Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Jeu 28 Juil - 9:11

Jewelith rageait, seule au manoir Rosenbaum, alors qu’elle avait été refusé d’accompagner Rubis en mission. Enfin, «seule» était peut-être un mot légèrement exagéré, puisque toute sa famille, parents ainsi que les six autres membres survivants de sa fratries, lui tenaient compagnie. Eux, et Myra, qui avait heureusement décidé de la laisser en paix à bouder dans le salon, décidant sagement de ne pas essayer de la raisonner. Peut-être s’immaginant qu’elle ne ferait rien de stupide pour ne pas briser la règle numéro 2 : «Ne prendre aucun risque inutile». C’était sans compter sur le faire que l’adolescente considérait qu’en la laissant derrière, Rubis avait à la fois brisé cette règle ainsi que la première et non la moindre «Toujours veiller l’une sur l’autre.»

Aussi était-elle seule dans le salon lorsque quelques coups timides furent frappés à la porte. Jewelith sursauta, perdue dans ses pensées, avant de réaliser qu’elle était seule pour aller ouvrir, Myra étant occupée à aider ses parents à coucher les enfants. Lorsqu’elle jeta un coup d’œil prudent par la fenêtre, l’adolescente fut à la fois ravie et excitée de découvrir l’un des informateurs de Rubis, qui enquêtait pour elle sur les enlèvements d’enfants – raison de l’absence de la justicière au manoir. Le cœur battant la chamade, l’hybride tergiversa entre courir retrouver son maître pour lui apporter la nouvelle piste qu’elle venait d’apprendre, ou y aller toute seule pour se venger d’avoir été abandonnée aux bons soins de Myra. Il était bien entendu hors de question d’attendre les bras croisés le retour de Lady Rosenbaum, puisque la piste risquait de s’effacer aussi rapidement qu’elle était apparue.

Sa décision prise, la gamine couru se changer, enfilant son superbe uniforme d’apprentie-justicière, puis s’éclipsa du manoir Rosenbaum au nez et à la barbe de Myra. Des individus avaient été surpris avec un chargement à l’allure louche sortir de la capitale, et elle devait les rattraper avant que leur piste ne disparaisse. Décidée à respecter la règle numéro 2, elle pris la décision de se contenter d’espionner discrètement sans intervenir, pour ensuite pouvoir confirmer l’information à Rubis sans qu’elle ne sache qu’elle était sortie. Rapidement, l’adolescente quitta la ville, repérant aisément les traces du charriot accusateur. Si elle pouvait trouver sa destination et valider son chargement – que son informateur supposait humains et mineurs – elle pourrait rebrousser chemin.

Après de longues heures de route à cheval, Jewelith dut s’avouer qu’elle ne rattraperait pas le charriot de si tôt, et craignit que si elle ne rentrait pas immédiatement, Rubis se rendrait compte de son absence. Elle n’avait pas dormi de toute la nuit, et l’aube pointait déjà, découvrant à son regard émerveillé un magnifique et immense jardin cachant milles et un secret à l’adolescente. Se demandant si l’allure superbe n’avait justement pas pour but de masquer des activités moins superbes, l’adolescente ne put que remarquer que les traces de son charriot y menaient. Soit il était passé par là, soit il s’y était arrêté… Étaient-ils déjà arrivés?

En apercevant une enfant à peine plus jeune qu’elle se promener dans l’immensité fleurie, le cœur de Jewelith s’emballa. Mission accomplie, c’était l’option numéro deux! L’adolescente siffla discrètement pour attirer l’attention de la jeune fille, et lui fit un sourire pour la rassurer, s’approchant lentement d’elle.

-Je m’appelle Jewel, je vais te sortir d’ici, n’ait plus peur… Sais-tu où ils sont? lui chuchota-t-elle en se cachant derrière un rosier, craignant à tout moment que les marchands d’esclaves juvéniles ne lui tombent dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Dim 7 Aoû - 1:31

C’était tout une autre vie que j'avais. Dans ma tête, j’avais toujours vécu dans la forêt, je ne savais plus c’était quoi vivre ailleurs. J’avais été dans des villes, mais jamais je ne me sentais à l’aise d’y être. Our moi, c’était le feuille, le vent... la liberté peut-être ? Nooon, je ne me sentais pas mal chez dame Capucine. Elle était très gentille et je pouvais sortir dans le jardin si je le voulais. Je continuai à être à l’extérieur et même si tout était très différent pour moi, j’étais très heureuse d’être avec cette Dame et d’être toujours avec celui que je prenais pour mon grand frère.

C’était difficile, mais comme mon Renard semblait comprendre ce que je disais et n’allait pas manger les poules de la Dame, il pouvait être là et venir comme il voulait. Juste faire tout ce qu’il voulait à l’extérieur du jardin, car les plantes sont importantes. J’aimais bien les regarder et même les arroser quand je le pouvais. Je trouvais ça amusant. Je m’occupais d’une grosse forêt en captivité ! Mais une belle captivité très libre. Capucine aimait ça plus que moi, donc je savais qu'elle y tenait beaucoup. Il avait de si jolies fleurs… même qu’à ce moment, j’appréciais vraiment la couleur des fleurs et tout ce que je voyais ici.

Je sortais le matin, très tôt pour m’occuper de renard. Je voulais jouer avec lui, le nourrir, voir ce qu’il ramenait et… simplement être avec lui ! Le tenir loin du jardin, ou à l’intérieur mais en étant un bon animal de compagnie bien dressé. Malheureusement, je voulais qu’il reste le prédateur qu’il était. Je voulais qu’il garde sa nature, juste de ne pas toucher au terrain de capucine. Ça semblait très bien fonctionner et j’étais très heureuse ! C’était important pour moi de l’avoir toujours à mes côtés. Le matin avait commencé rapidement, comme d’habitude, mais quelque chose arriva de différent.

J’avais entendu un sifflement et je tournai la tête vers le son, renard étant déjà reparti se nourrir. Puis, une personne un petit peu plus vieille que moi arriva. Je ne la connaissais pas, je ne savais pas c’était qui… je ne l’avais tout simplement jamais vu. Son nom était Jewel… ? Pardon ? Avoir peur, mais ici je n’avais pas du tout peur. J'étais très bien ici et surtout… où ils sont ? Je ne comprenais pas du tout ce qu’elle voulait. Je secouai la tête. « Moi c’est Agrias. » Je ne pris pas longtemps avant de continuer, elle n’eut pas le temps de dire quelque chose de plus. Je continuai. « Mais je ne comprends pas… je n’ai pas peur. Je connais ce renard, je n’ai pas du tout peur ! » Que c’était étrange de voir ça… elle, elle semblait avoir peur. Ce n’était pas du tout normal de voir une personne se cacher dans le jardin de quelqu’un qu'elle ne connaissait pas.

« Tu es qui ? Je ne te connais pas du tout… tu es ici pourquoi ? Je veux pas aller avec toi ! Je suis bien ici. »

Je en comprenais pas du tout ce qu’elle voulait dire… peut-être que me donner des explications serait mieux. Saros et Capucine n’étaient pas là, donc j’étais bien seule face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Mar 16 Aoû - 15:19

Accroupis dans un buisson bien en fleurs, Jewelith sursauta en mettant accidentellement la main sur une épine bien pointue de rose, ce n’était définitivement pas la meilleure cachette qui soit, mais la plus rapide qu’elle ait trouvée. Lorsqu’elle avait interpellé la pauvre jeune fille, elle avait cru que celle-ci se précipiterait, soulagée d’être délivrée de ses assaillants, mais Agrias s’étonna plutôt, affirmant qu’elle n’avait pas peur et qu’elle connaissait le renard.

L’adolescente frissonna, les yeux écarquillés, en dévisageant celle qu’elle croyait toujours être une victime d’enlèvement pour devenir esclave. Le Renard? Était-ce le surnom de l’un des bandits qu’elle chassait? Faisant signe à la jeune fille de parler moins fort en levant un doigt ensanglanté sur ses lèvres, Jewelith réfléchissait à un plan pour expliquer à Agrias pourquoi elle ne devait pas faire confiance à ce «Renard», qui avait peut-être prétendu de fausses intentions afin de la faire tomber dans un piège. Cette gamine ignorait probablement encore qu’elle était une future esclave…

-Je suis sur leurs pistes depuis des jours, allez viens à mes côtés Agrias, chuchota l’apprentie justicière en espérant inciter la jeune fille à utiliser le même ton pour lui parler. Tu n’as aucune idée de ce qu’ils veulent faire de toi, ce sont des monstres, ils ont déjà enlevé le fils de mon maître. Allez viens, je te ramène à la capitale.

Jewelith jetait des coups d’œil paniqués autour d’elle, parce que si l’une des victimes était là, il y avait de fortes chances que ceux qu’elle poursuivait n’étaient pas bien loin. D’ailleurs, pourquoi n’était-elle pas dans la charrette avec eux? Peu importe, elle semblait avoir des informations sur l’un d’entre-eux, qu’elle appelait «le Renard», et Rubis allait être ravie de les obtenir. Pas question de rentrer au manoir sans cette jeune brunette!

Soudain, entendant un craquement effrayants provenant de derrière un buisson, l’hybride se précipita pour attraper le poignet de sa protégée, faisant fit des protestations de celle-ci, et l’entraîna dans une course effrénée, avant de réaliser que leur poursuivant n’était… pas celui qu’elle pensait. Jetant un regard derrière elle pour pouvoir donner une description de leur assaillant à son maître, Jewelith ne put que constater que c’était bel et bien un renard, sans le «R» majuscule, qui les avait pris en chasse… simplement pour retrouver Agrias. Pas de trace d’esclavagistes.

-Un renard? Mais alors, tu n’étais donc pas dans la charrette? Tu n’étais pas avec les esclavagistes? Ils sont pourtant passés par ici, pardis! jura-t-elle entre ses dents, frustrée d’avoir perdu leur trace. Tu es certaine de n’avoir rien vu, personne? C’est important, des tonnes de vie en dépendent. Et quoi qu’il en soit, on ne doit pas rester ici, je crois qu’on est sur leur territoire, s’ils nous trouvent on est cuites, il peut toujours y en avoir dans les parages, pour ramasser d’éventuels fugitifs. Heho, d’ailleurs, qu’est-ce que tu fiches ici, alors, si tu n’es pas une fugitive? s’étonna l’adolescente, inconsciente de l’incohérence de son monologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Sam 3 Sep - 23:49

J’étais vraiment perdue, je ne savais pas qui elle était et elle disait des choses que je ne comprenais pas. J’habitais maintenant ici, il était tout à fait normal que je sois ici… Elle ne devait pas me dire que je ne devais pas avoir peur. Bon, on était peut-être tôt le matin, mais c’était devenu une habitude pour moi de me lever tôt, donc je n’avais plus du tout peur. Cette fille, d’environ mon âge je dirais, elle me paraissait assez étrange. C’était bien compliqué… c’était bien le genre de problèmes que je n’aurais pas eu dans la forêt seulement… Il peut avoir pleins d’autres choses mais pas de ce problème. Elle me disait en plus qu’ils étaient méchants, mais je n’arrivais pas à le croire. Ceux qui habitaient cette maison étaient vraiment gentils, ils avaient pris soin de moi plusieurs temps… en plus, Capucine nous avait offert le toit… Donc… pourquoi je devrais avoir peur d’eux ? À moins qu’elle parlait de quelqu’un d’autres que je ne connaissais peut-être pas ?

Lorsqu’elle m’attrapa le poignet, je me débattis un peu, ne voulant pas partir avec elle. Je ne comprenais rien et je détestais vraiment la situation en ce moment… Elle avait entendu quelque chose… Mais, Renard n’était pas si mauvais que cela, non ? Il était même très gentil pour un renard. Je l’adorais. C’était lui et il vint directement vers moi. Elle sembla arriver à des conclusions que je ne comprenais pas. Des esclavagistes… Non ! Capucine et Saros étaient très bien, même l’autre qui était dans la maison. En rien je n’étais une esclave et je n'allais jamais le devenir. Je ne comprenais pas ce qu’elle disait…

Enfin, bien sûr que la situation devenait un peu plus claire maintenant. Elle croyait qu’il avait des méchants qui étaient venus ici ? Non, car saros nous protégeait et jamais il ne nous abandonnerait, même s’il est tôt le matin. Elle ne voulait pas qu’on reste ici car c’était dangereux, mais moi, je ne voulais pas quitter car j’adorais l’endroit. Je n'avais vu personne, ils n’étaient donc pas ici, c’était assez logique comme conclusion, autant pour moi que pour elle. J’avais vraiment du mal à la suivre. Je ne suis pas fugitive… j’habite simplement ici. Rien de plus.. pourquoi cela devrait-il être si impressionnant et si différent ? « Je ne comprends pas vraiment… » Qui comprendrait aussi ? C’était super compliqué… J'allais essayer de répondre à ce que je pouvais, du mieux que je pouvais.

« Je veux pas quitter… j’habite ici. Donc il a personne, je me suis réveillée tôt ce matin. »

Je croyais qu’elle avait mal regardé quelque chose, car ici, il n'avait tout simplement rien et je ne voyait personne de méchant ici. C’était un peu une erreur je crois. Elle avait mal regardé, elle essayait de se convaincre qu’elle avait une piste. Je ne sais pas, mais elle se trompe entièrement. C’est la première fois que je dois gérer moi-même une situation inhabituelle comme celle-ci.

« Il a personne de méchants ici et personne est venu non plus. Je ne suis pas une esclave aussi… juste… bien je vais bien ici et je crois que tu as mal vu des choses car rien ne se passe ici… tu cherches quoi vraiment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Mer 14 Sep - 19:38

Mais pourquoi résister alors que quelqu’un essayait de lui sauver la vie? Un peu de reconnaissance n’a jamais tué personne, il était temps que cette Agrias l’apprenne. Plutôt que cela, elle se plaignait de ne pas comprendre et n’était pas très réceptive à la suivre, particulièrement lorsque Jewelith lui agrippa le poignet pour l’entraîner dans sa course afin de fuir ce qui n’était, au final, qu’un renard, et domestiqué qui plus est.

Il fallait pourtant qu’elle fasse quelque chose pour la convaincre qu’elle était en danger, elle s’en voudrait à mort de la laisser dans un tel piège alors qu’elle était au courant de quelque chose qui, visiblement, échappait à Agrias. Jewelith ne pouvait tout simplement pas s’être trompée : si la jeune demoiselle vivait ici, alors les criminels y vivaient peut-être suffisamment cachés pour qu’elle ne s’en soit jamais rendu compte, mais il n’y avait pas de doutes possible, elle avait suivit la bonne piste et son informateur lui avait assuré qu'elle trouverait les esclavagiste dans le bois. Pouvait-on être plus «dans le bois» que présentement.

-Je sais que ça te paraît fou, mais tu dois me croire, je sais suivre une piste, c’est mon boulot quand même!

Bon, à peu près, elle était effectivement chasseuse, mais au sens figuré de la chose. En tous les cas, les traces du carrosse qu’elle avait suivit était trop fraîches pour porter à confusion. Et pourtant, celle qui affirmait ne pas être une esclave lui assurait qu’elle devait se tromper et que jamais rien ne s’était passé à cet endroit.

-Alors c’est que ça se passe sous ton nez, Agrias. Je suis l’apprentie de la Justicière de Shola et j’ai des informateurs qui m’ont assuré qu’un contingent d’esclavagistes se rendaient ici, je les ai repérés et suivis, ils enlèvent des enfants à la capitale pour les revendre aux plus offrants, et mon maître et moi sommes sur leurs pistes depuis belles lurettes. Tu ne devrais pas rester ici.

De son côté, Jewelith devait encore trouver l’entrée du repère, puis déguerpir à la capitale pour arriver au manoir avant Rubis, premièrement pour éviter de se faire gronder, deuxièmement pour lui épargner des inquiétudes inutile, et ensuite pour lui montrer qu’elle avait tort de ne pas l’emmener en mission! Elle aussi était capable de faire face au dang…

Soudainement, une grande et imposante silhouette les surplombent, et sans qu’aucune des jeunes filles n’ait le temps de réagir, leur emprisonna chacune un bras dans une main de fer et les traîner dans la direction opposée à celle où Jewelith cherchait à amener Agrias depuis quelques minutes. Avec une prononciation mâchée par l’absence de la moitié de sa dentition et manquant avec évidence d’éducation, le balourd s’étonna qu’elles aient pu fuir le reste des prisonniers, et leur assura qu’elles auraient à se justifier devant le patron.

-Quel patron? paniqua Jewelith, autant animé par le désir d’en apprendre à rapporter à Rubis que par la peur de ne pouvoir y retourner. Voilà, maintenant son maître allait être fâché, elle n’avait définitivement pas obéi à la règle numéro 2.

Mais ce n’était pas un risque inutile, puisqu’elle avait essayé ( et échoué ) de sauver quelqu’un! Quelqu’un qui ne demandait pas et ignorait avoir besoin d’être sauvé, mais quand même. Plutôt que de se débattre comme une furie pour semmer celui dont elle savait ne pouvoir écraser la force, l’apprentie-justicière décida d’obéir. Mieux valait se faire effectivement passer pour la marchandise de la livraison, après tout, c’était le meilleur moyen de trouver l’entrée de la cache. C’était d’en sortir qui poserait désormais problème, mais elle trouverait bien une solution en temps et lieux. Même si elle ne mesurait pas encore toute la portée de son pouvoir de demie-succube, Jewelith en avait appris assez auprès de Rubis pour savoir que, si elle le déclenchent correctement, elle pouvait détourner l’attention de n’importe quel homme sur autre chose que sa «surveillance». Quoique le résultat n’était pas toujours mieux…

-Vous savez qu’il y a des gens qui ont trouvé votre planque hein? Vous allez pas vous en sortir comme ça, on a laissé des traces à la capitale quand vous nous avez emmenées! Ils vont bientôt arriver et vous péter la tronche! le menaça-t-elle, bien que dans le doute, dans l’espoir qu’Agrias comprenne qu’elle devait jouer le jeu. Feriez mieux de nous lâcher tout de suite avant qu’ils débarquent, vous aurez le temps de vous enfuir, mais pas en traînant autant d’enfants avec vous.

Voulant rassurer Agrias, Jewelith se maudit d’être incapable de communiquer par la télépathie, mais elle réussit à croiser son regard et essaya de laisser transparaître dans le sien qu’elle gérait tout, et qu’elle allait les sortir de ce mauvais pas… Il fallait juste encore trouver comment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Dim 2 Oct - 17:53

J’étais peut-être entêtée mais non, je ne pouvais pas croire à ça. Je vivais ici, les gens étaient bien. Capucine et Saros, ils étaient présents pour moi…. Donc non, j’étais bien ici et je ne pouvais pas croire qu’il avait de la marchandise d’enfants. Je ne voulais pas…. Peut-être que c’était possible, c’est vrai. Mais jamais ça ne serait possible ici car la place est trop bien. Si elle disait vrai, je crois qu’elle s’est seulement trompée d’endroits et qu’elle a perdu la piste des méchants qu'elle suivait. Je ne pouvais pas croire à ce qu'elle disait. Il faut comprendre que c’était dur penser autrement. J'allais bien, je vivais bien et soudainement, il aurait de tout cela ici ?

J'avais vraiment du mal à la croire, mais elle semblait vraiment savoir ce qu’elle disait. Je suis perdue, je ne sais plus ce qui est bien de ce qui n’est pas bien. Je savais que tout était bien ici, je voulais vraiment que tout soit bien. Mais cette fille disait qu’il avait un gros problème. Elle savait en plus ce qu’elle faisait. « Je vis ici je ne veux pas partir pour ça… » Je secouai la tête, vivement. Non. Je vivais ici, je ne voulais pas quitter parce qu’il avait un problème. « Je veux avertir les personnes qui vivent ici ! Ils sont gentils, ils prennent soin de moi. Peut-être que certains sont méchants mais pas eux… » Je pouvais peut-être la croire, mais je ne voulais pas croire qu’eux étaient méchants.

Mais finalement… elle avait complètement raison. Un grand homme est arrivé, parlant et on comprenait à peine. Je ne voyais pas ce qu’il disait mais il semblait nous parler comme quoi nous nous sommes enfuies. Quoi ?! Mais déjà…. ? J'avais peur, je ne savais pas quoi faire. C’était la première fois que je me retrouve dans cette situation si difficile et complètement seule. J’aurais voulu avoir Saros avec moi, mais si je voulais revenir avec lui dans cette maison, je devais m'en sortir. Comment ? Je ne pouvais pas appeler quelqu’un par télépathie comme dame Capucine faisait. Jewel disait qu’elle était contre ses personnes… ? Donc elle devait savoir quoi faire, de toute façon. Je l’écoutai parlé à ses méchants… je ne savais pas si elle disait vrai, mais au fond… je ne me doutais pas que quelqu’un allait arriver si jamais on apprenait ma disparition.

Les méchants ne voulaient pas du tout l’écouter. Il riait et il ne croyait pas ce qu'elle disait. Mais… au fond, c’était vrai. Jewel ne le savait pas, mais ça pouvait être vrai. Je devais faire comme si j’étais une marchandise même si je ne l’étais pas. Je voulais quitter et ma logique me disait de suivre la voie que prenait l’autre fille. « Elle... elle dit vrai !  » On se retourna vers moi. J'avais un peu peur, ce qui expliquait ma légère hésitation. Je ne savais pas du tout ce qu’il se passait car en plus, j’étais comme une nouvelle… marchandise.

« Vous allez avoir de gros gros problème si vous ne partez pas… Lâchez-nous et partez vous cacher ! Vous ne serez pas contents si on arrive à vous ! »

L’homme, j’avais du mal à le comprendre. Je ne savais pas toujours ce qu’il disait, mais il ne semblait pas vouloir nous écouter. Par contre, il semblait quand même assez … suspicieux. Il ne serait donc pas surpris que cela soit le cas. Il dit rapidement comme ça qu’il n’abandonnerait pas les enfants, car à nous, le patron ne serait pas content. Pour notre fuite, on allait apparemment avoir une conséquence. J’aurais aimé que Renard soit avec moi au moins.

« Vous faites une erreur ! Pour vous, ça ne sert à rien de vous sacrifier pour quelques enfants. Vraiment ! »
Revenir en haut Aller en bas
Jewelith
Justicier(ère)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 18 ans (fév.)
Race: Arachnéenne/Succube
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Lun 10 Oct - 16:28

Heureusement pour leurs peaux à toutes les deux, Agrias compris assez rapidement qu’elle devait jouer le jeu, n’allant pas raconter à leur geôlier qu’elle habitait cette forêt et qu’elle n’était pas de la marchandise à vendre. Jewleltih soupira de contentement à voir qu’il n’avait pas compris avoir fait fausse route, qu’elles n’étaient pas réellement du groupe, même si elles récoltèrent quelques regards interrogateurs lorsqu’elles furent poussées à l’intérieur de la carriole qui transportait les autres jeunes esclaves. Un doigt sur les lèvres, l’apprentie-justicière leur intima le silence, s’ils se mettaient à les questionner, leur couverture ne serait plus bonne. Mieux vallait que leur garde continue de penser qu’elles étaient des fugitives, et non sur leurs traces.

L’homme ne les avait pas crues, à propos de potentiels représailles, mais l’hybride n’en avait cure. En fait, c’était même mieux ainsi, qu’elle soit embarquée avec le convoi pour découvrir la cache. Certes, ça aurait pu être réussi de manière plus prudente (pour ne pas briser la règle numéro 2 hein…) mais ce qui était fait était fait! Elle n’aurait qu’à échafauder un plan de fuite en temps et lieux, ce qui n’allait certainement pas être du gâteau, mais tout de même pas impossible. Portant toujours sa cape, l’adolescente masquait encore ses pattes aracnéenne et donc, tout l’atout racial qu’elles représentaient, avec un peu de chance, leur enleveur ne s’en était pas rendu compte. Combiné à son pouvoir d’hormones de séduction, il y avait là une piste de solution pour sauver tout le monde.

-T’en fais pas Agrias, je crois que j’ai un plan… chuchota-t-elle alors que la carriole se mettait en branle, étouffant le son de sa voix pour les oreilles à l’extérieur. Et vous tous, gardez le silence, nos gardes ne doivent pas savoir qu’on ne fait pas partie du groupe. Je peux nous sortir de là, mais il faudra attendre qu’il y ait moins de geôliers, je ne peux pas tous les gérer en même temps. Lorsqu’on sera à leur cache, j’aviserai, pour l’instant, ne perdez pas espoir, assura-t-elle à tous ses compagnons d’infortunes sur le même ton, les intimant de garder le silence pour le reste du trajet, qui ne fut effectivement pas bien long… Son informateur n’avait pas tord, les enfants esclaves étaient cachés dans cette forêt, au nez et à la barbe de ses habitants, visiblement…

Lorsque leur transport fut finalement arrêté, les enfants et adolescents furent expédiés hors de celui-ci un peu brutalement, et sortirent au beau milieu de ce qui semblait être nulle part. Il n’y avait strictement rien dans cet endroit incongru de la forêt, outres les habituels arbres, de la pierre, et de la terre. Finalement, Jewelith et les autres découvrirent que ce qui ressemblait à un banal rocher était en fait l’entrée d’une grotte souterraine, où ils furent traînés au travers d’un dédales de tunnels que l’apprentie-justicière tenta difficilement de mémoriser, en s’acharnant à garder sa cape bien collée à elle pour ne pas laisser voir ses quatre pattes velues. On les laissa finalement dans un alcôve avec rien à manger et un seul garde pour veiller sur l’embouchure.

-Tu crois qu’il y aurait des chances que Renard t’ait suivi? chuchota-t-elle à Agrias le plus bas possible. Ça nuirait pas une petite bête féroce pour se battre à nos côtés, sinon… j’aviserai. souffla-t-elle simplement en sortant l’un de ses couteaux de sa botte pour le glisser sous la jupe d’Agrias. Elles n’avaient pas été fouillées, puisque leur geôlier pensait bêtement qu’elles étaient dans le convoi depuis le début, et que tous ses enfants et adolescents avaient certainement été dépouillés depuis la capitale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell
Magicien(ne) conseiller(ère)
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Shola

Feuille de personnage
Âge: 29 (éter.), 32 (fév.)
Race: Humaine (Vampire)
Âme soeur:

MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   Ven 13 Jan - 21:41

Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le «fail» de l'apprentie justicière [Agrias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Une apprentie bien mignionne [PV Nuage de l'Aube]
» 2 lunes, demi-apprentie (PV : Flamme Noire)
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» Apprentis Exorcistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: