Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Dim 26 Juin - 13:07



Juliette claqua le postérieur de son frère aîné avec un rire joyeux. « Mais oui, mais oui… T’es parfait. Maintenant arrête de faire l’idiot, prend ta commande et file ! Tes clients t’attendent ! » Elle adorait son frère, ils avaient une superbe complicité qu’on retrouvait rarement dans une fratrie avec un écart aussi grand. Surtout qu’elle avait passé plusieurs années à parcourir le monde.  Haytham lui tira la langue comme l’éternel enfant qu’il était et quitta sa boutique.  Il était énervant, mais elle l’aimait. Elle aimait bien Frederik, mais pas autant que le premier né.

Enfin seule dans son univers, Juliette soupira de contentement. Elle ne pouvait pas être plus heureuse. Elle était indépendante avec son propre chez elle. Ses parents occupaient la boutique/maison voisine et son frère était au coin de la rue. La vie était belle. Certes, sa boutique et son logement au-dessus étaient petits. Mais elle les trouvait parfaits. Le rez-de-chaussée était divisé en trois. Une très grande pièce, dès l’entrée,  qui était la portion boutique. Des étalages d’ingrédients, d’instruments et de produits s’entassaient dans la pièce. Ça donnait un effet capharnaüm rangé.  Rien n’était laissé au hasard dans ce joyeux mélange. Les murs étaient couverts d’étagère et d’armoire à petit tiroir… alors que les rangées étaient formées par des bacs en bois travaillé qui arrivait aux hanches. La décoration était simple, mais classe. L’ensemble donnait une impression de richesses et de mystère qu’elle adorait. Derrière le comptoir, une porte donnait sur un tout petit couloir éclairé par des fenêtres à ses extrémités. C’était par là qu’on atteignait la réserve et le laboratoire de potion, eux même relié par une porte dans leur mur conjoint.  Du côté de la réserve, une jolie porte décorée ouvrait sur un escalier qui montait à l’appartement.

L’appartement pourrait sembler vide. C’est qu’elle passait le plus clair de son temps en bas ! Elle ne ressentait pas le besoin d’avoir des meubles à ne plus savoir quoi en faire. Le strict minimum couvrait les quelques pièces. Une jolie cuisinette/salle à mange, un salon coquet, deux chambres et une salle dans lequel un baquet était installé. Elle n’avait pas réellement de décoration dans ses pièces, mais les murs du salon étaient couverts de livre. Certains murs arboraient de jolies tapisseries. Comme c’était ses parents qui les avaient tissés, elles étaient d’excellente qualité… tout comme ses coussins ou ses couvertures.  Le strict minimum, mais de qualité supérieure.  Vraiment, elle avait tout pour être heureuse.

La journée était à son milieu, mais c’était calme. Il y avait une fête sur la rue,  ce qui expliquait le manque de client. En général, il y avait beaucoup de va-et-vient à « L’Officine de Parandar ». Juliette ne pouvait vraiment pas se plaindre de problèmes financiers ! La musique des amuseurs publique passait à travers ses fenêtres. Un rythme joyeux, entraînant.  La jeune mage se mit à danser, seule dans sa boutique au rythme des notes. Sa robe noire frôlait ses pieds nus. Elle détestait porter des souliers à l’intérieur et vu la longueur de sa robe, personne ne s’en rendait compte.  Ses boucles blondes se balançaient sur ses épaules alors qu’elle faisait des mouvements de danse qu’elle avait vue pendant un de ses voyages dans le désert.

Tout en elle respirait le bonheur et la joie de vivre. Oui, le pays était en guerre… mais le peuple n’en avait que faire des conflits des dirigeants. Eux, ils se contentaient de vivre leurs vies au jour le jour pendant que la royauté s’arrachait les cheveux sur des stupidités. Grand bien leur en fasse ! Tout en continuant de danser, elle se promenait d’étalage en étalage pour refaire ses sorts de gels. C’était ce qui garantissait la fraîcheur de ses produits. Elle fredonnait doucement en rythme avec la musique, complètement dans son monde.


Dernière édition par Juliette le Dim 10 Juil - 21:21, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodore
Magicien(ne) trésorier(ère)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 Ans (Fév)
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Mer 29 Juin - 23:18

Theodore avançait à travers les rues sinueuses de la capitale. Thunder trottinait tranquillement sur les pavés portant son maître qui appréciait plus ou moins le mouvement. Sa fidèle jument noire de jais ne le secouait pas trop en fait. La selle n'était pas mal adaptée au cavalier non plus. Tout cela était plus d'ordre médical en fait. Plus il avançait, plus le visage de Greed s'impatientait d'arriver à destination. Selon les dires de plusieurs, il s'agirait de la meilleure Officine de Shola. Theo avait quelques doutes au début. C'était avant d'avoir interrogé des marchands, paysans, un ministre du culte de Parandar et les centaines de factures de l'épouse du Roi.

Ce qui le tourmentait n'était pas chose agréable. Il aurait pu consulter sa sœur. Khanrell avait un talent immense dans l'art des potions et des préparations. Dans l'art de la discrétion,  du secret professionnel et de la retenue… Un peu moins. L'alternative aurait été Sina. Le problème en question apportait les mêmes conclusions. En plus, il y avait beaucoup trop de risques que ses histoires de santé accourent aux oreilles de Pride. Theodore n'était pas la fierté incarné comme son frère, mais il en avait en réserve.

‘’Bordel que ça fait mal !’’

Plus il avançait, plus le bruit augmentait. Une fête de rue se déroulait en amont. Amuseurs publique, cracheurs de feu, chansons et danse au menu. La guerre faisait rage, mais le peuple gardait le morale. L'apitoiement ne leur apporterait rien après tout. La vente de bière et de vin par contre… Du plaisir et des taxes pour l'effort de guerre. Une pierre, deux coups ! Quelques festifs se tassèrent de son chemin à la vue de son dernier pour lui faire la révérence. Il n'était pas le prince le plus présent sur la scène publique. Il n'en restait pas qu'il était connu de tous comme toute sa famille. De par son nom, sa stature ou sa prestance à cheval.

Il posa le pied et prit une grande respiration avant d'attacher son cheval. Le comptable royale observa attentivement la pancarte en bois où un grand blond costaux sorti avec un parquet sous le bras quelques instant avant. ‘L'Officine de Parandar'… Il était à la bonne adresse. Ce genre de boutique était tenu le plus souvent par de vieux apothicaires. Discrétion assurée si les poches de celui-ci deviennent trop lourdes pour son propre bien.  Il jeta un œil par la fenêtre. Ce qu'il vit lui donna un petit choc dans le dos. Une jeune fleur de printemps … Il eut une absence un moment. Elle tourbillonnait dans tous les sens lançant des sortilèges. Ses murs étaient tout givrés par endroit ! Elle dansait sous l'air de la fête. Sa longue robe noire lassé moulait tout le haut de son corps. Un visage doux, enfantin, voir poupée de porcelaine avec ses cheveux blonds bouclées v. Theodore cligna des yeux et fit un pas en arrière. Il hésitait à entrer. Était-ce la propriétaire ou son apprenti ? Dans les deux cas, la ‘meilleure boutique en ville' devenait moins tentant. Le problème n'était pas d'acheter son silence. Parler de ses hémorroïdes à une si jolie demoiselle tout en étant prince de son état était… gênant. Il jeta un coup d'œil de nouveau. Il observa plus attentivement. Il commençait à penser qu'elle était de noble naissance au vu de ses traits aussi délicats qui ne semblait pas avoir connu le dur labeur ou la maladie.

Il se secoua pour se ressaisir. Ce n’était pas la première fois qu’il voyait une jolie femme quand même. Le palais en regorgeait et jamais cela l’importuna. Ce ne devait être qu’une apprentie après tout ! Il allait entrer avec discrétion. Trouver le patron en évitant la demoiselle. Sinon, battre en retraire ! Il ouvrit la porte doucement. Elle ne l’avait pas encore remarqué. C’est à ce moment que la pire invention de l’histoire se fit entendre. Une putain de cloche de porte ! Pas d’autre choix se présentait. Une approche directe s’imposait maintenant qu’elle se retourna vers lui. Greed s’approcha avec le sourire.

‘’Bonjour mademoiselle, est-ce que ce propriétaire est présent. J’aimerais m’entretenir avec s’il vous plaît. ’’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Lun 11 Juil - 13:39



Juliette dansait tout en se déplaçant entre les rangées. Le froufroutement de sa robe accompagnait le léger claquement de ses pieds sur le sol en bois polis. Elle se sentait vivante, énergique. Le givre montait haut sur ses bras, presque jusqu’à ses coudes où se trouvait le début de ses manches dans une délicate dentelle. L’air s’était considérablement rafraichi dans la boutique, effet secondaire de la grande quantité de bacs glacés. Rien de trop inconfortable, c’était même agréable après avoir été dans l’air étouffant du marché public.  Rien ne semblait jamais entacher sa bonne humeur. Elle était le genre de personne qui riait de tout, s’amusait d’un rien et souriait pour n’importe quoi. Pourquoi s’en faire, quand la vie pouvait être si riche et merveilleuse ?

Tout à son bonheur, elle ne remarqua pas le Prince à la fenêtre qui l’observait. Pourquoi l’aurait-elle fait ? Habituellement, les gens ne se plantaient pas devant sa fenêtre pour la regarder danser ! La jeune noble avait toujours pensé que la danse était le plaisir le plus sain qui existe. C’était à la portée de tous et c’était gratuit. Tout ce que l’on avait à faire c’était de se laisser allez, d’arrêter d’avoir peur du ridicule. De juste, se laisser porter par nos pieds. Même pas besoin de musique ! Il lui arrivait souvent de danser dans une brise ou sur le bruissement des feuilles. L’Apothicaire était quelqu’un de véritablement simple et c’était parfait, car il en fallait tellement peu pour être heureux.

Le doux tintement de la cloche la fit sortir de sa danse. Elle perdit un peu pied en se retournant, mais rien d’extravagant, un sourire lumineux au visage. Un client ! Par contre, le choc se dessina rapidement sur son joli visage. Pas n’importe quel client, dans sa boutique, un des Princes. Elle se souvenait de l’avoir vu à la réception d’adoubement scandaleuse. Theodore Greed en personne. Dans sa boutique. Avait-elle oublié des impôts ? Non, parce qu’il ne pouvait pas être ici pour ses produits… au château il y avait déjà bien des gens compétents. Bien que charmant et souriant, elle ne pouvait s’empêcher d’être impressionner. Il était tout de cuir et d’or vêtu, une cape verte sur les épaules. Il transpirait la royauté. Et… il y avait bien des choses qui se disaient sur lui. Oh, pas autant cruel que sa sœur terrifiante, mais il n’en était pas en reste.  On le disait méprisant, voir cynique avec ses victimes. Et pourtant, il se présentait devant elle tout en politesse alors qu’elle était un être tellement plus insignifiant pour la royauté.

Même perdue dans un méandre d’interrogation intérieur, Juliette n’oubliait pas sa bonne éducation. Après tout, elle venait d’une excellente famille. Elle fit une révérence, priant pour qu’on ne voie pas ses pieds de porcelaine nus avec un sourire doux. « Bonjour Monseigneur.  Bienvenue à l’Officine de Parandar. Je suis Juliette Spere, la propriétaire. Que puis-je faire pour vous ? » Dit-elle d’une petite voix douce comme une brise printanière empreinte d’une timidité impressionnée. « Je n’ai tout de même pas oublié d’impôt, toujours ? » Que pouvait-il bien vouloir ? Il était surtout connu pour être celui qui récoltait les impôts avec intransigeance, comme le supposait son nom. Elle s’approcha doucement de son comptoir, dans une attitude beaucoup plus professionnelle que quelques instants au paravent. Elle était peut-être jeune et innocente, mais elle était compétente. Très compétente dans son domaine.  

Derrière, il y avait sa paire de bottes qui l’attendait. Essayant d’être subtile… et de ne surtout pas s’étaler sur le sol, elle les enfila rapidement. Tout ce qu’elle avait eu à faire était de glisser ses pieds dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Theodore
Magicien(ne) trésorier(ère)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 Ans (Fév)
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Ven 15 Juil - 22:39

Theodore fut surprit de l'accueil qu'il reçut. Certes, il était prince. Avec ce titre venait certains avantages et aussi des protocoles de respect. Ils étaient connus de la plèbe. La révérence était de mise. Par contre, elle le fit avec beaucoup de distinction, mais surtout sans trop de hâte malgré sa présence. Trop souvent, voir Greed débarquer dans votre boutique était mauvais augure. La peur s'emparait des gens. Propriétaire ou non. Ceux-ci en faisaient trop pour tenter d'amadouer le prince  et éviter son courou.

Il sourit pour ne pas hurler avec une légère hésitation. Ce qu'il souhaitait le moins venait de se réaliser. Pas de vieux croulant. Une jeune femme sublime devant laquelle sa situation humiliante et embarrassante étalé au grand jour. Il garda son calme. Par contre, elle semblait impressionner. Peut-être pourrait-il tourner ceci à son avantage ? La jeune noble semblait un risque plus calculé malgré tout. C'était ça ou aller voir sa sœur… Option non envisageable. Il se replaça une mèche de cheveux en entendant les craintes de Juliette. ‘'Croyez-vous en avoir oublié ? En général, on ne me demande pas de valider leurs versements, mais plutôt un délai. '' Dit-il tout doucement. Il sortit un petit carnet avec une reliure en cuir noir de très bonne facture. ‘'Je veux périfier si vous voulez ? Rien ne me ferait le plus grand plaisir Mademoiselle Spere ! ''

Il approcha du comptoir. Il déposa son carnet et commença à le feuilleter délicatement. Il était remplit de nom, de métier, de dates et de montants. Tout était soigneusement consigné. ‘'Spere…Spere..Spere… ? Juliette Spere ! Ici. '' Il releva la tête et sourit. ‘'Tout semble en ordre et vous êtes toujours à date à ce que je vois. C'est rare les gens qui peuvent en dire autant. C'est tout à votre honneur. ‘' Il leva un sourcil voyant le nom suivant écrit en rouge sur la page. ‘'Hum, je crois que je vais lui rendre une petite visite après…'' Il pointait du doigt un certain Haythan Spere avant de refermer son carnet. Le trésorier le rangea rapidement. ‘'Mais chaque chose en son temps ! ''

Il l'a regarda un instant. Comment demander à une si jolie demoiselle ce qu'il recherchait sans passer pour un idiot ? C’est à ce moment qu’une idée surgit. Par  l'humour bien sûr ! ‘'J'ai besoin de vos connaissances. Avez-vous quelque chose pour traiter les grosses inflammations suite à des coups ? Une pommade ou une potion peut-être ? ‘’

Il tapota du doigt le comptoir. ’’ Être trésorier royal peut-être parfois risquer et dangereux. C'est un combat de tous les jours pour la survie du royaume vous savez. SURTOUT, si le courant ne passe pas avec sa propre famille !''
Il eut une petite pensée pour sa chère sœur Philo. Greed préférait s'auto-séquestrer dans son propre bureau que de devoir entendre ses récriminations sur les coupures de budget personnelles pour la famille en tant de guerre. '' ET !  Je ne fais pas mention non plus de ceux qui refusent de payer l'impôt pour soutenir nos chevaliers qui préservent la paix. Ça me donne un choc à chaque fois.'' Le genre de choc qui jaillissait aux bouts de ses doigts à 200 000 volts d'émotions concentrées de l'échine à sa nuque sur les retardataires. Ce pauvre Walter l’avait su à ses dépens quelques jours plus tôt. Il lui fit un doux sourire. ‘'Mais pas vous mademoiselle. Pouvez-vous m'aider s.v.p. ? '' Avec de la chance, son regard se concentrait sur son visage et n’aurait pas remarqué son état un peu tendu. Il avait commencé de légères contractions de son postérieur pour faire passer la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Mer 27 Juil - 23:37



Juliette réussi à se glisser dans ses bottes sans s’étaler et elle en fut particulièrement fière. Aurait pu manquer qu’elle s’effondre sur le parquet avec autant de délicatesse qu’un forgeron dans une boutique de soie ! Non, ce n’était pas du tout à son frère qu’elle pensait ! Il était parfaitement délicat Haytham… oui bon. Quand il travaillait le métal seulement. Parce qu’autrement, il était comme un ours au printemps dans un champ de fée ! Surtout après quelques bières. Quoi qu’il en soit, elle ne s’était pas rétamée et c’était un miracle en soi. Même que, le Prince de la comptabilité n’avait, semblait-il rien remarquer. Parfait. Ce qui l’était moins par contre, c’était ce qu’elle vit après.

Suite à ses interrogations, Greed s’était empressé de tirer un carnet de sa cape. Un carnet comportant les dus de chaque personne à Shola semblait-il ! Il ne se promenait quand même pas avec ça en permanence ? Bon en même temps, c’était un carnet important et il serait fâcheux que quelqu’un le falsifie. Mais quand bien même ! Visiblement, la réputation de dragon des finances n’était pas usurpée. Enfin bref, dans le carnet, si son nom était parfaitement à jour comme celui de son père qui la suivait, le nom au-dessus d’elle était d’un rouge sang à faire peur. Haytham, son imbécile de frère n’avait toujours pas payé ses impôts ! La vue de la chose la fit soupirer bruyamment. Le seigneur semblait plus intrigué que menaçant, mais ça n’empêchait pas la petite sueur froide de lui couler dans le dos. On ne rigolait pas avec les impôts à Shola depuis que Greed avait pris la place de trésorier ! « Idiot tête en l’air… Il ne serait même pas fichu de pensée à se mettre un sous-vêtement propre le jour de son mariage ! »Marmonna-t-elle frustrée et mortifiée. « Ne soyez pas trop dur avec lui Monseigneur, je le surveillerai à l’avenir pour que ses impôts vous parviennent en même temps que les miennes. Mon Ainé, est trop dissipé pour son propre bien, pardonné lui s’il vous plaît. » Juliette aimait profondément son frère, cela se ressentait dans chaque fibre de son être. Mais elle était fréquemment découragée de lui. Elle espérait vraiment que le Prince serait clément.

Elle préféra ne pas trop insister, il n’était pas vraiment connu pour sa gentillesse non plus. On disait de lui qu’il avait tout d’un tyran. Pourtant, là maintenant, dans son échoppe il ressemblait à n’importe quel jeune noble essayant de plaisanter. Humour maladroit, mais présent. Il cherchait une pommade pour les inflammations. Sa posture raide pouvait passer pour la stature d’un prince, mais sa voix un peu chevronnant laissait entendre une souffrance quelconque. Couplé à son discourt sur les dangers d’un emploi de trésorier. Personnellement, Juliette ne voyait pas trop le rapport entre son poste familial et un quelconque danger… après tout, il faisait partie des gens les plus protégés du royaume ! Un air perplexe se dessina sur ses traits de porcelaine accentuée par une légère inquiétude. Était-il blessé ? Quelqu’un s’en serait-il pris à lui ? Aucune rumeur n’avait filtré parmi le peuple pourtant. La jeune apothicaire avait beau être de noble naissance, sa famille avait toujours été proche des gens, allant jusqu’à vivre dans une petite maison au lieu du manoir qu’ils auraient eu les moyens d’avoir.  Juliette aimait ce fait. Elle était aussi proche du boulanger que de la fille d’un Duc, il lui était donc facile d’avoir les dernières rumeurs à jour. « Excusez-moi messire, seriez-vous blessé ? » Demanda-t-elle, dans l’espoir d’en savoir plus sur ce qu’il attendait d’elle. Il lui souriait, un beau sourire d’ailleurs ! La jeune magicienne ne pensait pas en avoir déjà vu d’aussi beaux, malgré les traits un peu crispés. Détendu, il devait être superbe. Le sourire. Quoique l’homme n’était pas laid non plus !

Mais elle s’égarait. Il lui demandait de l’aide et elle ne s’avait pas en quoi. « Je pourrais probablement vous aidez, si vous me disiez en quoi monsei…. » Avant de terminer sa phrase, elle poussa un hurlement de surprise tout en faisant un bon vers l’arrière, ses yeux fortement écartelés. Une brulure lancinante dans son corsage la faisait grimacer méchamment. « Aïe ! » Elle venait d’être piquée, par une araignée qui s’était glissée dans sa robe. Et elle ne pouvait certainement pas se déshabiller devant le prince pour la retirer ! De petites larmes de douleur apparurent dans ses grands yeux bleus, alors qu’une deuxième piqure se fit sentir. « OUUUTCH » Cette fois, elle ne résista plus et se mit à sautiller sur place dans l’espoir de faire sortir la mécréante. Au diable sa fierté et sa parure. « Je. Suis… désoler mon Prince. Une Araignée. Elle me pique… OUTCH ! » Elle espérait vraiment que la bestiole ne soit pas venimeuse ! Ou qu’elle ne finirait pas par tomber avec tous ses sauts… manquerait plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Theodore
Magicien(ne) trésorier(ère)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 Ans (Fév)
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Dim 4 Sep - 21:32

La réputation du Dragon le précédait partout où il passait. La ravissante potionniste s’avait très bien que son frère allait passer un sale quart d’heure. Vertueusement, elle se portait à la défense de son frère qu’elle semblait très attaché. De par sa frustration dans sa voix, mais surtout l’air horrifié qu’il prenne plaisir à faire un détour chez lui. Theodore se délectait de ses petits moments.

Faire souffrir les gens, c’est une chose qui arrivait souvent lorsque celui-ci côtoie la population. C’est un homme qui veut posséder et contrôler ce que les autres ont de plus précieux. L’argent, la douleur, l’amour et les enfants. Pourquoi ? Le dragon ne recherche qu’une chose : LE pouvoir ! Il le veut pour lui seul ! Toutes ses choses donne du pouvoir aux gens qu’ils soient riches, noble ou pauvre. Lorsqu’il regarda la magnifique Juliette avec toute sa dévotion et l’énergie pour le supplier d’épargner son frère, il ne put retenir un sourire en coin car il avait du pouvoir sur elle.

Theodore se pinça les lèvres devant la réaction de la jeune femme. L’humour et les chemins sinueux, on repassera. Il avait l’air d’un jeune puceau maladroit qu’un fier prince se tenant au-dessus des problèmes des simples mortels. Foutu enflure. Elle le faisait descendre de son pied d’estale assez rapidement. Sa question fut directe. Le visage de Theodore s’illumina. Oui ! Il avait une grosse blessure. Dans son ORGUEUIL ! Bon, aussi dans son postérieur. Malgré le lot d’idiotie qu’il venait de lui sortir, elle voulait vraiment l’aider.

Greed prit une grande respiration et alla enfin dévoiler l’objet de sa douleur. Ça, c’était avant que Juliette crie et saute de douleur ! Il recula d’un pas stupéfait. Ce genre de situation ne lui était jamais arrivé. C’est lui qui provoquait les douleurs chez les gens en temps normal. Il sursauta de nouveau sous les nouvelles exclamations de miss. La vue était, comment dire, délectable. Une des plus belles femmes de la plèbe de Shola devant soi et qui sautille désespérément faisait tourbillonner robe, corsages et tout ce qui va avec. Il ne put retenir un sourire en coin un peu sadique. Personnellement, il aurait laissé la situation perdurer un moment, mais il voulait son remède !

Il s’approcha pour l’aider. À première vue, cette petite vermine semblait coincée dans son corset. Il l’attrapa par la taille et l’attira devant lui. ‘’Permettez ! ’’ dit-il avec un sourire avant de regarder sans aucune gêne dans le décolleté de la jeune fille. De plusieurs diraient que le livre sur la galanterie venait d’être profanée et humilié du simple regard du prince. Sans crier gare, une main plongea à l’intérieur de son corset. L’insecte n’était pas très loin, mais bien coincé ! Il n’y avait pas que ça qui coinçait. Sa main contre la féminité de la belle Juliette. À partir de ce moment, le mot embarrassant n’était plus assez fort pour décrire la situation actuelle. Une femme sublime se tordant de douleur qui réclame de l’aide mis hors combat par une araignée en tentative de sauvetage par la main baladeuse d’un prince avec le postérieur en chou-fleur. Voilà !

Rapidement, il attrapa l’araignée et il la retira. Par contre, elle le mordit à son tour en la retirant de son corset. Le geste brusque envoya l’insecte sur le sol accompagné de quelques insultes et de spasmes de son postérieur à force de s’agiter. Son visage était contacté par la douleur, mais Juliette était débarrassée par cette saleté. En plus, il n’avait pas vraiment pu profiter de la situation. Tout était allé si vite. Sa peau de lait douce et clair étaient passés trop vite sous ses doigts.

Il regarda Juliette avec un air embarrassé malgré que la situation ait été bien plaisante pour lui. ‘’Désolé, mais maintenant elle ne vous embêtera plus.’’ La journée était bien remplit en émotion pour la jeune femme. Une araignée perverse et un frère dans la lune… Il ne pouvait la laisser dans cet état. Le but premier de sa visite n'était pas de l'accabler. Un vrai désastre. Il se devait de rattraper le coup ! ‘’J’ai quelque chose à vous proposer. Je vous ai aidé, mais oh combien embarrassant et dépassé mes actions ont étés. Alors, si je me rachetais ? Pour votre frère, je vous laisse vous en occuper. Je vous donne une semaine pour régler tout ça. Vous n’avez pas trop insisté et je veux me montrer généreux. Revenons plutôt à ma visite et mes… ’’ Un long soupire s’en suivi accompagné d’un doux sourire quelque peu contracté. ‘’… hémorroïdes.’’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Mer 14 Sep - 20:12



Juliette était gênée. C’est le cas de le dire. Non pas quel soit le genre de fille à s’empourpré pour un oui ou un non… mais quand même là, la situation était un peu déplorable. Il faut dire, que pour le commun des mortels… a.k.a ceux qui ne vivent pas au château, croisé un Prince relevait de l’exploit. Avoir une discussion avec un Prince était un fait terriblement rare. Encore plus, une conversation agréable avec Theodore Greed selon ce que l’on en disait. Alors, se mette à se trémousser dans tous les sens car une saloperie d’araignée vous piquait la poitrine coincée dans votre corset… ce n’était pas vraiment la situation la plus géniale pour rester digne face à un Prince.

Alors qu’elle se faisait piquer une fois de plus, et qu’elle sentait la douleur devenir vraiment désagréable, la situation devint encore plus étrange. Voir effrayante d’étrangeté. Ni une ni deux, le Comptable du royaume l’attrapa pour l’attirer contre lui. Dans n’importe quelle autre situation, elle aurait rougi de base en sentant se corps ferme et magnifiquement bien dessiner contre elle. Sauf que là… elle était trop sous le choc pour rougir ! Et que dire, de l’instant où il plongea ses mains dans son corset, littéralement sans gêne ? La jeune mage c’était un peu senti comme un poisson sur l’étal… mais elle était bien trop choquée pour réagir. Elle sentait les longs doigts fins sur sa peau… et ne pouvait s’empêcher de frissonner. C’est que… ce n’était pas désagréable non plus ! Oh ! Que dirait Haytham s’il la voyait ainsi ! Un peu plus, et elle agissait comme une gourgandine des tavernes ! Mais… Ils ne faisaient rien de mal n’est-ce pas ?

Par chance, la situation se termina rapidement. Les doigts se retirèrent de son corsage… non pas sans lui frôler une pointe au passage… Ce qui lui tira un très léger gémissement. Mortifiée, elle regarda la bestiole tombée au sol. Le Prince lui assura que l’araignée n’allait plus l’importuner… et elle en était sûre ! Parce que ne pouvant s’en empêcher, elle lui lança un sol de gel qui la tua sur le coup. Tient sale bête! Juliette n’était pas quelqu’un de violent… mais elle ne voulait en aucun cas risquer qu’elle retrouve le chemin de ses étales. Des plans pour se faire piqués à nouveau !  Elle replaça son corsage, les joues un peu rouges… Par Parandar… elle avait gémi devant un Prince. Sa mère en serait morte de honte !

Par chance, le Theodore Greed était un homme bon ! Il ne s’attarda pas sur son manque de tenue et il prenait même l’erreur pour lui. Quel homme ! Il lui accordait le droit de s’occuper de son frère… il pouvait être sûr que les impôts d’Haytham seraient livrés dès le lendemain. « Merci, mon Prince. Je puis vous assurer que ça sera livré en temps et en heure ! » Elle allait même venir les porter elle-même pour être sûre. Il ne faudrait pas qu’Haytham entache aussi sa réputation à elle !

Finalement, après une multitude de péripéties… Le royal personnage finit par déclamer l’objet de sa visite. Et c’était un des plus inusités. Juliette ne pouvait en aucun cas rire… ça ne le ferait pas ! Mais il était tellement incongru d’imagine l’homme face à elle avec des… hémorroïdes ! Oh Parandar. Cette journée était une épreuve divine ! Réussissant à garder son sérieux, elle hocha la tête. « Rien de plus simple, Monseigneur. Un cataplasme, deux fois par jour pendant trois ou quatre jours et ça ne sera plus qu’un mauvais souvenir ! » Juliette se dépêcha d’atteindre l’étagère sur la droite de la boutique, là où quelques pot et flacon étaient déjà préparer et prêts à la vente. « Hm… toux… urticaire… Constipation… mort-au-rat… fièvre… Allons où es-tu ! Ah oui ! C’est vrai. Je l’ai vendu hier ! » Elle se tourna vers le Prince avec un sourire d’excuse.  « Je vais devoir en préparer. Ça ne prendra que quelques minutes… Si vous voulez bien me suivre… » Elle se doutait bien, qu’il ne voudrait pas être vu plus qu’il ne faut entrer et sortir de son magasin. Elle se dépêcha donc de verrouiller la porte de son commerce et d’attraper les ingrédients qui entraient en composition dans les différents bacs.

D’un signe de tête, elle se dirigea vers l’arrière-boutique, dans son laboratoire. Immédiatement, le génie se mit en œuvre. Nul besoin de recette ou de livre pour préparer les ingrédients ou les mélanges. Elle savait… tout !


Dernière édition par Juliette le Lun 14 Nov - 8:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodore
Magicien(ne) trésorier(ère)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 28 Ans (Fév)
Race: Humain
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Lun 3 Oct - 20:01

Cette jeune apothicaire venait de vives quelques émotions fortes sous l’œil attentif de Theodore. Une seule conclusion qui lui passa en tête : Était-elle normale cette fille ? Gérer la présence de doigts baladeurs est une chose, rougir en replaçant son corset en est une autre mais ne pas le frapper à cause des deux premiers points ET le remercier de sa générosité, ça c’était du jamais vu ! Quelle âme pure ou presque… Il ne savait pas pendent un instant comment réagir, c’était inattendu en tout cas. Theodore resta gentleman. Il ne fit pas faire mention qu’elle semblait avoir eu quelques petits frissons interdits. Que dire du gémissement ! Il garda pour lui les multitudes bagues dont lui seul avait le secret.

Il fallait croire que ses ‘’bonnes manières’’ avaient rapportés gros ! Elle resta polit et gentille lorsqu’elle comprit finalement l’objet de sa visite. Pas un rire au nez. Pas une remontrance. Seulement des conseils avisés ! Un grand sourire ravi se dessina sur son visage lui faisant oublier un instant ses douleurs. Le trésorier la suivait du regard fouillant dans son inventaire de remède. Étant donné que la journée était pleine de surprises, pourquoi ne pas continuer pour en profiter. Son regard bifurquait sur chacune de ses courbes et son esprit ‘’sain’’ se laissait aller aux possibilités se cachant derrière cette robe. Après tout, il en avait déjà eu un aperçu pour le devant. Il secoua la tête incrédule lorsqu’elle se mit à énumérer sa liste de remède. Elle avait vraiment de tout, mais pourquoi la mort-aux-rats avec les remèdes de santé ?! Peut-être un traitement pour soigner la santé mentale de certaines clientes…. Comme tuer leurs époux ? Peut-être… Il releva le regard dès qu’elle retourna pour s’excuser. Le pauvre allait devoir patienter un peu plus. Quel dommage !!

Le dragon l’a suivait du regard. Elle barra la porte pour garder l’intimité de cette rencontre. Prévoyante vu son état embarrassé pour ses douleurs de postérieurs. Elle attrapa une multitude de composantes et de trucs inconnus pour sa part et parti vers l’arrière-boutique. Il prit un instant pour observer un peu plus l’endroit laissant la jeune femme travailler en paix. Après tout, il tenait à ce qu’il soit efficace son cataplasme. Pas question d’empirer la situation !

Il approcha de plus près son étalage d’ingrédients. Il y en avait pleins ! Plantes, poudre, racines, des choses qu’il n’osait même pas toucher… Cela ne lui empêcha pas de fouiner un peu. Theodore n’avait jamais vraiment comprit à l’art des potions. Il avait laissé ça à sa sœur. Ça ne l’empêchait pas d’être curieux. Il prenait quelques brindilles pour mieux les voir et les sentir. Son nez fouilla dans cette espèce de poudre jaunâtre. Cette dernière avait une odeur affreuse. Son nez se mit à picoter fortement et le pire arriva. Il éternua dedans laissant un voile de poussière rouge flotter dans les aires et sur son visage. Il referma le tout en toussant essayant de tasser les poussières dans l’air. Greed se nettoya sommairement le visage avec ses mains. Mieux valait en rester là et aller voir si sa préparation était prête. Il rejoignit Juliette espérant qu’elle n’avoir rien entendu. La scène le marqua. Pas de manuel ? Pas de recette ? Elle semblait s’avoir son métier et surtout sa recette sur le bout des doigts. Devait-il en conclure que le peuple Sholien avait tous le même mal récurant que lui ? Il resta pensif se grattant le visage qui démangeait un peu.

‘’Vous faites toujours vos préparations de mémoire ? ’’ Dit-il se grattant de plus en plus. Cela devenait de plus en plus agaçant. D’ailleurs, il avait l’impression que son visage devenait de plus en plus chaud. Sa main aussi d’ailleurs. Mais qu’est-ce qu’il avait encore foutu ? ‘’Je crois que j’ai un problème… Encore…’’ Il ne semblait pas rassuré, mais pas du tout. Ça lui démangeait vraiment, vraiment beaucoup ! Mais c’était quoi au juste cette poudre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   Lun 14 Nov - 8:54



Juliette travaillait vite et bien. Elle connaissait parfaitement toute les recettes qu’elle avait eu un jour le bonheur de lire. Et il y a en avait beaucoup pour son plus grand bonheur. Quelle joie était-ce, d’avoir un pouvoir aussi merveilleux ! L’éternelle enfant de Shola pouvait donc réaliser en un temps record les remèdes demandés par sa clientèle. Ça, en plus de la fraicheur de ses ingrédients, avait fait sa renommée. Même si elle était encore très jeune, elle avait acquis une notoriété. Et c’est probablement pour cela, qu’un des Princes de son magnifique pays se trouvait dans sa petite boutique.

La jeune mage était terriblement fière de préparer un baume pour un Prince. Que ça soit pour un problème des plus délicats ne lui dérangeait guère. Pour elle, il n’y avait que l’intense satisfaction d’avoir un membre de la famille royale dans son échoppe ! Elle s’appliqua donc à la préparation, mettant toute sa concentration là. Hors de question de rater ce baume ! Même si elle n’en ratait jamais… il pourrait y avoir un début à tout et ce n’était pas le moment. Enfin bref, elle avait toute sa concentration à sa recette et ne surveillait plus Theodore. Greed était en mode curieux, touchant à tout. Il reniflait ceci, bougeait cela… Vraiment, Juliette aurait dû le surveiller autant qu’Haytham. Elle aurait dû…

Lorsqu’il l’interpella, avec une question somme toute légitime, elle ne releva pas la tête du baume presqu’achever… il lui restait qu’une petite chose à faire. Elle répondit donc, tout en ajoutant le dernier ingrédient à la pâte verdâtre. « Bien sûr mon Prince. J’ai un pouvoir de mémoire. Tout ce que j’ai lu, vu ou entendu dans ma vie s’imprime profondément dans ma tête. C’est pour cela que je ne rate jamais mes préparations et que j’arrive à les faire rapidement. » Oui, bon… elle était aussi drôlement aidée par son deuxième pouvoir, celui de l’instinct pour les potions ! Elle pouvait facilement trouver un antidote à n’importe quoi ou créer des mélanges justes en jetant des choses dans un chaudron lorsqu’elle se laissait guider par son 6e sens. « D’ailleurs, votre baume est termi… OH ! Parandar ! »  

La surprise la fit reculer d’un pas. Et c’est là qu’il disait qu’il avait un problème. Ah oui hein. Elle voulait bien croire qu’il avait un problème ! Le visage si joli du Prince était maintenant boursoufflé, rouge et pustulant. Ainsi que sa main d’ailleurs. Oubliant toute réserve par la panique, elle s’exclama : « Mais… qu’avez-vous donc fait ? Ne me dites pas que vous avez trifouillé dans des ingrédients inconnus tout en les reniflant ?? » Quel comportement stupide qu’il avait eu ! N’importe quel mage savait qu’il ne fallait en aucun cas… Rah-lala. Pourtant, elle avait entendu dire Greed était bien un magicien lui-même ! Sans être porté sur la préparation de potion, c’était une chose qu’il aurait dû savoir !  L’air horrifié de la jeune femme devait être très révélateur de l’étendue qui prenait place sur la peau de lait du Prince.

Elle attrapa rapidement une paire de gants protecteurs qu’elle enfila. Hors de question qu’elle touche directement. Attrapant quand même délicatement le visage entre ses mains protégées, elle l’ausculta. Oui… ce n’était pas très joli là ! Il semblait faire une réaction allergique. Mais à quoi ? « Montrer moi tout ce que vous avez touché ou renifler. Exactement. Il faut régler ça au plus vite ! » La chaleur qu’elle sentait au travers de ses gants lui montrait que l’inflammation ne faisait que commencer… « Et ne vous grattez pas ! Ça ferait éclater les pustules. Et vous ne voulez pas ça, je vous le jure. » Une chose qui était sure, il ne manquait pas d’action dans sa vie ! Toujours un truc trépident.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attention ! Maladresse à l'intérieur ![Theo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» mon petit jardin d'intérieur
» Slack en intérieur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: