Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]   Ven 2 Sep - 21:58



Le vent d’automne soufflait agréablement dans les branches des arbres en cette fin d’après-midi. Il faisait encore chaud, mais les feuilles doucement se coloraient de mille feux. Le nez au ciel, Juliette profitait du moment. Son cheval –un joli étalon noir- était attaché et broutait allégrement l’herbe sans s’inquiéter du fait qu’il bouffait Alombrien plutôt que Sholien. Sa maitresse n’en faisait pas plus de cas, terminant de récolter les plantes qu’elle était venue chercher. C’est que voyez-vous, certain ingrédient de potion était plutôt difficile à trouver… et quand on en trouve, eh bien, que ça soit dans un pays plus ou moins en guerre contre le tient ou non, tu vas en chercher. Point à la ligne. Heureusement, ça se conservait longtemps puisqu’ils devaient être séchés pour être utilisés de toute façon. Juliette n’avait donc plus qu’à en ramasser une grande quantité et revenir quelques mois plus tard.

C’est donc ce qu’elle faisait. Elle avait récolté toute la journée, c’étant emmené un pique-nique pour manger sur place. La route était longue entre la capitale Sholienne et l’endroit où elle était… près d’un village de la frontière d’Alombria. Elle avait donc loué une chambre la veille où elle retournerait pour la nuit prochaine. Le trajet pour rentrer à la maison allait lui prendre la journée et elle préférait voyager de jour. Faut dire qu’une femme seule sur les routes, valait mieux être prudente. Non pas qu’elle ne savait pas se défendre, mais quand même ! Elle n’allait pas tenter le diable non plus.  Enfin bref, comme elle avait terminé sa récolte, elle profitait un peu. Le temps était tellement agréable ! Et le paysage magnifique ! L’Orée d’une forêt juste à côté d’elle et une colline avec un grand arbre dessus qui cachait la vue du village à plusieurs km de là.

Le jeune mage termina de ranger ses petits outils de taille qu’elle glissa dans les sacoches de sa monture avec sa récolte. Elle scellerait la bête plus tard, quand elle serait prête à partir. Ça serait un crime, de ne pas déguster chacune des secondes possibles de cet endroit ! D’une démarche sautillante, elle s’éloigna un peu de Nogistune.  Les yeux fermés, elle tournoya sur elle-même les bras écartés. Ça faisait siffler le vent dans ses oreilles ! Elle ria comme une enfant heureuse, le son clair se répercutant dans la vallée. Avec ses boucles blondes et sa robe bleue ciel, on aurait dit une représentation de l’été ! Qu’elle soit en sol ennemi lui passait à mille lieues au-dessus de la tête, n’entachant même pas sa joie innocente. Tellement naïve, elle n’avait même pas prit la peine de cacher à qui que ce soit qu’elle venait de la capitale Sholienne…  l’information qu’une femme de l’autre pays trainait seule dans la campagne devait avoir fait son chemin vers les autorités… mais elle, elle ne s’en rendait même pas compte. La guerre ? Quelle guerre ! Pourquoi s’en soucier, ce n’était que des idioties de succession. Le peuple n’en avait rien à faire dans le fond.  Du moins, Juliette n’en avait rien à faire. Mais l’aubergiste, qui avait vu des membres de sa famille mourir dans un raid quelques années au paravent…

Pour la blondinette, tout ce qui importait, c’était le bonheur. Rien d’autre. Avec des idées, des goûts et des désirs simples comme elle avait… il n’était pas difficile d’y arrivé ! Juliette était probablement la personne la plus heureuse de tout Enkidiev. Et c’était l’image qu’elle renvoyait alors qu’elle tournoyait dans un froufrou de dentelle et de coton bleu. Et innocente. Comme le prouva la seconde suivant alors qu’elle tombait sur les fesses étourdies après un faux mouvement. La surprise la fit lâcher un petit cri de souris… puis elle éclata de rire. Sa maladresse avait encore frappé !


Dernière édition par Juliette le Dim 16 Oct - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyslo H.
Chevalier
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 27/02/2016

MessageSujet: Re: Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]   Dim 11 Sep - 21:59

Malgré un trêve qui semblait arriver, on pouvait quand même dire qu’il avait encore une certaine peur des villageois envers les Sholiens. Je pouvais très bien la comprendre et je n’étais même pas contre. Ils ont vu leurs villages détruits à un moment donné. Je ne peux pas dire que la peurt est anomale dans ce cas : à leur place, j’aurais eu peur moi aussi. Bien sûr, là, je n’avais pas peur, ce n’était pas réellement mon but. Il fallait juste faire attention aux Sholiens et les villageois avaient droit d’avoir peur qu’une guerre éclate à nouveau. Je suis loyal à ma contrée, je serai toujours loyale à la reine et au roi. Le roi étant même mon ami.

Il ne fallait donc pas être surpris du fait qu’un villageois avait avisé de la présence d’une Sholienne. Je fus donc envoyé, à cheval. On disait bien qu’elle ne semblait pas dangereuse, mais tout de même, elle était là et il fallait gérer cela. C’était ainsi que la vie était faite. Je me préparai donc au départ, laissant mon écuyer au château. Non pas que je ne désirais pas qu’il vienne, mais seulement parce que je comptais faire quelque chose de rapide. Il pouvait bien avoir du temps libre, des pauses et même s’entraîner s’il le souhaitait. Je ne le connaissais pas très bien encore… mais en trois ans, j’allais avoir le temps de le connaître et de l’apprécier encore plus. Je l’adorais déjà. Mais voilà, à présent je suis seul sur la route.

Je voulais faire rapidement, je prenais à peine de pause. Assez pour légèrement dormir, mais très peu et un peu pour boire et pour manger. C’était tout. Au bout d’un moment, j’arrivai finalement à l’endroit où la Sholienne semblait être. Je ne croyais pas qu’elle allait faire de problèmes, mais je devais vérifier. Dans le village, celui qui avait averti me donna sa direction et je partis où elle était.  Le village n’avait aucun problème, tout allait bien. Il me semblait bien que cette femme n’était pas là pour faire le trouble, rapidement comme ça. J’arrivai à la place et la seule chose que je vis était une fille qui tournoyait et qui tomba sur le sol. En riant. C’était bien étrange mais elle semblait bien heureuse. N’étant pas dans mes gros habits de chevalier, je n’avais qu’une légère armure. On pouvait cependant facilement m’associer aux chevaliers d’Alombria. Je descendis de mon cheval et le tint toujours, en allant vers elle.

« Besoin d’aide après cette chute peut-être ? »

Je n’allais pas ouvrir les hostilités maintenant, car avec ce que je venais de voir, je ne pouvais pas vraiment dire qu’elle était méchante. Je savais très bien que ce n’était pas tous les Sholiens qui étaient méchants… ou du moins en guerre contre nous. Il lui tendit la main pour l’aider à se relever… Maintenant, il devait bien poser les vraies questions, sans pour autant lui dire de quitter. Elle ne semblait pas dangereuse… du moins, elle ne semblait pas vouloir faire du mal à quelqu’un.  « Que faites-vous toute seule ici, vous avez besoin d’aide ? » Je faisais mon gentleman, qui n’était pas exactement moi… mais c’était surtout pour comprendre, au début. De plus, j,avais plus de chance d'avoir des réponse ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]   Dim 16 Oct - 22:07



Le sol frappa son arrière train dans un bruit sourd. Qu’elle était maladroite ! C’était à ne rien y comprendre, pratiquement une malédiction. Et pourtant. Au lieu de s’insurgée, ou de ressentir de la frustration, elle ria doucement. Un son clair, délicat et sans malice, qui s’envola avec une flopée de feuilles dans le vent d’automne. Pourquoi s’en faire avec la vie, les malheurs arrivaient bien assez vite seuls sans qu’on ai à s’en soucier le reste du temps !

Une voix la fit sortir de son cocon d’hilarité enfantine. Un chevalier d’Alombria s’était approché sans qu’elle ne le remarque. Juliette le salua joyeusement, toute à sa naïve joie de vivre. Ses robes étalées autour d’elle, assise en amazone, elle avait tout de la jeune femme en pique-nique avec ses copines. Un peu comme cette après-midi, où elle avait retrouvé Rubis ! Un sourire doux elle répondit tout de même à l’homme. « Bonjour Messir ! Je ne saurais refuser une bonne main pour m’aider à me relever. Je crains m’être un peu tordu le pied en tombant. Depuis le temps, je devrais apprendre à ne pas tournoyer ainsi… mais sentir le vent autour est tellement amusant ! On pourrait croire qu’il danse avec nous. »

Oh mignonne enfant ne grandiras-tu pas ? Probablement jamais. Elle aimait trop profiter de chaque instant de bonheur que la vie pouvait lui apporter.  Le chevalier était très agréable à regarder, il avait un charme délicat, le genre qu’elle aimait regarder sous la lumière du soleil de midi. Dommage que le soir allait bientôt tomber ! Juliette aimait tout ce qui était beau. Et elle ne pouvait nier que celui qui lui faisait face l’était ! Même, qu’il semblait rayonner légèrement… le contre-jour lui donnait vraiment une brillance à celui-là ! Elle attrapa la main et se remit sur ses pieds. Une toute petite douleur dans la cheville résonna, mais elle chassa bien vite le désagrément de ses pensées préférant donner son attention à l’homme qui lui faisait face.

Bien sûr, il lui demanda ce qu’elle fichait là. Oh ! Il avait été beaucoup plus poli et même charmant, mais elle savait quand même qu’il devait faire son travail d’enquête.  Aussi, elle ne s’en offusqua pas le moins du monde et c’est toujours avec un joli sourire qu’elle lui répondit. « Nul besoin d’aide, monseigneur. Je suis en fait, apothicaire et je suis venu cueillir du Lycopode et de la Jusquiame. Je me targue d’offrir la meilleure qualité, alors je dois parfois parcourir plusieurs km pour les trouver moi-même. Une plante de mauvaise facture et vous pouvez empoisonner votre clientèle ! » Et c’était bien là, la hantise de la jeune mage ! Elle qui avait à cœur ses clients.  

L’idée lui fit prendre un air horrifié. Hors de question que ça lui arrive ! Puis elle se rappela qu’elle ne s’était pas présentée. Bon, lui non plus, mais ce n’était pas plus grave. Par contre, sa mère l’avait bien élevée et elle sera atterrée de voir que sa fille manquait à ses devoirs ! « Oh ! Je suis une incorrigible étourdie. Pardonnez-moi, je ne me suis pas présentée avant de partir dans mes babillages ! Juliette, fille de Mikaël Spere. Enchantée. » Sur ce, elle fit une petite révérence, comme il le sied à une jeune femme de bonne famille. Non pas qu’ils soient très à cheval sur les règles d’usage, mais devant un Chevalier inconnu… il valait mieux ne pas mettre la honte à toute sa lignée !
Revenir en haut Aller en bas
Lyslo H.
Chevalier
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 27/02/2016

MessageSujet: Re: Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]   Jeu 10 Nov - 23:50

En voyant cette fille, je savais tout de suite qu’elle n’était pas un danger. C’était l’évidence même... mais je devais faire attention aux habitants qui avaient subis de grosses pertes il y a peu. La trêve n’est qu’officiel, personne ne pensait réellement à pardonner aussi facilement que cela l’autre place. Je ne croyais pas tellement cette trêve non plus, surtout avec ce qu’il s’était déjà passé. Ça ne me dérange vraiment pas... mais bon. C’est assez important comme cela. Si ça avait été un chevalier, peut-être que j’aurais fait plus attention... mais sa douceur et le côté enfantin que j’avais l’impression de ressentir chez elle me montrait qu’il ne devait pas y avoir tant de problèmes.

Juste sa façon de parler et la naïveté qu’elle semblait vivre... c’était quand même assez impressionnant. Mais au moins je me disais que je n’allais pas avoir de problèmes et que cette femme n’était pas du tout un danger. Peut-être m’en assurer à cause du rôle qu’elle pouvait jouer... mais quand même, je me sentais plus relaxe maintenant et je pouvais simplement baisser un peu ma garde sans trop de problèmes. Je l’espérais quand même pas mal, je ne voulais pas de problèmes... avec une femme comme elle. Non pas que je la jugeais ou quelque chose comme cela, mais quand même.

Elle était polie et elle se présenta m’éclaira sur la raison de sa présence. Je n’avais carrément aucune idée de ce qu’étaient ces plantes, mais tout de même. Il était beaucoup plus facile pour lui de comprendre ce qu’elle faisait ici, même si techniquement, elle n’était pas la bienvenue. Les Sholiens ne seraient jamais les bienvenus, malgré tout... c’est triste mais tout à fait compréhensibles pour ce qu’il se passait. Bref, il n’avait sûrement rien à lui dire... mais peut-être qu’il devrait être avec elle pendant ses recherches, simplement pour montrer aux habitants qu’elle n’était pas du tout une menace pour la paix de l’endroit. Du moins, pour elle, je ne disais pas cela pour tout le monde, quand même... mais seulement pour elle. Elle semblait quand même intelligente, malgré un peu... comment dire, tête en l’air ? Je ne serais jamais capable de reconnaître une plante, moi je risquais de mourir en me nourrissant dans les bois. Plus ou moins, en tout cas. « Je n’en doute pas une seconde. »

Puis la voilà qui se présentait. Elle était bien gentille et polie, c’était les deux premières choses que je remarquais chez elle. « Heureux de vous rencontrer dans ce cas, Juliette. Je suis le Chevalier Lyslo Hylias d’Alombria. » Il fallait bien que me présente... surtout si on allait rester un moment ensemble. Selon moi, c’était la meilleure chose à faire, prendre ça plus relaxe... mais avant toute chose, j’avais remarqué quelque chose pendant qu’elle se levait. Je connaissais assez bien les blessures et ce qu’il se passait, et je voyais qu’elle n’était pas si droite sur sa jambe et qu’elle se tenait de façon pas si droite, comme si elle mettait moins de poids sur une jambe que sur l’autre. Il fallait que je m’assure qu’elle ne s’était pas blessée... par courtoisie et par simple gentillesse. Je suis un connard en général avec les femmes, mais loin de moi l’idée de les voir blesser et de les laisser comme ça.

« Est-ce que je me trompe si je suppose que vous vous êtes blessées pendant votre chute ? Vous vous tenez différemment et en plus, vous avez eu du mal à vous relever... une blessure je suppose ? Ce ne serait pas mieux de prendre son temps avant d’aller chercher les plantes alors ? »

Je crois que oui, car je ne voulais pas la laisser là  et en plus elle était blessé. Misère, je me sentais obligé d’être là avec elle pour qu’elle n’aille pas voir quelqu’un dans le village où elle ne serait pas du tout acceptée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Roméo rencontre Juliette [Lyslo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende de Roméo et Juliette
» [A reprendre - Elève - Héritier] Scorpius Malefoy (Austin Butler) ~ 3ème année à Serpentard
» Roméo et Juliette
» juliette - Quand est ce qu’une porte n’est pas une porte ?
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: