Forum RPG médiéval-fantastique inspiré de la série Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard
 

Partagez | 
 

 This is so bright [Douhbée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: This is so bright [Douhbée]   Mer 14 Sep - 17:53

Je n'étais pas particulièrement de bonne humeur. Le château était sans dessus dessous avec ce qui s'apparenterait d'une trêve avec Shola. Nata était partie en visite voir son frère qui s'était éloigné. Et moi je restais planté là, comme un poireau, à faire le guet. Tout à coup, tout ce que je faisais n'avait plus aucun sens, sans elle. Le ciel était toujours sombre, le soleil perdait de son éclat, les oiseaux chantaient faux, les brises fouettaient... bref, tout était fade et désagréable. Je n'avais pas envie d'être là, d'être aussi seul... car oui, je me sentais seul. Je n'avais pas beaucoup d'amis dans l'Ordre, ayant quitté les bancs d'école plus tôt qu'eux pour me concentrer à mon entraînement magique.

Je soupirai. Je souhaitais tellement qu'elle m'appelle... ne serait-ce que pour me voir... elle n'avait pas besoin d'être en détresse pour faire appel à moi. Le simple son de sa voix me ferait du bien... mais je n'osais pas la contacter télépathiquement. Elle était en pleine retrouvaille familiale, je n'avais pas ma place là-dedans. Au fond, elle était où ma place? Qu'étais sans elle? Je devais définitivement me détacher et passer à autre chose... c'était futile de se répéter cela. Cela faisait combien d'année que je me le répétais? Allais-je un jour comprendre? Sans doute jamais...

Je soupirai à nouveau, c'est là que j'avisai une ombre qui se faufilait dans le château. Nous étions en pleine nuit. Ce n'était de toute évidence rien de bien. Aussitôt je reculai et me plongeai dans l'ombre pour traquer celle-ci. Cela ne prit que quelques secondes avant que je lui tombe dessus. La plaquant au mur, je posai une dague sur sa gorge et la sommai de se présenter. Grimaçant, le jeune homme, car c'était le cas, articula tant bien que mal ce prénom que je connaissais si bien. Je fronçai les sourcils et accentuai ma prise. « Que lui voulez-vous? » Il me répondit qu'il ne l'avait pas vu depuis un moment et qu'elle lui manquait... me raidissant, je compris qu'il était l'une de ses victimes. Je lui jetai un regard et grimaçai de dégoût en le relâchant.

« Elle est en voyage, vous ne la trouverez pas ici, partez, et la prochaine fois, je ne promets pas de vous laisser sauf si vous tentez encore de vous faufiler sournoisement dans le bâtiment. » Il ne lui en fallut pas plus pour quitter. Je regardai pensivement l'endroit où il avait quitté, avant de soupirer à nouveau et de me retourner brusquement pour retourner à mon poste. Ceci fait, ni une, ni deux, je fonçai droit dans quelqu'un, que je renversai au sol. Surpris, je la regardai sans réagir, puis tandis la main pour l'aider à se relever, si elle voulait bien la prendre. « Excusez-moi écuyer Douhbée, je ne vous avais pas vu » et je me doutais bien qu'elle non plus, puisqu'elle m'avait foncé dedans. Elle était ainsi depuis que le chevalier Vigie avait disparu. Quelques ragots circulaient, je m'attristai pour elle. Elle devait craindre pour sa vie.

Je remarquai subitement cet aura, autour d'elle, je jetai un regard aux alentours. Nous étions au beau milieu de la nuit. Avait-elle un pouvoir d'illumination? Pourquoi ne l'avais-je jamais vu auparavant? C'était pour s'éclairer la nuit? En fait, ce que j'ignorais, c'est que j'avais tellement toujours été obnubilé par Nata que je n'avais jamais remarqué, cette lumière, qui en fait avait toujours été là. Ce n'est pas non plus comme si nous nous fréquentions, je ne la croisais qu'en de rares occasions. Les quelques contacts que j'avais avec l'ordre s'était effectué avec Colombe, j'avais ainsi pu connaître son écuyère.

« Est-ce que je peux vous être d'une aide quelconque? » Sans doute n'aurais-je pas du poser la question. S'était-elle dit qu'elle aurait besoin d'Aide pour Vigie? Toujours est-il que je vis ses lèvres tremblées et son regard s'embuer. Je me penchai devant elle, le poids sur mes pieds, en petit bonhomme. « Je... je suis désolé, je n'aurais sans doute pas du... » Elle essayait visiblement de se contrôler. Je soupirai. Et bien voilà, comment mettre les pieds dans les plats...
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Mar 20 Sep - 20:52

Rien n’était plus sombre, à ce moment, que l’esprit de Douhbée. Rien de plus sur que son avenir, ironiquement, pour la futur chevalier voyante. La seule chose qui lui importait était que les préparatifs de sa mission accélèrent et qu’elle parte au plus tôt sauver son amoureux des griffes de l’ennemi. Mais encore fallait-il qu’il soit encore vivant. *Il ne faut pas penser à ça…*. Elle n’aurait rien pu faire, de toute façon, on lui interdisait de se mêler des préparatifs, prétextant qu’elle aurait besoin de se reposer avant le grand voyage, mais elle savait qu’au fond, c’était parce qu’elle leur aurait bien nuit. Elle n’avait plus toute sa tête, dernièrement…

Courir l’avait toujours aidé, depuis le plus jeune âge, mais encore d’avantage au cours de sa formation. La course lui donnait l’impression de fuir ses problèmes, y étant particulièrement douée de par son sang pardusse, il lui semblait parfois qu’elle courait plus rapidement que ses pensées et arrivait à les semer. * C’est aussi comme ça que tu as rencontré Soren!* ricana sournoisement une voix dans sa tête, qu’elle ne réussi pas à chasser, même en pressant le pas.

Ainsi, une ombre furtive arpentait les couloirs du château qui l’avait vu grandir la majeure partie de sa vie. Douhbée était silencieuse comme la bonne chatte qu’elle était, ayant particulièrement développé cette habileté lors de ses missions d’espionnage passées *dont plusieurs avec Soren* combiné avec sa rapidité, elle en devenait presque une femme invisible, un fantôme errant, pour le meilleur et pour le pire. Mais normalement, lorsqu’elle courait, elle était aussi attentive à ce qui se passait autour d’elle. Pas ce soir, elle ne s’exerçait pas, elle fuyait, et c’est pourquoi elle ne le vit pas avant de s’écraser contre lui, à la sortie du château, et qu’elle tombe sur son postérieur.

Pourtant, elle aurait dû l’entendre, il venait juste de parler, mais Douhbée n’avait nullement eut conscience de cela, qu’elle imprudente elle faisait! La pardusse s’empourpra lorsque Lachëln, magicien protecteur du Royaume, lui tendit la main et s’excusa de ne pas l’avoir vu… La vérité étant que c’était elle qui ne l’avait pas vu! Ni entendu, ou perçu, ce qu’aurait dû lui alerter tous ses sens félins. Louchant légèrement vers la main tendue qu’elle hésitait toujours à prendre, l’écuyère accepta finalement l’aide du guardien, non sans avaler sa salive de travers, surtout parce qu’elle ne voulait pas, en plus de lui avoir rentré dedans, passer pour une ingrate.

-Non Sir, c’est de ma faute, je ne regardais pas où j’allais… s’excusa-t-elle platement en s’empourprant.

L’espace d’un instant, elle remercia le ciel qu’il faisait nuit et qu’il ne pouvait pas la voir rougir, contrairement à elle dont la vision féline lui permettait de remarquer des détails invisibles à autrui. Toutefois, elle réalisa soudainement que le magicien protecteur était entouré d’un halo de lumière, éclairant la scène de façon spectral… Oh, voilà qui était ennuyant! Si elle avait finalement réussis à combattre sa peur des hommes et s’empêcher de fuir ou vomir à leur contact, Douhbée n’était pas pour autant la personne la plus à l’aise en leur compagnie, et elle préférait toujours l’éviter lorsque nécessaire, spécialement avec les inconnus. Bon, Lachëln n’en était pas spécialement un en soit, puisqu’il travaillait activement à la protection d’Alombria, souvent en compagnie de Colombe, et que la pardusse avait participé à bon nombre e ces entretiens. On ne pouvait quand même pas encore la qualifier de «confortable» pour l’instant, et cela devait paraître à son expression, bien qu’elle essayait difficilement de le masquer, puisqu’il lui demanda s’il pouvait l’aider.

L’espace d’un instant, elle ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma aussitôt. Non, il ne pouvait pas l’aider, même si elle n’avait pas été trop nerveuse pour le lui demander. C’était maintenant entre les mains de sa Chef, aka son Maître, et la mission ne serait pas lancée tant que Colombe ne l’aurait pas décidé ainsi. Et il ne pouvait pas non plus ramener d’un claquement de doigts Vigie auprès d’elle. Et il ne pouvait pas faire disparaître ses tourments. En tous les cas, si Douhbée ne connaissait pas les pouvoirs de Lachëln, elle douta qu’il posséda ceux-ci… Et comme Aemi avait cessé de jouer de son violon depuis belle lurette, elle désespérait de trouver quelqu’un qui pourrait, de façon temporaire au moins, calmer son cœur paniqué. Cette constations fit monter l’eau dans ses yeux, et éclairée par l’aura lumineuse du phéryxian, il ne pouvait que le remarquer. D’ailleurs, depuis quand ses ailes étaient-elles blanches? De mémoire elles lui avaient toujours semblées grises… Rien de plus rude pour lui rappeler Soren!

-Ne vous en faites pas, Sir, souffla-t-elle précipitamment en s’efforçant de tendre ses lèvres tremblantes dans un sourire pour s’empêcher de pleurer, ce qui résultat plutôt une grimace. Toutefois, non, j’ai bien peur qu’il n’y a rien que vous puissiez faire, ou que quiconque puisse faire, pour m’aider.

Le long soupir qu’elle poussa ensuite ne fut pas vraiment d’ennui, mais destiné à calmer son cœur paniqué et la tristesse qui flottait à la surface de son cœur.

-J’essaie seulement d’apaiser mon âme, habituellement la course suffit mais… pas ce soir. Je passe mes journées à rassurer les gens, leur jurer que je suis convaincu qu’il reste une chance et que la mission ne sera pas vaine, mais c’est pourtant moi qui aurait besoin d’être rassurée, je suis dans le noir total… au sens figuré, bien sûr. Elle s’efforça un sourire, au travers des larmes qu’elle avait échoué à retenir. C’est de lumière spirituelle que j’aurais besoin, mais merci quand même d’avoir éclairé le chemin, je tâcherai de ne pas rentrer dans quelqu’un d’autre maintenant. D’ailleurs, savez vous que vos ailes changent de couleur lorsque vous utiliser votre pouvoir de lumière? Je n’avais jamais remarqué qu’elles réfléchissaient les lueurs ainsi, je les ai toujours vues grises.

La politesse aurait peut-être été de lui dire que le blanc lui allait bien, assorti avec sa chevelure blonde… Mais c’était trop lui rappeler son fiancé.


Dernière édition par Douhbée le Sam 15 Oct - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Mar 20 Sep - 22:12

Je me maudis intérieurement. Peut-être aurais-je me taire et ainsi ne pas lui faire subir le cheminement mental qui résulta. Je ne tenais pas à la faire souffrir. Elle taillait son chemin, comme nous tous. Je lui souris tristement, ce à quoi elle fit écho, mais plutôt dans un bien triste sourire, qu'un sourire triste. La nuance est infime, mais tout de même présente. Si j'avais pu, je serais allé dans le désert et je l'aurais ramené, ce chevalier pour qui tant de gens s'inquiétaient, et aussi car je n'aimais pas voir cet air malheureux sur son joli visage, je me sentais mal pour elle. Moi qui osait me plaindre de l'absence de Nata que je savais pertinemment en vie. Qui étais-je, pour m'en plaindre? Je n'avais aucun droit sur sa royale personne. Et elle était en sécurité, auprès de Dylan, que je savais fortement friand de sécurité.

Je retins un soupir, qu'elle sembla expiré pour moi. Quelle ironie. Si seulement je pouvais jeter un baume sur son coeur, peut-être cela aiderait le mien. Mais même si je trouvais Soren dans le désert, mon pouvoir ne me permettait pas d'amener des gens avec moi, je devrais faire le trajet inverse, ce qui serait long, éreintant et difficile. Ma place était ici. Je souhaitais profondément et sincèrement que tout irait pour le mieux pour eux. Ma relation était vouée à l'échec, ne pouvais-je pas encourager les autres? Je finirais seul de toute façon, je le savais bien. Nata ne me voyait que comme un ami, peu importe ce que je lui disais. Jamais je ne pourrais la serrer contre moi comme Douhbée le ferait avec son homme lorsqu'elle le retrouverait.

Ma gorge se serra. Pour elle, pour moi. Son âme semblait tout aussi tourmentée que la mienne et lui faisais écho. Et pourtant, je sentais ce malaise qu'elle dégageait et dont je me sentais la source. Était-ce moi, qui le causait? C'est l'impression que j'en avais. Et pourtant, il me semblait qu'elle se confessait, à me raconter comme elle s'inquiétait... jusqu'à ce qu'elle change de sujet, pour parler de... de son pouvoir, non? À elle? Mais... non, pas à moi. Quel pouvoir de lumière? J'haussai les épaules en souriant doucement. « Mes ailes changent de couleur selon l'éclairage, elles peuvent être de la couleur du charbon ou de celui des nuages... c'est une... particularité, si je pourrais dire. » Je fis un léger sourire en coin, en haussant une seule épaule, avec un air qui signifiait clairement que j'y étais habitué.

Je la considérai quelque secondes, puis fronçai les sourcils. « N'est-ce pas plutôt vous qui éclairez le chemin avec cette aura? Je croyais que cela vous servait à voir votre chemin. Je me suis tourner brusquement, je comprends que je sois littéralement sorti de nul part. Vous devriez peut-être en baisser l'éclat, vous y verriez plus clair. » À voir la tête qu'elle tirait, je compris rapidement que quelque chose clochait. « Ce... n'est pas vous? » Il pointa sa tête. « Ça vient de là, non? » Il pencha la tête sur le côté, un sourire perplexe aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Lun 26 Sep - 14:33

Bien franchement, Douhbée aurait préféré qu’il éteigne cette lumière pour que ses ailes redeviennent grises ou noires, en tout cas pas blanches, parce que c’était l’image de Soren qui se superposait à la sienne lorsqu’elle le regardait. Lachëln avait donc cette particularité que ses plumes reflétaient la lumière ambiante, et si c’était quelque chose de bien sympathique à regarder, la jeune femme pouvait se balader dans les couloirs sans être éclairée, ce qui serait certainement préférable désormais. Elle pensait d’ailleurs qu’il était temps de fausser compagnie au Magicien, qui avait certainement mieux à faire de toute façon que lui parler en pleine nuit, lorsqu’il l’informa, un peu étonné, qu’il n’avait pas de pouvoir de lumière, et sous-entendit que c’était plutôt elle qui éclairait le couloir. Elle fronça les sourcils et failli lui demander à quoi cela aurait bien pu lui servir, étant donné qu’elle possédait la vision nocturne propre à sa race, mais elle se retint au dernier instant, alors que sa bouche était entrouverte pour parler. L’information commençait à tracer son chemin dans sa tête… Ce n’était pas lui, ni elle.

Dans le doute, Douhbée regarda à ses pieds, pour constater qu’elle ne projetait pas l’ombre qu’elle aurait dû si Lachëln avait réellement fait apparaître de la lumière, tout simplement parce que ladite lumière n’existait pas vraiment. Elle n’était pas ancrée à la réalité, seulement imaginée dans sa tête… dans leurs têtes! C’était une hallucination, rien de plus, mais celle que la pardusse n’aurait jamais cru voir, car elle pensait qu’il s’agissait d’une fable pour enfants… une histoire qu’on raconte aux jeunes filles pour leur faire rêver du Prince Charmant.

-Ça existe réellement? s’étonna-t-elle à voix haute sans vraiment s’adresser à Lachëln, qu’elle ne regardait même pas de toute façon. Elle releva vivement la tête en réalisant son impolitesse. Il avait compris lui aussi… Je croyais que c’était qu’un mythe. Ou que… si ça existait réellement, la «lumière» n’était employée dans ces histoires qu’au sens figuré, comme dans «avoir une illumination» et non au sens propre?

En fait, même si elle n’avait jamais vraiment cru à ce conte, Douhbée avait toujours cru que, si les âmes-soeurs existaient, le sien était Soren, tout simplement. Qui d’autre aurait-pu être sa parfaite moitié? N’avait-elle pas été «illuminée» (au sens figuré) lors de son adoubement à lui, pour comprendre finalement que c’était l’homme qui lui fallait? La pardusse avala de travers en réalisant qu’elle ne connaissait rien de ces histoires d’âme-soeurs et ne pouvait accepter qu’elle soit trompée. Une question lui brûlait les lèvres, mais elle doutait d’avoir envie de connaître la réponse. Y penser, seulement, acheva de faire couler les larmes qu’elle avait jusque là retenues. Elle ne pouvait pas s’être trompée, c’était bien Vigie son âme-soeur… jusqu’à présent.

-Ça dev... devrait être lui... Est-ce que vous savez si… Parandar nous en donne un autre quand…

La jeune femme perdit le reste de sa phrase dans un sanglot. La seule chose qui l’avait maintenue en vie jusqu’à présent c’était la certitude de le retrouver vivant. À quoi pourrait-elle encore s’accrocher si elle apprenait qu’il était mort? Parce que pour Douhbée, la seule raison pour laquelle elle pouvait justifier que Lachëln soit son âme-soeur (et qu’elle ne l’ait pas remarqué avant) c’était tout simplement parce que cette situation était nouvelle… Pour remplacer Vigie.

-Quand le premier… m… essaya-t-elle de conclure, sans plus de succès, plaquant sa main contre sa bouche pour étouffer le sanglot qui suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Lun 26 Sep - 21:34

Elle regardait ses pieds, je fis de même, et je constatai la même chose qu'elle. Pas d'ombres = pas de lumière. Sa question rhétorique me fit réagir. Allons dont, Nata partait quelques petits mois... très longs mois... et les dieux m'envoyaient une petite lumière pour me rassurer? Comme si j'allais me détourner de cet amour pour cela... La femme que j'aimais avait un âme soeur, qui était son frère jumeau. Alors si c'était pour être une belle preuve d'amour, je crois que c'était un peu échouer dans leurs cas, je n'y croyais pas. À leur existence certes oui, les âmes soeur étaient réels, mais je ne croyais que cela reflétait l'amour. Tout juste une superbe amitié complémentaire, fort probablement.

Du moins, je tentais de me résonner avec cela. Son délire sur le sens des mots me fit la regarder, interloqué. Hein? Pas vraiment, je ne m'étais jamais sentit « illuminé » par Nata et... quoique... en fait plutôt deux fois qu'une. N'était-elle pas la lumière dans mes nuits? Mes repères dans l'espace? Peu importe le nombre de fois que j'avais abandonné, elle ramenait son sourire radieux et me faisait fondre sous la chaleur de sa personnalité. Bon, ok, je voyais où elle voulait en venir avec ses illuminations.

Elle se mit ensuite à bafouiller et je posai mon regard sur elle, un autre? Un autre... âme soeur? Et elle se mettait à pleurer encore. Je ne savais pas quoi faire pour l'aider. Je voulais bien, mais j'avais peur d'être inconvenant si je portais les doigts sur elle, dans l'unique but de la réconforter. De toute évidence, cette information semblait la choquer. Je pris quelques minutes à comprendre, et mon visage s'arrondit de surprise. « Oh! Oh, non! Douhbée vous ne... Bien sûr que non! » J'étais profondément amoureux de Nata, et elle n'était pas morte.

Bon, par principe... Je la contactai, pour lui demander si elle allait bien, ce à quoi je répondis que le duc de tout à l'heure la cherchait. Bref, simplement pour justifier mon contact. Je soupirai de soulagement. « Non, Douhbée, vous faites fausse route. Écoutez... » Je jetai un regard autour et vit un banc où je l'amenai délicatement en posant une main légère sur son épaule. Je m'assieds donc auprès d'elle. J'inspirai profondément, la main toujours posée sur son épaule.

« Je peux vous affirmer que cette lumière n'est aucunement un message des dieux destinés à vous indiquer la personne à laquelle vous êtes destiné. C'est plus une sorte de... potentiels meilleur ami? » Comment mieux dire le fond de ma pensée? « Vous savez, les jumeaux royaux, Dylan et Nata, sont âmes soeur. Vous ne croyez tout de même pas que Parandar ait eu l'intention de les unir dans ce... dans... » Je secouai vivement la tête, dégoûté par la seule pensée de les imaginer ensemble. « Ils se complètent, voilà tout, en tout point. Assez semblable et différent pour former une union intéressante et... euh... » Et bah voilà...

Je me grattait la tempe du bout de l'index. « Je crois que nous sommes destinés à devenir de grands amis, voilà tout. » J'haussai les épaules et lui sourit gentiment. « Ne vous en faites pas, je suis sûr qu'il est encore en vie, sinon vous le sentiriez, forcément. Moi, je suis sûr que je le sentirais si la personne que j'aime venait à perdre la vie. » Oh que oui, j'étais sûr que je le sentirais. Je posai ma deuxième main sur la sienne que je serai doucement, m'assurant que le geste n'était pas non plus repoussé. Je voulais simplement être amical... « Je suis sûr que vous le retrouverez. Si vous voulez, d'ici là, je peux peut-être vous aider à investiguer? Je suis un peu... démuni, si je puis dire, depuis que le couple de jumeaux royal est parti à Shola. Le rôle de simple garde m'ennuie. Vous saviez que je devais faire chevalier, au départ? » Peut-être que lui changer les idées, à moité du moins, aiderait un peu?
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Mar 27 Sep - 12:01

Pour Douhbée, il n’y avait que deux raisons probables de ce qui se passait présentement. La première étant qu’elle s’était trompée sur toute la ligne et que Parandar essayait de le lui faire comprendre, mais elle était et serait toujours incapable d’accepter que ce fut le cas. Pourquoi diable l’unir à un autre que Soren quand il lui semblait être parfait pour elle? Cette simple pensé la révulsait, ne se voyant aucunement capable de pouvoir aimer quelqu’un d’autre que lui, et elle décida de reléguer cette possibilité aux oubliettes. Elle ne pouvait pas s’être trompée! Toutefois, la deuxième possibilité n’était guère plus glorieuse… Et si on lui avait donné un second âme-soeur, pour compenser le décès de Vigie? * Je le saurais s’il était mort. Je le sentirais * s’était-elle toujours répéter, mais comment le vérifier alors que son fiancé ne répondait plus à ses appels depuis des jours?

Pourtant, Lachëln semblait persuadé qu’elle se faisait du mal pour rien, et l'encouragea à venir s’asseoir en lui assurant qu’elle faisait fausse route. Il expliqua que Parandar ne choisissait pas toujours des âmes-soeurs pour former des couples, qu’il s’agissait seulement de deux personnes aux personnalités compatibles, qui ne pouvaient être que des amis également, comme le prince et la princesse Dylan et Nata. Douhbée n’était même pas au courant de cette particularité des jumeaux, faute de s’en être intéressée, mais l’apprendre la soulageait.

-Mais alors pourquoi maintenant? Pourquoi tout court! Ce n’est vraiment pas le moment idéal pour venir me troubler la tête avec de telles histoires, ils auraient pu avoir la décence d’attendre, non? s’insurgea-t-elle en pensant à ces maudits Dieux, songeant même qu’ils auraient pu s’abstenir, tout court. Comme si j’avais besoin d’être aussi confuse, de voir toutes mes certitudes troublées par leur fichue lumière! C’est bien la dernière chose dont j’avais besoin! se plaignit-elle d’une voix tremblante encore d’émotions.

Poursuivant ses explications, Lachëln ne semblait pas vraiment plus à l’aise qu’elle, sans pour autant avoir les nerfs à l’envers, et il lui sourit pour essayer de l’apaiser, lui assurant qu’ils allaient certainement devenir de grands amis, tout simplement. Si Soren était décédé, elle l’aurait su, car lui-même assurait qu’il le sentirait immédiatement si la femme qu’il aimait perdait la vie. Douhbée se sentit soudain stupide de n’avoir pensé qu’à elle, alors que le phéryxian devait être tout aussi renversé qu’elle, puisque son coeur appartenait déjà à quelqu’un, et cette constatation la fit soupirer de soulagement, cessant même ses larmes, pour le moment. Pendant tout ce temps, elle n’avait même pas pensé au fait qu’elle était peut-être en train de le blesser en repoussant une unione bénie par les Dieux, qui aurait pu l’intéresser, lui… Au moins, ne partirait-il pas le coeur brisé de cette découverte.

Lorsqu’elle sentit sa main être serrée dans une autre, Douhbée baissa les yeux pour remarquer enfin que la seconde main de Lachëln tenait la sienne. Seconde, parce que la première était sur son épaule… depuis plusieurs minutes, et elle n’avait même pas prêté attention! Elle avait bien cessé de craindre les hommes et ne fuyait plus leur présence, pourtant elle n’avait jamais arrêté de reculer, comme un réflexe, lors de leurs contacts. Mais pas cette fois-ci.

-Ou peut-être que c’était exactement ce dont j’avais besoin… chuchota-t-elle plus pour elle-même, alors qu’elle se décontractait au contact de Lachëln.

Finalement, elle avait peut-être bien besoin d’un ami qui la complétait, juste pour la rassurer dans sa quête de Soren. D’ailleurs, sa généreuse proposition d’aide réussi à lui arracher un demi-sourire. Douhbée n’allait certainement pas être capable de fermer d’avantage l’oeil de la nuit, maintenant encore pire que tout à l’heure, alors ils pouvaient bien encore essayer de comprendre ce qui s’était passé avec le Chevalier éclaireur, même si les recherches portées jusqu’à maintenant n’avaient menées à rien. C’était toujours mieux que se ronger les sang, seule dans son lit, au moins maintenant elle avait de la compagnie pour essayer d’apaiser son esprit, tourmenté par des scènes épouvantables qu’elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer.

Ainsi, Lachëln aurait pu être Chevalier? Probablement trop doué en magie, il avait terminé sa formation comme Magicien, mais cela signifiait quand même qu’ils auraient pu se retrouver dans le même Ordre, travailler ensemble. Et si cela s'était passé ainsi? Aurait-elle vu l’Aura avant, et n’avoir jamais fréquenté Vigie? Cette possibilité la faisait encore sourire davantage, pour la simple et bonne raison que ce n’était pas arrivé. Si leur destin avait été d’être ensemble, le Magicien Protecteur serait devenu Chevalier, et ils se seraient connus bien avant. Ce n’était pas le cas, son destin était bel et bien dans les bras de Soren…

-Un simple garde? s’étonna tout de même Douhbée. Mais vous êtes Magicien Protecteur, non? Qui a le culot de vous affecter à des tâches de simple garde? Ce n’est pas comme s’il manquait d’écuyer dans l’Ordre pour prendre le relais lorsque les soldats du château sont absents. Dans ce cas, j’accepte votre aide. J’accepterais n’importe quoi pour simplement me changer les idées, mais voilà un moyen de faire d’une pierre deux coups, vous seriez bien plus à votre rôle d’investiguer sur la disparition d’un Chevalier que faire le guet, non?

La main de la pardusse se serra sur les doigts de Lachëln, plus dans un drôle de réflexe que de façon consciente, mais ça ne l’ennuyait pas le moins du monde. Commencer à vaincre ses peurs était une étape à franchir en soi, supporter un contact avec un inconnu en était une autre, et le rendre relevait de l’exploit. Mais ce n’était pas vraiment un inconnu, pas vrai? C’était son âme-soeur…

-Alors… vous avez une amoureuse aussi? réalisa-t-elle en repassant le fil de la conversation dans sa tête, soulagée de trouver un autre fil de discussion afin de cesser de s’étendre sur ses propres sentiments. Enfin… jusqu’à ce qu’ils arrivent à la bibliothèque pour commencer leur enquête. Ils n’allaient tout de même pas avancer en restant dehors, et un lieu de départ en valait un autre, non?


Dernière édition par Douhbée le Sam 15 Oct - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Ven 30 Sep - 12:52

Je sentis l'écuyère commencer à se détendre, et en fit de même, soulagé. Je lui jetai un regard intrigué, sans réellement comprendre qu'est-ce qui était ce dont elle avait besoin. D'un âme soeur? D'un ami? De son aide? Toujours est-il que j'avais réussi à la faire sourire, ne serait-ce qu'en partie. Mon sourire s'adoucit. Je me sentis un soudain élan d'affection. Elle me rappelait ma petite soeur que je n'avais plus vu depuis ce qui me semblait des siècles. Je la laissai assimiler les faits, moi-même un peu perturbé à l'idée que mon âme soeur avait été sous mes yeux tout ce temps. Trop obnubilé par Nata, je ne l'avais jamais vu. Pourtant, je sentais que son coeur appartenait encore à la princesse, et qu'il en serait toujours ainsi.

Ses pensées semblèrent la mener à quelque part de plaisant, car elle acheva de se détendre et sourit un peu plus. J'hochai la tête à sa question. « En quelques sortes. » Je fis un sourire gêné devant sa réaction véhémente. Le culot... il faut dire que tout le monde était un peu occupé avec cette histoire de guerre qui n'en finissait plus. Mon rôle était de protéger le château, une sorte de garde du corps royal aussi. Sauf que là... je ne protégeais pas grand corps, tout le monde ou presque avait leur propre garde du corps personnel. J'étais démuni.

Sa main serra un peu plus la mienne et je lui souris. Nous nous levâmes et je la suivis alors que nous nous engagions dans le château. Si j'avais une amoureuse? Je grimaçai. « Je... c'est compliqué. » Je soupirai. « Ou peut-être pas tant que ça, c'est juste que... » Au fond, je pouvais lui dire, non? Si nous étions âmes soeurs, c'est que nous étions destinés à bien nous entendre. Je me pouvais d'être purement honnête avec elle. « Le sentiments ne sont pas partagés. » soufflais-je. Je grimaçai à nouveau. « J'ai un peu creusé ma tombe, si je puis le dire ainsi. » Je lui adressai un sourire triste. « Peut-être vous conterais-je cela un jour, mais pour l'instant, c'est un peu... douloureux. » Et cela le serait sans doute toute sa vie.

Nous arrivâmes à la bibliothèque. Je pris une lampe à l'huile - il ne fallait tout de même pas risque de mettre le feu! - et l'allumai. « Dites-moi ce que vous savez, cela aidera peut-être à diriger les recherches. Il y a sans doute des informations ici sur le lieu de sa disparition qui pourraient être utilisées. »
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Sam 15 Oct - 17:11

[J’avais oublié de le mettre dans ma liste :’) Sorry pour l’attente!]

Lachëln s’abstint de développer la conversation sur l’indigne tâche qu’on lui assignait, laissant croire à Douhbée que la situation était plus compliquée qu’elle n’y paraissait… ou simplement qu’il était homme de peu de mots, non désireux de s’épancher sur sa vie. En fait, l’écuyère était un peu comme ça, elle aussi, distante et ne se confiant qu’à peu de gens, préférant garder ses pensées pour elle, en général. Et pourtant, pas cette nuit, aussi étrange que cela puisse paraître. Pas avec cet inconnu inattendu, qui n’en était pas un finalement, là elle sentait qu’elle avait besoin de se vider le cœur. Peut-être que c’était à ça que ça servait, aussi, un âme-sœur?

La même hésitation à répondre se manifesta lorsque Douhbée eut l’indécence de s’enquérir de sa petite amie, qu’il n’avait pas, en fait... «C’est compliqué». Pourquoi l’amour était-il toujours aussi complexe? Ça, la pardusse était bien placé pour savoir que ça pouvait l’être, son propre cœur ayant longtemps tergiversé entre deux personnes, l’une de la percevant pas de la manière qu’elle l’aurait voulu, et l’autre… elle était terrifiée par ce qu’une relation avec un homme pouvait impliquer… Lachëln préférait éviter ce sujet aussi, visiblement, et l’écuyère ne pouvait que comprendre, n’ayant même pas trouvé le courage d’en parler à son maître à l’époque.

-Si je puis me le permettre… ajouta-t-elle quand même en lui rendant un sourire qui n’était pas plus joyeux que le sien. J’ai déjà cru de même, que j’avais tout gâché quand c’était le bon moment, et que maintenant que j’étais amoureuse de Soren, il ne m’aimait plus. J’ai failli tout gâcher, en fait, et le perdre pour une autre, mais j’avais tord. Il m’avait toujours aimé, même si je l’avais fait souffrir, et je n’ai jamais regretté d’avoir essayé, au moins. Parfois... les sentiments sont juste moins évidents à déceler chez certaines personnes, ou encore chacun a sa façon d'exprimer son amour qui n'est pas toujours interprété de la bonne façon... Ça ne veut pas dire qu'il est inexistant...

Douhbée se tut en arrivant à l’entrée de la bibliothèque, toujours aussi silencieuse dans cet endroit qu’elle respectait, même en pleine nuit où personne ne pouvait les gronder s’ils faisaient du boucan. Elle précéda Lachëln dans la pièce, n’ayant pas réellement besoin de la lampe à l’huile pour s’y repérer, et se dirigea tout droit vers les rayonnages de magie.

-Il est parti pour le désert afin de vérifier que Shola ne prendrait pas cette voie pour nous attaquer, il n'était pas supposé descendre très loin au Sud... rester à proximité de la frontière. J’ai déjà vérifié les cartes du continent et je n’ai rien trouvé sur le désert, quoi que ce ne coûterait rien d’essayer à nouveau… Un deuxième regard peut s’avérer plus efficace que le premier, chuchota-t-elle avec le même respect pour les lieux de sagesse qu’à son habitude. Mais en fait, en ce moment, ce que j’ai vraiment besoin, c’est… leur prouver que je ne lance pas cette mission en vain. Les préparatifs traînent trop à mon goût, j’ai peur qu’ils aient déjà baissés les bras, pensant qu’il est m… qu’il est trop tard, s’étouffa-t-elle d’une voix rauque en retenant ses larmes, qui l’empêchait de lire les titres de la section qui l’intéressait. Il ne répond pas aux messages télépathiques. Pourtant, je suis certaine qu’il y a une autre raison à cela, si seulement je pouvais trouver une preuve que la télépathie n’est pas à toute épreuve, qui justifierait le silence de Soren… peut-être que je pourrais les remotiver?

*Et achever de me convaincre moi-même…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Ven 21 Oct - 18:13

Je ne pouvais que sourire, amusé, par l'interprétation de Douhbée sur l'amour. Je savais fort bien que Nata ne m'aimait pas, elle m'avait affirmé de nombreuses fois qu'elle ne croyait pas en l'amour, ce serait plutôt étrange comme méthode pour se déclarer. Maintenant, par contre, je ne croyais plus aux âmes soeur, pour ma part, même si je continuais de croire en l'amour. Comment pourrait-on me dédier cette jeune femme quand mon coeur était si épris de la princesse que je n'avais jamais remarqué cet aura, peu importe le nombre de fois que je l'avais croisé? Il faut dire que, de jour, c'était peut-être moins évident? Seul l'avenir le dira, en fait.

Je souris pauvrement en répondant simplement : « C'est compliqué. » au risque de me répéter, c'était les faits. Nous arrivâmes à la bibliothèque. Contrairement à elle, je dus m'enquérir d'une lampe, je ne voyais pas dans le noir, et son aura, je le constatai maintenant, n'était pas réellement une lampe. Elle n'éclairait que sa personne. Je ne risquais certes pas de la perdre de vue! Je pris par contre la peine de tenir ma lampe loin de ses pupilles que je devinais sensibles. J'écoutai attentivement son histoire.

« Mais Douhbée... je suis certain d'avoir entendu parler de cela et lu à ce sujet. Il y a plusieurs choses qui peut empêcher la télépathie de fonctionner. Entre autres, les gens annulateurs de magie. Mais ils sont terriblement rares. Euh... il y a aussi... » Je fronçai les sourcils, fouillant dans ma mémoire ce que mon maître m'avait appris. En tant que magicien protecteur, il était de mon devoir de connaître tout ce qui pouvait s'opposer à ma magie. Les gens contrôlant l'électricité entre autre étaient l'un de mes points faibles. Je claquai des doigts, soudain éclairé. « Ceux qui brouillent l'esprit, aussi! Mais pour empêcher les capacités télépathiques, je crois que cela devrait être incessamment. Si cela avait été le cas du chevalier Soren, sans doute vous aurait-il contacté à la première occassion. »

Il y avait aussi d'autres possibilités. « Hummmh... » fis-je, pensif, déposant la lampe sur une étagère et parcourant les titres des volumes. Il me semblait que quelque chose d'important m'échappait. Je savais que j'avais créer de l'espoir en elle, et espérait sincèrement ne pas la décevoir. Les possibilités énoncées avaient fort peu de chance d'être les coupables. Pourtant, aucun des titres devant mes yeux ne m'évoquaient quelque chose. Où était-ce donc? Je me souvenais que cela concernait un voyage... peut-être n'était-ce pas dans cette rangée? Oh, je devrais sans doute demander à Maître Song. Mais il était tard pour le déranger, pareil pour Nata. Je n'osais pas... Deux fois en une soirée pour des questions banales, pas question!

Je soupirai. « Je suis sûr d'avoir vu quelque chose, mais pas ici. Dans un autre rayon. » Je me tournai vers elle. « Peut-être pourriez-vous m'aider? Je sais que le livre parle d'un voyage, bien que je ne puis affirmer qu'il en soit le sujet principal. Non pas un vagabond, mais un explorateur. C'était... Argh je n'arrive pas à me rappeler, mais je suis sûr qu'il y a une mention sur la télépathie... ou je divagues et mélanges les sujets... C'était au nord je crois... quand on découvert que les terres étaient gelés et inhabitables. Mais je n'en suis pas sûr. » Je soupirai à nouveau et en lui offrant un bien triste sourire. « Je me vois d'une aide bien peu précieuse, j'espère que vous me le pardonnerez. »
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Lun 24 Oct - 21:16

Lachëln suivait Douhbée dans les rayons de la bibliothèque, cherchant à trouver une piste qui justifierait l’absence de communications télépathiques de la part d’un membre de l’Ordre. Quelque chose d’autre qu’une mort assurée, évidement ! N’importe quoi, la moindre parcelle d’espoir sur la non infaillibilité de ce pouvoir, suffirait à remotiver le lancement de la mission dans le Désert. Le Magicien protecteur était certain d’avoir déjà lu quelque chose qui expliquait comment la télépathie pouvait échouer, par exemple avec ceux possédant le don d’annihilation de la magie ou de brouiller les esprits. Pourtant, même dans un tel cas, il aurait fallu que Soren soit toujours sous surveillance, et personne ne pouvait faire rouler un tel don en permanence… À moins que ses geôliers soient nombreux à disposer de tels pouvoirs, les chances que ce soit la bonne solution étaient minces.

-C’est toujours mieux qu’aucune piste du tout, on ne sait pas vraiment si Soren a vraiment été arrêté par des sholiens, et si c’est le cas, par qui. Rien n’empêche qu’ils soient une dizaine à s’allier pour couper la communication, bien que c’est vraiment une théorie tirée par les cheveux… chuchota-t-elle d’une voix où perçait un espoir déjà peu vibrant.

C’était toujours mieux de croire en ce rêve qu’en la mort de Vigie, non? Le duo se mit à arpenter les rayons, Douhbée lisant de travers les titres des ouvrages trop hauts pour être éclairés à la lampe, lorsque c’était possible, et grimpant sur les tablettes pour fouiner dans ceux dont le dos était vierge d’indication, pour finalement le reposer à sa place à chaque fois, faute d’y trouver quoi que ce soit qui pu l’aider. N’empêche… il y avait une sacrée masse de lecture intéressante à faire ici, seulement pas ce dont elle avait envie. Peut-être plus tard, quand Soren serait revenu. En fait, elle lisait énormément, enfant, puisqu’elle ne voulait pas être obligée de tenir compagnie à ses compagnons de classe, trop craintive. Mais elle avait bien changé, depuis… et le petit chaton effrayé n’était plus.

L’oreille féline de Douhbée se dressa en l’air lors des explications de Lachëln, sa définition ayant définitivement attiré son attention. Comme prise d’une illumination, la jeune femme descendit du rayon où elle s’était perchée, sautant tout bonnement en bas pour atterrir adroitement sur ses quatre membres, et pris presque la course pour changer de rayon, au moment où le magicien s’excusa de ne pas lui être utile.

-Mais non, pas du tout! s’exclama-t-elle en oubliant le caractère solennel de l’endroit, ils étaient seuls, de toute façon, non? En fait, ça m’a fait penser à quelque chose. Je crois que je l’ai lu, c’est bête hein? Quand j’étais petite, j’avais tellement peur des gens que je me réfugiais ici, et je lisais les journaux de Chevaliers ou autres héros de notre monde, pour vivre leurs aventures au travers eux et essayer d’y pêcher un peu de courage… Elle avait marmonner sa dernière phrase, presque inintelligible, en songeant que ça n’avait pas été tellement efficace, finalement… Seule Colombe avait sus lui botter le derrière. Enfin, j’en ai lu beaucoup, et je crois que je vois auquel vous faites allusion... Si seulement… Oh mais c’était quoi son nom! Kensy? Kofy? LÀ! cria-t-elle soudainement, se faisant sursauter elle-même au son de sa voix qui résonnait dans la grande pièce silencieuse, elle jeta un regard nerveux autour d’elle, comme prise en flagrant délit, alors qu’ils étaient bels et biens seuls…

Soulagée, la jeune femme agrippa la vieille reliure de cuir qu’elle avait remarqué, ornée des lettres dorées Konsy. C’était presque ça, non? Fébriles, elle se mit à tourner les pages, sans vraiment être capable de se souvenait où c’était, tant c’était loin dans sa mémoire. À plus d’une reprise, elle faillit échapper le précieux ouvrage à cause de ses mains tremblantes, et se résolu finalement à retourner vers la salle de lecture pour le poser sur la table, prenant difficilement son temps pour le feuilleter, passant au travers de ses aventures sur le continent en diagonal, avant de tomber sur le passage où il partait en expédition dans les terres nordiques.

-Enfin…

L’homme avait longtemps erré sur ses terres sauvages presque uniquement peuplées de norrois, à peine plus civilisés que les habitants du désert. Il n’était revenu que lorsqu’il eut atteint le sommet des plus hautes montagnes du nord. C’est alors que, paniqué, il s’était rendu compte qu’il n’arrivait plus à contacter ses proches par télépathie, et s’était empressé de redescendre pour renouer le contact. Il avait alors renoncé à ses ambitions de voyager sur les autres continents, craignant de ne pouvoir avertir ses compagnons en Enkidiev s’il lui arrivait quelque chose, car il semblait que la distance brouillait les communications. Même la télépathie avait sa limite!

-Oh Lachëln… il est juste… juste loin Bon, ce n’était qu’à peine plus rassurant. Loin comment?

Au moins… il n’était pas mort! Enfin, il fallait essayer d’y croire, la pardusse ferma donc délicatement l’ouvrage, s’assurant de garder sa page avec une ficelle qu’elle arracha de son vêtement, faute de signet, puis lança un regard brillant à son âme-sœur. Elle n’était pas ce qu’on pouvait qualifier de… rassurée. Mais il lui restait une petite chance de le retrouver. Sans réellement réaliser ce qu’elle faisait, Douhbée enlaça Lachëln, d’une étreinte toute fraternelle, avant de s’empourprer en réalisant cette proximité incongrue. Mais pourquoi avait-elle fait ça?

-Oh, pardonnez-moi! C’est l-les n-n-nerfs je cr-rois… béguaya-t-elel comme si elle était redevenue l’adolescente de jadis. M-m-merci La-lachëln, j’aurais p-pas trouvé s-s-s-s-sans vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Ven 28 Oct - 18:43

Alors que je prononçais mes derniers mots, Douhbée fila à toute vitesse en me disant que je n'étais pas inutile. J'haussai un sourcil, perplexe. Bon, et bien, si je lui avait fait pensé à quelque chose, c'était une bonne chose. Son histoire m'attrista un peu, je la savais timide, mais j'ignorais qu'elle s'était isolée des autres. D'un autre côté, moi aussi j'avais été un élève différent. Un mage m'avait pris sous son aile alors que les autres continuaient les classes... Je l'avais suivi à distance, mais la pièce étant silencieuse, il m'était aisé de saisir ses paroles. Kensy... quelque chose comme cela... « Cela y ressemble. » fis-je en prenant le temps d'y penser.

Son cri me fit sursauter, je ne m'y attendais pas du tout, et le plus amusant c'est qu'elle sembla se surprendre elle-même. Je ne pouvais que m'amuser de cette situation. Je la regardai feuilleter rapidement l'ouvrage et lui évita d'avoir à subir l'aura de ma lampe pour ne pas blesser ses yeux sensibles. Je la suivit jusqu'à la table et attendit patiemment, elle était si fébrile que je partageais presque son sentiment, bien que je ne me sentes que bien peu concerné par la situation. Au moins, je me rendais utile. J'hochai la tête lorsqu'elle énonça ce dont j'avais eu du mal à me souvenir. Bah voilà! Il était seulement loin, inaccessible... seulement ça. C'était toujours moins pire que mort, non?

Elle me sauta soudainement dans les bras et, instinctivement, je passai un bras autour de ses épaules. Elle se détacha rapidement et subitement en s'empourprant et s'excusant en bégayant. Je ne pus m'empêcher de rire, amusé. « Cela me fait plaisir d'avoir pu être utile. » Je me penchai un peu pour chercher son regard. « Je ne suis nullement offensé par votre acte, c'est tout à fait naturel d'exprimer votre joie! Je dois vous avoué qu'aux vues des récents événements, je serais bien curieux d'apprendre à mieux vous connaître. Je crois que nous avons beaucoup à nous dire et à partager, non? Et le moment venu, je tâcherai de vous aider en cas de besoin. Peu importe où vous êtes dans le monde, je pourrai venir vous y aider. » Je lui dis un clin d'oeil. Étais-je prêt à lui dire mon secret, là maintenant? Non. Mais quand nous aurons fait connaissance, je me sentais à l'aise de lui donner mon véritable nom et de lui permettre d'avoir un pouvoir sur mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
Douhbée
Apprenti(e) magicien(ne)
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de personnage
Âge: 23 ans (Fév)
Race: Pardusse (lynx)
Âme soeur: Lachëln (DCD)

MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Lun 31 Oct - 21:18

Douhbée fut vite détendue par l’air décontracté de Lachëln, qui ne semblait pas le moindre du monde offusqué par son élan d’affection déplacé. En fait, ce qui la rendait vraiment mal à l’aise, c’était la crainte qu’il y ait pris plaisir, justement, autrement que d’une façon plutôt fraternelle, car c’était dans cette même innocence que la pardusse s’était laissée allée à ce débordement de reconnaissance. Elle serait plus qu’embêtée s’il devait croire qu’elle voyait là autres choses! Mais avec ce qu’ils s’étaient dit, plus tôt, il ne croirait pas pareilles balivernes… Pas vrai? La jeune femme commençait à peine à réaliser à quel point elle pouvait être attirante, et se demanda, l’espace d’un instant, si ce n’était pas d’elle qu’il parlait plus tôt. Qu’il avait tout fait foirer, et qu’elle ne l’aimerait jamais. Et si elle l’avait profondément blessé en s’offusquant presque de la possibilité qu’ils purent former un couple?

C’est à ce moment précis des réflexions de Douhbée que Lachëln lui demanda s’ils pouvaient apprendre à mieux se connaître, voulant lui parler et laissa entendre qu’il serait là pour aider en cas de besoin. Pendant quelques secondes, la jeune femme retint son souffle, sans réellement sans rendre compte, cherchant bêtement quoi répondre. Elle n’avait définitivement pas compris ce qu’il voulait vraiment lui dire, faute de connaître son pouvoir, et cru donc stupidement à… autres choses. Le clin d’œil n’aidant vraiment pas, la pardusse dût se faire violence pour retenir un frisson.

-Bien sur… dès le retour de Vigie à la capitale, lui assura-t-elle en précisant ce dernier point comme si sa vie en dépendait.

Mais qu’allait-elle imaginer là!? N’avait-il pas été celui qui l’avait rassurée sur le lien des âmes-sœurs, qui avait cherché à l’aider à retrouver Soren? S’il avait été amoureux d’elle, il aurait plutôt profité de la situation, non? Cette paranoïa devenait insensée, et bien que ce fût invisible physiquement, Douhbée se secoua mentalement. Il voulait être son ami, rien de plus. Un jour, peut-être, arrêterait-elle de croire que n’importe qui lui voulait du mal. Ou en tout les cas, pas Lachëln. Non, les dieux ne lui auraient pas donné comme âme-sœur quelqu’un d’aussi retors, elle devait leur faire confiance, et lui faire confiance aussi. S’efforçant à coller un sourire sur ses lèvres, la jeune femme essaya de se détendre, le rouge quittant graduellement son visage embarrassé.

-Je vais me dépêcher de montrer cela à Colombe dès l’aube, ça devrait accélérer les préparatifs. J’ai beaucoup d’espoir qu’on quitte bientôt, maintenant, alors je ne crois pas que j’aurai l’occasion de vous revoir avant la fin de la mission. Mais je vous assure que j’ai beaucoup apprécié votre compagnie. Vous aviez raison, pour les âmes-sœurs, et j’en avais vraiment besoin. Ça m’a fait du bien de me changer un peu les idées.

Peut-être même allait-elle réussir à dormir un peu, pour les quelques heures qui restaient encore avant le levé du soleil ? Blottissant le livre contre sa poitrine comme s’il s’agissait du plus précieux des ouvrages de la bibliothèque, Douhbée se retourna une dernière fois vers Lachëln, rassurée, avant de retourner aux appartements de Colombe.

-Merci encore pour toi. Bonne nuit et à bientôt, j’espère, Lachëln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   Mar 1 Nov - 18:59

Je dus me rendre à l'évidence que mes paroles semblaient mal avoir été interprétées. Elle s'était raidie... Mais nous nous connaissions si peu. Je devais laisser au temps faire son oeuvre, c'était tout aussi nouveau et perturbant pour moi que pour elle, j'osais le croire. Je lui offris un sourire « Et il reviendra bientôt, j'en suis sûr, gardez espoir. » Je voulus lui presser l'épaule en signe d'encouragement, mais je laissai tomber. C'était sans doute assez pour ce soir. Elle ne semblait pas apprécier que je me montre aussi familier. J'étais sans doute inconvenant. Mes parents auraient honte de moi.

Même si son sourire manquait de sincérité, comparé à ceux qu'elle m'avait offerts précédemment, je ne relevai pas et lui sourit plutôt en retour de façon encourageante. Si je ne la revoyais pas avant son départ... j'hésitai. Je ne me sentais pas assez proche d'elle pour lui donner un pouvoir sur mon corps, mais cette quête s'annonçait intense et difficile. Pouvais-je réellement ne pas lui confier mon secret et la laisser partir ainsi? Elle était mon âme soeur, donc ma moitié en ce monde, une personne qui allait s'avérer une amie précieuse. N'allais-je pas ressentir une perte si elle venait à périr?

« Je... attendez! » dis-je alors qu'elle me souhaitait bonne nuit. Son regard se fit surpris et... inquiet? Il faisait sombre, il m'était difficile de deviner avec certitude. « Si je ne devais pas vous revoir avant votre départ... » J'hésitai. C'était, après tout, très personnel. « Je n'ai pas l'habitude à confier cela au premier venu, mais je sens que vous êtes différente, et que je peux vous faire confiance. » Je lui souris doucement, un peu tristement. « Pardonnez ces mystères, mais il se trouve que l'une de mes capacités magiques est aussi ma plus grande faiblesse. » Elle semblait un peu plus intéressée et intriguée, désormais. « À vrai dire, je peux me téléporter, où que ce soit, c'est ce que j'insinuais, plus tôt et... »

J'inspirai avant de lâcher le morceau. « ...vous donnez le secret de ce pouvoir, c'est vous donner un certain contrôle sur moi. Mais j'aimerais vous donner la capacité de m'invoquer, si vous êtes dans le pétrin, et que vous ne voyez pas d'issues. N'oubliez pas que je suis un mage protecteur, Douhbée. Si jamais vous deviez être dans une situation difficile, vous n'aurez qu'à dire... » Je me penchai à son oreille pour murmurer mon véritable prénom. « Il a le pouvoir de m'appeler dès qu'il est prononcé. Alors, ne l'oubliez pas et, surtout, ne le nommez pas sauf en cas de besoin... Prenez soin de vous. Je suis sûr que votre amour attend impatiemment de revenir vers vous, et moi je vais retourner vers le mien... » C'est à dire en sondant les appartements vides de Nata à la recherche d'un possible délinquant grimpeur de fenêtre... ce ne serait pas le premier.

Sur ces mots, je la saluai de la tête et entreprit de ranger les livres que j'avais sortis pour nos recherches.


[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This is so bright [Douhbée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
This is so bright [Douhbée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» Il Kwon ▲shine bright like a diamond.
» Archimage, Bright Nova

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émeraude :: Archives :: Archives du nouveau forum :: RPs-
Sauter vers: