœur. Mes doigts trouvèrent rapidement sa nuque et notre baiser s’intensifia. Le problème c’est que j’entendis la rumeur de la foule enflée peu à peu. Il semblait que les gens autour nous avaient vus… et les commentaires allaient bon train. Chade ayant été mon maitre, cela pouvait être un peu choquant.  Je m’éloignais d’un pas, les joues rouges d’être la cible de nombreux regard. Mais alors que j’essayais de trouver une parade pour que tout ceci passe pour une première fois, Chade fit quelque chose d’incroyablement stupide.

Il se mit à genoux et me demanda en mariage. En plein milieu d’une foule nombreuse qui nous fixait déjà comme des requins à la recherche d’un moindre potin croustillant. Oh, j’étais plus que flattée par sa demande. Il voulait faire sa vie avec moi, le clamer à tous… mais le moment était mal choisi. Faire ceci, le jour de mon adoubement revenait à proclamer à la terre entière que notre relation avait été plus que celle maitre/écuyer attendu.

Si je le pouvais, je deviens encore plus rouge.  La gêne, le stress… la honte aussi. La foule me fixait à présent, attendant ma réponse avec une faim relative à un loup ! La salle était trop silencieuse pour une telle quantité de gens. Malgré tout, j’entendais le murmure interrogatif qui se muait peu à peu en hostilité. Peu importe ce que je répondais, j’allais être coincée.

Je voulais dire oui. Crier oui à la terre entière. Je l’aimais plus que tout. Mais si je faisais ça, la foule allait nous lyncher ! Et si je disais non, je savais qu’il ne me le pardonnerait jamais. Que ça briserait notre couple avant même qu’il ait le temps d’être officiel.  Il m’était impossible de bouger. Pour un œil extérieur, je devais juste avoir l’air d’être sur le choc de la demande comme la plupart des pucelles en manque d’émotion… alors quand fait mon esprit tournait à plein régime pour nous sortir de cette impasse avant que je ne disparaisse sous la honte d’être en pleine mire.

Je ne sais pas si j’accueillis l’intervention d’Elassaria avec bonheur ou horreur.  Elle prenait les choses en main, oui. Mais j’avais la nette impression que ses paroles avaient un double sens. Elle savait. Elle avait tout découvert.  S’il était encore possible de convaincre les autres, elle, c’était officiel qu’elle ne doutait plus du tout.

J’avalai ma salive difficilement, une sensation de brûlure atroce remontait le long de mon œsophage... Le contenu de mon estomac vide couplé au stress. Je devais parler. Prononcer au moins quelque chose avant que la situation ne devienne insupportable !

« Oh ! »

Oh ??? C’est tout ? Et pourquoi pas chandelier ? Ou bien table t’en qu’à y être ! C’était pathétique là. Je n’arrivais juste pas à parler, à lui donner ma réponse clairement devant tous ses regards ! Mon stress montant encore plus et la brûlure devint insoutenable me faisant grimacer. Ah oui, c'est sur que grimacer tout de suite après une demande en mariage était gagnant ! Et c'est la que je le senti... la boule d'acide et d'air qui montait, montait et montait le long de ma gorge ! Sent que je puisse rien y faire une petite quantité d'air s'expulsa sans bruit de ma bouche. C'était subtile, mais moi je le remarquais... j'avais des reflux, en plein milieu d'une salle remplis de gens qui me fixait en attende d'une réponse que j'arrivais pas à donner. Des reflux... alors que je devais répondre à une demande en mariage. Parandar m'avait maudite à la naissance, je ne voyais pas autre chose !

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Lun 4 Juil - 11:25

La scène était surréaliste, comme dans un rêve. En fait, c'était comme si je voyais le tout de l’extérieur de mon corp. Je n'aimais pas ce que je voyais. J'étais si heureux que Farye sois enfin un chevalier, que je n'avais plus pensé au conséquence de mes gestes. J'avais adoré le baisé, doux et sensuelle comme je les adoraient. Seulement la suite allait probablement rester dans les mémoires.

Je m'étais mis à genoux et devant tout l'ordre je l'avais demandé en mariage. Je n'en revenait pas. J'avais envie de me hurler que c'était de la folie, que c'était stupide, seulement je ne pouvais pas, contrôler par une raison que je n'avais plus à cette instant.

Pourtant je voyais bien que Farye était rouge de gêne et de honte et ne savais pas quoi répondre. Je m'en voudrais sûrement à mort, seulement dans un élan d’égoïsme j'aurais voulue qu'elle réponde oui. Qu'elle le hurle même! Que la terre entière sache que je l'aimais et que c'était réciproque. Seulement Elassaria est venue s'en mêler.... ou me sauver la peau plutôt.

Oui, bien sûr, tu a raison.

Le chade froid et calculateur repris immédiatement le dessus, j'avais de nouveau les commandes. Voila ce qui ce passait lorsque je retirais mon masque pendant plus de quelque minute, plus jamais en public sa c'est certain.
Je jetais un regard a Farye, je pouvais lui dire quoi pour avoir gâcher le plus beau moment de sa vie.... rien du tout.

Alors que la foule ce dispersais et que Elassaria allait rejoindre le roi pour discuter, sûrement de moi je rejoignis Farye qui était partie ce mettre à l’écart. Je pouvais lui dire quoi exactement? Je m'assura que cette fois personne ne nous voyais avant de prendre doucement sa main.

Pardonne moi Farye.... je ne sais pas ce qui ma pris, je ne voulais pas gacher cette journée.... vraiment pardon....

J'étais moi même honteux de ce que je venais de faire et je n'avais qu'une seul envie, que le sol s'ouvre sous mes pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Faryë
Chef de l'Ordre


Messages : 74
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Mer 6 Juil - 21:34

J'ai vu avec un soulagement certain mon ancien maître obéir à Elassaria. Il s'en était fallut de peu pour que la scène se transforme en un moment encore plus embarrassant. Au moins, j'avais une porte de sortie... Ce n'est pas que je ne voulait pas l'épouser, c'est que l'instant était extrêmement mal choisi ! J'ai toujours été une personne timide et secrète, me faire mettre en premier plan de cette manière !

Un frisson parcouru mon dos... Par Parandar ! Il avait avouer à tout l'ordre notre liaison ! Comment allais-je pouvoir être crédible ! J'allais devoir mettre les bouchées double pour prouver encore une fois ma place. C'était censé être le plus beau jour de ma vie. L'aboutissement de mon rêve. Et là... là j'étais en tête de liste pour le scandale de l'année... et pour la pire demande en mariage du pays d'ailleurs !

Je suivit Chade à l'écart, comme sur un mode automatique. Impossible pour moi de réfléchir correctement. J'entendais ses excuses, mais je sentais encore le poids des regards sur mon dos. Et les chuchotis résonnait encore dans mes oreilles sensibles. Il avait beau être honteux, j'avais besoin d'un moment pour respirer. Par chance, une chambre m'avait été attribuer avec mon statut de Chevalier. Je n'avais pas cru avoir besoin de l'utiliser... surtout si tôt, mais j'en avais besoin.

"Ex-excuse moi, je... j'ai besoin d'un moment. Seule. Pour réfléchir."

Ce n'était pas très fairplay de le laisser en plan comme ça, mais après la scène qui venait de se passer... Je lui serrai doucement la main avant de partir vers l'aile des chambres. Les regards me suivaient, je les sentaient. Cela me fit accélérer le pas pour être rapidement hors de vu. Trouver ma chambre fut simple, je n'ai eu qu'à demander à une servante qui passait par là.

Ce n'est qu'une fois couchée dans mon lit que je pus enfin voir l'ampleur de la situation... ça n'allait pas être simple à analyser !  

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackeriel
Guerrier(ère)


Messages : 516
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Race: Humain / Elfe
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   Mer 6 Juil - 21:43

[À la demande de Färye : RP TERMINÉ]

_________________
Thème

Run away with me
Lost souls in revelry
Running wild and running free
Two kids, you and me

Living like we're renegades


[#2e2118]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adoubement, le plus beau jour de sa vie [TERMINER]
» Le plus beau jour de Prosper ▬ pv Anselme ♥ [Terminé]
» Un beau jour pour la Dame aux corbeaux
» ▲ c'est un beau jour pour mourir
» Quel est le plus beau cadeau de Noël que vous avez reçu à ce jour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: