Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Dur d'être une maman [Faryë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Dur d'être une maman [Faryë]   Jeu 28 Juil - 9:39

Assise dans le jardin de la cours intérieur du château de Shola, Sheireen savourait l’un de ses rares moments paisibles alors que Tiffany faisait la sieste –devinez avec qui – et que le petit-frère à venir était tranquille dans le creux de son ventre. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas eut une si belle journée, à n’être préoccupée ni par la surveillance de sa fille –non pas que ça la dérangeait car elle était très protectrice envers elle- ni par ses propres sautes d’humeur causées par sa grossesse… riche en émotions et en rebondissements. Le dos confortablement installé contre un arbre, lui procurant de l’ombre pour s’abriter de la chaleur, la bibliothécaire lisait un énorme bouquin au son mélodieux de l’eau de la fontaine qui s’écoulait à ses côtés.

Un calme apaisant envahissait toute la cours, permettant à l’elfe-fée d’entendre chaque bruissement de feuille, chaque battement d’ailes d’oiseau et les pas des quelques marcheurs. Sheireen sursauta et abandonna sa lecture en entendant, isolé des autres bruits paisible du jardin, le gémissement dégoûtée d’une femme, suivis d’un déglutissement bien perceptible. Inquiète, elle laissa son livre sous l’arbre et se précipita vers le son, trouvant étonnement la nouvelle sous-chef de l’ordre agenouillée au sol en train de rendre son déjeuner. De ses mains devenues experte par l’habitude, la noble s’empressa de lui attraper les cheveux pour éviter de les souiller de ses sécrétions malodorantes, et la soutint ainsi jusqu’à ce qu’elle ait terminée.

-Le déjeuner passe mal, mademoiselle Faryë? s’inquiéta Sheireen en l’aidant à se relever.

L’elfe-fée jeta, comme premier réflexe, un regard interrogateur au ventre de la sous-chef des Chevaliers, sachant que c’était les premiers symptômes qu’elle-même avait perçus à chacune de ses grossesses –particulièrement l’actuelle- mais l’uniforme de chevalerie ne laissait rien deviner. Toutefois, le teint pâle de la jeune femme en disait long sur son état, et Sheireen décida de l’entraîner doucement vers son petit coin d’ombre, l’aidant à s’asseoir contre l’arbre.

-Est-ce récent que vous êtes dans cet état? Il faudrait peut-être allez voir lady Jézabel, ma chère, je peux vous y accompagner… suggéra la jeune femme en ne voulant pas tout de suite exprimer ses impressions à Faryë, de peur de l’inquiéter pour rien. La magicienne guérisseuse, elle, allait le savoir immédiatement si c’était un mal qui la rongeait ou un bien! C’était elle qui avait annoncé à Sheireen sa première grossesse, alors que celle-ci ne connaissait strictement rien à l’enfantement, ayant été élevée uniquement par son père et des nourrices idiotes. Les livres ne parlent que de la façon de faire des bébés, pas du reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Jeu 4 Aoû - 9:57

Encore une autre journée. Elle avançait dans les heures comme une condamnée vers la potence.  Comment, sa vie avait pu partir à vaux l’eau comme ça ? C’est vrai quoi ! Elle n’avait que 18 ans et elle avait l’impression d’être usée comme une vielle en fin de vie. Pourtant, elle avait une statue que bien des gens voudraient. D’un, elle était chevalier de l’Ordre de Shola depuis un an. De deux, elle était le sous-chef dudit Ordre.  Mais à quel prix ? Pour avoir le titre, elle avait perdu Chade. L’homme qu’elle aimait à la folie. Et ce n’était pas une expression là. Elle était bel et bien instable émotionnellement quand il était question de l’ancien Sous-Chef. Déjà que sa stabilité mentale n’était pas la plus solide du pays… Perdre celui qui était son époux depuis moins de 6 mois avait tendance à la rendre encore plus folle. Encore serait-il mort, elle aurait pu surmonter tout ça.

Mais Chade n’était pas mort. Oh non ! Il était pire que mort. Il était un traite. Un déserteur. Une infamie ! Il l’avait lâchement abandonnée en pleine nuit. Parti. Comme ça. Pour éviter de se faire tuer à cause de ses multiples bêtises. Sans avoir le courage de faire face. La laissant dans la honte d’un époux faible et stupide. Il était parti en lui refilant son titre. Elle aurait aimé le gagner à la dure le titre. Là, elle avait plutôt l’impression d’être passée sous la table pour l’avoir ! Et comme il était parti, elle avait l’impression de se noyer. Elle l’aimait, elle avait l’impression qu’on l’avait poignardée, qu’on lui avait arraché son cœur encore palpitant. La souffrance était tellement énorme, qu’elle la rendait malade. Au sens propre. Depuis son départ, il ne se passait pas une journée sans qu’elle rende ses repas ou qu’elle soit prise de brûlure terrible à l’estomac.

Elle avait beau pleurer toutes les larmes de son corps une fois la porte de sa chambre refermée, rien ne l’apaisait. À fleur de peau, elle voulait autant ravoir Chade à ses côtés que de le tuer elle-même. Elle passait de malheureuse comme les pierres à violente comme une Orc en quelques secondes. Faryë ne se reconnaissait plus. Elle avait mal. Autant physiquement que mentalement. Elle croyait que les âmes sœurs s’aimaient d’un amour si profond qu’il n’aurait pu l’abandonner comme ça ! Comment avait-il pu foutre le camp alors ? Pourquoi l’avait-il laissé derrière ! Non pas qu’elle aurait abandonné l’Ordre qui était son rêve, sa vie…

La jeune elfe secoua la tête violemment. Elle ne comprenait pas. Étant son âme sœur, elle aurait dû préférer errer dans le désert à ses côtés que de rester Chevalier non ? Pourtant la seule chose qu’elle pouvait voir comme parfaite, c’était elle Chevalier à ses côtés. Elle ne se voyait pas crapahuter dans le désert avec lui en traite. Son amour pour le flamboyant guerrier clignotait parfois avec un dégout tellement profond qu’elle s’étourdissait elle-même. Parlant d’étourdissement… Elle fut prise d’un vertige soudain alors qu’elle passait dans les jardins pour se rendre en ville. Elle avait besoin d’air loin des regards en coin qui l’accompagnaient depuis qu’il était parti trois mois au paravent. Trois mois. L’exact temps qu’ils avaient eu en tant que mari et femme avant qu’il fuit lâchement.  

Son vertige s’intensifia et Faryë du s’appuyer d’une main à un arbre. Le souffle court, elle ferma les yeux pour ne pas voir le monde tourner autour d’elle comme une toupie. Elle se sentait tellement faible. Tellement impuissante. Elle haïssait Chade de la faire sentir comme ça. Elle était faite pour être forte. Pour avoir la tête haute… ne pas être réduite à pleurer depuis trois mois la disparition d’un traitre et d’en être malade au point d’être incapable de manger correctement. Elle savait que les chuchotis se rependaient dans son dos.  Certain ne la croyait pas assez forte ou expérimenter pour son rôle de sous-chef… et d’autre encore pire, la plaignait. Son déjeuner remonta brusquement et elle n’eut le temps que de se jeter à genou pour le rendre avec écœurement. La douleur de son estomac maltraiter la rendait folle.  Une main sur le sol en soutient, l’autre sur le ventre espérant apaiser son mal, elle donnait une bien piètre image d’elle.  La honte la submergea quand elle sentit des mains délicates lui remonter les cheveux.  Non seulement elle était ridicule, mais en plus, on l’avait surprise dans cette position de faiblesse.

Quand enfin, ses contractions d’estomac furent passées et sa bouche essuyer grâce à son mouchoir, elle se releva avec l’aide de la personne. Et là, elle voulut mourir. Ce n’était pas un membre de son Ordre, ni une quelqu’une personne de la capitale. C’était Lady Sheireen, l’épouse d’un des Princes. La magnifique Dame, bien qu’avec un ventre menaçant d’exploser, la soutenait doucement, inquiète pour le repas. Le jeune elfe rougi un peu sous la gêne. Elle avait quand même vomi avec un membre de la royauté lui tenant les cheveux…   « Je… je suis désolée, Lady Sheireen. Vous n’auriez pas dû ! » Elle s’en voulait d’avoir dérangé la bibliothécaire et de l’incommoder avec son estomac capricieux. Nerveuse, elle tripota son mouchoir alors que la Noble l’entrainait vers un arbre. Elle aurait bien voulu s’enfuir, mais elle était encore trop affaiblie par son malaise et devait bien admettre qu’elle avait besoin du soutien de Sheireen. Une fois assise, elle put respirer un peu mieux et rangea son mouchoir qui irait à la lessive avec tous les autres.

Depuis combien de temps était-elle souffrante ? Depuis trop longtemps à son goût. Par contre, elle n’avait pas cru bon d’aller voir la guérisseuse, croyant son état comme une réaction physique de son cœur brisé. « Depuis quelques mois, Dame Sheireen. Ne vous inquiéter pas, Lady, j’irai mieux… il me faut juste… digérer la fuite de mon époux. » Elle ne voulait pas importuner l’épouse du Prince Noah, mais elle lui devait bien une explication. Elle ne voulait quand même pas qu’elle la pense faible ou alcoolique ! Elle avait bien vu que ceux qui levaient beaucoup le coude vomissaient leurs tripes régulièrement un peu partout…  Par contre, énoncer à voix haute la raison de son mal-être mis à nu ses émotions. La colère, la rage, la honte et la peine se dessinaient que trop bien sur son visage.  Le tout accentué par les cernes terriblement foncé sous ses yeux, sa pâleur maladive et ses yeux vitreux qui lui donnaient une impression globuleuse. Elle qui était si jolie avant. Avant d’être sous-chef. Avant d’être abandonné par celui à qui elle avait tout offert.  


Info complémentaire:
 

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Mar 9 Aoû - 20:59

Sheireen ne comprenait pas pourquoi la sous-chef semblait aussi gênée en sa présence, était-ce son ventre bedonnant de fin de grossesse qui lui empiéterait sur son espace vital, ou simplement qu’elle était intimidée d’avoir affaire avec une noble? Oups, peut-être une épouse de Prince, aussi. C’est que la jeune dame ne se voyait pas vraiment supérieur aux autres, surtout pas à la Chevalerie, qu’elle considérait tout aussi noble qu’elle, peut importe leur origine réelle, voire bien plus. Ils étaient là pour les protéger, et cela lui accordait beaucoup plus de dignité qu’un titre de naissance. Si l’elfe-fée avait peu d’amies dans les castes sous la sienne, ce n’était pas parce qu’elle était snob, mais parce que les gens pensaient qu’elle l’était par défaut, étant la fille d’un duc et la femme de Noah, et qu’elle arrivait difficilement à leur faire comprendre que ce n’était pas le cas.

Hors, elle n’avait nullement l’intention d’intimider ainsi Faryë en l’assistant, au contraire. Grosse comme elle l’était, Sheireen ne se sentait pas particulièrement noble, de par les derniers jours, de toute façon. Heureusement, la sous-chef ne fuit pas, non pas parce qu’elle était à l’aise en sa compagnie, mais probablement parce qu’elle était trop souffrante pour le faire. Peut-être que ça allait donner la chance à la bibliothécaire de la rassurer sur elle-même et l’aider à se détendre en sa compagnie? Qui sait, elle pouvait peut-être même s’en trouver une amie, avec qui elle pourrait discuter du développement de leurs enfants et de la vie de mère. Oh, parce que, à défaut d’être guérisseuse, les propos de la jeune elfe lui avaient mis la puce à l’oreille, maintenant qu’elle venait de passer au travers d’une seconde grossesse elle-même.

-Quelques mois? Vous ne pourriez pas être un peu plus précise? Au moins deux… voire trois, je suppose? Enfin, depuis le départ de… son départ? Que le temps passe vite, quand même, est-ce que cela fait déjà trois mois?

Tout à coup, Sheireen jeta un autre regard intrigué vers le ventre de Faryë, se souvenant qu’elle avait elle-même déjà commencé à arrondir au troisième mois, mais chaque femme était différente, apparemment. La sous-chef semblait attribuer ses troubles à la fuite de Chade, celui qui occupait autrefois son poste et qui était son époux, mais si la chose était possible, elle n’en excluait pas que son mari pouvait aussi l’avoir abandonnée enceinte, et que cet heureux mélange des deux risquaient fortement de la faire sombrer dans la dépression, si elle n’y était pas déjà. Bref, que la jeune femme soit enceinte ou pas, elle devait aller voir Jézabel, ne serait-ce que pour en avoir le cœur net… et si ce n’était qu’émotionnel, ce qui était probable en observant attentivement le visage ravagé de Faryë… Bah, la guérisseuse avait peut-être une potion pour cela, aussi?

-Vous savez Faryë… peut-être que votre malaise n’est en effet dû qu’à un débalancement émotif. Vous êtes triste, et ça se comprend, je serais probablement aussi mal que vous dans cette situation. Mais ça peut-être quelque chose de physique, aussi, il vaudrait mieux ne pas attendre avant d’aller voir la guérisseuse, d’accord? Car vos symptômes… bien, moi aussi j’ai été malade comme cela, seulement ce n’était pas de la tristesse. Je suis encore malade parfois, d’ailleurs, et c’est entièrement de sa faute à lui, conclut-elle en pointant son gros ventre, n’osant pas aller plus loin dans sa réflexion. Peut-être qu’elle se trompait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Ven 2 Sep - 15:09

Doucement, Faryë reprenait son souffle et son aplomb. Ce n’était encore qu’un malaise passager. Une nausée violente qui la prenait d’un coup la faisait vomir et qui disparaissait aussi vite qu’elle était apparue. Et comme à chaque fois, la sous-chef se retrouvait avec une faim de loup. Elle avait trouvé ça étrange les premiers temps… avoir faim alors qu’on avait encore le goût de la vomissure dans la bouche ! Mais c’était logique non ? Après tout, elle se retrouvait avec le ventre vide. L’elfe soupira doucement. Elle allait mieux, mais elle avait quand même l’impression d’avoir les jambes faites de coton. Rah ! Qu’est-ce qu’elle en avait marre de se sentir aussi faible ! Tout ça, c’était de la faute de ce connard de Chade. La haine s’enflammait rapidement dans son cœur depuis qu’il était parti… tout comme la tristesse, l’euphorie, le désespoir et la joie. Elle avait l’impression d’être poussée dans tous les sens à une vitesse folle… peut-être que c’était son esprit en fait qui était en train de craquer ?

La boule de colère à propos de Chade, avoisinant la haine profonde se désagrégea rapidement à la mention du temps passer depuis sa trahison et sans qu’elle ne contrôle quoi que se soit elle se mit à pleurer à chaude larme. Magnifique. Après avoir vomi quasiment sur les pieds d’une noble la voilà t’y pas en train de pleurer comme une vache devant ladite noble. Sa vie était une catastrophe. « Dé-désolée… je sais plus ce qui m’arrive… je… je ne me contrôle plus depuis qu’il est parti. Oh… je suis pathétique. » Elle renifla pitoyablement, essayant par tous les moyens d’arrêter les robinets de l’apocalypse sans succès. Mais la dame lui avait posé une question. Et elle devait répondre, malgré son envie plus qu’évidente d’aller se cacher dans un trou bien sombre. « Tr-trois mois que Cha… IL est parti. C’e-c’est une traitre… je ne devrais pas me mettre dans cet état pour lui… Pardonnez-moi. » Elle n’arrivait que rarement à prononcer le nom de son mari. Elle avait mal, la trahison lui vrillait les entrailles.

Sheireen voulait qu’elle aille voir une guérisseuse. Était-elle si pathétique à voir ? Probablement. Faryë savait qu’elle ne dormait plus beaucoup… et qu’elle n’arrivait plus à manger aussi bien qu’avant. Et ça, c’est quand elle ne renvoyait pas ce qu’elle mangeait ! Elle s’était jetée à corps perdu dans ses entrainements militaires pour éviter de penser. Et pour assoir son autorité. Parce que pour beaucoup de chevaliers elle était soit trop jeune pour être sous-chef, soit elle n’était que la femme du traite. Déjà que Chade n’était pas vraiment aimé dans l’Ordre ! Respecté, oui… mais par la peur et non pas pour ses actes de Chevalerie. Plus les jours avançaient, plus elle se disait qu’être devenue l’écuyère du Chevalier flamboyant avait été la pire chose qui lui était arrivée. Manquerait plus qu’elle soit vraiment tombée malade à cause de lui ! Mais elle redoutait que ce fût le cas. On ne se ramassait pas dans son état sans bonne raison. Il y avait quelque chose qui clochait.

La jeune Chevalier en était consciente. Comme si quelque chose grattait aux portes de son inconscient. Une information qui lui échappait. Comme une ombre que l’on ne voyait que du coin de l’œil. Elle regardait la femme au travers de ses larmes amères et elle eut encore plus mal. Elle était belle, rayonnante. Certes, grosse d’un enfant sur le point d’imploser, mais elle était magnifiquement heureuse. Elle avait un mari bon et aimant, une enfant charmante et mignonne et elle attendait un deuxième bébé. Faryë était tout le contraire. Triste à mourir, les traits tirés et ravagés. Sans époux, seul et abandonné. Une chance qu’elle avait toujours Krovos. Il était sans conteste ce qu’elle avait de meilleur dans sa vie. Un ami, un frère. Quelqu’un sur qui elle pouvait compter. Il était celui qui lui donnait le courage à chaque matin de se lever malgré les nausées, la fatigue et le chagrin.

C’est pour eux deux qu’elle sourit doucement à la Princesse par alliance. « Vous avez certainement raison Dame Sheireen… Je ferais mieux d’allez voir Dame Jezabel. » Peut-être, la fée aurait une potion ou une plante qui la remettrait d’aplomb ? À défaut d’avoir un philtre d’oubli… peut-être devait-elle aller cogner à la porte de la Princesse Khanrell ? Il était connu qu’elle pratiquait l’art des potions comme personne. Peut-être qu’elle pourrait lui faire oublier son mari et toute la honte qui venait avec ? La Sous-Chef avait bien conscience que ce n’était probablement pas la meilleure idée au monde, mais elle était si désespérée de mettre fin à tout ça !

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Lun 12 Sep - 19:52

[On va pnjiser Jéz, que j’avais pas l’intention d’inviter anyway, mais vu qu’elle est absente, je serais surprise qu’elle proteste.]

Certes, ça n’avait probablement pas été son idée la plus judicieuse de parler de l’ex-mari de Faryë, mais elle avait besoin de savoir si ses déductions étaient justes. Toutefois, elle n’apprendrait pas grands choses entre les sanglots soudains de l’épouse abandonnée, qui éclatèrent dès que Sheireen fit mention de la traîtrise de Chade. L’elfe-fée s’empressa de prendre la sous-chef dans ses bras, se maudissant de son indélicatesse, sans pourtant se résigner à laisser tomber. Elle lui chuchota des mots apaisants en lui caressant le dos alors que l’éplorée s’excusait maladroitement de son attitude.

-Mais non Farÿe, n’importe qui agirait de la même façon, vous n’avez pas à vous excuser d’avoir un cœur blessé, lui susurra-t-elle en avalant de travers à la pensée que ça faisait bel et bien trois mois que le sous-chef avait déserté… Si longtemps, et elle n’avait même pas un peu grossis? Peut-être qu’elle se trompait, et elle n’était pas suffisamment son amie pour oser lui poser des questions sur ses saignements…

La noble attendit que la Chevalier se calme, relevant son regard inondé et accablé vers elle. Sheireen s’efforça de peindre un sourire sur ses traits inquiets, autant pour la rassurer que pour calmer elle-même ses émotions. Elle avait toujours été une femme très sensibles aux émotions d’autrui, sans être empathique, elle souffrait toujours de voir les gens chagrinés, et devait se retenir de ne pas pleurer en regardant se visage ravagé par la douleur. Elle se sentait bien inutile, parfois, devant la misère du monde, alors que seul le bonheur coulait sur elle, tel une eau douce contre une pierre immuable. C’est ce qui lui valait sa grande naïveté, il ne lui arrivait jamais de tord, à elle, alors elle pensait toujours qu’une attitude positive et un sourire pouvait retourner toutes les mauvaises situations.

Maladroitement, la femme enceinte se releva pour offrir à nouveau sa main à sa comparse, probablement enceinte aussi. Même si la grossesse la ralentissait, elle ne la rendait pas faible, et elle pourrait facilement aider Farÿe à marcher jusqu’au bureau de la guérisseuse, si elle se sentait trop épuisée pour marcher. Avoir le sentiment d’aider lui donnait toujours de la force.

-Vous avez envie de parler d’autres choses, peut-être? Qu’est-ce qui pourrait vous redonner le sourire, Farÿe? Vous avez entendu parler de la foraine qui se tiendra bientôt à la capitale? Si notre magicienne ne vous trouve pas trop malade, ça serait une belle occasion de vous changer les idées, n’est-ce pas? Je vais vous y emmener, moi, j’insiste, je suis certaine que vous allez vous y amuser.

Et c’est ainsi que, placotant annodinement pour divertir l’éplorée, Sheireen pris la route de l’infirmerie, prenant le temps de faire un détour vers les cuisines, espérant que Farÿe se mette quelque chose dans le ventre, autant pour elle que pour ce qui s’y nichait peut-être. Il ne fallait pas sous-estimer le risque.

-Mademoiselle Jézabel? demanda Sheireen après quelques coups discrets contre sa porte. Mon amie ici ne se sent pas bien, je crains de savoir ce dont il s’agit, mais j’aurais besoin de votre confirmation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Dim 2 Oct - 15:20

Il fallut de longues minutes pour que les sanglots de Faryë se calment. L’elfe était dans un tel état de détresse émotionnelle depuis qu’il était parti ! Elle avait l’impression qu’elle était une véritable loque. La présence de la noble lui insufflait assez de réconfort pour calmer un peu son épouvantable tristesse. C’était une chose qu’elle reprochait au traître. La sous-chef n’avait jamais été quelqu’un de très émotionnel… et depuis qu’il était parti un rien la faisait pleurer. C’était comme si elle s’était transformée en une perpétuelle chute d’eau ! Et franchement, elle en avait marre. Ce n’était pas elle ça ! Faryë de Shola était quelqu’un de solide, de fier. Un véritable bloc de glace robotisé. Pas une Madeleine, aux yeux bouffis, reniflante et dégoulinante de larmes !

Le Chevalier s’essuya doucement les yeux, un petit sourire reconnaissant, à peine visible sur les lèvres. Dame Sheireen était bien gentille de lui accorder autant de temps ! Elle ne voulait pas abuser. Mais cette présence féminine lui était si agréable ! La douceur dont elle faisait preuve était comme un baume sur son cœur mal mener. Faryë se laissa entrainer vers le château par cette femme délicate malgré la rondeur plus que marquer de son ventre. La pensée furtive que malgré l’impression d’être sur le point d’exploser qu’elle donnait, Sheireen restait gracieuse lui traversa l’esprit. Cette femme était faite pour être gravide !

La femme brune babillait joyeusement tout au long du chemin, et cette avalanche de paroles détournait Faryë de son mal-être comme une bouffée d’oxygène. Elle lui donnait pratiquement véritablement envie d’y aller à la foraine. Bien que s’amuser ou les foules n’avait jamais été des choses que la petite blonde aimait particulièrement.

« La foraine semble être une belle activité… mais Dame Sheireen, ne devriez-vous pas plutôt vous reposer ? Je veux dire, l’enfant semble sur le point de montrer le bout de son nez… Je ne voudrais pas vous épuiser avec mes problèmes. »

Faryë s’en voudrait beaucoup si à cause de son manque de contrôle, elle entrainait la noble dame dans des activités lui étant contre indiquées. Déjà, qu’elle lui prenait son temps et l’avait fait forcée pour s’accroupir !

L’odeur des cuisines lui retourna une fois de plus l’estomac, mais elle put garder le contrôle sur le contenu presque vide qui la tourmentait. La sous-chef ressortie rapidement avec une belle pomme, ce qui lui semblait relativement sécuritaire. Et puis, sa semblait rassurer Sheireen, qu’elle se mette un truc sous la dent. Étrangement, plus elle se rapprochait de l’antre de la guérisseuse, plus elle devenait nerveuse. Comme si, son inconscient essayait désespérément de lui faire passer un message.

Les mains moites de stress, elle écoutait le placotement de la future mère, détournant son attention de l’arrivée prochaine. Pourtant, elles furent arrivées beaucoup trop rapidement. Et surtout, entrée rapidement. La guérisseuse lui fit rapidement signe de s’installer sur la table avec un air un peu soucieux. Faryë fronça les sourcils d’interrogation. Dame Sheireen avait une idée ? Pourquoi ne pas lui en avoir parlé ?

Il ne fallut pas longtemps, au diagnostique pour arriver. C’est comme si, justement Dame Jezabel savait déjà où chercher et comment. Pour Faryë, ce fut comme si d’énormes pierres étaient tombées dans son estomac. Une chape de plomb lui coula dessus et elle resta sonnée. Là, au creux de ses entrailles, se cachait le miracle de la vie. Un être grandissait silencieusement en elle depuis près de six mois ! Et elle n’avait rien vu. Au moment où elle aurait dû commencer à comprendre les signes, Chade s’était fait la malle… et trop accablée par la tristesse, elle n’avait rien vu. La guérisseuse parlait de déni. Elle parlait de danger aussi et de chose à impérativement faire… mais la guerrière n’entendait plus rien. Ses oreilles bourdonnaient alors qu’elle passait encore et encore les derniers mois dans sa tête.

Une main crispée sur son ventre, comme dans une volonté de protéger l’être qu’elle avait déjà tant fait souffrir, Faryë semblait hors du temps. Assise là, sur cette table, elle encaissait la nouvelle. Des larmes déboulèrent à nouveau sur ses joues, mais cette fois elles étaient discrètes. Exit les énormes sanglots comme plus tôt… là c’était la douleur silencieuse. Un enfant. De Chade. La joie d’avoir un petit bout de son mariage qui poussait en dedans d’elle se battait férocement avec l’horreur de la situation. Elle était seule. Chade était parti, un traître. Quel avenir aurait cet enfant ? Pourrait-elle, l’aimer, malgré son géniteur ? Serait-elle capable d’être mère ? Après tout, elle n’avait même pas détecté sa présence ! Tout le monde le savait, elle n’était pas bonne pour les relations ! Comment pourrait-elle s’occuper d’un enfant !

Elle devait s’en débarrasser ! Mais en même temps… elle voyait, au travers de ses yeux embués, le ventre énorme de Dame Sheireen. Malgré tout, elle semblait si rayonnante ! Quelque part, Faryë aimerait lui ressembler. Sauf que Sheireen, elle semblait faite pour ça. Le Chevalier était fait pour les batailles, pour la guerre. Son enfant ne voudrait probablement pas d’une mère comme elle ! Comme pour la faire mentir, elle le sentit. Là, tout près de son nombril. Un petit frôlement, une présence. Elle aurait pu la manquer, si elle n’avait pas été aussi concentrée sur ses entrailles.

Sa deuxième main vint rapidement rejoindre la première dans un petit « oh » sanglotant. C’était réel… ce n’était pas une mauvaise blague. Outre peut-être une de Parandar. Elle était bel et bien enceinte d’un homme en cavale. « Mais qu’est-ce que je vais faire ! » Cri du cœur, d’une jeune fille qui était parfaitement dépassée par les évènements. 18 ans, à peine adoubée et déjà sous-chef d’un Ordre puissant, en pleine guerre et abandonnée par son époux, un traître. C’était trop pour une seule personne !

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Lun 10 Oct - 14:59

Rapidement, la magicienne guérisseuse vint confirmer les soupçons de Sheireen, puisqu’elle s’empressa de diriger son examen médical vers une grossesse potentielle, qui s’avéra être bien plus que probable : elle était même assurée. Jézabel avait compris les sous-entendus de la noble et n’avait pas perdu de temps ailleurs, commençant immédiatement par cela. L’elfe-fée aurait sauté de joie pour féliciter la sous-chef, si ce n’avait été de l’air sur le visage de Farÿe… Ce n’était peut-être pas une bonne nouvelle finalement, et si elle avait également été abandonnée par Noah enceinte, elle aurait certainement fait la même tête…

Les larmes avaient recommencé à couler sur les joues de la demie-elfe, et ce n’était pas les larmes de joie qui avaient surpris Sheireen a l’annonce de sa première (et même seconde) grossesse. Toute en silence, Farÿe en était encore à digérer la nouvelle, lorsque la magicienne guérisseuse leur expliqua le danger relié au fait qu’elle s’était entraîné aussi longtemps dans son état. La noble s’était imaginé que la demoiselle était enceinte depuis la disparition de son époux, soit environ trois mois, mais la situation était bien plus terrible. Ayant fait un déni de grossesse, trop préoccupé par la désertion de son époux, la sous-chef n’avait rien remarqué et n’avait eu aucuns symptômes, alors pourtant qu’elle en était à son sixième mois !

Sheireen pris l’une des mains de Farÿe, qu’elle avait réunit sur son ventre comme pour tenter de sentir la vie qui grandissait en elle, et fit signe à la guérisseuse de les laisser un peu toutes les deux, alors que la seule chose qui avait réussi à exprimer les émotions de la demie-elfe jusqu’à présent avait été un «Oh» troublé. Bientôt toutefois, comme si elle se parlait à elle-même, la sous-chef désespéra de ce qu’elle allait bien pouvoir faire. La pauvre était si jeune, délaissée avec des lourdes reponsabilités dans l’Ordre, disons qu’être enceinte ne pouvait définitivement pas être une bonne nouvelle, contrairement à la noble qui prenait chacun de ses enfants comme les plus grandes merveilles du monde.

-Vous allez commencer par vous reposer, souffla Sheireen en s’assoyant à côté d’elle sur le canapé de la salle d’examens de Jézabel. Vous en avez déjà trop fait, Dame Jézabel vient de le dire, il faudra être très tranquille pendant les trois prochains mois. Vous pouvez bien reléguer vos tâches à votre Chef pendant quelques temps, elle comprendra!

Prenant la sous-chef par la taille pour la soutenir, craignant qu’elle n’arrive pas à marcher toute seule, Sheireen la fit sortir des appartements de la magicienne, qui leur recommandèrent d’aller se reposer, digérer la nouvelle et qu’elle viendrait voir sa nouvelle patiente plus tard, lorsque celle-ci se sentirait mieux. L’elfe-fée la remercia d’un clin d’œil, et après une hésitation en regardant la direction de l’aile de chevalerie, choisit plutôt de prendre le chemin des appartements royaux. Premièrement, ils étaient plus près, deuxièmement… l’Ordre n’avait pas besoin de voir Farÿe dans cet état!

-Ne vous en faites pas pour la foraine, nous irons toutes deux l’année prochaine, ce ne serait pas sage d’y aller maintenant, vous l’avez dit vous-même, je risque bien d’exploser d’ici là! Et attendre nous permettra d’emmener les petits, je suis certaine qu’ils deviendront de grands amis tous les deux.

Sheireen savait bien que la foraine était le dernier des soucis de Farÿe, mais elle espérait surtout lui faire penser à autres choses que son malheur et son abandon, penser un peu à tout le bonheur que lui apporterait cette grossesse lorsqu’elle tiendrait son enfant dans ses bras. S’arrêtant juste devant la porte de son propre appartement, la noble lâcha le dos de la demie-elfe, qui tenait finalement debout convenablement, et lui pris son visage humide de larmes entre les mains pour qu’elle la regarde dans les yeux.

-Farÿe, je ne vais pas vous abandonner. Vous pouvez avoir confiance en moi, je n’ai pas l’intention de vous laisser traverser ça toute seule, ce n’est ni ma première, ni ma dernière grossesse et je commence à savoir comment m’y prendre. Laissez-moi vous aider, vous soutenir… vous ne «m’ennuyez pas avec vos problèmes», chuchota-t-elle avec un demi-sourire, faisant allusion à son commentaire un peu plus tôt. J’ai envie d’être quelqu’un sur qui vous pouvez compter en cas de besoin, je n’ai pas ou presque pas d’amies véritables ici, des amies du cœur et non de réputation, j’veux dire. Je me sentirais choyée de pouvoir représenter cela pour quelqu’un, et je crois sincèrement pouvoir vous aider. Si vous acceptez de vous reposer, dans tous les sens du termes, sur moi, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faryë
Chef de l'Ordre
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fev)
Race: Elfe-Humaine
Âme soeur: Phoebe

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Ven 18 Nov - 23:36

Tout à son observation intérieure, Faryë n’avait pas vu le départ de la guérisseuse. Elle était désormais seule avec Dame Sheireen. La demi-elfe leva les yeux vers la noble lorsque cette dernière lui prit une de ses mains. C’était un peu troublant, tous ces contacts physiques depuis sa rencontre avec la douce bibliothécaire. Il faut dire qu’au fil des années la chevalier n’avait vraiment pas eu l’occasion de s’habituer à toucher d’autre être vivant. Bien sûr, Chade la touchait. Mais il était bien le seul et ce n’était certainement pas du même acabit ! Et puis, maintenant il était parti.

On aurait pu croire qu’elle aurait en horreur les contacts physiques, mais finalement elle trouvait cela plutôt agréable. Ce n’est pas non plus comme si elle aurait eu des amis avec qui tester ! Il valait mieux pour tout le monde que Krovos reste hors d’approche de toute forme de contact. Et il était son seul ami. Oh, il y avait bien Phoebe, qu’elle appréciait beaucoup, mais il n’avait pas la même relation avec elle que son frère. Faryë restait quelqu’un de distant et froid au premier abord… elle ne se liait donc pas vraiment avec ceux qui l’entouraient. Le jumeau de Krovos était donc un simple frère d’armes avec qui elle avait échangé quelques mots du bout des lèvres à l’occasion… ce qui était déjà énormément plus qu’avec la plupart des êtres vivants de cette planète ! Après tout, elle ne parlait –en dehors de son meilleur ami- que pour donner ses directives de sous-chef. Et avant d’avoir le rôle, elle était parfaitement silencieuse… rares étaient ceux qui l’avaient entendu prononcer plus d’une phrase avant son adoubement. C’est peut dire… elle parlait à peine à Chade !

Par contre, la jeune femme faisait des efforts depuis qu’elle était chevalier. Ce n’était pas vraiment concluant, mais elle avait quand même évolué un peu… avant de se refermer comme une huitre depuis la fuite de ce sale traître ! … Oh Parandar. Elle attendait son enfant ! Voilà qu’elle captait bien toute la situation à présent, se reconnectant avec le monde réel. Juste à temps pour entendre la noble lui rappeler qu’elle devait commencer par se reposer. D’ailleurs, Sheireen devrait elle aussi en faire autant ! Elle paraissait vraiment sur le point d’exploser… Demander à Elassaria d’assurer ses tâches ? Elle pourrait probablement. Mais elle était tellement débordée avec la guerre ! Ils trouveraient bien une solution. Peut-être qu’elle pourrait demander à un chevalier de l’assistée tout simplement. En tous les cas, elle allait reporter la prise en charge d’un écuyer. Valait mieux attendre après la naissance.

« - Oui… oui. Je vais faire cela. Avaler la nouvelle, puis organiser tout cela… il ne faudrait plus tarder… » souffla-t-elle, toujours un peu hagard. Trois mois… c’était tout ce qui lui restait comme temps pour se préparer à la venue d’un être qui changerait à jamais sa vie. Elle se laissa trimballer au travers des couloirs par Sheireen, pas encore complètement consciente. Par contre, chaque mètre qu’elle faisait lui apportait un grand bien. La panique et l’atterrement n’étaient toujours pas partis, mais au moins, elle semblait plus alerte de minute en minute.

Elle arrivait même à se voir, l’année suivante dans cette foutue foraine dont elle n’en avait rien à faire en fait… et pourtant, l’image la fit sourire doucement. La noble, accompagnée de ses deux enfants… et elle, avec le sien. Serait-ce une fille ? Ou peut-être un garçon. Son enfant aurait-il les traits harmonieux de Chade ou les siens ? Ou encore, un mélange des deux. « J’aimerais beaucoup vous y accompagner et un compagnon de jeu serait un grand bonheur. Il n’y a pas beaucoup d’enfants qui naissent dans l’aile des chevaliers… mon petit sera probablement très seul sinon… » la plupart des chevaliers qui avait des enfants, ne vivait pas dans l’aile puisqu’il était marié avec des gens extérieurs à l’Ordre. Les mariages entre chevalier restaient quand même assez rares… et encore plus ceux qui aboutissaient sur des naissances. L’instinct de protection semblait se réveiller. Elle ne voulait pas que son enfant vive une vie aussi solitaire que la sienne… elle ferait tout pour lui faciliter la tâche… surtout avec un père traître à la nation… Et s’il le fallait, elle sociabiliserait. Dame Sheireen semblait le lui proposer justement… et finalement, elle ne trouvait pas cela si terrible. Faryë était maladroite et un peu handicapée dans ses interactions, mais elle avait la volonté.

La guerrière réalisa subitement qu’elles étaient devant une porte qu’elle ne connaissait pas, dans un couloir richement décoré. L’aile royale. Elle se sentait mal à l’aise d’être à cet endroit, alors qu’elle ne connaissait la femme de Noah que depuis l’après-midi… même si elle sentait comme un lien se former entre elles. Lien qui lui fut confirmé par les paroles de la noble. C’était des mots, qui lui touchèrent directement le cœur, lui envoyant une douce chaleur réconfortante. Elle n’avait aucunement souvenir qu’on lui est parlé de cette manière dans sa vie, et c’était vraiment une chose merveilleuse.

Faryë sourit lentement, comme si elle ne savait pas comment faire … ce qui était un peu le cas, mais avec une sincérité complète. Elle prit entre ses mains encore un peu tremblant, les mains de la documentaliste. « Je vous remercie sincèrement. Ces paroles me touchent beaucoup. Vous savez, je n’ai moi-même pour ainsi ne dire aucun ami en dehors du chevalier Krovos… qui est plus un frère qu’autre chose. Je serais honorée, de pouvoir me dire votre amie. Je ne sais pas grand-chose de l’amitié ou des relations sociales… je suis plutôt solitaire, mais il me ferait très plaisir d’apprendre. » Oh oui. Faryë serait vraiment heureuse d’avoir enfin une amie. Une vraie. Krovos était une personne géniale quand on le connaissait… mais il n’était vraiment pas le genre avec qui on peut s’épancher le cœur ou encore faire des sorties pour le plaisir de le faire. Même si elle n’était pas vraiment type ballade au marché, elle ne verrait aucun inconvénient à essayer. « Par contre, je devrais retourner dans l’aile des chevaliers… c’est que je dois rencontrer Elassaria au plus tôt… Et elle va partir vers la frontière dans quelques heures pour plusieurs jours. Que diriez-vous, d’une promenade aux jardins demain ? »

Elle devait vraiment partir, mais elle n’avait aucunement envie de paraitre ingrate auprès de sa nouvelle amie. Et puis, une balade dans les jardins serait vraiment l’idéal pour apprendre à faire connaissance…

_________________

Thème couleur :#006666 et musique : Safe and sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Documentaliste
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 (Fév.)
Race: Elfe-fée
Âme soeur: Noah

MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   Mer 30 Nov - 19:27

Sheireen avait déjà pris la mesure d’appeler télépathiquement sa servante préférée (favorite du fait qu’elle était une elfe, et donc qu’elle était capable de lui communiquer magiquement, ce qu’elle ne pouvait pas faire avec presque toutes les autres races) pour leur préparer à toutes les deux des bains chauds et parfumés dans ses appartements, afin d’aider Faryë à se reposer. La sous-chef semblait passer le choc, commencer à se changer les idées, et la jeune noble était fière de penser qu’elle y était peut-être pour quelque chose. Elle parlait déjà de la relation que leurs enfants pourraient avoir, ce qui réchauffait le cœur de la bibliothécaire, ravie de savoir qu’elle apaiserait son cœur de mère.

Sans qu’elle eut rompit le contact, les doigts de la demi-elfe entourèrent les siens, dans une sincère complicité grandissante. Sheireen répondit à Faryë d’un sourire franc, heureuse d’avoir fait son bonheur en lui proposant son amitié, car elle faisait aussi le sien en l’acceptant. Ce n’était pas un mensonge de dire qu’elle n’avait aucune vraie amie. Des amies de connivences, elle en avait des tonnes, mais pas des vraies, qui l’aiment pour sa personne et non son titre. La sous-chef avoua ne pas être particulièrement douée pour les relations sociales, mais était prête à apprendre.

-Je vous apprendrai, promit Sheireen, ouvrant la porte devant elles en apercevant sa servante arriver avec les premiers sceaux d’eau fumantes pleins les bras.

Toutefois, Faryë l’informa qu’elle ne pouvait malheureusement rester, pour rencontrer Elassaria au sujet de sa grossesse, justement, mais lui proposa tout de même de la rencontrer le lendemain. Sheireen fit la moue, incertaine de vouloir laisser la jeune femme continuer ses tâches après les avertissements que lui avait donnés Jézabel, mais si la Chef partait sous peu, il n’y avait effectivement pas de temps à perdre. La servante était entrée dans sa chambre pour vider ses sceaux dans la bassine qui lui servait de bain, et s’apprêtait à retourner aux cuisines les remplir, lorsque l’elfe-fée l’interompit.

-Lydia, laissez ceci, je ferai quérir quelqu’un d’autre. J’aimerais que vous escortiez personnellement Milady Faryë à l’aile de Chevalerie, je le ferais moi-même, mais j’ai peur que mes jambes ne supportent plus mon poids, alors je n’ose faire confiance qu’à vous. Sheireen avait toujours eu une forte estime de ses demoiselles de compagnie, et énormément de respect. Assurez-vous qu’elle ne travaille pas trop, et ne force pour rien. Lorsqu’elle aura rencontré sa Chef, je veux qu’elle aille se reposer, je compte sur vous. Avec un sourire plutôt amusé, elle tourna son regard sombre vers la blondinette. C’est un ordre, Faryë, lança-t-elle sans que le ton soit de la partie. Reposez-vous, je vous fais confiance, il ne faut plus abuser maintenant, vous avez entendu Jézabel comme moi. Prenez soin de vous et ne me retrouvez aux jardin demain que si vous vous sentez parfaitement reposée, d’accord? Pour ma part, je ferai de même.

Doucement, Sheireen serra les doigts de sa nouvelle amie une dernière fois entre les siens, avant de la laisser aux bons soins de sa servante préférée. Elle fit ensuite venir quelqu’un d’autre pour remplir sa bassine, dans laquelle elle s’allongea paresseusement, faisant presque déborder l’eau à cause du volume de son immense ventre. Un sourire enfantin aux lèvres, l’elfe-fée attendit d’être seule, sans témoin, pour prendre le petit canari, finement sculpté dans le bois, qui trônait sur le bord de son bain. Officiellement simple parure chèrement payée au marché, l’elfe-fée adorait la voir flotter sur l’eau, s’imaginant un véritable canard. Mais il ne fallait pas le dire aux autres, n’est-ce pas?

-Coincoin…! gloussa-t-elle en faisant bouger l’eau autour de lui pour donner l’impression qu’il nageait seul.

[Bon et ce fut le plus beau défi de ma carrière…]

[RP TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dur d'être une maman [Faryë]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dur d'être une maman [Faryë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès de la maman de papa Brixhe
» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !
» [Mission de rang D] Viens voir Maman !
» CC maman pour la 2eme fois... le 07/06
» [Mission C.] — Petit, petit diamant, viens voir maman ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: