Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rubis
Justicier(ère)
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 30
Race: Semi-succube
Âme soeur:

MessageSujet: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Ven 8 Juil - 11:51

Elle était assise sur le rebord du toit d’une auberge fortement fréquentée. Endroit luxueux et très populaire « La Rose Nacrée » était un haut lieu de fréquentation de la bourgeoise et de la noblesse. En ce bâtiment finement travaillé et aux corniches teintées d’or se tenaient bons nombres de soirées et de spectacles époustouflants pour le plus grand plaisir de la haute caste de la capitale de Shola. Rubis avait déjà fréquenté cet établissement par le passé et avait déjà été franchement émue devant un opéra poignant relatant l’histoire d’une héroïne ayant bravé montagnes et marées pour retrouver son amour damné par les dieux. Une histoire épique et empreinte de valeurs qui l’avait touché au plus profond d’elle-même. Toutefois, depuis la sordide histoire qui l’avait frappé cinq ans plus tôt, elle avait cessé toutes ses activités bourgeoises.

Elle adorait venir se percher à cet endroit, lorsqu’elle s’accordait une pause. Le bâtiment était très haut et lui permettait d’avoir une bonne vue sur les environs. Son masque et son capuchon étaient abaissés. Ses longs cheveux de feu volaient paresseusement au vent et son regard d’un vert tendre scrutait les rues avoisinantes. L’une de ses jambes étaient repliées sur laquelle reposait son coude droit et l’autre ballotait lentement le vide devant elle. D’un air absent, Rubis porta un pain farci au fromage sa bouche et en prit une croquée, histoire de se remplir un peu la panse. Lorsqu’elle travaillait, elle prenait très peu le temps de se repaître et parfois, elle revenait au manoir avec une faiblesse dans les jambes, tant elle était affamée. Or, la soirée était actuellement plutôt tranquille, ce qui lui permettait de pouvoir manger un peu.

La justicière était seule. Jewelith, son apprentie, avait attrapé un vilain rhume et c’était vu dans l’obligation de devoir rester au manoir afin de se reposer. Oh, il avait été difficile de convaincre la gamine de ne pas la suivre! La pré-adolescente était déterminée et ne pliait pas si facilement. Selon ses propos : ce n’était pas un simple rhume qui allait la tenir à l’écart! Elle avait même utilisé la règle numéro un de leur duo : toujours veiller l’une sur l’autre. Bref, la petite araignée était bornée, au plus grand plaisir de Rubis. Ce fut Myra qui eut raison de la jeune fille, lui jurant que, si elle se levait, elle serait de corvée de ménage et de cuisine pour les trois prochaines semaines. La vieille dame avait des arguments franchement convaincants!

La semi-succube enfourna le reste de son goûter dans bouche, et mâcha avec un peu difficulté tout en secouant ses mains l’une contre l’autre pour se débarrasser des miettes. Ouf! La bouchée était franchement grosse! Elle grimaça de douleur alors qu’elle sentait le pain descendre le long de son œsophage et toussa bruyamment. Note à soi-même : prendre son temps pour manger. Elle baissa ensuite son regard sur son armure légère en cuir noir qui enserrait son poitrail et poussa un soupir d’exaspération : il y avait des miettes partout! C’était d’un professionnalisme fou… Elle se leva donc et secoua sa tenue pour se débarrasser des vestiges de son goûter quand un mouvement attira son attention, tout en bas dans une ruelle. Plissant le regard, la justicière remarqua une jeune femme seule marchant lentement. Peut-être était-ce sa chevelure de neige brillant sous les rayons de la lune ou le fait qu’elle se tenait à l’écart, mais elle avait réellement captée son attention. Pourquoi diable avait-elle un sentiment de déjà vu?

Elle marcha le long de la corniche de « La Rose Nacrée » afin de suivre le mouvement de la damoiselle quand elle comprit enfin qui elle était. La femme lunaire! Le centre-ville était tapissé de parchemins avec une brève esquisse de son visage, déclarant qu’elle était une femme sanguinaire qui avait lâchement assassiné toute sa famille sans compter les nombreux autres crimes sordides qu’elle avait commis. Un descriptif y était écrit : damoiselle frêle aux cheveux pâles comme la lune, au teint délicat et aux yeux bleus illuminescents. Bon… pour les yeux, il fallait qu’elle s’approche pour mieux voir. Lady Rosenbaum rabattit son capuchon sur sa tête puis remonta son masque sur son visage. Elle traversa le toit du bâtiment de façon à être opposée à la femme lunaire et, ainsi, pouvoir croiser sa route. Elle se jeta ensuite dans le vide et usa de son don de télékinésie pour ralentir sa chute. Ses bottes touchèrent le sol et quelque chose attira son regard sur le mur de droite : une affiche de la femme lunaire… justement. Comme si les dieux l’avait mis sur sa route [Coooooïncidence quand tu nous tiens ]… D’un mouvement sec, Elly l’arracha du mur et en lu sommairement la description. Ainsi, elle avait un modus operandi? Des marques morsures se retrouvaient sur toutes ses victimes et elle laissait à chaque fois un bain de sang incroyable derrière elle. Il fallait donc être prudente. La justicière roula son parchemin puis courut dans les rues pour aller rejoindre la femme qu’elle désirait intercepter. Sa progression ne dura que quelques minutes quand elle s’arrêta soudainement, barrant la route de la meurtrière.

- La femme lunaire, fit-elle d’un air détaché en remarquant finalement ses yeux d’un bleu éclatant sous les rayons de la lune. Je ne croyais pas qu’il me serait un jour possible de pouvoir croiser votre route. C’est toute une réputation que vous vous êtes construites. Puis, dans un mouvement rapide, elle leva sa main gantée et jeta le parchemin roulé au pied de la jeune femme aux airs pourtant si doux. Le papier se développa, montrant son portrait au grand jour. Vous sillonnez les rues à la recherche de votre prochaine victime? Qui ce sera la prochaine fois? Une bourgeoise? Un père de famille? Un clochard? Un gamin? Tant de gens qui courent un grand danger devant votre personne…

Puis, elle marcha lentement, ses talons claquant sur le pavé de pierres. Elle toisait son adversaire de son regard d’un vert émeraude éclatant, seul trait d’elle qui était visible, en fait. Elle jaugeait son adversaire. La femme lunaire devait être une fine manipulatrice puisque son non verbal ne laissait aucunement transparaître la meurtrière sanguinaire qu’elle était. Rubis ne devait pas se laisser duper par cette apparence bon enfant.

- Je n’arrive pas à croire que personne ne vous a arrêté à ce jour pour les crimes que vous avez commis. Soit vous êtes terriblement douées, soit les soldats sont réellement d’une incompétence pas croyable. Honnêtement, elle était davantage portée vers le premier choix, puisque son instinct lui dictait de rester méfiante. Une lame glissa alors dans sa main droite au moment où elle toisait l’étrange femme. Elle se doutait bien que cette dernière pourrait percevoir l’éclat du métal dans la nuit et c’est pourquoi elle ne chercha pas à se cacher. Vous devez comprendre que je me dois de tout faire pour vous arrêter. M’éloigner comme si je n’avais rien vu ne ferait que condamner encore plus de gens à une mort tragique…

La semi-succube avait un sens moral plus qu’aiguisé et son syndrome du sauveur lui criait d’agir.


Dernière édition par Rubis le Ven 19 Aoû - 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Dim 10 Juil - 10:59

Khassy se promenait négligemment dans les rues de la capitale, errant comme une âme en peine, se souvenant de sa lointaine jeunesse, bien qu'elle soit éternelle, où elle sortait en douce avec des amies pour aller observer les garçons dans les endroits où ils se regroupaient. Elle se souvenait d'un homme en particulier, il s’appelait Carlson. Sa beauté était troublante et toutes les filles tombaient à ses pieds. Plus innocente et réticente, elle avait aussitôt attirer son attention, puisque justement elle ne se jetait pas sur lui. S'en était suivi quelques semaines de flirt, avant qu'elle réalise qu'il ne voulait que l'ajouter à ton tableau de chasse et n'était attirée par elle qu'à cause du défi. Pour quelle genre de fille le prenait-elle? Cela l'avait grandement attristé. Après la mort de sa famille et de toute la maisonnée, elle ne l'avait jamais revu. Elle se demandait ce qu'il devait penser d'elle aujourd'hui. Lui qui savait comme elle était douce, à cheval sur les convenances, incapable de la moindre violence. La croyait-il coupable? N'était-ce pas évident qu'elle avait été victime d'une machination machiavélique?

Elle soupira. Toute à ses pensées, elle ne fit pas attention à l'arrivée énergique d'une personne, jusqu'à ce qu'elle réalise que son chemin était bloqué. Elle leva un regard surprise sur l'inconnue, qui était masquée. La poitrine révélait la présence d'une femme sans plus. La femme lunaire pencha la tête sur le côté, interrogative. Le fait que son interlocutrice la surnomme de la sorte la fit reculer d'un pas, soudain incertaine. Elle n'avait pas été assez prudent et venait d'être reconnue. Son petit doigt lui disait qu'elle ne pourrait pas fuir aussi facilement qu'elle avait l'habitude de le faire dans ce genre d'occasion. La femme jeta quelque chose à ses pieds et Khassy baissa le regard pour y glisser ses yeux éclatants. C'était un vulgaire portrait d'elle avec une alerte. Elle s'attrista. Tant de gens la croyait coupable, pourtant, au fond d'elle, elle était certaine qu'elle ne l'était pas, même si le doute persistait dans son esprit qui refusait de se rappeler les premiers instants de transformation.

Les accusations fusèrent et la vampire lança un regard triste à ce qui s'avérait finalement être une adversaire. Elle s'avançait vers elle, elle recula donc. Elle ne voulait pas l'affronter, ne cherchait pas l'affrontement... mais de toute évidence, cela n'était pas partagé. Inquiète quand à la tournure que prendrait cet affrontement, elle regardait les yeux verts qui ne la quittait pas des yeux, espérant y lire une quelconque nature qui pourrait l'aider, mais elle semblait déterminée. En digne érudite qu'elle était, elle s'était renseignée sur ce mythe qui était apparu récemment -quand on a plus de cent ans, tout est récent de toute façon-, une justicière qui parcourait les rues. Elle ne savait rien de plus. Elles étaient deux, et travaillaient indépendamment du royaume, voilà tout. Impossible d'en savoir plus. Rien de bien utile.

L'angoisse se lisait partout sur Khassy, elle n'avait jamais été bonne pour cacher ses émotions. Elle ne voulait pas faire de mal à une personne qui devait être si chère au royaume de Shola. Mais s'enfuir sans heurt lui semblait particulièrement difficile. Elle secoua la tête négativement. Ce n'était pas une question de talent, si personne ne l'attrapait, c'est parce qu'elle courait vite, et toujours en sens inverse, ne cherchant pas l'affrontement... pourquoi la disait-on si dangereuse, alors qu'elle n'avait jamais attaqué ceux qui la poursuivaient? Oh, quoique une fois, elle avait très faim et... elle soupira. Saurait-elle un jour contrôler cette force? Elle avait beau se nourrir d'animaux, l'attrait du sang humanoïde était toujours si fort, et les bêtes si insatisfaisantes. S'agissait qu'elle se sente insatisfaite et que l'odeur du sang lui parvienne pour la rendre folle et lui faire perdre le contrôle. Elle qui était pourtant une personne si douce...

Elle soupira. L'éclat du métal attira son attention. Elle recula d'un autre pas. Condamner encore plus de gens? Ceux qui faisaient les affiches étaient des ignares incroyables. Comme si elle était coupable de tous les crimes de vampire! Ce n'est pas parce que la majeure partie de la population ne connaissait pas cette malédiction, et que tous les crimes étaient pareils, qu'elle les avait tous commis! Elle était sans doute la seule qui s'était fait prendre sur le fait, voilà tout. La seule de mémoire d'homme du moins, elle ne pouvait pas être la seule à jamais. Et puis son profil était plutôt reconnaissable, elle n'était pas une femme ordinaire, sa beauté lui jouait des tours, particulièrement qu'elle était figée dans le temps.

« Je vous en prie... »
souffla-t-elle, son regard allant de la lame aux yeux de la femme justicière. « ... vous ne comprenez pas, ça ne peut pas être moi. » Elle faisait allusion à sa famille, peu encline au mensonge, elle ne pouvait se débarrasser de la culpabilité de nombreux meurtres. Elle se souvenait chacun d'eux, comme dans un brouillard, avec une précision surprenante, ce qui l'attriste beaucoup. Mais bon. Peut-être que la négociation pouvait avoir un impact positif... elle ne voulait pas se battre. Dans toute son attitude se lisait son inquiétude et sa passivité, peut-être qu'une fois encore, cela lui sauverait la mise. Elle se raidit en sentant les mouvements de l'autre qui s'avançait, et elle recula de nouveau. Il ne fallait pas qu'elle se laisse acculer au mur, même si elle serait sans doute plus rapide qu'elle et pourrait se glisser en douce hors du piège.

Bon, une autre tactique peut-être? Ce n'était pas son fort. Mais l'honnêteté lui avait toujours sembler utile, alors elle joua sur sa force. « S'il-vous-plait, je ne veux pas que vous soyez blessée, j'ai entendu parler de vous, je ne vous veux aucun mal. Vous n'interpeller pas la bonne personne. » Quoique d'un autre côté... elle faisait réellement du mal à des gens. Elle baissa la tête, sentant la culpabilité lui remonter du nez comme le goût acide de la bile sur sa langue, l'amertume lui brûlant la gorge au dur rappel de ses méfaits. « Je comprends ce qui vous motive... mais ce n'est pas une bonne idée. » De toute façon, à moins qu'elle ne lui tranche la tête, ou lui perce le coeur -serait-ce vraiment efficace?- elle était immortelle alors... un peu de sang et hop, elle se guérirait graduellement. Son dernier carnage remontant à la veille, elle ne ressentait pas la rage sourde qui l'habitait lorsqu'elle avait faim. C'est donc l'esprit paisible qu'elle suppliait la femme de ne pas s'en prendre à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Rubis
Justicier(ère)
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 30
Race: Semi-succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Mar 12 Juil - 10:35

Lame en main, Rubis avançait tranquillement vers la femme lunaire. Elle la jaugeait de son regard émeraude, tentant de deviner ses prochaines actions. Pourquoi avait-elle cette drôle d’impression? Comme si la jeune femme n’était pas ce qu’elle semblait être… Pourtant, il y avait une multitude de témoignages à son sujet. Bon nombre de fois, Rubis avait surpris une conversation entre un représentant de l’ordre et un villageois déclarant que sa femme avait été vidée de son sang par une damoiselle gracieuse aux cheveux de neige. Et toutes ces rumeurs concernant l’assassinat de sa famille? Enfin… ça ne pouvait pas être QUE des mythes, n’est-ce pas?

Et pourtant, la jeune femme délicate la supplia en déclarant qu’elle n’était pas à l’origine de ces crimes. Mais merde! Pourquoi son regard était-il si sincère? Normalement, Elly avait un talent pour décerner les menteurs, or, dans son cas, elle avait du mal à croire qu’elle ne disait pas la vérité. Malgré ses doutes, Rubis décida de s’en tenir aux faits. Cette damoiselle était une criminelle et une assassin sanguinaire. Elle ne réussirait pas à la berner avec un regard doux et quelques belles paroles! Ça, il en était hors de question! La rouquine fit quelques pas de plus l’avant et constata que son adversaire reculait avec une anxiété presque palpable. Quelle fine menteuse elle faisait! Et voilà qu’elle la priait de changer d’idée en déclarant qu’elle ne désirait pas lui faire de mal. « Oh je crois que si » se contenta-t-elle de répliquer lorsque la femme lunaire prétendait qu’elle faisait erreur sur la personne. La façon dont la meurtrière baissa la tête fut comme un témoignage de sa propre culpabilité. Rubis avait visiblement trouvé la bonne personne.

- Non, trancha-t-elle sous les derniers propos de la femme lunaire. Ce qui est une mauvaise idée, c’est de vous laisser partir. Vous regarder assassiner lâchement des pauvres gens sans rien faire, ça aussi c’est une idée médiocre. Mais vous arrêter? C’est ce que les gardes auraient dû faire depuis longtemps.

Puis, Rubis s’avança d’un pas un peu plus décidé en direction de la meurtrière. Son poing serrait le manche de sa lame au moment où elle visualisait la suite des choses. Évidemment, la femme lunaire recula au même rythme qu’elle et sembla la supplier à nouveau du regard.

- Regardez-moi dans les yeux et dites-moi que vous n’avez pas tué d’honnêtes personnes! S’écria-t-elle soudainement. Dites-moi que vous n’avez jamais fait de carnages auprès de villageois! Que vous n’avez jamais fait de veuf ou de veuve sur votre passage. Si tel est le cas, j’accepterai de laisser tomber l’affaire, autrement, vous justifiez ma présence ici.

Le silence tomba et Lady Rosenbaum prit cela comme autant d’aveux de culpabilité. « C’est bien ce que je pensais » conclu-t-elle face au manque de réponses fourni par la femme lunaire. Sur ces propos, elle chargea son adversaire. Elle frappa avec sa lame pour réaliser avec surprise la façon dont la jeune femme évita l’attaque avec fluidité et souplesse. Oh, elle était douée… comme elle le craignait. Rubis se retourna, vive comme l’éclair, et fit un arc de cercle avec son arme. Elle frappa ensuite en pointe devant elle puis vers la droite en direction de son ennemie. Elle plongea ensuite sa lame vers les jambes de la femme lunaire, mais cette dernière esquiva à nouveau l’attaque avec brio. Chaque coup porté était un coup raté. Jamais Elly n’avait affronté d’adversaire aussi rapide et souple! Oh, elle la frôla bien une ou deux fois, mais sans plus. Elle avait l’impression que la délicate damoiselle s’arrangeait régulièrement pour se trouver dans son dos, loin des attaques incessantes! C’était si irritant! Et fait étonnant : Rubis avait remarqué que cette dernière n’avait aucunement tenté de l’atteindre, ne serait-ce qu’une seule fois. Elle se contentait de se défendre, sans plus. Pivotant à nouveau sur elle-même pour faire face à la femme lunaire, la semi-succube fut surprise de la voir à quelques mètres devant elle, bien droite. Elle se téléportait où quoi?! Cette fois, elle en avait marre!

Tendant la main vers la damoiselle à la peau diaphane, Rubis usa de son don de télékinésie. Ainsi, une force invisible fracassa la femme lunaire contre le mur du bâtiment le plus près. Rubis avait énormément développé son talent, l’utilisant presque à chaque fois qu’elle le pouvait. Elle était capable de bouger des gens, tant que ceux-ci étaient situés suffisamment près d’elle et qu’ils n’arboreraient pas une taille trop imposante… ce qui était visiblement le cas de la meurtrière [Note : par contre, ce genre de choses seraient impossibles avec Saros, Krovos ou même Losly puisqu’ils sont trop forts physiquement et trop imposants… elle pourrait les ralentir pendant quelques instants, tout au plus]. La justicière décida de maintenir son pouvoir afin de forcer la jeune femme à rester en place, puis s’approcha. Évidemment, elle savait qu’elle ne pourrait la contenir indéfiniment, mais il lui était possible de le faire le temps qu’elle raccourcisse la distance entre elles! Ainsi, une fois à la hauteur de la femme lunaire, Rubis fut dans l’obligation de relâcher sa poigne magique sur elle de peur de trop s’épuiser. Elle se pencha ensuite en position accroupie et planta son regard dans le sien.

Encore cette sensation… Comme si la jeune femme ne mentait pas et lui disait la vérité depuis le début. Tout en elle semblait vrai : ses propos, ses expressions, son langage non verbal… Un nouveau doute s’installe au sein de la justicière et cette dernière soupira d’exaspération.

- Vous dites que vous n’êtes pas celle qui a commis tous ces meurtres, fit-elle d’un ton plus calme cette fois. Qui en serait l’auteur alors? Si je vous donnais le bénéfice du doute, ne serait-ce qu’un instant, que diriez-vous pour me convaincre?

Pourquoi faisait-elle cela? Pourquoi ne se débarrassait-elle pas tout simplement de cette femme nuisible pour l’humanité? Elle n’en savait trop rien. C’était l’instinct, visiblement. Prendre la vie de quelqu’un, c’était une chose, mais prendre la vie d’une personne potentiellement innocente en était une autre. Elle devait s’assurer qu’elle ne commettait aucune erreur. Et ce, afin d’éviter de regretter son geste, dans le futur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Mar 19 Juil - 11:55

De toute évidence, cette femme était intraitable. Le regard de Khassy s'assombrit à la mention d'« assassiner lâchement des pauvres gens ». C'était par nécessité seulement... et elle faisait tout son possible pour éviter ce genre de choses. C'était principalement des gens qui s'en prenaient à elle qui en payaient les frais, qu'ils fussent de bonnes ou de mauvaises gens, la distinction se perdait dans le fil infini de sa vie de fugueuse. L'arrêter de servirait à rien, ce serait pire. Cent fois pire. Seule la mort pouvait la libérer de cette malédiction, mais... non, elle ne voulait pas mourir! Elle secoua la tête.

Son adversaire lui demanda alors l'impossible : La regarder dans les yeux et déclarer ne pas avoir tuer d'honnêtes gens. Elle ne le pouvait pas. Particulièrement aux débuts de sa transformation, elle avait fait de terribles carnages. Avec le temps, seulement, elle avait commencé à se nourrir d'animaux, à étirer le temps entre chaque assaut de sa nouvelle nature. Elle n'attaquait pas dans les cottages, se contentant de ce qu'elle avait sous la main, quand la crise passait. C'était une bien piètre consolation, mais le mieux qu'elle pouvait faire pour ne pas se laisser abattre par la culpabilité, qui la rongeait déjà de toute façon. Mais... elle voulait vivre! Le prix en était seulement très élevé...

Ainsi, Khassy ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma en baissant les yeux au sol. Elle ne pouvait pas le dire, et se justifier ne servait à rien ; bien qu'elle soupçonna d'autres vampires d'être à l'oeuvre, elle était coupable de certains crimes. Elle due relever la tête rapidement, car la justicière chargea vers elle rapidement. Cela était sans compter la vitesse de Khassy, qui évita sans mal. Consciente d'avoir à faire avec un adversaire de valeur, elle se contenta d'esquiver sans chercher à porter de coup. De toute façon, elle n'avait pas d'arme, si c'était la dague dans sa botte qu'elle ne sortait qu'en extrême nécessité.

La pluie de coups la forçait à bouger presque sans arrêt, le plus possible, la vampire s'arrangeait pour se retrouver derrière elle, mais elle bougeait rapidement et elle ne pouvait pas se mettre à l'abris des coups longtemps. Peut-être pouvait-elle attendre de l'épuiser de la sorte? Mais elle était fort coriace. Après quelques esquives qui déchirèrent sa jolie robe à quelques endroits, la femme lunaire décida de s'éloigner plus encore. Après avoir pivoté, elle l'aperçu, semblant surprise de la voir à bonne distance. Les sourcils froncés, elle pencha à nouveau la tête sur le côté, la tristesse se lisait sur son visage. Elle n'aspirait qu'à vivre, paisiblement. Malheureusement, cette malédiction était irréversible, elle avait chercher pendant des années, avant d'abandonner.

Le répit fut de courte durée, car soudain, une force invisible la plaqua contre le mur derrière elle, le choc fut désagréable et elle grimaça. Si elle avait eut du souffle, elle l'aurait eut coupé. Elle se débattit en vain, malgré sa grande rapidité, sa force restait celle de ses bras, et contre l'étau qui la poussait contre le mur, elle ne pouvait rien faire. Son ennemie se rapprocha. Allait-elle se faire trancher la tête? Écarquillant les yeux, sentant soudain la peur s'insinuer en elle, elle secoua vivement la tête. Elle ne voulait pas mourir! La force se relâcha soudainement, et elle tomba au sol. Les membres tendus par les émotions qui l'habitaient, elle se releva à quatre pattes, puis se redressa, les genoux toujours au sol, pour regarder la justicière.

Était-ce ainsi qu'elle allait finir sa vie? Elle ferma les yeux, très fort, ne voulant pas voir le coup venir. Elle s'était blessée un genou en tombant et entendait encore les reproches résonner dans ses oreilles. Elle baissait les bras. Mais l'absence de coup à venir lui fit rouvrir les yeux, pour les plonger dans la belle dame qui s'était accroupie devant elle. Elle ne comprenait pas. Pourquoi ne pas avoir profiter de l'instant? Son soupir semblait irrité, Khassy ne comprenait pas. L'espoir revint en elle quand elle lui posa une question, qu'on ne lui avait jamais poser. Qui aurait pu être le coupable, si ce n'était pas elle? Elle n'était pas totalement blanche -au sens figuré- dans tout cela, mais elle faisait de son mieux. Les innocents, les familles... dans les cottages, ce n'était pas elle. Du moins, plus elle. Elle avait évolué depuis plus de cent ans.

Rassurée, la vampire posa son séant sur ses jambes et croisa ses mains sur ses cuisses. La position montrait toute la droiture de son éducation, et la noblesse de son sang. « Quel âge, avez-vous, Justicière? » La question sembla la surprendre, elle sourit doucement et hocha la tête en écoutant sa réponse. « Quel âge me donneriez-vous, alors? » ajouta-t-elle. Elle sourit, face à réponse. « Les crimes qui pèsent sur moi s'étalent sur plus d'un siècle, le saviez-vous? » Elle haussa les épaules. « J'ai plus d'un siècle de vécu, je ne compte plus exactement, je crois que j'en suis a... » Elle compta rapidement. « 128 ans. » Elle observa la réaction de la jeune femme, puis hocha la tête.

« Ne vous méprenez pas, je... » La vampire prit une grande inspiration. Devait-elle lui dire la vérité? Profonde et dangereuse? Si elle réagissait mal, elle avait le temps de se sauver. Rien ne l'empêchait de tenter le tout pour le tout, elle lui semblait une femme honnête. Elle inspira profondément, anxieuse de la vérité qu'elle allait dévoilée. Elle réfléchit et changea d'approches, se déclarer ouvertement coupable de l'aiderait pas. « Connaissez-vous la maladie mythique du vampirisme? » À nouveau, elle observa sa réaction. Sa réponse la fit sourire, de tristesse. Si seulement c'était réellement un mythe, une histoire pour faire aux enfants, comme elle le disait... Malheureusement... ce n'était pas pour rien si son sourire ne découvrait jamais ses dents. Les canines proéminentes étaient une preuve assez impressionnante, selon elle.

Baissant les yeux sur ses mains, elle hésita, et enchaîna, profitant de la curiosité de la justicière qui lui laissait un moment de répit, le temps de déballer son histoire. Il ne fallait pas attendre qu'elle change d'avis et perdre patience. « Et si... je vous disais que ce n'est pas un mythe? » Elle leva les yeux sur elle, et enchaîna rapidement pour qu'elle ne la prenne pas pour une manipulatrice avec une histoire à dormir debout. « Et si je vous disais que je ne supporte pas le soleil? Que je ne vis plus totalement? Que j'aurai éternellement l'apparence de mes 19 ans? Et si je vous disais qu'il y a plus de cent ans, un homme m'a mordu alors que j'étais au bord de la mort et m'a fait boire de son sang? Que je suis maudite, et incapable de trouver une cure à mon malheur? Si ce n'est la mort... » Elle frissonna. « Mais je ne veux pas mourir! » Sa voix se fit basse et mourut sur le dernier mot, alors qu'elle baissait à nouveau la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Rubis
Justicier(ère)
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 30
Race: Semi-succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Jeu 21 Juil - 15:36

Toujours en position accroupie devant son adversaire, Rubis observa ses traits qui semblaient troquer la crainte pour un calme soudain, comme si elle était rassurée. La justicière avait réellement l’impression que la jeune femme n’était pas aussi horrible que ce que l’affiche indiquait, mais elle se doutait bien qu’elle n’était pas aussi pure que ce qu’elle voulait bien démontrer. La femme lunaire changea de position, s’assoyant sur ses jambes repliées sous elles et posant ses mains sur ses cuisses. Son mouvement indiquait une grâce typique aux hautes castes et une éducation probablement des plus strictes. Entre femmes de hauts rangs, elles pouvaient très bien se reconnaître… bien que, dans le cas d’Elly, c’était beaucoup plus subtile dans l’immédiat. Puis, la jeune femme nacrée lui posa une question qui sembla surprendre Lady Rosenbaum. Une vague d’interrogation se glissa dans ses yeux verts, cherchant le lien entre la situation actuelle et son âge. « 24 ans, pourquoi désirez-vous savoir une telle information? » demanda-t-elle d’un air un tantinet suspicieux. La meurtrière ignora sa question et lui demanda quel âge lui donnait-elle. « Hmmm… 20 ans, tout au plus ». Puis, son interlocutrice esquissa un sourire, ce qui soutira un haussement de sourcil de la part de la semi-succube. Que trouvait-elle amusant?

Ainsi, ses crimes pesaient sur elle depuis plus de 100 ans? À la réception de cette information, Rubis lui jeta un regard de la tête aux pieds. Elle avait bien du mal à croire que cette fille avait 128 ans – selon ses propos. Peut-être était-elle une fée sans ses ailes? Elle avait entendu dire que les fées et les elfes pouvaient rester jeunes très longtemps… mais de là à avoir l’air d’une jeune damoiselle de 20 ans après autant de temps… c’était peu probable. Alors soit elle mentait, soit elle avait la génétique de son côté, soit elle avait percé les secrets de la fontaine de jouvence, ce qui était des foutaises en soit. La femme lunaire sembla vouloir dire quelque chose, mais s’arrêta immédiatement. Son non-verbal démontrait une nouvelle vague d’anxiété et Elly fronça des sourcils. Que cherchait-elle à lui dire? Elle cachait visiblement quelque chose. C’est alors qu’elle lui demanda si elle connaissait le « vampirisme ». Pourquoi posait-elle cette question? « Moui… mais il s’agit surtout d’un mythe ou d’une histoire pour faire peur aux gamins une fois la nuit tombée », se contenta-t-elle de répondre dans un haussement d’épaules. Tentait-elle d’insinuer qu’elle était une représentante de cette espèce dont l’existence ne tenait à rien de concret? Rubis était terriblement sceptique. Elle voyait mal comment les morts pouvaient revenir à la vie pour vider les pauvres mortels de leur sang. S’ils ne respiraient pas, comment pouvaient-ils parler? Comment pouvaient-ils bouger? Néanmoins, à voir la façon dont elle baissait le regard sur ses mains de façon presque honteuse, Rubis comprit qu’elle essayait de lui faire gober cette histoire à dormir debout.

La femme lunaire déballa son sac avec une conviction qui pourrait presque persuader la semi-succube. Selon ses dires, elle ne supportait pas le soleil, elle vivait depuis plus d’un siècle, elle avait été le réceptacle de cette malédiction à l’âge de 19 ans alors qu’elle était à l’article de la mort et elle ne pouvait trouver aucune cure hormis la mort…Sous ces paroles, Elly se releva lentement et la jaugea de son regard, les bras croisés sur la poitrine, alors que la meurtrière murmura – dans un élan presque désespéré – qu’elle ne désirait pas mourir. Un silence trôna entre les deux femmes pendant de longues secondes. Elles se regardèrent longuement, se détaillant probablement l’une et l’autre.

- Vous vous foutez de ma gueule… se contenta de dire Rubis dans haussement de sourcil. Des gens, j’en ai vu de toute sorte. J’ai croisé les pires truands qui existent probablement sur cette terre. Et vous voulez me faire croire que, pas une seule fois, un vampire n’aurait rôdé dans les environs? Que personne n’en n’aurait jamais vu ou n’aurait jamais rapporté d’histoires crédibles sur leur sujet à la garde? J’ai terriblement de mal à vous croire…

Si les vampires existaient, ils devaient être extrêmement rares ou encore, ne fréquentaient que très peu les cités… ce qui était étrange en soit, puisqu’ils s’abreuvaient de sang humanoïde. Se massant la tempe gauche, la jeune femme sembla chercher une façon de régler la situation actuelle de la manière la plus adéquate possible. Certes, elle pouvait simplement la tuer, là, maintenant, mais son instinct lui dictait toujours qu’il s’agirait d’une erreur. D’un autre côté, elle ne pouvait tout de même pas lui dire « Ah? C’est bon, vas et vis ta vie! ». Ce serait d’un ridicule et perdrait une bonne partie de sa crédibilité avec ça. La semi-succube poussa un soupir et commença à faire les cents pas, visiblement déchiré entre son code moral et son instinct. Elle se retourna finalement pour faire face à la présumée vampire et ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose quand un sifflement grivois monta à leurs oreilles. Rapidement, la semi-succube tourna la tête en direction du bruit et vit trois hommes marcher en leur direction. Contrairement à son idée préconçue, ces derniers arboraient des apparences plutôt nobles : belle gueule, vêtements de qualités, épée scintillante battant leur hanche… Ils avaient ce sourire typique des jeunes hommes en quête de chair fraîche. Le genre qui se croyait tout permis et croyait que tout leur était dû. Instinctivement, la guerrière leva les yeux au ciel, signe de son exaspération.

- Vous voyez ce que je vois, messieurs? Deux jolies roses fraîches prêtes à être cueillies, fit le premier aux cheveux blonds, avec un sourire en coin.

Des roses fraîches, des roses fraîches… elle allait les lui enfoncer loin dans le derrière, ses « roses fraîches ». Elle n’avait clairement pas besoin de leur intervention et encore moins envie d’entendre leurs phrases bidons de drague à deux balles. Elle avait mieux à faire! Elle poussa donc un soupir et appuya sur sa tempe gauche avec ses doigts.

- Mesdemoiselles, ça vous dirait de passer une soirée en exquise compagnie? Ajouta le deuxième avec une expression de tombeur au visage, ses quelques boucles noires tombant sur son front. Si vous êtes gentilles avec nous, nous vous montrerons que nous pouvons également être doux et généreux.

Non, mais c’était une mauvaise blague ou quoi?! Elles étaient occupés, ça ne paraissait pas assez à leur goût? Tournant son regard d’émeraude en direction de la femme lunaire, la semi-succube tenta d’observer sa réaction. Un air impassible, voilà ce qu’elle affichait. Si elle avait réellement 128 ans, il était fort probablement qu’elle avait été plus d’une fois la cible de ces répliques de courtise à la con. Surtout avec son air presque angélique, ses traits délicats et sa peau diaphane. Rubis était amplement capable de dire lorsqu’une femme était jolie et c’était totalement le cas de Khassy. Pour sa part, elle se faisait souvent aborder de la sorte, mais ne rendait les compliments que très rarement. Et puis, en ce moment-même, c’était plus qu’évident que les jolis mots étaient davantage destinés à la « vampire » puisque Rubis était presque entièrement masquée.

- Messieurs, vous tombez bien mal, se contenta-t-elle de répondre d’un ton exaspéré. Gardez vos flatteries pour vous et vos mains dans vos poches, nous conversons sur un sujet qui ne vous regarde guère.

Les trois hommes se mirent à rire et continuèrent d’avancer vers ce qui semblait être « des pauvres femmes seules dans une ruelle ». Quelle bande d’idiots. Du coin de l’œil, Elly remarqua que la femme lunaire s’était levée dans un mouvement gracieux. La semi-succube mettrait sa main au feu que sa compagne du moment profiterait de la distraction pour la laisser en plan. Le blondinet marcha vers la femme lunaire et l’incita à s’adosser au mur. Il appuya son bras sur la pierre du bâtiment derrière elle et approcha son visage à quelques centimètres du sien, arborant un air séducteur. Pour sa part, Elly poussa un soupir d’irritation et agrippa l’épaule du don juan bidon. Elle le tira brusquement afin qu’il se retourne pour lui faire face.

- Foutez le camp, j’ai dit, siffla-t-elle sous son masque, ses iris verts tendres se planta sur lui avec un air qui ne laissait que très peu de place à la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Dim 24 Juil - 15:30

Khassy se mordit la lèvre alors que son interlocutrice se relevait. Elle leva finalement des yeux incertains sur elle alors qu'elle semblait réfléchir. Un silence s'installa. Elle espérait sincèrement que ses arguments étaient valides, mais en même temps, elle pouvait difficilement lui donner de preuve physique, outre ses crocs, et sa rapidité surnaturelle. À moins de passer la nuit avec elle et d'attendre le lever du jour, mais cette perspective lui donna plutôt des frissons d'horreur. Pas question d'affronter l'éclat du soleil. Oh que non!

Quand elle prit finalement la parole, Khassy baissa à nouveau la tête, dans un soupir désespéré. Elle ne la croyait pas. Elle n'a sûrement pas croisé les pires truands, et bien sûr que les histoires de vampire venaient uniquement sous forme de mythe et son rarement crédible. Qui vide le sang de ses proies et restent sur les lieux pour faire état de son existence? Ils avaient souvent le temps de fuir bien avant que quelqu'un débarque. Les morsures étaient souvent masquées, ou encore on croyait à la présence d'un animal. Histoires crédibles. Qu'était-ce, pour elle, une histoire crédible?

Elle voulut le lui demander, mais la jeune femme se mit à faire les cent pas et la vampire hésita. Devait-elle lui montrer ses crocs? Mais elle n'eut pas le temps de déterminer l'action la plus sensée à entreprendre qu'un bruit attira leur attention à toutes deux. Trois hommes. La femme lunaire se rembrunit. Elle avait souvent eu à faire avec ce genre de personne et en ce moment, à genoux devant une autre, ce n'était pas le tableau le plus résistant qu'elle pouvait offrir. Elle semblait complètement vulnérable et soumise à celle qui était masquée... L'image que cela lui renvoya était d'une obscénité écoeurante.

Le blondinet venta la valeur de la cueillette qu'il avait l'intention de faire. L'autre enchaîna sur la valeur de leur propre compagnie en les incitant à la gentillesse. Khassy soupira et eut une pensée. Cela faisait une diversion parfaite pour foutre le camp, même si elle aurait bien aimé faire valoir la vérité auprès de la justicière. Valait mieux se lever et partir... mais les trois paires d'yeux étaient braquées sur elle, deux allant vers sa « compagne du moment » par intervalle. Celui qui était resté silencieux ne pipait mot, mais ne la quittait pas du regard. Elle se releva lentement dans la grâce de sa dynastie en évitant soigneusement d'appuyer son attention sur l'un d'eux, afin qu'ils ne l'interprètent pas comme un intérêt.

Le blonde se dirigea droit sur elle et la plaqua au mur. Elle ouvrit la bouche pour protester, mais la referma prestement. Il était le genre d'homme à lui fourrer sa langue dans sa bouche dès qu'elle lui en donnerait l'occasion. Elle frissonna au souvenir de cette fameuse nuit... où elle aurait dû mourir, pour de vrai. Et où elle s'était plutôt vu accorder une seconde chance... plutôt morbide. « Ne me touchez pas. » siffla-t-elle entre ses dents serrées. Au même moment, il fut tiré vers l'arrière. Elle n'était pas la seule qui semblait irritée par leur présence. L'attention était sur ses deux là, elle recula de deux pas, très lentement, mais le troisième fondit rapidement sur elle pour lui attraper le bras.

« En voilà une qui voulait filer en douce... » et il la tira brusquement contre lui. Elle avait beau être rapide, elle n'était pas aussi forte qu'elle l'aurait souhaité. Elle fit tout de même un mouvement du bras si rapide qu'il lâcha prise sous la force exercée par la seule rapidité du mouvement qui l'avait surpris. Il voulut lui attraper le poignet, mais elle esquiva. Ils empestaient l'alcool. « Vous devriez partir, Messieurs, avant de le regretter. Vous n'avez tout de même pas l'intention de... » Elle fut interrompu par l'homme aux cheveux de corbeaux qui essayait encore de lui attraper le bras. « Si, mais je serai doux avec toi si me laisses faire. » Elle grimaça. Elle ne voulait faire de mal à personne... Mais elle hésitait à laisser la justicière seule avec eux. Elle en doutait pas de sa force, mais ils étaient trois hommes, bien chauffés et bien décidés. L'alcool les rendait imprévisible et plus résistant.

La vampire recula à nouveau de deux pas, et alors qu'il fondait à nouveau sur elle, elle se déplaça dans son dos super rapidement. Instinctivement, alors qu'il se retournait, elle brisa sa magnifique droiture naturelle pour avancer le mentant en faisant un « Shhh. » comme un chat, en montrant ses crocs impressionnants. Comme prévu, cela freina un nouvel élan. « Je n'ai pas l'intention de vous blesser, mais si vous ne m'en donnez pas le choix... » Le commentaire sembla raviva son orgueil de mâle. Oh et puis zut. Les deux autres voulurent retirer le masque à sa compagne et se reçurent violemment des coups. Quant à elle, elle recula d'un bond, fit un pas de côté et asséna un violent coup de coude sur la nuque de l'imbécile qui chargeait comme un taureau.

« Désolée... » lui dit-elle, dans une moue visiblement ennuyée de la situation. L'odeur du sang vint soudainement à elle et elle tourna la tête vers l'un des assaillants de la justicière. Elle inspira profondément en fermant les yeux. Elle secoua la tête violemment en expirant et aurait commencer à respirer de façon saccadée si elle avait eut un souffle. Son coeur se mit à battre à tout rompre, car celui-ci battait toujours, bien que le sang qui y circulait soit sa principale source de vie, qu'elle prenait aux autres. Son regard se voilà légèrement et elle recula jusqu'à s'acculer au mur. Ah ça non. Elle n'avait pas faim. Elle n'avait pas faim. Elle n'avait pas faim.

Elle avait beau se le répéter, cette odeur éveillait toujours en elle cette insatisfaction à laquelle elle se condamnait. Ce n'était que de jeunes nobles stupides. Ils ne méritaient pas de mourir. Elle ne pouvait pas non plus leur donner une leçon. Elle devait partir, et vite. La bouche entrouverte, les crocs bien plus apparents, comme si la faim les avait fait grossir, elle observa rapidement son environnement. Filant à toute vitesse, elle plongea, mains devant, sur une solide caisse sur le bord d'un mur, atterrissant sur ses mains en position verticale, et, en fléchissant les coudes, se propulsa vers le haut. Elle atterrit sur le toit du bâtiment en une pirouette fort gracieuse.

Leur faisant face, accroupie, les jambes écartées, les bras s'agrippant au rebord du toit entre ses jambes, elle les jaugea un instant. « C'est le temps de foutre le camp, avant qu'il y en ait plus de blesser... » N'ayant blesser personne, c'était plus ou moins à elle de le dire. Mais elle ne voulait justement blesser personne et l'odeur du sang, bien que plus absente d'où elle était, était tout de même persistante. Il ne lui en fallait malheureusement pas beaucoup, comme si le fait de boire du sang une fois ne suffisait pas à compenser tous les manques qu'elle s'imposait. « ... ou je ne réponds plus de rien. » finit-elle, avec un regard peser sur la femme pour lui faire comprendre qu'elle allait en bouffer un. C'était clair comme ça, non? Mais elle n'avait sans doute pas assez faim pour perdre le contrôle. Tout de même, mieux valait ne pas jouer avec le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Rubis
Justicier(ère)
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 30
Race: Semi-succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Mar 26 Juil - 20:48

Foudroyer son interlocuteur du regard, c’était peu dire! Si elle avait pu, Rubis aurait transpercé cet empêcheur de tourner en rond de son simple regard! Petit connard qui se croyait tout permit. D’un coup rapide de l’épaule, le jeune homme se dégagea, puis marcha en sa direction, son copain aux cheveux bruns coiffés en brosse l’imitant rapidement. Instinctivement, la semi-succube recula d’un pas, puis d’un deuxième. Sérieusement, ils voulaient réellement s’en prendre à elle? Ils allaient amèrement le regretter, en étaient-ils au moins conscients?

- Au fond, tu es jalouse qu’on s’occupe d’elle plutôt que toi, pas vrai? Et voilà que tu caches ton joli minois sous un masque. Allez, ma jolie! Ce sera marrant! Montre-nous ce que tu caches…

Rubis arborait une expression dégoûtée. Sérieusement? Pouvait-il réellement être plus prétentieux qu’il ne l’était présentement? Jetant un regard par-dessus l’épaule du noble imbécile, Rubis remarqua que la femme lunaire sembla en profiter pour prendre la poudre d’escampette. Cette dernière fut toutefois rapidement arrêtée par le troisième guignol qui décida de l’attraper par le bras. Dans un mouvement rapide et arrogant, il tira brusquement sur le bras de la frêle damoiselle afin de l’attirer à lui. « Laissez la tranquille et foutez le camp, sinon ça ira franchement très mal! Je ne me répéterai pas! » fit la justicière d’un ton sec. Visiblement, son intervention n’était pas prise au sérieux, car les trois nobles se mirent à glousser. Ils se croyaient vraiment tout permis! Néanmoins, l’improbable se produisit : la femme lunaire fit un mouvement si rapide qu’elle put aisément se dégager de la poigne du truand qui osait mettre la main sur elle. Comment faisait-elle pour bouger aussi vite? C’était… incroyable! Ramenant rapidement son attention sur les deux hommes qui s’avançaient vers elle, Rubis leur jeta un regard noir. Dans un mouvement fluide, elle évita la première main qui tenta de l’agripper puis attrapa le bras de l’homme aux cheveux en brosse. Elle pivota ensuite sur elle-même afin de ramener le membre dans le dos de son adversaire. Elly le tenait fermement et le noble jeune homme grimaça de douleur puisque la position était des plus inconfortables. Rubis flanqua finalement un coup de pied dans son dos pour l’envoyer valser un peu plus loin et se retourna pour faire face au bellâtre blond. Ce dernier l’observait en se léchant grossièrement les lèvres, ce qui fit soupirer la semi-succube d’irritation. Elle tendit les mains vers lui puis usa de son don de télékinésie pour le forcer à se figer sur place.

C’est alors qu’elle vit la femme lunaire agir, un peu plus loin. Elle avait la bouche grande ouverte et feula comme un chat furieux, exhibant ainsi sa spectaculaire dentition. C’est à ce moment précis que Rubis se mit à douter : est-ce que cette femme était réellement une vampire?? Ou était-elle simplement le fruit d’une hybridation qui lui donnait ces crocs impressionnants? Pendant que Lady Rosenbaum était déconcentrée par la surprenante révélation qu’elle venait d’avoir, ses deux adversaires en profitèrent pour lui sauter dessus. L’un d’eux lui retint les bras solidement alors que l’autre tentait de lui retirer son masque en ajoutant un bref et dégoûtant
« Ta jolie bouche pourra m’être utile, ma jolie ». Elle n’entendait pas rester ainsi bien longtemps! Dans un mouvement rapide, Elly écrasa le pied de l’homme qui la retenait et profita de sa faiblesse du moment pour lui enfoncer son coude dans les côtes. Elle se redressa ensuite rapidement et fracassa la mâchoire de l’autre bellâtre avec son poing. Il filet de sang jaillit de la bouche de l’ivrogne et visiblement, ce simple petit « accroc » attira l’attention de la femme lunaire qui tourna instinctivement la tête vers l’homme à la mâchoire douloureuse. Rubis vit quelque chose dans ce regard, un truc vital, féroce, voir même primitif. Un éclair très bref qui avait parcouru le visage délicat de la demoiselle qui, en réponse à ses instincts, recula jusqu’à en être acculée au mur. Les doutes de la justicière commencèrent tranquillement à se dissiper, voyant en son adversaire une créature mythique qui avait toujours servie, jusque-là, à effrayer les enfants désobéissants. C’était… impossible.

La bouche entrouverte, la femme lunaire semblait réellement aux prises avec des pulsions instinctives. Si elle n’avait pas cédé jusqu’à présent, c’était probablement parce qu’elle avait une force intérieure plus importante que ce que la semi-succube croyait. Puis, tout se passa si vite! La damoiselle centenaire traversa l’allée à une vitesse folle, bondit en avant pour s’appuyer sur ses mains sur le dessus d’un caisson, puis, dans une poussée incroyable, se jeta dans les airs pour atterrir directement sur le toit du bâtiment adjacent. Sa voix claire et cachant mal une envie bestiale déclara haut et fort qu’elle devait partir avant de perdre le contrôle d’elle-même. Non! Non!! Rubis devait la rattraper! Et si, dans cet état, elle s’en prenait à quelqu’un?! Et puis, elle avait tant de questions à lui poser!

- Non, attendez! Cria Rubis en espérant la retenir, mais trop tard.

Les trois hommes observèrent le toit du bâtiment où la femme lunaire se tenait un peu plus tôt avec un air hébété. Visiblement, ils n’en croyaient pas leurs yeux eux non plus. Elly n’avait plus de temps à perdre si elle désirait rattraper la « meurtrière ». Déjà que cette dernière était aussi rapide qu’un daim, cela relèverait du miracle si la justicière réussissait à retrouver sa trace. D’un mouvement rapide, Lady Rosenbaum usa de son don de télékinésie pour se donner une poussée et ainsi virevolter dans les airs. Elle s’agrippa avec agilité sur la corniche du toit adjacent, puis se hissa en hauteur avec souplesse. Elle se mit ensuite à courir, filant dans la même direction empruntée par la femme lunaire. Elle sautait de toit en toit, croyant voir par moment une ombre se faufiler parmi les cheminées de maisons urbaines. Ce qu’elle était rapide! Après de longues minutes de poursuite, la semi-succube dû bien admettre qu’elle semblait avoir perdu toutes traces de la mystérieuse damoiselle.

Perchée sur le rebord de l’établissement où elle se trouvait, elle posa un genou sur la corniche et balaya les environs de son regard couleur émeraude. Elle tentait visiblement de repérer la personne qu’elle poursuivait, mais sans grand succès. Elle s’apprêta à abandonner sa quête quand un mouvement sur sa gauche, dans la rue obscure s’étalant devant elle, attira son attention. Sans plus attendre, elle se jeta de son perchoir et usa de son don pour amortir sa chute. Elle trotta pendant quelques instants sur les pavées de la cité quand le feulement d’un chat parvint à ses oreilles. Par réflexe, la justicière tourna la tête et poussa un soupir alors que le matou tigré déguerpi à travers les ordures qui jonchaient cette allée. Satanée bête. Néanmoins, son instinct lui dictait de ne pas rebrousser chemin immédiatement, qu’elle n’était pas seule.

- Il y a quelqu’un? Demanda-t-elle tout haut, marchant lentement dans l’allée. Sa main s’était instinctivement posée sur le pommeau de son épée. Mademoiselle, est-ce que c’est vous? Je comprends que la situation ne doit pas trop se prêter à la discussion, mais je ne tenterai rien contre vous. Vous m’avez convaincue quant à la malédiction qui pèse sur vous. Y a-t-il quelconque façon pour moi de pouvoir vous assister?

Puis, elle tourna vers une autre rue plus étroite et plus lugubre encore. Elle percevait des mouvements tout au fond. Son cœur battait la chamade. Et si… et si cette femme était réellement dangereuse et avait réussi à déjouer son instinct habilement? Ne serait-il pas plus judicieux de rebrousser chemin? D’un autre côté, si cette femme était aussi sanguinaire que ce que les gens prétendaient… dans l’état où elle était, la laisser libre constituait un acte de lâcheté qui coûterait probablement la vie de plusieurs citoyens… Non, elle devait continuer. Les yeux plissés, Elly fixa un point devant elle, là où les mouvements se faisaient furtifs.

- Mademoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Jeu 28 Juil - 11:01

Et pouf! Khassy, dans un mouvement rapide, se retourna et partit à la course. Ce fut si rapide que des yeux peu habiles pourraient simplement croire qu'elle avait disparu, par magie. Cela lui arrivait fréquemment de causer cette impression chez les gens, et ça lui allait, ça ajoutait à sa petite légende. Si elle n'eut pas été aussi douce et humble, peut-être que cela aurait nourri un orgueil peu présent, qu'elle soit ainsi une sorte de légende, de mythe. Un défi pour la garde, pour tous. Qui saurait attraper cette jolie demoiselle? Elle était libre de ses mouvements, mais pas de son instinct. Personne ne saurait la contrôler, alors il n'était pas question qu'elle se laisse attraper. Et encore moins tuer! Oh ça non, elle ne voulait pas mourir!

Elle courut de toutes ses forces, sauter de toit en toit avec une aisance toute surnaturelle, puis se laissa tomber habilement dans une ruelle où elle marcha un peu avant de s'appuyer au mur. Se penchant vers l'avant, elle posa ses mains sur ses genoux et entreprit de prendre de grande inspiration. Non pas qu'elle respirait, mais parce que c'était ce qu'elle avait toujours fait, de son vivant, pour se calmer en cas de peur, de panique ou quoique ce soit d'autres de fort. Elle posa son poing droit contre son coeur et ferma les yeux. Il battait à tout rompre. Elle se força à se calmer. Cela dura plusieurs minutes. Elle finit par retrouver son calme, graduellement et chasser cette envie de manger. Ou plutôt de boire. Ce n'était pas l'endroit, ni le moment. Heureusement qu'elle n'avait pas très faim, dans ces temps-là... ouf!

La vampire se releva, si brusquement qu'elle fit sursauter un chat qui feula. Elle sursauta elle aussi et elle le regarda quelques instants, jusqu'à ce qu'il s'enfuit plus loin. Les animaux ne l'appréciaient plus comme avant. Elle pencha la tête, la tristesse dans le regard, et se passa une main dans ses cheveux d'argent. C'était ainsi, qu'y pouvait-elle? « Il y a quelqu’un? » fit une voix qui lui était soudainement comme familière. C'est qu'elle était tenace! Elle s'accula au mur et le longea pour s'éloigner de la source de la voix. Puis elle s'arrêta. Elle ne tenterait rien contre elle? Elle l'avait convaincu? Est-ce qu'elle pouvait vraiment lui faire confiance? Les dieux seuls savaient à quel point elle donnait sa confiance trop facilement.

Secouant la tête, la femme lunaire se raisonna. Ça ne valait pas la peine, elle ne pouvait pas l'aider. Mais son ton semblait inquiet, nerveux, ou du moins cela sonna tel quel à ses oreilles. Se mordant la lèvre, elle hésita, puis sortit de l'ombre pour lui faire face. « Khassy, appelez-moi Khassy. » dit-elle, en penchant la tête sur le côté et en posant son regard triste sur la justicière. « Vous êtes tenace, je ne comprends pas votre volonté de me poursuivre si vous ne tenterez rien. Comprenez qu'un séjour en prison... » Elle eut comme un frisson, plus mental que physique. « ... je ne peux pas. Vous me tuez, ou vous me laissez partir. Ce sont vos seules options. Il n'y a rien contre le vampirisme. Que la mort. »

Elle s'avança un peu plus de la femme, et s'arrêta à une distance raisonnable, sécuritaire. « Il y a plusieurs sortes de vampires, vous savez? Et je ne suis pas la seule qui rôde par ici. Il y en a un, qui me suit partout, depuis plus d'une centaine d'année. Du moins, est-ce l'impression que j'ai. Et je ne voudrais pas qu'il vous tombe dessus, vous me semblez une bonne personne... » Elle jeta un oeil autour. De toute évidence, il n'était pas près. Elle le sentait, quand il était près d'elle, comme au fond de ses tripes. Cela n'arrivait pas souvent, mais elle savait qu'il ne la quittait jamais bien longtemps. Pas plus d'une dizaines d'années, généralement. Comme en attente que le vampirisme en incubation face de sa tendre personne un véritable monstre... Elle baissa ses yeux luminescents vers le sol en abaissant ses épaules, comme affaiblie par un puissant fardeau invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Rubis
Justicier(ère)
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 30
Race: Semi-succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   Ven 19 Aoû - 11:34

D’un pas prudent, la semi-succube marcha lentement dans la ruelle, scrutant l’obscurité devant elle. La jeune femme ne devait pas être loin, vu les mouvements furtifs qu’elle arrivait à percevoir. Avait-elle succombé à ses instincts? Avait-elle réussi, en si peu de temps, à s’en prendre à un passant? C’est alors que la voix hésitante de la femme lunaire monta à ses oreilles, déclinant enfin son identité. Khassy. Un nom plutôt doux pour une damoiselle si dangereuse. Les yeux de la justicière s’habituèrent enfin au manque de luminosité et elle put enfin percevoir la frêle silhouette de la vampire. Sa tête était penchée sur le côté et dans ses yeux éclatants, Rubis put lire une forme de tristesse. Tout était trop « vrai » en elle pour laisser croire qu’elle mentait. Khassy déclina les seules options auxquelles Rubis avait droit dans une telle situation et la justicière baissa le regard un instant. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle avait de moins en moins envie de mettre fin à ses jours, bien qu’elle l’avait probablement amplement mérité malgré son envie de ne faire de mal à personne.

La justicière releva la tête en voyant la créature s’avancer vers elle à une distance sécuritaire. Elle était coincée entre les deux options. Elle ne désirait pas mettre fin aux jours de la vampire, mais il était si imprudent de la laisser errer… De plus, la curiosité débordante de Lady Rosenbaum lui criait de tenter d’en savoir plus sur cette race mythique. Sans piper mot, Rubis écouta les propos de son interlocutrice, apprenant avec stupéfaction que les vampires étaient plus nombreux qu’elle ne le croyait. Cette révélation la troubla et elle songea au fait que, en connaissance de cause, elle devait maintenant doubler de vigilance. Khassy, pour sa part, baissa son regard luminescent au sol et eut l’air d’avoir tout le poids du monde sur ses frêles épaules. Ainsi, un autre vampire la poursuivait? Si ça se trouvait, le véritable auteur d’une grande partie de ces crimes était cet inconnu…

- Je comprends mieux maintenant, souffla-t-elle doucement. Ne croyez pas que je ne me méfie plus de vous, au contraire. Mais je saisis à quel point vous trimballer un lourd fardeau. Je compatis, réellement. Et ce vampire qui vous suit, continua-t-elle d’un air intrigué. Qui est-il? Pourquoi est-il à vos trousses? Et à votre avis… il est à l’origine de bon nombre de ces crimes pour lesquels on vous accuse?

Lentement, elle avança vers Khassy, visiblement plus détendue. Elle désirait en savoir plus sur elle et sur cet individu qui la pourchassait. Autant par empathie que par envie de pincer ce salopard qui avait fait autant de victimes. Toutefois, la femme lunaire n’eut aucunement le temps de répondre que des voix retentissaient dans la ruelle. Des voix masculines qui n’étaient pas les arrogants personnages d’un peu plus tôt.


- Y a quelqu’un? Par l’ordre de Shola, montrez-vous! Nous avons eu une plainte comme quoi il y avait des voyous qui troublaient la quiétude du voisinage! Ne nous forcez pas à opter pour la manière forte!

Des soldats! Il ne manquait plus que ça… Une expression à la fois affolée et lasse glissa dans le regard de la justicière. Elles ne pouvaient jamais être tranquilles?! Les bruits de pas de ce qui semblait être quatre hommes s’approchèrent rapidement. Rubis devait prendre une décision, là, maintenant. La tuer ou la garder en vie?! Vite, vite!! Rapidement, elle jeta un regard par-dessus son épaule, puis vers Khassy.

- Foutez le camp, fit-elle d’une voix pressante, ayant visiblement déposé son verdict. Mais sachez que je ne suis jamais loin. Alors de grâce, en me faites pas regretter ma décision.

Elle attendit quelques instants que la femme lunaire disparaisse, puis abaissa son masque. Elle porta une main à ses lèvres afin d’émettre un sifflement strident, attirant ainsi l’attention de la garde sur elle. Finalement, Rubis usa de son don de télékinésie et se propulsa sur le toit du bâtiment voisin pour détaler à pleine vitesse, poursuivie par les représentants de l’ordre.

Définitivement, il fallait qu’elle en apprenne davantage sur ces vampires, et ce, afin d’en savoir davantage sur cet ennemi potentiel qu’elle venait de découvrir.


[RP TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
That Girl... [PV KHASSY][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Never trust a pretty girl with an ugly secret... [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» London Stiller...she's a special girl
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: