Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Jeu 9 Juin - 11:18

Samelson huma l'air marin et soupira d'aise. Jamais il ne pourrait regretter cette nouvelle vie dans laquelle il s'était engagé. Cela faisait terriblement du bien. Parcourir les mers, sous les ordres de Rorkir, était une chose merveilleuse, et la sensation du bateau qui tangue, de l'air salin sans ses cheveux... il n'échangerait ça pour rien au monde. Elle était loin l'époque du chenil, maintenant. Il n'avait, d'ailleurs pas revu de lycan depuis que cette garce l'avait vendu à un vulgaire marchand d'esclave. Il n'y en avait pas vraiment en mer, à sa connaissance du moins.

Actuellement, il marchait paisiblement sur la plage. Ils avaient récemment accosté à Alombria et il en avait profiter pour aller se promener. Pas que Samy était nostalgique de la terre, loin de là. Mais il cherchait à prendre ses distances, ne serait-ce que pou un instant, de Dillawn. Elle occupait son esprit de façon obsessionnel et il ressentait l'envie, terriblement forte, de l'attacher à quelque part, pour qu'elle cesse ses petits jeux de séduction... avec qui que ce soit d'autres que lui. Du coup, il avait préféré s'esquiver en douce et aller prendre l'air, avant de devenir agressif. Il n'avait pas le droit de se battre sur le navire, et de toute façon, il crèverait les yeux de tous ceux qui la regardait avec un soupçon de désir, et le capitaine n'apprécierait sûrement pas d'avoir un équipage aveugle... donc bon.

Triple S leva le regard sur l'horizon, s'arrêtant pour se tourner face à la mer. Il ferma les yeux et laissa la brise saline soufflé dans ses cheveux, prenant une grande inspiration. Il se sentait bien, ainsi. Il ne manquait que le tangage rassurant du navire. Il leva les paupières et jeta un oeil vers celui-ci, non loin, il resterait là pour la nuit, au minimum. Peut-être plus. Il se souvenait d'il y a trois ans, quand il s'était engagé. Le plus beau jour de sa vie... l'image de Dillawn revint le hanter et il la chassa d'un geste dans le vide, et se tourna vers le petit village. Depuis que la guerre était ouverte, on craignait une invasion par la mer. Il se ferait un plaisir de se battre, si cela devait se produire!

Avançant vers le village, il ressentit soudainement une vague impression familière à l'odeur. Un... lycan? Il leva les yeux vers l'amont de la brise et avisa un homme, d'environ son âge. Curieux, il se dirigea vers lui. Plus il se rapprochait, plus le visage lui semblait familier... mais en même temps, il était persuadé de ne l'avoir jamais vu. Était-il dans l'élevage de Laïssa? Il lui semblait bien de sa personne, comme quelqu'un qui ne manquait de rien. Un esclave? Il pencha la tête sur le côté et le somma, il était de côté et ne l'avait peut-être pas vu, il était à contre-vent aussi. « Hey toi! » L'homme tourna un air interrogateur vers lui.

Le village était juste à côté, à quelques dizaines de mètres, ils étaient sur une longue plage de sable. Il n'y avait personne d'autres avec eux, pour l'instant. C'était évident qu'il s'adressait à lui. Mais maintenant qu'il avait son attention, et qu'il pouvait voir dans ses yeux... il ne savait toujours pas qui il était. Et pourtant, malgré qu'il ne l'avait jamais vu, il avait l'impression de le connaître. S'il était dans l'élevage de Laïssa, cela faisait plus de dix ans qu'il était parti, douze ans pour être exact. Peut-être l'avait-il connu plus jeune? Il plissa les yeux, en penchant la tête sur le côté, analysant son interlocuteur interrogateur. « On s'connaîtrait pas, par hasard? »
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 17 Juin - 11:08

C’était la première fois qu’il voyait la mer. Cette vision l’enchantait au plus haut point. Yahto était venu dans ce petit village côtier d’Ookabi à la suite d’une demande d’Aemi. Elle devait absolument faire signer un traiter important au capitaine de l’une des plus grandes flottes du pays et avait choisi son fidèle garde du corps pour accomplir sa tâche, puisqu’elle-même était dans l’impossibilité de se déplacer hors du palais à l’heure actuelle. La tâche était simple, le lycan devait remettre le document au principal intéressé (qui était déjà au courant des modalités suite à une négociation serrée) puis ramener le parchemin à la princesse pour conclure officiellement l’entente. Yahto avait remis le document contenant plusieurs pages en main propre au capitaine, mais ce dernier avait demandé à pouvoir lire ce dernier en intégralité afin de s’assurer que tout était conforme. Il donna congé à Yahto pour quelques heures, le temps de pouvoir accomplir sa tâche en toute quiétude. Le capitaine était un homme de parole et était réputé pour son honnêteté sans tache. Ainsi, le lycan n’avait pas peur de se faire duper d’une quelconque façon.

Les mains dans les poches, le « chien de garde royal » marchait sur les chemins de bois sur pilotis avec nonchalance. Le soleil brillait de mille feux et le ciel était exempt de tout nuage. Une journée superbe, ni plus ni moins. Comme il aurait aimé pouvoir profiter de cet endroit enchanteur avec Adelyn. S’étendre sur la plage, se baigner… profiter des mets à base de poissons et crustacés frais de la région… Mais cette dernière était en mission depuis un certain temps maintenant. Ils ne se voyaient que très peu tous les deux, mais chaque moment était précieux. Après tout, elle était chevalière, il devait s’attendre à ne pas la voir souvent. Il était également un peu déçu qu’Aemi n’ait pu se libérer. Le grand air salin de l’océan lui aurait fait le plus grand bien et l’aurait peut-être sortie – l’espace de quelques instants – de la mauvaise humeur qui semblait la prendre d’assaut ces derniers temps. Ah les adolescentes…

Prit dans ses pensées, le guerrier lycan nota la plage un peu plus loin et décida de s’y rendre dans le but de se prélasser un peu au soleil. Les marchands autour s’exclamaient d’une forte voix afin d’attirer le plus de potentiels acheteurs possibles et créaient une cacophonie incroyable. Yahto avait envie de s’éloigner un peu de tout ça. Sa petite marche dura quelques minutes et il put enfin marcher sur le sable blanc. Une brise souffla dans ses cheveux… quand une odeur étrange monta à ses narines. Baissant le regard, il jeta un coup d’œil à sa botte droite… pour constater qu’il avait marché dans une ÉNORME crotte de chien [CHALLENGE DONE! HUHU! Very Happy]. Et merde! Voilà qui venait entacher la très belle journée qui s’étalait devant lui! Ladite défécation s’était bien incrustée sur sa semelle, ce qui rendrait la tâche de nettoyage laborieuse… Une grimace de dégoût au visage, il tourna en rond en frottant sa botte sur le sol et songea au fait qu’il avait bien fait de se chausser! Sinon, c’était la plante de son pied qui aurait récolté les excréments nauséabonds! Vu de loin, il devait avoir l’air d’un réel crétin… Un fier membre de la garde royal, ouais! Après quelques minutes, il fut exaspéré de constater que des traces puantes perduraient toujours sous sa semelle. Ah, tant pis! Il retira ses bottes et les lança plus loin.

La texture chaude du sable sous ses pieds était des plus agréables. Dans un mouvement lent, il joua sur la plage avec ses orteils pour les enfoncer un peu plus dans le sol blanchâtre. Il poussa un soupir de satisfaction quand soudain, un inconnu le héla. Yahto se retourna, un air curieux au visage, puis scruta l’inconnu. Un homme blond de forte carrure l’observa, la tête légèrement penchée sur le côté. Instinctivement, le lycan royal l’imita puis une brise porta l’odeur de l’homme jusqu’à ses narines. Une odeur à la fois inconnue teintée d’un arôme tout de même familier. Sans se connaître réellement, ils semblaient néanmoins se reconnaître d’une quelconque façon. Ils s’étaient déjà vus quelques parts, le garde du corps en était certain, mais où? Cette odeur… ça ressemblait à celle d’un lycan. C’était d’ailleurs de cette façon qu’il avait reconnu Ishobel comme un membre de sa race (bien que croisée). Était-ce possible? Un autre lycan?

- J’en ai l’impression, bien que je ne pourrais dire à quel endroit ou même quand nous nous serions côtoyés, répondit-il à la question de son interlocuteur.

Yahto ne savait pas comment réagir, ni quoi dire. Lui qui, normalement, n’était intimidé par rien, se voyait presque figé devant un individu qu’il ne connaissait pas. Les mains toujours dans les poches, il s’approcha de l’homme blond avec un air toujours interrogateur au visage. La tête légèrement penchée sur le côté, il le scruta de tête en cape et naturellement, ils se mirent à tourner l’un autour de l’autre, tentant de jauger l’autre sous toutes ses coutures.

- Je m’appelle Yahto, déclara-t-il finalement. Est-ce à la capitale que nous nous sommes vus? Je vis au palais avec la princesse Aemi Temperance d’Alombria. Vous êtes un lycan, pas vrai? C’est la première fois que je côtoie un représentant de ma race. Enfin… la deuxième, excluant une gamine hybride rencontrée il y a quelques jours.

Vraiment, il y avait quelque chose de familier chez cet homme. Cette senteur subtile qu’il pouvait déceler grâce à son odorat très fin. Ce pourrait-il… qu’il vienne de chez Laïssa? C’était complètement saugrenu comme pensée. Combien de chances avait-il de rencontrer un autre lycan venant du même endroit que lui? Il se rappelait bien, au moment de son attribution à la famille royale, que le roi Virtuas (prince à l’époque) avait parlé de faire fermer cet endroit sordide. Avait-il tenu sa parole? Peut-être pas au final. Mais il devait savoir. Il devait poser la question.

- D’où venez-vous? Peut-être que cette simple information pourrait éclaircir mes idées et me donnerait une bonne indication sur le moment de notre rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Lun 20 Juin - 14:49

De toute évidence, l'inconnu semblait avoir la même impression que lui. Ils s'avancèrent l'un vers l'autre, se jaugeant mutuellement en se tournant autour. Définitivement, il lui était familier, mais ces vêtements... cette allure. Il venait d'un tout autre milieu que lui. Samelson n'était dans la division corsaire d'Alombria que récemment, alors ça ne pouvait être là, il s'en souviendrait. Il n'avait pas vu de lycan. Et cet homme n'était pas un matelot, ça se voyait tout de suite, contrairement à Samy qui était vêtu à la légère comme tout bon marin. Une chemise blanche à moitié ouverte sur le torse, des pantalons de toile brun, pas de bottes, il remarqua d'ailleurs que celui en avant de lui n'en avait pas non plus.

L'autre se présenta. Yahto. Ce nom lui était vaguement familier, sans plus. Cela devait remonter à loin. À l'époque de Laïssa, peut-être? Une époque qu'il aurait préféré oublié. Quand il lui demanda si c'était à la capitale qu'ils s'étaient rencontrés, Sam secoua la tête négativement. Certainement pas. Il vivait avec la princesse? Aemi n'était-elle pas une gamine? Quoique adolescente maintenant, probablement. Quel drôle de personnage pour sortir avec une princesse aussi jeune, il ne ressemblait pas à un prince. « Oui, tout comme toi... tu n'en as jamais vu avant? » répondit-il, concernant les lycans. Il n'en avait lui même pas vu depuis longtemps, mais de là à en avoir jamais vu... celui-ci serait-il un orphelin?

D'oû venait-il? Triple S cracha au sol avec un visage qui s'assombrit subitement. « De l'enfer. » fit-il, avant de lui tourner le dos et de faire quelques pas. Des souvenirs resurgissaient... il fronça les sourcils et lui fit face à nouveau. « Et toi? Tu viens de là aussi, pas vrai? S'pour ça qu'on s'connait pas de face! T'as sûrement changé, et moi aussi, mais les odeurs elles... » Il renifla et fit une moue de dégoût, pas pour l'odeur, mais pour l'impression de déjà vu, d'il y a très longtemps... « Quel âge as-tu? » demanda-t-il subitement, pour faire concorder les dates dans sa tête. Il lui semblait du même groupe d'âges que lui. Alors ça ne pouvait qu'être ça, non? Il avait quitté plus tard... et pourtant cet homme n'était visiblement pas un esclave.

« Non, non c'est impossible. » Il secoua la tête. « Tu ne peux pas venir du même endroit que moi, tu es libre! Tu ne sembles même pas avoir vécu cet enfer! Qui es-tu vraiment? » demanda-t-il, en fronçant les sourcils, l'air agressif. C'est que ses souvenirs ne lui était pas doux et le mettait de mauvais poil...
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Mer 29 Juin - 16:25

Les sourcils froncés, Yahto observa son interlocuteur qui avait opté soudainement pour une attitude sombre, limite agressive. Pourquoi ce changement soudain de tempérament? Une simple question était-elle suffisante pour le faire changer d’humeur? Voilà qui démontrait une certaine instabilité de comportement. Peut-être vaudrait-il mieux qu’il se méfie de la personne qui se tenait devant lui? Il semblait légèrement imprévisible. Sans plus de manières, l’homme blond cracha au sol et déclara qu’il était venu tout droit de l’enfer. Et bien… Croyait-il réellement que cette réponse évasive allait l’effrayer? Pourquoi ne pas simplement dire la vérité, ça leur épargnerait un temps précieux… Le lycan marron se contenta donc de hausser un sourcil.

L’individu devant lui demanda finalement s’ils venaient du même endroit. De l’enfer? Certainement pas. À moins qu’il fasse référence à l’élevage des Terres du Nord? Voilà qui était plus probable que la réponse originelle. Si tel était le cas, Yahto ne gardait aucun souvenir concret des gens qu’il avait jadis côtoyés, hormis Laïssa et sa propre mère. Même le lieu ne lui éveillait que de vagues souvenirs.

- Si vous parlez de l’élevage des Terres du Nord, oui. Je viens effectivement de cet endroit, bien que je me rappelle en rien de vous, prononça-t-il passivement, sentant que la moindre réponse insatisfaisante pourrait éveiller le courroux de l’homme blond. Je dois admettre que l’odeur m’est toutefois familière. Puis, il scruta le visage de son interlocuteur, cherchant visiblement un indice pouvant lui rafraîchir la mémoire. J’ai 21 ans, et vous? Comment vous appelez-vous, peut-être que ça me rappellera quelque chose…

Puis, la tension monta encore d’un cran. Le blondinet se faisait un peu plus agressif, crachant des paroles comme autant d’accusations détournées. Pourquoi est-ce que ça l’intéressait autant, au fond? Qu’est-ce que ça lui apporterait de savoir tout ça? Visiblement, il avait vécu les choses beaucoup plus difficilement que lui et pourtant, Yahto n’en était absolument pas responsable. Recherchait-il une forme de justice? Les deux guerriers continuaient de tourner l’un autour de l’autre, mais seul Yahto semblait presque totalement calme. Après tout, il n’avait pas pour habitude de s’énerver rapidement, étant normalement d’un naturel joyeux et fanfaron.

- Pourquoi ce serait impossible, dites-moi, répliqua-t-il du tac au tac. Parce que je ne suis pas un esclave, comme vous dites? Qui je suis? Je viens de vous le dire. Je m’appelle Yahto. Pour répondre plus clairement à votre question : non je ne suis pas un esclave. Laïssa m’a emmené au palais alors que je n’étais âgé que de six ans. Elle voulait me donner en offrande au roi – prince à l’époque – Virtuas comme cadeau de naissance pour sa fille cadette. C’est de cette façon que je suis devenue le garde du corps de la princesse Aemi. Le roi m’a affranchi à ce moment. Un chien de garde, voilà ce à quoi j’étais destiné. Mais finalement, la chance m’a souri, visiblement. Mais en quoi est-ce que ça peut vous intéresser de toute façon?

Le lycan était de plus en plus sur ses gardes. Il était déchiré entre deux émotions bien distinctes : la curiosité d’en connaître davantage sur cet homme et l’envie de s’éloigner dans le but d’éviter un conflit inutile. S’il savait se battre et n’hésitait pas à user de la force pour se défendre, il n’était néanmoins pas très friand des bagarres sans but. S’il aurait été sous forme bestiale, il aurait plus que probable que Yahto aurait envoyé une multitude de signaux d’apaisement pour éviter le conflit et calmer le jeu. Autrement, il se contentait de rester calme et de ne montrer aucun signe d’irritation.

- Que vous est-il arrivé pour que ma situation vous répugne à ce point? Demanda-t-il. Je comprends très bien que tout le monde n’a pas eu la chance de tomber au même endroit que moi, mais je ne suis pas insensible à la situation de mes semblables. C’est vous qui m’avez abordé. Puis-je vous aider en quoi que ce soit? Si oui, parlez et je verrai ce que je peux faire. Toutefois, si c’est la bagarre que vous recherchez, sachez que je n’embarquerai pas dans votre jeu. Je n’ai pas que ça à faire.

Les deux jeunes hommes se toisèrent et Yahto attendit la réponse de son compagnon de race. Oh et puis merde, il avait d’autres chats à fouetter. Il se contenta alors de hausser les épaules.

- Tant pis. Si vous me cherchez pour discuter calmement, alors je serais près des kiosques marchands. Le cas échéant, nous pourrions même boire une bière ensemble. Sinon, bonne journée à vous.

Puis, il se détourna pour commencer à marcher sur la plage en direction des quais. Oh il n’était pas dupe : il gardait tous ses sens en alerte au cas où l’homme décidait de revenir à la charge. Il n’était pas question qu’il se fasse prendre par surprise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 1 Juil - 10:50

À sa question, Samelson répondit « 22. » du bout des lèvres. Il était d'un an son aîné. Peut-être que s'il avait été un bon chien, il aurait eu la chance de Yahto et aurait été livré à un homme qui lui aurait retiré les chaînes... Il soupira, se frottant les tempes, les souvenirs remontant en masse. Les punitions, les tortures, les supplications de sa mère... jamais il n'avait pu se conformer à cet état d'esclave. Il était une âme libre. Garde du corps de la princesse? C'était ça qu'il voulait dire alors, par vivre avec. Comment cette famille royale avait-elle pu libéré un esclave? N'était-ce pas aux familles que revenaient les esclaves les plus entraînés? Yahto avait du être un bon sujet... contrairement à lui.

En quoi ça l'intéressait? C'était la première fois que Sam rencontrait quelqu'un issu du même élevage, depuis qu'il avait été livré à divers maîtres, servant de bête de foire, soumis aux travaux forcés. Sa gorge se noua alors qu'il se détournait de cet homme. La jalousie l’étreignait. Il ne répondit pas à sa question, car l'intérêt qu'il y portait n'avait pas de réel but en soi. C'était... une part de curiosité envers quelqu'un qui était presque de la même famille... « Que vous est-il arrivé pour que ma situation vous répugne à ce point? » Samy se retourna à nouveau vers lui, le regard un peu perdu, la mâchoire contractée.

L'aider? Non. Pas vraiment. Samy aimait bien la vie qu'il menait, même s'il n'avait pas aspiré à cela toute sa vie, il se sentait libre, malgré le contrat qui le liait à Rorkir. La bagarre? Non, il ne voulait pas se battre avec un garde du corps entraîné... Il savait bien se défendre, mais n'avait aucun intérêt à le faire avec cet homme. Particulièrement que s'il était le garde du corps d'Aemi, il devait être relativement, indirectement, proche de Colombe, qui était celle qui s'occupait de la division corsaire. Ce serait idiot de sa part et le capitaine le jetterait par-dessus bord! Sans doute son attitude un peu -ou plus- agressive avait été mal interprétée.

Fronçant les sourcils, il secoua négativement la tête et leva les yeux sur le lycan, demeurant silencieux, diverses réponses se bousculant sur ses lèvres, ne sachant que dire en premier. Il voulait savoir... comment c'était, d'avoir été libéré, tout en effectuant ce pourquoi il avait été vendu. Pourquoi il continuait dans cette voix s'il était libre. Triple S devait bien admettre que même pour sa part, il avait des tendances surprotectrices, des traces de son entraînement. C'est surtout Dillawn qui en payait les frais... bien malgré lui.

Dans ses pensées, il ne répondit pas assez vite à son interlocuteur qui se retourna. Sam soupira. « Samelson, j'm'appelle Samelson. » Il leva les yeux sur l'autre, qui s'était arrêté, de dos, en l'entendant. « J'ai... tellement de questions que j'sais pas par où commencer... j'viens aussi de chez cette garce de Laïssa, mais mes souvenirs semblent différents des tiens. » Il cracha à terre à nouveau, le visage hargneux, en baissant les yeux, puis il revint sur lui, reprenant un visage crispé, sourcils froncés, mâchoire tendue. « Cette colère est absolument pas contre toi. »

Le corsaire se passa une main dans les cheveux et leva les yeux au ciel. « Allons discuter, mais... euhm... » Il se gratta la tête. Ce n'était pas la première fois qu'ils accostaient ici et il était déjà peu accueilli à quelques endroits. « Ça t'va si je choisis la place, pour la bière? » Il avait déjà fait les deux tavernes les plus miteuses... il restait toujours la petite auberge, un brin plus cher, mais où on ne risquait pas - du moins pas encore - de cracher dans son verre. Il était un vrai salaud, et l'acceptait, mais n'espérait pas imposer cet état à cet homme, à ces drôles de retrouvailles.

Il prit la direction du village. « La Coque de Porc est un bon endroit, si tu veux bien... » La politesse lui allait mal, il eut un sourire amusé, mais se rembrunit rapidement. « L'prend pas personnel, mais moi je suis resté longtemps là-bas, ça m'inspire pas tant la bonne humeur... mais... » Il soupira. Il voulait savoir, tout savoir de la vie qu'il aurait pu avoir s'il avait été un bon chiot. Juste... pour savoir. « T'es parti à six ans, moi on m'a vendu à dix ans, et à des marchands de foires et de travaux forcés. Un esclave de potence. » Il tourna son regard sur la plage, sa liberté. « J'ai été libéré à quatorze ans par un chevalier... » Il eut un rire amer. « Sans autre éducation que celle des coups de fouet et de bâton. La belle vie, quoi! »

Ils arrivèrent à l'auberge et s'installèrent à une table que Sam choisit, un peu reculer, histoire qu'on le reconnaisse le moins possible. Le dernier accostage remontait à un moment, mais il était le genre de gars qu'on reconnaissait et qu'on n'aimait pas. La serveuse arriva rapidement, et après avoir posé un regard appréciateur dessus, qui la fit rougir, il prit sa commande. Quand elle fut partit, il s'adressa à Yahto, le regard porté sur les hanches de la belle brunette. « Mais dis-moi, toi. » Il leva les yeux sur lui. « Pourquoi être resté garde du corps si t'étais libre? » Ses yeux, sincèrement interrogateurs, les sourcils froncés sous l'incompréhension totale. Il s'était battu toute sa vie pour échapper à ce destin, et voilà qu'on lui mettait sous le nez que ce serait agréable... remarque, s'il n'avait pas été forcé à le faire, il aurait peut-être aimé... c'est contre les entraves qu'il se battait, pas le but vers lequel on le menait.
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Lun 4 Juil - 14:13

Les mains dans les poches, il s’éloignait. Oh il n’était pas insensible à la présence d’un comparse lycan – venant du même élevage de surcroît – mais il ne cherchait pas la bagarre, d’autant plus qu’il était en mission pour Aemi. Il fit quelques pas en direction des quais quand soudain, la voix de l’homme blond monta à ses oreilles. Samelson? Ce nom lui évoquait quelques vagues souvenirs. Yahto s’était arrêté et plongea dans ses souvenirs en tentant de recoller les morceaux ensemble. Samelson… ce n’était pas un ce « chiot » un peu turbulent qui refusait d’écouter Laïssa? Si à l’époque le petit Yahto n’approuvait pas son comportement, il voyait maintenant la chose d’un œil différent. Cette femme était réellement terrible et lui tenir tête était en fait une bonne chose. Un air furieux au visage, Samelson cracha au sol et précisa que la colère qu’il ressentait n’était en rien dirigée envers lui. Le jeune homme aux cheveux marron hocha de la tête en guise de compréhension.

Côte à côte, ils marchèrent sur les quais de bois en direction d’une taverne afin de pouvoir discuter tranquillement. Tournant la tête vers son compagnon du moment, Yahto acquiesça alors que ce dernier lui demanda s’il pouvait choisir l’établissement où ils s’installeraient. De toute façon, le garde du corps ne connaissait pas bien Ookabi et n’avait jamais fréquenté aucun des endroits appréciés de la populace. « Va pour la Coque de Porc alors » se contenta-t-il de répondre à la semi-question posée par le blondinet. Puis, il écouta ses paroles avec intérêt. Ainsi, il avait été vendu à l’âge de 10 ans? Voilà qui était plutôt tard pour un chiot de l’élevage… Le garde royal comprit mieux l’attitude de son camarade improvisé quand celui-ci lui parlait des marchands de foires à qui il avait été vendu. Des travaux forcés, des bêtes de cirque, de l’esclavagisme pur… Il devait remercier les dieux de lui avoir trouvé une maison d’une aussi grande qualité que le palais! Visiblement, tous les gamins de l’élevage des Terres du Nord n’avaient pas la même chance et il en était bien conscient. Samelson termina son bref récit en déclarant qu’il avait été libéré par un chevalier à l’âge de quatorze ans. Une existence sans éducation autre que la mutilation n’était pas une vie pour un gamin… Son assentiment était donc des plus justifiés. Lui-même n’avait pas de très bons souvenirs de sa jeunesse, alors il n’osait pas imager ceux de son compagnon blond.

Après leurs longues minutes de marche, le duo arriva enfin à l’auberge de la Coque de Porc. L’endroit semblait tout à fait convenable et d’une propreté surprenante étant donné le quartier où elle était située. Samelson prit les devants et alla s’installer à une table un peu à part et Yahto prit place devant lui sans poser la moindre question. Son compagnon semblait apprécier le fait d’être à l’écart. Peut-être n’était-il pas du genre « recommandable »? Bah, il n’en avait rien à faire, de toute façon, il était garde du corps, pas chevalier. Ce n’était pas lui qui faisait régner l’ordre, préférant laisser cette tâche ingrate à d’autres. Une jolie brunette s’avança vers eux, désirant visiblement prendre leur commande. Le lycan marron lui demanda une chopine de bière et remarqua au passage la façon dont le blond lui offrit un sourire charmant. La serveuse devint pivoine, puis s’éloigna en roulant les hanches. Ah tiens, il était ce genre de mec? Le genre qui aimait bien se taper les plus jolies filles du voisinage? Voilà peut-être la raison pour laquelle il préférait être discret… pour éviter les ennuis avec d’anciennes conquêtes furieuses.

- Parce que j’en ai envie, se contenta-t-il de répondre à la question de Sam. En fait, j’ai été libéré de l’esclavage à mon arrivée au palais. Je n’étais qu’un môme. Même si j’aurais voulu quitter, où aurais-je bien pu aller? Je n’avais aucune idée du chemin pour rejoindre ma mère et puis… revenir à l’élevage était une bête idée de toute façon. On m’a logé, nourri et éduqué – enfin… pour peu que je voulais participer – gratuitement. De plus, en échange de mes services auprès d’Aemi, on me versait même un salaire. Donc je n’avais et n’ai toujours aucune raison de partir. Là-bas… c’est ma famille, quoi.

Yahto omit de mentionner qu’il était, jusqu’à tout récemment, inapte à lire et à écrire. Non pas qu’on ne lui avait pas donné l’occasion de l’apprendre, mais étant plus jeune, il avait eu bien d’autres choses à faire que d’attendre qu’on lui fasse la leçon. Or, avec le temps, Aemi et Adelyn s’étaient chargées de perfectionner son éducation en la matière, principalement ces dernières années. S’il était un élève récalcitrant, il avait néanmoins acquis les rudiments de base. Bon, son orthographe laissait grandement à désirer (principalement parce qu’il ne s’entraînait pas et n’essayait pas de se parfaire dans ce domaine), mais au moins, il savait se débrouiller!

- Je suis conscient de la chance que j’ai. Surtout en apprenant plus sur ton histoire. Mais je tiens à te dire – au fait, tu permets que je te tutoie également? – qu’il est possible de changer son destin. J’ai cru comprendre que ta vie était loin d’être rose. Après ta libération par ce chevalier, que s’est-il passé? Je veux dire, tu as été affranchi à l’âge de 14 ans et aujourd’hui, tu te tiens devant moi, maintenant âgé de 22 ans. Bien que tu sembles avoir gardé des marques de tes sévices, tu n’as plus rien d’un esclave. Comment t’en es-tu sorti en si bas âge sans l’aide de personne?

La serveuse revint à nouveau, coupant ainsi la conversation des deux hommes. Elle remit une chopine de bière à Yahto qui la remercia et lui tendit les pièces pour régler sa facture. La charmante damoiselle déposa également la consommation de Samelson devant lui et prit bien soin de se pencher vers l’avant pour lui exhiber son généreux décolleté ponctué d’un clin d’œil. Et bien, son comparse aux cheveux de blé avait la cote auprès de femmes. Elle se présenta enfin comme étant « Jenna » puis s’éloigna en roulant des hanches. Un sourire amusé s’esquissa sur les lèvres du jeune guerrier aux cheveux marron.

- Tu sais… je peux m’en aller si tu as mieux à faire, fit-il d’un ton presque hilare en prenant une gorgée de bière. Après tout, certains divertissements sont plus intéressants que de discuter avec un pauvre soldat comme moi. D’un mouvement de tête, il désigna la brunette qui discutait avec sa copine au comptoir. Tu sais, quand je te disais que je voulais t’offrir mon aide, si besoin est, j’étais sérieux. Ce n’est pas tous les jours que je croise un autre lycan, surtout provenant du même élevage que moi. Qu’on le veuille ou non, ça nous uni de quelque façon, toi et moi. Je me plais également à croire que Parandar a fait en sorte que notre route se croise pour une raison particulière. As-tu du travail? J’ai des contacts dans l’armée Alombrienne. Je pourrais très certainement trouver un truc qui t’irait, pour peu que ça t’intéresse. À en voir ta carrure, tu sembles en forme. Le genre de mec qui sait très certainement se battre. Avec la guerre qui sévit, des bras de plus sont toujours les bienvenus.

Puis, la copine de la serveuse (une rouquine cette fois) vint à leur table, prétextant que Jenna avait oublié de leur proposer de quoi manger. Elle n’avait pas tort sur ce point, quoiqu’elle veuille probablement détailler Samelson plus amplement. Yahto étant un goinfre de nature (bah quoi! Un lycan a besoin d’énergie pour être en forme), il commanda du pain et du fromage malgré le fait qu’il ait dîné il y avait de cela moins d’une heure. La jeune femme lui décocha son plus beau sourire, puis attendit que Sam lui fasse part de ce qu’il désirait. Elle lorgnait du côté de Yahto cette fois, non sans apprécié visiblement la silhouette fort agréable du blondinet. Le garde royal n’en fit pas de cas et ne posa que très peu son regard sur elle. Il n’était pas intéressé par les femmes dans son genre. De toute façon, il n’était pas libre, Adelyn partageant sa vie depuis quelques années maintenant. Certes, ils se voyaient très très peu étant donné l’horaire chargé de la fée, mais si une qualité surpassait toutes les autres chez Yahto, c’était bel et bien sa fidélité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Mer 6 Juil - 12:19

Parce qu'il en avait envie? La réponse était fort précise, mais l'incompréhension se lisait toujours sur le visage de Samelson. Yahto lui conta donc comment cela s'était passé, il ne put qu'opiner de la tête ; retourner vers sa mère aurait été la pire des idées. Laïssa l'aurait ressoumis à l'esclavage, qui plus est en le battant parce qu'il n'avait pas rempli sa fonction. Du moins, ce n'aurait pas été elle qui aurait donné les coups, mais c'était symbolique. Le fait que la royauté fut devenue comme sa famille, c'était assez... mais ils étaient quel genre de gens? Se lié d'amitié avec un ancien esclave! À part les esclaves eux-même, il n'y avait pas plus bas niveau en ce monde. Ces gens n'étaient ils pas censés ne pas se mêler à la société et demeurer un niveau au-dessus de tout le monde? L'histoire de Yahto était insensée, mais la sincérité dans sa voix et son attitude, suffisant à convaincre Sam. Il avait affaire à un bon toutou bien dressé et bien élevé.

Sam s'appuya contre le dossier de sa chaise en soupirant. Quelle chance, oui! Il eut un sourire amusé quand Yahto lui demanda la permission de le tutoyer. Il fut presque tenter de lui dire non. Rien que pour voir la face qu'il ferait. Il n'avait pas l'habitude qu'on le vouvoie, ce n'était pas très fréquent en mer ce genre de politesse! Changer son destin... il pensa à Dillawn. S'il y avait un destin qu'il avait changer, c'était bien le sien, en déboulant dans sa vie! La tourmenter était son plus grand plaisir depuis. Même si cela avait gâché la vie qu'elle aurait pu avoir. En si bas âge... ce n'est pas si jeune quatorze ans. On vieillit vite à coup de cravache, de fouet, de ceinture, et de pieds... et bien d'autres choses. Il arriva pour lui répondre, mais la jolie brunette se la ramena. À nouveau, il apprécia ouvertement les charmes qu'elle lui offrait. Afin de ne pas choquer son nouveau camarade, il omit de la saisir comme il aurait fait normalement, et se contenta de lui servir un air qui indiquait tout à fait comme il était ouvert à cette idée.

Triple S dégusta du regard ce joli déhanchement en sentant une certaine chaleur dans son corps, jusqu'à ce que Yahto reprenne la parole, sur un ton plutôt amusé. Lui servant un sourire tout à fait à l'aise, Samy secoua la tête. « Non, c'bon. J'r'viendrai plus tard. », le tout avec un sourire assez équivoque sur ce qu'il y ferait plus tard. La belle pirate aux cheveux blancs n'étaient pas là pour l'empêcher de regarder ailleurs, il avait tout le loisir qu'il voulait. Il espérait seulement qu'elle ne soit pas en train de se faire culbuter à quelque part... son air se renfrogna et il but une gorgée du liquide et secoua la tête pour chasser ces pensées.

Le garde lui proposait un travail? Vraiment? Sam eut un petit rire. Il ne le connaissait même pas! Il perdrait certainement son poste pour avoir ramener un tel connard dans les rangs. Bah, il avait encore besoin de la mer, il n'était pas prêt à descendre, son besoin de liberté était encore inassouvi et c'était cette amante salée qui le lui offrait si bien. Il s'apprêtait à répondre quand une belle rouquine débarqua, celle qui était avec la brunette au comptoir et qui leur avait jeté des regards. Ses formes étaient légèrement plus généreuses, mais il préférait les formes plus discrètes... ce qui ne l'empêcha pas de reluquer sans gêne cette demoiselle. « Pareil pour moi. » fit-il à la question, après avoir écouter la commande de l'autre lycan.

C'était pas croyable, elle avait visiblement une préférence pour lui et il lui accordait à peine son attention! Après qu'elle soit partie, avec un regard insistant sur Yahto qui ne décolla pas, Samy se pencha vers l'avant en mettant ses coudes sur la table. « Non mais, t'as pas vu? Cette fille te dévorait des yeux! » Son regard pris un air entendu. « S'tu veux, on r'vient ensemble un peu plus tard, tu prendras une chambre, t'as l'air d'un gars de chambre. Moi j'prendrai pas cette peine. » Il lui servit un grand sourire. « Eh bah quoi? » fit-il devant son expression. « J'suis marin, pour répondre à ta question. Les meufs comme ça, j'aime bien en profiter quand j'le peux. Je pense pas avoir envie de quitter la mer par contre, mais merci de la proposition. Plus précisément j'suis corsaire, alors j'travaille pour le royaume, tout comme toi. »

Il s'adossa de nouveau à son dossier et prit une bonne gorgée de sa bière après l'avoir levé vers lui, en signe de camaraderie suite à son commentaire. « Quand le chevalier m'a libéré, on m'a guidé vers une p'tite bonne femme qui avait b'soin de quelqu'un pour des travaux d'bras. J'étais logé et nourri en échange, avec qu'ques pièces qu'elle pouvait s'permettre. Son mari l'avait quitté, alors elle 'tait seule avec sa fille. » Il soupira, se remémorant son arrivée à cet endroit. « Au début j'voulais pas parler, j'faisais ce que j'avais à faire. C'tait la première fois qu'on m'récompensait d'mes efforts alors... j'gagnais ma pitance. » Il ferma les yeux, se remémorant ses sorties nocturnes, l'alcool, le jeu, les filles... Il rouvrit les yeux avec un regard amusé. « La suite est moins rose, t'sais. Mais bon, cette femme là m'donnait un lit et d'la nourriture, un salaire... et puis y'avait sa fille. Dillawn... » Il secoua la tête.

Samelson soupira en prenant une gorgée. Il jeta un regard pensif vers les serveuses qui s'afféraient maintenant plus loin. Il haussa les épales. « J'me suis engagé auprès du navire y'a trois ans maint'nant. Et elle m'a suivit. J'crois sa mère me déteste. » Il haussa à nouveau les épaules, visiblement peu embarrassé et habitué à la situation. « Elle est institutrice, alors elle m'a appris ben des choses. S'pas aussi royal que toi, mais j'ai pas eu à signer une simple croix sur mon contrat de corsaire! » Ce qui représentait visiblement une fierté pour le jeune homme. La brunette revint porter leurs plats, non sans continuer son jeu de séduction avec lui. Il laissa sa main glisser de sa chope jusqu'à sa cuisse, tout en gardant un oeil sur elle. Elle faisait comme si elle ne le sentait pas et demandait à Yahto s'il désirait boire autre chose, après avoir déposer les assiettes pour les deux. Il remonta sur sa cuisse, elle se tourna vers lui et lui demande la même chose, l'oeil pétillant.

« Une autre bière, ma jolie! » Elle s'en alla, et la main de Triple S retomba dans le vide, il la ramena sur sa chope qu'il termina de vidé d'un trait. Ce qu'elle avait la peau douce! Comme Dillawn... il secoua à nouveau la tête. « Dis, t'as quelqu'un, pas vrai? S'pas humain de pas r'garder ce qu'elles offrent hein! » Il secoua doucement la tête, l'air amusé. « J'comprendrai jamais les gars comme toi. » Il se pencha par en avant, une lueur curieuse et espiègle dans ses yeux verts luminescents. « C'est la p'tite princesse, c'est ça? Ça doit être pas mal s'envoyer en l'air avec d'la royauté toute pure! » Voyant qu'il avait peut-être dit quelque chose de travers, il mit ses mains devant lui, en signe de paix. « Eh oh, t'énerves pas hein, j'dis pas ça pour être mauvais. T'as déjà vu la princesse Colombe? Un sacré canon, hein! Elle est déjà passé sur le navire quand on était accosté, techniquement, s'pour elle qu'on travaille, t'sais. » C'était bien l'une des seules femmes qu'il n'avait pas osé pousser dans un coin. Ce qui n'avait pas empêcher la moitié de l'équipage de la hélée allègrement.
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Jeu 7 Juil - 16:12

Il esquissa un bref sourire à la rouquine en guise de remerciement puis prit sa chopine de sa main droite. Ça n’avait rien à voir avec un air enjôleur : c’était simplement une expression polie, sans plus. Il souleva donc sa consommation et en prit une gorgée quand son regard marron se posa sur son camarade du moment. Ce dernier s’avança sur son siège, puis posa ses coudes sur la table devant lui. Ses propos surprirent le soldat au plus haut point : elle était si insistante que ça? Il fallait dire que le lycan ne cherchait pas ce genre de regard et pouvait être – par moment – un peu naïf. Le blondinet lui fit une suggestion qui le laissa pantois. Revenir pour prendre une chambre alors que… Hein? Pour qui le prenait-il? Un coureur de jupons? Il avait une gueule de dragueur ou quoi? Visiblement, Samelson nota son expression et se contenta d’élaborer davantage sur sa profession (et d’expliquer sommairement son envie pour la chaire féminine). Un corsaire, hein? Ça expliquait son vocabulaire un peu rustre et la façon dont il aimait draguer les femmes qu’il côtoyait. C’était fou à quel point ils étaient différents malgré leurs origines presque identiques.

Samelson s’adossa à nouveau et leva son verre. Un sourire en coin, Yahto l’imita aussitôt et ils trinquèrent. Voilà qui était une rencontre à la fois intéressante et vraiment très étrange. Un air intéressé au visage, le garde du corps d’Aemi écouta l’histoire du corsaire. Visiblement, il avait vécu beaucoup de choses. D’abord son arrivée chez cette dame divorcée qui vivait avec sa fille (et pour qui il avait travaillé, selon ses propos), une existence pas trop rose, puis son engagement sur un navire de la flotte d’Alombria avec cette « Dillawn ». Néanmoins, il avait eu la chance d’avoir une éducation, ce qui n’était pas rien. Ainsi, ça faisait trois ans qu’il voguait en mer, ça expliquait pourquoi ils ne s’étaient jamais côtoyés malgré le fait qu’ils travaillaient tous deux pour les forces armées du royaume. Au fil de la conservation, Yahto prenait quelques gorgées de sa bière et hochait de la tête afin de signifier qu’il suivait toujours.

La brunette revint enfin vers eux, les bras chargés de la nourriture qu’ils avaient commandée. Elle s’arrêta près de la table des deux jeunes hommes puis posa son regard sur Yahto. Elle lui demanda s’il désirait boire autre chose et le lycan répondit par l’affirmative. Il prendrait une deuxième chopine. Cette dernière hocha de la tête avec une légère teinte rosée aux joues, puis déposa une première assiette devant lui. Elle déposa la deuxième devant Sam et lui posa la même question. Si le premier mouvement du corsaire était passé inaperçu, le garde du corps nota néanmoins la façon dont il avait glissé la main bien haut sur la cuisse de la damoiselle. Mais qu’est-ce qu’il foutait?! Ils étaient en plein public, en après-midi de surcroît! Néanmoins, la serveuse sembla adorer son geste, car elle lui adressa un nouveau regard coquin au moment où il commandait également une nouvelle chopine. Décidément, Yahto avait du mal à comprendre les femmes.

Sam lui demanda ensuite « s’il avait quelqu’un ». Dans sa vie? Bien sûr! Ce n’était pas pour rien qu’il faisait preuve d’autant de retenue! Et, même si Sam ne le comprenait visiblement pas, Yahto se voyait mal tâter la « marchandise » à tous vents. Juste s’imaginer faire la même chose que le blondinet était étrange. Et puis, il ne savait pas trop pourquoi, mais il voyait immédiatement la tête d’Aemi qui lui faisait des remontrances à la simple idée qu’il puisse caresser comme ça la cuisse d’une inconnue. En parlant de la princesse, le commentaire qu’émit ensuite le corsaire était totalement déplacé. Une expression mauvaise naquit sur le visage du lycan marron alors qu’il était visiblement insulté par de telles insinuations. Il ne ferait jamais une telle chose à Aemi! C’était sa meilleure amie, sa petite sœur, en quelque sorte! Et puis, elle méritait un homme de son rang, pas un vulgaire roturier qui lui servait de bouclier. Visiblement, le blondinet avait compris le message, car il leva les mains en croix puis changea de sujet… parlant plutôt de la princesse Colombe. Yahto secoua doucement la tête en soupirant, puis prit sa chopine de bière qu’il porta à ses lèvres.

- Oui, j’ai déjà vu la chevalière Colombe, fit-il d’un air un peu exaspéré en déposant son verre maintenant vide. Si elle est effectivement un beau brin de femme, je dois admettre ne jamais l’avoir considéré à ce niveau. Et en ce qui concerne Aemi, non, je ne l’ai jamais… enfin… j’ai jamais agi de la sorte avec elle. C’est ma maîtresse et meilleure amie depuis longtemps. Et puis, elle est beaucoup trop jeune! Il faudrait être tordu pour abuser d’elle de la sorte.

Puis, il croisa les bras sur sa poitrine et observa Sam. Quel drôle de personnage… Aucune manière, aucune étiquette, aucune pudeur… Et c’était bien pour dire! Yahto n’était en rien pudique de sa propre personne, étant le premier à n’avoir aucune gêne à se balader à poils, s’il le pouvait. Mais de là à caresser les cuisses des dames comme le faisait Sam… y avait une marge quand même.

- Et pour répondre à ta question de tout à l’heure : oui, j’ai une petite amie. T’inquiète, j’ai des yeux pour voir et j’ai remarqué la façon dont la rouquine me dévisage, déclara-t-il en la désignant d’un mouvement de tête alors qu’elle l’observait toujours. Elle est effectivement très belle, mais à quoi ça me servirait de lui donner de faux espoirs? Je ne suis pas disponible, c’est tout. Et j’ai remarqué cette grimace d’exaspération que tu viens de faire, ajouta-t-il finalement en levant les yeux au ciel.

Puis, la brunette revint avec leurs bières et déposa les chopines sur la table. Elle ramassa les écus qu’on lui tendait, puis fit glisser sa main sur le bras musclé de Sam en lui demandant son nom. Elle lui signifia clairement qu’il était libre de la rejoindre plus tard, si le cœur lui en disait. Puis, elle s’éloigna en gloussant.

- Tu comprends également que je ne t’accompagnerai pas plus tard pour « me trouver une chambre alors que toi tu feras sans », n’est-ce pas? Ajouta-t-il en reprenant ses propos non sans un sourire amusé. Puis, notant son expression interrogatrice, le lycan royal comprit qu’il se questionnait quant à sa relation. Elle s’appelle Adelyn, commença-t-il. Elle est membre de l’ordre d’Alombria depuis quelques années maintenant. Une fée des plus surprenantes et d’une beauté à en couper le souffle. Ça fait quelques années que nous sommes ensemble maintenant, bien que nous nous voyons très peu depuis le début de la guerre.

Il prit une nouvelle gorgée de sa boisson et constata que Sam le regardait d’une drôle de façon. « Quoi? » Trouvait-il qu’il perdait son temps? Voulait-il en savoir plus? Yahto n’allait très certainement pas lui faire un dessin, pas vrai? C’est alors que le guerrier lycan nota du mouvement du coin de l’œil. Un raclement de chaise un peu plus loin monta à ses oreilles fines et une femme blonde d’environ une trentaine d’années s’avança vers eux d’un pas décidé, l’air courroucé. Cette dernière se planta près d’eux et le cadet des deux lycans lui jeta un air interrogateur.


- Samelson! S’écria-t-elle sèchement en serrant les poings. Tu me reconnais?! Nous avons couché ensemble toi et moi, il y a environ un mois! Tu sais, la femme de Nill, le marchand d’armes. Tu m’avais promis mer et monde! On a eu une aventure derrière la taverne et tu m’avais promis de revenir me chercher, ce qui me permettait de me débarrasser de mon « charmant » époux! Continua-t-elle presque hystérique alors que Yahto jetait un regard fortement amusé à son compagnon. Tiens, tiens. Il fallait croire que, parfois, le tombeur se faisait rabrouer par certaines conquêtes! Et bien tu m’as laissé en plan, sale connard! Nill a su pour notre affaire par je ne sais quelle façon et il a divorcé! Je me retrouve à la rue par ta faute!! Que comptes-tu faire pour réparer cette situation de merde?!! Ça ne se fait pas!!

Elle frappa sur la table avec force. Si ses yeux avaient été des poignards, Sam aurait eu la tête percée de part en part. De son côté, Yahto était presque hilare et prit sa bière pour cacher son sourire. Toutefois, il ne put prendre une gorgée que la femme de « Nill » lui retira sa chopine pour en balancer le reste de son contenu sur la tunique de Sam, ponctuant son geste d’un « SALOP! » bien placé.

- Hé ho! C’était ma bière, ça! S’exclama-t-il soudainement alors qu’elle lui jeta un air furieux. Il leva les mains en croix en guise de paix, masquant mal son amusement. Pas la peine de le prendre de cette façon, il ne m’en restait presque plus de toute façon.

Au loin, la brunette regardait la scène et en voyant son expression, il était à parier qu’elle ne savait trop quoi penser de la situation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 8 Juil - 12:57

L'air qu'affichait son interlocuteur amusait grandement Samelson. « Un beau brin de femme » était sans doute la chose le plus osée qu'il pourrait dire d'une femme. Comme il semblait formel! Il n'osait même pas dire les termes correctement en parlant de sa petite princesse. Eh ben, à sa place, Sam l'aurait déjà prise dans un coin sans se poser de questions! Héhé! Abuser? Arf, le corsaire prenait ce qu'il voulait, quand il le voulait. Que ce soit de l'abus ou non. Il haussa les épaules. Si elle était en âge de regarder les garçons, elle était en âge de les accueillir dans sa chaleur!

Son interlocuteur croisa les bras et le regarda drôlement. Triple S lui servit un grand sourire, conscient que c'était sûrement son manque de classe qui provoquait cela. Il avait un peu l'habitude! Le pire, c'est qu'il était fier de sa sale réputation. Oh, il avait une petite amie! Comme c'était mignon! Et ça l'empêchait vraiment de regarder les autres femmes? C'était honteux de se laisser attacher ainsi à quelqu'un. Il n'était plus un esclave, qu'il profite de la vie! Non, vraiment, il ne le comprenait pas. Cette monogamie, c'était malsain! Une femme c'était doux, agréable, confortable. Mais pas plus d'une fois, sinon ça devenait prenant, possessif, irritant. Le meilleur qu'il pouvait faire pour elles, c'est de les faire crier une bonne fois et de les planter là, pour qu'elles se trouvent un autre prétendant qui aimerait peut-être plus leurs conversations fades et ennuyeuses.

Sam soupira et leva les yeux au ciel. C'était insensé. « Pas disponible. » Allons dont... « donner de faux espoirs. » Elle voulait seulement le voir nu dans un coin, ses espoirs n'allaient sûrement pas plus loin. Ou peut-être un mariage, elles étaient dangereuses celles qui voulaient un mariage. C'était les pires en fait, à éviter, ou du moins, partir très loin et très vite! Yahto fit remarquer qu'il avait vu son air exaspéré, ce qui fit rire le corsaire. Oh, ce n'était pas si mal! La serveuse revint, la brunette cette fois, et après avoir ramasser les pièces qu'ils jetèrent tous deux sur la table, elle posa sa main sur son bras en passant sur ses biceps, qu'il durcit pour son beau plaisir. « Appelle-moi Sam. » fit-il, dans un clin d'oeil. Elle gloussa et l'invita à revenir plus tard. « J'n'y manquerai pas! » répondit-t-il, ajoutant à la bonne humeur de la jeune femme qui s'éloignait.

L'autre lycan lui signifia qu'il n'allait pas suivre, le tout avec un air amusé. Au moins, il ne l'avait pas offensé. Sam lui jeta un regard et un sourire entendu. Il pourrait toujours récolter les deux, dans ce cas... puis il lui jeta un regard interrogatif. « T'es sûr? » Ce à quoi il répondit en lui parlant de sa copine. Une femme chevalier? Ça devait être chaud! Il s'était déjà fait une fée, plus qu'une d'ailleurs. Elles étaient tellement toujours si inquiète de leurs ailes! À quoi bon avoir des choses si fragiles si c'était pour causer tant de soucis! Au moins, Dillawn ne faisait pas tout un cas de ses ailes, elle. Bon ok, elles étaient en plume, pas en membrane délicate. Mais quand même!

Quelques années? Hein? Samy revint sur son interlocuteur. Et ils se voyaient pas beaucoup? C'était vraiment, mais vraiment malsain! Monogame à ce point là, c'était limite, mais SÉDENTAIRE, ouf! Non seulement Sam n'était pas sédentaire dans sa vie, mais encore moins dans ses relations. Yahto lui servit un « Quoi? » qui montrait bien qu'il ne comprenait pas où était le problème là-dedans. Le blondinet secoua la tête en soupirant. Non mais... pas croyable. Il gâchait sa vie! Sam ne fit pas attention au mouvement qui s'avançait vers lui, jusqu'à ce qu'il vit le regard de Yahto. Il leva les yeux sur une femme qui les surplombait, ses yeux lançaient des couteaux.

Samelson, devinant que ce devait être une ancienne conquête, elle connaissait son nom d'ailleurs, afficha un air tout à fait relaxe, comme si cela ne le dérangeait pas. Littéralement habitué à cela. S'il la reconnaissait? Non. Ils ont couchés ensemble? Ah bon. Il haussa les épaules. En un mois, il avait croisé plus d'une catin, elle se pensait au-dessus du lot, peut-être? Il sentit le regard du lycan et partagea son amusement. Ce qui ne fit que faire monter le ton à la femme qui le regardait, hystérique. Elle a divorcé! Pauvre imbécile! Voilà, une femme qui voulait se marier, y'a rien de pire! Elle frappa sur la table, il soupira. Il leva les yeux sur elle. « T'es Lanna, c'est ça? » sachant pertinemment que ce n'était sûrement pas son nom.

Ni une, ni deux, la réponse fusa rapidement, et il reçut le restant de la bière de Yahto sur le torse. Elle lui dit qu'elle s'appelait Lizzie et le traita de salop; il éclata de rire. « C'est mon deuxième nom, chérie! » En même temps, l'autre lycan se plaignit d'avoir perdu sa bière, et se rétracta rapidement. Sam leva les mains au ciel. « Et tu veux quoi maintenant? On peut r'mettre ça si tu veux, j'suis pas barré! » Elle le regarda, interloqué devant son audace. « Bah quoi? S'pas ça qu'tu veux? » Des promesses, il en faisait plein, mais il n'était pas du genre à les respecter. Il en faisait bien des choses pour traîner les filles dans des recoins. Elle lui criait des insultes par la tête. « Tu gâches mon repas... sérieusement, j'ai la tête du gars qui va r'venir? Ça doit même pas être moi c'lui qu'tu cherches. » Elle le regarda, hagarde, et le gifla soudainement.

Samelson prit le coup sans broncher, il avait terriblement l'habitude. Cela accentua même son sourire. « Oh, allons! T'as b'soin d'évacuer encore un peu j'pense, t'es sûre que tu veux pas y r'tourner? » Il haussa les épaules. « De toute façon t'as gâcher mon prochain coup, alors j'veux bien t'faire les honneurs! » Ce qui lui mérita une deuxième gifle et une scène énorme remplis d'adjectifs de « connard », « salaud », « chien sale », et toutes autres sortes de mot du genre qui le qualifiaient, somme toute, assez bien. Il jeta un regard à l'aubergiste. « Eh oh, j'ai payé pour être ici, j'pourrais pas avoir la paix? » Tout le monde regardait maintenant la scène.

Bon, c'était vraiment foutu pour la brunette, à moins qu'elle apprécie ce genre d'événement. Il lui jeta un regard, elle avait l'air de ne pas savoir quoi en penser. Avant qu'il put réagir, il se reçu sa propre bière sur la tête. Pouah! D'habitude, ce niveau là arrivait seulement quand il était saoul, quel gâchis! « Ma bière! » fit-il, de toute évidence peu concerner par sa crise. Toujours hystérique, elle saisit une chaise plus loin, avec l'évidente intention de la lui casser sur la tête. Heureusement, elle avait du mal à la lever, Sam tendit la main « Oh là! Tout doux! » en appuyant sur le barreau de la chaise pour l'empêcher de la lui balancer par la tête, ce à quoi l'aubergiste réagit avant qu'on ne brise son mobilier.

Il s'excusa auprès d'elle et lui demanda de se calmer, ce qui n'allait, évidemment, pas fonctionner. S'adressant à Yahto, il poursuivit : « Tu vois, c''pour ça que j'm'engage pas, les femmes qui veulent du sérieux sont les plus hystériques! » Ce à quoi celle-ci répondit qu'elle était à la rue à cause de lui. « T'as fais tes choix toute seule, ma jolie, j't'ai pas forcé! » Elle tape du pied, repoussa l'aubergiste et tourna les talons avec toute la dignité qui lui restait. Avant de sortir, elle se se tourna à nouveau vers lui et lui hurle que ce n'était pas fini, qu'il allait le lui payer. « J'fais pas un gros salaire, mais j'devrais trouver ton prix! » fit-il, lui faisant monter le rouge aux joues, de colère. L'allusion au métier de prostitution en fit rire plusieurs. Il était plutôt fier se sa réplique bien placé. Elle claqua la porte de l'établissement si fort qu'un verre tomba au sol et se brisa.

« Ouf! » fit-il, en secouant sa main, comme pour en secouer de l'eau. L'activité reprit lentement, l'aubergiste lui jeta un regard noir, signifiant qu'il ne voulait pas d'autres incidents de ce genre. « Eh, c'est elle qui en a fait tout un drame! Elle m'a probablement mépris avec quelqu'un d'autre! » Son regard si fit soupçonneux et il s'éloigna. « Une bière! » fit-il à l'attention des serveuses. Il essuya le plus gros qu'il put sur son visage et son coup, et s'ébroua pour secouer ses cheveux, faisant jurer quelques voisins. Il n'y fit pas attention du tout. Il sourit à Yahto. « On disait quoi, déjà? » Nullement ébranlé par ce qui venait de se passer. La brunette vint lui porter sa bière, un peu hésitante. Il lui servit son sourire le plus ravageur. C'était pas la fille à marier, alors sûrement qu'elle n'en ferait pas de cas. Il était un bon coup, cette fille hystérique l'avait quand même attendu! Huhu!

Hourra! Elle répondit à son sourire, bien que mal à l'aise, elle ne semblait pas non plus le repousser. Il avait donc une chance de se reprendre. « Si ça peux t'rassure, la seule promesse que j'te f'rai, c'est que tu s'ras pas déçue! » Elle esquissa un plus gros sourire et secoua la tête en repartant. C'était pas complètement perdu, au moins! Héhé!
Revenir en haut Aller en bas
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Lun 11 Juil - 15:04

Levant la main, Yahto fit signe à la serveuse rousse de lui emmener une autre chopine de bière, puisque la sienne avait lamentablement terminée sa course sur la tunique de Samelson. Le guerrier esquissa ensuite une légère grimace de dégoût alors qu’il entendit son compagnon se tromper lamentablement de nom lorsqu’il s’adressa à la femme en furie. Sérieusement, il ne se rappelait plus d’elle ou il faisait exprès? Évidemment, cette dernière éclata de plus belle et Sam leva également les mains en l’air… avant de lui balancer quelques répliques dignes des pires salopards de toute l’humanité. Exaspéré, Yahto porta une main à son front et secoua lentement de la tête.

La femme trentenaire était au summum de sa frustration et Yahto pouvait la comprendre, la pauvre. Certes, il n’approuvait pas la façon dont elle criait des insultes à qui voulait bien l’entendre, mais à en voir la scène, le guerrier songeait au fait que Samelson le méritait probablement plus qu’à son tour. Et puis, voilà que la dispute momentanée prit d’autres proportions. Après une réplique douteuse de la part du blondinet, la femme le fixa, puis lui décocha une gifle en plein visage. Le marin ne sembla pas en faire de cas et lui balança une autre phrase des plus arrogantes. Non mais… rien n’était à son épreuve, pas vrai? Du coin de l’œil, Yahto vit la rouquine marcher en sa direction, chopine en main, son malaise étant visible face à la scène. Afin d’être galant et de lui épargner l’embarras d’être trop près de la scène, le lycan se leva et alla à sa rencontre.

- Je suis navré pour cette scène, fit-il en sortant quelques écus de sa poche. D’autant plus que ça vous donnera du travail supplémentaire à cause de la bière renversée… J’aurais franchement préféré pouvoir vous épargner tout ça. Puis, il rajouta des écus de plus en planta son regard dans le sien. Pour la peine, ajouta-t-il. Et si ça venait à trop dégénérer, je vais prendre sur moi de diriger la cohue vers l’extérieur du bâtiment.

La rouquine lui décocha un sourire de gratitude puis prit les écus non sans lui jeter un regard presque coquin. Visiblement, elle était probablement plus habituée aux connards dans le genre de Sam et un peu de gentillesse lui faisait le plus grand bien. Yahto se saisit enfin de la chopine et il sentit les doigts de la rouquine caresser les siens, geste auquel il ne répondit pas. Il revint sur ses pas… pour voir Sam se faire renverser sa bière directement sur la tête. Instinctivement, le jeune homme aux cheveux bruns se retourna pour regarder la serveuse rousse avec un air désolé, puis leva les yeux au ciel. Elle gloussa. Il marcha ensuite vers la table puis changea sa chaise éclaboussée de bière avec celle de la table à côté. La femme attrapa soudainement la chaise que Yahto avait délaissée avec la ferme intention de la balancer sur la tête du corsaire. Instinctivement, le jeune homme de 21 ans se leva avec l’idée de l’en empêcher, mais Sam fut plus rapide et posa une main sur l’objet en demandant à son interlocutrice de se calmer.

Le corsaire lui balança quelques plates excuses dans le but évident de l’apaiser. Visiblement, ça n’avait pas l’effet escompté! Yahto haussa un sourcil en constata que son « compagnon » s’adressait à lui. « Ne me mêle pas à ça, y a un monde entre toi et moi ». L’aubergiste arriva, visiblement frustré de voir que cette dispute n’en finissait plus puis se fit bousculer par la pauvre femme enragée. Juste avant de sortir, elle hurla quelques menaces au blond qui rétorqua à nouveau avec un cynisme cassant. Si tout le monde trouvait sa réplique marrante, Yahto, lui, trouvait ça parfaitement crétin de sa part. Il fallait dire qu’ils n’avaient pas le même sens de l’humour, tous les deux. Sam déclara à l’aubergiste qu’il n’y était pour rien dans cette histoire, puis commanda allègrement une nouvelle consommation. Il en profita pour essuyer son visage du revers de sa manche avant de s’ébrouer comme un cabot, ce qui fit grimacer le garde du corps d’Aemi. Oh, le mouvement ne l’offusqua en rien, puisqu’il faisait pareil… mais recevoir des gouttelettes de bière n’avait rien d’attrayant.

Le corsaire lui demanda « où ils en étaient ». Le soldat royal ouvrit la bouche pour répondre, mais il fut coupé par l’arrivée de la brunette qui affichait un air hésitant au visage. Évidemment, Samelson lui fit son plus beau sourire, ce qui acheva le peu de volonté que possédait encore la jeune femme. Si, sur le coup, elle sembla hésitante, le peu de méfiance qui lui restait fut éclipsé par une réplique bidon sur les prouesses sexuelles du marin. Enfin, non pas que Yahto doutait réellement de ses performances (et ça ne l’intéressait absolument pas d’en savoir davantage sur le sujet en fait), mais il trouvait cette proposition si… enfin… ce n’était pas son genre. Sam ramena enfin son attention sur lui et Yahto prit son temps pour boire une nouvelle gorgée de sa consommation avant de poser un regard blasé sur lui.

- … que tu es réellement un gros con, se contenta-t-il de répliquer en réponse à la question précédente de son interlocuteur. Visiblement, sa réplique causa son hilarité, signe que Sam était habitué à ce genre de « compliment ». Tu trouves ça réellement marrant de foutre une pauvre femme à la rue? Quoi que, j’imagine que tu en as l’habitude. Mais je ne crois pas que personne ne mérite de se faire traiter de la sorte. Mais bon, comme tu as dit un peu plus tôt, elle est probablement une grande fille qui savait ce qu’elle faisait… même si au final, elle s’est fait berner par un gros con.

Parmi les principales caractéristiques de Yahto figuraient son honnêteté et sa franchise. Si parfois il lui arrivait de faire taire sa pensée lorsque c’était requis, la plupart du temps, il disait ce qui lui passait par la tête. Ça lui avait d’ailleurs valu plusieurs remontrances par le passé. Mais devant un homme comme Samelson, il n’avait pas réellement envie de se contenir. De toute façon, ce dernier ne faisait pas non plus dans la délicatesse.

- En plus, par ta faute, ces filles au comptoir vont devoir écoper de la tâche ingrate de nettoyer les vestiges de ta connerie. Et ne me sers pas l’excuse de « Ah, mais c’est elle qui m’a agressée », ajouta-t-il en changeant sa voix, puisque tu es à l’origine de toute cette histoire. En plus, tu empestes la bière maintenant. Merde, tu travailles pour la l’armée royale, un peu de tenue et de fierté!

Visiblement, Yahto possédait un sens de l’honneur qui n’était pas partagé. Il s’attendait bien à recevoir quelques répliques acerbes et cinglantes de la part de son compatriote lycan, puisque la franchise allait dans les deux sens. Toutefois, il n’était pas très susceptible (à part quand ça touchait Aemi) et pouvait solidement encaisser la plupart des insultes qu’on pouvait lui servir. Il tendit une main pour attraper un bout de pain et grimaça en sentant la texture détrempée de celle-ci. « Et puis, mon casse-croûte est foutu… » Rien pour n’améliorer son humeur.

- Sérieusement, tu critiques le fait que je sois en couple depuis quelques années, mais je n’arrive pas à croire que tu n’as jamais rien vécu d’autres que des relations d’un soir vide de sens. Aucune profondeur, aucun attachement. Ça ne te manque pas, au final? Ne connecter avec personne, n’avoir rien de concret... Au final, c’est moi qui te plains. Ta vie doit vraiment être solitaire, au final.

Ce qui était souvent contre nature pour un lycan, puisque ces créatures aimaient généralement vivre en bande, en meute. Évidemment, Yahto n’approuvait pas la façon dont Sam avait de se foutre de la gueule des gens, mais cela ne voulait en rien dire qu’il le détestait. Après tout, rien ne le retenait à cette table. Il avait quand même envie d’en savoir davantage. Mais l’odeur de la bière qui séchait et la texture collante à ses pieds commençaient à l’énerver royalement. Il termina donc sa chopine en une rasade puis regarda son compagnon.

- Sortons d’ici, j’en ai marre de cette odeur poisseuse, fit-il, au même moment où les serveuses arrivaient avec des chaudières d’eau et des torchons pour nettoyer l’endroit. Évidemment, Sam décida d’attendre un peu, probablement pour apprécier la vue qu’elles offraient avec leur décolleté plongeant. Yahto leva alors les yeux au ciel. Si tu me cherches, je serai à l’extérieur.

Il passa près de la rouquine et hocha la tête en sa direction en guise de salutation ponctuée d’un sourire en coin, ce qui fit rougir cette dernière avant de se mettre au travail. Le lycan se fraya un chemin jusqu’à l’extérieur, puis leva le nez vers le ciel en prenant une grande respiration. Un peu d’air pur lui faisait le plus grand bien! Définitivement, ces bières lui montaient un peu à la tête, bien qu’il fût loin d’être saoul. Les mains dans les poches, il nota un marchand qui vendait ses peintures au grand public. Il jeta un coup d’œil à la marchandise et nota une image d’une jeune femme de dos portant une robe rouge et qui faisait face à une mer d’un bleu azur. Un énorme chapeau de plage orné de fleurs ceignait sa tête. Immédiatement, le garde du corps eut une pensée pour Aemi. La jeune femme aurait apprécié l’endroit et aurait probablement aimé cette peinture. Puis, sa pensée vogua vers sa petite amie et il pouvait l’imaginer sans peine portant une tenue similaire à la damoiselle de la peinture. Bon sang, elle lui manquait en ce moment.

Décidément, il allait devoir revenir avec son amie de toujours… ou sinon avec Adelyn, si un jour elle venait à avoir un jour de congé concordant avec les siens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Lun 18 Juil - 15:51

Samelson avait le regard amusé quand il revint finalement sur Yahto, qui porta sur lui un air qu'il connaissait bien. Le cabot de bonne éducation rejetait, de toute évidence, le comportement décadent de son comparse. Cela ne le dérangea nullement. L'insulte le fit sourire plus encore. Les réprimandes le firent rouler des yeux et il les chassa d'un geste de la main. Il n'avait pas mis la femme à la rue, elle s'était laissé bernée pour une nuit de sexe. N'importe quelle personne avec un peu de jugeote voyait qu'il était un beau parleur, rien de plus. Il n'avait jamais eu de limite pour mettre une femme dans son lit, il avait déjà violé, Sam n'avait pas de notions de bien ou de mal. Il faisait ce dont il avait envie, sans plus ni moins.

Triple S haussa les épaules. « J'me sens pas coupable d'son manque d'bon sens... » Sa réplique fit échos dans le vide, puisque, partit sur sa lancée, le lycan aux cheveux marrons poursuivait, allant même jusqu'à plaindre les femmes qui allaient devoir nettoyer. C'était leur boulot, et puis tout le monde allait apprécier le spectacle, où était le problème? Il haussa des sourcils étonnés, c'était un inconnu, et pourtant il lui faisait la morale! Dillawn avait toujours été la seule à agir de la sorte avec lui. Il n'arrivait pas à s'en fâcher, conscient que son comportement pouvait être désagréable, mais cela ne le dérangeait pas tant.

« Merde, tu travailles pour l’armée royale, un peu de tenue et de fierté! » Sam pencha la tête sur le côté. Pour l'armée royale, certes, mais il n'avait pas la solde de Yahto, il n'avait pas de belles bottes, une jolie ceinture, une épée de la meilleure qualité... il était content quand il arrivait à s'acheter un nouveau pantalon, quand il brisait le sien dans la mêlée. Le corsaire soupira. « J'te l'paierai ton casse-croûte... » Il se renfrogna un peu, mais sans réellement s'offenser du flot de reproches. « ...mais je n’arrive pas à croire que tu n’as jamais rien vécu d’autres que des relations d’un soir vide de sens. Aucune profondeur, aucun attachement. Ça ne te manque pas, au final? Ne connecter avec personne, n’avoir rien de concret... » Il haussa les épaules. « Comment s'ennuyer de quelque chose que j'n'ai jamais eu... » fit-il, à voix basse, comme pour lui-même.

Connecter avec quelqu'un... Il rejeta sa tête vers l'arrière. De l'amour? Parlait-il d'amour? Sam n'avait toujours connu que le rejet, et il préférait nettement rejeter les gens que d'être rejeter. Comme Dillawn, qu'il avait tant rejeté que désormais, elle n'avait plus d'attentes, et se contentait de lui livrer son amitié dans les hauts et les bas de leur relation particulière. Son regard pensif fixa les poutres du plafond. Le « sortons d'ici » eut deux effets sur Sam, qui, d'abord, ramena son regard surpris sur son interlocuteur, puis, s'étonna d'autant plus qu'il l'invitait à demeurer en sa compagnie. C'était tellement surprenant qu'il ne réagit pas tout de suite.

De toute son existence, c'était sans doute la première fois qu'après une démonstration de sa vraie nature, on l'invite à nouveau. Ce lycan était-il désespéré d'avoir des contacts avec ceux de sa race au point de passer par-dessus cela? Était-ce parce qu'ils venaient du même élevage? Pourquoi vouloir prolonger une relation qui était, somme toute, vouée à l'échec? Ils étaient tous deux si différents que, mis à part la race, il n'y avait rien pour les relier l'un à l'autre. Pourtant, Samy ne put s'empêcher d'avoir envie de le suivre. Est-ce que Yahto était d'une nature alpha?

Les serveuses s'approchèrent, non sans leur jeter des regards. « D'accord, allons-y... » le reste de la phrase de mourut dans un murmure alors que son regard tombait dans le décolleté plongeant de la jolie brunette. Réalisant que Yahto était déjà parti, il se secoua, lança quelques piécettes sur la table et passa derrière la brunette pour sortir, il lui empoigna une fesse et lui fit un clin d'oeil. « J'repasserai plus tard... » et il sortit avec le doux son de son gloussement pour l'accompagner vers la sortie. Un sourire ravi au visage, il mit le pied dehors. Il est vrai que l'odeur qui lui collait à la peau, en plus de la sensation, était parfaitement désagréable. Il y était un peu habitué... surprenant, non?

Le lycan était non loin devant lui, le regard posé sur un marchand plus loin. « Me dis pas que t'as l'budget de t'payer ça! » s'exclama-t-il. Ces oeuvres devaient être hors de prix. C'était de l'importation, assurément! Il haussa les épaules. « On est pas tous des chanceux comme toi. » Il jeta un oeil sur les peintures et fit quelques pas plus loin, en direction de la mer, avant de se tourner à nouveau vers Yahto. « T'viens? J'vais faire un plongeon. » Il plissa le nez. « J't'l'accorde, ça pu. » Il ricana en haussant les épaules. « S'toujours moins pire qu'les caves du navire après des jours en mer! » De toute évidence, le flot de reproches de Yahto ne lui avait pas fait un pli. C'était pas pire que Dillawn!

Il réfléchit un instant, alors qu'ils marchaient, et décida d'en dire plus au lycan. De toute façon, pourquoi pas? « T'sais, mes parents s'faisaient battre pour m'punir, Moi aussi. Laïssa a beaucoup d'imaginations. Ils m'ont rejeter, comme tout l'monde. Ça a toujours été comme ça. Alors j'vois pas pourquoi ça m'manquerait, l'attachement. J'vais finir sur le bateau d'toute façon. Allons, c't'évident là. » Il se désigna d'un geste des bras. « C'est stupide d'penser que j't'un gars honnête. Y'a ben juste Dillawn pour continuer d'croire que j'pas une ordure. » Il sourit, nullement attristé par cette perspective. « C'est naïf une femme. Terriblement naïf. »

Haussant les épaules, arrivé sur la plage, il jeta un regard amusé à Yahto. « Allez, mon loup, une p'tite course à pied? » Il éclata d'un rire léger et courut vers l'eau, plongeant tout habillé un coup qu'il en eut à la taille. Il ressortit un peu plus loin et s'ébroua, frottant la mer salée sur sa peau et ses vêtements. Il prit une grande inspiration et cria, à l'intention du second lycan, plus loin : « Y'a rien d'mieux qu'une odeur d'algue et d'poisson salé pour chasser la bière. » Il ricana à nouveau, sachant que peu de gens affectionnaient cette odeur de vieille algue qui faisait souvent rage le long des côtes. Lui il aimait cela, c'était l'odeur de sa liberté.

Nageant jusqu'à reprendre pied, il se rapprocha de l'endroit où se trouvait le guerrier. « C'est ça, la liberté. » Il désigna l'étendue à perte de vue derrière lui. « Y'a pas une femme qui m'f'ra changer d'avis. » Soudainement, il était devenu sérieux, parlant même mieux que sur son ton détaché habituel. « Pour moi, y'a pas plus libérateur que cette étendue à perte de vue. C'est près d'elle qu'j'ai connu mes premiers pas autonomes, aussi maladroit fussent-ils, j'ai grandis dans la jungle des tavernes et des bagarres. » Il plongea son regard vert éblouissant dans celui de Yahto. « Ne m'juges pas, guerrier, car tu n'pourras jamais comprendre l'enfer que j'ai vécu, et comment j'ai appris à m'en sortir. » Il haussa les épaules, puis sourit. Il n'aimait pas être sérieux, ni ressassé le passé. « Laissons le passé derrière, j'ai horreur de tout ça d'toute façon. Mon métier me permet toute la liberté dont j'ai b'soin. » Il s'ébroua en sortant jusqu'à la taille de l'eau. Lissant ses cheveux, conscient que son cuir chevelu était irrité par le sel de la mer. Cela lui importait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 29 Juil - 14:26

- Tout est beau par ici, m’dame. Comme vous p’vez le constater, on a renforcé la surveillance. Y’a pas un Sholien qui va arriver par ici.

D’un œil critique, la fée scrutait les postes de défense de ce village côtier. Elle évaluait les efforts qui étaient mis à la protection du royaume. Les agglomérations en bord de mer étant toujours en danger en temps de guerre, surtout celles au sud de leur contrée, puisque la rivière débouchait dans un golfe qui permettait un accès plus rapide aux terres alombriennes que si l’ennemi était à contourner le continent via le désert ou les terres gelées. La jeune femme nota mentalement les effectifs et les diverses tactiques défensives élaborées par les soldats locaux. Enfin, fermant les yeux un instant, elle scruta aussi loin que ses sens magiques pouvaient le lui permettre dans le but de déceler un amoncellement d’émotion hostile, mais ne trouva rien. Elle pouvait ainsi se considérer satisfaite qu’Ookabi ne soit pas en danger immédiat de l’ennemi et qu’elle le laisserait entre de bonnes mains. Elle hocha de la tête, puis se tourna en direction de son guide.

- Tout semble en ordre. Je vous remercie. Vous donnerez mes sincères salutations à votre capitaine pour un travail bien fait.

Sur ce, elle sera fermement la main de son compatriote. Ils se saluèrent brièvement et partirent chacun de leur côté. Elle s’isola sur les chemins de bois sur pilotis puis envoya un message télépathique à ses supérieurs afin de les informer de l’état des choses ici. C’était un moyen plus rapide que l’envoi d’un messager jusqu’à la capitale. On lui confirma que son rôle était terminé en ce lieu et qu’elle pouvait prendre son temps pour revenir au bercail. C’était d’autant mieux à l’avis de la guerrière, celle-ci ayant besoin d’un court répis avant de reprendre la route. Elle comptait bien profiter de ce petit bourg en bord de la mer.

Elle se mit à déambuler à proximité de la plage, une main sur la garde de son épée. On n’était jamais trop prévenant. Elle ferma les yeux afin de savourer la brise, l’odeur salée de la mer. C’était une tranquillité bienvenue dans une vie aussi occupée que la sienne. Tranquillement, elle laissa son regard bleu balayer l’étendue de sable devant elle. Elle fronçât légèrement les sourcils en apercevant deux silhouettes au loin. L’une d’entre elle se trouvait dans l’eau, tandis que l’autre demeurait au sec. Elle s’approcha nonchalamment, par simple curiosité. Elle avait une drôle de sensation vis-à-vis la personne qui se tenait debout sur la plage. Quand elle s’approcha suffisamment, elle put sentir sa mâchoire tomber. Quelle n’était pas sa surprise de reconnaître la silhouette plus que familière d’un lycan. Immédiatement, son cœur se mit à battre plus rapidement. Se mordant la lèvre inférieure, elle décida de tester son hypothèse.

**[Yahto] Yahto, mon loup, est-tu bien occupé présentement?**

Elle pinça les lèvres pour ne pas s’esclaffer, sachant pertinemment que son petit des trois dernières années trouverait ce message étrange. Après tout, la chevalière n’était pas sans savoir que le lycan était incapable de communiquer par la pensée comme elle le faisait. Le fait qu’elle lui pose une question requérant une réponse indiquait qu’elle s’attendait à une réaction de sa part. Sur ce point, il ne la déçut pas. Elle vit la silhouette qu’elle avait identifiée comme étant le garde du corps royal se retourner d’un côté et de l’autre, essayant de faire subtil, mais étant incapable de cacher une certaine perplexité. Dès qu’il regarda en sa direction, le visage de la jeune femme s’illumina et elle lui envoya la main. Elle put sentir une vague de joie soudaine envahir son copain.

Il n’en fallut pas plus pour qu’Adelyn se lance à la course pour rejoindre son amoureux. Elle se jeta dans ses bras à la première occasion et ils tournèrent ensemble sur le sable. Elle prit son visage entre ses mains et l’embrassa tendrement.

- Tu m’as manqué, mon beau! Je n’aurais jamais pensé tomber sur toi aussi loin de la capitale! La princesse Aemi n’est-elle pas avec toi?

Elle chatouilla le nez du lycan du sien, puis lui demanda de la remettre au sol. Elle replaça son uniforme et se tourna en direction de l’inconnu. C’était visiblement une connaissance de Yahto dont elle n’avait jamais fait la connaissance. Sans hésiter, elle entreprit de se présenter.

- Enchantée. Je suis la chevalier Adelyn d’Alombria. fit-elle, puis elle s’inclina respectueusement. J’espère que je n’interromps rien… Sa question s’adressait aux deux hommes, particulièrement à son petit ami. Je peux toujours aller attendre à la taverne la plus près, si tu veux, Yahto.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 12 Aoû - 20:41

Son regard marron aux teintes dorées scrutait la surface de la toile alors qu’il était aux prises avec ses pensées. Les deux femmes de sa vie (Adelyn et Aemi) lui manquaient terriblement et il se surprit à espérer pouvoir revenir rapidement à la capitale. Non pas que la présence de Sam l’importunait – il avait beau être du type un peu chiant, Yahto l’appréciait quand même, puisqu’il s’entendait bien avec tout le monde de toute façon – mais sa complicité était loin d’être similaire à celle qu’il partageait avec les deux filles. Il poussa un soupir, l’espace d’un instant, quand des bruits de pas rapides lui confirmèrent que l’homme blond l’avait rejoint. Yahto esquissa un sourire aux propos du corsaire, notant également le prix exubérant de la peinture. « Si, je pourrais… mais ça me coûterait le salaire de tout un mois! Alors, je vais m’abstenir » se contenta-t-il de répondre. Il fallait dire aussi qu’il n’était pas du genre à dilapider son fric sur la boisson et les prostituées, lui. Alors, il avait certaines économies! Mais de là à acheter une toile (aussi belle soit-elle)…

Sam lui demanda s’il voulait l’accompagner jusqu’à la mer et Yahto ne put s’empêcher de pousser un rire amusé lorsque le jeune homme blond confirma que l’odeur qu’il émanait était loin d’être agréable. Décidément, le marin pouvait être énervant… mais avait quelque chose de fascinant à la fois. C’était peut-être sa simplicité ou son caractère très « brute », mais au final, le garde du corps se surprit à penser qu’il l’appréciait malgré son exaspération. C’était juste le genre de relation totalement différente de toutes celles qu’il avait connues jusqu’à présent. « Je ne sais pas pourquoi, mais je te crois sur parole » ajouta-t-il avec un sourire en coin. Les deux lycans se mirent donc en route en direction de la plage, d’un pas nonchalant. Yahto écouta les propos de Sam qui lui raconta comment ses parents subissaient des sévices corporels dans le but unique de le punir. Laïssa avait réellement été une garce avec lui, il devait l’admettre. Lui-même se rappelait avoir eu peur de la magicienne et se remémorait très bien les regards terrorisés que sa mère lui lançait chaque fois qu’il était question de leur « maîtresse ». Cette terrible femme en avait fait baver à tout le monde.

- Une femme, c’est peut-être naïf, par contre, ils n’y a qu’elles pour soutirer le meilleur d’un homme. Oh ne me regarde pas comme ça. Tu as simplement croisé les mauvais spécimens à mon avis. Parce que d’où je viens, les femmes sont loin d’être des pinbèches sans une once de jugement. Mais je crois honnêtement que tu devrais t’accrocher à cette Dillawn. Parce qu’avec l’attitude de merde que tu as, tu n’attireras jamais des femmes en dehors de celles fréquentant les fonds de ruelle qui ont autant de jugeote qu’un ivrogne. Tu es déjà chanceux qu’une fille te voit différemment de ce que tu projettes. Je lui lève mon chapeau. Enfin, après, tu fais ce que tu veux. Je ne juge pas tes goûts en la matière, tu sais, ajouta-t-il avec un sourire en coin.

Puis, Sam s’élança vers la mer, défiant Yahto par le fait-même de le suivre. Le lycan royal gloussa et courut également jusqu’à la mer à hauteur de mi-mollet, appréciant l’eau fraîche sur ses pieds nus. Il avait stoppé net sa progression, ayant un drôle de sentiment. Son instinct lui dictait d’attendre, ne sachant pas trop pourquoi. Les mains toujours dans les poches, il éclata de rire aux propos du marin qui louangeait l’odeur de vieille algue et de poisson. « Bof, très peu pour moi, l’ami! Mais ça changera le mal de place, dans ton cas! » Samelson revint vers la rive, puis désigna la mer comme étant sa principale source de liberté. Le guerrier aux cheveux marron le regardait maintenant d’un autre œil, comprenant davantage ce qui se cachait sous ce drôle de personnage. Certes, c’était un crétin doublé d’un guignol sans aucun respect, mais au fond de lui, ce n’était pas un vilain bougre. « Il n’y a aucun jugement dans mon regard, corsaire », ajouta-t-il à ses propos, reprenant le même type de tournure de phrase que lui. « En fait, en un certain sens – je le précise bien – je trouve admirable que tu aies pu te sortir de l’enfer où tu étais coincé pour trouver ta quiétude. Ne te gonfle pas trop de fierté, je ne t’admire pas personnellement, mais je crois honnêtement qu’il faut beaucoup de force de caractère pour s’en sortir. Et ça, ce n’est pas rien. Même si quelques manières ne te feraient très certainement aucun tort. » Mais il comprenait le petit côté « brute » de Sam, ayant lui-même cette simplicité et ce côté plus primaire des lycans.

C’est au moment où Sam s’ébroua en sortant de l’eau que Yahto reçu un message télépathique qui le surprit hautement. Adelyn? Pourquoi lui demandait-elle s’il était occupé? Tout naturellement, il jeta un regard intrigué autour de lui, levant une main pour faire patienter Sam un instant. Il tentait de repérer sa petite amie quand soudain, il vit une silhouette, au loin sur la plage. Une jeune femme de petite taille, frêle, aux cheveux blonds… oh bordel, c’était elle?! Vraiment elle?! Il avait l’impression que ça faisait une éternité qu’ils ne s’étaient pas vus et il avait le sentiment, pendant un bref instant, que les dieux avaient exhaussé son vœu aujourd’hui. En guise de confirmation, Adelyn le salua de la main et un immense sourire éclaira le visage du guerrier lycan. Ce ne fut pas très long qu’elle se mit à courir en sa direction et il fit de même, laissant Sam en plan.

- Je ne peux pas croire que tu es là! Cria-t-il en sa direction ponctué d’un rire. Quelles étaient les chances qu’on se croise ici!

Il ouvrit grand les bras pour accueillir la chevalière et la fit tournoyer autour de lui à grands éclats de rire. Il reçut le baiser de sa tendre moitié avec une joie non dissimulée alors que des centaines de papillons lui vrillaient l’estomac. Ils restèrent ainsi quelques instants, quand Adelyn déclara enfin qu’il lui avait manqué non sans lui demander – par le fait-même – si Aemi était en sa compagnie.

- Et moi donc, ma belle! J’ai pensé à toi toute la journée. Tu ne pouvais pas tomber plus à point! Et Aemi est restée au palais. Je suis en mission diplomatique pour elle. Je devais faire signer certains traités au commandant de la flotte royale. Il m’a donné mon congé le temps de lire les nombreuses clauses et de s’assurer que tout était en ordre. Quelle coïncidence quand même.

Il se délecta du « baiser esquimau » dont elle le gratifia en frottant son nez contre le sien, puis, la déposa gentiment au sol afin qu’elle puisse replacer le tissu de sa tunique. Elle se présenta immédiatement à Sam qui les avait rejoints et s’interrogea quant au fait si sa présence importunait ou non.

- Pas du tout. Je suis ravi que tu sois là. Je te présente Samelson. Nous avons découvert par hasard que… nous provenions du même endroit.

Adelyn était au courant de tout. Du passé de Yahto, de ce qu’il avait vécu, des quelques souvenirs qu’il avait, de son enfance passée au palais, absolument tout. Tournant la tête vers Sam, le lycan couleur marron l’observa un instant et il n’aimait pas trop ce qu’il voyait. Visiblement, la fée lui plaisait un peu trop à son goût. Il se contenta donc de passer un bras autour des épaules de la femme chevalier, de l’attirer vers lui et de lui embrasser le côté de la tête. Il esquissa un sourire à la jeune femme, admirant comme toujours sa beauté à couper le souffle.

- Et toi, qu’est-ce que tu fais ici? Demanda-t-il à son intention. Je suis vraiment surpris de constater que tu as une mission en Ookabi. Je pensais que tu étais aux frontières du pays. Faudra que je pense à remercier Colombe de t’avoir attribué ici, ajouta-t-il avec un gloussement.

Il se pencha en sa direction pour venir quérir un rapide baiser, puis tourna son attention vers Sam qui semblait désireux de faire de connaissance avec la femme chevalier. C’est alors que Yahto remarqua, au loin près du quai, trois hommes qui tiraient une embarcation tant bien que mal depuis la plage. Dans le petit bateau se trouvait un quatrième homme qui s’agrippait tant bien que mal à un filet qui semblait plus que remplit. La pêche avait été bonne, dites donc. Le seul problème étant que les vagues gagnaient en intensité et le tout semblait plutôt chambranlant. Yahto, étant naturellement une bonne âme, songea au fait qu’il détesterait voir ces honnêtes travailleurs chavirer et perdre le fruit de leur dur labeur. Et puis, visiblement, Adelyn et Sam étaient occupés à faire connaissance alors que le garde du corps n’écoutait visiblement pas leurs propos. Il leva la main, leur faisant signe qu’il allait revenir très bientôt puis jeta un regard rapide à Adelyn, la suppliant de ne pas profiter de ce temps mort pour s’éloigner en douce.

Le guerrier trotta vers les pêcheurs qui semblaient à bout de forces, puis se saisit des cordages pour les aider à tirer. Étant un lycan, il était naturellement plus fort que la moyenne des humains et ainsi, il put permettre à l’un des hommes de se reposer quelques instants. Yahto enfonça ses pieds dans le sable, banda ses muscles puis tira de toutes ses forces, traînant lentement le petit bateau vers la plage. Le marin qui avait profité de quelques instants de repos revint vers eux et redoubla d’ardeurs. À cinq, ils purent ramener l’embarcation sur la terre ferme et, par le fait-même, traîner l’énorme butin remplit de poissons. Il y avait de quoi nourrir une bonne partie du village avec tout ça! Les pêcheurs remercièrent le jeune homme chaleureusement et Yahto leur adressa un sourire complice ponctué d’un clin d’œil. Il revint ensuite vers sa copine et son ami en secouant ses bras endoloris par l’effort.

- Pardon, j’aurais détesté les voir échouer dans leur besogne, surtout en sachant que tout le village profitera de leurs prises! Déclara-t-il une fois à leur hauteur. Puis, il regarda les deux jeunes gens. Tout va bien? Vous tirez une drôle de tête.


[P.S. Je vous donne l’occasion d’interagir ensemble! Profitez-en!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Dim 21 Aoû - 13:46

Samelson sourit à Yahto. Peu lui importait de n'attirer que des femmes de basse vie, ce n'est pas comme si avait quelque chose à proposer. Il le savait, et vivait bien avec. Il était heureux, au fond, que le deuxième lycan ne porte pas de réel jugement à son égard. Il se sentait attirer vers lui, non pas sexuellement, mais, comment dire... spirituellement? Pas amoureusement non plus, juste qu'il sentait qu'ils pourraient être de bons copains. Il sentait tout de même la fierté le gonfler lorsqu'il mentionna que c'était admirable qu'il ait pu s'en sortir. Même s'il précisa qu'il n'y avait pas de quoi s'enfler la tête, Samy était fier d'avoir surmonté cela, du moins à sa manière. Il hocha la tête à ses propos, et éclata de rire sur la mention de son manque de manières. S'il se donnait de grands airs et tenaient de beaux discours, il serait rapidement la risée du navire!

« T'sais, su' l'navire s'pas fort fort côté manière, j'aurais l'air pas mal... » il se fit interrompre par sa main qui semblait requérir le silence. Il haussa des sourcils interrogateurs et essaya de voir ce qu'il cherchait du regard. Il était schizophrène ou quoi? Son visage s'éclaira soudainement et il fila sur la plage. Sam laissa tomber ses bras mollement chaque côté de son corps en faisant la moue. Y'a des façons plus classes de prendre congé... puis il vit que celui-ci courrait vers une fille. Cela raviva l'intérêt du corsaire. Une fée, avec les habits de l'ordre de l'Alombria, fort belle... cela devait être Adelyn. Il l'avait imaginé plus grande. Il se rapprocha du couple excessivement quétaine. Non mais, tournoyer dans les airs comme ça... il roula des yeux.

Il écouta sans un bruit leur échange, ce qui le fit tout de même grimacé. Il ne s'imaginait pas tenir de tels propos un jour. Ou du moins, pas sans une touche fort prononcée de sarcasme. Il trouva amusant la façon dont elle le salua. Il ne méritait pas cette révérence. Il en profita pour détailler la naissance de ses seins que l'inclinaison avait mis en valeur et pour la regarder de haut en bas - ce qui ne fut pas long. Il grimaça à la mention « du même endroit ». Ce n'était pas de quoi dont il était fier, et de toute évidence, elle était au courant pour l'élevage.

Triple S avait du mal à détacher ses yeux de la jeune femme. Et il ne put masquer son amusement face au geste possessif du lycan aux cheveux bruns. Détaillait-il trop sa petite copine? Il faut dire qu'il ne s'était pas montré à son meilleur devant les dames lors de sa présence, mais il savait aussi bien se comporter. Seulement quand il en avait envie, par contre. Hum, et là, en avait-il envie? Il s'inclina respectueusement. « Enchanté, Adelyn la chevalier. » Il se releva, une note amusée au fond des yeux. Il écouta les propos de Yahto, et la réponse de la chevalier. Beurk, il grimaça devant leur baiser romantique. Ouf, trop peu pour lui!

« J'suis corsaire moi, j'travailles à d'fendre c'beau royaume, comme toi, en moins, euh, classe. » énonça-t-il à l'attention de la jolie lady. « Comment un garde du corps a-t-il pu attraper une aussi belle demoiselle? » demanda-t-il, peu concerné que l'homme en question entende ses paroles. Il n'y avait là rien de méchant. Il leur fit même signe qu'il partait et qu'il les laissait. Il haussa les épaules et le regarda sur quelques pas avant de revenir à plus intéressant : Adelyn. « C'est intéressant comment les plus jolies filles sont soit prises, soit lesbiennes... soit dans l'armée. » Il lui offrit son plus beau sourire. « Y'a moyen qu'tu changes d'avis? »

Il éclata de rire devant sa négation et haussa les épaules. « Qui essaie rien, a rien, c'est ça, non? » Il la détailla à nouveau des pieds à la tête, outrageusement. « C'est bien d'mmage... » Il prit un air pensif et ignora volontairement l'air qu'elle affichait. S'pas qu'il se sentait concerné de toute façon, piqué la copine de Yahto était le cadet de ses intentions, mais il avait un méchant beau morceau de fesse pour lui tout seul. Ce qui lui fit penser à Dillawn... il grimaça en se frottant le derrière du crâne de sa main gauche. Ouais, ça aussi c'était un beau petit derrière... mais qu'il n'avait pas pour lui tout seul.

Sur ce, Yahto revint vers eux. Qui échouer quoi? Sam tourna la tête vers la direction d'où il venait. Ah, des pêcheurs. « Ça va t'jours ben! » Il haussa les épaules. « T'as pogné l'gros lot. » Il lui fit un clin d'oeil. « J'te comprends de pas vouloir lâcher l'morceau. Tu m'présenteras la princesse... » Il éclata de rire. « Oh, fait pas cette tête, ça serait ben trop d'troubles! » Il soupira. Sujet sensible. Il était bon pour mettre le doigt là-dessus, mais d'habitude ça lui allait fort bien. « Bon, bon, j'en parlerai pu, ça t'va? »

Revenir en haut Aller en bas
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Ven 26 Aoû - 19:43

Elle n’arrivait toujours pas à le croire : le destin l’avait placée directement au bon endroit pour que son chemin croise celui du guerrier qui faisait battre son cœur depuis les trois dernières années. Son rire, alors qu’il la tenait dans ses bras, était comme la plus belle mélodie à ses oreilles présentement. Elle l’entendait trop peu souvent, à son plus grand dam. Et Parandar savait pourtant à quel point elle avait besoin de la joie de vivre de Yahto par les temps qui courent! La présence du lycan royal venait immédiatement l’apaiser; tous ses soucis lui semblaient loin dorénavant. Le fait que la princesse ne l’accompagne pas, ce qui signifiait donc qu’elle n’aurait pas à passer en deuxième place, n’était qu’un bonus additionnel. Il y avait, toutefois, ce camarade qu’elle n’avait jamais rencontré… Cependant, qu’était un ami éloigné quand votre bien-aimée voulait passer un peu de temps de « qualité » avec soi? Tôt ou tard, ce joyeux luron partirait de son côté et la fée aurait son amoureux à elle seule. Ce n’était alors qu’une question de patience…

Malheureusement, la chevalière dut revoir ses plans d’enlever le garde du corps à son acolyte… Elle avait immédiatement compris ce que signifiait « du même endroit ». Si le pote de Yahto provenait bel et bien du même élevage que lui, ce serait égoïste qu’elle écourte leur réunion. Après tout, les lycans avaient eu une enfance particulière et cela devait verser du baume sur leurs cœurs de discuter avec quelqu’un qui était passé par le même enfer. C’est pourquoi la jeune femme ailée décida de prendre sur elle-même et de faire la gentille petite amie supposément intéressée à faire connaissance avec ce grand gaillard. (M’enfin, tout le monde est grand quand on est miniature…)

- On m’a envoyée ici afin de m’assurer que notre défense côtière était suffisante pour repousser l’ennemi sholien, si le besoin devait se faire sentir… question de faire changement des frontières et de l’au-delà… répondit-elle, faisant référence à la mission qu’elle avait effectuée en territoire ennemi en compagnie du sous-chef de son ordre, ce cher Losly.

Adelyn ne fut toutefois pas sans remarquer l’attention que lui portait Samelson, ni la façon dont son amoureux démontrait sa dominance en enroulant un bras autour de ses épaules. Oh, elle n’appréciait pas particulièrement de se faire dévisager comme de la viande fraîche au marché, mais elle ne détestait pas la pointe de jalousie que cela faisait naître chez son copain, non plus. Elle répondit au baiser de son petit ami avec son propre sourire coquin. Celui-là était aussi séduisant que la dernière fois qu’elle l’avait croisé, c’était sans dire. Moins séduisant fut la sincérité un peu trop directe du lycan aux cheveux blonds au goût de la fée… Il était parfois préférable de filtrer ce qui nous passait par l’esprit avant de laisser sa bouche faire des dommages. La guerrière s’efforça de prendre la chose à la légère. Elle devait laisser l’eau couler sous le pont…

- Corsaire, vous dites? Votre travail est apprécié… et je suis certaine qu’il y a amplement de jolis bouts de femme pour vous dans les villages côtiers. Faute de quoi, il faut se trouver au bon endroit et au bon moment pour les demoiselles plus élégantes.

À vrai dire, elle n’était pas vraiment d’humeur à raconter la façon dont Yahto l’avait surprise en train de lire sur le processus pour enlever les ailes à une fée, pour ensuite s’envoyer en l’air aux abords d’un étang au coucher du soleil. Ça lui donnait trop envie de… trouver un autre coin avec de hautes herbes où s’enrouler avec son petit ami. D’ailleurs, ce dernier décida que c’était le meilleur moment d’aller donner un coup de main à des villageois. La chevalière leva les yeux au ciel un instant. S’il ne voulait pas qu’elle prenne la poudre d’escampette, il s’y prenait plutôt mal. Maudite soit cette bonté qui habitait le lycan au regard marron! C’était exactement le genre de chose que Lyn ne pourrait jamais lui reprocher… surtout que c’était une qualité qu’elle appréciait… quand elle était en mesure de le voir plus fréquemment.

Voilà qu’il la laissait avec les mauvaises blagues du corsaire. Le visage austère de la demoiselle en disait long sur ce qu’elle pensait sur ces commentaires de mauvais goût. Parvenait-il réellement à amener une femme dans son lit en parlant de la sorte?

- Je suis bien satisfaite de ma situation, merci bien. dit-elle sèchement.

Oh, elle n’était pas près de troquer son copain pour un coureur de jupons! Un beau sourire ne suffirait pas à la faire changer d’avis. Ce Samelson manquait franchement de retenue, si on lui demandait son avis. Savait-il seulement à quel point il était à un cheveu de manger un coup de poing en pleine figure? Peut-être avait-il mal compris ce qu’elle voulait dire par chevalier… La fée n’était pas grande, mais ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas un adversaire redoutable une fois mise en colère. Elle n’était pas la catin du village, mais bien une combattante aguerrie!

- Ça dépend pour qui… se contenta-t-elle de répliquer.

Par chance, elle ne fut pas obligée de continuer à faire de la petite conversation par elle-même puisque le garde du corps royal décida d’effectuer son retour précisément à cet instant. Le pauvre se mérita un regard furibond provenant de sa belle, du genre qui voulait dire qu’ils auraient une discussion plus tard. Nul besoin d’être empathique pour comprendre que Madame n’était pas de bonne humeur. Et voici que le corsaire lâchait son dévolu sur la princesse – sans doute Aemi – maintenant! Adelyn ne pouvait croire qu’on osait parler d’un membre de la royauté à la légère, comme si on pouvait se taper la cadette de la famille royale juste comme ça. On parlait de la plus haute caste de la société! Même Yahto sembla être mal à l’aise face à ce commentaire. Ce fut la goutte de trop pour la chevalière, et ce, même si Samelson s’était rendu compte de son erreur.

- Surveillez vos paroles concernant notre princesse, corsaire. Je ne défends pas que l’honneur de notre royaume.

Ses paroles se voulaient être une mise en garde. Certaines bouffonneries elle pouvait laisser passer, mais il y en avait d’autres qui étaient inacceptables. En outre, Aemi était un sujet délicat pour la fée puisqu’elle n’était pas sans connaître l’affection grandissante de son petit ami pour sa protégée… et elle n’était pas chaude à l’idée. Elle se sentait comme si sa relation amoureuse était un sablier sur le point de laisser tomber son dernier grain de sable. Elle ne disait rien pour ne pas faire naître de la bisbille là où ça n’avait pas lieu d’être, mais elle préférait éviter d’en parler si elle le pouvait. Tiens, pourquoi ne pas changer de sujet?

- Que diriez-vous plutôt d’aller faire un tour à la taverne? Je n’ai pas encore man… Quoi? Qu’y a-t-il? Visiblement, il s’était passé un événement dont elle n’était pas au courant. Samelson semblait étrangement amusé, tandis que Yahto ne donnait pas l’impression de vouloir y retourner. Pourquoi cette exaspération, en fait? Elle se pinça l’arête du nez, se demandant si elle voulait réellement savoir. Bon, d’accord, laissons tomber l’idée… Elle prit la main de Yahto avant de se mettre à marcher en bordure de la mer. Je ne crois pas avoir entendu parler de vous auparavant, Samelson. Vous connaissez-vous depuis longtemps, vous et Yahto?

Elle écouta attentivement l’histoire rocambolesque de leur rencontre, en plus des mésaventures à la taverne. Elle ne fut pas sans comprendre pourquoi il était préférable de ne pas y retourner en compagnie du marin. Les deux hommes semblaient toutefois s’entendre à merveille et bien que la fée ne porte pas Samelson dans son cœur, elle était tout de même heureuse de voir que son copain était tombé sur un lycan avec qui il avait certains points en commun. Elle savait qu’il avait toujours voulu avoir une meute ou, du moins, côtoyer davantage de gens de la même race que lui. Elle mordit donc sa lèvre inférieure avant de se décider à faire un effort pour tolérer le coureur de jupons.

- Dites-moi, corsaire, quel est votre rôle sur votre navire?

Elle espérait ainsi faire dévier la conversation sur autre chose que les débauches en taverne ou les nombreux atouts qu’elle avait en tant que femme, et qui intéressaient manifestement Samelson. Il va de soi qu’elle s’était rapprochée de Yahto et avait passé ses bras autour de sa taille. Elle espérait ainsi éviter de se faire pincer une fesse ou elle ne savait quoi! Ces hommes qui vivaient de la mer avaient une réputation libertine, quand même.

Hors-jeu:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Lun 29 Aoû - 11:21

Son regard interrogateur scruta ses deux compagnons, puis croisa les yeux de sa petite amie. Sans trop le vouloir, le lycan sursauta en voyant à quel point elle semblait furieuse. Q-q-quoi? Qu’avait-il fait? Ça sentait la discussion à plein nez, une fois qu’ils seraient seuls. C’était-il passé un truc pendant sa très courte absence? Le garde du corps déglutit péniblement alors que ses yeux marron teintés d’or étaient toujours plaqués dans les iris céruléens de sa charmante petite amie. Puis, la voix de Sam le sortit de ses pensées. Visiblement, le marin s’était amusé pendant son absence puisque ce dernier n’affichait en rien le même air boudeur qu’Adelyn. Qu’avait-il bien pu dire à la chevalière? Finalement, il ne voulait peut-être pas le savoir…

Yahto ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en coin alors que le corsaire déclarait haut et fort qu’il avait « touché le gros lot ». Il savait que la fée était particulièrement jolie, intelligente et raffinée. Il savait également qu’elle attirait généralement les regards et il était d’autant plus fier qu’elle l’ait choisi lui pour partager sa vie. Toutefois, son élan de fierté se tut rapidement alors que Sam jetait son dévolu sur Aemi. Hé ho! Non, mais il devait se calmer en ce qui concernait la négociatrice du royaume. Sans trop s’en rendre compte, le garde du corps lui jeta un regard noir qui voulait clairement lui faire comprendre qu’il devait garder ses distances avec elle. D’ailleurs, Adelyn ne sembla pas non plus enchantée à l’idée qu’il prenne la princesse pour une vulgaire « fille de taverne » (parce que c’était ce genre de clientèle que le corsaire attirait généralement) et répliqua vivement. Yahto jeta un regard reconnaissant à la fée, heureux de voir qu’elle défendait les intérêts de sa protégée avec autant ferveur.

- Adelyn a raison, Samelson, fit-il d’un ton réprobateur. Surveille tes paroles. Je ne tolèrerai aucun manque de respect à son égard.

Il n’avait pas besoin d’en rajouter. Le corsaire sembla excédé, pendant un instant, d’être la victime d’autant de véhémences. Il décida de clore le sujet en déclarant qu’il ne reviendrait plus sur ce sujet visiblement sensible. C’était probablement sa façon à lui de faire des « excuses ». Yahto se contenta alors de hocher de la tête, heureux de voir que le message passait bien. Désireuse de changer de sujet, la chevalière proposa à nouveau de se rendre à la taverne pour manger un truc, ce qui incita Yahto à échanger un regard avec Sam. Tous deux savaient que ce n’était pas nécessairement une bonne idée. Enfin, le marin s’en foutait probablement, mais le lycan marron n’avait pas envie d’être au beau milieu d’une dispute entre son comparse et le tavernier qui ne serait surement pas très heureux de les revoir. Et les autres établissements du genre – selon les dires du marin, un peu plus tôt – devaient être à éviter puisque Sam n’y avait pas nécessairement une bonne réputation non plus. Visiblement, leur regard simili complice intrigua Adelyn qui les questionna davantage avant de pincer l’arête de son nez, dans un mouvement d’irritation. Elle passa outre la situation malaisante qui s’installait puis glissa ses doigts dans ceux du guerrier royal. Le trio marchait donc sur la plage et la jeune femme interrogea Sam quant à sa relation avec Yahto.

Et voilà que le récit de leur rencontre (une heure ou deux plus tôt) fut raconté à la chevalière blonde. En fait, les deux hommes s’attardèrent surtout sur les détails de la taverne, afin de faire comprendre à la jeune femme pourquoi il était préférable de ne pas y retourner. Même si, sur le moment, Yahto avait été irrité par l’attitude de Sam, il ne put s’empêcher de sourire maintenant, amusé, lorsque son compagnon relata l’anecdote de la femme furieuse qui avait interrompu leur conversation pour jeter la bière du guerrier royale sur la tronche du corsaire. D’accord… ça faisait une bonne histoire à raconter, il devait l’admettre. En fait, il ne put s’empêcher de penser que Sam devait posséder plusieurs histoires du genre qui étaient plutôt marrantes ou intéressantes à entendre. Après tout, il voguait sur la mer depuis longtemps et avait probablement vu toutes les villes côtières du pays… Peut-être qu’un jour, ce dernier lui raconterait d’autres histoires du genre, attablé autour d’une bonne bière? Il en prenait bonne note, ce qui lui permettrait de passer du temps à nouveau avec son camarade « d’élevage ».

La conversation se poursuivit entre sa bien-aimée et son confrère lycan, la jeune femme lui demandant sa position au sein du navire où il travaillait. Yahto écouta attentivement la réponse de Sam et passa un bras autour des épaules de la fée, puisqu’elle s’était empressée d’enlacer sa taille. En fait, le fait qu’elle avait peur de se faire « pincer une fesse » ne vint jamais à l’esprit du guerrier qui vit en ce geste davantage un mouvement d’affection que de crainte. Le trio discuta donc de choses et d’autres, marchant sur le sable chaud au gré de leur humeur. Alors que Yahto racontait une histoire de chasse aux orcs à laquelle il avait participé jadis, il réalisa que le vent s’était levé. Le ciel d’un bleu azur avait opté pour une teinte cendrée. Il venait de réaliser que la température pouvait être particulièrement capricieuse, en bord de mer. Des gouttes de pluie commençaient à tomber et l’océan commença à se déchaîner, des vagues de plus en plus fortes heurtant la plage. En un clin d’œil, la pluie s’intensifia et Yahto jeta un regard entendu à ses deux camarades. Vu le grondement du ciel, il était plus que temps qu’ils se mettent à l’abri.

Sans plus attendre, ils s’élancèrent sur la plage, sous la pluie maintenant torrentielle. L’air frais de la mer les fouettait sans retenue et le garde du corps crut remarquer que sa compagne tremblotait de la mâchoire, signe qu’elle avait froid. Le sable laissa rapidement place au sol de bois sur pilotis et ils s’approchaient des établissements mal définis à cause de la pluie terriblement intense. Le ciel déchargeait sa fureur, des éclairs déchirant les nuages sans retenue. Le lycan eut une pensée pour son comparse, songeant au fait que ce genre de tempête devait être terrible en pleine mer. Les trois jeunes gens coururent de plus belle, un peu au hasard, gagnant le premier gîte qu’ils purent trouver… soit une écurie. Ils n’allaient pas rester ici bien longtemps, seulement le temps que la tempête se calme. Après, ils pourraient rejoindre une auberge pour se changer, se réchauffer et peut-être même faire sécher leurs vêtements. À l’intérieur, l’air ambiant était chaud, humide… et odorant, vu les bêtes qui s’y trouvaient. Les chevaux se faisaient entendre, tout autour d’eux, mais le tout semblait relativement paisible. Visiblement, ces derniers avaient déjà vu d’autres tempêtes du genre et ne semblaient pas des plus énervés.

- Restons ici le temps que ça se calme, suggéra Yahto, trempé jusqu’aux os, ses cheveux bruns collant à sa peau bronzée. Dès que ce sera possible, nous pourrons rejoindre l’auberge la plus près.

Instinctivement, il porta une main à son visage pour en retirer l’eau qui y dégoulinait et ramena sa chevelure vers l’arrière, histoire de ne plus en être encombré. Les destriers qui les entouraient étaient sublimes; des bêtes de qualité digne des plus grands nobles d’Alombria. S’étaient-ils incrustés dans l’écurie privée d’un riche bourgeois ou d’un seigneur régional? Bien qu’il trouvait ces bêtes magnifiques, il évita de les approcher, sachant que sa proximité leur causerait des malaises et les effraierait surement. Il n’avait jamais été apprécié des chevaux… c’était probablement à cause de sa nature lycane, et donc, de prédateur.

- On est où là? Demanda-t-il, réalisant qu’il n’avait pas réellement porté attention sur la trajectoire qu’ils avaient empruntée. Je me demande si nous avons le droit d’être ici…

Le ciel était encore déchiré d’éclairs et les vents ne semblaient pas se calmer. Ils en avaient pour combien de temps à attendre? Il n’en avait foutrement aucune idée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Sam 3 Sep - 15:15

Leur humeur était à chier. Sérieusement, c'était terrible. Samelson retint un commentaire désobligeant. Il n'avait pas peur de la petite fée. Il ne serait pas gêné de la pousser à l'horizontal et de forcer l'acte... ce ne serait pas la première. Il ravala une réplique cinglante. Il était de bonne humeur, ce n'était pas nécessaire de salir cette nouvelle rencontre! Elle changea de sujet, il hocha la tête, approuvant cette initiative, mais finit par échanger un regard amusé avec Yahto, qui semblait moins amusé. La taverne état loin d'être la meilleure option. Il ricana... puis grimaça. Non, il ne connaissait pas le lycan depuis longtemps... ils s'étaient sans doute croiser, tout au plus, dans leur petite enfance.

Le regard vert fluorescent du lycan blond se tourna vers la mer avec une pointe d'amertume. En voilà un qui avait eu une vie facile, malgré tout. Il ravala sa jalousie et embarqua dans le récit avec celui-ci, croustillant l'histoire, et finissant même par raconter l'événement à la taverne, en évitant de dire comment il avait exactement traiter la dame, se contentant de dire qu'il n'avait pas été gêné de lui répondre et les diverses réactions que cela avait entraîné. Ce genre d'histoire faisait fureur en mer. Plus les marins étaient restés longtemps à terre, plus ils en avaient à raconter pour les autres, s'amusant de leurs aventures. Les siennes en amusaient plus d'un. Sam n'avait de toute évidence aucune considération pour les femmes.


Il évita soigneusement de parler de l'élevage. Ce n'était pas le sujet, la mention avait été claire plus tôt, et personne n'avait envie de mettre ça sur la table. Surtout que cela le rendait particulièrement de mauvaise humeur. Il était plein de rage et de colère à l'intérieur de lui, ce qui expliquait son caractère emporté et explosif. Il cherchait la bagarre, et aimait ça. Le fait qu'elle parle de sa position sur le navire le fit sourire. Parler de son métier lui plaisait bien. « Hum, généralement on fait tous un peu les même choses. L'entretien, la navigation, les batailles... mais on a tous ses spécialités. » Son sourire s'agrandit et il fit un clin d'oeil à la jeune femme. « Moi j'ai droit r'gulièrement à du linge de r'change, héhé. J'guerrois fièrement! »

À grand renfort de mouvements à l'aide de ses mains, il parla d'une embuscade contre une embarcation qui contenait des esclaves orcs! Qui s'étaient, qui plus est, battu contre eux! Ils se semblaient pas différencier les bons des mauvais. Yahto enchaîna là-dessus avec une anecdote contre un combat qu'il avait aussi connu contre ces puissants guerriers. Samy écouta le discours, constatant que celui-là devait être un adversaire redoutable. Peut-être même plus fort que lui? Mais son sens de l'honneur était son plus gros défaut. Sam n'en avait pas, il lui ferait la peau facilement. Non pas qu'il en avait l'intention, loin de là. Il constatait seulement la droiture de son compatriote lycan.

Soudain, une odeur dans l'air, le fit ralentir, n'interrompant pas pour autant le soldat qui était sur sa lancer. Ça sentait la tempête. Il leva les yeux sur le ciel et regarda l'horizon. Elle serait violente. Il eut un frisson. Le navire à quai allait être malmener, il souhaitait qu'il n'y ait pas de dommages... La pluie s'abattit rapidement sur eux. Ils échangèrent des regards qui disaient tout et filèrent rapidement pour chercher un abris. Il mouillait suffisamment pour qu'ils se noient debout! Dès qu'ils touchèrent du bois, ils se mirent pas longtemps à s'engouffrer à quelque part, il suivit le mouvement.

Il s'ébroua comme le jeune chiot qu'il était et jeta un regard aux alentours. Une écurie? Il se sentit aussitôt peu à l'aise. Il n'appréciait pas particulièrement ces bêtes, et elle le lui rendait bien. Les chiens, ça il aimait bien! Mais tous autres animaux le laissait perplexe et embêté. Il observa ses compagnons. La fée semblait frigorifiée. Il faut dire que cette pluie avait été soudaine et glaciale. Il était accoutumé à ce genre de chose. Il en avait vécu de bien pires. Il faut dire que là, il était à terre...!

Triple S acquiesça à la suggestion de Yahto. C'était mieux ainsi. Mais tant qu'à lui, il avait plus envie de retourner sur le navire pour aider... une auberge serait déplacée, de toute façon. ça brassait assez pour le bateau en souffre. Ils allaient avoir besoin d'aide. Il pesta contre la déesse des mers qui était terriblement susceptible, et pesta contre l'imbécile qui l'avait offensé. Il soupira, puis haussa les épaules à la question de son nouvel ami. Aucune idée, une écurie, de bien belle facture. « J'sais pas, mais si que'qu'un vient à entrer, on d'vra s'expliquer! » Il s'ébroua à nouveau, souriant à ses comparses indisposés par le mouvement.

Puis il soupira en jetant un regard vers une interstice qui laissait entrevoir la violence de la tempête, soudain sérieux. Est-ce que Dillawn était sur le navire? Avait-elle eut le temps de descendre pour éviter le tangage violent qui devait brasser la coque en ce moment? Il se mit à claquer es dents, pas comme quand on a froid, c'était un mouvement plus ou moins volontaire, ouvrant et fermant la mâchoire sur un rythme régulier et lent. C'était un tic nerveux qu'il avait depuis son enfance et qui énervant profondément ses parents. C'est comme s'il mâchait dans le vide, en cognant volontaire ses dents du haut avec celle du bas. Mais il ne réalisa même pas ce qu'il faisait avant d'aviser les deux autres.

« Humf, désolé. » fit-il en arrêtant. Il ne voulait les irriter. Il se mit alors à se balancer d'un pied sur l'autre en fourrant ses mains dans ses poches. Avant d'être questionner, il déclara : « C'est qu'ça doit brasser à maison. » Faisant évidemment référence au navire. Il lui prit une violente envie de jouer aux dés, ce qu'il faisait trop souvent - il était accro aux jeux d'argent - et il se mit à jouer du bout des doigts avec les trois dés qu'il avait au fond de sa poche droite. Son anxiété semblant se propager aux chevaux, il soupira, et s'installa au sol, en indien, là comme ça, au beau milieu de la place où il se trouvait.

Invitant les autres à faire de même, il prit la parole. « Ça sert à rien d'rester d'bout à attendre. » Il sortir les dés et les montra aux deux autres. « Vous d'vez connaître ça, non? » Il haussa les épaules. « Pas b'soin de jouer d'argent, pour passer l'temps. » Il regarda Adelyn, elle avait sûrement déjà joué, non? « Ils jouent pas à ça dans l'Ordre? » il recommença à mâchonner, pendant à Dillawn à nouveau. Et si elle avait glissée, et gisait à quelque part? Il se secoua. Elle allait sûrement bien, elle en avait vu d'autres. Mais d'habitude, il n'était jamais bien loin... il soupira.

Revenir en haut Aller en bas
Adelyn
Sous-Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Race: Fée
Âme soeur:

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Sam 17 Sep - 14:39

La fée apprécia le bras que passa Yahto autour de ses épaules. Elle s’était sincèrement ennuyée de sa présence à ses côtés et si cela pouvait également aider à décourager le corsaire de balader ses mains là où il ne fallait pas, ce n’était qu’encore mieux pour elle! Cela ne l’empêcha toutefois pas d’écouter ce qu’avait à dire la nouvelle connaissance de son petit ami. Elle était quand même curieuse quant aux tâches qu’on avait à faire en mer. D’autant plus qu’elle était le genre de personne à aimer tout savoir, car on ne savait jamais quand ce type d’information serait utile. Après tout, elle avait déjà joué plusieurs rôles lors de sa mission au royaume de Shola en compagnie de Losly. Il était donc tout à fait probable qu’elle ait à le refaire un jour… et pourquoi ne pas se faire passer pour un marin lorsque ce sera le cas?

De meilleure humeur, la chevalière répondit au clin d’œil de Samelson avec un sourire poli. Elle pouvait très bien comprendre la fierté de bien combattre; elle-même le vivait sur une base régulière. Ainsi, elle écouta avec plaisir les histoires des deux lycans sur leurs diverses aventures. Elle en profita pour en ajouter quelques-unes de son propre côté, mais se garda une petite gêne malgré tout. Elle avait parfois des missions plus secrètes que d’autres, sans compter qu’elle devait admettre ne pas avoir le même talent que ses compagnons pour raconter ses aventures.

L’ambiance à la rigolade s’estompa d’un coup sec, ce qui surprit la jeune femme. Elle jeta un regard à son amoureux, ensuite à leur compatriote, attendant que l’un d’eux ne s’explique quant à leur soudaine inquiétude. Elle ressentait que ce n’était pas le genre d’inquiétude indiquant un danger, c’était plus passif que cela… mais elle était consciente qu’il y avait néanmoins un sentiment d’urgence. Adelyn ne tarda pas à découvrir qu’ils s’étaient aperçus du changement de climat avant elle, tout simplement. Elle grimaça face à la pluie qui s’intensifiait rapidement : ses cheveux allaient être massacrés! Elle qui avait horreur d’être moche… Pour une fois qu’elle était avec le garde-du-corps royal, en plus!

Elle se saisit de la main de son partenaire, le suivant tandis que le trio accourait vers le chemin de bois sur pilotis. Elle eut quelques difficultés à suivre le rythme, ayant des pattes plus courtes que les leurs. Elle pouvait courir assez vite, là n’était pas la question… mais elle avait des limites physiologiques auxquelles elle ne pouvait pas échapper. C’est d’ailleurs pour une raison similaire qu’elle maudit la pluie gelée qui s’abattait sur eux. Petite comme elle était, il ne fallut pas grand temps pour qu’elle soit trempée jusqu’aux os et qu’elle se mette à cogner des dents. Elle ne s’était pas habillée pour ce genre de température!

- Oh, mais ça empeste! cria-t-elle quand elle se fit traîner dans une écurie. Tu n’aurais pas pu trouver mieux, Yahto? Elle était visiblement écœurée par l’odeur de bouse de cheval. D’un autre côté, pouvait-elle vraiment en vouloir à son bien-aimé? Il n’avait pas vraiment prit le temps de choisir. Elle prit donc une grande inspiration avant de lui murmurer un : Désolée.

Elle soupira, puis éloigna une mèche de cheveu qui lui bloquait la vision. Elle en profita pour tordre sa masse blonde, question d’avoir le moins de liquide sur elle. Elle n’écouta que d’une oreille ce que les hommes se disaient entre eux, se demandant s’ils se feraient réprimander pour être ici. « Oh, mais dans le pire des cas, nous travaillons tous pour le royaume. Nous pouvons bien nous sécher dans une écurie, non de Parandar! » Elle n’avait clairement aucun scrupule à s’être infiltré dans un bâtiment qui ne lui appartenait pas. À vrai dire, elle commençait à être plutôt maussade. Le changement vers un endroit sec n’était pas des plus plaisants vu l’odeur… et elle était encore frigorifiée… et Yahto ne faisait rien! Elle serra encore plus la mâchoire à se faire asperger par Samelson, qui se secouait comme un sale cabot! Ces hommes n’avaient-ils pas la moindre classe!?

Il va de soi que la fée dévisagea le corsaire lorsque celui-ci se mit à claquer des dents. Elle se demandait s’il de moquait d’à quel point elle avait froid ou si c’était un tic nerveux. À le voir s’excuser et s’arrêter, elle comprit que c’était la deuxième option… et tant mieux, sinon elle aurait été fortement tentée de lui asséner une claque derrière la tête. La guerrière voulut se détendre en comprenant qu’il s’en faisait pour son navire; or, elle était trop énervée pour que ce soit réellement efficace. Elle s’assit donc dans un mouvement plutôt brusque, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Elle tourna la tête en levant le menton en voyant Sam sortir des dés de ses poches.

- Si, les chevaliers y jouent… Ce n’est simplement pas mon type de passe-temps. Elle croisa les bras et demeura silencieuse un instant. Tout son non-verbal laissait savoir qu’elle tenait rancune à Yahto, car elle était plus ouverte envers son nouvel ami que lui. Vous pouvez jouer, tous les deux. dit-elle, faisant un signe de main de ne pas se préoccuper d’elle. Évidemment, le garde-du-corps hésita. Il devait bien sentir qu’il n’y avait pas orage qu’à l’extérieur. Sa copine lui en voulait pour quelque chose… Sans doute mal à l’aise, il essaya de lui prendre la main, ce qui poussa Adelyn à esquiver vivement son bras. Non, ça va, je vais continuer de geler jusqu’à ce que mort s’en suive!

Alors voilà, elle venait de péter un plomb à son petit ami. Elle n’en était pas fière, mais c’était simplement ridicule qu’il n’offre pas de la prendre dans ses bras pour la réchauffer. Ça servait à quoi d’être en couple, sinon? Il aurait dû être ravi, d’ailleurs, d’enfin pouvoir la serrer contre lui, non? Elle ne douta même pas un instant que ça serait déjà fait si elle avait été la princesse Aemi… Puéril comme pensée, mais elle n’aimait pas toujours l’affection que portait Yahto à sa protégée. Elle ignora le corsaire qui trouvait la situation bien comique. Elle préférait ne pas s’enfoncer davantage dans une dispute. Elle ne voulait pas être celle qui venait de ruiner leur journée, même s’il était probablement déjà trop tard pour ça.

- Je vais aller trouver une auberge. Restez ici le temps que ça se calme, si ça vous chante. Sans un mot de plus, ni même un regard en direction de son bien-aimé, elle salua le corsaire et retourna sous la pluie pour se trouver un gîte plus permanent. Elle se ferait préparer un bain et un feu bien chaud : pas question de sentir le cheval pendant des jours!

[Fin de l’intervention d’Adelyn]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahto
Soldat(e)
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2016
Localisation : Pourquoi? Vous me cherchez?

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Race: Lycan
Âme soeur: Aemi, en quelque sorte

MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   Mer 21 Sep - 14:03

Rester dans cette écurie ne lui plaisait guère non plus. Les chevaux ne l’aimaient pas et ça rendait l’ambiance d’autant plus tendue. Sam s’ébroua comme un chien et Yahto se retint pour ne pas l’imiter, voyant que le tout ne plaisait guère à la fée. La tempête ne sembla pas sur le point de se calmer et le garde du corps de la princesse Aemi se mordit l’intérieur de la bouche alors qu’il entendait sa petite amie pester contre les lieux. Oui, ça sentait mauvais, il avait un nez suffisamment fin pour s’en rendre compte. Sans trop le réaliser pleinement, il jeta un regard semi-frustré à celle-ci, lui faisant ainsi comprendre qu’il n’avait pas fait exprès de l’emmener en ces lieux. Il avait simplement choisi le premier établissement à sa portée pour se mettre à l’abri. Visiblement, Adelyn perçut son expression, car elle s’excusa assez rapidement. Sam déclara qu’ils seraient dans l’obligation de s’expliquer advenant la venue du propriétaire des lieux et s’ébroua à nouveau au grand dam de la fée. Cette dernière se contenta de répliquer qu’ils étaient dans leur droit de choisir le gîte de leur choix puisqu’ils travaillaient pour l’armée royale. Elle n’avait pas tort non plus.

Un silence lourd pesa alors sur les lieux et seul un bruit de mâchoire un peu agaçant attira l’attention. Naturellement, Yahto tourna la tête vers Sam, imité par Adelyn. Ce dernier réalisa enfin ce qu’il faisait puis s’excusa de son comportement. Les mains dans les poches, il semblait se dandiner de gauche à droite. « Est-ce que ça va, Sam? » demanda Yahto. Ce dernier déclara qu’il s’inquiétait du sort de son navire et tout naturellement, le lycan marron tourna la tête pour voir le bateau tanguer dangereusement au loin. « Ah je vois… j’admets que ça ne doit pas être des plus rassurants ». Puis, soudainement, le lycan blond s’installa au sol alors que les chevaux, sensibles à son anxiété, commençaient à s’agiter. Le mouvement fut rapidement imité par Adelyn qui, sans que Yahto le sache, se sentait ignorée. Sam proposa alors de jouer aux dés histoire de passer le temps et d’arrêter de se faire du mouron. « Les gardes y jouent aussi parfois, par contre, j’admets ne m’y être jamais adonné » fit-il en haussant les épaules. Du revers de la main, la fée balaya l’offre déclarant qu’elle n’aimait pas ce genre de passe-temps et ajouta qu’ils pouvaient jouer tous les deux, si le cœur leur en disait. Quelle drôle d’attitude! Qu’avait-elle donc?! Elle était encore furieuse pour l’écurie? Yahto lui jeta un regard incertain puis ramena son attention sur Sam qui se contenta d’hausser les épaules à son tour.

Doucement, le lycan marron s’accroupit au sol et voulut prendre la main de sa petite amie dans le but de lui demander ce qui la chicotait, quand soudain, elle s’esquiva dans un mouvement vif, comme s’il l’avait brûlée. Elle cracha une partie de son venin qui surprit davantage le jeune homme. Mais… mais… Sam, derrière lui, gloussa devant la scène, visiblement heureux de ne s’être jamais embarrassé d’une « créature » dans sa vie. Il n’avait pas tort sur un point : son existence devait être beaucoup plus simple en ce moment. Puis, elle lança sèchement une réplique au visage de Yahto déclarant qu’elle se trouverait un gîte ailleurs et se releva prestement avant de s’engouffrer sous la pluie.

- Merde, attends Adelyn!! Cria-t-il à son intention. Tu as vu ça?! Demanda-t-il à Sam qui était partagé entre l’hilarité la plus totale et l’inquiétude pour son équipage. Mais qu’est-ce qui lui prend… Bordel, je ne peux pas laisser ça comme ça!

Sam se releva d’un coup, déclarant par le fait-même qu’il ne pouvait plus rester dans cette cachette merdique plus longtemps. Il devait revenir sur le navire pour prêter main forte aux siens. Yahto planta son regard dans le sien, puis hocha de la tête, signe qu’il comprenait. Les deux hommes sortirent donc de l’écurie et s’élancèrent dans la pluie torrentielle.

- Sam, fit-il d’une voix forte pour enterrer le bruit de l’averse, du vent et des éclairs. Si tu passes dans le coin d’Alombria, n’hésite pas à passer me voir, d’accord? On garde contact! Le corsaire esquissa un bref sourire puis s’élança, laissant Yahto derrière. SAM! Cria-t-il à nouveau à son intention. L’interloqué se retourna pour lui jeter un nouveau regard semi-interrogateur, semi-agacé. Sois prudent là-bas! Ça m’énerverait de devoir venir te repêcher parce que tu es tombé par-dessus bord!

Il lui sembla que le marin avait levé les yeux au ciel, mais la pluie battante l’empêchait de bien voir. Ce dernier lui souhaita finalement bonne chance avec Adelyn et Yahto le salua de la main avant de s’élancer à travers les rues du village. Le parfum de la fée n’était plus très présent, mais il pourrait néanmoins retrouver sa trace avec une certaine aisance. Il devait la rejoindre pour se réconcilier avec elle. Et demain, il retournerait voir le capitaine pour récupérer le traiter pour finalement le ramener à sa protégée qui l’attendait patiemment dans la capitale d’Alombria…


[RP TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's been a long time [pv Yahto][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's been a long time without you my friend. [SHUNZEI]
» Long, long time ago. [Katina] - Terminé.
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: